Mèze

Habitat : économies d'énergie

 

Se renseigner ne coûte rien…

Faire des économies d'énergie est important pour vous, pour la planète…

Des permanences près de chez vous sur rendez-vous uniquement.

Où et quand ?

MÈZE - Mairie Annexe 2, rue de la cave coopérative – bureau n°3

Les matins :

  • vendredi 18 janvier
  • mercredi 6 mars
  • mardi 7 mai
  • mercredi 4 septembre,
  • mercredi 6 novembre

Comment prendre rendez-vous ?

Contactez le 04-67-13-80-90


Les Espaces Info Energie dispensent toute l’année un conseil objectif et gratuit en matière de maîtrise de l’énergie et énergies renouvelables, par téléphone, ou sur rendez-vous. Plus d’informations sur www.infoenergie-occitanie.org

Espace Info Energie Gefosat 11 ter, avenue Lepic – 34070 Montpellier
Tel : 04-67-13-80-94 – Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Site : www.gefosat.org

Mèze, vœux du maire 2019

Nouvelle année, nouvelles résolutions… bilans des réalisations et projections vers le futur, cette cérémonie est pour beaucoup le reflet du paysage de la situation actuelle de leur ville. Le lieu où l'on vit est "la" référence, on le défend, on le montre en exemple… on trouve aussi l'excuse qui sauve car tout ne peut pas être parfait : en résumé, on l'aime !

La cérémonie des vœux est donc un moment fort de ce début d'année. Peu de changements dans l'organisation de la soirée hormis une présence plus conséquente des forces de l'ordre aux abords et à l'intérieur de la salle Bernard Jeu. Toutes les autorités, de la commune, des communes voisines à la région, étaient présentes ou représentées.

Henri Fricou, maire de la ville, saluait et remerciait tout ce beau monde venu participer à "ce moment républicain". Il regrettait l'absence d'Yves Piétrasanta :

"Permettez-moi d'avoir une pensée pour lui !"

Il n'oubliait pas la police municipale, la gendarmerie nationale, les sapeurs-pompiers, la S.N.S.M., les services municipaux dans leur totalité. Il mettait l'accent sur le dynamisme et la diversité des 150 associations locales. Il rendait hommage à deux personnalités récemment disparues "particulièrement engagées pour notre ville… Louis Jeanjean et Yvon Pibre…"

Certains sujets qui ont marqué l'année ont été évoqués…

  • "…La colère citoyenne des gilets jaunes… le mécontentement général… ample et spontané… nous y sommes confrontés quotidiennement depuis bien longtemps et nous en tenons compte dans tous nos choix politiques.

Dans ce climat de crise sociale et territoriale, la mairie de Mèze s’est associée à la démarche initiée par l’association des maires ruraux de France et recueille la parole et les doléances des concitoyens.

Le but est de faire remonter l’ensemble des revendications à l’échelon national, sans prendre parti, en tant que tiers de confiance. Cet espace d’expression sur le site Internet de la Ville ou sur le cahier de doléances en mairie est ouvert à tous les habitants de la commune, qu’ils se reconnaissent ou non dans le mouvement. J’invite toutes celles et tous ceux qui le souhaitent à nous transmettre leurs doléances afin que nous puissions jouer notre rôle de relais auprès de l’État."

  • Sète agglopôle Méditerranée archipel de Thau est un magnifique outil au service du territoire. C’est aussi un formidable accélérateur de projets… Il faut arrêter avec les vieux réflexes de clocher… D’ailleurs, les actions menées ou prévues par l’agglomération sur la Ville de Mèze sont déjà significatives avec : près de 2 millions d’euros consacrés à la réhabilitation de l’Écosite, la réalisation du pluvial et une forte participation financière sur le réaménagement de l’avenue Général de Gaulle, la mise en place des nouvelles lignes de bus, le projet d’organisation de la collecte des ordures ménagères dans le centre ancien, les projets de réaménagement des zones d’activité économique du Nord pour un montant global de 14 millions dont 1,5 million pour celle de Mèze ou encore l’étude lancée sur la zone nord du Sesquier afin de maîtriser toute urbanisation…
  • … l’avènement des réseaux sociaux, la planète toute entière est polluée par un nouveau type de fléau, celui des déjections numériques… même notre petite ville de Mèze n’échappe pas au phénomène des fake news qui pourrait se traduire, ici, par la cyber débouronnade…Vous comprendrez donc pourquoi je ne me mêle pas à cette cacophonie. Et, quelles qu’en soient les conséquences, je refuse, par respect pour mes concitoyens, de me servir de cette arme de manipulation massive… Nous, élus, avons un devoir d’exemplarité vis-à-vis de nos concitoyens. Et ce devoir commence par le respect.
  • La déviation…Le tronçon proposé par la commune de Loupian sur son territoire nécessitera une étude plus précise de la part des services du Département. Mais tout le monde est d’accord sur le fait que l’itinéraire doit être réalisé entre le rond-point Filippi, d’ailleurs créé à cet effet par le Département, et le rond-point du Mas de Garric, en évitant, évidemment toute nuisance pour la ZAC des Costes…

Bilan 2018.

Les principales actions prévues ont été réalisées : 99 logements sociaux supplémentaires (donc 615 à ce jour), rénovation de l'EHPAD le Clos du Moulin, point d'accès numérique au CCAS, travaux de voirie, amélioration des installations sportives, vidéoprotection, brigade civique, sécurité renforcée pour les écoliers, création du guichet unique, amélioration des aménagements et implications culturels… (Carré d'Art Louis Jeanjean…). "S'y rajoute le nouveau CMJ, véritable force de proposition."

Projets 2019.

 Les aménagements : la place Baptiste Milhau (1 million 500 000 euros - 50% par l'agglo), l'avenue de Pèzenas (trottoirs, éclairage, stationnement), la route de Villeveyrac (chemin piétons… - 370 000 euros à la charge de la ville), rue Gambetta et place Monseigneur Hiral (300 000 euros à la charge de la ville)…

Le patrimoine : restauration de l'Église Saint-Hilaire (270 000 € - 70% par la ville, 30% par l'État), … "Les halles feront, elles aussi, l’objet de travaux de rénovation et d’embellissement. Ce point névralgique du commerce mézois va faire l’objet d’une étude en vue de sa réhabilitation. L’objectif est de lancer les travaux dès cette année."

Autres travaux : revêtement et toiture du gymnase Gérard Rigal (155 000 euros), création d'un réfectoire à l'ancien Campotel pour le centre aéré (100 000 euros), un préau au groupe scolaire Jules Verne (extension ALSH "L'Île Mystérieuse")…

"Je voudrais terminer par un projet qui me tient particulièrement à cœur et pour lequel nous venons de lancer une réflexion. Nous allons bientôt démarrer un vaste programme de valorisation et d’aménagement du site naturel du Sesquier. Cet espace intimement articulé avec la ville offre un potentiel remarquable pour créer un véritable parc urbain consacré au sport, aux loisirs de plein air et à la détente. Le caractère bucolique et naturel du site sera renforcé par un travail sur la végétation. A ce stade, une étude est menée sur l’utilisation des espaces et les différentes fonctions du parc où pourront être implantés des équipements et parcours sportifs, des cheminements, des aires de jeux et une salle polyvalente."

Conclusion.

"…Tout ce que nous entreprenons au sein de cette municipalité n’a d’autre but que de répondre à cette attente et à cette exigence que vous exprimez collectivement au quotidien. Et celles et ceux qui me connaissent depuis longtemps le savent bien, en tant que maire, mais surtout en tant que Mézois, j’ai, pour notre ville, les mêmes aspirations que vous… Nous voulons enfin que l’intercommunalité à laquelle nous sommes désormais associés nous permettent de relever des défis qui étaient jusqu’à présent hors de portée de notre ville… Les membres du conseil municipal se joignent à moi pour vous souhaiter une merveilleuse année 2019. Que la joie et la réussite vous accompagnent dans tous vos projets. Je vous souhaite beaucoup de bonheur ainsi que pour vos proches et surtout, surtout, une bonne santé !

Merci à vous tous !"

La soirée s'est terminée autour du pot de l'amitié… Près de 300 personnes se sont déplacées…

Un rituel qui plaît : la poignée de main, la bise, le mot gentil, le sourire…

Mèze fête ses vignerons, 10e édition

Pendant une semaine et autour de la Saint-Vincent, Mèze propose (depuis 2009) à ses habitants et aux curieux des rencontres avec les vignerons locaux, mais pas que ! Autour des nombreuses dégustations se greffent des animations culturelles hautes en couleur. Le vin est le produit d'un art et doit siéger à côté de spectacles, conférences, films… Les millésimes du terroir vous attendront à chaque fois…

Coup d'œil sur le programme :

samedi 19 à 18h à la bibliothèque : concert-lecture par les professeurs Florent Dath (Conservatoire de Narbonne et d'Agde), Élisabeth Assens (École de musique de Mèze), Claire Philippe (E.M.M. de Mèze) et leurs élèves. Les bibliothécaires les accompagneront. Des poésies, des extraits de roman, des textes… lus, mis en musique, interprétés à la trompette, au saxophone ou à la clarinette voilà la "mise en bouche" d'une dégustation des crus du domaine "Les Yeuses"Entrée libre.

mercredi 23 à 18h, au Taurus : ciné-rencontre avec le documentaire de Bruno Sauvard "Wine Calling : le vin se lève !".

