Bon à savoir

venez broder avec l’artiste Christine Masduraud un morceau de son oeuvre "Women circle" au CRAC

Appel à participation : venez broder avec l’artiste Christine Masduraud un morceau de son oeuvre "Women circle" au CRAC !
Séances de broderie entre 14 h 30 et 18 h 30
Du mercredi 14 au dimanche 18 juillet
 
 
Peut être une image de 1 personne et intérieur
Gratuit sur sur inscription au 04 67 74 94 37
 Le CRAC reste ouvert cet été !
Toutes les infos sur : crac.laregion.fr/

Conséquences sur l'emploi de la crise sanitaire : quelles reconversions professionnelles ?

Une note de la Direction générale du Trésor (DGT) s'attache aux situations de mobilité et de reconversion professionnelles après les effets de la crise sanitaire du Covid-19 sur certains secteurs d'activité. Quels sont les emplois les plus touchés et quels sont les profils les mieux préparés, parmi les salariés, pour une telle reconversion ?

Le ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance a observé l'impact de la crise sur l'emploi dans une note du 24 juin 2021 intitulée « Compétences et réallocations intersectorielles des emplois après la crise ».

Cette note étudie les potentialités de mobilité pour les salariés des secteurs professionnels les plus fragilisés. Elle rappelle également les différents outils de reconversion existants (lire la suite de l'article de Vie-Publique.fr ).

Bac 2021: taux de réussite après rattrapage de 93,8%

Près de 94% des 732.800 candidats au baccalauréat 2021 ont été reçus au terme de la première session de rattrapage, en légère baisse par rapport à 2020 qui avait été une année record, a annoncé samedi le ministère de l'Education nationale.

La session de juin permet à 687.200 candidats de devenir bacheliers, indique le ministère dans un communiqué. "Le taux de réussite global à cette session est en baisse par rapport à 2020 (-1,9 point), soit 26.700 bacheliers de moins que l'an dernier", précise-t-il.

Ces résultats tombent au terme d'une seconde année scolaire fortement perturbée par la crise sanitaire.....

Aller plus loin : sur Orange.fr : https://actu.orange.fr/france/bac-2021-taux-de-reussite

Point épidémiologique du 8 juillet par Santé Publique

En semaine 26 (du 28 juin au 4 juillet 2021), la circulation du SARS-CoV-2 repart à la hausse sur le territoire. L’augmentation de l’incidence était marquée chez les 15-64 ans, et plus particulièrement chez les 15-44 ans, et touchait toutes les régions, avec une forte hétérogénéité départementale. La proportion du variant Delta détecté parmi les cas diagnostiqués était en forte progression, avec une hétérogénéité territoriale. Au 6 juillet 2021, 52% de la population avait reçu une dose de vaccin et 38% était complètement vaccinée. Les nouvelles données de l’enquête CoviPrev montrent une diminution de l’adhésion aux mesures barrières dans la population.

Dans un contexte de diffusion croissante du variant Delta, il est important de continuer à encourager à la vaccination toutes les personnes éligibles, avec des mesures spécifiques de facilitation d’accès pour les plus âgées non encore vaccinées, dans l’objectif d’atteindre un niveau suffisant d’immunité collective et de protéger les personnes les plus fragiles. Il est également essentiel de maintenir un haut niveau d’adhésion aux mesures de prévention et de dépistage, de traçage des contacts et de respect de l’isolement dès les premiers signes en cas d’infection ou de contact avec un cas confirmé.

Après 11 semaines consécutives de baisse, le taux d’incidence augmente

Au niveau national, 16 538 nouveaux cas ont été confirmés en semaine 26, soit environ 2 360 cas en moyenne chaque jour. Après 11 semaines consécutives de baisse, le taux d’incidence était en augmentation, à 25/100 000 habitants, soit +31% par rapport à la semaine 25. Le taux de dépistage était également en hausse de 11% (2 736 pour 100 000 habitants).

Le taux d’incidence était en nette augmentation chez les 15-64 ans : l’augmentation était très marquée chez les 15-44 ans (+53%) et plus modérée chez les 45-64 ans (+12%). Le taux d’incidence était en faible augmentation chez les 0-14 ans (+1%) et en baisse chez les 65 ans et plus. Une augmentation du recours au dépistage était observée chez les 15-64 ans (+28% chez les 15-44 ans et +7% chez les 45-64 ans).

