Vigne

Les Héritières de Bacchus, le petit salon qui grandit

Après un coup d’essai en 2015, les Héritières de Bacchus ont réussi un coup de maître pour leur 2ème édition.
Ils étaient peu nombreux, au soir de la première édition, à parier sur l’avenir de cette expérience originale et unique en Languedoc de réunir un salon vigneron entièrement féminin. Avec patience, énergie et détermination, Laurent Lafont, son président, entouré d’une solide et joyeuse équipe de bénévoles, a tissé une toile d’amitié, un réseau solide de partenaires publics et privés pour pérenniser la manifestation. Pari réussi, la deuxième édition, dimanche 13 mars, a réuni des vigneronnes venues de toute la France, des entreprises et start’up viticoles, ainsi que des élus locaux de Claret, de la Communauté du Pic Saint-Loup, du département et de la région LRMP, venus tous inaugurer le salon. Le public a répondu en nombre sur la place du 3e Millénaire, sous un doux soleil printanier. De nombreux amateurs, des cavistes se sont pressés sur des stands toute la journée. Vins blancs, rosés et rouges, cépages locaux et classiques, vins rares, ces vigneronnes ont montré leur savoir-faire et une qualité de haut niveau. Les ateliers de dégustation de Christine Dardé et l’exposition photographique de Didier Page sur les vigneronnes dans leur quotidien ont apporté des éclairages complémentaires sur la femme dans le vin.
Au bilan, 1 500 verres ont été vendus, les vigneronnes ont d’ores et déjà pris rendez-vous pour l’année prochaine, et Laurent Lafont a  repris son bâton de pèlerin pour donner une grande envergure à ce projet, occasion pour lui « de belles découvertes gustatives et humaines ». Fabienne Bruguière (Mas Thélème), Agnès Bourgeron (Domaine de Fournaca), Elisabeth Villeneuve (La robe pourpre) ont représenté la production locale, près du Pic Saint-Loup qui offrait un écrin paysager et patrimonial à la manifestation. Françoise Ollier-Taillefer, du Domaine éponyme en Faugèrois, remercie les Héritières  pour « leur gentillesse et leur professionnalisme », Carine Fitte, du Domaine de Herrebouc en Gascogne, loue « une superbe ambiance ».  Dans leurs commentaires, les vigneronnes ne tarissent pas d’éloge sur l’événement, qui met dans la lumière leur travail, la qualité de leurs vins et leur vision du monde viticole, qu’elles contribuent, en Languedoc et ailleurs, à faire progresser depuis trois décennies.

 

Les vins du Languedoc célèbrent le Printemps

dans les villes et dans les vignes

L’opération « Printemps du Languedoc-Roussillon » met une nouvelle fois à l’honneur, du 17 mars au 17 avril 2016, les vins AOC de la région à Paris. Elle contribue, avec le support de Sud de France, à la présence des vins régionaux chez les cavistes d’Ile de France. 97% d’entre eux ont au moins une référence vin en AOC Languedoc-Roussillon.
400 restaurants, 550 cavistes, bistrots et bars à vins proposent pendant un mois des dégustations, rencontres avec les vignerons, menus du sud basés sur des accords mets-vins et offres spéciales. Nouveauté de taille cette année, l’opération s’étend à de grandes villes : Lille, Rennes et Toulouse. Elle promet plein de surprises, à suivre donc.

Le printemps fleurira aussi dans les vignes, avec la reprise des balades gourmandes. Les AOC Languedoc en ont publié le calendrier, et les inscriptions sont ouvertes. Les Grès de Montpellier ouvriront le bal, le dimanche 8 mai 2016. En AOP depuis 2003, les collines qui enserrent la ville et dominent la mer produisent depuis longtemps des vins rouges réputés. Le circuit historique, à la découverte cette année de lieux insolites du patrimoine montpelliérain, est parsemé de haltes gustatives, plats et vins accordés. Pour cette édition, le traiteur Grand animera les six étapes programmées, dont une surprise.

Réservation obligatoire, ouverte en ligne :
Tarif : 59 € par personne ; moins de 12 ans :20 € par personne

Temps fort des balades vigneronnes, « Vins, vignes, terroirs » propose six circuits parmi les plus beaux fleurons des AOC: Pézenas, Saint-Drézery, St Saturnin, le samedi 21 mai, Cabrières, Picpoul de pinet, Sommières le dimanche 22 mai. Hors des sentiers battus, la marche se veut pédagogique, avec des lectures de paysages, la découverte du patrimoine viticole, et la dégustation de vins. A noter, à Saint-Saturnin : trois départs, dont un en occitan et un en anglais.

