Sète Agglopôle Méditerranée

Week-end « Escale » : des navettes entre Mèze et Sète

Des navettes maritimes seront mises gratuitement à disposition entre le port de Mèze et la Gare de Sète, du samedi 30 mars au lundi 1er avril, pendant la fête des traditions maritimes, « Escale à Sète ».

Navette Mèze → Sète

  • Samedi 30 et dimanche 31 mars : 9h– 10h20 – 11h40 – 13h – 14h20 – 15h40 – 17h – 18h20 – 19h40 – 21h
  • Lundi 1er avril : 9h – 10h20 – 11h40 – 13h – 14h20 – 15h40 – 17h – 18h20 – 19h40

Navette Sète → Mèze

  • Samedi 30 et dimanche 31 mars : 9h40 – 11h – 12h20 – 13h40 – 15h – 16h20 – 17h40 – 19h00 – 20h20 – 21h40
  • Lundi 1er avril : 9h40 – 11h – 12h20 – 13h40 – 15h – 16h20 – 17h40 – 19h
Durée d’un trajet : 45 mn environ
 

Week-end « Escale » : des navettes entre Mèze et Sète

Des navettes maritimes seront mises gratuitement à disposition entre le port de Mèze et la Gare de Sète, du samedi 30 mars au lundi 1er avril, pendant la fête des traditions maritimes, « Escale à Sète ».

Navette Mèze → Sète

  • Samedi 30 et dimanche 31 mars : 9h– 10h20 – 11h40 – 13h – 14h20 – 15h40 – 17h – 18h20 – 19h40 – 21h
  • Lundi 1er avril : 9h – 10h20 – 11h40 – 13h – 14h20 – 15h40 – 17h – 18h20 – 19h40

Navette Sète → Mèze

  • Samedi 30 et dimanche 31 mars : 9h40 – 11h – 12h20 – 13h40 – 15h – 16h20 – 17h40 – 19h00 – 20h20 – 21h40
  • Lundi 1er avril : 9h40 – 11h – 12h20 – 13h40 – 15h – 16h20 – 17h40 – 19h
Durée d’un trajet : 45 mn environ
 

Week-end « Escale » : des navettes entre Mèze et Sète

Des navettes maritimes seront mises gratuitement à disposition entre le port de Mèze et la Gare de Sète, du samedi 30 mars au lundi 1er avril, pendant la fête des traditions maritimes, « Escale à Sète ».

Navette Mèze → Sète

  • Samedi 30 et dimanche 31 mars : 9h– 10h20 – 11h40 – 13h – 14h20 – 15h40 – 17h – 18h20 – 19h40 – 21h
  • Lundi 1er avril : 9h – 10h20 – 11h40 – 13h – 14h20 – 15h40 – 17h – 18h20 – 19h40

Navette Sète → Mèze

  • Samedi 30 et dimanche 31 mars : 9h40 – 11h – 12h20 – 13h40 – 15h – 16h20 – 17h40 – 19h00 – 20h20 – 21h40
  • Lundi 1er avril : 9h40 – 11h – 12h20 – 13h40 – 15h – 16h20 – 17h40 – 19h
Durée d’un trajet : 45 mn environ
 

Lancement de l’appli Escale à Sète

Une appli Escale à Sète pour notre édition de 2024

 

Escale à Sète présente à ses visiteurs une nouveauté importante cette année avec le lancement de sa propre application. Après un premier essai conjoint en 2022 avec l’aide de la CCI de l’Hérault, et malgré une diffusion limitée, cet outil s’est avéré indispensable.

L’appli « Escale à Sète 2024 », disponible pour Apple et Android, a été réalisée en interne sur la plateforme tourangelle Chapitô spécialisée dans les festivals de musique. Escale à Sète confirme ainsi son engagement dans le développement durable en n’imprimant pas pour la deuxième fois cette année encore, de document grand public.

L‘application Escale à Sète 2024 offrira à nos visiteurs une expérience immersive en leur permettant de se situer par géolocalisation et heure dans le plan et le calendrier de la manifestation en temps réel, tout au long de l’agenda du jour et de l’endroit où ils se trouvent dans le festival. La totalité des bateaux, des groupes musicaux, des restaurants labellisés Escale assiette, des ateliers et conférences y sont référencés et décrits afin que chacun bénéficie d’une information complète mettant en valeur le patrimoine maritime. En amont, elle permettra enfin à de prévoir son moyen de transport pour venir à Sète, et d’accéder également à la billetterie en ligne.

Un seul lien : https://onelink.to/xgzth3

 

Escale à Sète : 300 jeunes sensibilisés à bord du Morgenster

À quelques jours de l’événement très attendu d’Escale à Sète, Paprec, leader français du recyclage et acteur majeur de la production d’énergies vertes, la Mission Locale d’Insertion des Jeunes du Bassin de Thau et le Service Education à l’Environnement de Sète agglopôle méditerranée, organisaient une action pédagogique commune afin de sensibiliser les jeunes à l’importance cruciale de la gestion des déchets.

Il y a quelques semaines, un groupe participait à un chantier d’implication pour fabriquer une déchethèque. Encadré par l’ARDAM,  il se déroulait au centre de collecte et de valorisation des déchets conchylicoles de COVED (filiale de Paprec Group) à Mèze. Il a permis aux jeunes d’être sensibilisés à la valorisation des déchets, mais aussi de découvrir la filière et ses métiers. Les jeunes ont également eu l’occasion de visiter des installations de traitement des déchets, notamment le centre de tri mutualisé des emballages et papiers « Oekotri » situé à Saint-Thibéry et l’Unité de Valorisation Énergétique de Sète (équipement de Sète agglopôle méditerranée gérée par Paprec Group).

Les jeudi 21 et vendredi 22 mars 2024, près de 300 jeunes, collégiens et lycéens de Sète et de Frontignan-La Peyrade, jeunes de la MLIJ et apprentis du CFA Nicolas Albano, ont eu l’opportunité de vivre une expérience unique et immersive à bord du Morgenster, un voilier hollandais historique, amarré sur le quai d’Alger. Ils ont participé à des animations éducatives pour découvrir et approfondir leurs connaissances sur les filières de recyclage et la valorisation des déchets.

Un parcours pédagogique mettait en vedette la déchethèque réalisée par les jeunes de la Mission Locale et un jeu d’enquête interactif, animé par nos médiateurs de l’environnement, était proposé. Ils ont été sensibilisés aux enjeux environnementaux et ont notamment notamment comment s’organise la collecte et la valorisation des déchets sur notre territoire : chiffres clés, consignes de tri, sensibilisation à la pollution de l’eau, au fléau des mégots, valorisation des déchets coquilliers, transformation des biodéchets en compost, et visionnage d’un film sur l’Unité de Valorisation Energétique…  

À la fin de l’animation, chaque groupe était challengé lors d’un quizz final, où ils devraient obtenir le plus de bonnes réponses attestant de leur bonne compréhension et des nouvelles connaissances acquises. Chaque participant s’est vu offrir un souvenir de cette animation éducative ludique. Cette initiative promettait d’éveiller et d’inspirer les jeunes générations à devenir des acteurs du changement pour un avenir plus durable.

Revivez le Conseil communautaire du 21 mars 2024 qui a voté le maintien des taux des taxes

Le Conseil communautaire de Sète agglopôle méditerranée, s’est réuni le jeudi 21 Mars 2024 à Loupian (Salle Nelson Mandela).
 
La séance (à revivre en vidéo ci-dessous) comptait 51 points à l’ordre du jour, soumis à la délibération des élus (dont le vote des différents budgets) ➡ https://cutt.ly/6w2vg630
 

Parmi les points soumis au vote et les décisions approuvées :

► Des fonds de concours pour les communes

 SAM soutient les projets d’équipement de ses 14 communes et vient de programmer dans ce cadre 917.782 € de fonds de concours pour les réalisations suivantes :

  • A Balaruc-les-Bains : l’aménagement de la nouvelle mairie par réhabilitation du bâtiment des anciens locaux de la Clinique "Plein soleil" (370.053 € de fonds concours de SAM pour un montant total de 3.640.440 €);
  • A Mèze : la requalification et l’aménagement du boulevard des remparts ainsi que la réhabilitation des remparts – Phase 2 (80.706 € de fonds de concours de SAM pour un montant total de 233.285 €)
  • A Mireval : la requalification et l’aménagement de l'avenue de Maupas renforçant les mobilités piétonnnes, cyclables et les transports collectifs sur le tronçon dénommé Tranche 2 (111.561 € de fonds de concours de SAM pour un montant total de 669.366 €)
  • A Montbazin : la mise en place d’une solution de chauffage par géothermie pour le Groupe scolaire Valfalis (13.934 € de fonds de concours de SAM pour un montant total de 236.539 €)
  • A Vic-la-Gardiole : la construction et l’aménagement d'un Pôle Enfance Jeunesse (341.528 € de fonds de concours de SAM pour un montant total de 2.048.149 €).


L’attribution des fonds de concours sur la programmation 2021-2026 représente à ce jour 76,98 % du budget adopté (pour rappel 10 M€), soit une aide totale aux communes de 7.697.528 €. Quant aux fonds de concours supracommunaux, l’attribution des fonds représente 62,16 % du budget adopté (pour rappel 500.000 €), soit une aide totale aux communes à ce jour de 310.788 €.

► Les taux des taxes sont maintenus

En 2024, les taux d’imposition des taxes locales sont maintenus, fixés comme suit :

- Taxe sur le Foncier Bâti à 4,10 %

- Taxe sur le Foncier Non Bâti à 5,11 %

- Taxe d’habitation sur les résidences secondaires à 20,18 %

Le taux de la Contribution foncière des entreprises (CFE) est également maintenu, fixé à 39,89 %.

Côté déchets, le taux de la TEOM, qui a pour objet de financer le service de traitement et de collecte des déchets ménagers et assimilés, est également maintenu à 14,50 %  pour l’ensemble des communes du territoire.  

