Bessan

Les Papillons toujours présents pour aider les enfants victimes de violences à Bessan

 

En février dernier, la commune était la première du département à signer une convention avec l’association nationale « Les Papillons » et à installer, dès le mois de mai, une boîte aux lettres de l’association à proximité de la cour de l’école élémentaire Victor Hugo. Le but est de permettre aux plus jeunes, victimes de violences (physiques, éducatives ou sexuelles), de maltraitances, de harcèlement ou encore de racket, de libérer leur parole.

Pour accompagner cette démarche, toutes les classes de l’école ont été sensibilisées par des bénévoles formés pour que leurs maux ne soient pas leur dernier mot.

En partenariat avec les enseignants de l’établissement, cette action sera renouvelée chaque année scolaire et en seulement six mois de présence, la boîte aux lettres a recueilli onze mots d’enfants, dont un a fait l’objet d’une information préoccupante auprès des autorités.

Malheureusement, les petits bessanais ne sont pas épargnés par ces mauvais faits, présents au quotidien dans leur famille ou dans leur école.

Pour la municipalité, et notamment Céline Sanchez, adjointe au maire chargée des affaires scolaires, il était évident et essentiel d’agir en les informant, aussi bien de leurs droits que de ce qui peut se produire dans leur environnement proche.

Plus d’infos en contactant le 06 12 52 92 62 ou en consultant le site internet : www.associationlespapillons.org.

 

Disparition : l’ancienne élue municipale Yvette Bouteiller nous a quittés

 

Son départ a suscité une émotion sincère chez toutes celles et tous ceux qui l’ont connue.

Yvette Bouteiller était une personne attachante et appréciée. Elle portait en elle la joie de vivre et s’impliquait totalement dans les causes qu’elle défendait. Elle a notamment incarné cette fibre qui la caractérisait bien lors du précédent mandat municipal où elle avait siégé dans l’opposition.

Ses anciens collègues, Sylvie Loubet et Olivier Goudou, ont rappelé dans un communiqué qu’elle avait toujours le souci de l’autre.

Durant sa vie professionnelle, elle a développé des villages de vacances de comités d’entreprise.

Le temps du mandat précédent, elle a siégé au conseil municipal, à l’agglo et au Ccas. Depuis un an, elle était au nombre des membres du conseil citoyen participatif.

Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan, se souvient d’une femme engagée, entière, directe, opiniâtre et très assidue dans ses fonctions municipales. « Si nous étions opposés en conseil municipal, nous avions du respect dans nos prises de position » a-t-il publiquement indiqué.

La ville de Bessan présente à ses proches ses sincères condoléances.

L’année Molière débute avec la présentation d’une formidable bande dessinée

 

Molière est mort depuis quelques années. C’est aujourd’hui Lagrange, son ami de toujours, qui dirige la troupe.

Mais au moment où les répétitions pour la prochaine pièce vont reprendre, il est assailli par le doute :

les décisions qu’il prend pour le groupe sont-elles les bonnes ? Doit-il poursuivre son rôle de meneur ? C’est alors qu’Armande Béjart, veuve de Molière, lui rend visite afin de lui annoncer une importante nouvelle.

Au cours de leur entretien, ils se remémorent leurs rencontres du côté de Pézenas. Ils se souviennent avec nostalgie de ce jeune homme déterminé, juché sur son chariot de Thespis, emmenant sa troupe de comédiens de ville en ville. Jean-Baptiste Poquelin, dans un nuage de poussière, le regard rêveur mais concentré pour ne pas quitter l’ornière, ne se doutait pas encore que son périple le conduisait sur les chemins de la gloire…

Voici l’histoire de la bande dessinée rendant hommage à une étape décisive de l’illustre voyage de Jean-Baptiste Poquelin avant sa consécration.

En avant-première après Pézenas, cette bande dessinée sera présentée en mairie de Bessan

le dimanche 16 janvier, à 10h30 en présence des auteurs Olivier Cabassut, Benoit Lacou et de l’éditeur Alain D’Amato, bien connu dans la localité.

A ne pas manquer car comme le disait si bien Marcel Pagnol : « Jean-Baptiste Poquelin est né à Paris, Molière est né à Pézenas ».