Réservation obligatoire
Tarif : 10 € par personne, 5 € pour les enfants
Syndicat AOC Languedoc
04 67 06 04 44Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.www.coteaux-languedoc.com

 

Autres grands rendez-vous familiers des amateurs :

A vos agendas !
Florence Monferran

Un millésime 2015 tout en fraîcheur sur le littoral héraultais


Photos: IGP d'Oc et AOC Languedoc

Après les événements montpelliérains, la présentation des vins aux professionnels s’est poursuivie au Salon International de l’Agriculture à Paris, grand rendez-vous annuel viticole également. S’y dessinaient les contours d’un millésime 2015 qui tient ses belles promesses dans l’Hérault. Terre antique de vins blancs, puis de rosés, les clairets, il déploie sur son littoral, d’Agde à Lunel, une viticulture encore massivement basée sur ces couleurs. Le raisin a bravé les épisodes climatiques. Sécheresse tout l'été, orages ou pluies abondantes au moment des vendanges ont contrarié la maturation du raisin, mis à rude épreuve son état sanitaire, et les nerfs des vignerons, entre nécessité de laisser mûrir et impératif de récolter avant les ondées. Leur art et leur maîtrise ont eu tout loisir de s’exprimer sur ce millésime difficile. La quantité était globalement au rendez-vous et une belle qualité se confirme partout. Restait à reconduire, en vinification, un même profil de vin « pour que le consommateur retrouve son produit » explique Frédéric Bailleux, directeur des Vignerons de Lunel.
Sur le terroir des muscats, les blancs secs se sont révélés d’une grande richesse aromatique typique du cépage à petits grains, marqués cette année par le fruit de la passion, le pomelos, le citron, ainsi qu’une dominante pêche des vignes, avec de la rondeur et du gras sur les vins biologiques, très présents sur le littoral. Olivier Robert, au Mas de la Plaine Haute à Vic-la-Gardiole, met en avant une année peu commune pour le muscat, retardé dans sa maturation pour l’élaboration des vins doux naturels (VDN). Du gras, de la rondeur, un bel équilibre ressortent aujourd’hui en dégustation. A la cave de Frontignan, où ils occupent encore 73 % de la production, Deborah Donnadei confirme les notes dominantes de fruit, « expression des beaux raisins récoltés » sur les muscats en AOP. Après les pluies, le vent du nord qui séchait les grains a œuvré pour les passerillages. Les raisins récoltés tardivement ont développé une grande complexité.
2015 consacre le picpoul, avec une vendange abondante compensant une faible récolte en 2014. Ce cépage tardif, qui n’a pas subi les pluies, a, par nature, la peau dure! Très floral, d’un bon équilibre en bouche, il révèle de Florensac jusqu’à Mèze, en passant par Castelnau-de-Guers, « une belle expression aromatique, avec de l'élégance, de l'harmonie » note Joël Jullien, directeur des Vignerons de Pomerols. Olivier Azan, au Domaine du Petit Roubié à Pinet, met l’accent sur « une belle acidité, du fruit, de la longueur en bouche, et de la vivacité». Sur les hauts terroirs, les picpouls expriment « du volume, de la matière, de la rondeur travaillée sur lies » chez les Vignerons de Montagnac.
D’une manière générale, 2015 préfigure une grande année pour les AOP Blancs, issues d’un grenache et vermentino au mariage harmonieux, d’un viognier remarquable quand récolté bien mûr, roussanne et marsanne apportant de la complexité.
Les Vins de Pays blancs et rosés se parent de belles robes franches, limpides, avec une bonne maturité en général, des niveaux d'acidité et de fraîcheur intéressants. « Les pluies ont été très opportunes, nous avons eu très peu de corrections à faire sur les acidités, beaucoup d’arômes en Cœur d’Hérault » ajoute Jean-Louis Reffle, directeur des Vignerons de Montagnac. Le grenache blanc, emblématique du Languedoc, se découvre très floral en Pays de Thau. Quant au cépage - roi cette année, le vermentino, il se révèle tout en rondeur.
Symbole de la culture méditerranéenne, les rosés seront eux aussi très frais, avec de bonnes acidités. La star en sera le grenache, marqué fruits rouges et fruit de la passion, à la belle robe très pâle, expressive. Le muscat aussi prend des couleurs, à l’exemple de la cuvée Terres roses à Frontignan, aux arômes musqués, assemblage de muscat blanc et de muscat rouge.
Blancs secs et rosés sont déjà mis en bouteille et commercialisés depuis quelques semaines, avec un bon démarrage des ventes. La fraîcheur du millésime 2015 séduit, les résultats du Concours Général Agricole de Paris en attestent, avec une moisson de médailles sur le littoral. Le lent cheminement de ces vins arrive dans la dernière étape: la rencontre avec les consommateurs, pour être bus dans l’année avec toute leur vivacité, leur belle typicité d’une vendange 2015 … entre les gouttes.

Florence Monferran

Palmarès complet du concours général agricole de Paris sur : www.concours-agricole.com/vins_palmares_rech.aspx

Accord Mets et Vins autour des Fêtes Pascales

 

Nouveau rassemblement au Caveau de Beauvignac, mardi 15 mars, à 18h, à Mèze où le chef Jean-Marc Deltour de l'Atelier 35 va concocter avec vous quelques préparations "pascales"… C'est certainement le moment de s'inscrire (16 personnes maximum) afin de profiter des compétences d'un professionnel de l'art culinaire et d'un œnologue des Vins de Beauvignac.

Le programme :

  • 18h - 20 h : cours de cuisine, réalisation du repas
  • 20h : dîner avec dégustation des plats réalisés pendant le cours.
    Prix par personne : 60 euros (cours de cuisine, dîner, vins et eau inclus). Réservations conseillées au : 04 99 02 75 30 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Le Caveau de Beauvignac, Route de Pèzenas 34140 Mèze - 04 67 43 80 48

Les raisins de la colère

un vin chilien choisi comme vin officiel du tour de France

 Afficher l'image d'origineLes coureurs du tour de France ne carburent pas au gros rouge et l'eau minérale est toujours leur breuvage préféré tout au long de la Grande Boucle. Mais il existe un "vin officiel" du Tour, c'est le le vin présenté lors des Grands Départs et étapes du Tour de France se déroulant l’étranger, où la Loi Evin ne s’applique pas, en Suisse et en Espagne par exemple.
Cette année le « vin officiel » sélectionné par ASO (Amaury Sport Organisation), l’organisateur du Tour de France, est... chilien et c’est le groupe Cono Sur qui a été retenu pour installer son véhicule promotionnel dans la caravane publicitaire du Tour de France, avec sa cuvée « Bicicleta ».
"Le Tour de France est une vitrine du patrimoine culturel, économique et social. Je trouve ça incroyable qu'il soit représenté par un vin étranger lors des étapes hors de nos frontières", regrette Frédéric Rouanet, président du syndicat départemental des vignerons de l'Aude, interrogé par Le Figaro.
Les vignerons sont prêt à entrer en guerre contre cette décision et menacent déjà de bloquer la route du tour. Carole Delga, la présidente de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, a adressé un courrier au président du Tour, Christian Prudhomme, pour déplorer ce choix. Par ailleurs huit députés de l'Hérault viennent également de signer un courrier adressé à Stéphane Le Foll pour lui demander d'intervenir : cliquez ici pour lire la lettre.

Les vignobles de Montagnac impliqués dans la lutte biologique

Les vignobles de Montagnac, qui regroupent des viticulteurs de huit communes du cœur d’Hérault, augmentent leur surface de lutte biologique contre la tordeuse de la grappe, par la méthode dite « de confusion sexuelle » contre ce parasite ravageur. Il s’agit de tromper le papillon responsable du ver de grappe, en posant sur le pied de vigne de petites torsades humectées d’hormones, pour empêcher sa reproduction. Cette démarche, engagée en 2013  sous l’impulsion du Conseil départemental de l’Hérault, a d’abord réuni un groupe de vignerons constitué autour du Terroir d’Art et Nature, en AOP picpoul de pinet. Une centaine d’hectares a été traitée depuis deux ans au cœur du parcours oenotouristique. En 2016, au vu des résultats satisfaisants obtenus, les vignerons tripleront leur surface : aux 350 hectares provenant des vignerons coopérateurs s’ajouteront des vignobles en caves particulières, créant ensemble des ilots homogènes de 30 à 50 ha traités par confusion sexuelle. La pose des protections à la vigne est programmée pour courant mars.  Elle sera collective et simultanée, pour un effet d’impact sur toute la zone. Jean-Louis Reffle, directeur des vignobles de Montagnac, envisage de développer et de généraliser la pratique, « qui convainc de plus en plus de viticulteurs sensibilisés au respect de leur environnement et soucieux de leur propre santé. La prise de conscience est collective, dynamisée par l’arrivée de jeunes, et le soutien du conseil départemental. On sent une vraie envie » déclare-t-il. L’action, ciblée, qui allège le sol de traitements conventionnels, est englobée dans une démarche vers des usages doux : pose de panneaux photovoltaïques, recyclage du matériel de cuverie détruit à la création de nouveaux ateliers de vinification. Soucieuse de préserver son terroir et d’y inviter à une promenade de qualité, les vignobles de Montagnac témoignent du souffle nouveau de caves en pleine modernisation.

