agglo bassin de Thau

Conférence sur l'habitat et les innovations sociales PAR Mr Belhandouz

Conseil de développement de Sète agglopôle Méditerranée : intervention de M. Belhandouz, DGS du ccas de Montpellier sur les innovations mises en place dans le domaine de l’habitat dont il a été question lors du festival Métropolisme de Montpellier.

 

M. Belandhouze, comme il l’a fait au festival Métropolisme qui a eu lieu en septembre 2019 à Montpellier, présente les nouvelles orientations choisies par la ville et la métropole de Montpellier dans le domaine de l’habitat et des innovations sociales en s’appuyant sur sa vision de la ville inclusive qui se base sur deux principes : l’égal accès et l’égalité dans l’accès au logement.

 

"La vision de l’habitat doit aujourd’hui intégrer mobilité et vivre ensemble de manière à intégrer un maximum de publics car il est essentiel d’associer désormais toutes les nouvelles façons d’habiter. Le territoire de l’Hérault subit une forte pression démographique, on compte en moyenne + de 11 000 arrivants dans le département dont 4 000 pour Montpellier et sa périphérie. Si l’on prend en compte les territoires compris entre mer et Cévennes où les terres agricoles sont protégées, il convient d’adapter l’offre à la demande de manière innovante.

En effet, 10% de la population n’était pas là en 2019. A l’échelle de Montpellier, 23% de la population a moins de 20 ans (effet ville étudiante), 89% des habitants ont leur résidence principale à Montpellier mais seulement 32% sont propriétaires (contre 58 % au niveau national). Aujourd’hui, on compte 23 000 demandes de logement en attente, le PLH de la métropole prévoit la création de 5 000 logements par an.

 Constat : si une ville doit « inclure » ses habitants, c’est que la société les exclut. En effet, auparavant, les parcours étaient linéaires, on restait souvent dans la même ville pour y créer une famille et on gardait souvent son emploi tout au long de sa carrière professionnelle. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, les frontières entre insertion et exclusion sont très étroites, les familles se déstructurent, se reforment, les emplois évoluent, toutes ces configurations sont à prendre en compte. Les risques de rupture tous secteurs confondus sont nombreux et se retrouvent tout au long de la vie et évidemment, cela a une incidence sur la manière d’approcher l’aménagement des territoires.

 Dans ce contexte sociétal, deux catégories de personnes interpellent fortement : les familles mono parentales et les personnes âgées.

En effet, aujourd’hui à Montpellier, 38 % des familles sont mono parentales, contre 25% au niveau national, 37 % des familles vivent sous le seuil de pauvreté contre 26% au niveau national. La précarité touche 28% des familles contre 13 % au niveau national.

Les villes, Montpellier en fait partie, ne sont plus uniquement des « villes centres », elles sont aussi des villes « refuge ».

 Montpellier est la ville de l’emploi mais n’est pas ville de résidence pour 75 000 personnes (= 50% de la population active). On vient y travailler, chercher des services (crèches, activités culturelles …) mais on n’y vit pas forcément. Globalement « quand on va bien », on vit à l’extérieur de la ville pour une meilleure qualité de vie mais quand surviennent les problèmes, on revient dans la ville pour y trouver « refuge » et être accompagné (séparation, décès du conjoint, vieillissement, maladie, handicap, scolarisation…).

 Aujourd’hui, villes et métropoles doivent apporter des réponses aux situations particulières et générer de nouveaux modes d’habiter, de vivre ensemble. Il convient désormais de repenser la « fabrique urbaine » à l’échelle humaine et non plus à l’échelle uniquement économique. Comment ?

  • En agissant en faveur de l’intergénérationnel à coupler à la problématique du logement des jeunes, des étudiants. Ex. : colocation en EPHAD

  • En facilitant la cohabitation entre les personnes âgées et les familles mono parentales (aide à la garde des enfants, aux devoirs …)

  • En créant des habitats d’échanges, de bons procédés, en mode « participatif ». Ex. : Zac République à Montpellier

  • En veillant à créer ou maintenir une sociologie « idéale » et une mixité sociale favorisant l’inclusion et le vivre ensemble. Ex. : quartier Port Marianne

  • Profiter du moindre aménagement pour poser ces principes : création de jardins potagers, de jeux d’enfants, échanges de services, voiries centralisées…

  • Tenter de faire des EPHAD des lieux de vie culturelle. Ex. : créer et favoriser les mises en réseaux (modes de gardes …)

  • En prenant en compte les nouvelles façons de travailler (télé-travail qui limite les transports)."

Sète agglopôle adhère à French Tech Méditerranée

agglouCapture

 

Dans le cadre de sa compétence « développement économique », Sète agglopôle méditerranée vient d’adhérer aujourd’hui par le vote unanime de son bureau communautaire à l’association French Tech Méditerranée (labellisé en avril 2019).
La « French Tech » désigne l’ensemble des acteurs qui travaillent dans ou pour les entreprises technologiques et innovantes françaises en France ou à l’étranger. Les entrepreneurs en premier lieu, mais aussi les investisseurs, ingénieurs, designers, développeurs, grands groupes innovants, associations, médias, opérateurs publics, instituts de recherche, organismes de formations, collectivités… qui s’engagent pour la croissance et le rayonnement international des start-up.


L’association French Tech Méditerranée regroupe les start-up, incubateurs, accélérateurs, investisseurs, universités et centres de recherche, partenaires technologiques et l’ensemble des collectivités territoriales du Gard, de l’Hérault et du sud-Aveyron, avec pour objectif d’accompagner les champions de demain et de représenter leurs intérêts aussi bien au niveau local que national.

 L’association relaie et coordonne des dispositifs nationaux créés par la Mission French Tech tels que la Bourse French Tech, le French Tech Tremplin, le French Tech Visa… C’est aussi une communauté qui souhaite valoriser les territoires et décentraliser l’activité économique. Elle soutient la valorisation de toutes ses parties prenantes en les rendant visibles et attrayantes à un échelon national, européen et international.

 L’adhésion de Sète agglopôle méditerranée à la French Tech a pour objectif de faire bénéficier l’entrepreneuriat local de l’expertise French Tech, renforcer l’écosystème local de l’innovation,  et d’initier une collaboration avec l’écosystème entrepreneurial montpelliérain.

Le coût de l’adhésion pour les collectivités est fixé à 0,10 € par habitant, soit 12.447 € pour Sète agglopôle méditerranée.

 

13 mars. L'Oursinade de Thau 2020

Sète agglopôle méditerranée et la Ville de Sète organisent la 6ème Oursinade de Thau les Vendredi 13 (de 18h à 23h) et Samedi 14 Mars (de 11h à 23h) sur la Place Aristide Briand.L’image contient peut-être : ciel, océan et plein air, texte qui dit ’L'OURSINADE DE THAU’

Deux journées consacrées à la dégustation d’oursins, de fruits de mer, de vins régionaux et de produits du terroir dans le cadre d'une grande guinguette conviviale à ciel ouvert.

Un ticket vendu 5€ vous donnera droit à un verre + 3 coupons "dégustation" de vins...(2€ pour un seul verre). Pour les oursins et autres produits de bouche, vente directement sur le stand des producteurs.

Venez nombreux !

Bus : des déviations

Déviation des L13 et L22
Déviation des lignes 13 et 22, les 17 et 18 février pour travaux.

Ligne 13
Direction Sète Noël Guignon : Départ Avenue de Béziers
(arrêts non desservis: Gigean Route de Montbazin, Les Pins, Le Cellier)
Direction Gigean Route de Montbazin: Terminus Avenue de Montpellier
(arrêts non desservis: Le Cellier, Les Près, Les fauvettes, Gigean Route de Montbazin)
Ligne 22
Direction Montbazin Quai de la Vène :
Arrêts non desservis: Les Bégudes, La Bascule, Avenue de Montpellier, Le Cellier, Les Près, Les Fauvettes, Ancienne Gare, Les salles, Place de l'Eglise
Direction Sète Gare SNCF: pas de modifications

Certains véhicules non électriques prennent leurs aises

Sète agglopôle a installé sur son territoire 25 bornes de recharge pour véhicules électriques. ===> https://bit.ly/2EhQrsA

Mais certains véhicules non électriques prennent leurs aises et n’hésitent pas à se garer sur ces emplacements réservés, ce qui empêche les véhicules électriques de pouvoir s’y recharger.

Sète Agglopôle rappelle que le stationnement sur ces emplacements réservés est passible d’une contravention.

Contrat de transition écologique : c’est signé !

Le territoire de Thau où la gestion durable et intégrée des ressources, des espaces et des activités est un défi majeur, a été sélectionné l’été dernier pour bénéficier d’un des premiers contrats de transition écologique proposés par l’Etat.Contrat de transition écologique

La démarche s’est concrétisée ce mardi 11 février dans les locaux de Sète agglopôle méditerranée, avec sa signature officielle, en présence du Préfet de l’Hérault, de l’Agence de l’Eau, de l’ADEME et de la Banque des territoires.

Ce nouvel outil piloté par le Syndicat Mixte du Bassin de Thau, répond à des enjeux dont la prise en compte se fait de plus en plus pressante face à l’imminence du changement climatique.

Il va permettre d’accompagner la mutation écologique, économique et sociale du bassin de Thau où des efforts collectifs sont fournis depuis plus d’une décennie pour rendre le territoire vertueux sur le plan environnemental, au regard notamment de la préservation des activités de pêche et de cultures marines.

Véritable levier d’accélération des politiques publiques, ce contrat va permettre de bénéficier d’une attention particulière des services de L’État pour tous les projets inscrits dans ce contrat qui comprend 3 grands axes:

  • UN AMÉNAGEMENT RÉSILIENT ET DURABLE pour engager le territoire dans la transition écologique
  • UNE ÉCONOMIE LITTORALE GLOBALE ET INNOVANTE capable de s’adapter aux effets du changement climatique
  • UNE GESTION ENVIRONNEMENTALE ÉQUILIBRÉE pour protéger la biodiversité et les usages

Voie verte entre Sète et Balaruc-les-Bains : inauguration pluvieuse, inauguration heureuse

Inauguration de la voie verte intercommunale entre Balaruc et Sète

La voie verte qui relie Sète à Balaruc-les-Bains a été inaugurée le samedi 8 février devant le siège de Sète agglopôle.voieP1330506

Autour de François Commeinhes, Président de Sète Agglopôle de nombreux-vices-Présidents, des élus venus des communes du Territoire de Thau, des cyclistes, des sportifs, des piétons et plusieurs clubs représentés comme celui de Balaruc Les Bains. Et pour certains, malgré quelques averses ils sont venus à bicyclette, même de Bouzigues ou de Poussan...

André Lubrano représentait la Région, Sylvie Pradelle et Véronique Calueba le Département. En selle pour la plupart ou à pied car la voie est aussi piétonne afin de rejoindre par la voie, une aire de repos. Ce fut un long défilé de vélos, trottinettes, avec quelques rollers, skateboard et autres moyens de locomotion adaptés...

 voieP1330515

Une bonne nouvelle pour les adeptes des déplacements en modes doux ! Après que chacun des représentants des structures partenaires impliquées dans la réalisation se soit exprimé, un film réalisé par l'entreprise Joulié qui a réalisé les travaux permettait de comprendre comment une  ancienne voie ferrée était devenue une voie verte qui fera le plaisir des grands, des petits, des jeunes, des moins jeunes et aussi des familles... Intergénérationnelle...

Cette nouvelle voie mixte, cyclable et piétonne, est la dernière née d’une série d’équipements destinés à faciliter les déplacements actifs non motorisés sur le pourtour de l’étang de Thau. Elle relie Sète, au niveau de la Pointe Courte, à Balaruc-les-Bains et s’inscrit dans une volonté de proposer une continuité cyclable sécurisée entre ces deux villes (en remplaçant les bandes cyclables présentes en bordure de route). voieP1330500

Jusque-là, les cyclistes qui souhaitaient emprunter cet itinéraire n’avaient d’autre choix que de rouler sur une bande matérialisée au sol, en bordure de route… à leurs risques et périls. Large de près de 4m, cette voie court à présente sur 4km au droit de l'emprise de l'ancienne voie ferrée. A terme, les usagers pourront poursuivre jusqu'à Sète par deux itinéraires existant : un itinéraire jusqu'à la gare de Sète et un autre qui longera le canal jusqu'au quai des Moulins.

L'aménagement est conçu pour recréer des espaces de biodiversité et dispenser une ombre naturelle tout le long de son parcours. De couleur miel, qui fait un rappel aux aménagements cyclables le long du Lido à Sète, et réalisé à base d’un enrobé végétal issu de dérivés du pin et autres essences résineuses, le revêtement de la voie verte est idéal pour faire du vélo, mais aussi du roller, de la trottinette ou du skate. Un balisage solaire est mis en place tout le long de cet itinéraire, il sera actif en soirée et matinée afin de rendre le cheminement confortable même de nuit.

De l’avis du chef de projet Ecomobilité de l’agglopôle, « nous avons travaillé sur la qualité de l’espace public.verete22Capture

 

https://www.facebook.com/seteagglopolemediterranee/videos/2757369594316042/?t=119

Cette nouvelle voie n’est pas seulement destinée à relier les deux villes.

Elle est aussi un lieu de détente et de loisirs, un nouveau lieu de rencontre et de convivialité ». Deux salons ont été aménagés le long de la voie verte afin d’offrir des aires de repos et de convivialités aux usagers.

Le premier se situe à Frontignan, un peu avant l’Avenue d’Aïgues, au niveau du l’ancienne cimenterie Lafarge. Le second est à l’entrée de Balaruc-les-Bains. Ils sont composés de transats, d’une table de pique-nique et d’arceaux vélos. Le second salon est aussi doté d’un point d’eau. Devant l’entrée de l’hôtel d’agglomération, les cyclistes auront à leur disposition une pompe à vélo et des outils pour des réparations éventuelles.

Sur tout l’itinéraire, environ 10 000 végétaux ont été plantés. Des arbres (Erable de Montpellier, Figuier, Amandier, Aubépine, Pin d’Alep, Pin maritime, Chêne vert, Tamaris, Arbousier, Kaki, Citronnier, Laurier sauce, Cerisier Burlat, Pistachier térébinthe, Olivier), Plantes grimpantes (Jasmin étoilé, Passiflore, Vigne Muscat blanc), Arbustes (Ciste de Crète, Coronille, Genêt méditerranéen, Myrte, Pistachier, Grenadier, Chêne des garrigue, Thym, Romarin, Sauge officinale)

Et des vivaces et couvre-sol (Artemisia, canescens, Iris des marais, Jonc…) qui seront entretenus par une entreprise locale pendant une période de 2 ans. L’accent a été également mis sur la signalétique avec des panneaux directionnels qui indiquent les distances.

voieP1330511

A terme, un compteur piétons permanent sera installé pour permettre aux usagers de se rendre compte du nombre de personnes qui au quotidien empruntent cette voie.

Car chaque jour, sur les 435.000 déplacements effectués sur le territoire de l’agglomération, 60% le sont en voiture, souvent sur des trajets de moins de 2 km ! Les transports routiers sont responsables à eux seuls de 44% des émissions de Co². Des chiffres qui expliquent l’effort constant de l’agglopôle en faveur notamment du vélo qui, avec 7.200 trajets quotidiens sur de courtes distances, représente la plus forte proportion de modes actifs de déplacement.

La mise en place d’un schéma cyclable sans discontinuité, le développement d’arceaux de stationnement, y compris un parking sécurisé longue durée (comme au futur PEM), la mise à disposition de services dédiés, les subventions pour l’achat d’un VAE, et bientôt, la mise à disposition d’une carte des temps des trajets à vélo sont autant d'incitations à abandonner l'« autosolisme » au profit d'un mode de déplacement respectueux de l'environnement.

Aujourd’hui, trois sortes de crainte empêchent encore les gens de se tourner massivement vers le vélo : j’ai peur d’avoir un accident, je vais me faire voler mon vélo, il manque des services pour entretenir et réparer ma machine.

verteCapture

L’agglopôle s’efforce de répondre à ces trois appréhensions.

La voie verte intercommunale en chiffres…

• 2.7 km de voie • 16 000 m2 de feutre géotextile

• 8 000 tonnes de graves non traité

• 10 200 m2 d’enrobés miel • 300 plots solaires

• 1 km de glissières bois

• 24 700 m2 d’espaces verts Plantation de : • 590 arbres • 450 plantes aromatiques • 7 030 arbustesvoieP1330529voieP1330527voieP1330518

A vos projets !

En vue de soutenir le développement des filières agricoles, conchylicoles, halieutiques et agroalimentaires du Bassin de Thau, TIMAC Agro (Groupe Roullier) oriente sa convention de revitalisation en faveur de celles-ci, qui sont confrontées à différentes mutations et ont besoin de s’adapter.http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2020/02/PROJECapture.jpg

Vous êtes :

  • un exploitant agricole et/ou halieutique ;
  • une entreprise (TPE et PME) de l’agroalimentaire et des secteurs d’activités en lien direct avec ces filières ;
  • un porteur de projets et/ou une start-up dont les développements et produits peuvent intéresser les filières agricoles, halieutiques et agroalimentaires.

Vous avez un projet d’activités relevant notamment des thématiques suivantes, pour lesquelles il pourrait y avoir des créations d’emplois : (transition écologique ; valorisation des déchets ; outils d’aide à la décision ; systèmes intelligents de gestion ; transformation de produits agricoles ; numérique ; amélioration de la productivité ; amélioration de la qualité des produits ; robotique ; adaptation au changement climatique ; création et reprise d’activités…).

L’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) du dispositif TIMAC Agro vous permettra, si vous êtes sélectionné(e), de bénéficier d’un soutien pour votre projet.

Téléchargez le dossier de soumission 

Le dossier de soumission dûment complété devra être retourné, sous format électronique, à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le 6 avril 2020 – 17h.

Téléchargez le règlement 

Pour tous renseignements, contacter :

  • Sète agglopôle méditerranée – Service Développement économique : 04 67 46 47 87 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Chambre d’agriculture de l’Hérault – 04 67 20 88 54

Ouverture de la voie verte entre Sète et Balaruc

L’agglopôle poursuit ses efforts en faveur d’un équilibre durable entre mobilité et protection de l’environnement.

Une nouvelle portion de voie verte intercommunale entre Balaruc et Sète, sera inaugurée le samedi 8 février prochain en présence de nos partenaires, la Région Occitanie et le Département de l’Hérault.

A vos vélos, trottinettes, rollers, skateboards pour une découverte déambulatoire… RDV sur la voie verte devant le siège de Sète agglopôle (4, avenue d’Aigues à Frontignan) dès 11h !

Réouverture des musées de Sète agglopôle méditerranée : le programme

Le programme des activités en février :

 galloCapture

ATELIER "LES IMAGES PARLENT" 

 
Visite de l’exposition de Vanessa Winship à partir de jeux (apprentissage de termes techniques, description d’images et créations)  proposés par l’association Cétavoir

Tout public de 7 à 10 ans – gratuit sur réservation

 
> Samedi 8 Février de 15h à 16h
Tout public de 7 à 10 ans- Gratuit sur inscription au 04.67.78.33.57
Musée ethnographique de l'Etang de Thau - Quai du port de pêche – BOUZIGUES
 
 
 ATELIER "NOEUD MARIN"
 
Apprends à faire un nœud marin et crée un petit objet décoratif inspiré des collections du musée ! Atelier proposé par l’équipe du musée
 
 
> Mercredi 12 Février de 10h à 12h
Dès 6 ans- Tarif 2 €- sur inscription au 04.67.78.33.57
Musée ethnographique de l'Etang de Thau - Quai du port de pêche – BOUZIGUES
 
 
 ATELIER "FABRIQUE UNE LAMPE A HUILE"
 

Découvrez les usages de cet objet du quotidien puis fabriquez votre lampe à huile romaine en argile décorée de motifs antiques. Atelier proposé par l’équipe du musée.

 
> Mercredi 19 Février de 10h à 12h
Dés 6 ans - Tarif 2 €- Renseignement et inscription au 04.67.18.68.18
Musée gallo-romain Villa-Loupian- RD 158 E4 - LOUPIAN
 
 
RACONTE-MOI UNE HISTOIRE 
L'équipe de la Médiathèque Montaigne prends ses valises et vous donne rendez-vous au Musée afin de vous raconter des histoires d'amour
 
> Vendredi 14 Février de 10h à 11h
Dès 3 ans- Gratuit- sur inscription au 04.67.78.33.57
Musée ethnographique de l'Etang de Thau - Quai du port de pêche – BOUZIGUES
 
 
 
RACONTE-MOI UNE HISTOIRE 
L'équipe de la Médiathèque Montaigne prends ses valises et vous donne rendez-vous au Musée afin de vous raconter des histoires 
 
> Vendredi 21 Février de 10h à 11h
Dès 3 ans- Gratuit- sur inscription au 04.67.18.68.18
Musée ethnographique de l'Etang de Thau - Quai du port de pêche – BOUZIGUES


CONFÉREN
ÉVOLUTION DES PAYSAGES DU LITTORAL LANGUEDOCIEN DEPUIS LA PRÉHISTOIRE
 

Depuis la fin de la dernière époque glaciaire, il y a 18 000 ans, le niveau marin s'est relevé de 120 m. La mer a enclenché un mouvement de conquête du continent sur parfois plus de 60 km dans le golfe du Lion et pénètre même profondément dans les vallées fluviales parfois sur plus de 12 km. Une fois la plus grande partie des glaces polaires entrée en fusion vers 7 000 ans les vitesses d'élévation du niveau marin sont divisées par dix. A partir de cette période, les alluvions issues de l’érosion des continents colmatent vallées et littoraux. Ce colmatage s'effectue progressivement, modifiant les lignes de rivages, créant puis faisant disparaitre des lagunes, déplaçant les fleuves... Dans le même temps, ces paysages très mobiles et dynamiques sont occupés et exploités par les hommes depuis le Néolithique (il y a 7600 ans). La nature et la localisation des activités agro-économiques sont en relation direct avec leur environnement, et doivent parfois muter ou se déplacer avec la métamorphose du littoral. Ainsi l'occupation des lagunes durant l'Âge du Bronze, l'implantation des ports et les activités commerciales durant l'Antiquité ne peuvent se comprendre qu'à la lumière de cette géographie du passé que nous vous proposons d'expliquer au travers de différents exemples languedociens, notamment autour d'Agde et de l'étang de Thau


Par Benoît Devillers, Maître de conférences, Université Paul Valéry (Montpellier)- Laboratoire Archéologie des sociétés méditerranéennes.

  Jeudi 6 Février à 18h30

Entrée libre, dans la limite des places disponibles - Renseignement au 04.67.18.68.18
Musée gallo-romain Villa-Loupian- RD 158 E4 - LOUPIAN
 

 
Retrouvez le programme détaillé sur patrimoine.agglopole.fr