Mèze

7e édition des Automnales du Festival de Thau

Le Festival de Thau présente sa 7ème édition des Automnales du 15 au 29 novembre 2018, son premier rendez-vous de la saison : deux semaines de concerts, projections, rencontres éco-dialogues, animations sur le territoire (Mèze, Villeveyrac, Montagnac et Loupian). Si la programmation est variée on va tout de même retrouver les mêmes ingrédients que le Festival de Thau : une ambiance conviviale et un engagement éco-citoyen… On ne change pas une recette qui doit gagner !

Cette édition, directement ou indirectement nous emmènera vers le devenir de la planète Terre (la nôtre au cas où "on ne saurait pas") et celui des relations humaines… Certain(e)s ont déjà relevé le défi, à leur manière et avec leurs messages. Elles et ils seront présents "chez nous". Après un coup d'œil général sur le contenu et les lieux de ces Automnales, Thau Info local s'attardera un peu plus sur les animations proposées à Mèze.

  • Jeudi 15 novembre à 19h - Domaine Savary de Beauregard à Montagnac : concert et dégustation avec le musicien B. RoyBilleterie : 04 67 18 70 83 ou ICI
  • Vendredi 16 novembre à 18h30 à Loupian (médiathèque Stéphane Hessel) : projection-débat "Un paese di Calabria"Réservation conseillée au 04 99 57 21 74 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Samedi 17 novembre de 17 à 23h - Espace Ferdinand Buisson à Villeveyrac : 3 éco-dialogues animés par Thierry Salomon ; 17h : une vie au service de l'agroécologie avec Robert Morez (entrée libre) ; 18h30 : alimentation et santé avec Mariette Gerber (entrée libre) ; 20h15 : le dîner de Mariette et Robert, repas intime préparé par Pierre Salats et Benjamin Mailly - Réservation obligatoire : 04 67 18 70 83 ou ICI

  Mèze

Mardi 20 novembre à 20h15 - Cinéma Le Taurus : "Après demain"

Projection en avant-première du documentaire de Cyril Dion et Laure Noualhat. Débat.

Deux ans après le succès phénoménal du documentaire Demain, Cyril Dion revient sur les initiatives que le documentaire a inspirées. Il embarque avec lui son amie Laure Noualhat, enquêtrice de renom sur les fronts de l'écologie et très sceptique sur la capacité des micro-initiatives à avoir un réel impact face au dérèglement climatique. Leur confrontation pleine d’humour les pousse dans leurs retranchements : qu'est-ce qui marche, qu'est-ce qui échoue ? Et si, finalement, tout cela nous obligeait à inventer un nouveau récit pour l’humanité ?

Entrée gratuite.

Réservation obligatoire auprès du Festival de Thau : 04 67 18 70 83 / www.festivaldethau.com

 

Vendredi 23 novembre - Carré d’art Louis Jeanjean au Chai du Château de Girard : "Apéro Jazz avec Jean-Charles Agou et Emmanuel Pi Djob". 19h : ouverture des portes, apéro, petite restauration - 20h : concert.

La rencontre de deux artistes inspirés ; le jazz méditerranéen, le blues et la soul pour un concert mélodique et envoûtant.

Jean-Charles Agou, né de l’autre côté de la Méditerranée, empreint de mélodies orientales et de jazz afro américain, a un parcours artistique jalonné de plusieurs tournées en Afrique de l’Ouest, Maroc, Syrie. Ses rencontres musicales ont forgé son identité, entre compositions et improvisations.

Emmanuel Pi Djob est un authentique Prince NdogSul-Bassa, d’origine camerounaise. Sa voix s’est forgée au feu du gospel africain américain, style dans lequel il a gagné la reconnaissance de ses pairs… Mais c’est dans sa lecture de l’afro-soul qu’il trouve sa plénitude d’artiste sensible aux vibrations du monde.

Billetterie auprès du Festival de Thau : 04 67 18 70 83 / www.festivaldethau.com

En savoir plus: http://www.emmanuelpidjob.com/ et https://www.youtube.com/user/studiodelahuppe

 

Dimanche 25 novembre - 17h - Cinéma Le Taurus : "On a 20 ans pour changer le monde".

Documentaire d'Hélène Medigue - Musique composée par Christian Olivier (en concert le jeudi 29). Projection suivie d'un pot.

On a 20 ans pour changer le monde… et tout commence par la terre qui nous nourrit. Le constat est là : 60 % des sols sont morts, et le mode de production actuel ne nourrit pas la planète. Mais des hommes et des femmes relèvent le défi et démontrent que l'on peut se passer des pesticides et des intrants chimiques pour toute notre alimentation. Grâce à leur énergie communicative qui bouscule les discours et les habitudes, un autre monde est possible !

En savoir plus - Bande-annonce : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=262293.html

 

Jeudi 29 novembre - 19h - Foyer municipal : "After/Avant" avec Christian Olivier.

Apéro concert - 19h : ouverture des portes, apéro, petite restauration - 20h : concert.

Le chanteur des « Têtes Raides » (groupe phare de la scène chanson et rock alternatif des années 1980 à 2000) sort son second album solo « After/Avant ». Un album à l'esprit voyageur, où se croisent poésie et engagement, sur fond d'ambiances rock, punk, fanfare ou musiquesdu monde. Un album audacieux au niveau musical, mélangeant sonorités électroniques et instrumentation traditionnelle, qui met parfaitement en valeur des textes puissants, alliant poésie et engagement exprimé avec finesse. 

Christian Olivier nous sert un mélange rock et philharmonique, et crie son désir de voir revenir la fraternité, la solidarité et l’amour entre tous les hommes.

Réservation conseillée : 04 99 57 21 74 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En savoir plus : https://www.youtube.com/channel/UC0-gxS6DFS5F9fsF6ouJIWg

 

 

Du 19 au 24 novembre - Marseillan, Mèze, Sète, Frontignan, Balaruc-le-Vieux.

Le Festival de Thau accompagne le Syndicat Mixte du Bassin de Thau dans sa campagne : « Mieux connaître l’inondation : ce n’est pas sorcier ! ».

Montez à bord d’un vieux bus scolaire américain pour découvrir quels phénomènes qui sont à l’origine du risque inondation dans le bassin de Thau. Projections, témoignages, films d’animation…  à la descente, le risque inondation n’aura plus de secret pour vous !

Cinq arrêts prévus :
•    arrêt n°1 : Marseillan, mardi 20 novembre (place du théâtre)

•    arrêt n°2 : Mèze, jeudi 22 novembre (place des Micocouliers)

•    arrêt n°3 : Sète, vendredi 23 novembre (place Aristide Briand)

•    arrêt n°4 : Frontignan, samedi 24 novembre (square de la Liberté)

•    arrêt n°5 : Balaruc-le-Vieux, samedi 24 novembre (devant l'école primaire)

Le bus fera également étape dans les écoles des villes concernées pour une animation pédagogique et ludique sur l'apprentissage des phénomènes à l'origine du risque inondation sur le territoire.

Accès libre et gratuit. Plus d’infos : www.festivaldethau.com / www.smbt.fr

Découvrez tout le programme des Automnales du Festival de Thau en pdf ICI.

Manif du 17 novembre : ça avance !

À Mèze.

Le mouvement "des gilets jaunes", témoin d'une cassure entre les Français et leur président s'amplifie ici et là. Pour le moment, cette protestation citoyenne s'adapte géographiquement et économiquement. À Mèze, vendredi 9, au Tabou, une quarantaine de personnes a défini ensemble les lieux où les actions de blocage seront menées : les trois stations d'essence de la ville ne seront donc pas accessibles et ce à partir de 7h du matin le samedi 17 novembre. D'autre part certains commerces locaux seront fermés. Des habitants de Loupian, Gigean, La Peyrade… étaient présents.

Quant aux Balarucois, ils ont invité leurs voisins à partager un rassemblement qui consisterait (entre autres) à rendre l'accès libre au péage autoroute de Poussan, toujours le 17 mais aussi les jours suivants. C'est ce qui a été décidé par une centaine de personnes, ce samedi, aux alentours de 21h30, après une opération escargot sur Sète, La Peyrade, Frontignan… À noter la présence des forces de l'ordre par deux fois pendant la manifestation, avec, à la clé, un contrôle d'identité…

À Balaruc.

Cinéma - Le Taurus de Mèze & Languedoc-Roussillon Cinéma : des films tournés chez nous

Du cinéma de chez nous : c'est ce que nous proposent, en cette fin d'année Le Taurus de Mèze et Languedoc-Roussillon Cinéma.

Notre région, notre département sont des terres de tournage et d'inspiration. L'histoire, le patrimoine, les paysages et les gens qui y vivent ne sont pas étrangers à cet engouement. Il n'est pas rare également de trouver, dans les films proposés, des hommes ou des femmes "du cru" devant et derrière la caméra. Pourquoi donc chercher très loin…

Le premier long-métrage du jeune réalisateur Romain Laguna, biterrois de naissance, issu d'une famille de vignerons, sera présenté à Mèze le 23 novembre. "Les météorites" (sortie en salle en février 2019 - distribution KMBO) nous entraînera dans "la nouvelle vie de Nina", Zéa Cortez, élève en terminale à Jean Monnet. L'équipe de tournage sera dans la salle. L'extrait ci-dessous se déroule au Musée des Dinosaures…


Tarif : 7€ / Réduit 6€ / -18 ans 3€.


2 livres, 2 scénarios, 2 films pour la soirée du samedi 1er décembre de 17h à 23h.

  • Première projection : Le semeur de Marine Francen. (100')

Synopsis : En 1852, tous les hommes d’un village sont arrêtés, victimes de la répression organisée par Louis-Napoléon Bonaparte. Les mois passent dans un isolement total. Désespérées de revoir un jour leurs hommes, les femmes font un serment : si un homme vient, il sera celui de toutes, afin que la vie continue.
Adapté de L’Homme semence de Violette Ailhaud (Editions Paroles, 2013). Le Semeur a été tourné en Lozère en août, septembre et octobre 2016.
 

Bande-annonce :

  •  19h30 : entracte dinatoire offert.
  • 2ème projection : Cornélius, le meunier hurlant de Yann Le Quellec. (107')

Synopsis : Un beau jour, un village du bout du monde voit s’installer un mystérieux visiteur, Cornélius Bloom, qui aussitôt se lance dans la construction d’un moulin. D’abord bien accueilli, le nouveau meunier a malheureusement un défaut : toutes les nuits, il hurle à la lune, empêchant les villageois de dormir. Ces derniers n’ont alors plus qu’une idée en tête : le chasser.
Adapté du Meunier hurlant d’Arto Paasilina (Denoël, 1981), Yann Le Quellec a tourné ce film principalement dans le Gard et l’Hérault en août, septembre et octobre 2016.

 Bande-annonce :


 Tarif : 10€ les 2 films ou 5€ le film.


Marie-Audrey Simoneau lira avant et après les 2 films, des extraits des livres et des scénarios.

Bougez… ramez au Collège Jean Jaurès

La 6ème édition de "Bougez… Ramez" s'est déroulée à Mèze au Collège Jean Jaurès. Les professeurs d’Education Physique et Sportive de l'établissement et les agents d’Hérault Sport qui encadrent cette opération sont également accompagnés par une diététicienne.
De quoi s'agit-il ?
Ce dispositif, initié par la Mutualité Française, vise à faire découvrir aux jeunes les bienfaits générés par la discipline sportive "Aviron Indoor", et à lutter contre la sédentarité. Il permet aussi aux élèves de tester leur condition physique.
Les objectifs :
  • Sensibiliser les adolescents à l’hygiène de vie, à la pratique d’activités physique et à la prévention des risques liés à la sédentarité,
  • Accompagner les établissements scolaires dans la lutte contre les limites qui touchent l’EPS actuellement au travers d’une action éducative et d’un enchaînement d’événements sportifs ludiques, nouveaux et à la portée de tous.
  • Permettre aux établissements scolaires de faire un point sur les indices de qualités physique et de santé de leur effectifs, et de pouvoir les comparer à la moyenne départementale et nationale en leur donnant accès aux ressources du programme « bouge… une priorité pour ta santé ! ».
  • Favoriser la promotion et l’implantation de l’AVIRON dans le milieu scolaire.

Mardi 14 et mercredi 15 novembre, c'est au gymnase Gérard Rigal que se sont déroulés les tests physiques (*) qui concernaient les élèves de 5ème. La partie diététique a été explorée au collège.

(*) Ces tests répondent à des critères de qualité et ont été choisis par un comité scientifique national autour de Georges Cazorla (Physiologiste et Professeur d’Université), par les experts du Conseil de l’Europe, au sein de la batterie EUROFIT, et France EVAL. Nécessitant des efforts à la portée de chacun, ils s’adressent aussi bien aux personnes sédentaires qu’aux athlètes.

Mèze sous le soleil des Caraïbes

Activité débordante à l'Ècole de Musique de Mèze : sitôt une représentation terminée et voilà un nouveau projet qui émerge. Mais où trouvent-ils l'énergie et l'inspiration ? Peut-être demander lors du prochain spectacle à toutes ces actrices et acteurs ? Voici une partie de la réponse…

"Le samedi 1er décembre 2018, à 18h, salle Jeanne Oulié à Mèze, l’École Municipale de Musique de Mèze invite le Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier pour un concert commun autour des musiques traditionnelles des Caraïbes.

Ce concert exceptionnel réunissant plus de 80 musiciens sur scène a été donné le 21 juin dernier sur la grande scène de la place de la Comédie de Montpellier à l’occasion de la dernière fête de la musique avec un succès retentissant à la clé. C’est donc au tour de l’école de musique de rendre l’invitation pour que les Mézois puissent également en profiter !

Un moment musical rare et festif, aux rythmes chaloupés, qui donne l’envie de danser même aux plus réfractaires, et tombe à point nommé pour oublier l’arrivée du froid !

Autour du steel band Calyp’Thau et de l’ensemble de steel-drum des enfants de l’EMM, les classes de percussion, flûte, trombone, saxophone et Jazz du CRR interprèteront des grands classiques de Cuba, Trinidad, ou même des standards de Gainsbourg ou Police réarrangés pour l’occasion".


ENTRÉE LIBRE - Renseignements : École Municipale de Musique, Place Baptiste Milhau 34140 MÈZE - 04 67 43 80 75 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mèze : un week-end de sport

Du basket.

Samedi 10 novembre, le LMBA (Loupian Mèze Basket Association) voyait ses U13 garçons débuter le championnat départemental 2018-2019. La catégorie qui comprend 3 années d'âge offre parfois des rencontres déséquilibrées sur le plan physique. Les locaux se sont inclinés 32 à 40 face à une formation de Fabrègues plus athlétique. Avec la marge de progression d'un groupe volontaire et la création d'une entente avec Loupian, nous sommes en droit de dire que le basket local se porte très bien. Précisons que le coup d'envoi de la rencontre a été donné par Thierry Baëza, adjoint aux sports.

Du tambourin.

Dimanche 11 novembre, la toute nouvelle formation Poussins (avec que des filles) était opposée à son homologue de Teyran. Que de bonheur et de sourires sur le parquet du gymnase Gérard Rigal ! Les jeunes protégées de Marion Tarin, sans complexe, ont quand même pris 3 jeux à des visiteurs masculins bien plus aguerris. Score final : 3 à 7.

     

Du rugby.

Stade du Sesquier - RCM 40 E. Boulou Sorède 16 - Repos 5 à 13.  6 essais pour Mèze (Bertrand 14', Escobar 45', Burgos 48', Challier 55', Tournemire 68', Solive 78') et 5 transformations (Perez) ; pour EBS : 1 essai de Zorilla (40'), 3 pénalités du n° 12 (19', 28', 51') et une transformation du même 12 à la 40'.

Si la première période a été à l'avantage des catalans (avec le vent), les jaunes et noirs ont passé la vitesse supérieure après les citrons. Certainement que les oreilles ont dû "siffler" dans les vestiaires après les "explications" du tandem Marti/F.Perez. Presque transparents lors de la première moitié de la rencontre, les Mézois, avec brio et détermination ont prouvé, à l'image du buteur Perez, qu'ils avaient cette saison des ambitions et du potentiel. Installés à la deuxième place du groupe, les locaux semblent en passe d'accomplir une belle saison avec un calendrier favorable (7 matches à la maison pour 2 déplacements). C'est ce que secrètement doivent penser le président David, son staff et son équipe dirigeante… mais ne vendons pas la peau… Allez les petits !

2 essais magnifiques

Un 11 novembre toujours aussi émouvant

Ils se souviendront… ils se souviendront d'avoir chanté La Marseillaise, ils se souviendront des textes qu'ils ont écrit et lu… ils se souviendront. Si les discours et les présences d'usage des personnalités civiles et militaires sont incontournables et ô combien indispensables, les interventions des écolières et des écoliers ont été le maillon fort d'une cérémonie empreinte d'émotion. Aussi nous illustrerons "le souvenir" avec quelques textes écrits par les générations futures auxquelles nous souhaitons ardemment de ne jamais connaître la guerre…

 La guerre

La guerre noire

La paix blanche

La guerre du malheur

qui chasse le soleil

cruelle et agressive

La paix du bonheur

qui sourit au soleil

paisible et tendre

La paix

Elsa Gaborit

La guerre

les blessures des hommes

les tortures

les misères

le ciel gris

Et puis l'espoir

ils ont sali l'amour

ils ont blessé l'amour

Alors cherchons la paix !

 

Rodi Taylan

 

 

Gérard Franco : Ma part d'aimer

Revoilà l'artiste Mézois. Auteur, compositeur, interprète, poète… Gérard vit pour la musique et s'exprime à travers elle. C'est sa vie !

Après avoir fait le tour de l'Europe, s'être même produit en Chine le voici de retour chez lui, au plus profond de lui-même. Dans ce dernier CD "Ma part d'aimer", l'artiste laisse chanter son cœur. Tour à tour joyeux, mélancolique, l'homme se livre corps et âme. Difficile de rester insensible au message de son interprétation.

"Bonne fête Maman", le premier titre est bien loin du cliché que l'on peut imaginer… C'est un véritable cri de douleur, un déchirement total… certainement pas un règlement de comptes…

Avec "Comment j'aime la vie", Gérard retrouve sa ville, sa lagune, ses amis et la famille qu'il a bâti… D'un accord de guitare, il écarte les souffrances, les injustices de la vie… il en extrait savamment les sourires et les bons moments… en souhaitant que cela dure longtemps.

Merci poète !


 Pour se procurer le CD : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Pour découvrir toute son œuvre : www.gerardfranco.com

 

Thau Voice Académie : du travail et du talent !

Dans le cadre des fêtes d'Halloween 2018, Thau Voice Académie a présenté sa comédie musicale "Sortilèges" ce samedi. La salle Jeanne Oulié s'est avérée presque trop petite pour accueillir la troupe et des spectateurs curieux d'assister à la première d'un projet musical original. 15 chanteurs de l'école (qui en compte 40), adultes et adolescents accompagnés d'une danseuse ont offert le meilleur d'eux-mêmes : un résultat hors du commun ! La compagnie de Chantal Durbec a osé… quel bonheur !

"La Star Music School" s'installe dans un très beau et très vieux château… ce qui fait "grincer les dents" de Pandora, maîtresse des lieux.  Ces derniers abritaient une ancienne célèbre école de sorcellerie… La cohabitation s'avère délicate… la nuit est tombée sur le château endormi…"

 

On vous rassure, l'histoire s'est fort bien terminée. Le public, parmi lequel les élus municipaux Éve Silva, Nathalie Cabrol et Thierry Baëza, s'est retiré, après presque trois heures de spectacle, très satisfait d'une prestation de qualité.

Merci à John, le directeur ; à Coco, coach vocal ; à Steph, prof de théâtre ; à Marjo la danseuse, à Pandora, la fée maléfique et aux élèves très doué(e)s : Ana, Kareen, Mitch, Léane, Léna, Mili, Thomas, Lucie, Malo et Émy.

Coup de chapeau également à toute la technique (très au point) et aux "petites mains" au four et au… château.

Dans son allocution de clôture, Chantal associait à la réussite de cette comédie musicale les services culturels de la ville de Mèze, la société "Chris Fusion Live" en charge de la sono et des éclairages, TV Mèze partenaire de l'évènement. Les sponsors Le Saint-Clair, restaurant-traiteur et Romain Pradeilles du Team Cocktail Music étaient également remerciés pour leur précieux soutien.

Pour la petite histoire Thau Voice Académie est parrainée par Richard Cross, célèbre coach vocal (Studio des Variétés à Paris, Popstars sur M6 puis les saisons 5, 6 et 7 de la Star Academy sur TF1)...

De nombreux spectateurs :

Thau Info a conservé quelques clichés de la soirée, cliquez sur l'image ci-dessous :

Sortilèges -Thau Voice

Ouvrages sur Mèze

Alain Cambon
Depuis un demi-siècle, Alain Cambon collectionne avec passion des clichés de sa terre natale. Après une sélection rigoureuse parmi ses très nombreuses photographies et cartes postales anciennes, précieux témoignages historiques, l'auteur révèle dans ce troisième volume la remarquable métamorphose de Mèze durant le XXe siècle. C'est l'occasion pour Alain Cambon d'aborder notamment l'après-seconde guerre mondiale, période pendant laquelle les Mézois, débordant de courage et d'opiniâtreté, valorisèrent les nombreux atouts terrestres et maritimes que la nature avait bien voulu leur donner. Et dans ces pages, le développement de la conchyliculture dès 1960, l'arrivée des rapatriés d'Algérie et la reprise de l'exploitation des mines de bauxite par la compagnie Péchiney, qui relancèrent l'activité économique de la cité, ne sont pas oubliés. Cette rétrospective devrait raviver les mémoires et faire resurgir, peut-être avec un brin de nostalgie, de nombreux souvenirs.