Florence Monferran

Les Vignobles de Montagnac
04 67 24 03 74 - www.lesvignoblesmontagnac.com

 
Jean-Louis Reffle à Vinisud 2016                                                                       Conseils à la vigne (ph. Vignobles de Montagnac)

Vinisud 2016, Ode à la Méditerranée

Vinisud, salon des vins de la Méditerranée a refermé ses portes sur une fréquentation stable. De vins, de terroirs, de cépages, il n’a été question que de cela pendant trois jours à Montpellier. Des grands stands des interprofessions aux plus petits, des plus sophistiqués aux plus simples, le vin a jailli dans toutes ses dimensions, dans tous ses métiers.
Des vins à profusion, avec 26 000 références disponibles à la dégustation, des vins du Languedoc-Roussillon très présents, qui racontent le Sud, avec leurs AOP, ancrées depuis trente ans dans leur terroir et leur histoire, avec leurs IGP, à l’instar des Pays d’Oc qui parlent cépages en 56 variétés. La référence au terroir, omniprésente, court à travers les couloirs du salon, dans les noms, tels Vignerons et patrimoine, les cuvées, comme « Les galets dorés » du domaine de Nizas, sur les bouteilles armoriées de la Compagnie Rhodanienne, dans les cépages honorés au cours des dégustations, à l’image des meilleurs grenaches du monde.
Ressurgis de leurs terroirs, les cépages anciens ont tenu le haut du pavé. Le succès des nombreuses conférences consacrées aux cépages  autochtones, oubliés en atteste. Un espace entier, « Expression méditerranéenne », a rassemblé vins et vignerons sous l’égide de Wine Mosaïc. La jeune association  a fait de la protection d’un patrimoine végétal et historique l’enjeu du maintien de la « vinodiversité » qu’elle défend. Vingt cépages rares ont ainsi été recensés en Languedoc-Roussillon, prêts à revivre.
Ces terroirs vivants (nom choisi par un négoce montpelliérain), Vinisud a invité à les parcourir dans leur multitude. C’est d’ailleurs un itinéraire culturel, Iter Vitis, les chemins de la vigne, qui a reçu le prix de l’ « Oenotouriste de l’année». « Prix gratifiant pour tous les membres de l’association qui font connaître les paysages culturels, historiques mais aussi scientifiques de la vigne et du vin », souligne sa représentante, Viviane Coursières. 
De la balade proposée directement  depuis le salon par le Clos Bagatelle pour rejoindre les terroirs de St Chinian, jusqu’à l’organisation Sud de France, qui présente des circuits « à la carte » ou des suggestions de son Club Oenotourisme, ces chemins variés incitent à la découverte des plus beaux vignobles et domaines. L’accent est mis sur l’innovation, par le numérique, la diversification des offres, le développement des hébergements, la gastronomie… André Deyrieux, créateur de Winetourism in France, définit le mouvement comme « un tourisme culturel qui se déguste sur un territoire  (…) Le vin est une clé pour ouvrir ce territoire, une énorme encyclopédie. Chaque fois qu’on tourne une page, on découvre quelque chose ».
Cette invitation n’est possible que par la qualité des vins. Tout nous ramène à eux, y compris lorsqu’on emprunte des chemins de traverse, qui mènent les pas sur le salon Demeter de la biodynamie, à Palavas , chez les Outsiders, vignerons étrangers installés en Languedoc, ou chez les Vinifilles un soir de Saint Valentin … aux chandelles, à la Gazette Café. Dans une ambiance feutrée et chaude, nourrie de monde, de musique, et derrière les sourires et les grands éclats de rire, perce le travail, tout le travail de ces vigneronnes,  pour mener à une qualité, dégustée dans un instant privilégié. Cette qualité affichée, démontrée reconnue, des vins du Languedoc-Roussillon et du sud de la France, Vinisud l’a célébrée , dans une ode à la diversité, une ode à la Méditerranée, à ce pourtour de  mare nostrum, notre mer, mère de la diffusion de la viticulture. 

