Expos

Exposition “Camargue Nature” de Thierry Vezon, du 25 janvier au 25 mai 2023 au zoo de Lunaret

Exposition “Camargue Nature” de Thierry Vezon, du 25 janvier au 25 mai 2023 au zoo de Lunaret

 
Mercredi 25 Janvier 2023, 18:30 - Jeudi 25 Mai 2023, 17:30

 

Zoo de Lunaret

Le Parc de Lunaret propose une nouvelle exposition photographique mettant à l’honneur un écosystème local, la Camargue, à travers le regard du grand photographe montpelliérain, Thierry Vezon.

Spécialisé dans la photographie de faune et de paysages, Thierry Vezon consacre de très longues heures à l'affût pour capter des clichés artistiques en prenant soin de toujours respecter la nature. Lauréat de nombreux prix dans de prestigieux festivals de photographie naturaliste, il s’est aussi fait connaître par ses prises de vues aériennes en ULM. Il sillonne la Camargue depuis de nombreuses années avec la complicité des hommes qui l’habitent. Il a photographié les paysages et l’exceptionnelle biodiversité du delta du Rhône en particulier les oiseaux, les taureaux et les chevaux.

Il a su saisir la beauté de ce territoire en prenant des images très graphiques et picturales, plus particulièrement les Salins qui prennent, en été, des couleurs exceptionnelles. Au fil des années, son travail sur l’oiseau le plus emblématique de la Camargue, le flamant rose, a permis de documenter cette espèce protégée. Vus du ciel, ou au ras de l’eau, en toutes saisons, ses photos montrent les flamants roses dans leur milieu d’une façon originale.

La Camargue est un des principaux sites de nidification et participe au retour de cet oiseau dans toute la Méditerranée. Ce lieu abrite un éventail de naturalités, allant des paysages intensivement cultivés à des espaces dynamiques, en libre évolution. Ainsi la nature spontanée qui prend place dans ces espaces domestiqués (digues…) puis abandonnés constitue l’entre nature que le photographe Thierry Vezon propose de faire découvrir.

Présentation du photographe

Photographe indépendant résidant dans le Gard, Thierry Vezon se consacre à la photo nature depuis 2004. Même s’il affectionne voyager, en particulier dans le grand Nord, ses lieux de prédilection sont situés dans le Sud de la France : le Languedoc, la Provence, la Camargue, les Cévennes.

Spécialisé dans la photographie de faune et de paysages, il collabore entre autres avec Terre Sauvage, Nat’images, Géo, La Salamandre, BBC Wildlife magazine. Il a publié une vingtaine d’ouvrages dont « Cévennes nature », « Camargue entre ciel et terre », « Le flamant rose en Camargue », « Chevaux Camargue », « Cévennes d’arbres et de pierres » (Éditions Alcide) et Camargue Sauvage (Éditions Biotope).

UNE EXPO AUTOUR DES FRUITS ET DES LÉGUMES

Peut être une image de aliment
Jusqu’au 16 juillet, le domaine du Département Restinclières, à Prades-le-Lez, propose une expo pour en apprendre davantage sur les fruits et légumes mais de façon amusante !
Par des jeux, des manipulations interactives, des cartes, des puzzles, vos enfants finiront sûrement par aimer les fruits et légumes qu’ils boudent habituellement dans leur assiette…
Exposition à découvrir :
 Du lundi au vendredi : 8h30 à 12h30 et 13h30 à 17h30
 Le week-end : 14h à 17h30
 Les visites commentées : sur inscription, les dimanches 19 février et 19 mars à 14h30 et 15h30
 Les mercredis de l’alimentation : sur inscription, les mercredis 15 février et 29 mars à 14h30
En savoir plus : https://bit.ly/3JyLrB5

La Galerie éphémère fête ses 11 ans !

 
 
 Du 03 au 05 février 2023, dans le cadre de la Journée Mondiale des Zones Humides JMZH, des artistes investissent les bâtiments du site protégé des Salines à Villeneuve lès Maguelone, pour vous proposer une manifestation hybride qui a pour ambition de provoquer la rencontre des amoureux de la Nature et des amateurs d’Art.
 AAAAAABOBCapture d’écran 2023-01-02 184604
 
Au programme : de l’illustration, de la photographie, de la peinture, des ateliers de sensibilisation à l’environnement littoral mais aussi des visites guidées à la découverte de la biodiversité qu’abrite cet espace naturel d’exception.
Le réseau CPIE Bassin de Thau, partenaire de l'événement, sera évidemment présent avec la LPO Occitanie - Hérault, Kimiyo, CIVAM Bio 34 et Cosciences. Participez à des experiences scientifiques pour mieux connaître les effets du climat sur les salines, laissez vous porter par l’histoire des plantes des lagunes, partez à l’affut des oiseaux du site et venez-vous amuser à la ludothèque écologique où on peut protéger l’environnement tout en s’amusant !
 
 
Un évènement porté par INKARTAD et le Conservatoire d'espaces naturels d'Occitanie, avec le soutien de Montpellier Méditerranée Métropole, Sète agglopôle, Ville de Villeneuve lès Maguelone, La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Conservatoire du littoral, département de l'Hérault et l'Office français de la biodiversité.
 
Plus d'informations sur :
 Le site internet de la galerie éphémère : https://lagalerieephemere.net/

THOMAS VERNY "VUES D’ICI" AU MUSEE PAUL VALERY

THOMAS VERNY

VUES D’ICI

AU MUSEE PAUL VALERY

Paysages d’auprès et figures intimes

 

18 mars 2023 – 28 mai 2023

 

 

Le musée Paul Valéry perpétue sa volonté de montrer les artistes du territoire et ouvre sa programmation 2023 avec une exposition consacrée au peintre et pastelliste de talent THOMAS VERNY. Né en 1975 dans une famille de peintres, Thomas Verny est diplômé de l'Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris en 1998, élève de Vincent Bioulès, membre fondateur du groupe Supports/Surfaces, il vit à Sète et exerce aujourd’hui à l'Ecole des Beaux-arts.

 aaaaabCapture d’écran 2023-01-31 090433

 

"Il procède toujours avec la même technique, le pastel sur le motif, associé à l’acrylique pour les formats les plus importantes. Pendant plus d’un an, Thomas Verny a travaillé sur le motif au musée Paul Valéry, autour du Cimetière marin ou encore sur les bords de la mer et de l’étang de Thau. De cette période de création sont nées près de 250 vues inédites exécutées au pastel qui seront présentées au musée Paul Valéry. Les vues s’articuleront avec un ensemble singulier – et plus secret - de 20 figures érotiques accompagnées de sculptures peintes."

"Rares sont aujourd’hui les artistes comme Thomas Verny qui assument avec autant de franchise la technique du pastel, souvent assimilée à un art du flou et du vaporeux. Sa pratique est tout au contraire, comme l’écrit Jean Clair, celle d’« un art entier, fait d’affirmation et d’absolu ». La texture veloutée du matériau n’édulcore en rien l’intransigeance des couleurs ni l’étonnante justesse de la lumière ni le frémissement de l’instant, dans la caresse de la lumière ou la fusion des corps."

 

Avec les collections du musée s’instaurera un dialogue vivant, multipliant les contrepoints avec Albert Marquet, André Blondel, François Desnoyer, Gabriel Couderc ou encore Philippe Pradalié, père de Thomas Verny, disparu en 2015, qui exposait au musée Paul Valéry voilà 30 ans une série de vues de Sète particulièrement novatrice. Plus que nul autre - peut-être toutefois autant que Vincent Bioulès, Thomas Verny cherche la subversion au sein de la tradition, où il prend place en assumant de renouveler l’approche des genres.

Exposition « En voyage ! » à la Médiathèque centrale Emile Zola

Exposition « En voyage ! » à la Médiathèque centrale Emile Zola

 
Mercredi 1 Février 2023, 10:00 - Vendredi 31 Mars 2023, 17:00

 

Médiathèque centrale Emile Zola - Montpellier

Les trésors patrimoniaux du Réseau vous appartiennent : venez les découvrir !

Chaque année, le Département du Patrimoine Écrit et Graphique vous donne rendez-vous avec ses trésors. En 2023, nous sommes invités à partir « En Voyage ! XVe-XXIe s. ».

Cette exposition, présentée à la médiathèque centrale Émile Zola du mercredi 1er février au vendredi 31 mars, repose en partie sur un dispositif participatif qui a bénéficié d’un partenariat avec le festival What a Trip ! et la librairie La Géosphère. Le musée Fabre et la galerie Daniel Maghen (Paris) ont également concouru par le biais d’un prêt d’œuvres.

Au fil de l’exposition, laissez-vous embarquer pour des voyages mythiques, initiatiques, dans le temps, à la rencontre de l’autre…

Dimanche 12 février à 17h30 : rendez-vous avec l'artiste Maéva Croissant

L'Espace o25rjj expose sur la F.L.A.C. Façade Locale d'Art Contemporain,

IL M'A DIT  de Maéva CROISSANT
du 12 février au 13 mars 2023, visible de l'espace public 


Rendez-vous pour le

VERNISSAGE | Dimanche 12 février à 17h30

avec une Présentation performée par Maéva Croissant

Une présentation très personnelle de son œuvre exposée en lien avec
sa future résidence à l'Espace o25rjj et
la parution de sa toute nouvelle et 1ère édition "Le parasite".

 

 

 FLAC_MCroissant_mail

Lien pour en savoir plus sur la résidence

Entrée libre et gratuite | Échanges autour d'un pot après la performance


L'Espace o25rjj : lieu de résistance artistique

Gérard Titus-Carmel : un grand bol d'air au musée Paul-Valéry

Le musée Paul Valéry et son nouveau directeur Stéphane Tarroux accueillent, jusqu’au 12 février 2023, une superbe exposition consacrée à Gérard Titus-Carmel. “Forestières et autres arpents” regroupe, à travers une succession de séries, des peintures, des dessins et des livres illustrés réalisés sur une période de 20 ans.

François Commeinhes a salué « un véritable oxygène artistique » sur une thématique qui lui tient particulièrement à cœur. Soulignant que « le travail d’un élu et celui d’un artiste comporte bien des traits communs », il a, au passage, rappelé le développement de poumons verts à travers la ville : la création des jardins du Sémaphore, la mise en valeur du parc Simone-Veil ou encore les jardins des Beaux-Arts en cours de rénovation et bientôt accessibles au public.

 

Les premiers visiteurs, nombreux, se sont montrés enthousiastes lors de la découverte de cette riche exposition (129 tableaux, 30 livres) aussi variée qu’homogène, selon les propres termes de Stéphane Tarroux : « Gérard Titus-Carmel est parvenu, sans ressembler à personne, à ne pas se ressembler lui-même » Chaque pièce met à l’honneur un travail bien particulier, une technique spécifique, un style modifié sans cesse, toujours nouveau, toutes les pièces se faisant pourtant écho…

L’artiste est aussi un poète qui a collaboré par ses dessins avec d’autres poètes parmi lesquels Salah Stétié, l’immense créateur libanais que les Sétois connaissent bien puisqu’il fut le parrain du festival de poésie plusieurs années, lui qui a désormais une salle à son nom, dédiée à son œuvre, dans ce même lieu.

« Je suis ce qui m’entoure », a déclaré Gérard Titus-Carmel...

Après l'exposition "Fait Maison" présentée en 2000, le MIAM va présenter "Fait Machine"

FAIT MACHINE 
 
du 17 février au 12 novembre 2023
 
Musée International des Arts Modestes 
Sète
 
Après l'exposition "Fait Maison" présentée en 2000, le MIAM va présenter "Fait Machine" une exposition consacrée aux formes du digital et la transformation du code en matière, ou comment les artistes se sont emparés des outils numériques, ont détourné procédés et machines pour créer leurs oeuvres.
 
aaaafaitCapture d’écran 2022-12-14 091859
 
Poursuivant la réflexion engagée par Miguel Chevalier et Michel Paysant, artistes transdisciplinaires développant un travail convoquant art, technologie et sciences, les commissaires de l’exposition, Margherita Balzerani et Noëlig Le Roux, ont rassemblé les créations d’une génération d’artistes donnant au code une forme matérielle et tangible.
 
L’exposition Fait Machine témoigne de la diversité des recherches engagées par ces créateurs recourant aux technologies de l’impression 3D en particulier. Générant à partir du code une multiplicité de formes, ces artistes recourent aussi à une variété de matériaux n’hésitant pas à les mêler les uns aux autres (céramique, porcelaine, polymères naturels, matières plastiques, matériaux composites …).
 
L’exposition rend aussi compte du tournant technologique qui s’est opéré ces vingt dernières années avec l’invention d’outils et de processus de fabrication ouverts au plus grand nombre. L’essor du prototypage numérique, la réduction du coût des machines (imprimantes 3D, découpeuses laser, fraiseuses numériques…) et leur mutualisation, ainsi que la mise en commun des savoir-faire, ont de surcroît permis un développement sans précédent de nouvelles formes.
Cette popularisation et ses effets sur les mécanismes de production et sur la création elle-même, soutenue par le développement des ateliers collectifs et partagés promus par les FabLabs et les Makers, est l’un des axes exploré par l’exposition.
 
 
aaaafaitCapture d’écran 2022-12-14 091947
 
Fait machine, se décompose en deux volets qui occupent chacun l’un des deux niveaux de l’espace d’exposition du MIAM : « Le laboratoire » au rez-de-chaussée et « Le fil du code » au premier étage.
 
Les artistes de l’exposition(liste non définitive) :
Faig Ahmed, Appropriate Audiences, Berdaguer et Péjus, Arnaud Borde, Elvire Blanc Briand, Yisha Cai, Miguel Chevalier, Mathilde Dumont, Olivier Van Herpt,
Raphaëlle Kerbrat, Laureline Galliot, Jonathan Keep, Inès Lavialle, Jessica Lajard,
Ludovic Mallegol, Varvara & Mar, Pit Molling, Michel Paysant, Boryana Petkova,
Noémie Pilo, Camille Reidt, Andrea Rodriguez-Vial, Philipp Schaerer et Reto Steiner, Antoine Schmitt, Inès Silberman, Jeanne Vicerial.
 
 
LE LABORATOIRE_-_-_-_-_-_-
 
VOLET 1 : Le Laboratoire
Ce premier chapitre est dévolu à la recherche, aux expérimentations et aux processus de fabrication.
 
aaaafaitCapture d’écran 2022-12-14 091827Il expose notamment les recherches du Laboratoire de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Limoges, le CCE / Céramique Comme Expérience, créé en 2015 et conduit par Michel Paysant, Guy Ménard, Arnaud Borde et Ludovic Mallegol, avec notammentdes oeuvres de Camille Reidt, Inès Silberman, Yisha Cai, Mathilde Dumont, Laure Giraudaud, Amandine Maillot, Béatrice Delaunay, Pierre-Emmanuel Coquet, Andrea Rodriguez Vial, Marie Allo, Elvire Blanc Briand, Inès Lavialle, Jessica Lajard.
 
Une attention particulière y est aussi portée sur les pratiques de certains artistes, invités intervenant au CCE, comme Jonathan Keep et Miguel Chevalier, ou développant dans leur travail une recherche comparable dans la matérialisation du code comme Olivier Van Herpt et son imprimante céramique 3D, ou Appropriate Audiences et leurs machines à tatouage mises en marche le temps de performances saissantes.

Cette section expose aussi différentes formes de transcriptions : celles de données en matière opérées par Boryana Petkova à partir d’enregistrements de respirations et de pulsations, ou à partir d’ondes WIRELESS chez Raphaëlle Kerbrat, ou encore la traduction poétique de Noémie Pilo d’Haïkus en mètres étalons ciselés dans une pierre de Doura, ou celle de Berdaguer et Péjus des poèmes de Kathy Acker et Jack Spicer prononcés en langue « martienne » et solidifiée par les artistes en sculpture imprimée.
 
 
 
_-_-_-_-_-_-LE FIL DU CODE_-_-_-_-_-
 
VOLET 2 : Le fil du code
L’exposition se poursuit sur la mezzanine au prisme du fil : de la carte perforée à l’origine de la mise en forme de lignes de code en matière – utilisées en particulier dans les métiers à tisser à partir du XVIIIe siècle –, aux circuits imprimés et aux filaments des impressions 3D.
 
Ce chapitre présente notamment le cabinet de toilettes fantomatique à échelle 1 de Philipp Schaerer et Reto Steiner. Une impressionnante installation dont les éléments ont été dessinés et matérialisés grâce à un stylo 3D à filament. Le fil est aussi au cœur de plusieurs tricoteuses numériques "faites maison". Celle conçue par Jeanne Vicérial produit de saisissants "tricotissages" de fils noirs, tandis que celle imaginée par le duo Varvara & Mar déploie dans l’enceinte du MIAM la progression toute en couleur de sa production. En regard, l’impressionnant tapis de Faig Ahmed, "Oiling," 2012, joue quant à lui du détournement de techniques traditionnelles et des altérations du code numérique.
 
 
Les visiteurs découvrent aussi dans cette section un environnement pensé tout spécialement par Laureline Galliot pour accueillir une sélection de ses dessins et peintures sur tablette numérique, de ses impressions digitales sur papier ou tissu, et de ses productions 3D en céramique. A l’horizon, une cascade de particules de pixels mues par des algorithmes génératifs, créée par Antoine Schmitt projette son flux infini et irrégulier en une ondée blanche hypnotique.

A travers ce parcours en deux volets, les visiteurs découvrent une partie de l’étendue des recherches et des expérimentations menées par les artistes dans la matérialisation du code informatique, autant que la diversité des processus de fabrication et des formes produites.
 
 
* L'exposition " Fait Maison" réunissait une quarantaine d’artistes contemporains dont les créations intègraient des objets domestiques ou ménagers dans un environnement familier
 
 
Commissariat assuré par Margherita Balzerani et Noëlig Le Roux
Sur une proposition et avec le concours de Miguel Chevalier et Michel Paysant
Sous la conduite de Françoise Adamsbaum, Directrice
 
 
Informations pratiques
Musée International des Arts Modestes
23 quai Maréchal de Lattre de Tassigny - 34200 Sète - France

+33 (0)4 99 04 76 44
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - www.miam.org
 
 
 
 
 
 
Heures d’ouvertures :
-du -1er octobre au 31 mars : du mardi au dimanche de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.

Visites guidées (minimum 10 personnes) sur réservations.
-du 1er avril au 30 septembre : tous les jours de 9h30 à 19h00.
Visites guidées du lundi au vendredi à 14h30 et à 16h00, groupes sur réservations.
Fermetures annuelles : 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre

Tarifs :
Adultes : 5,60 € - Etudiants, 10-18 ans : 2,60 €
Groupes de plus de 10 personnes : 3,60 €
-Moins de 10 ans, demandeurs d’emploi, visiteurs handicapés, groupes scolaires sétois, premier dimanche du mois : gratuit
 
LA PETITE ÉPICERIE (service pédagogique du MIAM) propose des ateliers de pratiques artistiques destinés à tous. Rens. inscriptions, tarifs : +33(0)4 99 04 76 46 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
 

Exposition à la Chapelle du Quartier Haut : le cheveu à l'honneur

La Chapelle du Quartier Haut accueille depuis ce vendredi 20 janvier le travail d’une artiste sétoise que beaucoup d’autochtones connaissent bien : Claudie Dadu. L’exposition s’intitule Pôle Hair, et l’artiste réalise des tableaux grâce à ses cheveux!  Le résultat est gracieux, aérien, de fragilité superbe. Quant à la méthode employée: elle demeure un secret!

Pôle Hair comprend de nombreuses toiles (portraits, personnages, scènes…), réalisées selon cette méthode énigmatique, mais également des installations en céramique. En s’approchant de ces pièces d’un blanc immaculé et étincelant, le visiteur s’étonnera de remarquer de fins et bruns entrelacs. Encore des cheveux ! Ils sont l’élément fondateur de l’œuvre permettant une arborescence de propositions. Pour les intégrer aux ready-made, l’artiste, cette fois, ne fait pas silence sur la technique appliquée : il s’agit de la pratique japonaise du « Kintsugi » qui permet de réaliser ces fêlures en trompe l’œil  représentant une métaphore plastique des grands enjeux environnementaux actuels.

Claude Muslin, élue adjointe déléguée aux musées, a salué « une exposition qui parle du corps avec le corps, et une artiste dont l’imagination et l’audace sont au service d’un talent certain ». Claudie Dadu a quant à elle remercié chaleureusement  la municipalité « qui pour son sincère amour des artistes met tant de moyens à leur disposition ! », sans oublier les nombreux visiteurs d’avoir « su braver le froid polaire ! » (clin d’œil amusant au titre de l’expo), pour venir assister à sa dernière installation dans ce lieu qu’elle aime tant.

Deux visites guidées gratuites avec Claudie Dadu auront lieu le 29 janvier et le 19 février à 16 h.

Exposition à la Chapelle du Quartier Haut : Pôle Hair de Claudie Dadu

poleCapture d’écran 2023-01-21 171946La Chapelle du Quartier-Haut propose une nouvelle exposition du 21 janvier au 20 février. Les œuvres de Claudie Dadu, artiste sétoise qui utilise les cheveux comme moyen d'expression, y seront rassemblées sous l'intitulé "Pôle Hair". . Entrée ouverte à tous, tous les jours sauf le mardi, de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.