En France et plus particulièrement en Occitanie, de joyeux rebelles ont investi nos terroirs pour inventer un vin libre. Solidaire, éthique, festive, une nouvelle utopie émerge de nos coteaux, explorons-la ! Entrée 4 €.

vendredi 25 à 18h à l'ancienne cave coopérative : soirée des vignerons, le point d'orgue de la semaine ! Dégustation des millésimes exposés et expliqués par les producteurs…

  • Dès 20h, bar à vins, coquillages et petite restauration.

En même temps, concert "La Régglyssouille"… de l'Art à Tatouille à la sauce de Regg'lyss !

Deux musiciens du pré-nommé, six de l'Art à Tatouille, une section cuivre et un guitariste, tous issus du Jamadoc, vous entraînent dans ce pays enchanteur bercé de reggae, épicé à l'électro, ponctué de cumbia, de guitare rock et souffles catalans. En huilant cette alchimie, Roland Ramade nous tirera sa révérence.

  • 22h : D.J. "Guy Lamour" vous mixera un set dont il a le secret, sur la piste, au milieu d'anciennes cuves… Le meilleur moyen pour entamer de la meilleure des manières l'année 2019 !

dimanche 27 janvier au marché de Mèze, sur l'Esplanade, de 10 à 14h : dégustation-vente des vins locaux.

C.A.L.M. : bilan 2018 et A.G. 2019

2018 est à peine passé que déjà le Comité d'Action Laïque Mézois est "au travail". Si certains projets (la majorité) ont été menés à bien, d'autres, pour des raisons diverses, n'ont pu être terminés…

On vous rassure : l'équipe dirigée de main laïque par Lysiane Estrada n'a rien abandonné et 2019 sera une année encore plus "solide" que la précédente… Rapidement, les moments forts du précédent exercice :

  • La disparition de Louis Jeanjean, ami et mentor du comité a "secoué" ce dernier. Louis, même en retrait des responsabilités, représentait la sagesse. Son humour naturel, empreint de finesse, manque déjà lors des réunions… Le 7 avril, un hommage républicain lui a été rendu par la ville et le chai du Château de Girard est devenu Carré d'Art Louis Jeanjean.
  • Rétrospective d'un bilan annuel marqué par un ancrage accentué sur la commune.

Si la présence aux défilés de commémoration des 8 mai et 11 novembre est inéluctable, voici dans l'ordre chronologique les évènements marquants 2018 :

15 mai : au Collège Jean Jaurès, partenariat avec le Comité d'Éducation à la Santé et à la Citoyenneté (consolidé en 2019) - Intervention de Géraldine Bocquet.

21 mai : Marche de la laïcité avec OLAÏC34 sur le pic Baudile où est planté le ginkgo biloba, symbole de la laïcité. Avec Laïcité 30, à Murviel -les-Montpellier, lecture de la Lettre de Charb et conférence sur le féminisme de Nadia Geerts.

26 juin : "Que Marianne était jolie" au Collège Jean Jaurès, exposition réalisée par les élèves de 4ème en 2017. Partenariat reconduit avec un travail sur Jean Jaurès

  13 juillet : le livret "Petite histoire de Marianne et des Mariannes de Mèze" est présenté au Château de Girard…agrémenté des photos de Violaine Pierre et complété par "Sous les pinceaux la Révolution", collection de Christine et Gérard Chomarat. Vernissage présidé par Henri Fricou, maire de Mèze ; causerie de Hugues Thomas doyen du CALM et intervention d'André Dumonet (Olaïc34).

  15 juillet : atelier photo éphémère "Nous sommes toutes Marianne". 60 candidates, 800 photos pour une exposition lors de la Semaine de la laïcité.

29 juillet : fête du Bouletchou en costume d'époque, s'il vous plaît… (Lysiane et Géraldine…)

1er septembre : fête des Associations.

Début décembre : 4ème Quinzaine de la laïcité avec l'exposition "Nous sommes toutes Marianne", la table ronde "Sport Laïcité" animée par Guy Vigouroux (bibliothèque municipale), le film-débat "Sacrée Laïcité" dirigé par Laurent Poulain (cinéma Le Taurus)…

  • 23 janvier 2019 : 10h30 --> Assemblée Générale du Comité, salle voûtée du Château de Girard.
 

1ère place momentanée pour le RCM

 

Sesquier 1 - RCM 88 Lieuran Xv 3 (repos : 34 à 3). Arbitre : M. Thomas Hussein - Représentant fédéral : M. Laurent Laget.

Tramontane et mistral confondus se sont invités à une rencontre importante pour les jaunes et noirs toujours à l'affut d'un faux pas Conquois pour prendre la place de leader de la poule 3 du championnat territorial 3ème/4ème série. Dès le coup d'envoi (5ème minute) les Mézois mettront à profit l'avantage du vent pour marquer le premier essai d'une longue série. Même scénario aux 14' et 19'. Lieuran pointera quand même le nez à la 26ème en transformant une pénalité fort bien ajustée. Ce ne sera qu'un feu de paille et les locaux enfonceront le clou avec trois essais supplémentaires. C'est sur la dernière réalisation, juste avant les citrons que Mickaël Wolf, omniprésent, se verra blessé gravement. 45 minutes plus tard, après l'intervention du SDIS et l'évacuation du joueur, le jeu reprendra avec un cavalier seul des gars du président David. 8 réalisations supplémentaires corseront l'addition. Toutefois, les acteurs du match, très secoués par la blessure (fracture tibia-péroné avec déplacement) de Mickaël ne reproduiront pas le rugby-panache de la première période. Comme on les comprend !

Dernières nouvelles : Mickaël, à qui nous souhaitons un solide et prompt rétablissement, subira ou subit en ce moment une intervention chirurgicale à Béziers.

Reviens-nous vite Micka, tu nous régales !

Le Collectif Génération Retraités de Mèze a la parole

 
De droite à gauche : Monique Willard, Monique Mermet, Jean-Louis Mermet, Annie France, Christian Perrond-Bailly, Georges Willard, André Dupont, Francis Beydon.   De droite à gauche : Nathalie Cabrol, 3ème adjointe ; Jean-François Éliaou, député ; Tiphaine Grossin, collaboratrice du député ; Mireille Lourdou, 1ère adjointe à la Ville de Mèze.

Nouvelle association créée en novembre 2018 et comptant déjà une soixantaine d'adhérents, ce collectif a posé et continue à poser ses doléances auprès des élus locaux ou régionaux. S'affichant apolitique ce groupement est "composé de femmes et d'hommes retraités de la société civile et de la fonction publique". "Il désire se faire entendre, est solidaire des causes justes et soutient le mouvement des gilets jaunes." Il est représenté par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., membre du collectif des retraités de MÈZE, 370 chemin de Romany -  06 80 36 87 03

Avec Jean-François ÉLIAOU (LRM), député, le 14 décembre 2018, les doléances exposées :

  • Nous sommes contre l'extrême violence que manifestent les casseurs
  • Abrogation de l'ISF
  • Lutte beaucoup plus efficace contre les paradis fiscaux
  • Supprimer la CSG pour tous les retraités
  • Les pensions des agriculteurs, des handicapés civils ou militaires ont fondu comme neige au soleil
  • Redonner aux retraités du pouvoir d'achat alors que depuis plus de 5 années aucune revalorisation de nos pensions
  • Vous,  M. le député qui gagnez 6 à 7 fois le SMIC, comment pouvez-vous être insensible aux demandes justifiées des gilets jaunes ?
  • Lors de sa campagne électorale, Emmanuel Macron a déclaré qu'il ne toucherait pas aux pensions des retraités… quelle confiance lui accorder ? Nous pensons qu'il doit mieux se montrer à la hauteur de la tâche qui lui a été confiée.
  • Nous retraités, nous ne sommes pas pessimistes mais des optimistes réalistes et voulons participer activement au débat national ! Nous sommes favorable au RIC. Nous pensons que ce référendum d'initiative populaire est une chance pour un nouveau bond en avant démocratique !
  • Nous avons cru que notre président pouvait sauver la FRANCE, mais ce n'est pas en la saignant un peu plus et au détriment de nous retraités   que ce redressement économique doit s'effectuer.

La réponse :

 Mesdames, Messieurs,

M. Jean-François ÉLIAOU, Député de l’Hérault, vous remercie pour l’accueil que vous lui avez réservé lors de la rencontre qui s’est déroulée ce matin à la mairie de Mèze.

Il a entendu vos revendications et questionnements. Il a apprécié les échanges qui ont été enrichissants et de croiser des points de vue.

De plus, il a bien noté votre souhait de participation citoyenne notamment aux côtés des élus.

Dans ce cadre, nous reviendrons vers vous après les fêtes de fin d’année au tout début 2019 pour solliciter votre participation à des ateliers citoyens qui seront mis en place rapidement.

Vous souhaitant à tous de belles fêtes de fin d’année, nous vous prions de croire en nos salutations les meilleures.

Tiphaine GROSSIN

Collaboratrice de Jean-François ELIAOU, Député de l’Hérault

Permanence parlementaire : 8 Parc d’activité de Camalcé 34150 GIGNAC

Tél. 04 67 02 68 10 – 07 87 64 22 29

www.jeanfrancoiseliaou.fr

 


Les doléances exposées en mairie le 10 décembre 2018 :

  • Au niveau communal, notre collectif souhaite participer aux prises de décisions importantes.
  • À Mèze, pourquoi autant de gaspillages de toutes sortes dans l'utilisation de l'argent des Mézois ? Les Mézois et Mézoises n'ont-ils pas droit à une juste et totale transparence quant à l'utilisation qui est faite de leurs taxes et impôts ?
  • Notre collectif, suite à une pollution importante du port de Mèze, il y a environ 6 semaines a demandé à la mairie les résultats des analyses bactériologique effectuées : refus de la mairie de communiquer ces analyses, c'est scandaleux !
  • Pourquoi nous, citoyens Mézois, ne pouvons pas être informés ? Omerta de la mairie ! Où est la transparence ?
  • Notre collectif est surpris de l'urbanisation de Mèze, sans concertation avec la population ! Surpris de la transformation de Mèze en cité dortoir tandis qu'aucun projet économique porteur d'emploi durable ne voit le jour !
  • Surpris de voir nos impôts qui augmentent, une nouvelle taxe GEMAPI ? Où va l'argent de cette nouvelle taxe ? Il faut éviter les enfumages comptables et budgétaires.

La réponse :

Bonjour Monsieur Mermet,

Nous avons bien pris connaissance de vos doléances, à la suite de votre venue en mairie la semaine dernière. Voici les réponses que nous pouvons dores et déjà apporter à une partie de vos questions.

Concernant votre demande d’enlèvement des « algues » cet été :

À la différence des proliférations d’algues en décomposition qui posent de réels problèmes de santé publique sur les plages bretonnes, les tapis de zostères sont un bienfait pour les littoraux méditerranéens. Contrairement aux idées reçues, les zostères ne sont pas des algues mais des plantes aquatiques indispensables à la biodiversité de la lagune de Thau. Comme les végétaux terrestres, ces dernières perdent régulièrement leurs feuilles. Les tapis épais qu’elles forment sur le littoral après l’été sont un phénomène entièrement naturel et leur présence en quantité est même un signe de bonne santé de l’écosystème. Les zostères, à l’instar des posidonies sur la côte méditerranéenne, jouent un rôle fondamental contre l’érosion des plages durant les tempêtes hivernales. C’est la raison pour laquelle il est préférable de laisser cette protection naturelle sur les plages de Mèze entre l’automne et le printemps afin de préserver le sable pour la belle saison. Le recouvrement des plages par ces plantes aquatiques d’octobre à avril n’est donc pas une négligence des services municipaux mais, au contraire, une volonté de laisser à la nature le soin de protéger le littoral. Il faut savoir que, même si, pour des raisons de confort des usagers, les services municipaux enlèvent régulièrement ces plantes en bordure de plage avant, pendant et après la saison estivale, les eaux de la lagune contiennent en permanence une grande quantité de feuilles en suspension qui finissent toujours par s’accumuler en certaines zones en fonction des vents et des courants. Vouloir supprimer la présence des feuilles de zostères de la lagune de Thau reviendrait à essayer de balayer le sol d’une forêt en automne… Et à massacrer la biodiversité de la lagune de Thau. Mais l’essentiel est de savoir, comme le savent les populations locales et tous ceux qui connaissent les écosystèmes méditerranéens, que la présence de ces feuilles n’est absolument pas une « pollution » et ne constitue aucun danger pour les baigneurs.

Concernant, votre demande des analyses des eaux du port, nous souhaiterions avoir des précisions sur les dates de ces analyses. A quelle période faites-vous référence ?

Concernant les doléances nationales, elles peuvent être envoyées par courrier ou amenées au secrétariat du maire. Elles seront également publiées sur le site de la Ville et transmises au député.

Concernant la transparence des indemnités des élus, 

Vous demandez la transparence sur quelque chose qui est déjà totalement transparent. Les indemnités des élus sont définies par la Loi et font l’objet d’une délibération en conseil municipal qui, par nature est totalement publique et publiée (Il est à noter que le maire de Mèze a décidé de ne pas percevoir la totalité de l’indemnité à laquelle il pouvait prétendre). Ces informations sont en permanence à la disposition du public.

Pour ce qui concerne les indemnités des élus municipaux voici l’extrait de la délibération disponible à la consultation en mairie et en ligne sur le site Internet de la Ville : CONSEIL MUNICIPAL N°2 ANNÉE 2014 RÉUNION DU 24 AVRIL 2014 À 18H00

QUESTION N°4. Fixation des indemnités des élus. 

M. le Maire expose : Il appartient au conseil municipal de fixer les indemnités de fonction selon les dispositions prévues par les articles L 2123-20 et suivants du Code Général des Collectivités Territoriales. Selon les termes de l’article R 2123-23, les indemnités peuvent être majorées de 15 % dans les communes chefs-lieux de canton et les communes éligibles à la Dotation de Solidarité Urbaine et peuvent être versées dans le barème de l’échelon immédiatement supérieur. L’ensemble constitué par l’indemnité du Maire, s’élevant à 90 % de l’indice 1015 de la fonction publique et par les indemnités des adjoints, s’élevant à 33 % du même indice, constitue l’enveloppe indemnitaire maximale dont la répartition incombe au conseil municipal. Il est donc proposé : Vu les articles L 2123-20 et suivants du C.G.C.T. Vu les articles R 2123-23 à R 2123-28 du C.G.C.T. - DE FIXER dans les limites de cette enveloppe les indemnités individuelles des élus dans les conditions suivantes : 72,1 % de l’indice brut 1015 pour les fonctions de Maire, 22 % de l’indice brut 1015 pour les fonctions d’Adjoint, 7,33 % de l’indice brut 1015 pour les fonctions de Conseiller délégué. - D’APPLIQUER la majoration de 15 % prévue pour les communes chefs-lieux de canton ; - DE RETENIR l’ensemble des cotisations sociales conformément aux réglementations applicables en la matière. - DE PRECISER que cette délibération est applicable dès l’entrée en fonction des élus, soit le 4 avril 2014 pour le maire et le 5 avril 2014 pour les adjoints et les conseillers délégués.  M. le Maire indique que le maire perçoit en net 2 591 €, les adjoints 859 € et les conseillers délégués 287 €. L’enveloppe n’est pas distribuée au maximum. L’indemnité du maire représente 72,1 % au lieu des 90 % de l’indice 1015 de la fonction publique qu’il est possible d’appliquer. Pour les indemnités des conseillers communautaires, il faut faire la même demande auprès de Sète Agglopôle Méditerranée.

Pour ce qui concerne le nombre des élus, comme vous le savez certainement, cela ne relève pas d’une décision locale. Le nombre des élus est décidé à l’échelon national par l’Etat. Il est établi en fonction du nombre d’habitants des communes. Mèze se situant dans la strate des communes de 10000 à 19999 habitants, le nombre d’élus siégeant au conseil municipal est défini à 33. Il n’est pas du ressort d’un élu local de diminuer ou d’augmenter ce nombre. Nous vous invitons, pour vous informer sur le sujet, à consulter le site du ministère de l’Intérieur :

https://www.interieur.gouv.fr/Archives/Archives-elections/Dossier-elections-municipales-2014/Annexe-4-Nombre-de-conseillers-municipaux-selon-la-population-de-la-commune

Notre collectif générations retraité souhaite participer aux prises de décision importantes de la municipalité et demande beaucoup plus de transparence .

Pour ce qui concerne votre demande de « plus de transparence », sachez que toutes les décisions et la situation financière des collectivités sont publiques et obligatoirement publiées. Les conseils municipaux sont ouverts au public, les comptes rendus des conseils municipaux sont intégralement consultables en mairie et sur le site Internet de la Ville. Les actions municipales font l’objet d’une communication par voie de presse, sur les bulletins municipaux et sur le site de la Ville. La transparence sur toutes les actions et les décisions est non seulement une réalité mais une obligation pour les collectivités territoriales. Chaque citoyen qui en exprime la volonté peut donc avoir accès à la totalité des informations publiques d’une collectivité territoriale.  Quant à votre souhait de participer aux prises de décisions importantes, vous avez, comme chaque citoyen français, la possibilité d’y prendre part en vous présentant aux diverses élections. La République française et les règles de la démocratie de notre nation permettent à chacun de s’investir pour son pays, sa région, son département ou sa commune. Il en est ainsi depuis la fondation de la République. Des citoyens choisissent par le vote, celles et ceux qui ont la mission de les représenter au sein des institutions. C’est l’élection qui donne la légitimité à un citoyen français de prendre les décisions qui relèvent des compétences de sa collectivité. Imaginons qu’une multitude de collectifs, d’associations ou de groupes d’intérêts (qui pourraient d’ailleurs être totalement antagonistes) souhaite prendre part aux décisions importantes d’une municipalité. Celle-ci deviendrait purement et simplement ingérable et, de plus, cela amènerait à trahir le choix des électeurs pour la réalisation d’un programme sur lequel se sont engagés leurs élus. Cela, évidemment, n’empêche pas les élus d’être quotidiennement à l’écoute de la population dès lors qu’ils sont sollicités pour des questions ou des suggestions.

À Mèze, de très nombreuses décisions sont prises en tenant compte de l’expression citoyenne. N’hésitez donc pas à en faire usage.

La Ville de Mèze

Nouveau courrier du Collectif Génération Retraités  :

Merci de ces réponses très approximatives.

Nous renouvelons notre demande des analyses bactériologiques de la pollution du port, depuis plus de deux mois vous refusez de nous les transmettre. Sans nouvelle de votre part, dans un délai d'un mois, nous engagerons une procédure auprès du tribunal administratif et nous informerons la population par voie de presse du manque de volonté de transparence de la mairie pour les citoyens et citoyennes de Mèze.

Concernant les algues il est exact que ce sont des éléments indispensables à la richesse de l'étang mais quand elles se décomposent en plein été elles n'ont aucun rôle bénéfique et deviennent source de malaïgue potentielle ? Donc cela est très grave de ne pas les enlever !

Nous renouvelons notre demande de transparence pour les indemnités des vice-présidents de Sète Agglopôle. Notre maire est premier vice-président et sait parfaitement combien il touche et combien de jetons de présence il gagne à chaque fois qu'il siège dans une des instances où il représente SAM !

Les citoyens et citoyennes de Mèze ont besoin de transparence, nous vous demandons de ne pas être condescendant, nous avons le droit de savoir qui nous répond et de ne pas signer "la ville de Mèze" car cela est intolérable et vous nous manquez de respect.

Merci de vos réponses

Cordialement

JL MERMET   collectif génération retraité de Mèze.

NB : En cas de débats contradictoires (comme c'est le cas), Thau Info se tient à votre disposition pour faire uniquement de l'information dans la mesure où il possède les moyens et les documents attestant de la véracité des contenus fournis.

La mine aux trésors

Des gueules rouges, des tempes grises… des absences… (document Rémy Martin)

À l'heure où la population se raccroche (allez savoir pourquoi !) à son patrimoine tout en s'instruisant sur toutes les formes de passés qui l'entoure, il est de bon ton de saisir toutes les opportunités qui se présentent pour sauvegarder l'histoire locale. Mèze n'échappe évidemment pas au phénomène. Chacune et chacun connaît par cœur ou par amour qui les vainqueurs des joutes sur 20 ans, qui les activités des tonneliers sur la place éponyme, qui l'histoire de la Chapelle des Pénitents, qui le maire le plus longtemps en place depuis la Révolution Française… Les plus curieux, les plus anciens se font d'ailleurs un honneur de "raconter", d'écrire, de partager leurs connaissances… et leurs témoignages.

Patrimoine ? Parmi les définitions du Larousse, nous avons retenu celle-ci qui nous semble la plus adaptée au sujet qui va suivre :

Ensemble des éléments aliénables et transmissibles qui sont la propriété, à un moment donné, d'une personne, d'une famille, d'une entreprise ou d'une collectivité publique.

Notre propos va se cantonner quant à l'avenir des lieux, des documents, des outils et des instruments de l'époque de la mine de bauxite sur le canton de Mèze.

Un peu d'histoire : Le canton de Mèze eut ses premières mines de bauxite dès 1874 et furent exploitées pendant plus d'un siècle.

Plus près de nous, la période 1969-1988 concernait 382 familles de Mèze et ses environs. Si du côté exploitation du minerai les traces disparaissent petit à petit du terrain, la ville possède la cité des Horts, la résidence Antarès et le lotissement La Fringadelle où logeaient les employés mineurs et leurs familles. Ces lieux les abritent toujours eux ou leur descendance.

Mèze reconnaissante a d'ailleurs participé à 2 manifestations commémorant cette période terminée par un pénible licenciement ordonnancé par la Société Péchiney (voir article THAU INFO).

  • Juillet 2003 : une exposition est proposée au foyer municipal.
  • Juin 2007 : une rencontre-débat agrémentée par une exposition de lampes, "Les Lumières de la Mine", aborde les conditions de travail et de vie des mineurs. Par la même occasion, Henry Fricou, maire et Yves Piétrasanta, 1er adjoint, rendront hommage à Joseph Péréa, détenteur des lampes exposées :

"… L'extraction de la bauxite appartient au patrimoine mézois tout autant que la viticulture, la conchyliculture, la pêche, les métiers de la futaille et du commerce maritime…"

Cette reconnaissance, maintenant décennale, non récidivée, a été prolongée du côté de Bédarieux, en 2017, de deux manières complémentaires :

  • dans l'ouvrage de Jean Lavastre "Bédarieux, l'industrieuse"  (Circuits de découverte, collection "Focus patrimoine N° 8"), réalisé par l'association "Résurgences",
  • dans le film "Les Gueules Rouges" de Victor Lavastre.

Le sablier de la vie, inéluctable, nous impose des disparitions. Le souvenir reste mais… pour combien de temps ? Notre curiosité (pas celle du paparazzi ;-)) nous a conduit du côté de la rue des Forgerons, au fond d'un garage où la star demeure, malgré un départ récent vers l'au-delà, la mine "dans tous ses états" !

Autour d'une table ronde conviviale, nous avons croisé des regards pudiques mais interrogatifs nous signifiant :

"Que vont devenir toutes ces richesses, toutes ces collections… ?"

Si le devoir de mémoire existe réellement, il y a "un truc à faire" ! Nous avons rencontré des personnes concernées prêtes à s'investir une dernière fois pour sauver une part de patrimoine. À l'heure où nous écrivons, les services concernés de l'Agglopôle, du Conseil Départemental, de Mèze, de Loupian, de Villeveyrac n'ont pas donné suite aux courriers ou aux vœux de l'Association du personnel de Péchiney (début 2018). Thau Info veut bien faire Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. qui permettraient de sauvegarder un pan d'histoire locale (musée, parcours balisé sur les sites avec possibilité d'accès numérique aux informations…)

Notre belle cité le mérite !

Chantier MLIJ à la Conque - Le bilan.

Ce chantier ordonnancé par le MLIJ (*) du Bassin de Thau avec la collaboration de l'ARDAM (*), du Conservatoire du littoral, de l'Agglopôle et de la ville de Mèze n'est pas un travail comme les autres. Il fait partie d'un projet né en 2008 bâti autour de la zone humide de la Conque à Mèze (10 ans déjà !). Ce site du patrimoine local est à protéger puisque encore sauvage et habité par une faune et une flore exceptionnelles. L'Éducation à l'Environnement et au Développement Durable (EEDD) y trouve donc matière pour toutes ses activités.

(*) MLIJ = Mission Locale d'Insertion des Jeunes ; ARDAM = Association de Ressources et de Développement des Activités et Métiers de l'environnement

Nadine Sabatier, conseillère en insertion professionnelle à la MLIJ Bassin de Thau, nous a précisé que la mission locale, forte d’une expérience de plus de 30 ans, agit au quotidien en matière d’insertion et de développement de l’emploi. Financée par l’état, les collectivités territoriales et le Fonds Social Européen, elle œuvre sur des projets pertinents "qui se voient" mais aussi à la construction, à la mobilisation et au bilan du chantier accompli. Les jeunes de 16 à 25 ans, déscolarisés mais impliqués, trouvent là l'occasion et le moyen d'être utiles à la société mais aussi de prendre contact avec le monde du travail.

Jeudi 6 décembre, c'était le bilan Conque-2018. En présence de Mme Cabrol et M. Baëza, adjoints au maire, de Claudette Fareng, directrice de l’Ardam, de Célia Guyader, conseillère en insertion professionnelle à l'antenne de Mèze, d'Albane Loguepee, enseignante au Lycée Beau séjour à Narbonne, de Nicolas Peiffer, chargé de gestion zones humides et coordinateur des formations, les 6 jeunes Mézois ont détaillé leurs interventions.

Ce moment enrichissant pour tout le monde a été illustré par une exposition photos, un diaporama explicatif et une visite in situ dont voici quelques images et une courte vidéo :

Mèze grandit…

Le grand village de Mèze avoisine maintenant les 12 000 habitants répartis en 4 500 foyers environ. En 2013 (chiffres de la ville), le chef-lieu de canton comportait 442 commerces, industries ou services. Début 2019 verra une nouvelle grande surface (la 3ème) à la disposition de la population locale et avoisinante. Les travaux avancent rapidement du côté du dernier rond-point de la ville sur la D 613, direction Pézenas. Voici un aperçu de l'imposante construction :

Accès interdit

L'aire des gens du voyage, au Nord de Mèze, est ouverte du 1er avril au 31 octobre. Pendant 5 mois, la loi en interdit l'accès… Voilà un moyen efficace de faire comprendre aux récalcitrants que ça ne passe pas ! Belle initiative !

Petit signal et grands effets : les services compétents, très réactifs, ont fait le nécessaire pour éviter une déchetterie "sauvage". Bravo ! Souhaitons ardemment que le lieu et la loi soient respectés. Pas question de donner des leçons ! Soyons des citoyens responsables…

Ouvrages sur Mèze

Alain Cambon
Depuis un demi-siècle, Alain Cambon collectionne avec passion des clichés de sa terre natale. Après une sélection rigoureuse parmi ses très nombreuses photographies et cartes postales anciennes, précieux témoignages historiques, l'auteur révèle dans ce troisième volume la remarquable métamorphose de Mèze durant le XXe siècle. C'est l'occasion pour Alain Cambon d'aborder notamment l'après-seconde guerre mondiale, période pendant laquelle les Mézois, débordant de courage et d'opiniâtreté, valorisèrent les nombreux atouts terrestres et maritimes que la nature avait bien voulu leur donner. Et dans ces pages, le développement de la conchyliculture dès 1960, l'arrivée des rapatriés d'Algérie et la reprise de l'exploitation des mines de bauxite par la compagnie Péchiney, qui relancèrent l'activité économique de la cité, ne sont pas oubliés. Cette rétrospective devrait raviver les mémoires et faire resurgir, peut-être avec un brin de nostalgie, de nombreux souvenirs.