échos

Tout l’été, l’ARS contrôle la qualité des eaux de baignade

Baignade 2019En 2018, l’Agence Régionale de Santé d’Occitanie a contrôlé la qualité des eaux de 293 zones de baignade en eau douce et 153 zones de baignade en eau de mer. Au total, plus de 3 630 échantillons d’eau ont été prélevés de juin à septembre sur les eaux de baignade de la région.Les prélèvements sont réalisés à intervalles réguliers durant la saison estivale.Le contrôle sanitaire porte sur l’ensemble des zones accessibles au public où la baignade est habituellement pratiquée par un nombre important de baigneurs et qui n’ont pas fait l’objet d’un arrêté d’interdiction.Les résultats des contrôles sont mis en ligne, en temps réel, durant toute la saison balnéaire sur le site :

 

http://baignades.sante.gouv.fr/baignades/editorial/fr/accueil.html

Détermination des sites de baignade

Les sites de baignade, aménagés ou non, sont recensés annuellement par les communes. L’organisation du contrôle sanitaireSur chaque échantillon prélevé, des analyses bactériologiques sont réalisées par les laboratoires agréés par le ministère de la santé. Les résultats de ces analyses sont connus 48 heures après le prélèvement.

L’ARS transmet ensuite ces résultats,avec des commentaires et des conclusions, au responsable de la baignade afin qu’ils soient affichés sur le lieu de baignade. Les résultats peuvent également être consultés sur le site internet Eaux de baignades du ministère de la santé (http://baignades.sante.gouv.fr), et sur le site internet de l’ARS (pour les synthèses en cours de saison et les bilans annuels).En cas de résultat non-conforme aux normes sanitaires

•une analyse de contrôle et une enquête sur les causes de la pollution constatée sont réalisées dans les meilleurs délais

•des mesures conservatoires pour protéger les baigneurs sont mises en place par l’exploitant de la baignade (en général interdiction de la baignade sur toute la zone concernée par la pollution)ces mesures sont levées dès que la qualité de l’eau est conforme aux normes.

 

Des eaux de bonne qualité

Depuis 2013, la qualité des eaux de baignade est évaluée selon 4 classes de qualité : « insuffisante », « suffisante », « bonne » ou « excellente », en fonction des résultats des analyses obtenues pendant les 4 saisons précédentes et selon une méthode statistique, avec des limites de qualité différentes entre les eaux douces et les eaux de mer.

Pour établir le classement 2018 ce sont les résultats des analyses réalisées entre 2015 et 2018 qui sont pris en compte

4 catégories de qualité :

Qualité EXCELLENTE

Qualité BONNE

Qualité SUFFISANTE

Qualité INSUFFISANTE

Sauf cas particulier, au moins 16 prélèvements sont nécessaires pour classer la baignade et seuls les prélèvements réalisés depuis la déclaration du site de baignade à l’Union Européenne peuvent être pris en compte. Les baignades déclarées depuis moins de quatre ans et ne disposant pas encore d’au moins 16 prélèvements depuis cette déclaration, ont été placées dans la catégorie « Nouvelle baignade » par l’Union européenne.

Ces contrôles permettent de connaître la qualité des eaux du point de vue sanitaire. Ils permettent également aux autorités sanitaires de surveiller en permanence la qualité des eaux et de prévenir les risques pour la santé humaine.Les classements annuels sont disponibles sur le site http://baignades.sante.gouv.fr

http://baignades.sante.gouv.fr/baignades/editorial/fr/accueil.html

 

Qualité des eaux de baignade (pdf, 3.4 Mo)

Un film sur la Camargue avec Mistral Production et les Cafés Littéraires

MISTRAL PRODUCTION ET LES CAFÉS LITTÉRAIRES
 
 
avec la participation de
LA VILLE DE SÈTE ET DUPARC RÉGIONAL DE CAMARGUE
 
ONT LE PLAISIR DE VOUS CONVIER À LA PROJECTION EN AVANT-PREMIÈRE
 
 
le vendredi 28 juin à 20 heures 30 à l'espace Palace à Sète
 
DU PRÉ-MONTAGE DU FILM
 
CAMARGUE , LA TERRE À FLEUR DE MER
de Claude-Timon et Laurence Gaignaire

 merafficheLTAFDM(1)

 

Il s'agit d'une expérience particulière de présentation d'une création en cours de développement et avant sa finition, soumise à ce stade à la réflexion du public.
 
Proposer la version long-métrage de ce projet, créé à l'initiative de Mistral Production et de la Réserve Nationale de Camargue en collaboration étroite avec son équipe et sa nouvelle direction, sous l'égide de la Société Nationale de Protection de la Nature, et en partenariat avec la DREAL, le Conservatoire du Littoral et le Parc Régional de Camargue.
 
Ce développement fait suite à une première version courte en lien avec le 90ème anniversaire de la naissance de la Réserve Nationale de Camargue, présentée lors des Journées du Patrimoine 2017 aux Saintes-Marie de la Mer sous le titre
"90 ans au coeur de la Camargue".
C'est la 3ème création sur 20 ans "à travers l'espace et le temps en Camargue" de Claude-Timon Gaignaire, auteur et co-réalisateur du projet, formant triptyque avec les films "La Terre des Artifices" en collaboration avec Bernard Picon, et "Femmes de Camargue".
 
Dans cette aventure de la prise de conscience de la protection de la nature depuis le18ème siècle, Napoléon III et l'ère industrielle, Nature d'abord "mise sous cloche" ou importée des colonies à fin d'illusoire "acclimatation", cette démarche devrait permettre, avec l'ambition comme dans les oeuvres précédentes de l'auteur de concilier une écriture cinématographique venue du spectacle et de la fiction avec le discours didactique des chercheurs et des protecteurs de la nature, de mieux mesurer, face au public, la pertinence de cette dimension de long-métrage.
 
 
Comment trouver un équilibre juste dans le récit, entre l'évocation de l'Histoire et "les temps héroïques" de la naissance, et les temps présents… quel espace accorder aux puissantes personnalités de fondateurs historiques incontournables, et le passage de relais à la nouvelle et jeune direction: comment évoquer sa lourde responsabilité de recevoir cet héritage, en même temps qu'être confrontée au difficile devoir d'affronter les nouvelles contradictions et les urgences stratégiques pour répondre à un futur de plus en plus industriel et globalisé…
Choisir de s'ouvrir à la montée des mers, quand la puissance du fleuve corsetée par l'homme, ne sait plus enfanter la Camargue…?
 
Questions et débat avec le public, avant de conclure vers quelle diffusion, et imaginer une édition DVD...
 
 
 
CAMARGUE, LA TERRE À FLEUR DE MER: synopsis d'un projet en cours de travail…
 
Comment l'équilibre de ce laboratoire miraculeux de la Réserve Nationale au coeur du delta, a été le fruit d'une négociation permanente avec des variabilités systémiques aussi puissantes à travers l'histoire que celles du fleuve qui a créé ces espaces, en même temps que celles des économies humaines qui cherchent à les maîtriser…
Le film cherchera à organiser, comme ébauchée dans les films précédents du
réalisateur et sous l'autorité scientifique de la Réserve et ses partenaires, à travers des paysages parcourus par les vents, battus par les vagues, suspendue à des silences de dunes et de déserts secrets, une dramaturgie chorale où les visages et les voix des chercheurs, naturalistes, acteurs économiques enracinés et vivant de ces paysages, parleront de la Réserve comme des conteurs passionnés, de leur expérience, de leurs recherches, de leurs découverteset de l'analyse de leurs inquiétudes: alors, remettront-ils la naissance de cette Réserve au coeur du propos essentiel, dans la perspective du sentiment d'urgence concernant l'évolution climatique et celle de ces zones humides mondiales dont la Camargue est emblématique…
Ce débat dynamique, à travers les espaces mêmes qui en sont l'enjeu, se déroulera aussi sous les regards mystérieux des bêtes surprises ou attentives, et parfois ceux des enfants fascinés qui les observent au long des sentiers de découvertes de la Réserve et qui portent le rêve d'un futur espéré.
 
 
 
*
 

Avec Catfarm, « la chasse aux histoires » prend fin après 13 jours d’immersion théâtrale

A Catfarm, à Poussan, c’est autour du théâtre comme outil de partage des valeurs que se sont retrouvés une vingtaine de jeunes européens. Une rencontre culturelle détonante au carrefour des histoires et cultures. Un défi pour les bénévoles de la Catfarm qui ont accueilli ce projet et décoré le lieu pour permettre une immersion dans le thème du Moyen-Age.

Les premiers jours ont demandé en temps d’adaptation pour ces jeunes qui découvraient un lieu alternatif dont les valeurs sont la communauté, la créativité et la soutenabilité.

À travers différents ateliers, les jeunes sont partis à la chasse aux histoires auprès des locaux du village. Malgré la barrière de la langue, cet exercice leur aura permis de découvrir l’histoire de Poussan au-delà de toutes différences culturelles. Quelques jours plus tard, une exploration temporelle retraçant l’histoire de l’humanité s’organise.tefeP1230673

Munis de leurs costumes et de leurs lanternes, fabriquées à partir de déchets matériels et naturels, ils ont déambulé dans le quartier historique du village. Leur quête se termine à l’ancien amphithéâtre autour d’un jeu collaboratif comptant l’histoire du dragon de Poussan. En parallèle, des ateliers de théâtre leur auront permis d’acquérir de nouvelles compétences et ainsi murir une improvisation théâtrale finale.

Du côté des Cats (les volontaires), l’expérience fût riche en émotions.

Emily, 21 ans, volontaire depuis un mois, prendra en charge les repas. Elle cuisinera pour 40 personnes pour la première fois. Et végétalien en plus ! Elle nous raconte que « Cette expérience m’a fait me surpasser. Je ne pensais pas être capable de gérer des personnes en cuisine tout en étant à l’heure et proposer de délicieux plats !  ».tefeP1230663

Luigi, 22 ans, en voyage depuis un an, posera son sac pour nous aider en « mode multitâches ». Il témoigne «  J’ai découvert toute une organisation, les coulisses d’un projet pour lequel je pense revenir d’ici quelques semaines ». Autant de volontaires émerveillés par la puissance d’une telle dynamique de groupe. Un dur travail mais récompensé par l’entraide et le « fun » qui reste primordial dans la notion de travail proposée à la Catfarm.

Pour les porteurs du projet, l’aventure est un succès. Certains points à son revoir pour les prochains projets mais une envie grandissante d’en organiser plus !

Veronika, 25 ans et bénévole de l’association,  nous explique que « L’intensité du moment était palpable. Notre défi était de faire de cette rencontre un lieu de partage et de convivialité entre de jeunes participants et les Cats. Faciliter la cohésion et préserver une organisation digne d’hôte tout en respectant l’identité du lieu ».

De manière non formelle, le « vivre ensemble » et la transmission des valeurs de la Catfarm interpelle les jeunes. Ils y découvrent une manière différente de consommer, acheter, construire, réparer, valoriser etc.

Ils ont pu entendre les histoires de ces voyageurs, qui pour un temps, viennent volontairement partager leur créativité et travailler dans des projets qui reflètent leurs valeurs. 

 Une expérience éducative pour tous et de magnifiques souvenirs à partager !

 Le prochain projet de mobilité européenne à la Catfarm aura lieu au mois de Septembre. Le thème sera autour de la permaculture et du jardinage. Catfarm recherche des jeunes Français et Françaises entre 18 et 25 ans, qui souhaiteraient y participer !

 
 
Pour plus d'informations sur les méthodes de Catfarm:
Pour les contacter :  Hotline 06 75 79 61 98 / Demander Aurélie Huet 
x Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Pour les trouver : Catfarm 699 chemin de Cabrolous 34560 Poussan

 

Des milliers d’opportunités d’emplois dans l’aéronautique et le spatial

Bonne nouvelle pour un secteur économique majeur d’Occitanie : le groupement des industries aéronautiques françaises Gifas envisage 15 000 embauches parmi ses membres en 2019. Au Salon du Bourget, sur l’espace « L’Avion des métiers » entreprises et écoles - dont plusieurs d’Occitanie - présentent jusqu’au 23 juin l’éventail des professions, ouvertes aux jeunes, à l’alternance, et qui se conjuguent aussi au féminin.

Au Salon du Bourget, 70 entreprises et organismes de formation présentent la panoplie des métiers de l'aéronautique et du spatial
Au Salon du Bourget, 70 entreprises et organismes de formation présentent la panoplie des métiers de l’aéronautique et du spatial

 
Mécanicien avionique, peintre aéronautique, technicien usinage, ingénieur d’études intelligence artificielle… Toute la panoplie des métiers de l’aéronautique et du spatial se présente du 17 au 23 juin sur l’espace « L’Avion des métiers » au Salon du Bourget 2019, occupé par 70 entreprises et organismes de formation. Tels Airbus, Latécoère, Liebherr Aerospace, Thales ou Sabena Technics, autant d’opérateurs bien présents en Occitanie, comme les écoles Enac, ISAE SupAéro de Toulouse et la Fondation Van Allen de Montpellier. L’Insee recense en Occitanie 654 sociétés travaillant pour cet univers emploient 107 350 salariés, dont 89 400 dédiés à l’activité aérospatiale. 70 % des emplois salariés se trouvent chez les sous-traitants, fournisseurs et prestataires de services.
 

Bonne nouvelle : l’effectif régional de l’activité aérospatiale est en pleine ascension : il a gagné 3,1% fin 2017. Seconde bonne nouvelle : les membres du Gifas (groupement des industries aéronautiques françaises) envisagent 15 000 recrutements en 2019, réalisés à 70 % en CDI. Parmi les entreprises recrutant en Occitanie, le sous-traitant Ratier Figeac, qui fait travailler 1 300 personnes dans le Lot sur les hélices pour les ATR, bombardiers et avions militaires, prévoit d’embaucher 50 personnes. Employeur de 1 400 salariés à Toulouse et à Campsas en Tarn-et-Garonne, Liebherr-Aerospace Toulouse, qui fabrique et maintient les systèmes d’air installés dans les avions, a 70 postes à pourvoir d’ici à la fin 2019.

Plus d’alternance, plus de femmes
JPEG - 103.7 ko

Demandeuse de talents, la filière intègre les jeunes, qui font 20 % des embauches. Elle fait aussi de plus en plus appel à l’alternance, avec 7 300 jeunes (+7% sur un an), dont 5 700 en contrats d’apprentissage, début 2019 en France. Thalès à Toulouse et Sabena Technics à Nîmes proposent plusieurs offres en juin sur le portail spécialisé AeroEmploiFormation.
Reste l’enjeu de la féminisation. Selon le Gifas, la proportion des femmes a gagné 5 points en une décennie (2007-2017) pour atteindre presque le quart des effectifs (23%). La mixité commence sur les bancs des écoles : c’est pourquoi l’Enac a lancé en 2018 « Les Elles de l’Enac » pour promouvoir la mixité des formations et l’égalité entre les femmes et les hommes.
 

La Région se mobilise pour les entreprises et l’emploi dans la filière aéronautique et spatiale : l’un des 4 axes du Plan « Ader 4 » est la gestion des ressources humaines et l’anticipation des besoins en emplois et compétences. La Région mobilisera 200 M€ entre 2017-2021 pour accompagner les entreprises de la filière.

Les artistes locaux regorgent de formidables talents créatifs

Les années se suivent et les succès se poursuivent pour l’association locale de poterie et de peinture « Terres de Touroulle ».

Son exposition annuelle, organisée il y a quelques jours au sein de la salle des fêtes, a une nouvelle fois remporté tous les suffrages. Pour cette édition 2019, peintures et poteries ont côtoyé des vitraux et autres objets fabriqués tous à la main de façon artisanale, dont des originaux outils destinés aux barbiers.

Si les œuvres exposées, tant par les adhérents de l’association que par des artistes reconnus, étaient de grande qualité, la réalisation d’un village miniature ainsi que des animaux totémiques de l’Hérault, tout en poterie sculptée, ont créé l’événement.

Cette initiative a été présentée par la présidente, Francine Carcel, en présence du maire, Stéphane Pépin-Bonet, lors d’un vernissage particulièrement suivi par de nombreux responsables associatifs.

Après la sympathique intervention amicale de l’école de musique, très applaudie pour l’occasion, Francine Carcel a rappelé les objectifs des adhérents, dont les activités sont principalement vouées à la pratique de la peinture et de la poterie. Au cours de son intervention, le maire a souligné la qualité des œuvres félicitant également l’invité d’honneur, David Vidal, avec ses sculptures de toute beauté.

Le grand prix du public a été remis à Dany Jean, non sans saluer toute l’équipe de l’association.

 

 

 

André Deljarry fait un point d’étape à mi-mandat des grands projets de la CCI Hérault

 

André Deljarry a faire un point d’étape à mi-mandat des grands projets de la CCI Hérault sur l’ensemble du territoire ce 18 juin 2019.

 


"Je tiens d’abord à saluer le formidable engagement des Vice-Présidents, Membres du Bureau, Elus, Membres associés et Conseillers techniques de la CCI hérault.
Ce sont plus de 1000 chefs d’entreprise qui travaillent bénévolement pour le développement économique du département de l’Hérault.
Tous ces chefs d’entreprise sont pleinement investis dans les nombreux groupes de travail mis en place depuis le début de la mandature.
En octobre 2016, je menais la liste « 1 CCI Hérault pour une économie renforcée », soutenue par les syndicats patronaux et l’ensemble des syndicats de branches comme la CPME, l’UPE34, le MEDEF mais également 79 co-listiers représentatifs de notre territoire.
Un scrutin organisé pour la première fois à l’échelon départemental."


L’enjeu était de taille : exprimer la voix de TOUS les entrepreneurs héraultais.
Animés par des valeurs d’Unité, d’Ambition, d’Agilité, d’efficacité et de solidarité, nous avons bâti un programme basé sur 8 engagements
1/ Accompagner les entreprises en tous points du territoire
2/ Stimuler l’entrepreneuriat
3/ Renforcer la formation pour garantir une offre réellement adaptée aux besoins du territoire.
4/ Valoriser le tourisme et le Patrimoine afin de promouvoir la « Destination Hérault », source de richesses et d’emplois
5/ Dynamiser le commerce de proximité
6/ Impulser de Grands projets liés notamment à Montpellier Business School, au CFA de Béziers, au Port de Sète, au Parc des Expositions de Béziers mais aussi aux aéroports de Montpellier et Béziers
7/ Soutenir les mutations industrielles et structurer les filières d’avenir comme le numérique, le design, l’industrie du littoral.
8/ Privilégier proximité et maillage territorial au travers de nos antennes sur tout le département
A mi-mandat, je suis fier de voir que nous n’avons transigé sur aucun de nos engagements !
Depuis deux ans et demi nous menons une stratégie qui se veut pragmatique et efficace : conçue « par » les chefs d’entreprise « pour » les chefs d’entreprise.
osezCapture
Notre ambition n’a pas changé : faire de l’Hérault « LA » destination où il fait bon entreprendre !
Nous nous attachons à cultiver nos spécificités locales, nos atouts : tourisme, oenotourisme, art de vivre en coeur de ville, culture, innovation, numérique, santé, agroalimentaire, économie bleue ….
En effet ce sont nos spécialisations qui font notre identité et nous permettent de nous différencier des territoires concurrents. A condition bien sûr d’innover, d’imaginer des services d’excellence.
Nous représentons aujourd’hui 72 000 entreprises du commerce, des services et de l’industrie, soit le plus grand nombre d’entreprises au niveau régional.
Chaque année ce sont plus de 6000 entreprises qui se créent sur le département.
Quel chemin parcouru pour notre jeune CCI Hérault !
Nous avons tout d’abord lancé notre plan de mandature : 100 % au Coeur de l’Eco - 100 % au coeur de l’Hérault. Ce plan guide notre action.
2017 fut l’année du lancement engagé, et visionnaire, de ce plan d’action. Et avec quel succès !
Dès la première année, nous avons rapidement avancé sur le chemin du développement économique du territoire. Notre CCI Hérault est aujourd’hui connue et reconnue par nos partenaires dont l’Etat et l’ensemble des collectivités : Région, Département, Métropole, Agglomérations, Communautés de communes et villes.
Plus d’une vingtaine de partenariats a été signée avec l’ensemble de ces collectivités. La dernière signature de convention aura lieu le 1er juillet avec la Communauté de Communes du Minervois au Caroux à St Pons de Thomières
Ce cap important de la départementalisation passé avec succès, nous nous sommes engagés dans l’élaboration de grands projets structurants pour le territoire. Projets sur lesquels je reviendrais par la suite.
En 2018, les CCI ont fait les frais de la décision de l’Etat de diminuer la ressource fiscale.
Malgré les dernières actions menées par le réseau consulaire auprès du Sénat, le projet de Loi de Finances 2019 confirme la baisse de 100M€ de la TFC au niveau national.
Pour rappel, le montant de la TFC pour la chambre de l’Hérault s’élevait à 8.5 millions d’euros en 2018, puis à 7 millions en 2019.
En 2020, elle devrait encore être amputée d’environ 1.2 millions atteignant ainsi un peu mois de 6 millions d’euros.
Le COP, Contrat d’Objectifs et de Performance, conclu entre l’Etat et CCI France le 15 avril dernier et la loi PACTE, promulguée le 23 mai, constituent le nouveau cadre de référence du réseau des CCI.
Les missions financées intégralement ou en partie par la TFC sont claires :
• L’entrepreneuriat,
• L’appui aux entreprises dans leurs mutations,
• L’accompagnement à l’international,
• La représentation des entreprises auprès des politiques publiques
• L’appui au territoire.
• La transition vers un nouveau modèle

Pour ce qui est de la loi PACTE, les principales mesures nous concernant sont les suivantes :
• Réforme du statut des personnels (recrutement en droit privé),
• Sécurisation de nos actions sur le champ concurrentiel,
• Possibilité pour les CCI d’agir en tant qu’agences de développement des Régions et des métropoles,
• Et suppression du Centre de Formalités au plus tard le 1er janvier 2023
Tout en respectant ses missions de service public, la CCI Hérault doit donc aujourd’hui proposer de nouveaux services facturés aux entreprises.
Ensemble, élus et collaborateurs, ont construit une offre complète de produits et services accélérateurs de business comme par exemple :
• des packs destinés à fiabiliser son business model,
• des formations pour gagner en performance ;
• ou encore des ateliers thématiques pour bénéficier d’un accompagnement pointu en ½ journée
Je vous invite à prendre connaissance de la plaquette « Faites décoller votre business » sur vos tables.
Nous nous engageons désormais dans une réelle démarche marketing et commerciale afin de garantir un nouveau modèle économique.
C’est bien par la qualité de nos prestations et notre expertise que nous nous imposerons.
Aujourd’hui, plus que jamais, nous sommes dans une phase constructive.
Une phase qui appelle l’exécution de grands chantiers, en partenariat avec l’ensemble des acteurs du monde institutionnel et économique.

