Expos

Nouvelle expo à Baillarguet

Les Amis de Baillarguet ont le plaisir de vous inviter à la Chapelle de Baillarguet le 25 janvier à 17h30

au vernissage de l'exposition "Imaginations textiles"  avec les photographies de Jean-Claude Desmaretz et  les peintures de Régis Morin 

Cette exposition sera ouverte les WE du 25/26 janvier et du 1er/2 février 2020 de 15h à 18h30 .


Jean Claude Desmaretz 

Amoureux d’art il flâne entre photographies et peintures faisant de sa table graphique une palette qui lui est propre. Harmonie des couleurs, interprétation des formes, le flou, le net, Jean Claude Desmaretz fait oublier la technique pour faire place à l’émotion. 

Régis Morin 

La couleur comme leitmotiv, il laisse libre court à son imagination au travers de paysages intérieurs et de formes sujettes à interprétations diverses. Inspiré par les photographies, Régis Morin a pour cette exposition repris la thématique textile à son compte pour créer des formes mouvantes et colorées. 

Dans ce voyage commun, la fluidité des satins, la transparence des tulles, la douceur des lainages, la légèreté des cotons et la brillance des soies, le papier, la toile, les couleurs se conjuguent pour composer une harmonie poétique et colorée.

MONDO DERNIER CRI, une Internationale Serigrakike au Musée International des Arts Modestes à Sète

 MONDO DERNIER CRI, une Internationale Serigrakike au Musée International des Arts Modestes à Sète

 mondoCapture

Mondo DERNIER CRI !!
Une Internationale Sérigrafike
8 février – 20 septembre 2020

L’exposition Mondo DERNIER CRI envahit les plateaux du MIAM (Musée International des Arts Modestes) du 8 février au 20 septembre 2020 avec une rétrospective sur 26 ans d’édition du Dernier Cri (plus de 400 livres, 200 estampes en sérigraphies, 5 films d’animations…), le tout augmenté d’un panorama subjectif sur certains acteurs internationaux (ateliers, artistes) croisés par Le Dernier Cri durant toute son aventure éditoriale et sérigraphique .mondo222Capture

La technique de la sérigraphie, plat principal de l’exposition, permet la reproduction d’images via la superposition successive de couches de couleurs sur une feuille à l’aide d’écrans de soie et de films exposés à la lumière. Elle laisse libre court à des œuvres à la fois spontanées et sérielles, conservant une qualité artisanale avec une force primordiale donnée au travail de la couleur.

En sollicitant des artistes de tous les pays, l’exposition défend la propagation d’ouvrages artisanaux à contenu graphique : l’image y a une place prépondérante, réalisée de a à z, de manière souvent collégiale. D’autre part, ces « undergraphistes » sont généralement en marge du marché de l’art et de la grande distribution éditoriale.

A travers ces procédés de reproduction les personnalités se rencontrent par le biais de festivals et autres lieux d’échange.

Commissaire : Pakito Bolino – Co-créateur de l’association Le Dernier Cr
 
 

 Cliquer ici pour télécharger le dossier de presse et la bio des artistes et des ateliers 
Cliquer ici pour télécharger le dossier de presse et la bio des artistes et des ateliers 
Le Dernier Cri
Basé depuis 1995 à la Friche de la Belle de Mai, Le Dernier Cri est un collectif d’auteurs né du mouvement « undergraphique » (édition graphique alternative autoproduite/ mouvement international).

Le Dernier Cri s’attache depuis 25 ans à promouvoir les travaux d’auteurs évoluant à la fois en marge de l’industrie du livre, de l’art contemporain, et à la frontière de l’art brut et de l’art singulier. Tout en étant solidement ancré dans ce qui constitue sa singularité éditoriale (édition d’art artisanale, réalisée en sérigraphie, expertise dans la gestion expérimentale de la couleur), le catalogue du Dernier Cri s’ouvre à des modes narratifs toujours renouvelés et novateurs.


Ce mélange des styles fait du Dernier Cri le véritable laboratoire d’une édition inventive, toujours grinçante et singulière, en prise avec les préoccupations sociétales (hybridation des cultures internationales, mutation de la culture de masse, omniprésence des images).mondo444Capture

EXPOSITION DE ANDREA OLGA MANTOVANIA - LE CHANT DU CYGNE

Exposition MID Sete photographie ANDREA OLGA MANTOVANI


Dans la partie orientale de la Pologne, juste à la frontière avec la Biélorussie, se situe la forêt millénaire de Bialowieza. Elle est l’une des plus anciennes forêt naturelle d’Europe. Coupé du temps, c’est un lieu où les préoccupations du monde moderne semblaient jusqu’alors absentes. Cependant, depuis le début de l’année 2016, elle est le théâtre du plus important conflit environnemental en Europe. Des lieux protégés par l’Unesco depuis 1979 et par la législation européenne sont menacés de destruction. 187 procès en 2 ans ont été intentés contre les activistes qui protestent contre les ravages faits à cet environnement. Malgré leur interdiction par la Cour de Justice de l’Union Européenne, les abattages continuent jusqu’en décembre 2017. C’est ce combat pour la préservation de la nature que raconte Andréa Olga Mantovani.

Commissaire d’exposition Gilles Favier
Vernissage, le jeudi 16 janvier à 18h30


Suivez l'actualité de la MID sur les réseaux sociaux


 

La maison de l'environnement du Département expose "Océans plastifiés"

Du 25 janvier au 28 juin, la Maison de l’Environnement du Département au domaine de Restinclières à Prades-le-Lez accueille l’exposition gratuite Océans plastifiés, qui retrace l’invasion des déchets dans les mers du monde entier et propose des solutions pour la stopper.

 

Océans exposition MDE

Conçue par l’association Expedition MED, l’exposition met en scène une série de panneaux panoramiques, pédagogiques et scientifiques, des photos et des vidéos, qui présentent les enjeux et l’impact de cette pollution sur la vie marine, sur la planète et ses habitants. Elle incite à faire évoluer notre prise de conscience sur l’urgence d’agir, personnellement, collectivement, politiquement…

Les visiteurs découvrent les origines des déchets, du plastique dans l’environnement, les actions de protection qui peuvent être mises en place et les solutions et alternatives durables qui peuvent être adoptées.

Original : une archéologie à l’envers présente les poubelles du passé et celles du futur !

Des déchets exposés proviennent d’une opération de nettoyage sur 14 plages du littoral Atlantique qui a permis la récolte de 144 997 déchets, dont 96% de plastique.

LA MAISON DE L'ENVIRONNEMENT À RESTINCLIÈRES

Au Domaine de Restinclières, le Département agit pour l’environnement.

Avec la Maison départementale de l’Environnement, il propose expositions, balades, ateliers pour sensibiliser tout au long de l’année le public aux enjeux environnementaux.

Il a mis en place avec différents partenaires (INRA, Chambre d'Agriculture, CRPF...), une des plus grandes expériences européennes d'agroforesterie, mêlant cultures et plantations forestières. Un parcours pédagogique jalonne les différentes parcelles expérimentales. 

La Maison de l’Environnement est logée dans le Château de Restinclières qui s'ouvre sur un parterre à la française qui domine un paysage de forêts et de garrigues. Bordé du Lez et du Lirou, le domaine de Restinclières de 240 ha, classé Espace Naturel Sensible offre aux visiteurs une grande mosaïque de paysages et un patrimoine naturel exceptionnel. De la simple promenade familiale jusqu'à la pratique du VTT ou du cheval (le réseau vert traverse le domaine), toutes les occasions sont bonnes pour fréquenter le domaine, s'y détendre et, pourquoi ne pas, s'y instruire. 

LES EXPOSITIONS 

  • Dans le château 
  • Entrée libre et gratuite – tout public
  • Lundi au vendredi de 14h à 17h / Le week-end jusqu’à 17h30 (18h à partir de mai)
  • Domaine de Restinclières 34730 Prades-le-Lez
  • 04 67 67 82 20

Selphish aborde l’exposition de soi sur internet

Selphish, exposition collective avec Martin John Callanan, Alix Desaubliaux, Lauren McCarthy, !Mediengruppe Bitnik, curateurs Thierry Fournier et Pau Waelder, à Mécènes du sud Montpellier-Sète, 13 rue des Balances Montpellier, du 11 mars au 7 juin 2020, vernissage le 11 mars à 18h.Selphish - l'exposition de soi


Selphish aborde l’exposition de soi sur internet, à travers quatre œuvres qui se renouvellent chaque semaine pour former chaque fois le portrait d’une nouvelle personne du public. Le projet s’intéresse à la manière dont on forme une image de soi sur les réseaux, et comment nos données en témoignent.

L’exposition est constituée de quatre œuvres génératives créées par quatre artistes invité·es : Martin John Callanan, Alix Desaubliaux, Lauren McCarthy et !Mediengruppe Bitnik. Les quatre œuvres vont se renouveler toutes les semaines pendant trois mois pour créer douze fois le “portrait” d’une nouvelle personne, à partir de ce qu’elle poste sur les réseaux : ils vous invitent à être l’une d'entre elles

 

Ce que vous postez (sur Instagram et/ou Facebook et/ou Twitter, Youtube, vos images, vidéos, textes… Et ce, depuis la date que vous choisirez), deviendra le matériau des quatre œuvres de l’exposition, pendant votre “semaine d’exposition” qui aura lieu entre le 12 mars et le 7 juin.

Vous n’avez pas besoin d’habiter Montpellier pour participer.

Alors toute l'exposition sera consacrée  À VOUS  UNIQUEMENT VOUS  ET SEULEMENT VOUS  pendant une semaine :

Tout savoir sur : http://www.selphish.me/

Pour participer, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Exposition Salagou 50 ans

A l’occasion des 50 ans de la mise en eau du barrage du Salagou (1969) situé à Clermont l’Hérault, le Département a souhaité consacrer une exposition à l’histoire de cet ouvrage hydraulique départemental stratégique pour la moyenne vallée de l’Hérault et de la gestion de ce site.

L’image contient peut-être : ciel, océan, montagne, plein air, nature et eau

Initialement construit pour l’irrigation des terres cultivées et l’écrêtement des crues, le barrage permet aussi le développement d’activités de loisirs nautiques autours du lac, le soutien d’étiage du fleuve Hérault, la production d’hydroélectricité, l’écopage des canadairs…

L’exposition présente aussi l’évolution du site et de sa gestion depuis son classement au titre de son paysage exceptionnel en 2003, jusqu’à l’actuelle Opération Grand site Salagou cirque de Mourèze portée par le syndicat mixte du même nom.

Accès libre|du 14 janvier au 15 février 2020|Espace balcon|pierresvives

Valère Novarina à la Chapelle

L’exposition L’acte de la parole de Valère Novarina a été inaugurée le 16 janvier à la Chapelle du Quartier Haut, en présence de l’artiste, du maire de Sète et de Sandrine Mini, directrice de la scène nationale.

Car Valère Novarina n’est pas seulement un peintre. Il est auteur de théâtre, essayiste, et metteur en scène. Et c’est en résonance avec le spectacle L’Animal imaginaire donné récemment au théâtre Molière que se tient cette exposition.

"L’œuvre de Valère Novarina se résume pour l’essentiel à un théâtre de paroles. L’action de ses textes se déroule sur un plateau épuré où les personnages entrent et sortent en un constant et gratuit va-et-vient. La force de son écriture, l’originalité et la puissance de sa pensée, en font, selon certains critiques, le digne successeur d’Antonin Artaud et l’un des dramaturges contemporains les plus importants. Son théâtre est obsédé par le Verbe et ses toiles souvent utilisées en tant que décor sur scène sont un fourmillement de signes."

Cet “acte de la parole” est un geste de couleur, de liberté et de poésie qui vient compléter avec brio l’expérience sensorielle donnée sur les planches. Avec cette exposition, la Scène nationale s’inscrit dans cette dynamique de territoire. Et c’est dans cette même approche que l’équipe du TMS, les services de la Ville, de l’agglo, les associations et l’ensemble des acteurs culturels ont su établir également des liens solides avec les centres sociaux, les médiathèques et autres lieux de culture du territoire pour offrir au public un parcours artistique pour tous toute l’année. “Qu’il me soit permis de saluer l’engagement de chacun en ce sens et de faire le vœu que partout dans notre ville, la culture continue à faire lien et sens et à rimer avec des lieux à vivre tous ensemble” a conclu le maire de Sète.

A voir jusqu’au 9 février

La Galerie éphémère #8

Un événement art et nature à découvrir du 31 janvier au 2 février 2020

La huitième édition de la Galerie éphémère ouvrira bientôt ses portes ! Comme chaque année, préparez-vous à en prendre plein de mirettes.

Une vingtaine d’artistes ont investi les bâtiments du site protégé des Salines à Villeneuve-Lès-Maguelone, afin de vous proposer une manifestation hybride qui a pour ambition de provoquer la rencontre des amoureux de la Nature et des amateurs d’Art.

Au programme : de l’illustration, de la photographie, du graff, de la peinture, et de la musique mais aussi la découverte des Salines.

Le réseau CPIE BT sera présent comme chaque année avec la LPO Hérault et Kimiyo ! Vous y retrouverez :

- Le Village Sentinelles de la mer Occitanie où vous pourrez vous glisser dans la peau d'un scientifique à travers 20 m² de jeux et de découverte de la biodiversité.

- Des balades surprenantes à la découverte des oiseaux du site.

- Et des animations spontanées le long de la file d'attente pour connaître la biodiversité et les métiers de la lagune !

Événement gratuit - Ouvert à tous

Cet événement organisé à l'occasion de la Journée mondiale des zones humides, est orchestré par Olivier Scher, Cahuate Milk, Aline Riou et le Conservatoire d'espaces naturels Languedoc-Roussillon, avec le soutien de nombreux partenaires dont le Département de l'Hérault, Montpellier Métropole et le CPIE Bassin de Thau.

Le Montpelliérain David Bioulès expose à Bagouet

Une singulière exposition se tient en ce moment à l'espace Dominique Bagouet jusqu'au 29 mars 2020. Après la grande rétrospective de l'été 2019 consacrée à l'artiste peintre Vincent Bioulès, le père, qui sublime nos paysages héraultais, la ville de Montpellier accueille l'exposition minimale "A la ville, à la mer" de l'artiste plasticien David Bioulès qui y révèle ses souvenirs de vacances à Palavas-les-Flots en partie.


"A la ville, à la mer" , un regard particulier sur la cité urbaine et balnéaire

ici, pas d'assaut de la houle, le littoral est suggéré, en témoignent ces parasols lumineux placardés comme des drapeaux malmenés par le vent au moyen de sangles et de cordes. Couleurs et matériaux du groupe Supports/ Surfaces fondé en 1969 par l'ami de la famille Claude Viallat et leur rapport à la mer n'en sont pas très éloignés... la suite sur Montpellier infos