Occitanie

La Région Occitanie s’engage aux côtés des entreprises pour imaginer le futur du travail

Face aux mutations du monde du travail, la Région à travers la Cité de l’Économie des Métiers et de Demain a lancé une expérimentation pour imaginer le futur de l’entreprise. Aux côtés de Marie-Thérèse Mercier, conseillère régionale, les entreprises et porteurs de projets impliqués dans cette réflexion présenteront les conclusions des travaux lors d’un événement dédié. Á cette occasion, ils donneront aussi des pistes pour aménager différemment le temps de travail des collaborateurs et les inciter à s’impliquer dans des projets du territoire.

 

À quoi ressemble l’entreprise idéale à horizon deux ou dix ans ? Comment le temps de travail va-t-il évoluer ? À quoi ressembleront nos bureaux, nos usines, nos espaces de travail partagés ? Quelle sera la nature du lien que nous tisserons à l’intérieur d’une entreprise ? Et à l’extérieur, avec notre territoire, avec des acteurs issus d’autres mondes ? Comment nous formerons-nous dans le futur ? Que considérons-nous comme souhaitable pour demain ? En un mot, où va nous mener la transformation du tissu économique régional qui se déploie sous nos yeux ? Peut-on assurer en même temps le développement des entreprises, des territoires et l’épanouissement des salariés ?

 

Pour répondre à ces questions, la Région Occitanie à travers la Cité de l’Économie et des Métiers de demain a embarqué depuis deux ans des dizaines d’acteurs du territoire, entreprises et projets à impact dans une série d’expérimentations et de réflexions sur le futur du travail. L’ambition : Construire, ensemble, un nouveau modèle d’organisation du temps et de l’espace de travail efficace, à la fois bénéfique aux humains et utile aux entreprises et au territoire.

 

Un Cahier d’expérimentation retraçant les travaux réalisés de celles et ceux qui font le travail d’aujourd’hui et de demain en Occitanie, sera présenté au grand public le 28 février prochain. Il contient les témoignages et expériences des entreprises qui ont contribué à l’invention d’un nouvel espace-temps, des travaux de prospective réalisés par des entrepreneurs, penseurs, philosophes, ou encore acteurs inspirants issus du milieu du travail protégé.

 

Pour en savoir plus sur les actions Futur du travail impulsées par la CEMD
https://www.citedeleco.laregion.fr/actions/experimenter

 

 

 

À propos de la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain :

Créée par la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, la Cité de l'Économie et des Métiers de Demain est un lieu ouvert dédié à la prospective, l’expérimentation et l’innovation qui inspire les politiques publiques de la Région et embarque ses entreprises dans la mutation vers une économie positive.

La Cité de l'Économie et des Métiers de Demain est implantée sur un site de 3000 m² au cœur de Montpellier avec deux espaces événementiels, un espace show-room, des espaces de créativité et co-design et des espaces permettant de développer des grands projets collectifs ;
Pour en savoir plus : https://www.citedeleco.laregion.fr/

 

Parcourez l’Occitanie sur les plus beaux sentiers de Grande Randonnée !

Des Pyrénées à la Gascogne, l’Occitanie se découvre aussi à pied ! Profitez de ses 15 000 kilomètres de chemins de Grande Randonnée pour admirer la beauté de la nature et en apprendre plus sur l’histoire de votre région. Tour d’horizon.

L'Occitanie regorge de terres mythiques ! Les sentiers de Grande Randonnée (GR) permettent aux randonneurs de traverser la région | Château de Montségur (Ariège)
L’Occitanie regorge de terres mythiques ! Les sentiers de Grande Randonnée (GR) permettent aux randonneurs de traverser la région | Château de Montségur (Ariège)

Balisées par un marquage blanc et rouge, les sentiers de grande randonnée permettent de partir à la découverte d’une région, sur des itinéraires de plusieurs jours ou semaines. En Occitanie, les 15 000 kilomètres de GR maillent le territoire, sur des trajets emblématiques : la grande traversée des Pyrénées, le chemin de Stevenson (dans les Cévennes), ou encore le GR 367, de l’Aude à l’Ariège. Ces chemins vous emmènent à la découverte de la nature et de l’histoire de l’Occitanie !

Des randonnées accessibles à tous avec liO

Profitez des offres à petit prix du réseau régional liO pour partir en randonnée depuis une gare d’Occitanie ! De nombreuses destinations sont à découvrir.

 Les 20 plus beaux sentiers : https://www.laregion.fr/Parcourez-l-Occitanie-sur-les-plus-beaux-sentiers-de-Grande-Randonnee?fbclid

Des décors naturels à préserver

En Occitanie, de nombreux sentiers pédestres font le bonheur des randonneurs, mais la beauté des lieux reste fragile. De bons gestes sont à adopter, pour préserver cet environnement. Quelques conseils à suivre pour permettre aux marcheurs de pratiquer en toute sécurité :

  1. Préparez votre itinéraire. Il est indispensable de partir bien équipés, et de vous renseigner sur le trajet au préalable. Prévenir ses proches du parcours et de sa durée peut également leur permettre de prévenir les secours si nécessaire.
  2. Ne laissez pas de traces. Prenez avec vous un sac pour les déchets, et ne tentez pas de cueillir des fleurs sur votre passage. Prenez-les plutôt en photos pour en garder un souvenir !
  3. Empruntez le bon chemin. Les chemins balisés indiquent aux promeneurs les sentiers à suivre, ne vous en éloignez pas afin de préserver la biodiversité.
  4. Restez à distance des animaux. Afin de ne pas vous mettre en danger et de les effrayer, il est conseillé de ne pas s’approcher et de les observer avec des jumelles.
  5. Respectez les lieux. Il est important de ne pas altérer le patrimoine naturel lorsque vous pénétrez par exemple dans une halte ou une bergerie, et de ne pas s’aventurer dans des lieux interdits à la promenade.

Carole Delga aux côtés des agriculteurs, viticulteurs, éleveurs et pêcheurs

La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, se rendra au Salon International de l’Agriculture, à Paris, les mardi 27 et mercredi 28 février prochains. Mobilisée sur le terrain dès le début de la crise agricole, elle réaffirmera par sa présence pendant deux jours sur le salon son engagement auprès des producteurs et éleveurs e. Elle profitera de cet événement pour travailler avec les professionnels du monde agricole, régionaux et nationaux, à des solutions pour pallier aux aléas climatiques et leur garantir une meilleure rémunération. Retrouvez l’ensemble du programme ci-dessous.

 

Programme prévisionnel :

 

  Mardi 27 février :

 

8h30 : Petit-déjeuner avec les présidents des chambres d’agriculture départementales et régionales (Hall 7.2)Non ouvert à la presse

 

10h30 : Rendez-vous avec Arnaud Rousseau, président de la FNSEA en présence de Loïg Chesnais-Girard (Hall 4) Non ouvert à la presse

 

11h15 : Rencontre sur le stand des vignerons indépendants (Hall 2)

 

12h00 : Inauguration du stand du département de l’Hérault (Hall 7)

 

 

15h30 : Lancement de la phase II du Contrat de filière conchylicole Méditerranée et signature d’une déclaration d’intention pour la filière (Hall 7.1)

 

16h15 : Déambulation à la rencontre des producteurs de l’Occitanie (Hall 7.1)

 

17h00 : Inauguration de l’espace Occitanie (Hall 7.1)

 

19h00 : Soirée en l’honneur des producteurs régionaux (Hall 7.1)

 

20h00 : Soirée des 100 ans des Chambres d’agriculture (Pavillon 4 – restaurant CGA)

 

  Mercredi 28 février :

 

09h30 : Déambulation à la rencontre des éleveurs d’Occitanie et rencontre INTERBEV (Hall 1)

 

11h30 : Inauguration du stand Tarn-et-Garonne Tourisme

 

 

14h00 : Rendez-vous avec Dominique Chargé, président national de la coopération agricole (Hall 4) Non ouvert à la presse

 

15h30 : Rendez-vous avec Sébastien Windsor, président national des Chambres d’agriculture (Hall 4) Non ouvert à la presse

 

17h00 : Rendez-vous avec Arnaud Gaillot, président des Jeunes Agriculteurs

Votez Collioure

Votez Collioure 
La merveille de la Côte Vermeille représentera l'Occitanie dans l'émission "Le village préféré des Français" .
Soutenez sa candidature jusqu'au 8 mars !
Collioure, La France, Port, Collioure

L’Occitanie à l’offensive pour son agriculture

Face à la détresse du monde agricole, l’Occitanie continue à soutenir massivement ce secteur, premier employeur régional, et défend un modèle durable et rémunérateur. Comme chaque année, elle sera présente au Salon International de l’Agriculture de Paris, du 24 février au 3 mars.

1er vignoble mondial pour les vins sous appellation, 1ère région bio de France, 1ère région européenne pour les signes officiels de qualité avec plus de 250 produits… L’Occitanie est fière de son agriculture et de ces résultats. Elle investit massivement pour soutenir ce secteur, à hauteur de 9€ par habitant (soit plus du double de la moyenne nationale). Paradoxalement, elle détient aussi le record de la région de France où le revenu des agricultrices et agriculteurs est le plus faible. Ils font aujourd’hui face à plusieurs crises, à la fois économiques, climatiques et sociales. C’est d’ailleurs ici, en Occitanie, que le mouvement de revendications a débuté, mi-janvier. Dans cette épreuve, la Région reste un fidèle soutien au secteur.

Aujourd’hui, le modèle agricole français est à bout de souffle. Il est temps de décréter l’urgence agricole et de passer de la parole aux actes.

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

Des mesures d’urgence concrètes

Face aux pénuries d’eau, l’Occitanie propose plusieurs actions.

Face à cette crise, la Région enclenche des mesures d’urgence pour soutenir l’agriculture régionale. En lançant par exemple un soutien spécifique aux agriculteurs touchés par la maladie hémorragique épizootique (MHE) [1]. Pour faciliter l’accès à l’eau dans un contexte de pénurie, elle propose également plusieurs actions : une enveloppe exceptionnelle de 2 millions d’euros portée par BRL [2], permettant notamment à 5 000 agriculteurs et viticulteurs de baisser leur facture d’eau ; ou encore la création d’un groupement d’achat par la CACG [3] pour permettre des économies d’électricité, premier poste de dépenses de l’irrigation.
 

« Nous sommes également mobilisés pour veiller à l’application des mesures annoncées par l’État. C’est pour cela que j’ai lancé un comité régional de suivi des engagements du gouvernement », explique Carole Delga. Objectif : recenser les enjeux, le calendrier et les revendications non traitées pour veiller au déploiement de moyens à la hauteur des enjeux.

Garantir les emplois agricoles de demain

L’Occitanie anticipe l’installation de la nouvelle génération pour garantir les emplois agricoles de demain.

D’ici dix ans, près de la moitié des agricultrices et agriculteurs prendront leur retraite. L’Occitanie a donc lancé en 2023 un nouveau plan pour l’installation et la transmission des exploitations afin d’aider la nouvelle génération à se lancer. Celui-ci vient compléter la foncière agricole régionale, créée en 2022 et qui rencontre un vif succès. Pour faciliter l’acquisition du foncier agricole, celle-ci achète le terrain pour une durée de 4 à 9 ans, permettant au producteur de prioriser les investissements matériels et d’acheter le terrain dans un second temps. Huit dossiers, équivalents à 300 hectares, ont déjà été portés par la foncière agricole depuis sa création.

Par ailleurs, pour aider les agricultrices et agriculteurs à réussir leur transition écologique, la Région leur propose un contrat agriculture durable. Grâce à l’accompagnement de 59 structures régionales, ils peuvent ainsi définir et sécuriser leur projet de transition agroécologique à 5 ans.

Bon à savoir

La Région lance un nouveau podcast qui interroge l’avenir en Occitanie : "Par ici le futur !". Le premier épisode, consacré à l’agriculture, est déjà disponible ! Aux côté de Jamy Gourmaud et d’experts du territoire, partez à la rencontre de celles et ceux qui travaillent dès aujourd’hui au monde de demain.

Valoriser l’excellence des produits locaux

Avec "Sud de France-l’Occitanie", il suffit d’un coup d’œil pour être sûr d’acheter local.

Soutenir le secteur passe également par le consommateur. Et pour valoriser les produits locaux issus des secteurs agricole, viticole et agroalimentaire, la Région porte depuis 2006 la marque régionale « Sud de France-l’Occitanie ». Gage d’un achat local, celle-ci permet au consommateur d’identifier les produits du territoire régional, soit près de 14 000 produits et 2 000 entreprises.

Enfin, pour garantir l’accès à une alimentation de qualité, la Région a mis en place la plateforme « Occit’Alim ». Objectif : simplifier et accroître l’approvisionnement en produits locaux, de qualité et bio en restauration collective. 140 lycées de la région sont adhérents, accédant à plus de 2 000 produits (dont 50% sous label et 40% en bio). Depuis sa création, Occit’Alim a ainsi permis aux cent fournisseurs régionaux référencés de générer plus de 1,3 million de chiffre d’affaires. En 2024, cette plateforme sera déployée auprès d’autres types d’acheteurs afin de continuer à développer la consommation locale et durable.

L’Occitanie en force au Salon International de l’Agriculture

Pour réaffirmer son engagement auprès des agriculteurs, viticulteurs et pêcheurs, l’Occitanie a tenu, comme chaque année, à être présente au Salon International de l’Agriculture, du 24 février au 3 mars 2024 à Paris. 121 éleveurs et 134 producteurs régionaux y valorisent l’excellence de plus d’un millier de produits d’Occitanie. Sous les couleurs de la marque régionale « Sud de France-l’Occitanie », le stand de la Région permettra aux visiteurs de découvrir un bar à vins et un bar à huîtres, l’offre agritouristique et oenotouristique régionale, des animations et des dégustations…

Cette année, Carole Delga se voit primée, aux côtés de 18 autres lauréats, par le Salon International de l’Agriculture. Cette médaille, qui lui sera officiellement remise en avril, vient récompenser son engagement envers le monde agricole.

[1en complément des interventions de l’État

[2Compagnie d’aménagement du Bas-Rhône et du Languedoc

[3Compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne

Les trésors du patrimoine mondial en Occitanie

Avec 9 sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, l’Occitanie est la région de France qui en compte le plus. Des lieux culturels ou naturels d’exception à découvrir absolument !

Les sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco apparaissent aux yeux de tous comme étant exceptionnels. L’Occitanie en compte neuf. Un record pour une région de France qui en compte 49 au total. Qu’il s’agisse de biens culturels ou de sites naturels, ils sont un héritage du passé dont nous profitons aujourd’hui et que nous préservons pour le transmettre aux générations à venir.

A travers ses Grands Sites Occitanie Sud de France, la Région préserve et valorise ces lieux emblématiques de son territoire.

Voir les sites sur : https://www.laregion.fr/Les-tresors-du-patrimoine-mondial-en-Occitanie?fbclid

Château, Imeuble, Architecture

Le bien vieillir au cœur de la visite de Carole Delga au Pôle Autonomie Santé de Lattes

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, participera aux côtés de Cyril Meunier, vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole et maire de Lattes et de Patricia Weber, vice-présidente du Conseil départemental de l’Hérault, à une présentation du futur pôle autonomie santé ainsi que des perspectives de développement de la filière Silver économie. A l’issue, elle se rendra sur le chantier du futur pôle.

 

Le pôle Autonomie Santé tourné vers les seniors et les personnes en situation de handicap est un acteur majeur de l’autonomie en santé. Il accompagne gratuitement depuis 2009 les personnes en difficulté d’autonomie. Lieu d’accueil, de conseil et de formation, il vise à favoriser la promotion des solutions techniques pour le bien vieillir et contribue au développement économique de la filière Silver économie.

 

Le futur bâtiment de 2 800m² sera aménagé le long de l’avenue Georges Frêche à Lattes. Il disposera d’un espace d’accueil, de conseils et d’exposition de matériels, d’un amphithéâtre de près de 200 places, de salles de formation, d’un fab lab avec imprimantes 3D ainsi que d’un showroom de 700 m².

 

Structure de référence du bien vieillir, la Région accompagnera  ce futur équipement structurant à hauteur de 1,5 M€ pour faire face aux défis de la perte d’autonomie.

 

Programme du déplacement :

 

14h30 : Présentation du nouveau pôle Autonomie santé et des perspectives de développement de la filière de la Silver Economie

Rendez-vous à l’Etape, pôle autonomie santé, place d’Aragon à Lattes (34)

 

15h15 : Visite du chantier du futur pôle autonomie santé

Avenue Georges Frêche – Lattes (34)

Le patrimoine de l’Occitanie, un héritage préservé et valorisé

Par sa richesse et sa grande diversité, le patrimoine culturel de l’Occitanie est exceptionnel ! Un héritage que la Région s’efforce de protéger pour répondre aux attentes du public et renforcer l’attractivité du territoire.