Nos actions créent du lien entre les différents acteurs économiques du territoire et nous sommes plus que jamais déterminés à rester un acteur fort de l’Hérault.
La CCI est un facilitateur, un apporteur d’idées au service de la création de richesse et d’emplois
Avant de laisser place à ce déjeuner et à nos discussions, je tiens à rappeler mes engagements prioritaires
Engagement 1 : la rénovation de l’immobilier CCI Hérault
• LE PARC DES EXPOSITIONS DE BEZIERS
• Il fait partie des infrastructures attractives du territoire, qui participe à une image positive du Biterrois et de l’Hérault.
• Pourtant il n’avait pas été entretenu depuis plus de 30 ans.
• Dès le début de la mandature nous nous sommes engagés dans la modernisation du Parc. Les premiers travaux de climatisation et de chauffage pour un montant de 300 000 euros ont très vite porté leurs fruits.
• Avec près de 160 jours d’exploitation pour 39 événements, le Parc des Expositions de Béziers a réalisé un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros en 2018.
• En 1 an, ce sont 9 nouveaux événements accueillis, 50 jours d’exploitation supplémentaires et 400 000 € de chiffres d’affaires supplémentaires générés.
• Ces résultats ont été possible grâce au soutien de la Région Occitanie, du Département de l’Hérault et de la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée.
• Aujourd’hui nous entamons une deuxième tranche des plus importantes.
• L’appel d’offre à maîtrise d’ouvrage, d’un montant de 3 millions d’euros, a été remporté par le cabinet marseillais Arcam.
• Les halls 1 et 2 seront réunis pour devenir un seul espace de 4800m2 chauffé et climatisé. Une salle de conférence de 150 places viendra compléter l’équipement.
• Le vaste chantier de réfection débutera fin 2019, pour une durée de 12 à 14 mois.
• Les travaux seront phasés de façon à pouvoir continuer l’exploitation du Parc durant le chantier.
• La Région, le Département et l’Agglomération de Béziers participeront à hauteur de 2 millions d’euros supplémentaires afin de nous permettre de réaménager totalement les extérieurs (parkings, éclairage), créer de véritables espaces verts et une entrée principale digne de ce nom.
Ce sont donc plus de 5 millions d’euros d’investissements qui sont engagés sur le Parc des Expositions !
• L’ETABLISSEMENT DE BEZIERS
Après la vente de l’ancien hôtel consulaire allées Paul Riquet par la précédente mandature, nous avons fait le choix d’investir 400 000 € dans la réhabilitation de l’ancien hôtel d’application pour accueillir le nouvel établissement de Béziers, rue Chiclana.

Nous avons inauguré ces nouveaux locaux de 400 m2 fin 2018.
A ce moment-là je m’étais engagé à renouer avec une présence en centre-ville.
Il était pour moi essentiel de maintenir une proximité avec les commerçants et professionnels du tourisme.
• Promesse tenue puisque nous venons de terminer les travaux de cette Antenne en centre-ville de Béziers, Passage Paul Riquet
• Ce sont plus de 500 000 investis pour une offre de services complémentaire aux services proposés à l’Etablissement de Béziers.
• J’en profite pour vous annoncer que l’inauguration de notre antenne aura lieu Mardi 25 juin à 18h, Passage paul Riquet.
• Le CFA de Béziers
• L’apprentissage est une réponse certaine à la problématique de l’emploi.
• Avec près de 1 500 apprentis (900 à Béziers / 600 à Montpellier), la CCI Hérault forme le tiers des apprentis des CCI d’Occitanie. Afin de poursuivre cette action, nous devons disposer de locaux adaptés, aux normes.
Déjeuner de presse mardi 18 juin 2019 / Bilan mi-mandat de la CCI Hérault

• Nous effectuerons donc d’importants travaux de rénovation sur le CFA de Béziers d’un montant de 5.2 millions d’€ dès la fin de l’année : aménagement des accueils, rénovation du bâtiment, cheminements
2020 : premiers travaux au niveau des ateliers partie basse
2021 : le dernier volet concernera la rénovation des ateliers Hôtellerie-Restauration
• Tout ceci en partenariat avec Carole DELGA Présidente de la Région Occitanie qui participe au financement des investissements à hauteur de 60%.
• La rénovation de l’Hôtel St Côme et son optimisation
• St Côme est un lieu vivant en coeur de ville.
• Il héberge les services CCI de proximité comme le commerce et le tourisme.
• Nous l’entretenons et optimisons son occupation en le louant à des entreprises ou des associations de manière récurrente en fonction de nos opportunités et en lien avec l’Economie.
• C’est notre vision pragmatique et dynamique de la gestion de la nouvelle CCI Hérault.
• Le maître d’oeuvre vient d’être désigné : il s’agit de l’entreprise Fioré située à Montpellier.
• Les travaux de ravalement de façade et d’embellissement intérieur débuteront prochainement.
• L’accueil sera également totalement repensé afin de proposer un accueil modernisé, connecté, en adéquation avec les attentes de nos ressortissants.

• Le futur campus MBS
Montpellier Business School, une école qui figure dans le Top 50 mondial et le Top 15 français.
Une école qui accueille chaque année 3800 étudiants et qui génère 250 millions d’€ de retombées économiques sur la Métropole de Montpellier
Pour autant, MBS est bel et bien en concurrence avec toutes les grandes écoles de commerce françaises mais également internationales.
Les locaux actuels, inadaptés et obsolètes mettent en péril la pérennité de l’école qui pourrait ne plus recevoir les accréditations internationales indispensables à son attractivité !
Le futur campus dans le quartier Cambacérès, véritable Pôle d’excellence au rayonnement international, permettra de disposer de solutions technologiques innovantes adaptées aux besoins des élèves et de conserver les accréditations internationales.
• Le projet d’un montant de 92,5 millions d’€ bénéficiera d’un co-financement Région à hauteur de 20M€.
• La vente d’Alco permettra de financer le nouveau campus à hauteur de 17M€
• La Caisse des dépôts et la Région participeront au capital des structures porteuses pour près de 20 M€
• Il restera donc à financer 35M€ grâce à un prêt sur 20 ans
• Le terrain a été déterminé, le prix fixé (3M€).
• Les étudiants feront donc leur rentrée 2023 dans un nouvel écrin.
• Le Mas Combet
Pour compenser la baisse de ses ressources, nous n’excluons pas de céder une partie de nos actifs dont le Mas Combet acheté 900 00 € dans les années 90.
Ce vaste terrain de 30 hectares à Mauguio, face au château de la Mogère est devenu la propriété de la Safer Occitanie pour un montant de 1,850 millions d’euros.

Engagement 2 : la Destination Port de Sète
• Le port de Sète génère une attractivité économique importante que la CCI Hérault soutient grâce à plusieurs groupes de travail.
• Notre rôle est d’actionner ce levier économique qui est un réel atout pour le département.

• Nous poursuivons donc le développement du Club des Croisières avec son Président, Jean-Claude Gayssot, Président du Port de Sète.
• En 2019, 80 escales sont programmées pour 120 000 passagers, soit 8 escales et 10 000 passagers de plus que l’année dernière.
• La CCI Hérault, la Région, le Département, le port de Sète, la ville, Sète Agglopôle Méditerranée et les offices de tourisme travaillent de concert pour porter le nombre de croisiéristes à 150 000 en 2020, permettant d’engendrer près de 20 millions d’euros de retombées économiques sur le territoire.
• Pour atteindre cet objectif, la CCI anime de nombreux workshops avec les tour-opérators, présente le Club des Croisières lors de différents salons touristiques et accompagne les commerçants dans la professionnalisation de leur offre.
• Des parcours-découverte sont également en cours d’élaboration sur notre future application mobile “DESTINATION HERAULT” : des parcours thématiques multilingues “culture & gastronomie », « sports de pleine nature », « produits de la mer & de la terre » afin de capter les croisiéristes et les faire consommer sur le Bassin de Thau.
• Autre promesse de campagne que nous sommes en train de mettre en place : la création d’un Pôle d’Excellence « Produits de la mer et de la lagune »
C’est un projet pionnier en Méditerranée qui associe l’ensemble des professionnels de la filière : acheteurs, vendeurs et réseaux de distribution.
• Nous avons présenté un dossier complet à l’ensemble des partenaires jeudi dernier. Tous ont adhéré aux propositions émises par la CCI en vue d’atteindre cet objectif de Pôle d’Excellence.

Nous allons donc mettre en place différentes actions telles que :
- La création de circuits d’excursions-dégustations
- L’organisation d’un événement BtoB dédié aux Produits de la mer
- Du Marketing d’influence
- La mise en relation des producteurs avec les croisiéristes, les restaurants et points de vente directs.
Autant d’actions pour faciliter le business des entreprises de la filière avec l’ensemble des réseaux de distribution.
Notre objectif est véritablement de devenir une destination gastronomique d’excellence.
Engagement 3 : l’Industrie
Depuis le début de la mandature, notre équipe s’est pleinement engagée à servir les entreprises et les territoires. L’accompagnement des mutations industrielles est le fil rouge de notre plan d’actions déployé sur tout l’Hérault.
Les enjeux sont colossaux : d’une part, conserver et soutenir le tissu industriel existant, d’autre part, favoriser l’implantation et le développement de nouvelles activités de production.
Notre potentiel d’attractivité est conséquent, notamment sur l’Ouest Hérault.
Nous pilotons entre autre un important plan d’actions d’1.2 millions d’euros dans le cadre de notre mission d’animation du fonds de revitalisation Cameron.

Le Fonds Schneider, quant à lui, alloue une enveloppe de 90 000 € pour déployer un dispositif comprenant la création d’entreprises innovantes, le développement du Pole d’Excellence et des actions de formations.
Enfin, la Chambre vient d’être sélectionnée pour animer le fonds Schlumberger dont les modalités restent à définir.
Ces projets prouvent, s’il en était besoin, toute la légitimé de la Chambre dans le développement du territoire et de ses entreprises et confortent incontestablement notre action.
Nous sommes convaincus que notre territoire présente de réels atouts pour accueillir et booster une industrie moderne et connectée, une industrie qui recrute sur des métiers nouveaux, une industrie qui exporte, ….


Un avenir prometteur s’ouvre à l’Industrie, les entreprises et les territoires peuvent compter sur la CCI pour accompagner cette mutation et ces opportunités !
Parmi les projets structurants que nous portons actuellement : la création d’une zone dédiée aux entreprises du nautisme : la ZEN : la Zone Economique Nautique.
Pensée comme un outil au service du développement et l’accélération de la filière, la ZEN a pour vocation d’être une réelle vitrine des savoir-faire nautiques.
L’enjeu est important : sur le territoire héraultais, 250 entreprises font partie de la filière. Il est important aujourd’hui de fédérer cet ecosystème.

Nous travaillons donc aujourd’hui sur la création d’un lieu d’échanges à la fois centre de ressources, de recherche et de formations destinés au développement du nautisme sur le territoire.
Mais pas seulement : c’est toute la filière agroalimentaire et le Pôle d’Excellence Produits de la Mer qui y seront rattachés.
Le contact a été pris avec Sète Agglopôle Méditerranée et son Président François Commheines qui travaille actuellement sur plusieurs alternatives d’espaces fonciers identifiés.
Engagement 4 : les aéroports
Le développement de l’Aéroport Montpellier Méditerranée, dont la CCI Hérault est le deuxième actionnaire après l’Etat, joue un rôle primordial d’ouverture à l’international pour le business et l’attractivité touristique.
Quand un aéroport gagne 100 000 passagers, ce sont 400 emplois qui se créé !
En 2018, l’aéroport de Montpellier aura gagné 30 000 passagers battant ainsi un nouveau record historique, avec près de 2 millions de passagers. L’objectif étant d’atteindre en 2020 : 2,5 millions de passagers, passant ainsi de 30 à 54 destinations.
A l’heure où une éventuelle cession des parts détenues par l’état dans l’aéroport de Montpellier fait la Une des journaux, la CCI avait en 2017 commandité une étude pour connaître l’estimation de chaque part.
On estime à 1M€ le pourcentage de chaque part détenue, selon la méthode utilisée lors de la privation de l’aéroport de Toulouse.

Aujourd’hui, nous sommes prêts à céder 20 de nos 25% si cela se révèle nécessaire pour financement du nouveau Campus Montpellier Business School.
C’est également ce que nous avons fait avec l’aéroport de Béziers en vendant 5 de nos 6 parts.
Aujourd’hui nous investissons 150 000 euros dans l’aéroport de Béziers au lieu de 950 000 € en 2017.
Engagement 5 : la Revitalisation du commerce en centre-ville


"Depuis le début de notre mandature nous menons un combat : celui de la vitalité du commerce en ville !
C’est un combat, car, de cette mobilisation autour de la vitalité du commerce, dépend la vitalité des coeurs de villes.
Un coeur de ville sans commerces est un centre-ville qui meurt et progressivement c’est toute une ville qui s’éteint.
Nous n’avons eu de cesse de sensibiliser les collectivités à la mesure de cet enjeu.
Chaque ville doit s’occuper de ses commerces de centre-ville. Elle doit veiller aux principes de base que sont l’accessibilité, la propreté et la sécurité …
Mais au-delà, la ville doit oeuvrer pour créer des animations, veiller à la mixité des logements.
Au final on se rend bien compte que c’est d’une mobilisation générale dont nous avons besoin : collectivités, Etat, Chambre de commerce et commerçants."

Nous pouvons agir – tous ensemble : cela implique également que les commerçants évoluent ! Qu’ils investissent les réseaux sociaux, la qualité de service et l’excellence !
La CCI développe pour cela le Label Qualité Préférence Commerce ainsi qu’un programme complet de Matinales sur des thématiques comme le i-Commerce.
Nous agissons sur les animations des rues commerçantes avec des opérations comme le Grand Bazar, Coeur de ville en lumières, Visio Commerce ;
Mais pas seulement.


A l’heure du digital nous nous devions d’accompagner la visibilité de nos commerces sur le web.
Nous sommes en train de finaliser le développement d’un outil inédit que j’ai évoqué brièvement tout à l’heure : l’Application Destination Hérault
Véritable outil de promotion de l’économie locale, cette application proposera une expérience tourisme et shopping inédite au travers de parcours-découverte multilingues qui valoriseront nos commerçants.
Nous vous présenterons très prochainement l’application lors d’un lancement officiel avec l’ensemble des parties prenantes
Bien évidemment, je ne peux parler de commerce de centre-ville sans évoquer avec vous le fonds de revitalisation de Montpellier.
Je serai avec Philippe Saurel après demain pour finaliser le dossier que nous avons construit à sa demande.
90% des actions proposées par la CCI ont été validées par M. le maire.

Ces actions ont été présentée en avant-première hier aux Présidents d’associations de commerçants lors de notre journée qui leur est dédiée.
Ces actions doivent maintenant être validées par Philippe Saurel qui devra remettre le dossier au Gouvernement.
Une conférence de presse aura lieu le 21 juin à 8h30 à la mairie pour présenter l’ensemble du dossier.
Je peux d’ores et déjà vous dire que l’application Destination Hérault rentrera dans le dispositif. Qu’il a également été proposé la gratuité des parkings en centre-ville pour faire revenir les consommateurs.
Pour le reste, je vous donne rdv le 21 juin pour découvrir l’ensemble des actions proposées.
Parallèlement, dès le mois de février, nous avions commencé à travailler avec la Présidente Carole Delga qui nous a alors alloué une enveloppe de 200 000 € pour l’animation des centres-villes de Montpellier, Sète et Béziers après l’arrêt du mouvement des Gilets Jaunes.
Le Président Kleber Mesquida nous a également assuré de son soutien avec la mise à disposition gracieuse de son réseau d’affichage pour la promotion de ces animations.
Je vous présenterai le dispositif complet à la rentrée aux côtés de la Présidente Carole Delga et le Président du Département Kleber Mesquida
Une chose est sûre, nous ne pourrons relever le défi de la dynamisation du commerce que si nous agissons ensemble avec une convergence de toutes les initiatives.

Il s’agit donc bien d’un mandat de transformation de la CCI Hérault. L’assemblée des chefs d’entreprise élus incarne cette nouvelle dimension, cette conviction de l’action économique prospective.
 A la fin de notre mandature, la CCI Hérault aura solidement ancré son influence positive pour promouvoir les entrepreneurs de ce territoire

Sensibilisation à la santé environnementale

 Organisée par Hôpitaux du Bassin de Thau

Vous avez des questions sur l'eau, les perturbateurs endocriniens, les champs électro-magnétiques, la composition des produits chimiques ou des aliments, le moustique tigre ou sur comment réduire le plastique de votre environnement ? Nous vous proposons une Journée de sensibilisation à la santé environnementale le mercredi 19 juin de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h.

Hôpital Saint Clair - Salle de Conférence

L'entrée et libre et gratuite pour tous les publics enfants et adultes
Vous pouvez venir à n'importe quel moment et rester le temps que vous souhaitez !

L’image contient peut-être : texte

Campagne Écogestes Méditerranée Occitanie 2019 c'est parti le 17 juin à Gruissan

Vous aimez naviguer ? Et vous souhaitez agir pour la préservation du milieu marin ?OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les milieux marins, littoraux, lagunaires et fluviaux sont fragiles et soumis à de fortes pressions anthropiques. Parmi ces pressions, la plaisance a un impact et peut être à l’origine de nombreuses dégradations, aussi bien en mer qu’au port.
Ce constat a amené des structures à se mobiliser pour mettre en oeuvre la campagne Ecogestes Méditerranée.

Ecogestes Méditerranée est déployée, depuis 2017, de manière harmonisée à l’échelle des trois régions méditerranéennes françaises : PACA, Corse et Occitanie. Elle est inscrite dans les mesures du Plan d’Action pour le Milieu Marin (PAMM).
En Occitanie, le CPIE Bassin de Thau travaille avec 5 structures ambassadrices (LPO Hérault, Labelbleu, LPO Aude, Institut Marin et WeOcean) qui vont tout l’été au contact des plaisanciers. La campagne est menée en partenariat avec les gestionnaires des ports de plaisance et les gestionnaires d’espaces naturels protégés.


https://www.calameo.com/read/004051164d3f6b45b18c8

Tri des déchets, ancrage, hydrocarbures, entretien du bateau, gestion de l’eau douce et des eaux usées... sont autant de thématiques qui seront abordées avec les plaisanciers qui acceptent d’échanger sur leurs pratiques et devenir des [éco]plaisanciers !

Alors participez à la campagne Écogestes Méditerranée Occitanie ! Cette campagne de sensibilisation, à destination des plaisanciers, propose des pratiques de navigation plus respectueuses de l’environnement. Portée par le CPIE Bassin de Thau, la campagne est déployée sur toute la façade d’Occitanie.


Le lancement de la campagne 2019 s'est déroulé le 17 juin à 11h30, à la Maison de la Méditerranée à Gruissan
Depuis 2017, plus de 700 navires ont hissé le fanion Ecogestes et se sont engagés à améliorer au moins un geste dans leurs pratiques nautiques, afin de s’engager à la préservation des milieux marins.
www.ecogestes-mediterranee.fr (bientôt disponible)OLYMPUS DIGITAL CAMERA

https://www.facebook.com/EcogestesMediterraneeOccitanie

AU DOMAINE DE ROQUEMALE à Villeveyrac le 23 juin

UN DIMANCHE APRES-MIDI A LA CAVE !

Dimanche 23 Juin 2019 de 14h à 19h

 Au programme de cet après-midi qui se veut convivial et gourmand :

  • Dégustation de nos vins Languedoc et Grés de Montpellier accompagnés des fromages de chèvre du Mas St Farriol produits par la famille Brodu.
  • roqueCapture
  • A 14H30 Visite des vignes avec le vigneron pour découvrir le terroir unique de Roquemale.
  • A 15H Dégustation de vieux millésimes avec Valérie
  • A 16h00  Notre cave résonnera avec la musique du « HOT CLUB DE THAU » Jazz manouche .
  • Tombola pour gagner un magnum de mâle 2016

 à Villeveyrac, 25 Rte de Clermont .- Parking du marché aux raisins à 150 m

Le Domaine se trouve au centre du village

 

DOMAINE DE ROQUEMALE

Vins AB AOC Languedoc Grés de Montpellier, gîtes et chambres d'hôtes
Valérie Tabaries et Dominique IBANEZ Vignerons - 25 Route de Clermont - 34560 VILLEVEYRAC FRANCE
Tel/Fax:+33 4 67 78 24 10 - Mob:+33 6 85 93 51 64
Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. -  website: www.roquemale.com

                                                                                                                                                   

Ouvert à tous  

 

 

Aérospatiale : l’Occitanie embarque ses « pépites » au Salon du Bourget

Plus de 250 entreprises régionales sont présentes au Salon du Bourget

Fort de ses 1 550 m2, le pavillon collectif des Régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine rassemblées sous la bannière Aerospace Valley formera le plus grand « équipage » régional du salon du Bourget 2019, qui va rassembler le monde de l’aéronautique et de l’espace. Il sera inauguré le premier jour du salon, lundi 17 juin. « Rendez-vous sur Terre des professionnels du Ciel », la 53e édition du salon offrira jusqu’au 23 juin une formidable vitrine des technologies et des métiers. Au total, plus de 250 entreprises régionales investiront l’événement, qui attend 6 jours plus de 320 000 visiteurs, dont au moins 140 000 professionnels, et plus de 3 500 journalistes du monde entier.

Très riche, l’écosystème régional de l’aéronautique et de l’espace bénéficie d’un savoir-faire d’excellence, de formations reconnues, de groupes mondiaux, de PME innovantes et de laboratoires de recherche de pointe, affirme Carole Delga. C’est en Occitanie que des passionnés imaginent et construisent l’avion du futur.
Le stand régional accueille 80 exposants d'Occitanie, des start-up prometteuses, de grandes écoles et des centres de recherche.
Le stand régional accueille 80 exposants d’Occitanie, des start-up prometteuses, de grandes écoles et des centres de recherche.

Monté par le pôle Aerospace Valley, la CCI Occitanie, l’agence régionale de développement économique Ad’Occ et son homologue aquitaine ADI, le stand collectif abritera une escadrille d’environ 80 exposants d’Occitanie. Y embarqueront aussi les grandes écoles ISAE SupAero et Enac (trois-quarts des ingénieurs français du secteur sont formés en Occitanie) et les centres de recherche Onera et IRT Saint-Exupéry. Les espaces « Reso + » et « Mecanic Vallée » hébergeront des start-ups prometteuses, dont les innovations en IoT, big data, intelligence artificielle et réalité augmentée, seront au cœur de l’aéronautique du futur. Nouveauté : un « chalet » permettra d’accueillir des chefs de délégations étrangères ou de grands groupes, pour promouvoir le savoir-faire d’Occitanie.
Enfin, la délégation occitane au Salon du Bourget offrira aussi des animations très grand public du vendredi 21 au dimanche 23 juin, grâce aux interventions des hauts lieux de l’aéronautique et de l’espace en Occitanie : la Cité de l’Espace, le musée Aeroscopia, l’Envol des pionniers, la Ferme des Etoiles près de Fleurance dans le Gers et le Pic du Midi.Plus de 250 entreprises régionales sont présentes au Salon du Bourget

Une filière d’envergure, fortement soutenue par la Région

Selon l’Insee (source : Insee Flash avril 2019), les 654 sociétés d’Occitanie relevant de l’aéronautique et du spatial emploient 107 350 salariés, dont près de 89 400 sont dédiés à l’activité aérospatiale. 70% des salariés travaillent chez les sous-traitants, fournisseurs et prestataires de services. Bonne nouvelle : l’effectif régional dédié à l’activité aérospatiale a gagné 3,1% entre 2016 et 2017.
Au Salon du Bourget 2017, la Région avait annoncé son Plan « Ader 4 », signé en juillet 2018 avec l’Etat. Elle mobilisera 200 M€ pour son nouveau Plan régional aéronautique et spatial. Les précédentes générations de Plans Ader avaient soutenu la plateforme PAC-Aero sur les piles à hydrogène, la construction du Centre spatial universitaire de Montpellier, la souscription au fonds de capital-investissement Aerofund 3…

En savoir plus
  • L’Occitanie s’envole au Bourget 2019 ! En vidéo

Une nouvelle affiche pour Jazz à Sète

Le festival Jazz à Sète, dont la réputation n’est plus à prouver, se déroulera du 12 au 20 juillet au Théâtre de la Mer. En ce samedi 17 juin, le maire François Commeinhes s’est rendu rue André Portes où se tenait la signature de l’affiche du festival. Une femme brune aux allures de sirène sur fond jaune entourée d’hippocampes : l’œuvre est signée Jean-Paul Bocaj et le travail de design est assuré par La Niak.

Louis Martinez, créateur du festival et talentueux guitariste, a accueilli le maire en compagnie du chanteur nord-américain Alfie Wade qui a donné un concert devant un public ravi. Jazz à Sète, c’est une histoire qui dure depuis 1996. Il accueille des artistes de renom (Ray Charles ou Diana Krall pour ne citer qu’eux), et cette année encore, les têtes d’affiches ne manqueront pas, notamment par la présence de Joe Jackson ou encore Erik Truffaz.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon