Littérature - Poésie

Jeudi 25 avril à 18h au Musée Paul Valéry à Sète une conférence sur le thème "L'Intelligence Artificielle" par la conférencière Ludivine CREPIN

Jeudi 25 avril à 18h au Musée Paul Valéry à Sète une conférence sur le thème "L'Intelligence Artificielle" par la conférencière Ludivine CREPIN, docteur en IA depuis 2009 enseignante et chercheuse à Montpellier.

Cette conférence est l'union du café littéraire et de l'association Blue Invest au Cap d d'Agde dont le directeur est Pascal PINTRE

Entrée libre

Apéritif de clôture

Balade pédestre littéraire +deFIRN , avec Éric Fouassier

Samedi 11 mai 2024 à 10h30

Montpellier

 

Une façon, exceptionnelle et intime, de rencontrer une œuvre, un auteur ou une autrice et un territoire : partez en balade littéraire sur le bassin de Thau et ses environs avec les meilleurs romanciers et romancières du moment. À pied, à vélo, à moto, en bateau, en ville, dans les vignes ou sur les étangs, dans la garrigue ou sur des friches industrielles, vous embarquez pour une promenade de quelques kilomètres, ponctuée de lectures par les auteurs et autrices puis d’une dégustation des produits du terroir en circuit court et d’une séance de dédicace. Une expérience à ne pas manquer !

Les faits : Balade littéraire pédestre de quelques centaines de mètres et conférence “Polar et poison” sur le site de la faculté de pharmacie, université de Montpellier.

Le lieu : Créée en 1803 sur le site de l’ancien collège royal de médecine (actuel MOCO Panacée), l’école spéciale de pharmacie de Montpellier est la plus ancienne de France, avec Paris et Strasbourg. La faculté déménage en 1967 sur son campus actuel de 5,8 ha et devient, en 1999, l’UFR des sciences pharmaceutiques et biologiques, composante de l’Université de Montpellier. Elle dispense des formations en pharmacie, audio-prothésie, œnologie, sciences des aliments et des médicaments, cométique, etc. Elle abrite le musée Albert-Ciurana, unique musée de pharmacie de cette importance, situé sur un site universitaire, et le deuxième droguier de France, une collection unique de 15000 drogues, certaines datant de 1588.

Le coupable : Docteur en droit et en pharmacie, professeur d’université, Éric Fouassier est aussi auteur depuis 2009 de romans policiers, notamment les séries historiques La saga d’Héloïse, Les francs royaumes et, surtout, Le bureau des affaires occultes (Albin Michel), couronné par le prix des Maisons de la presse 2021, qui met en scène l’inspecteur Valentin Verne dans le Paris étrange et ésotérique du début du 19e siècle. En promenant avec nous dans les travées historiques de la faculté de pharmacie, il nous lira en avant-première des extraits du 4e tome, Le chant maléfique, sorti une semaine plus tôt. Et comme poison et polar font vraiment bon ménage, l’auteur, longtemps responsable du musée national de la pharmacie, reviendra à travers plusieurs exemples sur ce mariage fécond lors d’une conférence pour amateur.trices de grands mystères et de secrets d’alcôves.

Les preuves : « Les deux corps avaient été retrouvés à plus de dix kilomètres de distance l’un de l’autre. Le premier, en lisière d’un bosquet longeant la route de Machecoul ; le second, près des étangs et des tourbières environnant les Mesliers, non loin de l’endroit où Valentin avait croisé la route de Barthélémy Vanvœuvre, deux nuits plus tôt. Des lieux isolés, à l’écart de toute habitation, propices à tendre une embuscade. Et pourtant, dans les deux cas, il s’était trouvé quelqu’un dans les parages pour entendre la mélopée du ramsinga » (Le chant maléfique, Le bureau des affaires occultes T4, Albin Michel, 2024).


Les libraires partenaires du FIRN se déplacent et seront à vos côtés lors de ces rencontres pour faciliter dédicaces et achats de livres. Prévoir chaussures, eau et protections liées à la météo et à la marche. Pour l’accès aux sites, pensez vraiment aux transports en commun et au covoiturage.

Organisé par la Ville de Frontignan la Peyrade dans le cadre du Festival international du roman noir (FIRN) 2024, en partenariat avec la Comédie du Livre/ 10 jours en mai et la faculté de pharmacie (université de Montpellier), en collaboration avec les éditions Albin Michel (Paris), la librairie L’Opuscule (Montpellier), le domaine Rieucoulon (Montpellier) ainsi que des particuliers et personnalrtés ubli ues qui se reconnaîtront.

Gratuit et ouvert à tous.

Rens. et insc. : 04 67 18 54 92 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Le FIRN 2024 se déroulera du 24 au 26 mai sur le thème du Corps.

Affiche du FIRN 2024 : on plante le (dé)cor

Comme à l’accoutumé, le Festival International du Roman Noir (FIRN) a confié la réalisation de l’affiche du festival et ses déclinaisons à un artiste de renom. Après Munoz, Mezzo, Loustal, Hyman… cette année c’est la bédéiste américaine Lale Westvind* qui a prêté ses traits à la thématique de cette édition, le corps et ses vicissitudes. Entretien avec la croqueuse d’anatomie.

Quelles sont les principales influences artistiques qui ont contribué à forger votre style et comment se manifestent-elles dans votre travail ? 

J’ai des milliers d’influences. Impossible de les hiérarchiser, il faudrait plutôt les classer par ordre chronologique. J’ai toujours été attirée par les images dégageant une énergie, une vie ou une sensibilité marquée par une vision extrêmement forte et originale, susceptibles d’inspirer ma propre vision. Je suis passionnée par le cinéma. J’adore son langage visuel, son sens du mouvement. La physique absurde et les cadrages impossibles des dessins animés réalisés à la main me stimulent énormément. J’adore la peinture figurative de toutes les époques. En BD, parmi mes sources d’inspiration on trouve les Donald Duck, les Tank Girl, les œuvres d’Osamu Tezuka, de Mœbius, de Charles Burns et de Gary Panter. Mes parents étaient tous deux artistes et leur empreinte est visible sur mon travail. J’ai aussi grandi à Harlem ; l’art et la culture de ce quartier de New York m’ont profondément impactée.

Comment abordez-vous la représentation des genres et des identités pour créer des personnages authentiques et diversifiés, tout en évitant les pièges des clichés et des préjugés ?

Je représente les gens que je connais et que je veux connaître, la personne que je suis et que je veux devenir, l’animal sauvage et libre qui sommeille en nous tous. Les clichés reposent sur l’ignorance. C’est paresseux ! L’antidote est la curiosité et l’éventail des possibles. Depuis que je suis toute petite, ce que je fais dans le monde et comment, a été scruté, critiqué et remis en question à cause des stéréotypes de genre. Laissez les gens être et faire ce qu’ils veulent. Je ne pense pas aux stéréotypes lorsque je travaille. Je pense aux êtres. Ce sont des dessins après tout. Ne sont-ils pas libres ?

Pouvez-vous nous parler de votre processus créatif lors de la conception de l’affiche du Firn, de la première idée à la réalisation finale ?

À l’époque où j’ai été contactée par le FIRN, je peignais des petits tableaux de corps-machines, pour la plupart d’apparence non humaine, des mutants à mi-chemin entre l’animal et le véhicule ; il se trouve que ce thème faisait écho à celui du festival. Le corps-machine, potentiellement fabriqué sur mesure, doté ou privé de conscience. Le corps-matrice, aussi, et l’ombre de la tombe. Tout ce qui correspond à notre expérience d’êtres de chair circulant entre la naissance et la mort. Après de nombreux croquis et dessins, j’ai peint un tableau représentant ce concept de tendre corps-machine, puis l’ai retravaillé numériquement pour créer l’affiche.

À l’origine de mes œuvres, il y a toujours une idée « bizarre » que je déniche et que je creuse en me concentrant sur tel ou tel aspect précis. Après une série de croquis grossiers, transitoires, commence un long processus d’affinage : je révise, je redessine, j’efface et j’organise afin d’obtenir les images et les idées les plus frappantes, les plus pertinentes. Pour une affiche ou une couverture, après avoir assemblé les éléments sélectionnés, je fais encore beaucoup d’essais sur les couleurs et la composition. Quand tout se passe bien, je m’éclate et ma concentration demeure totale. Mais parvenir à cet état-là nécessite un certain effort. C’est ça le plus dur, générer cette énergie-là et la maintenir jusqu’au bout.


*Lale Westvind est une artiste de bande dessinée américaine dont le travail dynamique et novateur défie les conventions de genre. À travers des récits visuels captivants, elle explore des thèmes tels que la science-fiction, le féminisme et la lutte contre les normes sociales.

Son style distinctif, caractérisé par des lignes énergiques et une palette de couleurs audacieuse, fusionne l’esthétique underground avec des influences de l’art séquentiel contemporain. Son 1er album Grip est sorti en 2023 aux éditions Requins Marteaux.

Au programme de la Comédie du livre : rencontre avec l’artiste et autrice Anouck Faure et animations sur le stand du Département de l’Hérault ! (2)

Les 17, 18 et 19 mai prochains, le Département de l’Hérault participera à la 39ème Comédie du livre – 10 jours en mai, organisée sur la promenade du Peyrou à Montpellier avec, sur son stand, la présence de l’artiste plasticienne et autrice, Anouck Faure. L’occasion pour les amateurs de lecture et les curieux de participer à de nombreuses animations organisées par la médiathèque départementale.

 

Rencontre avec Anouck Faure, artiste plasticienne, autrice et illustratrice

 

Anouck Faure est une artiste plasticienne, autrice et illustratrice originaire de Nouvelle-Calédonie. Ses dessins, récits et gravures tissent un univers enchevêtré où se côtoient décors démesurés, nature chaotique et cosmogonies. Elle reçoit en 2019 le prix Charles Oulmont pour son œuvre personnelle « onirique, très libre et en même temps d’une grande précision ». Elle réalise également des couvertures et illustrations pour plusieurs éditeurs de l’imaginaire, utilisant des techniques traditionnelles telles que l’eau-forte sur cuivre. En 2022, elle publie Ta’aroa et Racines d’écume (éditions Apeiron), deux ouvrages mêlant dessin et poésie, ainsi qu’un album jeunesse, Les éléphants sans pattes (éditions Alice jeunesse), toujours imprégnés d’imaginaire et de mythes. La Cité diaphane, son premier roman publié aux éditions Argyll, plonge le lecteur dans l’atmosphère sombre et gothique de la cité de Roche-Étoile. En 2023, la European Science-Fiction Society récompense d’un Chrysalis Award son parcours dans les littératures de l’imaginaire en France.

A l’occasion des 50 ans du Grand Prix de l’imaginaire (GPI), nouveau partenaire de l’événement, Anouck Faure a été nommée dans la catégorie graphisme avec l’ouvrage Les 3 Malla-Moulgars et participera à la remise des prix qui aura lieu le samedi 18 mai à 18h dans l’auditorium du Musée Fabre.

 A noter : Invitée par le Département de l’Hérault, Anouck Faure animera plusieurs ateliers de gravure sur le stand. Une rencontre avec le public, les bibliothécaires et les bénévoles du réseau départemental de la lecture publique sera également organisée le vendredi 17 mai à 14h30. Le public pourra également découvrir ses œuvres de plasticienne sur le stand du Département pendant la Comédie du livre (4 tirages d’art) ainsi que lors d’une exposition dédiée du 2 au 25 mai à la médiathèque départementale Pierresvives (16 gravures).

 

Au programme sur le stand : ateliers, animations et… lecture !

 

Pendant 3 jours, le Département de l’Hérault accueillera le public sur son stand et l’un de ses 3 bibliobus dans les allées du jardin du Peyrou, où seront organisées des animations autour de la thématique de l’imaginaire, notamment l’intelligence artificielle (IA) et la création artistique* : visites du bibliobus, salons de lecture, escape game et battle d’illustration avec ou sans l’Intelligence artificielle (IA), sieste musicale, espace détente avec livres et revues mis à disposition, jeux de réalité virtuelle, des ateliers de gravure animés par Anouck Faure et ateliers de BD… De quoi régaler l’imaginaire des grands et des petits !

 

Vendredi 17 mai

·        10h : Battle d’illustration avec et sans IA animée par ARTFX

·        14h30 : Rencontre et échanges avec Anouck Faure à destination des bibliothécaires, des bénévoles du réseau départemental de la lecture publique et du public

Samedi 18 mai

·        10h à 11h : Sieste musicale jazz

·        11h à 12h30 : Escape game IA animé par INSTANT SCIENCES

·        11h à 13h et 14h à 17h : Démonstration et jeux de réalité virtuelle (VR)

·        14h à 16h : Atelier gravure animé par Anouck Faure

·        16h30 à 18h : Escape game sur l’IA animé par INSTANT SCIENCES

Dimanche 19 mai

·        10h à 11h : Sieste musicale classique

·        11h à 13h : Atelier gravure animé par Anouck Faure

·        11h à 13h et 14h à 17h : Atelier BD animé par Sandrine Dufour

·        11h à 13h et 14h à 17h : Jeux en réalité virtuelle (VR)

·        14h à 15h30 : Escape game IA animé par INSTANT SCIENCES

*Animations gratuites. Le nombre de places étant limitées pour les ateliers, l’inscription est recommandée en allant sur mediatheque.herault.fr ou sur place à l’espace Médiathèque départementale.

 Et sur le territoire héraultais, des rencontres avec des auteurs dans les médiathèques

Invités par la Comédie du livre, le Département de l’Hérault organise à cette occasion 4 rencontres avec des auteurs dans les médiathèques de notre territoire. Que ce soit à Puimisson, Cabrières, Saint Drézéry ou Bédarieux, le public aura ainsi l’occasion d’échanger avec ces auteurs les 17 et 18 mai prochain.

 Vendredi 17 mai

·        18h : rencontre à la médiathèque de Puimisson avec Pierre de Cabissole auteur de Et vivre encore et Le carnaval sauvage (éditions Grasset)

·        18h30 : rencontre à la médiathèque de Cabrières avec Elisa Beiram, autrice de Rêveur zéro et Le premier jour de Paix (éditions L’Atalante)

·        18h30 : rencontre à la médiathèque de Saint Drézery avec Lionel Destremeau auteur de Gueule d’ombres et Jusqu’à la corde (éditions La Manufacture de livres)Samedi 18 mai

  • 18h : rencontre à l’espace d’art contemporain de Bédarieux avec Mahir Guven auteur de Grand frère et Rien de personnel (éditions JC Lattès)

 Le Département engagé pour développer l’accès à la lecture !

Engagé en faveur de l’accès à la lecture et la culture pour toutes et tous les Héraultais, le Département anime un réseau de 237 médiathèques offrant pas moins de 540 000 documents allant des romans aux jeux vidéo, en passant par les albums jeunesse, les documentaires, les livres d’art... Avec aujourd’hui plus de 500 tournées par an au compteur, réalisées par 3 bibliobus et des navettes, il s’engage pour soutenir les bibliothèques du réseau départemental, sur l’ensemble du territoire, et développer leurs panels de collections pour leurs publics. Toute l’année, de nombreuses animations sont aussi organisées sur tout le territoire, comme des rencontres avec des auteurs, des ateliers ou encore des spectacles.

« Pour le Département de l’Hérault, la lecture publique est un enjeu d'équité sociale autant que territoriale. Nos actions attestent de notre engagement en faveur de la lecture pour toutes et tous les Héraultais, que ce soit à travers les nombreuses animations et ateliers proposés à la médiathèque départementale Pierresvives à Montpellier, lors de la tournée des bibliobus qui sillonnent le territoire ou encore des événements, tels que la « Lire à la mer », « Livres en scène » à Bayssan ou « Le Prix du livre des collégiens ». Les livres, qu’ils soient des romans, des BD ou des ouvrages scientifiques, jouent un rôle essentiel dans l’éducation et le divertissement. Et il est impératif qu’ils soient accessibles à tous. ».

Kléber MESQUIDA, Président du Département

Marie-Pierre PONS, Vice-présidente déléguée à la Culture

 Les chiffres clés :

  • 237 bibliothèques dans le réseau départemental
  • 540 000 documents (romans, BD, revues, livres enfants, ouvrages documentaires, CD, DVD) mis à disposition des bibliothèques du réseau
  • 3 000 documents à bord des bibliobus
  • 500 tournées de 3 bibliobus et navettes

+ d’informations :

La Comédie du livre revient les 17, 18 et 19 mai !


Le Département de l’Hérault participe à la 39ème Comédie du livre organisée sur la promenade du Peyrou à Montpellier avec, sur son stand, la présence de l’artiste plasticienne et autrice, Anouck Faure. L’occasion pour les amateurs de lecture et les curieux de participer à de nombreuses animations organisées par la médiathèque départementale.

Au programme : ateliers, animations et... lecture !

Pendant 3 jours, le Département de l’Hérault accueillera le public sur son stand et l’un de ses 3 bibliobus dans les allées du jardin du Peyrou, où seront organisées des animations autour de la thématique de l’imaginaire, notamment l’intelligence artificielle (IA) et la création artistique*: visites du bibliobus, salons de lecture, escape game et battle d’illustration avec ou sans l’Intelligence artificielle (IA), sieste musicale, espace détente avec livres et revues mis à disposition, jeux de réalité virtuelle, des ateliers de gravure animés par Anouck Faure.

Anouck Faure est une artiste plasticienne, autrice et illustratrice originaire de Nouvelle-Calédonie 

A noter : Invitée par le Département de l’Hérault, Anouck Faure animera plusieurs ateliers de gravure sur le stand. Une rencontre avec le public, les bibliothécaires et les bénévoles du réseau départemental de la lecture publique sera également organisée le vendredi 17 mai à 14h30. Le public pourra également découvrir ses oeuvres de plasticienne sur le stand du Département pendant la Comédie du livre (4 tirages d’art) ainsi que lors d’une exposition dédiée du 2 au 25 mai à la médiathèque départementale Pierresvives (16 gravures).

 

 Un programme qui a de quoi régaler l’imaginaire des grands et des petits !

 

Et sur le territoire héraultais, des rencontres avec des auteurs dans les médiathèques :

Invités par la Comédie du livre, le Département de l’Hérault organise à cette occasion 4 rencontres avec des auteurs dans les médiathèques de notre territoire. Que ce soit à Puimisson, Cabrières, Saint Drézéry ou Bédarieux, le public aura ainsi l’occasion d’échanger avec ces auteurs les 17 et 18 mai prochain.

 

 


« Pour le Département de l’Hérault, la lecture publique est un enjeu d'équité sociale autant que territoriale.
Nos actions attestent de notre engagement en faveur de la lecture pour toutes et tous les Héraultais.

Les livres, qu’ils soient des romans, des BD ou des ouvrages scientifiques, jouent un rôle essentiel dans l’éducation et le divertissement. Et il est impératif qu’ils soient accessibles à tous. ».

Kléber MESQUIDA, Président du Département
Marie-Pierre PONS, Vice-présidente déléguée à la Culture

 

+ d’informations :
• Sur le site de Pierresvives : pierresvives.herault.fr
• Sur le site de la Comédie du Livre-10 jours en mai : 10joursenmai.fr

Le Département engagé pour développer l’accès à la lecture !

Engagé en faveur de l’accès à la lecture et la culture pour toutes et tous les Héraultais, le Département anime un réseau de 237 médiathèques offrant pas moins de 540 000 documents allant des romans aux jeux vidéo, en passant par les albums jeunesse, les documentaires, les livres d’art...

Avec aujourd’hui plus de 500 tournées par an au compteur, réalisées par 3 bibliobus et des navettes, il s’engage pour soutenir les bibliothèques du réseau départemental, sur l’ensemble du territoire, et développer leurs panels de collections pour leurs publics.

Toute l’année, de nombreuses animations sont aussi organisées sur tout le territoire, comme des rencontres avec des auteurs, des ateliers ou encore des spectacles.

La nouvelle librairie Sétoise est heureuse de recevoir Julie Rey pour une rencontre événement autour de son roman "No kids"

La nouvelle librairie Sétoise est heureuse de recevoir Julie Rey pour une rencontre événement autour de son roman "No kids" paru dans la Collection R des Editions Robert Laffont 
Rendez-vous dans une semaine, mercredi 24 avril à 19h !
"No kids, but a future ! No kids, more life"
Le mardi 16 janvier 2023, le président de la république prônait un « réarmement démographique ».
Deux jours plus tard sortait "No kids" de Julie Rey aux éditions Robert Laffont.
Ce roman pour adolescent.e.s (mais que tout le monde devrait lire) raconte l'histoire de Malika, dix-sept ans, militante écologiste et child-free. Quand elle tombe enceinte, l'adolescente décide d'avorter. Au même moment, elle découvre le journal de sa grand-mère, elle aussi militante féministe, proche d'une certaine Gisèle Halimi...
Original par sa forme, puisqu'il est écrit sous forme de pièce de théâtre/journal intime, ce roman sort à point nommé. Il est aussi une géniale mise en scène d'un drame personnel, qui nous rappelle qu'un même événement n'est pas perçu de la même façon suivant les personnes qui y sont confrontées.
Malika et sa grand-mère sont un écho du combat militant des filles et des femmes pour la liberté du choix, qui résonne très fort 
Car, comme le dit si bien Malika : "No kids, but a future ! No kids, more life". Et surtout : respectons le choix de chacun.e !
À partir de 14 ans et sans limite d'âge !

Le dernier livre d'Alain Rollat : "Mémoires du centre du monde"

Le dernier livre d'Alain Rollat : "Mémoires du centre du monde"

Alain Rollat (né le à Montpellier) est un journaliste et un essayiste français.

Après des études secondaires au Prytanée militaire de La Flèche, il est diplômé en 1963 de l’École supérieure de journalisme de Paris, de l’École des Hautes études sociales et de l’École des Hautes études internationales

Tout savoir sur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Rollat

Selon CULTURA : Pendant soixante ans, Alain Rollat a pratiqué, en toute liberté, toutes les formes de l'écriture journalistique, en particulier dans les colonnes du « Monde ». Il a décrit, analysé, décortiqué les moeurs du microcosme politique sur lequel il posait un regard d'entomologiste curieux, critique, bienveillant ou féroce, détaché de ses propres émotions, soucieux de sa responsabilité sociale vis-à-vis du public. Ses écrits lui ont valu la reconnaissance de ses pairs et l'estime de ses lecteurs, y compris de ceux que ses prises de position sans complaisance irritaient.
Alain Rollat change, ici, de registre............ Poursuivre et en en savoir plus sur le livre  : https://www.cultura.com/p-memoires-du-centre-du-monde-9782350663180.html#description

Papier, Presse, Journaux, Journaliste

Balade pédestre littéraire +deFIRN – Avec Julien Guerville

Samedi 20 avril 2024 à 10h30

Villeveyrac

 Une façon, exceptionnelle et intime, de rencontrer une œuvre, un auteur ou une autrice et un territoire : partez en balade littéraire sur le bassin de Thau et ses environs avec les meilleurs romanciers et romancières du moment. À pied, à vélo, à moto, en bateau, en ville, dans les vignes ou sur les étangs, dans la garrigue ou sur des friches industrielles, vous embarquez pour une promenade de quelques kilomètres, ponctuée de lectures par les auteurs et autrices puis d’une dégustation des produits du terroir en circuit court et d’une séance de dédicace. Une expérience ne pas manquer !

Les faits : Balade littéraire pédestre de 3 km sur le site de la mine des Usclades et du lac de Fontedit, à Villeveyrac.

Le lieu : Découvert en 1873, le gisement de bauxite de Villeveyrac – qui s’étendait initialement de l’étang de Thau jusqu’à St Pargoire – est réellement exploité à partir de 1920 pour se développer de 1950 à 1980 sous l’égide de Péchiney. Depuis 1990, c’est la Sodicapei, désormais associée au cimentier français Vicat, qui gère cette mine à ciel ouvert, l’une des deux encore ouvertes en France, dont la production est orientée vers les cimenteries et les fabricants de produits isolants. L’entreprise a jusqu’en 2023 employé une vingtaine de salariés dont près d’un tiers étaient des adultes en situation de handicap.


Le coupable : Né dans le Cher, a vécu dans les Cévennes, aujourd’hui en pays de Sault, dans les Pyrénées audoises, où il vit et travaille comme apiculteur, arrose sa cuisine de sauce Ponzu et randonne à la recherche des meilleurs fromages fermiers. Marqué par la lecture d’Huxley (Le meilleur des mondes) et de Djian (Bleu comme l’enfer), inspiré par Dennis Lehane, Eric Miles Williamson ou Nicolas Mathieu, il crée chez Calmann Lévy la ville imaginaire de Poghorn, entre mines et docks, cadre de deux romans noirs choraux, brutaux, industriels, chamaniques, fiévreux, enneigés dans lesquels des êtres humains tentent sans succès de s’arracher à un destin autant vicié que l’air qu’ils respirent : Amanita (2020) et Droséra (2023) qu’il partagera avec nous lors de cette balade rouge sang. Entretemps, il a aussi publié la novella L’éveil du pangolin et s’apprête dans quelques jours à faire paraître Mordre (Julliard, 2024), un road-movie horrifique peuplé de zombies.

Les preuves : « – La race humaine fonctionne à l’espoir. Sans espoir, on n’est rien. Sans espoir, on est de la viande fraîche dérivant à travers l’espace sur un morceau de caillou joliment taillé. Sans espoir, on n’est rien d’autre qu’une armée de zombies. (Silence…) Les autres y arrivent… Pourquoi est-ce qu’on ne peut pas ? C’est injuste. » (Droséra, Calmann Lévy, 2023)


Les libraires partenaires du FIRN se déplacent et seront à vos côtés lors de ces rencontres pour faciliter dédicaces et achats de livres. Prévoir chaussures, eau et protections liées à la météo et à la marche. Pour l’accès aux sites, pensez vraiment aux transports en commun et au covoiturage.

Organisé par la Ville de Frontignan la Peyrade dans le cadre du Festival international du roman noir (FIRN) 2024, et de la Journée internationale du livre, en collaboration avec les éditions Calmann Lévy (Paris), la librairie nomade Katia Panier (Balaruc-les-Bains), le domaine de Roquemale (Villeveyrac), Le Patio des Lucioles (Poussan), la Sodicapei/Vicat (Villeveyrac) ainsi que des particuliers et personnalités publiques qui se reconnaîtront.

Gratuit et ouvert à tous.

Rens. et insc. : 04 67 18 54 92 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le FIRN 2024 se déroulera du 24 au 26 mai sur le thème du Corps.

 

Libbrairie l'Echappée belle : C'est demain à 18h30 avec Hervé Brizon (Terrasses éditions) et Joy Charpentier à la librairie.

La librairie L'Échappée Belle à Sète rencontre l'auteur Hervé Brizon pour son livre "La vie rêvée de Sainte Tapiole" aux éditions Terrasses.
En présence de l'artiste Joy Charpentier.
✦ Date : mercredi 3 avril 2024
✦ Horaires : 18h30
✦ Lieu : 7 rue Gambetta, 34200 Sète
✦ Entrée libre
✦ Le résumé
Initialement publié dans la collection le rayon gay dirigée par Guillaume Dustan chez Balland en 2000, ce court roman est une ode à la liberté et à la force collective des marges. Que se passe-t-il quand les petits mondes de la nuit, celui des souterrains et de la déviance s’organisent pour attaquer, en mode lutte armée, le capitalisme.
Peut-être un des derniers romans d’une culture populaire des années 70 et 80 défendant l’idée que l’homosexualité était révolutionnaire et qui porte les traces du FHAR, de la lutte contre le VIH et des alliances politiques anticapitalistes. Cette réédition continue le travail de Terrasses pour remettre en lumières les mémoires des luttes et les héritages dont nous nous revendiquons et qui tissent les liens intellectuels et politiques d’aujourd’hui. La vie rêvée de sainte Tapiole est le seul roman publié par Hervé Brizon.

L’écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé est morte à 90 ans

Selon Orange.frLivre Les Liaisons, Papier, Page

Monument de la littérature aux multiples casquettes, la romancière et journaliste Maryse Condé est décédée dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 avril, à l’âge de 90 ans, rapporte Outre-mer La 1ère.

Autrice, journaliste, enseignante, et plus de 70 livres à son actif... L’écrivaine Maryse Condé laisse derrière elle une carrière brillante, et une œuvre foisonnante à la renommée mondiale. Selon sa famille, l’autrice guadeloupéenne s’est éteinte à l’hôpital, dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 avril, a-t-on appris d’Outre-mer La 1ère ce 2 avril.

Benjamine d’une famille de huit enfants, Maryse Condé est née en 1934 à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), et grandit dans un environnement "imprégné de littérature et de culture françaises", selon ses mots : "Mon père commandait des livres de littérature française […]. Lui ne les lisait pas, mais mon frère et moi, on coupait les pages et on lisait", racontait-elle à France Culture en 2018................. Aller plus loin https://actu.orange.fr/societe/culture/l-ecrivaine-guadeloupeenne-maryse-conde-est-morte-a-90-ans-magic-CNT000002dk9U1.html

La librairie L'Échappée Belle rencontre l'autrice Marion Puech pour son album jeunesse "Le fantôme en slip"

La librairie L'Échappée Belle rencontre l'autrice Marion Puech pour son album jeunesse "Le fantôme en slip" paru aux Editions Les Fourmis Rouges
✦ Date : mercredi 10 avril 2024
✦ Horaires : 14h30 et 16h30
✦ Lieu : 7 rue Gambetta, 34200 Sète
Atelier 
"Fais apparaître ton fantôme... en slip"
2 ateliers de 1h à 14h30 et 16h (sur réservation uniquement à l'accueil de la librairie). Construire une image narrative en travaillant sur les expressions des personnages, sur ce que raconte le décor et sur le point fort de l’image : le slip du fantôme.
Découper et dessiner un fantôme. Imaginer le slip amusant qu’il cache sous son drap et les réactions qu’il provoque.
10 enfants / 6 à 8 ans / sans la présence des parents
✦ Le résumé
Eddie, le fantôme le plus en vogue de Rince-sur-Frousse, se retrouve après un malheureux accident de machine à laver en slip. Comment continuer à faire régner la terreur dans un accoutrement pareil ? À Rince-sur-Frousse vit Eddie. Eddie est un fantôme qui prend son métier très à cœur. Il est meneur d’un show horrifique avec Bermude, la chauve-souris géante, en compagnie de qui il terrorise tous les soirs des hordes de touristes qui se pressent pour les voir. Mais ce mardi, jour de grande lessive, catastrophe ! Son drap de fantôme ressort complètement déchiqueté de la machine à laver précisément le jour où il a mis son slip imprimé choucroute… Marion Puech signe ici un album hilarant, un texte savoureux auquel s’ajoutent des illustrations à la plume et aux couleurs fluos pleines de détails. Plus qu’une banale histoire de slip, une histoire d’acceptation de soi et d’amitié.
✦ L'autrice
Née en 1980 à Toulouse, Marion Puech a étudié durant trois ans aux Arts décoratifs de Strasbourg en option illustration. Elle a publié des BD aux éditions Misma et des albums pour la jeunesse aux éditions Actes sud junior, Bayard et Sarbacane. Le fantôme en slip est son premier album aux Fourmis Rouges. Elle vit à Toulouse.

Les associations Artepolis et Arts Média organisent un nouveau festival de BD et des arts graphiques, « À l’abordage !»

Les associations Artepolis et Arts Média organisent un nouveau festival de BD et des arts graphiques, « À l’abordage !».

Il se déroule du 26/03 au 01/04 2024, pendant la manifestation « Escale à Sète »..

Il est ainsi le 12e village partenaire de cet événement. 

   DU 26 MARS AU 1ER AVRIL  


RUE DE LA SAVONNERIE

La 5e édition, c’est une nouvelle semaine de fête librement accessible avec 150 bateaux du patrimoine dont les plus beaux grands voiliers du monde et une armada de voiles latines, 50 groupes de musique et chants marins internationaux, saveurs maritimes locales dans 50 restaurants, exposants et dans les halles, patrimoine fluvial, villages pédagogiques, ludiques et animés autour de la transmission des patrimoines maritimes européens, sauvegarde du patrimoine naturel marin et fluvial, spectaculaires parades, rencontres avec les gens de mer. La dernière édition d’avril 2022 avait rassemblé plus de 470 000 visiteurs.

  TRADITIONS MARITIMES, GENS DE LA MER,
  BATEAUX ET NAVIRES SONT AU PROGRAMME 
DU 26 MARS AU 1er AVRIL 2024  

  SUR LE VILLAGE  

- Des auteurs en dédicace, vente de BD et de dessins originaux.
- Des ateliers avec les étudiants en Arts plastiques de l’Université Paul Valéry Montpellier III.
- Des tables rondes avec des professionnels de l’édition.
- Des performances d'artistes et d'étudiants en arts plastiques.

  À LA CHAPELLE DES PÉNITENTS  
- Une exposition d’œuvres graphiques sur le thème de la mer.
 

  UN PLATEAU PRESTIGIEUX 
AUTOUR DE L'UNIVERS MARITIME  

Pour cette première édition du festival
 
des auteurs de qualité seront présents autour de notre invité d'honneur :

   SERGE FINO  

Serge Fino, dessinateur autodidacte, est né en 1959 à Toulon. Il commence sa carrière de dessinateur par le fanzinat et l'illustration, notamment de nouvelles et de poèmes. En 1994, il dessine aux éditions Soleil Productions une trilogie intitulée Les Soleils rouges de l'Eden. De sa rencontre avec Tarquin naît le projet d'une nouvelle série, dont le premier tome paraît en janvier 1997 : Les Ailes du Phaéton. Il a également signé de son trait réaliste le dessin des BD StarbloodLa Couronne de foudreJohn SorrowAngeline (à partir du T2) ou plus récemment Quand souffle le vent des îles. Scénarisée par François Debois, Les Chasseurs d'Écume est sa première série aux éditions Glénat. En 2015, il lance, en parallèle d'un nouveau cycle aux Chasseurs d'écume, la saga familiale des Maîtres-Saintiers (scénario de LF Bollée) également chez Glénat. Dans la même veine et toujours avec François Debois, il lance la série L'Or des marées en 2019. La même année apparaît le premier des cinq tomes de Seul au monde. Réalisée en solo (couleur, scénario et dessin), cette œuvre est l'adaptation de l'autobiographie du grand navigateur Sebastien Destremau. Il prépare actuellement un nouveau projet au sein de Glénat, Jules Matrat, adapté du roman de Charles Exbrayat (publié aux Éditions Albin Michel) qui traite du traumatisme de la Première guerre Mondiale chez un jeune soldat qui, une fois rentré, ne parvient pas à se réadapter, hanté par ses cauchemars.

Tout savoir sur : https://fr.ulule.com/alabordage/

+deFIRN 2024 : Concours de nouvelles noires