Environnement

ALT - Alerte LGV Thau communique au sujet de la qualité de l'eau d'Issanka

ALT - Alerte LGV Thau communique au sujet de la qualité de l'eau d'Issanka
En 2021, l'autorité environnementale relevait que seize captages d'eau potables seraient traversés par la LNMP (Ligne nouvelle Montpellier Perpignan), tel que le captage d’Issanka pour lequel des études étaient en cours afin de s’assurer que la qualité de l'eau ne sera pas affectée.
Deux ans plus tard, aucune certitude sur l'impact qu'aura la LNMP sur la source d'eau potable de tous les habitants du Bassin de Thau
"Lors de notre recours au Conseil d'Etat contre le projet de LNMP initié en 2023, nous avons bien évidemment attaqué la SNCF Réseau sur ce point crucial pour la qualité de l'eau que TOUS les habitants du Bassin de Thau boivent quotidiennement.
Il nous a été répondu que "des études sont en cours sur la nappe phréatique d’Issanka, en lien avec un hydrogéologue agréé, l’Agence régional de santé et Sète Agglo.
Aucune information ne fuite sur l'avancée des ces études qui patinent... Qui est en charge des études ? Où en sont-elles ?
En bref, cela fait 2 ans -au minimum- que les études patinent !
Nous saisirons dans les prochains jours l'ARS et la SNCF Réseau sur le sujet. La qualité de notre eau n'est pas négociable."
ALT - Alerte Lgv Thau
Photo ALT

Dans le cadre de l’animation du site Natura2000 de Thau, le SMBT réalise des suivis spécifiques sur l’état des herbiers.

Appuyé par le Cépralmar et le Lycée de la Mer de Sète, il sillonne toute la lagune de mai à août pour décrire la végétation sous marine. En effet, ces prairies sous-marines offrent de nombreux services écosystémiques et sont le témoin d’un milieu aquatique en bonne santé.
En 2022, le SMBT a participé à une étude pilote et innovante de cartographie de la végétation de la lagune à l’aide d’image satellite (étude intersites Natura 2000, portée par le Pôle-relais lagunes méditerranéennes et financée par le Life MarHa).
🌿 L’étude, menée en collaboration entre l’Office français de la biodiversité, le Pôle-relais lagunes méditerranéennes et la société i-Sea (par la mise en œuvre de son procédé Biocoast) avec la participation des agents gestionnaires des sites s’est déroulée sur 2 ans, a permis de produire une cartographie des herbiers de 8 sites Natura 2000 en Occitanie et Paca autour des étangs de Canet, de Salses-Leucate, de Vendres, du Grand Bagnas, de l’étang de Thau, des étangs palavasiens, de la Camargue et des étangs de Villepey par télédétection satellitaire multi-temporelle à très haute résolution spatiale (images Pléiades).
Le SMBT partage aujourd’hui avec vous les résultats publiés par le Pole relais lagune méditerranéenne. Ils combinent la richesse de l’observation satellitaire à la finesse de la connaissance terrain pour mesurer les surfaces d’herbiers des lagunes permanentes : Lire sur : https://pole-lagunes.org/etude-de-la-cartographie-des-herbiers-en-lagunes-sur-huit-sites-natura-2000-doccitanie-et-paca/?utm_source=dlvr.it&utm_medium

Mardi 20 février, le SMBT a présenté des éléments techniques au CODEV de Sète agglopôle sur les questions du grand cycle de l’eau.

A l’ordre du jour : en première partie, le fonctionnement et les bilans hydrologiques de la lagune de Thau et son bassin versant, en passant par la description de la ressource en eaux souterraines et en deuxième partie, un zoom sur les usages de l’eau en exposant les grands chiffres sur l’approvisionnement en eau et ses usages sur le territoire de Thau. Des projets importants sur cette thématique ont également été abordés tels que l’expérimentation sur la source de la Vise, les apports du fleuve Hérault, ainsi que des éléments de perspectives et des pistes stratégiques face aux sècheresses sévères que nous connaissons.
Peut être une image de texte qui dit ’Syndicat Mixte du Bassin de Thau eau sur le bassin de Thau et Le grand cycle de sa lagune: Les ressources en eau, leur fonctionnement et leurs usages BASSIN Mardi 20 février 2024-SeteAgglopole 2024- Agglopole’
Très intéressé, le CODEV a exprimé le souhait de pouvoir être informé des avancées significatives des projets en cours.
Ce bilan d’étape en matière d’informations relatives à la ressource en eau sera bien entendu suivi de compléments dans les mois qui suivront et dans l’intérêt général.
Rappelons que le Conseil de développement de l’agglopôle est une instance de démocratie participative composée d’une centaine de bénévoles issus des 14 communes du territoire. Il constitue un lieu de réflexion, de partage, d’échanges sur le devenir du territoire et pose les principes d’un partenariat entre société civile, élus et différents milieux socio-professionnels et associatifs. Il est aussi un relais auprès de l’ensemble des citoyens.

Recosanté : une lettre d'information sur la qualité de l'air et les risques liés aux pollens

Vous êtes sensible à la pollution de l'air ? Vous êtes allergique aux pollens ? Vous pouvez vous inscrire à « Recosanté », une lettre d'information numérique. Chaque jour, vous recevez une recommandation pour vous aider à réduire les impacts des polluants atmosphériques et des pollens sur votre santé. Vous êtes informé quotidiennement de la qualité de l'air et du risque d'allergie aux pollens dans votre localité.

Qu'est-ce que Recosanté ?

Recosanté est un service public numérique mis en place par le ministère des Solidarités et de la Santé et le ministère de la Transition écologique, en partenariat avec la Direction interministérielle du numérique dans le cadre du programme beta.gouv.fr.

Ce service est destiné à évoluer de façon continue en fonction des retours des utilisateurs.

Les recommandations sont issues de sources fiables et officielles telles que le ministère des Solidarités et de la Santé, l'Ademe, l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique, Santé respiratoire France, etc.

Comment s'inscrire ?

Pour recevoir chaque jour par courriel les indicateurs environnementaux (qualité de l'air, épisodes de pollution et risque pollinique) de votre localité et une recommandation pour vous aider à vous protéger des risques liés aux polluants atmosphériques et aux pollens, allez sur le site a title="Recosanté - recosante.beta.gouv.fr - Nouvelle fenêtre" " " " " ">"ecosanté , renseignez votre email et votre commune.

Vous pouvez également choisir de recevoir des informations destinées aux personnes vulnérables ou sensibles à la qualité de l'air et aux personnes allergiques aux pollens.

Les données collectées lors de l'inscription sont utilisées exclusivement pour envoyer les recommandations.

  A savoir : Le programme beta.gouv aide les administrations publiques à construire des services numériques utiles, simples, faciles à utiliser et qui répondent vraiment aux besoins des usagers. Le développement du service numérique est guidé par les retours de ses utilisateurs et non par les besoins de l'administration qui le porte.

Le Comité National du trait de côte, et sa présidente, en visite à Frontignan la Peyrade

Mercredi 21 février, Michel Arrouy, maire de Frontignan la Peyrade, a accueilli Sophie Panonacle, députée et présidente du Comité National du Trait de Côte, dans le cadre de son déplacement sur la côte méditerranéenne.

Quelques semaines après avoir accueilli le grand débat national sur l’évolution des traits de côte organisé par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) et proposant une réflexion à l’échelle territoriale et régionale sur ce sujet, c’est naturellement que la ville de Frontignan la Peyrade a été choisie comme étape dans le déplacement sur la côte méditerranéenne de Sophie Panonacle, organisé dans le cadre des travaux du Comité National du Trait de Côte (CNTC) dont elle est présidente.

Créé en 2023, Le CNTC se mobilise sur trois principaux chantiers : la concertation et le suivi des travaux techniques pour le recul du trait de côte, la révision de la Stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte (SNGITC) et les modifications apportées au décret établissant la liste des communes dont les actions en matière d’urbanisme et la politique d’aménagement doivent être adaptées à l’érosion du littoral, dont fait partie Frontignan la Peyrade.

Également présidente du Conseil National de la Mer et des Littoraux (CNML), et membre de la Commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire (DDAT), la députée Renaissance était accompagnée du groupement Urban Act, qui œuvre à décarboner l’architecture et l’urbanisme.

Consciente de l’ampleur et de l’ambition des travaux entrepris de longue date à Frontignan la Peyrade sur ces sujets, Sophie Panonacle a effectué une visite en trois étapes (Impasse du Front de Mer, les Aresquiers, Avenue de la Bordelaise) lui permettant ainsi de constater la pluralité du littoral sur le territoire et les enjeux majeurs de la question du trait de côte. Pour rappel, le territoire a fait l’objet d’un accompagnement via la réalisation d’un Atelier des territoires qui a permis de fédérer les acteurs locaux et de faire émerger une feuille de route partagée entre l’État et les collectivités (Frontignan, Marseillan et Sète) dans l’objectif d’une recomposition de ce territoire menacé par l’érosion du littoral.

 

Visite de la présidente du Comité National du Trait de Côte

Sophie Panonacle, présidente du Comité National du Trait de Côte et députée de la Gironde, a été accueillie à Mèze par le maire, Thierry Baëza, le 21 février.
Sa venue s’est déroulée dans le cadre d’une visite du pourtour du bassin de Thau portant essentiellement sur une évaluation du phénomène d’érosion du littoral et les moyens à mettre en œuvre pour y faire face.

De nouveaux appels à projets pour le Galpa en 2024

Ancre_animation-pêche

En 2023, 2 appels à projets ont été publiés par le Galpa « Thau et son littoral », visant à rechercher des solutions pour
1)  réduire et / ou valoriser les déchets et / ou coproduits issus des filières pêche et cultures marines » (fiche action 1)  et
2) augmenter la valeur ajoutée des produits de la pêche et de l’aquaculture et / ou développer de nouveaux produits  » (fiche action 2). Deux projets ont été déposés, par le CRCM et par l’OP Sathoan, pour relever le défi de la transformation des produits de la mer : poissons et coquillages.

Suite au Comité de sélection et de pilotage (CSP) du 14 novembre dernier et au groupe de travail dédié à l’élaboration des appels à projets 2024 qui s’est tenu le 16 janvier, les appels à projets de 2023 ont été légèrement amendés et seront reconduits. Une nouvelle thématique est proposée autour de la sensibilisation, de la formation et de la communication auprès du grand public (fiche action 3 : FA3).

Ces appels à projets seront ouverts du 1er février au 1er aout 2024. Les textes des appels à projets sont disponibles ici :

2024-FA3-AAP-Communication-Galpa-Thau-Littoral
Taille : 1.1 MB Format : PDF

2024-FA2-AAP-Valorisation-Galpa-Thau-Littoral
Taille : 1.2 MB Format : PDF

2024-FA1-AAP-Economie-circulaire-Galpa-Thau-Littoral

6e édition du Festival Terres d’Ailleurs : À l’eau !

Organisé par l’association Kimiyo, en partenariat avec la ville de Frontignan la Peyrade et la médiathèque Montaigne, la 6e édition du Festival Terre d’Ailleurs se déroulera du 16 mars au 6 avril.

Gouttes, L'Eau, Goutte D'Eau

Créé en 2009 au Musée d’histoire naturelle de Toulouse, par l’association Délires d’Encre, le festival convie au dialogue et à la rencontre autour de voyages et d’explorations scientifiques.

 Cette année, il interroge sur cette source de vie qu’est l’eau, une ressource précieuse et vitale pour nos sociétés et nos écosystèmes, mais pas toujours accessible.

Un programme riche à destination des plus petits comme des plus grands : expositions, films et documentaires, courts métrages, spectacle “Eau là là“ par la Cie Amapola pour les tout-petits (1-6 ans), atelier d’expériences aquatiques à la Maison Désiré-Archimbeau ou de “dégustation d’eaux du monde“ à l’EVS Albert-Calmette.

Les jeux feront aussi des vagues à la médiathèque Montaigne : jeux de rôles, escape game, goûter-quiz, sites et applications “spécial eau“, tournois sur ordinateur, etc., et durant tout le mois de mars, dès 7 ans, découvrez toute une série de jeux vidéo en lien avec l’eau.

Renseignements  : www.tda.kimiyo.fr

 Téléchargez le programme complet ici 

Santé : alerte rouge sur la France, la saison des pollens commence prématurément

Le Réseau national de surveillance aérobiologique a classé les trois quarts du pays en "risque élevé" lié à la présence des pollens. Ces derniers arrivent précocement en raison des températures anormalement élevées.

Mimosa, Femme, Belles Fleurs, Printemps

En pleine période de douceur, la France voit rouge. Les pollens émanant des noisetiers, des aulnes et des cyprès, se répandent précocement en raison des températures élevées anormales mesurées ces derniers. En conséquence, trois quarts du pays sont soumis à un "risque élevé" de flambées allergiques, comme l’a rapporté vendredi 16 février TF1. Cela concerne 82 départements, selon le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA). Douze autres se situent en vigilance jaune. Seul le Finistère reste en vert.

Selon Orange.fr

Cela fait suite à une première quinzaine de février particulièrement douce. Jamais la France n’avait connu de températures aussi clémentes à cette période de l’année, assurait Météo-France. De ce fait, les fleurs produisent leur élément mâle, à l’origine des éternuements et des rhinites. À chaque singularité climatique correspondent des types de plantes différentes.

La moitié de la population mondiale touchée en 2050 ?......................... Aller plus loin : https://actu.orange.fr/societe/sante/sante-alerte-rouge-sur-la-france-la-saison-des-pollens-commence-prematurement-magic-CNT000002cn5Ax.html

Maison du Littoral : les 1ères conclusions après la réunion de restitution du jeudi 15 février à Vic-la-Gardiole

Projet de Maison du Littoral et de préservation du site des Aresquiers. Zoom sur la concertation proposée au grand public.

Un projet pour sensibiliser le public aux enjeux du littoral

Le littoral héraultais est un environnement exceptionnel, caractérisé par ses nombreuses lagunes et une biodiversité riche. Or les phénomènes naturels tels que les inondations, l'érosion, la submersion marine, ou la sécheresse, intensifiés par le réchauffement climatique et les activités humaines, fragilisent ce lieu d'exception.

Afin de préserver la richesse du littoral, le Département de l'Hérault a lancé en 2019 sa stratégie Hérault Littoral qui prévoit des actions de médiation et de sensibilisation sur le territoire dans les domaines de l'environnement, des risques, de l'économie, de l'aménagement mais aussi de l'action sociale, du sport et de la culture. 350 M€ sont mobilisés entre 2019 et 2030 pour un littoral préservé et valorisé.

Dans ce contexte, le Département souhaite rénover le domaine du Mas Vieux des Aresquiers à Vic-la-Gardiole, pour créer une Maison du Littoral. Cet espace aurait une vocation culturelle, pédagogique et touristique pour mieux faire connaitre le littoral et ses enjeux.

Une concertation pour informer le grand public, recueillir ses attentes et avis

Le Département a souhaité associer le grand public à ce projet. Il a donc organisé une démarche de concertation qui s'est déroulée du 16 mars au 16 juin 2023 :

  • Quelle prise en compte des enjeux de préservation du littoral et des risques côtiers ? Quels impacts sur l'environnement ?
  • Quelles activités au sein de la Maison du Littoral ? Pour quels publics ?
  • Quels accès à la Maison du Littoral et au site des Aresquiers ? Comment réguler la fréquentation ?

Autant de questions qui ont été au coeur des échanges.

Plusieurs dispositifs ont été déployés pour permettre à chacun de s'informer et de s'exprimer sur ce projet.

Le dossier de concertation

Téléchargez le dossier de concertation et la synthèse.

Une plateforme de participation citoyenne

Du 16 mars au 16 juin le grand public a été invité à partager ses observations, propositions et questions en ligne sur la plateforme Hérault Citoyen : "Je participe Hérault" .

Une réunion de clôture qui s'est tenue le 14 juin 2023 à Frontignan (Salle de l'aire- Plan du Bassin ) pour faire un bilan de la concertation et en présenter les principaux enseignements. 

Présentation de la réunion de clôture

Compte rendu de la réunion de clôture

 

Une réunion de restitution a été organisée jeudi 15 février à 18 h dans la salle des fêtes de Vic-la-Gardiole.

LES PREMIERES CONCLUSIONS

Recosanté : une lettre d'information sur la qualité de l'air et les risques liés aux pollens

Vous êtes sensible à la pollution de l'air ? Vous êtes allergique aux pollens ? Vous pouvez vous inscrire à « Recosanté », une lettre d'information numérique. Chaque jour, vous recevez une recommandation pour vous aider à réduire les impacts des polluants atmosphériques et des pollens sur votre santé. Vous êtes informé quotidiennement de la qualité de l'air et du risque d'allergie aux pollens dans votre localité.

Qu'est-ce que Recosanté ?

Recosanté est un service public numérique mis en place par le ministère des Solidarités et de la Santé et le ministère de la Transition écologique, en partenariat avec la Direction interministérielle du numérique dans le cadre du programme beta.gouv.fr.

Ce service est destiné à évoluer de façon continue en fonction des retours des utilisateurs.

Les recommandations sont issues de sources fiables et officielles telles que le ministère des Solidarités et de la Santé, l'Ademe, l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique, Santé respiratoire France, etc.

Comment s'inscrire ?

Pour recevoir chaque jour par courriel les indicateurs environnementaux (qualité de l'air, épisodes de pollution et risque pollinique) de votre localité et une recommandation pour vous aider à vous protéger des risques liés aux polluants atmosphériques et aux pollens, allez sur le site a title="Recosanté - recosante.beta.gouv.fr - Nouvelle fenêtre" " " " " ">"ecosanté , renseignez votre email et votre commune.

Vous pouvez également choisir de recevoir des informations destinées aux personnes vulnérables ou sensibles à la qualité de l'air et aux personnes allergiques aux pollens.

Les données collectées lors de l'inscription sont utilisées exclusivement pour envoyer les recommandations.

  A savoir : Le programme beta.gouv aide les administrations publiques à construire des services numériques utiles, simples, faciles à utiliser et qui répondent vraiment aux besoins des usagers. Le développement du service numérique est guidé par les retours de ses utilisateurs et non par les besoins de l'administration qui le porte.

Un projet expérimental de restauration des fonds dégradés de la lagune de Thau par enlèvement d’épaves et déchets sous-marins sur le site du Ponton de la Bordelaise

Le ponton de la Bordelaise, sur la commune de Frontignan, représente le site de plongée emblématique de notre territoire. Véritable vitrine sur la lagune de Thau, il accueille de très nombreux plongeurs à la recherche d’un paysage sous-marin atypique et d’une biodiversité exceptionnelle, telle que la Grande Nacre, l’Hippocampe moucheté et de nombreuses limaces de mer. La lagune de Thau a intégré le réseau de Natura 2000 en 2012 et a été classée en Aire Marine Protégée (AMP) en 2023 pour son incroyable réservoir de biodiversité.


Situé à l’embouchure du canal du Rhône à Sète, le ponton de la Bordelaise est menacé par des dégradations historiques (ancienne décharge) et récurrentes (macro déchets et échouages de navires).


Aujourd’hui, ce sont plus d’une trentaine d’épaves, de plus ou moins grande dimension, qui ont été recensées sur ce site ; ainsi que de très nombreux macro-déchets.


Sète agglopôle méditerranée et le Syndicat Mixte du bassin de Thau, appuyés par le bureau d’étude Biotope, ont souhaité engagé un projet a vocation expérimentale de restauration et de dépollution du site qui repose sur la réalisation d’une méthodologie d’aide à la décision sous la forme d’une grille d’analyse, qui permettra d’identifier les épaves à extraire en fonction de la sensibilité environnementale du lieu. 

 Ce projet est réalisé avec l’appui financier de l’Office Français de la Biodiversité (OFB), dans le cadre du Life MarHa (LIFE 16 IPE FR001) pour la restauration et le maintien du bon état de conservation des habitats naturels marins et lagunaires en France.

Gestion intégrée des épaves en aire marine protégée : un projet de restauration écologique pilote en France

Le projet porte sur le nettoyage sous-marin et la restauration du site emblématique de la Bordelaise.

Il a une vocation expérimentale puisque qu’il repose sur la conception d’une méthodologie d’aide à la décision sous la forme d’une grille d’analyse, qui permettra d’identifier les épaves à extraire en fonction de la sensibilité environnementale du site.

Un document pionnier qui pourrait être traduit en guide national pour la gestion intégrée des bateaux de plaisance hors d’usage en aires marines protégées.

La force du projet se situe dans son encadrement écologique renforcé (suivi écologique fin avant, pendant et après travaux), ainsi que dans sa construction collective par de nombreux acteurs impliqués.

L’application de la grille d’évaluation de la plus ou moins-value environnementale au retrait de ces bateaux de plaisance hors d’usage (BPHU), veillera à analyser au cas par cas chaque épave avant intervention, afin de redonner au site de la Bordelaise, sa naturalité.

 

En réponse à l’application de la grille, 15 épaves seront retirées du site en 2024. Elles sont principalement situées en bord de berge et le long du ponton de la Bordelaise.

Déroulement d’un chantier exemplaire

Le chantier a démarré le vendredi 9 février et durera une dizaine de jours, en fonction des aléas du chantier et des conditions météorologiques. Il s’achèvera au plus tard à la fin du mois de février.

La période du chantier a été spécifiquement choisie pour limiter la perturbation de la biodiversité sous-marine ou des métiers de pêche et de conchyliculture.

Les épaves seront sorties de l’eau par extraction à l’aide d’une grue, puis posées au sol afin de permettre à l’eau de s’écouler et aux écologues de s’assurer de l’absence de tout animal dans l’épave (hippocampes notamment) avant évacuation des épaves par voie terrestre. Les épaves seront démantelées et traitées selon les normes et réglementations en vigueur.

Toutes les précautions environnementales sont prises par l’entreprise de travaux maritime (Ulysse 34) au moment des extractions tels que des barrages anti-pollution ou des filets anti matières en suspension afin d’éviter tout effet néfaste sur la qualité de l’eau.

Un arrêté du Préfet maritime interdit le mouillage et l’accostage des bateaux sur le site de la Bordelaise pour toute la durée du chantier. L’accès au site par voie terrestre est également interdit jusqu’à la fin des travaux.

Un projet pilote et concerté issu d’une dynamique citoyenne

Alertés par les plongeurs de la Bordelaise sur l’accélération de la dégradation du site, (appuyés par l’association Rescue Ocean), les services de l’Etat avaient enclenchés une première réflexion de projet de nettoyage d’envergure avec les partenaires en 2020. Freiné par le contexte Covid et l’ampleur des enjeux à traiter, le projet a muri et profité d’un appui de l’OFB au travers de l’appui technique et financier du Life Marha pour sa concrétisation.

Ce projet innovant a nécessité 2 années de construction collective avec l’appui de nombreux partenaires institutionnels et techniques : Préfecture maritime de la Méditerranée, Direction Départementale des Territoire et de la Mer (DDTM), Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Région Occitanie (DREAL), Ville de Frontignan, Voies Navigables de France et en concertation avec les clubs de plongée locaux très actifs et attachés à ce site.

Les acteurs de la pêche et de la conchyliculture ont également été associés au projet.

 Après les travaux d’extraction d’une partie des BPHU,  les plongeurs du site de la Bordelaise, attachés à contribuer aux efforts de restauration du site prévoient de mobiliser des plongeurs bénévoles pour poursuivre le nettoyage des macro-déchets sous-marins et terrestres et participer aux suivis écologiques de restauration du milieu et des espèces. Des initiatives qui seront accompagnées par le Syndicat Mixte du Bassin de Thau et ses différents programmes en faveur de la connaissance et la préservation de la lagune de Thau (gestionnaire du site Natura 2000 et porteur du Réseau d’Observation Lagunaire (ROL)).

Site expérimental dans la gestion des BPHU, suivi écologique renforcé et mobilisation citoyenne telles sont les clés de ce projet qui fera date dans la gestion du site Natura 2000 de la lagune de Thau.

 Coût de l’opération

 Ce projet est porté financièrement par le service Déchets (Brigade bleue) et le service Espaces naturels et agricoles de Sète agglopôle méditerranée.

Le coût total s’élève à 58 300 € HT (69 960 € TTC) financé à 80 % par l’Office Français de la Biodiversité et une participation financière de l’État par l'intermédiaire du FIM (Fonds d'Intervention Maritime) à hauteur de 8 000 €.

Suite du projet 

La réussite de ce projet pilote et les résultats des suivis écologiques sur la lagune après le nettoyage permettront d’évaluer l’intérêt de la poursuite des opérations de dépollution sur le site de la Bordelaise et plus généralement d’établir une nouvelle stratégie de traiter la gestion des BPHU sur des secteurs sensibles tels que la lagune de Thau. La grille d’aide à la décision réalisée par le bureau d’études Biotope sera déployée sur des sites Natura 2000 de la façade Atlantique courant 2024 afin de tester sa réplicabilité. Cela permettra d’engager des réflexions quant à la nationalisation de cette méthode.

Une trajectoire de restauration qui se poursuit et s’enrichie pour la lagune de Thau

Depuis environ quinze ans, les efforts déployés pour réhabiliter la lagune de Thau ont donné lieu à des résultats qui peuvent être qualifiés de spectaculaires. Ces succès sont le fruit d'une politique volontariste visant à réduire les sources de pollution et à accompagner les projets de conservation des habitats naturels de la lagune. Grâce à une approche globale et intégrée, la restauration écologique de la lagune de Thau a emprunté une trajectoire inédite, marquant un tournant décisif dans la préservation des milieux aquatiques.

Les scientifiques de l'Ifremer, dans le cadre du projet Retroscope, ont étudié plusieurs sites en France pour évaluer leur résilience. La lagune de Thau se distingue parmi ces sites, en affichant des améliorations significatives tant sur les paramètres physico-chimiques que sur les aspects biologiques et de biodiversité. Ces progrès témoignent de l'avancement considérable réalisé en matière de restauration écologique et de préservation de la biodiversité.

Les rapports scientifiques issus de ces travaux de recherche soulignent le caractère rapide et souvent spontané de la restauration écologique de la lagune de Thau. Ces résultats positifs sont à lier aux politiques publiques mises en œuvre, notamment à travers les Contrats de milieu coordonnés par le Syndicat mixte du bassin de Thau. Ces initiatives ont permis de fédérer les acteurs locaux autour d'objectifs communs, favorisant ainsi une gestion durable et respectueuse de l'environnement.

Le Life MarHa, un programme ambitieux de préservation et restauration des habitats marins en France

Lancé en 2017, ce projet Life intégré d’une durée de 8 ans a pour ambition de répondre aux mauvais état de conservation des habitats marins en France. Piloté par l’OFB, il implique 14 partenaires directs sur toutes les facades maritimes françaises métropolitaines. Il poursuit l’objectif de rétablir et maintenir le bon état de conservation des habitats naturels marins en appuyant l’ensemble des acteurs impliqués dans la gestion des 162 sites Natura 2000 habitats en mer et en lagunes méditerranéennes.

Marha intervient en évaluant le fonctionnement et la mise en œuvre de Natura 2000 en mer afin de proposer des adaptations lorsque cela s’avère nécessaire, en apportant des connaissances sur les habitats, leurs services écosystémiques et les pressions qui s’y exercent, en améliorant et complétant les outils à disposition des gestionnaires de sites Natura 2000 en mer et en appuyant ces gestionnaires dans la mise en place d’actions concrètes en faveur de la préservation des habitats. Dans ce cadre, le site Natura 2000 lagune de Thau a été soutenu à deux occasions par ce programme : pour la mise en place d’un balisage de plage écologique sur la commune de Meze et pour la restauration du site de la Bordelaise par retrait des épaves et macrodéchets. Des projets accompagnés de prés par le Syndicat mixte du bassin de Thau.

 

 

Le saviez-vous ?

Natura 2000 est le réseau des sites naturels les plus remarquables de l’Union Européenne, identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces qu’ils rassemblent et leurs habitats. Entre mer et lagunes, vignobles, garrigue, bois et plaines agricoles, le bassin de Thau est un incroyable réservoir de biodivesrsité. Le SMBT assure le suivi et l’animation de deux de ces sites, celui de l’étang de Thau et celui de la Plaine de Villeveyrac-Montagnac. Désigné par le Préfet, un comité de pilotage (COPIL) définit pour chaque site des objectifs de conservation et des mesures de gestion qui sont ensuite mis en œuvre sous forme de chartes et de contrats co-financés par la Région, l’Etat et l’Union européenne.

Le site Natura 2000 de Thau a rejoint en 2023 le réseau des « Aires Marines Protégées » françaises. D’une superficie d’environ 7 500 hectares et d’une profondeur moyenne de 5 mètres, c’est la plus importante lagune d’Occitanie. Elle abrite une biodiversité exceptionnelle et accueille de nombreuses activités : pêche, conchyliculture, thermalisme, nautisme… Le Syndicat mixte du bassin de Thau, en tant que gestionnaire du site Natura 2000, est gestionnaire de l’Aire Marine Protégée.

En bref, les Aires Marines Protégées (AMP) sont des espaces qui préservent l’étonnante vie marine, garantissent la subsistance de la pêche et des cultures marines, participent à l’économie locale et permettent à toutes et à tous de découvrir une biodiversité préservée. Une exposition participative itinérante a d’ailleurs été lancée afin de valoriser ce espace remarquable. Cliquez ici pour en savoir plus !

 

Crédit photos : ©BIOTOPE, ©L’œil du Plongeur, ©Syndicat Mixte du Bassin de Thau, ©DR

 

 

 

 

 

De nouveaux appels à projets pour le Galpa en 2024

Ancre_animation-pêche

En 2023, 2 appels à projets ont été publiés par le Galpa « Thau et son littoral », visant à rechercher des solutions pour
1)  réduire et / ou valoriser les déchets et / ou coproduits issus des filières pêche et cultures marines » (fiche action 1)  et
2) augmenter la valeur ajoutée des produits de la pêche et de l’aquaculture et / ou développer de nouveaux produits  » (fiche action 2). Deux projets ont été déposés, par le CRCM et par l’OP Sathoan, pour relever le défi de la transformation des produits de la mer : poissons et coquillages.

Suite au Comité de sélection et de pilotage (CSP) du 14 novembre dernier et au groupe de travail dédié à l’élaboration des appels à projets 2024 qui s’est tenu le 16 janvier, les appels à projets de 2023 ont été légèrement amendés et seront reconduits. Une nouvelle thématique est proposée autour de la sensibilisation, de la formation et de la communication auprès du grand public (fiche action 3 : FA3).

Ces appels à projets seront ouverts du 1er février au 1er aout 2024. Les textes des appels à projets sont disponibles ici :

2024-FA3-AAP-Communication-Galpa-Thau-Littoral
Taille : 1.1 MB Format : PDF

2024-FA2-AAP-Valorisation-Galpa-Thau-Littoral
Taille : 1.2 MB Format : PDF

2024-FA1-AAP-Economie-circulaire-Galpa-Thau-Littoral
Taille : 1.1 MB Format : PDF