CULTURE

Carole Delga : « Il est urgent de préparer une réouverture rapide des lieux culturels »

A l'appel des syndicats des acteurs culturels de Toulouse et de Montpellier, deux manifestations ont été organisées ce jour dans plusieurs villes de la région, dont Toulouse et à Montpellier, tandis qu'une initiative est prévue ce 6 mars à Saint-Gaudens. La question de la réouverture des lieux culturels est au centre de cette mobilisation afin de renouer avec les publics et de redonner toute sa place à ce secteur essentiel au lien social.La présidente de Région, Carole Delga, soutient ces mouvements et souhaite qu'un calendrier de réouverture soit rapidement communiqué par le gouvernement, notamment dans les départements où la situation sanitaire le permet.

 

 

Pixabay

« Depuis des mois, la blessure se creuse dans le cœur des amoureux de la culture, professionnels comme amateurs. Oui, l'accès à l'offre culturelle est essentiel pour la vie des Français. Oui, visiter une exposition, aller voir un film, s'évader par la lecture ou assister ensemble à un concert, un spectacle, est salvateur pour chacun d'entre nous. Les acteurs de la culture sont patients et responsables. Mais cette patience ne doit pas se transformer en résignation. Des garanties doivent leur être données par le gouvernement. En Occitanie, nous avons proposé diverses mesures exceptionnelles de soutien aux arts de la scène et aux compagnies, tels que L'OCCAL, le fonds solutions associations et le paiement des subventions en 2020 et 2021. J'attends du ministère de la culture qu'il en fasse autant et garantisse aux intermittents le renouvellement de l'année blanche.

Nous devons aussi préparer la réouverture, qui doit être la plus rapide possible, notamment dans les départements où le virus circule peu. Comment peut-on justifier que nos artistes puissent aller se produire à Barcelone, mais pas à Auch, Tarbes ou Céret où le taux d'incidence est faible ? Pourquoi la France a fermé ses lieux, alors que d'autres pays les ont gardés ouverts, sans qu'aucun cluster ne se déclare ? Le gouvernement peut et doit proposer des solutions pour la réouverture territoriale de tous les lieux culturels, en fixant des règles sanitaires claires auxquelles les acteurs sauront s'adapter. La Région sera à leur côtés pour anticiper cette réouverture et agit dès maintenant. », a déclaré Carole Delga présidente de la Région Occitanie.

 

La Région Occitanie volontaire pour organiser des concerts tests à Toulouse et Montpellier

En partenariat avec le SICOVAL et la Métropole de Montpellier, les CHU de Toulouse et Montpellier, et les salles de concerts Le Bikini (Ramonville) et le Secret Place à SaintJeandeVédas, dans l'agglomération montpelliéraine, la Région Occitanie prépare des concerts tests, à l'instar des villes de Paris, Rennes et Saint-Etienne. S'appuyant sur des salles de plus petites jauges, l'objectifs est de tester des technologies innovantes pour proposer des protocoles sanitaires qui permettront la réouverture des salles le plus rapidement possible.

En lien étroit avec les préfectures, la direction régionale des affaires culturelles et sous réserve de l'accord de l'agence régionale de la santé, les partenaires préparent ces projets avec le ministère de la culture et la cellule interministérielle dédiée.

Victor Hugo, reviens !

A la suite des émeutes de juin 1848 qui ensanglantèrent les débuts de la Seconde République, les théâtres parisiens furent fermés. Cette clôture qui semblait devoir se prolonger indéfiniment, était une calamité de plus ajoutée aux autres calamités publiques. La ruine des théâtres était imminente. Victor Hugo proposa d'allouer une aide financière spéciale pour les sauver:

"Ce que je veux, ce n’est pas du bruit, comme vous dites, c’est du pain ! du pain pour les artistes, du pain pour les ouvriers, du pain pour les vingt mille familles que les théâtres alimentent ! Ce que je veux, c’est le commerce, c’est l’industrie, c’est le travail, vivifiés par ces ruisseaux de sève qui jaillissent des théâtres de Paris ! C’est la paix publique, c’est la sérénité publique, c’est la splendeur de la ville de Paris, c’est l’éclat des lettres et des arts, c’est la venue des étrangers, c’est la circulation de l’argent, c’est tout ce que répandent d’activité, de joie, de santé, de richesse, de civilisation, de prospérité, les théâtres de Paris ouverts. Ce que je ne veux pas, c’est le deuil, c’est la détresse, c’est l’agitation, c’est l’idée de révolution et d’épouvanté que contiennent ces mots lugubres :

Les théâtres de Paris sont fermés ! Je l’ai dit à une autre époque et dans une occasion pareille, et permettez-moi de le redire : Les théâtres fermés, c’est le drapeau noir déployé.

Eh bien, je voudrais que vous, vous les représentants de Paris, vous vinssiez dire à cette portion de la majorité qui vous inquiète :

Osez déployer ce drapeau noir ! osez abandonner les théâtres ! Mais, sachez-le bien, qui laisse fermer les théâtres fait fermer les boutiques ! Sachez-le bien, qui laisse fermer les théâtres de Paris, fait une chose que nos plus redoutables années n’ont pas faite ; que l’invasion n’a pas faite, que 93 n’a pas faite ! Qui ferme les théâtres de Paris éteint le feu qui éclaire, pour ne plus laisser resplendir que le feu qui incendie ! Osez prendre cette responsabilité !

Messieurs, cette question des théâtres est maintenant un côté, un côté bien douloureux, de la grande question des détresses publiques. Ce que nous invoquons ici, c’est encore le principe de l’assistance. Il y a là, autour de nous, je vous le répète, vingt mille familles qui nous demandent de ne pas leur ôter leur pain ! Le plus déplorable témoignage de la dureté des temps que nous traversons, c’est que les théâtres, qui n’avaient jamais fait partie que de notre gloire, font aujourd hui partie de notre misère.

Je vous en conjure, réfléchissez-y. Ne désertez pas ce grand intérêt."

 Extrait de : "Actes et Paroles - I " de Victor Hugo (Œuvre du domaine public mise en ligne par Atramenta)

Festival de Thau, vos solutions pour la culture…

Le Festival de Thau qui fêtera sa 37ème édition du 19 au 29 juillet 2021 reste un "évènement éco-responsable". Cette année, il s'associe au projet Élemen'terre pour concrétiser le Budget Participatif de la Région Occitanie / Pyrénées- Méditerranée…

 Cliquez ICI pour savoir comment voter rapidement (avant le 15 mars)

 

Un événement culturel se prépare en souvenir de la déportation

Il y a un an, une semaine sur le thème de la déportation avait été envisagée à Bessan. La situation sanitaire n’a finalement pas permis de mettre à jour ce projet à la fois culturel et mémoriel. Et pourtant, le souvenir de cette tragique période de l’histoire de la seconde guerre mondiale se doit de perdurer. Autour de bénévoles engagés, le renoncement n’est pas à l’ordre du jour.

Une commémoration, dont la forme (exposition, conférence, réseaux sociaux…) est encore à définir, reste d’actualité. En respect des mesures sanitaires, cet événement aura lieu en avril prochain. Pour les personnes impliquées, la crise sanitaire ne doit pas faire oublier le nécessaire devoir de mémoire. Ce groupe de bénévoles tiendra prochainement informé la population de leur avancée.

Toutes les personnes intéressées, dont les membres d’associations patriotiques de Bessan comme du secteur, pour rejoindre le comité d’organisation peuvent contacter Dominique Coll, adhérent de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes, fils de Joseph Coll, matricule 200255 déporté à Dachau et Auschwitz.

Pour le contacter, composer le 06 34 42 41 89.

Culture : la Région élargit ses aides face à la crise

La pandémie et la fermeture des lieux culturels font souffrir les acteurs du secteur. Pour sauvegarder le présent et l’avenir, la Région poursuit son soutien aux associations et entreprises culturelles en maintenant toutes ses subventions et en ouvrant l’accès à L’Occal.

Pixabay

Depuis le printemps, des centaines de festivals et d’événements artistiques ont dû été annulés. Les musées, théâtres, cinémas, médiathèques, librairies… sont actuellement fermés. Le couvre-feu et le second confinement ont stoppé net les nouvelles saisons et la diffusion « physique » de la culture, conduisant les artistes et diffuseurs à transposer sur le web et les réseaux sociaux.

Les acteurs culturels ont été durement touchés pendant le premier confinement, mais ont résisté. Avec les nouvelles restrictions, nous devons être vigilants pour éviter le coup de grâce, affirme la présidente de la Région.

Prolongation des aides et subventions

Dans le premier plan d’urgence solidaire de mars, la Région s’était engagée à̀ verser toutes ses subventions votées jusqu’au 30 juin, pour couvrir les dépenses des associations, en particulier culturelles, basées en Occitanie. Aujourd’hui, ce soutien est prolongé pour toutes les subventions décidées entre juillet et décembre 2020.
Dès avril, les organisateurs d’événements ont pu faire appel au Fonds exceptionnel « Solutions associations Occitanie » de 35 M€. À ce jour, 30 M€ ont aidé près de 2 700 structures. Comme Cinéfol, le réseau cinéma de la Ligue de l’Enseignement de Haute-Garonne, qui a reçu 30 000 €. « Sans aides publiques, notre réseau associatif de cinémas indépendants ne pourrait pas tenir , confie le responsable de l’association dans Le Journal de ma Région. Nous avons hâte de rouvrir nos salles, car le cinéma, c’est crucial dans de nombreuses communes rurales pour maintenir un lien social.  » Le fonds aide aussi à surmonter des pertes de ressources propres : 144 demandes ont été acceptées pour 1,9 M€.

En outre, pour ne pas pénaliser les compagnies culturelles ayant signé des conventions sur plusieurs années, la Région les prolonge d’un an en considérant 2020 comme une « année blanche ». Enfin, la Région a proposé à la préfecture de créer un comité́ de veille sur les entreprises culturelles en difficulté́. Deux fois par mois, il coordonnera les aides et suivra les structures menacées.

 

Le fonds L’Occal s’élargit à la culture

Lancé en juin pour soutenir la trésorerie et les investissements des commerçants, artisans et entreprises touristiques, le fonds L’Occal de 80 M€ s’élargit à de nouveaux secteurs, dont la culture. En accord avec la Banque des Territoires, 12 Départements et 153 intercommunalités partenaires, la Région aidera les acteurs culturels à surmonter la crise, qu’ils soient sous forme associative ou entrepreneuriale. Le fonds est prolongé jusqu’à fin mars 2021.

 Vers un « Green New Deal » culturel

La culture fait partie de la concertation sur le « Green New Deal  » que la Région doit adopter fin 2020. En septembre-octobre, les 100 personnes de la Convention citoyenne ont proposé des mesures pour la culture : plus de pôles culturels dans les établissements scolaires, la réanimation des structures culturelles dans le milieu rural, la création de villages « artistiques », favorisant l’expression des arts et de la culture. Fin octobre, la Région a rencontré de nombreux acteurs culturels pour envisager un nouveau modèle de développement et aborder les enjeux de ce secteur très impacté par la crise. En 2021, la Région proposera un soutien accru aux associations culturelles.

En savoir plus

Découvrir la visite interactive de la 9ème Galerie Ephémère

« Vous l’attendiez ?  La Galerie éphémère 9ème édition est ouverte ! Nous vous invitons à découvrir les travaux de Lucy , Poupi von craft , Sébachien , Nils Firas , Olly Jenkins , Atéa , Federico Drigo Photography, Sofsie , Mone Tauk , Colin Gravot , Anaïs-Armelle Guiraud , Arkane , Mounkat , Parfois Salomé ainsi que quelques surprises cachées ici ou là.

La Galerie Ephémère précise : « La culture étant fortement malmenée cette année, nous et le@Conservatoireespacesnaturelsoccitanie sommes vraiment heureux de pouvoir vous proposer cette visite virtuelle même si nous avions tout prévu pour vous accueillir dans les meilleures conditions. Merci à tous nos partenaires et bonne visite ! »

Découvrir sur : http://lagalerieephemere.net/?fbclid

Covid-19 : des "expérimentations" pour des concerts auront lieu à Paris et Marseille

Une éclaircie en vue pour les théâtres, les cinémas et les salles de spectacle ? Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, a annoncé lundi 15 février sur LCI des "expérimentations" en mars et avril, à Marseille et Paris, pour des concerts "debout" afin de trouver un modèle permettant la réouverture des lieux de spectacle malgré l'épidémie de Covid-19.

 

Concert, Foule, Performance, Public

Pixabay

Lire sur : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-des-experimentations-pour-des-concerts

2021, année du Centenaire Brassens


Georges Brassens sera à l'honneur pour les 100 ans de sa naissance dans sa ville natale de Sète. De nombreuses festivités sont au programme, avec un thème cher au poète rebelle :  la liberté individuelle !
Des expositions, conférences, concerts et spectacles rythmeront cette année 2021.
Expositions sur les écrits de l’artiste, sur des photos et des dessins de presse, un concert de Brassens dans toutes les langues, un parcours de sculptures immergées ainsi qu’une installation sonore dans la ville sont d'ores et déjà prévus.
 
Les évènements se concentreront sur la deuxième partie de l’année avec en point d’orgue la date anniversaire du 22 octobre 2021carte blanche a été donnée à François Morel (chanteur, acteur et chroniqueur sur France Inter entre autres) pour organiser un spectacle en lien avec la Scène nationale, Théâtre Molière.
 

Le centenaire de Brassens débute avec l’arrivée du Roquerols. Cet ancien bateau phare, rebaptisé Roquerols (comme le phare dans l'étang où se rendait Brassens) est là pour accueillir les festivités de la commémoration de Georges Brassens. 

Amarré quai d'Alger, le Roquerols, entièrement réaménagé pour l’accueil du public, proposera tout au long de cette année des spectacles, des concerts, des expositions, questionnant la liberté individuelle si chère à Georges Brassens.
Dans l’attente de son ouverture au public, envisagée entre avril et juin, en fonction du contexte sanitaire, le Roquerols va connaître quelques aménagements intérieurs et extérieurs.
 
 
Photo : office de tourisme de Sète

Pour la Région Occitanie : le soutien aux acteurs culturels, ce sont des actes concrets !

Les élus régionaux réunis en commission permanente ce vendredi 12 février 2021 ont adopté plusieurs mesures concrètes sur proposition de la présidente, Carole Delga, pour soutenir le secteur culturel pendant la crise. Après le versement de l'intégralité des subventions en 2020, la Région poursuit son engagement pour surmonter la crise avec des solutions très concrètes tel le Fonds Solutions Associations ou l'extension du fonds L'OCCAL aux acteurs de la culture.

 

« Dès 2016, la Région Occitanie a choisi de renforcer la culture sur tout le territoire, en augmentant fortement le budget et en restructurant les critères de soutien. La très grande dynamique culturelle, ne doit pas être stoppée par la crise sanitaire. Plus de 70 000 hommes et femmes, artistes, producteurs,équipes administratives ou techniciens du spectacle, sont aujourd'hui dans une situation de grande précarité du fait de la fermeture des lieux. C'est la raison pour laquelle j'ai souhaité que nous les soutenions fortement et concrètement sans distinction par secteur. La culture c'est la liberté mais aussi la solidarité, l'entraide. C'est une chaine dont aucun maillon ne doit être privilégié ou affaibli. La Région Occitanie fait du droit à la culture un droit universel, fondamental « essentiel »,depuis 2016 et plus encore en 2021, malgré la crise et la fatigue de toutes les équipes.Pour veiller à la pérennité de l'offre culturelle pour les habitants et protéger l'ensemble des acteurs de toutes les filières, nous les accompagnons à travers l'aide à la digitalisation grâce au fonds L'OCCAL, comme celle à l'investissement et le soutien à la trésorerie. Aujourd'hui, nous actons de nouvelles mesures en faveur de la diffusion des œuvres des arts de la scène, tout en confirmant notre soutien à l'art contemporain. Chaque discipline requiert notre attention, nous mobilisons nos agences, nous sommes aux côtés des représentants nationaux de chaque filière pour les aider concrètement, et adaptons nos mesures au plus près des besoins. », a déclaré Carole Delga lors de la Commission permanente.

 

La Région adapte l'aide à la diffusion des Arts de la scène au contexte de la crise

Face aux nombreuses annulations de spectacles, à la fermeture des lieux culturels, de nombreux artistes ont été dans l'impossibilité de présenter leurs créations. Il est essentiel pour la survie financière et l'avenir des équipes artistiques professionnelles qu'elles aillent à la rencontre du public sur tous les territoires de l'Occitanie. Aussi, dans ce contexte inédit, la Région met en place des mesures exceptionnelles pour diffuser, promouvoir et soutenir les spectacles des arts de la scène et y consacre un budget global de plus de 1,2 M€ :

-       Aide à l'auto-diffusion : afin d'aider à l'organisation d'évènements à destination des publics et des professionnels, la Région finance des projets d'auto diffusion initiés par les équipes artistiques ou des bureaux de production domiciliés en Occitanie. La Région prendra en charge 70% du coût plateau de ces représentations, avec un plafond de 4000€ de subvention.
 
-       Prorogation d'un an des conventionnements :dans le souci de répondre aux difficultés rencontrées par le secteur, la Région prolonge exceptionnellement d'une année les conventionsde 3 ans. En 2021, 43 équipes conventionnées bénéficierontainsi d'une année supplémentaire pour atteindre leurs objectifs.

 En 2021, la Région maintient toujours ses subventions aux structures culturelles pour les aider à dépasser la crise :

Consciente que, malgré la fermeture, les lieux, artistes et collectifs culturels doivent pouvoir pérenniser leurs emplois et préparer la reprise, la Région a décidé de renouveler son soutien. Ainsi, dès cette commission permanente, une enveloppe de 865 000 € a été votée pour financer la création et la diffusion de 38 acteurs de l'art contemporain, parmi lesquels :

-          Le groupe de recherche et d'animation photographique (11) : 25 000 €

-          L'atelier Blanc (12) : 20 000 €

-          La Vigie (30) : 3 000 €

-          Association BBB (31) : 40 000 €

-          Arrêt sur image (32) : 58 000 €

-          Cetavoir (34) : 28 000 €

-          Les Ateliers des Arques (46) : 44 000 €

-          Phot'Aubrac (48) : 5 000 €

-          A centre mètre du centre du Monde (66) : 9 000 €

-          Centre d'Art Le Lait (81) : 94 000 €

-          La cuisine (82) : 47 000 €

 

Les Jeudis de la culture en Occitanie : cycle de rencontres pour préparer l'avenir

Afin que cette année culturelle sacrifiée par la crise sanitaire soit tout de même fructueuse, la Région Occitanie lance les Jeudis de la culture en Occitanie à destination des professionnels. Ce programme de rencontres thématiques organisé en visioconférences contribuera à définir des pistes d'actions concrètes adaptées aux réalités de chaque métier et discipline afin de réformer les aides régionales pour le budget 2022. La Région profite donc de ce temps de pause pour co-construire l'avenir de la culture en Occitanie avec les professionnels, selon les objectifs de la relance, du Pacte Vert et de la Convention citoyenne.

Le jeudi 11 février, première édition de ces rencontres, près de 100 professionnels de la culture ont participé aux ateliers sur le thème des relais culturels, la recherche archéologique - une histoire de transmission, et comment capitaliser efficacement sur la crise.
Le prochain rendez-vous est fixé au jeudi 4 mars avec trois ateliers thématiques : réflexion sur l'engagement de la Région pour accompagner les jeunes adultes porteurs de projets culturels, le numérique comme opportunité à saisir pour de nouveaux usages  et l'accompagnement des acteurs pour « faire transition ».

Culturebox : la chaîne éphémère de France Télévisions qui soutient la culture

 

Pièces de théâtre, concerts, festivals, opéras, ballets, documentaires, créations urbaines, humour, musées... France Télévisions a lancé au début du mois de février 2021 la chaîne éphémère Culturebox dédiée à tous les arts. Elle est accessible gratuitement sur le canal 19 de la TNT et sur la plateforme france.tv. Demandez le programme !

Alors que les lieux culturels sont fermés, France Télévisions lance Culturebox pour donner la meilleure exposition possible à tous les arts et pour permettre aux artistes de garder le lien avec leur public. La chaîne disparaîtra avec leur réouverture.

Culturebox est accessible gratuitement sur le canal 19 de la TNT et sur la plateforme france.tv.

Elle fonctionne sans publicité mais peut bénéficier d'éventuels parrainages.

Le programme

  • En matinée : la diffusion de documentaires.
  • Dans l'après-midi : la rediffusion de programmes culturels phare de France Télévisions.
  • En début de soirée : le magazine quotidien d'actualité culturelle « Culturebox l'émission », avec chaque soir cinq invités du monde de la culture (entretiens, portraits, performances artistiques, découvertes en région et en Outre-mer...).
  • En soirée : des spectacles, des visites d'exposition, des concerts, des captations exclusives réalisées spécialement pour l'occasion ainsi que des inédits issus du catalogue du groupe public.
    Une thématique est proposée par jour :
    • lundi : le théâtre ;
    • mardi : le classique, l'opéra, le ballet ;
    • mercredi : la musique ;
    • jeudi : le spectacle urbain ;
    • vendredi : l'humour ;
    • samedi : les grands concerts ;
    • dimanche : les musées (notamment « Une nuit au musée » avec une personnalité).

Vous pouvez retrouver la programmation de Culturebox chaque semaine sur france.tv&vous .

  A noter : Lancée avec le soutien du ministère de la Culture et du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), Culturebox reprend le nom du site de France Télévisions regroupant des contenus culturels.