Joutes

L'AJPC ouvre une section Rame avec sa Singulière

Ce jeudi 31 août le comite de direction et l'ensemble des membres de l'Amicale des jouteurs de la Pointe courte avait convié en soirée, dans les locaux de l'école de joutes de la Marine, tous ses amis au baptême de « la singulière » une barque dédiée a la pratique sportive de la rame traditionnelle.ajpcDSC_0005 (25)

ajpcDSC_0009 (23)Car à partir du 1er septembre l'AJPC, aura comme le permet le règlement actuel, une section rame qui sera coachée par René Aversa. L'Amicale des jouteurs de la Pointe Courte qui existe depuis 10 ans ayant acquis une certaine maturité avait envie de se lancer en sollicitant des jeunes motivés mais aussi des moins jeunes pour renforcer un groupe déjà formé mais à développer.La barque a été achetée à Romans sur Isère. Si nous connaîtrons plus tard son histoire, elle pèse entre 450 et 480Kg avec une longueur de 7m.

ajpcDSC_0043 (10)

Elle a été rénovée par des bénévoles et des rameurs du club, à Sète, au Cœur Nautique. Entourés par des élus locaux, des responsables du Port et du monde des Joutes languedociennes, en présence du Père Gérard Frioux, Curé de la Paroisse de Sète, Pierre Zambrano, président de l'AJPC, et René Aversa ont expliqué leurs motivations au nombreux public composé de passionnés et d'amis, de rameurs, de jouteurs et de présidents de sociétés de joutes, après avoir respecté une minute de silence en souvenir de Didier Deguitre Président du Club de Joutes de Marseillan. Nadine Canto et Marie-Josée Bénavent seront les marraines de cette magnifique barque qui porte un pavois à l'avant...

ajpcDSC_0032 (10)

Pour tous, il s'agit d'une très bonne chose car les joutes Languedociennes et la Rame traditionnelle sont liées par l'histoire, par la tradition et par une ville qui a connu des pêcheurs sortant en mer à la rame. "Fiers d'être Sétois, avec des sports nautiques qui savent attirer bon nombre d'entre-eux en assurant ainsi une certaine cohésion sociale. Et pour la rame", comme le précisait Rudy LLanos, "c'est un très bon sport sans risques majeurs". André Lubrano avec un "Bon vent pour la Singulière", ouvrait la porte à la bénédiction de la barque et donc à la création officielle de la section Rame de l'AJPC, une association qui avait l'occasion de fêter aussi ses 10 ans.

frDSC_0036 (10)

Si c'était pour le Père Frioux la dernière cérémonie officielle avant son départ à la retraite ce 31 août, il tenait à préciser qu'il serait toujours disponible si nécessaire, qu'il restait prêtre sur Sète, et lançait la cérémonie.

Entre Eau bénite et prières, la barque avait droit à tous les égards avant que le champagne ne finalise l'événement. Il ne restait qu'à partager un apéritif amical en l'honneur de la Singulière qui à priori n'a pas fini de nous étonner.

Alain LE BAIL remporte le challenge Vincent CIANNI

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes, personnes debout et plein air

Ce dimanche, dans les éliminatoires Alain LE BAIL (APSM) était vainqueur de l'Agathois Christian LAUTREC (SNJA) et lui ouvrait directement le chemin de la demi-finale qu'il remportait devant son cosociétaire Fabien CHAZAL (APSM) 3ème prix.

Dans la première demi-finale Arnaud JEAN (AJS) prenez le meilleur sur le Marseillanais Marc-Alexandre GRANIER (LOM) 4ème prix.

La finale opposait, Alain LE BAIL et Arnaud JEAN(AJS) 2ème prix, qu'il remporta de la plus belle des manières.

Le prix du meilleur moyen revenait au Grauléen Sauveur GATT (JLG) et à Laurent BOUDES du Pavois d'Or. Le prix du meilleur sociétaire et revenu à Florian MORENO. La Lance Sportive Sétoise à très bien réussi sa fête, en clôturant de la plus belle des manières qu'il soit, cette fin de saison à Sète.

Simon Caselli le Champion de la Passion

 

 joutDSC_0209

SONY DSC96 jouteurs pour ce tournoi des lourds du lundi après-midi de la Saint Louis. Après une courte pause les différents acteurs de l'événement rejoignaient les points de ralliement. Dès 14 h, les Ventres-bleus et leurs supporters annonçaient la fin de la pause méridienne avec une arrivée en fanfare. Il était temps de se préparer pour le défilé précédent le tournoi.

Tout était prêt, plus question de s'amuser. Chacun trouvait sa place dans les tribunes, sur les barques ou encore sur des matelas pneumatiques. Les jouteurs étaient prêts, la Marseillaise retentissait puis le speaker rappelait que ce tournoi qui unissait bon nombre de personnes, qui rassemblait de multiples communes du Bassin de Thau était un très beau symbole de partage qu'il fallait conserver et en ce Début du tournoi, hommage à Loulou Nicollin et à nos amis espagnols avec une Marseillaise reprise en coeur par tout le public.

http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2017/08/joutDSC_0124-1.jpg

C'était parti pour la fameuse danse des barques et le salut du début du tournoi qui s'annonçait assez long

L'effervescence retombait un peu sous l'effet de la chaleur mais elle allait vite remonter au fil des heures. Le tournoi rentrait dans une autre phase vers 18 h 30 ! Après les éliminatoires, la phase des revanches débutait avec une folle ambiance dans le cadre Royal. Plusieurs compétiteurs encore en lice venaient de sociétés et de clubs de communes voisines. C'est dire la tension des spectateurs et la motivation des supporters pour les accompagner le plus loin possible. Mais les Sétois espéraient aussi...

joutDSC_0150

joutDSC_0154De multiples pauses pour permettre aux jouteurs de se changer ou pour soigner des blessures permettaient à tous de respirer et même aux rameurs qui avec un fort courant venant de la mer devaient modifier régulièrement leur façon de ramer. Pas facile pour eux et des passes difficiles pour certains compétiteurs.

 Le speaker bien connu qui animait le tournoi, accordait, surtout aux rameurs, des instants de récupération car depuis 4 jours n'avaient pas lésiné sur la besogne. Avec d'autres Marseillaise(s), des olas de plus de 13 000 personnes, des chansons dont celle de la Saint Louis l'on était reparti pour des revanches à élimination directe.

Les choses s'accéléraient jusqu'aux 1/2 finales.

Dans la seconde 1/2 finale les 2 jouteurs après une passe bien engagée se retrouvaient déséquilibrés et tombaient à l'eau presque simultanément mais étaient hors course.
Le jury  de ce tournoi des "Lourds" 2017, de la Saint Louis, déclarait vainqueur celui de l'échange précédent.

Après avoir réalisé qu'il devenait le champion 2017 chez les Lourds, le Sétois Caselli Simon  laissait exploser sa joie, se libérait de sa tension tandis que dans les tribunes, certains supporters et son père, jouteur, étaient emportés dans l'euphorie. Pour d'autres il fallait laisser passer un peu de temps pour accepter la décision du jury.

Les Sétois étaient on ne peut plus heureux. Rapidement François Commeinhes remettait leurs pavois aux vainqueurs qui dans un dernier défilé mouvementé pour la bonne cause rejoignaient la place Léon Blum pour une remise de coupes digne du Stade de France.

 

 

joutDSC_0170

Résultats du tournoi du Grand prix de la Saint-Louis 2017 :
1er Caselli Simon, (LAS) , 2ème ex aequo : APRILE David (LSP) et LECOUTEUR Olivier(SNJA)
4ième prix : ESPINOSA Morgan SJF, Prix de prestance Dalmon Maxime (JLS).

Tous les résultats sur : https://www.facebook.com/joutes.info/LjoutDSC_0212

La fête pouvait se poursuivre dans Sète avec un champion local. Les Sétois ne boudaient pas leur plaisir. Du papa de Simon à ses amis c'était l'euphorie et cela allait se poursuivre une bonne partie de la nuit et même ce mardi.joutDSC_0228

Pour les autres, dans les bar à quais les DJ ou les orchestres assuraient l'ambiance tandis que sur la place Léon Blum déjà le “Le temps des yéyés” présenté par la troupe Goldstar attirait les amateurs de spectacle avec "La légende des 60's et 70's". Pour les plus "Classiques", il fallait monter au Parc Simone Veil pour un concert lyrique organisé par les amis du Bel Canto avec Marine Chaboud (Mezzo), Pascal Marin (Ténor), Leïla Benhamza (So- prano), Fabrice Alibert (Baryton) accompagnés au piano par Sabine Liguori-Delmas et présenté par Jean Dumas. Avec des airs d'Opéra et Opérettes la tension et la passion de la journée pouvaient redescendre.

Le programme de la Saint Louis 2017

Saint Louis 2017CaptureCe mardi 8 août, sur le Louis Nocca, tout un symbole, avait lieu la présentation de la fête de la Saint Louis 2017 qui se déroulera du 17 au 22 août par François Commeinhes, Sénateur Maire de Sète et par Rudy Llanos, 1er Adjoint délégué aux Festivités accompagné par Elyane Sarda, Conseillère Municipale déléguée aux Joutes...

Une 275ème édition placée sous le signe de la tradition mais aussi tournée vers la modernité, une fête à laquelle sont associés le monde de la pêche, celui des jouteurs très dynamique, (Présence de Monsieur Molto), de très nombreux professionnels dans tous les domaines, des amateurs et des passionnés pour 6 jours de fête.

François Commeinhes après être revenu sur ses liens de jeunesse avec le Louis Nocca se faisait un plaisir de présenter cette Saint Louis de Sète qui va réunir près de 300 000 personnes autour de 70 animations, avec des associations organisatrices, des spectacles et des concerts, des déambulations, des activités en ville, des artistes, des expositions, des concours...

Et bien sûr des tournois de joutes languedociennes.

Le tout sera gratuit et très populaire pour le plaisir des Sétois et des visiteurs : "Un lien entre tradition et modernité, pour la jeunesse et pour les plus âgés associés à la fête par tous les moyens."louisDSC_0004 (9)

"Avec la même exaltation et la même joie les Sétois apprécient leurs rendez-vous et le point d’orgue de ceux-ci, celui que tous les Sétois attendent avec grande impatience, est la Saint-Louis. Fête populaire et familiale où toutes les générations se retrouvent, elle est l’évènement annuel incontournable qui participe à perpétuer notre identité." Précisait Rudy Llanos.

Pour cette 275e édition, la ville et le Cadre Royal vibreront une nouvelle fois de ferveur, c'est certain, grâce à des valeureux jouteurs, qui feront vivre des moments de bonheur et d’émotion intenses. "Même si Aurélien Evangélisti restera dans les esprits avec ses 7 victoires à la Saint Louis, l'on retrouvera outre de nombreux prétendants au titre suprême des jouteurs et des Champions comme Benjamain Arnaud, Maxime Molto, Cédric Amaton...... et tous ceux des autres sociétés comme David Aprile, Marie-Alexandre Granier, Morgan Espinosa , Jean Louis Monteil" Rajoutait Elyane.

louis 2017DSC_0006 (9)

  La convivialité sera partout présente avec des défilés, concerts, expositions, bars à quais, spectacles de rue, événements sportifs, et le grand feu d’artifice sur le Brise Lame, qui vient conclure en apothéose ces 5 jours de rassemblement populaire. Durant ces festivités, un bel hommage sera rendu à Georges Brassens avec un spectacle musical proposé par le saxophoniste Fred Karato, enfant de Sète, accompagné de Nelson Monfort.Cette année, de nouvelles associations, telles que les Chants de Thau, la compagnie Italica, implantées de longue date à Sète, viennent rejoindre le tissu associatif habituel qui participe grandement à la renommée de cette fête locale. De nombreux partenaires, qu’ils soient associatifs, publics, privés, sans oublier bien entendu l’ensemble du personnel municipal, œuvrent afin que cette Saint-Louis soit une belle et grande réussite avec ses points forts et ses incontournables, des moments de liesse et d'autres plus intimes.

Côté sécurité, les mêmes mesures que celles de l'an dernier seront prises tandis que pour les véhicules, il en sera de même avec l'utilisation de parkings de délestages : Riquet et Gare.

Question budget, Ce sera le même qu'en 2016.

A noter des grands spectacles gratuits :

Vendredi 18 août à 21h15 Déambulation et spectacle par la compagnie “Remue-Ménage”. Réputée dans le monde entier, la compagnie Remue Ménage propose une exceptionnelle déambulation en cœur de ville, suivie d’un fascinant spectacle-concert.

Du Cadre Royal au quai Maximin-Licciardi, vous croiserez “Los Démonios”, 3 grandes marionnettes de 4m articulées et lumineuses, leur “Màquina” lance-flammes, “La China”, “Los Toros”, “La Banda” et “Los Sakras” exécutant une terrifiante DANZA DEL DEMONIO. Inspirées des fêtes traditionnelles des Amériques, ces poupées mystérieuses sont l'interprétation de divers mythes. Elles se jouent de nos superstitions les plus primitives, en musique et en danse, afin de susciter la curiosité et l'émerveillement.

Plus loin, NOMADES entraînera le public dans un voyage ethnique sans frontières, une aventure inspirée par la grâce des flamants roses et la beauté de leurs parades amoureuses… d'étranges oiseaux, accompagnés d'une machine formeront une caravane dans un fabuleux ballet lumineux.

Remue Ménage présentera aussi sa dernière création 2017, LA PARADE AMOUREUSE, une nouvelle fresque lumineuse, et le 3èmevolet d’un bestiaire fantastique. Une harde de cerfs et de biches se prêtent à d'étonnantes danses comme une ode à l’amour, un hommage à la nature. Géants fascinants, il nous apporte leur poésie pleine de puissance et de vie. Un gracieux ballet urbain.

ABBYSSES. La déambulation sera suivie d’un spectacle-concert qui plongera le public dans un double ballet sous-marin et aérien, entre ciel et mer. D’impressionnants tableaux où se mêlent cirque, musique, danse, vidéo et pyrotechnie, portés par les rythmes des Taikos et de sons électro, mettent en scène des acrobates et des danseurs, une constellation de créatures marines qui s'écoule sur la scène comme une vague vers le public… une peinture aérienne où le ciel et la mer se renverse. Le spectacle est fascinant.

 

A ce sujet, François Commeinhes précisait :

Notre ville, par sa lumière, ses canaux, ses paysages, a toujours séduit les artistes. Voilà une des richesses de Sète : ce foisonnement de créateurs hétéroclites, profondément attachés à notre territoire, qui y puisent leur intime inspiration, pour présenter ensuite leurs œuvres, bien au-delà de nos ponts, en un regard universel. Le phénomène ne fait que s’amplifier depuis quelques années. Ce plébiscite, j’en suis persuadé, est loin d’être uniquement lié à l’image de carte postale que peut offrir de prime abord notre ville. Oui, Sète est belle. D’autres le sont aussi… alors pourquoi ce succès ? Il est dû à un atout supplémentaire, une spécificité qui est prisée à une époque où l’uniformisation est de mise, où la perte d’identité et de caractère font que bon nombre de lieux finalement se ressemblent, aseptisés, sans saveur.

C’est cela qui distingue Sète : son âme précieusement préservée, son tempérament fier et bien trempé, et pourtant, singulièrement, cette capacité d’ouverture d’esprit et d’accueil. Ainsi notre chère Saint-Louis, évènement intangible mais sans cesse enrichi, rendez-vous incontournable annuel des Sétoises et Sétois, et de bien d’autres, qui célèbrent dans une même ferveur notre ville et ses traditions. Une fête locale hors normes, unie autour de nos vaillants chevaliers de la Tintaine, qui illustre en 6 jours toute cette différence qui fait la renommée de Sète aujourd’hui.

Oui, Sète, traditionnelle et moderne, voilà le secret de son attractivité. Une attractivité dont témoigne, depuis quelques années, l’essor incroyable des tournages, qu’ils soient documentaires, télévisuels ou cinématographiques, réalisés dans notre ville.

Aussi, il m’est paru évident de demander à la plus Sétoise des cinéastes, la si talentueuse Agnès Varda, qui voue à nos tournois de joutes une véritable admiration, d’être l’invitée d’honneur de cette 275eSaint-Louis. Fuyant en 1940 la Belgique bombardée, Agnès et sa famille trouvent refuge à Sète, et s’installent sur un bateau amarré face au palais consulaire. Elle passera là une adolescence heureuse, puis démarrera sa carrière de photographe auprès d’un autre grand sétois, Jean Vilar, dans le cadre du Festival d’Avignon. C’est de nouveau à Sète, en 1954, qu’elle réalise son premier film, « La Pointe Courte », considéré comme l’une des œuvres fondatrices de la “Nouvelle Vague”.

C’est alors le début d’une carrière internationale couronnée de succès. Plus d'un demi-siècle plus tard, elle boucle la boucle, et tourne dans notre ville “Les Plages d'Agnès”, un émouvant autoportrait où elle revient sur sa vie et son travail. Elle obtient pour cela le César du meilleur film documentaire. Obstinément fidèle, comme aimanté, le cœur d’Agnès reste indéfectiblement ancré à Sète, et ses escales y sont nombreuses et prolixes. Au printemps 2009 elle s'installe au Centre Régional d'Art Contemporain avec une exposition intitulée “La mer ...EtSetera”. En 2011, elle investit le Musée Paul-Valéry, et présente “Y'a pas que la mer”.

En 2017, elle est l’une des 6 grands artistes qui déclarent leur flamme à Sète, leur Muse, dans le cadre d’une campagne nationale d’image. Agnès écrit alors “Sète m'amuse et m'inspire. J'y ai tourné en 1954 “La pointe Courte”…et des joutes. Et en 2008 “Les plages”… et des joutes. Quel bonheur !”.

L’affiche de la Saint Louis 2017 est également une co-production entre Agnès et son ami et scénographe Christophe Vallaux… On y retrouve là tout l’humour de la cinéaste, qui nous imagine nos jouteurs, coiffés “à la Varda”… Car, définitivement , ce sont bien les jouteurs qui tiennent le premier rôle dans ce film intemporel et toujours renouvelé qu’est la Saint Louis.

Et François Commeinhes concluait : "J’ai cette année une pensée particulière pour Aurélien Evangelisti, septuple vainqueur du Grand Prix des Poids Lourds, qui après vingt ans de tintaine et quatrevingt-huit tournois remportés, a décidé de mettre un terme à sa carrière. Un grand champion tire sa révérence. Je tiens également à rendre un hommage ému et appuyé à Louis Nicollin, récemment disparu. Président de la Fédération Française des Joutes, j’avais toujours plaisir à le retrouver lors de notre fête locale. Loulou va nous manquer et je sais que nous serons nombreux à penser à lui durant cette semaine de festivités. Allons, Louis nous en voudrait… ne boudons pas notre plaisir, en famille, entre amis… Tous ensemble, partageons les bons et heureux moments que nous offre cette Saint Louis que nous chérissons tant."

.
Pour tout savoir sur le programme :  LIVRE FEUILLETABLE : Echos/sete

                                                                             PDF : Echos/sete

 

 

Adrian Lisanti remporte le Pavois d'Or seniors

pavois 10 07 17DSC_0261 (36)Ce samedi soir Adrian Lisanti (LAS) a remporté à Sète le tournoi de joutes seniors du Pavois d'Or. Le 1er prix lui a été remis au restaurant la Villa vers 20 h30 dans une très bonne ambiance.

Invitée d'honneur de la Saint Louis : Agnès Varda

Ce vendredi 7 juillet, François Commeinhes Sénateur-Maire de Sète présentait l’invité d’honneur de la Saint Louis et l’artiste choisis pour réaliser l’affiche de la Saint-Louis 2017 chez André Lubrano à la Pointe Courte à Sète.

La cérémonie très conviviale réunissait autour d'Agnès Varda, invitée d'honneur, et d'Aurélien Evangélisti pour ses résultats impressionnants en tournois de joutes (7 Saint Louis et de très nombreuses victoires), certains acteurs du film tourné en 1954 à la Pointe Courte par la cinéaste, et des résidents de ce très beau quartier.

Après avoir visualisé un entretien d'Agnès avec Jean Vilar à propos des joutes languedociennes elle nous faisait voyager dans le temps en revenant sur ses liens particuliers avec Sète et sa fameuse Pointe Courte qui a gardé pour elle des sentiments particuliers.

François Commeinhes revenait sur la notoriété d'Agnès Varda et sur toutes ses réalisations et récompenses qui d'une certaine façon font d'elle une Grande ambassadrice de Sète. Avec son accord elle sera associée aux festivités de la Saint Louis 2017, avec ses tournois de joutes qu'elle apprécie énormément.

Chacun le sait : "Sète est née un 29 juillet 1666, sous les auspices festifs des joutes languedociennes. Mais les hautbois et les tambours ne vont résonner que bien des années plus tard pour célébrer la Saint-Louis. Jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, ces célébrations se réduisent à une modeste fête en l’honneur de Louis XIV. Elles seront interrompues par la Révolution avant de reprendre en 1806. C’est en fait le maire de Sète, Emile Doumet, qui prend l’initiative en 1853 de donner un peu de lustre à cette fête locale, pour répondre à la création de la ligne de chemin de fer Cette-Toulouse, et à l’afflux d’ "étrangers" qui viennent assister au tournoi de joutes du dimanche. Mais c’est au début du XXème siècle que la fête prend toute son ampleur et s’enrichit de corsos nautiques, de concerts, de courses cyclistes et des premières traversées de Cette à la nage, tandis que se déroulent, devant des milliers de spectateurs, des combats de joutes homériques sur le Canal Royal."

 Cette année, du 17 au 22 août, Sète célèbrera la 275ème édition des fêtes de la Saint-Louis. Pendant six jours et six nuits, unie autour de cette tradition qui fonde son identité, la Ville va vivre à l’heure des chevaliers blancs de la tintaine.

Quantité d’événements sous le signe de la convivialité viendront enrichir cette exceptionnelle semaine de liesse populaire. Cette année, la ville de Sète a choisi de rendre hommage à la célèbre réalisatrice Agnès Varda, la plus sétoise des cinéastes.

De La Pointe Courte aux Plages d'Agnès, de La mer Etsetera à Y'a pas que la mer, la réalisatrice et plasticienne n'a cessé de puiser dans l'Ile singulière matière à son inspiration. En 2015, Agnès Varda recevait lors de la cérémonie de clôture du 68e festival de Cannes une palme d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. Et il y a forcément un peu de Sète dans cette prestigieuse distinction accordée avant elle aux seuls Woody Allen, Manoel de Oliveira, Clint Eastwood et Bernardo Bertolucci, et pour la première fois à une femme.

 Aujourd'hui... Une école Agnès-Varda a été inaugurée aux Métairies en 2005 en présence de la réalisatrice. A la Pointe Courte, une traverse Agnès-Varda va de la promenade Louis-Vaillé au quai du Mistral. Pour le centenaire de la naissance de Jean Vilar, Agnès-Varda a exposé des photos d'Avignon dans la maison des Vilar. Ses amis se nomment aussi Lubrano, Biascamano, Calli... et aussi le sénateur-maire François Commeinhes... parmi beaucoup d'autres Sétois. En juin dernier, elle accepte d’être l’ambassadrice d’une campagne nationale d’image lancée par la Ville et portée par six grands artistes attachés à Sète. Elle rend ainsi hommage à sa muse et écrit de sa plume ces mots : “Sète m’amuse et m’inspire. J’y ai tourné en 54 “La Pointe Courte” et ses joutes et en 2005 “Les plages” et ses joutes. Quel bonheur !” En ce mois de juillet, elle participe à la deuxième édition du SunSète Festival dédié au cinéma.

Elle y présente avec son complice JR son dernier documentaire “Visages, villages”, tout juste récompensé par le prix de l’Oeil d’Or à Cannes. Cet été, comme tant d'autres fois auparavant, on pourra sans doute la croiser dans les rues, aux halles, et sur le Cadre Royal.

Quant à l'affiche de la Saint Louis 2017 qui était dévoilée par Agnès Varda et Aurélien Evangélisti, elle est signée CHRISTOPHE VALLAUX qui a été conseillé par Agnès Varda. En effet, chaque année, la ville de Sète confie la réalisation de l’affiche de la Saint-Louis à un artiste et cette fois, c’est un complice d’Agnès qui a été chargé d’illustrer ce 275e opus, sous la direction artistique de la réalisatrice.

 

AGNÈS VARDA ET SÈTE : UNE HISTOIRE D'AMOUR 

Cette histoire d'amour commence en 1940, alors qu'Agnès Varda fuit la Belgique bombardée avec sa mère et ses 4 frères et sœurs. Et c'est à Sète, sur un bateau amarré face au palais consulaire que la famille va trouver refuge. Agnès a alors 12 ans et se lie d'amitié avec les filles Schlegel, qui habitent en face, sur le quai Pasteur. Elle passera là une adolescence heureuse et insouciante. Dans les années 50, elle part étudier la photo à l'école du Louvre à Paris. Elle obtient un diplôme de photographie. A Sète, son amie Andrée Schlegel épouse un certain Jean Vilar. Le lien est fait.

Varda rejoint Jean Vilar à Avignon : il vient de créer deux ans plus tôt le célèbre festival de théâtre. Elle devient photographe de plateau pour le TNP et se fait connaître grâce à ses clichés de Gérard Philipe ou Maria Casarès. Mais fidèlement, elle revient à Sète. La Pointe Courte l’inspire. Sa lumière écrasante, sa rencontre avec les pêcheurs lui donnent l’idée de réaliser en 1954 un film éponyme, son premier film, qui rend ce quartier de Sète quasi-mythique. C'est parmi les acteurs du TNP qu'elle choisit Silvia Monfort et Philippe Noiret (débutants au cinéma) pour ce premier long métrage. Réalisé en 35 mm avec des moyens de fortune et hors du circuit économique traditionnel, ce dialogue d'un couple qui fait le point sur fond de chronique néo-réaliste d'un village de pêcheurs apporte un souffle de liberté au cinéma français et réunit toutes les caractéristiques de ce que sera la “Nouvelle vague”.

Plus d'un demi-siècle après La Pointe Courte, elle boucle la boucle, et tourne notamment à Sète “Les Plages d'Agnès”, un émouvant autoportrait où elle revient sur sa vie et sur son travail. Elle obtient le César du meilleur film documentaire lors de la 34e cérémonie des César.Sa carrière ne l’éloigne jamais bien longtemps de son port d’attache. Elle s’investit dans la vie culturelle de l’île singulière. Au printemps 2009, elle s’installe au Centre Régional d'Art Contemporain avec une exposition intitulée “La mer ...Etsetera”. Des souvenirs toujours.

En 2011, elle investit le Musée Paul-Valéry cette fois, et prend avec “Y'a pas que la mer” le contre-pied de son précédent travail dans un lieu d'où on ne peut échapper au spectacle de la mer... Et puis il y aura aussi en décembre suivant “Agnès de ci de là Varda”, 5 épisodes de 45 minutes diffusés sur Arte. Sète sera présente dans le 4e avec l'évocation entre autres de Soulages et de deux pêcheurs sétois.

   

Granier Marc-Alexandre remporte le Challange E. et G. Azaïs

joutDSC_0274 (20)joutDSC_0298 (9)Ce dimanche soir, Granier Marc-Alexandre (LOM) remportait le Challenge Ernest et Georges Azaïs  en gagnant la finale après de très belles passes durant le tournoi du Grand Pardon de la Saint Pierre en catégorie lourds/moyens, face à Maxime Molto (APSM).

La remise des Prix, au village des Pêcheurs, s'est faite en musique avec même une belle Marseillaise, tandis que Marc-Alexandre recevait une très belle coupe sous les applaudissements d'un public de passionnés, nombreux.

Wolff Mickaël remporte le challenge Nocca seniors

Durant la Fête du Grand Pardon de la Saint Pierre, ce samedi 1er juillet, Quai Maximin Licciardi, vers 20h, Mickaël Wolff remportait le challenge Joseph et Raphaël Nocca en catégorie seniors (NLM) gagnant en finale contre Jérôme Barthod (LSP).jout 1 7 17DSC_0282 (15)

Remise des pavois aux sociétés de joutes

Ce mercredi 14 juin, en soirée, au Musée de la Mer de Sète, a eu lieu comme chaque année, la remise des pavois et des lances pour la saison 2017 aux présidents ou représentants des huit sociétés de joutes de Sète, au nom de la Ville, par François Commeinhes, Sénateur-Maire de Sète. (Ecole de joutes de la Marine comprise).

Pour la Saint Louis, ces Sociétés pourront profiter de pavois et de lances, spécialement réalisés pour l'événement.

François Commeinhes a souhaité que la saison se déroule du mieux possible et a appelé à la vigilance pour assurer à tous un maximum de sécurité.

Le verre de l'amitié a clôturé cette remise officielle.

Le repas du lundi de la Saint Louis chez Dédé

Repas devenu désormais traditionnel, le repas du lundi de la Saint Louis est organisé chaque année par André Lubrano avec l'aide de ses nombreux amis. Il se déroule, depuis une quinzaine d'années, devant la cabane de « Dédé », sur le petit port de La Pointe Courte.

      

 


Ce repas, prévu au départ pour 5 à 6 amis, date pourtant de bien plus longtemps. Il est du à l'initiative de Guy et Louis Molle et cela remonte à une quarantaine d'années déjà. Tout d'abord débuté sur le quartier de la Pointe Courte avec de la daurade dégustée dans la petite cour chez Guy Molle et vu l'augmentation sensible des invités, il s'est ensuite déplacé sur le quartier du Barrou où les frères Molle avait acheté une « campagne » (style baraquette).


Guy Molle se souvient de cette époque : "On a débuté à 15, puis on était 20 puis 30, 40 et ainsi de suite. En plus des jouteurs, il s'y est greffé aussi des journalistes".
Puis, ayant vendu ce lieu et sans aucune possibilité de le faire, il s'est déplacé de nouveau sur la Pointe Courte et c'est à cette époque que André Lubrano a pris la relève. Depuis lors, ce repas n'a pas cessé d'être organisé avec encore plus d'invités. Cette année ils étaient plus de 80 à être venus rencontrer leurs amis, mais aussi déguster le thon et la saucisse..
En ce lundi de Saint Louis, une date importante pour les joutes languedociennes, « Dédé » et ses amis se retrouvent pour un petit déjeuner copieux avant d'aller défiler en ville. Chacun amène sa compétence et son savoir-faire pour la réalisation de ce moment convivial..
Il y a ceux qui font le feu ou plutôt les feux, ceux qui réalisent la sauce (piquante) et enfin ceux qui font griller les tranches de thon. Le tout est fait dans la bonne humeur et parfois sous le signe de la « galéjades » quand « par malheur » ou « par bonheur » une caméra se profile à l'horizon. Ce fut le cas cette année encore avec des joutes verbales devant l'objectif (de la caméra)..
Les conversations sont évidemment, en cette période intense de joutes, tournées vers les tournois de la semaine mais aussi sur les pronostics sur celui qui gagnera cette Saint Louis tant désirée. Le lundi est l'un des moments forts de la Saint Louis avec le tournoi dans la catégorie des « lourds »..



A la fin du repas et après les conversations, parfois animés, chacun ira rejoindre le défilé des jouteurs avec pour certains un retard non négligeable..
La journée sera chaude et longue. En avant partout !.
Pour information, c'est le Palavasien David Aprile et le Frontignanais Sylvio Cuciniello qui sont sortis vainqueurs du tournoi des Joutes de la Saint-Louis, catégorie "lourds".

Jean-Marc Roger

René Le Bail

la passion des pavois

René est un ancien jouteur et il a commencé les tournois en 1976 à la création de l'école de joute de la Marine. Depuis, il a cessé de « combattre » sur la tintaine.
Avec sa passion pour les joutes et vu son temps désormais libre il a eu cette idée de faire des pavois, pour faire plaisir aux gens et pour que le « patrimoine sétois ne s'efface pas, qu'il continue à vivre ». En fait il reste peu de monde qui fabrique des pavois. Depuis le lancement de son activité-passion il a eu un certain « succès » d'estime et il est récompensé quand il voit un petit jouteur recevoir un pavois et qu'il voit ses yeux briller, qu'il le sent heureux. Il aime en offrir aux enfants pour la Noël. Il n'a commencé à créer ses pavois que depuis deux ans. Screen Shot 08-13-16 at 04.21 PM
Il réalise ses pavois en pin. Il a mis un certain temps à fabriquer ses gabarits. Mais désormais il peut faire toutes les tailles traditionnelles Il s'est équipé de tout un petit matériel nécessaire pour le travail du bois.
Les petits pavois seront mis entre les mains des jeunes jouteurs en première année de joute. En fonction de l'âge et surtout du poids, les dimensions des pavois vont naturellement évoluer, ainsi que l'épaisseur du bois.
Son petit atelier, qu'il va agrandir, recèle des « trésors », des ébauches de pavois dont le bois sèche et qui, un prochain jour, iront, pour certains, décorer un dessus de cheminée, comme ces « pavois d'honneur » qu'il fabrique pour des amis.
René Le Bail est heureux que le pavois ait cette destinée. Lui qui a connu la maladie à travers les souffrances de son frère Alain emporté, à l'âge de 20 ans, par « cette putain de maladie », comme il le dit. En les réalisant, il a une pensée pour son frère qui lui aussi en faisait de tout petits dans les années 80.

Outre ces pavois de tournoi, il a commencé aussi à créer des pavois de décoration, qu'il fait à la demande pour des gens qui veulent comme une photo de famille mais sur un pavois. Ce fut le cas pour des mariages, des naissances...
Il a aussi commencé à créer des pavois représentant les quartiers de Sète, le Môle, le Souras-Bas, la Corniche, à l'aide de photos anciennes. L'idée de départ était pour lui de faire des pavois de joute peints mais son handicap c'est qu'il pense ne pas savoir peindre. Il a donc eu cette idée d'utiliser de vieilles photos de jadis. Son but c'est d'en créer sept et il pense pouvoir y arriver.
Depuis l'an dernier, aidé par son fils car il souffre de problèmes de dos, il décline des pavois qui sont personnalisables. Et il a amélioré sa technique en les imprimant à Mèze selon les demandes des clients.Screen Shot 08-13-16 at 04.19 PM  Ces pavois prennent alors toutes les directions, de Limoges à la Guadeloupe, du Canada à Monaco. S'il s'occupe de la peinture, de l'assemblage et de l'impression, il innove aussi en ayant créé des pavois à Leds, fin 2015 pour "Escales à Sète". Mais il peut aussi répondre à des demandes particulières en témoigne les boîtes à Ricard dont l'une d'entre-elles a été offerte au PDG de Ricard Monde.
S'il désire vendre des pavois et répondre à la demande toute l'année, sa passion vient aussi du fait qu'il souhaite promouvoir les Joutes languedociennes dans le Monde Entier.
Il en aura l'occasion durant la Saint Louis. S'il a imprimé la photo de la Saint Louis sur "un bout de bois en forme de pavois" (Précise René), il réalisera des pavois uniquement avec l'image, et cela avec l'autorisation de la Ville de Sète, en collaboration avec l'artiste, Mr Christopher Dombres. Vous pourrez alors, pour les découvrir, retrouver René à "La boutique du Pavois", derrière la tribune officielle des Joutes, pour la Saint Louis. Inauguration de la boutique le jeudi 18 août à 20 h. (06.48.09.31.99)

                                                                                         Jean-Marc Roger et Jean-Marie Philipon