Conférences

La SHHNH, une alliée pour les amateurs de champignons

 

La 37e édition du « Salon Champignons et Plantes d’Automne » organisée par la Société d’Horticulture et d’Histoire Naturelle de l’Hérault s'est refermée sur un week-end particulièrement riche en conférences, en échanges commentés par les équipes de mycologues de la SHHNH en collaboration avec les enseignants de mycologie de la faculté, en visites guidées du Musée de la Pharmacie Albert Ciurana hébergé dans les locaux de la faculté de Pharmacie. Cette année 2017, contrairement à l'an passé quand les intempéries ont eu raison de la manifestation, le public s'est déplacé nombreux à la faculté de Pharmacie de Montpellier pour identifier les champignons frais cueillis quelques jours avant.

Destiné au grand public, ce salon est devenu aussi un élément incontournable de la formation mycologique des futurs pharmaciens : organisé avant les examens, il complète leur formation et leur donne l’occasion d’une fructueuse révision sur les nombreuses espèces récoltées.

Une récolte insuffisante dans l'Hérault

Compte tenu de la période de sécheresse que connaissent les alentours de Montpellier et des précipitations déficitaires, les mycologues de l'association SHHNH ont parcouru près de 1 500 km hors des limites de notre territoire afin de rassembler un maximum d’espèces à exposer au Salon. En effet, cet automne, en raison de la forte sécheresse qui sévit depuis plusieurs mois dans la région, comestibles ou non, en forêt comme en garrigue, les champignons ne sont pas au rendez-vous. Mais non privés de ressources, plusieurs ramasseurs de la SHHNH se sont dispersés dans les environs jusqu'en Aveyron et dans les Pyrénées Orientales, en choisissant des lieux qui, en fonction de la climatologie du moment, présentaient des conditions favorables. Ainsi  malgré la raréfaction des poussées, les bénévoles ont  alimenté le salon en quantité comme en qualité. L’identification des champignons est faite par les mycologues de l’association à mesure que les paniers arrivent sur les lieux de l’exposition tandis que les étudiants de la faculté de Pharmacie  révisent leurs connaissances à quelques jours des examens.

Mise en garde de la SHHNH

Dans son unique roman publié en 1936, Sacha Guitry fait du tricheur de 12 ans le seul survivant de la maisonnée qui succombe à un plat de champignon après avoir puni l'enfant pour un  petit larcin. Aujourd'hui encore, l'histoire se répète, on peut déplorer cette année une trentaine de français intoxiqués et hospitalisés actuellement. La faute au mélange des squasmes et aux spores qui sont des organes de dissémination chez les champignons toxiques ou pas, sortes de graines ou pollen qui entrent en contact lors de la cueillette ou pendant la cuisson au fond de la poëlle. La Société d'Horticulture et d'Histoire Naturelle de l'Hérault - SHHNH - préconise de s'abstenir de cette pratique et recommande de se rendre au siège où se tient une permanence tous les lundis de 15h à 18h, hors vacances scolaires.

Pour adhérer à l'association SHHNH

Tramway ligne 4, stations « Les Aubes » ou « Pompignane »
Téléphone du local : 04 67 99 05 36 

Fanny au Café

 

Vendredi 3 novembre 2017 à 18h, le café littéraire reçoit au Glacier le St. Clair à Sète "Fanny BIASCAMANO" pour son recueil sur "La Cuisine du Sud de A à Z publié aux éditions Flam.
 

 Entrée libre

"Loupian, du sondage au cadastre, essai d'une topographie du castrum médiéval"

 2 Novembre : conférence, à 18 h 30 au Musée Villa-Loupian Par Katia Turrel et Delphine Lopez (Archéologues - Service Culture et Patrimoine- Sète agglopôle Méditerranée).

L’image contient peut-être : plein air

Après presque cinquante années de recherches historiques et d’explorations archéologiques, sur de petites et grandes surfaces, les chercheurs commencent à comprendre la formation du village de Loupian et ses transformations.

À travers un essai sur son évolution topographique, Delphine Lopez et Katia Turrel vous proposent d’appréhender le développement du village jusqu'au XIXe siècle.

Organisé par le service culture et patrimoine de Sète agglopôle Méditerranée.

Entrée gratuite

Futura Polis Santé : deux jours de conférence à Montpellier

 

Y avait-il tant de manifestations que cela à Montpellier vendredi et samedi dernier pour que le symposium Futura Polis Santé organisé conjointement par la Métropole et « Le Point » attire aussi peu de monde ? On nous a annoncé qu'il y avait 1 200 inscrits intéressés soit la jauge de l'Opéra-Comédie. Hors, en dehors de l'inauguration de vendredi soir avec Axel Kahn et en présence de P. Saurel qui avait rempli la salle, ses balcons et ses baignoires jusqu'au poulailler, le samedi, seuls l'orchestre et le premier balcon étaient occupés et non à 100%, les auditeurs gardant leurs aises.

Et pourtant ces conférences auxquels participaient une bonne vingtaine d'éminents chercheurs de Montpellier et d'ailleurs, étaient particulièrement intéressantes pour quiconque se préoccupe de la santé de demain et de l'implication de l'Université de Médecine et des start-up high tech de Montpellier.

Il en ressort que nos médecins sont très optimistes sur l'avenir de la santé grâce à l'ouverture de la biologie au monde des mathématiques, des sciences humaines et des nouvelles technologies qui leur permettent une meilleure compréhension de la notion de vie. Cette aventure est développé dans un livre « Etonnant vivant : découvertes et promesses du XXIe » -CNRS Edition 2017- qu'a dirigé Catherine Jessus.

En pratique, grâce à un outil génétique révolutionnaire appelé crispr cas9, Carine Giovannangeli, espère dans un proche avenir des progrès inouïs en matière de thérapie cellulaire et donc de génétique sur les maladies génétiques et les cancers.

"Le travail sur les cellules souches est en bonne voie pour réparer des membres inexistants ou sectionnés et régler les problèmes liés à l'immunologie", nous apprennent J-M Dubernard Jorgensen, Pescenski et N. Vergnolle

En ce qui concerne la longévité et le confort des personnes âgées, des découvertes ont déterminé le problème à l'origine de la maladie d'Alzheimer et du Parkinson qui s'est révélée ne pas être d'ordre génétique mais protidique. L'arthrose qui rend la vieillesse si douloureuse est aussi entre des mains expertes. La robotique se répand au service des plus fragiles pour être mieux suivis chez eux. M. Nahum Bertin et ses robots se mettent au service de la chirurgie, apportant plus de précision, éliminant l'erreur du geste humain.

On a parlé d'éthique aussi car une humanité dépendante des outils technologiques peut être mise en péril. La technologie fait peur à beaucoup. Et il y a de quoi.

Tous les médecins dont Axel Kahn et H. Chneiweiss, se sont montrés inconditionnels dans leurs objectifs de travail : soigner, éliminer les maladies, réparer l'homme mais ils refusent de se mettre au service des caprices des humains : choix d'un bébé ou augmenter les possibilités d'un sportif en bonne santé. Cependant, ils se méfient du comité d'éthique qui aurait des tendances castratrices, empêchant les chercheurs d'aller jusqu'au bout de leur objectif.

Les tenants de la technologie qui ne sont pas en prise directe avec la santé sont beaucoup plus évasifs sur le sujet de l'éthique. Un prototype sécuritaire, et pas seulement pour la santé des personnes âgées, comme celui qui a été présenté par M. Jacques Varenne, architecte et qui doit se réaliser à St Etienne porte à réfléchir. Il s'agit de la construction d'un quartier complètement connecté constitué d'un ensemble d'immeubles d'habitation, certains pour les actifs et d'autres pour les séniors, des établissement scolaires, des commerces, des bureaux, tous connectés jusqu'aux planchers qui indiqueraient là où l'habitant se déplace dans son habitat. En dehors des problèmes d'ondes, ce genre de projet pose non seulement celui de l'impact de la connection sur l'intimité dont tout individu a besoin mais aussi sur l'utilisation qu'un pouvoir dictatorial pourrait en faire. Cela va bien au-delà des écoutes téléphoniques.

Nous devons donc être très vigilants que les adeptes de Zuckerberg ne construisent pas des machines aussi folles que ses idées, que les comités d'éthique sans brimer les chercheurs dans leurs travaux leur imposent de définir leurs objectifs au service de tous et que le tout sécuritaire dont les normes allègent par trop nos porte-monnaie ne deviennent pas liberticides.

Nous retiendrons de ces deux jours, qu'à Montpellier, question santé, nous sommes entre bonnes mains.

Dans un autre ordre d'idée mais pour la compréhension de tous : serait-il possible que Montpellier avec toute la haute technologie dont elle dispose en son sein se dote d'un bon service de sonorisation des salles publiques ? Les auditeurs en ont pâti au Printemps des Comédiens , à la Salle Pétrarque où la restauration de la sonorisation est incohérente et ce week-end à l'Opéra-Comédie où, le vendredi soir, la sonorisation a dû être revue pendant l'intervention des participants, où, le samedi, les micros en nombre insuffisant tombaient tous en panne les uns après les autres et où il a fallu attendre le samedi après-midi pour que des micros soient diponibles au 1er balcon.

Publié le 16 octobre 2017 par A-Klein.

Avec Fabrice Bertrand : "Les Pénitents en Languedoc"

Le samedi 28 octobre 2017, à partir de 14h, Fabrice Bertrand organise avec l'association Saint-Vincent de Poussan une demi-journée consacrée aux Pénitents en Languedoc.L’image contient peut-être : texte

Grâce à différentes conférences et interventions, réalisées notamment par le prieur de la dévote et respectable confrérie des Pénitents Blancs de Montpellier, M. Guilhem Vandenhaute, par une pénitente, membre de la dévote et royale compagnie des Pénitents Bleus de cette même ville, Mme Christine Auche-hedou et par F Bertrand, vous pourrez découvrir la riche histoire de ces confréries montpelliéraines et poussannaises, et les liens qui les unissaient.

Vous aurez également la possibilité de pénétrer pour la première fois depuis fort longtemps, dans la chapelle des Pénitents blancs de Poussan, et de visiter ce bel édifice qui, depuis 1656, est un des fleurons du patrimoine du Bassin de Thau, toutefois oublié.

Alors, au plaisir de vous retrouver à nos côtés lors de ce grand événement, et de faire en sorte que vous puissiez par votre présence, nous aider à faire revivre cette chapelle.

Vous aurez plus d'informations, notamment le programme, sur le lien suivant : www.penitentsenlanguedoc.blogspot.com

Programme : Première partie (église Saint-Pierre de Poussan)

14h00 : Accueil des participants

14h15 – 14h30 : Présentation de la journée

14h30 – 15h15 : Conférence « La confrérie et de la chapelle des Pénitents blancs de Montpellier et son rôle en Languedoc » par M. Guilhem Vandenhaute, prieur des Pénitents Blancs de Montpellier

15h15 – 15h30 : Présentation de la « confrérie et de la chapelle des Pénitents bleus de Montpellier » par Mme Christine Auche Hédou, pénitente bleue de Montpellier

15h30 – 16h00 : Conférence « Histoire de la confrérie et de la chapelle des Pénitents de Poussan (1656 – 2017) » par Fabrice Bertrand.

16h00 – 16h30 : Temps libre et découverte de l’exposition sur les Pénitents dans l’église.

Seconde partie (chapelle des pénitents blancs de Poussan)

16h30 – 17h30 : Ouverture exceptionnelle de la chapelle et visite commentée par les membres de l’association Saint-Vincent

17h30 – 18h00 : Bénédiction de la chapelle par le père Bogdan et les Pénitents de Montpellier.

L'eau bien commun de l'humanité, conférence-débat à Poussan

A l'initiative d'INITIATIVES CITOYENNES de Poussan, une conférence débat aura lieu le vendredi 20 octobre 2017 à 18 h 30 - Salle Jean THERON 

 L’EAU BIEN COMMUN DE L'HUMANITE

D’où vient-elle ? Où va-t-elle? Qui la gère sur son parcours de sa source à son retour dans l’environnement ? Quelles sont les compétences des collectivités territoriales ?Quel avenir pour les services de l’eau potable et de l’assainissement des eaux usées ?

Ces questions (et bien d’autres) seront abordées par Henri Loison, Président du Comité des Usagers du Bassin de Thau du Cycle de L’eau.

 Le Comité des Usagers du Bassin de Thau du Cycle de L’eau a pour objet de promouvoir au sein des communes du bassin de Thau, une gestion démocratique, viable et équitable de l’eau, en lieu étroit avec les usagers dans le respect de la préservation de la ressource et de l’environnement.

L’archéologie sous-marine aux Aresquiers

Les épaves qui racontent l’histoire de la vigne du bassin de Thau…Partie 1.2.2

Conférence animée par Laurence Serra, docteur en archéologie de l'Université d'Aix-Marseille le vendredi 20 octobre, à 18h, à la médiathèque Montaigne.

Découverte fortuitement en 2007 par le frontignanais Raymond Vallon lors d’une partie de chasse sous-marine, l’épave "Aresquiers 12" se situe à 300 mètres de la plage du même nom.

Une expertise l’a identifiée comme un navire de commerce en bois probablement perdu au milieu du XIXe siècle, face à l’étang de Vic, sur la commune de Villeneuve-lès-Maguelone et ayant conservé son étrave et son étambot. Depuis janvier 2017, Sète agglopôle méditerranée valorise les initiatives de valorisations de l’Archéologie, dont elle a pris la compétence sur son territoire.

Entre étang et golfe du lion, le monde sous-marin est riche de vestiges de l’histoire, qui sont autant de témoignages du passé et de l’histoire de notre bassin de Thau. La fouille « Aresquiers 12 », intimement liée au commerce du vin, en est l’illustration.

Cette conférence présentée par le docteur Laurence Serra, archéologue sous-marin qui dirige ces fouilles depuis 2015, sera l’occasion d’en apprendre toujours plus sur l'histoire de notre territoire.

Entrée libre, tout public.

Renseignements au 04 99 57 85 00 ou par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Médiathèque Montaigne, 1 place du Contr'un - 34 110 Frontignan la Peyrade

Comment la Raie devient scie ?

Le 17 octobre prochain à 19h, à l'occasion de la première Journée Internationale des Poissons-scies, l'Aquarium Mare Nostrum organise une Conférence ! en présence de Sylvain Anet, Docteur en Paleontolgie de l'université de Montpellier



A l'instar des inventions de Leonard De Vinci, le monde naturel regorge d'innovations pour répondre au grand défi de la survie. Et les poissons-scies qui font partie de ces pionniers des Elasmobranches (raies et requins) ne manquent vraiment pas d'imagination!
En remontant le fil du temps, Sylvain Adnet présentera une "histoire" de plus de 100 millions d'années pour mieux comprendre comment des raies se sont dotées, et ce plus d'une fois, d'une scie à la place du rostre et comment elles ont évolué en dépit des crises du passé... Car elles ne manquent pas d'astuces qui pourraient leur permettre (peut être) de survivre aussi aux lourdes menaces qui pèsent aujourd'hui.

Inscriptions à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Nombre de place limité.

Franc-maçons

La Grande Loge de France, institution forte de trois siècles d’existence et de ses 34 000 membres,organise à travers la France, des conférences publiques

Vendredi 3 novembre 2017 à 18 h salle Brassens Philippe CHARUEL, Grand Maître de la Grande Loge animera une conférence sur le thème : « Être franc-maçon au 21e siècle ? »

À cette occasion, le public souvent interrogatif au sujet de la Franc-maçonnerie trouvera une opportunité rare de mieux connaître les actions et les enjeux de cette obédience dont le cœur de projet est l’Humain dans le déploiement de toutes ses facultés.

 

Les Huiles essentielles présentées aux résidents de Domitys Ruban d'Azur

Toujours dans le cadre de la semaine bleue qui se déroule actuellement, la Résidence du Ruban d'Azur Domitys recevait ce mercredi après-midi, Nicolas Bastide d'Izard.

La résidence Ruban d'Azur Domitys de Sète propose à ses résidents un programme varié avec des animations adaptées tous les jours à partir de 14h h, en plus des animations habituelles... La semaine bleue, c'est l’occasion pour les acteurs qui travaillent régulièrement auprès des aînés, d’organiser tout au long de la semaine des animations qui permettent de créer des liens entre générations en invitant le grand public à prendre conscience de la place et du rôle social que jouent les « vieux » dans notre société.odlDSC_0008 (13)

Avec des conférences, des sorties, des démonstrations, de nouvelles expériences et des jeux adaptés, cette semaine va passer très vite...

Nicolas Bastide d'Izard dirige une boutique à Poussan, dédiée à la santé, spécialisée dans les produits naturels et donc avec la connaissance sur les plantes médicinales et la rigueur qu'elles imposent, la famille les cultive depuis plus de 40 ans de père en fils. "Ces savoirs empiriques, variés et précieux méritent qu'on s'y attarde à chaque saison de la vie, en les associant aux aquisitions scientifiques."

Nicolas présentait aux résidents certains produits qui peuvent les aider aux quotidiens et particulièrement les huiles essentielles avec bien-sûr un regard adapté sur l'âge des résidents et sur l'automne, avant l'arrivée de l'hiver.

Il donnait donc des précisions sur la réalisation des huiles essentielles et sur leur préparation avant de rentrer dans le vif du sujet :

odlDSC_0006 (13)

Lorsque les plantes aromatiques sont distillées, il en résulte à la sortie 2 composés : l’huile essentielle et l’hydrolat.


Ces hydrolats ou eaux florales peuvent être vaporisés sur la peau ou pris par voie orale, pour certains.
L’avantage est la facilité d’utilisation familiale : bébés, enfants et parents peuvent l’utiliser !
Ainsi pour le stress et la détente nous retrouverons en priorité l’eau de fleur d’oranger, l’eau de rose, l’hydrolat de lavande fine, l’hydrolat de mélisse et l’hydrolat de verveine.
3 cuillères à soupe dans l’eau de votre bain, laisseront s’échapper de divines senteurs et vous relaxeront !

Cependant, réussir sa rentrée c’est aussi garder la forme.
Le meilleur moyen est de commencer par drainer son foie de toutes les toxines accumulées
En aromathérapie, rien de plus simple que de se servir de l’essence de Citron, extrait du zeste.

C’est le limonène contenu dans cette huile qui va effectuer son travail de drainage et protection du foie : 2 gouttes sur un support, pendant 21 matins, limitera multitudes de petits désagréments. Attention toutefois, comme le rappelle Nicolas, c’est une huile photosensibilisante au soleil.
Si l’on désire aller plus loin dans sa cure drainante, on peut employer l’huile essentielle de semence de carotte cultivée, de livèche ou encore de céleri. Ces composés aromatiques ont la faculté de nettoyer aussi les reins en plus du foie, mais leur goût engendre souvent une grimace…


Le romarin a verbénone, le romarin Corse, est un puissant drainant, régénérant et protecteur du foie, il a la faculté de nettoyer aussi les reins, les poumons et la peau. Méfiance tout de même pour les personnes ayant eu des pathologies d’origine hormonale.

Nicolas présentait aussi un historique des huiles essentielles, en nous rappelant que déjà les Égyptiens les utilisaient pour embaumer leurs morts et pour leurs prières. Belaiche, Valnet, Gattefossé, des noms inconnus du grand public mais tellement importants en aromathérapie que Nicolas se devait de nous les expliquer.

Nicolas exposait aussi un résumé des principales familles biochimiques pour utiliser les huiles essentielles avec précaution. Car il faut être prudent et apprendre à s'en servir.

Nous apprenions donc que les Aldéhydes aromatiques (cannelle de ceylan, de chine, du Vietnam) étaient les huiles les plus anti-infectieuses, mais dermo-caustiques, comme les phénols (les origans, sarriette, thym thymol/carvacrol, clou de girofle..).
Avec moins de dangers mais très anti-infectieux, les Monoterpénols (thym linalol, lavande vraie, bois de Hô...) : anti-infectieux large spectre utilisables aussi par les enfants (précautions à prendre tout de même).
Nous découvrions les Ethers (estragon, basilic, anis vert..) : fameux antispasmodiques musculotropes.
Les Esthers (lavande, petitgrain bigaradier, camomille romaine…) fabuleux calmants et apaisants.

Et Nicolas allait poursuivre sa présentation alors que les résidents qui avaient l'occasion de sentir certaines d'entre-elles prenaient des notes en fonction de leurs besoins personnels.

Un après-midi bien instructif qui permettait à certains de trouver quelques idées pour solutionner leurs maux.