En France métropolitaine, le taux d’incidence augmentait dans toutes les régions, avec toutefois des hausses d’amplitude variable selon les régions. Le nombre de reproduction effectif estimé au 03 juillet à partir des données virologiques (SI-DEP), était significativement supérieur à 1 dans 7 régions métropolitaines : Bretagne, Corse, Île-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur. En Outre-mer la baisse de la circulation virale continue en Guyane mais augmente en de manière très importante en Martinique et dans une moindre mesure à La Réunion.

Par ailleurs, les données du contact tracing indique une forte hausse du nombre de cas ayant fréquenté des lieux propices à la contamination (réunions privées, restaurants et bars…) où le port du masque ne peut pas être systématique, et des cas de retour de voyage à l’étranger.

Une vigilance accrue sur le possible impact de l’augmentation des indicateurs sur le système hospitalier

Le nombre de déclarations de nouvelles hospitalisations et admissions en services de soins critiques diminuait encore en S26 de façon moins marquée que les semaines précédentes (respectivement -16% et -23% par rapport à la semaine 25). Le nombre de patients COVID-19 en cours d’hospitalisation était toujours en diminution au 06 juillet, avec 7 696 patients hospitalisés, dont 1 045 en services de soins critiques. Toutefois, l’évolution du taux d’hospitalisations doit être suivie avec attention ces prochaines semaines en raison de l’augmentation du taux d’incidence en semaine 26.

Les décès de patients COVID-19 hospitalisés étaient toujours en diminution en semaine 26 (-24%) et ceux survenus dans les établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS) restaient à un niveau très faible.

Le variant Delta circule désormais sur la majeure partie du territoire

La stratégie nationale de criblage systématique par RT-PCR des tests positifs pour le SARS-CoV-2 a évolué depuis le 31 mai 2021 et permet de cibler les trois mutations d’intérêt E484K (portée notamment par les variants Beta et Gamma), E484Q et L452R (portée principalement par le variant Delta). En semaine 26, les mutations E484K et E484Q ont été détectées dans respectivement 19,1% et 0,8% des prélèvements positifs criblés recherchant ces mutations. La détection de la mutation L452R augmentait fortement : elle était retrouvée dans 43% des prélèvements positifs criblés (contre 21% en S25).

Les résultats préliminaires de l’enquête Flash #12 du 22 juin 2021 montrent que la part du variant préoccupant Alpha était en nette diminution. Par contre, l’augmentation de la part du variant Delta était marquée (passant de 8,5% à 30,5% en deux semaines).

Le variant Delta circule sur la majeure partie du territoire avec des transmissions communautaires rapportées dans de nombreux départements. La diffusion croissante de ce variant est suivie avec la plus grande attention, compte tenu de sa transmissibilité accrue par rapport aux souches virales de référence et au VOC Alpha, d’une possible augmentation de la sévérité de l’infection et de données préliminaires en faveur d’une moindre efficacité vaccinale lors d’un schéma vaccinal incomplet.

La couverture vaccinale, bien qu’élevée, peine à progresser notamment chez les plus âgés

Au 6 juillet 2021 :

  • 34 904 228 personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin soit 52% de la population ;
  • 25 402 481 ont été vaccinées avec un schéma complet, soit 38% de la population.

La vaccination est accessible aux enfants de 12 ans et plus depuis le 15 juin 2021, et 17,0% des 12-17 ans ont déjà reçu une première dose de vaccin. La couverture vaccinale, bien qu’élevée chez les plus âgés, peine à progresser depuis quelques semaines.

Les couvertures vaccinales des résidents en Ehpad ou USLD sont élevées mais progressent peu : 89% pour au moins une dose et 83% pour une vaccination complète. Celles des professionnels de santé libéraux sont également élevées : 81% pour la première dose et 75% pour une vaccination complète. Les couvertures vaccinales des professionnels exerçant en Ehpad et USLD sont estimées à 61% pour la première dose et 45% pour une vaccination complète.

