Retrouver le sens du bien commun pour ne pas avancer en arrière

Notre système politique est un mélange de libéralisme et d’état providence. Avec la montée de l’individualisme, on attend du libéralisme qu’il mette la personne au centre des préoccupations tandis qu’on attend de l’état providence qu’il résolve tous nos problèmes. Comme l’état ne peut faire les deux à la fois, répondre à toutes les demandes individuelles - moi d’abord, tout de suite - et éradiquer la misère, il finit par mécontenter tout le monde.
Dans ce système schizophrène les élus perdent leur fonction essentielle : celle d’éclairer et de guider le peuple. Ils se contentent d’organiser la société ou de gérer l’économie, du moins la faible part sur laquelle ils ont prise. La démocratie représentative est alors prise au piège. Dans l’incapacité d’additionner les envies contradictoires elle accepte la montée des particularismes, des corporatismes, des communautarismes, pendants sociaux de l’individualisme. L’équipe au pouvoir oublie qu’elle a en charge ce qui est bon pour tous et pas uniquement pour certains.  Elle s’appuie sur une élite qui décide de ce qui est bien, de ce qui est juste, de ce qui est vrai. Elle n’écoute guère ceux qui ne pensent pas comme elle. Les opposants adoptent une position symétrique et campent sur leurs propres vérités. Ils n’écoutent pas davantage et promettent de...

suite de l'édito

LES YEUX DE W - LAURA LAMIEL au CRAC

Les yeux de W convoque le corps et l’esprit des spectateurs dans un voyage intérieur ou se succèdent des chambres, des passages et des cavités que l’on arpente comme les recoins d’une mémoire, tantôt lumineuse et tantôt obscure. Dans cette exposition, chaque détail agit comme les synapses labyrinthiques d’un cerveau infini dans lequel des espaces s’enchâssent les uns dans les autres, se reflètent et s’enroulent sur eux-mêmes.

Depuis quarante ans, Laura LAMIEL compose des paysages abstraits, en apparence minimalistes, qui déjouent, de toutes les manières possibles, notre perception du réel. "https://www.facebook.com/CRAC.OCCITANIE/videos/594098641061379/?t=14"

"Les yeux de W convoque le corps et l’esprit dans un voyage intérieur où se succèdent des chambres, des cellules, des passages et des cavités que l’on arpente et traverse comme les recoins d’une mémoire, parfois vive, parfois enfouie, tantôt lumineuse et tantôt obscure. Dans cette exposition, chaque détail agit comme les synapses labyrinthiques d’un cerveau infini dans lequel des espaces s’enchâssent..."

 » beaux-arts/expos

Un breton consacré à l'espace Brassens

Cette année encore, ce samedi 16 février, le Club Georges Brassens organisait dans la salle éponyme, un "tremplin" dédié à la chanson française.

Après une première présélection,  7 artistes,  dont un duo,  avaient été retenus. Chacun, devant un public de participants lambda et de spécialistes devait, en trois chansons, se démarquer.

Et cette année le vainqueur, celui qui a gagné le droit d’assurer une première partie du désormais fameux festival Fernande et dont on pourra écouter les chansons sur la radio partenaire RTS arrivait de …

Bretagne. L’auteur compositeur guitariste se nomme Monsieur Ston et s’est imposé à l’unanimité.

A noter qu’un autre prix, celui du public, a été décerné à une jeune femme, Julie- Marie. Mais pour tous les participants  des cadeaux, en l’occurrence des mets, typiquement sétois, offerts par la maison Azaïs-Polito et un apéritif partagé avec les spectateurs...

» Echos/sete

Sélections pour l’élection de Miss Bessan 2019

L’édition 2019 de la soirée d’élection de Miss Bessan, jusque là programmée traditionnellement le 14 juillet, aura lieu le samedi 11 mai prochain, dans la salle des fêtes Aimé Péret. Cette élection est rendue possible grâce à un partenariat entre le comité Miss France Languedoc-Roussillon, représenté localement par Brigitte Juana, et la municipalité.

Comme de coutume, un magnifique spectacle est proposé par le comité Miss France, avec les défilés et prestations des jeunes candidates, et, cette année, la participation exceptionnelle de Richie, le célèbre sosie de Johnny Hallyday.

La lauréate, qui succèdera à Laura Decandain, Miss Bessan 2018, sera qualifiée pour tenter de devenir Miss Languedoc-Roussillon, et aura peut-être ainsi la possibilité de se présenter à l’élection de Miss France.

Les inscriptions se prennent sur le site de Miss Languedoc : www.misslanguedoc.fr.

Tous renseignements complémentaires peuvent être également obtenus par téléphone au 06 11 40 41 17, ou au 07 68 51 10 36...

» echos

Conseil communautaire à la salle polyvalente de Gigean : 16 points à l'étude

Sète Agglopôle Méditerranée - Archipel de ThauAprès l’appel des représentants des 14 communes de l’Agglopôle, à la Salle Polyvalente de Gigean, ce jeudi 14 février, le président François Commeinhes a pu ouvrir la séance en revenant sur le rapport du dernier conseil communautaire.

Après cette introduction générale ont été proposés 16 dossiers soumis à délibérations ou avec prises d’acte dont voici les plus essentiels :

  A noter, le vote d'une Motion de défense de la langue et de la culture occitane dans les médias présentée par l’assemblée délibérante afin de soutenir la promotion de la langue et de la culture occitane dans les médias régionaux :

En voici le contenu : « Nous élu-e-s de Sète agglopôle méditerranée souhaitons attirer l’attention du gouvernement sur les légitimes revendications exprimées par le Collectif Occitan, lesquelles visent essentiellement à obtenir de la réforme de l'audiovisuel la présence quotidienne de l'occitan à la télévision publique régionale et plus d'égalité dans le traitement des langues régionales par France 3. Ainsi, est-il demandé que cette égalité s'applique aux radios locales du service public, celles du réseau France Bleue et antennes affiliées...

» echos

Port de Sète

Navires, Port, Réflexions, Océan, JetéeLe port de plaisance et ses services :

  •  au cœur de l'arc méditerranéen, le port de Sète accueille depuis des décennies de nombreux plaisanciers en centre-ville.
  • Le port a entamé depuis plusieurs années une métamorphose permettant une amélioration des services proposés et un accroissement des postes d'amarrage pouvant accueillir des monocoques et multicoques jusqu'à 80 mètres.

Le port de plaisance compte

1750 postes dont : 650 postes d'amarrages,

1100 anneaux dans canaux (pour les abonnés) .

 

Entrées du mardi 19 février 2019 :  Ayshe avec remorques en provenance de Cesme, Evasion, péniche de charbon, Nader-A, avec bétail venant de Tarragone, Tango Rio avec tournesol, Neptune Thélis de Valence, Barhom II avec bétail venant d'Alger, Bruna avec bétail venant de Tarragona, Teos avec éoliennes venant de Aveiro.Marseille, Mer, Ondes, Phare, Vieux Port

Tanger et Nador : rotations  en page "bons plans".

port de Sète

Marche jaune pour le RIC, Acte 2, reçue à Mèze

Ils n'étaient pas nombreux (18) pour recevoir les marcheurs du RIC, Colonne Sud-Est, hier soir à Mèze. Aimablement prêtée par la mairie de la ville, la salle Jeanne Oulié a été le théâtre d'un moment émouvant et solidaire. La marche pacifique "Le sens du devoir" s'est donc arrêtée dans la cité du bœuf où le QG "Gilets Jaunes" local les attendait.  

Marie, Benjamin, Florence et Sébastien ont expliqué le pourquoi de leur marche et de leur démarche…

"Échanger, garder le contact, transmettre les informations entre Gilets Jaunes, ne pas rester coincé dans le croquis toujours un peu sale que certains font de nous… S’il vous plait, merci de ne pas décrire notre colère, comme de la haine. Nous n’avons pas de sombre destin, c’est une idée qui naît dans la tête d’une certaine classe politique habituée au cynisme de leurs activités d’élus, ceux qui souhaitent sans cesse rester aux commandes. La politique appartient à tous les citoyens… Alors notre colère, c’est surtout une prise de parole, et si on y regarde de plus près, on peut dire : une prise de parole politique. On ne le savait pas assez, mais elle est aussi à nous cette parole. La politique appartient à tous les citoyens…" (Source : le mouvement.info)

Hébergés pour la nuit...

» Echos/meze

A noter pour le mardi 19 février 2019

Requin, Animal, Danger, Dents, Poisson

Ephéméride  :

Mardi 19 février 2019 :

Fête de Gabin

Moins connu que l'acteur du même nom, le saint du jour fut un sénateur romain du IIIe siècle, parent de l'empereur Dioclétien.

Sa situation sociale ne l'empêcha pas d'être jeté en prison avec sa fille Suzanne.

Après le martyre de celle-ci, Gabin se laissa mourir de faim.

