Victor Hugo, reviens !

A la suite des émeutes de juin 1848 qui ensanglantèrent les débuts de la Seconde République, les théâtres parisiens furent fermés. Cette clôture qui semblait devoir se prolonger indéfiniment, était une calamité de plus ajoutée aux autres calamités publiques. La ruine des théâtres était imminente. Victor Hugo proposa d'allouer une aide financière spéciale pour les sauver:

"Ce que je veux, ce n’est pas du bruit, comme vous dites, c’est du pain ! du pain pour les artistes, du pain pour les ouvriers, du pain pour les vingt mille familles que les théâtres alimentent ! Ce que je veux, c’est le commerce, c’est l’industrie, c’est le travail, vivifiés par ces ruisseaux de sève qui jaillissent des théâtres de Paris !

C’est la paix publique, c’est la sérénité publique, c’est la splendeur de la ville de Paris, c’est l’éclat des lettres et des arts, c’est la venue des étrangers, c’est la circulation de l’argent, c’est tout ce que répandent d’activité, de joie, de santé, de richesse, de civilisation, de prospérité, les théâtres de Paris ouverts.

Ce que je ne veux pas, c’est le deuil, c’est la détresse, c’est l’agitation, c’est l’idée de révolution et d’épouvanté que contiennent ces mots lugubres :

Les théâtres de Paris sont fermés !

Je l’ai dit à une autre époque et dans une occasion pareille, et permettez-moi de le redire : Les théâtres fermés, c’est le drapeau noir déployé.

Eh bien, je voudrais que vous, vous les représentants de Paris, vous vinssiez dire à cette portion de la majorité qui vous inquiète :

Osez déployer ce drapeau noir ! osez abandonner les théâtres !

Mais, sachez-le bien, qui laisse fermer les théâtres fait fermer les boutiques ! Sachez-le bien, qui laisse fermer les théâtres de Paris, fait une chose que nos plus redoutables années n’ont pas faite ;

que l’invasion n’a pas faite, que 93 n’a pas faite !

Qui ferme les théâtres de Paris éteint le feu qui éclaire, pour ne plus laisser resplendir que le feu qui incendie ! Osez prendre cette responsabilité !

Messieurs, cette question des théâtres est maintenant un côté, un côté bien douloureux, de la grande question des détresses publiques. Ce que nous invoquons ici, c’est encore le principe de l’assistance.

Il y a là, autour de nous, je vous le répète, vingt mille familles qui nous demandent de ne pas leur ôter leur pain !

Le plus déplorable témoignage de la dureté des temps que nous traversons, c’est que les théâtres, qui n’avaient jamais fait partie que de notre gloire, font aujourd hui partie de notre misère.

Je vous en conjure, réfléchissez-y. Ne désertez pas ce grand intérêt."

Extrait de : "Actes et Paroles - I " de Victor Hugo (Œuvre du domaine public mise en ligne par Altramenta)

Suite de l'édito du mois

La rectrice d’Occitanie à Sète pour accompagner la Ville dans ses projets éducatifs

“Sète est une ville qui compte beaucoup dans l’académie et dans la Région

pour les formations supérieures et les activités scientifiques et d’innovation.

"Les jeunes de ce territoire méritent toute notre attention”.

C’est en ces termes que Sophie Béjean, rectrice de la Région académique Occitanie et rectrice de l’académie de Montpellier,

a démarré une réunion de travail avec le maire François Commeinhes

et les élus référents ce mardi 2 mars en mairie.

Les enjeux de cette rencontre ?

Améliorer les dispositifs éducatifs sur le territoire de Sète et du bassin de Thau.

Les sujets sont nombreux.

Développement des filières d’enseignement supérieur, création du campus connecté,

renforcement des actions culturelles menées dans les écoles.

Un travail déjà bien engagé par la Ville comme le rappelait François Commeinhes.

Qui mérite aujourd’hui d’être plus poussé :

“On est à un virage, notamment sur la formation universitaire et les activités en développement sur le territoire.

Je pense à tout ce qui touche au cinéma où nous avons une demande très forte mais aussi à d’autres filières” soulignait le Maire.

Après un constat sur l’éducation à l’échelle du territoire de Sète,

Sophie Béjean a souligné vouloir

“soutenir pleinement tous les projets à porter ensemble”

en lien avec l’éducation nationale qu’elle représente, les collectivités mais aussi l’université de Montpellier.

Elle a, par ailleurs, salué “le travail de qualité” qui a permis à la Ville d’être retenue tout récemment pour le label “cité éducative”.

Le dossier était aussi à l’étude pour

pouvoir débloquer prochainement les crédits d’investissement qui permettront de renforcer l’action de la municipalité auprès des enfants...

Echos

Vos actions font de l’Occitanie une région ouverte sur le monde !

Au total, 23 projets citoyens ont été sélectionnés en 2019 dans le cadre du budget participatif « L'Occitanie ouverte sur le monde »Grâce aux budgets participatifs, la Région donne aux habitants d’Occitanie l’occasion de proposer leurs projets et de les financer. Lancé en 2019, le budget participatif "L’Occitanie ouverte sur le monde" invite les citoyens à déposer leurs solutions sur le thème de la citoyenneté et de l’ouverture sur le monde.

Au total, 23 projets citoyens ont été sélectionnés en 2019 dans le cadre du budget participatif « L’Occitanie ouverte sur le monde »

Située au carrefour de l’Europe et de l’Afrique, l’Occitanie est une région ouverte sur le monde. Terre de mixité, d’accueil et de brassage, les femmes et les hommes qui y vivent cultivent le "vivre-ensemble". Pour faire rayonner ces valeurs de solidarité, d’échange et de partage, la Région a lancé le budget participatif "Occitanie ouverte sur le monde" à l’automne 2019. Un moyen pour les citoyens d’agir pour un monde plus juste, plus tolérant et plus pacifique.
23 lauréats ont été retenus lors de cette première session.

Focus sur des projets solidaires et engagés

La solidarité pour faciliter l’insertion

De l’engagement et de la générosité, "Saveurs du Monde" n’en manque pas. Créée en 2018 à l’initiative de femmes du quartier de Cantepau - un quartier qui regroupe pas moins de 44 nationalités -, l’association albigeoise œuvre pour l’intégration de femmes qui vivent des minimas sociaux, éloignées des activités sociales et professionnelles. En intégrant le restaurant solidaire, elles améliorent leurs revenus, mais elles retrouvent surtout leur liberté d’agir et leur dignité. En montant ce projet, l’objectif du restaurant était "de leur redonner confiance, mais aussi de redynamiser tout un quartier", précise la responsable de l’association.

Dans l’Hérault, la solidarité humaine vient aussi en aide aux personnes fragilisées. Pour faciliter l’insertion des primo-arrivants (personnes réfugiées, en demande d’asile…), le Vieux Biclou et SINGA Montpellier se sont associés. Leurs moyens ? Ils favorisent des rencontres entre habitants locaux et primo-arrivants et proposent l’accès à un vélo. Le Vieux Biclou met à disposition de ses adhérents un atelier pour l’entretien, la réparation et le réglage de leur vélo. Un moyen de promouvoir la mobilité active et de favoriser le lien social !

La jeunesse au cœur des projets

De nombreux projets dans les établissements scolaires ont suscité l’adhésion des votants. Parmi eux, la mission écologique portée par T EAU T O PHIL. Elle a créé il y a 4 ans le réseau des "poubelles de l’espoir" pour inciter les habitants à ramasser les bouteilles...

  Echos

Budget participatif : c’est parti pour une deuxième édition !

Thématiques Solidarité Agriculture Aménagement du territoire Collèges & Education Culture Déplacement & Mobilité Développement durable Economie & Entreprises Enfance & Famille Environnement Handicap Insertion Jeunesse L’aide aux communes Le Conseil départemental Littoral Logement MDE Personnes handicapées Routes & Transports Seniors Sports & Loisirs Territoire Tourisme Viticulture

Vous avez raté la première édition du Budget Participatif ? Pas de panique ! Le Département vous permet de déposer de nouveaux projets citoyens jusqu’au 20 avril.

Vous avez des idées pour changer l’Hérault ? C’est le moment de le faire savoir ! Le Département lance un deuxième budget participatif. Vous avez jusqu’au 20 avril pour déposer vos projets sur la plateforme jeparticipe.herault.fr. Cette année, une attention particulière sera portée aux propositions des jeunes Héraultais (11-18 ans). Chacun pourra participer et voter à partir de 11 ans.

A vous de jouer ! Dépôts des projets jusqu’au 20 avril sur jeparticipe.herault.fr

Les nouveautés de cette deuxième édition

Les projets concernent l’environnement, les loisirs, le secteur social,
touristique, économique… Ils doivent participer à la construction de notre
territoire et respecter les critères du règlement du budget participatif.

Des projets plus aboutis

Après un premier tour de chauffe, passons aux choses sérieuses ! Présentez-nous des projets bien ficelés, aux objectifs et coûts bien définis. Comme dans la vie, pensez à vous entourer des meilleurs partenaires !

Des projets « Jeunes »

Pour cette deuxième édition, une enveloppe de 150 000€ sera consacrée aux projets présentés par les 11-18 ans.

Des projets « Hérault »

Vous aimez les grands projets ? Nous aussi ! Une catégorie « Hérault » permettra de valoriser les projets pensés à l’échelle du département ou de plusieurs communautés de communes...

» Echos

A noter pour le jeudi 4 mars 2021

Sablier, Temps, Heures, HorlogePixabay

Ephéméride du jeudi 4 mars 2021

c'est sa fête : celle de Casimir

Saint patron de la Pologne, Casimir est le fils du roi Casimir IV. Né en 1458, à l'époque où Cracovie rayonne de tous ses feux sur l'Europe, il refuse la couronne et se retire dans la prière et la chasteté.
 Le 4 mars 1933 : investiture de Roosevelt
Le 4 mars 1933, le président américain Franklin Delano Roosevelt entre en fonction tandis que le pays se débat dans la plus grave crise économique de son histoire.
Dans son discours d'investiture, il annonce un « New Deal » (une Nouvelle Donne). Il s'agit d'un ambitieux programme politique destiné à remettre les États-Unis sur pied et les sortir de la crise économique (ainsi que le monde occidental). Pour mener ses réformes, fondées sur la dépense publique et la solidarité, il demande au Congrès de lui laisser les mains libres. Pour la première fois depuis la panique boursière du 24 octobre 1929, le pays reprend confiance.
 
 Et le 4 mars 2018 : victoire de la coalition Di Maio-Salvini en Italie
Les élections générales en Italie consacrent l’échec du centre pro-européen et néolibéral incarné par Matteo Renzi (43 ans). Il ne recueille que 23% des voix alors que, quatre ans plus tôt, ce  quasi-inconnu de 39 ans avait remporté la Présidence du Conseil et promis de réformer l’Italie à bride abattue...
Les grands vainqueurs, inattendus, sont le Mouvement 5 étoiles (M5S) de Luigi Di Maio (32 ans) et la Ligue du Nord de Matteo Salvini (45 ans).


 Lever du soleil : 7 h 16
Coucher de soleil : 18 h 46
 Ciel :    couvert
Vent : Nord Est
Températures : 07° 14°
 météo marine (»)

Mobilisation commune entre la CCI Hérault et le Crédit agricole du Languedoc

jcciCaptureAndré Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie et Christian Rouchon, Directeur Général du Crédit Agricole du Languedoc ont signé ce mercredi 3 mars 2021 un partenariat autour de leur engagement commun :
le développement des entreprises et l’emploi sur leur territoire.

 Cette coopération entre le Crédit Agricole du Languedoc et la CCI de l’Hérault, partenaires de longue date, va leur permettre de coordonner leurs actions et leurs communications en faveur de la création et reprise d’entreprises ;

qu’il s’agisse de former les porteurs de projets, de les rencontrer et statuer sur leur dossier dans des délais rapides, de suivre la vie de leur projet …

tout ce qui pourra permettre de faciliter le développement économique de notre Région.


La CCI Hérault, par son accompagnement des créateurs d’entreprises, est un des maillons indispensables entre les financeurs et les entreprises.


Les experts en Création-Transmission-Reprise d’entreprises suivent quotidiennement celles et ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.


En 2020, malgré la crise, notre département a vu naitre 7700 nouvelles entreprises.


Le Crédit Agricole du Languedoc, acteur incontournable de son territoire, réaffirme son soutien envers les entreprises, artisans, commerçants, agriculteurs et viticulteurs déjà mis en difficulté par la crise sanitaire. En 2020, cet engagement s’est matérialisé par la mise en place de près d’1 milliard de Prêts Garantis par l’Etat (PGE) et 27 000 pauses crédits.


En 2021, eu égard au prolongement de la crise sanitaire et aux annonces gouvernementales, le Crédit Agricole du Languedoc et la CCI Hérault restent plus que jamais mobilisés aux côtés de tous les entrepreneurs, de ceux frappés par les restrictions d’activité mais aussi des porteurs...

Port de Sète

Harbour Cranes, Sky, Clouds, Industry

 Suite aux dernières décisions du Gouvernement concernant la crise sanitaire et jusqu'à de nouvelles dispositions, le port de Sète est à priori uniquement impacté pour les liaisons Ferrys avec le Maroc...

Il resterait donc ouvert...(03 02 2021)

Le trafic des ferrys au départ de Sète et à destination du Maroc est annulé... Selon les dernières mesures.

Le port de plaisance et ses services :  au cœur de l'arc méditerranéen, le port de Sète accueille depuis des décennies de nombreux plaisanciers en centre-ville

Le port a entamé depuis plusieurs années une métamorphose permettant une amélioration des services proposés et un accroissement des postes d'amarrage pouvant accueillir des monocoques et multicoques jusqu'à 80 mètres.

Le port de plaisance compte 1750 postes dont :

650 postes d'amarrages, 1100 anneaux dans canaux (pour les abonnés)

Jeudi 4 mars 2021 :  Arrivées et bateaux au port le jeudi 4 mars : Neptune Odyssey, Le Razzle, Yersin, Musashi, Norland, Pénélope l, Zeuma  Seaways, Deux Frères VII...

port de Sète

 PROGRAMME TELE DU JOUR EN 1 CLIC

Programme du jeudi 4 mars 2021 :

https://www.programme-tv.net/

       Pastoralisme à Villeveyrac
Un mode d'exploitation agricole fondé sur l'élevage en pâturages naturels… très présent il y a encore peu de temps a pratiquement disparu.

Lire sur http://thau-infos.fr/index.php/commune/villeveyrac/nouvelles-de-villeveyrac/

formazerCapture

Simplifiez-vos démarches ! Avec Justif’Adresse

Passeport, Pass, Voyage, Document, Id

Le dispositif Justif’Adresse dispense l’usager qui le souhaite de produire un justificatif de domicile, en lui proposant de sélectionner dans la téléprocédure de demande de titre un fournisseur de service attaché à son domicile.

 + Simple et + Rapide :

Dans le cadre d’une demande ou pré-demande de carte nationale d'identité, de passeport, de permis de conduire ou de certificat d’immatriculation, un usager doit justifier de son domicile par la production d'un "justificatif de domi"cile :

certificat d'imposition ou de non-imposition, quittance de loyer, de gaz, d'électricité, de téléphone ou encore par attestation d'assurance du logement.

A l’heure où de nombreuses factures et abonnements sont dématérialisés,

l’obligation de production de copies de ces pièces peut être ressentie par l’usager comme une perte de temps et un facteur de complexité.

Le dispositif Justif’Adresse dispense l’usager qui le souhaite de produire un justificatif de domicile, en lui proposant de sélectionner dans la téléprocédure de demande de titre un fournisseur de service attaché à son domicile (pour l’instant énergie, plus tard telecom…). L’adresse qu’il a déclarée est alors vérifiée automatiquement par comparaison avec les données trouvées par le fournisseur dans sa base de données clients.

Justif’Adresse n’a aucun caractère obligatoire ou exclusif :  l’usager reste totalement libre de choisir d’utiliser ou non la procédure de vérification d'adresse dématérialisée.

L’usager peut toujours, s’il le souhaite, justifier de son domicile par les moyens habituels :

présentation d’un justificatif de domicile « papier » en mairie pour les demandes de carte nationale d'identité et de passeport, téléchargement pour les demandes de permis de conduire et de certificat d’immatriculation. 

La protection des données de l’usager au cœur de Justif’Adresse...

 » Echos

À L ADOPTION avec l'APAVH, Jack 6.5ans, un tendre

bridchien2image2(4)
Tous nos animaux sont vus par un vétérinaire, nous les faisons identifier, vacciner et stériliser.

Ils sont ensuite proposés à l'adoption."
Toutes ces actions coûtent cher, et l'association ne reçoit aucune subvention et fonctionne uniquement grâce aux dons et à la solidarité.

"Ceci n’est possible que grâce à vous, c’est pourquoi nous faisons appel à votre générosité pour des dons financiers ou matériels (croquettes, litière, colliers/laisses, jouets, médicaments…), et humain pour du bénévolat ! Grâce à votre soutien nous pouvons continuer nos actions.

À L ADOPTION avec l'APAVH, Jack 6.5ans, un tendre

"C'est une jeune femme qui nous a confié Jack.

Il s'agissait du chien de son voisin qui le laissait sur son terrain de loisir en rase campagne… A force de discuter, il a finalement accepté de le lui confier, enfin de s'en débarrasser.

Livré à lui-même des jours entiers sans voir personne ou presque, Jack aurait pu être un brin sauvage, mais c'est tout le contraire.

Cette solitude imposée a fait de lui un chien qui aime par dessus tout le contact avec les humains comme avec ses congénères.

Jack aime donc la compagnie des autres chiens, il se régale de jouer avec eux. Avec les humains, petits et grands, il est calme et se montre très affectueux. "

 

"C'est un chien facile à vivre : une maison, un jardin, de belles balades, sans oublier la présence des humains à ses côtés, voilà ce qui le rendra heureux.

Jack est un vrai chien de compagnie, alors on imagine à quel point il a dû être malheureux en restant si longtemps seul, jour après jour.
Les chiens dans son cas sont pourtant nombreux à attendre des jours sans fin, au bout d'une chaine ou en liberté sur un terrain de loisir entre deux palettes pour s'abriter... une petite vie de misère alors qu'un chien est un animal social, qui a besoin de notre présence et/ou de celle de ses congénères. Mais ça c'est du passé !

On recherche pour Jack une famille, une vraie, et ce sera sa première !"

Sur le site : https://www.apavh.com/jack-2021
Contact : 06 58 73 25 62
                                                                                        » associations

Biens immobiliers : obtenir un état des risques naturels ou technologiques en quelques clics

L'Architecture, Bâtiment, Allée, Garage

Pixabay
Vous allez vendre ou louer un bien immobilier, savez-vous que, dans certaines zones, vous êtes dans l'obligation de fournir un état des risques résumant les risques naturels et/ou technologiques auxquels la maison ou le terrain est exposé. C'est la loi du 30 juillet 2003 qui a institué une obligation d'information des acquéreurs et locataires (IAL) d'un bien immobilier sur certains risques majeurs. Cette démarche est à présent simplifiée !

Un état des risques, qu'est-ce que c'est ?

Il s'agit d'une information obligatoire qui permet au futur acheteur ou locataire d'un bien d'être informé, en toute transparence, des risques ou nuisances auxquels est exposé ce bien. Il peut ainsi prendre sa décision d'achat ou de location en connaissance de cause. Cette information permet également au nouveau propriétaire ou locataire d'être mieux préparé et de savoir comment agir en cas de survenue d'un risque et de prendre des mesures pour diminuer la vulnérabilité de son bien, par exemple en réalisant des travaux.
  A savoir : Cette obligation s'applique sur les risques naturels, technologiques ou miniers, les pollutions et nuisances sonores (aéroports).

Comment s'effectue cette démarche ?

Cette démarche est à présent simplifiée grâce à la mise à disposition d'un outil numérique, disponible sur le site Géorisques.Pour établir votre état des risques réglementés, cliquez sur le formulaire téléchargeable  :
localisez le bien en saisissant l'adresse ou le numéro de parcelle ;

le résultat de votre recherche s'affiche et vous obtenez un bilan des principaux risques pouvant affecter ce bien. À partir cette page, vous pouvez modifier votre recherche, effectuer une nouvelle recherche ou bien partager le résultat ;
cliquez alors sur l'onglet vert en bas de la page : « Complétez l'état des risques » puis « Téléchargez l'état des risques », l'outil vous propose un document intitulé « État des risques » que vous pouvez télécharger au format pdf.
À la fin de la démarche, il vous est indiqué si le bien est concerné par un plan des risques et donc par l'obligation pour son propriétaire d'avoir à remplir un état..

  A noter : Il vous appartient toutefois de vérifier les informations renseignées et les compléter le cas échéant. L'outil numérique donne également accès à des informations supplémentaires, sur des risques non couverts par l'IAL, auxquels la parcelle est exposée : sol argileux, pollutions des sols, inondations, etc.

» Bon-a-savoir

Le mois de l’Egalité en Occitanie

   Des actions qui font bouger les lignes en matière d’égalité femmes-hommes, au plus près des territoires, même en période de COVID !

A l’occasion du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, la Région Occitanie Pyrénées/Méditerranée organise le mois de l’égalité femmes-hommes Occitanie.

La crise sanitaire, économique et sociale que traverse le pays depuis plus d’un an impacte les femmes   : emplois, violences, santé etc … . C’est pourquoi la Région maintient le cap : elle continue à impulser des temps forts dédiés à l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, cette année, en distanciel, permettant ainsi à chacun et à chacune de participer.

Les Maisons de Ma Région et les Maisons de l’Orientation organisent avec les partenaires régionaux des évènements gratuits : découverte des métiers, soutien et encouragement à la création d’entreprises par des femmes, temps d’échanges pour prévenir les violences faites aux femmes, valorisation des femmes auteures, table ronde sur l’égalité femmes-hommes dans le sport, présentation des parcours de femmes agricultrices, etc.

Une diversité de thèmes et de multiples partenariats locaux pour faire avancer les réflexions localement, vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.
Près de 30 évènements sur le thème de l’Egalité organisés en ligne, en mars, par chaque Maison de Ma Région et Maison de l’Orientation : Participez et relayez l’information autour de vous !

Depuis 2016, la Région a fait de l’égalité entre les femmes et les hommes une priorité. Pour assurer la mise en œuvre des engagements pris en adoptant la Charte Européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale, un 1er Plan d’actions régional transversal a été adopté pour la période 2017-2021 composé de 15 actions. Cet engagement s’est notamment concrétisé par la mise en place de d’une Commission spécifique dédiée à l’égalité femmes hommes (unique en France) et continue d’être relayé au travers de toutes les politiques régionales : emploi, formation, économie, sport…

 

Aller plus loin : à partir du 1er mars, participez au mois de l'égalité en Occitanie.

Temps d'échanges, expositions, conférences... Découvrez près de 30 événements gratuits en ligne  www.laregion.fr/Le-mois-de-l-Egalite-en-Occitanie

...

                                                                                        » Echos/occitanie

La photosynthèse artificielle

L'épuisement des énergies fossiles et la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre impose à l'humanité de trouver d'autres sources d'énergie. Cette nécessité est d’autant plus impérieuse que le nucléaire basé sur la fission de l'uranium semble devoir être abandonné dans de nombreux pays compte tenu des craintes que suscite cette technologie et de la difficulté à se débarrasser des déchets radioactifs qu'elle génère.  Aujourd’hui, l’éolien et le solaire permettent d'amorcer cette nécessaire transition énergétique mais toutes les études montrent que ces formes d'énergies seront cependant insuffisantes pour couvrir les besoins énergétiques de l'humanité dans le futur. De plus leur intermittence impose le recours à des batteries de stockage qui contiennent des métaux rares, coûteux et potentiellement générateurs de pollutions pernicieuses. D'autres technologies doivent donc encore être envisagées

D'ici la fin de ce siècle deux technologies en cours de développement pourraient nous aider à faire face au problème : la fusion nucléaire de l'hydrogène et le solaire spatial.

La fusion nucléaire consiste à faire fusionner des isotopes de l'hydrogène (deutérium et tritium) pour produire en un gaz neutre, l'hélium, en libérant une quantité faramineuse d'énergie : un kilo de matière produit autant d'énergie que 1000 tonnes de charbon. La fission nucléaire ne génère ni gaz à effet de serre ni déchet radioactif, un gros avantage par rapport au nucléaire actuel de fission de l'uranium. Actuellement 35 pays sont associés pour mettre au point cette technologie propre dans le cadre du projet Iter (le chemin en latin). Le site principal est à Cadarache en France. L'objectif est de rendre opérationnelle la fusion nucléaire à l'horizon 2060.

Le solaire spatial est une autre source d'énergie prometteuse à long terme. Le principe consiste à placer en orbite, à 36.000 km de la terre , une dizaine de km2 de panneaux solaires. L'énergie captée est envoyée à la Terre sous forme d'ondes électromagnétiques et les stations au sol convertissent ces ondes en électricité.

A cette altitude, la centrale en orbite est constamment illuminée et donc le problème de l'intermittence ne se pose plus. Par ailleurs, l'absence d'atmosphère permet des rendements de conversion photovoltaïque bien supérieurs à ceux des panneaux terrestres. USA, Inde, Japon, Chine et Russie travaillent sur cette technologie et espèrent la voir déboucher concrètement aux alentours de 2050.

Enfin, une troisième voie gagne du crédit : la photosynthèse artificielle...

                                                                               < Culture/sciences
Comme Thau-info, l'abonnement à l'infolettre est gratuit !

Facebook

Facebook

Suivez-nous !

Twitter

Suivez-nous !