Florence Monferran

Quelques sites à parcourir :

 
Stand IGP Pays d'Oc                                                                       Stand "Les beaux nez rouges"

 

 
Stand Wine Mosaïc                                                                         Intervention Laurent Audeguin sur les cépages anciens du Languedoc

 
André Deyrieux et Viviane Coursières

©photos : Alain Reynaud, photographe officiel de Vinisud

 

 

 

 

 

Chronique de Vinisud

Inaguration du salon par Carole Delga

C’est par des propos dynamiques et rassurants sur la nouvelle grande région LRMP que Carole Delga, sa présidente, a inauguré le salon Vinisud 2016. Après avoir rappelé que le vignoble méditerranéen est le premier producteur et exportateur de vins en volumes et en valeur, que « la vigne a façonné nos paysages et nos économies » elle a dressé les lignes forces d’une action régionale pour la filière viticole, 3e secteur d’exportation française.
La région va continuer à investir auprès des professionnels pour la bataille de la qualité, avec Sud de France marque phare pour la notoriété à l’international, pour développer l’oenotourisme, ici, dans l’Hérault avec Kléber Mesquida. En termes économiques,  la viticulture peut être un pourvoyeur d'emplois pour les jeunes, de l’amont jusqu’à l’aval. Elle soutient ainsi le projet d'école nationale de la sommellerie. Au travail dès aujourd’hui avec les responsables de la filière pour coordonner les marques Sud de France et vins du Sud-Ouest, pour innover, elle annonce des mesures pour une irrigation raisonnée, et pour débattre sur la question foncière. Elle sera "attentive et volontaire pour aider les vins". Carole Delga salue la réussite du salon Vinisud, et souhaite que cette édition soit « commerciale et conviviale »
Fabrice Rieu, président de Vinisud, rappelle dans son discours ce que le salon doit à ses prédécesseurs, aux différents présidents de la région LR, aux acteurs de la filière, tous « fous de leur territoire et de leur terroir, qui prétendaient tutoyer les plus grands  ». Et de citer Jean-Claude Gayssot : «  nous n’avons désormais aucune raison d’avoir peur ». Il a rendu ensuite différents hommages, aux oenologues qui ont forgé le Palais Méditerranéen (2500 références en libre service), à la femme, dans tous les métiers et places qu’elle occupe dans la filière viticole. Il invite à « grandir ensemble en gardant taille humaine ».
Fabrice Rieu a bien voulu souligner pour Montpellier-Info « l’expansion exceptionnelle de Vinisud. Nous avons ouvert notre offre à d’autres régions que la Méditerranée (Bordeaux) et nous lançons l’expérience de devenir annuel. Il y aura une édition en 2017, et une en 2018, c’est acté ».

Florence Monferran

 

Puech-Haut présente la plus grande barrique du monde



12 m de longueur, 6m de hauteur, pesant 41 tonnes elle peut contenir 300.000 litres!

À l’occasion de VINISUD du 15 au 17 Février 2016 (Stand A4.A76), Puech-Haut va présenter, au domaine à St Drézéry, une barrique (ou foudre) géante, la plus grande au monde.

D’une contenance de 300 000 litres, elle surpasse la barrique Mercier (160 000 litres) à Reims, présentée pour l’exposition universelle de Paris et la barrique d’Heidelberg (195 000 litres). Les dimensions de la barrique : 12 m de longueur et 6m de hauteur. Conçue par Bernard Farina, elle a été entièrement réalisée en France par les Ets Mouysset à Millau (12).
En chêne français, elle aura nécessité l’utilisation de 36 tonnes de bois, le cerclage métallique représentant, lui, 5 tonnes d’acier. C’est donc une barrique de plus de 40 tonnes qui sera exposée.
source : Gérard BRU, château de Puech Haut

Vinisud : les vins méditerranéens tiennent salon à Montpellier

La 12e édition de Vinisud, carrefour des vins de la Méditerranée, se tiendra du 15 au 17 février au Parc des expositions à Montpellier. Le salon, présidé par Fabrice Rieu, se présente comme la vitrine du premier vignoble mondial (plus de 53 % de la production et 63 % des échanges à lui seul).