► Entretien et aménagements pour les milieux aquatiques

Dans le cadre de sa compétence, acquise en 2018, de Gestion des Milieux Aquatiques et Préventions des Inondations (GEMAPI), l’Agglopôle fixe un volume financier de 3,5 M€ annuels afin de réaliser divers travaux d’entretien et d’aménagements. Sont prévus en 2024 :

  • Sur les Bassins de rétentions : 1.400 M€ (soit 1.200 K€ en frais d’études et 200 K€ pour de l’acquisition de parcelles)
  • Pour les travaux dans les zones humides : 424 K€ (soit notamment la déconstruction et renaturation de parcelles cabanisées Conservatoire du Littoral, les travaux de clôture et d’aménagement d’accueil du public)
  • Pour les travaux d’aménagement des cours d’eau : 820 K€ (démarrage des travaux sur la Bourbou, études dans le cadre du PAPI du Bassin de Thau, aménagements du seuil de la Vène...)
  • Pour les travaux sur le Littoral : 802 K€ (étude sur le confortement des falaises de Sète, aménagement des accès plage de Marseillan, travaux de confortement de l’atténuateur, restauration des cordons dunaires du Lido…)
  • Pour les mesures compensatoires : 70 k€

► SAM subventionne l’OTI

 'Office de tourisme intercommunal assure l’accueil, l’information des visiteurs et la promotion du territoire en coordination avec Sète agglopôle méditerranée et les comités départemental et régional du tourisme.

Chaque année, SAM s’engage à le soutenir financièrement dans l’accomplissement de ses différentes missions. Pour ce faire, une aide de 550.000 € sera allouée à l’Office.

En 2024, le budget principal de l’OTI s’élève à 6.35 M€, avec des recettes de taxe de séjour prévues à hauteur de 3,5 M€. L’OTI dispose d’un effectif de 60 salariés, de 5 bureaux d’accueil dont celui de Frontignan qui viendra s’installer en coeur de ville et de 2 bureaux saisonniers.

► L’Agglo soutient le transport des personnes handicapées

SAM soutient le GIHP, association reconnue d’utilité publique, qui réalise du transport adapté pour les personnes à mobilité réduite. Le GIHP compte 4 véhicules pour effectuer ces services, avec une moyenne de 700 trajets par mois. En 2024, SAM lui allouera une subvention de 210.000 €.

la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan

 Compte tenu de l’intérêt général du projet de la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan et malgré les inquiétudes légitimes quant à l’impact environnemental et à l’offre de service en TGV au droit de notre territoire, Sète agglopôle méditerranée s’est engagée dans ce projet. Afin de couvrir les besoins de financement au titre de l’année 2024, un appel a été fait aux collectivités contributrices, pour un montant total de 9,8 M€. Compte tenu de son pourcentage de participation financière (1,26%), SAM y contribuera cette année à hauteur de 123.480 €.

► Approuvé le fait de participer aux études multimodales de Montpellier

 Face à la forte croissance démographique actuelle et future au sein de l’aire d’attraction de Montpellier, les acteurs de la mobilité de l’aire métropolitaine* (dont SAM) proposent de se mobiliser et de s’associer en portant des études multimodales à l’échelle de l’aire métropolitaine. L’État sera maître d’ouvrage de ces études et sera accompagné d’un prestataire.

D’une manière synthétique, ces études permettront de partager de la connaissance, lancer des études d’opportunité, acquérir une vision commune aux horizons 2035 et 2045 et déclencher sur cette base des études d’opportunité de projets de moyen terme.

Afin de financer les prestations prévues au titre de la convention partenariale, il est proposé, par le biais d’une convention spécifique, que le financement soit porté uniquement, en sus de l’État, par les collectivités les plus importantes, dont Sète agglopôle méditerranée. Le coût prévisionnel de l’ensemble de ces prestations est évalué à 400.000 €. SAM y participera à hauteur de 4%, soit 16.000 € TTC.

*L’État, la Région Occitanie, le Département de l’Hérault, la métropole Montpellier Méditerranée Métropole, Sète agglopôle méditerranée, la communauté d’agglomération Pays de l’Or, la communauté d’agglomération du Pays de Lunel, la communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup, la communauté de communes Vallée de l’Hérault, la communauté de communes Lodévois et Larzac, la communauté de communes du Clermontais et le syndicat mixte des transports en commun de l’Hérault

► Approuvé le contrat de ville 2024-2030 Quartiers 2030

Le Contrat de ville 2024-2030, appelé Quartiers 2030, est co-piloté par l’État et l’Agglopôle. Il rassemble un grand nombre d’institutions et d’acteurs locaux sur la base d’un projet contractualisé, à mettre en oeuvre sur les 3 quartiers prioritaires des villes de Sète et Frontignan.

A partir de 2024, l’Agglopôle est chargée de l’animation globale et de la gestion de l’appel à projet annuel du Contrat de ville pour les trois quartiers prioritaires. Ces quartiers ont fait l’objet d’évolutions sociales et démographiques, dont tient compte le nouveau Contrat de Ville :

  • le Centre-Ville/Ile Sud à Sète a gagné 400 habitants avec quelques rues supplémentaires autour de la rue Honoré Euzet et au nord du Parc Simone Veil ; soit un total approximatif de 5.100 habitants ;
  • le périmètre de l’Ile de Thau à Sète reste inchangé depuis 2015 et compte environ 3.500 habitants ;
  • le Coeur de Ville à Calmette à Frontignan a gagné 400 habitants avec une partie de son centre-ville historique relié par son pôle des services à l’ancien quartier prioritaire les Deux Pins ; soit un total approximatif de 1.700 habitants.

Le Contrat de ville 2024-2030 propose une stratégie d’intervention dans des domaines très diversifiés afin de corriger les inégalités sociales et territoriales constatées et, plus particulièrement sur :

  • les questions d’accès à l’emploi et à l’initiative économique ;
  • la sécurité et la tranquillité publiques dans les quartiers prioritaires ;
  • l’accès aux droits dans tous les domaines ;
  • sur l’éducation et la réussite éducative.

