Expos

Carnon, exposition de peinture sur le port de plaisance

Vous recherchez la fraîcheur en bord de mer en fin de journée sur une des stations balnéaires proches,  à 12 km au sud de Montpellier ? Jusqu'à la tombée de la nuit et au-delà,  rejoignez l'association Couleur Pastel de Mauguio-Carnon sur les quais du port de plaisance à Carnon où vous attend une cinquantaine de peintres et de sculpteurs samedi 27 juillet 2019.


Les Arts sur le port, Marché d'ART professionnels et Amateurs de la région

Pour la deuxième année consécutive, l'Office de Tourisme de Mauguio Carnon et l'Association Couleur Pastel organisent "Les Arts sur le Port", une soirée exceptionnelle d'exposition d'oeuvres de peinture et sculpteurs amateurs sur le Port de Carnon de 17h jusqu'à minuit.

Déambulez dans le marché d'art installé pour l'occasion  avec plus de 50 artistes peintres et sculpteurs locaux présents.



Venez découvrir les artistes de la région, comme 
Rafighi, artiste peintre montpelliérain à l'honneur qui pose son chevalet en extérieur devant les passants sur les quais de Carnon depuis 2010.

De Montpellier, place de la Canourgue, aux vignes du Pic saint-Loup, focus sur Rafighi

Rafighi aime planter son chevalet au milieu des gens et peindre sur le vif. Aujourd'hui encore, il est très attaché à la région héraultaise qui l'a accueilli  il y a 34 ans. « J'ai fait la faculté des Beaux-Arts à Téhéran en section peinture puis j'ai créé mon atelier de cours de dessin à Montpellier quartier Antigone (ADRA). J'utilise à la fois les techniques d’impressionnisme et d’expressionnisme mais toujours dans le figuratif. J'ai fait de nombreuses expositions dans Montpellier et la région comme à Palavas et Carnon. Ce que j’aime par-dessus tout, c’est peindre en public, moment de partage. »

De plus, vous pourrez retrouver l'artiste peintre Rafighi du 2 au 8 août 2019 à la salle des Cistes sur le port de Carnon pour une présentation monographique de ses œuvres.

Ce samedi 27 juillet, des activités sont prévues avec :
- Atelier peinture pour les enfants à partir de 18h - enfants à partir de 6 ans
- Spectacle d’hypnose à partir de 21h - sur le podium municipal.

Vous avez dit statue Menhir?

Vous avez dit : « STATUE-MENHIR ? » 
Tout le monde connait les menhirs, pierres brutes ou mises en forme destinées à être dressées et souvent de très grande taille. 


Mais les Statues Menhirs qu’est-ce qui les différencie ?


Venez le découvrir avec l’une des formes les plus anciennes de l’art européen, grâce à l’exposition « des pierres qui nous font signe » du 12 juillet au 15 septembre 2019, mezzanine du patrimoine de l’office de tourisme d’Agde.


Exposition réalisée par la SLP (Société Languedocienne de Préhistoire) et présentée par le GRAA (Groupe de Recherches Archéologiques d'Agde).

Clara Castagné ou la didactique des sentiments.

 peyreDSC00457

 

Du 19 juillet au 17 août Clara Castagné expose et met en vente ses toiles dans la très riche galerie-musée du Réservoir. Devant nos yeux s’étale un travail empreint de codes géographiques et anatomiques, où les frontières politiques délimitent des zones arbitrairement conçues par l’homme avec des schémas simplifiés du corps humain. Est-ce une évocation du voyage à travers le monde, un voyage intérieur et médicale ? L’intention est plus lointaine et attire l’artiste plus par son évocation surannée et esthétique des vielles cartes de géographies et d’anatomie qui ont animé les souvenirs des plus ou moins anciens d’entre nous, sur les bancs de l’école primaire.

