échos

Le risque d’une multiplication des cas de méningite cet hiver

Selon France Info

Les infections à méningocoque ont une recrudescence saisonnière en hiver et au printemps. Selon des experts de l'Institut Pasteur, l'épidémie de Covid aurait provoqué une augmentation des cas depuis un an. 

Les experts de l’Institut Pasteur alertent sur le risque d’une multiplication des cas de méningite cet hiver. Les précisions de Géraldine Zamansky, journaliste au Magazine de la santé sur France 5. 

franceinfo : Il s’agirait d’une conséquence de l’épidémie de Covid ?

Géraldine Zamansky : Absolument, ces experts constatent une augmentation sans précédent des cas de méningites depuis septembre 2022. Ils y voient une conséquence du confinement qui a non seulement freiné la transmission du Covid, mais aussi d’autres infections respiratoires.

Nos défenses immunitaires, moins confrontées à ces ennemis, se sont affaiblies. C’est ce que m’a expliqué le Dr Ala-Eddine Deghmane, responsable adjoint du Centre National de Référence des
méningocoques à l’Institut Pasteur. Méningocoques, c’est le nom des bactéries qui provoquent la méningite.

Cette maladie, mortelle sans traitement, peut laisser de graves séquelles aux survivants. Or, l’équipe de Pasteur observe déjà, ces derniers mois, une hausse inédite des cas de 36% par rapport à 2019. Elle alerte donc sur un risque d’amplification avec l’épidémie de grippe cet hiver. Car ce virus augmente le risque de contracter ensuite la méningite.


En plus, cette équipe a constaté une évolution du profil des bactéries incriminées ?

Tout à fait. Dans cette famille de bactéries, il y a en fait plusieurs "cousins", appelés sérogroupes. Avant 2020, les principaux coupables étaient les sérogroupes B et C. Du coup, en France, la vaccination est obligatoire contre le C, et recommandée contre le B, chez les nourrissons...........................

Poursuivre : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-ma-sante/le-risque-d-une-multiplication-des-cas-de-meningite-cet-hiver_6176253.html

Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Comment réagir ?

Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes
Comment réagir ? appeler le 3919.
Les violences faites aux femmes sont multiples : violences conjugales, violences sexuelles, mariage forcé, prostitution, mutilations génitales. Elles ne sont pas seulement physiques, mais peuvent être aussi morales, psychologiques, sexuelles et économiques. Aucun milieu, aucun territoire, aucune génération, n’est épargné. Une femme meurt en moyenne tous les deux jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint.
Peut être une image de texte qui dit ’Vous êtes victime OU témoin de violences faites aux femmes? Des solutions existent: C3919 Appeler 3919 Numéro d'aide td'écoute, anonyme gratuit. ARRETONS LES VIOLENCES .GOUV.FR endre site ArretonsLesViolences.gouv.fr Plateforme signalement igne, anonyme gratuite. C17 SMS 114 Encas d'urgence appeler 7Police Secours oU envoyer SMS Ces outils sont disponibles 24h/24 7j/7. Pour plus d'informations, rendez-vous sur ArretonsLesViolences.gouv.fr’

La Région Occitanie lance le nouveau Conseil régional des jeunes avec les 60 membres tirés au sort

Comme elle s’y était engagée lors de l’adoption de son Plan « Jeunesses » en mars dernier, la Région Occitanie a procédé ce samedi 25 novembre à l’installation du nouveau Conseil régional des jeunes (CRJ). Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Kamel Chibli, vice-président chargé de l’éducation, de la jeunesse et des sports, et Guillaume de Almeida Chaves, conseiller régional délégué à la jeunesse, ont accueilli à cette occasion les 60 nouveaux membres de cette instance de concertation imaginée par et pour les jeunes d’Occitanie.  

 

« Parce qu’en Occitanie un habitant sur trois a moins de 30 ans, j’ai veillé depuis 2016 à toujours associer nos jeunes à l’élaboration des politiques publiques régionales. C’était notamment l’objectif de cette belle consultation que la Région a menée en 2022 et qui a abouti à l’adoption du Plan Jeunesses.

 

La création du nouveau Conseil régional des jeunes répond à l’une des volontés exprimées clairement par notre jeunesse. Donner à nos jeunes les moyens de s’engager et d’exercer pleinement leur citoyenneté au sein d’une instance qui leur est propre, c’est aussi renforcer notre démocratie et coconstruire avec eux une société plus juste. Je tiens à féliciter les 60 nouveaux membres du CRJ : vous devenez les ambassadeurs de la jeunesse d’Occitanie dans toute sa richesse et sa diversité, et vous pouvez en être fiers ! Ne vous censurez pas et ayez confiance en vous, en les autres et en l’avenir.

 

En proposant la rentrée la moins chère de France, en étendant la gratuité des transports régionaux aux 12-26 ans, en lançant en décembre un appel à projets sur la santé mentale des jeunes ou en accompagnant les projets lycéens contre le harcèlement scolaire, la Région poursuit la mise en œuvre des propositions des jeunes, avec toujours un même objectif : leur permettre d’envisager l’avenir avec confiance et sérénité » a déclaré la présidente de Région Carole Delga.

 

Ce samedi 25 novembre, les 60 membres du nouveau Conseil régional des jeunes ont défini ensemble les modalités de fonctionnement du CRJ, ainsi que les principaux sujets sur lesquels ils travailleront dans les mois à venir. Ils ont également pu exprimer leurs attentes et échanger avec des élus régionaux et des agents de la Région Occitanie. S’appuyant sur l’expérience du premier CRJ, enrichi des attentes exprimées lors de la concertation Jeunesses, le nouveau CRJ permettra aux jeunes de formuler des propositions dans le cadre des grandes politiques publiques mises en œuvre par la Région.

 

Jacques, 20 ans, étudiant, Haute-Garonne (31) : « Arbitre de rugby, je souhaite représenter le mieux possible tous les jeunes d’Occitanie et je retrouve dans le CRJ cet esprit d’équipe qui me tient à cœur. »

 

Marianne, 28 ans, étudiante, Gard (30) : « Je voulais poursuivre mon engagement et proposer des actions, notamment sur les thématiques du sport et de l’alimentation, il y a beaucoup de choses à faire. »

 

Jéson, 18 ans, lycéen, Hérault (34) : « Je me suis engagé au CRJ car c’est important pour moi de faire évoluer la société et de représenter tous les jeunes, que ce soit dans les lycées, les études supérieures, le monde professionnel… »

 

Catherine, 28 ans, infirmière libérale, Ariège (09) : « Au lieu de rester dans mon coin, je préfère être sur le terrain pour partager mes idées et défendre les intérêts de mon territoire. »

 

 

Veuillez trouver en suivant ce lien la note

© Olivier Panier des Touches – Région Occitanie

Violences faites aux femmes : "un viol commis toutes les six minutes" en France, rappelle le collectif NousToutes

En ce samedi, journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, plusieurs manifestations sont prévues dans tout le pays. 

"Nous sommes à 121 féminicides aujourd'hui" en France, rappelle samedi 25 novembre sur franceinfo Jessica Suzes, militante du collectif NousToutes, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Elle ajoute qu'il y a 250 viols ou tentatives de viol par jour dans le pays, "cela veut dire un viol toutes les six minutes", souligne-t-elle.

"Il y a encore à faire partout : dans le monde de l'entreprise, dans notre gouvernement, dans toute notre société, dans les écoles, dans les hôpitaux", résume Jessica Suzes. La militante souligne certaines victoires depuis la création du collectif NousToutes il y a six ans : qu'on soit encore nombreux "à vouloir manifester, qu'on parle encore de ce sujet sur les réseaux sociaux, dans les médias et qu'on recrute encore beaucoup de volontaires, c'est ça nos victoires à nous". En revanche, Jessica Suzes pointe qu'au gouvernement "il n'y a aucune victoire".

Apprendre le consentement aux enfants............... Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/societe/violences-faites-aux-femmes/nous-toutes/violences-faites-aux-femmes-un-viol-commis-toutes-les-six-minutes-en-france-rappelle-le-collectif-noustoutes_6205905.html

METEO Sète prévisions sur les 3 prochains jours

2023-11-25 Forêt, Rayons De Soleil

Infographies : https://meteofrance.com/previsions-meteo-france/sete/34200

Pour ce matin. A 7 heures, la pression atmosphérique au niveau de la mer sur la commune, est de 1017 hectopascals. Le soleil brille sans partage. Température sous abri de 7 degrés vers 7 heures. Vent faible à modéré de Nord-Ouest. Pour cet après-midi. Soleil et ciel bleu prédominent. Le thermomètre indique 12 degrés vers 13 heures. Vent de Nord-Ouest faible à modéré. Pour ce soir. Soleil généreux. La température se situe aux alentours de 7 degrés vers 19 heures. Vent faible à modéré de Nord-Ouest. Pour la nuit prochaine. Nuit étoilée. Le thermomètre indique 5 degrés vers 1 heure. Vent de Nord-Ouest faible à modéré.
Pour dimanche matin. Beau temps ensoleillé. Température : 4 degrés vers 7 heures. Vent de Nord-Ouest assez faible. Pour dimanche après-midi. Temps ensoleillé, arrivée de nuages élevés. Température : 13 degrés vers 13 heures. Vent faible de direction variable.
Pour lundi matin. Alternance d'éclaircies et de passages nuageux. Températures minimales : 1 degré. Ces températures se situent au-dessous des valeurs normalement observées. Vent faible. Pour lundi après-midi. Ciel nuageux, pluies faibles dès la fin de journée. Températures maximales : 13 degrés. Vent faible d'Ouest.
Pour mardi matin. Temps largement ensoleillé. Températures minimales : 10 degrés. En milieu de journée, établissement d'un vent de Nord-Ouest, assez fort. Pour mardi après-midi. Le soleil brille généreusement. Températures maximales : 13 degrés. Vent de Nord-Ouest assez fort, l'après-midi ; puis s'atténuant.

CONSULTEZ GRATUITEMENT LES PRIX DES CARBURANTS PARTOUT EN FRANCE

Le site prix-carburants.gouv.fr permet de consulter gratuitement les prix des carburants, partout en France métropolitaine, sous forme de carte interactive. Une version mobile est également disponible. Elle vous aide à identifier le point de vente où le carburant est le moins cher, depuis votre téléphone. On vous explique comment utiliser ces outils.

Station-Essence, Pompe À Essence

Comment utiliser le site prix-carburants.gouv.fr ?

Depuis le site prix-carburants.gouv.fr, il vous suffit de cocher un ou plusieurs types de carburants (gazole, sans-plomb 95, etc.) et de sélectionner un département ou d'entrer un code postal pour obtenir les prix pratiqués dans les points de vente correspondants. Il est possible d'affiner la recherche en précisant le type d'enseigne et les services proposés (restauration, boutiques, bornes électriques...).

Sur la page d'accueil, la carte interactive permet également de trouver les prix des carburants dans les stations-service de la zone de recherche.

Vous pouvez aussi rechercher les points de vente sur un itinéraire précis, en saisissant un lieu de départ et d’arrivée (ville ou code postal).

Comment utiliser la version sur smartphone ?

Vous pouvez consulter le site prix-carburants.gouv.fr directement depuis votre téléphone mobile.

Pour ce faire, il suffit de choisir votre type de carburant, puis votre localisation, soit en indiquant le code postal recherché, soit en cliquant directement sur l'icône de géolocalisation. Vous obtiendrez alors les prix pratiqués par les stations les plus proches.

À quelle fréquence l’information est-elle mise à jour sur ce site ?

L'arrêté ministériel du 20 novembre 2007 précise que : « tout distributeur exerçant une activité de vente au détail des carburants affiche ses prix de vente au détail aux consommateurs du supercarburant sans plomb 95, du gazole, du superéthanol E85 et du gaz de pétrole liquéfié GPL sur le site internet : www.prix-carburants.gouv.fr ».

L'information sur les prix des carburants est ainsi mise à jour quotidiennement, toute modification du prix de vente devant être « immédiatement affichée ».

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) effectue des contrôles réguliers des prix affichés
 

Le marché de Noël de Balaruc-les-Bains c'est jusqu'au dimanche 26 novembre

Le marché de Noël de Balaruc-les-Bains c'est jusqu'au dimanche 26 novembre.

Le programme sur https://www.ville-balaruc-les-bains.com/.../marche-de...

Il a été inauguré ce vendredi 24 novembre 2023 à 18 h en présence, du Père-Noël, des élus municipaux, de Monsieur le Maire de Balaruc Les Bains,, de Monsieur le Député, de représentants de Sète Agglopôle et de la ville de Sète, du comédien Corentin Pellis de la série ICI TOUT COMMENCE, ce dernier étant en dédicaces sur place le samedi 25 novembre de 11H à 12H.

 Il faut savoir que :
- Le comédien Olivier Cabassut de la série CANDICE RENOIR et UN SI GRAND SOLEIL dédicacera sa Bande dessinée "Molière, L'Impromptu de Pézenas le dimanche 26 novembre et sera présent pour vos selfies de 11H à 12H et de 14H à 17H.
Que vous y retrouverez :
- La qualité gourmande avec Jacques Cenatiempo des TOQUES BLANCHES qui proposera l'atelier chocolat
 
- Les concerts des SaintBorKids, Choeur du SUD...
 
- La Magie de Noël sur scène avec DAMSEL DIAMANT

Brochure Officiel Marche De Noël 2023 Acb par cathy DUMAS  : https://www.calameo.com/books/005650960c9e9f8452ff3

Organisé par Association Des Commerçants et Artisans de Balaruc-les-Bains (ACB), en partenariat avec la ville de Balaruc-les-Bains.
Les commerçants et partenaires de l'ACB mettent à l’honneur les enfants, comme tous les ans, en offrant les animations gratuitement.

Avec une grande roue et  50 chalets.

Programme :

- Samedi 25 novembre, de 10h à 22h

  • 10h30 : Arrivée du Père Noël en Petit Train avec la parade « Le temps Jadis » et les Mascottes.
  • 15h : Atelier du chocolat / chalet du Chef Jacques Cenatiempo
  • 15h/17h : Le Père Noël reçoit les lettres des enfants dans son chalet.
  • 16h/17h30 Concert de Noël / Espace scène
  • 18h & 20h : Spectacle «La Féerie de Noël » / Espace scène

- Dimanche 26 novembre, de 10h à 19h

  • 10h30 : Arrivée du Père Noël en Petit Train avec la parade « Le temps Jadis » et les Mascottes.
  • 15h/17h : Dédicaces acteurs de série TV
  • 15h/17h : Le Père Noël reçoit les lettres des enfants dans son chalet.
  • 15h : Atelier du chocolat / chalet du Chef Jacques Cenatiempo
  • 16h & 17h30 : Concert exceptionnel de Noël des Sanbor Kids / Espace scène

Pour un Marché de Noël éco-responsable, dans les espaces de restauration, les boissons seront servies dans des gobelets en carton recyclés. Des bacs de tri sélectif et des cendriers de poche seront mis à disposition du public dans l'ensemble du Marché de Noël.

Tarifs Min Maximum
Adulte 2,00€ Gratuit pour les enfants

Guerre entre Israël et le Hamas : "Nous sommes engagés pour le retour de tous les otages", martèle Benyamin Nétanyahou

Le Premier ministre israélien s'est exprimé vendredi en début de soirée après la libération de 24 otages détenus par le Hamas.

Ce qu'il faut savoir

Alors que la trêve dans les combats entre Israël et le Hamas a débuté dès l'aube, vendredi 24 novembre, et doit durer pour au moins les quatre prochains jours, le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou s'est exprimé en début de soirée dans une brève allocution. "Nous sommes engagés pour le retour de tous les otages", a-t-il insisté après la libération des 24 premiers. Suivez notre direct.

24 otages libérés vendredi. Le Comité international de la Croix-Rouge a annoncé "la libération en toute sécurité de 24 otages". "Nous avons facilité cette libération en les transportant de Gaza jusqu'à la frontière de Rafah, marquant ainsi l'impact concret de notre rôle d'intermédiaire neutre entre les parties", a précisé l'organisme humanitaire. Parmi eux se trouvent 10 otages thaïlandais et un otage philippin, selon le ministère des Affaires étrangères du Qatar. Cette version diffère celle du Premier ministre thaïlandais, selon qui 12 otages thaïlandais ont été libérés. 

29 prisonniers palestiniens libérés. En échange des 24 otages, Israël a libéré 39 femmes et enfants détenus dans ses prisons, selon le ministère des Affaires étrangères qatari.

La Croix-Rouge entame une "vaste opération" au Proche-Orient. Objectif : "Réunir les otages et les détenus avec leurs familles et intensifier les secours", annonce l'organisme humanitaire dans un communiqué. Cette opération se déroulera "sur plusieurs jours".............. Poursuivre :+

L’œuvre du pont des Arts de Jean Denant dévoilée ce vendredi matin. C’est une expérience visuelle à vivre !

L’œuvre du pont des Arts de Jean Denant dévoilée ce vendredi matin.
C’est une expérience visuelle à vivre ! Le pont est habillé de deux voiles en inox qui viennent d’être installées et dévoilées.
L’ouverture du pont à la circulation aura lieu dès la fin des travaux de voirie sur cette portion du quai des Moulins (début 2024). Ce pont permettra de rejoindre dans un premier temps le Conservatoire Manitas de Plata.
Une voie de contournement ‘arrière’ sera livrée deuxième semestre 2025 et s’étendra du Pont des Arts jusqu’au futur rond-point Cayenne. De 800m de long environ, elle sera arborée et comprendra une piste cyclable et piétonne. A l’entrée de cette artère de contournement, et parallèlement à sa création, sera réalisé un parking de délestage, arboré, de 280 places de stationnements gratuits, et desservi par la ligne 8, gratuite également. Dans la continuité de la réalisation du Pont des Arts, l’ensemble du Quai des Moulins est en cours de réaménagement jusqu’à mi 2024.
Peut être une image de 1 personne, sous-marin et texte

Plan des restrictions de voirie en cours et à venir à Sète

Plan des restrictions de voirie en cours et à venir à Sète

Mobilisation du monde viticole ce samedi 25 novembre à Narbonne : la présidente Carole Delga adresse une lettre de soutien à la profession

L’ensemble de la filière viticole se réunit demain, samedi 25 novembre, à Narbonne pour défendre la viticulture régionale, l’agriculture, et au-delà l’activité dans les territoires ruraux. A la veille de ce grand rassemblement, la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée Carole Delga a tenu à adresser aux organisations professionnelles agricoles et viticoles de l’Aude et de la région une lettre de soutien.

Vignoble, Autumn Nature, Nauture

Veuillez trouver ci-joint et ci-dessous l’intégralité de la lettre de Carole Delga :

 

 

« Vous serez rassemblés très nombreux samedi à Narbonne pour défendre la viticulture régionale, l’agriculture et au-delà l’activité dans les territoires ruraux. Je ne pourrai malheureusement pas être présente mais je serai des vôtres par mon soutien et par la présence massive d’élus régionaux de la majorité.

 

Je parcours au quotidien le territoire de notre région et je vois bien qu’ici, dans l’Aude comme dans beaucoup d’autres territoires ruraux, monte une forme de désespoir qui mène au repli et à l’isolement. En tant que Présidente de la Région, je suis avec vous, déterminée et combative car il n’y a pas de fatalité.