Les modalités de mise en oeuvre du Contrat de ville Quartiers 2030 prévoient :

  • le maintien d’un appel à projets annuel ;
  • la généralisation des Conventions Pluriannuelles d’Objectifs (CPO) avec les associations (taux de 50 % visé dans la durée du Contrat de ville) ;
  • la mise en place d’Appels à Manifestations d’Intérêts (AMI) sur des sujets précis (la résidence d’artistes dans les quartiers prioritaires, l’accompagnement des parcours à la création / reprise d’activités économiques, l’éducation aux transitions, par exemple) et selon un cahier des charges déterminé ;
  • la définition de conventions et d’outils thématiques dès que cela est possible (renouvellement de la Cité Educative de Sète, étude d’un Territoire Zéro Chômeurs de Longue Durée à Frontignan, mise en place d’une Régie de territoire et d’une Fondation de territoire sur l’agglomération, par exemples).


Un bilan sera réalisé chaque année un bilan d’activités, avec une première évaluation de l’impact du Contrat de ville à mi-parcours en 2026 et une seconde en fin de contrat en 2030.

► Approuvé le fait de soutenir la création d’entreprise sur tout le territoire

SAM soutient la plateforme locale Initiative Thau qui accompagne et finance le porteur de projet en création, reprise et développement d’entreprises, sur les 14 communes du territoire. Sur l'année 2023, l’activité d’Initiative Thau a permis d'engager 1.986.990 € de prêts à « taux  0 » sur le territoire au profit de 108 entreprises (26 reprises, 25 créations, 5 projets de développement et 48 dossiers en transition (soutien exceptionnel à la filière conchylicole).

Initiative Thau a permis de lever plus de 5 M€ de prêt bancaire, accueilli un total de 297 porteurs, réuni 25 fois le comité d'agrément, et permis le maintien ou la création de 147 emplois. Le taux de pérennité des entreprises accompagnées par la plateforme à 3 ans est de 96 % (population 2022).

Au vu des bons résultats de cette structure, les élus ont approuvé l’attribution d’une subvention de 62.500 € pour l’année 2024.

Développement économique et création d’emplois structurants (approuvé)

Créée en août 2022 par les deux communautés d’agglomération SAM et Hérault Méditerranée, pour une plus forte attractivité de nos territoires en direction des entreprises, l’Agence d’attractivité BLUE INVEST a pour missions de :

  • promouvoir la destination économique Sète Cap d’Agde Méditerranée regroupant les 34 communes du Bassin de Thau ;
  • prospecter, identifier, orienter, accompagner les investisseurs et porteurs de projets, plus particulièrement sur le volet « implantation d’entreprises » ;
  • animer le territoire économique au travers de rendez-vous événementiels à vocation économique et d’un club des entrepreneurs.


Dans le cadre de la convention d’objectifs pluriannuelle qui lie SAM et BLUE, l’Agglopôle lui allouera en 2024 une subvention d’un montant de 275.000 €.

► Approuvé le fait d'oeuvrer pour l’insertion des jeunes 

 SAM soutient la Mission Locale d’Insertion des Jeunes du Bassin de Thau afin qu’elle puisse mettre en oeuvre son programme d'actions (prévu dans la convention d’objectifs 2022-2024) pour les jeunes de 16/25 ans en rupture scolaire et sans emploi. La MLIJ a pour rôle de favoriser leur insertion et les accompagner dans les différentes problématiques qu’ils rencontrent. L’Agglo versera à la MLIJ pour l’année 2024 une subvention de 510.000 €, dont 90.000 € au titre de ses actions spécifiques et notamment des chantiers Jeunes d’Implication Locale.

En 2023, 4.240 jeunes ont été accompagnés dont 1248 nouveaux inscrits, 355 CDI signés, 3989 CDD, 325 contrats en alternance, 51 créations d’entreprises.
11 chantiers jeunes d’implication locale ont eu lieu, pour 106 bénéficiaires dont 30 femmes. 6 ont obtenu un CDI, 16 ont obtenu un CDD et 3 ont obtenu des contrats en intérim. 88 personnes ont également été mises en situation en entreprises.

► Approuvé le fait d'accompagner les incubateurs de projets dans les filières stratégiques

 La Palanquée, tiers-lieu citoyen et incubateur de projets entrepreneuriaux, agit en faveur du renforcement de la transition écologique, de l'innovation sociale et de la solidarité sur le territoire de Sète agglopôle méditerranée.

 SAM poursuit cette année son soutien financier à l’incubateur du tiers-lieu (60.000 € en 2024) pour l’accompagnement de projets entrepreneuriaux au stade de l’incubation dans les filières stratégiques du territoire.

 

 

L'évènement Escale à Sète arrive à grand pas !

Votre réseau de bus s'adapte pendant les festivités dès le 26 mars et jusqu'au 01 avril.
Pour comprendre le fonctionnement du réseau durant Escale à Sète, rendez-vous sur notre site https://www.mobilite.agglopole.fr/

BON PLAN SAM'PASS !

Profitez de 2€ de réduction sur le billet d'entrée (soit 12€ au lieu de 14€) pour le spectacle de cirque « Un soir chez Boris» proposé par le Théâtre Molière Sète , Au programme, deux séances au Château de Girard (Mèze) les 2 et 3 avril, deux séances à la Crique de l'Angle (Balaruc-le-Vieux) les 5 et 6 avril.
En savoir plus sur la carte gratuite SAM'Pass : https://sampass.agglopole.fr/
Aucune description de photo disponible.
Et si on passait ensemble 𝘜𝘯 𝘴𝘰𝘪𝘳 𝘤𝘩𝘦𝘻 𝘉𝘰𝘳𝘪𝘴 ?
Notre cher ami nous invite sous sa yourte, pour nous raconter sa vie de circassien, de trappeur des banlieues, d’amoureux des chansons des 80’s.
Un spectacle de cirque singulier teinté d’humour et de musique
mardi 2 & mercredi 3 avril à Mèze (parc du Château de Girard)
vendredi 5 & samedi 6 avril à Balaruc-le-Vieux, (crique de l'Angle)
Infos & réservations : https://urlz.fr/pO52

Félicitations à Diane Brants-Menard, coup de cœur du jury, gérante de La Sellerie Marine à Sète

Le mardi 12 mars, dans les locaux de Flex - Pépinière d'entreprises, l’Agglopôle récompensait les gagnants du « Défi d’éco’mmerçants », un concours écoresponsable valorisant les actions menées par les commerçants du territoire en faveur de l’environnement.
Félicitations à Diane Brants-Menard, coup de cœur du jury, gérante de La Sellerie Marine à Sète, qui réalise tous types de travaux relatifs à l’aménagement intérieur et extérieur des bateaux (coussins, matelas, housses de protection…).
Dans un milieu qui génère beaucoup de déchets, Diane s’attache à ne rien jeter et à recycler toutes les chutes. Elle réutilise et recoud pour concevoir de nouvelles pièces. Elle retaille également les mousses pour pouvoir les recoller, les réemployer. Une véritable pratique vertueuse au quotidien pour réduire les déchets et préserver les ressources.

Avant-première d'Escale à Sète : Paprec, la Mission Locale du Bassin de Thau et Sète Agglopôle Méditerranée s’unissent pour sensibiliser les jeunes aux enjeux environnementaux

A quelques jours de l'événement très attendu d'Escale à Sète, Paprec, leader français du recyclage et acteur majeur de la production d’énergies vertes, la Mission Locale d’Insertion des Jeunes du Bassin de Thau et le Service Education à l’Environnement de Sète Agglopôle Méditerranée, ont travaillé main dans la main pour organiser une action pédagogique commune afin de sensibiliser les jeunes à l'importance cruciale de la gestion des déchets.

 

Il y a quelques semaines, un groupe de jeunes a participé à un chantier d’implication, offre de service phare de la MLIJ, pour fabriquer une déchethèque. Ce chantier, encadré par l’ARDAM, s’est déroulé du 26 février au 15 mars au centre de collecte et de valorisation des déchets conchylicoles de COVED (filiale de Paprec Group) à Mèze. Il a permis aux jeunes d’être sensibilisés à la valorisation des déchets, mais aussi de découvrir la filière et ses métiers. Durant le chantier, les jeunes ont également eu l'occasion de visiter des installations de traitement des déchets, notamment le centre de tri mutualisé des emballages et papiers « Oekotri » situé à Saint-Thibery et l'Unité de Valorisation Énergétique de Sète (équipement de Sète Agglopôle Méditerranée gérée par Paprec Group).

 

Les 21 et 22 mars 2024, près de 300 jeunes, collégiens et lycéens de Sète et de Frontignan-La Peyrade, jeunes de la MLIJ et apprentis du CFA Nicolas Albano, auront l’opportunité de vivre une expérience unique et immersive à bord du Morgenster, un bateau historique amarré sur le quai d'Alger. Ils participeront à des animations éducatives pour découvrir et approfondir leurs connaissances sur les filières de recyclage et la valorisation des déchets.

 

A bord du voilier hollandais, ils suivront un parcours pédagogique mettant en vedette la déchethèque réalisée par les jeunes de la Mission Locale. Ils participeront ensuite à un jeu d’enquête interactif, proposé et animé par les médiateurs de l’environnement de l’Agglopôle. Ils seront sensibilisés aux enjeux environnementaux et découvriront notamment comment s’organise la collecte et la valorisation des déchets sur notre territoire : chiffres clés, consignes de tri, sensibilisation à la pollution de l’eau, au fléau des mégots, valorisation des déchets coquillés, transformation des biodéchets en compost, et visionnage d’un film sur l’Unité de Valorisation Energétique…  Le traitement et la seconde vie des déchets n’auront plus de secret pour eux !

 

A la fin de l’animation, chaque groupe de jeunes sera challengé lors d’un quizz final, où ils devront obtenir le plus de bonnes réponses attestant de leur bonne compréhension et des nouvelles connaissances acquises. Chaque participant se verra offrir un souvenir de cette animation éducative ludique à bord du Morgenster. Cette initiative menée en collaboration par Paprec Group, la MLIJ et Sète Agglopôle Méditerranée, promet d’éveiller et d'inspirer les jeunes générations à devenir des acteurs du changement pour un avenir plus durable.

 

Thau Alabri : Le nouveau dispositif pour adapter le bâti face aux inondations.

Le Syndicat mixte du bassin de Thau lance l’opération THAU ALABRI à destination des propriétaires d’un logement ou d’une entreprise situé(e) en zone inondable. Particuliers, commerçants, artisans, chefs d’entreprise peuvent bénéficier d’un accompagnement complet pour adapter leur bien face aux inondations.

Du constat au plan d’actions pour prévenir les inondations

Les récentes études menées par la Stratégie Locale de Gestion du Risque Inondation (SLGRI) de Thau ont mis en lumière les risques importants d’inondations auxquels sont exposés le territoire et ses habitants, avec des impacts sur l’économie locale. Les analyses révèlent les conséquences des phénomènes de pluies intenses et de coups de mer, susceptibles de causer des dommages notables aux infrastructures publiques, aux bâtiments résidentiels et commerciaux, au secteur agricole, et de manière plus générale, à l’activité économique sur le Bassin de Thau.

Les constats au plan d’actions pour prévenir les inondations

Les résultats de l’étude indiquent que près de 10 000 habitations et 800 entreprises seraient en première ligne face à un évènement décennal (caractérisé par une probabilité de 10 % de se produire chaque année). Le scénario s’aggrave encore pour un évènement centennal, avec 15 000 habitations et 2 000 entreprises potentiellement menacées.

Bien que la majorité des bâtiments concernés soient exposés à un risque faible ou modéré, avec des projections d’inondation inférieures à 50 cm, plusieurs centaines pourraient se retrouver sous plus d’un mètre d’eau, soulignant la gravité des menaces en cas de crue majeure.
La typologie des dégâts analysés révèle que les dommages aux habitats constituent une part majeure des risques, représentant entre 24 % et 48 % des dégâts totaux estimés selon les communes. Cette prédominance des dommages liés au secteur résidentiel a motivé les pouvoirs publics à prendre des mesures proactives pour adapter le bâti.
Ces chiffres soulignent l’urgence et la nécessité d’une action coordonnée entre les pouvoirs publics, les entreprises et les citoyens pour renforcer la résilience du territoire face aux risques d’inondation.

Pour rappel, le bassin de Thau est soumis à trois types d’aléas :

  • le débordement de cours d’eau,
  • le ruissellement urbain,
  • la submersion marine.

Dès l’élaboration de la SLGRI, ces 3 aléas ont été pris en compte dans les études réalisées.

Le Programme d’Études Préalables (PEP) au Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) qui a été élaboré et validé par les services de l’État à l’automne 2022 se donne pour objectif de réduire la vulnérabilité du territoire à ces risques. Vingt-six actions portées par 7 maîtres d’ouvrage ont été retenues puis labellisées par l’État pour une mise en œuvre dès 2023 et jusqu’à fin 2024. Cette labélisation a permis ainsi au territoire de Thau de pouvoir être aidé par le Fond d’état dit Barnier afin de mettre en œuvre ces actions. Le Fond Barnier est un fond assurantielle piloté par le ministère de l’environnement pour engager des politiques publiques nationales à locales, structurelles et conjoncturelles, vis-à-vis des risques naturels (inondation, sècheresse, glissement de terrain séisme, etc.).

Parmi les actions inscrites et portées par le SMBT, on peut citer la pose de repères de crue et des diagnostics de vulnérabilité des habitations particulières.
Ainsi, le SMBT porte le dispositif THAU ALABRI, visant à offrir un service public dédié à tous ceux confrontés à des enjeux d’inondation sur notre territoire. Cette démarche a pour objectif d’accompagner les habitants dans la réduction des risques et des dommages liés aux inondations.

Avec Thau Alabri, un diagnostic gratuit et personnalisé

Le dispositif est en place depuis le 1er mars. Les demandeurs sont accompagnés à chaque étape du programme THAU ALABRI.

La première étape consiste à réaliser un diagnostic individuel et gratuit pour identifier les équipements susceptibles d’être endommagés par la montée du niveau d’eau causé par les inondations.

Le diagnostic est entièrement pris en charge par l’Etat (50 %), la Région Occitanie (20 %), le Département de l’Hérault (10 %) et le SMBT (20 %).

À l’issue de ce rendez-vous, un rapport détaillé et confidentiel est adressé au demandeur avec les solutions possibles pour adapter le bien étudié.

Certaines mesures, parfois simples, permettent de limiter considérablement les dégâts causés par une inondation : batardeaux en travers des ouvertures, clapet anti-retour sur l’évacuation des eaux usées, mise hors d’eau des équipements électriques, etc.

Ce service public porté par le SMBT permettra d’accompagner les administrés en zone inondables (particuliers ou entreprises) avec l’aide d’un professionnel qui leur fournira l’ensemble des éléments techniques et des conseils pour améliorer la résilience de leur bien mobilier et immobilier.

Et des solutions financées jusqu’à 80 %…

Avec ce dispositif, il s’agit de protéger les personnes, limiter les dommages sur les biens et enfin assurer le retour à la normale le plus rapidement en cas d’inondation ainsi que d’améliorer la résilience et la continuité de l’activité économique.

batiment avec solutions thau alabri

Rappelons que de nombreuses habitations sont aussi le siège de petite entreprise ou professions libérales.

C’est pourquoi les coûts liés aux solutions préconisées dans le diagnostic THAU ALABRI peuvent être subventionnés.

Pour les particuliers, les aides peuvent aller jusqu’à 80 % du montant des travaux engagés. Pour les commerçants, artisans, chefs d’entreprises de moins de 20 salariés, un subventionnement est possible à hauteur de 40 %. La prise en charge étant dans les deux cas assurée par l’Etat (sans condition de revenus).

Pour faciliter les démarches, le bureau d’études OSGAPI mandaté par le SMBT accompagne les demandeurs de la réalisation des travaux aux demandes de financement.

Je suis propriétaire d’un logement situé en zone inondable ?

Je suis concerné(é) !

mockup plaquette thau alabri

  • Je télécharge la plaquette d’informations sur le site sur le dispositif THAU ALABRI en cliquant ici !
  • Je contacte la société Osgapi : 09 74 76 93 52 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.https://osgapi.com/thaualabri

Le saviez-vous ?

Le bassin de Thau fait partie des 122 Territoires à Risque Important (TRI) d’inondation, recensés au plan national. Mieux connaître, anticiper et limiter les risques d’inondation, par ruissellement, débordement ou submersion, tel est l’objectif de la SLGRI (Stratégie Locale de Gestion des Risques d’Inondation) que pilote le SMBT depuis 2017. Elle intègre 25 communes situées sur le bassin versant de la lagune de Thau et de l’étang d’Ingril (Agde, Aumelas, Aumes, Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Bouzigues, Castelnau-de-Guers, Cournonsec, Cournonterral, Florensac, Fabrègues, Frontignan, Gigean, Loupian, Marseillan, Mèze, Montagnac, Montbazin, Pinet, Pomerols, Poussan, Saint-Pons-deMauchiens, Sète, Vic-la-Gardiole et Villeveyrac).

La démarche vise à identifier précisément les zones les plus sensibles, à entreprendre et à prioriser les travaux de protection et d’adaptation nécessaires.
Dans le sillage de ces études, fort utiles dans la gestion du risque sur le bassin versant de Thau et d’Ingril, l’élaboration d’une démarche de PAPI (Programme d’Actions de Prévention des Inondations) a été lancée en 2021.

Orchestré par le SMBT, porteur de la démarche avec les services de la DDTM, la première phase de la démarche a consisté à élaborer un Programme d’études préalables (PEP), avant d’envisager des actions de mitigation et de prévention des risques dans le cadre du PAPI.

Un contrat de réciprocité entre agglos voisines

Ce mardi 19 mars, le Président de Sète agglopôle méditerranée, François Commeinhes accueillait dans nos locaux administratifs, Michaël Delafosse, Président de la Métropole de Montpellier et Armand Rivière, 1er vice-Président de la Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, pour la signature d’un contrat de réciprocité entre nos trois intercommunalités voisines, qui représentent environ 700 000 habitants (soit plus de la moitié du Département).

L’objectif est de renforcer les complémentarités et partenariats existants afin de promouvoir un équilibre des espaces urbains, périurbains et ruraux, dans une logique de développement durable, au cœur des enjeux de la transition écologique. Une illustration de la coopération a été particulièrement mise en lumière, ces dernières années, avec notre candidature commune à la capitale européenne de la culture. Et même si l’issue n’a pas été celle que nous espérions, ce travail commun a constitué un véritable « accélérateur » de bonnes pratiques et projets fédérateurs pour nouer un dialogue productif entre élus, services et acteurs des territoires.

Le contrat s’articule autour de sept axes forts :

  • favoriser les continuités et les connexions pour fluidifier les mobilités
  • fédérer les énergies créatrices d’emplois et de valeurs
  • accroître ensemble la connaissance du territoire et développer une vision et des outils partagés d’aménagement
  • définir des réponses communes en matière de transition écologique et énergétique
  • porter la dynamique de la candidature Capitale Européenne de la Culture (CEC]
  • prolonger les coopérations initiées au titre des Jeux Olympiques 2024
  • croiser les expériences et initier des projets pour optimiser nos administrations.

Une gouvernance partagée et définie entre les trois intercommunalités, offrira cet espace de dialogue et de concertation afin de suivre et d’évaluer la mise en œuvre du Contrat de réciprocité. Elle pourra proposer des évolutions concernant notamment les thématiques abordées.

Contrat de partenariat 2024-2026 entre Montpellier Méditerranée Métropole, Sète Agglopôle Méditerranée et la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée

Mardi 19 mars 2024, Montpellier Méditerranée Métropole, Sète Agglopôle Méditerranée et la Communauté d'Agglomération Hérault Méditerranée ont signé un contrat de partenariat 2024-2026 portant sur de nombreuses thématiques interterritoriales, notamment les mobilités, le développement économique et l'emploi, l'aménagement du territoire, la transition écologique et énergétique, la culture et le sport.

Le périmètre du contrat



Les thématiques de coopérations interterritoriales du contrat

Les mobilités

L’objectif est de favoriser les continuités et les connexions pour fluidifier les mobilités, avec :

  • Une optimisation des cadencements, des dessertes et des aménagements des pôles d’échanges multimodaux le long de l’axe ferroviaire Nîmes-Narbonne dans le cadre du futur Service Express Régional Métropolitain,
  • Une structuration d’une gouvernance globale des mobilités à l’échelle des 3 territoires et du bassin des mobilités : harmonisation des horaires, coordination des réseaux, complémentarité modes actifs-transports collectifs,
  • Une mise en commun d’outils de gestion, de communication et de planification : logiciel de modélisation des déplacements/plateformes de co-voiturage,
  • La continuité des pistes cyclables :

Développement économique et emploi

L’objectif est de fédérer les énergies créatrices d’emploi et de valeurs en :

  • Renforçant et développant les filières d’excellence des 3 territoires par une connaissance partagée et des politiques de soutien concertées; notamment : économie bleue/ industrie culturelle et créative/énergie renouvelable et «cleantech /sport santé et bien-être/ économie circulaire,
  • Mettant en synergie les écosystèmes, les structures d’accompagnement et d’innovation notamment dans le cadre de BLUE et de l’Agence de Développement et des Transitions du bassin de vie,
  • Développant des actions en faveur du commerce de proximité et de l’emploi notamment lutte contre le chômage de longue durée,
  • Ayant une connaissance partagée de l’immobilier d’entreprise et de ses évolutions pour mieux faire face aux défis de la raréfaction foncière et de la hausse des coûts : extension de l’Observatoire de l’immobilier 3M-Pays de l’Or à SAM puis CAHM

Aménagement du territoire, urbanisme et habitat

L’objectif est d’accroître la connaissance du territoire/développer une vision et des outils partagés d’aménagements grâce à :

  • Une mise en œuvre concertée du principe de Zéro Artificialisation Nette,
  • Le partage d’expérience, d’outils et de méthodologie en matière d’urbanisme et d’habitat : Orientations de Programmation et d’Aménagements biodiversité et paysage dans le futur PLUi métropolitain, établissements zones A et N, Office Foncier Solidaire, permis de louer, baux glissant,
  • Une coordination des gouvernances en matière de gestion du retrait du trait de côte et de recomposition spatiale : création de l’Entente Intercommunale du Golfe d’Aigues Mortes,
  • Le renforcement des échanges et des réflexions pour mieux répartir la croissance démographique notamment dans le cadre des opérations d’aménagements autour des gares,
  • Le développement d’outils d’observations et d’analyse communs: mutualisation observatoire du littoral/ partage des notes de conjoncture sur le foncier, partage des données des Programmes Locaux de l’Habitat.

Transition écologique et énergétique, littoral et étangs

L’objectif est de définir des politiques communes en matière de transition écologique et énergétique avec :

  • Le partage d’expérience en matière de politique agricole et agro-alimentaire,
  • Un maillage des circuits de proximité alimentaire,
  • Un travail commun sur les mesures compensatoires environnementales notamment dans la perspective de la réalisation de la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan (mise en service prévue en 2032) avec impact de plus de 1 200 hectares sur les 3 territoires,
  • Une gestion commune ou coordonnée (étangs palavasiens/réserve du Bagnas),
  • Un partage d’expertise à la fois technique et juridique en matière de retrait du trait de côte : dispositifs S-ABLE et Sea Boost à Vias et au Grau d’Agde, Projet Partenarial d’Aménagement recomposition spatiale porté par Sète agglopôle, Frontignan et Sète et cofinancé par plusieurs partenaires Etat, Banque des Territoires, EPF Occitanie, Région Occitanie, Département de l’Hérault,
  • Une complémentarité des équipements de collecte et de valorisation des déchets notamment aux franges des territoires (déchèteries/ plateformes de compostage) mais aussi des filières de traitement (biodéchets/ tri déchets recyclables),
  • Un partage d’expérience économie circulaire notamment filière de recyclage,
  • Un travail en commun sur les ENR notamment l’hydrogène vert.

Culture et patrimoine culturel, valorisation et mise en réseau

L’objectif est de pérenniser la dynamique de la candidature capitale européenne de la Culture en :

  • Poursuivant les projets établis dans le cadre de la candidature Capitale européenne notamment sur la thématique centrale de l’eau : canaux/fleuves/ lidos et littoral,
  • Développant des projets en matière d’archéologie : réalisation de deux Centres de Conservation et d’Etudes à Agde (projet sur le site de la Méditerranéenne) et à Lattes (musée Lattara) + mise en synergie des sites : Agde/Loupian/Murviel les Montpellier/ Lattara,
  • Renforçant les coopérations muséales : expo commune musées Fabre et Paul Valéry consacré à Jean Hugo,
  • Structurant une offre culturelle : canal du Midi – Canal du Rhône à Sète.

Sport

L’objectif est de prolonger les coopérations initiées au titre des Jeux Olympiques 2024 en :

  • Mettant en complémentarité les offres spécifiques des 3 territoires: SAM (sports nautiques et thermalisme régénérateur)/ 3M (infrastructures sportives -clubs élite -sports urbains) / CAHM ( marque « destination sport » avec une offre de grande qualité notamment golf et tennis),
  • Développant en commun le volet Sport-Santé à la fois sur les aspects récupération et performance sportive mais aussi bien-être et prévention, développement économique, recherche et développement (intégration dans le projet Medvallée),
  • Valorisant la candidature commune Sète agglopôle méditerranée-Millau-Montpellier Méditerranée Métropole « Terres de jeu 2024 »: parcours de la flamme olympique le 13 mai 2024 et territoires hôtes de nombreuses délégations,
  • Développant les continuité pédestres + VTT/VTC notamment Canal du Midi et Canal du Rhône à Sète + réserve du Bagnas.