L’adoption systématique des mesures barrières en baisse

Les résultats de la dernière enquête CoviPrev menée du 21 au 28 juin 2021 montraient que l’adoption systématique des mesures en lien avec l’interaction sociale diminuait significativementpar rapport à la vague 24 (17-19 mai 2021) :

  • 66% des répondants déclaraient saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades (72% en vague 24) ;
  • 37% déclaraient éviter les regroupements en face-à-face avec des proches (43% en vague 24).

Suite à l’allègement de la mesure sur le port du masque en extérieur durant le mois de juin, une diminution significative concernant son adoption systématique était observée (70% en vague 25 vs 82% en vague 24).

Concernant la santé mentale, une diminution significative des états anxieux et dépressifs déclarés était observée. Les prévalences des états anxieux et dépressifs, des problèmes de sommeil et des pensées suicidaires restaient néanmoins supérieures à celles observées hors épidémie (Baromètre santé 2017) et le niveau de satisfaction de vie inférieur. Au total, 26% des personnes interrogées déclaraient présenter un état anxieux ou dépressif.

 

 

Peut être une image de une personne ou plus et texte qui dit ’POINT EPIDÉMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE #COVID19 8 juillet 2021 ars 天Assurance Sentinelles GERES Santé publique France Après 11 semaines consécutives de baisse, le taux d'incidence augmente HCL INSTITUT PASTEUR Inserm Inserm CépiDc SFAR fai2r sfmu En semaine 26 (du 28 juin au 4 juillet), le taux d'incidence était en nette augmentation chez les 15-64 ans: l'augmentation était très marquée chez les 15-44 ans +53% et plus modérée chez les 45-64 ans +12% FEDORU srlf SORBONNE GPIP SOSMÉDECINS RANCE 16 538 nouveaux cas ont été confirmés, soit environ 2 360 cas en moyenne chaque jour’

Départ en vacances : plus de 1.100 km de bouchons cumulés à midi

Sur Orange.fr

La journée de samedi est classée rouge sur tout le territoire dans le sens des départs par Bison futé.

Bison futé avait prévenu : la circulation s'annonçait dense sur la plupart des grands axes routiers pour ce premier week-end des vacances scolaires. Samedi 10 juillet à midi, le prévisionniste a enregistré 1.127,3 kilomètres de bouchons cumulés sur le réseau national. Les ralentissements ont atteint un pic un peu après midi avec 1.138 km de bouchons cumulés. 

Les axes les plus touchés sont l'autoroute A10, qui permet de rejoindre le sud-ouest depuis la région parisienne, avec 184,5 km de bouchons cumulés à la mi-journée et l'autoroute A7 avec 162,9 km de bouchons cumulés en Rhône-Alpes...................

Poursuivre sur : https://actu.orange.fr/france/depart-en-vacances-plus-de-1-100-km-de-bouchons-cumules-a-midi

Jeunes demandeurs d’emploi : des aides financières à titre exceptionnel

Bureau, Notes, Bloc Notes, Entrepreneur

Les jeunes chômeurs qui bénéficient d’un accompagnement individuel intensif par Pôle emploi ou par l’Association pour l’emploi des cadres ainsi que les jeunes diplômés anciennement boursiers de l’enseignement supérieur en recherche d’emploi peuvent bénéficier d’une aide financière à titre exceptionnel. Service-Public.fr détaille les conditions, modalités d’attribution et montants de ces aides.

L’aide financière pour les jeunes bénéficiant d’un accompagnement individuel intensif par Pôle emploi ou par l’Association pour l’emploi des cadres

Les conditions

  • être inscrit comme demandeur d’emploi ;
  • avoir moins de 26 ans ;
  • bénéficier d’un accompagnement individuel intensif par Pôle emploi, par l’Association pour l’emploi des cadres ou par les organismes de placement spécialisés Cap emploi ;
  • ne pas percevoir de sommes excédant un montant mensuel total de 300 € pour la rémunération d’un emploi, d’un stage ou d’une autre allocation.

Les modalités

Cette aide est attribuée par Pôle emploi en fonction des besoins et des situations individuelles évalués par un conseiller (un diagnostic social et financier de la situation du jeune est effectué par la Mission locale). Son montant et sa durée peuvent être révisés en cas de changement de situation.

Le montant total de l’aide est plafonné à 3 fois le montant mensuel du revenu de solidarité active par période de 6 mois : le montant maximum est ainsi fixé à 497,01 € par mois et plafonné à 1 491,03 € sur 6 mois.

