CULTURE

" Dimanche 5 Novembre à 17 h au P'Tit Denfert à SÈTE " Joseph JAVA , l'interview "

Le P'tit
                                                          Denfert
 
Dimanche 5 Novembre à 17 heures


Joseph Java L'interview 
questions de poésie générale

La Cie des Indiscrets
 
 
Interviewer le clown Joseph Java sur la poésie,
n'est pas une mince affaire...
 
Monsieur Georges Barbas, est un grand spécialiste de la question, mais pas de la réponse. Sérieux et bienveillant, comme il se doit, il entreprend l’interview de Joseph Java, le clown, sur un point essentiel de l’existence, la Poésie. Le premier s’y intéresse, le second vit dedans. Ils se parlent ou essaient de le faire. Forcément, on s’y attend, la discussion prendra des tours inattendus et le décalage entre les deux hommes nous fait glisser dans les plus belles incertitudes. On est drôlement déstabilisé, c’est exactement ce qu’on voulait.
 
 
en savoir plus 
 
 
fondée par Lucie Gougat et Jean-Louis Baille (natif de Sète), tous deux issus de l’École Jacques Lecoq, elle se consacre à la confrontation du clown avec le théâtre contemporain. Elle est installée à Limoges, conventionnée avec le ministère de la Culture et subventionnée par la Région Nouvelle Aquitaine.
 
 
 
Jean Louis Baille
 
Paul Eguisier
 
 
Réservation indispensable - Jauge Limitée
Participation aux frais 10 € 
Les portes sont fermées dès le début du spectacle
 
 
Pour celles et ceux qui aiment prévoir
Nos trois prochains rendez-vous


Ils tous sont à 17 heures, vous pouvez réserver dès maintenant

Dimanche 10 décembre
Hommage à Blaise Cendrars - Michel Arbatz et Sophie Grattard.

Dimanche 21 janvier 2024

Le geste du temps - Christophe Guetat - Les veilleurs
 
Dimanche 25 février
Prévert mords ou vif - Gille Crépin - Tisseur de récits
 
 
 
Le P'tit Denfert
3 rue Denfert Rochereau
34200 Sète

22 V'LA GEORGES

Du samedi 21 au dimanche 29 octobre 2023

Tous les jours

de 15 h 00 à 00 h 002023-grand-11176091

Comme tous les ans, aura lieu le festival 22 V'Là Georges qui se déroulera du Samedi 21 au Dimanche 29 Octobre sur la Place de la République (place des puces). Une semaine que plus de 32 Groupes animeront lors de pas moins de 66 concerts ! De 15h à 00h, venez vous ressourcer à nos points de restauration et de buvette ainsi que passer un moment musical, aux sons et couleurs de notre cher Georges Brassens.

Programme | Au chapiteau, place de la République, marché aux Puces, 32 rue de la Liberté, 34200 Sète :
  • SAMEDI 21 :
    • 20h : Duo Alyanne
    • 21h : Les Fichus Calotins
    • 22h : Dumingu
  • DIMANCHE 22 : 
    • 20h : Jean-Louis Cadoré
    • 21h : Alcaz
    • 22h : Jeca Trio
  • LUNDI 23 : 
    • 20h : Erwann
    • 21h : Gare aux Copains d'Abord
    • 22h : Les Trois Oncles
  • MARDI 24 : 
    • 20h : Diego La Onda & Muster Frej
    • 21h : Caroline Fedi
    • 22h : Les Bras'Coeurs
  • MERCREDI 25 : 
    • 20h : Martial Robillard & Philippe Boischot 
    • 21h : Les Bratles
    • 22h : Electric Comédie
  • JEUDI 26 : 
    • 20h : Ballade à la Lune
    • 21h : Chouette Toupie
    • 22h : Les Pébrons Farcis
  • VENDREDI 27 : 
    • 20h : Cheval2Trois
    • 21h : Goun
    • 22h : Les Amis de Brassens
  • SAMEDI 28 : 
    • 20h : Menu Fretin
    • 21h : Avalonne
    • 22h : Myosotis
  • DIMANCHE 29 : 
    • 20h : Chorale Brassens
    • 21h : Brassens l'Irlandais
    • 22h : Les Zazous Zélés
Avec en exclusivité la présence de Jean Pierre Laurant qui vous émerveillera chaque soir en chantant devant le chapiteau accompagné de son orgue de barbarie. 

https://www.capbrassens.com/22-vla-georges-2023Plus d'informations ici. 

TMS : pour Sandrine Mini, la permanence artistique au plus près des habitants est une réponse possible au repli sur soi et à la perte de sens

   Sandrine Mini, Directrice du TMS, la scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau a pris ses fonctions il y a un peu plus de 6 ans. Cela lui a permis après une première année de découverte de prendre ses marques de travailler avec toutes les équipes du théâtre et de mettre en place des « outils » et des actions pour atteindre ses objectifs …

En effet Sandrine Mini a pu  réaliser une grande  partie de son projet ambitieux en étant à l’écoute des diversités des parcours et des publics, en proposant au plus grand nombre une culture artistique,  en ouvrant à tous le TMS et  en mettant le théâtre à leur portée tout en assouplissant son accès,mais aussi en délocalisant  la Scène Nationale.

miniCapture

Car pour Sandrine, « Le projet du TMS se régénère et prend un nouvel élan ! Les chatoyantes illustrations de Benoît Guillaume, qui illustre la brochure et ce site, succède au talentueux Laurent Corvaisier après cinq années d’heureux compagnonnage, en sont la plus directe expression. Mais c’est réellement dans l’attention que nous mettons à construire ce programme, que vous percevrez ce nouveau souffle qui nous anime.
Inventivité, joie et bonheur du partage, sont les maîtres-mots de cette saison. Au sein du magnifique écrin du Théâtre Molière, sous un chapiteau, une yourte ou un parquet de bal, sac à dos pour une promenade chorégraphique, munis de vos gants de boxe pour vous préparer aux Olympiades, sur un fil, une plage ou encore au café du coin, cette saison l’art s’invite partout et en tout lieu. »


« Parce que le territoire du bassin de Thau est un terrain de jeu merveilleux, nous travaillons à construire de nouveaux formats de rencontre avec vous. La bande des artistes associés s’enrichit ainsi de trois nouvelles arrivées pour travailler plus encore à ce maillage et à ce temps long de création sur le territoire.
Parce que la permanence artistique au plus près des habitants est une réponse possible au repli sur soi et à la perte de sens ; nous œuvrons sans relâche pour mettre en lien l’art et les habitants dans un souci toujours renouvelé d’ouverture au monde et à l’autre, dans sa diversité et son altérité. »


« L’hospitalité est aussi au cœur du projet que nous défendons : pour les artistes que nous accueillons et pour vous chers publics. Un Théâtre Molière qui s’ouvre encore un peu plus sur la ville avec de nombreuses rencontres tout au long de la saison : scènes ouvertes musicales, cafés psy, ateliers de pratique, soirées DJ. Autant de moments à vivre ensemble dans un esprit de fête et de partage.
Enfin, en ces temps troublés où l’indépendance des structures culturelles se trouve un peu partout bousculée, je remercie ici chaleureusement l’ensemble de nos partenaires institutionnels et privés. Leur soutien essentiel, nous permet de travailler dans des conditions sereines, pour conduire un projet au bénéfice de la population de Sète et de l’ensemble des communes du bassin de Thau et qui rayonne bien au-delà de notre territoire. »

Pour elle, si il reste des choses à améliorer, à enclencher, il y a déjà un énorme travail accompli par toutes les équipes. Une aventure enthousiasmante pour ne laisser personne sur le chemin…

Même les artistes ont besoin d’être aidés quand ils évoluent dans de jeunes compagnies. La Scène Nationale est là pour structurer, jouer le rôle d’incubateur de compagnies et elle peut en être fière car a elle a de très bons retours. Cela demande beaucoup d’énergie, de travail mais c’est gratifiant et cela procure des satisfactions.

Et malgré les crises qui se sont succédées, de nombreuses contraintes à respecter,  elle essaye de proposer au public du territoire une programmation des meilleures.

Peut être une image de 1 personne et piano

« Les ventes sont là, en ce début de saison, même si les mentalités ont changé, si l’on ne s’abonne plus autant. Souvent, les spectateurs se décident au dernier moment De son côté même si  en fonctionnement, de l’énergie aux décors, les prix ont énormément augmenté, les compagnies répercutent ces augmentations. Hors le prix des places est resté stable, le budget des familles étant limité et le pouvoir d’achat de chacun souvent en baisse..

Il faut donc que la Scène Nationale fasse au mieux, avec des spectacles de qualité qui attirent un nombreux public, mais en diminuant leur nombre sur toute la saison. De 160 représentations en 2018 on est passé à moins de 110… »

« Nous devons être très vigilants car nous sommes dans dans un étau : Les prix augmentent, et nous n’avons pas plus de moyens. Nous devons donc attirer le public, faire venir les spectateurs, en proposant une programmation variée et de qualité. Mais nous sommes très contents de ce début de saison Nous avons même proposé des moments gratuits, un concert de rentrée et bientôt ce sera. la biennale des Arts… »

« Nous avons la possibilité en tant qu’exploitant de pratiquer un système de locations et nous avons un Club des mécènes qui s’est déjà bien engagé. Après il faut compter sur des subventions mais surtout sur la billetterie avec des abonnements quand c’est possible pour les spectateurs. Notre modèle économique est déjà au maximum »

Et Sandrine Mini rajoute :

« Nous devons remplir les salles, garder une exigence de qualité Heureusement l’équipe du Théâtre Molière est très professionnelle mais au niveau des spectacles il nous faut des garanties Un équilibre difficile à trouver dans un monde su spectacle en pleine mutation »

………………....Pour Sandrrine Mini,  la Culture est un peu laissée de côté depuis quelques années. Ce n’est pas une priorité et comme le théâtre est au centre de la Culture en proposant du rêve, il doit faire de gros efforts pour parvenir à atteindre ses objectifs. Et en ces temps de crise , avec des tensions et des guerres qui se multiplient, sachant que la création théâtrale tire souvent son origine dans l’histoire, avec ses moments de tension, de crise ou ses périodes plus heureuses, il serait souhaitable de privilégie la création.

Plusieurs spectacle illustrent cela dans la programmation :

Le 19 octobre c’était Kaldun…. mettre détails

Le 30 janvier, « Les moments doux »

Et le 19 « La Nuit d’Octobre ».

Et le théâtre permet alors de mieux comprendre le Monde tout en permettant de le regarder d’une façon égalitaire malgré différents publics.. Ce sera aussi la fête pour les 120 ans du théâtre et notre participation à « Escale à Sète » et à ses temps festifs avec un beau projet   » Tous les marins sont des chanteurs », avec la participation de François Morel.

Le théâtre c’est aussi et heureusement, le rêve comme en janvier avec  « Cabaret Patach' » et des temps forts en commençant par la fête de clôture de la Biennale des Arts dela scène en méditerranée en partenariat avec Montpellier.

En avril encore, une autre occasion de s’amuser avec « Les gros patinent bien ».

Avec des temps forts et joyeux, du cirque et de la danse, la saison est bien équilibrée tout de même.

Pour Sandrine Mini, les projets sont aussi adaptés à des âges différents et c’est ainsi que les jeunes, les familles, les étudiants participent auprès des autres publics. « Mais pour cela il nous faut innover, prendre un virage pour attirer les spectateurs, en allant vers les nouveautés, comme du cabaret, ce qui donne du plaisir. »

« L’on doit rester fidèle à nos engagements malgré les nouvelles contraintes, analyser ce qui progresse, ce qui plait moins, évaluer la fréquentation et agir sur certains leviers. »

Quel avenir pour le monde du spectacle et de la culture ?

Si l’on veut un territoire riche, notre territoire doit avoir des artistes. Et ils sont nombreux à rejoindre l’axe Sète-Montpellier, à échanger, pour construire l’avenir ensemble avec une ouverture d’esprit.

Productions et co-productions en témoignent pour préparer l’avenir culturel de notre territoire.

Art’mateur 1ère édition des talents cachés de nos quartiers, à Frontignan La Peyrade

À l’initiative des comités habitants « Au pied de la Gardiole » et de « la Vigne au Canal », avec le soutien de la municipalité, la première édition de l’exposition à ciel ouvert Art’mateur s’est tenue sur le parking de la salle des sports Henri-Ferrari ce dimanche 15 octobre.

La journée s’est ouverte en présence de Loïc Linares, conseiller municipal délégué à l’aménagement durable et à la transition écologique, vice-président de Sète agglopôle Méditerranée et de Jean-Louis Bonneric, conseiller municipal délégué à la ville citoyenne, pour une première édition placée sous le signe du partage, de la musique et de la convivialité.

Une douzaine de stands exposait les créations des participants. Tableaux, peinture sur bois, sur céramique ou sur galets, bijoux, mandalas, créations en bois flotté, sacs en tissus, construction d’objets en bois, toute une palette de talents créatifs et passionnés ont pu s’exprimer.

L’atelier de construction d’instruments de musique à partir d’objets recyclés s’est terminé en fanfare improvisée rassemblant les enfants et leurs parents. Un premier concert de guitare folk acoustique, le matin, a été suivi en après-midi des accents de la musique brésilienne du groupe Balaïo.

Balade pédestre littéraire +deFIRN – avec Joëlle Wintrebert

Samedi 21 octobre 2023 à 11h

Les Hauts de la Robine (Vic-la-Gardiole)

Une façon, exceptionnelle et intime, de rencontrer une œuvre, un.e auteur.e et un territoire : partez en balade littéraire sur le bassin de Thau et ses environs avec les meilleur.e.s romancier.e.s du moment. À pied, à vélo, à moto, en bateau, en ville, dans les vignes ou sur les étangs, dans la garrigue ou sur des friches industrielles, vous embarquez pour une promenade de quelques kilomètres, ponctuée de lectures par les auteur.e.s puis d’une dégustation des produits du terroir en circuit court et d’une séance de dédicace. Une expérience à ne pas manquer !

Les faits : balade littéraire pédestre d’environ 1km sur le lieu-dit Les Hauts de la Robine, à Vic-la-Gardiole, terre d’implantation et d’exploitation de l’entreprise maraîchère familiale Bonnefond.

Le lieu : Situé en contrebas du massif de la Gardiole dont il est séparé par la route départementale 6112, le lieu-dit Les Hauts de la Robine a été marqué par l’exploitation de carrières de matériau. Il en reste des cuvettes bénéficiant régulièrement d’apports en eau issue de pluies ou de remontées karstiques. Il est bordé par le ruisseau La Robine, provenant d’une source d’eau chaude descendant du massif collinaire et se jetant dans l’étang de Vic. Spécialisée dans l’ultra-frais, l’entreprise familiale Bonnefond y est implantée depuis 40 ans et produit aujourd’hui sur 80 hectares jusqu’à 80.000 salades de 15 variétés différentes par semaine, vendues à 90 % sur un rayon de 60 km… sauf la celtuce, la laitue asperge, dont raffole les chefs étoilés dans toute la France et notamment Gilles Goujon à Fontjoncouse (Aude).

La coupable : Diplômée en cinéma et en lettres, scénariste TV, journaliste et chroniqueuse pour des revues SF (Fiction, Creepy, Vampirella) et BD (L’Echo des Savanes, A Suivre), Joëlle Wintrebert publie en 1980 Les Olympiades truquées (Kesselring, nouvelle version Fleuve Noir 1987), d’emblée prix Rosny Ainé, récompense qu’elle obtiendra à trois reprises lors d’une carrière de douze romans et d’une centaine de nouvelles la consacrant comme LA grande dame de la science-fiction française.

Au centre de toute son œuvre révoltée et féministe : le corps instrumentalisé et manipulé, l’identité sexuelle, l’enfance et la mort. Son dernier recueil de nouvelles, Couvées de filles (Au diable vauvert, 2023) prouve une nouvelle fois la modernité et l’acuité de son engagement littéraire.

Les preuves : « Comme je m’approchais, je me suis mise à saliver : entre deux lignes de légumes-feuilles se dressaient des rangées de plants de tomates dont une bonne part affichait un rouge précoce du meilleur aloi. J’allais pouvoir me nourrir et boire. Encore faudrait-il passer la clôture électrique. Plus que les avertisseurs qui m’avaient détectée, la dépouille d’un marcassin mort témoignait de son efficacité. » (Survivre, in Couvées de filles, Au diable vauvert, 2023).

Les libraires partenaires du FIRN se déplacent et seront à vos côtés lors de ces rencontres pour faciliter dédicaces et achats de livres. Prévoir chaussures, eau et protections liées à la météo et à la marche. Pour l’accès aux sites, pensez aux transports en commun et au covoiturage.

Organisé par la Ville de Frontignan la Peyrade dans le cadre du Festival International du Roman Noir (FIRN) 2024, en partenariat avec les éditions In8, la librairie associative Prose Café, la cave coopérative Frontignan Muscat, l’aumônerie des jeunes et le groupe de scouts et guides de France Saint-Sauveur en Gardiole, l’Office notarial de Frontignan ainsi que des particuliers qui se reconnaîtront.

Gratuit et ouvert à tous.

Rens. et insc. : 04 67 18 54 92 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Les horaires de vos salles : Comoedia et Nouveau Palace

Les horaires de vos salles : Comoedia et Nouveau Palace

Peut être une image de talon de billet, affiche et texte

Peut être une image de calendrier, mots croisés et texte

Résidences, nouvelles graines, Automnales du Festival de Thau...

­
­

Entre les sessions de travail, les sorties de résidence, l’arrivée de nouvelles créations, ou encore les prochaines dates de diffusion, 

c’est l’effervescence au +SilO+ !

­
­ ­
­ ­
­ ­
­ ­
­

• Résidence #5 - du 6 au 9 novembre – au Kiwi (Ramonville)

  Accueillis par Convivencia

  Sortie de résidence : mercredi 8/11 à 17H.

 

• La Première !

Les Automnales du Festival de Thau – 17 novembre (Montbazin)

­
­ ­
­

URTZU 

Production : le +SilO+. Coproduction Bouillon Cube, OCVH Le Sonambule.

 

Le « duo à trois » Coline Linder, Clément Chauvet et Chloé Gambert poursuit sa route et peaufine minutieusement l’écriture de son spectacle immersif, entre musique, poésie, récits de vies et impressions typographiques. Une géopoétique intime qui conjuguera un kaléidoscope de paysages, où il est question de voyages, de « transports », de Sardaigne, de rituels de passages, de transformation, de magie ordinaire, d’Occitanie, de mort, de vin, de sacré...

 

• Résidence #4 - du 16 au 21 octobre – à Détours du Monde (Chanac)

  Sortie de résidence publique : samedi 21/10 à 18h

 

• Résidence #5 - du 13 au 17 novembre – à la Passerelle (Sète)

  Sortie de résidence publique : vendredi 17/11 à 18h30

 

• La Première !

Les Automnales du Festival de Thau – 25 novembre (Mèze)

­
­ ­
­

Mi-septembre, deux nouvelles graines musicales ont rejoint les créations du +SilO+. 

 

Après un appel à candidatures cet été, puis la sélection des dossiers et enfin, les auditions des candidats par les coopérants, la fabrique a pris désormais sous son aile 2 nouveaux projets en germe, aux univers bien différents.

­
­

POPLITÊ

­
­ ­
­

Poplitê est un groupe au féminin. 5 artistes-musiciennes qui se posent la question de l’appropriation culturelle : comment apprécier depuis l’Europe des musiques populaires “artisanales” qui se diffusent mondialement ?

Implantação cultivera leur amour de la poésie populaire du Nordeste brésilien. Autour du cocô, cet art populaire de la pulsation qui mêle la parole à la danse, le chant au discours, elles feront pousser leur propre style depuis leur village languedocien.

 

Avec

Lise Dieumegard : triangle, ganza, pandeiro

Léa Chikitou : clave, kes-kes 

Noémie Hajosi : ganza, violon 

Laura Marteau : pandeiro, triangle, ganza, pifano 

Anaïs Vaillant : alfaia, pandeiro

­
­

TARAKNA

­
­ ­
­

Tarakna - “Avant le lever du soleil” - est né d’une recherche sur les contes et poèmes de femmes berbères d’Algérie, collectés par l’anthropologue Tassadit Yacine et le poète kabyle Malek Ouary. 

À partir de cette poésie transmise de mère en fille, magnifiquement empreinte d’une liberté de ton insoupçonnée, les 4 artistes broderont une écriture musicale en dehors des codes de la chanson traditionnelle, pour aller vers une écriture plus contemporaine.

 

Avec 

Kahina Afzim : qanun, voix

Nicolas Beck : tarhu, guitare, électronique

Théophile Joubert : violoncelle, kopuz, oud, voix

Bastian Pfefferli :  percussions digitales, vièle à roue, électronique


 

­
­ ­
­

Pour leur 12ème édition, Les Automnales du Festival de Thau 

mettent à l’honneur les créations du +SilO+. 

 

Au programme : 2 premières et 2 retrouvailles.

­
­ ­
­

A l'affiche au Poche de Sète pour les enfants pendant les vacances scolaires

A l'affiche pour les enfants pendant les vacances scolaires " BOUM BOUM - CELUI QUI PARLE SANS LES VOYELLES " et " LE VOYAGEUR DU TEMPS " Du 23 octobre au 2 novembre à 16h
Théâtre de poche (Sète) - RESERVATIONS : 04.67.74.02.83

Jusqu'au 14 janvier 2024, le Musée Paul Valéry présente dans ses jardins une série de portraits de Jean Vilar réalisés par Agnès Varda.

Jusqu'au 14 janvier 2024, le Musée Paul Valéry présente dans ses jardins une série de portraits de Jean Vilar réalisés par Agnès Varda.

Peut être un graphique de texte qui dit ’VILAR par VARDA VU Agée presque Agnès Varda (1928-2019) assiste 1947 naissance de l'événement deviendra d'Avignon. Des l'année suivante, fait appel ses lentsde d'honneur Palais Papes. 951, Elle accompagne depuis création 1960. 1954 choisit 'ailleurs troupe Philippe Noiret Silvia Monfort, pour premier film, Pointe courte, tourné Sète. uPalais Quinze plus avait Canal début de sur où royal, guerre, Agnès bateauamar Palais consulaire, alors Schlegel, couple. Ses portraits Jean Vilar montrent l'intensité de son 'acteur ainsi l'interaction qu'i savait créer avec partenaires. dessinent également évolution enmatière l'esthétique théâtrale que son intérêt pour des textes ouverts sur société et l'histoire.’

Journées Jean Vilar (2)

La première édition de ces rencontres s’annonce comme une (re)découverte du grand Sétois que fut Jean Vilar, chef de troupe, metteur en scène, comédien et écrivain. Tables rondes, spectacles, représentations, déambulation dans les rues de la ville ainsi qu’une exposition de photos d’Agnès Varda, dans les jardins du musée Paul Valéry rythmeront ces journées. Téléchargez le programme complet de ces rencontres...

