Photographie

Marc Déotte va exposer ses clichés à la cave coopérative de Cournonsec

Photographies sur les caves coopératives héraultaises
Marc Déotte connu pour son travail en argentique va exposer ses clichés à partir du 5 décembre 2019 à la cave coopérative de Cournonsec.
 
vinhjCapture

D'un côté, il est photographe voyageur entre Afrique, Amériques Caraïbes, Europe pour photographier entre autres des personnes.
De l'autre, il est photographe urbain, d'architectures industrielles telles les coopératives viticoles du Languedoc, coins de villes, petits détails insignifiants en couleur et en noir et blanc.

Depuis 50 ans, il ne fait que de la photo argentique sans aucune retouche ou recadrage. Il donne aussi des cours de photographie...

VINSCapture

De Bacchus en Dyonisos

Ce sont les images fortes de Marc Déotte, ce photographe dont la réputation n’est plus à faire, qui nous donne à voir dans ses clichés l’architecture et les ambiances des coopératives viticoles languedociennes. Des images uniques d’un patrimoine vieux d’un siècle qui ont marqué notre jeunesse, et qui, à présent, disparaissent très rapidement sous les coups des bulldozers et autres marteaux piqueurs, pour des raisons économiques.

Le témoignage d'une économie viticole languedocienne en pleine mutation

Ce patrimoine industriel est celui qui fait la richesse du Languedoc ; ces images qui datent de 10 à 20 ans, sont les seules existantes. Un travail de mémoire exceptionnel avant leur complète disparition de notre paysage.

Marc Déotte est photographe argentique depuis un demi-siècle.

Vernissage le 12 décembre à 18h

Une exposition pleine de poésie et de nostalgie à ne manquer sous aucun prétexte !

LES TERROIRS DE LA VOIE DOMITIENNE à Cournonsec

Que de chemin parcouru depuis la création de la cave coopérative à Gigean, en 1937 !

Un regroupement de caves commencé en 1990 aboutit à la construction d’une unité de vinification à Cournonsec en 2006. Ultra perfectionnée, cette nouvelle cave permet de mettre en valeur la diversité des terroirs et des cépages, afin de satisfaire une clientèle d’amateurs, locale ou de passage, comme les plus grands négociants français. Regroupant 250 vignerons répartis sur huit communes qui exploitent un vignoble s’étendant du pied de la Gardiole aux premières pentes du massif de la Moure, les Terroirs de la Voie Domitienne disposent d’un espace de vente de 170 m² sur le site de production.

Ils ont obtenu plusieurs prix : Médailles d’or, de bronze pour leurs sélections rigoureuses. 

Horaires d’ouverture :

Du lundi au samedi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h 30
RD 5 Chemin des Romains

34660 Cournonsec
04 67 68 67 50 

Georges Cantin

Le photographe Gilles Favier expose au Rio

Gilles Favier, grande figure de la scène artistique sétoise, photographe et cofondateur du Festival Images Singulière expose une série de photographies en noir et blanc, au Rio, situé au 7 Quai Léopold Suquet.

Ce samedi 30 novembre, à 18h30, il a présenté, à l’occasion du vernissage, cette série, intitulée “Marseillais du Nord, les Seigneurs de naguère ». A travers des visages des quartiers nord de Marseille, expressifs, c’est un témoignage précieux sur la vie de ces quartiers, et sur ces habitants venus des quatre coins du monde, que nous livre Gilles Favier.

Ces photographies prises il y a 20 ans, ont été réunies dans un ouvrage, intitulé “Marseillais du Nord” publié en collaboration avec Philippe Pujol. Ce samedi, le public est venu nombreux pour admirer ce travail et ce témoignage humaniste, qui sera visible au Rio jusqu’au 31 décembre 2019, du mercredi au dimanche, de 11 à 23 heures.

IMAGESINGULIERES 2020 : 12ème RENDEZ-VOUS DE LA PHOTOGRAPHIE DOCUMENTAIRE A SÈTE

mentine22CaptureIMAGESINGULIERES est heureuse de vous présenter l'invitée en résidence pour ImageSingulières 2020 : Clémentine Schneidermann.
 

Ses photographies, à la croisée entre le documentaire et la mode, cherchent à parler des régions oubliées à travers des images fantastiques mais bien ancrées dans le réel. Le travail de sa résidence, en couleur, format carré argentique, une veine classique très prisée de la photographie contemporaine, sera présenté dans le cadre du rendez-vous de la photographie documentaire ImageSingulières 2020, puis à la Maison de l'Image Documentaire. Il fera également l'objet d'un livre, coédité par CéTàVOIR et les éditions Le Bec en l'air.

 
Clémentine Schneidermann viendra présenter sa démarche à l'occasion d'une projection le vendredi 17 janvier 2020 à 18h30 à la Maison de l'Image Documentaire.
mentineCapture
 

Exposition Photo : PORTRAIT ?