De la Préhistoire à l’époque contemporaine, le patrimoine de l’Occitanie (architecture, mobilier et archéologie) a été transmis de génération en génération. Il fait aujourd’hui la richesse culturelle de notre territoire ! Responsable de son inventaire depuis près de 20 ans [1], la Région s’appuie sur un réseau de partenaires pour mener à bien cette mission d’envergure. Elle accompagne par ailleurs les collectivités locales pour la sauvegarde, conservation, restauration et mise en valeur du patrimoine, marqueur de la personnalité des territoires et source de développement économique et d’attractivité.

Des sites et objets patrimoniaux restaurés avec l’appui de la Région voir : https://www.laregion.fr/Le-patrimoine-de-l-Occitanie-un-heritage-preserve-et-valorise

Pensez au train pour vos visites !

De nombreux monuments et sites patrimoniaux se situent à proximité d’une gare et vous permettent de laisser votre voiture au garage pour vos escapades et découvertes. Un bon plan économique et écologique !

Le patrimoine, source de développement

L’Occitanie possède de nombreux sites patrimoniaux, culturels et naturels. Elle est d’ailleurs la seconde région de France en nombre de monuments historiques ! Des atouts qui dopent la fréquentation touristique, et qui mobilisent aussi des savoir-faire spécifiques, des sources d’approvisionnement en matériaux en circuits courts, et des emplois non délocalisables (bâtiment, restauration d’art, recherche, médiation…).
La Région s’emploie par ailleurs à faire du patrimoine un levier essentiel pour le développement de tous les territoires. Elle valorise la connaissance de son patrimoine culturel et archéologique, notamment grâce à l’outil numérique et poursuit son accompagnement des collectivités dans leurs projets d’équipements culturels et de restauration du bâtiment.

[1La loi Raffarin du 13 août 2004 a confié l’inventaire général du patrimoine culturel aux régions.

L’Occitanie met ses musées en lumière

L’Occitanie compte 132 musées de France sur son territoire. Une offre culturelle riche et de qualité pour tous ses habitants, à laquelle la Région contribue.

L’Occitanie apporte un soin particulier à la qualité de ses 132 musées labellisés

Musée régional d’art contemporain (MRAC) à Sérignan (Hérault), musée d’art hispanique à Castres (Tarn), musée d’art moderne à Céret (Pyrénées-Orientales) … avec 132 musées de France, l’offre culturelle est riche et variée en Occitanie ! Afin de maintenir ces lieux de vie essentiels sur le territoire, la Région investit dans la rénovation et la restructuration des espaces muséaux. Elle intervient également dans l’enrichissement des collections et l’accueil d’expositions.

En Occitanie, nos musées sont de puissants outils de développement territorial et touristique. Ils maillent toute la région, pour garantir ainsi un accès à la culture partout et pour tous.

Claire Fita, Vice-Présidente de la Région Occitanie, en charge de la culture pour tous, du patrimoine et des langues régionales

Des musées modernes et rénovés

Depuis 2016, 17 « Musées de France » ont bénéficié de l’appui régional [1] pour agrandir et moderniser leurs bâtiments. Ces travaux de restructuration valorisent les collections des musées labellisés, et permettent d’améliorer l’accueil des visiteurs. Dernier exemple en date avec la réouverture du musée Goya à Castres (Tarn), après trois ans de travaux. Le seul musée français dédié à l’art de la péninsule ibérique fait peau neuve et voit ses surfaces d’exposition doublées, sur plus de 1 500 m². Son accessibilité pour le public a également été repensée avec l’installation d’un ascenseur et d’un monte-charge.