 

Avec l’agglo, la sécurisation de l’alimentation en eau potable se termine

 

Des travaux sont actuellement en voie de se terminer du côté de la base de loisirs de la Guinguette afin de créer un forage supplémentaire.

Un nouveau sondage dans le but de mieux sécuriser l’alimentation en eau potable de la commune. Pour rappel, un forage est une pompe souterraine permettant de récupérer des eaux déjà filtrées naturellement.

Le chantier, porté par le service de l’eau et de l’assainissement de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, a permis la mise en place de la chambre de vanne et le raccordement au réseau public, intercommunal depuis 2017. Le captage en eau a pour but de remplir le réservoir situé à Saint-Claude et permettre à chaque habitant de disposer d’eau potable sans coupure.

Il y a quelques jours à peine, un local intégrant la tête de forage a été construit avec un béton spécial pour résister aux inondations, car le chantier se situe en zone inondable. En ce qui concerne les anciennes pompes, elles vont être changées à l’identique et l’ancien local va être agrandi.

Le montant de l’investissement est de 249.000 euros, financé par l’Agence de l’eau à hauteur de 49.135 euros.

Le centre communal d’action sociale de Bessan a distribué ses traditionnels colis de fêtes

 

Les élus municipaux, les administrateurs associatifs et les bénévoles du Centre communal d’action sociale (Ccas) ont récemment distribué les traditionnels colis de la solidarité aux familles bessanaises dans le besoin.

Une action à la fois simple et discrète à laquelle Laurence Thomas, adjointe au maire chargée des affaires sociales, tient beaucoup.

Il s’agit de préparer des colis avec des mets pour les fêtes de fin d’année et d’inviter généreusement des familles nécessiteuses à les récupérer au sein de la cantine municipale. Une vingtaine de familles était concernée cette année, sachant que le Ccas essaye de répondre aux besoins en fonction des situations les plus difficiles du moment. Les jeunes ont été au centre de ce geste solidaire cette année.

Avec les représentants du Ccas, Laurence Thomas a piloté la distribution des colis dans une ambiance chaleureuse et toujours avec le sens d’un service social adapté. Pendant les fêtes, le service social reste d’ailleurs disponible aux personnes qui le souhaitent. Il suffit de le contacter aux heures d’ouverture de l’hôtel de ville au 04 67 00 81 85.

S’exprimer différemment avec la nouvelle association Scènes d’expression

 

  

Une nouvelle association vient d’intégrer le paysage culturel bessanais, et notamment l’univers du théâtre amateur.

Scènes d’Expression : c’est quoi ?

Dans tous les cas, ce n’est pas un atelier théâtre classique. C’est un endroit où la liberté est de mise et où chacun peut s’essayer et s’exprimer à travers le corps, le chant, la danse et des textes.

Chacun avec son individualité, ses possibilités ou ses limites. Le tout porté avec bienveillance par une animatrice motivée.

C’est un lieu où on peut se découvrir s’amuser… et souvent se dépasser !

Cette nouvelle association invite les adultes à partir le lundi soir à la salle Raymond Devos du centre social Claire Estournet.

 

=> Pour tous renseignements complémentaires, il est possible de contacter les responsables

via la page Facebook de l’association : Scènes d’Expression

Une boutique bessanaise en ligne spécialisée dans les vêtements pour enfants

 

« O’ P'tites Bouilles » est une nouvelle boutique en ligne, entièrement bessanaise, de vente de vêtements pour enfants de la naissance jusqu’à quatorze ans.

Cette boutique, qui prend ses marques dans le paysage numérique, propose des vêtements modernes et de qualité.

Sa créatrice Deborah Sizaire est à l’écoute et disponible pour toutes demande, avec une spécialité de confections « bio » pour bébés.

Joie et bonne humeur sont leurs moteurs partagés sur la page Facebook (O' ptites Bouilles) et Instagram (optitesbouilles) de cette jeune société.

 

=> Les commandes sont privilégiées sur le site www.optitesbouilles.com.

La livraison se fait gratuitement à domicile sur Bessan ou sur place.

Comment s’inscrire sur les listes électorales pour pouvoir voter en 2022

 

Les élections présidentielle (10 et 24 avril) et législatives (12 et 19 juin) auront lieu en 2022.

Pour pouvoir voter, il faut être impérativement inscrit sur les listes électorales de sa commune de résidence.

Pour l’élection présidentielle, cette inscription peut être réalisée jusqu’au 4 mars. Plus précisément jusqu’au 2 mars par téléservice sur internet ou jusqu’au 4 mars par le biais du formulaire papier.

Mais comment procéder exactement ? Pour l’inscription en ligne, il suffit de se connecter au téléservice disponible via le site www.service-public.fr sur présentation d’un justificatif d’identité et d’un justificatif de domicile numérisés. La mairie enregistre ensuite votre demande ou vous sollicite en cas de précision ou de document manquant.

L’inscription peut également se faire directement en mairie, sur présentation d’un justificatif de domicile, d’un justificatif d’identité et de la demande d’inscription dûment remplie.

Cette procédure peut aussi se réaliser par courrier adressé en mairie, en joignant un justificatif de domicile, un justificatif d’identité et la demande d’inscription téléchargée sur internet.

Et si un électeur ne sait pas dans quelle commune il est véritablement inscrit, il est conseillé de le vérifier via la rubrique spéciale du site www.service-public.fr.

Dans tous les cas, le service des élections de la mairie de Bessan reste à la disposition du public pour tous renseignements. Pour le contacter, composer le 04 67 00 81 80,

du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 18h.

La Guilde invite à découvrir le castrum avec ses murailles, tours et portes

 

L’association à vocation culturelle « La Guilde 2 Bessan », entièrement vouée aux traditions et au patrimoine local, a dernièrement invité ses adhérents, ses sympathisants et les Bessanais à une nouvelle rencontre culturelle.

Celle-ci a eu lieu sous la houlette d’Antoine Iniguez qui a présenté un riche travail d’archives et de connaissances autour du castrum de Bessan.

Où se trouvait-il exactement et comment se composait-il ?

S’il est un point d’histoire ayant occupé les historiens bessanais et autres érudits du passé, c’est bien l’emplacement des murailles avec ses tours et ses portes.

Ce point essentiel de la construction même du village est souvent imaginé plutôt que retranscrit, car très peu d’archives mentionnent précisément ce qu’il est convenu de nommer le castrum de Bessan.

Avec moults plans, photographies et autres documents d’archives, Antoine Iniguez a mis en évidence une hypothèse de castrum, documenté, réfléchie et surtout réaliste.

Un travail que tout un chacun peut désormais partager avec la présentation du 2e volume de l’ouvrage « Histoire(s) de Bessan » raconté par Antoine Iniguez et Guy Bonnefis, avec les illustrations de Raoul Gély.

 

=> Cet ouvrage est disponible sur simple demande auprès de la Guilde 2 Bessan

en composant le 06 43 79 94 42.

Les demandes d’autorisation d’urbanisme sont désormais dématérialisées

 


Voulu par une réglementation nationale, depuis le 1er janvier dernier, toutes les demandes d’autorisation d’urbanisme doivent être déposées par voie dématérialisée.

Désormais, plus aucun papier pour une demande d’un permis de construire, permis d’aménager, permis de démolir, déclaration préalable de travaux ou certificats d’urbanisme.

C’est sur internet que tout se déroule maintenant avec un lien permettant d’accéder à un guichet unique, à l’adresse suivante : https://gnau.cahm.net. Pour y déposer une demande, il suffit de créer un compte ou de se connecter via France Connect, et de suivre les instructions à l’écran. Le service urbanisme de la mairie se tient bien évidemment à disposition pour toutes informations.

Le service reste également disponible pour toute question relative au droit des sols et peut fournir tous les renseignements nécessaires à la constitution d’un projet. Avant toute demande d’autorisation d’urbanisme dans le secteur de protection des monuments historiques, il est aussi fortement conseillé de le contacter avant tout dépôt de dossier.

Le service urbanisme municipal accueille également du public de la manière suivante :

 Lundi, mardi, jeudi de 9h à 12h ; le mercredi de 15h à 18h et le vendredi de 9h à 12h et de 15h à 18h.

