Bon à savoir

Le président élu du Niger Mohamed Bazoum a prédit des "conséquences dévastatrices"

Selon Orange.fr

Le président élu du Niger Mohamed Bazoum a prédit des "conséquences dévastatrices" dans la région si le coup d'Etat réussit dans son pays et appelé la communauté internationale à l'aide, les putschistes promettant pour leur part une "riposte immédiate" à "toute agression".

La tension est encore montée d'un cran dans le pays, alors que la date butoir donnée par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) pour rétablir l'ordre constitutionnel approche.

Tard jeudi, dans un communiqué lu à la télévision, les putschistes ont dénoncé "les accords de coopération dans le domaine de la sécurité et de la défense avec la France", dont un contingent militaire est déployé au Niger.

Et ils ont promis une "riposte immédiate" à "toute agression" de la part d'un pays de la Cédéao, hors Mali et Burkina Faso, membres "amis" suspendus, eux aussi dirigés par des putschistes.

Ces annonces sont intervenues peu après l'arrivée d'une délégation du bloc ouest-africain à Niamey pour tenter de trouver une sortie de crise, huit jours après le coup d'Etat au Niger qui a renversé le 26 juillet Mohamed Bazoum.

 Aller plus loin : https://actu.orange.fr/france/niger-bazoum-appelle-a-l-aide-les-putschistes-menacent-de-riposter-CNT00000265Bqe.html

Une meilleure protection pour les parents d'enfants malades, handicapés ou victimes d'accident

 

Allongement du congé rémunéré, protection du contrat de travail, avance de l'allocation journalière de présence parentale... Une loi vient d'être publiée pour protéger les parents d’enfants atteints d’une maladie ou d’un handicap ou victimes d’un accident grave. Service-Public.fr vous informe sur les nouvelles mesures qu'elle met en place.

La loi du 19 juillet 2023 vise à « renforcer la protection des familles d'enfants atteints d'une maladie ou d'un handicap ou victimes d'un accident d'une particulière gravité ».

Protection contre le licenciement

La nouvelle loi garantit la protection contre le licenciement des salariés pendant le congé de présence parentale : aucun employeur ne peut rompre le contrat de travail d'un salarié pendant un congé de présence parentale pris de manière fractionnée ou en temps partiel.

Cette mesure ne s'applique pas si l'employeur peut justifier la rupture par une faute grave du salarié ou en raison d'une impossibilité de maintenir le contrat en invoquant un motif étranger à l'état de santé de l'enfant.

 

Allongement du congé rémunéré

La loi allonge la durée du congé rémunéré pour décès d'un enfant :

  • le congé passe de 7 jours à 14 jours minimum pour le décès d'un enfant de moins de 25 ans, ou quel que soit son âge si l'enfant décédé était lui-même parent, ou en cas de décès d'une personne âgée de moins de 25 ans à sa charge effective et permanente ;
  • le congé passe de 5 jours à 12 jours minimum si l'enfant a plus de 25 ans ;
  • le congé passe de 2 jours à 5 jours minimum pour l'annonce de la survenue d'un cancer, d'un handicap ou d'une pathologie chronique de l'enfant.

  À noter : les autorisations spéciales d'absence (ASA) accordées de droit aux agents publics en cas de décès d'un enfant sont alignées sur le congé pour décès d’un enfant d’un salarié : 14 jours pour un enfant de moins de 25 ans, 12 jours pour un enfant de plus de 25 ans.

 

Garantie de l'accès au télétravail

La loi permet de garantir l'accès au télétravail des salariés aidant un enfant gravement malade ou handicapé. Un employeur ne peut plus refuser l'accès au télétravail à ces salariés sans motiver son refus, comme c'est déjà le cas pour les travailleurs handicapés et les salariés qui sont proches aidants d'une personne âgée.

 

Avance de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP)

La loi vise également à accélérer les aides financières versées aux parents :

  • les caisses d’allocations familiales (CAF) pourront verser des avances sur l'allocation journalière de présence parentale sans attendre l’avis du service du contrôle médical des caisses primaires d’assurance maladie (CPAM) ;
  • l'accord explicite du service du contrôle médical pour le renouvellement de l’AJPP est supprimé.
 

Protection du droit au logement

Le texte de loi a été complété par un amendement destiné à protéger le droit au logement des parents d'enfants malades ou handicapés.

Le texte interdit aux bailleurs, sur présentation de justificatif médical, de donner congé à un locataire bénéficiaire de l'AJPP et disposant de faibles revenus, en l'absence de solution de relogement.

 

Coquillages, sable, galets, bois flotté… On ne peut pas tout ramasser sur les plages

 

Vous avez l’intention de rapporter de vos vacances des galets pour refaire votre salle de bains ou agrémenter votre jardin, ou du bois flotté pour décorer votre intérieur ? Attention, il existe une réglementation qui protège l’écosystème fragile des littoraux, avec des amendes pour atteinte au domaine public pouvant être très élevées.

L’usage des plages est libre et gratuit selon le Code de l’environnement. Cependant, y ramasser du sable, des galets ou des coquillages comme souvenirs de vacances est une pratique fragilisant les littoraux qui est encadrée par la loi avec des amendes pour les contrevenants.

En effet, l’article L.321-8 du Code de l’environnement stipule que « les extractions de matériaux […] sont limitées ou interdites lorsqu’elles risquent de compromettre, directement ou indirectement, l’intégrité des plages, dunes littorales, falaises, marais […] ».aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaCapture d’écran 2023-08-04 005748

Le sable et les coquillages

Il est interdit de ramasser du sable sur la plage. Le Code de l’environnement considère son prélèvement comme une atteinte au domaine public maritime, fragilisant les littoraux. Cependant, il est possible de collecter le « sable éolien » : celui qui a été déplacé hors de la plage par le vent sur la chaussée ou les trottoirs.

Les autorités peuvent tolérer le ramassage lorsqu’il se fait en petite quantité. Le prélèvement déraisonnable, parfois à but commercial, est passible d’une amende pouvant s’élever jusqu’à 1 500 €.

Pour les coquillages vides, la restriction est la même que pour le sable.

 

Les galets

Sur une plage, les galets protègent la faune et la flore de la houle et de l’érosion.

Les amas de galets empilés sont à la mode mais ne sont pas sans danger pour l’écosystème du littoral.

Le glanage de galets peut coûter une amende de 1 500 €.

 

Les fleurs

Les littoraux marins disposent d’une flore spécifique qui ne pousse qu’en bord de mer et qui est classée comme protégée. Couper ces plantes peut valoir 150 000 € d’amende pour « atteinte à la conservation d’espèces végétales non cultivées ».

 

Le bois flotté

Il n’existe pas de réglementation officielle concernant le ramassage du bois poli par l’eau et ramené sur les plages par les vagues et les marées.

 

Le verre dépoli

Le prélèvement est autorisé car il contribue à la propreté de la plage.

 

Les mollusques

Vous aimez ramasser des coquillages vivants pour les déguster ensuite ? Que ce soit pour des raisons environnementales ou sanitaires, informez-vous auprès de la mairie car la réglementation peut varier selon les départements.

  À savoir : la « laisse de mer » est ce qui est laissé par la mer au gré du mouvement des vagues, du flux et du reflux des marées. Elle forme une bande où sont accumulés des éléments vivants ou d’origine vivante (os de seiche, algues, éponges, bois mort) et des débris venant des activités humaines (sacs plastiques, morceaux de filets de pêche, boulettes de pétrole).

Quand la « laisse de mer » n’est pas trop polluée, elle constitue un véritable écosystème qui participe à la vie du littoral, abritant de nombreux micro-organismes qui vivent dans le sable, nourrissant les plantes qui vont contribuer à retenir le sable, ainsi que les insectes, les oiseaux, les crustacés.

