COP : seule la déception est au rendez-vous

 En 1992, les dirigeants de près de deux cents pays, réunis pour le Sommet de la Terre au Brésil, signent la Déclaration de Rio de Janeiro :

tous s'engagent à agir en faveur d’une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Les pays signataires conviennent aussi de tenir régulièrement une conférence des parties prenantes de cette Convention-cadre des Nations unies pour faire le point sur le réchauffement climatique :

le principe des COP1 était né. La première COP aura lieu en 1995 à Berlin. Depuis 25 conférences pour le climat ont eu lieu.

 La 26ème COP qui devait se tenir à Glasgow le mois prochain vient d'être remise à 2021 en raison de la pandémie de coronavirus.

Ce report est sage. Certains scientifiques comme toutes les personnes âgées classés dans la catégorie à risque, évitent de sortir.

 D'autre-part, après une mise à jour de la courbe de l'évolution de la concentration en CO2 de l'atmosphère pour la période couvrant les 60 dernière années (courbe de Jancovici) nous pouvons distinguer clairement l'absence d'impact de ces conférences sur les émissions de gaz à effet de serre.

Que faut-il en conclure ?

Les maîtres du monde ont-ils vraiment décidé des bonnes actions pour éviter le réchauffement climatique ou ont-ils été incapables de les mettre en œuvre?

A quoi sert de dépenser les centaines de millions que coûtent chacune de ces conférences?

Que valent les déclarations des uns et des autres relayées en boucle par les médias?

 "Nous autres, pauvres citoyens, nous n'avons pas fait l'ENA et nous ne sommes pas assez intelligents pour répondre à ces questions."

"Mais nous avons suffisamment de jugeote pour comprendre qu'on nous mène en bateau."

 Jacques Carles

1 COP, en anglais : Conference Of Parties... copCapture

Edito du mois

14èmes rencontres de cinéma latino-américain

   » echos

Visite d'Annick Girardin, ministre de la Mer, à Sète et la Grande Motte

kYz_fdQBLundi 28 septembre et mardi 29 septembre 2020, Annick Girardin, ministre de la Mer, s’est rendue dans l’Hérault.

A cette occasion, elle s’est déplacée à Sète et à la Grande Motte où se déroulait le Salon du Littoral.

La première journée a été consacrée à la ville de Sète, avec une visite du lycée de la Mer, la découverte d'un mas de production de  conchyliculteurs, et la présentation des navires du quai Maximin Licciardi.
 
Ce déplacement a été ponctué par des échanges avec des professionnels conchylicoles ainsi que des pêcheurs de la criée de Sète.
 

Mardi 29 septembre, la ministre s’est rendue au Salon du Littoral au Palais des congrès de la Grande Motte. Cet événement se déroule du 29 au 30 septembre 2020

et se positionne comme une plate-forme de rencontres et d’échanges réunissant tous les professionnels du marché à la recherche de solutions innovantes dans le secteur maritime.

Des conférences et des rencontres d’affaires sont au programme afin de permettre aux professionnels d’aborder les thèmes qui les intéresse avec des experts.

4caKnq5K

Annick Girardin a inauguré le salon et pris la parole aux côtés de M. Baylet, président du groupe La Dépêche, M. Rossignol, maire de la Grande Motte et M. Cordoniou, vice-président du Conseil Régional. La ministre a également pu visiter les stands et rencontrer les professionnels.

Pour terminer, la ministre a assisté à la signature de la convention entre Météo France et le port de Sète
sur la mise en place de micro-satellites prévenant les épisodes cévenols grâce à des capteurs embarqués sur des bateaux.
                                                                         » echos

A propos du salon du littoral.

NAVACaptureA La Grande Motte, les mardi 29 et mercredi 30 septembre, aura lieu un évènement marquant pour la région. Il sera accessible aux seuls professionnels. Elus locaux ou régionaux, universitaires, experts en milieux marins confronteront leurs points de vue sur les grands problèmes maritimes et portuaires. D'ailleurs, le directeur du port de Sète, Olivier Carmes, sera de la partie.

 

Pour l'occasion, Midi Libre a fait paraître (25/09) un supplément spécial qui fait connaître le point de vue de diverses personnalités. La ministre de la mer, Annick Girardin, sera présente pour l'ouverture du salon. Elle a, pour l'activité maritime française, de grandes ambitions. Elle "défend le verdissement des ports et du transport maritime". Car, pour elle, "le défi environnemental est le défi du siècle !" Pour sauvegarder "les réserves de biodiversité" que recèle le milieu maritime, il est nécessaire de remédier aux effets négatifs à l’œuvre dans les ports et les transports maritimes.

L'Organisation Maritime Internationale sera saisie de propositions comme "la réduction de la vitesse des navires et la teneur en soufre des carburants utilisés". Au niveau national, aujourd'hui, les armateurs français ont équipé leurs navires de branchements électriques à quai et de filtres à particules. "D'autres initiatives sont en cours sur l'utilisation de l'hydrogène vert notamment". Et dans l'avenir, la ministre veut positionner la France en tête de la prochaine [révolution], celle des ports "zéro émission". En renforçant par ailleurs la formation et l'attractivité des métiers, il s'agit de...

Echos

A noter pour le jeudi 1er octobre 2020

Pont, Or, Lumière, Mystique, DramatiquesEphéméride du jeudi 1er octobre 2020 : c'est la fête de : Thérèse de Lisieux
Thérèse Martin, 15 ans, entre au Carmel de Lisieux en 1889 et prend le nom de Thérèse de l'Enfant-Jésus... Elle meurt 8 ans plus tard. Sa courte vie et son témoignage écrit (Histoire d'une âme) révèlent une forte personnalité consumée par l'amour et la joie.
Le 1er octobre 1949 : proclamation de la Chine populaire
Le 1er octobre 1949, à Pékin, Mao Zedong (Mao Tsé-toung) proclame la République populaire de Chine. Il lance sa proclamation du balcon de la Porte de la Paix céleste, qui donne sur la grande place Tien An Men, non loin de la Cité interdite des anciens empereurs.
L'anniversaire de ce jour est depuis lors fête nationale en Chine populaire.
Suite de l'articleEt le 1er octobre 1968 : l'affaire Markovic et le président Pompidou
Le 1er octobre 1968, le corps de Stephan Markovic, ancien garde du corps de l'acteur Alain Delon, est découvert enfoui dans une décharge publique à Elancourt (Yvelines). Dans une lettre envoyée quelques jours avant sa disparition, il écrivait : « S'il m'arrive quelque chose, il faut chercher du côté d'Alain Delon et de François Marcantoni, un vrai gangster ».
 Lever du soleil : 7 h 59
Coucher de soleil : 19 h 22
 Ciel :   pluies éparses puis éclaircies puis soleil
Vent :    Est puis tramontane
Températures : 15° 23°

méteo marine (»)

Prochain rendez-vous dans le cadre du 30ème Festival de Thau, ce vendredi 2 octobre à Mèze.

GRAND WEEK-END À MÈZE - Attention, nouveau programme ! - Festival de Thau
NOMBRE DE PLACES TRÈS LIMITÉ, PRENEZ VOS BILLETS !!!

Vendredi 2 octobre ● à partir de 19h ● Salle Jeanne-Oulié

 POUR DIVERSES RAISONS, DES CHANGEMENTS INTERVIENNENT DANS LE PROGRAMME DE LA SOIRÉE :

  • Changement de programmation : un des musiciens de La Gallera Social Club étant touché par le COVID, voir la nouvelle programmation ci-dessous.
  • Changement de lieu : la soirée se déroulera à l’abri, dans la salle Jeanne-Oulié juste à côté du Parc du château de Girard (lieu initial).
  • Pas de buvette, ni petite restauration 

19h00 : ouverture des portes

20h00 : Palmerita Coco Blue

Espagne
[Mento-calypso-reggae]

Le trio Palmerita Coco Blue est composé de Matah et Willy Fuego du groupe La Kinky Beat et de Madjid Fahem, musicien de Manu Chao, Radio Bemba. Ensemble, ils proposent un voyage à travers les rythmes caribéens les plus frais et les plus caractéristiques, avec une présence particulière de reggae, toujours présent dans la carrière des membres de ce trio.
Un son organique, inspiré du calypso, du mento, du ska-jazz.

Matah Voix, maracas | Madjid Fahem Guitare, voix | Willy Fuego Basse, voix

 
Le trio sur FB

                                                                                           » echos

Port de Sète

Harbour Cranes, Sky, Clouds, Industry

 

Le port de plaisance et ses services :  au cœur de l'arc méditerranéen, le port de Sète accueille depuis des décennies de nombreux plaisanciers en centre-ville.
Le port a entamé depuis plusieurs années une métamorphose permettant une amélioration des services proposés et un accroissement des postes d'amarrage pouvant accueillir des monocoques et multicoques jusqu'à 80 mètres.

Le port de plaisance compte 1750 postes dont :

650 postes d'amarrages, 1100 anneaux dans canaux (pour les abonnés)

Jeudi 1er octobre :    Odeep One... Arrivées et bateaux au port le jeudi 1er octobre : Atlas avec Gazoles, Blue Moon 1; Nader A, Kedros, Timy, TSM Houat, SSF3...  (pêche)...,Deux Frères VII,  Stéphane Cardone...

port de Sète

 

 

 PROGRAMME TELE DU JOUR EN 1 CLIC

Programme du jeudi 1er octobre 2020 : https://www.programme-tv.net/

L’Espace Brassens organise des portes ouvertes pour les tout-petits

petitCaptureLundi 5 octobre, des journées portes-ouvertes sont organisées par l’Espace Georges-Brassens de 9h15 à 12h15,

afin de faire découvrir ce lieu aux tout-petits âgés entre 0 et 3 ans.

Cet évènement marque la reprise des activités proposées par le musée à destination de la petite enfance.

Les enfants entre 0 et 3 ans, accompagnés d’un adulte, peuvent assister chaque lundi à des ateliers cirque, collage, atelier musical sur le thème de Brassens.

La jauge étant limitée en raison de la situation sanitaire,

il est conseillé de réserver en amont auprès de l’Espace Brassens

Depuis deux ans, ’Espace Brassens s’est engagé dans une démarche d’ouverture au jeune public, afin d’encourager l’éveil artistique et la transmission culturelle.

Au sein du musée, trois parcours sont justement dédiés aux enfants en bas âge. Un pari réussi,

si l’on en juge les 1600 enfants qui ont franchi les portes du musée durant l’année scolaire 2018/2019.

Le programme de cette journée portes ouvertes sera riche :

de 9h15 à 12h15, il sera proposé de réaliser des sculptures sur ballon, et de découvrir l’Espace Brassens.

De 9h30 à 10h30, les enfants volontaires pourront assister au spectacle Le carnaval des animaux de la compagnie Coline,

et enfin, de 9h30 à 11h, un atelier...

» Echos/sete

Le Tourmente en escale à Sète début octobre

Du 1er au 3 octobre, la péniche Le Tourmente fera escale à Sète, terminus de son voyage sur le Canal des 2 Mers . L’association "Vivre le Canal" et l'Equipage du Tourmente - une péniche historique construite en 1934 pour transporter du bitume - ont  décidé de créer les Voyages entre Deux Mers, pour renouveler l’opération chaque année entre Blaye (le port de Bordeaux) et Sète et organiser des rencontres autour du thème du transport fluvial de marchandises. C'est la 8ème édition...

Cette année, ses escales sont placées sous le signe de la transition énergétique, et des enjeux liés à la mobilité et aux transports, qui constituent un des défis à relever face au dérèglement climatique.

Ce sera au Quai d'Alger avec sacale ouverte au public, contenant des Bons produits, des idées, de l'art, des histoires..

L’automoteur Tourmente est né en 1934 aux chantiers H.H. Boderres à Millingen, aux Pays-Bas.

Il a été commandé par la Sté Chimique, Routière et d’Entreprise Générale (SCREG) au gabarit du Canal du Midi, c’est à dire 29.50 m de long pour 5.32 m de large, donc plus court et plus large que les péniches au gabarit Freycinet en usage dans la plupart des autres canaux du réseau européen (38.50 m X 5.05 m).

 Son acheminement vers le canal des Deux Mers se fera donc par la mer, en compagnie de quatre autres bateaux, tractés par un remorqueur. Le voyage sera mouvementé puisqu’il verra l’un d’entre eux sombrer au large de la Bretagne

Le Tourmente, qui a été baptisé du nom d’un produit bitumineux, Coaltar, a un frère jumeau, dénommé le Bitumen, toujours présent sur le canal des deux Mers. Tous les deux transportent du goudron liquide dans deux cuves, avec au centre du bateau une chaudière servant à maintenir le produit à l’état liquide.

Pendant près de 40 ans il fait des allers retours entre les raffineries de Blaye dans l’estuaire de la Gironde et Toulouse, participant à la vie du canal où circulent côte à côte des bateaux de compagnie et des artisans bateliers, transportant des céréales, des hydrocarbures, de la pâte à papiers, de la pyrite et d’autres produits, dont bien sûr le vin qui sera la dernière marchandise transportée sur le canal du Midi, par le Bacchus...

                 » echos

Avec l'APAVH à l'adoption cette semaine, REYMINA, 5 ans, une chienne cool...

remyCapture

Tous nos animaux sont vus par un vétérinaire, nous les faisons identifier, vacciner et stériliser.
Ils sont ensuite proposés à l'adoption."
Toutes ces actions coûtent cher, et l'association ne reçoit aucune subvention et fonctionne uniquement grâce aux dons et à la solidarité.

"Ceci n’est possible que grâce à vous, c’est pourquoi nous faisons appel à votre générosité pour des dons financiers ou matériels (croquettes, litière, colliers/laisses, jouets, médicaments…), et humain pour du bénévolat ! Grâce à votre soutien nous pouvons continuer nos actions.

Avec l'APAVH à l'adoption cette semaine, REYMINA, 5 ans...Cette chienne c'est tout un poème. Elle a une vraie bouille de chien de bande dessinée.
 
Des plis partout auxquels s'ajoutent des mimiques impayables. Rémyna sait tout faire : le chien malheureux, le chien au bout du rouleau, le chien attentif, le chien content etc...
Elle aime la compagnie des autres chiens, surtout de Tommy et Nestor, de Noon aussi mais uniquement pour la sieste.
Rémyna n'aime pas les chats, ou plutôt si elle en ferait bien son quatre-heures. Personne n'est parfait.
C'est une chienne qui aime la nature, se dorer au soleil, les balades bien sûr le nez au vent. Un environnement urbain ne lui conviendra pas, la présence d'un autre chien, joueur, est indispensable à son bonheur.
Il vous faudra apprivoiser Rémyna car la demoiselle ne se livre pas comme ça. Elle est un peu timide, mais une fois en confiance c'est un pot de colle, une boite à câlins.

Comme elle est très gourmande et qu’elle sait nous faire ses yeux de merlan frit, nous avons du mal à résister alors elle a un peu d'embonpoint, disons 2/3 kilos à perdre.
Rémyna en bon Bleu de Gascogne a un tempérament calme, elle aime aussi se regrouper avec les autres chiens.

La grande table est un des endroits qu'elle affectionne pour observer et se poser, tout comme le tronc sur lequel elle prend appui. Un peu concierge aussi la belle !

Rémyna fera le bonheur d'une famille proche de la nature, elle vous accompagnera volontiers en rando, pour se poser le soir près du canapé car elle n'aime...

» associations

Comment favoriser la biodiversité en agriculture?

La biodiversité et la qualité des eaux sur le territoire de Thau dépendent en partie des pratiques agricoles.

Outre la réduction, voire l’élimination, des produits phytosanitaires,

la gestion et l’entretien de certains éléments paysagers sur les exploitations jouent un rôle essentiel.

Haies, fossés, mares temporaires, arbres isolés, 

bandes enherbées et murets peuvent en effet abriter de nombreuses espèces d’oiseaux,

insectes, reptiles ou amphibiens,

véritables alliés des cultures. Editée par le SMBT, dans la cadre de l'animation Natura 2000,

une plaquette détaille les bénéfices de ces infrastructures agro-écologiques (IAE).

Rappelant la règlementation favorable au maintien de ces IAE,

le document livre de nombreux conseils pour entretenir ces infrastructures et liste les gestes à proscrire.

 Utile à tous les agriculteurs, ce livret va être distribué en priorité aux exploitants installés dans la plaine de Villeveyrac-Montagnac.

Dans cette zone, intégrée au réseau Natura 2000 depuis 2006,

16 agriculteurs et 2 éleveurs ont  d’ores et déjà adopté des pratiques vertueuses via le dispositif MAEC*.

*Mesures agro-environnementales et climatiques.     

Télécharger la brochure

...

» environnement

Marché du samedi

2 ème marché de Gigean

La baisse brutale des températures n’a découragé ni les ni les exposants, ni les visiteurs et le centre du village s’est transformé en un lieu très actif de rencontre et de commerce.

Lorsque 16° s’affichent au thermomètre, quoi de plus agréable que de trouver tous les bons produits du terroir et de saison.

Les bienfaits des légumes

Ail :

l'atout cœur !L'ail garantit un rôle protecteur sur le plan cardio-vasculaire. Antioxydant grâce au sélénium qu'il contient, il agit également contre les bactéries et joue un rôle préventif dans l'apparition de certains cancers. Il est aussi un excellent fluidifiant du sang. Ce sont quelques uns des bienfaits de l'ail.

La betterave :

énergétique Riche en minéraux et oligo-éléments, la betterave contient de nombreuses vitamines comme la vitamine B et C. Ses fibres dynamisent le fonctionnement des intestins. Ce légume est en général mieux digéré lorsqu'il est cuit. Si nous le consommons cru, râpons-le finement. En tout cas les bienfaits de ce légume sont vraiment reconnus.

Carotte :

prévient les maladies cardio-vasculaires La carotte garantit un bon transit intestinal. Très peu énergétique (15 kcal/100 g), elle apporte une large gamme de vitamines (C, B, E) et de minéraux (potassium, calcium, magnésium, fer). Les bienfaits de ces légumes sont reconnus. Crue, râpée, en potage ou en accompagnement, la carotte est le légume de toutes les préparations et recettes.

Le chou :

détoxifiant Il compense les méfaits de la pollution et accélère l'élimination des toxines à l'origine du vieillissement et de cancers. Riche en vitamine C, les bienfaits du chou sont exceptionnels, car il possède des vertus anti-infectieuses et antioxydantes. Un rapport calcium-phosphore exceptionnel qui permet une meilleure assimilation du calcium et ses fibres assurent le bon fonctionnement de notre système digestif.

Haricot...

Echos/gigean

 

Comme Thau-info, l'abonnement à l'infolettre est gratuit !

Facebook

Facebook

Suivez-nous !

Twitter

Suivez-nous !