Il reste joignable également par téléphone au 04 67 00 81 80 ou 04 67 00 81 81

ou par mail à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Petits ou grands, de nombreux travaux actuellement aux quatre coins du village

 

Des grues au parc d’activités Héliopôle ou sur la route de Béziers, des échafaudages pour la réhabilitation de façades en centre-ville ou des pelles mécaniques autour des bâtiments communaux : le village est décidément en travaux ces derniers temps. Malgré le contexte sanitaire très perturbant, les chantiers vont bon train, qu’il s’agisse de ceux de la mairie, de l’agglo ou d’entreprises privées.

D’abord en matière d’espaces publics avec la fin de l’aménagement de l’espace Louis Baldy, route de Marseillan, favorisant la rénovation du parking du centre-ville ainsi que la création d’un mail piétonnier. Mais aussi, l’agencement paysager avec de nombreuses plantations au giratoire du parc d’activités Héliopôle, au pied de la pépinière d’entreprises Gigamed.

Ensuite, des bâtiments sortent de terre notamment au parc d’activités Héliopôle avec l’installation de nouvelles entreprises, dont un cabinet d’orthodontie ou encore la réalisation de logements à caractère social par la société « Un toit pour tous » à l’entrée de ville côté Béziers. Une résidence qui prendra le nom « Les Lucques » à l’issue de la construction d’ici quelques mois.

Du côté des services techniques, les initiatives ne sont pas en reste avec la réhabilitation du chemin d’Hortes, l’amélioration de la chaussée au bas de la rue de la Chicanette, la construction du terrain multisports près du terrain de tambourin, l’embellissement de la cour de l’école maternelle…

D’entretien ou d’envergure, les travaux vont à vive allure et ne devraient pas s’arrêter, avec une liste 2022 déjà longue.

Des ateliers numériques pour accompagner les citoyens dans leurs démarches

 

Accompagner les citoyens à mieux utiliser les outils numériques au quotidien : voilà l’objectif du recrutement et du déploiement de 4.000 conseillers numériques dans toute la France.

Financée par le plan gouvernemental « France Relance », cette initiative a vu une concrétisation dans la localité. Après avoir candidaté au dispositif, la municipalité a été retenue par les services de l’Etat et, durant l’été, Marion Montfort a été recrutée.

Après sa longue période de formation, Marion est désormais opérationnelle et demeure à disposition pour aider les Bessanais à mieux utiliser internet dans leurs démarches ou leurs besoins personnels.

Ses missions sont ambitieuses et progressives. Elle a d’abord assuré des permanences en mairie afin de guider tous les publics : étudiants, retraités, particuliers, responsables associatifs… Ensuite, elle a programmé des ateliers participatifs.

Ces ateliers ont lieu à fréquence régulière quand le contexte sanitaire actuel le facilite.

Afin de mieux cerner les besoins, Marion a créé et diffusé un questionnaire sur les usages du numérique, disponible sur le site internet de la ville (www.bessan.fr) et en format papier à l’accueil de l’hôtel de ville.

Pour la contacter, il suffit de l’appeler au 04 67 00 81 88 en mairie

ou de la saisir par mail à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

L’idée d’une voie verte cyclable entre Agde et Bessan fait son chemin

 

La communauté d’agglomération Hérault Méditerranée a lancé une étude d’opportunité pour la requalification des voies ferrées traversant son territoire.

La démarche a impliqué la constitution d’un comité de pilotage, instance d’arbitrage, dont la commune de Bessan est un membre actif.

Les objectifs étaient ambitieux : diagnostic territorial avec analyse des mobilités, diagnostic ferroviaire avec Sncf Réseau, élaboration et confrontation de différents scénarios…

Après plusieurs mois de travaux et d’échanges intenses et constructifs, le scénario validé a été présenté.

Il privilégie la création d’une voie verte d’Agde à Paulhan avec toujours l’hypothétique remise en service de l’ancienne voie ferrée de Vias à Bessan pour faciliter la construction de la future Lgv.

Dans tous les cas, le groupe de travail a retenu la nécessité par tous les moyens de relier Agde à Bessan.

Intégrer une future piste cyclable Agde - Bessan par l’écluse ronde, les chemins viticoles, la Guinguette, le Quai Marius et le moulin bladier pourrait être aussi envisagée. L’agglomération et la ville y travaillent, souhaitant retenir toutes les options.

A suivre.