Occitanie

Carole Delga : « Il est temps de décréter l’urgence agricole et de passer des paroles aux actes »

La présidente de la Région Occitanie Carole Delga a débuté ce matin sa visite au Salon International de l’Agriculture. Mobilisée sur le terrain dès le début de la crise agricole, la présidente a notamment rencontré lors de cette première journée les présidents des Chambres d’Agriculture départementales et régionale et les agriculteurs, éleveurs et viticulteurs régionaux qui, jusqu’au 3 mars, portent haut les couleurs de l’Occitanie à Paris, avec des produits et savoir-faire d’exception.

https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/Photo-SIA-20241.jpg

 

« Quand l’Occitanie, une des 1ères régions agricoles de France, est aussi celle où les agriculteurs vivent le moins bien de leur métier, du fait d’exploitations souvent de petites tailles et familiales, touchées par des évènements météorologiques extrêmes plus fréquents, les épizooties et un manque d’eau de plus en plus important, un sursaut national et européen est nécessaire.  

Il est temps de décréter l’urgence agricole et de passer des paroles aux actes. La Région Occitanie prend sa part, depuis longtemps, avec deux plans pour l’agriculture bio, la création de la 1ère foncière agricole régionale de France, les contrats agriculture durable, une politique de l’installation des jeunes et nouveaux agriculteurs performante, une centrale d’achat régionale, Occit’Alim, pour l’approvisionnement en produit locaux et bio des cantines des lycées… Aujourd’hui encore, face à la crise, j’ai décidé de proposer deux nouvelles mesures exceptionnelles sur les investissements et l’installation des jeunes, concertées avec les professionnels, qui viennent s’ajouter aux mesures d’urgence sur l’irrigation agricole lancées il y a quelques jours. Mais seul, nous ne pourrons pas tout. », a déclaré Carole Delga avant d’ajouter :

 

« Il est essentiel que le Gouvernement donne un cap politique fort qui concilie agriculture, écologie et justice sociale. Le Gouvernement doit protéger l’agriculture française. Il doit le faire en faisant respecter la loi Egalim, ou encore en agissant contre les accords commerciaux internationaux qui la menace. Il faut également donner plus de pouvoir localement pour s’adapter aux spécificités des territoires. Ce n’est qu’au prix d’un effort collectif que nous pourrons redonner de la confiance et de la reconnaissance à nos agriculteurs, viticulteurs, éleveurs, pêcheurs, à nos concitoyens qui travaillent au quotidien pour nous nourrir, tout en assurant notre souveraineté alimentaire. »

Le dossier complet : DP-053-SIA-2024BD.pdf

La Région monte au créneau pour défendre les siens

En marge du Salon de l’Agriculture, Carole Delga a annoncé deux nouvelles mesures exceptionnelles pour soutenir les agriculteurs :

> Abondement de 22 M€ du Dispositif Unique d’Investissement des Exploitations Agricoles et des CUMA, dont l’enveloppe globale passe de 28 M€ à 50 M€ ;

> Mesure exceptionnelle pour les Jeunes Agriculteurs afin d’éviter des retards d’installation : le Pass Exploitation, qui permet de financer les investissements des exploitations, initialement plafonné à 20 000€ de dépenses éligibles, est porté à 100 000€.

Face à la détresse du monde agricole, Carole Delga a été en première ligne de la crise dès les premiers jours et a souhaité prendre des mesures concrètes et urgentes : soutien spécifique aux agriculteurs touchés par la maladie hémorragique épizootique (MHE), en fonction des aides attribuées par l’Etat ; nouvelles mesures pour faciliter l’accès à l’eau, avec ses deux sociétés d’aménagement BRL et CACG ; obtention de la part de l’Etat de la nomination d’un « Monsieur ou Madame Eau » ou encore la mise en place d’un comité de suivi des engagements du Gouvernement.

Carole Delga poursuit sa visite sur le salon demain en allant à la rencontre des éleveurs d’Occitanie. Elle échangera également avec les représentants de plusieurs filières agricoles et agroalimentaires, avant de tenir un point presse en sa qualité de présidente de Régions de France, aux côtés de Loïg Chesnais-Girard, président de la commission agriculture de Régions de France

 

Programme du mercredi 28 février :

 

09h30 : Déambulation à la rencontre des éleveurs d’Occitanie et rencontre INTERBEV (Hall 1)

 

11h30 : Inauguration du stand Tarn-et-Garonne Tourisme

 

 

14h00 : Rendez-vous avec Dominique Chargé, président national de la coopération agricole (Hall 4)

 

15h30 : Rendez-vous avec Sébastien Windsor, président national des Chambres d’agriculture (Hall 4) –

 

17h00 : Rendez-vous avec Arnaud Gaillot, président des Jeunes Agriculteurs

Vous êtes près de 80 000 à avoir voté pour les projets du 13e Budget Participatif de la Région.

44 projets locaux vont en bénéficier.
Grâce à vous 'Mille et une ferme' (65) va faciliter les reprises d'exploitations agricoles et Les Sylvaniers vont créer un jardin-forêt comestible.

L’État, la Région et le Comité régional de conchyliculture de Méditerranée lancent « l’acte II » du contrat de filière depuis le Salon de l’Agriculture

Ce mardi 27 février, à l’occasion du Salon International de l’Agriculture, Pierre-André Durand, préfet de la région Occitanie, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, et Patrice Lafont, président du Comité régional de conchyliculture de Méditerranée (CRCM), ont lancé, en présence dHervé Berville, secrétaire d’État chargé de la mer et de la biodiversité, de François Houllier, président de l’IFREMER, ainsi que des partenaires de la filière conchylicole méditerranéenne, « l’acte II » du contrat de filière formalisé par la signature d’une déclaration d’intention pour la période 2024-2029.

 

Le premier et unique contrat de filière conchylicole de France a été initié en 2021 à l’échelle de l’Occitanie qui représente plus de 95% de la production méditerranéenne française. Depuis, il traduit la détermination de la profession et de ses partenaires publics à relever les défis économiques, démographiques, environnementaux et sanitaires auxquels doit faire face la filière.https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/Photo-Contrat-Filiere-Conchylicole-1-27-02-2024.jpg

 

Au total, 110 actions ont été engagées depuis 2021, représentant plus de 5 M mobilisés par l’Europe, l’État, la Région et les autres collectivités ou partenaires, afin d’accompagner les professionnels vers une conchyliculture pérenne, durable et résiliente.

 

Cette première phase du contrat de filière a donné lieu à des résultats concrets et structurants, parmi lesquels : la création d’une coopérative qui va permettre à la profession de mutualiser ses moyens pour renforcer sa compétitivité ; des études préalables à la mise en œuvre de bassins de mise à l’abri et d’écloseries de naissains d’huîtres locales mieux adaptées aux conditions climatiques ; des expérimentations innovantes pour adapter les outils de production, dont le prototype de table conchylicole du futur.

 

Fort de ce premier bilan positif, le CRCM et ses partenaires ont souhaité poursuivre cette dynamique en engageant la phase II du contrat, élargie à l’échelle de la façade méditerranéenne et pour les cinq prochaines années (2024-2029). Ainsi, de nouveaux partenaires seront intégrés à la démarche, à savoir la jeune coopérative maritime Conchyliculteurs de Méditerranée, la Région Sud et l’IFREMER.

 

L’engagement de ces partenaires dans cette nouvelle étape du contrat de filière s’est concrétisé ce mardi 27 février lors du Salon International de l’Agriculture à travers la signature d’une « déclaration d’intention 2024-2029 pour la filière conchylicole ».

 

Cette déclaration cible 3 orientations structurantes :

-          Favoriser l’adaptabilité et la résilience des écosystèmes face aux changements climatiques et aux pressions sanitaires ;

-          Accompagner les entreprises au quotidien et sécuriser les espaces de production ;

-          Valoriser et promouvoir les métiers et les produits de la conchyliculture.

 

« Les premières années du contrat de filière conchylicole ont démontré la capacité et la détermination des acteurs locaux, sous l’égide du président du Comité régional de la conchyliculture de Méditerranée, à conduire des actions concrètes et structurantes, pour mieux anticiper les impacts potentiels du changement climatique, adapter les modes et les outils de production, expérimenter de nouvelles pratiques, dans une logique de planification écologique. Fortement impliqué aux côtés de la profession, l’État a mobilisé des moyens exceptionnels de près de 1 M  pour soutenir une vingtaine d’actions sur la période 2021-2023. La relance de cette dynamique partenariale sur les 5 prochaines années doit permettre de renforcer la résilience de la profession, en vue d’assurer un avenir durable à cette filière qui constitue un élément clé du patrimoine et de l’économie du territoire. » Pierre-André Durand, préfet de la région Occitanie.

 

« Initiative unique en France, ce contrat de filière est d’ores-et-déjà une réussite. Il a permis de mobiliser tout un collectif autour d’un projet d’avenir partagé. Ensemble, nous apportons des réponses concrètes aux enjeux de la filière, avec la volonté de redonner espoir et perspectives à une profession qui subit, tout comme les agriculteurs et les pêcheurs, de nombreuses contraintes notamment climatiques ou sanitaires.

Ce nouveau contrat plus ambitieux aura pour priorités l’adaptation au changement climatique, le renouvellement des générations, la protection des zones de production ainsi que la reconnaissance de ce produit de qualité. Pour la Région, cette montée en puissance se traduira notamment par la mise à disposition de son foncier sur la zone halieutique de Sète-Frontignan ainsi que du Cépralmar. Et nous mobiliserons plus de 7 M€ au titre du Fonds Européens pour les Affaires Maritimes, la Pêche et l’Aquaculture.

