Mèze

RCM : la victoire du courage et de la solidarité

Sesquier 1 - RCM 8 Collioure S Xv 5 - Mi-temps : 8 à 0 - Les points pour Mèze : Ovise (1 essai à la 8'), Tournemire (1 pénalité à la 6') ; pour Collioure : essai du N° 7 à la 68' - Arbitrage : M. L. Aoust - R. F. : M. Palatsi - Superviseur : M. Hager.

Le niveau de la rencontre ne restera pas dans les annales mais l'essentiel pour les "pirates" était autre part. Cette victoire acquise dans la douleur par une formation amoindrie prouve que le groupe existe. En s'imposant face aux Colliourencs, les gars de la cité du bœuf s'approchent de leurs adversaires du jour et occupent provisoirement une 5ème place méritée. On a pourtant tremblé lorsqu'à la 17', Tournemire, aujourd'hui à l'ouverture, sortait sur blessure. Le banc jaune et noir a pris sa chance et le huit de devant a été énorme tant en défense qu'en attaque. En un mot les locaux ont joué comme il le fallait face à un XV contestataire et mauvais perdant (dans les tribunes). Dimanche 1er mars déplacement chez le leader Maureillas.

1 essai de chaque côté, la seule pénalité réussie a fait la différence…

Canto General : art et politique - Pablo Neruda & Mikis Theodorakis réunis…

Le Canto General, cette création née dans des pays où l’art et la politique sont intimement liés, est le fruit de la rencontre de 2 grandes figures du 20ème siècle : Pablo Neruda, poète chilien, prix Nobel de littérature, et Mikis Theodorakis, l’immense compositeur grec. Cri de révolte contre toutes les formes d’oppression, c’est aussi un grand chant d’expression populaire, un chant d’espoir.

 Cette composition à la dimension universelle, hymne à la paix et à la liberté, sera interprétée par Les Voix du Canto dans sa version pour chœur, solistes, piano et bouzouki, dirigés par Jean Golgevit, le dimanche 1er mars 2020 à 17 heures dans l’église Saint Hilaire de Mèze.

« Cette œuvre forte et porteuse d’espoir peut être jouée et chantée sous toutes les latitudes. Elle a le goût de la résistance quand la liberté est absente et le goût du bonheur quand la liberté est au rendez-vous.» Bernard Poignant, ancien maire de Quimper.


Entrée 12 € Billetterie - Places numérotées - Fleuriste La Fée des Fleurs (à partir du 18 février 2020). Au profit de la restauration de la chapelle des Pénitents de Mèze.

Contact Presse : Geneviève RIERE 06 24 80 08 61 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mars : Des Femmes et des Arts

Dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, la Ville de Mèze propose un itinéraire culturel « Des femmes et des arts » du 6 au 31 mars 2020des rencontres sous-tendues par la question de la place laissée aux femmes artistes dans un univers encore dominé par le masculin. Le genre peut-il définir la création artistique ?
Depuis mars 2014, en résonance à la Journée internationale des droits des femmes, la Ville de Mèze met à l’honneur des créatrices qui vous amènent sur le chemin de la découverte cinématographique, musicale, théâtrale…

Si l'on y regarde de plus près, c'est un mois complet qui vénère la gent féminine, dans sa globalité. Plus que jamais au cœur des préoccupations, l’égalité femmes-hommes doit vivre et rayonner tous les jours. Le dire, c'est bien ; le faire respecter et le respecter soi-même, c'est mieux !!

 

Le programme du mois :

Vendredi 6 mars - Apéro-Chanson - Salle Jeanne Oulié -  19h : bar et petite restauration. 20h : concert spectacle "Les filles de l'air" par la compagnie Léz'Arts Mêlés -

Informations, billetterie : Festival de Thau, château de Girard, 04 67 18 70 83 et www.festivaldethau.com |tarifs en prévente : 10€/8€* - sur place : 12€/10€* |* tarifs réduits réservés aux demandeurs d’emploi, étudiants, bénéficiaires des minima sociaux et moins de 12 ans.

 

Dimanche 8 mars - Ciné-rencontre en partenariat avec « OCCITANIE FILMS » 17h Le Taurus cinéma municipal.

Projection de « Sète, des femmes au fil de Thau » en présence de la réalisatrice Hélène Morsly (documentaire 2019 France 52 min) |tarif unique : 3€

Mardi 10 mars - Théâtre flamenco « Gualicho ».

Jeu : Charo Beltran-Nunez | danse : Cathia Poza proposé en écho au festival par la Médiathèque de Mèze. Entrée libre.

Jeudi 12 mars - Ciné-Patrimoine au cinéma municipal Le Taurus 18h30.

Projection de la version restaurée en 2018 du drame de Jacques Rivette « La religieuse » avec Anna Karina, Liselotte Pulver, Micheline Presle… (1967 France 2h15) |tarifs cinéma habituels de 7€ à 3€.

Mardi 31 mars - Théâtre en partenariat avec le Théâtre Molière- Sète Scène Nationale archipel de Thau - 20h30 carré d’Art Louis-Jeanjean, Mèze.

« Le Quai de Ouistreham » par la Cie La Résolue |texte Florence Aubenas |durée 1h05.

Renseignements, billetterie au T.M.S. 04 67 74 02 02 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.|tarifs de 8€ à 14€.

Municipales 2020 : ce qu'il faut savoir…

Pour les communes de 1 000 habitants et plus :

Le mode de scrutin est le scrutin proportionnel de listes à deux tours avec prime majoritaire. Au premier tour, si une liste obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, la moitié des sièges lui est attribuée. C'est ce qu'on appelle la prime majoritaire. L'autre moitié des sièges est proportionnellement répartie entre toutes les listes ayant obtenu plus de 5% des suffrages exprimés. Si aucune liste n'obtient la majorité absolue, un second tour est organisé. Seules les listes ayant obtenu au moins 10% des suffrages exprimés au premier tour peuvent se représenter. Les candidats qui ont obtenu au moins 5% et moins de 10% peuvent rejoindre une autre liste. La répartition des sièges du conseil municipal se fait comme au premier tour: prime majoritaire avec répartition proportionnelle à la plus forte moyenne…

Pour en savoir encore plus, cliquez ci-dessous :

Municipales 2020 : Union des Droites pour le Rassemblement Mézois…

Inauguration du local de campagne : le discours de Joël Armentier.

"Mesdames, Messieurs, chers amis, BIENVENUE à vous toutes et tous !

BIENVENUE à celles et ceux qui sont venus nous manifester leur sympathie, leur soutien.

BIENVENUE aussi à celles et ceux qui sont venus pour s'informer, pour mieux nous connaître.

Ce lieu que nous inaugurons aujourd'hui, c'est le vôtre, c'est celui des Mézoises et des Mézois qui comprennent que le moment est venu d'écrire une nouvelle histoire.

Croyez-moi, je mesure avec clairvoyance mais aussi gravité, combien la tâche s'annonce difficile. Je sais qu'elle exige de nous que nous soyons à la hauteur et qu’elle nous demande d’inspirer confiance à nos concitoyens.

Le maire sortant, dont le mandat ne s'achève pas dans le calme et la sérénité, part en campagne contre nous en essayant de faire peur. Il agite de pauvres épouvantails  comme si les Mézoises et les Mézois étaient de petits oiseaux qu'on effarouche facilement. Il prétend que je suis le pion de M. Ménard. Il est vrai que j'ai demandé des conseils à Robert Ménard et je l’assume, car en un mandat il a réalisé ce que certains non pas fait sur plusieurs.

Mais, regardez moi, ai-je une tête de pion ? Ceux qui me connaissent bien pensent-ils qu'on puisse me manipuler comme un pion ?

J’apprends, dans la presse nationale, que le parti de M. Macron soutien  la liste de M. Fricou. Ai-je dit qu’il est le pion de M. Macron ? Non. Mais par contre nous voyons bien qu’il avance tel un pion masqué qui n’avoue pas le soutien du parti du président. M. Fricou devrait tout de même être plus prudent dans ses polémiques. Au jeu d'échecs, il suffit parfois d'un pion pour mettre le roi en échec. Peut-être a-t-il un mauvais pressentiment quant à son avenir !   

En tout cas, en matière d'indépendance, soyez assurés que moi, je ne serai ni le pion et encore moins la marionnette d’une personne ou d’un parti.

À ce propos, au sein de notre agglomération, j'entends avec les élus Mézois porter haut notre voix avec sérénité, lucidité, conviction, en affirmant que toutes les communes doivent être équitablement traitées.

Pour encore faire peur, il me présente comme quelqu’un d’inexpérimenté alors que lui, en place depuis 1995, c’est à dire le siècle dernier, offrirait  toute garantie. Il nous fait croire qu’il fait partie de cette « noblesse » qui affirme qu’il faut être dans la lignée pour accéder aux responsabilités… nous aurions encore des rois sur le trône. Un peu moins de prétention M. Fricou, la mairie de Mèze n'est pas Versailles !! Il se présente aussi comme l'homme compétent dont la ville a besoin. On en viendrait presque à se demander, à force de l'entendre s'auto-congratuler, s'il ne pourrait pas endosser la cape d’un super-héros et s'appeler super compétent !!

D’ailleurs en parlant de ces compétences que pouvons- nous dire :

Dans le domaine de la gestion comptable et financière, est-il compétent ?

Un rapport de la Chambre Régionale des Comptes du 21 mai 2019, signale des « Dépenses incorrectement imputées et insuffisamment justifiées » dues à des frais de représentation du maire et à la participation de son directeur général des services à un congrès annuel.

Voilà sa compétence !

Dans le domaine de la protection de l'Environnement, est-il compétent ?

Sous ces différents mandats, il a laissé se développer une décharge sauvage attenante aux ateliers municipaux située au Mas de Garric. Lors d'un récent conseil municipal les élus de l'opposition ont dénoncé cet état de fait.

Voilà sa compétence !

Dans sa gestion régulière des dossiers, est-il compétent ?

Nous avons appris, lors du débat organisé par le Midi Libre, qu'il n'avait pas reçu, à propos du contournement de notre commune, un courrier du Conseil Départemental alors qu’un autre participant à ce débat nous l'a montré. Il faudrait vous assurer, M. Fricou que l’on trie mieux votre courrier.

Voilà sa compétence !                                                                   

Dans sa relation avec les grandes collectivités, est-il compétent ?                             

Les relations avec le département n’ont jamais été aussi tendues. Son positionnement politique au sein de notre agglomération  et ses autorisations pour des constructions situées sur ou près du futur tracé du contournement de notre commune n’ont fait qu’accentuer ces dissensions.   

Voilà encore un échantillon de sa compétence !  

En matière d'Urbanisme, est-il compétent ?

Parmi les multiples projets de construction nous avons appris que des permis ont été accordés pour un lotissement dont une partie des jardins seraient en zone inondable ! Peut-être que M. Fricou veut favoriser la création de rizières individuelles à Mèze !

Voilà sa compétence ! Je vous dis !  

 En matière de développement économique, est-il compétent                                             

La Zone Activité Économique de l'Engarone, invisible, coincée entre l'autoroute A9, le tracé du TGV, et sous une ligne à haute tension est quasi-déserte : la quasi-totalité des parcelles sont inoccupées. Mauvais choix d’emplacement ! Mauvaise promotion !      

Voilà à nouveau sa compétence !     

  En matière de démocratie locale et de management d'équipe, a t-il été compétent ?

Son mandat s'achève dans un climat de confusion, de dissidence et de rancune. Chose rarement vue, il a réussi à augmenter le nombre des conseillers municipaux d'opposition. Manifestement, M. Fricou n'a pas su ou pas voulu maintenir l'unité de son groupe. Il n'a pas créé l'esprit de collégialité et l'esprit d'équipe. Or, le maire d’une commune doit créer du lien afin de travailler dans la concertation.

Voilà une autre compétence qui lui manque !

Au vu de tous ces exemples, vous comprendrez, chers amis, que nous ne puissions pas admettre, que l’on nous fasse un procès, sur soit disant, notre inexpérience ou incompétence.

Je demande à M. Fricou un peu de retenue, de respect pour ses concurrents et de  reconnaître qu'il n'a pas la science infuse et qu'il n'est pas supérieur aux autres candidats.

Pardonnez-moi cette mise au point un peu longue, mais je la crois nécessaire.

Quand à nous, nous allons poursuivre notre chemin, et nous vous demandons de nous soutenir, de nous accompagner et de participer à ce renouvellement. Nous savons bien que si notre cité est si bien située et  attractive au bord de notre bassin de Thau, ce n'est pas dû au mérite de quelques-uns. C'est le fruit d'une longue histoire et de l'implication de toutes celles et tous ceux qui y ont vécu et qui y vivent. C'est pourquoi, nous voulons associer au maximum les Mézoizes et les Mézois aux décisions importantes pour l'évolution de notre commune. Donc nous avons choisi l'union alors que les sortants se déchirent et se divisent.

On nous reproche de vouloir consulter, par referendum local, nos concitoyens sur les choix majeurs pour la ville. Cette idée n'est pas une utopie. Elle repose sur la conviction que l'avenir d'une commune ne peut plus se décider entre initiés, dans le bureau d'un maire, mais doit s'appuyer sur une réflexion collective et des décisions partagées. Nous allons progressivement faire connaître nos propositions et nos projets. N'attendez pas que nous promettions la lune, nous laissons à d'autres le soin d'annoncer les miracles.

Je puis vous indiquer déjà  quelques objectifs que nous fixons :

assurer une gestion financière et comptable rigoureuse, pour nous donner davantage de capacités d'investissement.   

promouvoir un réel développement économique, en travaillant à la création d'un tissu local d'entreprises beaucoup plus important. Il faudra « se battre » pour obtenir un raccordement autoroutier, créer un dispositif d'accompagnement à l'implantation des entreprises.

affirmer une ambition culturelle pour tous les âges. Nous voulons éviter le saupoudrage et surtout mettre la culture au service de la promotion sociale des plus jeunes.

favoriser la vie associative, si riche à Mèze, en créant un « pôle d’accueil des associations ».  

asseoir une politique d'urbanisation raisonnée, qui concilie l'attractivité et l'indispensable maîtrise du périmètre urbain. Ce sera difficile mais nécessaire. Cette politique est forcément liée à celle de la protection de l'environnement naturel qu'on ne peut plus dégrader.

créer des équipements en établissant une liste des priorités en concertation avec les mézois (salle de spectacle, médiathèque, piscine…) Ces projets ne sauraient faire l'objet d'une surenchère démagogique et électoraliste.

au sein de la communauté d'Agglomération affirmer une présence active de nos représentants (au lieu de se contenter de postes liés à des indemnités) pour que les moyens de notre agglomération soient équitablement répartis entre les communes.

renover la démocratie locale, en faisant toute leur place aux élus de l’opposition auxquels nous proposerons des responsabilités et en veillant, bien entendu, pour des projets importants pour l’avenir de notre commune, à la collégialité des décisions, en consultant les Mézoizes et Mézois : voilà quelques pistes qui ne sont pas les seules préoccupations qui nous animent. Nous complèterons nos propositions et les détaillerons au cours de la campagne. Nous y consacrerons notre temps, notre énergie et notre intelligence avec le souci de n'oublier personne et en étant attentifs aux personnes en difficulté.

Nous sommes des candidats responsables, mesurés, déterminés. La seule ambition qui nous anime, ce n'est pas la conquête des places et des postes, nul d’entre nous n’en a besoin, mais le désir d'écrire avec vous cette nouvelle page de l'histoire de notre ville.

Le défi est beau, honorable et je vous invite, dans l'UNION,  à le relever avec nous !!   

Électricité à Mèze : le grand flou et des soucis…

Il y aura bientôt des "lustres" (depuis 2016 au moins) que les consommateurs d'électricité Mézois ne savent plus à quel agent se vouer. Certes, des travaux ont eu lieu : tranchées creusées, coupures inopinées en plus des prévues, factures augmentées, factures baissées, heures creuses permanentes (c'est le cas actuellement), impulsions plus qu'aléatoires au changement de programme… tout y passe et tout y est passé. Quant à trouver un interlocuteur, cela relève de l'acrobatie du combiné téléphonique et des services concernés : EDF ? ENEDIS ? ENGIE ? Responsables d'équilibre ?… La réponse, quand il y en a une, est souvent floue, toujours incomplète… et le consommateur, au final, culpabilisé et pratiquement fautif du désordre occasionné !

Les donneurs d'ordre se renvoient la balle… Linky est passé par là entre temps, sauf pour les réfractaires… responsables sans aucun doute de tous les maux (de tous les mots aussi)…

Dernier témoignage avec preuves à l'appui si besoin :

- en 1 mois, 3 appareils ménagers (certainement obsolètes !) HS,

- en 1 an, consommation en HP de 38 802 KW à 38 875 et en HC de 7 234 à 16 009 ; remboursement de trop-perçu mais augmentation du prélèvement automatique (là ce doit être le sous-traitant qui ne fait pas "son boulot"),

- dernièrement, un chauffe-eau neuf et vérifié par l'installateur agréé, ne réagit pas aux impulsions programmées (3h30-7h / 13h-16h / 21h-22h30).

En restant poli, ça commence à bien faire ! Service public où es-tu ?

Va falloir s'expliquer comme il se doit !

28ème Coupe d'Europe de Tambourin en salle : 3 jours exceptionnels !

Résultats, organisation, ambiance… tous les ingrédients étaient au rendez-vous pour cette manifestation, la 28ème ! Au passage, nous avons noté que ce sport typiquement du Sud, languedocien si l'on est chauvin, est pratiqué en : Allemagne, Angleterre, Bénin, Brésil, Catalogne, Côte d'Ivoire, Cuba, Écosse, Équateur, Espagne, France, Hongrie, Inde, Irlande, Italie, Japon, Lituanie, Maroc, Portugal, Roumanie, Russie, San Marin…. Tous ces pays sont sous la tutelle de la F.I.B.A.T (fédération internationale de balle au tambourin).

Gérée conjointement par les clubs de Mèze et de Poussan, la compétition s'est parfaitement déroulée. Manquait à l'appel, selon le président Tarin, une "belle" formation italienne, déjà en préparation pour la saison en extérieur.

À n'en pas douter, les clubs étrangers étaient présents pour "ramener" les titres européens détenus par leurs homologues français. Ces derniers ne s'en sont pas laissé conter et les précieux trophées sont restés "at home" !

Chez les féminines, l'E.S. Paulhan s'est imposée  en finale 13 à 10 face à l'U.S. Poussan. Quant aux masculins, Cournonterral n'a laissé aucune chance aux Italiens de Marco (13 à 3). Nous avons apprécié pendant 3 jours la technicité de ce sport version salle ainsi que l'implication mentale et physique des participant.e.s : le tambourin est plus qu'un jeu, c'est un sport !

Cournonterral conserve son titre

L'US Poussan, vice-championne d'Europe 2020 est passée très près de l'exploit en s'inclinant de justesse face aux voisines de l'ES Paulhan… 10 à 13. Une affaire languedocienne !

Municipales 2020 : Ensemble vers 2026…

Inauguration du local de campagne : le discours d'Henry Fricou.

"Mes chers amis…

Merci de votre présence, merci de votre soutien, merci d’être à mes côtés, ici, ce soir, pour l’inauguration de notre local de campagne.

Le 15 mars, les Mézois seront invités à voter pour une nouvelle équipe qui désignera le prochain maire.

Vous le savez, je suis à nouveau candidat : enthousiaste et motivé comme au premier jour. Cet enthousiasme, cette motivation, je les puise dans mon amour pour cette ville, dans mon attachement à ses habitants. Je les puise dans ma volonté de poursuivre le travail accompli ces dernières années, celle aussi d’assurer le développement de notre ville tout en préservant son âme et son identité…, tout ce qui fait notre bonheur de vivre ici.

L’expérience acquise est un atout que je compte mettre au service des Mézois. Ce n’est pas facile d’être maire. Il y a un monde entre le rôle de candidat et la fonction de maire.

Le candidat propose, le maire réalise.

Entre le candidat et le maire, il y a l’exercice des responsabilités. Il y a la cohérence, il y a le respect de tous : sans clanisme, sans promesse fantaisiste. On n’est pas maire pour soi, on n’est pas maire pour le pouvoir, on n’est pas maire pour servir son clan ou pour assouvir une vengeance. On est maire pour être au service de tous, avec une seule règle : l’intérêt général.

Je ne suis pas sûr que les deux autres candidats déclarés, celui de l’extrême-droite et celui de la gauche, partagent cette vision. Je ne suis pas sûr non plus qu’ils aient bien pris la mesure de ce que la fonction exige. Il suffit de regarder les contradictions dont ils ont déjà fait preuve dans leurs premières propositions.

Depuis quelques mois un groupe d’opposants de dernière minute issu des rangs de ma majorité s’est fait jour. Leur attitude incite à penser qu’ils ne sont motivés que par la rancœur personnelle.

M. Baëza m’a soutenu durant 3 mandats et fut mon adjoint pendant 11 ans et demi. Son revirement subit relève de la caricature. Personne ne peut être dupe. Il surfe sur la vague du rejet des partis et de la classe politique et en même temps revendique haut et fort le soutien des cadres régionaux du parti socialiste. Il se dit défenseur de l’environnement… Je regrette qu’il ne s’en soit pas préoccupé plus tôt. La protection de l’environnement est un enjeu majeur du territoire qui ne doit pas être abaissé au rang d’un outil d’autopromotion politique.

À l’opposé de l’échiquier politique, du côté de l’extrême-droite, on croise M. Armentier. Il est le candidat du Rassemblement national. Ce candidat n’a aucune expérience, il n’a jamais été élu, il ne connaît pas le fonctionnement d’une commune. Nous l'avons constaté sur ses différentes interventions.

Je vous présenterai, le 21 février prochain, au cours d’une réunion publique à la salle Jeanne Oulié, cette nouvelle équipe qui m’entoure : une équipe de jeunes Mézois enthousiastes et dynamiques et de fidèles compagnons, sages et expérimentés, une équipe qui réunit des compétences, une équipe unie autour de valeurs communes : l’honnêteté, le sens de l’intérêt général, et l’amour de cette ville ; une équipe qui rassemble toutes sensibilités, qui a des convictions mais n’est soumise à aucun dogme ou à aucun parti.

Notre parti c’est le parti des Mézoises et des Mézois.

Nos seules couleurs politiques, ce sont le bleu de la lagune et le vert de nos vignes et de nos garrigues. L’avenir de Mèze c’est à vous d’en décider, l’avenir de Mèze, c’est à l’équipe d’élus que vous aurez choisie de le construire. L’avenir de Mèze, c’est à nous tous de le bâtir, ENSEMBLE ! Nous formons une équipe libre car je suis un homme libre.

libre de croire que la seule valeur qui vaille, c’est celle du cœur, du courage et de l’action,

libre de croire en l’action publique, celle portée par les valeurs d’honnêteté, d’écoute, de partage, de respect de chacun.

La plupart de mes colistiers sont engagés depuis plusieurs semaines dans une démarche de réflexion collective. Au fil des jours, ils ont été rejoints par de nombreux Mézois désireux eux aussi de s’investir et de réfléchir à notre avenir. Ensemble, ils sont allés à la rencontre des responsables d’associations culturelles ou de clubs sportifs, des personnes engagées, des commerçants et chefs d’entreprise, des parents d’élèves, de techniciens, d’experts…

De ces rencontres, ont émergé des idées, des propositions qui constitueront la base de notre programme. Un programme, vous le verrez, réaliste et cohérent. Vous connaissez peut-être déjà quelques-uns de nos projets :

Je veux faire de la plaine du Sesquier un parc de 50 hectares consacré à la nature, aux sports de plein air, aux loisirs et à la détente en famille, avec notamment le futur pôle aqualudique,

Je veux poursuivre la dynamisation du centre-ville et renforcer son attractivité en nous appuyant sur la rénovation des halles et les aménagements périphériques nécessaires au développement de nos commerces,

Je veux poursuivre le travail sur les mobilités douces pour que chaque quartier de Mèze puisse rejoindre le centre-ville par les pistes cyclables et les voies piétonnes,

Je veux créer un pôle culturel dynamique, en m’appuyant sur les compétences et l’expérience de nos associations.

Dans le domaine majeur de la transition énergétique, nous lancerons, sur l’ancienne décharge du Mourre Blanc, la création d’un parc photovoltaïque capable de produire de l’électricité équivalant à la consommation d’un tiers des Mézois. De nombreuses autres propositions enrichiront le programme que nous vous soumettrons prochainement.

Mais au-delà de ces propositions, je veux continuer à faire ce que j’ai toujours fait : protéger notre milieu naturel, notre lagune de Thau, valoriser nos richesses locales, préserver notre identité, et surtout continuer à faire de Mèze, la ville du bonheur et de la qualité de vie.

Il nous reste encore quelques semaines pour mobiliser et convaincre que notre équipe et notre projet sont de loin les meilleurs pour un avenir optimiste et apaisé de Mèze. Mais vous êtes là ce soir et je sais que nous pouvons compter sur vous !

Ensemble, tenons Mèze à l’écart de l’esprit revanchard de nos adversaires. Ensemble, tournons le dos à toutes les promesses irréalistes. Ensemble, continuons à faire évoluer notre ville en douceur.

Vous êtes le sang de Mèze ! Vous êtes la force Mèze ! Vous êtes l'âme de Mèze ! J’ai besoin de vous, de votre énergie car c’est votre énergie qui fait notre force.

Ayons ensemble l’ambition magnifique de faire plus, de faire mieux. Allons ENSEMBLE VERS 2026 !!!"

Ouvrages sur Mèze

Alain Cambon
Depuis un demi-siècle, Alain Cambon collectionne avec passion des clichés de sa terre natale. Après une sélection rigoureuse parmi ses très nombreuses photographies et cartes postales anciennes, précieux témoignages historiques, l'auteur révèle dans ce troisième volume la remarquable métamorphose de Mèze durant le XXe siècle. C'est l'occasion pour Alain Cambon d'aborder notamment l'après-seconde guerre mondiale, période pendant laquelle les Mézois, débordant de courage et d'opiniâtreté, valorisèrent les nombreux atouts terrestres et maritimes que la nature avait bien voulu leur donner. Et dans ces pages, le développement de la conchyliculture dès 1960, l'arrivée des rapatriés d'Algérie et la reprise de l'exploitation des mines de bauxite par la compagnie Péchiney, qui relancèrent l'activité économique de la cité, ne sont pas oubliés. Cette rétrospective devrait raviver les mémoires et faire resurgir, peut-être avec un brin de nostalgie, de nombreux souvenirs.