agglo bassin de Thau

Le rapport « Développement Durable » de SAM, 2018 est arrivé

Sète agglopôle présente un bilan synthétique des actions et des politiques publiques menées par Sète agglopôle (plus de 100 actions) dans les domaines de l’habitat et de la rénovation urbaine, du transport, de la culture, de la gestion des déchets ou encore de la préservation des espaces naturels…qui contribuent particulièrement aux objectifs du développement durable.vbnCapture
 
Le rapport est décliné en 5 axes :
  • lutte contre le changement climatique,
  • préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources,
  • cohésion sociale et solidarité entre les territoires et les générations,
  • épanouissement de tous les êtres humains,
  • production et consommation responsable.

Synthèse du rapport 2018 en matière de développement durable 

Conseil communautaire à la salle du Peuple à Balaruc les Bains

Après l'appel des représentants des 14 communes de l'Agglopôle, à la Maison du Peuple à Balaruc Les Bains, Quartier des Usines, ce jeudi 15 novembre, le président François Commeinhes a pu ouvrir la séance en revenant sur le rapport de la dernière séance.

Après cette introduction générale ont été proposés 30 dossiers soumis à délibérations ou avec prises d'acte dont voici les plus essentiels : à noter, très peu de débats durant la réunion mais c'est la présentation du budget prévisionnel 2019 qui a animé une bonne partie du Conseil :

 peupP1160036

L’agglopôle s'engage dans le développement durable

Le rapport annuel de Sète agglopôle méditerranée, relatif à la situation interne et territoriale en matière de développement durable, a été présenté aux élus. Au-delà de l’obligation réglementaire, ce document a vocation à porter à la connaissance et à valoriser l’ensemble des politiques, programmes et actions entrepris par la collectivité dans le sens du développement durable, par définition particulièrement transversale. L'action 2018 de l’agglopôle se caractérise par une contribution équilibrée aux 5 grandes finalités du développement durable :

la lutte contre le changement climatique
la préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources
la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations
la qualité de vie et l’épanouissement de tous
les modes de production et de consommation responsables

Présentation du budget prévisionnel 2019

Le rapport d’orientation budgétaire a été présenté aux élus communautaires, dans l’optique d’un Débat d’orientation budgétaire qui doit avoir lieu dans un délai de 2 mois précédant l’examen du budget.

Le budget global en 2019 de  171,8 M€ se répartit ainsi : 133,1 M€ de budget principal et 38,7 M€ pour les budgets annexes (transport, assainissement, ZAE, fouilles archéologiques, photovoltaïque, etc.).

La situation financière de Sète agglopôle méditerranée présente de bons indicateurs : 5,8 années de capacité de désendettement pour le budget principal et 4,8 années tous budgets confondus.

Au regard des objectifs 2019-2020, un besoin de financement important (27 M€ en 2019 et 16,5 M€ en 2020) est lié à la réalisation d’un programme d’investissement ambitieux : aménagement de l’entrée Est de Sète, extension de la zone commerciale de Balaruc Loisirs, modernisation de la piscine Fonquerne, création de la piscine de Gigean, Conservatoire intercommunal de musique, création de la médiathèque de Balaruc-les-Bains, protection et mise en valeur des lidos de Sète, Marseillan et Frontignan, gestion du Massif de la Gardiole et de la moure, requalification des Zones d’activités, et de l’éco site de Mèze, opérations urbaines cœurs de ville, Pôle d’échange multimodal, production de logements sociaux, création de la STEP des eaux blanches, extension et réhabilitation des installations de stockage (ISDND) à Villeveyrac…

Les charges à caractère général devraient évoluer de +2,44 %. Un effort particulier a été demandé aux services sur la maîtrise des dépenses, notamment dans un contexte de hausse des charges induites par l'ouverture de 2 nouveaux équipements communautaires ( CRI et extension piscine Fonquerne), ainsi que les transferts de charges 2018-2019 (compétence pluvial, transfert bibliothqèe de Mèze, mutalisation des services RH et finances de la Villede Poussan...)

. les charges de personnel devraient baisser pour leur part de 2,17 % comparativement aux inscriptions 2018. -13,6 % également pour les autres charges de gestion courantes, lesquelles sont constituées principalement des subventions auprès de nos partenaires institutionnels (Scène nationale, MLI, etc.) ainsi que par le versement de la subvention d'équilibre auprès du budget transport.

plf9Captureplf8Captureplf7Captureplf6plf4Captureplf2Captureplf1Capture.

 

plfbbbCaptureTransport


Depuis la fusion des 2 agglos du bassin de Thau, la nouvelle grande agglopôle organise sur tout son territoire le transport scolaire, ainsi que les lignes régulières pour les usagers. Pour le transport scolaire, les lignes continuent à être assurées par Hérault Transport. Financièrement prises en charge par SAM, celle-ci  reçoit en retour une compensation annuelle du SMTCH à hauteur de 931 000 € pour la desserte des établissements scolaires de Sète, Frontignan, Loupian, Poussan et Mèze.

En ce qui concerne les lignes régulières, SAM a créé les lignes 20 à 24 pour une meilleure desserte des communes du Nord du territoire.  Parallèlement à cela et conformément à la loi, le SMTCH rembourse à ce titre à SAM un montant de 798 239 € HT, équivalent à la valeur des anciennes lignes 320, 321 et 322 du département.

 Egalité Hommes / femmes

Un rapport annuel en matière d'égalité entre les femmes et les hommes a été présenté aux élus communautaires et a été acté.

Il appréhende la collectivité comme employeur en présentant la politique ressources humaines de la collectivité en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes : recrutement, formation, temps de travail, promotion professionnelle, conditions de travail, rémunération, articulation vie professionnelle/vie personnelle.

Il présente également le fonctionnement de la collectivité, ainsi que les politiques et les actions qu’elle mène sur son territoire de nature à améliorer l’égalité femmes hommes.

peupP1160045

Voici le rapport présenté par François Commeinhes :

Ce rapport, dont l'assemblée a été invité à prendre acte sans qu’il donne lieu à vote ou à débat, appelle pour le Président Commeinhes les observations suivantes :

Ces actions, issue d’une loi de 2014 pour l’égalité réelle, visent à supprimer le hiatus entre les grands principes affichés depuis des décennies et la réalité vécue par les femmes : dans le privé comme dans le public.

Les collectivités territoriales ont acquis une légitimité majeure dans la lutte contre les discriminations de genre de par leurs compétences et leur rôle de proximité, ce qui légitime leur action en la matière.

Les élus de Sète agglopôle méditerranée ont bien conscience des enjeux.

Comme nous avons aussi conscience du chemin qu’il nous reste à parcourir vers une égalité réelle au sein de notre agglomération.

Je ne vous énumèrerai pas ici l’ensemble des données que contient ce rapport, mais permettez-moi de souligner les éléments témoignant de cet engagement et des évolutions en la matière.

Alors que les femmes représentent 61% de la Fonction publique territoriale, mais seulement 35 % des emplois de direction, sur les postes d’encadrement, l’agglopôle respecte une quasi parité avec 37 femmes contre 41 hommes en effectifs catégorie A.

Concernant le chapitre des rémunérations, Sète agglopôle méditerranée a réduit en deux ans de près de 50 % l’écart salarial moyen hommes-femmes, en passant de 359 euros nets à 184 euros en 2018 ; rejoignant ainsi la moyenne nationale fixée à 10%. Comme j’ai pu l’évoquer, des efforts restent naturellement à accomplir pour réussir l’égalité en la matière. Je soulignerai néanmoins que ce même écart salarial dans le privé s’élève encore à 22 %.

Concernant les avancements de grade, on dénombre cette année une proportion de 53 % de femmes pour 47 % d’hommes.

Idem concernant les formations de professionnalisation, 2 fois plus de femmes que d’hommes en bénéficient dans notre collectivité, c’est là un secteur dans lequel il faudra progresser dans le sens inverse…

Enfin, un volet sur lequel la loi influe encore structurellement : la gouvernance. A Sète agglopôle méditerranée 42 % des élus sont des conseillères pour une moyenne nationale de 36 %. Notre bureau communautaire comporte deux femmes, étant donné qu’il est essentiellement constitué des maires de nos communes, mais maigre consolation, on peut souligner qu’un quart des bureaux communautaires en France n’en compte aucune...

Vous lirez également dans ce rapport tout ce que la collectivité entreprend, en particulier à travers la politique de la ville, pour tendre vers plus d’égalité, avec des dispositifs appelés à s’amplifier en 2019.

C'est la loi constitutionnelle du 8 juillet 1999 qui a instauré la parité en modifiant les articles 3 et 4 de la Constitution française. Depuis cette réforme, plusieurs lois ont permis d'instaurer cette règle dans les différentes instances de représentation politique, notamment dans les collectivités territoriales. Cette loi, a été décisive pour atteindre ces objectifs. Pour autant, le déséquilibre au sein des intercommunalités est un fait reconnu. À cet égard, il faut écouter les propositions des associations d'élus, telles que l'association Elles, que je connais bien.

Comme je soutiens les conclusions et préconisations que vous lirez en conclusion du présent rapport, je suis tout à fait ouvert, à l’instar des récentes propositions du ministre Dussopt, à l'idée d'étudier toutes les possibilités, par les divers outils que sont les référents à l’égalité, formations mutualisées, ateliers pédagogiques ou chartes de bonnes pratiques.

Par ailleurs, le gouvernement a présenté aux employeurs et syndicats de la fonction publique une deuxième version du projet de protocole d'accord pour l'égalité professionnelle femmes-hommes. A cette occasion, les employeurs territoriaux se sont engagés à étendre le dispositif de nominations équilibrées et à aller plus loin dans la lutte contre les violences sexuelles et sexistes par l'élaboration d'une charte.

D’ici 2021, les employeurs publics devront se doter de plans d’action pluriannuels pour favoriser l’égalité professionnelle femmes/hommes. C’est ce que prévoit la nouvelle mouture du projet de protocole d’accord pour l’égalité femmes/hommes, présentée le 15 octobre dernier par le secrétaire d’État en charge de la fonction publique, et j’entends bien que notre agglomération suive ces préconisations.

Egalement, et je vous l’annonce ce soir, j’entends proposer à ce conseil d’avaliser prochainement la charte européenne pour l'égalité pour en être signataires.

Cette charte est le résultat d’un projet initié par le Conseil des communes et régions d’Europe et ses associations nationales parmi lesquelles l’Association Française du Conseil des communes et régions d’Europe, dont je suis membre du comité directeur.

Elle est le fruit d’une réflexion et d’un consensus européen.

Ses objectifs :

  • Contribuer à la prise de conscience que les politiques locales peuvent constituer un levier d’action important en matière d’égalité ;

  • Favoriser une approche transversale de la question de l’égalité dans l’ensemble des politiques et dispositifs financiers des collectivités territoriales ;

  • Formaliser et valoriser l’engagement des collectivités territoriales (communes, conseils généraux, conseils régionaux et structures intercommunales) en faveur de l’égalité femmes-hommes.

J’espère donc que cette initiative saura susciter votre intérêt et votre adhésion.

 

 Energie


Les syndicats de l’Hérault, du Gard et de l’Aude ont décidé de s’unir et porter un groupement de commande afin de couvrir plusieurs besoins en énergie.

Sète agglopôle méditerranée a souhaité devenir membre de ce groupement, au regard de ses besoins en fournitures et acheminement d’énergies (électricité, gaz naturel, bois, propane…) et fournitures et services en matière d’efficacité et d’exploitation énergétique. Désigné gestionnaire, Hérault énergies accompagnera Sète agglopôle méditerranée notamment dans la définition de ses besoins et l’assistera dans l’exécution de ses marchés.


Marché public et groupement de commande

Dans le cadre de la réhabilitation du Chemin du Clap à Bouzigues, qui nécessite à la fois des travaux de voirie, de plantations et d’eaux pluviales, la commune de Bouzigues et Sète agglopôle méditerranée vont constituer un groupement de commande dans un souci d’optimiser les dépenses et harmoniser les prestations pour lancer un marché.

Le montant prévu maximum des travaux tous membres confondus est de 511 534€ HT, soit 378 990 € HT pour la Commune et 132 544 € pour l’agglopôle.

 

La réfection du Môle de Sète

Le môle Saint-Louis, digue de protection du port de Sète longue de 650 mètres, date de 1666, a subi des dégâts relatifs des houles de Sud-Est, avec la destruction d’une partie du talus de protection et des franchissements entrainant des projections de matériaux mettant en danger les usagers du môle et de la promenade Maréchal Leclerc. Des travaux sont donc nécessaires, d’une part pour la sécurité des usagers situés derrière l’ouvrage, mais aussi pour conforter et pérenniser l’ouvrage.

Ils viseront à minimiser les phénomènes de franchissement par forte houle et d’entraînement des éléments fins constituant le corps de digue et le fragilisant. Ces travaux relèvent de la compétence Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations (GEMAPI), et plus particulièrement la défense contre les inondations et contre la mer exercée par Sète agglopôle méditerranée depuis le 1er janvier 2018.

Le périmètre de la zone de confortement concerné par Sète agglopôle méditerranée s’étend de la falaise du Fort Saint-Pierre jusqu’au début de la digue Saint Louis, matérialisée par le commencement du pavage en dalle calcaire au sol. Le môle Saint-Louis au niveau de la promenade Maréchal Leclerc est situé dans le périmètre communal ; l’autre partie du môle est gérée par la Région Occitanie qui a en charge son entretien (Domaine Public Portuaire).

Au terme d’échanges menés entre les deux collectivités, est apparue la volonté de contracter pour ces travaux sous la forme d’un groupement de commande publique, afin d’optimiser les coûts, l’organisation des travaux et de limiter la gêne occasionnée aux usagers.

Ces opérations seront donc réalisées dans le cadre d’un programme coordonné entre Sète agglopôle méditerranée et la Région Occitanie selon une planification à convenir.

Leur montant s’élève à 2,35 M€ HT (2,82 M€ TTC), spot 722 500 € HT pour l’agglopôle et 1,63 M€ HT pour la région Occitanie.


L’agglo soutient les projets des communes
Les élus communautaires ont approuvé les subventions d’équipement pour les projets (ci-dessous) des communes :

Libellé des actions

Montant d'investissement € TTC

Subvention d'équipement SAM

 

Gigean

 

Construction d'un groupe scolaire à énergie positive (BEPOS), quartier Mas de Peyre

__________________________________________________________

 

Frontignan

Aménagement des abords de la mairie annexe, rue du Député Lucien Salette

 

 

 

6 469 848 €

______________

 

 

 

264 000 €

 

 

 

788 000 €

____________

 



20 000 €

Aménagement du parking à proximité de l'Ecoquartier des Pielles et du centre-ville - Tranche 2

1 380 000 €

190 000 €

 

Mireval

Acquisition d'une balayeuse agricole et de brosses de désherbage et de nettoyage

29 000 €

12 084 €

 

Bouzigues

Travaux d'aménagement d'une plateforme technique et la construction de garages des ateliers municipaux

231 018 €

57 755 €

Travaux d'aménagement du chemin du Clap

600 000 €

232 892 €

Installation de caméras de vidéoprotection aux entrées du village

18 733 €

7 806 €

 

Mèze

Travaux de requalification de l'avenue Général de Gaulle et de la place Baptiste Milhau - Tranche optionnelle 2 – Place Baptiste Milhau Côté Est

539 562 €

141 644 €

 

Montbazin


Travaux d'aménagement de la rue du Couvent - amélioration de la circulation piétonne

142 829 €

54 512 €

 

Villeveyrac
Création d'une salle de sport multisports et ses accès aux abords du complexe sportif – Etudes et travaux

1 128 000 €

250 000 €

 

 Action coeur de ville pour l’habitat et le commerce

La Ville de Sète et Sète agglopôle méditerranée ont signé en octobre avec l’ensemble des partenaires une convention-cadre pluriannuelle (4 ans) pour la mise en œuvre du programme Action Cœur de Ville. Celle-ci vise à la restructuration d’immeubles stratégiques du centre-ville, qui seront inclus dans le périmètre de l’Opération de Revitalisation du Territoire (ORT), afin d’y développer une offre locative d’habitat et de commerce rénovée, pour accroître l’attractivité du centre dans le cadre du projet global de transformation porté par la collectivité.

Ces engagements font partie intégrante du Programme Action Cœur de Ville initié par l’Etat et les partenaires du Programme : Action Logement, Caisse des Dépôts, ANAH et ANRU.

 Logements sociaux

- A Marseillan : la SA Patrimoine Languedocienne envisage la réalisation de 37 logements locatifs sociaux, opération « Escale Marine » rue du Progrès à Marseillan, proposée par l’aménageur PROMEO. Le prix de revient prévisionnel de l’opération s’élève à 3 617 961.00 € TTC dont 904 490.00 € TTC de charge foncière.

Les travaux devraient démarrer fin 2018 pour une livraison prévue au premier trimestre 2020. Au titre de la délégation des aides à la pierre, une subvention de 97 200 € sera versée à Patrimoine Languedocienne. Sète agglopôle méditerannée, sur ses fonds propres, mobilise 61 000 € pour subventionner ces 37 logements.

 -A Gigean, ce sont 33 logements locatifs sociaux, opération "Les balcons de la Gardiole" prévus par Sète Thau Habitat en périphérie du centre de la ville. Il s’agit d’une opération qui contribue au rattrapage de la production des logements sociaux sur l’exercice triennal 2017/2019, la commune de Gigean relevant des obligations de l’article 55 de la loi SRU. A ce titre, Sète Thau Habitat OPH s’est vu attribuer par délibération du Conseil Communautaire du 20 décembre 2017, les subventions sur fonds propres à la production, tel que fixé dans le règlement de Sète agglopôle méditerranée et sur crédits délégués.

Or, peu après le démarrage des travaux, des aléas techniques sont apparus. En effet, les derniers relevés des bureaux d’études ont mis à jour des problèmes techniques sur les profondeurs des fondations à réaliser et sur la gestion des eaux souterraines. Le relevé altimétrique des sondages pressiométriques et la contre étude menée sur la base de ces derniers éléments techniques génèrent une incidence financière significative sur le coût global de l’opération. Soit un surcoût de travaux estimé à 100 000 € HT.

Sète Thau Habitat OPH va en compenser une partie en augmentant sa participation sur ses fonds propres, pour un montant approximatif de 42 000 € qui seront injectés. Malgré ces efforts notables, une aide complémentaire à l’équilibre de l’opération, d’un montant de 70 000€, est nécessaire pour l’équilibre de l’opération. Aussi, afin de permettre la poursuite de la réalisation de l’opération, une demande de subvention d’équilibre (70 000 €) est sollicitée, à titre dérogatoire, pour maintenir l’équilibre financier de l’opération.peupP1160041

 C’est parti pour le projet de rénovation urbaine à l’Ile de Thau

Sète agglopôle méditerranée lance un nouveau programme de rénovation urbaine dans le quartier de l’Ile de Thau, qui s’inscrit pleinement dans les projets de développement intégrés du Contrat de ville. L’objectif de ce projet à 15 ans est de redonner à ce quartier l’ambition qu’il a pu avoir lors de sa création et lui donner un rôle original et unique dans l’agglomération, celui d’un quartier populaire, bénéficiant d’un haut niveau de service et de haute qualité environnementale jouant un rôle de pôle de centralité secondaire pour les quartiers environnants.

L’ambition du projet de faire de ce quartier de l’agglomération un quartier d’habitat offrant un parc de logements de qualité et énergétiquement sobres, desservi par des transports en commun fréquents sur des amplitudes horaires adaptées aux besoins des habitants, disposant de l’ensemble des services de proximité nécessaires à la qualité de vie de la population (commerces, administration, services publics et sociaux, écoles, loisirs, sports…) le tout dans un cadre de vie requalifié.

Cette qualité de vie sera également recherchée au travers de l’obtention du label Écoquartier dont la charte guidera chacune des opérations qui sera menée et conférera au quartier une haute qualité environnementale.Le montant total des investissements s’élèvera à 28,9M€. Le montant total des subventions de l’ANRU sera de 8 683 000€.

 Cap sur les JO 2024

Les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 impliquent de mobiliser l'ensemble du territoire national, et notamment de projeter l’installation de « bases arrières » qui pourraient accueillir les entraînements des différentes délégations nationales participant à cette Olympiade. Les territoires de Sète agglopôle méditerranée, de la Communauté de communes de Millau Grands Causses, et de Montpellier méditerranée métropole disposent d’équipements sportifs et de sites naturels et maritimes remarquables particulièrement adaptés à la pratique de nombreux sports olympiques.

Ces trois collectivités ont réalisé ou vont réaliser avant 2024 des équipements de niveau international permettant l’accueil de plusieurs équipes dans différentes disciplines sportives olympiques. Compte-tenu de leurs atouts et de leurs complémentarités, les 3 territoires partenaires souhaitent travailler ensemble à l’élaboration de dossiers de candidature et à l’accueil coordonné d’équipes nationales sur leurs territoires.

Afin d’être accompagnées dans cet objectif mutuel, elles souhaitent contracter avec un unique prestataire extérieur disposant des capacités et expertises requises dans ce domaine. Elles proposent ainsi de constituer un groupement de commande en vue de la passation d'un marché public de prestations intellectuelles. Montpellier Méditerranée Métropole assurera les fonctions de coordonnateur du groupement et procèdera, en concertation avec Sète agglopôle méditerranée et la Communauté de Communes de Millau Grands Causses, à l’organisation de la totalité de la procédure et des opérations de sélection des titulaires et d’attribution.

Le montant estimatif du marché de conseil et d’assistance est estimé entre 50 000€ et 80 000€ HT.

 Le PLU de Montbazin a été approuvé

Les élus communautaires ont émis un avis favorable concernant la révision du POS valant PLU de la commune de Montbazin. Le projet de PLU de Montbazin est conforme avec les compétences que Sète agglopôle méditerranée est amenée à mettre en œuvre sur le territoire de la commune, notamment en matière de protection des espaces naturels, de développement économique, de planification des transports, de politique de l’habitat, d’assainissement, de pluvial et de gestion des déchets.

Il va permettre un développement maîtrisé de la commune avec une optimisation des rares espaces disponibles et sans pour autant occulter les précautions environnementales.

 

Aménagement urbain : un Site internet pour tout savoir

Le centre de « Sète agglopôle méditerranée »  fait aujourd’hui l’objet d’un grand projet de renouvellement urbain autour de quatre secteurs distincts mais complémentaires (Entrée Est de Sète, Zone commerciale de Balaruc, Les Hierles et le site Lafarge à Frontignan).

Reconquérir, redynamiser et apporter une nouvelle offre dans les domaines de l’habitat, de l’économie ou encore du tourisme et de la culture … telles sont les ambitions affichées pour cette reconquête du territoire.

Vous voulez tout savoir sur les 4 projets d’aménagement menés par notre collectivité ? Vous avez des questions à poser ?aggloCapture

Un Site internet entièrement dédié donne toutes les informations sur cette grande opération.

Visitez le Site Internet Projets Urbains 

Les 4 projets menés par l’agglopôle :

Le projet d’aménagement est situé à l’entrée de la ville de Sète, à proximité du futur pôle d’échanges multimodal de la gare. Il s’agit d’un projet d’envergure qui doit permettre de développer des emplois, une offre de logements de qualité et de nouveaux équipements en cœur d’agglomération.

L’agglopôle a lancé un projet de requalification et d’extension. Le projet vise à améliorer l’attractivité de la zone, sécuriser les accès et les cheminements, favoriser la création d’emplois par l’accueil de nouvelles enseignes et développer le confort et la qualité du site.

Ce projet résidentiel de 600 à 800 logements (avec une forte part de logement social) s’accompagnera de celle d’un grand parc de plusieurs hectares. Cet espace aménagé aura une vocation de loisirs et récréative, avec la mise en place de parcours de santé, de voies piétonnes et de pistes cyclables.

Le site se divise en deux parties : la cimenterie à l’Ouest et à l’Est, l’ancienne carrière. La carrière sera aménagée en espace de loisirs de plein air. La cimenterie deviendra un lieu d’accueil (tourisme d’affaire, palais des congrès, commerces de promotion du terroir…) et d’activités balnéaires, notamment nautiques.

Voyage d'étude en Suisse, pour le développement territorial

 Voyage d’étude sur le développement territorial sur l’arc Lémanique (Genève/Nyon/Lausanne), du 8 au 10 novembre 2018

Du 8 au 10 novembre, une délégation composée de François Commeinhes, Maire de Sète, Président de Sète agglopôle Méditerranée, de Christophe Durand, maire de Mireval, Henri Fricou, maire de Mèze, Yves Michel, maire de Marseillan, Eliane Rosay, maire de Bouzigues, Jean-Guy Majourel, Président du Conseil de développement, Bruno Vandermeersch, membre du Conseil de développement et de 3 cadres de l’agglopôle  se sont rendus en Suisse pour un voyage d’étude sur le développement territorial.

Ce déplacement s’inscrit dans la continuité des travaux engagés dans le cadre de la co-construction du projet de territoire de l’agglomération, à l’horizon 2040.

En juin dernier, une première rencontre a eu lieu à Sète avec Sonia Lavadinho, anthropologue urbaine. Cette chercheuse de renom international a présenté les grandes orientations qui marqueront les aménagements des territoires, dans les décennies à venir.

sdr

Afin d’identifier les futurs possibles en terme d’aménagement sur lesquels notre propre territoire pourrait s’appuyer, une délégation s’est rendue en Suisse durant 48 heures. Trois thématiques avaient été identifiées en amont de cette visite : la mobilité, l’aménagement des espaces publics et la formation innovante.

Ainsi, une première étape, à Nyon, a permis à la délégation d’échanger avec leurs homologues élus,  de visiter des aménagements publics et d’emprunter l’ensemble des modes de transports en commun mis à la disposition du public ; une offre complète, à fort cadencement de trains, tramways, trolleysbus, bus, qui est complétée par la mise en place de bateaux/navettes qui relient les rives du lac et font ainsi partie intégrante du réseau de transports en commun. L’agglopôle de Sète mène aujourd’hui des réflexions dans ce domaine, tant pour fluidifier le trafic et limiter le nombre de véhicules sur son territoire, que pour permettre une ouverture optimale sur l’extérieur.

Le groupe s’est ensuite rendu à Lausanne pour visiter la prestigieuse école polytechnique de Lausanne (E.P.F.L.) qui regroupe, en un même lieu laboratoires de recherche, tiers lieux (hébergement et incubateurs de start up), espaces culturels. Cette école totalement orientée vers le futur, tant par le volet technique que par le volet humain où l’innovation sociale est au centre des réflexions, a suscité de vifs intérêts auprès de chacun.

sdr

Les espaces publics de Genève privilégiant la convivialité et la praticité ont permis aux membres de la délégation de découvrir comment engager des aménagements qui conduisent à une plus grande fluidité dans les déplacements, à une meilleure cohésion sociale. La conjonction de toutes ces améliorations simples concourent à progresser collectivement vers un « Mieux vivre ensemble » indispensable pour offrir un avenir plus serein et prometteur aux habitants du territoire. Ce fut là aussi une source d’inspiration pour le groupe.

Ces déplacements visent, comme celui qui avait eu lieu l’an passé à Pontevedra, en Galice, à s’inspirer de bonnes pratiques mises en place chez nos voisins, en France ou à l’étranger, afin d’identifier ce qui pourrait à notre échelle être reproduit.

"A n’en pas douter, chacun a trouvé durant ce déplacement des idées novatrices, dans des domaines très différents et applicables à notre territoire." Précise Sète Agglopôle.

Sète agglopôle recrute

L’image contient peut-être : 1 personne, assis, table et intérieur

Sète agglopôle recrute pour sa médiathèque Montaigne à Frontignan, un Responsable secteur multimédia. https://bit.ly/2Qs1MZP

Poste à pourvoir au 15 décembre 2018 (date de limite pour déposer sa candidature : 28 novembre 2018).

Sète agglopôle méditerranée recrute un(e) responsable pour sa future médiathèque de Balaruc-les-Bains. https://bit.ly/2Dv8QSB

Poste à pourvoir début 2019 (date limite de dépôt des candidatures : 8 décembre 2018)

Mèze : la médiathèque et l’école de musique rejoignent bientôt l’agglopôle

mezeCapture

À compter du 1er janvier 2019, la médiathèque de Mèze sera transférée au réseau des médiathèques de l’agglopôle. L’ambition est de se doter d’un fort réseau livre et lecture et de couvrir l’ensemble de son territoire, permettant ainsi une offre documentaire pour tous de qualité, accessible et adaptée. Un projet d’établissement sera défini pour ladite médiathèque, il prendra en compte la spécificité des publics à desservir et les enjeux locaux.

L’école de musique de Mèze est également déclarée d’intérêt communautaire. Elle constituera l’antenne mézoise du futur Conservatoire intercommunal, enseignement de proximité indispensable au maillage du territoire et pourra notamment l’enrichir de spécialités d’enseignement déjà développées dans l’école municipale actuelle. Afin d’éviter le transfert de l’école de musique en cours d’année scolaire, sa prise d’effet aura lieu le 1er septembre 2019.

Thau, Grand Site d’Occitanie !

Dans un contexte de vive concurrence, la politique régionale pour le tourisme se mobilise autour de deux enjeux majeurs : la structuration et la qualification de l’offre touristique régionale et le renforcement de l’attractivité du territoire.

THAUCapture

Un contrat « Grands Sites d’Occitanie » va être établi pour 4 ans sous la houlette du Conseil régional Occitanie, du Conseil départemental de l’Hérault, de Sète agglopôle méditerranée et de l’Office de tourisme de Sète. Et ce afin d’organiser le partenariat entre les 4 administrations et l’inscription de Sète archipel de Thau dans le Réseau « Grands Sites Occitanie ».

Il permettra également d’identifier le(s) coeur(s) emblématique(s), les lieux de visite majeurs, de définir le projet de développement du cœur emblématique et du territoire.

L’Office de Tourisme Intercommunal se lance

Alors que l’OTI demeure un service public administratif de Sète agglopôle méditerranée jusqu’au 31 décembre 2018, sa gestion en sera totalement confiée à l’EPIC (établissement public industriel et commercial) dès le 1er janvier prochain, ce qui permettra notamment de mieux associer les socio-professionnels du territoire aux décisions et d’être plus réactif.

otiCapture

Après l’adoption cet été du Schéma de développement touristique qui guidera la stratégie de ces 5 prochaines années, voici une autre étape de franchie pour l’OTI qui travaille actuellement à un vaste plan de promotion qui sera déployé dès janvier 2019 à l’échelle
des 14 communes de l’agglopôle.

Les moyens entre l’Office de tourisme de Sète (OT) et l’Office de tourisme intercommunal de Sète agglopôle méditerranée (OTI) sont également mutualisés afin de mettre à disposition de ce dernier des compétences et services dont dispose l’OT de Sète.

"le Néolithique final en Bassin de Thau" au Musée Villa-Loupian

 

 Jeudi 15 novembre 2018 - 18h30

au Musée gallo-romain Villa-Loupian

Le Néolithique final en Bassin de Thau

Par Annie Montécinos - Archéologue spécialité néolithique - Sète agglopôle Méditerranée 

 

Le néolithique final (3500-2300 av. n. è.) marque la fin de la Préhistoire récente. Après un Néolithique moyen plus ou moins structuré, le Néolithique final est censé marquer une multiplicité et une complexité culturelle nouvelle dans un espace de plus en plus densément occupé.

On observe en effet, une production matérielle diversifiée qui se traduit d’abord par une grande variabilité des styles céramiques et des changements notables dans le traitement de l’industrie lithique avec la mise en place de nouveaux réseaux d'acquisition de matière première provenant d'atelier spécialisés. Durant cette période encore empreinte des traditions chasséennes, progressivement les formes des habitats et des sépultures vont nettement se modifier d’une zone géographique à l’autre.

On observe donc l’apparition de nouveaux types d'habitats, plus dispersés peut-être en lien avec de nouvelles pratiques agropastorales, une collectivisation de la mort, signe peut-être d'une société lignagère à forte implantation territoriale ainsi que l’apparition précoce de la métallurgie.

Entrée libre, tout public

Renseignements au 04 67 18 68 18

Musée gallo-romain VILLA-LOUPIAN, Route départementale 158 E4-34140 LOUPIAN

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'agglopôle prépare un nouveau Plan de Déplacements urbains

L'agglopôle prépare un nouveau Plan de Déplacements urbains pour la période 2020/2030.

Un Site internet entièrement dédié est là pour répondre à toutes les questions que vous vous posez autour du thème de la mobilité...et 5 réunions publiques seront très bientôt organisées sur le territoire.

La parole est à vous...donnez votre avis !

L’image contient peut-être : 1 personne