L’aide des collectivités territoriales est souvent déterminante pour la rénovation des espaces muséaux, comme le confirme Nadia Haraabsz, Directrice du musée du Gévaudan, à Mende (Lozère). «  La Région est le premier partenaire du Musée du Gévaudan [2], non seulement financièrement, mais aussi dans le cadre de sa politique culturelle. Les projets en matière d’action culturelle y trouvent une portée régionale, via les animations et les projets d’expositions temporaires.  »

   Les opérations phares en Occitanie.................... Poursuivre et voir sur https://www.laregion.fr/L-Occitanie-met-ses-musees-en-lumiere

Carole Delga : « Honorer et faire perdurer la mémoire de Missak Manouchian et ces immigrés qui ont tant fait pour la France »

A l’occasion de l’entrée au Panthéon de Missak Manouchian et son épouse Mélinée, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, a organisé ce jour une soirée d’hommage à l’Hôtel de Région de Toulouse. La Région Occitanie fut la première collectivité à apporter officiellement son soutien à la panthéonisation de ce héros de la Résistance qui fait écho aux valeurs de son territoire. Plus de 600 personnes ont répondu présentes à cet hommage.

https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/CaroleDelga_HommageManouchian.jpg

 

En préambule de la table ronde animée par Nathalie Saint-Cricq, éditorialiste France Télévisions, Carole Delga a déclaré :

 

« C’est un immense honneur et un grand devoir de faire vivre la mémoire de Missak Manouchian, et avec lui, la mémoire du groupe des 23 résistants. Ce sont des héros, des héros de notre histoire commune et collective.

 

Les Manouchian, c’est l’histoire d’un engagement construit en opposition aux obscurantismes et à la barbarie. Ils l’avaient compris il ne faut rien céder à la haine, ne pas détourner le regard car si on la laisse insidieusement progresser, elle nous prendra tout. Nos vies mais aussi notre dignité et nos valeurs. C’est parce qu’ils se battaient pour un idéal que le groupe des 23 combattants est tombé.

En Occitanie, cet hommage c’est celui de tout un territoire car c’est une part de notre identité républicaine. Nous sommes une terre de Résistance. J’ai décidé de lancer une grande démarche de mémoire, nommée Occitanie Terre de Résistances. Des rendez-vous mémoriels jalonneront ces deux prochaines années pour rendre hommage à l’ensemble de ces héros de la Résistance. Prendre le temps de se souvenir et surtout de transmettre, en emmenant encore cette année 150 lycéens au mémorial du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau ou encore grâce au travail mené par les équipes pédagogiques avec la jeunesse au Mémorial du Camp de Rivesaltes, qui célébrera ses 10 ans en 2025 ».

Avant d’ajouter : « La lutte contre le totalitarisme est toujours d’actualité. Ce totalitarisme peut changer de nom, de visage mais il a toujours le même but : abattre la démocratie, abattre Alexeï Nalvany en Russie, abattre Mahsa Amini en Iran, abattre la rédaction de Charlie Hebdo.
 

Oui, restons lucides, nous sommes encore dans cette lutte contre l’obscurantisme. Dans ce combat, vital, pour notre destinée commune, il y a des symboles forts comme l'est la panthéonisation de Manouchian. Mais il doit aussi y avoir des actes politiques : continuer à tendre la main au progrès et au monde car c'est la mission universaliste de notre pays. Je revendique cette identité plurielle. 

Si Missak Manouchian, arménien puis apatride, est arrivé en France, ce n’est pas un hasard. C’est autour de ces valeurs, directement héritées de la Révolution Française, que les identités se sont conciliées autour d’un destin commun. »

A l’issue, se sont suivis les témoignages de Hasmik Tolmajian, ambassadrice de la République d’Arménie en France, Pierre Ouzoulias, sénateur des Hauts-de-Seine et vice-président du Sénat, André Manoukian, auteur-compositeur et pianiste, et Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité Laïque, initiateur et président du comité pour l’entrée de Missak Manouchian au Panthéon.

 

 

Crédit photo : Région Occitanie – Léo Arcangeli

 

Hommage à Missak Manouchian, un héros de la Résistance au Panthéon

L’entrée au Panthéon de Missak Manouchian, accompagné de son épouse Mélinée, est un message fort pour la République. L’Occitanie rend hommage à son combat pour la liberté, et lancera dès 2024 une grande démarche de mémoire, baptisée Occitanie Terre de Résistance.