 

Depuis le début de mon mandat en 2016, le budget de l’agriculture a été triplé. Malgré certaines difficultés administratives liées à des évolutions nationales technocratiques, nous portons une volonté forte de poursuivre notre soutien aux filières et aux agriculteurs. Et nos grandes régions représentent une chance car elles ont permis d’unir des filières et d’augmenter nos moyens d’intervention.

 

Je considère l’agriculture et notamment la viticulture comme un secteur économique et patrimonial essentiel de notre région, un secteur d’activité vital pour nos territoires. Fortement touchée par le changement climatique et les aléas de marchés, la viticulture régionale souffre. Elle ne souffre pas de manière homogène sur l’ensemble du territoire et il faut savoir reconnaitre que dans certains territoires la filière est aujourd’hui menacée de disparition.

 

Plus largement, c’est l’agriculture méditerranéenne qui est menacée à la fois par la libéralisation des échanges qui se poursuit et aussi par l’application de normes et règlements qui ne prennent pas en compte ses spécificités. Je propose donc aux professionnels d’entamer un travail dans le cadre de la future réforme de la PAC pour faire reconnaitre par l’Europe les spécificités du modèle agricole méditerranéen tant pour la viticulture que pour l’élevage et les autres filières mais aussi la pèche. Car la réponse est forcément européenne alors que certains sont tentés par le repli national. Mon objectif est de faire reconnaitre les apports de l’agriculture en tant que traditions vivantes, de poids économique et de savoir-faire mais aussi en matière environnementale et de sécurité civile (lutte contre les inondations et les incendies).

 

Si le dérèglement climatique rapide est aujourd’hui la cause de nombreux aléas, l’économie dérégulée et les distorsions de concurrence accentuent les difficultés. J’appelle donc solennellement les acteurs économiques de la mise en marché des vins de la Région à un sursaut de patriotisme régional. Comme je l’ai déjà indiqué, je souhaite que le modèle de contractualisation pluriannuelle se généralise pour assainir les relations entre producteurs et metteurs en marché. En tout état de cause, la Région conditionnera ses aides aux entreprises à la mise en place de ce cadre contractuel comme elle l’a fait lors du plan de relance viticole post Covid et Taxes Trump.

 

Si le cadre européen nous protège, il doit aussi être amélioré pour garantir l’égalité de traitement entre les agriculteurs et viticulteurs de tous les pays européens. En cela, le gouvernement français doit passer des paroles aux actes, comme l’a fait la Région Occitanie, en refusant toute surtransposition de règles européennes. C’est le choix que j’ai porté en matière d’hydraulique agricole. Un choix qui consiste à n’appliquer que la réglementation européenne en matière d’économies d’eau sans rajouter de règles régionales. Pour rappel, ce sont près de 115 millions d’euros investis par la Région et l’Europe pour le développement de l’irrigation entre 2015 et 2023.

 

D’autres revendications portées par la filière à l’occasion de la manifestation de ce jour concernent la politique régionale. Nous finalisons un travail sur le contrat de filière viticole régional. L’objet de ce contrat sera bien de préparer l’avenir de la filière et de répondre collectivement à ces revendications. Je veux redire ici ma disponibilité pour avancer encore plus sur l’installation. La région Occitanie étant la seule à financer une aide à la plantation pour les jeunes agriculteurs. Nous devons aussi accentuer l’accompagnement sur le changement climatique, le soutien à l’export et la promotion… Dans un esprit de dialogue et de responsabilité comme nous l’avons toujours fait.

 

Une réunion de travail lors du SITEVI de Montpellier mercredi permettra de consolider notre partenariat dans un esprit de dialogue et de responsabilité, comme nous l’avons toujours fait.

A vos côtés, à votre écoute, déterminée pour bâtir en confiance notre avenir commun. »

 

HELLO !….et L’EAU ? Réunion publique vendredi 1ier Décembre à 18 h 30 Maison du Peuple à Balaruc le Bains

L’eau est le miroir des sociétés. « Dites-moi comment vous gérer l’eau et je vous dirai à quelle société vous appartenez ».

L’Observatoire du Pays de Thau (OPT), association bien identifiée sur notre territoire, indépendante, intercommunale, non subventionnée a parmi ses objectifs l’information et l’alerte des citoyens sur des questions environnementales.

L'Observatoire du Pays de Thau précise :

"En  plus de 10 ans, nous avons déjà organisé de nombreuses réunions publiques et tables rondes, afin que le savoir scientifique soit plus ouvert vers la société, notamment concernant les dangers des micro et nanoparticules plastiques, les perturbateurs endocriniens, le tracé de la ligne LGV, la montée des eaux et le retrait des lignes de côte … Sur l’Eau, vu l’urgence, les réunions se multiplient …. "

"Notre objectif est de nous démarquer des précédentes. Nous désirons nous adresser principalement à des citoyens non-initiés, leur permettre de mieux comprendre l’Eau afin de mieux défendre cette ressource vitale, notre bien commun. Mieux comprendre pour mieux aimer. On ne défend pas si on n’aime pas. Il s’agirait de restaurer le lien souvent rompu avec la nature. Pour beaucoup concernant l’eau, le lien n’existe qu’au travers du robinet. Il serait bien de se reconnecter avec les éléments de la vie et afin d’aider à cela nous aborderons très simplement les cycles de l’Eau (grand et petit), car même si nous avons tous bénéficié de cet enseignement durant notre scolarité, nos souvenirs peuvent être flous. Gérer l’Eau (nous en aborderons la gouvernance) n’est pas suffisant, il faut aussi réparer l’Eau, en prendre soin, restaurer les rivières, les bocages, désimperméabiliser,… et là la participation citoyenne est absolument nécessaire.

Que faire ? Quels moyens ? Conformément à nos habitudes, cette réunion se voudra particulièrement interactive car un large temps sera consacré aux questions ;

les réponses et interventions de nos experts sur l’Eau se feront  en fonction des centres d’intérêt du public: de la ressource à la facture : quantité ? qualité ? Réutilisation ? Réserves ? ….

Animation :

*- Brigitte Cohen, Présidente de l’OPT

- Christophe Morgo, Vice-Président OPT et CD34

Experts : - Christophe Vivier, Ingénieur, Directeur de l’EPTB du Fleuve Hérault

- Cécile Retailleau, Directrice de l’Eau CD34

- Anthony Rey, Ingénieur, Directeur Régional Occitanie au BRgm

Violences conjugales : le personnel médical questionne trop peu les patientes, selon la Haute Autorité de santé

Seulement 3% des femmes disent avoir été questionnées par leur médecin généraliste sur d'éventuelles violences conjugales lors de ces 18 derniers mois, selon une étude menée entre le 29 septembre et le 6 octobre.

Dépression, Femme, Graver, Idées Noires

Selon France Info : 

Interroger "systématiquement" les patientes, pour mieux repérer les victimes. C'est ce que recommande la Haute Autorité de santé (HAS) aux professionnels de santé, selon une étude publiée vendredi 24 novembre, qui révèle que seulement 3% des femmes disent avoir été questionnées par leur médecin généraliste sur d'éventuelles violences conjugales lors de ces 18 derniers mois.

Depuis 2019, la HAS "recommande aux professionnels de santé de premier recours (généralistes, gynécologues, pédiatres, urgentistes, sage-femmes...) de demander à toutes leurs patientes si elles subissent ou ont subi des violences, même en l'absence de signes d'alerte". L'enjeu est de "faciliter la parole des victimes en normalisant le sujet", rappelle l'autorité publique dans un communiqué.

Un grande majorité de femmes favorables à un questionnement systématique..

Poursuivre : https://www.francetvinfo.fr/societe/harcelement-sexuel/violences-conjugales-les-professionnels-de-sante-questionnent-trop-peu-leurs-patientes-selon-la-haute-autorite-de-sante_6203886.html