Sète

LA DNCAG FAIT CONFIANCE AU FCSETE

 

 

En fin d'après midi de ce Mardi nous venons d'apprendre par jf Gambetti (Président) que le FC SETE était finalement maintenu en N1 avec encadrement de sa masse salariale comme beaucoup d'autres clubs.

 

Cette information importante va rassurer les supporters des "verts et blancs" un peu désabusés.

 

Elle signifie aussi que pour la troisième fois consécutive la DNCAG, pourtant pas très souple, a validé l'état financier du club en le jugeant apte à demeurer dans l'élite Nationale.

 

C'est maintenant une autre étape qui démarre avec le mercato et sans nul doute que le staff du club ne va pas tarder à officialiser l'arrivée de jeunes joueurs issus de centres de formation huppés de L1 et L2....

 

 Pour Jean-Marc Castanier : "Puis il sera temps de réfléchir à une nouvelle structuration de la vieille maison verte et blanche, de bâtir un vrai projet pro, moderne mais en restant humain et populaire. A n'en pas douter c'est le vœu le plus cher de jf Gambetti qui, avec humilité et application, y travaille déjà..."

 

 

 

 

Source Jean-Marc Castanier, Consultant à Radio-One

Un Electre Electrique !

 

Assister à un spectacle , n'importe quel spectacle, après cette période de disette culturelle est un bonheur, retrouvé. Quant à assister à un spectacle exceptionnel, - comme celui -ci c'est l'assouvissement miraculeux d'un besoin essentiel, donc un bonheur sans nom . La représentation d'« Electre des bas-fonds » ce mercredi 9 et jeudi 10 juin , montée par Simon Abkarian – Cie des 5 roues- originellement programmée en Février au théâtre Molière de Sète a procuré aux amoureux du théâtre et plus généralement du spectacle vivant ce sentiment d’assouvissement absolument digeste.

Un grand soulagement et un immense plaisir. Légèreté.

« Electre des bas fonds » – inspirée du mythe terrifiant des Atrides, n'est pas une pièce drôle , mais certains personnages , secondaires, en particulier celui qu’interprète admirablement le metteur en scène ponctuèrent cette histoire tragique de touches éclatantes d'humour qui firent jaillir des fous rires en plein cœur de l'étreinte ténébreuse enserrant le public dès le début.

Car « Electre des bas-fonds » raconte une histoire terrible, une histoire dont on sent que le sang la conclura.

Et le verbe se montre à la hauteur de l’abîme appréhendée dès le départ, mais le verbe est superbe , lumineux de justesse .

La pièce rappelle une toile où l'obscur dominant se confronte au clair sauvage, indompté, le tout sublimé par une musique omniprésente ( divinement interprétée par le Trio Howlin'Jaws ) , enivrante, au service du texte mais également semblant pouvoir le déclencher

. Et puis, il y ces danses à la fois inquiétantes et jubilatoires qui relient l’éternité et le contemporain . Pour ce qui est du parti pris du metteur en scène : on pourrait simplement dire qu’il a choisi de faire paraître les femmes telles qu'elles sont : courageuses .

 

electEn premier lieu, Electre qui, loin du faste des palais où elle a vu le jour, vit dans une maison close et se bat pour une justice qu'elle pense mériter . Mais il y a aussi Clytemnestre qu'Electre considère perfide , lubrique, et qu'elle veut tuer. Cllytemnsetre a , elle, tué Agamemnon , le père adoré D'Electre , et vit avec l’abject et opportuniste Egisthe mais la mère explique très bien sans aucun moralisme tiédasse à la fin de la pièce , mais avec précision et émotion, la raison de son geste : Agamemnon avait sacrifié son autre fille Iphigénie pour satisfaire ses ambitions, notamment pour s'assurer sa victoire dans la guerre de Troie. Et puis il y a encore, la sublime , fragile, Crhysothémis ( admirable!!!) , sœur d'Electre qui dans un geste d’abnégation absolu se donne à l'amant de sa mère,...

Les femmes se haïssent mais se comprennent , elles s’aiment, au fond, parce qu'elle savent ce que souffrir signifie..

Et ces femmes, se sont aussi le cœur le pièce : les troyennes enlevées par les grecs et soumises à la prostitution, tragiques et altruistes, tristes mais pas désœuvrées, belles.Pendant ce temps les hommes, un homme Oreste , le seul frère D'electre revenu d'un long exil a décidé lui aussi de punir le geste fatal de sa mère . Il est un peu pleutre, lui.

On saisi qu'il le serait, complètement, lâche, sans l’appui persistant de son meilleur ami . Mais il possède cet ami vigoureux ,qui a fait reverdir la flamme d'un prince... Avec cette adaptation Simon Abkarian est moderne et juste , tragique et rock n' roll.

Les tirades sont somptueuses , les comédiennes parfaits , la musique , un personnage à part entière . Spectacle total, fou , fin  ,pur moment de théâtre . On danse , on chante on rit, on pleure, on vibre. On vit . Re-vit C'est beau et intelligent. Fulgurant stylé mit en scène de manière sobre et intelligente 2 h 30 de joie. « Electre des bas-fonds » a été acclamé a plusieurs reprises par une salle pleine dans les limites des jauges imposées Sur le visage comédiens se lisait un intense plaisir qui réfléchissait ce lui du public. Les musicien jouèrent jusqu'au dernier applaudissement . Le théâtre et plus généralement le spectacle vivant n'existe que que grâce à cet échange là. A ce lien indestructible.

Les visites se poursuivent dans les quartiers

C’est au Pont-Levis qu’a eu lieu une nouvelle visite de quartier vendredi 11 juin. Une initiative de la municipalité pour aller à la rencontre des riverains et représentants des instances citoyennes afin de prendre le pouls des quartiers aux quatre coins de la Ville. Une rencontre de terrain à laquelle participaient notamment Romain Ferrara, adjoint délégué au cadre de vie, Blandine Authié, première adjointe, et Vincent Sabatier, adjoint en charge des travaux et de la voirie.

Sur la place du Pont-Levis, les élus ont d’abord répondu aux problématiques soulevées par les riverains comme la réfection du revêtement des terrains de pétanque, le nettoyage de l’aire de jeux, la circulation et la végétalisation. Deux bonnes heures de déambulation qui ont aussi permis de régler un problème de signalétique aux abords des berges et de passer en revue la requalification de l’aire de loisirs du Pont-Levis.

Pour cette dernière partie, c’est Sandrine Lafont, du service espaces naturels de Sète agglopôle Méditerranée, qui a pu détailler le projet. Parmi les changements à venir : l’installation d’une zone d’accueil avec des panneaux pédagogiques, la reprise du parking avec places PMR pour faciliter l’accès au Fortin, la création d’un îlot végétal, d’une nouvelle aire de jeux et d’un nouveau cheminement au bord de l’étang pour la balade.

Cette requalification, menée par l’agglopôle, doit débuter début 2022. Elle s’accompagne, côté Ville, du renforcement de l’offre sportive et de loisirs avec la mise à niveau du centre équestre et l’arrivée de nouvelles associations sur site. D’une part Thau Kite Club dont l’installation est en cours. Une convention a été signée avec la mairie afin de permettre au club de mieux accompagner la pratique du kite surf au Pont-Levis. D’autre part un groupement de deux associations de chasse qui seront installées dans une maison de la biodiversité. Tout ceci afin de mieux intégrer cette aire de loisirs dans son environnement et sensibiliser les visiteurs.

Sète : les mardis, des permanences de la CGT, à la Bourse du travail

Permanences de la CGT  tenues par Monsieur Pierre GUELFI ainsi que Monsieur Franck PARIS.

https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t1.15752-0/p280x280/131353993_542313873602229_7879233512023516774_n.jpg?_nc_cat=108&ccb=1-3&_nc_sid=ae9488&_nc_ohc=bX6LdfIX8GQAX9uUhPj&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&tp=6&oh=76634aeb2552c4600938724a70f5fbb9&oe=60CD10B6

L’éducation à l’environnement ne connait aucun répit pour les médiateurs de l’environnement!

Peut être une image de 4 personnes, personnes debout, plein air et texte qui dit ’PARL EMENT DELAMER DE MER méditerranée terrané’
Les médiateurs de l’environnement de SAM ont accompagné ce dimanche, une classe de 6ème du collège Paul Valéry de Sète, qui dans le cadre d’un projet scolaire, avait programmé une opération de collecte de déchets, sur l’une des entrées de la Plage du Lido. Pour l’occasion, en plus des bacs, pinces et guides du tri, un partenariat avec le Parlement de la Mer a permis de fournir sacs de jute, gants et peson pour compléter leur panoplie du parfait « nettoyeur ».
 
En un temps très court, une bonne quantité de déchets en tous genres a pu être retirée, redonnant un caractère idyllique à l’endroit…dont une cinquantaine de mégots. Sachant qu’un seul d’entre eux peut contaminer jusqu'à 500 litres d'eau en raison des milliers de substances nocives qu’il contient, le geste citoyen de ces collégiens a eu un impact certain sur notre environnement.
Félicitations aux enfants pour leur bel investissement !

La cérémonie anniversaire de l’Appel Historique du Général de Gaulle?

 Bouquet, Fleurs, Saint Valentin, Orange

Cérémonie du 18 juin

 

La cérémonie anniversaire de l’Appel Historique du Général de Gaulle

aura lieu 

le vendredi 18 juin à 11 heures

au Monument Rose Roc – Promenade Maréchal Leclerc.

 

                                                                    en format restreint et sera visible via le site de la Ville.

Des soucis pour le FC Sète avec la DNCAG

Le Président JF GAMBETTI y croit mais les supporters du FC Sète sont soucieux.

 MARDI 15 le FC SETE passe une audition devant la DNCAG  (sorte de Gendarme du Football Français) qui a mis la situation du club en délibéré , désirant des garanties financières  venant des collectivités territoriales concernées .

Les supporters ne comprennent pas car JF GAMBETTI a présenté (voir sur http://fcsete34.com/dncg-communique-du-fc-sete/ )  un budget sain avec 280000 E de "fonds propres certifiés";

Que se passe-t-il ?

Cela serait la conséquence du projet de reprise avortée du club par un promoteur immobilier agathois qui n'a pas donné suite...

Après  cet épisode, les supporters pensaient que les financeurs publics joueraient le même rôle que la saison passée cela ayant bien fonctionné.

La DNCAG aurait fait fait savoir que ces engagements ne lui étaient pas parvenus....

Les supporters attendent le verdict de  la  DNCAG mais déjà, cela touche le club,  avec des joueurs qui étaient intéressés pour le rejoindre et qui se posent des questions.

Beaucoup de tristesse chez de nombreux supporters qui restent dans l'expectative.

Source : Jean marc Castanier consultant foot de RADIO ONE

 

 

Mobilisation des agents hospitaliers devant l'Hôpital de Sète ce mardi 15 juin

Pour les agents hospitaliers manifestant devant l'Hôpital de Sète cette journée du mardi 15 juin 2021, fait suite aux différentes journées de mobilisation depuis le mois de mai de certains et certaines de leurs collègues,
Les sages-femmes, les IBODE, les IADE, les techniciens de labo, les psychologues, les cadres de santé …
Pour des revendications plus que légitimes.
 
Car depuis plusieurs années, la CGT, avec les salarié·e·s et professionnel·le·s des secteurs de la Santé et de l’Action Sociale, dénonce le manque de moyens financiers et humains alloués au système de santé et de protection sociale.hbt

 

COMMUNIQUE DE LA CGT DES HOPITAUX DU BASSIN DE THAU


"Les précédents gouvernements, comme l’actuel, essentiellement guidés par des logiques comptables, ont réduit les budgets de l’hospitalisation et supprimé des lits ainsi que des emplois, pour gérer l’Hôpital comme une entreprise à flux tendu.
Plus de 100 000 lits ont été supprimés en 20 ans.
 
Et malheureusement la casse de notre système de santé, continue.
La crise sanitaire dure depuis plus d’un an mais à l’hôpital rien n’a changé, les conditions de travail sont encore plus dégradées qu’avant la crise par manque d’effectifs et par des démissions de plus en plus importantes.
Le personnel fuit l’hôpital car il n’accepte plus de travailler dans ces conditions.
 
Ceux qui restent par choix ou le plus souvent par obligation continuent à se dévouer corps et âme, pour assurer une prise en charge de qualité et un accueil digne pour la population pendant cette période de pandémie COVID 19 qui persiste.
Mais il est grand temps de leurs donner les moyens humains, matériels et financiers nécessaires,
Les revendications portent sur :
l'amélioration des conditions de travail et d'exercice dans les différents secteurs
une meilleure reconnaissance de la pénibilité des métiers
une revalorisation salariale qui passe par un dégel du point d'indice en assurant un minimum de 300 € par mois
l'arrêt des suppressions de postes et de lits
un vaste plan de formation et d'embauches
un management bienveillant 
La colère gronde chez les hospitaliers, le gouvernement y répond en grande pompe par la revalorisation des grilles indiciaires au 1er octobre, mais pour seulement une partie des personnels hospitaliers, écartant 1/3 des effectifs.
De plus ce  reclassement va entraîner des allongements de carrière pour un gain négligeable.
Ces revalorisations sont très insuffisantes et exclues une grande partie des agents.
 
La CGT n’accepte pas que des agents soient mis de côté lors des revalorisations salariales, c’est méprisant et discriminant. La CGT exige des augmentations de salaire pour toutes et tous sans exclusion.
Les salarié·e·s de l’hôpital public sont essentiel·le·s notamment pour garantir à toutes et tous l’accès aux soins.
 
Mais combien de temps faudra-t-il, combien de crises pour que le gouvernement change radicalement de politique sociale et de santé ?
A quand une réelle politique en matière d’emploi et de salaire pour améliorer les conditions de travail des personnels ?
A quand une réelle politique de protection sociale avec des moyens pour répondre aux besoins de toutes et tous, accessible et dans la proximité !
A quand une réelle politique de développement d’une fonction publique de santé et d’action sociale.
 
L’intérêt général -la santé de la population et des salarié·e·s- doit être une richesse et non un coût !
 
La crise sanitaire, les confinements ont engendré une crise sociale avec des conséquences sur l’emploi et toute l’économie
qui vont nous impacter et avoir des conséquences néfastes sur plusieurs années.
 
L’hôpital public, les établissements du sanitaire, du médico-social et du social...
 
Tous ces secteurs d’activités pourraient être un fort vecteur de résorption du chômage.
C’est le moment de parler du partage du travail sans diminution de salaire.
32h00 par semaine ce n’est pas une utopie.
 
La fédération santé de la CGT a effectué une enquête sur le besoin humain dans nos secteurs d’activités, il en ressort que c’est :
 
400 000 emplois supplémentaires qui devraient être créés,
dont 100 000 mille dans les hôpitaux et
200 000 mille dans les EHPAD.
 
 
 
Notre Système de Santé et de Protection Sociale, c’est l’affaire de nous toutes et de nous tous faisons-nous entendre ensemble pour arracher dans la rue, ce qui ne peut s’obtenir dans les salons des ministères ! "

 

LA CGT DES HOPITAUX DU BASSIN DE THAU

"L’art prend le large" a fait son retour à La Plagette

Une exposition gratuite en plein air, un décor typique de Sète au bord de l’étang, des brasucades, de la musique et des tielles… “L’art prend le large” a trouvé une formule qui fonctionne à la Plagette. Le festival organisait son édition 2021 vendredi 11 et samedi 12 juin sur le quai de la Daurade. Près d’une quarantaine d’artistes y exposaient leurs créations dans une ambiance conviviale.

Comme a pu le vérifier le maire François Commeinhes, pour l’inauguration le vendredi soir, les stands fourmillaient encore d’œuvres en tout genre : sculpture travaillées à l’argile, mosaïques, peintures sur bois flottés ou encore borderies. L’événement était aussi un moment de partage attendu par les riverains et visiteurs, après de longs mois de disette culturelle et sociale.

 

Nouveauté cette année, une fresque de street-art a été réalisée dans le cadre du festival par l’artiste Reka en collaboration avec Amonalis. Elle a pris place sur le mur du siège social de la Lance sportive sétoise, rue du Loup.

Place du marché "Archipel de Thau"

Place du marché "Archipel de Thau"

DECOUVREZ LA PLACE DU MARCHE ARCHIPEL DE THAU SUR

https://app.yepform.com/live/Place-du-marche-Sete-agglopole-mediterranee

Place du Marché « Archipel de Thau »