 
Fabrice Rieu
Fabrice Rieu au micro

Elodie Le Drean
Elodie Le Drean (Sud de France développement)

Jacques Gravegeal
Jacques Gravegeal
Président du Syndicat des Producteurs de vins de pays d'OC

   

 

Espace de transactions à destination des acheteurs professionnels de tous les continents, de l’importateur au caviste, des restaurants à la grande distribution, Vinisud a pour objectif  « d’ouvrir la Méditerranée aux nouveaux marchés du vin, (…) de tout mettre en œuvre pour attirer les acheteurs et poursuivre la dynamique export des vins méditerranéens ».

32 000 visiteurs sont attendus, dont 9 600 internationaux. 1 700 exposants leur feront découvrir et déguster plus de 26 000 références de vins dans leur grande diversité, du Sud de la France et de l’ensemble du pourtour méditerranéen, du Portugal au Proche-Orient, des Balkans au Maghreb.

Le salon fournit également l’occasion pour les vignerons et négociants de dévoiler des nouveautés, de lancer des initiatives marketing.  De nouvelles tendances s’y dessinent, comme le boum sur la consommation des effervescents ou le poids du rosé, symbole de la culture méditerranéenne.

Le salon fait aussi la part belle à l’œnotourisme

Au lendemain de l’ouverture du portail français Visit french wine par le gouvernement (Visitfrenchwine.com). Sud de France Développement y lancera les premières routes œnotouristiques dans la région (www.destinationsuddefrance.com).
Un espace sera dédié à la richesse du patrimoine viticole, culturel, culinaire de la Méditerranée, avec une nouvelle sélection de cépages rares présentée par Wine Mosaïc, une exposition du photographe régional Claude Cruells. Un éventail d'animations, conférences, et autres expositions de livres, peintures appuyera l’ensemble de ces thématiques.

Les AOP et IGP du Languedoc, représentant 350 entreprises de la filière, arrivent en force à Vinisud.

Pays d’Oc IGP, avec ses 6 millions d’hl mis en bouteille sous la bannière aisément reconnaissable du cépage, se présente comme le leader français en la matière. Le Comité Interprofessionnel des Vins du Languedoc lance quant à lui une campagne de sensibilisation des professionnels, afin de mettre en lumière  la qualité du millésime, né sur des terroirs variés. Vinisud permet en effet aux acheteurs de découvrir en avant-première les nouveaux crus. Entre Millésime Bio, à Montpellier, et ProWein à Dusseldorf, Vinisud se positionne à un moment-clé de la période des achats et souhaite devenir annuel.

Loin d’une actualité brûlante, le salon propose de poser notre regard sur la Méditerranée, creuset d’une viticulture, qui a servi de ciment commun à tous ses pourtours.

Florence Monferran

 

 

Le vignoble méditerranéen
1er  producteur et 1er  exportateur mondial en volume et en valeur

Les vins méridionaux, nouvelle puissance économique
+59% en valeur à l’export des vins méridionaux en 5 ans

Le rosé symbole de la culture méditerranéenne
76% des échanges mondiaux de rosé sont réalisés par les vignobles méditerranéens

Le boom des effervescents
+30% d’augmentation de la consommation mondiale de vins effervescents entre 2003 et 2013

A la découverte des terroirs

Partez "A la découverte des Terroirs", une formation à Ecole des Vins du Languedoc. Ce stage d’œnologie s’adresse à tous les passionnés, amoureux ou curieux qui veulent approfondir ou acquérir des connaissances sur les vins AOC Languedoc. Histoire, terroirs, hiérarchie des vins, grands cépages, arômes des vins, c’est un panorama complet des vins du Languedoc qui sera dressé autour de la dégustation de ses 14 dénominations. Des Jeux des arômes et des saveurs, des accords culinaires et conseils pratiques compléteront la journée. La formation sera assurée par Jean Sylvain de Potter, sommelier diplômé avec plus de 20 ans d’expérience. Ce spécialiste des vins de la région est également chargé de mission et conférencier pour les AOC Languedoc.

vignobles de Montpeyroux, Coteaux du Languedoc

Le stage se déroule sur une journée découpée en trois phases :

  • De 9h30 à 12h30 : Approche théorique et découverte du vignoble et des méthodes de vinification puis dégustation des vins blancs.
  • De 12h30 à 14h30 : Repas pris au Saint Georges
  • De 14h30 à 17h30 : Méthodes de vinification des vins rouges et dégustations. Conseils pratiques

Informations pratiques:
Le samedi 13 Février 2016 - Autre stage 23 avril 2016
150€ / personne - 15 participants
Maison des vins du Mas de Saporta, 34970 Lattes - 04 67 06 04 44 - www.coteaux-languedoc.com