Supprimons les impôts

Le plan de relance européen, annoncé comme historique et nécessaire pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire, n’annonce pas pour autant des lendemains qui chantent. Les 750 milliards qui seront mobilisés, subventions ou prêts, sortiront in fine de la poche des citoyens et ne règleront pas nos problèmes de fond.
 
A partir de 1974, la France est en entrée en déficit permanent. Depuis plus de 40 ans notre pays s’endette année après année pour combler le trou creusé par l’état, qu’elle que soit la couleur de son gouvernement. En 1999, la France accepte de surévaluer le Franc par orgueil ce qui permet à l’euro, le double mark (1 euro = 2 marks), de remplacer notre monnaie nationale. Cette erreur stratégique de parité monétaire ne fait qu’aggraver notre situation. Elle se traduit par une perte de compétitivité de notre industrie et entraîne sa disparition progressive. La France devient dès lors incapable non seulement de rembourser sa dette mais elle doit emprunter toujours davantage pour renflouer les caisses de l’Etat et traiter socialement un chômage élevé permanent.
 
Le plan européen va encore alourdir considérablement la dette de la France, déjà insoutenable, mais ne va pas modifier notre politique économique. Quand on va tout droit dans un mur, accélérer sans changer de direction, ne fait que précipiter la catastrophe.
 
Que faire ?
 
Ne pas rembourser la dette? Une option théorique, surtout pour l’Allemagne qui donne des leçons de vertus oubliant que ses dettes ont déjà été effacées par deux fois, en 1923 et en 1953.
 
Rembourser en monnaie de singe? En laissant filer l’inflation ou, ce qui semble être-là voie choisie, en contractant de nouvelles dettes à des taux négatifs pour rembourser les anciennes et continuer la fuite en avant. Chacun sent bien qu’emprunter à taux négatif n’a pas de sens et conduit à la faillite. Imaginez que vous alliez vous faire couper les cheveux et, qu'une fois son travail fait, le coiffeur vous donne un billet de 10 euros au lieu de vous présenter la facture. Il ne faut pas se faire d’illusion, tôt ou tard, avec cette logique, l’état reparlera de rigueur salariale, de sacrifices à faire...

Suite de l'édito du mois

Gaz hilarant : quels risques pour la santé ?

Mask, Gas Mask, Toxic, Apocalypse, War

L'utilisation festive des ballons de gaz hilarant connaît un regain d'intérêt chez les jeunes. Attention, si le gaz hilarant, ou protoxyde d'azote, provoque une certaine euphorie, il peut générer des troubles graves de la santé.

Le protoxyde d'azote (également appelé gaz hilarant, bonbonne, proto, ballon, oxyde nitreux ou encore N2O) est légal en France. Il est en vente libre dans des capsules métalliques grises. C'est un gaz utilisé en cuisine dans les siphons à chantilly, à l'hôpital comme anesthésiant, dans des aérosols d'air sec ou des bonbonnes pour l'industrie.

Détourné de son usage traditionnel pour ses propriétés euphorisantes, il est aussi de plus en plus consommé comme un psychotrope (substance qui agit sur le psychisme et le système nerveux). Dans les soirées entre jeunes, il est souvent transféré dans des ballons de baudruche afin d'être aspiré par la bouche. Cela entraîne une euphorie comparable à une ivresse, souvent accompagnée de rires incontrôlables (d'où le nom de gaz hilarant), de distorsions visuelles et auditives, de modification de la voix.

Les effets secondaires

Le protoxyde d'azote peut entraîner des effets indésirables, qui disparaissent généralement 15 minutes après l'arrêt de l'inhalation mais qui peuvent persister quelques heures, voire quelques jours, en fonction de la dose consommée :

  • nausées et vomissements ;
  • maux de tête ;
  • crampes abdominales ;
  • diarrhées ;
  • somnolence et légère baisse de la vigilance dans les 30 minutes qui suivent la prise ;
  • vertiges ;
  • acouphènes (perceptions de bourdonnements en l'absence de bruit extérieur). À forte dose, sa consommation peut aussi entraîner :
  • confusion, désorientation ;
  • difficultés à parler et...

Pour la Fête de Loupian deux jours de convivialité et de spectacle

Final du feu d'artifice...

Durant les 7 et 8 août 2020, à Loupian, les habitants du village et les touristes, pouvaient profiter des belles et longues journées d’été grâce à un programme d’animations à l'occasion de la  belle fête de la commune entre la Place de la Libération et le centre Nelson Mandela. Mais attention Coronavirus oblige, il était conseillé respecter des consignes et des précautions sanitaires. Port du masque, un peu de distanciation...

    

Chaque année celle-ci laisse de très bons souvenirs avec une belle participation des Loupianais et des visiteurs. Ce fut encore le cas en 2020.

Sans compter que durant ces deux jours, enfants et adultes peuvent profiter des manèges et attractions tout en dégustant quelques confiseries traditionnelles de la fête foraine.

Elle débutait ce vendredi 7 août avec un beau programme : Retraite aux flambeaux suivi par la fête foraine et un  concert avec l’orchestre «Be Live » qui mit le feu dès le départ de sa prestation bien tonique .

Le feu d’artifice au Square du 19 mars, un élément apprécié fut magnifique par ses couleurs, sa composition bien dosée, une hauteur adaptée (malgré la brume avec un plafond assez bas), par la palette des illuminations et son accompagnement musical...

Un très beau spectacle pyrotechnique qui a enchanté le public qui aurait voulu qu'il se poursuive longtemps

Entre le bruit, la lumière et la fumée, l'attention était sollicitée au maximum durant près de 20 minutes.

Le voyage  du Feu a été bien complet, d'un rythme soutenu et d'une technicité irréprochable.

Ce feu d’artifice bien applaudi, restera encore dans les annales.

Le vendredi, l'entrée en matière toujours appréciée par les Loupianais...

   » Echos/loupian

« Sète Port connecté » permettra à terme une meilleure mise en sécurité du port et des navires

portcaCapture...Le port de Sète-Sud de France organisait ce jeudi 6 août une rencontre du Président de l’UVPO (l’Union des Villes Portuaires d’Occitanie) M. Serge Pallarès et de son secrétaire général M. Marc Bernadi avec M. Jean-Claude Gayssot Président du Port de Sète Sud de France et M. Fabien Luais Directeur du port de plaisance de Sète, à la Capitainerie du Port de Plaisance de Sète près du Môle Saint Louis. .

 Cette rencontre avait pour principal objet d’échanger sur les activités, l’exploitation et les projets du port de plaisance de Sète et d’Occitanie. En effet il faut savoir que bien qu'importante en Occitanie, « l’économie bleue » souffre elle aussi de l’impact du coronavirus. Pour redonner du dynamisme à ses 1 400 entreprises et préserver les emplois, la Région a adopté un Plan de relance de la filière du nautisme et de la plaisance en Occitanie. Avec 220 kilomètres de côtes méditerranéennes, 250 kilomètres de canaux et des dizaines de ports maritimes et fluviaux, l’Occitanie a l’environnement idéal en matière de nautisme et de plaisance. Mais le confinement, l’interdiction de naviguer et l’annulation des salons nautiques de printemps ont mis à sec la filière. Très rapidement, la Région a échangé avec les professionnels pour trouver des réponses d’urgence, mais aussi de relance pour redonner des perspectives. Des discussions sur un contrat de filière avaient débuté́ en 2020...portIMG_20200806_120234

 

Echos/sete

A noter pour le mardi 11 août 2020

Ephéméride du mardi 11 août 2020 : c'est sa fête : Claire
Dans la nuit des Rameaux 1212, Claire, une riche jeune fille d'Assise à peine âgée de 19 ans, se rallie à la petite troupe de saint François. Elle fonde dans son sillage l'ordre des Pauvres Dames, dont les membres sont aussi appelées « clarisses ».
Le 11 août 1856 : Suicide mystique de la nation Xhosa
De 1770 à la fin du XIXe siècle, on recense au total en Afrique australe neuf « guerres des frontières » ou « guerres cafres » (d'un mot hollandais qui désigne les Noirs). Elles opposent les colons Boers, de rudes paysans calvinistes d'origine franco-hollandaise, aux éleveurs Xhosas, des Bantous à peau noire venus du nord, qui se sont installés à l'ouest du fleuve Fish. Ces guerres s'intensifient lorsque les Britanniques, arrivés au Cap en 1815, repoussent les Boers plus loin vers le nord.
 
 Et le 11 août 1863 : le Cambodge devient protectorat français
Le 11 août 1863, une convention franco-khmer établit un protectorat de l'empire français sur le Cambodge du roi Norodom 1er...
Suite de l'articleLever du soleil : 6 h 43
Coucher de soleil : 20 h 55

 Ciel : nuageux puis pluies éparses et éclaircies
Vent :   Est
Températures : 21° 28°

méteo marine (»)

 

Le débarcadère du port de Bouzigues vient d’être entièrement reconstruit.

Depuis fin juillet, il peut à nouveau accueillir les usagers du port,

ainsi que les nombreux amoureux de ce ponton qui offre une vue incomparable sur notre étang et sur le village. Cette installation portuaire avait besoin de travaux urgents : les rails qui la supportaient étaient gravement altérés par la rouille et l’échelle de sauvetage était dessoudée.

Le danger pour les utilisateurs et les promeneurs était grand.
 
La commune a eu recours à l’entreprise Bastide qui a arraché toute la partie métallique avant de planter, dans le fond de l’étang, de nouveaux rails flambant neufs.
 
La superbe échelle provient des ateliers Ruiz Industrie à Sète.
Des économies substantielles ont été faites grâce à l’implication des agents du service technique de Bouzigues
qui ont procédé au remplacement de la structure bois et du platelage.
 
Les anciennes planches ont été récupérées et seront réutilisées.
 
Avec une partie de ce bois, notre service technique a déjà réalisé l’habillage de poubelles qui se trouvent désormais aux arrêts de bus de la RD 613.
 
Suivez toutes les étapes de cette reconstruction grâce à l’album de photos prises,
 
tout au long du chantier, par Jean-Christophe Darnatigues, conseiller municipal délégué au port,
 
et Guillaume Ferrer, conseiller municipal délégué aux travaux.
 

...

                                                                                               » Echos/bouzigues

Port de Sète

Harbour Cranes, Sky, Clouds, Industry

 

Le port de plaisance et ses services :  au cœur de l'arc méditerranéen, le port de Sète accueille depuis des décennies de nombreux plaisanciers en centre-ville.
Le port a entamé depuis plusieurs années une métamorphose permettant une amélioration des services proposés et un accroissement des postes d'amarrage pouvant accueillir des monocoques et multicoques jusqu'à 80 mètres.

Le port de plaisance compte 1750 postes dont :

650 postes d'amarrages, 1100 anneaux dans canaux (pour les abonnés)

Lundi 10 août :    Odeep One... Arrivées et bateaux au port le lundi 10 août : Sumela Seaways, Wes Nicole, Ultra Cory, SSF3, Deux Frères VII, Jean-Marie Christian III(pêche)...

port de Sète

 

 

 PROGRAMME TELE DU JOUR EN 1 CLIC

Programme du LUNDI 10 AOUT 2020 : https://www.programme-tv.net/

LA TOURNEE HERAULT VACANCES FAIT ESCALE A MARSEILLAN

La caravane d’Hérault Vacances poursuit sa tournée. Prochain rendez-vous ce dimanche 9 août à
Ville de Marseillan
à partir de 16h30 sur la Place du Théâtre avec
France Bleu Hérault
 
 6H D’ANIMATIONS GRATUITES
- 16h30-17h30 : des siestes contées pour parents et enfants, tranquillement allongés sur des transats, avec la conteuse Anne Wang
- 17h30-19h30 : Place aux sport : toute l’équipe de
Hérault Sport vous invite à découvrir gratuitement différents ateliers d’initiation : athlétisme, fitness, zumba, pétanque, jeux d’adresse et de réflexion…
- 19h30-21h30 : Et en soirée, un concert du trio KMC, avec son répertoire varié, avec des reprises françaises et internationales !
 
 
Le programme complet de la tournée https://bit.ly/2WSmozG
CONSOMMONS LOCAL
Sur l’étape de Marseillan, retrouvez les produits savoureux de 5 producteurs Héraultais : des chocolats et glaces d'Emmanuel Servant Chocolatier, des pizzas par Autour 2 Thau, des vins des Caves Richemer, des tielles de l'Encre de Thau, ainsi que des huîtres et moules avec Tristan Thieule.
La tournée Hérault Vacances traverse 20 communes du littoral à l’arrière-pays. Elle amène dans les villages l’art de vivre Héraultais : animations culturelles pour tous, activités sportives, dégustation de produits frais et locaux, le tout en musique… et des conseils de petits gestes écolos pour préserver notre environnement
 
LES 3 PROCHAINES DATES
- 12/08/20 Palavas-les-Flots
- 13/08/20 Lodève
- 14/08/20 Cessenon-sur-Orb...

» echos

La Stratégie régionale pour les espèces exotiques envahissantes

Le bassin méditerranéen est un territoire riche d’une faune et d’une flore remarquable, reconnu comme un hot-spot de biodiversité à l’échelle mondiale. Les espèces et habitats particuliers de la région Languedoc-Roussillon, sont soumis, entre autres menaces, à l’invasion de certaines espèces exotiques, devenues envahissantes. Celles-ci peuvent être impactantes pour les espèces et milieux autochtones et contribuer à leur régression.

 

Face à cette menace et à la difficulté de lutter contre ces impacts, la DREAL LR et la Région Languedoc-Roussillon, ont établi une stratégie régionale sur ces espèces, pour la préservation de la biodiversité.
Les résultats de ces travaux sont présentés par la Direction Régionale de l'Environnement, avec de nombreux liens vers les sites des organismes en charge de ces questions au niveau régional.

CONTEXTE ET OBJET DE LA STRATÉGIE

La stratégie à vocation à constituer un cadre de référence pour la DREAL et la Région LR, dans les actions qu’elles conduisent directement, ou par l’intermédiaire des gestionnaires d’espaces naturels protégés.
Certaines de ces espèces exotiques envahissantes (et d’autres non mentionnées ici) sont susceptibles également d’impacter la santé humaine ou les productions agricoles et l’élevage. Ces questions étant traitées par ailleurs (notamment pas les organismes agricoles, la FREDON, etc…), elles ne font pas l’objet de la présente stratégie.
De plus, si les espèces autochtones sont également susceptibles, dans certains cas de déséquilibres avec les milieux, de causer des impacts à la biodiversité, il a été choisi de ne pas les intégrer dans la stratégie, par souci de lisibilité.
Les documents cités en référence comprennent des définitions des termes utilisés dans l’article et les liens.

Les documents concernant la...

 » echos

Avec l'APAVH à l'adoption cette semaine, le touchant HIRO, 2 ans ! Hiro le Border tout doux

lokchiCaptureAvec l'APAVH à l'adoption cette semaine, le touchant HIRO, 2 ans !Hiro le Border tout doux
C’est une triste histoire que celle de Hiro qui s’appelait Zéro quand nous l’avons pris en charge.
Zéro, c’est un nom nul à tous points de vue.
Zéro, donc, a été choisi chiot par une dame pour son ado de quinze ans qui ne sortait pas beaucoup de l’appartement. Elle a pensé qu’avec un chien, son fils mettrait plus souvent le nez dehors.

C’est terrible mais c’est régulièrement une prescription de psy, pourtant un chien n’est pas un médoc.
Non seulement son fils n’est pas sorti davantage, mais le chien, lui, a grandi confiné des journées entières. Zéro a poussé sans rien connaître du monde extérieur, ou si peu, sans croiser de congénères.
A cause de cette vie cloitrée il s’étonnait de tout, il grognait face aux inconnus ou situations nouvelles, alors sans chercher à comprendre, on lui a fait porter une muselière en permanence de peur qu’il ne morde…
La maman a fini par se rendre compte que ce n’était pas une vie pour un chien.
Voilà comment nous avons récupéré Zéro qui, avec nous, est devenu Hiro. 

"Marine (coach canin) nous accompagne depuis ; Nous avons aussi consulté le Dr Dramard (vétérinaire comportementaliste). Leurs compétences étant complémentaires, nous avons fait depuis plusieurs mois un long chemin avec Hiro.
Il a appris à côtoyer des humains différents, des congénères, à se balader en longe.
Il joue avec nous mais pas encore avec les copains, ça viendra. Il ne sait pas comment interagir avec les autres chiens.
Hiro adore se faire papouiller, gratouiller, c’est un chien très sensible et affectueux. Il aime aussi les balades en pleine nature et puis faire la sieste au soleil.
Nous recherchons pour lui une...

» associations

Les « Campus connectés » se déploient en Occitanie

Se former près de chez soi, c'est possible en Occitanie avec les campus connectés qui se développent sur tout le territoireAprès Carcassonne, Le Vigan et Cahors en 2019, Saint-Gaudens, Foix et Espalion accueilleront en septembre 2020 des « Campus connectés », une innovation fortement appuyée par la Région.
Tous offriront aux jeunes des formations universitaires de qualité et de proximité, hors métropoles.

Se former près de chez soi, c’est possible en Occitanie avec les campus connectés qui se développent sur tout le territoire

Favoriser l’accès des jeunes Occitans à des formations universitaires près de chez eux, c’est l’ambition des « Campus connectés », expérimentés depuis la rentrée 2019 par la Région, le ministère de l’Enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation, les universités et les collectivités locales. Si Carcassonne, Le Vigan et Cahors ont ouvert le bal à la rentrée 2019, trois nouveaux sites s’ajouteront au réseau occitan en septembre 2020.

Portés par la ville de Saint-Gaudens avec le Pays Comminges Pyrénées, le Département de l’Ariège avec l’Association pour le développement universitaire, et la ville aveyronnaise d’Espalion, ces « Campus connectés » seront accueillis dans des locaux du lycée Bagatelle de Saint-Gaudens, du Centre universitaire Robert Naudi de Foix et du Pôle économique d’Espalion. Pour accompagner le déploiement des « Campus connectés », la Région a décidé fin juin une subvention globale d’environ 300 000 € pour l’aménagement des locaux, l’achat de mobiliers et matériel informatique.

 

Un Campus connecté associe les outils numériques de formation à distance, un tiers-lieu de regroupement et l’accompagnement d’un tuteur pour éviter le « décrochage ». Il donne accès à un bouquet de licences ou de BTS proposés par les Universités d’Occitanie, d’autres régions ou le Centre national d’enseignement à distance...

» echos

En raison du contexte sanitaire, les droits à l’allocation chômage sont prolongés

L’image contient peut-être : écran, texte qui dit ’e pôle emploi’En raison du contexte sanitaire, les droits à l’allocation chômage sont prolongés pour les demandeurs d’emploi arrivés en fin de droits entre le 1er mars et le 31 mai.

En raison du contexte sanitaire, la durée d’affiliation minimale requise pour avoir droit à l’allocation chômage passe de 130 jours (6 mois) à 88 jours travaillés (4 mois). Les droits à l’allocation chômage (ARE, ASS…) sont prolongés pour les demandeurs d’emploi arrivés en fin de droit entre le 1er mars et le 31 mai. Des mesures de la réforme de l’assurance chômage sont reportées. Deux textes parus au Journal officiel les 26 et 30 juillet modifient les conditions d’éligibilité et de versement.

Les délais de prolongation des droits sont précisés

Les droits épuisés entre le 1er mars 2020 et le 31 mai 2020 bénéficient d’une prolongation de versement. Cette prolongation varie selon la date à laquelle le demandeur d’emploi arrive en fin de droit :

  • entre le 1er mars et le 31 mars 2020 : 92 jours calendaires (déduction faite des jours non indemnisables en mars, avril et mai 2020)
  • entre le 1er avril et le 30 avril 2020 : 61 jours calendaires (déduction faite des jours non indemnisables en avril et mai 2020)
  • entre le 1er mai et le 31 mai 2020 : 31 jours calendaires (déduction faite des jours non indemnisables en mai 2020).

Un jour non indemnisable peut être par exemple lié à l’exercice d’une activité professionnelle ou à une prise en charge au titre des prestations en espèce de la Sécurité sociale.

ll n’y a aucune démarche particulière à faire de votre part pour bénéficier de l’allongement, qui se fera automatiquement...

                                                                                                     < bon-a-savoir

 

Comme Thau-info, l'abonnement à l'infolettre est gratuit !

Facebook

Facebook

Suivez-nous !

Twitter

Suivez-nous !