Environnement

Les propositions nationales pour une nouvelle orientation concernant le cycle de l'eau par le Comité des usagers de l'eau de Sète et du Bassin de Thau

Les propositions nationales pour une nouvelle orientation concernant le cycle de l'eau par le Comité des usagers de l'eau de Sète et du Bassin de Thau :

L'Eau, Tomber, Liquide, Éclaboussure

"Au moment où notre planète est durement frappée par des événements climatiques nouveaux par leur ampleur, leur répétition, leur force, 

Au moment où notre pays est confronté à une sécheresse durable au Sud et des intempéries, inondations hors normes au Nord, nous tenons à rappeler nos propositions nationales concernant  le cycle de l'eau:
 
- Inscription dans la constitution du droit à l'accès à l'eau pour tous après révision constitutionnelle soumise à référendum
- Création d'un service national de l'eau et des barrages hydroélectriques en développant les agences de l'eau qui couvrent aujourd'hui le territoire ( Adour-Garonne, Artois-Picardie, Rhin-Meuse, Loire-Bretagne,Rhône Méditerranée-Corse, Seine-Normandie), en renforçant ces agences en moyens humains, matériels, financiers
- Etude d'un maillage national de nos fleuves et rivières afin d'en adapter les débits aux besoins en eau de l'ensemble de notre pays
- Création de fonds spéciaux d'Etat sans intérêt pour financer la modernisation des réseaux d'eau potable, de traitement des eaux usées, de réalisation de nouveaux réseaux pluviaux adaptés aux fortes précipitations et permettant la protection des zones nouvellement inondables et habitées
- Mettre fin aux gestions privées des services de l'eau potable, du traitement des eaux usées, dont les actionnaires se partagent en moyenne deux milliards d'euros de dividendes par an (VEOLIA/SUEZ), et consacrer ces profits au développement équitable d'une politique de l'eau au service des citoyennes et citoyens."
 
Le Président
Henri LOISON

Votez pour le projet "Raconte-moi ton assiette !"

Le projet « Raconte-moi ton assiette ! » est retenu parmi les projets soumis au vote citoyen du Budget participatif 2023 de la Région Occitanie.

Ses objectifs : sensibiliser à l’alimentation responsable et à l’agriculture durable, faire intervenir les professionnels locaux dans les écoles, pour échanger et susciter la curiosité pour les produits de notre territoire…

Il s'agit de mettre en place pour accompagner 1630 élèves éco-citoyens de demain !

« Raconte-moi ton assiette » est la continuité d’un projet élaboré et testé de 2022 à 2023 dans le cadre du Plan Alimentaire Territorial (PAT) Sète Agde Méditerranée, porté CPIE Bassin de Thau, en partenariat avec le Syndicat Mixte du Bassin de Thau (SMBT).

Malus écologique : comment ça marche ?

Le malus écologique est une taxe due lors de la première immatriculation de certains véhicules polluants. Qui est concerné ? Quel est le barème ? Pouvez-vous bénéficier d’une réduction ? Nos réponses.

Voiture, Priroda, Véhicule, Conduire

Qu’est-ce que le malus écologique ?

Le malus écologique est une taxe due lors de la première immatriculation d’un véhicule de tourisme en France. Il vise à inciter les acheteurs à favoriser l'achat des véhicules moins polluants. En effet, plus le véhicule est polluant, plus la taxe est élevée.

Ce malus s’applique en fonction des caractéristiques du véhicule, si les émissions en dioxyde de carbone (CO2), la puissance administrative et/ou le poids du véhicule dépassent les seuils en vigueur.

Quels sont les véhicules concernés par le malus écologique ?

Le malus écologique concerne les véhicules de tourisme émettant 123g de CO2/km en 2023, et plus de 117 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre à partir du 1er janvier 2024 pour les voitures ayant fait l'objet d'une réception communautaire ou réception CE, ou ayant une puissance fiscale supérieure à 4 chevaux-vapeur (CV) pour les véhicules n'ayant pas fait l'objet d'une réception communautaire.

Pour calculer la quantité de grammes de dioxyde de carbone émise par kilomètre par un véhicule, vous pouvez utiliser le service Car Labelling de l’Agence de la transition écologique (Ademe).

Le malus écologique est payable lors de la première immatriculation du véhicule en France. Notez que c'est la date de l'immatriculation qui compte, pas la date de commande ou d'achat du véhicule.

Le barème est calculé en fonction de la quantité de dioxyde de carbone émise par kilomètre. Ce dernier est progressif et s'échelonne de 50 euros (à partir de 118g CO2/km au 1er janvier 2024) à 60 000 euros (à partir de 193g CO2/km au 1er janvier 2024).

Le barème pour un véhicule n’ayant pas fait l’objet d’une réception communautaire est calculé en fonction de la puissance fiscale.

Dans quels cas le malus écologique peut-il être minoré ?

Le barème du malus écologique peut être minoré dans certains cas :

  • le taux de dioxyde de carbone est diminué de 20 grammes par kilomètre par enfant à charge, à compter du troisième enfant et dans la limite d’un seul véhicule de cinq places assises et plus par foyer (code des impositions sur les biens et services), ou diminué d’un cheval administratif par enfant,
  • les véhicules spécialement équipés pour fonctionner au moyen du superéthanol E85 bénéficient d’un abattement de 40 % sur les taux d’émissions de dioxyde de carbone. Cet abattement ne s’applique pas aux véhicules dont les émissions de dioxyde de carbone sont supérieures à 250 grammes par kilomètre,
  • une réduction de 10 % depuis la première immatriculation s’applique pour les véhicules transformés (par exemple : véhicule utilitaire transformé en véhicule de catégorie M1), à condition que l'immatriculation résultant de la transformation du véhicule intervienne six mois ou plus après la première immatriculation.

Trier ses déchets alimentaires, c’est possible et encouragé par l’Agglopôle

Trier ses déchets alimentaires, c’est possible et encouragé par l’Agglopôle

A compter du 1er janvier 2024, conformément au droit européen et à la loi antigaspillage de 2020, les collectivités sont tenues de proposer à leurs habitants une solution de tri à la source des biodéchets (restes de repas, épluchures, coquilles d’œuf, etc.), pour que ces déchets soient valorisés. Tous les habitants de l’Archipel de Thau sont concernés, qu’ils vivent en maison individuelle ou en appartement.

Fortement engagée dans la réduction des déchets de son territoire, Sète Agglopôle Méditerranée propose et encourage la pratique du compostage depuis plusieurs années pour réduire la production de déchets à la source. L’enjeu est double : réduire le volume des ordures ménagères non recyclables, tout en favorisant le retour au sol de ces matières organiques et contribuer ainsi au maintien de la fertilité des sols.

► Distribution de composteurs collectifs
Depuis 2017, l’Agglopôle distribue gratuitement sur demande un composteur de jardin en bois aux habitants de son territoire. Les composteurs peuvent être récupérés au Complexe Oïkos, mais aussi dans les 7 déchetteries de l’Agglopôle. Les médiateurs de l’environnement de la collectivité sensibilisent et forment tout au long de l’année les différents publics au compostage. Ils interviennent dans les écoles, sont présents sur les marchés des 14 communes et sur les manifestations intercommunales. Ils organisent également régulièrement des distributions de composteurs dans les communes, au plus près des habitants, pour faciliter leurs démarches.

A ce jour, 9 500 foyers se sont déjà équipés et trient leurs biodéchets à la maison pour les valoriser en compost. Pour allier valorisation des déchets et réemploi, l’Agglopôle va s’équiper cette année de 2 500 nouveaux composteurs individuels réalisés par une entreprise locale à partir de palettes.

Pour développer le déploiement des composteurs individuels en zone pavillonnaire, le maitre-composteur de l’Agglopôle mène actuellement un vaste travail avec le service de cartographie de la collectivité pour identifier les secteurs du territoire qui sont peu équipés afin de mener des actions ciblées d’information et de sensibilisation auprès des habitants.

Vous souhaitez vous équiper d’un composteur individuel ? Contactez le service déchets pour réserver votre composteur : 04 67 78 55 96 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.6054Capture d'écran 2023-12-28 164324

► Déploiement des aires de compostage partagé
Sète Agglopôle Méditerranée développe et finance également l’installation d’aires de compostage collectif sur l’ensemble de son territoire pour offrir aux volontaires une solution pratique et responsable pour trier et valoriser leurs biodéchets. Les aires de compostage partagé permettent à un groupe d’individus ou de ménages de déposer leurs déchets organiques en un même lieu afin qu’ils soient compostés collectivement. Ces aires fonctionnent grâce aux apports en biodéchets et à l’implication de « référents composteurs », que ce soit des habitants, des membres associatifs ou encore des responsables d’établissements publics.

Le déploiement sur le territoire est réalisé en collaboration avec les communes. Près de 50 aires collectives ont déjà été mises en place sur l’espace public, dans des quartiers résidentiels, au sein d’établissements publics, notamment scolaires, dans les jardins partagés ou encore en pied d’immeubles. Le développement des aires de compostage partagé devrait s’accélérer en 2024. Plusieurs communes et associations de quartiers ont déjà sollicité l’Agglopôle pour être équipées. Pour aller plus loin, Sète Agglopôle Méditerranée mentionne également des prescriptions dans tous les permis de construire des futures résidences afin qu’elles prévoient de s’équiper de composteurs collectifs. L’Agglopôle accompagne les bailleurs et syndics de copropriété dans la mise en place des sites de compostage partagé, notamment en ce qui concerne la formation des usagers.

Composter sur une aire collective vous intéresse ? Vous souhaitez devenir référent(e) d’une aire de compostage partagé ? Contactez le service d’Education à l’Environnement : 04 67 46 25 53 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

► La réflexion sur la collecte des biodéchets se poursuit
Sète Agglopôle Méditerranée a dans un premier temps fait le choix de favoriser la gestion de proximité avec le compostage domestique individuel et les aires de compostage partagé. Elle est prête à répondre à toutes les demandes des particuliers, qu’ils soient en habitat pavillonnaire ou résidentiel. Elle poursuit toutefois ses études et mènera des expérimentations sur la possibilité d’organiser une collecte séparative des biodéchets en points d’apport volontaire (abris-bacs avec ou sans contrôle d’accès), mais également en porte à porte. Cette collecte pourrait s’intégrer aux ordures ménagères. Les habitants seraient invités à trier les biodéchets dans des sacs de couleur spécifique et à les déposer dans les bacs à ordures ménagères. Arrivés au centre de tri, les sacs de biodéchets seraient séparés des sacs à ordures ménagères par reconnaissance optique sur une chaine de tri dédiée.

 Cette réflexion est notamment menée dans le cadre de l’élaboration du PLPDMA de l’Agglopôle (Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés). Un groupe de travail composé de techniciens, d’élus et d’associations, travaille spécifiquement sur les biodéchets et élabore des fiches actions pour définir la stratégie du territoire en matière de collecte et de valorisation des biodéchets des ménages.

 La mise en place d’une collecte distincte dédiée aux biodéchets est quant à elle d’ores et déjà exclue. En effet, suite aux retours d’expériences des collectivités qui ont adopté ce moyen de collecte, il s’avère qu’elle génère des coûts considérablement élevés car elle nécessite un passage et un nettoyage fréquent, ce qui entrainerait par ailleurs une importante consommation d’eau. Cette approche serait irresponsable à l’heure où la ressource en eau se raréfie et incohérente avec les actions que mène l’Agglopôle pour préserver la ressource.

 Le collecte et le traitement des déchets représentent une charge importante pour les collectivités. L’expertise sur le tri à la source des biodéchets est indispensable et Sète Agglopôle Méditerranée prendra le temps nécessaire pour trouver les solutions les plus efficaces. L’objectif principal demeure de réduire les déchets, d’optimiser le tri, et de diminuer la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères.

Trier ses déchets alimentaires, c’est possible et encouragé par l’Agglopôle (2)

Trier ses déchets alimentaires, c’est possible et encouragé par l’Agglopôle

A compter du 1er janvier 2024, conformément au droit européen et à la loi antigaspillage de 2020, les collectivités sont tenues de proposer à leurs habitants une solution de tri à la source des biodéchets (restes de repas, épluchures, coquilles d’œuf, etc.), pour que ces déchets soient valorisés. Tous les habitants de l’Archipel de Thau sont concernés, qu’ils vivent en maison individuelle ou en appartement.

Fortement engagée dans la réduction des déchets de son territoire, Sète Agglopôle Méditerranée propose et encourage la pratique du compostage depuis plusieurs années pour réduire la production de déchets à la source. L’enjeu est double : réduire le volume des ordures ménagères non recyclables, tout en favorisant le retour au sol de ces matières organiques et contribuer ainsi au maintien de la fertilité des sols.