 

Coquillages, sable, galets, bois flotté… On ne peut pas tout ramasser sur les plages

 

Vous avez l’intention de rapporter de vos vacances des galets pour refaire votre salle de bains ou agrémenter votre jardin, ou du bois flotté pour décorer votre intérieur ? Attention, il existe une réglementation qui protège l’écosystème fragile des littoraux, avec des amendes pour atteinte au domaine public pouvant être très élevées.

L’usage des plages est libre et gratuit selon le Code de l’environnement. Cependant, y ramasser du sable, des galets ou des coquillages comme souvenirs de vacances est une pratique fragilisant les littoraux qui est encadrée par la loi avec des amendes pour les contrevenants.

En effet, l’article L.321-8 du Code de l’environnement stipule que « les extractions de matériaux […] sont limitées ou interdites lorsqu’elles risquent de compromettre, directement ou indirectement, l’intégrité des plages, dunes littorales, falaises, marais […] ».aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaCapture d’écran 2023-08-04 005748

Le sable et les coquillages

Il est interdit de ramasser du sable sur la plage. Le Code de l’environnement considère son prélèvement comme une atteinte au domaine public maritime, fragilisant les littoraux. Cependant, il est possible de collecter le « sable éolien » : celui qui a été déplacé hors de la plage par le vent sur la chaussée ou les trottoirs.

Les autorités peuvent tolérer le ramassage lorsqu’il se fait en petite quantité. Le prélèvement déraisonnable, parfois à but commercial, est passible d’une amende pouvant s’élever jusqu’à 1 500 €.

Pour les coquillages vides, la restriction est la même que pour le sable.

 

Les galets

Sur une plage, les galets protègent la faune et la flore de la houle et de l’érosion.

Les amas de galets empilés sont à la mode mais ne sont pas sans danger pour l’écosystème du littoral.

Le glanage de galets peut coûter une amende de 1 500 €.

 

Les fleurs

Les littoraux marins disposent d’une flore spécifique qui ne pousse qu’en bord de mer et qui est classée comme protégée. Couper ces plantes peut valoir 150 000 € d’amende pour « atteinte à la conservation d’espèces végétales non cultivées ».

 

Le bois flotté

Il n’existe pas de réglementation officielle concernant le ramassage du bois poli par l’eau et ramené sur les plages par les vagues et les marées.

 

Le verre dépoli

Le prélèvement est autorisé car il contribue à la propreté de la plage.

 

Les mollusques

Vous aimez ramasser des coquillages vivants pour les déguster ensuite ? Que ce soit pour des raisons environnementales ou sanitaires, informez-vous auprès de la mairie car la réglementation peut varier selon les départements.

  À savoir : la « laisse de mer » est ce qui est laissé par la mer au gré du mouvement des vagues, du flux et du reflux des marées. Elle forme une bande où sont accumulés des éléments vivants ou d’origine vivante (os de seiche, algues, éponges, bois mort) et des débris venant des activités humaines (sacs plastiques, morceaux de filets de pêche, boulettes de pétrole).

Quand la « laisse de mer » n’est pas trop polluée, elle constitue un véritable écosystème qui participe à la vie du littoral, abritant de nombreux micro-organismes qui vivent dans le sable, nourrissant les plantes qui vont contribuer à retenir le sable, ainsi que les insectes, les oiseaux, les crustacés.

 

Timbre fiscal électronique : comment ça marche ?

Passeport, permis de conduire, permis bateau, carte de séjour... pour tous ces documents, vous avez besoin d'un timbre fiscal qui permet de régler la taxe liée à votre démarche. Quels documents nécessitent l'achat d'un timbre fiscal, comment l'acheter, est-il remboursable si on ne l'utilise pas ? Service-Public.fr répond à vos questions.

De nombreuses démarches administratives nécessitent pour l'usager d'acher un timbre fiscal. Celui-ci permet de s'acquitter d'une taxe liée à la demande effectuée.

Les documents concernés

Vous devez acheter un timbre fiscal pour réaliser les démarches suivantes :

  • carte d'identité en cas de perte ou de vol (en cas de simple renouvellement, la démarche est gratuite) ;
  • passeport (le renouvellement ou l'obtention peuvent être gratuits dans certains cas) ;
  • permis de conduire en cas de perte ou de vol ;
  • permis bateau ;
  • appel d'une décision de justice ;
  • visa de long séjour valant titre de séjour (VLS-TS) ;
  • attestation d'accueil ;
  • carte de séjour ;
  • carte de résident ;
  • document de circulation pour mineur étranger (DCEM) ;
  • titre de voyage pour réfugié, apatride ou protégé subsidiaire ;
  • demande de nationalité française.
 

Combien coûte le timbre fiscal ?

Le prix varie selon la pièce administrative demandée.

Exemple :

  • carte d’identité perdue ou volée : 25 € ;
  • passeport (personne majeure) : 86 € (43 € en Guyane) ;
  • passeport (personne mineure) : 17 € (moins de 15 ans) ou 42 € (entre 15 et 17 ans) ;
  • carte ou titre de séjour (en général) : 225 € ;
  • appel d’un jugement : 225 €.
 

Comment acheter un timbre fiscal ?

L'achat du timbre fiscal est entièrement dématérialisé depuis le 1er  janvier 2019 :

  Attention : vous ne pouvez pas effectuer le paiement en ligne avec Paypal ou la carte AMEX (American Express).

  À savoir : le timbre fiscal n'est pas nominatif, il peut être acheté par une autre personne que celle qui en a besoin pour effectuer une démarche.

 

Comment récupérer le timbre fiscal ?

Le timbre est délivré uniquement au format électronique.

Il peut prendre deux formes : un code 2D ou un identifiant à 16 chiffres. Et vous être délivré sur deux supports, au choix :

  • dans votre boîte mail : un document PDF comprenant un code 2D vous est envoyé. Ce code sera scanné par l'administration lors du dépôt de votre demande (pensez à vérifier dans vos spams si vous ne le recevez pas) ;
  • par SMS : l'identifiant à 16 chiffres de vore timbre vous est adressé et doit être joint à votre demande.
 

Et si vous n'utilisez finalement pas votre timbre ?

Notez que le timbre fiscal éléctronique a une durée de validité de 12 mois.

Si vous n'en avez finalement pas besoin, vous pouvez en demander le remboursement dans un délai de 18 mois suivant l'achat, via la rubrique en ligne dédiée Demander le remboursement d'un timbre électronique.

 

Pour en savoir plus

Des conseils pratiques pour prendre la route en toute sécurité !

Chien, Autumn Nature

 

Vous prenez bientôt la route des vacances ? Le ministère de la Transition écologique vous rappelle les bons réflexes pour voyager sur les routes en toute sécurité durant l'été.

Préparer son itinéraire, limiter sa vitesse, faire des pauses... voici les réflexes à privilégier quand vous prendrez la route.

Avant de partir :

  • vérifier l'état de son véhicule ;
  • préparer son itinéraire ;
  • consulter les prévisions de Météo-France ;
  • se reposer avant le départ.

Sur la route :

  • être prudent : la plupart des accidents surviennent en raison de l'inattention ;
  • faire une pause toutes les 2 heures ;
  • s'hydrater régulièrement ;
  • rester informé sur les conditions de circulation indiquées par Bison futé.

  À savoir : vous souhaitez connaître les conditions de circulation en temps réel ? Vous pouvez utiliser Coopits, une application gratuite expérimentée depuis avril 2023 au niveau national. Elle permet de recevoir des informations sur le trafic en temps réel depuis le gestionnaire routier, favorise l’écoconduite en évitant l’attente au feu et en signalant les voies réservées au covoiturage ou aux transports en commun. L'outil devrait par la suite être intégré aux services de Bison futé.

Des conseils pratiques pour votre voyage

Connaissez-vous les villages étapes ?

Vous souhaitez éviter les aires de service chargées durant l'été mais ne pas trop vous éloigner de votre axe routier ? Le village étape est une alternative pour une halte plus tranquille. Il est situé à moins de 5 km ou de 5 minutes de l'axe routier.

Ces villages labellisés, signalés sur votre trajet par des panneaux, sont au service des usagers de la route en proposant tous les commerces et services de proximité. Une carte interactive vous permet de localiser les villages étapes sur l'ensemble du territoire, par régions, et les services proposés dans le village choisi.

  À noter : 76 communes (de moins de 5 000 habitants) font partie en 2023 du réseau national des villages étapes.

Comment prendre soin de son animal de compagnie durant le voyage ?

Le ministère de l'Agriculture a conçu pour l'été un guide pratique de conseils à l'attention des propriétaires d'animaux domestiques (exposition aux fortes chaleurs, conditions de transport) et pour agir face aux situations d'abandon.

Que faire en cas d'interventions d'agents sur la route ?

Inscrite dans le code de la route, la règle du « corridor de sécurité » impose aux conducteurs d’adapter leur comportement à l’approche d’un chantier ou d’un véhicule en intervention. Ils doivent :

  • ralentir ;  
  • si possible, en changeant de voie ;
  • sinon, en s’écartant au maximum.

Quelles consignes pour circuler dans un tunnel ?

La conduite en tunnel requiert des règles spécifiques. Le Centre d'études des tunnels (CETU) propose trois films de sensibilisation à la conduite dans les tunnels routiers français.

  À savoir : la Sécurité routière déploie durant tout l’été une campagne sur le thème de l'alcool au volant. Les accidents de la route restent la première cause de mortalité chez les jeunes et le facteur alcool est particulièrement présent chez les jeunes adultes conducteurs impliqués dans un accident mortel.

 

Pour en savoir plus

Vous profitez de la plage ou allez bientôt vous baigner ? Connaissez-vous la qualité de l'eau ?

Plage, Gens, Natury, FonctionnementVous profitez de la plage ou allez bientôt vous baigner ? Connaissez-vous la qualité de l'eau ?

Allez sur le site Baignades du ministère chargé de la santé !

En France, l'eau des sites de baignade est contrôlée au minimum une fois par mois par les services de l'Etat. Vous pouvez connaître en temps réel la qualité des eaux de votre lieu de vacances grâce à ces cartes : zoomez, cliquez et c'est trouvé ! Vous pouvez également accéder aux informations via le lien accessible suivant: Cette rubrique répond à vos questions : Quelle est la plage la plus proche de chez moi ? Quelle était la qualité de l'eau la saison dernière ? Où puis-je me baigner sans risque ? Le dernier résultat d'analyses disponible est-il bon ou mauvais ?

Retrouvez les informations sur votre lieu de baignade ici :

Un yacht apprécié des célébrités coule au large de la Côte d'Azur

Selon Orange.fr :
Samedi 29 juillet, un yacht de 19 mètres a coulé au large de Beaulieu-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes, à 2 500 mètres de profondeur. Sept passagers étaient à son bord.
Le Cujo, un yacht de 19 mètres de long, a sombré samedi 29 juillet au large de Beaulieu-sur-Mer (Alpes-Maritimes). Ce navire, apprécié des célébrités dont Dodi Al-Fayed et la princesse Diana comme l'indique Nice-Matin, recensait sept personnes à son bord lorsque cet accident s'est produit. "Une situation grave, urgente", comme l'a rapporté la gendarmerie des Alpes-Maritimes auprès de nos confrères de Nice-Matin et France Bleu Azur.
 
 
Les images de l'impressionnant naufrage d'un yacht au large de l'Italie par BFMTV
 
Dès lors, un voilier a été dérouté à la suite d'un appel du CrossMed, une unité en charge des opérations de secours en Méditerranée. 45 minutes plus tard, la Brigade nautique d'Antibes est aussi arrivée sur le lieu de l'accident, comme le précise Nice-Matin. Les sept personnes à son bord ont été secourues et sont saines et sauves, a révélé la Gendarmerie des Alpes-Maritimes sur Facebook. Elles ont été débarquées au port de Beaulieu-sur-Mer.
Une voie d'eau à l'origine de l'accident...................................