Créateur du Festival d'Avignon, Jean Vilar fut un sétois très attaché à sa ville natale. Son héritage fondamental, "la culture pour tous". La Ville s’apprête à fêter ce grand artiste les 14 et 15 octobre prochain. A travers un partenariat entre le musée Paul-Valéry, le théâtre Molière et le conservatoire Manitas De Plata, une série d’évènement jalonneront ces deux journées.
. Des tables rondes avec des personnalités proches de Vilar ou impliquées dans le domaine du spectacle vivant, tels Jean Varela, directeur du Printemps des comédiens à Montpellier, Nathalie Cabrera, directrice de la maison Jean Vilar à Avignon et Nathalie Garraud et Olivier Saccomano du Centre Dramatique National (CDN) de Montpellier.
. Des spectacles et représentations avec l’accordéoniste Pascal Contet et Marie-Christine Barrault proposera une lecture du recueil des Notes de service.
. La roulotte de la compagnie de théâtre La Cabane dans la ville : chaque arrêt donnera lieu à la représentation de saynètes puisées dans le répertoire.
. La classe théâtre du conservatoire clôturera les journées au théâtre Molière, avec un court spectacle. Une exposition de photos d’Agnès Varda, dans les jardins du musée Paul Valéry et en ville, illustrera enfin les grands moments avignonnais ainsi que la vie de la troupe du Théâtre National Populaire.
Toute la programmation détaillée ici : https://www.calameo.com/read/000345851f6c200ac82c0?page=1
Voir moins

Poussez les portes de la créativité

Peut être une représentation artistique de affiche et texte qui dit ’6èmeédition 6ème édition JOURNÉES DES ATELIERS D'ARTISTES D'OCCITANIE Samedi 14 et Dimanche 15 Octobre 2023 D'INFOS L'AR CONTEMPORAIN "OCCITANIE’
À l’occasion des Journées des ateliers d’artistes d’Occitanie, venez visiter la Maison-Ateliers et le jardin de Sculptures de François et Madeleine Sergio à Issanka.
Une promenade artistique au travers de ce lieu magique qui rassemblant les œuvres des deux artistes.
Rendez-vous les 14 et 15 octobre de 10 h à 18 h au 287, chemin du parc d’Issanka.
Entrée libre sans rendez-vous.

 

Théâtre : "La Truelle" à Balaruc Le Vieux

Fabrice Melquiot - François Nadin

Un seul en scène. Deux tableaux noirs, trois tables pliantes.
Des documents photographiques, images d’archives, lettres, coupures de presse…
Des bribes de chansons italiennes.

La pièce qui oscille entre documentaire et fiction, évoque les origines calabraises de l’auteur, à travers ses souvenirs d’enfance et d’adolescence, mêlés à ceux du comédien suisse François Nadin, lui aussi d’origine italienne. Ces mémoires fusionnées sont émaillées de fragments documentaires relatant l’histoire de la mafia de 1860 à nos jours. On opère dans la discontinuité, par flashbacks successifs, on creuse le passé énigmatique du grand-père de l’auteur, entre un Sud italien où fleurit le crime et une Amérique des rêves légaux et illégaux. Les figures mafieuses surgissent comme Toto Riina ou Luciano Leggio. Leurs opposants également, comme le juge Falcone ou Peppino Impastato.

La pièce, dont tous les personnages sont interprétés par un seul acteur, est à la fois une enquête, une réflexion sur le pouvoir et un jeu de rôles qui aurait la mafia comme matrice.

« Nos mémoires s’y retrouvent intriquées, voire fusionnées, et ce double récit autobiographique, qui a à voir avec la confession, le témoignage, est lui-même fusionné avec ce qui est à proprement parler une conférence sur la mafia, sans reculer devant la dimension didactique ». Fabrice Melquiot

Billetterie sur place ou en ligne sur https://www.billetterie-legie.com/sete/?spec_code=TRUE

La Ville de Sète organise l’édition d’automne des Journées Ateliers Portes Ouvertes (JAPO), les 14 et 15 octobre

La Ville organise l’édition d’automne des Journées Ateliers Portes Ouvertes (JAPO), les 14 et 15 octobre de 10h à 18h.
Désormais un incontournable de la rentrée, c'est un rdv avec plus de 80 artistes répartis sur 61 ateliers sétois. L’occasion de pousser les portes des ateliers d’artistes, lieux rarement accessibles au public. Sculptures, peintures, installations, photos, vidéos, diverses expressions artistiques seront à découvrir au fil des rues.
La Peinture, Des Crayons, Peinture