L’aide n’est pas cumulable avec l’allocation relevant du parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie.

Elle est attribuée au plus tard le 31 décembre 2021.

  A savoir : Cette aide financière n’est soumise à aucune cotisation ou contribution sociale et n’est pas imposable.

L’aide financière pour les jeunes diplômés en recherche d’emploi anciennement boursiers de l’enseignement supérieur

Les conditions

  • être inscrit comme demandeur d’emploi ;
  • être en recherche d’emploi et immédiatement disponible pour en occuper un le jour de la demande ;
  • avoir moins de 30 ans ;
  • avoir terminé ses études supérieures et obtenu un diplôme de l’enseignement supérieur de niveau 5 ou d’un niveau supérieur (bac +2 minimum) au cours de l’année 2020 ou de l’année 2021 ;
  • avoir été boursier de l’enseignement supérieur au cours de la dernière année de préparation du diplôme ;
  • ne pas avoir perçu de revenu de remplacement (allocation de solidarité, par exemple) au titre du mois au cours duquel a lieu la demande.

Les modalités

La demande d’aide doit être adressée à Pôle emploi au plus tard le 31 décembre 2021 en téléchargeant le formulaire accompagné de pièces justificatives :

  • une attestation sur l’honneur précisant que le demandeur n’est plus en formation, qu’il est à la recherche d’un emploi et qu’il s’engage à ne pas s’inscrire dans une nouvelle formation visant l’obtention d’un diplôme de l’enseignement supérieur de niveau 5 ou d’un niveau supérieur au cours de l’année universitaire qui suit l’obtention de son diplôme ;
  • une attestation de réussite délivrée par l’établissement qui a assuré la formation ayant abouti à l’obtention du diplôme ;
  • une attestation de la qualité de bénéficiaire d’une bourse de l’enseignement supérieur au titre de la dernière année de préparation du diplôme, précisant le montant mensuel de l’aide perçue et sa durée de versement. À défaut d’attestation, l’intéressé peut présenter tout document permettant de justifier que l’aide a été attribuée sous conditions de ressources et au titre de sa dernière année d’étude, précisant le montant mensuel perçu, ainsi que sa durée de versement.
  • un justificatif de domicile.

Le formulaire complété en ligne et imprimé doit être transmis à Pôle Emploi :

  • Depuis votre espace personnel, par la rubrique « Mes échanges avec Pôle emploi » / « Transmettre et suivre un document » ;
  • Par voie postale ;
  • En le déposant dans votre agence Pôle emploi.

L’aide est attribuée par Pôle emploi pour une durée maximum de 4 mois, pour les demandes adressées au plus tard le 31 décembre 2021. Elle n’est pas renouvelable. Elle équivaut à 70 % du montant net de la bourse. Cette aide ne peut pas être cumulée avec le revenu de solidarité active ou l’allocation relevant du parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie.

  A noter : L’aide est versée par Pôle emploi mensuellement entre le 1er et le 20 du mois suivant, à condition que le bénéficiaire ait renouvelé son inscription sur la liste des demandeurs d’emploi.

Montant de l’aide pour les jeunes diplômés en recherche d’emploi

Le montant mensuel de l’aide est fixé en fonction du montant moyen mensuel de l’aide ayant été perçue au cours de la dernière année d’étude, soit :

  • 72,22 € lorsque le montant de l’aide perçue était inférieur ou égal à 103,20 € ;
  • 119,47 € lorsque le montant de l’aide perçue était supérieur à 103,20 € et inférieur ou égal à 170,70 € ;
  • 179,96 € lorsque le montant de l’aide perçue était supérieur à 170,70 € et inférieur ou égal à 257,10 € ;
  • 230,42 € lorsque le montant de l’aide perçue était supérieur à 257,10 € et inférieur ou égal à 329,20 € ;
  • 281,05 € lorsque le montant de l’aide perçue était supérieur à 329,20 € et inférieur ou égal à 401,50 € ;
  • 322,70 € lorsque le montant de l’aide perçue était supérieur à 401,50 € et inférieur ou égal à 461 € ;
  • 342,24 € lorsque le montant de l’aide perçue était supérieur à 461 € et inférieur ou égal à 488,92 € ;
  • 397,54 € lorsque le montant de l’aide perçue était supérieur à 488,92 €.

Ce montant mensuel est majoré de 100 € par mois lorsque l’intéressé habite dans son propre logement.

Il existe des solutions pour ne pas répondre au téléphone en conduisant

Il existe des solutions pour ne pas répondre au téléphone en conduisant : activez le mode voiture sur iOS ou bien téléchargez l’application Mode Conduite sur Android https://bit.ly/2Z4mhCo Ma Belle Autoroute

METEO Sète prévisions sur les 3 prochains jours

 

2021-07-10

Pour ce matin. A 2 heures, la pression atmosphérique au niveau de la mer sur la commune, est de 1019 hectopascals. Le soleil brille sans partage. La température se situe aux alentours de 20 degrés vers 8 heures. Vent faible de Sud. Pour cet après-midi. Soleil et ciel bleu prédominent. Les températures avoisinent 28 degrés vers 14 heures. Petit vent de Sud généralement faible. Pour ce soir. Soleil généreux. Les températures avoisinent 26 degrés vers 20 heures. Vent faible de direction variable. Pour la nuit prochaine. Ciel clair. Le thermomètre indique 21 degrés vers 2 heures. Vent de Nord-Ouest assez faible.
 
Pour dimanche matin. Beau temps ensoleillé. Température : 21 degrés vers 8 heures. Vent faible de Nord-Nord-Ouest. Pour dimanche après-midi. Temps le plus souvent ensoleillé. Température : 28 degrés vers 14 heures. Petit vent de Sud généralement faible. Pour lundi matin. Temps changeant donnant des averses. Températures minimales : 19 degrés. Vent faible à modéré de direction variable.
 
Pour lundi après-midi. Temps largement ensoleillé. Températures maximales : 27 degrés. Vent faible à modéré de Nord-Ouest. Pour mardi matin. Le soleil brille généreusement. Températures minimales : 15 degrés. À la mi-journée, établissement d'un vent de Nord-Ouest, assez fort. Rafales atteignant 75 km/h localement, en milieu de journée.
 
Pour mardi après-midi. Beau temps sec et bien ensoleillé. Températures maximales : 25 degrés. Ces températures se situent en-dessous des valeurs normalement observées. Vent de Nord-Ouest, assez fort. Avec des rafales à 75 km/h, localement, l'après-midi jusqu'en début de soirée.

Obligation d'information sur les plantes à risques pour la santé

Pavot, Pavot Fesses, Plantes, Fleur

 

Vous appréciez les plantes vertes ou plantes à fleurs ? Le jardinage est votre passe-temps favori ? Sachez qu'à partir du 1er juillet 2021, les vendeurs de végétaux d'ornement sont tenus, avant l'achat, d'informer leurs clients sur les dangers potentiels de certaines plantes. L'information porte sur les possibles risques pour la santé (allergie, réaction cutanée, intoxication) des végétaux, sur les moyens de s'en prémunir et sur la conduite à tenir en cas d'exposition à risque.

Obligation d'informations sur les plantes à risques

Allergies ou intoxication en cas d'ingestion : certaines plantes peuvent présenter des risques pour la santé.

Les distributeurs ou vendeurs doivent faire figurer de manière parfaitement visible et lisible sur le document d'accompagnement (étiquette, pancarte, descriptif) des végétaux susceptibles de présenter un risque pour la santé les informations suivantes :

  • risques pour la santé : toxique en cas d'ingestion ; allergie respiratoire par le pollen ; réaction cutanée anormale ; atteinte des yeux...
  • moyens de s'en prémunir : éloigner des enfants ; éviter l'exposition des personnes allergiques ; éviter tout contact avec la peau....
  • conduite à tenir : en cas d'ingestion, appeler un centre antipoison, le 15 ou le 112 ; rincer à l'eau les zones exposées et laver les vêtements ayant été en contact ; en cas d'apparition d'une réaction cutanée anormale, consulter un centre antipoison ou un médecin...

Cette information devra être délivrée avant l'achat, qu'il s'agisse d'une vente au détail, d'une vente à distance, d'une prestation de services ou d'un achat public. Les paysagistes doivent informer leurs clients au moment du devis.

En annexe de cet arrêté figure une liste de 58 espèces susceptibles de porter atteinte à la santé humaine, classées selon quatre catégories :

  • les espèces pouvant être toxiques en cas d'ingestion, comme par exemple le datura stramoine, le laurier rose et l'If ;
  • les espèces dont le pollen peut provoquer une allergie respiratoire, dont le noisetier commun, le charme, l'olivier et les bouleaux blancs et pubescents ;
  • les espèces pouvant entraîner des réactions cutanées, comme l'alocasia « Oreille d'éléphant » et le philodendron ;
  • les espèces pouvant entraîner une réaction cutanée anormale en cas de contact avec la peau et d'exposition au soleil (phytophotodermatose), comme l'angélique vraie et l'angélique des bois.

  A savoir : Cette obligation d'information est précisée dans un arrêté du 4 septembre 2020 paru au Journal officiel le 12 septembre 2020. L'entrée en vigueur de cet arrêté était fixée au 1er juillet 2021.

Nouveau site internet plantes-risques.info

Afin d'informer largement le grand public des risques en cas d'ingestion, de contact ou d'allergie respiratoire liés à ces végétaux présents dans le milieu naturel ou chez les particuliers, le ministère des Solidarités et de la Santé, en association avec Fredon France, a lancé le 1er juillet 2021 le site plantes-risque.info . Ce site permet d'effectuer une recherche par nom ou une recherche visuelle de la plante. Il permet également de connaître les moyens de se prémunir des risques, les bons réflexes à avoir en cas de symptômes et donne des indications sur la présence de la plante dans le milieu naturel.

  A savoir : En cas de symptômes après l'ingestion d'une plante toxique, il est recommandé de contacter le centre antipoison le plus proche, le 15 ou le 112. Il est aussi conseillé de conserver l'étiquette ou une photographie du végétal pour faciliter son identification.

Vacances : un samedi très chargé sur les routes de France

Avec Orange.fr :

"BFMTV rapporte les prévisions de Bison Futé pour la journée du samedi 10 juillet. La journée est classée rouge sur l'ensemble du pays dans le sens des départs.

Les vacances démarrent pour de nombreux Français avec l'arrivée de l'été. La journée du samedi 10 juillet pourrait donc sonner le jour de départ pour certains d'entre eux. En ce qui concerne ceux qui comptent rallier leur lieu de vacances en prenant leur voiture, il faudra s'armer de patience une fois sur les routes, comme le souligne BFMTV.



La chaîne d'informations en continu rapporte les prévisions de Bison Futé pour cette journée de départs en vacances. La journée est classée rouge au niveau national dans ce sens-là. Il est notamment recommandé de ne pas quitter ou traverser l'Île-de-France à certaines périodes : avant 6 heures du matin ou après 16 heures. Au niveau des départs, la circulation devrait s'améliorer dimanche, journée classée verte dans ce sens.

Plusieurs axes à éviter.............."

Poursuivre sur : https://actu.orange.fr/france/vacances-un-samedi-tres-charge-sur-les-routes-de-france

Week-end torride entre l'Espagne et le Maghreb

Avec Météo France :

L’Espagne, le Maroc et l'Algérie s’apprêtent à connaître un week-end torride avec des températures extrêmement chaudes, notamment durant la journée de dimanche.

Remontée d'air surchauffé

En effet, de l’air surchauffé remonte d’Afrique du Nord et va envahir une bonne partie de la péninsule Ibérique, débordant même sur le Languedoc-Roussillon.
La présence d’un haut géopotentiel entre le Maghreb et l’Espagne va favoriser la compression de la masse d’air, ce qui va accentuer la chaleur (comme de l’air comprimé qui se réchauffe dans une pompe à vélo).

Plus de 45 °C sur le sud de l'Espagne

Dès samedi, les températures dépasseront régulières la barre des 40 °C sur l’Andalousie, l’Estremadure et la Castille la Manche.
Les températures vont encore monter d’un cran durant la journée de dimanche qui s’annonce comme la plus chaude de l’épisode au niveau national. 
Les maximales les plus extrêmes se situeront près de la vallée du Guadalquivir, avec des pointes à plus de 45 °C à craindre.
L’air brûlant s’évacuera lundi......................

Aller plus loin : https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/planete/week-end-torride-entre-lespagne