16 Novembre 2019

Portraits ?
Un collectif de photographes d’Objectif Image Montpellier, s’est interrogé sur la question du portrait. Comment peut-on représenter une personne, et finalement a-t-on toujours besoin de l’individu face à l’appareil photo ?
L’enjeu est de permettre au spectateur de s’interroger et de se réapproprier la notion du portrait, dépasser le premier regard, ne pas chercher à reconnaître mais plutôt à se connaître... la suite sur Montpellier infos

5èmes Rencontres Régionales de la Photographie

16 Novembre 2019

En 5 ans, cet événement grand public est devenu le lieu de rencontre privilégié des amateurs de photos.Cette année encore,vous aurez deux jours pour découvrir 300 clichés rigoureusement sélectionnés par les 18 clubs photo co-organisateurs de l’événement avec la Mairie de Juvignac, complété avec un programme diversifié de conférences, une librairie éphémère, ainsi qu'une animation studio photo de rue pour vous faire tirer le portrait.

Juvignac

REVIVRE BÔNE

Bône
Pour tous les nostalgiques d'une certaine époque, pour retrouver des images de Bône en Algérie entre 1930 et 1962, feuilletons ce bel album de photographies en noir et blanc..... Des photos prises sur le vif par un amoureux de cette ville, de cette région, le Pharmacien Marcel CASANOVA...
Témoignage d'un monde aujourd'hui disparu, ce livre est une magnifique exposition dans laquelle le spectateur découvre ou redécouvre avec émotion et nostalgie Bône, son port, ses pêcheurs, ses rues, ses places...Au fil des pages, il retrouve des visages, des instants, des paysages, des instants aujourd'hui souvent oubliés...
Philippe CASANOVA, son fils rend un bel hommage à son père en publiant environ 160 pages de photos non retouchées...
Voilà, à l'approche des Fêtes, une belle idée de cadeau pour tous ceux qui souhaitent retrouver un peu de leur jeunesse, de leur enfance, de leur passé tout simplement.

MT. NEGRE

Les créations photographiques de Johann Fournier

L'exposition "Ce qui naît de la brume" autour de l’œuvre photographique de Johann Fournier jusqu'au 30 novembre 2019.

La Maison des Consuls – musée d’Arts et d’Archéologie en Grand Pic Saint- Loup -  située au Nord de Montpellier, aux  Matelles poursuit la thématique du paysage pour sa deuxième exposition temporaire de l’année 2019, en offrant une plongée dans un monde onirique, aux frontières entre rêve et réalité, à travers une vingtaine d’œuvres du photographe Johann Fournier.

Photographe, scénographe, vidéaste, Johann Fournier est un artiste multiple. Ses œuvres sont issues d’un processus créatif singulier dont le concept poétique prend sa source dans les paysages que le photographe parcourt.

Il traduit ce concept en images, en mélangeant des procédés qu’il combine et réinvente constamment. 

Né en 1982, Johann Fournier mélange des procédés qu’il combine et réinvente constamment aux photographies s’ajoutent techniques classiques et de techniques digitales (textures numérisées de peintures, tissus, dessins etc...). Il vit aujourd’hui dans le Gard, et expose en France et en Europe.

Du 14 septembre au 30 novembre 2019, une exposition organisée par le service Culture-Patrimoine de la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup.

Maison des Consuls – musée d’Arts et d’Archéologie en Grand Pic Saint-Loup Rue des Consuls – 34 270 LES MATELLES

Tél. 04 99 63 25 46

Du mercredi au dimanche et jours fériés de 14h à 18h.

Vernissage de l'exposition Future Past de Paul Marie Grangeon

Lors de son vernissage, le samedi 16 novembre de 16h30 à 18h30, venez découvrir l'exposition photographique de Paul Marie Grangeon "Future Past" (du 15 novembre au 5 janvier).

"Future Past" présente des photographies de quartiers d’usines et d’entrepôts de Sète. Face aux évolutions rapides de notre société et de nos environnements urbains, ces photographies apportent un point de vue nostalgiques sur les objets industriels qui seront bientôt des artéfacts d'une époque révolue. Cette époque qui était synonyme d'une industrie florissante et d'une ville ouvrière en cours d'extinction.

Paul-Marie Grangeon était amateur et collectionneur d’art avant de devenir lui même un artiste. Son champ d’expression est la photographie et particulièrement de ses deux villes de résidence, Paris et Sète. C’est à travers ces lieux, dans leur globalité comme dans les détails qui les compose, qu’il alimente ses projets artistiques autour du temps, de la beauté et de la fragilité de l’habitat humain et des étiquettes dans lesquelles les gens s’enferment ou se laissent enfermer.L’image contient peut-être : texte

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon