Littérature - Poésie

Les Helvètes au rendez-vous de la Comédie du Livre 2019

La Suisse, pays invité de la 34e édition de la Comédie du Livre les 17, 18 et 19 mai 2019 à Montpellier


Les grandes lignes de la programmation ont été dévoilées ce jeudi 28 février en présence de la journaliste littéraire Florence Bouchy recrutée comme directrice artistique et littéraire de cette édition. Pendant tout un week-end, les littératures suisses seront mises à l’honneur sous les chapiteaux à Montpellier. Un événement gratuit.

Une programmation éclectique chaque année 

Sur l'esplanade ont été reçues les littératures néerlandaises et flamandes en 2018, La Grèce et l'ensemble de la Méditerranée en 2017, l'Italie en 2016, les littératures ibériques et nordiques les années précédentes. La Comédie du Livre constitue un des plus grands événements littéraires français, l'occasion de rencontrer de nouveaux auteurs et des plumes confirmées. Comme chaque année, la manifestation proposera conférences, rencontres, animations et séances de dédicaces à destination de tous les publics, soit 300 auteurs invités. L’événement se déroulera sur l’Esplanade Charles-de-Gaulle et dans le réseau des médiathèques du territoire de la Métropole.

Carte blanche

Cette année, Véronique Ovaldé a « Carte Blanche ». .. la suite sur montpellier infos

Le chanteur, poète et écrivain Bertrand Belin à l'Echappée Belle

Le chanteur, poète et écrivain Bertrand Belin viendra présenter son dernier roman "Grands Carnivores" à l'occasion de l'inauguration de "The Rio" 7 quai Léopold Suquet.
Résumé de "Grands Carnivores" : Dans un monde dominé par la cruauté et la peur vivent deux frères aux ambitions différentes, l'un chef d'entreprise cynique servant l'empire et ses valeurs et l'autre, artiste refusant de se soumettre. Quand un cirque s'installe en ville et qu'un groupe de fauves s'échappe, les habitants ne se préoccupent plus que de leur survie.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

34ème Comédie du Livre : 16 auteurs de Bande Dessinée dévoilés

Dans le cadre de la 34ème Comédie du Livre, qui se tiendra du 17 au 19 mai 2019, 16 auteurs de Bande Dessinée présents sont dévoilés.

L’Atelier Sentô est né de voyages au Japon, de rencontres, de dessins et de photographies que Cécile Brun, illustratrice et photographe, et Olivier Pichard, scénariste ont ramenés. Ils travaillent essentiellement avec des techniques comme l’aquarelle, la gravure et la photographie argentique. À travers leurs travaux, ils aiment faire découvrir un Japon au travers des villages, des fêtes populaires et d’esprits oubliés.

Historienne et scénariste, Marie Gloris Bardiaux-Vaïente obtient un doctorat en Histoire Contemporaine à l’Université Michel de Montaigne de Bordeaux. Ses travaux s’articulent autour des thèmes spécifiques que sont l’histoire de la peine de mort et l’histoire de l’abolition, en France et en Europe. Scénariste de bande dessinée, elle écrit aussi des textes historiques, ou bien d’actualité, autour des notions de féminisme, de justice et de sociologie politique.

Christian Cailleaux, auteur de BD, illustrateur et piètre trompettiste comme son héros des Imposteurs, il a vécu durant quinze ans entre l’Afrique, le Québec et la France. Accompagné de son double de papier - Félix Mogo - il raconte les bonheurs d’ailleurs et les rencontres improbables des promeneurs qui gardent le nez au vent. Depuis, la balade continue de pays en pays, d’albums en albums. Entre une couverture de roman et une pochette de disque de jazz, il aime raconter des histoires de départs, vers l’Afrique, l’Océan Indien, l’Inde. Encore à propos de mers et de lointains, il s’embarque - au propre comme figuré - sur les bâtiments gris de la Royale avec celui qui deviendra son ami, le comédien-écrivain Bernard Giraudeau, pour l’album R97, les hommes à terre. Puis, il entre dans la prestigieuse collection Aire Libre des éditions Dupuis. Il aborde en 2013 le BD-Reportage en racontant son embarquement vers les Terres Australes.

Javi S. Casado est né en 1979 à Barcelone. Après avoir travaillé en tant que graphiste, illustrateur et directeur artistique, il se consacre aujourd’hui pleinement à la bande dessinée. Après sa première série, Les Aventures ahurissantes de Benjamin Blackstone, il publie un nouvel album, Un peu de tarte aux épinards (Casterman).

Formé aux Gobelins, Didier Cassegrain a travaillé pour des séries télévisées chez France Animation. Il poursuit sa carrière aux studios Disney pendant un an avant d’intégrer la société Story pendant deux ans. Il y fait la rencontre de Fred Blanchard et d’Olivier Vatine, qui vont le pousser à faire de la bande dessinée. Va naître sa première BD, Tao Bang, d’une qualité graphique évidente.

Originaire de Lyon, Chloé Cruchaudet a fait des études d'architecture puis d'arts graphiques, et a ensuite étudié à l'école des Gobelins en cinéma d'animation. Les cours développent son goût du croquis sur le vif et une approche cinématographique, notamment avec le travail du story-board, dont on retrouve l'influence dans ses planches. Pour l'écriture, elle s'inspire d'histoires vécues, de livres historiques ou d'autobiographies... la suite sur Montpellier infos

Le prochain café littéraire, mercredi 22 mai 2019

Prochain café littéraire le mercredi 22 mai 2019 à 18h30 à la Médiathèque à Sète. 

Sont invités par Augustin Di Martino,l'historien Hervé LE BLANCHE pour son livre : CETTE, Chroniques d'ancien régime publié aux éditions Flam et Christian LAGARDE pour : Faits divers à CETTE, avec le soutien de la Société d'Etudes Historiques et Scientifiques de Sète et sa région.

 Hervé LE BLANCHE :ggggggol

 Sète a une histoire singulière. La ville port est née il y a 353 ans, au mitan du 17ème siècle. Ville neuve donc dans une France où l'urbanisation s'affirme au 12ème siècle. Ville dont la création doit beaucoup à la volonté des hommes. La monarchie en rêvait depuis près d'un siècle et Louis 14 soutint les vues associées de Pierre Paul RIQUET, COLBERT et la finance Montpelliéraine, toujours évoquée aujourd'hui par le quai de Bosc.

 CETTE ne fut pas l'emperium de la Méditerranée occidentale, comme Marseille le fut pour la partie orientale de "Mare Nostrum". Mais elle fut le port de la province du Languedoc, territoire s'étendant de Nïmes à Toulouse et au Massif Central. Elle fit commerce de ses productions. Alors, s'affirma une communauté originale, quelque peu privilégiée, parfois épargnée par les malheurs du temps. Pëcheurs, matelots, tonneliers, menuisiers, calfats, maçons, plâtriers, jardiniers et brassiers y vivaient peut-être moins mal qu'ailleurs. Le lecteur pourra peut-être en juger. Mais le chercheur est tributaire des sources officielles. Même au 19ème siècle, le peuple écrivait peu. Alors, de l'anonymat émergent parfois des maîtrees maçons, des "bollangers" (boulangers), des cabaretiers, des petits notables affermant le marché de la viande de boucherie : un certain sieur Palot paraissait bien turbulent. Parmi les constructeurs de navires, s'affirment les Bessil, Sabatier, Olive. Au mieux, un nom apparaît parmi celles des vendeuses "d'herbes" ou de fruits qui enfreignent le règlement des Halles. Souvent, elles sont étrangères ! Mais, face aux contraintes de l'Ancien Régime politique et économique, aux tumultes météorologiques, ils ont vécu. Puissent ces chroniques en donner une idée....

 

Christian LAGARDE :

 Le fait divers est un article de presse qui rapporte un évènement réel. Il est inclassable, n'appartient à aucun genre journalistique, mais existe depuis toujours.

ggggggghjjjjCapture

Parfois cocasse, souvent tragique, il nous renseigne sur la réalité d'une société à un moment donné de son évolution.

Dans cet ouvrage, le fait divers nous fait découvrir la vie de nos grands-parents à Cette (Sète depuis 1928) à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle.

Il témoigne de faits malheureux - crimes, délits, accidents, suicides, naufrages, catastrophes naturelles - vécus par les Céttoises et Cétois à cette époque. Il nous rapporte aussi les actes héroïques accomplis par des gens ordinaires.

En se plongeant dans ces faits divers, dont les journaux de l'époque s'étaient fait l'écho, le lecteur s'immerge aujourd'hui dans un monde différent mais pourtant proche de nous...

 

les évènements à venir à la librairie L'Échappée Belle

 Jeudi 16 Mai, nous recevons Vanessa Bamberger, à l'occasion de la sortie de son livre "Alto Braco" aux éditions Liana Levi, à la librairie à 18h30.
Vanessa Bamberger nous amène aux côtés de l'héroïne, Brune, sur le plateau d'Aubrac, terre d'élevage mais aussi la terre des bistrotiers parisiens dont Brune est issue.
Un voyage aussi rude que les terres d'Aubrac avec au centre la question des origines et de la transmission. Une terre peut-elle être inscrite dans nos gênes?
 
- Exposition Anna Saulle du 17 mai au 10 juin "L'Envers du Décor du Festival K-Live", en collaboration avec le Festival K-Live.
Depuis 4 ans Anna Saulle est la photographe du festival KLive. On découvre à travers son objectif des instants pris sur le vif, des détails, des gestes et des mouvements qui font l'essence du street art et de cet évènement.
 
- Vendredi 24 mai à partir de 18h30: Les éditions Equinox, nouvelle maison d'édition de polar et romans noirs, dirigée par Aurélien Masson qui vient nous parler avec passion  de la création de cette maison, du métier d'éditeur, de la relation avec ses auteurs, telle Ingrid Astier présente elle aussi à l'occasion de la sortie de son nouvel ouvrage, La Vague : un roman noir, dense et foisonnant. L'histoire d'un retour sur une terre paradisiaque pour certains, mais pas pour tous. L'histoire d'une vague, LA Vague, celle qui rend humble, celle qui brise aussi, les hommes, les ego, ou les vies. Un huis clos ilien entre forêt et lagon, d'un bleu sang..
 
- Vendredi 7 juin à 20h00 au cinéma The Rio," rencontre-lecture" avec Bertrand Belin, chanteur, poète, écrivain qui aime jongler avec les mots et poser son regard à la fois tendre et toujours teinté d'humour sur la société et ses dérives.
Il viendra nous présenter son dernier roman paru chez POL "Grands carnivores".

Cette rencontre aura lieu lors de l'inauguration du "The Rio" quai Léopold Suquet.

Résumé de l'éditeur : Dans un monde dominé par la cruauté et la peur vivent deux frères aux ambitions différentes, l'un chef d'entreprise cynique servant l'empire et ses valeurs et l'autre, artiste refusant de se soumettre. Quand un cirque s'installe en ville et qu'un groupe de fauves s'échappe, les habitants ne se préoccupent plus que de leur survie, laissant ainsi la place pour l'émergence d'un discours souterrain.
astier22Capture
 
astierCapture

Yves Desmazes : Félix Platter et les Conspirateurs

Félix Platter et les Conspirateurs

de Yves Desmazes

aux Editions Le Papillon Rouge

Félix Platter, parti de Bâle, sa ville natale, arrive à Montpellier le 30 octobre 1552. Séduit par la renommée internationale de la faculté de médecine et la qualité de son enseignement, son père, intellectuel autodidacte, l’envoie y poursuivre ses études  Felix Platter restera à Montpellier jusqu’en 1559, il y fera un deuxième séjour de 1595 à 1599. Il a rédigé ses mémoires dans lesquelles il rapporte ses observations sur Montpellier et sa région, la ville, la campagne, les moeurs, les coutumes, les fêtes... Témoignages rares qui font encore référence auprès des historiens.