Je tiens à saluer enfin la mobilisation de la Région Sud qui rejoint la démarche. Un signal fort et une très bonne nouvelle pour toute la façade Méditerranéenne ! » Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

 

« La démarche de Contrat de filière conchylicole a été initiée fin 2018 afin de répondre au besoin de structuration de la filière, et aux grands enjeux auxquels nos entreprises devaient, et doivent, faire face. Je suis heureux et honoré d’avoir réussi à mener cette gageure, et de constater que d’autres filières comme la pêche, ou encore les industries nautiques, localement ou nationalement, nous ont emboité le pas. La phase I a permis de montrer que le partenariat porte toujours ses fruits, et avons ainsi pu mener un nombre conséquent d’actions toutes autant utiles les unes que les autres pour sécuriser et pérenniser notre filière, ô combien identitaire du littoral méditerranéen. Poursuivre et s’engager vers une phase II plus ambitieuse nous est alors apparu comme une évidence… Un pas de temps plus long, un nombre resserré d’actions pour un suivi plus fin, et de nouveaux partenaires, nous permettront d’aller encore plus loin et d’accompagner toujours mieux l’ensemble des entreprises conchylicoles de la façade Méditerranée ! A l’aune du Contrat de filière 2021-2023, je souhaite que le précepte du Contrat de filière conchylicole méditerranéen 2024-2029 soit : implication de tous, adaptation du cadre et des engagements, et consécration de nos projets ! » Patrice Lafont, président du Comité régional de conchyliculture de Méditerranée.

photos de la signature ce mardi 27 février lors du SIA : Léo Arcangeli - Région Occitanie).

https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/Photo-Contrat-Filiere-Conchylicole-2-27-02-2024.jpg

 

La conchyliculture en Méditerranée

 

- 12 circonscriptions conchylicoles : Leucate, Vendres, Thau, Marseillan, Mèze, Loupian, Bouzigues, Sète, Frontignan, Port Saint-Louis-du-Rhône, La Seyne-sur-Mer et Aléria ;

- 3 régions et 5 départements ;

- 3 zones de production en lagune : Diana, Thau, Salses-Leucate ;

- 6 zones en mer ouverte : Sète-Frontignan, Sète-Marseillan, Gruissan, Fleury-d’Aude, Anse de Carteau, Baie de Tamaris ;

- De 7 à 11 000 tonnes d’huîtres produites par an ;

- De 5 à 7 500 tonnes de moules produites par an ;

- 500 entreprises ;

- > 1 100 emplois directs ;

- 45 M€ de chiffre d’affaires par an

 

La coopérative maritime Conchyliculteurs de Méditerranée, la Région Sud et l’IFREMER rejoignent désormais les partenaires déjà engagés depuis 2021 : le Comité régional de conchyliculture de Méditerranée, l’État, la Région Occitanie, le Département de l’Hérault, Sète Agglopôle Méditerranée, le Syndicat mixte du bassin de Thau, le Cépralmar (Centre d'étude pour la promotion des activités lagunaires et maritimes), le lycée d’enseignement maritime Paul Bousquet à Sète et la Chambre d’agriculture de l’Hérault.

 

La nouvelle drague « Hydromer » prend le départ de Concarneau pour rejoindre le port de Sète-Frontignan

En 2021, afin de remplacer son ancienne drague vieillissante, d’optimiser ses activités de draguage et d’en réduire l’impact environnemental, la Région Occitanie a engagé la construction de la nouvelle drague « Hydromer ». Dotée d’une propulsion électrique, cette drague « Made in France » et particulièrement innovante fonctionnera avec de l’hydrogène à partir de septembre 2025. Construite par les Chantiers Piriou et représentant un investissement de 29 M€ (Région : 25,75 M€ ; État : 2,25 M€ ; Ademe : 1 M€), « Hydromer » a pris le départ de Concarneau ce mardi 27 février pour rejoindre le port de Sète-Frontignan en Occitanie où elle est attendue 8 jours plus tard.

https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/Photo_DSC4345-Hydromer27022024-credit-PIRIOU.jpg

 

« La réception d’un nouveau navire est toujours un temps fort particulièrement émouvant pour la communauté maritime. C’est d’autant plus vrai aujourd’hui pour la drague Hydromer, un projet ambitieux et innovant que nous portons collectivement depuis plusieurs années. Dans sa configuration actuelle, cette nouvelle drague présente déjà des caractéristiques techniques et environnementales de haut niveau. Et, bientôt, nous irons même plus loin puisque la drague sera alimentée grâce à de l’hydrogène vert produit localement à Port-La Nouvelle ! Une prouesse technologique unique au monde qui permettra une fois encore à l’Occitanie et à l’industrie navale française de s’illustrer. Je tiens à remercier l’ensemble des partenaires mobilisés à nos côtés dans cette aventure et souhaite bon voyage à l’équipage que nous accueillerons chaleureusement dans quelques jours au port de Sète ! » a notamment déclaré la présidente de Région ce mardi 27 février 2024 alors que la drague prenait le départ de Concarneau.

 

Propriétaire et gestionnaire de 3 ports régionaux, à Port-La Nouvelle (11), à Sète-Frontignan (34) et au Grau-du-Roi (30), la Région assure notamment les activités de dragage, à savoir l’entretien des profondeurs de ces 3 ports. Dans le cadre du renouvellement de sa flotte de navires et afin de poursuivre la réduction de l’impact environnemental de ces activités, la Région a engagé en 2021 la construction de la nouvelle drague « Hydromer » confiée aux Chantiers Piriou de Concarneau (29). Elle est attendue au port de Sète-Frontignan autour du 6 mars prochain, elle sera ensuite mise en service dans les ports d’Occitanie dans le courant du mois de mars.

 

« Hydromer » mesure 70 mètres de long, accueille un équipage de 10 personnes et peut transporter 1 500 m3 de sédiments. Plus moderne et plus efficace, cette drague présente d’ores-et-déjà des caractéristiques environnementales dépassant la réglementation en vigueur. La conception tout électrique du navire permettra de réduire fortement ses émissions acoustiques et leur impact sur les riverains, sur les marins à bord et sur la faune marine. « Hydromer » comprend également un dispositif innovant qui limitera les rejets d’eaux usées et optimisera l’utilisation de l’eau à bord du navire. Dès sa mise en service, son impact carbone sera réduit et, à l’horizon 2025 grâce à la technologie hydrogène, elle émettra 20% de CO2 en moins et atteindra zéro émission au port ou au mouillage. Cela représentera alors 700 tonnes de CO2 non rejetées dans l’atmosphère chaque année.

 

Une drague bientôt alimentée grâce à de l’hydrogène vert produit localement

 

La nouvelle drague, qui débutera son activité dans sa configuration actuelle, a été conçue pour fonctionner avec de l’hydrogène à partir de septembre 2025. La solution technique de stockage proposée par le fournisseur d’hydrogène Hyd’Occ, composé de Qair et de l’Agence Régionale de l’Energie et du Climat (AREC), est en cours d’homologation par les autorités compétentes pour pouvoir être installée à bord. Il s’agira alors d’une première mondiale que de disposer sur un navire de 4 conteneurs d’hydrogène marinisés (pour une quantité approchant les 1,6 tonnes) participant à sa propulsion. La mise en service de la fonction hydrogène sera ainsi coordonnée avec la mise en production de l’usine Hyd’Occ de fabrication d’hydrogène vert à Port-La Nouvelle dont la construction est en cours. La drague fonctionnera alors grâce à de l’hydrogène vert totalement produit en Occitanie et directement à proximité de son secteur d’exploitation.

 

Le projet « Hydromer » s’inscrit dans le cadre de la feuille de route régionale visant à faire de l’Occitanie la première région à énergie positive d’Europe. Cette démarche volontariste et particulièrement innovante intervient également en cohérence avec le Plan régional hydrogène doté de 150 M€, avec la construction du port de la transition énergétique à Port-La Nouvelle ou encore avec la stratégie « Green Port » déployée sur le port de Sète-Frontignan.

 

Un navire « Made in France »

 

Après une phase d’étude, menée conjointement par Piriou Ingénierie et le cabinet LMG Marin de Toulouse, la coque de la drague assemblée au chantier de Piriou en Roumanie (ATG) a été remorquée jusqu’à Concarneau en janvier 2023. Les travaux d’armement à flot ont été conduits par les équipes des Chantiers Piriou et leurs sous-traitants du bassin concarnois. Au total, cela représente 150 000 heures de travaux.

https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/Photo_DSC4352-Hydromer27022024-credit-PIRIOU.jpg

 

Piriou Ingénierie a réalisé la conception du système de dragage et la sélection de l’instrumentation de pointe permettant une conduite automatisée de la drague. Le système comprend notamment une pompe de 6 000 m3/h et une élinde de plus de 36 m de long. La pile à hydrogène d’une puissance de 200 kW sera produite par le français Helion Hydrogen Power (Alstom).

 

Perturbés par la tempête Ciaran, les essais en mer de la drague « Hydromer » ont finalement pu être effectués fin 2023 et conclus en janvier 2024 par des essais de dragage de sable à plus de 20 m de profondeur sur le site de Chassiron, au large de La Rochelle.

 

« Avec la livraison de l’Hydromer, Piriou démontre une nouvelle fois sa capacité à répondre à l’enjeu de décarbonation des navires, dans lequel le groupe est pleinement engagé. Je remercie vivement la Région Occitanie pour sa confiance en Piriou et en l’industrie navale française. Je suis fier du travail remarquable réalisé par nos équipes et nos partenaires pour relever ce véritable défi technologique. L’Hydromer est une formidable vitrine du savoir-faire français en matière de navires décarbonés et de technologie hydrogène. Nous souhaitons bon vent belle mer à l’Hydromer et son équipage pour sa traversée vers le port de Sète » a déclaré Vincent Faujour, président du Groupe Piriou.

 

photos de la drague Piriou).

Crise du logement : la Région amorce une nouvelle étape de son Plan Habitat durable

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, tiendra jeudi 29 février une conférence de presse (en présentiel et visio) depuis le Centre de formation d’apprentis du bâtiment et des travaux publics de Toulouse aux côtés de Frédéric Carré, président de la Fédération française du Bâtiment (FFB), Olivier Coulom, président de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment Occitanie (CAPEB), Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre, Christophe Combes, président de l’Ordre des Architectes et Emilie Teissier, présidente du CFA. Face à la crise du logement qui touche l’Occitanie, et plus largement la France, la présidente de Région détaillera les avancées du plan Habitat Durable de 150 M€ lancé en décembre dernier. A cette occasion, Carole Delga signera également un nouveau contrat de filière pour soutenir le secteur du BTP, très fortement impacté par le ralentissement du marché de la construction.

 

Programme détaillé :

 

15h : Visite des ateliers de formation aux différents corps de métiers du bâtiment et des travaux publics au sein du Centre de formation d’apprentis (CFA), suivie d’un échange avec les apprentis présents

Adresse : Campus de Toulouse-Muret, 3 Impasse Georges Dazet, 31100 Toulouse

 

 

16h40 : Signature du nouveau contrat de filière bâtiment avec la Fédération française du Bâtiment (FFB) et la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment Occitanie (CAPEB) 

La Région Occitanie s’engage aux côtés des entreprises pour imaginer le futur du travail

Face aux mutations du monde du travail, la Région à travers la Cité de l’Économie des Métiers et de Demain a lancé une expérimentation pour imaginer le futur de l’entreprise. Aux côtés de Marie-Thérèse Mercier, conseillère régionale, les entreprises et porteurs de projets impliqués dans cette réflexion présenteront les conclusions des travaux lors d’un événement dédié. Á cette occasion, ils donneront aussi des pistes pour aménager différemment le temps de travail des collaborateurs et les inciter à s’impliquer dans des projets du territoire.

 

À quoi ressemble l’entreprise idéale à horizon deux ou dix ans ? Comment le temps de travail va-t-il évoluer ? À quoi ressembleront nos bureaux, nos usines, nos espaces de travail partagés ? Quelle sera la nature du lien que nous tisserons à l’intérieur d’une entreprise ? Et à l’extérieur, avec notre territoire, avec des acteurs issus d’autres mondes ? Comment nous formerons-nous dans le futur ? Que considérons-nous comme souhaitable pour demain ? En un mot, où va nous mener la transformation du tissu économique régional qui se déploie sous nos yeux ? Peut-on assurer en même temps le développement des entreprises, des territoires et l’épanouissement des salariés ?

 

Pour répondre à ces questions, la Région Occitanie à travers la Cité de l’Économie et des Métiers de demain a embarqué depuis deux ans des dizaines d’acteurs du territoire, entreprises et projets à impact dans une série d’expérimentations et de réflexions sur le futur du travail. L’ambition : Construire, ensemble, un nouveau modèle d’organisation du temps et de l’espace de travail efficace, à la fois bénéfique aux humains et utile aux entreprises et au territoire.

 

Un Cahier d’expérimentation retraçant les travaux réalisés de celles et ceux qui font le travail d’aujourd’hui et de demain en Occitanie, sera présenté au grand public le 28 février prochain. Il contient les témoignages et expériences des entreprises qui ont contribué à l’invention d’un nouvel espace-temps, des travaux de prospective réalisés par des entrepreneurs, penseurs, philosophes, ou encore acteurs inspirants issus du milieu du travail protégé.

 

Pour en savoir plus sur les actions Futur du travail impulsées par la CEMD
https://www.citedeleco.laregion.fr/actions/experimenter

 

 

 

À propos de la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain :

Créée par la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, la Cité de l'Économie et des Métiers de Demain est un lieu ouvert dédié à la prospective, l’expérimentation et l’innovation qui inspire les politiques publiques de la Région et embarque ses entreprises dans la mutation vers une économie positive.

La Cité de l'Économie et des Métiers de Demain est implantée sur un site de 3000 m² au cœur de Montpellier avec deux espaces événementiels, un espace show-room, des espaces de créativité et co-design et des espaces permettant de développer des grands projets collectifs ;
Pour en savoir plus : https://www.citedeleco.laregion.fr/

 

Parcourez l’Occitanie sur les plus beaux sentiers de Grande Randonnée !

Des Pyrénées à la Gascogne, l’Occitanie se découvre aussi à pied ! Profitez de ses 15 000 kilomètres de chemins de Grande Randonnée pour admirer la beauté de la nature et en apprendre plus sur l’histoire de votre région. Tour d’horizon.

L'Occitanie regorge de terres mythiques ! Les sentiers de Grande Randonnée (GR) permettent aux randonneurs de traverser la région | Château de Montségur (Ariège)
L’Occitanie regorge de terres mythiques ! Les sentiers de Grande Randonnée (GR) permettent aux randonneurs de traverser la région | Château de Montségur (Ariège)

Balisées par un marquage blanc et rouge, les sentiers de grande randonnée permettent de partir à la découverte d’une région, sur des itinéraires de plusieurs jours ou semaines. En Occitanie, les 15 000 kilomètres de GR maillent le territoire, sur des trajets emblématiques : la grande traversée des Pyrénées, le chemin de Stevenson (dans les Cévennes), ou encore le GR 367, de l’Aude à l’Ariège. Ces chemins vous emmènent à la découverte de la nature et de l’histoire de l’Occitanie !

Des randonnées accessibles à tous avec liO

Profitez des offres à petit prix du réseau régional liO pour partir en randonnée depuis une gare d’Occitanie ! De nombreuses destinations sont à découvrir.

 Les 20 plus beaux sentiers : https://www.laregion.fr/Parcourez-l-Occitanie-sur-les-plus-beaux-sentiers-de-Grande-Randonnee?fbclid

Des décors naturels à préserver

En Occitanie, de nombreux sentiers pédestres font le bonheur des randonneurs, mais la beauté des lieux reste fragile. De bons gestes sont à adopter, pour préserver cet environnement. Quelques conseils à suivre pour permettre aux marcheurs de pratiquer en toute sécurité :

  1. Préparez votre itinéraire. Il est indispensable de partir bien équipés, et de vous renseigner sur le trajet au préalable. Prévenir ses proches du parcours et de sa durée peut également leur permettre de prévenir les secours si nécessaire.
  2. Ne laissez pas de traces. Prenez avec vous un sac pour les déchets, et ne tentez pas de cueillir des fleurs sur votre passage. Prenez-les plutôt en photos pour en garder un souvenir !
  3. Empruntez le bon chemin. Les chemins balisés indiquent aux promeneurs les sentiers à suivre, ne vous en éloignez pas afin de préserver la biodiversité.
  4. Restez à distance des animaux. Afin de ne pas vous mettre en danger et de les effrayer, il est conseillé de ne pas s’approcher et de les observer avec des jumelles.
  5. Respectez les lieux. Il est important de ne pas altérer le patrimoine naturel lorsque vous pénétrez par exemple dans une halte ou une bergerie, et de ne pas s’aventurer dans des lieux interdits à la promenade.

Carole Delga aux côtés des agriculteurs, viticulteurs, éleveurs et pêcheurs

La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, se rendra au Salon International de l’Agriculture, à Paris, les mardi 27 et mercredi 28 février prochains. Mobilisée sur le terrain dès le début de la crise agricole, elle réaffirmera par sa présence pendant deux jours sur le salon son engagement auprès des producteurs et éleveurs e. Elle profitera de cet événement pour travailler avec les professionnels du monde agricole, régionaux et nationaux, à des solutions pour pallier aux aléas climatiques et leur garantir une meilleure rémunération. Retrouvez l’ensemble du programme ci-dessous.

 

Programme prévisionnel :

 

  Mardi 27 février :

 

8h30 : Petit-déjeuner avec les présidents des chambres d’agriculture départementales et régionales (Hall 7.2)Non ouvert à la presse

 

10h30 : Rendez-vous avec Arnaud Rousseau, président de la FNSEA en présence de Loïg Chesnais-Girard (Hall 4) Non ouvert à la presse

 

11h15 : Rencontre sur le stand des vignerons indépendants (Hall 2)

 

12h00 : Inauguration du stand du département de l’Hérault (Hall 7)

 

 

15h30 : Lancement de la phase II du Contrat de filière conchylicole Méditerranée et signature d’une déclaration d’intention pour la filière (Hall 7.1)

 

16h15 : Déambulation à la rencontre des producteurs de l’Occitanie (Hall 7.1)

 

17h00 : Inauguration de l’espace Occitanie (Hall 7.1)

 

19h00 : Soirée en l’honneur des producteurs régionaux (Hall 7.1)

 

20h00 : Soirée des 100 ans des Chambres d’agriculture (Pavillon 4 – restaurant CGA)

 

  Mercredi 28 février :

 

09h30 : Déambulation à la rencontre des éleveurs d’Occitanie et rencontre INTERBEV (Hall 1)

 

11h30 : Inauguration du stand Tarn-et-Garonne Tourisme

 

 

14h00 : Rendez-vous avec Dominique Chargé, président national de la coopération agricole (Hall 4) Non ouvert à la presse

 

15h30 : Rendez-vous avec Sébastien Windsor, président national des Chambres d’agriculture (Hall 4) Non ouvert à la presse

 

17h00 : Rendez-vous avec Arnaud Gaillot, président des Jeunes Agriculteurs

Votez Collioure

Votez Collioure 
La merveille de la Côte Vermeille représentera l'Occitanie dans l'émission "Le village préféré des Français" .
Soutenez sa candidature jusqu'au 8 mars !
Collioure, La France, Port, Collioure

L’Occitanie à l’offensive pour son agriculture

Face à la détresse du monde agricole, l’Occitanie continue à soutenir massivement ce secteur, premier employeur régional, et défend un modèle durable et rémunérateur. Comme chaque année, elle sera présente au Salon International de l’Agriculture de Paris, du 24 février au 3 mars.

1er vignoble mondial pour les vins sous appellation, 1ère région bio de France, 1ère région européenne pour les signes officiels de qualité avec plus de 250 produits… L’Occitanie est fière de son agriculture et de ces résultats. Elle investit massivement pour soutenir ce secteur, à hauteur de 9€ par habitant (soit plus du double de la moyenne nationale). Paradoxalement, elle détient aussi le record de la région de France où le revenu des agricultrices et agriculteurs est le plus faible. Ils font aujourd’hui face à plusieurs crises, à la fois économiques, climatiques et sociales. C’est d’ailleurs ici, en Occitanie, que le mouvement de revendications a débuté, mi-janvier. Dans cette épreuve, la Région reste un fidèle soutien au secteur.

Aujourd’hui, le modèle agricole français est à bout de souffle. Il est temps de décréter l’urgence agricole et de passer de la parole aux actes.

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

Des mesures d’urgence concrètes

Face aux pénuries d’eau, l’Occitanie propose plusieurs actions.

Face à cette crise, la Région enclenche des mesures d’urgence pour soutenir l’agriculture régionale. En lançant par exemple un soutien spécifique aux agriculteurs touchés par la maladie hémorragique épizootique (MHE) [1]. Pour faciliter l’accès à l’eau dans un contexte de pénurie, elle propose également plusieurs actions : une enveloppe exceptionnelle de 2 millions d’euros portée par BRL [2], permettant notamment à 5 000 agriculteurs et viticulteurs de baisser leur facture d’eau ; ou encore la création d’un groupement d’achat par la CACG [3] pour permettre des économies d’électricité, premier poste de dépenses de l’irrigation.
 

« Nous sommes également mobilisés pour veiller à l’application des mesures annoncées par l’État. C’est pour cela que j’ai lancé un comité régional de suivi des engagements du gouvernement », explique Carole Delga. Objectif : recenser les enjeux, le calendrier et les revendications non traitées pour veiller au déploiement de moyens à la hauteur des enjeux.

Garantir les emplois agricoles de demain

L’Occitanie anticipe l’installation de la nouvelle génération pour garantir les emplois agricoles de demain.

D’ici dix ans, près de la moitié des agricultrices et agriculteurs prendront leur retraite. L’Occitanie a donc lancé en 2023 un nouveau plan pour l’installation et la transmission des exploitations afin d’aider la nouvelle génération à se lancer. Celui-ci vient compléter la foncière agricole régionale, créée en 2022 et qui rencontre un vif succès. Pour faciliter l’acquisition du foncier agricole, celle-ci achète le terrain pour une durée de 4 à 9 ans, permettant au producteur de prioriser les investissements matériels et d’acheter le terrain dans un second temps. Huit dossiers, équivalents à 300 hectares, ont déjà été portés par la foncière agricole depuis sa création.

Par ailleurs, pour aider les agricultrices et agriculteurs à réussir leur transition écologique, la Région leur propose un contrat agriculture durable. Grâce à l’accompagnement de 59 structures régionales, ils peuvent ainsi définir et sécuriser leur projet de transition agroécologique à 5 ans.

Bon à savoir

La Région lance un nouveau podcast qui interroge l’avenir en Occitanie : "Par ici le futur !". Le premier épisode, consacré à l’agriculture, est déjà disponible ! Aux côté de Jamy Gourmaud et d’experts du territoire, partez à la rencontre de celles et ceux qui travaillent dès aujourd’hui au monde de demain.

Valoriser l’excellence des produits locaux

Avec "Sud de France-l’Occitanie", il suffit d’un coup d’œil pour être sûr d’acheter local.

Soutenir le secteur passe également par le consommateur. Et pour valoriser les produits locaux issus des secteurs agricole, viticole et agroalimentaire, la Région porte depuis 2006 la marque régionale « Sud de France-l’Occitanie ». Gage d’un achat local, celle-ci permet au consommateur d’identifier les produits du territoire régional, soit près de 14 000 produits et 2 000 entreprises.

Enfin, pour garantir l’accès à une alimentation de qualité, la Région a mis en place la plateforme « Occit’Alim ». Objectif : simplifier et accroître l’approvisionnement en produits locaux, de qualité et bio en restauration collective. 140 lycées de la région sont adhérents, accédant à plus de 2 000 produits (dont 50% sous label et 40% en bio). Depuis sa création, Occit’Alim a ainsi permis aux cent fournisseurs régionaux référencés de générer plus de 1,3 million de chiffre d’affaires. En 2024, cette plateforme sera déployée auprès d’autres types d’acheteurs afin de continuer à développer la consommation locale et durable.

L’Occitanie en force au Salon International de l’Agriculture

Pour réaffirmer son engagement auprès des agriculteurs, viticulteurs et pêcheurs, l’Occitanie a tenu, comme chaque année, à être présente au Salon International de l’Agriculture, du 24 février au 3 mars 2024 à Paris. 121 éleveurs et 134 producteurs régionaux y valorisent l’excellence de plus d’un millier de produits d’Occitanie. Sous les couleurs de la marque régionale « Sud de France-l’Occitanie », le stand de la Région permettra aux visiteurs de découvrir un bar à vins et un bar à huîtres, l’offre agritouristique et oenotouristique régionale, des animations et des dégustations…

Cette année, Carole Delga se voit primée, aux côtés de 18 autres lauréats, par le Salon International de l’Agriculture. Cette médaille, qui lui sera officiellement remise en avril, vient récompenser son engagement envers le monde agricole.

