Bon à savoir

Les permis de construire peuvent être déposées en ligne

 

Plan, Plan D'Étage, Plan D'Architecte

Vous envisagez d'agrandir votre maison en la surélevant ou en construisant, par exemple, une véranda ou un garage ? Vous projetez de construire un abri de jardin ou une piscine ? Depuis le 1er janvier 2022, vous pouvez choisir de déposer votre permis de construire et plus largement votre demande d'autorisation d'urbanisme (déclaration préalable, permis d'aménager, permis de démolir...) par voie électronique pour la réalisation de vos travaux (construction ou extension, ravalement, clôture, abri de jardin, fenêtres, panneaux solaires...).

En partenariat avec le ministère de la Transition écologique et solidaire, Service-Public.fr offre désormais un nouveau service en ligne.

L'assistance aux demandes d'autorisation d'urbanisme (ADAU) vous permet, que vous soyez particulier ou professionnel, d'être guidé pas à pas pour constituer un dossier complet intégrant l'ensemble des pièces complémentaires attendues. Cette démarche permet à ce titre de réduire les risques de rejets de dossier, de contentieux et toute autre difficulté liée à une demande d'autorisation d'urbanisme, grâce à une meilleure complétude des dossiers transmis.

La démarche se déroule en 6 étapes :

  1. Vous renseignez le lieu de vos travaux : vous pouvez désigner précisément la parcelle concernée sur une carte interactive réalisée par l'IGN (Institut national de l'information géographique et forestière).
  2. Vous décrivez votre projet en répondant à une série de questions.
  3. Le service sélectionne les informations que vous devez renseigner.
  4. Le service vous indique la liste des pièces que vous devez joindre à votre dossier, avec les caractéristiques attendues pour chacune des pièces.
  5. Vous pouvez visualiser et télécharger le formulaire en ligne (Cerfa) finalisé et automatiquement pré rempli.
  6. Si votre commune est raccordée à ce téléservice, vous pouvez télétransmettre le dossier.

Si votre commune n'est pas raccordée, nous vous invitons à vous rapprocher de votre guichet unique ou de votre mairie pour connaître les autres modalités de dépôt en ligne mises à votre disposition. Vous gardez aussi la possibilité de déposer votre dossier en version papier si vous le souhaitez.

  À noter : En cas de difficultés, vous pouvez indiquer votre numéro de téléphone et être rappelé par un informateur spécialisé pendant les heures d'ouverture du service.« Allo Service-Public » est un service de renseignement administratif par téléphone accessible uniquement depuis la métropole et en langue française.

Services en ligne et formulaires

Santé : "Le prochain quinquennat est important" pour refondre le système, estime le président de la Fédération hospitalière de France

"On est au pied du mur" pour refondre le système de santé en France, "arrivé en bout de course", a estimé sur franceinfo dimanche 16 janvier Frédéric Valletoux. "Le prochain quinquennat est important" pour envisager une refonte de celui-ci, a également jugé le président de la Fédération hospitalière de France. Cette fédération, avec 54 autres organisations représentant les secteurs hospitalier, libéral et médicosocial, appelle dans une lettre ouverte publiée par Le Journal du dimanche (JDD) à un débat sur l'avenir du système de santé entre les candidats à l'élection présidentielle, le 17 mars prochain, soit deux ans jour pour jour après l'entrée en vigueur du premier confinement à cause du Covid-19 en France.

franceinfo : Pourquoi appelez-vous à une refonte du système de santé ?

Frédéric Valletoux : ............ Lire sur https://www.francetvinfo.fr/sante/hopital/sante-le-prochain-quinquennat-est-important-pour-refondre-le-systeme-estime-le-president-de-la-


La sclérose en plaques est très probablement provoquée par un virus, une découverte qui suscite des espoirs de traitements futurs

Selon Orange.fr : La sclérose en plaques est très probablement provoquée par un virus, une découverte qui suscite des espoirs de traitements futurs

Cette découverte soulève des perspectives sur le développement possible d'un futur traitement qui permettrait de guérir cette maladie qui touche près de 3 millions de personnes dans le monde.