C"est donc autour de ce personnage bien réel que que Yves Desmazes a construit son récit, Félix Platter et les Conspirateurs. Lorsque le futur médecin, anatomiste et botaniste arrive, après un voyage fort mouvementé, dans la capitale du sud, celle-ci est en proie aux prémices de ce qui deviendra très vite les guerres de religions. Agitée par de nombreuses peurs et croyances négatives, la société catholique accuse les protestants, huguenots, calvinistes, hérétiques, d’être responsables de leurs malheurs et de ce qu'ils définissent comme la vengeance divine. Ils jugent suspect tout ce qui vient d’Allemagne. Felix Platter devient vite soupçonné de vouloir répandre la pensée calviniste, d’autant que, circonstance atténuante, son père possède une imprimerie. Accusées,  pour la plupart, de répandre la critique de la religion catholique, les imprimeries sont mises à l’index.

Il se trouve donc au centre d’affaires qui le dépassent et, malgré sa prudence, devient la cible de nombreux complots, intrigues et conspirations. Accusé de tous les maux et perversions, «nous clamerons également que ce Platter se vante de déterrer nuitamment des cadavres, et exclusivement ceux des bons catholiques, pour les disséquer en compagnie d’autres étudiants se livrant même à des séances de sorcellerie...» déclare un de ses ennemis. Il doit donc déjouer tous les pièges tout en menant consciencieusement ses études jusqu’au diplôme final, engagement qu’il a pris auprès de son père.

Yves Desmazes nous entraîne dans un récit alerte, plein de rebondissements dans ce Montpellier du XVIème siècle décrit avec précisions et anecdotes, parmi les personnages célèbres de cette époque agitée de troubles sur fond de peur de fin du monde.
Yves Desmazes est l’auteur de nombreux romans  dont La Malédiction de Maguelone, Bacchus Requiem, Les lettres de sang, L’ambassadeur d’Hyppocrate, Le Pont du Diable, Le Vaisseau Céleste...

Vanessa Bamberger à l'Échappée Belle

Vanessa Bamberger vient nous parler de son dernier roman "Alto Braco", livre qui a notamment reçu le prix Arverne 2019.
Brune, 38 ans, n'a jamais connu sa mère et a été élevée au dessus du bistrot familial par sa grand mère Douce et la sœur de celle ci, Granita. À la mort de Douce, qui veut être enterrée dans son village natal, Brune doit plonger dans ce petit bout d'Aubrac aveyronnais et dans son histoire familiale nébuleuse. Dans cette région d'élevage, elle dénoue le mystère de ses origines et avec lui nait quelque chose comme, peut être, un besoin d'appartenir à cette terre.

Poésie ! A Vic La Gardiole

sieCapture
jeudi 23 mai
à la Ferme marine des Aresquiers à 20h
Route des Aresquiers - Vic-la-Gardiole

 

entrée libre
dans la limite des places disponibles

 

La dernière soirée Poésie ! de la saison du Théâtre des 13 vents, aura lieu à la Ferme marine des Aresquiers, toujours sur le même principe : lecture d'un poète suivie d'une scène ouverte.

Nous aurons le plaisir d'écouter ce soir là le poète montpelliérain Félix Jousserand, également curateur avec Olivier Saccomano des soirées Poésie ! du théâtre. Il lira son dernier ouvrage Le Siège de Mossoul.

Nous attirons votre attention sur le fait que le Siège de Mossoul, éditions Au diable vauvert, sortira en librairie ce même jour : le 23 mai.
Il sera proposé à la vente lors de cette soirée avec la présence de la librairie Sauramps.

 

Le siège de Mossoul a été écrit dans l'urgence des opérations militaires qui se sont déroulées à partir de l'automne 2016, jusqu'à l'été 2017, quand une coalition Irakienne-Occidentale a repris la capitale régionale du nord de l'Irak à Daesh. Une offensive difficile, contre des combattants déterminés à mourir en martyrs.

Félix Jousserand s'est plongé dans les rapports d'opérations, il a suivi au quotidien la progression des soldats dans Mossoul transformée en piège pour un million et demi d'habitants, jusqu'à son dantesque effondrement final. Neuf mois de combats chroniqués au jour le jour. Le texte est à la fois un document historique et un long poème.

C'est un livre sur la détermination, le retour au Moyen-Âge, la stratégie, l'Occident, le religieux...
C'est surtout l'histoire de la plus grande bataille urbaine depuis Stalingrad.

 

Félix Jousserand est poète et performeur. Né en 1978, il se produit sur scène, écrit pour le théâtre et la musique... Il vit et travaille à Montpellier. En 2018, il crée CANSO, performance scandée autour de La Chanson de la Croisade Albigeoise.

Il a publié une dizaine d'albums et de livres, dont Blah ! une Anthologie du slam en 2008, Rhapsodes : anthologie du rap français en 2016, et Mauvais penchant en 2017 Au diable vauvert.

 

 

             « À l'image du troubadour colporteur de chroniques mises en musique et en gestes, relatant les événements politico-sociaux de son temps, Félix choisit le récit épique pour dire aujourd'hui, en bannissant toute sensiblerie ou nombrilisme individualiste. »
Émilien Urbach – L'Humanité

Claude Huver ; Les Hôtels Particuliers de Montpellier

Avec la parution du livre Les Hôtels Particuliers à Montpellier de Claude Huver, les éditions Le Papillon Rouge comblent une lacune, celle concernant les descriptions, localisations, spécificités de ces demeures que Auguste Charles Daviler, architecte du Roi définissait ainsi : «c’est dans une ville une maison de distinction entre les autres habitée par une personne de qualité». Caractérisées par leurs façades ouvragées et chargées d’ornements, leur grande porte souvent cochère, leur cour de belle superficie et parfois leur jardin, ces demeures d’exception sont nombreuses à Montpellier. Elles furent pour la plupart construites ou transformées au XVIIème ou XVIIIème siècle. L’auteur, Claude Huver en dénombre plus de 150. Accompagné de nombreuses et judicieuses illustrations, le texte fait la description méticuleuse de leurs façades, de leur portail ouvragé, de leurs particularités. Il évoque également l’histoire de leurs riches ou célèbres occupants d’origine ou occasionnels. Cet ouvrage revisite de façon originale et passionnante l’histoire  de Montpellier et se révèle un guide très utile pour une visite minutieuse et attentive de l’Ecusson, tant il révèle de nombreux trésors architecturaux témoins du riche passé de la ville.
Michel Puech

Plantes & Saisons sur les Chemins Méditerranéens par Pierre Salès

Nouvelle parution aux éditions Le Papillon Rouge : «Plantes & Saisons sur les Chemins Méditerranéens» par Pierre Salès. Sur une maquette audacieuse et dynamique de Alice Dorques, tout en couleurs subtiles déclinées au fil des saisons, illustré d’une riche iconographie, cet ouvrage se présente «comme un petit calendrier champêtre du Languedoc et de la Provence».

Explorant la riche flore méditerranéenne, il ne se veut pas exhaustif, renonçant à citer les 4700 espèces répertoriées, mais retenant les plantes emblématiques, tant d’un point de vue botanique que culturel», Pierre Salès déploie un style alerte, souvent teinté d’humour, dans l’exploration de chaque variété citée, évoquant leur origine, leur évolution, leur place dans la religion, les croyances, les mythes, leur utilisation dans les pratiques médicinales, la cuisine, ainsi que les subtilité de la langue et le vocabulaire s’y rattachant. «L’avantage avec les plantes c’est qu’elles nous font voyager» écrit-il. C’est donc à un voyage programmé selon les mois et les saisons que nous convie l’auteur, nous distillant à chaque étape son lot d’informations, de révélations, d’anecdotes. Il nous dévoile, par exemple, sa définition du «gisclet» : «c’est un petit rigolo qui travaille du chapeau et explose quand on le chatouille». Tout est dit concernant ce concombre sauvage dans une formule lapidaire et amusante qu’il développe ensuite. Il nous décrit dans les moindres détails comment et pourquoi l’arum constitue un piège, un «traquenard» écrit-il, pour les insectes. Il fait le lien entre le buis et le terme «bouquin», «book en anglais, «buch» en allemand.

Ce livre répond à tant de questions -pourquoi le romarin est une «bénédiction» pour les abeilles, comment s’appelle l’arbre à pommettes, et tant d’autres- qu’il constitue une mine pour les esprits curieux et une histoire vivante pour les amoureux du Midi.

Michel Puech

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, a sorti un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.

L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.
L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.

Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promets étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon