Littérature - Poésie

venez rencontrer Didier Goupil à la Librairie L'Echappée Belle

À 18 h 30 ce jeudi 16 janvier à la Librairie L'Echappée Belle, 7 rue Gambetta à Sète.

Avant de participer à l'atelier d'écriture qu'il animera samedi à la Médiathèque Mitterrand Sète, et à sa lecture-spectacle le soir, venez rencontrer Didier Goupil à la Librairie L'Echappée Belle aujourd'hui jeudi 16 janvier à 18 h 30 pour le présentation de ses ouvrages, en particulier "Brûlez le Louvre" (éd. Zinédi) à l'occasion du vernissage d'un choix de peintures de l'artiste catalan Roger Cosme Estève.

Librairie L'Echappée Belle, 7 rue Gambetta 34200 SèteL’image contient peut-être : texte

La nuit de la lecture, la fête du livre pour tous à pierresvives

Le samedi 18 janvier de 19h à 23h, participez à la 4e édition de la Nuit de la lecture, autour d’animations festives, ludiques et familiales à la médiathèque Pierres Vives, à Montpellier.

Nuit lecture pierresvives

UNE GRAND FÊTE DU LIVRE POUR TOUS

Le Département Hérault réitère son engagement pour l’éducation artistique et culturelle, en organisant la « Nuit de la lecture 2020 ». La nuit de la lecture a pour objectif de développer la lecture et le plaisir de lire, en attirant notamment les lecteurs fidèles aux médiathèques comme les publics qui en seraient éloignés. Comme le rappelle  le Ministère de la Culture, les bibliothèques sont les équipements culturels les plus fréquentés après les cinémas.  En effet 27 millions d'habitants (soit 40% de la population française) ont poussé les portes de l'une des 16 500 bibliothèques en 2016. Ce sont des « lieux de vie et de culture de proximité ». Cette 4ème édition apporte une attention particulière à la découverte du livre, par une approche sensible, ludique et pourquoi pas créative.

LE PROGRAMME 2020

Pour ce 4ème  rendez-vous national, les bibliothèques ouvrent grand leurs portes pour réunir tous ceux qui souhaitent partager, de manière festive et différente, le livre et la lecture. La médiathèque et Pierres Vives vous accueilleront à des horaires inhabituels, avec encore plus d’échanges et d’animations.

 

De 17h à 20h

  • Loto Bingo

Winners et curieux d’archives, à vos cartons ! Une passion à vivre en famille. Inscription au 04 67 67 37 22 ou sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A 19h

  • Quizz cinéma

Saurez-vous reconnaître des affiches de films et des photos d’acteurs ? Reconnaissez-les et gagnez des surprises.

A 20h30

  • Dictée loufoque

Un texte abracadabrantesque tiré des collections de la Médiathèque à orthographier sans faute. Vous êtes prêt ? Participez à la correction collective et au palmarès.

  • Espace de réalité virtuelle

Pour une expérience individuelle de sport aux jeux olympiques et un parcours en grand 8. Challenge sportif et frisson au rendez-vous.

  • Jeux de société à partager

Amateurs de jeux de société ou simple curieux, quel que soit votre âge, venez jouer en solo, en famille ou entre amis !

A 21h : « DITES LE AVEC UN LIVRE ! »

  • Apportez votre livre coup de cœur et présentez-le au public pour raconter votre parcours de vie ou partager une cause qui vous importe. Noureddine Bara, initiateur de ces agoras, anime l’échange sur un mode intimiste.

 APPORTEZ DES DESSERTS ET DES GOURMANDISES A PARTAGER

Un très beau programme pour le Café Littéraire

le planning du Café Littéraire pour le 1er semestre 2020 :

 zolaCapture

-le 20 février réception du romancier Jean-Paul DELFINO pour ASSASSINS-LES DERNIERS JOURS DE ZOLA

-le 26 mars réception du romancier Alexis RAGOUGNEAU pour OPUS 77

-le 16 avril réception du romancier Jean-Philippe BLONDEL pour LA GRANDE ESCAPADE

-le 7 mai réception de la romancière Carole MARTINEZ pour COEUR COUSU-DU DOMAINE DES MURMURES-LA TERRE QUI PENCHE

-4 juin réception du romancier Philippe BESSON pour DINER A MONTREAL

 

Toutes ces rencontres auront lieu à la Médiathèque F. MITTERRAND à Sète à 18h

A lire : "Tracer les voies du futur"

Un pan crucial de l'économie a été jusqu'à présent mésestimé par les décideurs de l'Hexagone alors qu'il constitue un maillon essentiel de la chaîne de valeur et de la création de richesses pour les prochaines décennies : la logistique, qui est au fondement de l'économie et des échanges. Au moment même où la révolution numérique et la demande toujours croissante de nouveaux services laissent augurer une réinvention du secteur, les entreprises et l'Etat français doivent prendre conscience de l'importance stratégique que revêt la logistique pour leur avenir.


En effet, dans un environnement globalisé marqué par une sophistication croissante des échanges, les groupes logisticiens remplissent une mission vitale pour l'économie mondiale : fluidifier les flux, offrir des solutions à l'accélération des cycles, garantir une cohérence/homogénéité tout au long de la chaîne de valeur, soutenir le développement de nos PME à l'international, satisfaire la demande des consommateurs, simplifier la complexité et rendre cette dernière invisible aux yeux du client final.
Le retard qu'accuse notre pays en la matière (cf. indice de performance logistique) est tout sauf irrémédiable. A condition de lancer dès maintenant des programmes de développement et d'innovation orientés vers ce secteur, la France dispose de tous les atouts (position géographique, savoir-faire, infrastructures) pour faire émerger des champions nationaux d'envergure mondiale dans le domaine du transport marchand et de la logistique.
L'Hexagone a toutes les cartes en main pour restaurer son statut de puissance marchande et tracer les voies du futur ! .
» Amazon

A l'occasion de la Nuit de la Lecture, la Médiathèque de Balaruc-les-Bains

Ce samedi 18 janvier, à l'occasion de la Nuit de la Lecture, la Médiathèque de Balaruc-les-Bains (Résidence Sévigné Thermal), organise une Lecture gourmande du « Bon Gros Géant » de Roald Dahl à 16h.

Bénédicte Lambert, créatrice culinaire, nous propose une lecture interactive et ludique qui donne à goûter les mots avec les yeux, les oreilles et les papilles. Un voyage sensoriel et imaginaire pour les enfants de 6 à 99 ans.

Sur inscription au 04 67 43 23 45.

Robert Lassalvy 1932 - 2001

Un vague projet dans une ambiance de campagne électorale... Un lieu à la destination incertaine précipitamment rafraichi... C’est ainsi que fut posée une plaque à la mémoire de Robert Lassalvy (1932 - 2001) dans les Halles de l’Hôtel de Ville. Quelles que soient les circonstances, les finalités, les intentions, ce fût l’occasion de parler de Robert Lassalvy, de son oeuvre, de son humour, bienvenu en ces temps passablement maussades. En 2001, juste après son décès, le journal communal avait publié cet article le concernant :
«Il avait choisi de vivre à Cournonterral. Son activité de dessinateur publié dans la presse nationale et internationale, aurait pu lui ouvrir d’autres portes, lui favoriser d’autres relations. Il avait choisi : plutot le calme, une vie bien organisée, bien réglée, que l’agitation de la ville. L’expérience qu’il avait acquise dans son métier, la réputation qu’il était parvenu à forger, lui permettait de gérer tranquillement ses parutions dans divers journaux et revues. Jusqu’au Japon où un journal lui consacrait une rubrique régulière, «Lassalvy c’est la vie», en français dans le texte. A Cournonterral, dans son atelier au fond du jardin, à l’abri des regard et du bruit, il pouvait se consacrer à son autre passion, la peinture. Passion pour laquelle il déployait une ardeur singulière, élaborant les toiles les unes après les autres, dans une urgence déconcertante, mais toujours une exigence particulière. Ses expositions furent des succès incontestables, à l’Hôtel de Région, à Lavérune, à Cournonterral... Il avait accepté de participer en juillet dernier [2000], à l’exposition «De toutes les couleurs» consacrée à Léo Ferré. Il avait croqué, en particulier, dans son style si personnel, une «jolie môme» espiègle et malicieuse. Ce fût sa dernière exposition...
Un artiste a ce rare privilège de continuer à vivre de par ses oeuvres. Les japonais ont bien raison : à travers ses dessins, tendres, poétiques ou plus espiègles, à travers sa peinture, sa truculence et sa vivacité, Lassalvy c’est la vie ! Salut l’ami !»
Michel Puech

Retrouver Proust.

 Il doit être exceptionnel que Proust fasse partie des cadeaux des fêtes. A la recherche du temps perdu est pourtant une des œuvres majeure du XIXème siècle et ses thuriféraires nous indiquent que le règne de Proust "s'étend aujourd'hui sur une circonscription mondiale". Il est vrai que cette œuvre est extraordinaire en Littérature par ce qu'elle apporte de compréhension du monde et des Hommes. proustP1090288

 On s'interroge sur les facteurs qui ont formé l'intense sensibilité de Proust. On a même évoqué sa mère juive, ce qui, selon André Maurois, lui aurait donné, comme à Montaigne, une faculté d'attention particulière, liberté et audace de l'esprit. Des observateurs plus récents incriminent son asthme développant ses sensations ou le très fort attachement à sa mère.

proustnP1090287

Quoi qu'il en soit, Proust offre aux lecteurs des informations sur "les couleurs, l'espace, les sons, les affects". Certaines évocations peuvent prendre un tour très concret. M-A. H., lectrice sétoise, évoque la cuisine de La Recherche : les haricots verts et tendres, le riz à l'impératrice.

Aux données fournies par ces sensations s'ajoute la délicatesse d'âme de celui qui répondait "pratiquer la tendresse" à la question sur son occupation favorite. Il serait facile et un peu court d'évoquer son homosexualité. Son entourage est-il en cause ? On prête à sa mère de l'intuition, du goût et à son père, l'esprit scientifique du médecin. A. Maurois voit chez lui une tendance profonde : l'attachement au "paradis de l'enfance" qu'il veut recréer après que la mort de sa mère l'en eut exilé. Retrouver l'enfance, seulement ?

 L’œuvre de Proust, si riche et si diverse, a une plus haute ambition. Proust avait bien l’œil observateur du clinicien. Mondain et snob, il vit les salons, les comtesses, les gens du monde, d'affaires, les artistes en vogue. Il en nourrit sa mémoire.

Car c'est la mémoire qui joue un rôle moteur dans son œuvre. Selon A. Maurois, c'est elle qui donne son unité à l'évolution d'une personnalité dans le temps. Par la mémoire, il y aurait en chacun quelque chose de permanent et même d'éternel car le passé peut ressurgir. Le temps qui semble perdu est là, prêt à renaître. Non par un effort méthodique et volontaire. Mais grâce "à un objet, une saveur, dans une odeur,… une sensation présente".

Pour Proust, le goût de la petite madeleine fait ressurgir son enfance "solide, vivante et toute chargée des émotions qui lui donnaient tant de charme". Alors, "le temps est retrouvé et, du même coup, il est vaincu puisque tout un morceau du passé a pu devenir présent,… nuance nouvelle de la joie, cet appel vers une voie supraterrestre".

 Pour ceux qui perçoivent mal cette quête, il y a tout de même des personnages, des situations. Ainsi que des informations (et une compréhension ?) "du vice, du snobisme, de la vanité… de l'arrivisme, de la jalousie". Le tout est écrit avec "intelligence et bonté et détachement, drôlerie". Et si l'on ne voit dans La Recherche que l'évocation d'un monde disparu, on revient parfois à Proust "qui rend intelligent" (M-A. H.).

Hervé Le Blanche

Dans le cadre de la Nuit de la lecture à Sète

Dans le cadre de la Nuit de la lecture, en partenariat avec la médiathèque François-Mitterrand et soutenu par Occitanie Livre & Lecture, le Salon du livre de Sète (Les Automn’Halles) propose le samedi 18 janvier :
 
 tureCapture
-       De 14 heures à 16 heures, un atelier d’écriture animé par l’écrivain Didier Goupil sur le thème « Écrire la peinture ». Public adulte, sur inscription à la médiathèque François-Mitterrand. Attention : nombre de places limité. (Gratuit)
 
-       À 18 heures, premier « Rendez-vous des Automn’Halles »  de l’année pour un « Ping pong d’aphorismes » : des phrases tirées du « Journal d’un caméléon » de Didier Goupil servent de prétexte à un jeu de ping pong d’aphorismes lus par des membres des Automn’halles.
Juste avant les « Impromptu(s) » la lecture-spectacle de Didier Goupil en écho aux œuvres du peintre Roger Come Estève, proposée par la médiathèque. (Entrée libre en fonction des places diponibles).
 

A lire "C'est déjà pris" de Mireille Toussaint

"C'EST DÉJÀ PRIS... Clin d'œil pour le titre de ce recueil qui aurait pu n'être qu'une joyeuse pagaille. Pris sur le vif des instants de vie dont elle s'amuse avec impertinence et qu'il croque avec sensibilité." 

Joël Monnier (Illustrateur)

ISBN : 237277249X
Éditeur : FLAM Arts et Jardins (20/10/2019)C'est déjà pris par Toussaint

Prix d'écriture Claude Nougaro 2020 : les candidatures ouvertes jusqu'au 20 janvier !

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a lancé le mardi 5 novembre la 14ème édition du Prix d'écriture Claude Nougaro.  Créé et organisé par la Région, ce grand concours permet chaque année d'encourager et de valoriser la créativité et l'expression des jeunes talents régionaux.

Pour participer à cette 14ème édition, les jeunes d'Occitanie âgés de 15 à 25 ans sont invités jusqu'au 20 janvier, à proposer une œuvre inédite parmi les 4 catégories que compte le prix : Chanson, Nouvelle, Scénario de court-métrage et Bande-dessinée.

A l'issue des délibérations, deux types de prix seront remis aux lauréats :

- Les « Prix Découverte », pour les 15-18 ans, qui permettront aux lauréats de remporter un voyage culturel à Barcelone ;

- Les « Prix Tremplin », pour les 18-25 ans, proposant un accompagnement artistique par des professionnels (ateliers d'écriture, parrainage / tutorat) pour faciliter les « premiers pas » dans le milieu professionnel, et l'édition (ou l'enregistrement pour la musique), des lauréats.

Tous les lauréats se verront par ailleurs remettre une tablette numérique, et les lauréats de la Catégorie Nouvelle pourront participer à un stage d'écriture organisé par le Prix du Jeune Ecrivain.

Le Prix d'écriture Claude Nougaro, mode d'emploi

- Le prix est ouvert à tous les jeunes âgés de 15 à 25 ans, résidant ou scolarisés en Occitanie ;
- La date limite d'inscription est le 20 janvier 2020 ;
- Les candidatures sont à déposer en ligne à l'adresse suivante : prixnougaro.laregion.fr

Renseignements et règlement disponibles sur le site prixnougaro.laregion.fr

 

« Je suis fière de lancer cette 14ème édition du Prix Claude Nougaro. Année après année ce prix a permis de faire émerger de nombreux talents. Laisser aux jeunes la possibilité de créer, de s'exprimer et de faire entendre leurs voix tel est le sens de ce prix. Je ne peux qu'encourager les jeunes à candidater. Et je suis certaine que cette année encore la jeunesse sera démontrée sa passion et sa créativité exceptionnelle. » a déclaré Carole Delga.

 

A lire : "L'internet des objets"

Tous les jours, un nouvel objet connecté est annoncé. Selon Michael Porter, célèbre pour son analyse des forces concurrentielles et sa théorie des avantages compétitifs, les Objets Connectés sont la troisième révolution informatique, et son ampleur dépassera celle des deux précédentes. Rappelons que la première révolution informatique dans les années 60 a permis l'automatisation des tâches et la standardisation des processus. La seconde, Internet, a connecté les entreprises entre elles. Nous glissons désormais dans la troisième phase de la révolution numérique : celle du monde connecté, de l'Internet des Objets (en anglais IoT =Internet of Things). Ici, les enjeux sont considérables. La capacité à innover et à s'approprier rapidement les bénéfices dun monde connecté sera cruciale non seulement pour les individus, mais aussi les entreprises et les collectivités. Mais pour atteindre ces objectifs, il faudra que les acteurs construisent une vraie démarche éthique de recueil, d'analyse et de prédiction de ces données. Au-delà de la crainte entourant les données personnelles, collecter et analyser des données d'utilisation doit apporter de valeur pour les utilisateurs, et pas seulement pour les entreprises. Des informations précises et nombreuses pourront aider les fabricants à résoudre des problèmes de non-qualité plus rapidement et plus efficacement ; les processus de service après-vente répondront plus vite aux besoins des clients ; les futurs produits en seront d'autant plus performants. Il ne vous reste plus qu'à tourner les pages de ce livre pour vous préparer à imaginer les usages futurs en toute légalité.

» Amazon

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, a sorti un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.

L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.
L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.

Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promets étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon