Vic la Gardiole

Gardiola Nostra


Ce mercredi 12 décembe 2018, une douzaine de personnes motivées se retrouvent au col de la Tortue, dès dix heures du matin.
Les conseillers départementaux, Sylvie Pradeille et Pierre Boudoire viennent là pour défendre l'engagement du département sur ce Massif de la Gardiole.
Ces élus aiment baptiser ce canton du nom de "Canton de la Gardiole", car il est au coeur du territoire et de leurs préoccupations.
Sont aussi présents les acteurs de la DFCI, personnel départemental dédié à l'entretien du massif, des Sapeurs-Forestiers et aussi des acteurs de Sète-AggloPôle-Méditerranée.
Ce massif forestier est au coeur de notre patrimoine, au même titre que les médiathèques, que le Littoral avec sa Maison du Littoral.
La Gardiole, c'est notre bien, à tous. Possédants ou pas, nous sommes tous riches de ce jardin inestimable.

Ce col de la Tortue, c'est la rencontre de la ligne de creux conduisant de Cournonterral à la mer avec la ligne de crête, celle qui parcourt les sommets de la Colline de la Madeleine jusqu'à "l'Oeil" de la Vène, à Balaruc, dans l'étang de Thau. Un peu comme entre notre pouce, l'index et et le dessus et le dessous de la paume de la main.
Que se racontent-elles, en ce point d'instabilité, ces deux lignes que tout semblait opposer? Comme une selle de cheval entre mer et monts, cette torsion spatiale du plan quadrillé , elles bavardent sûrement de l'esprit de Gaudì concevant la Sagrada Familia, cathédrale inversée, ou tout aussi bien, peut-être de  la flor inversa poème retors de Raimbaud d'Aurenja, venant visiter sa soeur à Aumelas.




Commençons notre ascension. 
Les drailles de la garrigue réservent toujours de merveilleuses surprises, même (surtout) aux habitués.
Nous parvenons, le souffle court, sourire aux lèvres sur ce plateau d'exception.
Le soleil et le vent nous coiffent avec affection, avec enthousiasme.
Le panorama 360 degré plein les mirettes: mieux qu'au Futuroscope.
La Gardiole n'a jamais oublié le nom de la farigoule qui embaume à plein nez, ni celui du cade, arbuste torturé par le mistral, ni celui des euses, brulées de soleil, ni le cri des chouettes par nuits de pleine lune.
Avec un peu de curiosité, d'attention, on retrouve vite les murettes, les charbonnières, les "camins ferrats". Avec un peu d'imagination, en fermant à peine les yeux, en tendant l'oreille, on devine l'ancien traffic (mot occitan provençal désignant les mouvements du bétail) des zones littorales vers l'intérieur, au temps de Maguelone, de Saint Félix de Montceau, au temps de Saint Gulhem et de Psalmodie, au temps des Guilhems et du Roi d'Aragon.

Les forces tectoniques ont magistralement planté le décor: du nord-est, on vient depuis Nîmes en droite ligne, on survole les célèbres cyprès de Saint-Aunès, puis, près de Grammont la colline MontAubérou, toute de galets, les mêmes que ceux de la plage des Aresquiers, colline de MontAubérou dont le nom nous rappelle curieusement celui des Albères,  puis la colline éventrée de la Madeleine, pauvre Madeleine: elle a fondu comme les madeleines qui fondaient dans la bouche de Marcel Proust, et puis la Gardiole, on file ensuite vers le sud-ouest vers l'étang de Thau, le Mont Saint-Loup, ce volcan devant Agde, pays des comptoirs grecs. On suit la faille de Nîmes, accident majeur qui façonne notre cadre de vie, nos limites, notre espace: du Nord-Est au Sud Ouest.
La nature fait bien les choses. D'un côté les étangs, les salines, le lido, les plages dorées révélant au touriste patient le trésor tellurique et secret, de ses variolites, cadeau de Neptune et de Pluton, talismans usées par la Durance, et en horizon la Méditerranée, mère de l'humanité, les grues du port de Sète et ses bateaux qui partent vers le Magreb. Et de l'autre côté, des plaines buttant sur de nouvelles marches dans l'arrière pays, qui nous conduisent en montant vers les collines de La Mourre, les garrigues de La Boissière chères à Max Rouquette, le Taurac, la Serrane et ses gouffres secrets, le Larzac où résonne toujours la musique ensorcelante du hautbois de Mestré Albarède, et pour finir, au loin, les tables de granites, "femmes couchées" pour les plus poètes,  batholithes pour les géologues,  du Caroux, du saint Guiral, de l'Aigoual, et du Libron, foyers de résistances de tous les temps.
Au loin, ce Massif Septentrional vers les causses, vers l'Auvergne, à l'est le Ventoux, jusqu'aux camelles d'Aigues Mortes, et parfois jusqu'à la Sainte Victoire, à l'ouest les Corbières, le Cab Crèus, les Pyrénées, le Canigou et l'Ariège: on a dans une poignée de main l'Occitanie de Raimond de Toulouse -celui qui éclaire le monde- venu défendre Beaucaire: des destins se sont scellés, heureux, ou tragiques.

On pourrait écrire des romans, faire des films, ou des tableaux, comme Courbet à Mireval.
Et c'est un peu ce dont il est question, car cet amphithéâtre est un espace travaillé par l'homme depuis des millénaires, et aujourd'hui encore, on doit réfléchir à son exploitation, sa préservation, son avenir.
C'est pour cela que Sylvie Pradeilles et Pierre Bouldoire nous ont convié à cette visite.

Le Massif de la Gardiole est le massif forestier le plus visité de l'Hérault: environ 300 000 promeneurs et vététistes par an.
Un tel trésor collectif pourrait bien vite être dégradé par une fréquentation abusive et irrespectueuse.
Pire il pourrait disparaître en cendres en quelques heures: le paradis pourrait vite se transformer en enfer, comme à Paradise en Californie, où le président Donald Trump a mis en cause la mauvaise gestion des forêts.
Ici, à la moindre alerte incendie, les sapeurs forestiers, les pompiers, localisés à Cournonterral, sont en 10 minutes sur les lieux d'intervention.
Cela peut sembler ordinaire, ou au contraire magique.
Ce n'est ni l'un ni l'autre. Une telle capacité d'intervention suppose toute une logistique, des personnels, des pistes forestières.

La protection du Massif de la Gardiole est placée sous l'égide de quatre organismes:

  • le Département de l'Hérault,
  • Le Syndicat Mixte du Massif de la Gardiole (communes de Gigean et de Fabrègues)
  • Sète-Agglopôle-Méditerranée
  • l' Office National des Forêts

Le massif de la Gardiole accueille de nombreuses activités, qui doivent cohabiter:

  • exploitation forestière
  • exploitation agricole (chevaux, brebis)
  • randonnées pédestres
  • Vélo-Tout-Terrain
  • chasse

Rappelons enfin que la propriété peut y être domaniale (état, ONF), communale, ou privée.

C'est dans le cadre de ses compétences en matière de Défense des Forêts Contre l'Incendie (DFCI) que le département intervient.
Cette intervention ne coule pas de source, n'est pas toujours visible par le visiteur. Elle est protéiforme.
Et pourtant ce sont

  • 2 000 kilomètres de pistes sont créées,
  • un budget de 500 000 € pour leur création et leur entretien.
  • 180 hectares qui sont défrichés chaque année par les sapeurs forestiers.
    Ce débroussaillage a considérablement réduit les départs de feu (plus de 200 par, il fut un temps, maintenant 20 en moyenne par an).
  • 120 agents qui sont dédiés à la DFCI, sur l'Hérault.

Les pistes de première catégorie font huit mètres de large, avec un débroussaillage de 20 mètres de chaque coté: cela en fait des pare-feux.
Ces pistes sont réalisées en matériaux rocheux récupéré sur place:

  • un engin à chenille équipé d'un soc défonce le rocher, soulève les roches sur quelques dizaines de centimètres
  • un concasseur réduit tout ce matériau en granulé de taille choisie
  • la chaussée est nivelée, puis tassée, damnée à l'aide d'un rouleau compresseur, la pluie achevant le travail de consolidation.

Rappelons que ces routes forestières ne sont pas destinées à la fréquentation automobile privée, mais à l'entretien et à la conservation du site, aux interventions d'urgence.

Ajoutons qu'en lien avec Sète-AggloPôle-Méditerrannée, des sentiers sont balisés, dont un sentier botanique, la Gardiole est régulièrement  nettoyée.
Voir les quatre articles déjà paru à ce sujet dans Thau-Info: (I), (II), (III) et (IV).

Le massif de la Gardiole est un lieu d'activités partagées, et les "bonnes" conduites sont à encourager.
Chasse, randonnée, VTT, élevage doivent cohabiter.



Par exemple la multiplication des sentiers de VTT "mono-traces", très prisés des vététistes, a tendance à envahir l'espace sauvage.
Il faudra un jour penser à protéger certaines zones, qui devront rester sauvages. D'où la nécessité d'un balisage du massif.

Notons enfin que le département, quitte à repeindre régulièrement les citernes d'eau, a mis en place "Cit'Art", un plan de peintures artistiques des réservoirs d'eau: l'art dans la nature.

C'est déjà midi. Les plaines en bas, là-bas semblent bien lointaines, et les villages, les champs, les routes nous apparaissent en miniature. Nous ne sommes pas la Petite Chèvre de Monsieur Seguin, et tel un avion qui se prépare à atterrir, nous plongeons vers la vie des hommes.

Crédit Photos: Merci à Yves Jaumain, Département 34

RR

 

Collectif liaisons douces(piétons, vélos) et transports en commun

Compte Rendu de la réunion du Collectif avec les conseillers départementaux du 5 - 12 2018

collectif « Liaisons douces Transports en Commun VIC LA GARDIOLE/MIREVAL »
Le 5 décembre 2018, le collectif, à sa demande, a rencontré MME PRADEILLE et MR BOULDOIRE, conseillers départementaux de notre canton .
Il leur a été remis les 600 signatures recueillies pour que le Conseil Départemental assure la sécurité des piétons et des cyclistes sur le pont du CD 114, à l’ entrée de VIC LA GARDIOLE.
Les conseillers ont déclaré qu’ ils appréciaient cette intervention citoyenne exprimée par cette pétition.
Pour 2019 les travaux ci-dessous, acceptés par la SNCF, sont budgétisés et programmés :
Mise en place d’ une passerelle au-dessus de la voie ferrée, côté droit du pont en venant du rond-point du D612, parallèle à la chaussée routière.
Nous prenons acte qu’ il s’ agit d’ une première tranche de travaux qui permettront d’ assurer le passage, en sécurité, des cyclistes et piétons en provenance du rond-point et des lotissements « Résidences des Fontaines » et « Jardins de la Robine ».
Par contre, celles et ceux en provenance de la gare de VIC-MIREVAL et de VILLENEUVE-LES-MAGUELONNE devront toujours traverser le CD114 pour accéder à cette passerelle !
Les conseillers ont affirmé être en accord avec le collectif sur la nécessité, pour ces usagers, de franchir le CD114 en passant sous le pont . Selon eux, la SNCF refuse toujours cette possibilité.
Une réunion, programmée début 2019, permettra une information plus complète sur la première tranche des travaux exposés plus haut.

 

AFM Téléthon 2018


Les 7, 8 et 9 décembre 2018, ambiance festive à Vic pour ce Téléthon de l'Association française contre les Myopathies. Un élan de générosité populaire pour un financement de la recherche dans la lutte contre certaines maladies. Un don au téléthon c'est une bonne action relayée dans les médias, par nos présentateurs et présentatrices téle préférés, nos stars du petit écran. C'est aussi l'occasion au cours de laquelle chaque association, chaque club ou comité de nos villages, de nos quartiers montre ses productions (musique, danse, artisanat, sport, ou autre). Pour un soutien de un euro on partage un verre, on mange une gauffre, on court 100 mètres-ou plus-.
On a remarqué en particulier les participations du CCAS, des Amis Vicois, de Vic-Info-Convivialité, tous avec leurs friandises, de l'ASVicoise (foot), du club de Tennis et son invitation à taper quelques balles, de Vic-Music (concert très apprécié), de la Maison Pour Tous, avec son artisanat, de la Joujouthèque, avec ses peintures corporelles...

Conseil Départemental: que font nos élus? -Infos sur le canton-.


Ce mercredi 5 décembre à 17heures trente, en la Mairie de Frontignan, nos conseillers départementaux Sylvie Pradeilles et Pierre Bouldoire font le point devant la presse sur leur mandat, comme chaque année à la même période.
Les interventions du département couvrent des domaines aussi vastes que variés: action sociale, routes, entretien du patrimoine bâti et nouvelles constructions, aide aux communes et aux agglos.

Social:
Un budget annuel de 1,4 milliards d'euros, dont près d'un tiers est consacré au social. Le social c'est intervenir pour l'enfance: Aide Sociale à l'Enfance,Protection Maternelle et Infantile , pour les personnes âgées: A.P.A., pour les personnes en situation de handicap, pour le logement social...Le rôle du département est bien loin de se cantonner à verser des aides sociales telles que le R.S.A. même si c'est sa compétence. Il se doit de se prémunir contre la fraude aux aides sociales. (Remarquons que contrairement aux idées reçues, ces fraudes sont évaluées en France à 250 Millions d'€, pour un montant versé de l'ordre de 25 milliards (RSA + APL), soit environ 1% de fraude. A comparer avec la fraude par évasion fiscale évaluée à 100 Milliards d'Euros, cela paraît bien peu. NDLA). Comme l'ont souligné nos élus départementaux, on ne va pas réduire l'aide sociale sous prétexte qu'une petite minorité fraude.


Routes:
En seconde position viennent les transports, en particulier les routes (60 millions d'euros par an).
Le département porte une attention particulière au développement des pistes cyclables et à leur continuité, afin d'aller vers un réseau cyclable cohérent. Notre canton est déjà équipé de 14 km de voies cyclables mais il n'y a pas toujours la continuité afin de sécuriser les déplacements. Les réseaux croisent parfois l'autoroute, les voies ferrées, le canal. Il semblerait qu'il soit difficile de négocier avec la SNCF ou VNF (voies navigables de France).

Bâti:
Le département apporte aussi son aide aux communes sur la construction ou la rénovation des bâtiments aussi variés que les habitations, la nouvelle cantine centrale- après dépollution des terrains de la Mobil-, la "maison du littoral" dédiée à la nature et au tourisme" projetée aux Aresquiers, la ré-habilitation des centres anciens, la rénovation des monuments classés.

Aide aux communes, aux agglos:
Le conseil départemental intervient dans de nombreux projets des communes, et des agglos,  à la hauteur de 10 à 20% des sommes engagées pour les études et les réalisations.


Concernant le secteur Vic/Mireval:

  • En 2018, le conseil départemental a contribué à la réalisation du Skate-Park de Mireval, et a réalisé la mise en sécurité de l'entrée ouest de Vic (La Pierre Plantée, 400 000€).
  • En 2019, le département réalisera le giratoire de "la Baussas" à l'entrée est de Mireval, pour environ 5 millions d'euros, et le tourne à gauche de "la Poule d'Eau", entre Vic et Frontignan.
  • Il interviendra pour le franchissement de la voie ferrée par la piste cyclable, entre Vic et Mireval (RD114).
  • Le département intervient pour sauvegarder l'église Sainte Léocadie, joyau historique de notre canton, située à Vic la Gardiole.
  • Le département a le projet de créer une section "Hérault Littoral" pour réfléchir aux enjeux spécifiques liés à cette proximité de la grande bleue. Dans ce cadre, il est prévu de racheter le domaine Cazalis pour  réaliser une maison du littoral espérée pour 2020. Le département souhaiterait également, à moyen terme, retenir les voitures en amont du littoral,  pour cela il sera nécessaire de  développer des navettes des plages.

Sur le canton, nous ne présentons pas la liste exhaustive des interventions du département, simplement les plus importantes:

  • Re-calibrage de la traversée de Gigean par la D113 (20 000 véhicules par jours, village coupé en deux),
  • Mise en 2x2 voies de la jonction autoroute(sortie Poussan)-La Peyrade(entrée nord de Sète).
  • Concernant le logement social, il faut savoir que 70% de la population du canton est éligible au logement social: l  des habitants à revenus très modestes, voire insuffisants. Le Département prend sa part de responsabilité, en affichant clairement sa solidarité envers des concitoyens qui pourraient terminer dans la misère, voire à la rue, quand le secteur privé neuf affiche des prix exorbitants.
    Dans ce cadre, le département rénove (cité Calmette, Joliot-Curie, au Plan du Bassin) et construit des logements de qualité (Les Pielles, Les Terres Blanches, Balaruc les bains). Il favorise également l'accession à la propriété pour tous.
  • Le département intervient avec Sète Agglopôle Méditerranée pour la nouvelle gare et son pôle multimodal., pour le nouveau Conservatoire (40 000€), et également pour la Scène Nationale (90 000€).

Enfin le département aide des associations.

Sylvie Vimont-Rispoli
René Rispoli

 

Gilets Jaunes : expression d'un ras-le-bol massif et citoyen de la France qui travaille sans pouvoir vivre décemment.

       
Dimanche 1er décembre, sur la 612, communes de Mireval et de Vic la Gardiole, une quarantaine d'habitants et d'habitantes du coin ont revêtu le fameux Gilet Jaune, et ont filtré la circulation.
Les automobilistes leur manifestaient massivement leur soutien, malgré la gêne engendrée sur la circulation routière. Nombre d'entre eux ont été déroutés de l'autoroute. Ils semblent  un peu perdus sur ces départementales. Mais ils affirment leur enthousiasme :klaxons, applaudissements, gilets jaunes agités en drapeau dans le vent.
Les manifestants, eux, ne se sont pas concertés autrement que sur les réseaux sociaux. Pas de "responsables", ni de chef, ni d'organisations politiques, syndicales ou citoyennes. Le mouvement est spontané.
Certains d'entre eux ont suivi le mouvement depuis le début. Ils expriment leur colère, leur sentiment "d'être pris pour ces c...", par un Président qui s'affiche à l'étranger, avec les grands de ce monde. Ils se sentent méprisés.
Ils connaissent de fins de mois de plus en plus difficiles, et s'inquiètent pour leur parents, ou leurs grands-parents, et encore plus pour leurs enfants.
Ils constatent que le mouvement s'est exprimé calmement au début et ils trouvent qu'au cours de ce troisième week-end, le gouvernement a décidé de jouer le durcissement. Ils dénoncent la répression, tout comme ils dénoncent les casseurs.
Ils affichent une volonté que le mouvement soit pacifique, républicain.
Ils n'ont pas de ressentiments contre les gardiens de la paix, ni contre les médias, mais contre le gouvernement, qui, selon eux les instrumentalise, et instrumentalise les médias, pour les isoler et les décrédibiliser.
La gendarmerie et les CRS sont là. Et tout se passe bien du côté des forces de l'ordre.
A suivre...les Gilets Jaunes sont déterminés et se savent soutenus par leurs concitoyens: leur mouvement est populaire.

             

RR

Jazz à Vic le 24 Novembre

  • Autre manifestation à venir au village :
    Mardi 11 décembre, à 20h30 : DEUX PIERRES, un très joli spectacle de théâtre d'objet. C'est un spectacle qui est à destination de tous, en famille dès 6 ans. Les adhérents de Vic Music bénéficient tous d'un tarif à 8€, enfants et adultes. Pour en profiter : tel [04 67 18 68 63]

 

Prochains EVENEMENTS de Vic Music :
- Assemblée Générale : le bureau a besoin d'aide ! si vous avez du temps ou des compétences à mettre au service de l'association, notez bien la date du jeudi 13 décembre.
- TELETHON Vicois : animation musicale le dimanche 9 décembre de 11h30 à 12h30 sur la place de l'office de tourisme pendant le marché, nous contacter pour participer.
- MARCHE DE NOEL : organisé par la mairie de Vic-La-Gardiole les 22 & 23 décembre de 10h à 21h et le 24 décembre de 10h à 17h, prestations musicales de l'école dans la salle des fêtes et/ou à l'extérieur sur le marché ; nous contacter pour participer.

 

 

Mare Nostrum : notre poubelle

Autrefois, après la tempête, on trouvait sur la plage du bois flotté, des poissons morts, des algues, parfois un filet de pêcheur, et à l'occasion un réfrigérateur.
Nos enfants ne nous croirons pas.


Aujourd'hui, après la tempête (et parfois même avant), notre lido est une décharge. Le promeneur venu se ressourcer entre les Aresquiers et Maguelone a de quoi être dégoûté. Des tonnes d'objets plastiques, les objets de notre quotidien gisent deçà, delà, épars, brisés. Flacon, bouteilles d'eau, jouets, chaussures, bidon, morceaux de bateaux, des galets de goudron.
Quelle terre laisserons-nous à nos enfants?

 

Centenaire du 11 novembre: ces massacres qu'on aurait dû éviter


Une assistance nombreuse, beaucoup de jeunes en cette commémoration de la Paix de 1918, après les terribles carnages de la guerre de 14-18.
Les symboles de la République devant le monument aux morts: drapeaux, uniformes, médailles, discours du Maire, Hymne national chanté par les élèves de l'école primaire, anciens combattants, décorations, la Chanson de la Butte Rouge chantée par la chorale a donné la parole aux poilus(C'qu'ell' en a bu, du beau sang, cette terre !/Sang d'ouvriers et sang de paysans,/Car les bandits qui sont cause des guerres,/N'en meur'nt jamais, on n'tue qu'les innocents !).
Madame le Maire citait Charles Péguy, la Bataille de Bouvines*, la révolution Française. Elle a découvert la plaque qui a changé notre "Placette" en "Place des Poilus". Inauguration suivie avec émotion par tous. Les trois militaires morts en 2018 sont cités, (morts en service en Iraq, et au Mali: Mougins, Dernoncourt, Pochylski)de même Arnaud Beltrame, mort à Carcassonne en sauvant un otage. Une minute de silence est respectée. Monsieur Roméro, des anciens combattants décore le gendarme Gavot. Monsieur Sablier, ancien combattant prononce le discours du Président.
Dignité du recueillement pour célébrer près de vingt millions de morts, et autant de victimes survivantes, blessés, veuves, orphelin, dont deux tiers étaient étrangers à l'Europe: peut-être les grands parents de ceux qui meurent aujourd'hui sous les bombes au Moyen-Orient, en Afrique, ou tentant de traverser la Méditerranée. Ce sang mêlé qui a abreuvé notre terre sera-t-il garant de la paix?
Le sang versé à Valmy en 1793 devant la barbarie des aristocrates coalisés de l'Europe entière a sauvé la République. Il a fait de nous des citoyens.
Le sang des résistants de 39-45 nous a sauvé de la barbarie. Peu sont au Panthéon!
Mais le sang versé en 14-18 fut du sang d'ouvriers de paysans contre des ouvriers, des paysans, chair à canon. Sang versé pour compétition des nations et des puissants pour la conquête coloniale.
 
Aujourd'hui, 11 novembre 2018, la guerre n'a pas de répit le jour de la Grande Paix.
149 morts à Hodeida, au Yemen. Si loin de nos poilus, et si proche en même temps.
Qui sont les assassins? Qui sont les nouveaux héros et de quelle Patrie? Qui en fera des nouveaux martyrs?
En 14, avant de partir en guerre, Charles Péguy soufflait le patriotisme:

Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle,
Mais pourvu que ce fut dans une juste guerre.
...Heureux sont ceux qui sont morts dans les grandes batailles,
Couchés dessus le sol à la face de Dieu...
heureux les épis mûrs et les blés moissonnés.

Charles Péguy mourra au combat, après un mois de guerre, en s'écriant "Mon Dieu, mes enfants". Charles Péguy repose heureux au paradis, avec 20 millions de morts.
Anatole France écrira plus tard: "On croit mourir pour la France, on meurt pour les industriels".
La Paix "parenthèse entre deux massacres de peuples" ne durera guère.


Le fracas des armes ne s'est jamais éteint. Les armes que nous vendons.
On nous dit que les contrats d'armement rapportent des milliards et font travailler des centaines de personnes.



L'assistance se retrouve autour d'un pot convivial.

                                                                          

René Rispoli

* La bataille de Bouvines est une victoire de Philippe-Auguste contre une coalition de seigneurs français, flamands,  allemands, anglais.
Son effet essentiel sera de priver Jean Sans Terre de son fief d'Aquitaine.
La bataille de Bouvine est considérée dans certains milieux comme la première expression de la nation française.

  • Rappelons que Philippe-Auguste, à son arrivée au pouvoir est à la tête d'un royaume étriqué, ne dépassant guère la région parisienne. Son arrivée au pouvoir est marquée par le renvoi des juifs, la ré-ouverture des tripots et des maisons-closes. Philippe-Auguste inaugure Notre-Dame et rénove et agrandit Paris. A son accession au pouvoir, il est le Roi des Francs, et se fait appeler "Roi de France", premier capétien à porter ce titre. Il ré-organisera les bandes de mercenaires, préfigurant l'armée de métier.
  • Jean Sans Terre, c'est le fils d'Henri Plantagenêt et d'Aliénor d'Aquitaine. Il est le frère de Richard Coeur de Lion. Il est à la tête d'un des plus grands domaines européens: de la Normandie aux Pyrénées, et de l'Atlantique aux Alpes. Le rattachement de l'Aquitaine au royaume, et surtout le refus des pairs de France de reconnaître les droits des Plantagenêt sur la couronne de France, par la suite, ont provoqué des siècles de guerre. De cette époque nos manuels patriotiques retiennent la guerre contre les "anglais", pour désigner en réalité la guerre contre l'Aquitaine, la Guyenne, l'Armagnac...(tout comme la bataille de Poitiers était déjà dirigée contre les aquitains autant que contre les arabes)
  • Le Languedoc, la "Septimanie" n'ont pas une histoire capétienne, ni franque.
    Le Languedoc, Montpellier, sont liés au comte de Toulouse, et une entente est scellée avec Pierre d'Aragon, seigneur de Montpellier, de Rodez, du Gévaudan. la suzeraineté au roi des Francs est distendue. la civilisation est prospère, brillante: commerce, artisanat, sciences(Gerber d'Aurillac père de l'école scientifique moderne européenne), arts(troubadours), industrie(moulinages du Bajazet à Toulouse), universités, tolérance des religions, droit des femmes. Mais au début du XIII ième siècle Philippe-Auguste et les barons français, au nom de l'église lancent la terrible guerre de conquête dite "croisade des albigeois", et sa litanie de massacres qui vont anéantir tout ça ("tuez les tous, dieu reconnaitra les siens", déclara Arnaud Amaury, légat du pape devant Béziers, massacres de Marmande, de Carcassonne, buchers de Minerve, de Montségur....).  La débâcle de Muret (1213) fait entrer Toulouse sous la coupe du roi de France. L'Inquisition est mise en place. Par bonheur Montpellier reste dans le royaume de Majorque et profitera d'un siècle et demi de libertés, libertés d'enseigner à l'université, liberté de commerce, alors que l'Université de Toulouse est rattachée à la Sorbonne et subi la censure. 
    Il s'en suit des siècles de guerre, au prétexte de la religion, mais en fait guerres d'opposition au roi de France. Au début du XVIIIième Louis XIV assiège Bordeaux, Montpellier (voir l'inscription sur le Peyrou, symbole de la main mise du roi de France sur la région, voir aussi le plan de la Citadelle qui s'ouvre sur la ville, pour mieux la mater!), Marseille.
  • c'est sous la Révolution française, à la fin du XVIII ième siècle que naîtra vraiment le sentiment national.

         

soutien aux sinistrés de l'Aude

 

Ce dimanche 28 octobre le temps n'était pas clément sur le marché de Vic la Gardiole. Pourtant quelques vicois vaillants ont affronté le froid pour participer à l'apéritif de soutien aux sinistrés du département de l'Aude qui était organisé par la municipalité. Pour 5 euros, il était possible de se réchauffer autour d'un verre et quelques tapas.

 

Une urne était également mise à disposition de tous ceux qui souhaitaient faire un don financier. Les fonds récoltés seront gérés par le Secours Populaire.

Il est encore possible de faire des dons en mairie pour venir en aide à nos voisins audois. N'hésitez pas à vous renseigner.

 

S.V.R.

fleuriste à vic la gardiole

 

Nous n'avions pas de fleuriste à Vic, ce manque est maintenant comblé. Laetitia BRUN vient de créer son entreprise. Plus que de simples bouquets de fleurs, c'est tout son savoir faire en Art Floral et en Scénographie Végétale qu'elle nous propose. Elle est actuellement à la recherche d'un local sur la commune, local qui lui permettra de réaliser son projet. En attendant, vous pourrez la rencontrer sur le marché pour  admirer et choisir les compositions qu'elle crée.

Vous pourrez en savoir plus sur Roserosecreations.com

 

S.V.R.