Expos

Silvie Mir à la Chapelle du quartier haut

Le samedi 21 octobre avait lieu le vernissage de la nouvelle exposition, Emergence, proposée par Sylvie Mir à la Chapelle du quartier haut.

Les visiteurs, nombreux, ont pu découvrir le travail de cette artiste pluridisciplinaire. En effet, Silvie Mir récolte des objets auxquels elle offre un destin. Elle est photographe. Elle peint.

Les photos peuvent renvoyer à des objets. Etre contredits par un tableau.

Tout cela est très personnel, fluctuant, dépend de son évolution dans l’espace.

Eprouver la peinture, pour prouver sa propre existence … chaque tableau interroge en soi la question du moment où la peinture s’arrête, se stabilise dans une dernière évaluation, entre le suspense et l’affirmation…

laisser vivre l’expérience instable, mais jusqu’à quel point peut-on en reculer l’arrêt ?

Entre absence et présence de formes,  il y a ce qui n’est pas encore ; la décision qui les reliera arrête et signe le temps.

Ce sont les mots de l’artiste, toujours intéressants, possibles clés d’accès à une œuvre plurielle dont la meilleure entrée reste l’expérience renouvelée du regard. Cela tombe bien, comme toutes les expositions qui se tiennent à la chapelle qui est ouverte tous les jours de la semaine de 11h a 18 h, celle-ci est gratuite et une visite guidée  aura même lieu le 22 novembre.

Studiophrénie à Montpellier

Studiophrénie est un groupe de 5 artistes de Montpellier travaillant dans un même atelier. Cet endroit qui était anciennement le lieu de l'exposition "Parcours" et qui devait être détruit, revit actuellement puisqu'il est consacré à la création artistique.
Dans le cadre de l'exposition OBEY, ces 5 artistes urbains ont eu carte blanche pour s'exprimer. C'est ainsi, qu'à travers 5 installations inédites, le visiteur découvre les 5 univers particuliers de ces 5 amis. Il est intéressant de voir la multiplicité des techniques utilisées: collage, peinture, travail du bois, céramique...et divers médias.

-Salamech- Né en 1985 à Montpellier, il a été bercé par les cultures urbaines et est issu du graffiti. Il utilise le mobilier urbain, les panneaux d'affichages, les rideaux métalliques, les affiches publicitaires comme supports de son oeuvre.


-Antoine Casals-
Né en 1983 à Villecresnes, cet artiste montpelliérain poursuit un travail axé sur le volume et la perspective en utilisant divers supports comme le carton, le bois. Depuis 2004, le papier est devenu son support exclusif. Il l'utilise pour créer des milliers de figures géométriques et colorées.


-Hazo- Cet artiste montpelliérain débute dans l'art urbain en 2002. L'origine de son univers est dans le Lettrage qui est, pour lui, la base du graffiti. A partir de 2007 il investit les murs de sa ville avec des personnages "monstrueux" très colorés.


-Siko- Il vit et travaille à Montpellier. Son univers graphique s'est bâti autour de thèmes du monde enfantin. Il compose ses fresques avec du bois et ses créations sont joyeuses et très colorées.



-David Rubio dit Daru-
Ce céramiste d'art montpelliérain travaille la porcelaine, le grès et se passionne pour la sérigraphie. Ayant grandi entre les émaux et le four à céramique de son grand-père, il allie parfaitement le savoir-faire ancestral et les techniques modernes.

Cinq artistes, cinq univers différents issus d'un même studio et pour une belle exposition qui se tiendra du 24 octobre au 16 décembre 2017 au Domaine Départemental Pierres Vives.
Vernissage Vendredi 27 octobre à 18h30.

Clara Gaignard va exposer à StudAtelier à Sète

C'est avec plaisir que Clara Gaignard vous invite à voir ses dernières peintures intitulées : "RONTONDI EXLU INCLU "

Vernissage le samedi 28 octobre 2017 à 18h30 StudAtelier de Clara GAIGNARD - 12, rue Ribot - 34 200 SETE -

InvitRontondiIncuExcluClaraGaignard

Brassens mis en « Scène » par Robert François

philippe-fontaine1-3967740A l'occasion de 22V’laGeorges 2017  se déroule une exposition de sculptures par Robert François, plasticien et ami de Georges Brassens :  Brassens mis en « Scène » à l'Espace Georges Brassens.

Inauguration le vendredi 20 octobre 2017 à 18h suivie d'un concert dles "Jetés de l'encre", groupe musical avec de chansons qui font honneur à la langue française et la poésie.

Du vendredi 20 octobre au dimanche 31 décembre 2017

Tous les jours

Espace Georges Brassens
67 Bd Camille Blanc
34200
SETE
Tél : +33 4 99 04 76 26

“Émergences” Sylvie Mir

Du 22 octobre au 12 novembre 2017 – Vernissage samedi 21 octobre à 18h30

La Chapelle du Quartier Haut à Sète

Sylvie Mir expérimente à travers le pictural, sa propre mesure très élastique du temps et de l’espace. 

Le pictural peut s’étendre pour elle à la plasticité visuelle d’autres médiums et objets, sinon aux murs eux mêmes. Aussi le collage ou l’effet simulé de collage dans sa peinture (comme l’occultation, la coupure, la superposition) ont un rôle important. Dans l’atelier de peinture, l’activité picturale est une sélection d’instants perceptifs. C’est un possible en marche : à l’intérieur de la toile, gestes, traces, couleurs, formes et informes se complètent ou s’opposent, tout en progressant vers l’irruption, la concrétion finale d’un espace pictural : cet espace dont rien n’a été préconçu à l’avance mais dont tout événement a été tenté d’affirmation, mis en péril de brouillage, bousculé de hasard, menacé d’effacement puis monté, amené à coïncider en visibilité, à exister en picturalité dans le plan du tableau. 

La photographie

Cette image obtenue avec un dispositif technique où n’interviennent ni la main, ni le corps, ni la matière, intéresse pourtant Sylvie Mir qui la déplace de son point fixe pour mieux l’assimiler à son domaine pictural, à son modèle intérieur.

Ici des montages d’images photographiques rapprochent photographie et peinture, et obligent le regard à les assimiler comme un seul territoire visuel. Là des assemblages d’objets font d’une mise en relation précaire un moment poétique où l’humour et le dérisoire s’invitent parfois. Il s’agit dit-elle d’éprouver la peinture jusqu’à un certain équilibre : c’est comme faire une réussite aux cartes à jouer : vivre l’instant et la génération des instants en en retenant les traces.

Kathy Bassaget à l'espace Pierre Fournel

du 28 octobre (vernissage à 10h30) au 17 novembre - Espace Pierre Fournal - Castelnau-le-Lez

Sétoise d’origine, Kathy s’inspire tout naturellement de son environnement géographique. Le littoral méditerranéen regorge d’une faune diversifiée qu’elle va réinterpréter. Elle met alors ses œuvres en scène pour créer un « zoo » pas comme les autres : ici un hippocampe chamarré qui semble s'engager dans une étrange valse, là un poisson multicolore arborant une curieuse mimique ou encore, un peu plus loin un volatile pélagique imaginaire mi oiseau mi insecte surpris dans une singulière posture ... Des sculptures ubuesques, bariolées, où la lumière joue avec les couleurs chatoyantes de ces animaux délirants et déjantés.

Un « Songe d’Automne » pour des Arts bien complémentaires

Le Service « Culture » de la Mairie de Poussan vous convie à découvrir et à participer à la seconde édition de l’exposition et salon des Arts, « Songe d’Automne ».

Pour cette exposition dont la visite est possible du samedi 14 de 10h à 20h au dimanche 15 octobre 2017 de 10h à 17h, le service culturel propose la 2ème édition de ce Salon qui accueille 12 artistes peintres et sculpteurs amateurs.sonDSC_0019 (23)

Du figuratif à l’abstrait, toutes les expressions et toutes les techniques sont représentées avec des artistes de Poussan (3), de Frontignan, de Sète et du Bassin de Thau principalement. A la fin du salon, le prix du public va être décerné à un artiste en fonction des votes des visiteurs qui doivent déposer dans une urne le nom de l’œuvre qui les a le plus émus. Cet artiste pourra à nouveau exposer l’année prochaine.

Un événement autour de l’art, qui permet aux artistes amateurs ou semi-professionnels d’exposer et de se faire connaître. Les possibilités d’expositions “solos” étant difficiles à trouver.

 

Et ils ont été plus de à répondre présents et 12 à être retenus, des sculpteurs, des peintres, avec leurs styles, leurs méthodes et leurs circuits souvent parallèles.

Un éventail assez riche de réalisations qui séduisait et qui attirait l’œil à chaque passage du visiteur.

Pour Christian Raja tout se joue dans des œuvres mixtes avec collages et peintures ainsi que des compositions associant papiers et acryliques, une sorte d’arthérapie vécue depuis 7 ans tandis que pour Lydia Rollo l’on est plutôt dans la finesse et le pointillisme. Si pour Marcel Pisiello de Séte tout se joue entre ombres et lumières avec des créations figuratives, pour Yvon Nogier qui dernièrement exposait à Loupian c’est le Raku et ses belles créations qui interpelaient le visiteur avec une technique spéciale pour les émaux.songDSC_0012 (28)

De son côté Christine Prades préfère le figuratif à l’acrylique et aime s’inspirer de ses voyages et de son vécu tandis que pour Liliane Nogier et ses peintures très colorées l’on est dans l’Art singulier où il n’y a pas de codes, où tout est visuel.

Comme le précisait Michel Bernabeu, Conseiller municipal délégué à la Culture, en l’absence de Florence Sanchez, souffrante, Adjointe au Maire de Poussan déléguée à la Culture, lors du vernissage de ce salon, s’il y a eu de nombreux candidats et une sélection difficile, ceux qui ont pu exposer ont l’occasion d’exprimer leurs sensations, leurs sentiments avec des échanges parfois insolites entre Artistes.

« Ils ont grâce à l’Art le pouvoir de capter vos rêves, et leur instinct laissé en liberté, ne peut se limiter qu’à une seule expression car peindre ou sculpter c’est musarder d’une tournure à une autre. » Et chacun en fait émerger.

Les nombreux visiteurs à l’heure du vernissage puis durant ces deux jours d’exposition peuvent eux aussi se laisser surprendre et musarder d’une autre façon.

Georges Château et ses sculptures à partir de vieux outils est impressionnant par sa créativité et la seconde vie qu’il donne à ceux-ci grâce à ses assemblages et son imagination. Il vous invite d’ailleurs à approcher ses réalisations avant de découvrir les sculptures en bois-flotté, sur bois ou avec du Raku d’Yveline Natta Rolland .

sonDSC_0005 (32)

Que des styles différents si vous osez poursuivre :

pour Claire Sukiennik, Poussannaise aux origines tchécoslovaques, c’est du symbolique très pur, avec de l’encre et du stylo doré sur du Canson noir, pour Franck Cérepes, lui aussi de Poussan, l’inspiration vient de la BD, mais la technique est très mien maîtrisée avec stylos à encre, gel et autres outils, pour Jeanine Génique, peintre-céramiste il s’agit d’associer des céramiques avec de la terre émaillée dans un duo très fidèle.

Que du bonheur pour le public qui peut compléter sa visite avec les œuvres de JP Lebert, un artiste peintre de Saussan, qui s’exprime avec du figuratif libre, ainsi que de la peinture à l’huile et surtout au couteau.

Si le service culture de la Mairie souhaite que ce salon s’enracine durablement dans son projet culturel, il précise qu’une des œuvres sera récompensée en fonction des votes des visiteurs. Les créateurs étaient félicités par Jacky Adgé, Maire de Poussan et Michel Bernabeu, car les artistes surprennent et créent des émotions : "Dans cette période difficile, ou tout est remis en cause, le rôle de l’Art dans ce qu’il comprend à la fois d’éternel et de temporel doit être une source permanente d’inspiration et d’espoir. ce Salon contribue à ouvrir le regard des visiteurs sur l’œuvre artistique révélatrice de la vraie nature de nos émotions ". Précisaient-ils en « permettant même aux non-initiés de s’imprégner de l’Art et de s’habituer à l’apprécier ».

sonDSC_0009 (28)

Après que Jacky Adgé ait félicité les Artistes, les visiteurs et tous ceux qui se sont associés à la préparation de ce salon, de près ou de loin, Michel Bernabeu rajoutait :

« Un grand merci aux artistes et à tous ceux qui ont permis la réalisation de ces deux journées car cela permet de mettre en avant l’Art qui est porteur d’émotions, de rêves et de liberté, à une époque ou certains barbares , à travers le Monde, désirent nous enfermer dans le noir et la nuit des sens. Ici, nous avons le langage des idées et des émotions, un éveil à la sensibilité. »

Il faut donc profiter de la multiplicité de sensations que l’on ressent face aux œuvres en allant plus loin, si besoin, car les Artistes sont prêts à se confier.

Si à l’heure du vernissage l’on pouvait échanger ses premières impressions autour d’un apéritif dînatoire, plus tard, c’est le foyer des Campagnes qui se voulait être un forum pour abriter les échanges relatifs à ce Songe d’Automne vraiment très réussi.

A l'heure de la clôture, après un dépouillement dans les règles de l'art, avec 197 votants, Georges Château et ses sculptures à partir de vieux outils auxquels il donne une seconde vie grâce à ses assemblages et son imagination était l'artiste dont les œuvres avaient le plus marqué les visiteurs.

Il recevait des mains de Michel Bernabeu entouré de plusieurs membres du Conseil Municipal de belles félicitation et deux livres sur Poussan et un autre sur des Artistes qui sont venus exposer au Foyer, ainsi qu'un beau diplôme qui lu donnait la possibilité d'exposer l'an prochain.

Michel remerciait tous les acteurs de cette réussite, avec une très bonne ambiance durant deux jours, de nombreux visiteurs jusqu'au dernier moment et vraiment un salon qui a fait l'unanimité. Il invitait donc artistes et visiteurs à partager le verre de l'amitié pour terminer en beauté.

Mille couleurs

Du 7 octobre au 25 novembre

 

La Maison des Métiers d'Art de Pézenas

test

Ateliers d’Art de France s’est implanté en région avec l’ouverture d’un espace d’exposition - vente. L’opportunité de découvrir des pièces rares, conjuguant inspiration artistique et maîtrise pointue d’un savoir-faire, qui proviennent directement d’ateliers d’art à travers l’Hexagone.
Conçus par Ateliers d’Art de France, en partenariat avec la Ville de Pézenas et la Communauté d'agglomération Hérault-Méditerranée, les nouveaux espaces de la Maison des Métiers d’Art de Pézenas ont été inaugurés le 1er décembre 2012. Idéalement située dans la vieille ville, cette ancienne maison consulaire du XVIIème est classée Monuments historiques est un point de passage incontournable.

Là, les œuvres singulières d'artisans créateurs sont présentées dans 4 espaces d’exposition vente, qui s’étendent sur 300m².
Objets décoratifs, mobilier, arts de la table, bijoux, mode et sculptures, en pièces uniques ou séries limitées, composent un aperçu des talents créatifs.

  • Boutique maison | arts de la table, décoration, luminaire, mobilier
  • Boutique bijoux
  • Galeries | 7 à 8 expositions thématiques et collectives par an
   

La Maison des Métiers d’Art accueille un arc en ciel de bijoux au sein de ses pierres patrimoniales. Une explosion chromatique dans une gamme variée de matériaux.

Les créateurs :
ApART Bijoux, Atelier du Requista, André Bénitah, Laura Brume, Annie Burnotte, Valérie Colas des Francs, Sophie Duclercq, Vincent Germaneau, Aurélie Lejeune, Florence Sempé, Bérénice Charbon / Zabee, Dominique Fave, Hélène Vitali

Cette exposition fait partie d’un parcours dans les 6 lieux d’Ateliers d’Art de France, mettant en scène le bijou sous toutes ses formes.

test testtesttesttesttesttesttest