► Distribution de composteurs collectifs
Depuis 2017, l’Agglopôle distribue gratuitement sur demande un composteur de jardin en bois aux habitants de son territoire. Les composteurs peuvent être récupérés au Complexe Oïkos, mais aussi dans les 7 déchetteries de l’Agglopôle. Les médiateurs de l’environnement de la collectivité sensibilisent et forment tout au long de l’année les différents publics au compostage. Ils interviennent dans les écoles, sont présents sur les marchés des 14 communes et sur les manifestations intercommunales. Ils organisent également régulièrement des distributions de composteurs dans les communes, au plus près des habitants, pour faciliter leurs démarches.

A ce jour, 9 500 foyers se sont déjà équipés et trient leurs biodéchets à la maison pour les valoriser en compost. Pour allier valorisation des déchets et réemploi, l’Agglopôle va s’équiper cette année de 2 500 nouveaux composteurs individuels réalisés par une entreprise locale à partir de palettes.

Pour développer le déploiement des composteurs individuels en zone pavillonnaire, le maitre-composteur de l’Agglopôle mène actuellement un vaste travail avec le service de cartographie de la collectivité pour identifier les secteurs du territoire qui sont peu équipés afin de mener des actions ciblées d’information et de sensibilisation auprès des habitants.

Vous souhaitez vous équiper d’un composteur individuel ? Contactez le service déchets pour réserver votre composteur : 04 67 78 55 96 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.6054Capture d'écran 2023-12-28 164324

► Déploiement des aires de compostage partagé
Sète Agglopôle Méditerranée développe et finance également l’installation d’aires de compostage collectif sur l’ensemble de son territoire pour offrir aux volontaires une solution pratique et responsable pour trier et valoriser leurs biodéchets. Les aires de compostage partagé permettent à un groupe d’individus ou de ménages de déposer leurs déchets organiques en un même lieu afin qu’ils soient compostés collectivement. Ces aires fonctionnent grâce aux apports en biodéchets et à l’implication de « référents composteurs », que ce soit des habitants, des membres associatifs ou encore des responsables d’établissements publics.

Le déploiement sur le territoire est réalisé en collaboration avec les communes. Près de 50 aires collectives ont déjà été mises en place sur l’espace public, dans des quartiers résidentiels, au sein d’établissements publics, notamment scolaires, dans les jardins partagés ou encore en pied d’immeubles. Le développement des aires de compostage partagé devrait s’accélérer en 2024. Plusieurs communes et associations de quartiers ont déjà sollicité l’Agglopôle pour être équipées. Pour aller plus loin, Sète Agglopôle Méditerranée mentionne également des prescriptions dans tous les permis de construire des futures résidences afin qu’elles prévoient de s’équiper de composteurs collectifs. L’Agglopôle accompagne les bailleurs et syndics de copropriété dans la mise en place des sites de compostage partagé, notamment en ce qui concerne la formation des usagers.

Composter sur une aire collective vous intéresse ? Vous souhaitez devenir référent(e) d’une aire de compostage partagé ? Contactez le service d’Education à l’Environnement : 04 67 46 25 53 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

► La réflexion sur la collecte des biodéchets se poursuit
Sète Agglopôle Méditerranée a dans un premier temps fait le choix de favoriser la gestion de proximité avec le compostage domestique individuel et les aires de compostage partagé. Elle est prête à répondre à toutes les demandes des particuliers, qu’ils soient en habitat pavillonnaire ou résidentiel. Elle poursuit toutefois ses études et mènera des expérimentations sur la possibilité d’organiser une collecte séparative des biodéchets en points d’apport volontaire (abris-bacs avec ou sans contrôle d’accès), mais également en porte à porte. Cette collecte pourrait s’intégrer aux ordures ménagères. Les habitants seraient invités à trier les biodéchets dans des sacs de couleur spécifique et à les déposer dans les bacs à ordures ménagères. Arrivés au centre de tri, les sacs de biodéchets seraient séparés des sacs à ordures ménagères par reconnaissance optique sur une chaine de tri dédiée.

 Cette réflexion est notamment menée dans le cadre de l’élaboration du PLPDMA de l’Agglopôle (Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés). Un groupe de travail composé de techniciens, d’élus et d’associations, travaille spécifiquement sur les biodéchets et élabore des fiches actions pour définir la stratégie du territoire en matière de collecte et de valorisation des biodéchets des ménages.

 La mise en place d’une collecte distincte dédiée aux biodéchets est quant à elle d’ores et déjà exclue. En effet, suite aux retours d’expériences des collectivités qui ont adopté ce moyen de collecte, il s’avère qu’elle génère des coûts considérablement élevés car elle nécessite un passage et un nettoyage fréquent, ce qui entrainerait par ailleurs une importante consommation d’eau. Cette approche serait irresponsable à l’heure où la ressource en eau se raréfie et incohérente avec les actions que mène l’Agglopôle pour préserver la ressource.

 Le collecte et le traitement des déchets représentent une charge importante pour les collectivités. L’expertise sur le tri à la source des biodéchets est indispensable et Sète Agglopôle Méditerranée prendra le temps nécessaire pour trouver les solutions les plus efficaces. L’objectif principal demeure de réduire les déchets, d’optimiser le tri, et de diminuer la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères.

Recosanté : une lettre d'information sur la qualité de l'air et les risques liés aux pollens

Vous êtes sensible à la pollution de l'air ? Vous êtes allergique aux pollens ? Vous pouvez vous inscrire à « Recosanté », une lettre d'information numérique. Chaque jour, vous recevez une recommandation pour vous aider à réduire les impacts des polluants atmosphériques et des pollens sur votre santé. Vous êtes informé quotidiennement de la qualité de l'air et du risque d'allergie aux pollens dans votre localité.

Qu'est-ce que Recosanté ?

Recosanté est un service public numérique mis en place par le ministère des Solidarités et de la Santé et le ministère de la Transition écologique, en partenariat avec la Direction interministérielle du numérique dans le cadre du programme beta.gouv.fr.

Ce service est destiné à évoluer de façon continue en fonction des retours des utilisateurs.

Les recommandations sont issues de sources fiables et officielles telles que le ministère des Solidarités et de la Santé, l'Ademe, l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique, Santé respiratoire France, etc.

Comment s'inscrire ?

Pour recevoir chaque jour par courriel les indicateurs environnementaux (qualité de l'air, épisodes de pollution et risque pollinique) de votre localité et une recommandation pour vous aider à vous protéger des risques liés aux polluants atmosphériques et aux pollens, allez sur le site a title="Recosanté - recosante.beta.gouv.fr - Nouvelle fenêtre" " " " " ">"ecosanté , renseignez votre email et votre commune.

Vous pouvez également choisir de recevoir des informations destinées aux personnes vulnérables ou sensibles à la qualité de l'air et aux personnes allergiques aux pollens.

Les données collectées lors de l'inscription sont utilisées exclusivement pour envoyer les recommandations.

  A savoir : Le programme beta.gouv aide les administrations publiques à construire des services numériques utiles, simples, faciles à utiliser et qui répondent vraiment aux besoins des usagers. Le développement du service numérique est guidé par les retours de ses utilisateurs et non par les besoins de l'administration qui le porte.

Panne d’un poste de relèvement des eaux usées dans le quartier de La Peyrade

Dernièrement, une pompe est tombée en panne sur le poste de relèvement des eaux usées situé au bout du l’avenue du Stade dans le quartier de La Peyrade entrainant des rejets. Une réparation a été effectuée par les agents de Suez et Sète Agglopôle Méditerranée ce mardi 26 décembre au matin.

Un suivi bactériologique du canal de La Peyrade est en cours, sous le contrôle de la police de l’eau, le Syndicat Mixte du Bassin de Thau et Sète Agglopôle Méditerranée.

L’assainissement est une compétence de l’agglomération et non de la municipalité. Cependant, la Ville est plus que vigilante sur ce dossier, tout autant que sur l’ensemble des compétences transférées.

Un son « Tit »…. puis une torpille aux couleurs scintillantes fuse au ras de l’eau.

Un son « Tit »…. puis une torpille aux couleurs scintillantes fuse au ras de l’eau.
Oiseau, Martin-Pêcheur, Nature, Faune
Il s’agit du martin pêcheur et il agit sur une berge argileuse et abrupte qu’il utilise pour creuser un terrier.
Ce tunnel mène à une chambre nuptiale qui accueillera plusieurs œufs au cours de la saison. Les premiers petits sortiront bientôt et se mettront à leur tour à pêcher des insectes aquatiques, poissons, écrevisses et lézards...
Préserver des berges naturelles avec une végétation locale en bordure de cours d’eau est une véritable opportunité à saisir pour attirer cet oiseau également appelé flèche bleue. Il commencera à y construire son nid.
Rendez-vous sur notre site "Thau Nature" pour plus d'informations sur le martin pécheur : www.thaunature.fr/espece/martin-pecheur/

Trier ses déchets alimentaires, c’est possible et encouragé par l’Agglopôle

Trier ses déchets alimentaires, c’est possible et encouragé par l’Agglopôle

A compter du 1er janvier 2024, conformément au droit européen et à la loi antigaspillage de 2020, les collectivités sont tenues de proposer à leurs habitants une solution de tri à la source des biodéchets (restes de repas, épluchures, coquilles d’œuf, etc.), pour que ces déchets soient valorisés. Tous les habitants de l’Archipel de Thau sont concernés, qu’ils vivent en maison individuelle ou en appartement.

Fortement engagée dans la réduction des déchets de son territoire, Sète Agglopôle Méditerranée propose et encourage la pratique du compostage depuis plusieurs années pour réduire la production de déchets à la source. L’enjeu est double : réduire le volume des ordures ménagères non recyclables, tout en favorisant le retour au sol de ces matières organiques et contribuer ainsi au maintien de la fertilité des sols.

► Distribution de composteurs collectifs
Depuis 2017, l’Agglopôle distribue gratuitement sur demande un composteur de jardin en bois aux habitants de son territoire. Les composteurs peuvent être récupérés au Complexe Oïkos, mais aussi dans les 7 déchetteries de l’Agglopôle. Les médiateurs de l’environnement de la collectivité sensibilisent et forment tout au long de l’année les différents publics au compostage. Ils interviennent dans les écoles, sont présents sur les marchés des 14 communes et sur les manifestations intercommunales. Ils organisent également régulièrement des distributions de composteurs dans les communes, au plus près des habitants, pour faciliter leurs démarches.

A ce jour, 9 500 foyers se sont déjà équipés et trient leurs biodéchets à la maison pour les valoriser en compost. Pour allier valorisation des déchets et réemploi, l’Agglopôle va s’équiper cette année de 2 500 nouveaux composteurs individuels réalisés par une entreprise locale à partir de palettes.

Pour développer le déploiement des composteurs individuels en zone pavillonnaire, le maitre-composteur de l’Agglopôle mène actuellement un vaste travail avec le service de cartographie de la collectivité pour identifier les secteurs du territoire qui sont peu équipés afin de mener des actions ciblées d’information et de sensibilisation auprès des habitants.

Vous souhaitez vous équiper d’un composteur individuel ? Contactez le service déchets pour réserver votre composteur : 04 67 78 55 96 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.6054Capture d'écran 2023-12-28 164324

► Déploiement des aires de compostage partagé
Sète Agglopôle Méditerranée développe et finance également l’installation d’aires de compostage collectif sur l’ensemble de son territoire pour offrir aux volontaires une solution pratique et responsable pour trier et valoriser leurs biodéchets. Les aires de compostage partagé permettent à un groupe d’individus ou de ménages de déposer leurs déchets organiques en un même lieu afin qu’ils soient compostés collectivement. Ces aires fonctionnent grâce aux apports en biodéchets et à l’implication de « référents composteurs », que ce soit des habitants, des membres associatifs ou encore des responsables d’établissements publics.

Le déploiement sur le territoire est réalisé en collaboration avec les communes. Près de 50 aires collectives ont déjà été mises en place sur l’espace public, dans des quartiers résidentiels, au sein d’établissements publics, notamment scolaires, dans les jardins partagés ou encore en pied d’immeubles. Le développement des aires de compostage partagé devrait s’accélérer en 2024. Plusieurs communes et associations de quartiers ont déjà sollicité l’Agglopôle pour être équipées. Pour aller plus loin, Sète Agglopôle Méditerranée mentionne également des prescriptions dans tous les permis de construire des futures résidences afin qu’elles prévoient de s’équiper de composteurs collectifs. L’Agglopôle accompagne les bailleurs et syndics de copropriété dans la mise en place des sites de compostage partagé, notamment en ce qui concerne la formation des usagers.

Composter sur une aire collective vous intéresse ? Vous souhaitez devenir référent(e) d’une aire de compostage partagé ? Contactez le service d’Education à l’Environnement : 04 67 46 25 53 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

► La réflexion sur la collecte des biodéchets se poursuit
Sète Agglopôle Méditerranée a dans un premier temps fait le choix de favoriser la gestion de proximité avec le compostage domestique individuel et les aires de compostage partagé. Elle est prête à répondre à toutes les demandes des particuliers, qu’ils soient en habitat pavillonnaire ou résidentiel. Elle poursuit toutefois ses études et mènera des expérimentations sur la possibilité d’organiser une collecte séparative des biodéchets en points d’apport volontaire (abris-bacs avec ou sans contrôle d’accès), mais également en porte à porte. Cette collecte pourrait s’intégrer aux ordures ménagères. Les habitants seraient invités à trier les biodéchets dans des sacs de couleur spécifique et à les déposer dans les bacs à ordures ménagères. Arrivés au centre de tri, les sacs de biodéchets seraient séparés des sacs à ordures ménagères par reconnaissance optique sur une chaine de tri dédiée.

 Cette réflexion est notamment menée dans le cadre de l’élaboration du PLPDMA de l’Agglopôle (Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés). Un groupe de travail composé de techniciens, d’élus et d’associations, travaille spécifiquement sur les biodéchets et élabore des fiches actions pour définir la stratégie du territoire en matière de collecte et de valorisation des biodéchets des ménages.

 La mise en place d’une collecte distincte dédiée aux biodéchets est quant à elle d’ores et déjà exclue. En effet, suite aux retours d’expériences des collectivités qui ont adopté ce moyen de collecte, il s’avère qu’elle génère des coûts considérablement élevés car elle nécessite un passage et un nettoyage fréquent, ce qui entrainerait par ailleurs une importante consommation d’eau. Cette approche serait irresponsable à l’heure où la ressource en eau se raréfie et incohérente avec les actions que mène l’Agglopôle pour préserver la ressource.

 Le collecte et le traitement des déchets représentent une charge importante pour les collectivités. L’expertise sur le tri à la source des biodéchets est indispensable et Sète Agglopôle Méditerranée prendra le temps nécessaire pour trouver les solutions les plus efficaces. L’objectif principal demeure de réduire les déchets, d’optimiser le tri, et de diminuer la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères.

Grand froid : Il y a 50 ans, une "marée blanche" et des températures de - 27 °C

l y a 50 ans, du 23 décembre 1970 au 15 janvier 1971, la France affrontait une vague de froid remarquable. Après un épisode de neige mémorable fin décembre, le mercure a atteint des valeurs exceptionnellement froides, allant jusqu'à - 27 °C à Grenoble et Vichy !

La neige, puis le froid

L'année 1970 s'est achevée sur un épisode de neige mémorable dans la vallée du Rhône connu sous le nom de "marée blanche". 60 cm de neige sont mesurés à Montélimar. Plus de 6000 automobilistes se retrouvent bloqués sur l'autoroute A7. 

Après la neige, le mercure chute. Un temps plus calme mais très froid s’installe avec des valeurs parfois exceptionnelles relevées entre le 1er et le 6 janvier 1971 :

Nourrir les oiseaux quand il fait froid

 Nous avons la chance d’avoir des oiseaux présents toute l’année comme les mésanges charbonnières, les mésanges bleues, les moineaux domestiques, les verdiers d’Europe, les merles noirs, les tourterelles turques, les chardonnerets, les rouges-queues noirs, et l’hiver , on voit aussi, poussés par le froid, des rouges-gorges, des pinsons des arbres, des accenteurs mouchets, des troglodytes mignons et pinsons des arbres…Merle, Oiseau, Oiseau Chanteur, Le Noir

Quand le sol est gelé ou recouvert de neige le plus grand risque de mourir pour les oiseaux sauvages est de ne pas trouver de nourriture plutôt que d’avoir froid.

La lutte contre le froid entraîne une grande déperdition de poids et fait baisser la température interne des petits oiseaux.

Pour compenser ces risques mortels les oiseaux ont un besoin vital de se nourrir presque à longueur de journée et on peut les aider en mettant de la nourriture à leur disposition.Oiseau Pinson Des Arbres, Forêt, Plumage

Quelle nourriture ?

Jacques Bougard, Poussannais, membre de la LPO, nous donne quelques conseils :

  « On peut proposer aux oiseaux des boules de graisse contenant des graines diverses à accrocher en hauteur. Proposer aussi des graines de tournesol qui sont les graines les plus caloriques, disposées dans ou sur des mangeoires mises en place à 1 m 50 du sol pour les mettre à l’abri des chats et autres prédateurs. On mettra aussi des graines au sol pour les oiseaux qui se nourrissent exclusivement au sol comme les Pinsons des arbres, les Rouge-gorges… On peut aussi disposer quelques morceaux de pain sec et de la matière grasse (beurre, margarine). Enfin on mettra un petit abreuvoir à fond plat (assiette par exemple) à disposition pour que les oiseaux puissent boire. Par temps de gel vérifier que l’eau ne gèle pas ou la remplacer régulièrement par de l’eau tiède. Boules de graisse et graines de tournesol se trouvent facilement dans le commerce. »

  Des mangeoires de différentes formes et des supports de boules se trouvent aussi dans le commerce mais on peut très bien bricoler par soi-même, comme de simples plateaux par exemple.

  Pour éviter la transmission des maladies entre oiseaux il faut nettoyer régulièrement ces accessoires à l’eau savonneuse. Positionner ces dispositifs si possible au soleil et à l’abri du vent du nord.

  « A leur réveil, les oiseaux sont frigorifiés et affamés et il faut les nourrir chaque matin dès le lever du jour et le soir une heure avant le coucher. La période va de novembre au printemps selon les intempéries. » Rajoute Jacques, un passionné.

SECHERESSE. Réunion exceptionnelle du comité départemental « ressource en eau »

  Couler, Natu, Eau Basse, L'Eau, Natuire

Le préfet de l’Hérault, François-Xavier Lauch, a exceptionnellement réuni ce jeudi 21 décembre 2023 les membres du comité départemental « ressource en eau » pour réaliser un point de situation dans le département après une année 2023 marquée par une sécheresse intense, généralisée et durable.

La situation en cette fin d’année est particulièrement inquiétante, car identique à celle relevée le 23 août dernier, du fait de l’absence de recharge en eau. Les quelques épisodes de pluie du mois de novembre et de début décembre ont permis de maintenir temporairement l’hydrologie de certains cours d’eau à l’est du département (Vidourle, Lez-Mosson, Or, Hérault amont).

En revanche, le niveau des nappes souterraines a peu augmenté et reste insuffisant localement (Hérault aval, nappe astienne, Orb aval). Sur le secteur de l’Orb, en raison de l’absence de pluie, la situation reste exceptionnellement tendue. Les restrictions, mises en place cette année dès le mois d’avril, sont toujours en vigueur, avec un département divisé en 3 parties :

un tiers en alerte, un tiers en alerte renforcée, un tiers en crise (voir la dernière carte de situation sécheresse) : https://www.herault.gouv.fr/Actions-de-l-Etat/Environnement-eau-chasse-risques-naturels-et- technologiques/Eau/Secheresse/Etat-de-la-ressource-en-eau-7-decembre-2023/Etat-des- ressources-en-eau

Les déficits de pluviométrie ont été particulièrement importants dans l’ouest du département, générant une situation inédite, plusieurs records bas ayant été franchis dans le courant de l’année. Au regard de ces éléments le préfet de l’Hérault a décidé d’engager les actions suivantes :

• la mise à jour de l’arrêté cadre départemental sécheresse afin de rendre le dispositif réglementaire plus efficient au regard des usages des différents acteurs ;

• la poursuite du chantier de résorption des déficits partout dans le département ;

• la mise en œuvre d’actions d’économie d’eau pour tous les acteurs (publics et privés), la révision des autorisations de prélèvement, et la notification des débits réservés dans le milieu à l’aval de l’ouvrage ;

Lancement des votes pour le projet "Raconte-moi ton assiette !"

Le projet « Raconte-moi ton assiette ! » est retenu parmi les projets soumis au vote citoyen du Budget participatif 2023 de la Région Occitanie.

Ses objectifs : sensibiliser à l’alimentation responsable et à l’agriculture durable, faire intervenir les professionnels locaux dans les écoles, pour échanger et susciter la curiosité pour les produits de notre territoire…

Il s'agit de mettre en place pour accompagner 1630 élèves éco-citoyens de demain !

« Raconte-moi ton assiette » est la continuité d’un projet élaboré et testé de 2022 à 2023 dans le cadre du Plan Alimentaire Territorial (PAT) Sète Agde Méditerranée, porté CPIE Bassin de Thau, en partenariat avec le Syndicat Mixte du Bassin de Thau (SMBT).