[1en complément des interventions de l’État

[2Compagnie d’aménagement du Bas-Rhône et du Languedoc

[3Compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne

Les trésors du patrimoine mondial en Occitanie

Avec 9 sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, l’Occitanie est la région de France qui en compte le plus. Des lieux culturels ou naturels d’exception à découvrir absolument !

Les sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco apparaissent aux yeux de tous comme étant exceptionnels. L’Occitanie en compte neuf. Un record pour une région de France qui en compte 49 au total. Qu’il s’agisse de biens culturels ou de sites naturels, ils sont un héritage du passé dont nous profitons aujourd’hui et que nous préservons pour le transmettre aux générations à venir.

A travers ses Grands Sites Occitanie Sud de France, la Région préserve et valorise ces lieux emblématiques de son territoire.

Voir les sites sur : https://www.laregion.fr/Les-tresors-du-patrimoine-mondial-en-Occitanie?fbclid

Château, Imeuble, Architecture

Le bien vieillir au cœur de la visite de Carole Delga au Pôle Autonomie Santé de Lattes

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, participera aux côtés de Cyril Meunier, vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole et maire de Lattes et de Patricia Weber, vice-présidente du Conseil départemental de l’Hérault, à une présentation du futur pôle autonomie santé ainsi que des perspectives de développement de la filière Silver économie. A l’issue, elle se rendra sur le chantier du futur pôle.

 

Le pôle Autonomie Santé tourné vers les seniors et les personnes en situation de handicap est un acteur majeur de l’autonomie en santé. Il accompagne gratuitement depuis 2009 les personnes en difficulté d’autonomie. Lieu d’accueil, de conseil et de formation, il vise à favoriser la promotion des solutions techniques pour le bien vieillir et contribue au développement économique de la filière Silver économie.

 

Le futur bâtiment de 2 800m² sera aménagé le long de l’avenue Georges Frêche à Lattes. Il disposera d’un espace d’accueil, de conseils et d’exposition de matériels, d’un amphithéâtre de près de 200 places, de salles de formation, d’un fab lab avec imprimantes 3D ainsi que d’un showroom de 700 m².

 

Structure de référence du bien vieillir, la Région accompagnera  ce futur équipement structurant à hauteur de 1,5 M€ pour faire face aux défis de la perte d’autonomie.

 

Programme du déplacement :

 

14h30 : Présentation du nouveau pôle Autonomie santé et des perspectives de développement de la filière de la Silver Economie

Rendez-vous à l’Etape, pôle autonomie santé, place d’Aragon à Lattes (34)

 

15h15 : Visite du chantier du futur pôle autonomie santé

Avenue Georges Frêche – Lattes (34)

Le patrimoine de l’Occitanie, un héritage préservé et valorisé

Par sa richesse et sa grande diversité, le patrimoine culturel de l’Occitanie est exceptionnel ! Un héritage que la Région s’efforce de protéger pour répondre aux attentes du public et renforcer l’attractivité du territoire.

De la Préhistoire à l’époque contemporaine, le patrimoine de l’Occitanie (architecture, mobilier et archéologie) a été transmis de génération en génération. Il fait aujourd’hui la richesse culturelle de notre territoire ! Responsable de son inventaire depuis près de 20 ans [1], la Région s’appuie sur un réseau de partenaires pour mener à bien cette mission d’envergure. Elle accompagne par ailleurs les collectivités locales pour la sauvegarde, conservation, restauration et mise en valeur du patrimoine, marqueur de la personnalité des territoires et source de développement économique et d’attractivité.

Des sites et objets patrimoniaux restaurés avec l’appui de la Région voir : https://www.laregion.fr/Le-patrimoine-de-l-Occitanie-un-heritage-preserve-et-valorise

Pensez au train pour vos visites !

De nombreux monuments et sites patrimoniaux se situent à proximité d’une gare et vous permettent de laisser votre voiture au garage pour vos escapades et découvertes. Un bon plan économique et écologique !

Le patrimoine, source de développement

L’Occitanie possède de nombreux sites patrimoniaux, culturels et naturels. Elle est d’ailleurs la seconde région de France en nombre de monuments historiques ! Des atouts qui dopent la fréquentation touristique, et qui mobilisent aussi des savoir-faire spécifiques, des sources d’approvisionnement en matériaux en circuits courts, et des emplois non délocalisables (bâtiment, restauration d’art, recherche, médiation…).
La Région s’emploie par ailleurs à faire du patrimoine un levier essentiel pour le développement de tous les territoires. Elle valorise la connaissance de son patrimoine culturel et archéologique, notamment grâce à l’outil numérique et poursuit son accompagnement des collectivités dans leurs projets d’équipements culturels et de restauration du bâtiment.

[1La loi Raffarin du 13 août 2004 a confié l’inventaire général du patrimoine culturel aux régions.