Bon à savoir

Un 14-juillet pluvieux, dans la lignée d'un début d'été maussade

L'Eau, Gouttes, Bleu, Liquide, Claire

 

Selon Météo France :

Cette semaine est marquée par l’influence d’air froid d’altitude (« goutte froide ») qui maintient des conditions agitées et pluvieuses sur la majeure partie de l’Hexagone.

Quel temps pour le 14-juillet ?

À partir de la Fête nationale, une tendance à l’accalmie va commencer à se dessiner par l’ouest, avec le retour d’éclaircies qui s’affirmeront au fil des jours. 
En revanche, la goutte froide tardera à évacuer les régions de l’est, et de fréquentes pluies, parfois soutenues et orageuses, sont encore à craindre sur le quart nord-est. Cet épisode sera d’ailleurs particulièrement pluvieux sur le Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté, avec parfois l’équivalent de plus d’un mois de précipitations en l’espace de quelques jours (depuis lundi).
À Paris, les quelques gouttes attendues en matinée ne devraient par perturber le défilé sur les Champs-Élysées. Les troupes au sol et dans les airs seront accompagnées d’une armée de nuages en ordre bien serré.
Le ciel sera nettement plus dégagé autour de la Méditerranée, dans une ambiance ventée.
Des éclaircies plus timides vont aussi se propager sur la Bretagne, la Normandie et les Pays de la Loire, s’élargissant également dans les plaines du Sud-Ouest.
L’ambiance restera fraîche, avec des températures maximales sous les valeurs de saison sur l’ensemble du pays, y compris sous le soleil du pourtour méditerranéen.
Mercredi après-midi, il fera 20 à 25 °C en général, avec 25 à 30 °C sur les régions de la Méditerranée, jusqu’à 32 °C sur le Var et l’est de la Corse, mais seulement 16 et 21 °C sous la pluie du quart nord-est. 

 

Poursuivre sur : https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/

Cap d’Agde : tous les vins du sud à déguster à ‘Vinocap Hérault Sud de France’ du 13 au 15 juillet 2021

 

Au Cap d’Agde, la semaine du 14 juillet est placée sous le signe de l’art de vivre.

L'agglo Hérault Méditerranée organise, en partenariat avec la Région Occitanie et le Département de l’Hérault, la 12ème édition de Vinocap Hérault Sud de France sur les quais du Centre-Port du Cap d'Agde les mardi 13, mercredi 14 et jeudi 15 juillet de 10h à 20h.

L’Office de Tourisme, La Route des Vignerons et des Pêcheurs, association qui réunit plus de 60 domaines et caves coopératives de l’agglo, et l'Association des Commerçants du Centre-Port (ADEC) sont également mobilisés pour ce plus grand salon oenotouristique à ciel ouvert du Sud de la France qui illustre l’art de vivre et la convivialité de la destination Cap d’Agde Méditerranée.

Ce rendez-vous incontournable des amateurs de vins réunit 100 producteurs des communes de notre territoire et des vignobles les plus prestigieux de la Région Occitanie, théâtre d’une grande diversité de terroirs, avec des sols, des climats et des cépages variés dont les différents mariages en font des vins uniques.

100 vignerons présents

Avec le « pass dégustation » à 3 €, l'amateur de bons vins bénéficie d'un verre sérigraphié Vinocap et d’un porte-verre pour déguster 3 vins de son choix.

Pour cela, rendez-vous au stand « accueil / vente de verres » situé esplanade Pierre Racine.

Pour les acheteurs qui souhaitent acquérir des cartons de vins, un livreur est à leur disposition pour transporter leurs achats jusqu'à leur véhicule ou domicile (sous réserve d’habiter dans une résidence du centre port). Cette année plus que jamais l’organisation de Vinocap Hérault-Sud de France s’inscrit dans un soutien affirmé à la filière vitivinicole de notre territoire, après plus d’une année de crise sanitaire et un épisode de gel destructeur en avril qui a fortement impacté la récolte 2021.