Lire sur : https://actu.orange.fr/france/un-yacht-apprecie-des-celebrites-coule-au-large-de-la-cote-d-azur-magic-CNT00000268kTi.html

Doctolib : une nouvelle fonctionnalité va permettre aux patients de contacter les médecins par message

Selon France Info : Grâce à ce dispositif disponible à partir du 4 septembre, la plateforme souhaite faciliter les échanges et la réalisation à distance d'ordonnances.
Contacter directement son praticien, ce sera désormais possible sur la plateforme Doctolib. Dans un mail envoyé à ses utilisateurs fin juillet, le leader de la prise de rendez-vous médicaux en ligne annonce que les patients pourront échanger avec les médecins "par messagerie sécurisée", à partir du 4 septembre. Selon les nouvelles conditions d'utilisation (PDF), cette fonctionnalité ne sera disponible que si l'utilisateur connaît déjà son praticien. 
"L'utilisateur reconnaît que les services de messagerie (...) ne sont pas destinés à effectuer des consultations ou des visites médicales, ni à obtenir des rapports médicaux, ni à répondre à des situations d'urgence", explique la plateforme. Une demande de consultation devra toujours se faire via l'onglet de prise de rendez-vous en ligne.

Mieux accompagner les malades chroniques

Auprès de BFMTV, Doctolib précise que la fonctionnalité vise à faciliter les procédures médicales...

Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/sante/doctolib-une-nouvelle-fonctionnalite-va-permettre-aux-patients-de-contacter-les-medecins-par-message

C'est le Parc Charles de Gaulle, à Balaruc-les-Bains, qui accueille ce jeudi soir soir, jusqu'à 23h, l'Estivale de Thau

Peut être une image de 3 personnes et foule Rejoignez-la pour (re)découvrir et déguster les produits de notre territoire : vins, huîtres, coquillages, tapas de la mer et de la terre... dans une ambiance guinguette et aux sons des musiques cubaines...

Disparition d’Émile : la maison des grands-parents, située au Boulard, avait été ravagée par les flammes il y a quatre ans

Selon Orange.fr

 

Une maison qui appartenait aux grands-parents du petit Émile, disparu il y a moins d’un mois, avait brûlé en 2019. Elle était située au Boulard, un lieu-dit à une dizaine de kilomètres du Haut-Vernet, là où le petit garçon a été vu pour la dernière fois.

Il y a quatre ans, dans la nuit du 22 au 23 mars 2019, une maison du Boulard (Alpes-de-Haute-Provence), lieu-dit situé à une dizaine de kilomètres du Haut-Vernet, là où a disparu Émile il y a bientôt un mois, brûlait, rapporte Le Parisien, jeudi 3 août. Il s’avère que cette maison appartenait à la famille de la mère du jeune garçon. Ses grands-parents avaient l’habitude d’y passer leurs vacances. Trois des six résidences du lieu-dit avaient été détruites à l’époque. Un habitant du village avait donné l’alerte et les pompiers avaient découvert l’ampleur des flammes vers une heure du matin.

 

Le mystère est encore entier................ En savoir plus : https://actu.orange.fr/societe/fait-divers/disparition-d-emile-la-maison-des-grands-parents-situee-au-boulard-avait-ete-ravagee-par-les-flammes-il-y-a-

Dans le cadre de la grande tournée d'été de radio Nova, le bus tour a fait une halte à Sète

Dans le cadre de la grande tournée d'été de radio Nova, le bus tour a fait une halte à Sète, devant chez Tata, célèbre établissement dirigé par Guy Lamour, pour présenter ce qui ce fait de mieux en matière culturelle à Sète ! L'occasion pour François Commeinhes de présenter aux auditeurs, très nombreux en fin de journée, le caractère unique de la ville et les évènements culturels extraordinaires qui jalonnent la haute-saison !