Un peu d'espoir pour les personnes atteintes de sclérose en plaques. Cette maladie est très probablement provoquée par le virus d'Epstein-Barr, selon un nouvelle étude de chercheurs américains publiée cette semaine dans la prestigieuse revue Science, qui ont pour la première fois identifié un responsable de cette affection auto-immune. 

"C'est un pas important, car cela suggère que la plupart des cas de sclérose en plaques pourraient être empêchés en stoppant l'infection au virus d'Epstein-Barr", a expliqué Alberto Ascherio, auteur principal de l'étude et professeur d'épidémiologie à l'école de santé publique d'Harvard, cité dans un communiqué.

"Viser ce virus pourrait conduire à la découverte d'un remède", a-t-il souligné. 

L’origine de la sclérose en plaques découverte ?par Le Point Actu

Aller plus loin : https://actu.orange.fr/monde/la-sclerose-en-plaques-est-tres-probablement-provoquee-par-un-virus-une-decouverte-qui-suscite-des-espoirs-de-traitements

Présidentielle : la crainte d'une abstention record

Selon un sondage publié vendredi (FranceInfo), l'abstention pourrait s'élever à près de 30% pour le premier tour, un record sous la Ve République. Le précédent datait de la présidentielle de 2002.

Si la campagne présidentielle ne mobilise pas davantage, l'abstention risque d'être record au premier tour de l'élection, souligne un sondage* réalisé par Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro publié vendredi 14 janvier. Selon cette étude, près de trois Français sur 10 (27%) ne s'intéressent pas à cette élection et seuls 33% s'y intéressent "beaucoup", des niveaux d'intérêt "bien plus faibles" que ceux enregistrés pour la présidentielle de 2017, souligne l'institut qui constate que ce désintérêt se manifeste sur les réseaux sociaux où l'élection suscite "un volume restreint de commentaires".

"Renvoyée au deuxième plan par la crise sanitaire, elle ne mobilise pas, peine à imposer ses enjeux et semble jouée d'avance", indique-t-il.


Aller plus loin : https://actu.orange.fr/politique/presidentielle-la-crainte-d-une-abstention-record-magic

Forfait patient urgences : un tarif unique désormais appliqué

Hôpital, Salle D'Urgence, Clinique

Depuis le 1er janvier 2022, le forfait patient urgences (FPU) entre en vigueur. Il s’agit d’un forfait de 19,61 € facturé à toute personne se rendant aux urgences d’un hôpital pour des soins non suivis d’une hospitalisation. Ce forfait sera pris en charge par les assurances complémentaires santé, comme l’étaient déjà les tickets modérateurs acquittés par les patients pour lesquels des actes et examens étaient effectués lors de leur passage aux urgences.

Les patients qui se rendent aux urgences et ne sont pas hospitalisés ensuite devront régler un forfait unique et fixe de 19,61 €. Il remplace les frais antérieurs restant à leur charge, ou à celle de leur assurance complémentaire, dont le montant pouvait varier de 10 € à 60 € en fonction des soins effectués, et qui était demandé même en cas d’hospitalisation.

Forfait minoré et exonérations

Ce forfait patient urgence est réduit à 8,49 € pour les patients suivants  :

  • les personnes reconnues en affection de longue durée (ALD) ;
  • les bénéficiaires d’une rente d’accident de travail ou d’une maladie professionnelle avec une incapacité inférieure aux deux tiers ;

Et il est supprimé pour ceux qui se trouvent dans ces situations :

  • invalides ayant un taux d’incapacité au moins égal aux deux tiers ;
  • patients atteints du Covid-19 ;
  • bénéficiaires des prestations maternité ;
  • donneurs d’organes pour les actes en lien avec le don ;
  • mineurs victimes de sévices sexuels pour leurs soins ;
  • bénéficiaires d’une pension militaire d’invalidité ;
  • victimes d’actes de terrorisme ;
  • bénéficiaires de l’aide médicale d’État (AME) ;
  • détenus ;

Par ailleurs ce forfait simplifié sera intégralement remboursé par les assurances complémentaires santé, qui couvrent désormais la quasi-totalité de la population. Enfin il ne change rien aux règles d’admission aux urgences hospitalières : tous les patients qui se présentent, même s’ils ne disposent pas de carte vitale ou de pièce d’identité, sont pris en charge.

