Vigne

Les viticulteurs soutenus

 

Face aux défis actuels, des solutions qui existent ! Les viticulteurs témoignent.

La crise sanitaire a affecté les professionnels du vin héraultais. Plusieurs dispositifs peuvent être activés pour y répondre. Certains existaient déjà et d’autres ont été mis en place pour faire face à l’urgence.

Comment devenir vigneron ?

 

Maxime Vigroux, le plus jeune coopérateur de la cave de l’Ormarine

« En 2018, à 20 ans, je passais les épreuves de mon BTS viticulture-oenologie quand j’ai appris qu’une connaissance vendait une parcelle de 32 ha sur les coteaux de Mèze. J’ai tout de suite sauté sur cette occasion en travaillant mon parcours installation avec l’aide des Jeunes Agriculteurs et la Chambre d’agriculture. La SAFER a préempté ces terres pour mon projet et j’ai pu les cultiver dès la première année. En 2019, notamment grâce à l’aide du Département pour payer les frais de portage à la SAFER, j’en suis devenu l’heureux propriétaire avec du pain sur la planche ! Après avoir planté 4 hectares de grenache noir et gris, je prévois d’en planter 15 autres avec des cépages méditerranéens qui résistent mieux à la sécheresse. »

Que faire des hectolitres invendus à cause de la crise ?

Anne Dubois de Montreynaud, vigneronne à Vendres

« Au domaine La Vistoule, je produis des vins IGP Pays d’Oc et Pays d’Hérault vendus en vrac. Pendant le confinement, je n’ai pas écoulé la production de rosé : 3000 hectolitres me restaient sur les bras ! L’opportunité de les vendre à la distillation pour 78 € m’aide vraiment. En abondant de 2 € par hecto, le Département a permis de nous rapprocher du prix du marché. On se sent soutenus, ça fait du bien moralement ! »

Ce dispositif d'aide à la distillation a permis une meilleure valorisation de près de 450 000 hectolitres vendus à la distillation. Ils permettront notamment de produire du gel hydroalcoolique !

Modernité et écologie dans le vignoble

S’adapter. C’est le maître mot en cette période. Les vignerons de Florensac l’ont bien compris. Ils développent de nouvelles pratiques plus écolos. Une ambition partagée dans tout le territoire.

Pour améliorer leur performance environnementale afin d’obtenir la mention HVE, les vignerons de Florensac sont sur tous les fronts.

Dans le vignoble, ils ont adopté avec l’aide du Département la lutte par confusion sexuelle contre le ver de la grappe. Cette technique utilisée sur 75 % des 660 ha remplace les insecticides par des capsules de phéromones plus naturelles.

 

PHOTOVOLTAÏQUE : DU JAMAIS VU EN FRANCE

Avec 5000m2 de panneaux solaires installés sur le toit des bâtiments et sur les parkings, la cave produit 44 % de son énergie. En 2022, 7 ha de vignes seront aussi couverts de panneaux à 4,50 m de hauteur. Ils protégeront les plants du soleil et du gel et seront munis de filets pare-grêle. Conçu avec différents partenaires dont le Département, c’est le premier projet agriphotovoltaïque français d’une telle ampleur. Avec les effets du réchauffement climatique, la cave de Florensac espère que cette solution fera ses preuves. Verdict en 2030.

 

ZÉRO DÉCHET

La cave recycle en passant par d’autres partenaires les résidus après les vinifications. Marc, rafles, tanins, pépins serviront pour la distillation ou à élaborer des cosmétiques, de l’huile de pépins de raisin ou du compost. Rien ne se perd, tout se transforme !

GOUTTE A GOUTTE

Comment irriguer tout en préservant la ressource en eau ? Pour répondre à cette équation, l’association syndicale autorisée du Salagou qui gère l’irrigation de 280 ha de vignes a décidé de moderniser son réseau . En 2018, ils se dotent d’un débitmètre pour mieux repérer les fuites sur le réseau. Remplacement de vannes, goutte à goutte, compteurs connectés : tout est mis en oeuvre pour répondre aux besoins des parcelles sans gaspiller l’eau. Bonus : la station de pompage est également modernisée avec, à la clé, de belles économies d’électricité !

Même son de cloche à la cave de Florensac : « Nous surveillons notre consommation d’eau, en installant des sondes dans les vignes permettant d’être plus précis sur notre besoin en irrigation », témoigne Marc Carda, le président.

Le mois de Novembre à l'Abbaye de Valmagne

aabbCapture

aabb22Capture

Afin de rendre ce reconfinement un peu plus festif, nous avons décidé de vous faire profiter de toutes nos cuvées grâce à la vente à emporter !

Voici le principe :
Passez votre commande de vins bio issus de notre domaine au 04-67-78-06-09 ou par e-mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 Indiquez votre date et heure de retrait (du Lundi au Vendredi, de 9h à 12h & de 13h à 17h )
Venez récupérer vos cuvées dans la cour ou dans la boutique de l’abbaye
Réglez-les sur place avec le moyen de paiement de votre choix (espèces, cartes bancaires ou chèques).

Voilà de quoi vous faire plaisir en toute sécurité ! 
 

Cliquez ici pour commander nos vins et vous les faire livrer à domicileaabb33Captureaabb444Capture

Toute notre équipe reste mobilisée pour répondre au mieux à vos attentes.
En attendant de vous revoir, prenez soin de vous et de vos proches !

Aide à la distillation : les viticulteurs peuvent déposer leur dossier jusqu’au 4 novembre

Pour accompagner les viticulteurs dans la relance post-COVID, le Département débloque une aide exceptionnelle à la distillation, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture et l’appui des Vignerons indépendants et de Coop de France Occitanie.
Date limite de dépôt des dossiers : le 4 novembre prochain.
 
La crise de la COVID a entraîné une forte baisse des ventes de vin. Résultat : des cuves encore pleines à l’heure de la nouvelle vendange !
Pour les vider, sans pour autant casser les prix en vendant les vins à bas coûts, l’Etat a permis aux caves de distiller des hectolitres de vin. Cet alcool pourra servir à la production de gel hydroalcoolique. Pour une meilleure valorisation du prix de ce vin vendu pour la distillation, le Département contribue à hauteur de 2€ par hectolitre distilléLe prix à l’hecto passe ainsi de 78 à 80 € ce qui est plus proche de la réalité du marché. Le volume estimé est de 450 000 hectolitres.
 
Cette aide, adoptée par les conseillers départementaux lors de la session publique du 14 septembre, est adossée au dispositif national de distillation de crise mis en place par France Agrimer.
 
Où déposer son dossier ?
 
Ø Les viticulteurs peuvent déposer leur dossier jusqu’au 4 novembre 2020 auprès du Service « Filières agricoles » du Département de l’Hérault (04 67 67 67 11) par voie postale à l’adresse suivante :
Conseil départemental
Service Filières agricoles
Hôtel du Département Mas d’Alco
1977 avenue des moulins
34087 Montpellier Cedex 4
 
Ø Dès réception des dossiers, en cas de conformité, un acompte de 30% sera versé aux bénéficiaires. Le solde de 70% sera versé après le paiement de l’aide d’Etat France Agrimer.
 
Sur 2020, le Département a engagé une aide de 1M€ pour la filière viticole.
 
Une vision pour la viticulture
 
Le Département consacre ainsi 17M€ à l’agriculture et à la viticulture avec deux priorités du président du Département Kléber MESQUIDA : garantir la pérennité de l’activité viticole et développer l’œnotourisme.
 
• le plan irrigation pour protéger les vignes du réchauffement climatique et de la sècheresse. Près de 310M€ seront investis en cofinancement d’ici 2030. Pour le Département en 2020, c’est un budget de 12M€ qui y est consacré. Prochaines réalisations : l’extension et la modernisation des réseaux de 300 ha sur plateau de Vendres et de 300 ha à Gignac.
 
• de nombreuses actions pour aider les agriculteurs à obtenir la certification Haute Valeur Environnementale qui lie performances économique et environnementale : réduction de l’utilisation de pesticides avec la lutte biologique contre le ver de la grappe et la surveillance accrue de la présence de l’insecte flavescence dorée dans les vignes, aires de lavage, dépollution des caves particulières, création de haies, fossés, mares pour abriter la biodiversité, aide à l’achat de matériel agroenvironnemental...
 
• des études expérimentales : plantation de cépages résistants à la sécheresse et aux maladies de la vigne, agroforesterie au domaine départemental de Restinclières
 
• l’aide à l’installation de nouveaux viticulteurs et la protection des surfaces agricoles dans les zones périurbaines : près de 4000 ha sont concernés (plateau de Vendres, Rou-viège, Verdisses).
Nouveau : le Département lance une enquête publique pour protéger 127 ha de plus sur le plateau de Vendres vers Sérignan.
 
• le soutien aux organisations professionnelles : Chambre d’Agriculture, Coop de France, Syndicat des vignerons indépendants, CIVAM, interprofessions et syndicats viticoles…
 
• l’Œnotour pour hisser l’Hérault en une destination oenotouristique leader en Europe
 
• l’amélioration de l’accueil aux visiteurs dans les caveaux pour booster l’oenotourisme avec le CAUE : 41 projets accompagnés.
 
• la promotion des vins héraultais sur des marchés, au salon de l’agriculture à Paris et, avec l’Observatoire viticole, l’Œnothèque départementale et le recensement des oenothèques privées.

Un autre Avenir pour le Muscat ?

nivIMG_20201016_151158 
Sur la commune de Vic La Gardiole, 7 ha de vignoble en cépage muscat petit grain nichés entre forêt bicentenaire , lagunes et mer, ont toute l'attention de Pierre Yves PETIT. Permaculteur-vigneron, fondateur du réseau Vignes en Transition, son mot d'ordre est VIVANT. 
 
Cet été, il était le 1er à vendanger avec une idée en tête : réaliser 2 vins dits "Naturels" ( vin ou l'on ajoute rien et on l'on enlève rien) - 
Pari réussi. Nous avons le plaisir de vous proposer en pré-vente un pétillant naturel "En vrille" (fines bulles naturelles) tres rafraichissant aux délicats arômes d'agrumes et un vin dit orange "YUZU" ou l'on laisse macérer la peau pour augmenter la palette aromatique du vin. 
Et évidemment , pour ne pas oublier les petits et les amateurs de sans alcool, un délicieux jus de raisin blanc " PETIT GRAIN".
 
Pour découvir le projet et contribuer cliquez ici  https://bluebees.fr/fr/project/729-vignes-en-transition
La prévente prend fin samedi 24 octobre minuit - déja 100 contributeurs- trices et 85 % de l'objectif atteint , 
il ne manque que vous pour encourager cette audacieuse et vertueuse initiative locale.

La « Bistronomic Escapade » , c’est dans quelques jours : inscrivez-vous !

La « Bistronomic Escapade » , c’est dans quelques jours : inscrivez-vous !

ascCapture

Du vendredi 16 au dimanche 18 octobre, de nombreuses activités se dérouleront chez les vignerons et partenaires labellisés « Vignobles & Découvertes » de la destination Thau en Méditerranée
===> https://bit.ly/30ksFpE

 Aux portes de Sète et d’Agde, la destination « Thau en Méditerranée » rassemble plus d’une centaine de professionnels labellisés (domaines viticoles, mas conchylicoles, restaurants, chambres d’hôtes, gîtes, hôtels ou campings, sites patrimoniaux, ou encore activités de bien-être et de loisirs).

Du 16 au 18 octobre 2020, à l’occasion de l’opération nationale « Un Fascinant Week-End », laissez-vous tenter par « la Bistronomic Escapade », panier de haute gastronomie réalisé à partir de produits frais et locaux. Décliné en 3 versions (Terre, Mer ou Veggie), il vous accompagnera le temps d’un jeu de piste ou d’une randonnée dans les vignes, de jeux théâtralisés dans les domaines…

Une envie de changer d’air ? Réservez dès maintenant votre programme des 16, 17 et 18 octobre en consultant les nombreuses activités proposées.

Pour s’inscrire, rendez-vous sur https://www.sete-delicieusement-votre.com/un-fascinant… pour composer votre menu.

NB : Dans le cadre de la protection sanitaire COVID-19, il est obligatoire de s’inscrire en amont pour participer aux animations proposées. Port du masque obligatoire.

Au Domaine de Roquemale, l'Art du vin au féminin et au masculin

 rbt

 

Le Domaine de Roquemale s'étend à Villeveyrac, au pied des éoliennes, entre l'ancienne mine de bauxite et les garrigues plus au nord. Un site magnifique. Le fameux viaduc qui caractérise le site vous montre le chemin à suivre. La Nature est reine à cet endroit : entre les figues de barbarie, les plantes de la garrigue toute proche, le fenouil, les olives et la vigne, tous les sens sont en éveil et surtout au petit matin.

 

   Pour Valérie et Dominique,  vignerons de Villeveyrac propriétaires de Roquemale, du 19 août au 14 septembre  ce fut le temps des vendanges. Cette année, les maturations avançant rapidement, les vendanges ont pu démarrer très tôt. Les vendanges sont manuelles pour la majorité des parcelles et seulement le matin voir très tôt pour les blancs et les rosés.

Avec certains jours sans cueillette, si nécessaire, pour attendre le meilleur moment pour chacune des parcelles en fonction des cépages.

Comme le précise Valérie, ces vendanges précoces furent dictées par des changements dans des repères fondamentaux.

"Il y a eu beaucoup d'eau en hiver et au printemps mais ensuite l'été a été sec. Donc pas de souffrance végétale car les réserves étaient bonnes mais des raisins qui ont eu du mal à grossir (seulement 30 mm de pluie fin août qui ont fait du bien à des cépages tardifs).

 

Si la qualité est au rendez-vous, l'on est un peu déçu par la quantité..."

Si la grande partie de leur production de vin est labellisée Agriculture biologique c'est bien parce qu'ils acceptent toutes les contraintes relatives à ce genre de production. sur leurs 11 ha 80 % des parcelles sont sur "Roquemale"à Villeveyrac . Seule une nouvelle parcelle sur Poussan est en conversion car récemment intégrée.

Mais quelle récompense avec des vins qualifiés de structurés et élégants, très frais, digestes !


Le Méli Mélo, ou le les Rocs Blancs seront excellents pour l'apéritif ou sur de petits plats, tandis que les rouges plus structurés Les Grès, Lema ou Mâle, s'associeront parfaitement avec une pièce de viande et le "La Grande 2016." ou les "Lema 2017" des plats cuisinés.


Que de travail en amont :   si les cépages du domaine sont la Syrah, le Grenache, le Cinsault, l’Alicante, le Mourvèdre, la Marsanne, la Roussanne, le Vermentino, le Grenache Blanc, le Grenache gris et le Viognier, Roquemale ou "Mauvaise Roche", Roquemale est un berceau idéal pour des vignes qui produisent peu de raisins mais avec une très bonne maturité. Dernièrement Valérie et Dominique ont planté du Carignan, en 2021 ce sera de l'Aramon. Car avec l'évolution du climat, les vieux cépages résistent mieux à la sécheresse...


D'ailleurs Valérie nous précise que ce qui compte ce n'est pas seulement le degré au moment de la cueillette manuelle, mais les conditions dans lesquelles l'on procède, plutôt avec de la fraîcheur,  ou au petit matin en surveillant la maturité phénolique. Ainsi, ils pourront conserver l’intégrité des baies et apporter à leur vin le maximum d’arômes. Chaque parcelle est vinifiée séparément.

"Cela nous laisse une marge de manoeuvre et de nombreuses possibilités avec plus d’une vingtaine de cuves. Aidés par un laboratoire d'oenologie en fonction des cépages, des goûts, des profils, de nos connaissances, nous allons effectuer des assemblages sachant que les meilleurs permettront l'élaboration de grandes cuvées pour des vins élevés plus longtemps. Avec plus de 10 cépages, Dominique et Valérie sauront tirer le meilleur du Millésime grâce à ces assemblages. Mais auparavant il faut égrapper, légèrement fouler ou presser, tester. Après, entre la durée des macérations en cuve et les élevages en cuve ou tonneau, une longue alchimie va s'opérer dans la cave pour donner aux vins la structure souhaitée.

 

Et Dominique est intarissable sur ce sujet qu'il maîtrise très bien depuis bien des années, d'autant qu'il agit avec passion et amour pour donner le meilleur de sa récolte.



 

Le Domaine possède du matériel adapté et récent.

Au moment des vendanges La benne équipée d'une vis sans fin arrive donc remplie de raisins.

Grâce à un système hydraulique, la benne se met à niveau,  sa vis se met à tourner (système électrique), elle se surélève et les grappes vont se diriger vers l'égrappoir pour retirer la rafle et ne laisser que les grains. Si la rafle retournera au sol, dans les vignes, pour l'enrichir, le reste prend la direction des cuves pour les rouges ou du  pressoir pneumatique pour les blancs et les rosés.

Car les rosés et les blancs vont fermenter liquides. A l'opposé les rouges fermentent avec les grains, la pulpe et les pépins et vont macérer de 5 à 20 jours .Cette période permet d'extraire, les arômes, les  polyphénols, les anthocyanes, les tanins .....

 "Les tanins sont des substances végétales de la famille des polyphénols, le plus souvent hydrosolubles, d'origine végétale et qui possèdent la capacité de précipiter les protéines, alcaloïdes et polysaccharides, à partir de leur solution aqueuse. et Le tanin dans le vin est une combinaison organique d'acide tannique et de glucose. Du point de vue chimique, les tanins sont des composés phénoliques de natures différentes selon qu'ils se trouvent dans les tigelles, la peau, les rafles ou les pépins."

Ensuite rajoute Dominique : "Le processus est le même depuis des décennies mais avec des outils plus modernes qui nous permettent de mieux maîtriser les choses. C'est ainsi que l'on peut ralentir la fermentation alcoolique grâce au froid avec des "drapeaux", des blocs réfrigérants en inox plongés dans les cuves qui  refroidissent les liquides jusqu'à 12°C. D'autre-part cela permettra aux dépôts d'aller au fond de la cuve, avec un jus clair à partir de 24 ou 36 h.

L'on reste très vigilant en contrôlant la fermentation au moins deux fois par jour avec un mustimètre qui est est un densimètre utilisé par les vignerons pour évaluer le taux d'alcool probable de leur vin. (http://webetab.ac-bordeaux.fr/Etablissement/LJRudel/svt/sxp-98/98s1b.htm). Et deux fois par semaine l'oenologue passe pour réaliser des analyses sur la plupart des cuves. En outre, à tous les niveaux, la dégustation est primordiale pour vérifier que tout se passe bien et intervenir si nécessaire."

Il faudra compter environ une semaine à 10 jours pour les rouges et 15 jours pour les rosés.

Pour les rouges, il faudra bien-sûr décuver à la fourche, presser et on obtient ainsi un jus de coule et un jus de presse que l'on assemble ou pas !

Dominique laissera ensuite vieillir le tout en réalisant régulièrement des analyses. Si le plus dur est fait, le plus fin reste à venir avec des assemblages qui permettront d'obtenir en principe le vin désiré, sachant que d'une année sur l'autre avec la même composition, le vin n'aura pas les mêmes propriétés (Météo, quantité, degré, fermentation... Font la différence... D'où de bons et d'excellents millésimes.

"En fin de compte, nous sortirons 10 cuvées différentes de la cave, 8 de rouge une de blanc, une de rosé. Chacune a ses caractéristiques et pour l'instant elles sont toutes appréciées." Conclut Dominique qui est toujours en lien avec Valérie  pour gérer le temps et la logistique."

Chacun a son rôle et l'assume pleinement. Durant les vendanges, des vignes à la cave, c'est Valérie qui officie, Dominique s'occupant exclusivement de la cave, sinon, en temps normal, Dominique est beaucoup plus sur le terrain, Valérie ayant en charge le marketing et le commercial car à Roquemale toute la production est mise en bouteille. 45% de celle-ci est vendue au domaine le reste à des cavistes, des restaurants ou exporté grâce à des animations ou à la participation à quelques salons pour qu'on les identifie...

Mais Valérie va au-delà car avec 20 autre vigneronnes du Languedoc-Roussillon elle anime l'association Vinifilles, elle en est même la Présidente actuellement.

Faire avancer les choses ! c'est leur objectif depuis 2009 car l'union fait la force pour s'entraider, partager, préserver les terroirs et le patrimoine, transmettre la culture du vin, de la convivialité et de la gastronomie. (https://www.vinifilles.fr/index.html )

Ces vigneronnes sont toutes mobilisées. Grâce à des événements, des participations à des salons, à la vente de coffrets... Elles avancent dans le respect de cette culture (de  l’esprit ou de la terre) qui leur est si chère.

C'est un bataillon au féminin qui s’engage dans un pied de nez à la morosité.

 roqueCapture

A Roquemale, il en est de même, car Valérie et Dominique sont de vrais artistes qui grâce à la palette de leurs cépages savent créer des oeuvres qui de plus, pour notre plaisir, seront appréciées par nos papilles avec toujours un choix en couleurs.

Pour en savoir plus : DOMAINE DE ROQUEMALE

http://www.notrecave.com/41_domaine-de-roquemale?gclid=CLD42tjrgc8CFQaNGwod_00Jow

Dominique IBANEZ & Valérie TABARIES

34560 VILLEVEYRAC – France

https://www.roquemale.com/

 

Jean-Marie Philipon

 

Un dimanche aprés-midi à la cave ... De Roquemale

C'est ce 11 Octobre de 14h à 19h !

roqueCapture

Ils ont décidé d'ouvrir les portes finalement.....

 

 

Vous pourrez venir masqués, les tables de dégustation et de grignotages seront séparées et la chorale de Marseillan "Les copains d'en face " se tiendra à l'extérieur.

 

 

 

Vous pourrez admirer les photos de Laurent Garcia sur la transhumance en Cévennes et faire connaissance avec le futur millésime 2020!

 

 

 

Une nouvelle cuvée prénommée ENCORE vous attend, un concentré de fruit qui remonte le moral!

 

 

 

A Villeveyrac

 

 
Domaine de Roquemale
25 Route de Clermont
34560 Villeveyrac
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Plus d'infos : 06 85 93 51 64

 

La Maison Noilly Prat de Marseillan, propose le samedi 17 octobre, une Murder party « La Cave se rebiffe »

Du 16 au 18 octobre, à l’occasion de l’opération « Le Fascinant Week-End », de nombreuses activités se dérouleront chez les vignerons et partenaires labellisés « Vignobles et Découvertes » de la destination Thau en Méditerranée.
Parmi cette riche programmation, la Maison Noilly Prat de Marseillan, propose le samedi 17 octobre, une Murder party « La Cave se rebiffe », pièce de théâtre interactive sur fond d’enquête policière accompagnée de dégustations vigneronnes.L’image contient peut-être : intérieur
Réservation obligatoire au 04 67 77 20 15 ou sur https://store.noillyprat.com
En savoir + en téléchargeant le programme complet du "Fascinant week-end" ==> https://bit.ly/30ksFpE

Les Dimanches aprés-midi à la cave.... De Roquemale à Villeveyrac

rocCapture

Malgré les circonstances Valérie et Dominique ont décidé de maintenir leurs Dimanches après-midi à la cave. Ils espaceront les points de dégustation et la cave est assez grande désormais pour vous accueillir en toute sécurité.
 
Les prochaines dates sont le 11 Octobre
et 2 dates en Décembre : les 13 et 20 Décembre 2020!
 
Au programme du 11 Octobre 2020 de 14h à 19h :
  • Dégustation des bruts de cuve avec Valérie avant assemblages
  • Expositions de photos sur la transhumance en Cévennes de Laurent Garcia
  • 16h musique dans la cour avec la chorale les copains d'en face
  • Et bien sûr les bons fromages du mas st Farriol pour accompagner la dégustation de nos vins :)
 roc22Capture
 On vous attend....
 
ET LE RESTE DU TEMPS LE CAVEAU EST OUVERT SUR RENDEZ- VOUS .
 
 
Les Dimanches aprés-midi à la cave....
 
DOMAINE DE ROQUEMALE
25 Route de Clermont
34560 Villeveyrac
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.