Peut être une image de 2 personnes et texte

Pour améliorer la qualité des dons alimentaires, la Région adopte une charte de bonnes pratiques

Gens, Sans Abri, Masculin, RuePour harmoniser les pratiques de dons alimentaires ainsi qu’améliorer la qualité des dons d’invendus réalisés par les enseignes de la grande distribution, la Région Occitanie a créé un guide de bonnes pratiques.

Elaborée en concertation avec la grande distribution et les associations d’aide alimentaire, la charte définit 4 grandes orientations pour mettre en place de meilleures pratiques : fixer des règles claires de partenariat, impliquer et former le personnel en charge de la gestion des dons, garantir l’hygiène et la sécurité alimentaires des denrées, s’engager sur la qualité du don.  

 

A l’occasion de la 3ème édition des Assises régionales de la distribution durable organisée par la Région le 30 juin dernier, Jean-Louis Cazaubon, vice-président chargé de la souveraineté alimentaire, représentant Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, les représentants régionaux des enseignes Intermarché et Leclerc, le Président de la FCD (Fédération des entreprises du commerce et de la grande distribution) ainsi que Bernard Cabrol représentant Coop’Alim et Louis Rouget, coordinateur régional des Restos du Cœur, étaient réunis pour la signature de la charte.

 

Vous trouverez ci-joint le guide complet.

 

« Parce que le bien manger pour tous est un objectif qui me tient à cœur, je ne peux que me réjouir des actions engagées pour améliorer la qualité des produits donnés aux associations d’aide alimentaire.Car tout le monde doit pouvoir avoir accès à une alimentation saine.  

2 ans après la signature de la Chartre pour une distribution durable, les enseignes de la grande distribution, aux côtés des associations de dons alimentaires, prennent un nouvel engagement, cette fois-ci pour améliorer la qualité des dons pour l’aide alimentaire. La Région s’engage à leur côté pour garantir sa bonne exécution » a notamment déclaré Carole Delga.

 

Un groupe de travail mené par Mélanie Tisné-Versailles conseillère régionale déléguée à la solidarité alimentaire et l’agritourisme, veillera à la bonne mise en œuvre de la charte. La Région s’engage également à réunir annuellement les représentants de la grande distribution et les associations de dons alimentaire pour évaluer les progrès réalisés, et si besoin les améliorations à apporter. 

 

Ce nouvel engagement en faveur de la solidarité alimentaire, s’inscrit dans la continuité de la charte pour une grande distribution durable, signée en 2021. Coconstruite avec l’ensemble des enseignes de la grande distribution et des acteurs du monde agricole, cette dernière visait à augmenter la part des produits régionaux et contribuer ainsi à une consommation plus durable.

 

La Région Occitanie engagée pour le bien manger pour tous

 

La Région a toujours fait de l’accès de tous à une alimentation durable, saine, de qualité et de proximité une de ses priorités. Depuis 2016, plusieurs solutions concrètes ont été mises en œuvre pour rendre accessible à tous les produits de qualité et produits localement :

 

- Lancement du dispositif « Bien Manger pour Tous », maintenant dédié à la jeunesse, la Région souhaite accompagner les changements vers des pratiques culinaires favorisant le bien manger à base de produits de saison et cultivés localement,

- Création du fonds régional d’aide à la restauration pout faciliter l’accès des lycéens à la restauration collective,

- Lancement de l’opération « L’Occitanie dans mon assiette » pour augmenter la part des produits bio et locaux dans les cantines des lycées,

-Création de la centrale d’achat « Occit’Alim » qui vise à simplifier et accroître l’approvisionnement en produits locaux, de qualité et bio en restauration collective.La Région travaille aujourd’hui à la constitution d’un Groupement d’Intérêt Public (GIP) qui permettra à l’ensemble des établissements de restauration collective publique du territoire de bénéficier de cet outil : collèges, écoles, établissements médico-sociaux, ou toute structure dotée d’un établissement public de restauration collective.