  À noter : Les personnes modestes bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire (CSS) n’ont pas à régler le forfait urgences, qui est pris en charge dans le cadre de cette couverture.

Les hospitalisations en réanimation poursuivent leur baisse

D'après les nouveaux chiffres publiés samedi, une accalmie semble se profiler.


Désormais, les services de soins critiques comptent 3.852 malades graves du Covid, contre 3.895 la veille, 3.939 jeudi et 3.985 mercredi.

En revanche, cette baisse ne s'observe ni dans le nombre total de malades hospitalisés (24.544, contre 23.889 mercredi), ni dans le nombre quotidien de nouveaux cas de contamination recensés.

Ce dernier s'élève à 324.580, contre 303.669 le samedi précédent. La hausse semble toutefois se ralentir puisque le nombre de cas était de 219.126 le samedi 1er janvier.

En moyenne, sur les sept derniers jours, on recense 297.000 cas quotidiens contre 279.000 le samedi précédent. Ce calcul permet de lisser les écarts observés d'un jour à l'autre, souvent artificiellement créés par des problèmes de collecte de données.

Trop tôt pour des conclusions...........................

En savoir plus sur : https://actu.orange.fr/france/les-hospitalisations-en-reanimation-poursuivent-leur-baisse

LE 17 JANVIER CE SERA LE Blue monday

Une journée mondiale pas comme les autres...

Pas de grande cause à défendre, pas d'événement à organiser, pas de tenue vestimentaire de rigueur. Rien. Le troisième lundi de l'année est placé sous le signe de la déprime.

Le jour le plus déprimant de l'année

Sans vouloir plomber l’ambiance (elle n'en a pas besoin...), figurez-vous que des gens qui réfléchissent (on n'en doute pas), se sont rendu compte qu'il s'agissait du jour le plus déprimant de l'année.

Plus grave, cette date aurait été déterminée "scientifiquement" en 2005 par le psychologue Cliff Arnall, un professeur d'université exerçant au Pays de Galles, précisément à Cardiff.

Une date déterminée "scientifiquement" !

Avec force équations faisant appel à différents facteurs, il a déterminé que le jour le plus déprimant de l'année répondait aux critères suivants:

  • c'est forcément un lundi, premier jour de la semaine de travail,
  • plutôt vers la fin du mois, mais pas trop, quand le salaire n'est pas encore tombé,
  • quand les finances sont au plus bas après les dépenses des fêtes de fin d'année,
  • quand Noël est déjà loin et les résolutions du Nouvel An presque oubliées,
  • quand la météo est hivernale...

 

Un site à visiter : fr.wikipedia.org

Covid-19 : quand et comment la pandémie prendra-t-elle fin ? Voici les hypothèses des scientifiques

Selon FranceInfo :

Si la transformation du Sars-CoV-2 en épidémie saisonnière est possible à relativement courte échéance, rien ne dit que la situation actuelle ne pourrait pas se prolonger au moins l'hiver 2022-2023.

L'année 2022 verra-t-elle la fin des masques et le retour de la bise ? Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a suscité une lueur d'espoir en assurant, début janvier dans Le Journal du dimanche (article abonnés), que la cinquième vague de Covid-19 serait "peut-être la dernière". Il n'est pas le seul : plusieurs épidémiologistes croient aussi à une amélioration de la situation à long termeaprès la vague actuelle. La fin du Covid-19 est-elle vraiment pour bientôt ? Franceinfo dresse un panorama des scénarios envisagés par les scientifiques.

1L'éradication totale du virus : très improbable

C'est l'hypothèse dont tout le monde rêve :.............. Découvrir sur : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/variant-omicron/covid-19-quand-et-comment

Féminicides : deux femmes tuées à l'arme blanche dans l'Hérault

Selon FranceInfo :

Un jeune homme de 22 ans a tué de plusieurs coups de couteaux sa compagne, une élève infirmière. Sa voisine, une ambulancière de 25 ans, a également perdu la vie.

Dans l'Hérault, l'heure est à la stupéfaction et la douleur, au lendemain du double-meurtre de deux jeunes femmes au nord de Béziers. Samedi 15 janvier, les habitants de Roujan sont venus rendre hommage à l'une des victimes, une ambulancière de 25 ans tuée dans un immeuble du centre-ville. "C'est terrible de perdre quelqu'un de l'équipe", déplore Stéphanie Martinez, une collègue. À 19 heures, vendredi 14 janvier, l'ambulancière entend les cris de sa voisine, qui vient d'étre poignardée par son compagnon. Elle tente de secourir la victime, mais sera également tuée.

Inconnu des services de police...................

Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/societe/violences-faites-aux-femmes/feminicides-deux-femmes-tuees-a-l-arme-blanche-dans-l-herault

Covid 19 : forte baisse de la mobilisation des anti-pass avec 54 000 manifestants en France, selon le ministère de l'Intérieur

Le week-end dernier, quelque 105 200 manifestants avaient été comptabilisés par le ministère de l'Intérieur.Liberté", "Non au vaccin"... Les manifestations des anti-pass sanitaire et "antivax" ont rassemblé 54 000 participants dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur, soit près de deux fois moins que la semaine dernière (105 200), qui avait été marquée par un très net rebond de la mobilisation.

A Paris, quatre cortèges ont mobilisé 7 000 personnes et quatre personnes ont été interpellées, selon le ministère. Quelque 5 800 ont notamment participé au rassemblement organisé par les Patriotes de Florian Philippot, qui s'est élancé vers 15 heures du Trocadéro, alors que des manifestations de "gilets jaunes" avaient lieu ailleurs dans la capitale. Les intervenants à la tribune ont fait scander à la foule des "Liberté Djokovic", en serbe : des encouragements destinés au champion de tennis que le gouvernement australien ne veut pas laisser entrer sur son sol pour l'Open d'Australie car il n'est pas vacciné.

Poursuivre sur : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/pass-sanitaire/covid-19-nouvelle-journee-de-manifestations-dans-toute-la-france-contre-le-pass

Skirail : votre voyage en train et la journée de ski tout compris

Skirail vous amène au pied des pistes de 11 stations à travers 3 vallées, profitez des plaisirs du ski grâce à cette offre combinant : l'aller-retour en liO Train, le transfert de la gare jusqu'à la station et le forfait remontées mécaniques pour 1 ou 2 journées selon la destination.

Un beau témoignage de remerciements adressé aux professionnels du service des urgences et de l’UHCD des Hôpitaux du bassin de thau

Un beau témoignage de remerciements adressé aux professionnels du service des urgences et de l’UHCD des Hôpitaux du bassin de thau 

Quoi de plus réconfortant pour les Hôpitaux du Bassin de Thau que de commencer l’année par un beau témoignage de remerciements adressé aux professionnels du service des urgences et de l’UHCD .
Les HBT PR2CISENT QUE L’expérience patient est de plus en plus au centre des préoccupations des établissements hospitaliers et ce retour d’un patient est très important pour les équipes.

Scolarisation des enfants handicapés : la classe politique dénonce les propos "scandaleux" et "impardonnables" d'Éric Zemmour

Selon Orange.fr :

Face à la bronca, le candidat d'extrême droite a nuancé ses propos. "Bien sûr, il y a des cas où le fait de mettre (les enfants handicapés) dans un établissement ordinaire est une bonne chose car ça leur permet de progresser, de se socialiser. Et puis il y a d'autres cas, réels, plus nombreux qu'on ne le dit où c'est une souffrance pour ces enfants", a-t-il déclaré.

"Déclaration pitoyable", propos "scandaleux" ou "impardonnables"...

Éric Zemmour a provoqué une polémique après ses propos favorables aux "établissements spécialisés" pour les enfants handicapés. Vendredi 14 janvier, lors d'une discussion avec des enseignants acquis à sa cause à Honnecourt-sur-Escaut (Nord), le candidat d'extrême droite a expliqué "penser qu'il faut effectivement des établissements spécialisés, sauf pour les gens légèrement handicapés évidemment". 

"Pour le reste............" Poursuivre sur : https://actu.orange.fr/politique/scolarisation-des-enfants-handicapes-la-classe-politique-denonce-les-propos-scandaleux-et-impardonnables-d-eric