agglo bassin de Thau

LA NOUVELLE FILIERE DE TRAITEMENT DES EAUX USEES, OPERATIONNELLE

A l’issue de la fin de la première phase de construction de la nouvelle station d’épuration des Eaux Blanches Thau Maritima,

en présence de François COMMEINHES, Président de Sète agglopôle méditerranée, Maire de Sète, des Vice-Présidents de Sète Agglopôle et de maires, ainsi qu'avec les présidents, ingénieurs, techniciens et personnels des sociétés et structures impliquées dans sa réalisation, a eu lieu,  la PRESENTATION DE LA NOUVELLE FILIERE DE TRAITEMENT DES EAUX USEES, ce jeudi 29 septembre 2022,  Zone Industrielle des Eaux Blanches – Impasse des Eaux claires à Sète.WTHAUCapture d’écran 2022-09-30 111708

Elle est maintenant opérationnelle..................

Les premières images

.....

La station d’épuration
Pour protéger l’environnement fragile
du Bassin de Thau. (Cliquez sur les images pour agrandir)zthauCapture d’écran 2022-09-30 112654zthauCapture d’écran 2022-09-30 112602

........ En préambule de la présentation François Commeinhes, Président de Sète Agglopôle a tenu à préciser :

« Pour faire face à l’augmentation de la population et à l’extension du périmètre des communes raccordées à la STEP située à Sète et répondre aux enjeux de protection de l’étang de Thau et son écosystème, l’Agglopôle a fait le choix de se doter d’une installation performante intégrant tous les enjeux de développement durable et de transition énergétique. »

 "Depuis longtemps, étant donné la sensibilité de notre milieu et l’importance de la lagune pour l’activité économique et l’attractivité du territoire, notre collectivité porte la plus grande attention aux questions d’assainissement et de retraitement des eaux usées, et se donne les moyens de ses ambitions en investissant massivement."

"L’exemple le plus emblématique est assurément cette Station d’épuration dont la phase 1 s’achève, qui est de loin l’investissement le plus important jamais réalisé par l’agglomération."

Pour faire face à l’augmentation de la population et à l’extension du périmètre des communes raccordées à la station d’épuration des Eaux-Blanches située à Sète, Sète agglopôle méditerranée a fait le choix de se doter d’une installation performante intégrant tous les enjeux de développement durable et de transition énergétique. Le bassin de collecte concerne les communes de Sète, Gigean, Frontignan, Balaruc-le-Vieux et Balaruc-les-Bains, Bouzigues et Poussan. Les études initiées en 2011 ont permis de définir la capacité de traitement qui passe de 135 000 Équivalent-Habitant aujourd’hui à 165.000 Équivalent-Habitant voire 190.000 Équivalent-Habitant à l’horizon 2045, avec des dispositions d’extension déjà prévues."zthalCapture d’écran 2022-09-30 113720

"Cette nouvelle installation sera capable de traiter les événements majeurs de temps de pluie grâce à un bassin tampon de 6.000 m3 aménagé dans un des ouvrages de l’ancienne station d’épuration. Ces nouvelles capacités hydrauliques associées à des travaux de réfection des réseaux de collecte permettront de réduire drastiquement les déversements au milieu pour respecter les flux admissibles microbiologiques qui font l’objet d’un suivi permanent au niveau de la lagune."

"Concernant la performance épuratoire, la mise en œuvre de membranes d’ultra filtration en dernière étape de traitement permet d’obtenir une eau traitée d’excellente qualité, ouvrant la possibilité de la réutiliser à des fins d’irrigation, de lavage de voirie ou d’usage industriel avec notamment l’industriel SAIPOL, implanté non loin, sur le Port de Sète, et particulièrement intéressé pour réduire sa consommation d’eau potable et participer ainsi à la préservation de la ressource d’Eau d’Issanka."

"Enfin, concernant la valorisation énergétique, sujet d’actualité en ces temps de crise mondiale, les boues d’épuration qui résultent du traitement de la pollution organique sont valorisées en bio-méthane, après méthanisation sur site. Ce biogaz, riche en méthane, est réinjecté dans le réseau public de distribution de gaz géré par GRDF."

"Ce chantier représente un gros investissement pour Sète agglopôle méditerranée qui a décidé en 2018 d’attribuer cette opération à THAU MARITIMA, concessionnaire pour une durée de 20 ans."

"La mise en service de la première tranche de travaux est achevée. L’installation traite la totalité des effluents qui arrive depuis les réseaux de collecte, avec une performance épuratoire conforme aux garanties. La deuxième phase de travaux qui va suivre concerne la démolition de l’actuelle station d’épuration, dont les ouvrages sont déjà vides, pour laisser place à des ouvrages de traitement pour les produits de curage de réseaux et matières de vidange ainsi que l’aménagement paysager."

 

Après 4 ans de travaux, la station d’épuration Thau Maritima lance donc, en cette fin de mois de septembre, la mise en place de sa « file eau ». Zoom sur cet équipement de haute technologie, l’un des plus ambitieux jamais réalisé par Sète agglopôle méditerranée sur son territoire (64,3 M€ HT de travaux).


Un projet visionnaire, innovant et sur-mesure

En Occitanie, 50.000 nouveaux habitants s’installent chaque année et 30 millions de touristes profitent des 215 km de littoral ou des 75% des Pyrénées Françaises. Ces fortes variations de population engendrent une pression sur les ressources, il est donc vital pour le territoire d’innover pour le protéger avec des expertises sur-mesure.  

La station Thau Maritima est donc innovante mais elle est également unique car quasiment « carbo-neutre ». Cela signifie qu’elle va produire 90% de l’énergie qu’elle consomme : avec la méthanisation des boues, elle produira l’énergie équivalente annuelle de 30 bus.

Eaux usées et eaux pluviales : toutes traitées

La protection du Littoral commence par l’exemplarité du traitement des eaux. La station Thau Maritima répond à cet engagement. Avec la technologie d’ultrafiltration 100% membranaire, les eaux usées et les eaux pluviales seront toutes traitées.

Un bassin d’orage de 6.000 m3 assurera le stockage des eaux pluviales lors des épisodes de pluies intenses. Ces eaux pluviales seront ensuite traitées par la station. La protection du milieu naturel et de sa biodiversité sera ainsi assurée avec des rejets dits « de qualité eau de baignade ».

Miser sur l’avenir en protégeant son patrimoine

La station Thau Maritima participera donc à la protection de l’environnement du Bassin de Thau, tout en contribuant à la transition énergétique du territoire.



►Thau Maritima est le délégataire du service public de l’assainissement des communes de Sète, Frontignan, Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Gigean, Bouzigues et Poussan.

►Cela représente environ 36 km de réseau unitaire, 253km de réseau gravitaire, 42km de refoulement, 16 déversoirs d’orage, 83 postes de relèvement et près de 30.400 branchements. Pour un total de 5,3 millions de m³ d’eau traités chaque année.


Chiffres Clés de la station Thau Maritima


Pose de la 1ère pierre : 24 novembre 2018

Durée des travaux : 4 ans

Mise en service : septembre 2022 (file eau)

Augmentation de la capacité de traitement de 135.000 à 165.000 équivalents habitants

Collecte des eaux pluviales dans un bassin d’orage de 6.000 m3

Auto-suffisante en énergie à 90%

 

Et de nombreuses caractéristiques et qualités pour cette station THAU MARITIMA............. A suivre...



        



Le SMBT accueille l’ENTPE pour une semaine de terrain pédagogique, novatrice et exploratoire.

Pour affirmer davantage un partenariat existant depuis quelques années, le Syndicat mixte du bassin de Thau et l'Ecole nationale des travaux publics de l'État (dit école de l'aménagement durable des territoires) déploient, du 03 au 07 octobre prochains, un format pédagogique résolument novateur et exploratoire.

 

Il est basé sur une méthodologie collaborative et immersive qui mixe les compétences des collectivités du territoire, des acteurs de la lagune de Thau et crée une fenêtre de créativité pour que la « promo étudiante » invitée puisse donner libre cours à son esprit d'initiative et sa curiosité.

Quel est le principe ?

Le principe est plutôt simple : durant une semaine dite de "recherche - action", 16 élèves ingénieurs - dont 10 de l'ENTPE et 6 étudiantes marocaines de deux écoles d’ingénieurs marocaines jumelées - vont devoir répondre en sous-groupes aux défis posés par quatre collectivités du territoire (Balaruc-les-Bains, Montbazin, Sète et Sète Agglopôle).

 

Le thème de la semaine Le thème général de la semaine est donné : la desimperméabilisation à l’échelle du territoire. Pourquoi cette thématique ? Parce que c'est LE sujet du moment, qui s'inscrit dans les priorités d'aménagement, de résilience et d'anticipation des politiques urbaines de demain...

Les projets qui vont être proposés aux étudiants sont de nature hétérogène : ils permettront d’envisager à la fois des solutions de désimperméabilisation légères, en tant que pratiques du quotidien, d’autres appliquées à des contextes hydrauliques extrêmement contraignant, d’autres encore toucheront à des problématiques de rénovation des espaces publics. A quelles fins ? Une expérience enrichissante à tous points de vue : d'abord, la collectivité porteuse du défi se verra apporter un éclairage tout en fraîcheur et en créativité par les étudiants.

Par ailleurs, les dits étudiants, pour répondre à l'exercice, devront s’astreindre à comprendre le contexte, à traduire tous les creux de ce type de politique publique sensible, tout en tenant compte des contraintes de proximité liées à chaque implantation de projet. À l’issue des travaux, un temps fort de restitution permettra de se réunir autour des étudiants et d’écouter les différentes solutions, les mises en perspective de leurs sujets respectifs, et d'entamer ensemble des débats de fond, de faire « agora » autour d'un sujet éminemment subtil et prospectif.smbtCapture d’écran 2022-09-29 125657

 

Le référentiel pédagogique est donc assez clair :

il s’agit pour ces étudiants d’anticiper un peu leur arrivée dans le monde professionnel, puisqu'ils seront diplômés dans quelques mois.

Et pour les collectivités, l'enjeu est celui de saisir les compétences et l'intuition de jeunes ingénieurs pour des solutions opérationnelles et pourquoi pas innovantes.

 

 

 Le saviez-vous ?

 

 

Le SMBT place la problématique de la désimperméabilisation depuis quelques années au cœur de ses réflexions. C’est un volet central dans le Contrat de gestion intégrée et de transition écologique (CGITE)en cours, également une thématique abordée dans leSCoT de Thau en lien avec les enjeux de l’eau. Peu à peu, l’ambition est de créer un vrai centre de ressources pour les collectivités du territoire afin de les conseiller, les orienter voire explorer avec elles des solutions nouvelles. Via sa plateforme d'innovation BlueThauLab, le SMBT a souhaité mieux formaliser cette initiative. Initiée au printemps 2022, une Communauté de pratique sa ainsi vu le jour sur ce sujet. Cette instance, qui ne s'inscrit pas dans un cadre formaliste ou règlementaire, répond à une ambition collective des acteurs d'échanger, de s'outiller, de mutualiser des démarches et supports autour de cet enjeu, qui est un défi commun et de plus en plus prégnant. Depuis son lancement, cette communauté de pratiques accumule donc un certain nombre d'initiatives en devenir. Au programme : une cartographie des projets du territoire, un annuaire professionnel, un état de l'Art ou encore très prochainement un voyage apprenant. La désimper ?

Une communauté qui monte, qui monte..

Discussion Ouverte dédiée à la culture dans le cadre de la candidature «Capitale européenne de la culture »

Anne MAJOUREL, Monique TEYSSIER, le Président et les membres du CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT de l’Archipel de Thau (instance de démocratie participative composée de bénévoles impliqués dans la vie locale) ont le plaisir de vous convier à une Discussion Ouverte dédiée à la culture.

 

aaaabamontpCaptureMercredi 5 octobre 2022

de 18h30 à 20h30

au Jardin Antique Méditerranéen, rue du Pioch à Balaruc-les-Bains

Dans le cadre de la candidature «Capitale européenne de la culture », beaucoup de questions se posent

 objectif : Donner la parole aux citoyens

Vous êtes concernés par notre territoire et sa politique culturelle

Vous avez votre mot à dire, vos idées à partager, vos réflexions à livrer

Ensemble, interrogeons-nous sur les thématiques suivantes :

o   Culture et territoire

o   Culture et citoyenneté

o   Culture de Demain

o   Culture et art populaire

 

Afin :

  • de construire un questionnaire à diffusion large pour que chacun puisse s’exprimer sur ce sujet essentiel
  • d’analyser et de soumettre les résultats à nos élus pour analyser les attentes de tous

 

Avant d’engager les débats, Fabrice Manuel, chargé du suivi des projets culturels, nous parlera de cette candidature

 

 

Anne Majourel et Monique Teyssier

Conseil de développement

 

 

Pour une bonne organisation, nous vous remercions de confirmer votre venue à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Sète agglopôle méditerranée recherche pour son Pôle Cycle de l’eau, un(e) assistant(e) exécution financière et marchés publics

Sète agglopôle méditerranée recherche pour son Pôle Cycle de l’eau, un(e) assistant(e) exécution financière et marchés publics. https://bit.ly/3y1fCdn
Poste à pourvoir au 1er décembre 2022 (date limite de dépôt des candidatures fixée au 28 octobre 2022). Merci de transmettre lettre de motivation, CV avec photo et diplômes, sur https://www.agglopole.fr/formulaire-recrutement-sete…/Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’ffres d'emploi’

Le camion porteur de la déchetterie mobile de Vic-la-Gardiole/Mireval, est réparé.

 Son immobilisation avait entraîné la mise en place d'un dispositif temporaire, depuis fin août.
Le service a pu redémarrer normalement ce mercredi. Les habitants des deux communes peuvent s'y rendre tous les mercredis et tous les samedis (de 8h30 à 13h30). L'accès au site, situé à Vic-la-Gardiole, sur le parking à côté du rond-point des 4 chemins, est réservé seulement aux particuliers.
Les éléments acceptés sont les suivants (déchets végétaux des jardins et bois de taille, cartons propres pliés, bois, ferrailles, piles et accus, petits mobiliers...). Les déchets déposés sont valorisés, recyclés ou traités pour minimiser leur impact sur l’environnement (les déchets non valorisables sont à déposer en déchetterie de Frontignan).Peut être une image de 2 personnes et plein air

Un week-end qui s’annonce « fascinant »

Du vendredi 14 au samedi 16 octobre 2022, à l’occasion de l’opération nationale « Un Fascinant Week-End », de nombreuses activités (visites, dégustations, ateliers, balades…) se dérouleront chez les vignerons et partenaires labellisés « Vignobles & Découvertes » de la destination Thau en Méditerranée.AAAAAAFASCCapture d’écran 2022-09-28 135916

Celle-ci qui a misé sur l’alliance « vins et coquillages » pour se différencier, rassemble plus d’une centaine de professionnels (domaines viticoles, mas conchylicoles, restaurants, chambres d’hôtes, gîtes, hôtels ou campings, sites patrimoniaux, ou encore activités de bien-être et de loisirs).

Alors, durant ces trois jours immersifs, laissez-vous « fasciner » par la richesse de nos vignobles à travers ces divers évènements festifs et ludiques, proposés au cœur de paysages exceptionnels.

Téléchargez le programme de l’édition 2022 

L’univers du jeu vidéo s’invite au sein des six médiathèques de l'Agglopôle, du 15 octobre au 12 novembre !

L’univers du jeu vidéo s’invite au sein des six médiathèques de l'Agglopôle, du 15 octobre au 12 novembre ! 
L'objectif ? Rappeler que les médiathèques ce n’est pas que du livre, c’est aussi du cinéma, de la musique, des ateliers créatifs… et du jeu vidéo... Entrée gratuite et ouverte à tous  https://bit.ly/3LO8RRZ
Pour sa première édition, en 2021, le Thau Games Tour avait réuni plus de 2 000 personnes à la salle de l'Aire de Frontignan.Peut être une image de texte

Avec Sète Agglopôle : "Ces Romains, quels bâtisseurs !"

 
"Un témoignage supplémentaire (s’il en était encore besoin) de leur remarquable génie… civil. En août dernier, nos équipes d’archéologie préventive, sont intervenues sur le site de la Barrière à Balaruc-le-Vieux, pour un diagnostic préalable au réaménagement de la zone commerciale (6000 m² expertisés). Ils ont notamment mis au jour, deux regards de visite de l’aqueduc alimentant l’agglomération antique de Balaruc-les-Bains, qui permettaient d’accéder à la conduite pour les travaux d’entretien et de réparation.
Edifié vers le milieu du Ier s. ap. J.-C., cet ouvrage souterrain de près de 5 km de long, entre la source d’Issanka et le centre de Balaruc-les-Bains, a fourni pendant plusieurs siècles, 6 000 à 7 000 m3 d’eau potable par jour, aux habitants. Ces nouvelles découvertes complètent la connaissance de cet ouvrage classé Monument Historique et permettent de déterminer son tracé, ce qui facilitera sa préservation."
Photo Sète Agglopôle