Mèze

L'adolescence en sa crise

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"L'adolescence est une période difficile pour les jeunes, mais aussi pour les parents, qui doivent gérer le conflit permanent. Or cette fameuse crise semble de plus en plus en plus dure à gérer. Impression erronée ou effet d'un environnement de plus en plus violent ?"

Encore et toujours d'actualité, le débat est riche en exemples, pas toujours mauvais !. Pour preuve : cette phrase qui incite déjà à la discussion…

Michell Negrell, philosophe, nous dit :

"L’adolescence est métamorphose. Le passage de l’enfance à l’adulte fait crise. La fille ou le garçon, migre. L’adulte est un passeur. Il y a toute sorte de passeurs. Il y a ceux qui émancipent et affranchissent. Il y a ceux qui entravent et asservissent. Il importe de connaître le passage et les passeurs."

Il nous propose deux volets :

1) une conférence, jeudi 23 février à 18h30 au château de Girard.

2) un film : "Jamais contente" d'Émilie Deleuze, qu'il animera, samedi 25 février à 18h au cinéma municipal du Taurus.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le MSFC s'incline de justesse à Marvejols

Marvejols, stade de Pineton - MARVEJOLS SPORTS 3 MSFC 2 (2 à 2 au repos). Buteurs : Ndour (9ème sp), Fall (13ème), Diallo (84ème) pour Marvejols ; Barrabourg (28 et 31èmes sp) pour Mèze.

Les Mézois ont donné du fil à retordre à des Lozériens certainement trop confiants en début de rencontre (2 à 0 au bout d'un quart de jeu). Comme à l'aller, les bleus et noirs n'ont rien lâché, à l'image de Barrabourg bourreau des Marvejolais en début de championnat aux Sesquiers. L'histoire, cette fois, s'est inversée. Les gars de la cité du bœuf, en position délicate au classement, méritent cependant mieux. La prochaine rencontre à Gignac, nouvellement promu également, sera déterminante mais le collectif est fin prêt et ne lâchera rien.

Bernal, solide défenseur du MSFC.

crédit photo : Willy Julien à Marvejols.

Enregistrer

L'illustration jeunesse


 

Le plus souvent entourée d'une ribambelle d'enfants, Emmanuelle Moreau, illustratrice jeunesse, leur dédie cette exposition faite de dessins et de croquis et nous invite tous, petits et grands, dans son univers empreint de douceur et de poésie.

 

Emmanuelle est une grande dame de l'illustration, cela ne fait aucun doute. Adulte, on accroche de suite. Les enfants, eux se retrouvent dans les images… Ce n'est pas le fait du hasard si ses œuvres apparaissent dans "Le magicien d'Oz" aux "Éditions lire, c'est partir" et dans les albums Jeunesse. Quelle belle représentation aussi du conte musical "Pierre et le loup" de Sergueï Prokofiev ! N'oublions pas également les pochettes disques des groupes musicaux "La Caravane passe" et "Yano Tët".

Licenciée en arts plastiques, intervenante culturelle dans une école pilote, elle expose en 2014 : "Tous azimuts". Au sein de l'association "1, 2, 3 Soleil", elle anime des ateliers de dessin. Tous ces champs d'action la conduisent à se tourner entièrement vers l'illustration où elle excelle. La bibliothèque municipale de Mèze abrite du 6 au 24 février une grande partie de ses dessins et croquis. En voici quelques uns :

Cliquez sur une image pour l'agrandir.


Mieux connaître Emmanuelle Moreau ICI - Bibliothéque de la Ville de Mèze -

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Élection de la Reine de Mèze

Qui va succéder à Émilienne Maldonado ? C'est ce que nous saurons le 24 février en fin de soirée, au gymnase Gérard Rigal. Possibilités de pré-inscription ICI ou au service des festivités de la Ville de Mèze 04 99 02 22 00.

Enregistrer

Battle Thaurock : Flamenco 34 dans le dernier carré !

2ème saison et donc 2ème battle pour le Défi Music Mèze, ce samedi au Chai de Girard. Fidèle à son engagement, l'association menée par Christophe, Ghislain et une équipe de solides copains s'impose déjà par son enthousiasme et sa joie de vivre. L'ouverture vers une musique "totale" permet à tous les musiciens Mézois de "s'éclater" à travers des groupes tous styles confondus. Une richesse ! Ajoutez à ceci de la qualité, de l'envie, une remise en question permanente et vous aurez la recette de démonstrations plaisantes à souhait.

Ce 11 février étaient opposés pacifiquement "Flamenco 34" à "Soundgear", deux formations aux styles et sonorités presque opposées. Difficile de choisir tant la virtuosité était présente de part et d'autre. Le verdict est cependant tombé.

FLAMENCO 34 atteint la demi-finale 2017 de cette seconde "battle". Retenez déjà les dates suivantes : samedis 4 mars et 1er avril pour des rendez-vous au Chai de Girard, à 21h. L'entrée est gratuite et le service culturel de la Ville de Mèze soutient cette heureuse initiative qui verra une nouvelle consécration le mercredi 21 juin, jour de la Fête de la Musique.

 

FLAMENCO 34

 

 

 

 

SOUNDGEAR

Tout pour la musique, comme dit la chanson !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Intimement petit

 

Du 6 au 24 février, à la Bibliothèque Municipale, Emmanuelle Moreau expose ses dessins et ses croquis dans le cadre de "L'illustration jeunesse".

Nous reviendrons sur cet évènement culturel dans quelques jours mais sachez que, parallèlement, seront présentées de magnifiques miniatures. Issues de la collection privée de Valérie Boadella, artiste passionnée et collectionneuse, ces quinze pièces uniques méritent le détour. Très intimes dans leur réalisation, dans leur représentation, dans leur cheminement spirituel, voici le texte qui les accompagne :

"Pour Valérie Boadella, 35 ans dans l'immobilier, la MAISON reste un thème fétiche. La minutieuse réalisation de ces maquettes d'intérieur a été, durant sa longue convalescence, une formidable thérapie nécessitant calme, adresse, imagination et sensibilité. Déjà enfant, par tradition anglaise, elle vouait une passion aux maisons de poupées et dès la naissance de ses filles, l'excuse fut trop bonne pour continuer. Nous avons tous, en nous, une part d'enfance qui sommeille et cette exposition intime, jamais montrée, donnera à tous les grands-parents, parents et enfants, la joie de pouvoir un instant revenir dans le monde du très petit…

Alors, venez nombreux, sans bousculade, car, tout ici est très délicat !"

 

Quelques réalisations :

 

 

Les Républicains : Gilles Phocas démissionne

Afficher l'image d'origine

 Lettre de Gilles Phocas, conseiller municipal de la Ville de Mèze ,
à Bernad Accoyer,  Président  "Les Républicains"

 "Monsieur,

Je suis élu au comité départemental depuis 15 ans et conseiller national depuis 2010.
J’ai toujours été élu haut la main par les militants de mon département.
Je suis conseiller municipal de la Ville de Mèze (12000 hab), j’ai été tête de liste en 2008 et 2014 et j’ai triplé le nombre de mes électeurs entre ces deux dates, largement au dessus de ce que fait notre mouvement dans la commune.
Je me suis engagé en politique par rapport à des convictions.
Je suis aussi un libéral, mais je suis aussi attaché à une certaine éthique que je défends dans tous mes actes politiques locaux.
J’ai décidé de démissionner de toutes mes fonctions au sein de notre mouvement, et de ne plus en être adhérent désormais.
Je savais que le fonctionnement de notre parti était très imparfait mais j’avais eu l’espoir de pouvoir changer les choses de l’intérieur : Malheureusement, au lieu de s’améliorer les mœurs dans notre organisation sont de pire en pire :
Au  niveau de la fédération 34 : Nous avons à faire à une poignée de dirigeants qui n’ont plus aucune légitimité et qui se sont retranchés dans leurs locaux sans jamais réunir de vrai comité départemental, ni se préoccuper de l’avis des cadres de la fédération et encore moins des militants en violation des pourtant chers, suivant les circonstances, statuts du mouvement. L’ambiance est exécrable, et tout le monde se demande quelle force occulte pousse Paris à rester les bras ballants devant ce chaos.
Au niveau national : Je constate que la démocratie a reculé dans notre parti : Avant, les instances locales pouvaient se prononcer sur les investitures, plus maintenant. EN 2010, ce sont les militants qui ont désigné leur tête de liste aux régionales par exemple, pas en 2015 (encore une décision en conclave).
Au dernier conseil national par exemple (pour lequel nous n’avons eu l’ordre du jour qu’après qu’il ait débuté), les votes contre n’ont même pas été dénombrés !
Je constate que nous conservons dans nos rangs des personnes dont la probité n’est pas la vertu majeure, nous donnons aussi beaucoup de pouvoir à certains sénateurs qui, au niveau local, ne cessent de tirer dans les pattes de nos candidats.
Sur le cas Fillon, pour qui j’ai voté aux deux tours de la primaire, je regrette que dans un premier temps, nos ténors aient essayé de défendre, maladroitement d’ailleurs, l’indéfendable, puis, dans une deuxième phase, on sent bien poindre une course à l’échalote alors même que le candidat bouge encore un peu. Quel image ! Quel ridicule !
Mettez vous à la place de ceux qui, comme moi, ne voulaient ni de M. Sarkozy, ni de M. Juppé pour les même raison d’image d’intégrité de notre mouvement, et qui ont donc cru en M. Fillon, le Monsieur propre de la primaire… Cette séquence est dévastatrice… J’y ai naïvement cru moi aussi, qui n’aurais de toute façon pas soutenu les deux autres candidats !
Enfin, sur le corpus idéologique, par exemple,  j’ai appris lors d’un conseil national que nous étions désormais le parti des gaz de schiste… Cela tombe mal, je suis contre leur exploitation.
L’analyse que je fais de 15 ans dans ce parti est que, à part une poignée d’exceptions, nos grands élus ne méritent pas la sueur et l’engagement des militants.
Il y a bien d’autres raisons qui ont fait que j’ai pris cette décision, mais je crois que le principal est dit, l’accumulation ayant fini par avoir la peau des faux espoirs auxquels on peut se raccrocher de temps en temps."

Gilles PHOCAS,

SOS Méditerranée : ce que chacun doit savoir !

Le collectif d'Accueil des réfugiès à Mèze nous communique :

"Nul ne peut imaginer ce que les migrants vivent ici en Méditerranée, aux frontières de l'humanité… Le choc des sauvetages en mer est si fort qu’il ne laisse personne indemne. Les cris désespérés des hommes, les pleurs terrifiés des bébés, l’odeur âcre des corps baignés d’essence."


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mathilde Auvillain Chargée de communication à bord de l'Aquarius pour l'organisation civile européenne SOS MEDITERRANEE

"Voilà un mois et demi que je suis partie en mer et que je n'ai pas eu ma famille au téléphone. Alors que je pose le pied à terre et que j'abandonne derrière moi la silhouette de l'Aquarius dans le port de Catane, la voix de mon père résonne dans ma tête. Il aime répéter que le métier de journaliste est de tout savoir. Journaliste en Italie depuis dix ans, je croyais tout savoir ce qu'il se passait en Méditerranée. Dix ans à couvrir pour différents médias internationaux les arrivées de migrants et réfugiés sur les côtes italiennes... et les tragédies qui malheureusement vont avec et font les titres des journaux. Le drame des traversées en Méditerranée n'est pas nouveau, il ne l'était pas non plus il y a dix ans quand je suis arrivée en Italie. Le 3 octobre 2013, la tragédie de Lampedusa et ses 400 morts a cependant marqué un tournant dans ce drame humain. L'horreur se retrouvait sous nos yeux, là sur les côtes européennes et non plus en pleine mer loin des regards, loin des flashes des photographes et des caméras de télévision. Une horreur redoublée au fil des mois par les critiques indignes et le manque de soutien européen coupable à l'opération italienne de recherche et sauvetage en mer Mare Nostrum. Une horreur qui a viré au cauchemar, au printemps dernier, quand l'épave d'un naufrage survenu en avril 2015 au large de la Libye était remontée à la surface et acheminée dans le port d'Augusta avec plus de 700 cadavres à bord. Ce jour-là, devant l'épave dont les pompiers et médecins légistes italiens s'apprêtaient à examiner les entrailles, le sentiment de me trouver aux confins d'une Europe censée être la patrie des droits de l'homme m'apparut aussi lourd que l'odeur de la mort qui flottait déjà dans l'air. Avant d'embarquer sur l'Aquarius le 15 octobre dernier, comme Communications Officer pour SOS MEDITERRANEE, je croyais donc déjà savoir. Mais au moment du premier sauvetage, j'ai réalisé qu'en fait, je ne savais rien. Que nul ne pouvait imaginer ce qu'il se passait vraiment ici en Méditerranée, au large de la Libye, aux frontières de l'Europe. Que les seuls à le savoir vraiment sont ceux qui étaient passés par là, les réfugiés eux-mêmes, les sauveteurs de SOS MEDITERRANEE, les équipes de MSF notre partenaire à bord, l'équipage de l'Aquarius... et les journalistes embarqués. Le choc des sauvetages en mer est si fort qu'il ne laisse personne indemne. Les mots nous manquent pour décrire le frisson à la vue d'un canot dégonflé dérivant à l'horizon, les cris désespérés des hommes à la mer, les pleurs terrifiés des bébés que l'on remonte à bord, l'odeur âcre des corps baignés d'essence et salis par les viols et les tortures en Libye. Les mots nous manquent pour décrire cette personne qui expire sous nos mains affairées pour la réanimer, sa dépouille que l'on enfile dans un "body bag", le chagrin désarmant de ses proches et compagnons d'infortune encore hantés par les images du naufrage. Les mots nous manquent pour décrire les larmes d'un homme qui s'accroche à un bout de tissu que lui a confié sa maman et les crises d'angoisse nocturne d'un enfant de dix ans qui voyage seul. Et pourtant c'est justement ma mission à bord, et l'une des missions de SOS MEDITERRANEE, celle de trouver les mots pour raconter ce qu'il se passe ici. Trouver les mots pour décrire, trouver les mots pour expliquer et faire comprendre pourquoi l'ignorance et le désintérêt sont intolérables, pourquoi l'inaction est inacceptable et pourquoi certaines réponses à ce drame humain envisagées au niveau européen sont coupables. "Nous avons besoin des médias pour faire changer ça" m'a dit Amir, Guinéen, au lendemain d'un sauvetage, en me confiant le récit épouvantable de son voyage et des violences subies en Libye. L'histoire d'Amir, comme celles des plus de 10.000 autres personnes que nous avons accueillies à bord du bateau depuis février, continuent de nous hanter pendant des jours, des semaines. Impossible de faire même semblant d'oublier. Je croyais savoir, je ne savais rien. Avant de remonter sur l'Aquarius en janvier, une nouvelle mission commence à terre: témoigner, faire savoir. Pour que les citoyens européens sachent ce qu'il se passe aux portes de l'Europe, devant chez eux, aux frontières de l'Humanité."

 

Un C.A.L.M. très actif


 Lysiane Estrada,
nouvelle présidente du C.A.L.M.


Une assemblée conséquente

 

 

19 membres sur 26 adhérents étaient présents pour une assemblée générale annoncée dans nos lignes il y a quelques jours.

Constat est de reconnaître que le Comité d'Action Laïque Mézois fait partie du lot très actif du système associatif local. Le président Louis Jeanjean présentait son rapport moral et Géraldine Bocquet, secrétaire, un compte-rendu d'activités plus que satisfaisant. André Venzal proposait le bilan financier. L'assemblée approuvait à l'unanimité les résultats de l'exercice.

Venait ensuite la composition du conseil d'administration (10 nouveaux membres) puis du comité directeur. Louis Jeanjean, désireux de "passer le témoin", c'est Lysiane Estrada qui était désignée pour lui succéder à la tête du bureau.
Étaient confirmés Géraldine et André aux postes de secrétaire et trésorier.

 Les projets 2017, dans la continuité des actions du précédent exercice, sont déjà bien avancés. Nous avons relevé cinq lignes directives :

  1. Proposer à nouveau l'exposition sur le dessin de presse "Honoré Daumier à Toulouse Lautrec", si possible à la bibliothèque municipale.
  2. Créer un itinéraire local de la laïcité dans les domaines culture, patrimoine et citoyenneté avec notamment une recherche quant aux "Mariannes" et leurs diverses représentations…
  3. Lier si possible les actions avec les projets des établissements scolaires de la ville (contact avancé avec le Collège Jean Jaurès).
  4. L'octroi par la mairie d'une salle municipale pour les obsèques républicaines (proposition de loi adoptée par l'Assemblée Nationale le 30 novembre 2016, validée par l'Amicale des Maires de France)…
  5. Profiter de la réfection de l'Église Saint-Hilaire pour que la devise républicaine "Liberté, Égalité, Fraternité" soit bien plus lisible…

Le nouveau bureau, avec de gauche à droite : Gérard Chomarat, Géraldine Bocquet, Patrick Olombel (président fondateur),
Lysiane Estrada (nouvelle présidente), André Venzal, Ninou Caria, et Louis Jeanjean (président sortant).

Contacter le C.A.L.M : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - La page facebook du C.A.L.M : ICI.

Soirée des vignerons 2017

Ce vendredi 20 janvier, dans l'ancienne cave coopérative de Mèze, s'est déroulée la 9ème édition de la traditionnelle soirée dégustation. Sous l'œil attentif d'Aurélie Pothon, directrice du service culturel et évènementiel de la ville, la manifestation voit un succès grandissant. Dans un décor vintage, symbole de patrimoine et d'histoire locale, de nombreux Mézois se sont retrouvés afin de "taster" savamment les richesses vigneronnes de la commune. Qualité et savoir-faire possèdent maintenant "pignon sur rue" : c'est l'évidence ! Saint-Vincent, au rythme d'une semaine fantastique, peut se frotter les mains : 2017 sera une année de grand cru. Les viticulteurs locaux, de plus en plus concernés, s'invitent afin de proposer gratuitement leurs produits. Monsieur Henri Fricou, maire de la cité, mettait l'accent sur l'importance de la manifestation en regrettant cependant l'implication unique de la collectivité. Thau Info, à travers cet article, vous propose de faire un petit descriptif des domaines présents à cette soirée.

 

Domaine de Belle-Mare

60 ha

Qualité Sud de France

10% d'export sur le plan national

90% sur le plan international

http://www.belle-mare.com/

     
 

Domaine Morin-Langaran

54 ha

existe depuis 1330 (Ordre du Saint-Esprit), repris en 1966

par la famille Morin (Albert, le père et Caroline, la fille)

Vins de Pays IGP d'OC

AOC Languedoc "Picpoul de Pinet".

Une passion… née dans le tonneau et maintenant, je le remplis !

Le site

     
   

Domaine Creyssels

18ha

Vignes AOC Côteaux du Languedoc

Picpoul de Pinet

Languedoc Blanc

Rouges et Rosés Pays d'Oc.

---

Gîte et restaurant

http://www.creyssels.fr/

     
   

 Domaine Mas Saint-Laurent

38 ha

Roland et Julien Tarroux

Noté chez "Terre des Vins" :

« Un Picpoul de Pinet d’une intensité supérieur à ses pairs !

La vive acidité magnifie son engageante saveur de mandarine. »

Sur 3 ha, un Blanc à 5 cépages :

piquepoul, roussanne,viognier, marsanne et terret

Par le net

     
   

Domaine Les Yeuses

80 ha

Jean-Paul, Magali, Michel et Sylvain Dardé, des vignerons en famille !

Vins blancs : Vermentino, Sauvignon, Chardonnay, Délic'Yeuses, Viognier, Muscat Petit Grain, Ô d'Yeuses.

Vins rosés : Cinsault, Rosé Muscaté, Délic'Yeuses, La Gazelle;

Vins rouges : Délic'Yeuses, Merlot Classic, Grenache Les Fruits Mûrs, Merlot Syrah La Source, Syrah Les Épices, Merlot Les Grains Noirs, Ô d'Yeuses.

 http://www.lesyeuses.fr/

     
   

Domaine La Briffaude - Saint-Paul Le Marseillais

60 ha

domaine familial, agriculture biologique

AOC Côtes Languedoc, Picpoul de Pinet

cave de vinification traditionnelle

---

Hébergement

Le site

     
   

Domaine Font-Mars

55 ha

terroir classé

Famille De Clock descendante de Félix Privat ancien maire de Mèze

Visite de Louis Pasteur en 1860

(chauffage du vin expérimental)

IGP Pays d'Oc, AOP Picpoul de Pinet, vins de cépages

http://www.font-mars.com/fr/

     
   

Domaine de Beauvignac

Cave coopérative Les Costières de Pomerols

 

1750 ha cultivés par 350 vignerons passionnés

Existe depuis 1932 - Fusion avec la cave de Mèze en 2007.

AOP  : Picpoul de Pinet, Languedoc blancs et rouges

IGP Pays d'Oc et Côte de Thau, vins effervescents, vins doux, "bag in box"

Le caveau de Mèze

Ces choix de dégustation illustrés musicalement par le concert Swing'n'roll du septet montpelliérain "Le comptoir des Fous" ont fait le bonheur des visiteurs d'autant plus qu'un bar à vins, des coquillages et une petite restauration ont suivi. Quant à la nuitée électro programmée par D.J. "Le Platiniz", elle a parfaitement meublé une fin de soirée toute à l'honneur de nos fiers vignerons. Ambiance !

 

Jeep Thau Nature 4x4 en assemblée générale

Samedi 7 janvier 2017, à la Maison du Temps Libre, l'association Jeep Thau Nature 4x4 a tenu son assemblée générale annuelle. Mesdames Cabrol et Silva, M. Baëza représentaient la municipalité de la ville de Mèze. Le président Gérard Disdero entouré de son équipe énonçait le bilan des activités 2016 devant un parterre conséquent et concerné. Créée en 1998 et forte de 75 membres, cette association impressionne par son charisme et la sérénité qui s'en dégage. Son siège social est implanté au garage Soriano à Mèze.

"À noter cette année le remplacement au bureau de Fernand, démissionnaire pour raisons personnelles, par Claude qui prendra en charge la gestion du personnel principalement pour le salon (30 personnes)", souligne Gérard.

Le comité d'organisation 2017 est composé de : Gédef (photographe), Claude, Yannick, Cyrille, Bruno (webmaster et référent de la Fédération Française de 4x4 pour le département de l'Hérault) et du président Disdero. Ce dernier et Bruno ont réussi dernièrement leur examen d'accompagnement 4x4 (randonnées…)

"Grâce à la mairie de Mèze, nous avons le très gros avantage d'avoir un terrain d'évolution au Mas de Garric, pour aider les novices et ce depuis plus de dix ans."

La présence hebdomadaire (le dimanche) du club sur ce terrain est un service indéniable pour les membres et les visiteurs qui s'intéressent. Le traditionnel pot d'avant-midi vous y attend. Côté calendrier, il est proposé une sortie mensuelle (le premier dimanche).

Bruno informe ensuite l'assemblée sur la Fédération Française :

"Cet organisme défend les chemins et la pratique du 4x4. Le président national m'a prié de vous présenter ses meilleurs vœux. Il souhaite que vous le souteniez par le biais de conférences, de tables rondes… afin de toujours et encore plus fédérer notre mouvement. De plus en plus de clubs le font. Pratiquants particuliers, je me tiens à votre disposition pour tout problème. Soyez adhérent car c'est la meilleure manière d'être soutenu, de favoriser votre loisir et d'apporter aux clubs vos compétences et votre enthousiasme. Plus nous serons à la Fédération, plus nous serons puissants à l'égard des collectivités territoriales…"

Gérard précisait au micro que le règlement intérieur était toujours d'actualité. Il doit être respecté comme les consignes données lors des manifestations. Il désignait également le rouge et le noir comme couleurs officielles du club. Il rappelait que Chantal établit régulièrement les compte-rendus de toutes les actions. La principale opération est le Salon O'Thau vertes qui vient de fêter sa 10ème édition. C'est la seule du département, la prochaine aura lieu les 13 et 14 mai 2017. Très recherché par bon nombre d'exposants professionnels ce salon est gratuit à l'entrée et attire de plus en plus de monde, un signe de reconnaissance. Dans le calendrier de la future année, on retrouvera la journée famille, les randos mensuelles y compris la nocturne (fin d'année)… Chaque adhérent est averti par mail des évènements. Le Téléthon demeure aussi une priorité représentative de Jeep Thau Nature 4x4. Le discours se terminait par des remerciements à la mairie de Mèze, toujours disponible pour la mise à disposition de ses services.

Thierry Baëza, adjoint aux sports :

"En mon nom et au nom du Conseil Municipal, je vous adresse mes meilleurs vœux 2017. Votre association est très dynamique et nos relations excellentes. C'est toujours un plaisir de vous aider car vous nous le rendez bien (Téléthon, Corso…). L'affinité est bien réelle. Félicitations pour tout ce que vous faites ! Merci !"

Gérard Disdero, pour conclure, remerciait tous les partenaires et incitait les adhérents à les visiter prioritairement. Avant le pot de l'amitié et les agapes de la soirée, étaient honorés Christian et Jean-Michel pour leur assiduité aux randos ; Loïc et Thomas âgés de 15 ans (anniversaire du premier) pour leur agilité au volant des 4x4 parentaux et déjà présentés comme "la relève assurée" !

Une nombreuse assistance s'était déplacée

 

Christian de Magalas, l'assidu…

 

Loïc et Thomas :

déjà plus de secret pour conduire un 4x4


 À visiter le site très complet de Jeep Thau Nature 4x4

Ouvrages sur Mèze

Alain Cambon
Depuis un demi-siècle, Alain Cambon collectionne avec passion des clichés de sa terre natale. Après une sélection rigoureuse parmi ses très nombreuses photographies et cartes postales anciennes, précieux témoignages historiques, l'auteur révèle dans ce troisième volume la remarquable métamorphose de Mèze durant le XXe siècle. C'est l'occasion pour Alain Cambon d'aborder notamment l'après-seconde guerre mondiale, période pendant laquelle les Mézois, débordant de courage et d'opiniâtreté, valorisèrent les nombreux atouts terrestres et maritimes que la nature avait bien voulu leur donner. Et dans ces pages, le développement de la conchyliculture dès 1960, l'arrivée des rapatriés d'Algérie et la reprise de l'exploitation des mines de bauxite par la compagnie Péchiney, qui relancèrent l'activité économique de la cité, ne sont pas oubliés. Cette rétrospective devrait raviver les mémoires et faire resurgir, peut-être avec un brin de nostalgie, de nombreux souvenirs.