 

 19 février :

En 1291 : traité de Tarascon

et en 1915 : offensive des Dardanelles

 Lever du soleil : 7 h 37
Coucher du soleil : 18 h 18


Ciel : très nuageux
Vent : est tournant


Températures : 6°-14°

 méteo marine (»)

Requin, Dessin Animé, Poissons

FTHB : en championnat, les Tigresses victorieuses contre Saint Etienne

danhP1190436Ce samedi 16 février,   dans le cadre de leur Championnat NIF de la saison, les Tigresses,  les filles de la Nationale I du FTHB étaient une nouvelle fois à Poussan, au gymnase des Baux.

Ellest rencontraient, l’équipe de Saint Etienne (10ème), une formation à la portée de celle de Frontignan.

Cette soirée s’annonçait bien technique, et ce fut un match qui fut joué dans une bonne ambiance devant un public bien attentif mais avec une rapidité dans les actions bien soutenue.

Ce samedi, la soirée commençait par une course poursuite au niveau du score, 5 à 5, 9 à 9…

La Nationale 1 Féminines du FTHB comptait tout de même sur une victoire à domicile.

Elle appuyait sur l’accélérateur, ne lâchait rien et poursuivait ses efforts jusqu’au bout.

Toujours aussi vaillantes, avec énergie les tigresses remportaient une belle victoire....

» Echos/poussan

Avec l'APAVH, voici Plume la toute petite qui est à l'adoption

Plume 35 copie

C’est une petite chienne légère comme une plume… D’où son nom, car la miss pèse à peine 5 kilos, un vrai poids plume ! Plume a été trouvée en garrigue par Véronique, elle était très craintive, avec du temps et de la patience, Véronique a su lui redonner confiance en l’humain.

Et de la patience il lui en a fallu, parce que Plume était apeurée, elle allait se terrer sous le canapé au moindre claquement de porte, le bruit d’un objet qui tombe la terrorisait. Si l’on s’approchait d’elle pour la caresser, Plume s’aplatissait au sol.


"Quelques mois plus tard, Plume se révèle enfin. Elle a progressé et changé grâce au travail de Véronique. Plume est même devenue « un vrai pot de colle » selon sa famille d’accueil.  Câline, gourmande, démonstrative, voire débordante d’affection quand elle se sent bien… ce n’est plus la même chienne ! Plume est très à l’écoute elle est vive, intelligente, obéissante, elle a pris confiance…Elle se laisse caresser et en redemande ! En balade, elle aime humer l’air de la campagne, beaucoup moins celui de la ville..."

» associations

KINSHASA Chroniques est prolongée jusqu'au 2 juin 2019

En raison de son succès, l’exposition 
KINSHASA
Chroniques
est prolongée jusqu'au 2 juin 2019
 
Exposition coproduite par le Musée International des Arts Modestes et la Cité de l’architecture & du patrimoine
  
Le MIAM accueille à Sète des artistes du continent africain. Ils vivent et travaillent principalement à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.
 
L’exposition Kinshasa Chroniques propose une approche de la capitale congolaise, troisième ville d’Afrique, née du regard d’artistes dont la pratique est ancrée dans une expérience intime de l’espace urbain. Soixante-dix créateurs—individus, binômes, collectifs—y disent par la plastique, par le verbe, par le son, Kinshasa telle qu’elles et ils la voient, la vivent, la questionnent, l’imaginent, l’espèrent, la contestent. La focale est éminemment contemporaine : photographes, vidéastes...

» bon-a-savoir

Le plafond de la salle Vinas à Poussan

Les plafonds en caissons peints de la Salle Vinas à Poussan sont un joyau pour la commune. Jean Laforgue, sur une proposition de Marc Lugand qui a écrit avec des Poussanais un bel ouvrage sur Poussan, lui avait proposé l'étude du plafond de la salle Vinas, dans le cadre de l'école de Chayot. Avant de commencer l'exploration du plafond de 54 m², il faut approcher d'une façon générale le "château d'en bas" devenu château Malbois au moment de la Révolution Française.

C'est un édifice très grand, avec une tour ouest construite au XIVe siècle qui en est le point fort. Au XVIe, toutes les structures en bois seront pétrifiées. Et après les Lévy, les propriétaires suivants ne firent plus grand chose. Il fut mis en sommeil, ce qui explique sa bonne conservation.
« Quant au plafond, il fut découvert en 1998 avec sa décoration. Mis à part un problème d'entretien, il était très bien conservé », précise Jean Laforgue.
Composé de 6 grands carrés, avec un espace libre pour la cheminée, il est fabriqué avec des poutres réelles et 4 fausses poutres transversales pour régulariser
...

 » Echos/poussan

Comme Thau-info, l'abonnement à l'infolettre est gratuit !

Facebook

Facebook

Suivez-nous !

Twitter

Suivez-nous !