Expos

Peintures de Sameerah Al Bsharah à Lavérune

 

Il reste encore quelques jours pour visiter l’exposition des peintures de Sameerah Al Bsharah. Peintures accrochées en deux endroits différents, la Médiathèque et la Mairie de Lavérune. Accrochage un peu sommaire, qui ne met guère en valeur ces oeuvres de grande qualité, témoignage poignant d’une artiste chassée de son pays par la guerre et son flot de misères. Mais la peinture de Sameerah Al Bsharah, quoique sombre, inquiète, dégage une poésie puissante, des visages de femmes tout en douceur, des yeux d’enfants plein de vie, elle conserve sur son pays en proie à la folie et la cupidité, un regard plein de tendresse  et d’espoir. En ces temps où un regain de violence s’acharne sur le Rojava et son utopie de paix et d’écologie sociale, une attention portée sur l’oeuvre brillante d’une artiste témoin de ces violences s’impose.
Michel Puech

EXPOSITION à la Médiathèque Stephane Hessel

Les As de la Première Guerre Mondiale"
Exposition sur les grands aviateurs de 14-18, un siècle après la fin de la Grande Guerre, retraçant le parcours de ces héros qui ont combattu.

 

L’image contient peut-être : 1 personne

THIS IS THE GIRL

Lucia Bricco (Italie et Grèce), Lise Chevalier (France), Keiko Kimoto (Japon et Allemagne), Isidora Krstić (Serbie et Autriche), Federica Peyrolo (Italie), Marie Strauss (Allemagne et Mexique) et Mirjam Gurtner (Suisse et Allemagne) sont les artistes plasticiennes qui se partagent actuellement l’espace et les murs de la Chapelle. Cette exposition multidisciplinaire restitue les projets de ces artistes, invitées en résidence entre 2017 et 2019 par l’Atelier Temporaire Européen de Navigation Artistique – ATENA – une résidence fondée en 2017, à Sète, par l’artiste plasticienne sétoise Lise Chevalier et soutenue par la Ville de Sète dans le cadre de sa politique d’éducation artistique et culturelle.

La résidence A.T.E.N.A. a pour vocation d’inviter des artistes pour la plupart européennes ou ayant une activité en Europe. Ces rencontres suscitent des collaborations bien au-delà de la résidence dans diverses autres scènes européennes (à Berlin, à Athènes, à Vienne…). « Cette résidence est avant tout une invitation d’artiste à artiste, pensée comme un laboratoire : lieu de réflexion, de recherche, d’expérimentation, de collaboration et d’échange. Les femmes artistes étant nombreuses et peu représentées, ce projet soutient leur création, » explique Lise Chevalier lors du vernissage.

La Ville de Sète soutient le projet A.T.E.N.A. depuis sa création et met à disposition un local d’hébergement et de création pour les artistes invitées. L’association reçoit également le soutien du Conseil régional et de la Direction régionale des Affaires culturelles Occitanie Pyrénées-Méditerranée.

Cette exposition est accompagnée d’une publication aux éditions Méridianes, préfacée par Geneviève Breerette, à découvrir sur place, et de performances in situ, notamment le soir du vernissage, de la pièce de danse SKINNED de la chorégraphe Mirjam Gurtne

Des rencontres avec le public ont lieu tous tous les dimanches à 16h
L’exposition est visible jusqu’au dimanche 10 novembre

Exposition "Bricolages" de Robert François

ssonFestival Fiest'A Sète
04 67 74 48 44
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.fiestasete.com


Vernissage vendredi 18 octobre . 18h30

Espace Félix . 2 quai Général Durand . Sète / Entrée libre
 
Robert François bricole et s'expose du 18 octobre au 22 novembre à l'Espace Félix.
 
"D'un rien, il fait un tout et de ce tout jaillit l'œuvre où chaque élément se réjouit de recouvrer une fraiche jeunesse." Hodée Gérard

"Je sais bien que Robert fait des choses plus monumentales que ces "bricolages" qu'il offre généreusement à ses amis. J'ai vu en particulier l'incroyable série de sculptures à hauteur d'homme invitées à partir des chansons de Brassens, qui mériteraient un musée à elles seules." Laurent Rouquette

Journée ateliers portes ouvertes : Une journée pour découvrir l’art Sétois

Ce dimanche, de nombreux artistes ont ouvert leurs portes aux amateurs d’arts, désireux de découvrir ceux qui font de Sète une ville résolument culturelle. Une occasion de s’immerger dans ces multiples ateliers, qui peuvent être à la fois lieux de création et d’habitation.

Un atelier situé au 38 Grand’Rue Mario Roustan a pu, ce dimanche, attirer de nombreux regards. Dans cet espace dédié au textile, l’artiste et créatrice Nathalie Larchet a présenté ses productions uniques et originales. T-shirt, sacs, tabliers ou coussins, aux couleurs vives et faits de tissus colorés.

 

D’autres artistes, comme Fabrice Cahoreau, alias « Bibi » ont pu faire découvrir tout l’étendue de leurs talents par de grandes installations, composées de plastique, mettant en scène des animaux sauvages.

Peintures, sculptures, dessins, les journées ateliers portes ouvertes (JAPO) sont un excellent moyen pour les artistes de se faire connaître, présenter leurs travaux et lieux de de création.

VISITE GUIDEE de l’expo : Antarctique, une explosion de vie

 

VISITE GUIDÉE de l’exposition : Antarctique, une explosion de vie

Dimanche 13 octobre à 15h

Dimanche 17 novembre à 15h

Dimanche 8 décembre à 15h

 

Information sur l'exposition: Du 05 octobre 2019 au 05 janvier 2020 / Domaine départemental de Restinclières

ANTARCTIQUE, UNE EXPLOSION DE VIE

L’exposition est une coproduction du Pavillon des sciences & du Muséum d’Histoire Naturelle du Havre

L’Antarctique est un continent, un monde en soi difficile à se représenter si l’on n’y a jamais posé les pieds. Derrière l’image d’un désert glacé, où vivent quelques manchots, se cache une biodiversité d’une incroyable richesse. Dans les pas d’une équipe de biologistes en mission, venez faire connaissance avec ce 6ème continent. Participez aux travaux de recherches et partagez le quotidien des chercheurs de la base Dumont D’Urville (pêche, collecte, tri des spécimens), des techniciens, des hivernants qui vont vivre pendant plusieurs mois loin de tout. Et dans ce décor désertique, vous découvrirez finalement que sous la glace c’est un oasis de vie qui se déploie. Et si le voyage commençait maintenant….

Renseignement au 04 67 67 82 20

Maison Départementale de l'Environnement
Domaine Départemental de Restinclieres
34730
Prades-le-Lez
gratuit

Les ateliers d'artistes sétois vous accueillaient ce week-end

Ce week-end, les artistes sétois ouvraient les portes de leurs ateliers.

koliP1290590

 Et comme l'on sait que Sète avec ses couleurs, ses contrastes et son ouverture sur la Méditerranée a attiré de nombreux artistes en étant depuis longtemps un pôle culturel dans la Région, ils étaient toujours très nombreux, plus de 65 sans compter ceux du  bassin de Thau, comme celui de Madeleine et François Sergio à Issanka, celui de Kathy Bassaget à  Balaruc Les Bains et celui de Christian Courone.

Cette manifestation  a été appréciée par de nombreux amateurs même si la météo n'était pas de la partie, des amateurs d'art venus de la Région qui munis d'un plan de ville ont pu découvrir avec grand plaisir des ateliers de particuliers comme ceux de Christine Fayon, d'Isabelle Piron, de la Galerie Le Torchon, mais aussi les ateliers des résidences d'artistes à l'ancien collège Victor Hugo, avec des lieux comme l'école Gaston Baby et l'ancien chai Saint Raphaël.

 koliP1290595

 

 Un moment privilégié pour rencontrer des artistes comme Christy Puertolas, Vanessa  Notley, Lise Chevalier,  Alain Vaissière, l'art textile de Claire schneider et bien d'autres plus ou moins connus, et pour découvrir leurs techniques et ce qui les inspire dans plusieurs domaines comme celui de la peinture ou de la sculpture, du Modelage, du recyclage, de la photographie, etc... Et avec un circuit spécialement étudié pour vous mettre en condition, que du bonheur pour les amateurs et les passionnés avant d'aller au devant de ceux qu'ils apprécient.

 Un très beau week-end artistique qui montre que Sète est un vivier dans lequel de nombreux artistes émergent, s'expriment et trouvent des sources d'inspiration.koliP1290591

"L´or du Rhin et l´argent de l´Elbe - paysages de Wagner en gravures d´Elke Daemmrich"

"L´or du Rhin et l´argent de l´Elbe - 
paysages de Wagner en gravures d´Elke Daemmrich" 
 
á l´Hôtel Flottes de Sebasan, 
11, place Gambetta,
34120 Pézenas
 
du 4 octobre au 23 novembre 2019
vernissage
mercredi le 16 octobre á 18h30
 
horaires octobre : de mardi á samedi 10h-12h30h et 14h30-18h
horaires novembre : de mardi á vendredi 14h30 - 18h, samedi 10h-12h30h et 14h30-18h
 
 

ORORAffiche-l-or-du-Rhin-et-l-argent-de-l-Elbe_hotel-flottes-de-sebasan-Pezenas-1L'exposition est une reprise de l'exposition „Rheingold und Elbsilber - Wagner-Landschaften in Radierungen von Elke Daemmrich“ présentée du 30 mars au 16 juin 2019 pour la première fois dans les Richard-Wagner, Stätten Pirna-Graupa, près de Dresde en Allemagne. Elle bénéficie du soutien de la Fondation de la Culture du Pays de Saxe. Elke Daemmrich vit et travaille entre le sud de la France et Dresde, sa ville natale en Allemagne. Son art émerge dans l'interaction des mondes: sa peinture dans la chaleur du sud de la France et son travail de gravure durant les mois d'hiver dans son studio de Dresde, en collaboration avec le Grafikwerkstatt á Dresde.

Elle crée ses premières eaux-fortes et burins sur cuivre en collaboration avec le musée Goya Castres, France, en 1997 pour son exposition "Los toros", consacrée à Francisco de Goya et à la tauromachie. En 2017, elle a reçu le Prix de la Commission pour l´Unesco à Monaco pour sa série d´estampes "Syria war". Les oeuvres présentées dans l'exposition á l´Hôtel Flottes de Sebasan ont été créées lors de deux résidences durant les mois d'hiver 2018 et 19 au Lohengrinhaus - Richard-Wagner-Stätten Graupa, près de Dresde, Allemagne, où elle a essayé d'approcher graphiquement le grand et ambivalent "paysage d'esprit-son" de Richard Wagner.

Son point de départ était le paysage saxon en relation avec Wagner et comment il a inspiré son travail musical. "Le Rhin, c'est l'Elbe". "Quand Wagner a créé Rheingold, il n'avait pas vu le Rhin", explique Dr. Johannes Burkhardt dans son livre. Comme Wagner, elle est partie à pied pour explorer le paysage. Et elle a gravé dans une relation presque romantique, lors de ses promenades dans les vallées, ainsi que dans son quotidien bain de l´Elbe. Dans le cadre de ses recherches, elle a également découvert des aspects personnels importants, tels que son amitié et son désaccord avec Nietzsche, ses relations avec ses deux épouses, Minna et Cosima, ainsi que sa petite enfance, marquée par les conséquences douloureuses de la bataille des nations et de la mort de son père.

Les eaux-fortes sur zinc et cuivre, créées de manière magistrale, alimentent l'interpénétration des images intérieures et un processus sensible de leur réalisation physique. Les gravures d'Elke Daemmrich se "trouvent", au-delà de "l'art de projection" courant. Elles apparaissent de manière organique dans un processus lent, en déroulant des lignes, en formation de surface et d’espace, avec un sens élémentaire pour les matériaux, les formes et les structures.

Lien vers l´exposition en Allemagne : http://www.elkedaemmrich.com/fotos-graupa-2019.html

Lien vers le site officiel d´Elke Daemmrich : www.elkedaemmrich.com

Dans le cadre de l'exposition La Part Modeste des Performances et des séances de cinéma

Le MIAM propose dans le cadre de l'exposition
La Part Modeste
présentée jusqu'au 5 janvier 2020,
des Performances et des séances de cinéma
 
Performances au MIAM - entrée libre
23 Quai Maréchal de Lattre de Tassigny, 34200 Sète
 
 
bellucCaptureJeudi 10 octobre - 18h30
Hélène Iratchet, Cuir sur coin
“J’ai pris mon camion et suis allée dans cette banlieue stéphanoise jusqu’alors inconnue et déjà oubliée, pour venir t’extraire de l’ombre de ce double garage du sous-sol du pavillon que je n’ai pas visité.
A moindre coût je t’ai acquis pour te mettre en lumière, à mes côtés dans un musée. Quelle belle opportunité : nous sommes maintenant invités à fusionner en public, à dialoguer, parler de nos ossatures, textures, et carnations : j’ai hâte de mieux te connaître.”
 
Jeudi 17 octobre - 18h30
Bernard Belluc, Poésie Modeste
"Je vous invite à découvrir et à déclamer les poèmes modestes qui ont marqué ma jeunesse et que j’ai choisis pour vous."
 
 Séances de cinéma au Comoedia - Sète
Tarif 1 film 7 euros - 2 films 10 euros
Tarif réduit (Etudiants, collégiens, lycéens, demandeurs d’emploi) et abonnement VEO acceptés.
 
Jeudi 7 novembre
Carte Blanche à Bernard Belluc
- 18h30 : La chambre verte, François Truffaut ,1978
Un homme vit dans le souvenir de sa femme morte et a amenagé, dans sa maison, une chambre vouée au culte de son épouse.
 
- 21h00 : D’où viens-tu Johnny ? Noël Howard, 1963
Avec sa petite amie Gigi, Johnny Rivière joue et chante dans un groupe de rock à Paris. En échange d’un local de répétition, le jeune homme rend quelques services au patron du club, un dénommé M. Franck.
 
Un jour, il découvre que la valise qu’il a été sommé de récupérer à la consigne contient de la drogue et jette son contenu dans la Seine. Furieux, M. Franck jure de se venger. Johnny part alors se réfugier en Camargue d’où il est originaire. Il retrouve avec bonheur ses amis d’enfance et les habitants du coin. Mais les acolytes de M. Franck vont bientôt retrouver sa trace…
 
Jeudi 21 novembre
Carte blanche à Delphine Coindet
- 18h30 : Merci patron, François Ruffin, 2016
Ce film montre le parcours de François Ruffin pour porter auprès de Bernard Arnault la voix de la famille Klur dont le père et la mère ont été licenciés de l'entreprise Ecce, sous-traitant du groupe LVMH3, à la suite d'une délocalisation de la production.César du meilleur film documentaire.
 
- 21h00 : L’âge des possibles, Pascale Ferran, 1996
La realisatrice de "Petits Arrangements avec les morts" a ete chargee par le Theatre national de Strasbourg de realiser un film avec dix eleves-comediens de l'ecole du TNS. Inspire de ses souvenirs personnels mais egalement de la vie des comediens, ce film traite de cette periode critique de l'existence, a l'heure des choix amoureux et professionnels. Une comedie depressive, selon les propres termes de Pascale Ferran, ou la possibilite pour ces jeunes d'exprimer que vingt ans n'est pas toujours le plus bel age.
 
Jeudi 28 Novembre
Carte Blanche à Gérard Collin-Thiébaut
- 18h30 : Le secret de Veronika Voss, Rainer Werner Fassbinder, 1982
lOurs d'or au festival de Berlin.
Veronika Voss, actrice déchue, souffre de terribles douleurs l'obligeant à se faire soigner par une mystérieuse femme médecin, le docteur Katz, qui administre des calmants à ses patients en échange d'un testament en sa faveur. Un soir, Veronika fait la rencontre de Robert Krohn, un journaliste, qui va tenter de l'aider à sortir de cette impasse...
 
- 21h00 : Le dernier des hommes, Friedrich Wilhem Murnau, 1924
Le portier de l'Atlantic, sanglé dans son uniforme rutilant, vaque à ses solennelles occupations devant la porte tambour du luxueux hôtel. Mais une malle à porter jusque dans le hall, la fatigue qui le terrasse alors, le verre de vin qu'il boit pour se restaurer, l'œil du gérant qui surveille la scène vont le condamner à renoncer à son uniforme. Il est alors chargé de s'occuper des lavabos, véritable déchéance à ses yeux, qu'il vit comme un drame, sous la risée de ses voisins...
 
Exposition

LA PART MODESTE
Bernard Belluc, Bernard Belluc, Delphine Coindet et Gérard Collin-Thiébaut et invités
Jusqu'au 5 janvier 2020
 
LA PART MODESTE est la rencontre improbable de trois artistes, Bernard Belluc, Delphine Coindet et Gérard Collin-Thiébaut, reconnus dans des champs différents de la création contemporaine, et que le MIAM a décidé d’interpeller sur leur vision de l’Art Modeste.

Si Bernard Belluc, co-fondateur du MIAM, est ici « chez lui », Delphine Coindet et Gérard Collin-Thiébaut, dont on a déjà vu les oeuvres dans de précédentes expositions au musée, entretiennent, tant par leur démarche que dans leur production artistique, une relation cordiale avec l’Art Modeste.

Tout en poursuivant sa collecte nostalgique, Bernard Belluc opère un feedback sur son adolescence ; il sort de ses célèbres « vitrines » pour nous inviter dans son univers cinématographique et musical.

A coup de puzzles et de rébus, Gérard Collin-Thiébaut construit son musée imaginaire entre culture savante et culture populaire, et joue, avec malice, des relations incertaines entre image et langage.

Delphine Coindet quant à elle, poursuit, dans le cadre singulier du MIAM, la remise en question de son oeuvre protéiforme, tout en assurant la scénographie de l’exposition ; double posture qui illustre son penchant pour les prises de risque.
Se souvenant des propos d’Hervé Di Rosa, qui aime à rappeler qu’il n’y a pas d’oeuvre modeste, mais seulement des regards modestes,

Bernard Belluc, Delphine Coindet et Gérard Collin-Thiébaut convient ici d’autres artistes*, amis et complices, ainsi que des oeuvres de la collection du MIAM.

Construit autour d’espaces conçus par chacun des trois artistes, le parcours de l’exposition est pensé comme une déambulation ouverte les points de vue croisés, proximités et frottements entre leurs oeuvres ; qui ainsi s’interrogent et s’enrichissent mutuellement, dans un joyeux désordre plus ou moins organisé, propre à l’esprit du MIAM.

Dans cette exposition, il est question de peinture, de sculpture, d’objets, d’installations, de collections, de mises en espace et de mises en scène ; mais aussi de cinéma, de musique et de danse…

Invités : Jacques Bonnard, Patrice Carré, Raquel Dias, Hervé Di Rosa, Elisa Fantozzi, Charlotte Guinot-Bacot, Marie-Caroline Hominal, Hélène Iratchet, Bertrand Lavier, Jean-Luc Montginoul, Jim Shaw.
Cliquer ici pour télécharge le dossier