Les temps forts de cette 12ème édition

  • Mardi 13 juillet > 10h30 > Esplanade Pierre Racine

INAUGURATION OFFICIELLE :

Ouverture du salon Vinocap Hérault Sud de France avec Gilles d’Ettore, Maire d’Agde et président de l’Agglo Hérault Méditerranée qui accueillera Carole Delga, présidente de la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée, et Kléber Mesquida, président du Conseil Départemental de l’Hérault.

Pour célébrer la richesse des productions de notre territoire, les savoir-faire culinaires et l’art de vivre languedocien, l’inauguration se fera en présence de l’association « Agde Belle Epoque » et au son des fifres et tambours des Amis du Poulain de Pézenas, avec défilé des Confréries de la Clairette d’Adissan, des Farceurs et des Farceuses du Pays d’Agde, de la Croustade et du rosé de Bessan, des Pointus du Grau d’Agde, des Becos Figos de Nézignan-l’Evêque, des Compagnons du Picpoul de Pinet, des Mille et Une Pâtes du Bassin de Thau, et de Saint-Hippolyte Rosé de Fontès.

  • Tous les jours > Esplanade Pierre Racine

  • Stand Œnotour : premier département viticole d’Occitanie et deuxième de France, l’Hérault ouvre les portes de son vignoble pour parcourir 6 destinations oenotouristiques et découvrir 64 caveaux étapes.

  • Food Truck Sud de France : avec la région Occitanie, des producteurs de l’Hérault, labellisés Sud de France, valorisent nos terroirs dans le respect des saisons et de l’environnement. Ils offrent à la dégustation fruits d’été, yaourts,charcuterie et produits de la Criée d’Agde.

  • La boutique VINOCAP :seaux à glace, tire-bouchons, ice-bags, tabliers de sommelier, verres et chapeaux Panama estampillés Vinocap sont à la vente.

  • VINOCAP solidaire et responsable : le mardi 13 juillet à 10h30, remise d’un chèque de 1.000 € par l’association « La Route des Vignerons et des Pêcheurs » à la Croix-Rouge dont les membres distribueront chaque soir, à partir de 19h, des éthylotests. Une occasion de rappeler que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

 

Afin de respecter les mesures sanitaires en vigueur, il est prévu un sens de circulation, du gel hydroalcoolique à disposition dans plusieurs points, des médiateurs de sécurité sanitaire circuleront pour sensibiliser le public au respect des mesures barrières, et les visiteurs devront présenter un pass sanitaire.

 

 

Présidentielle : l'élection aura lieu les 10 et 14 avril 2022, annonce Gabriel Attal

Les élections législatives seront organisées les 12 et 19 juin 2022.

"Les dates de la prochaine élection présidentielle sont désormais officielles : le premier tour du scrutin se tiendra le 10 avril 2022 et le second tour le 24 avril, a annoncé mardi 13 juillet le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, à l'issue du Conseil des ministres. Les élections législatives sont prévues, elles, les 12 et 19 juin, a précisé le secrétaire d'Etat."

 

Poursuivre sur : https://actu.orange.fr/politique/presidentielle-l-election-aura-lieu-les-10-et-14-avril-2022-annonce-gabriel-attal-

Réponses à 10 questions après les annonces d'Emmanuel Macron

Coronavirus, Virus, Chine, ÉclosionFrance Info.fr : réponses à 10 questions après les annonces d'Emmanuel Macron

Après l'allocution présidentielle, le gouvernement a apporté des précisions concernant les conditions dans lesquelles le pass sanitaire va être exigé pour accéder à un certain nombre de lieux et d'activités.

Faudra-t-il avoir reçu deux doses pour prendre le train ? Les enfants non-vaccinés pourront-ils voyager avec leurs parents ? Emmanuel Macron a annoncé l'instauration d'une obligation vaccinale pour les soignants et l'élargissement du recours au pass sanitaire pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, lundi 12 juillet. Depuis, vous êtes nombreux à vous interroger sur la manière dont ce dispositif va s'appliquer.

Franceinfo répond aux questions les plus fréquemment posées dans le live avec le hashtag #OnVousRépond.

Lire et voir sur : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/onvousrepond-pass-sanitaire

Variant Delta : ce qui attend les voyageurs de retour d'Espagne et du Portugal

Selon Orange.fr :

"Pour lutter contre la propagation du variant Delta, un test de moins de 24 heures sera exigé pour les voyageurs en provenance d'Espagne et du Portugal, a fait savoir le gouvernement. Les pays ne sont toutefois pas considérés comme étant à risque.

Le gouvernement entend lutter contre la propagation du variant Delta qui sévit particulièrement en Espagne et au Portugal.

Au lendemain de l'allocation présidentielle, le secrétaire d'État aux Affaires européenne, Clément Beaune, a annoncé sur son compte Twitter, mardi 13 juillet, "une surveillance renforcée" pour les voyageurs en provenance de l'Espagne et du Portugal.


Pour entrer en France : lire sur, https://actu.orange.fr/france/variant-delta-ce-qui-attend-les-voyageurs-de-retour

Quelles garanties peut-on avoir sur la qualité des produits "bio" ?

Quelles garanties peut-on avoir sur la qualité des produits "bio" ?

 

Réponse de Sophie Drogué, chercheur économiste, INRAE.

"De notre assiette à la planète, en passant par notre santé" - 3e session Agropolis International développe un volet d'activités sur le dialogue sciences-sociétés.

Dans ce contexte, l'association a initié une action en partenariat avec le Rectorat de l'Académie de Montpellier, dans le cadre de l'éducation à l'environnement et au développement durable : «Questions de jeunes au monde de la recherche». Il s’agit de rapprocher les jeunes et les scientifiques, en permettant à des élèves (primaire, collège, lycée) d’adresser à des chercheurs des questions qu’ils se posent, soit en lien avec les programmes scolaires, soit dans le cadre de leur mandat d’éco-délégué au sein de leurs établissements, soit en lien avec l’actualité. Pour les jeunes, cela peut être une découverte du monde de la recherche, une façon d’appréhender la complexité, une sensibilisation à la démarche scientifique. Pour les scientifiques, c’est un de moyen de partager avec les jeunes leur approche, leurs travaux et les connaissances qu’ils développent. Cette action est organisée avec le soutien de la région Occitanie, dans le cadre de la diffusion de la culture scientifique et technique.

La pension alimentaire cesse-t-elle aux 18 ans de l'enfant ?

Doit-on encore verser une pension alimentaire à un enfant devenu majeur ? Retrouvez la réponse dans la vidéo. Toutes les informations complémentaires ici : https://www.service-public.fr/particu...

CAUCHEMAR EN CUISINE PASSE DANS L'HERAULT

 

Peut être une image de 1 personne, intérieur et texte qui dit ’CAUCHEMAR EN CUISINE AVEC PHILIPPE ETCHEBEST’
 Le restaurant dans lequel vous avez mangé rencontre des difficultés ? Vous êtes restaurateur et vous avez besoin d'un coup de main ?
 Profitez-en, le casting se déroule dans l'Hérault jusqu'à fin juillet !
 Intéréssé ? Ecrivez à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou appelez au 01 41 92 39 34

Ce qu’il faut savoir sur le covoiturage

Covoiturage, De Conduire, VoitureVous avec l’habitude d’utiliser le covoiturage pour vos déplacements ou bien vous vous apprêtez à tester pour la première fois ce moyen de transport simple, économique et convivial. Mais savez-vous ce qu’est exactement le covoiturage ? Comment fonctionnent les plateformes en ligne de covoiturage ? Les conducteurs ont-ils besoin d’une assurance spécifique ? Nos réponses aux questions que vous vous posez !

Covoiturage : une activité non professionnelle

Le covoiturage consiste en l’utilisation d’un véhicule de transport terrestre (le plus souvent une voiture) partagé par le conducteur avec 1 ou plusieurs passagers, dans le cadre d’un trajet effectué par le conducteur à son propre compte et qui ne donne lieu à aucune rétribution autre que celle du partage des frais (définition officielle au covoiturage à l’articleL.3132-1 du code des transports).

Plus concrètement les 2 conditions à remplir sont les suivantes :

  • le trajet du conducteur doit être effectué pour lui-même : à l’inverse si le trajet est effectué par le conducteur pour des tiers, il ne s’agit pas d’un covoiturage
  • les seuls échanges financiers entre le ou les passagers et le conducteur se limitent au partage des coûts du transport : il s’agit principalement des frais de carburant, des éventuels péages ou frais d’assurance, et si les passagers et le conducteur ont été mis en relation par une plateforme, la commission de cette dernière. Mais le conducteur ne doit faire aucun bénéfice sur cette rétribution

Si l’une de ces conditions n’est pas remplie, le trajet ne peut pas s’assimiler à du covoiturage et il s’agit probablement d’une activité professionnelle. Le conducteur encourt alors des poursuites pénales.

Devez-vous déclarer les sommes perçues ?

Si les sommes perçues par le conducteur respectent bien les règles du covoiturage (voir ci-dessus), elles sont exonérées d’impôt et vous n'avez donc pas à les déclarer.

Pour plus d'informations sur le sujet, vous pouvez consulter notre article : Covoiturage : êtes-vous imposable sur les sommes perçues ?

Lire aussi : Nos conseils pour des vacances 100 % réussies !

Covoiturage : quels sont les droits des passagers ?

Dans le cas où le covoiturage entre le conducteur et le ou les passagers se fait sans intermédiaire, les règles de protection des consommateurs ne s’appliquent pas car les covoiturés sont assimilés à des particuliers et le covoiturage n’est pas une activité professionnelle. Les relations entre le chauffeur et les passagers dépendent alors des règles du droit commun. Par exemple, en cas de retard ou d’annulation du trajet, le conducteur n’a pas l’obligation d’indemniser ses passagers.

En revanche, si le covoiturage a été réservé via un professionnel (site internet ou une application) qui prend une commission, cette commission se rattache à un contrat (généralement entre le conducteur et le site internet). Ce sont alors les règles d’information et de protection des consommateurs qui s’appliquent au titre de cette prestation d’intermédiation. Le passager doit alors être informé par le professionnel, des commissions prélevées par le site, des conditions d’annulation, des indemnisations possibles, etc.

Lire aussi : Harmonisation de l’affichage des prix des transports publics collectifs

Covoiturage : en tant que conducteur vérifiez les clauses du contrat d’assurance de votre véhicule

En plus du permis de conduire qui est bien évidemment indispensable pour le conducteur, ce dernier à l’obligation d’être en règle au niveau de son contrat d’assurance.

L’assurance obligatoire de responsabilité civile (dite aussi « assurance aux tiers ») est normalement suffisante pour le covoiturage, car ce type de garantie couvre les dommages qui peuvent être occasionnés à des tiers lors d’un sinistre. Ainsi, le passager du covoiturage est couvert par cette assurance obligatoire.

Cependant, il est vivement conseillé au conducteur de vérifier son contrat - le cas échéant directement auprès de son assureur - notamment pour s’assurer que d’éventuelles clauses n’excluent pas le covoiturage des garanties.

Le conducteur doit vérifier notamment que son contrat d’assurance couvre bien :

  • les trajets domicile/travail, notamment pour le covoiturage avec des collègues 
  • le « prêt du volant », si le conducteur souhaite confier la conduite à un passager. Certains contrats interdisent cette pratique ou la soumettent à une franchise majorée en cas de sinistre.

Lire aussi : Véhicules d'occasion : 5 conseils pour acheter tranquille

Covoiturage : ce qu’il faut savoir sur le fonctionnement des plateformes en ligne

Si le covoiturage ne nécessite pas l’intervention d’un tiers, la mise en relation entre le conducteur et les passagers se fait dans l’immense majorité des cas via des plateformes en ligne sur internet ou sur smartphone. Mais quelles sont leurs obligations ? Quels services ou options proposent-elles généralement ?

Les obligations des plateformes de covoiturage

Toutes les plateformes ont l’obligation d’assurer le principe du partage des frais entre le conducteur et le ou les passagers.

Elles ont également l’obligation d’informer leurs utilisateurs de façon loyale, claire et transparente des conditions d’utilisation et de modalités de référencement et de classement des offres. De même, elles doivent spécifiquement informer les utilisateurs des règles relatives au covoiturage.

Le fonctionnement des plateformes de covoiturage

De nombreux points communs concernant le fonctionnement, les services et les options se retrouvent sur la plupart des plateformes :

  • prélèvement d’une commission : la plupart des plateformes prélèvent une commission sur les sommes échangées entre covoitureurs. Cette commission est variable et dépend souvent du moment ou la réservation a été effectuée (généralement plus elle est effectuée proche du départ plus la commission est élevée)
  • conseils aux conducteurs sur les sommes qu’ils peuvent demander aux passagers : si le montant demandé par le conducteur aux passagers au titre du partage des frais n’est ni encadré ni limité par les plateformes de covoiturage, ces dernières indiquent souvent au conducteur les sommes maximales conseillées en fonction du trajet. Cela permet d’avertir le conducteur en cas de surestimation du montant et ainsi d’éviter une requalification de l’échange financier en activité professionnelle de transport illicite
  • existence d’une charte de bonne conduite/de conditions générales d’utilisation : généralement les plateformes sont dotées d’une charte de bonne conduite qui énonce notamment les règles de bon sens et de politesse que les covoiturés doivent respecter, ainsi que les obligations du conducteur (être titulaire du permis de conduire, être en règle avec son assurance, etc.). Cependant les plateformes n’ont pas l’obligation de vérifier formellement ces informations
  • paiement du trajet pouvant être réalisé via l’application : il n’existe pas d’obligation en la matière. Le paiement peut tout à fait s’effectuer en main propre le jour du trajet. Mais en pratique, celui-ci se fait dans une grande majorité de cas directement via l’application ou le site internet, par carte bancaire ou porte-monnaie électronique
  • encadrement des cas d’annulation du trajet : les plateformes de covoiturage doivent appliquer les règles de protections des consommateurs, notamment en informant les covoiturés des conditions d'annulation. Si l’annulation est à l’initiative du conducteur, le passager est intégralement remboursé. En revanche, si l’annulation est à l’initiative du passager, les règles peuvent varier en fonction du moment de l’annulation par rapport au trajet. Le passagers peut avoir à régler le trajet en partie ou en totalité selon les cas
  • possibilité de commenter et/ou noter les covoiturés : la plupart des plateformes offrent la possibilité aux passagers et aux conducteurs de faire des commentaires et de laisser des notes
  • possibilité pour le conducteur d’accepter ou non le passager demandeur.

Que faire en cas de litige ?

En cas de litige avec la plate-forme de covoiturage ou avec un covoituré lors d'un trajet, et en cas d'échec d'un premier contact amiable, vous pouvez vous faire aider par une association agréée de consommateurs. Par ailleurs, si vous estimez être victime d'une pratique commerciale déloyale de la part d'une plateforme de covoiturage, vous pouvez saisir la direction départementale de la protection des populations (DDPP).

Article publié initialement le 19/6/2019

Pour en savoir plus sur le covoiturage

Crème solaire : comment bien la choisir ?

 

À l’occasion de vacances en bord de mer, d’un séjour à la montagne, ou tout simplement à l’arrivée des beaux jours, vous êtes à la recherche d’une crème solaire efficace ? Afin de vous protéger des rayons du soleil, bien choisir sa protection solaire est indispensable. Comment s’y retrouver parmi tous les produits disponibles ? Quel indice ou quel filtre devez-vous privilégier ? On vous répond !

Exposition au soleil: pourquoi se protéger?

Selon le Centre international de recherche sur le cancer, plus de 80 % des cancers de la peau sont liés à une exposition excessive au soleil. Aussi, afin de préserver votre santé, il est indispensable de se protéger lors d’une exposition au soleil.

Et comme le rappelle Santé publique France, on ne s’expose pas au soleil que sur son lieu de vacances : en ville comme à la plage, la protection est de mise.

Crème solaire : quelle protection?

Une crème solaire (pouvant aussi se présenter sous forme d’huile ou de gel par exemple) est un produit cosmétique.

Pourvue d’un indice de protection suffisant, elle protège votre peau des effets néfastes du soleil, provoqués par ses rayonnements ultraviolets.

Toutefois, n’oubliez pas qu’« aucune crème ne filtre 100 % des rayons ultraviolets (UV) du soleil », comme le souligne Que choisir.

L’utilisation d’une crème solaire doit donc s’accompagner d’autres gestes de prévention, répertoriés par Santé publique France :

  • Évitez de vous exposer au soleil entre 12h et 16h.
  • Recherchez l’ombre.
  • Sortez couvert : vêtements, chapeaux, lunettes.

Crème solaire : les critères pour la choisir

Sélectionner un indice adapté

Afin de classer le niveau de protection d’une crème solaire, soyez attentif au facteur de protection (FPS), aussi appelé indice de protection (IP), indiqué sur l’étiquette du produit.

Exprimé en chiffre, il évalue la capacité du produit à retarder l’agression des UVB (cf. ci-dessous) sur votre peau.

Plus l’indice de protection est élevé, plus la protection apportée par la crème solaire est importante.

Dans sa recommandation relative aux produits de protection solaire et aux allégations des fabricants quant à leur efficacité, la Commission européenne classe le niveau de protection des indices, de « faible » à « très haute ».

Catégorie de protection par indice
Catégorie de protection Indice de protection indiqué sur l'étiquette
Faible protection 6 à 10
Protection moyenne 15 à 25
Haute protection 30 à 50
Très haute protection 50 +

Afin de sélectionner un indice adapté, vous devez prendre en compte votre type de peau et les conditions d’exposition au soleil.

Ainsi, une peau extrêmement sensible au soleil, sera protégée de manière adéquate lors d’une exposition modérée avec une haute protection, voire une très haute protection lors d'une exposition extrême (sous les tropiques ou à la montagne par exemple).

 

Se protéger contre les UVA et les UVB

Néfastes lors d’une exposition au soleil, ces 2 catégories de rayonnement ultraviolet produisent des réactions distinctes sur votre peau :

  • Les rayonnements ultraviolets B (UVB), à l’origine des coups de soleil, sont le principal élément déclencheur des cancers de la peau. Le niveau des indices de protection des crèmes solaires (cf. ci-dessus) est calculé selon la faculté du produit à vous protéger des UVB.
  • Les rayonnements ultraviolets A (UVA) conduisent au vieillissement prématuré de votre peau. Que choisir alerte sur leur caractère redoutable : ils « ne laissent pas de traces visibles » immédiatement après l’exposition, mais sont pourtant « impliqués dans la genèse des cancers cutanés ».

Aussi, si une crème solaire avec un indice élevé vous protège des UVB, soyez vigilant à choisir un produit qui vous protège aussi des UVA.

Pour ce faire, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) recommande de choisir une protection solaire porteuse du logo UVA :

logo UVA

La DGCCRF précise que si « ce logo n’est pas obligatoire » il est « recommandé et utilisé par de nombreux professionnels ».

Que faire en cas de perte ou de vol de votre carte bancaire ?

 

En cas de perte ou de vol de votre carte bancaire, il est impératif d’agir vite afin de vous protéger des fraudes. Quelles démarches effectuer auprès de votre banque ? Comment être indemnisé en cas d’opérations frauduleuses ? On fait le point.

Faites opposition sur votre carte bancaire

Si vous perdez votre carte bancaire ou que vous êtes victime d’un vol en France ou à l’étranger, la première étape est de faire opposition le plus rapidement possible afin de bloquer les paiements à venir.

Vous devez réaliser votre demande d’opposition par téléphone :

  • via le numéro communiqué par votre banque
  • ou alors via le service interbancaire d’opposition à carte bancaire 0 892 705 705 (ouvert 7 jours/7 et 24h/24), numéro surtaxé : coût d’un appel vers un numéro fixe + 0,34 € TTC/min, depuis un téléphone fixe ou mobile

Lors de votre appel, un numéro d’enregistrement vous sera communiqué. Vous devez le conserver puisqu’il constitue une trace datée de votre opposition, précieuse en cas de contestation.

La procédure d’opposition déclenche un blocage immédiat des paiements par carte bancaire. Dans le cas où un ordre de paiement serait effectué après cette date, cela constituerait une faute de la part de votre banque que vous seriez en droit de contester.

À noter également que la procédure d’opposition est une opération irréversible, même dans le cas où vous retrouveriez votre carte. Il vous faudra donc faire une demande pour obtenir une nouvelle carte bancaire.

Lire aussi : Comparez gratuitement et simplement les tarifs bancaires

Vérifiez si des dépenses ont été effectuées à votre insu

Une fois l’opposition sur votre carte effectuée, vérifiez votre compte bancaire pour voir si des opérations frauduleuses ont été effectuées. Même en cas d’absence immédiate d’opération frauduleuse, il est conseillé d’effectuer cette vérification les jours suivants.

Comment vous faire rembourser en cas d’opération frauduleuse ?

En cas d’opérations frauduleuses réalisées à la suite de la perte ou du vol de votre carte bancaire, votre banque doit vous rembourser les sommes volées, sauf dans le cas d’une négligence ou d’une faute de votre part (par exemple si vous avez inscrit votre code au dos de la carte). La banque devra alors prouver cette négligence ou cette faute.

Si la demande d’opposition n’est pas effectuée assez rapidement, votre banque peut invoquer une négligence de votre part et ne pas procéder au remboursement des frais sur d’éventuels paiements engagés.

Vous avez jusqu’à 13 mois maximum pour faire reconnaître la fraude à la carte bancaire. Au-delà de ce délai, aucun remboursement ne pourra vous être effectué par votre banque.

Comment est déterminé le niveau de remboursement des sommes volées ?

Dans le cas où aucune négligence de votre part n’est prouvée par la banque, il existe 2 cas de figures :

Le code de votre carte bancaire n’a pas été utilisé

Dans ce cas, vous serez intégralement remboursé sans frais à votre charge.

Le code de votre carte bancaire a été utilisé par le fraudeur

Jusqu’à 50 € dépensés, il n’y a aucun remboursement.

Pour plus de 50 € dépensés, une franchise de 50 € s’applique, le reste vous sera remboursé par votre banque. Cette franchise correspond au montant des pertes à votre charge avant opposition en cas d’utilisation du code de votre carte bancaire. Par exemple, si 300 € ont été dépensés sur votre carte, vous serez remboursé de 300 – 50 = 250€.

Que faire si vos coordonnées bancaires ont été détournées ?

Votre carte bancaire est toujours en votre possession mais ses coordonnées ont été utilisées pour faire un achat en ligne dont vous n’êtes pas à l’origine ? Sachez que vous pouvez signaler le détournement de vos données bancaires directement en ligne sur Perceval ou « Plateforme électronique de recueil de coordonnées bancaires et de leurs conditions d’emploi rapportées par les victimes d’achats frauduleux en ligne ».

Ce téléservice du ministère de l’Intérieur permet de faciliter :

  • vos démarches en cas de vol des données de votre carte bancaire : vous n’avez pas à vous déplacer en brigade de gendarmerie ou en commissariat pour signaler la fraude dont vous avez été victime
  • le remboursement des sommes dérobées
  • la lutte contre les auteurs de ces infractions bancaires (collecte, analyse et recoupement du renseignement criminel à l’échelle nationale).

Pour signaler sur Perceval l’utilisation frauduleuse de votre carte bancaire, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • être toujours en possession de votre carte bancaire
  • les coordonnées de votre carte bancaire ont été utilisées pour faire un achat en ligne
  • ne pas être à l’origine des sommes dépensées
  • avoir fait opposition sur votre carte bancaire auprès de votre banque.

Si vous rencontrez des difficultés pour accéder à cette démarche, vous pouvez contacter l’assistance en ligne en mentionnant « Perceval » dans le champ « démarche ».

Que faire en cas de litige avec votre banque ?

En cas de litiges avec votre banque sur une demande de remboursement, vous pouvez saisir le médiateur bancaire.

Si le litige persiste, il faudra vous tourner vers le juge des contentieux de la protection (ex juge du tribunal d’instance) s’il s’agit d’un litige jusqu’à 10 000 €, ou vers le tribunal judiciaire pour des sommes supérieures à 10 000 €.

Lire aussi : Paiement en ligne : 7 conseils pour éviter les risques de piratages

Publié initialement le 16/08/2017

Ce que dit la loi

Code monétaire et financier :

 

METEO Sète prévisions sur les 3 prochains jours

Infographies sur https://meteofrance.com/previsions-meteo-france/sete/34200

2021-07-13

Pour ce matin. A 2 heures, la pression atmosphérique au niveau de la mer sur la commune, est de 1014 hectopascals. Nuages bourgeonnants ; éclaircies plus nombreuses en début d'après-midi. Les températures avoisinent 17 degrés vers 8 heures. Etablissement, en fin de matinée, d'un vent d'Ouest-Nord-Ouest, assez fort ; atténuation ensuite. Rafales atteignant 55 km/h localement. Pour cet après-midi. Temps changeant donnant des averses. Il est prévu 1 millimètres de cumul de précipitations. Les températures avoisinent 22 degrés vers 14 heures. En fin d'après-midi, établissement d'un vent d'Ouest-Nord-Ouest, souvent assez fort. Rafales atteignant 55 km/h localement, en début d'après-midi.
 
Pour ce soir. Ciel peu nuageux. Le thermomètre indique 20 degrés vers 20 heures. Vent d'Ouest-Nord-Ouest assez fort, à la tombée du jour ; puis s'atténuant. Pour la nuit prochaine. Temps couvert avec pluie suivie d'un ciel changeant avec averses la nuit ; étoilé ensuite. Les températures avoisinent 17 degrés vers 2 heures. Petit vent d'Ouest généralement faible.
 
Pour mercredi matin. Nuages bourgeonnants. Température : 18 degrés vers 8 heures. Vent généralement faible à modéré, d'Ouest-Nord-Ouest, mais avec des rafales atteignant 55 km/h, localement, en fin de matinée. Pour mercredi après-midi. Belles périodes d'éclaircies. Température : 24 degrés vers 14 heures. Vent de Nord-Ouest faible à modéré. Pour jeudi matin. Soleil et ciel bleu prédominent. Températures minimales : 17 degrés. Vent faible à modéré de Nord-Ouest. Pour jeudi après-midi. Soleil généreux. Températures maximales : 28 degrés. À la tombée du jour, établissement d'un vent de Nord-Ouest, assez fort. Rafales atteignant 55 km/h localement, en fin d'après-midi.
 
Pour vendredi matin. Beau temps ensoleillé. Températures minimales : 18 degrés. Vent de Nord-Ouest assez faible. Pour vendredi après-midi. Temps largement ensoleillé. Températures maximales : 29 degrés. Vent de Nord-Ouest, faible à modéré, avec des rafales proches de 55 km/h, localement, en fin d'après-midi.
 

Vaccination et pass sanitaire : les deux armes d'Emmanuel Macron

Lire sur Orange.fr

Le président de la République a détaillé son plan pour empêcher une nouvelle vague de Covid-19 et inciter très fortement les Français à se faire vacciner. 

Elle était attendue, Emmanuel Macron l'a annoncée lundi 12 juillet. La vaccination va devenir obligatoire pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, ainsi que pour les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile.


Les personnes concernées "auront jusqu'au 15 septembre pour se faire vacciner" et après cette date seront mis en oeuvre "des contrôles et des sanctions", a-t-il ajouté dans son allocution télévisée.

Mais les soignants sont loin d'être les seuls dans le viseur de l'exécutif................................................................

Aller plus loin : https://actu.orange.fr/france/vaccination-et-pass-sanitaire-les-deux-armes-d-emmanuel-macron