échos

Pic de chaleur : la journée de samedi a été la plus chaude jamais observée en France avant un 15 avril

Selon France InfoMarguerites, Prairie, Prairie Fleurie

Le symbole d'un printemps plus précoce d'année en année ? Marqué par un pic de chaleur, le samedi 6 avril a été la journée la plus chaude jamais observée en France avant un 15 avril, selon les calculs d'Infloclimat, une association française "de passionnés de météorologie bénévoles". "Il fait suite à 26 mois de suite au-dessus des normes en France", explique la structure sur le réseau social X.L'indicateur thermique national, qui fait la moyenne de la température quotidienne sur tout le territoire, a atteint 17,6°C samedi. Plusieurs records de chaleur pour la période ont été battus samedi dans plusieurs régions de France. Il a ainsi fait 32,7°C à Orthez et 32°C à Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, 30,5°C à Tarbes (Hautes-Pyrénées), 28°C à Munster (Haut-Rhin) ou encore 21,8°C au Markstein, à 1 184 mètres d'altitude dans les Vosges...

Lire sur https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/crise-climatique/pic-de-chaleur-la-journee-de-samedi-a-ete-la-plus-chaude-jamais-observee-en-france-avant-un-15-avril_6472841.html

Le Contrat de Gestion Intégrée et de Transition Écologique vient de fait l'objet d'un bilan, suivi d'un engagement renouvelé jusqu’en 2025.

Le Contrat de Thau : Un premier bilan et un engagement renouvelé jusqu’en 2025

Coordonné par le SMBT, le Contrat de gestion intégrée et de transition écologique 2020-2025 (CGITE) a vocation à protéger les milieux et le bassin de Thau en agissant sur l’environnement, les activités portuaires, le soutien aux filières, la prévention des inondations ou encore l’alimentation en eau. Réunis ce 3 avril au Forum à Balaruc-le-Vieux, les membres du comité stratégique, présidé par Guillaume Raymond, sous-préfet de l’Hérault, et Yves Michel, président du Syndicat mixte de Thau, ont partagé le bilan des 14 fiches actions ayant bénéficié d’un soutien du Ministère de la transition écologique et solidaire en 2020. Les partenaires et les communes ont profité de cette réunion stratégique pour signer la 2ème convention du CGITE.

Un contrat de transition écologique ambitieux et innovant Le Contrat de transition écologique (CTE) de Thau a été signé le 11 février 2020. Il fait partie de la soixantaine de contrats lauréats de l’appel à projet du Ministère de la transition écologique et solidaire en 2019.

A l’époque, il a été particulièrement regardé par l’Etat car il portait notamment un projet ambitieux de panneaux photovoltaïques sur les tables conchylicoles, le fameux projet « Ostréinergie ». Si ce projet n’a finalement pas abouti, il demeure dans les réflexions de beaucoup d’acteurs autour de la lagune. Le Comité régional conchylicole a profité de la tenue du comité stratégique pour rappeler combien la modernisation des tables conchylicoles était une priorité de la profession. Le CTE affichait également des actions importantes et emblématiques, notamment la reconversion des friches industrielles, nombreuses sur le territoire, le développement d’une plateforme multimodale sur le port de Sète-Frontignan, portée par la Région Occitanie et l’EPR Port Sud de France, ou encore l’expérimentation d’une navette maritime sur la lagune sous maitrise d’ouvrage de Sète agglopôle méditerranée.

Tous ces projets ont bien vu le jour, et les membres du comité stratégique, réunis ce mercredi 3 avril au Forum, ont pu apprécier le bilan prometteur exposé par le Syndicat mixte du bassin de Thau, porteur du CTE. Ce panel d’actions contribue à la transformation écologique du territoire, un défi majeur au regard du changement climatique qui contraint particulièrement nos zones littorales. A l’honneur de ce comité, l’innovation et la participation citoyenne ont fait l’objet d’une présentation plus détaillée. En effet, les CTE avaient vocation à développer ces deux thématiques sur les territoires. Le Syndicat mixte du bassin de Thau s’est attelé à la tâche dès 2020. Il a travaillé à la construction de la plateforme d’innovation collaborative, le BlueThauLab, inaugurée en 2021 et qui participe depuis au développement économique du territoire en facilitant l’innovation technologique et l’innovation sociale. Aux côtés d’autres acteurs importants comme l’agence d’attractivité Blue ou la pépinière Flex, le BlueThauLab permet aux entreprises ou start-ups innovantes de trouver un soutien pour tester leurs procédés sur le territoire. A travers l’innovation sociale, le BlueThauLab implique aussi l’ensemble des usagers dans des démarches originales et créatives pour développer collectivement des solutions d’adaptation au changement climatique.

Ces living labs opèrent désormais sur notre territoire et permettent d’agiter les consciences ! François Commeinhes, Président de Sète agglopôle et Vice-Président du Syndicat mixte du bassin de Thau en charge de l’innovation, s’est félicité de l’émergence du BlueThauLab qui aborde l’innovation sous un angle neuf, en cohérence avec nos valeurs et les enjeux environnementaux du bassin de Thau et en partenariat avec toutes les structures qui participent aux côtés de Sète agglopôle à rendre notre économie plus durable, agile et collaborative. Les habitants étaient également à l’honneur dans ce comité puisque le Syndicat mixte du bassin de Thau a présenté les démarches citoyennes engagées depuis 2021 sur le thème de l’eau, grâce à l’important soutien de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.

Le réseau d’acteurs et de citoyens engagés dans la transition écologique, qui a été initié dans le cadre du contrat, participe à diverses actions importantes telles que la désimperméabilisation, les économies d’eau ou la restauration des cours d’eau. Les membres du comité ont particulièrement apprécié la vidéo projetée ce mercredi sur l’expérience citoyenne à Pinet où des enfants ont été « embarqués » par l’équipe du Syndicat mixte pour des actions en faveur du cours d’eau du Soupié à Pinet. Un exemple d’action citoyenne salué par le maire Nicolas Isern qui s’est félicité que désormais les habitants de Pinet lui parlent des cours d’eau, peu visibles et jusque-là presque inconnus ! Les différentes vidéos de ces expériences citoyennes sont visibles sur la chaine Youtube du SMBT

Les contrats de Thau : une démarche fédératrice, protectrice des milieux et des activités. Très tôt, les contrats mis en place sur Thau ont eu vocation à protéger les activités traditionnelles présentes sur la lagune. Les 3 premiers contrats de 1990 à 2009 visaient la remise à niveau des systèmes d’assainissement, considérés comme vieillissants et à l’origine des crises sanitaires. Les sommes mobilisées sur 20 ans ont dépassé 135 millions d’euros. Grâce à ces efforts, on a pu observer une réelle amélioration de la qualité de l’eau de la lagune de Thau. Toutefois, la survenance encore régulière de crises microbiologiques, virales ou phytoplanctoniques, aux conséquences sociales majeures, a obligé l’Etat, les collectivités et les partenaires financiers à concevoir des programmes d’actions plus ambitieux

C’est en partie ce qui a guidé l’élaboration du 4ème contrat de Thau, le Contrat de gestion intégrée du territoire de Thau (CGITT 2012-2018). L’intégration des gestions est apparue particulièrement nécessaire sur le territoire de Thau. En effet, c’est un territoire aux enjeux forts avec une agriculture terrestre très présente, des filières halieutiques reconnues dès 1995 par l’Etat comme vocations prioritaires de la lagune de Thau (cultures marines et pêche).

Le territoire est également soumis à une artificialisation des sols et l’augmentation des pressions sur les ressources et les milieux : rejets d'eaux usées, ruissellements pluviaux, consommation d’eau potable, destructions de zones humides, etc. Un nouveau contrat de gestion intégrée a démarré en 2020 pour 6 ans. Le CGITE* comme le précédent vise à coordonner l’action publique à l’échelle du bassin versant de la lagune de Thau. C’est un programme de 59 fiches actions regroupant plus de 500 actions sur les thématiques d’aménagement résilient et durable, d’économie innovante et de gestion environnementale équilibrée qui tient compte de la biodiversité, des milieux, des usages et des activités. Parmi ces 59 fiches actions, 14 ont été « labellisées » CTE par le ministère et ont fait l’objet d’un bilan le 3 avril dernier. Le bilan global du CGITE sera réalisé courant 2024 et disponible début 2025

LE CONTRAT ET LA GESTION ENVIRONNEMENTALE DE BASSIN VERSANT EN CHIFFRES...

Un contrat de bassin versant
sur 4 agglomérations, 27
communes*
 3 études stratégiques sur les
cours d’eau, les zones humides
et la ressource en eau
 1 réseau d’observation
lagunaire
1 outil d’avertissement du
risque inondation et
submersion marine
 1 navette lagunaire
 1 plateforme d’innovation
centrée sur les usages
1 réseau citoyen engagé dans
des actions en faveur de
l’environnement
14 ha de friches industrielles
réhabilitées

« Ce contrat est le résultat d’une large concertation démarrée en 2019 qui a permis de fédérer tous les acteurs du territoire. Il est représentatif de ce qui se passe depuis 30 ans sur notre bassin versant de Thau : une prise de conscience collective du lien très fort entre la préservation des milieux et les métiers de la pêche et la conchyliculture. Ce contrat place l’innovation au centre des réflexions et de l’action. Sont également à l’honneur l’agriculture et l’alimentation, avec des citoyens plus engagés pour travailler à un développement de territoire solidaire et durable ». Yves Michel, Président du SMBT

Bientôt le Printemps des Artistes avec l'ACB de Balaruc Les Bains

Bientôt le Printemps des Artistes avec l'ACB de Balaruc Les Bains

LE PRINTEMPS DES ARTISTES à Balaruc les Bains le 1er Mai c'est :

- La 18ème Grande Braderie
- La présence de peintres, sculpteurs, écrivains et artisans 
- Invité d'honneur le Peintre Sétois Alain Delmas
- Dédicace de BENJAMIN DOUBA de la série TV "Ici Tout Commence"
- Salon du Bien-être, du corps et de l'esprit
- Défilé de Mode
- Joutes de Chariot
- Animations GRATUITES 

Brocantes et vide-greniers dans l'Hérault

Brocantes et vide-greniers dans l'Hérault : détails sur https://vide-greniers.org/34-Herault

 

pixabay

Tous les Produits au rappel

Avis de rappels de produits

 RappelConso

RappelConso, le site unique des alertes de produits dangereux, est accessible au public depuis avril 2021.
En cas de rappel de produits destinés à un consommateur final, les professionnels doivent, en complément du signalement à l’administration, en effectuer la déclaration sur le site RappelConso professionnel.
Les consommateurs peuvent consulter les rappels de produits déclarés sur le site RappelConso grand public.
Seuls resteront sur cette page :

  • les rappels antérieurs au mois d’avril 2021 ne faisant pas l’objet de modification ou de mise à jour ;
  • des informations relatives aux rappels de produits à compter d’avril 2021 en complément de celles figurant sur RappelConso.

(1) Constitue un retrait, toute mesure visant à empêcher la distribution et l'exposition à la vente d'un produit, ainsi que son offre au consommateur.
(2) Constitue un rappel toute mesure visant à empêcher, après distribution, la consommation ou l'utilisation d'un produit par le consommateur et/ou à l'informer du danger qu'il court éventuellement s'il a déjà consommé le produit.


 

 

Fonds MNT : le projet de participation citoyenne du SMBT en images

smbt mnt you tube

Depuis 2021, le Syndicat mixte du bassin de Thau est engagé dans une démarche participative autour des enjeux de l’eau avec le soutien de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse. En novembre 2022, il a été sélectionné et accompagné par le Fonds MNT pour son projet de participation citoyenne sur les cours d’eau auprès d’un public d’adultes et d’enfants au travers de sorties et d’ateliers collaboratifs.

Pour le Fonds MNT, accompagner le SMBT, cela signifiait donner des moyens à des équipes de service public pour agir et augmenter l’implication des usagers vis-à-vis de leur environnement, patrimoine vivant, afin qu’ils construisent avec ce dernier une relation plus durable et engagée. Pour le SMBT, c’était l’occasion de rêvée de prendre du recul et de se recentrer sur ses objectifs, ses enjeux et les publics visés.

Rappelons le contexte…

Le bassin versant de la lagune est caractérisé par des cours d’eau intermittents, peu visibles par les habitants car rarement en eau, mais qui sont fréquentés par des usagers (chasseurs, agriculteurs, riverains…), souvent peu conscients des grands enjeux de ces milieux aquatiques fragiles, tels que la biodiversité, la continuité hydraulique, l’inondation ou encore la place dans le paysage. En tant que structure gestionnaire de rivière, le Syndicat mixte du bassin de Thau a constaté un déficit d’intérêt du grand public pour ces cours d’eau, qui mène in fine à leur invisibilité et à leur dégradation.

Des opérations de mobilisation citoyenne avaient déjà commencé avant la prise de contact avec le Fonds MNT dans les communes de Montbazin et de Pinet. Au programme : activation du jeune public sous forme d’enquête scientifique policière, promenades avec les habitants dans le cours d’eau, rencontres d’usagers « éclairés », restitution sous forme d’exposition… Une réussite pour les participants mais une démarche chronophage et des habitants encore trop peu mobilisés.

Comment s’organiser pour reproduire l’expérience

Le Syndicat mixte du bassin de Thau désirait mettre en débat sa méthodologie et ses outils pour gagner en efficacité et travailler leur réplicabilité. L’accompagnement du Fonds MNT a permis de bénéficier d’un œil neuf sur les actions menées, qui étaient riches mais composites : travaux d’exposition réalisés avec les enfants, vidéos, interviews, photographies, etc. Il s’agissait de réorganiser et de structurer les contenus, de concevoir une ligne directrice, avec pourquoi pas, des temps de recherche-action. Capitaliser sur la démarche expérimentale menée dans les communes de Montbazin et de Pinet était l’occasion d’en tirer une méthode et des outils destinés aux autres communes du territoire.

L’entretien des cours d’eau relève d’une démarche assez technique (« gestion de procédures », « rédaction de cahiers des charges », « coordination de prestations », etc.). Ainsi, l’objectif était aussi d’améliorer la relation avec les usagers et de construire des actions de terrain de façon concertée et ouverte.

Une vidéo pour communiquer sur le projet

Le Fonds MNT souhaite appuyer sa démarche d’accompagnement des structures par la réalisation de vidéos sur les projets. De quoi donner envie et communiquer, faire du lien sur les projets du service public. Le SMBT s’est volontiers prêté au jeu.

Quelques extraits « chronologiques » choisis dans la vidéo relatant l’expérience :

  • « Nous sommes sur un territoire méditerranéen avec des cours d’eau qui sont plutôt intermittents, donc qui sont très peu en eau. On s’est rendu compte que les habitants étaient assez peu mobilisés sur les cours d’eau, ne les voyaient plus, n’en comprenaient pas les fonctions. »
  • « Il est très important de sensibiliser les publics à la préservation des cours d’eau et des milieux aquatiques, car ça va conditionner la qualité de l’eau, la diminution des inondations et la biodiversité. »
  • « Le Fonds MNT nous a aidé à créer un outil vraiment adapté à tous nos enjeux et en fonction des problématiques ou des enjeux qu’on a sur le territoire du bassin versant de l’étang de Thau, on va pouvoir utiliser cette méthode pour traiter différentes problématiques. C’est un outil qu’on va pouvoir réutiliser à nouveau. »
  • « On a bénéficié d’un regard extérieur et ce regard extérieur a pointé le fait de devoir dézoomer de l’action concrète en elle-même pour revenir plutôt à des questions de méthodologie et de pratiques collaboratives. »
  • « L’accompagnement du Fonds MNT nous a permis de prendre du recul par rapport à ce qu’on avait entrepris et ça nous a permis de nous recentrer sur nos objectifs, nos enjeux et les publics qu’on cherchait à viser. »
  • « Ouvrir ces démarches à d’autres natures de parties prenantes comme les viticulteurs, les conchyliculteurs, les élus, c’est la certitude de s’adresser aux bons acteurs, ceux qui sont en capacité d’agir. Ce qu’on aime particulièrement dans cet outil c’est qu’il incarne une forme de parti pris qu’on a, qui est : la participation citoyenne, ce n’est pas une fin en soi. C’est un levier particulièrement intéressant quand il permet d’articuler différentes composantes, à savoir les parties prenantes, mais aussi dans notre cas les compétences techniques, à une vision politique. »
  • « Le travail que nous avons mené avec le Fonds MNT nous a donné envie de continuer. »

Voir la vidéo relatant l’expérience…

Nouvelles aides : plus de 650 000€ mobilisés par la Région pour l’avenir de l’eau en Occitanie

Réunis en commission permanente ce vendredi 5 avril, les élus régionaux ont adopté, sur proposition de la présidente de Région Carole Delga, près de 650 000 € d’aides en faveur de la gestion de l’eau en Occitanie. Désimperméabilisation des sols, aide à l’investissement pour encourager les économies d’eau, accompagnement de la population dans la réduction de leur consommation : la Région mobilise tous les leviers pour concrétiser les ambitions qu’elle s’est fixée à travers son Plan Eau adopté en juin dernier.

Ruisseau, Bach, Cours D'Eau, Nature

 

Comme le montre la sécheresse exceptionnelle à l’œuvre dans les Pyrénées-Orientales depuis plus de deux ans, la Région Occitanie est l’une des plus exposées aux effets du changement climatique. Les conséquences de cette pression exercée sur la ressource en eau sont aujourd’hui nombreuses, à la fois sur les milieux aquatiques, sur les sols et les usages. Consciente de cette réalité, la Région a engagé très tôt l’Occitanie dans une double stratégie d’atténuation des effets du changement climatique et d’adaptation à cette crise climatique pour en limiter les risques et renforcer sa résilience, notamment en matière de gestion de l’eau. 40 M€ sont ainsi consacrés en moyenne chaque année par la Région en faveur de la gestion de l’eau. 160M€ supplémentaires sont mobilisés d’ici 2030 grâce à l’adoption du Plan Eau régional.

 

A l’occasion de la Commission Permanente organisée ce vendredi 5 avril, la Région mobilise plus de 650 000€ sur plusieurs volets dont notamment :

 

-          L’appel à projets (AAP) « Désimperméabilisation des sols urbains ! Donner à l’eau et à la nature droit de cité » : porté par la Région, l’Agence de l’eau Adour-Garonne et l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée et Corse, cet AAP a permis de financer 41 projets pour un montant d’études et de travaux de 16 M€ et un soutien régional de 3,9 M€. 108 000 € sont mobilisés aujourd’hui pour les travaux de désimperméabilisation de la traversée de la ville de Sussargues (34) permettant notamment de lutter contre le ruissellement des eaux pluviales vers les habitations ;

 

-          La modernisation du Réseau Hydraulique Régional (RHR) : desservant 256 communes de l’Aude, du Gard et de l’Hérault, le RHR peut compter sur son extension Aqua Domitia pour alimenter en eau potable plus d’un million et demi de personnes. 493 000 € sont aujourd’hui votés pour le compléter avec la création d’une nouvelle station de pompage dans l’Ouest de l’Hérault (Saint Thibéry), et l’adaptation de la station de Réals. Ces travaux d’aménagement qui doivent débuter dès cette année, permettront d’atteindre la capacité maximale de pompage sur cette partie du réseau et d’augmenter la quantité d’eau acheminée ;

 

-          L’accompagnement des habitants dans la réduction de leur consommation d’eau : la Région étudie la possibilité d’élargir les missions de ses guichets Rénov’Occitanie afin qu’ils puissent apporter des conseils en matière d’économie d’eau. Elle prévoit également la distribution gratuite aux habitants qui le souhaitent, de dispositifs d’économie d’eau (mousseurs pour robinet ou douchette, réducteurs de débit, etc) ainsi que la mise en place de bancs de démonstration pour montrer aux usagers comment mettre en place ces dispositifs et les convaincre de leur intérêt. Ces outils pourraient également être déployés dans les lycées ou Maisons de ma Région. A terme, la Région prévoit d’équiper près de 30 000 foyers d’ici 2030. 200 000€ sont ainsi mobilisés aujourd’hui pour lancer ce nouveau dispositif ;

 

-          Le soutien aux acteurs économiques : deux subventions (2500 et 4010€) sont respectivement attribuées aux camping Etoile de Mer d’Equipements (34) et Les Vignes d’or à Capfun (34) pour la réalisation d’études et de diagnostics visant la réduction de leur consommation d’eau.

 

 

Réutilisation des eaux usées (REUT) : la région élargit son périmètre

 

Grâce aux progrès techniques, la réutilisation de l’eau peut être envisagée comme une solution, en complément d’actions visant à encourager une plus grande sobriété des usages afin de réduire de façon significative les prélèvements. Dans le cadre du son plan Eau, la Région s’est fixée comme objectif de devenir la première région française en matière de réutilisation avec un objectif de 10 millions de m3 réutilisés d’ici 2030.

 

Afin d’y parvenir, la Région élargi le financement des projets de réutilisation d’eau à l’ensemble des eaux non conventionnelles (eaux autres que celles issues d’un prélèvement direct dans la ressource naturelle), rendant ainsi éligible les projets en matière de réutilisation d’eaux pluviales, d’eaux grises, d’eaux issues de process industriels, etc…

 

A noter pour le lundi 8 avril

Papillon, Insecte, Ailes De Papillon Ephéméride du lundi 8 avril

  • Bonne fête aux Julie, Constance, Gauthier et leurs dérivés et variantes.
  • Bonne fête également aux Devan.
  • Le huit avril le coucou le dit.
  • A la Saint-Gautier, jamais le jour entier ne passe sans quelques giboulées

C'est sa fête : celle de Julie Billard

Bien que paralysée à 22 ans, Julie se dévoue à l'éducation des enfants de famille modeste. Elle fonde l'institut des soeurs de Notre-Dame.

Morte à Namur en 1816, elle est reconnue comme sainte par le pape Paul VI en 1969.

Le 8 avril 1904 : l'Entente cordiale. Le 8 avril 1904, à Londres, le Royaume-Uni et la République française officialisent leur Entente cordiale.Les représentants des deux nations signent non pas une alliance mais un simple accord destiné à aplanir les différends coloniaux entre les deux ennemis héréditaires.

C'est déjà beaucoup si l'on songe que les deux pays avaient été sur le point de se combattre six ans plus tôt à propos de Fachoda, une misérable bourgade du Soudan.

L'Entente cordiale est le fruit de la subtile diplomatie du ministre des Affaires étrangères français Théophile Delcassé et de son ambassadeur à Londres Paul Cambon. Elle a bénéficié de l'extraordinaire popularité en France du roi Édouard VII...

Et le 8 avril 1915 : « Debout les morts ! »Début avril 1915, sur ordre du généralissime Joseph Joffre, les troupes françaises tentent de reprendre aux Allemands le saillant de Saint-Mihiel, sur la Meuse.

Dans le secteur du Bois Brûlé, le 95e régiment d'infanterie, chargé d'une manoeuvre de diversion, réussit à s'emparer d'une tranchée.

Pendant qu'on la réaménage, les troupes d'assaut se retirent dans un boyau voisin pour prendre du repos.

Lever de soleil : 07 h 20

Coucher de soleil : 20 h 28

Ciel :    nuageux
Vent : Est

Températures : matin : 12°

Soir : 17°

https://marine.meteoconsult.fr/(

JO PARIS 2024 : PASSAGE DE LA FLAMME OLYMPIQUE SUR LE BASSIN DE THAU

Lundi 13 mai 2024

à partir de 11:00

  • Le 13 mai prochain, la flamme arrivera en provenance de Millau et restera environ quatre heures sur notre territoire avant de mettre le cap sur la Métropole de Montpellier. L’Agglopôle souhaitait que la flamme traverse ses 14 communes mais seules Balaruc-les-Bains et Sète ont été retenues par le Comité Olympique.

METEO Sète prévisions sur les 3 prochains jours

Infographies : https://meteofrance.com/previsions-meteo-france/sete/34200

Plage, Mer, Twilight, Paysage, Vagues

2024-04-07

Pour ce matin. A 2 heures, la pression atmosphérique au niveau de la mer sur la commune, est de 1022 hectopascals. Nuages masquant le soleil. Température sous abri de 13 degrés vers 8 heures. Petit vent d'Est généralement faible. Pour cet après-midi. Soleil voilé, puis dégradation nuageuse à la tombée du jour. La température se situe aux alentours de 19 degrés vers 14 heures. Vent faible à modéré d'Est. Pour ce soir. Ciel très nuageux à couvert. Les températures avoisinent 16 degrés vers 20 heures. Vent d'Est assez faible. Pour la nuit prochaine. Ciel chargé, commençant à se dégager en fin de nuit. Les températures avoisinent 14 degrés vers 2 heures. Vent faible de Nord-Est.
Pour lundi matin. Temps très nuageux. Température : 14 degrés vers 8 heures. Vent d'Est faible à modéré. Pour lundi après-midi. Temps couvert, temps changeant accompagné d'ondées éparses dès la fin d'après-midi. La quantité de précipitations prévue est de l'ordre de 1 millimètres. Température : 19 degrés vers 14 heures. Vent faible à modéré d'Est.
Pour mardi matin. Pluies faibles en cours de matinée ; éclaircies prédominantes ensuite. La quantité de précipitations prévue est de l'ordre de 3 millimètres. Températures minimales : 11 degrés. En début d'après-midi, établissement d'un vent de Nord-Ouest, assez fort. Rafales atteignant 55 km/h localement, en début d'après-midi. Pour mardi après-midi. Temps largement ensoleillé. Températures maximales : 17 degrés. Vent de Nord-Ouest assez fort, en seconde partie de journée ; puis s'atténuant. Rafales atteignant 55 km/h localement.
Pour mercredi matin. Le soleil brille généreusement. Températures minimales : 9 degrés. À la mi-journée, établissement d'un vent de Nord-Ouest, souvent assez fort. Rafales atteignant 65 km/h localement, en milieu de journée. Pour mercredi après-midi. Beau temps sec et bien ensoleillé. Températures maximales : 18 degrés. Vent de Nord-Ouest, assez fort, l'après-midi ; puis atténuation. Rafales atteignant 65 km/h localement.

Les Français ont besoin de 897 euros supplémentaires par mois pour "bien vivre"

Selon Orange.frPièces De Monnaie, Billets De Banque

Une étude montre que les Français ne sont globalement pas satisfaits de leurs revenus. Il leur manquerait près de 900 euros par mois en moyenne pour "bien vivre".

Êtes-vous satisfait de votre revenu ? Pour un Français sur quatre (39%), la réponse est "non", selon un sondage de l’Observatoire Société et Consommation (ObSoCo) pour BforBank, rapporte Le Figaro. En moyenne, il manque aux Français 897 euros mensuels pour "bien vivre", selon cette étude.

Les personnes interrogées définissent le "bien-vivre" par le fait de pouvoir subvenir à leurs besoins fondamentaux, de ne pas avoir de problèmes financiers et de pouvoir s’offrir de petits plaisirs. Selon Agnès Crozet, directrice générale adjointe de l’ObSoCo citée dans un communiqué, le bien-être financier "est avant tout lié à un sentiment de maîtrise : la régularité de ses revenus, la capacité à faire face à des imprévus, davantage qu’une question de niveau des revenus".

Des disparités en fonction du genre, de la zone géographique et du salaire

Mais ce besoin d’argent supplémentaire, chaque mois, n’est pas le même pour tous. Les hommes estiment en moyenne avoir besoin de 943 euros en plus................. Poursuivre : https://actu.orange.fr/france/les-francais-ont-besoin-de-897

Port de Sète

 

 Le port de plaisance et ses services : 


au cœur de l'arc méditerranéen, le port de Sète accueille depuis des décennies de nombreux plaisanciers en centre-ville. Le port a entamé depuis plusieurs années une métamorphose permettant une amélioration des services proposés et un accroissement des postes d'amarrage pouvant accueillir des monocoques et multicoques jusqu'à 80 mètres. Le port de plaisance compte 1750 postes dont : 650 postes d'amarrages, 1100 anneaux dans canaux (pour les abonnés)

PORT DE SETE : 

  Au départ de Sète : Corsica Ferries a annoncé l'ouverture de deux nouvelles lignes de ferries.

Ferry Corse Corsica Ferries

la 1ere ralliera Sète aux Baléares à partir du 10 avril 2024

La seconde ralliera Sète à la Corse à partir du 1er juillet 2024...

Lien : https://www.corsica-ferries.fr/

Bateau, Pirates, La Corse, Traversier

 Pour le dimanche 7 avril 2024 :

 Port, Bateaux, Le Coucher Du Soleil
Arrivées et bateaux au port pour le dimanche 7 avril 2024 : Fantastic, Hydromer, Dicle Deniz, Rekon, J Louis Vincent, Zeugma Seaways, Pergamon Seaways, Myra Seaways
.

... 

 

CONSULTEZ GRATUITEMENT LES PRIX DES CARBURANTS PARTOUT EN FRANCE

Le site prix-carburants.gouv.fr permet de consulter gratuitement les prix des carburants, partout en France métropolitaine, sous forme de carte interactive. Une version mobile est également disponible. Elle vous aide à identifier le point de vente où le carburant est le moins cher, depuis votre téléphone. On vous explique comment utiliser ces outils.

Station-Essence, Pompe À Essence

Comment utiliser le site prix-carburants.gouv.fr ?

Depuis le site prix-carburants.gouv.fr, il vous suffit de cocher un ou plusieurs types de carburants (gazole, sans-plomb 95, etc.) et de sélectionner un département ou d'entrer un code postal pour obtenir les prix pratiqués dans les points de vente correspondants. Il est possible d'affiner la recherche en précisant le type d'enseigne et les services proposés (restauration, boutiques, bornes électriques...).

Sur la page d'accueil, la carte interactive permet également de trouver les prix des carburants dans les stations-service de la zone de recherche.

Vous pouvez aussi rechercher les points de vente sur un itinéraire précis, en saisissant un lieu de départ et d’arrivée (ville ou code postal).

Comment utiliser la version sur smartphone ?

Vous pouvez consulter le site prix-carburants.gouv.fr directement depuis votre téléphone mobile.

Pour ce faire, il suffit de choisir votre type de carburant, puis votre localisation, soit en indiquant le code postal recherché, soit en cliquant directement sur l'icône de géolocalisation. Vous obtiendrez alors les prix pratiqués par les stations les plus proches.

À quelle fréquence l’information est-elle mise à jour sur ce site ?

L'arrêté ministériel du 20 novembre 2007 précise que : « tout distributeur exerçant une activité de vente au détail des carburants affiche ses prix de vente au détail aux consommateurs du supercarburant sans plomb 95, du gazole, du superéthanol E85 et du gaz de pétrole liquéfié GPL sur le site internet : www.prix-carburants.gouv.fr ».

L'information sur les prix des carburants est ainsi mise à jour quotidiennement, toute modification du prix de vente devant être « immédiatement affichée ».

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) effectue des contrôles réguliers des prix affichés