Ce canevas foncièrement didactique, fortement porteur de sens, évoque une sorte de « marche à suivre », une réalité tangible et palpable qui nous indiquerait le chemin à suivre ou bien une certaine science des sentiments. Pour Clara Castagné, la Dame de Cœur se présente comme tel, avec la coupe d’un cœur qui remplit un visage féminin, le regard, lui, suggère ; les couleurs et les traits s’emparent de la forme et les circonscrivent par la toute-puissance de la subjectivité, de sa subjectivité. peyre

La mythologie aussi est présente mais toujours recadrée par la présence impérieuse de la géographie arbitraire et humaine. Le rapt d’Europe par Zeus transformé en taureau devient la naissance de notre continent par son évocation figurée à l’endroit même du bassin hellénistique. Comme si l’imaginaire de l’artiste s’articulait autour du canevas précis de la topographie. Est-ce par besoin de sécurité ou par esthétisme pur que l’artiste insère volontairement ces délimitations intangibles, le mystère demeure. Le résultat quant à lui ne laisse pas indifférent, il interpelle à plusieurs niveaux : didactique, subjectif et intuitif.

"Pour ma part j’aime à penser qu’il y a une carte à travers la carte, pourquoi pas une carte au trésor, qui nous mènera, je l’espère le plus tard possible vers le coffre unique que Pandore a ouvert et refermé aussitôt, que le jeune Jim Hawkins dérobera à Long John Silver.

"Le plus longtemps possible car une fois trouver la recherche n’a plus de sens… Bonne recherche à vous Mme Castagné, qu’elle soit fructueuse mais jamais satisfaite."

 

  1. Garcia

 peyreDSC00456

 

Galerie Plurielle, pluralité et continuité

 

??????????

 

Située à la jonction de la Grand rue Mario Roustand et de la rampe Paul Valéry comme une proue qui fendrait la circulation parfois intense à cet endroit-là, la galerie Plurielle se veut aussi être le point de jonction entre le passé et l’avenir de l’Art sétois. En effet, Marie-Josée Vidal, œuvre pour mettre en situation les anciens, les inspirateurs de la figuration libre, avec à la clé des découvertes importantes tel que la reconnaissance du travail de René-François Grégogna.

Ce dernier, décédé en 2011, fut un touche à tout de l’Art, qui emploiera toute les matières possibles pour sublimer son désir de retrouver « l’enfance à volonté » et qui inspirera les incontournables Combas et Di Rosa jusqu’à la nouvelle génération, incarnée, entre autres, par Sabine Louriac , artiste depuis 1980 et le tout dernier, Boris Oa. Ces successeurs continuent de perpétrer la fascinante polychromie ainsi que le foisonnement en particulier pour Oa, de l’Art sétois.

Mais quand je parle d’Art sétois il est remarquable de dire que Boris Oa est chilien, lui aussi inspiré par l’omniprésence maritime et de l’état d’esprit particulier que génère les villes portuaires.

La provenance n’a donc pas d’importance pour M-J Vidal car le résultat tangible : l’œuvre achevée, s’inscrit dans la dialectique, consciente ou inconsciente, de l’expression artistique de notre ville si singulière. Son travail est reconnu, à tel point que le musée Paul Valéry en fera l’invité de l’expression sétoise lors de la Nuit Européenne des Musées. Ce qui confirme le flair de la galeriste qui a su, depuis fin 2009 dénicher des artistes aujourd’hui considérés à leur juste valeur et qui s’insèrent naturellement et harmonieusement dans l’esthétique et la dynamique instillée par les précurseur à la fin des années soixante.

louriDSC00277

louriDSC00281

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Construite en deux espaces, la galerie offre tout d’abord un lieu ouvert, situé à l’endroit cité plus haut, où les visiteurs attirés par la vitalité des couleurs, une curiosité désintéressée, viennent pour voir, admirer et parfois acheter et dans lequel se situe le condensé de l’évolution de la figuration libre, de l’Art brut et de l’Art singulier.

Puis de l’autre côté de la rue un lieu d’exposition plus focalisé sur deux ou trois artistes qui représentent le parti-pris esthétique du moment, agencé par la galeriste.

Actuellement nous pouvons y admirer, tel un jeu de miroirs, en une sorte de mise en scène, les œuvres de Sabine Louriac qui, par la sérénité, l’instantanéité qui s’en dégage, l’expression néo-cubiste de l’artiste résonnent par son contraste avec la multiplicité des formes et leur enchevêtrement qui appellent à focaliser et préciser le regard pour discerner la richesse narrative de Boris Oa. Un jeu de contraste donc, heureux et bienvenu qui fait que les œuvres s’attirent et se rejettent à la fois, créant un équilibre fragile mais évident et qui nous rappelle sans concession l’âme de cet Art si particulier à notre bonne ville.

C’est donc comme une des représentantes de cet iconographie sétoise que M-J Vidal fait le lien entre l’avant, le pendant et l’après, un après qui s’ouvre sur une richesse incontestable, toujours en mouvement et en mutation, ce qui est, me semble-t-il, le propre de toute création artistique.louriDSC00282

N’hésitez donc pas à venir vous imprégner de l’ambiance des lieux, accueillis par une personne qui maîtrise parfaitement son sujet et qui fait passer naturellement sa passion au travers de ses mots justes et explicites.

La galerie Plurielle fait donc partie de ces lieux incontournables à Sète si l’on veut percer le mystère de sa spécificité artistique.

 

  1. Garcia

Exposition photographique et poétique au Quartier Haut

Exposition photographique et poétique du 20 au 26 Juillet 2019, Salle du Collège (Quartier Haut) au 42 Bis Grande rue Haute

vernissage le Mercredi 24 Juillet 2019 à partir de 18h30.

 
Une exposition à ne pas manquer, expressions photographiques, illustrations poétiques, accompagnements en musique et écritures intellectuelles raffinées seront au rendez-vous.
 
MATRICECapture

Le Réservoir accueille Clara Castagné

Vendredi 19 juillet, ouverture de l’exposition dès 18h au Réservoir :

Le Réservoir accueille des géographies, anatomies et têtes à cornes dans cet espace dédié à l’art contemporain.

Visibles jusqu’au 17 août.L’image contient peut-être : 5 personnes

A Loupian, l'Exposition de Marine VAILLANT traduit sa créativité

OUVERTURE AU PUBLIC
DU 15 juillet au 1er août 2019
DE 10h à 12h et de 16H00 À 19H00
CHAPELLE SAINT-HIPPOLYTE À LOUPIAN

tineP1250799

EXPOSITION PRÉSENTÉE PAR MARINE VAILLANT

Une reconversion professionnelle en 2011, accompagnée de forts bouleversements personnels et la découverte d’un nouvel univers, celui de l’énergétique l’ont amené à la peinture comme mode d’expression s’ajoutant à sa passion pour l’écriture


Peindre est devenu une pulsion, un authentique besoin vital à la création. Un art qui s’impose à elle comme un cri, des pleurs ou des éclats de rire. Les choses viennent tout naturellement et spontanément se poser sur la toile tout comme l’écriture sur le papier.

Sa peinture est intuitive et guidée par l’envie, l’émotion et l’instant. Marine Vaillant est un artiste-peintre autodidacte qui échappe aux institutions et aux circuits classiques, adorant découvrir, expérimentée et constamment en quête d’évolution dans ses œuvres.
Ravie de partager cette expérience avec les visiteurs de la Chapelle Saint-Hippolyte, Marine vous livre aujourd’hui l’intimité de son art, remerciant tous les yeux qui se poseront sur ses toiles, son univers.

tineP1250797

Serge Allié, Adjoint au Maire de Loupian était heureux de recevoir devant une belle assistance l'artiste qui  présentait son travail réalisé avec des pailles, des chalumeaux, et des outils variés qui lui permettent de s'exprimer librement souvent en 4 dimensions en rendant sa toile mobile. Son caractère inventif lui permet de créer avec des encres qu'elle sait mélanger avec de l'alcool, mais aussi avec de l'acrylique en y ajoutant de la matière si nécessaire. Son souffle fera le reste.

Une bien belle exposition qui saura vous emporter par la légèreté et la finesse des réalisations très colorées...

Profitez-en...

 

tineP1250794

tineP1250795

 

Une rétrospective en hommage à René Biosca

L’Espace Félix, galerie d’art et billetterie du festival Fiest’A Sète située sur le quai Général Durand, a accueilli une trentaine de personnes mercredi 10 juillet pour le vernissage de la rétrospective dédiée au peintre sétois René Biosca, disparu il y a quelques mois. René Biosca, ami de Brassens et Pierre François, figures de proue de la vie artistique sétoise, avait entamé de brillantes études aux Beaux-arts de Montpellier avant de devenir un illustrateur réputé du monde de la presse (L’Express, Le Nouvel Observateur) et décorateur de théâtre.

Jusqu’au 30 septembre, l’espace Félix rend hommage à cet artiste qui savait créer des panaches de couleurs (nous lui devons l’affiche de Fiest’A Sète 2011) et des personnages oniriques, aux allures de Pinocchio. L’Espace Félix accueille des expositions diverses et variées tout au long de l’année (peinture, dessins, photographies).

Musée Fabre : Les visites guidées des vacances d’été

– Farandole et cotillons

Les vacances d’été sont enfin là et les activités en famille au musée Fabre commencent ! Des visites guidées en famille sont proposés autour de l’exposition « Vincent Bioulès – Chemins de traverse » les mercredis et vendredis à 10h30 pendant tout l’été au musée.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et intérieur

LE RENDEZ-VOUS DES TOUT-PETITS : FARANDOLE ET COTILLONS (Pour les enfants de 2 à 5 ans accompagnés de leurs parents)
Ces visites sont menées par un guide sensible à l’univers de la petite enfance. Une mascotte accompagne le groupe dans une découverte ludique et adaptée de l’exposition.

Durée : 45 minutes
Les mercredis et vendredis 10h30
7€ par participant

Les visites guidées en famille ne peuvent pas être réservées, ni par téléphone, ni par Internet. Aussi, ces visites étant très demandées, nous vous conseillons de vous rendre plusieurs jours à l'avance à la billetterie du musée Fabre. Afin de favoriser le confort de nos petits visiteurs, nous limitons le nombre de places par visite, nous vous remercions de votre compréhension.

Pour plus d'informations sur les activités de l'été au musée : http://museefabre.montpellier3m.fr/Publics/Familles/Les_vacances_d_ete-_Vincent_Bioules

MER. 17 JUIL. 10:30

VEN. 19 JUIL. 10:30

A Loupian, bientôt l'Exposition de Marine VAILLANT

 

 

OUVERTURE AU PUBLIC
À PARTIR DU 15 juillet au 1er aout 2019
DE 10h à 12h et de 16H00 À 19H00
CHAPELLE sAINT-HIPPOLYTE À LOUPIAN

EXPOSITION PRÉSENTÉE PAR MARINE VAILLANT
Une reconversion professionnelle en 2011, accompagnée de forts bouleversements personnels et la découverte d’un nouvel univers, celui de l’énergétique l’ont amené à la peinture comme mode d’expression s’ajoutant à sa passion pour l’écriture
Peindre est devenu une pulsion, un authentique besoin vital à la création. Un art qui s’impose à elle comme un cri, des pleurs ou des éclats de rire. Les choses viennent tout naturellement et spontanément se poser sur la toile tout comme l’écriture sur le papier. Sa peinture est intuitive et guidée par l’envie, l’émotion et l’instant. Marine Vaillant est un artiste-peintre autodidacte qui échappe aux institutions et aux circuits classiques, adorant découvrir, expérimentée et constamment en quête d’évolution dans ses œuvres.
Ravie de partager cette expérience avec les visiteurs de la Chapelle Saint-Hippolyte, Marine vous livres aujourd’hui l’intimité de son art, remerciant tous les yeux qui se poseront sur ses toiles, son univers.

VERNISSAGE LE samedi 20 juillet 2019 À PARTIR DE 11H00

Exposition MARQUET, La Méditerranée, d’une rive à l’autre

vignette-exposition-termp-p-5126007


Du 29 juin au 3 novembre 2019, le musée Paul Valéry proposera une exposition dont la place centrale sera La Méditerranée. Quatre-vingt oeuvres de Marquet réalisées entre 1908 et 1940, durant ses nombreux voyages, seront présentées. Albert Marquet est un grand voyageur, cependant la mer méditerranée sera sa plus grande source d'inspiration.


Si la présence de la Méditerranée dans l’œuvre de Marquet a déjà été traitée voici quelques années, elle ne l’a jamais été de manière exhaustive, dans son intégralité. Certes, les œuvres réalisées sur la côte méditerranéenne française ou dans la baie d’Alger sont importantes en nombre puisque l’artiste a très régulièrement fréquenté ces deux régions durant toute sa vie, de 1905 jusqu’en 1946, année qui précéda celle de sa mort. Elles ont été à ce titre régulièrement présentes dans les expositions consacrées au peintre, de la même manière qu’un nombre somme toute assez limité de vues d’Italie, de Tunisie ou du Maroc ont pu être réunies. En revanche, les œuvres réalisées en Egypte, en Turquie, en Grèce, en Albanie, en Dalmatie, en Espagne, moins présentes dans les musées mais conservées précieusement dans des collections privées, demeurent inconnues de la plus grande part du public.

En illustrant sa production dans cette partie du monde, l’exposition propose un regard d’ensemble sur les liens étroits qui ont uni Marquet à la Méditerranée. Une Méditerranée vers laquelle il revenait sans cesse, trouvant en elle cet élément essentiel qui a présidé à la majorité de son œuvre : l’eau. Et au-delà de l’eau, les paysages qui la bordent, les fenêtres derrière lesquelles il s’installait pour les peindre, les voyages qui le menaient d’une rive à une autre. Pendant plus de quarante ans, la Méditerranée va être, avec Paris où il vit, une de ses sources principales d’inspiration. Il va développer autour d’elle une œuvre d’une grande homogénéité, d’une grande puissance évocatrice, de laquelle les « périodes » que l’on distingue habituellement dans la production d’un artiste sont étrangement absentes – une œuvre qui fait de lui un immense paysagiste et peut-être le plus émouvant de son époque.

Les œuvres réunies, qui proviennent de musées français et étrangers, de collections particulières internationales pour beaucoup rarement exposées, témoignent de l’extrême diversité des paysages d’eau auxquels Marquet s’est intéressé : un quai, une jetée, les eaux calmes d’un port voisinant avec l’activité débordante d’autres ports encombrés, foisonnants de mâts, de bateaux, de grues, de lignes verticales, obliques, horizontales. Plus rarement, mais avec toutefois une certaine régularité, il s’intéresse également aux « intérieurs » des terres ; ce sont alors une rue, une arche ouvrant sur une ruelle, un bâtiment, un paysage d’arbres, un bouquet sur une fenêtre, un ou des personnages dans un intérieur…

Un film, réalisé par le musée, accompagne l’exposition, des textes pédagogiques en jalonnent le parcours, des visites commentées quotidiennes à horaires fixes et sur rendez-vous, accompagnent les visiteurs.
 

  • Visites commentées du lundi au samedi
  • A 11h et 14h30
  • Minimum 5 personnes