Un nouveau héros de la Résistance entre en 2024 au Panthéon [1] : Missak Manouchian, accompagné de son épouse, Mélinée. Combattant du nazisme et militant pour la liberté, le résistant arménien a marqué l’histoire de la France par son engagement contre l’occupation allemande. À l’occasion de sa panthéonisation, la Région a décidé de lui rendre hommage et lancera également, en 2024-2025 un cycle mémoriel avec une série de commémorations pour rendre hommage à ces héros de la Résistance et des actions à destination des jeunes pour transmettre leurs histoires et les valeurs pour lesquelles ils se sont battus.

A l’heure où certains prônent le repli sur soi, nous célébrons celles et ceux dont l’engagement, le courage et le sacrifice ont fait la grandeur de la France. A l’heure où les étrangers sont pointés du doigt, nous honorons l’universalisme de la Résistance et Missak Manouchian en est un magnifique symbole.

Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie

Bon à savoir

En l’honneur de l’entrée au Panthéon de Missak Manouchian, accompagné de son épouse Mélinée, une soirée hommage sera organisée le 19 février à l’Hôtel de Région de Toulouse.

De nombreuses personnalités politiques et publiques seront présentes à cette occasion, dont son Excellence Hasmik Tolmajian, ambassadrice d’Arménie en France, et Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité Laïque, initiateur et président du comité pour l’entrée de Missak Manouchian au Panthéon.

Une vie d’engagement pour la liberté

Dates clés

1er septembre 1906
Naissance de Missak

1925
Arrivée de Missak à Marseille

1934
Rencontre de Mélinée

1941
Début du militantisme clandestin

1943
Entrée de Mélinée et de Missak dans la Résistance

16 novembre 1943
Arrestation de Missak

21 février 1944
Exécution de Missak et de ses camarades résistants

« Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la liberté sauront honorer notre mémoire dignement.  » Les derniers mots écrits par Missak Manouchian dans sa lettre à Mélinée - quelques heures avant son exécution, expriment l’attachement du Résistant arménien aux valeurs de paix et de liberté portées par sa patrie d’adoption, jusqu’au sacrifice de sa vie. Ils soulignent également l’importance du devoir de mémoire à transmettre aux jeunes générations, notamment dans un contexte de repli sur soi et de montée de l’extrême-droite. L’entrée au Panthéon de Missak Manouchian apporte ainsi à ces visages de la Résistance la reconnaissance qu’ils méritent.

Né pendant le génocide arménien, Missak Manouchian perd ses parents très jeune. Forcé par la suite à l’exil, il est recueilli dans un orphelinat français au Liban, avant de partir au pays des droits de l’Homme à l’âge de 19 ans. Missak développe le goût pour l’écriture, tout en travaillant comme ouvrier dans la capitale parisienne. Son engagement dans le mouvement communiste français marque un tournant dans sa vie. Il y rencontre Mélinée, - frappée elle aussi par la tragédie arménienne durant son enfance, et commence sa vie de militant à ses côtés dans un syndicat, puis au PCF [2]. Le couple rejoint ensuite les rangs de la Résistance clandestinement, avant de rentrer dans une organisation proche du Parti communiste, le FTP-MOI [3]. Missak est capturé en 1943, et figurera même sur une célèbre affiche de propagande allemande [4], avant d’être exécuté par les nazis avec 23 camarades étrangers en 1944.

Dès 2022, les élus régionaux ont voté une délibération en faveur de la panthéonisation de Missak Manouchian . [5] « Un acte fort et symbolique, pour ne jamais oublier et éviter que le pire se reproduise  » souligne Carole Delga, qui a également signé une tribune et s’est engagée en faveur de son entrée au Panthéon la même année, aux côtés du comité pour l’entrée au Panthéon de Missak Manouchian, et de Jean-Pierre Sakoun.

[1La cérémonie de Panthéonisation aura lieu le 21 février 2024, 80 ans après l’exécution du résistant arménien par les nazis.

[2Parti communiste français

[3Francs-tireurs et partisans de la Main-d’œuvre immigrée

[4L’« Affiche rouge » présente dix résistants de l’organisation communiste, dont Missak Manoukian. Placardée sur les murs de Paris pour influencer l’opinion publique, cette affiche va au contraire susciter la sympathie des habitants à l’égard du mouvement résistant.

[5L’Occitanie a été la première collectivité à apporter officiellement son soutien à cette démarche.

La Région Occitanie rend hommage à Missak Manouchian

 

Deux jours avant leur entrée au Panthéon, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, a souhaité organiser le lundi 19 février un hommage à Missak Manouchian, résistant d’origine arménienne fusillé le 21 février 1944, et à son épouse Mélinée Manouchian, également résistante. Hasmik Tolmajian, ambassadrice de la République d’Arménie en France, sera exceptionnellement présente à l’événement.

 

Deux temps sont prévus :

 

  • À 17h15 :  un point presse tenu par Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, aux côtés de Hasmik Tolmajian, ambassadrice de la République d’Arménie en France, Nathalie Saint-Cricq, éditorialiste à France Télévisions, Pierre Ouzoulias, sénateur des Hauts-de-Seine, André Manoukian, auteur-compositeur et pianiste, et Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité Laïque, initiateur et président du comité pour l’entrée de Missak Manouchian au Panthéon ;

Lieu : Hôtel de Région de Toulouse et visio-conférence. Les liens de connexion seront envoyés ultérieurement.  

 

  • À 18h00 : une table ronde animée par Nathalie Saint-Cricq, éditorialiste à France Télévisions, en présence de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Hasmik Tolmajian, ambassadrice de la République d’Arménie en France, Pierre Ouzoulias, sénateur des Hauts-de-Seine, André Manoukian, auteur-compositeur et pianiste, et Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité Laïque, initiateur et président du comité pour l’entrée de Missak Manouchian au Panthéon.

Faisons des MERveilles

La pollution de la Méditerranée par les déchets plastiques est une préoccupation pour tous. (Pouvoirs publics, industriels mais aussi citoyens). On estime que 600 000 tonnes de déchets plastiques sont déversées chaque année en mer Méditerranée, dont 11 200 tonnes par la France.

_

Les actions de la Région pour lutter contre les pollutions plastiques

80% de ces macrodéchets sont d’origine terrestre et 15 à 20 % s’échouent sur les plages (avec 100% des plages et des ports impactés). Cette pollution impacte fortement les espèces marines notamment les cétacés et tortues marines présentant des fragments de plastiques dans leur système digestif.

Avec la réalisation dès avril 2016 du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets, la Région donne la priorité à la prévention des déchets pour réduire leur production à la source ainsi qu’au recyclage de la matière, s’inscrivant ainsi dans une logique de développement de l’Économie Circulaire.

La Région s’engage également dans la lutte contre les pollutions plastiques par des actions concrètes comme la limitation de l’usage des plastiques dans les cantines des lycées d’Occitanie.

Afin de poursuivre cette volonté de préservation de la mer Méditerranée et d’impliquer l’ensemble des acteurs d’Occitanie, la Région, le Parlement de la Mer et le Cépralmar, se mobilisent au travers de la campagne de sensibilisation régionale « Faisons des MERveilles, pour une mer sans déchet » avec l’appui de 3 associations d’éducation à l’environnement :

La campagne régionale Faisons des MERveilles, pour une mer sans déchet

Les opérations de ramassages proposées par les partenaires de la campagne « Faisons des MERveilles, pour une mer sans déchet »

Depuis le lancement de la Campagne « Faisons des MERveilles, pour une mer sans déchet » en septembre 2019, de nombreux acteurs et citoyens se sont engagés à nos côtés dans cette dynamique :

  • 200 kits distribués aux associations et collectivités d’Occitanie (sur le littoral mais aussi pour des actions sur les fleuves côtiers)
  • Plus d’une centaine d’opérations de nettoyage menés avec ce soutien technique du Parlement de la Mer
  • Plus de 6200 participants mobilisés lors de ces actions
  • Plus de 38 tonnes de déchets ramassés

Si vous souhaitez vous mobiliser en participant à une opération de ramassage organisée par l’une des associations partenaires de cette campagne « Faisons des MERveilles, pour une mer sans déchet », rendez-vous sur l’agenda maritime du Parlement de la mer pour connaître les évènements programmés près de chez vous.

Les documents de sensibilisation Faisons des MERveilles, pour une mer sans déchet :https://www.laregion.fr/faisons-des-merveilles?fbclid=IwAR1Kiu5mRpM_Y0t2CMnJ1ohrNQK52EtdDPrWdFC_5_3JRzAzr-xoP7IDvJg