Mèze

Au MSFC le derby !

Stade du Sesquier, pelouse souple et temps printanier.

Mèze SFC 3 S. Balaruc 1 (repos 2 à 0). Buts : Ros (2ème et 41ème), Di Maria (67ème) pour Mèze ; Pron (90ème sur penalty) pour Balaruc. Arbitrage : M. Louis assisté de MM. Zeroual et Dada. Délégué : M. Samperiz.

L'enjeu n'a pas tué le jeu, chaque équipe jouant son va-tout afin de prendre une option de maintien en DHR. Les locaux sont les premiers dans la partie et ouvrent la marque sur leur première attaque. Balaruc accuse le coup mais profitant du vent favorable reprend ses esprits en imposant sa manière. La défense Mézoise tient le choc bien articulée autour d'un Augé impérial. Alors qu'on est en droit d'attendre une égalisation en fin de période, l'opportuniste Ros double la mise et son compteur personnel. Au retour des vestiaires, les bleus et noirs entendent se mettre à l'abri définitivement. Légèrement dominateurs territorialement ils atteignent leur objectif grâce à Di Maria fraîchement rentré sur la pelouse. Les Balarucois jettent toutes leurs forces pour réduire le score mais Mattéo réussira une paire de jolies parades. Il ne s'inclinera que sur le penalty de Pron à la toute dernière minute. Cette réduction logique du score n'arrange en rien les affaires des verts et noirs. Du côté de la Cité du Bœuf, on respire !

Autres résultats de la journée : Féminines MSFC 2 Sussargues 1 ; Seniors B 0 Gigean 0.

 

   
MÈZE SFC    STADE BALARUCOIS

 

Débroussaillement : tous concernés !

 

 
Photo Le Figaro - Incendie du 30 août 2010  

Julien Carette, technicien de l’Office National des Forêts (ONF), a expliqué en détail, ce mardi, les règles qui encadrent les obligations de débroussaillement sur les propriétés situées dans les zones exposées de la commune de Mèze. Avant de procéder aux contrôles commandités par la Préfecture de l’Hérault (des amendes seront dressées) le représentant de l'état a également précisé les nouvelles distances à respecter quant à ces débroussaillements. 15 personnes seulement étaient présentes parmi lesquelles on notait MM. Rodriguez et Baëza, conseillers municipaux. La carte DDTM 34 était également consultable sur place. Elle est aussi disponible aux Services Technique de la Ville.

Il semble que l'on oublie vite les drames et les dégâts causés par le feu. Cela, hélas, n'arrive pas qu'aux autres et l'entretien de sa propriété (grande ou petite, bâtie ou non bâtie) est aussi un acte de civisme.

Le diaporama savamment commenté par Julien Carette et illustré par le jeu des questions-réponses du public est téléchargeable ICI.

Il nous a paru très important de permettre, à notre tour, la diffusion de ce document.

Pour plus d’informations, consultez le site de la Préfecture de l’Hérault.

 

Peu de monde présent, pourquoi ?

Carte nationale d'identité : la ville de Mèze est équipée

Pour une instruction sécurisée et unifiée, les modalités de délivrance des cartes nationales d'identité ont évolué dans le département de l'Hérault. Seules 25 communes sont équipées du dispositif de prise d'empreinte. Mèze fait partie de cette liste.

Pour tout savoir sur les formalités, cliquez ICI.

Pour une pré-demande en ligne (pas obligatoire), cliquez ICI.

 

 

Stationnements mézois

Tout un chacun sait qu'à Mèze le stationnement est gratuit. Toute la population et tous les visiteurs profitent de cet avantage. Malheureusement, certains en abusent. Le parking du Château de Girard n'était pratiquement pas accessible le jour du marché car quelques ventouses irrespectueuses avaient pris racine : un vrai casse-tête qui en a fait fuir plus d'un. Quant aux plus têtus, ils n'ont pas compté les tours "gratuits" en attendant le départ hypothétique d'un véhicule… Depuis début mars, la ville a délimité 32 emplacements classés ZONE BLEUE. Notre photographe, ce mardi, sur les coups des onze heures, s'est rendu sur les lieux (entre la rue Ronzier et le portail Est du parc du château). Évidemment, il a pris soin de placer son disque bleu européen (disponible au poste de police, rue Sadi Carnot), derrière son pare-brise… Il y avait de la place !


Toujours dans le domaine du stationnement, une nouvelle aire sera proposée aux camping-cars, à proximité du lac du Sesquier. Le réaménagement complet du site (eau potable, électricité, collecte des eaux usées, connexion wifi) prend forme. Les services municipaux des espaces verts et de la voirie ont plantés 22 féviers d'Amérique et 8 micocouliers afin d'offrir des zones ombragées. Une fois terminé et validé, le mode d'accueil des camping-caristes évoluera vers une prestation payante : la moindre des choses pour un environnement de qualité qui comptera 44 emplacements.

Un week-end de plein air à ne pas manquer…

Comme chaque année maintenant, l'arrivée des beaux jours à Mèze est marquée par deux animations indissociables : la Transhumance et la Fête du Printemps. L'occasion de se retrouver à l'air pur, en famille, sur des sites "tout en vert", marque le début de la saison estivale. Mèze possède cette opportunité… Alors profitons-en !

 

Plus de détails ICI et ICI.

Le travail non-rémunéré des femmes

18 dames et 8 hommes s'étaient donnés rendez-vous pour un sujet sérieux mis en place par Michel Negrell. Ce dernier plante le décor :

"Nous allons ce soir nous intéresser au travail, au travail des femmes de France.

Les femmes sont concernées par 3 types d’occupations laborieuses : la gestion d’un portefeuille d’actions (appelé aussi l’actionnariat), le travail salarié et enfin le travail gratuit… ce dernier s’effectuant principalement dans le cadre familial. Ce travail gratuit est pour l’essentiel aujourd’hui en France un travail féminin qui, dans l’histoire de l’humanité, a un nom : le servage. Le servage est un statut de subordination entre esclavage et salariat.

Le travail gratuit est, comme son nom l’indique, un travail non-rémunéré. Il ouvre, non à un salaire, mais au bénéfice de l’entretien nécessaire à la survie de ces agents. Il correspond à un mode de production antérieure au capitalisme. Il est le propre du mode féodal.

Ce travail gratuit est de deux sortes : le travail domestique et le travail ménager. Le travail domestique concerne principalement les femmes d’agriculteurs, de commerçants et de professions libérales ou dites indépendantes. Sans percevoir de salaire elles s’occupent de l’entreprise de leur mari, parfois de leur père, voire frère (production d’œufs, secrétariat, accueil…). Le travail ménager, lui, concerne le nettoyage, la confection des repas, les courses… À ces activités laborieuses non-rémunérées s’ajoutent celle d’élever ses enfants…"

Quelques chiffres :

Christine Delphy, sociologue, écrit en 2015 ceci :

"Sur le temps passé par les hommes et les femmes aux tâches ménagères on constate que la cohabitation hétérosexuelle signifie un surcroît de travail pour les femmes et un allègement pour les hommes.

Un couple sans enfant : la femme donne 3h 1/4 aux tâches ménagères, l' homme 1h 1/4 . Si le couple a 3 enfants la femme s'implique 5h 1/2 et l'homme ne s'investit pas plus."

Pour les femmes salariées, la journée est triple (salaire rémunéré + ménage non rémunéré + temps donné aux enfants non rémunéré). Le total moyen hebdomadaire est de 83h. L'homme en est à 45h rémunérées. Le salaire d'une femme est en moyenne 25% inférieur à celui des hommes. Dans le ménage la femme effectue les tâches répétitives et tâches de nettoyage. Explication à cette situation : les hommes n'ont pas le temps… sauf lorsqu'ils sont célibataires (1h de plus que les mariés aux tâches ménagères !) Le mariage aggrave et scelle la situation : l'homme en fait deux fois moins, la femme une heure de plus par jour ! Le travail ménager ne donne pas droit à la retraite, c'est… jusqu'à la fin sauf en cas de veuvage. L'extorsion de ce travail gratuit relève du mode de production patriarcal. La femme est donc sur-exploitée deux fois. 80% des femmes françaises de 25 à 42 ans travaillent (75% à plein temps). 80% du travail partiel en France est effectué par les femmes…"

L'animateur précise :

"La domination masculine en matière de travail rémunéré gratuit est ancestrale et remonte à la sédentarisation des groupes humains, à la division du travail, à l'extension de la propriété privée.  Comment faire pour que les hommes en fassent plus et les femmes moins ? C'est un problème politique.

L'état protège et soutient l'organisation sociale du mariage et ce n'est pas que symbolique (subvention aux hommes mariés dont la femme n'a pas de revenu propre, couverture sociale au nom du mari, impôt sur le revenu… avantages au binome marié,  retraites misérables des femmes au foyer, équipements sociaux bénéfiques aux hommes)."

Que faire ? Avant de donner la parole à l'assemblée, Michel Negrell entame par la proposition de partage des tâches du foyer ou le paiement de la part effectuée par la femme…

Un homme :

"Les progrés technologiques font que les tâches ménagères sont moins lourdes…"

Un autre homme :

"Je suis issu d'une famille de 12 enfants ; ma mère nous a élevés dans l'optique de transmettre ce système patriarcal mais j'ai participé aux "basses tâches"…

 Une dame propose alors une animation homme-femme et de partager la parole !

 Une jeune dame signale que tout le monde ici a bonne conscience qu'il ou qu'elle œuvre avec ses moyens pour une meilleure condition de vie féminine.

"C'est toujours ailleurs que l'on voit le "mal", il faudrait se regarder (homme ou femme) d'abord…"

Une autre dame est outrée par le mot conciliation toujours prononcé vers les femmes et jamais vers les hommes.

"Les femmes doivent articuler leur vie professionnelle et leur vie à la maison, les hommes ?"

Un monsieur remarque que chez les jeunes, actuellement, le choix de l'homme à la maison existe… mais reprend une dame, on considère que celui-ci se la coule douce et a trouvé le bon filon.

Michel Negrell :

"Dans un rapport de domination (c'est le cas), ce sont les dominés qui ont conscience en premier et massivement de cet état alors que les dominants ne s'en apreçoivent pas ou ont toujours de bonnes raisons… oui mais pas moi !,  il est très difficile de se reconnaître dominant… pour preuve dans cette conférence les hommes ont cherché à minimiser leur domination… La fracture existe !"

Une dame :

"Tout ceci est culturel… les femmes ont aussi des efforts à faire pour que les statistiques s'inversent."

Deux dames rapportent une action féministe intéressante :

"Avant Noël  nous sommes entrées dans deux magasins de jouets dans le but de mêler les "bleus" et les "roses". Résultat : un remerciement et un appel à la force publique…

Le "combat" est à mener partout, de la crèche à la rue en passant par les livres, les jeux, l'école…"

La jeune dame considère que le système politique a sa part de responsabilité… la solution pour inverser la tendance est longue à mettre en place mais doit commencer individuellement, chez soi…

Autre prise de parole :

"Avec la création de nouveaux métiers non stéréotypés, on constate un avancement !"

Une dame plutôt optimiste :

"Les choses sont en train de changer chez les nouvelles générations, pas assez vite certes, mais elles évoluent favorablement à mon avis."

 Michel :

"2 impasses à éviter : chercher individuellement qui est responsable et le jugement du bien ou du "pas bien".

"Nous devons libérer les puissances écrasées pour qu'elles servent la collectivité."

Une autre dame considère contrairement que le retour de manivelle est engagé (situation économique, les rapports sociaux se dégradent, une élection proche falsifie les pensées et les envies… Nous sommes sur la reculade. Faisons confiance tout de même à la nouvelle génération.

Michel conclut en émettant une crainte…

"Il ne faut surtout pas que les hommes se considèrent dans le mauvais camp."

 et un sage point de vue :

"L'important est d'avoir un œil attentif au dominé, de l'aider, de valoriser le point de vue féminin."

Nous considérons que le fait d'avoir aborder la question est un acte positif et une prise de conscience importante. Les participantes et participants à cette conférence ont ouvert une voie cruciale pour l'avenir de notre société… patriarcale !

Dominant et dominée ?


 Il vous est possible de compléter cette information en visitant : Tv Mèze - Thau Tv sur l'onglet : Philosophie (en cours de montage).

21 médailles pour les Vins de Beauvignac

 

Lors du récent Salon de l’Agriculture, le jury du Concours Général Agricole a attribué et décerné à la Famille des Vins de Beauvignac 13 médailles dont 3 en or, 9 en argent et 1 en bronze.


Ont été attribuées :
3 médailles d’or aux IGP Pays d’Oc
2 médailles d’argent aux IGP Côtes de Thau
7 médailles d’argent, 1 médaille de bronze aux AOP Picpoul de Pinet
Le Picpoul, notre produit emblématique aux 2/3 exporté obtient donc un beau palmarès.

  • Au concours international « Grenaches du Monde », manifestion d’ampleur internationale, la famille des Vins de Beauvignac a obtenu une médaille d’argent aux IGP Pays d’Oc.
  • Au concours des Vinalies Internationales, Beauvignac s’est vu décerner 5 médailles de plus : 5 médailles d’argent aux AOP Picpoul de Pinet.
  • Au concours Chardonnay du Monde, la famille des vins de Beauvignac a été récompensée ce mardi 14 Mars 2017 : 1 médaille en or pour le Pays d’Oc IGP Beauvignac Chardonnay 2016 et 1 médaille d’argent pour le Pays d’Oc IGP Cap Cette Chardonnay 2016.

Sur les quatre concours, le score est de 21 médailles, ce qui est extrêmement valorisant pour l’entreprise.
Ce millésime restera marqué par la longue période chaude et sèche qui a impacté les rendements mais aussi l’équilibre des raisins récoltés, même si la baisse de récolte est notable sur le plan sanitaire et qualitatif. En revanche, le millésime est très satisfaisant.


" La connaissance de nos terroirs, l'expérience et le savoir-faire des viticulteurs et des oenologues et la qualité de l'outil de vinification se sont révélés déterminants dans la programmation du calendrier de récolte. Chaque année est différente, il faut constamment être en position de s'adapter pour composer au mieux avec ce que la nature nous donne. Le vin est un produit vivant et ce millésime correspond bien à la philosophie de notre cave. L'intensité et l'élégance sont présentes dans les expressions aromatiques avec de belles harmonies. Les premiers retours de notre clientèle, notamment à l'export sont très positifs." souligne Joël Julien, directeur Général de la Famille des Vins de Beauvignac et président de l’Union des œnologues de France Languedoc Roussillon.


Ce palmarès obtenu lors des quatre concours, non seulement honore et récompense le professionnalisme de ses vignerons et de ses œnologues mais ouvre à l’entreprise une voie royale. Il démontre la régularité de telles performances.


C’est un outil de promotion, une valorisation, une sorte « d’étoile qui guide » l’amateur de vin.
Les médailles sont les ambassadrices auprès du public et elles nous permettent d’augurer avec sérénité une belle campagne de commercialisation et d’appréhender avec optimisme le futur.


L’année 2016 a été particulièrement faste pour l’entreprise qui s’est vue attribuer le Coup de Cœur International avec, à sa direction, Joël Julien, manager de l’année lors de la première édition de la Tribune Wine’s Forum.

Festival de Thau 27ème édition

Encore une fois, mais avec quel plaisir, le Festival de Thau sera placé sous le signe de la diversité musicale. Véritable invitation au voyage, le programme 2017 fera escale à Mèze le 23 juillet avec Asaf Avidan et Gaël Faye. À vos agendas pour cette 27ème édition !

Asaf Avidan

"Fidèle à sa vision artistique, et unique de par sa voix perçante et androgyne, Asaf Avidan continue d'explorer toute l'étendue de ses émotions et de sa créativité, et désire aujourd'hui rappeler à son public qu'il est avant tout chanteur, auteur et compositeur.
Après avoir sorti son opus « Gold Shadow » en 2015, il prépare actuellement un nouvel album, et revient sur le devant de la scène avec de nouvelles interprétations de son répertoire pop folk profondément introspectif."

Gaël Faye

"Artiste franco-rwandais, Gaël Faye est un auteur compositeur interprète de rap avec une voix qui délivre une poésie réaliste.
Accompagné sur scène de Guillaume Poncelet (piano et trompette) et Blanka (platines et machines), Gaël Faye présentera son dernier album Rythmes et Botanique (sorti en avril 2017), et vous entraînera entre Bujumbura et Paris, dans des terras incognitas."


Infos et billetterie en place sur www.festivaldethau.com et au bureau du festival de Thau (château de Girard - Mèze)

Prévente (hors frais de location) :

Tarif plein : 35 euros.

Tarif réduit : 32 euros

Tarif jeunes (12 à 18 ans) : 13 euros

Gratuit pour les moins de 12 ans

Tangovibrathau , tout pour le tango argentin

Si je prononce le nom de Carlos Gardel vous allez sans aucun doute vous transporter vers l'Amérique du Sud. Le chanteur, né à Toulouse pour certains, en Uruguay pour d'autres, a en fait grandi et vécu en Argentine à Buenos Aires. Vous situez ? En rajoutant " La cumparsita", plus de doutes, vous voici parti(e)s vers le TANGO ! Cette danse de bal à deux vous rappelle certainement de merveilleux souvenirs. Le hasard, mais pas tout à fait, nous a conduit, ce 9 mars, du côté du Chai du Château de Girard, transformé pour l'occasion en milonga. Là nous avons rencontré Jean-Marc Marafante, président de TANGOVIBRATHAU depuis 2012.

Avec passion, il nous a présenté l'activité de l'association Mézoise (50 membres) en précisant :

- Il s'agit du Tango Argentin !

 Thau Info : Il y aurait donc des tangos différents  ?

Là, Jean-Marc, soudainement, a les yeux qui pétillent. La pratique de ce soir, avec l'intervenante Betty Ferreira Jorge, professeure et danseuse professionnelle de tango argentin, est une opportunité. Le maître des lieux nous emporte dans une riche description d'une danse d'improvisation de couple où l'homme et la femme deviennent ensemble créateurs de beauté, d'émotion, de magie. Toutefois, afin que chaque duo puisse évoluer pleinement, des règles de respect sont nécessaires quant à l'utilisation du lieu d'expression.

Betty rajoute :

"Danser Tango, c'est justement marcher pour être là, présent dans l'instant, ici et maintenant. Sentir le centre de gravité de son corps se déplacer dans l'espace, donner une intention par le buste (la cage thoracique), donc créer une énergie qui nous prolonge au delà de notre corps physique, respirer pleinement, sentir chaque fois que l'on pose le pied au sol, cet ancrage dans la terre, en même temps que nous étirons le haut du corps, telles sont les sensations qui vont se développer…" Lire davantage ICI.

Après des explications passionnées de chacun, la "démonstration" qui suit, confirme. Nous avons ressenti une envoûtante atmosphère à la fois artistique et sensuelle, assisté à des expressions uniques guidées par l'émotion et la sensibilité de chaque partenaire… extraordinaire, bouleversant, très beau ! Un plaisir !

Je crois qu'il faut "voir ça" au moins une fois.

 

Cliquez sur une image pour l'agrandir.



Quelques renseignements utiles : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Le site : www.tangovibrathau.fr

Le calendrier des pratiques de Tango Argentin 2016-2017 à Mèze, soit au Foyer municipal, soit au Chai de Girard de 19h à 22h : les jeudis 23 mars, 6 et 20 avril, 4 et 18 mai, 1er et 15 juin.

La gagnante est…

Bon nombre d'habitué(e)s étaient présents ce samedi 4 mars à la Boutique des Producteurs, tout d'abord pour actualiser leurs emplettes mais aussi pour assister à la promotion des objets fabriqués chez MESAPLAST et promus par la Société GECKO.COM.

La belle vitrine, construite avec goût, a fait l'unanimité chez les visiteurs. Les idées de cadeaux personnalisés n'ont pas manqué. L'exclusivité possible, atout majeur, permet en effet de particulariser à l'infini les productions.

Les trois sociétés, en associant leur savoir-faire, mettent ainsi en avant leur travail et également un terroir riche à tous points de vue. Ce samedi, en toute simplicité, leur union a marqué bien des points : tous ensemble ! Certainement le secret de la réussite…

Le lendemain a eu lieu le tirage de la loterie. Le pavois unique s'en est allé chez une dame de Bouzigues, preuve que des connaisseurs extérieurs à la ville, savent déjà que qualité, naturel, art et beauté sont rassemblés au Mas de Joumes, "Les quatre chemins", à Mèze. Qu'on se dise et que l'on s'y retrouve !

     
 Le cadeau original de la région    Anick GIBERT de MESAPLAST et le pavois gagné

Crédit photos : JM P. et A G.

Ciné thème Mèze

Nous avons le plaisir de vous faire part des séances à thème proposées en mars au cinéma municipal Le Taurus
Rue de la Méditerranée
Tel 04 67 43 81 70
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bouthan-Ladakh, joyaux de l’Himalaya
Ciné-conférence
Lundi 6 mars, 18h30

Documentaire « Connaissance du Monde »
À l’écran le film, sur scène l’auteur Guy Cousteix !
7€/6€/gratuit pour les - de 12 ans accompagnés d’un adulte

À Deux, c’est mieux
Animation de J. Daschinskaya J. Schiehsl, D. Vyatkina…
Ciné Pitchoun
Samedi 11 mars, 16h
Projection et goûter suivis d’un atelier « création d’un lapinou en feutrine ! » sur réservation à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
À partir de 3ans
Tarif unique : 3€

Tosca - Film de Denis Caiozzi Avec l’Opéra national de Paris
Une cantatrice passionnée, un peintre romantique, un chef de la police affamé de pouvoir. A partir d’un mélodrame écrit pour Sarah Bernhardt, Giacomo Puccini a composé une œuvre bouleversante d’intensité théâtrale, portée par une musique à la fois moderne et populaire.
Ciné Opéra
Vendredi 24 mars, 15h
A l’entracte, goûter partagé (chacun amène quelque chose à grignoter ou à boire)
Tarif unique : 12€

La Sicile, Merveille de la Méditerranée
Ciné-conférence
Lundi 27 mars, 18h30
Documentaire « Connaissance du Monde »
À l’écran le film, sur scène l’auteur Bruno Beaufils !
7€/6€/gratuit pour les - de 12 ans accompagnés d’un adulte

 Bô Hoang.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ouvrages sur Mèze

Alain Cambon
Depuis un demi-siècle, Alain Cambon collectionne avec passion des clichés de sa terre natale. Après une sélection rigoureuse parmi ses très nombreuses photographies et cartes postales anciennes, précieux témoignages historiques, l'auteur révèle dans ce troisième volume la remarquable métamorphose de Mèze durant le XXe siècle. C'est l'occasion pour Alain Cambon d'aborder notamment l'après-seconde guerre mondiale, période pendant laquelle les Mézois, débordant de courage et d'opiniâtreté, valorisèrent les nombreux atouts terrestres et maritimes que la nature avait bien voulu leur donner. Et dans ces pages, le développement de la conchyliculture dès 1960, l'arrivée des rapatriés d'Algérie et la reprise de l'exploitation des mines de bauxite par la compagnie Péchiney, qui relancèrent l'activité économique de la cité, ne sont pas oubliés. Cette rétrospective devrait raviver les mémoires et faire resurgir, peut-être avec un brin de nostalgie, de nombreux souvenirs.