Environnement

Ploggathon 100 : un défi solidaire pour la planète

  • Du 13 mai 2021 au 30 mai 2021 

Ploggathon 100 est un défi solidaire pour la planète qui va transformer des tonnes de déchets abandonnés dans la nature en tonnes de fruits comestibles pour tous.
Ploggathon 100 : un défi solidaire pour la planètehttps://www.ploggathon.org/quest-ce-que-ploggathon-100/

Les participants financent et déterminent l'ampleur d'une plantation pédagogique d'arbres fruitiers grâce à leurs accomplissements effectués pendant le Ploggathon 100.

L'objectif des participants est de parcourir un maximum de kilomètres tout en ramassant au moins un déchet sur leur chemin (en solo ou en équipe).

À la fin du défi, l'association Ploggathon cumule les résultats de l'ensemble des participants pour déterminer le nombre d'arbres à planter. Pour chaque palier de 100 franchis (100km parcourus, 100kg ramassés et 100 participants) c'est un arbre fruitier qui sera planté à travers un programme pédagogique dans les écoles et les villes.

Pour votre jardin, le hérisson, un allié précieux

BIODIVERSITÉ – Ces petits mammifères ne sont pas seulement mignons, ils mangent aussi les limaces qui s’attaquant à vos salades. Voici comment prendre soin d’eux, pour un jardin écolo !

Derrière leur adorable frimousse, les hérissons se révèlent être de redoutables chasseurs. En plus des chenilles, mille-pattes et autres insectes, ils mangent les limaces et les escargots qui pourraient s’en prendre à votre potager.

Hérisson,animal,mamal,night

Si vous voulez cultiver votre parcelle de façon écologique, sans insecticide, les hérissons sont donc des alliés précieux !

Malheureusement ce petit mammifère se fait de plus en plus rare. Ces 20 dernières années, la population de hérissons a baissé de 70%. Comme nous l’apprend l’association de protection de la nature LPO, ils peuvent vivre dix ans, mais la moyenne d’âge dans la nature est de 2 ans à cause des nombreux dangers qu’ils rencontrent (le trafic routier, les prédateurs, les pesticides…).

Alors comment en accueuillir toute une petite famille chez vous ? Certainement pas en achetant un hérisson dans une animalerie ! C’est un animal protégé et il est donc totalement interdit de le capturer, de le commercialiser et de le tuer, sur tout le territoire français.

En revanche, vous pouvez suivre ces conseils de la LPO pour attirer ce mammifère plein de piquant chez vous, et lui assurer une belle et longue vie.

Tuto : deux idées pour fabriquer un petit abri et accueillir les hérissons du jardin
Un jardin accueuillant pour les hérissonsVoici ce que vous pouvez faire pour protéger les hérissons chez vous :

Météo France : où et à quelle période pleut-il le plus en France métropolitaine ?

La France métropolitaine bénéficie d’une pluviométrie contrastée selon les régions et leur type de climat (méditerranéen, océanique, océanique plus ou moins altéré, climat de montagne, climat à influences continentales). Ainsi, de la façade atlantique aux frontières du Nord et de l’Est, des rivages de la Grande Bleue aux contreforts des reliefs, les cumuls de précipitations sur l’année varient d’environ 500 mm (L/m²) à plus de 2 000 mm ! Le nombre de jours de pluie est également extrêmement variable : de moins de 50 jours par an près de la Méditerranée à 160 jours sur la pointe bretonne.

Le relief est arrosé

Les zones les plus arrosées se situent le plus souvent à proximité ou sur les massifs montagneux : Vosges, Jura, Alpes, Massif central, Pyrénées et Corse. La pluviométrie est importante lorsque les systèmes pluvieux et les averses se déclenchent par effet de soulèvement orographique ou de blocage. D’autre part, les cumuls annuels de précipitations sont également abondants dans les régions caractérisées par la fréquence des passages perturbés : de la Bretagne à la Normandie et aux Hauts-de-France ainsi que dans le Grand Est.

Lire et voir les infographies sur : https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/magazine/meteo

Champs, Nuages, Arbres, Conifères

Climat : l'UE adopte l'objectif de réduire ses émissions carbone d'"au moins" 55% d'ici 2030

Un accord après de longues discussions. Les eurodéputés et les Etats membres de l'Union européenne se sont entendus pour adopter l'objectif d'une réduction nette d'"au moins 55%" des émissions de gaz à effet de serre de l'UE d'ici 2030, par rapport au niveau de 1990, ont annoncé mercredi 21 avril, la Commission européenne et plusieurs parlementaires. Cet objectif faisait l'objet d'âpres négociations entre d'une part les Vingt-Sept, qui s'étaient entendus en novembre sur une réduction de 55%, et le Parlement européen, qui réclamait un objectif d'au moins 60%.

L'accord sur un objectif de l'UE, qui sera formellement intégré dans une "loi climat" en préparation, intervient à la veille d'un sommet sur le climat initié par le président américain Joe Biden, lors duquel Washington doit justement dévoiler son propre objectif révisé pour 2030.......  Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/climat-l-ue-adopte-

LES ECHOS DURABLES VOUS CONNAISSEZ ?

 
Participez aux rencontres des Echos durables, des moments d’échanges entre des chercheurs héraultais et les citoyens
Thématique de cette 4ème rencontre « Enseigner la nature et dans la nature » jeudi 20 mai à 19h
En attendant de pouvoir assister à ces rencontres au domaine du Département de Restinclières, ces échanges se déroulent sur internet et dans les locaux Agropolis International. Le lien d’inscription : https://bit.ly/3uXFzaj
 Plus d’info https://bit.ly/3ftCp7A

D’où vient l’eau thermale de Balaruc ? A-t-elle la même origine que celle, potable, prélevée à Issanka pour alimenter Sète ?

D’où vient l’eau thermale de Balaruc ? A-t-elle la même origine que celle, potable, prélevée à Issanka pour alimenter Sète ? Comment une source sousmarine peut-elle s'inverser (phénomène d'inversac) ?
 
Autant de questions qui seront abordées lors de la visite du forage profond de Balaruc- les-Bains le 28 mai prochain. Orchestrée par le consortium Terinov dans le cadre de la journée nationale de la géologie, cette visite, ouverte au public et gratuite (inscriptions obligatoires), sera agrémentée d'ateliers scientifiques sur le projet Dém'eaux Thau et sur l'hydrogéologie du Pli Ouest.
 
Pour plus d'informations :

L’HERAULT PIONNIER EN AGROFORESTERIE

Agroécologie, Agroforesterie, Bocage
 
 
Ce 22 avril est la journée mondiale de la Terre
L’occasion de rappeler le rôle de l'agroforesterie, nouvelle pratique agricole et forestière qui consiste à associer sur une même parcelle des arbres à des cultures
A Restinclières, dans l’Hérault, se trouve le plus vaste et le plus ancien domaine expérimental en agroforesterie d’Europe https://bit.ly/3srwi8d
Depuis 2016, l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) étudie l’association de l’arbre et de la culture
L’objectif étant de vérifier si la présence d’arbre est bénéfique aux cultures ou au contraire, si l’arbre entre en compétition avec la culture en prélevant trop d’eau au niveau de ses racines
Cette recherche, inédite en France, va permettre d’évaluer le potentiel de l’agroforesterie pour faire face à des épisodes de sécheresse

Les dépôts sauvages inflammables s’accentuent dans l’Agglo

Nouvelle vague de déchets sauvages à Montbazin
                                                                                                                

Les dépôts sauvages inflammables s’accentuent dans l’Agglo
 
A Montbazin, l’écologue Christian Puech, lance une nouvelle alerte. L’association « Témoins au bout du monde » qu’il dirige vient de  déposer une plainte au Procureur pour atteinte à l’environnement ( n° de P.V. 00944-2021).
 
Depuis plus de 20 ans des déchets inflammables sont déversés tout autour du village mitoyen des garrigues et donc du Parc Natura 2000, au bas duquel  les vignerons se battent pour produire un vin biologique. « C’est triste de voir les derniers cistes roses en fleurs que les grecs admiraient au milieu des déchets »  La Véne qui se jette dans le bassin de Thau est toujours encombrée de déchets ou plastiques.PUECHKMKML¨L


   Christian Puech précise :

« L’été  2018 il y a eu plus d’incendies au nord du Bassin de Thau qu’en Amazonie en fonction des superficies considérées  mettant en danger les biens et les personnes » avait comptabilisé l’explorateur Christian Puech.  Pour la journée mondiale de nettoyage de la planète l’association n’avait pu enlever  qu’un pour cent des déchets, Midi-Libre avait relayé cette l’action d’intérêt général.  Maintenant c’est par camions à bennes que les déchets sont déversés.
 
    Le nouveau maire fait ce qu’il peut et « Témoins au bout du monde » soutient son  action. La brigade de l’environnement épingle bien sur  certains monticules de déchets des panneaux informant qu’une enquête a été ouverte, sans résultat connu à ce jour.  Les pouvoirs publics semblent  dépassés ?
Avec le déconfinement en juin et juillet les gens vont consommer, les déchets inflammables vont augmenter alors qu’avec le réchauffement climatique la température peut  monter au dessus de 46 degrés et les incendies risquent d’être terribles ..."
 
« Témoins au bout du monde » avait proposé des éléments de solution mais aucun n’a été retenu selon l’association et les déchets augmentent, cela pose question ? L’association avait proposé que la surveillance soit accentuée avec divers moyens y compris techniques et que l’accès des véhicules aux massifs forestiers soit limité par une barrière, comme cela se fait dans le Var .
« Témoins au bout du monde » avec une association partenaire  pourrait  s’occuper pour l’Agglo   de l’enlèvement des déchets comme cela se fait par contrat dans certaines Métropoles."PUECHDSC_0346
 
Et Christian Puech rajoute :

"Il y a aussi un gros travail  pédagogique  à faire et surtout il y a  un dialogue entre les  cultures  à ouvrir d’urgence. Nous sommes un pays multiculturel mais  la discrimination et les préjugés sont encore très grands. Il ne faut incriminer  ou stigmatiser personne et se garder d’être manichéen.  La majorité  des habitants et petites entreprises du village qui vivent dans la périphérie  vont à la déchetterie ou  brûlent eux-mêmes les déchets comme on peut le constater."
 
Et il conclut : "Ouvrir enfin un dialogue entre les cultures est donc  indispensable pour le vivre ensemble. Ce dialogue entre les cultures est justement l’objet  de « Témoins au bout du monde » que l’explorateur Christian Puech a entamé avec les peuples autochtones d’Amazonie.  Et comme sa vision apartisane va du global au local, il y a  probablement  pour l’Agglo  et la Région une opportunité pour avancer enfin sur ces problématiques insolubles depuis plus de 20 ans. « C’est triste de constater que les bons  projets  écologiques d’intérêt général intéressent rarement ceux qui ont le pouvoir »".
 
 

Corridor H2 : top départ pour la mobilité lourde zéro émission

Le projet régional « Corridor H2 Occitanie », soutenu par l’Europe, vise à remplacer l’usage de carburants fossiles par l’hydrogène vert pour les camions, groupes frigorifiques et autocars. Une première en France.

Grâce au projet européen Corridor H2, l'hydrogène sera utilisé pour le transport routier

Photo Région Occitanie
Grâce au projet européen Corridor H2, l’hydrogène sera utilisé pour le transport routier

 

Un transport routier de marchandises et de passagers zéro CO2 du Nord au Sud de l’Europe, grâce à l’hydrogène : c’est l’objectif du projet européen Corridor H2. La première Région à mettre en place ce projet à l’échelle de son territoire est l’Occitanie, en inscrivant cette initiative dans le prolongement de son Plan Hydrogène Vert et dans son ambition de devenir la première région à énergie positive d’Europe d’ici 2050.

Corridor H2, une première en Europe

Corridor H2 s’appuie sur deux piliers : d’une part, le déploiement d’un réseau de stations de distribution d’hydrogène le long des grands axes européens Nord/Sud reliant la Mer du Nord à la Méditerranée et, d’autre part, le développement d’une flotte de véhicules lourds pour le transport de marchandises et de passagers (camions, groupes frigorifiques et autocars).
Ce projet a ainsi vocation à impliquer l’ensemble des territoires traversés par le Réseau transeuropéen de transport [1], afin de construire le Corridor H2 par phases, brique par brique, en commençant par un territoire, puis un autre.

Un investissement de 110 M€ sur le périmètre occitan

La partie occitane constitue donc la toute première brique du Corridor H2. Sur son périmètre, la Région prévoit d’ici fin 2023 la mise en service de deux unités de production d’hydrogène vert, huit stations de distribution d’hydrogène, 40 camions à propulsion H2, 62 remorques/unités frigorifiques et 15 autocars H2 interurbains rétrofit (moteur converti). Un investissement total chiffré à 110 M€.

 Corridor H2 Occitanie retenu et financé par l’Europe

Le 15 avril 2021, l’Union européenne a informé la Région qu’elle retenait son projet dans le cadre de son appel à projets Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe (MIE) volet transport. À ce titre, elle lui a octroyé une subvention de 14,5 M€ qui s’ajoute au prêt de 40 M€ que lui a accordé la Banque Européenne d’Investissement (BEI). « Au total, le projet Corridor H2 permettra d’éviter la consommation annuelle de 2,6 millions de litres de diesel par an », salue la BEI. En effet, près de neuf millions de poids lourds empruntent chaque année les routes de la région Occitanie.

Les acteurs de la chaîne Hydrogène mobilisés

La Région a donc lancé le 19 avril un appel à projets pour identifier les acteurs qui déploieront les infrastructures de production et de distribution d’hydrogène vert sur la partie occitane de Corridor H2, en se concentrant dans un premier temps sur trois zones : Littoral A9, Toulouse et le Tarn (pour le segment Toulouse / Albi, A68).
En parallèle, la Région a enclenché un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI), complémentaire de l’appel à projets, pour accompagner dès à présent les acteurs du territoire (transporteurs, chargeurs…) dans leur transition vers l’usage de l’hydrogène pour la mobilité lourde zéro émission où il fait sens.
Ainsi, l’avenir de l’hydrogène vert prend forme en Occitanie, une région où les projets se multiplient, à l’exemple de HyPort, du technocampus de l’hydrogène à Francazal et des trains à hydrogène.

Prochaines étapes

  • 14 juin : clôture de l’appel à projets à destination des fournisseurs d’hydrogène
  • 15 juin : rencontre B2B entre les transporteurs et les fournisseurs de solution de mobilité lourde hydrogène (ouverture des inscriptions mi-mai)
  • 10 septembre : clôture de la première vague de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) à destination des consommateurs d’hydrogène
  • 10 décembre : clôture de la seconde vague de l’AMI

En savoir plus

Sommet sur le climat : les grands pollueurs prennent de nouveaux engagements

La journée du 22 avril 20210 aura signé le retour des Etats-Unis sur le volet de la défense climatique. Plusieurs grands pays pollueurs ont annoncé des engagements renforcés de réduction des gaz à effet de serre censés rapprocher la planète de son objectif de lutte contre le réchauffement, lors du sommet sur le climat organisé en visioconférence par Washington, jeudi 22 avril.

L'accord de Paris sur le climat conclu en 2015 prévoit de maintenir le réchauffement sous les +2°C, si possible +1,5°C, par rapport à l'ère pré-industrielle, mais la première série des contributions déterminées au niveau national des signataires plaçait la planète sur une trajectoire entre +3°C et +4°C. 

Les Etats-Unis doublent leur engagement : aller plus loin sur https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/joe-biden/sommet-sur-le-climat-les-grands-pollueurs

 

Les Mains, Globe, Terre, Protection

Pixabay

Où débroussailler?

La règlementation ne s’applique pas à tout le département. Un premier zonage détermine les communes concernées, un second zonage précise le territoire de la commune où la réglementation s'applique. Sur ce territoire, seules les situations prévues aux articles L131-10 à L131-16 et L134-5 à L134-18 du Code forestier relèvent des Obligations Légales de Débroussaillement (OLD).

Les 343 communes du département ont été classées suivant la nature du risque d'incendie de forêt. Certaines communes ou parties de communes sont exclues du champ d'application de la réglementation relative au débroussaillement. Consulter la Cartographie du département avec la liste des communes soumises à l'obligation légale de débroussaillement par niveau de risque .

Pour chaque commune, les OLD ainsi que le maintien en état débroussaillé au titre du Code forestier s'appliquent sur les zones exposées, c'est-à-dire les terrains en nature de bois, forêt, plantations d'essences forestières, reboisements, landes, maquis et garrigues et jusqu'à une distance de 200 (deux cents) mètres de ces terrains situés sur le territoire des communes ou parties de communes concernées. Consulter la Cartographie du département avec les limites par commune des zones où la règlementation OLD s'applique.

Remarque : Les terrains en nature de bois, forêt, plantations d'essences forestières, reboisements, landes, maquis et garrigues d’une surface cumulée inférieure au seuil de 4 (quatre) hectares sont exclus du champ d’application des OLD, de même que les haies et les « boisements linéaires » constitués de terrains en nature de bois, forêt, plantations d'essences forestières, reboisements, landes, maquis et garrigues d’une largeur maximum de 50 (cinquante) mètres quelle que soit leur longueur.

Météo : nouvelle vague de sable du Sahara sur la France

Le phénomène est survenu à plusieurs reprises au cours des derniers mois.

Cela deviendrait presque une habitude. Une nouvelle masse d'air chargé de sable en provenance du Sahara va arriver sur la France dans les prochains jours, avec de fortes concentrations en particules fines annoncées pour le début de semaine, de dimanche 25 à mardi 27 avril.

Voir prévisions : C'est la troisième fois en un mois qu'un nuage de sable venu du Sahara arrive sur l'Hexagonepar BFMTV

Et sur : https://actu.orange.fr/france/meteo-nouvelle-vague-de-sable-du-sahara

Bâtiments, Maisons, Toits, Ville

Pixabay

Les grands acteurs de la biodiversité régionale ont rendez-vous à Montbazin

Engagée concrètement dans la préservation de la biodiversité, la commune de Montbazin (Hérault) accueille ce mardi 18 mai le comité d’orientation de l’Agence régionale de la biodiversité Occitanie, outil opérationnel de mise en œuvre de la stratégie régionale pour la biodiversité. Cette rencontre réunira une quarantaine de personnes sur cette commune récemment primée à deux reprises pour son engagement en faveur de la biodiversité de son territoire : connaissance de la faune et de la flore, mobilisation citoyenne, gestion différenciée des espaces communaux, etc.

Une rencontre des acteurs régionaux de la préservation de la biodiversité

 dalozCapture

 L’Agence régionale de la biodiversité a pour mission de valoriser la connaissance sur la biodiversité, de mettre en réseau les acteurs, et d’accompagner les porteurs de projets. Son comité d’orientation (ComOr) est un organe consultatif dont les réflexions portent sur les questions touchant aux orientations stratégiques de l’activité de l’Agence. Il regroupe les grands acteurs et têtes de réseau de la préservation de la biodiversité à l’échelle régionale.

En ce 18 mai, le ComOr inaugure un nouveau format pour ses rencontres semestrielles : une sortie nature, directement sur le terrain, au plus près des enjeux et des acteurs, des territoires et des projets.

 Montbazin : des actions concrètes en faveur de la nature

 Le village de Montbazin, entre terres et mer, vignes et lagune, s’engage aujourd’hui dans la transition écologique en visant l’implication de chacun : du citoyen aux élus en passant par les associations.

Lauréate de l’appel à projet « Atlas de la biodiversité communale », la commune souhaite à travers tous ses projet impliquer les citoyens dans la préservation de la biodiversité. C’est également le cas pour le plan de gestion différenciée des espaces verts en cours d’élaboration, les projets de désimperméabilisation, les autorisations de verdissement des rues, etc.

Des actions quotidiennes concrètes aux projets structurants, Montbazin s’affiche ainsi comme l’une des communes les plus ambitieuses du territoire régional pour concilier préservation de la biodiversité, développement soutenable et urgences climatiques comme sociales.

 Montbazin fait également partie des 63 Territoires engagés pour la nature de la région Occitanie. Le trophée de cet appel à projet sera remis à la commune à l’occasion de cette rencontre. Cet événement sera en outre l’occasion pour les élus montbazinois de présenter leurs initiatives et d’échanger avec les participants sur les pratiques de gestion pour améliorer concrètement la prise en compte de la biodiversité à l’échelle communale, de la préservation à la restauration, en passant par la connaissance et la valorisation.