Littérature - Poésie

Poésie et chansons chez Brassens

Dimanche 17 mars, l’Espace Georges-Brassens a fêté comme il se doit chez un troubadour de l’envergure de Georges Brassens les 20 ans du Printemps des Poètes. Devant un public toujours fidèle, l’après-midi a démarré avec une scène ouverte avant d’accueillir “Les passeurs de poèmes de Bouzigues”, Annie Caporiccio, Chantal Bayer, Corinne Hardouin, Monique Cazes, Roselyne Camélio et à la guitare Alain Benet.

Rencontre Victor Del Àrbol à l'Échappée Belle

L'auteur espagnol Victor Del Àrbol sera à la librairie le 28 mars à 18h30 pour vous faire découvrir son dernier roman "Par-delà la pluie" paru chez Actes Sud en janvier.

Auteur de plusieurs romans policiers, dont "La tristesse du Samouraï" (prix du polar européen 2012) et "Toutes les vagues de l'océan" (grand prix de la littérature policière du meilleur roman étranger 2015 et prix SNCF du polar 2018), Victor Del Àrbol n'en est pas à son coup d'essai.

Il nous propose ici un ouvrage tout en finesse et en lucidité :


"Quand Miguel, ancien banquier, veuf et discret, rencontre la flamboyante septuagénaire Elena dans une résidence pour séniors du sud de l'Espagne, il ne se doute pas que les semaines à venir seront les plus importantes de sa vie. De Malmö à Barcelone, du Maroc à la Turquie, tout le monde a des compte à solder et l'heure de régler l'addition a sonné."

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Nouveau Roman de Robert Albiol

albipoAprès une longue carrière dans l’enseignement puis adjoint à la culture dans les municipalités d’Yves Marchand ainsi que de Francois Commeinhes, Robert Albiol est devenu écrivain. Son nouveau roman « Saint Jacques comme une promesse » vient de sortir.

Il reflète l’amour qu’il porte au Languedoc et à Sète, sa ville natale où il réside.

L’action se se déroule un été durant lequel deux ados vivent un grand amour sous le ciel du Midi. Leur séparation est douloureuse. Une trahison vient clore leur idylle Se retrouveront-ils un jour ?

Ce roman vous replonge dans les années 60 sur fond de guerre d’Algérie.

Une belle histoire pleine d’amour.

B Baraillé

Faits d'hiver à FiloMer

rideP1050242

Mardi 12 mars, c'est la fin de l'hiver. Et c'est ce jour-là, à 18 heures, que Christian Lagarde est venu présenter son ouvrage Faits divers à Cette à l'association FiloMer en son local, impasse de la Bordigue. Le public fut nombreux et attentif. L'auteur très disert dominait le sujet. Mais les faits divers, parfois sinistres, ont troublé les consciences.

 Le local, ouvert tôt, se remplit peu à peu et à l'heure dite, des spectateurs étaient assis le long des murs. "Vulgairement parlant", comme aurait dit Brassens, "il était plein comme un œuf". Les séniors étaient majoritaires dans l'assistance, encore que, sur un côté, le turban d'une ancienne voisinait avec de brillants cheveux blonds. Christian Lagarde est un retraité un peu dégarni depuis son départ de la direction d'une agence du Crédit agricole. Ce pur Sétois à la haute silhouette s'impose par sa présence et sa gestuelle. FiloMer avait répondu présent. Son président, José Aknine, embarrassa quelque peu en s'enquérant d'une éventuelle mafia sétoise, à l'exemple du crime organisé à Marseille.

ride66P1050241

Etaient là les férus d'Histoire, même de petite histoire, surtout si les acteurs sont sétois et si le lieu de l'action est "l'Ile singulière". Mais ne chicanons pas, il s'agissait bien d'Histoire. C. Lagarde a puisé ses documents dans la presse, il a fréquenté Pierres Vives, le site des Archives départementales à Montpellier. Il a mis les éléments du récit en forme, comme tout historien. Les titres (journalistiques, bien sûr) sont de lui car les titres d'origine étaient aussi plats que brefs.

 Alors, dans le recueil, on peut s'intéresser à "Ouragan sur la ville", ou au sort du "Jésus Maria [qui] se brise sur le môle". On peut suivre les personnages récurrents comme le docteur Scheydt, maire "de droite" aux trois mandats, du docteur Perussan, conseiller général "de gauche". Et, comme y incitait M. Lagarde, on peut sourire à la notion de "mort vivant", s'émouvoir de disparitions d'enfants ou plaindre "la diva dévastée par les sifflets" lorsqu'elle se produisait au théâtre de Sète, sis alors à la Peyrière en arrière de la Grand' Rue. Les traces de toute une époque surgissent, depuis l'incendie du Kursaal jusqu'à l'armée chargeant la foule un premier mai de 1890 ou 1892. Au delà de l'évocation du temps passé, certains dans l'assistance ont remarqué le peu d'affaires se rapportant au monde maritime.

Pas la plus petite rixe, pas le plus léger trafic. On évoqua un "garde vin" surveillant les tonneaux la nuit, sans plus.

Pourtant, le muscat de Samos était apprécié aux alentours de Saint Louis. Et puis on frémit en évoquant "l'empoisonneuse de la Grand' Rue" ou "Le mari, la femme et l'amant, deux morts à la baraquette".

 Oui, pour répondre à une dame, la société était plus violente "avant". Ces épisodes lointains paraissent plutôt pittoresques. Mais ces accidents, ces trépas violents finirent par faire se demander à une autre dame "s'il n'y avait pas de fêtes à Sète" ! La face sombre de la société fascine toujours.

 H. Le Blanche

Les Helvètes au rendez-vous de la Comédie du Livre 2019

La Suisse, pays invité de la 34e édition de la Comédie du Livre les 17, 18 et 19 mai 2019 à Montpellier


Les grandes lignes de la programmation ont été dévoilées ce jeudi 28 février en présence de la journaliste littéraire Florence Bouchy recrutée comme directrice artistique et littéraire de cette édition. Pendant tout un week-end, les littératures suisses seront mises à l’honneur sous les chapiteaux à Montpellier. Un événement gratuit.

Une programmation éclectique chaque année 

Sur l'esplanade ont été reçues les littératures néerlandaises et flamandes en 2018, La Grèce et l'ensemble de la Méditerranée en 2017, l'Italie en 2016, les littératures ibériques et nordiques les années précédentes. La Comédie du Livre constitue un des plus grands événements littéraires français, l'occasion de rencontrer de nouveaux auteurs et des plumes confirmées. Comme chaque année, la manifestation proposera conférences, rencontres, animations et séances de dédicaces à destination de tous les publics, soit 300 auteurs invités. L’événement se déroulera sur l’Esplanade Charles-de-Gaulle et dans le réseau des médiathèques du territoire de la Métropole.

Carte blanche

Cette année, Véronique Ovaldé a « Carte Blanche ». Mise à l’honneur durant cette 34e édition, l’écrivaine invite des auteurs dont elle admire le travail, et avec lesquels elle se sent des affinités littéraires ou amicales. Rencontres, concerts littéraires, lectures à une ou plusieurs voix… Véronique Ovaldé a la liberté d’inventer les formats qui lui plaisent, pour favoriser la découverte et les échanges autour des oeuvres.

Des nouveautés annoncées et une programmation en cours

Cette année, la maison d’édition choisie est l'éditeur Allary, maison d'édition indépendante fondée en 2014, axée sur l’écriture française, notamment la littérature, la bande-dessinée et l’essai. A cette occasion, elle viendra accompagnée de plusieurs auteurs : Alexandre Lacroix, écrivain et directeur de la rédaction de Philosophie Magazine, l'auteur de BD Riad Sattouf avec la parution du nouveau tome des Cahiers d’Esther, Leïla Bouherrafa professeur de français dans une association qui accueille de jeunes réfugiés qui présente son 1er roman La Dédicace, Charles Pépin philosophe, journaliste et romancier, traduit dans une trentaine de pays...

Sur le même stand, Philippe Douroux, ancien rédacteur en chef de Télérama, dédicacera Alexandre Grothendieck, éditions Allary, 2016, prix du magazine Lire en 2016 du meilleur livre de sciences.

Enfin, la Comédie du Livre 2019 mettra en avant cette année une nouveauté : la Comédie du OFF, un stand pour les auteurs autoédités de Montpellier et de la Métropole.

Plus d'infos sur la Comédie du Livre

HOMMAGE À YVES ROUQUETTE / IVES ROQUETA

 Le Cèucle Occitan Setòri, le CIRDOC en partenariat avec Filomer et le soutien de la ville de Sète organisent un hommage à Yves Rouquette / Ives Roqueta, le samedi 23 mars à de 14 h, à l'Espace Palace, Avenue Victor Hugo à Sète.romaCapture
.
Yves Rouquette / Ives Roqueta, né à Sète en 1936, disparu en 2015, est un écrivain majeur dont l'oeuvre, tant en occitan qu'en français, présente plusieurs facettes : poésie, romans, essais, nouvelles, chroniques, théâtre... Homme d'action, il est à l'origine de la création du CIRDOC (Centre International de Développement de l'Occitan, médiathèque multimédia), de la maison de disques VENTADORN, de l'impulsion donnée à l'Institut d'Estudis Occitans... et de bien d'autres réalisations culturelles.
Une œuvre à l'image de son auteur, humilité, sensibilité, force, humour.
L'hommage évoquera l'homme, l'oeuvre, à travers des témoignages, des lectures, des photographies, des extraits de films et une exposition réalisée par le CIRDOC.

Entrée libre

en preséncia de Maria Roanet / en présence de Marie Rouanet
 
 Interviendront sur l'oeuvre et l'action occitaniste :
 
Benjamin Assié, directeur du CIRDOC
Alan Roch, écrivain, animateur culturel
Joan Larzac, écrivain
Patrici Baccou, directeur de l'Institut de formation APRENE
Miquèla Stenta, auteure
 
Apporteront leurs témoignages de collaboration :
 
Charles Camberoque, photographe
Raphaël Ségura, peintre
 
Donneront des lectures :
 
un Calandron, Mirelha Braç, Alan Roch, Marie-Ange Hoffmann, Gisèle Moyroud,
Robert François, Jaumeta Sabatièr, Pèire Thorel, Claude Vervaecke
 
Seront visionnés :
 
des entrevues d'amis de Béziers
des extraits du film « Les Enfants du diable » de Claude Gaignaire
des photos de Charles Camberoque
 
Une exposition réalisée par le CIRDOC présente des aspects biographiques, entre Sète, Béziers et Camarés, d'Yves Rouquette et les principaux ouvrages de son œuvre en occitan et en français.
Petite librairie à disposition.

Daniel Mesguich au musée Paul-Valéry

Dans le cadre des rendez-vous des Automn'Halles, Daniel Mesguich sera au musée Paul-Valéry le jeudi 25 avril à 19 heures pour une lecture-spectacle d'une quarantaine de textes, très courts, parfois plus longs, tragiques ou fantastiques, souvent drôles, de Baudelaire à Aragon en passant par Kafka, Borges, Dubillard, Valletti ou Jehan Rictus...

Prix des places : 10 €, vente sur place.
Réservations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Sortie de « Talion » de Pierre Celka, auteur sétois

Sortie de « Talion » de Pierre Celka, auteur sétois, chez RROYZZ éditions.

  • "Un trou ! L'ami, ils t'ont creusé un trou ! hurla William sans vraiment parvenir à retrouver son calme.

  • Un trou ? Mais de quoi tu me parles ? Un trou de quoi ?

  • Au cimetière ! Un trou pour toi !"

couverture Talion 2

Et vous ? Que feriez-vous si un ami venait vous annoncer que votre tombe vient d'être creusée et que vos funérailles sont déjà programmées ?
Hommage au grand maître de la littérature romantique Edgar Allan Poe, Talion est une nouvelle fantastique qui vous entraînera dans le monde ouvrier au début du 20e siècle. Enfilez votre redingote et laissez-vous entraîner dans un voyage au cœur de la belle époque... à vos risques et périls.
 
Première publication de Pierre Celka, cet ouvrage enrichi de plusieurs illustrations de qualité, paraît en ce mois de mars aux éditons RROYZZ.

L'occasion de frissonner un peu tout en retrouvant le charme des nouvelles qui fleurissaient durant le XIXeme siècle.
 
« J'écris depuis l'adolescence et c'était la première fois que j'osais proposer un de mes texte à un éditeur professionnel. Je suis très heureux de voir mes personnages prendre vie en dehors de mes tiroirs... c'est une satisfaction personnelle et j’espère que « Talion » n'est que le premier d'une série d'autres publications ! J'ai déjà d'autres projets en cours dont celui d'un roman plus conséquent. »
 
Pierre Celka sera présent pour dédicacer « Talion » au salon « lire et voir » organisé le 16 mars à Frontignan.
 
Lien vers l'éditeur : www.rroyzz.com

Lien vers blog de l'auteur : https://djagerno.blogspot.com

LE PRINTEMPS DES POÈTES - ALORS ON DANSE !

Du samedi 09 au lundi 25 mars 2019

 
  • fred-gremeaux
  • carolina-miernik
  • natasha-ribkin
  • carolina-miernik
 
 


LE PRINTEMPS DES POÈTES - ALORS  ON DANSE !


La compagnie Mot pour Mot orchestre la manifestation du Printemps des Poètes depuis 1998 sur la ville de Sète, qui en mars 2019, pour sa 21ème édition attient en "Beauté" sa majorité !
Mot pour Mot prévoit à cette occasion de faire danser les mots, au côté des poètes, des comédiens, des musiciens, et elle invite cette année, des danseurs.


  BIP Brigades d'Interventions Poétiques
Spectacles du 9 au 25 mars dans les établissements scolaires de la ville


  "Une danse est un poème"

  • Mardi 12 mars à 10h, Concerthau
  • Samedi 23 mars à 15, médiathèque Anfré Malraux


Masterclass avec Yankalle Filtser
Mercredi 20 mars à 19h30, salle Terpsichore
4 rue du Maire Aussenac
sur réservation uniquement


  Bateau-Poèmes
Spectacles Dimanche 24 mars à 11h
Bateau Aquarius, pont de la savonnerie

 
Entrée libre pour tous les rendez-vous : tout savoir sur : https://www.tourisme-sete.com/medias/documents/DP_Printemps_des_Poetes_2.pdf

Une poésie de Maître Prunac.

Jacques Prunac (1787-1865) "pétrit longtemps pour les autres le pain matériel". Mais, ainsi qu'il l'écrit dans l'Introduction (en français) de son recueil (en occitan) Les Fougasses, il eut, en plus "d'une vie extérieure agissante, la vie intime et méditative".

Dans cette vie-là, la prière et la poésie furent "deux sœurs consolatrices" pour le familier du pétrin. Une pièce du recueil dédié à un voisin, Sur un évènement extraordinaire survenu dans son poulailler, illustre bien ces mots.KING22P1040861-1

 Notons que la ville de Cette, avec ses 9 000 habitants à l'époque (1843), avait des aspects quelque peu campagnards puis qu'un voisin de la rue des Hôtes (actuelle rue Mistral) possédait, sans que cela étonne, un poulailler. Il est vrai que la rue des Hôtes, outre sa fonction de passage vers le Grand Chemin qui menait à Montpellier (via le pont de bois), était la limite de l'agglomération. Au-delà, "caserne" et jardins.

KINGP1040860

Elle retentissait d'ailleurs de cris de touta sorta, dont ceux des femmes vendant leurs poissons à plena gala : "La sarda enflé ! L'anguila viva ! Lou sarget (la rascasse) ! Lou rouget ! Lou courbouyoun ! Et puis, le marchand d'allumettes qui trotta comma un miquelet et "L'un qu'à sa mina / Sembla un sujan de guiotine" et les cris des moutons conduits par tel autre. Un autre "Bon mari s'en va à la terra" qu'il arrosera de sa sueur et où il trouvera bien des plaisirs, se régalant de fruits et d'eau. E fay dire, quand lou testas / Ay qu'acols bon ! Qu'es saoulan ! Il est vrai que lous razins embaouman las boucas. Cela console de ce que "Tout ce qu'on voy de tonu ouastaou / N'es pas lou fruit d'un long repaou".

 Maître Prunac avait "l'ouille" fine et le regard pénétrant. Lui qui avait trouvé la juste cadence et la bonne harmonie dans ses pièces en vers choisit, pour exposer le thème de son texte, le très ancien genre de la fable. Compte tenu de ce qu'il était, en bousculant un peu les lois du genre, la fable devait être édifiante et quelque peu sulpicienne. On n'a pas écrit en vain une épître sur La sour de Caritat. Alors, l'exemple di toun fouyé / A passat din toun poulayé.

Là, toute la journée, les volailles "grattent, cherchent" et manifestent parfois quaouqué trait moral. Il advint un jour, nous dit Maître Prunac, qu'une clouqua (poule pondeuse), peut-être lasse ou perdant l'esprit, abandonna sa progéniture. Les poulettes estou dévarias, pécayre ! C'est alors que les voyant transis et jalas, une autre poulette, guidée par la main de Dieu, le soir, les accueillit dans son nid, E de sas alas les couvris.

Et A quel beon trait de charitat / Milita par sa raretat / Qu'à tous cantouns dé Cette / E sus lons quais d'aou por / Siagné affichat en lettras d'or.

 On n'exauça pas le vœu du poète. Nulle inscription n'a célébré l'adoption de poulettes abandonnées. Reste un conte sentimental e religious. Et puis, comme il est dit en occitan, ne faut-il pas prêter attention à ce que raconte le conte ?

 

H. Le Blanche

La Comédie du Livre de Montpellier, en mai

La Comédie du Livre c’est une grande fête autour de la littérature à Montpellier sur la place de la Comédie et l'Esplanade Charles de Gaulle. Rencontres, dédicaces, conférences…mai 2019.

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, a sorti un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.

L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.
L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.

Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promets étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon