Photographie

Carte postale de Balaruc le Vieux

Sur cette vieille carte postale on aperçoit (en haut à droite) dominant le village, le château d'eau que Lucien Assié maire de l'époque avait fait ériger dans les années 60 pour mieux approvisionner le village en eau potable. C'était un temps ou l'on se souciait moins de l’esthétique que de l’efficacité. On pouvait même y camper librement au bord de l’étang de Thau jusque dans le début des années 90…Balaruc le Vieux années 60

Au bout de l’étang de Thau, tout contre le Massif de la Gardiole, Balaruc Le Vieux domine de son « Truc » (sommet en occitan), les miroitements du Bassin de Thau.

D’origine gauloise si l’on en croit les historiens, le village ancien, blotti au cœur de ses remparts restaurés, conserve, à travers ses venelles tortueuses et étroites, quelques « beaux restes » des temps anciens, entre autre une portes Louis XIII et quelques vestiges du château moyenâgeux, ainsi qu’une superbe église du XIVème siècle de tradition romane et gothique. A l’intérieur, une magnifique vierge à l’enfant en albâtre, d’époque renaissance Italienne et un vitrail central. A voir également, la fontaine lointe (fontaine romaine) au bout de la rue font Romain, et la fontaine Bacchus, les maisons du XVIIème siècle, le pont muletier sur l’Agau daté de 1292sans oublier le murier tricentenaire place Lucien Assié.

La forme typique, circulaire spécifique du village lui confère le nom de « Circulade » tout comme de nombreux bourgs de l’Hérault, du Gard, ou de l’Aude.

D’autres informations sur le site de la mairie :

https://www.ville-balaruclevieux.fr/decouvrir-balaruc-le-vieux/les-plans/plan-visite-centre-ancien

Georges Cantin

 

Maguy Rose et Colibri Studio Photo & Film cet été à la Cave de la Gardiole.

Depuis le début des congés scolaires Valérie Nègre qui dirige la Cave de la Gardiole à Gigean a décidé de mettre les bouchées doubles en proposant aux clients mais aussi aux visiteurs amateurs d'art une double exposition qui se terminera le 31 août.maguyP1250474

A la cave de la Gardiole à Gigean, en effet,  Valérie qui organise des expositions tous les deux mois, désire que les clients et visiteurs puissent profiter de l'Art car elle aime le côtoyer ainsi que les artistes.

Cette fois, elle réunit une photographe de Nîmes de Colibri Studio, Anieska, spécialisée dansdes  films et photos de mariage et de fête et Maguy Rose de Saussan qui réalise des créations artistiques sur bois,.

Cette exposition "Natur'elles" est le fruit de rencontres fortuites. Maguy qui passait tous les jours devant la cave a eu l'idée de s'y arrêter, tandis que durant un salon photographique elle rencontrait Anieska à qui elle proposait de participer à l'aventure.

maguyP1250478

Les oeuvres d'Anieska, de très belles photographies de mariage et de fête sont donc à découvrir sur les murs de la cave où elles sont valorisées. Avec son style particulier ces photographies sauront vous interpeler.

Vous étiez invités, ce 12 juillet 2019, 18h30, à venir découvrir les univers des artistes que vous pouviez rencontrer,et leurs dernières créations, autour d'une dégustation : Une occasion d'allier le plaisir des pupilles et celui des papilles.

Car après avoir levé les yeux pour les photographies plus près du sol de nombreuses oeuvres de Maguy allaient solliciter votre regard : Maguy qui a eu du temps devant elle s'est lancée dans une aventure qui se veut éco-responsable.

Elle qui vient d'une "Lignée d'artistes" et tient à exercer son art en pratiquant de "l'upside clean"avec des bois flottés, des parties ou des morceaux de meubles.

Entre réalisme et fantasmagorique elle magnifie meubles et objets en bois grâce à ses créations artistiques et à sa technique de pyrogravure...maguyP1250465

La pyrogravure tout comme la sculpture, consiste à dessiner sur un objet en creusant sa surface. Ce système de gravure n'est pas destiné à transposer le résultat sur un autre support par encrage, mais à dessiner par une brûlure qui changera la couleur du support et le creusera. Comme pour la gravure, il désigne également la technique et le résultat obtenu.

Maguy est une artiste à part entière qui ne réalise pas de dessin avant de graver, mais qui travaille avec un compas, et "elle l'a dans l'oeil" c'est certain. Son besoin de s'exprimer la pousse à créer dans son atelier de Saussan où elle assure régulièrement des formations pour inviter d'autres personnes à rentrer dans sa démarche.

Alors laissez-vous tenter par ces deux univers et même par le troisième qui fait le propre d'une cave  , mais pour ce dernier avec modération.  maguyP1250467 

 

 

 

Applications de retouche photo et données personnelles : le point avec la Cnil

Equipment, Photography, Camera, Digital

 

Vous utilisez peut-être des applications de retouche photo pour vous rajeunir, vous vieillir ou encore tester un effet esthétique à partir de l'une de vos photos ? Mais que faut-il savoir sur ces applications en matière de respect de vos données personnelles notamment avant de les télécharger ? Les réponses avec la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).

Avant tout téléchargement, la Cnil recommande :

  • de passer par un site marchand officiel proposant ce type d'applications ;
  • et de vérifier les éventuelles contreparties concernant l'utilisation de vos données personnelles.

En effet, rappelle la Cnil, vous devez être en mesure de savoir si vos photos sont conservées dans l'Union européenne ou hors UE, si elles sont communiquées à des partenaires commerciaux, si elles sont réutilisées à des fins publicitaires et s'il existe des moyens d'exercer vos droits RGPD (droit d'accès, opposition, suppression...).

Au moment de l'utilisation de l'application, il est également conseillé de vérifier les permissions demandées par l'application pour accéder à votre appareil photo et à vos albums photos.

Concernant l'utilisation des photos, la Cnil souligne aussi l'importance :

  • de prendre en compte l'avis de vos proches présents sur vos photos avant toute éventuelle utilisation ;
  • de garder à l'esprit que les photos partagées peuvent contenir des métadonnées (géolocalisation, heure de prise de la photo, information sur l'appareil utilisé).

  À noter :

Même lorsque vous n'êtes plus sur l'application, vous devez aussi savoir qu'elle peut continuer à fonctionner en tâche de fond et collecter certaines de vos données.

"BRASSENS, UN SETOIS DANS LA VILLE"

Du 29 juin au 30 novembre 2019
Espace Georges Brassens


Cette exposition propose une émouvante déambulation sétoise aux côtés de Georges Brassens. Ces photographies fixent des scènes du quotidien, documentent sur l’époque mais témoignent avant tout de l’extraordinaire histoire d’amour liant un poète à sa ville.

La Ville de Sète a créé en 1991 l’Espace Georges Brassens en hommage à l’artiste sétois.
Au-delà de sa mission première d’être un lieu dédié au poète musicien, l’Espace Georges Brassens, s’en est donné une autre qui est de le faire découvrir sous une autre perspective.


L’Espace Georges Brassens organise ainsi une exposition photos « Brassens, un Sétois dans sa ville » qui se déroulera du 29 juin au 30 novembre 2019.
Cette exposition s’appuiera sur des photographies, propriété du musée mais également sur des photographies de particuliers.
Une belle façon pour les Sétois de rendre hommage en retour à l’enfant du pays et au poète dont la ville natale simple et authentique a été sa première source d’inspiration.
C’est un peu l’album de famille que l’on feuillette, qui fait écho à notre propre histoire. Des moments partagés où l’amitié et le plaisir d’être ensemble captent avec délicatesse des scènes simples qui donnent à découvrir au-delà de Brassens, Georges dans son intimité.
Cette exposition tire sa force de sa simplicité.
Ainsi dès les 1ers clichés, les qualités incarnées par Georges Brassens affleurent : la bonté, la modestie, l’humanité. C’est la preuve par l’image, le noir et blanc au caractère intemporel mais aussi la couleur qui accentue la proximité.
On en ressort ému. La scénographie a su tisser un fil solide qui accroche le spectateur tout au long de la visite sous le regard bienveillant de Georges qui nous aimante toujours.
 

L'univers de Lynne Cohen au Pavillon Populaire

Montpellier : Rétrospective "Lynne Cohen. Double aveugle, 1970-2012", quarante ans de carrière à découvrir, du 27 juin au 22 septembre 2019, une première en France


Au Pavillon Populaire, près d’une centaine de photographies en couleur et noir et blanc pour voyager dans l’univers de Lynne Cohen  (1944 – 2014), artiste canadienne, représentante majeure de la photographie contemporaine.

... la suite sur Montpellier infos

Eclectissine A., Bernard Halleux (APNHC) et Jean-Paul Rausch s'unissent pour une expo artistique

Eclectissine A., Bernard Halleux (APNHC) et Jean-Paul Rausch s'unissent pour une expo artistique, scientifi-ludique et documentaire pour public de tout âge du 19 au 28 juillet, à Sète

Une Expo à Trois, du 19 au 28 juillet, 15h à 20h, Chapelle des Pénitents, à Sète
 
Eclectissine A. partage son regard grâce à la photo: les détails qui font la beauté de ce qui nous entoure, nature, reflets, lumières insolites et autres curiosités et un documentaire:  le suivi du chantier du Pont Sadi Carnot du début à la fin avec un diaporama en plus.
 
Bernard Halleux, professeur de SVT à l'UTL, président de l'APNHC, inventeur des Journées Haroun Tazieff, raconte le Mont St Clair (Sète) et le Mont St Loup, un volcan (Agde), à travers son expo scientifique et ludique avec ses mini-ateliers accompagnés de panneaux et un diaporama.
 
Jean-Paul Rausch est sculpteur de bois, de plâtre, de marbre, créant de belles formes pour éveiller notre imagination, de l'abstrait au figuratif, une impression de mouvement, selon les pièces.
eclCapture

Exposition de photos à Castelnau

EXPOSITION DU CLUB PHOTO DE CASTELNAU DE GUERS

Le Club photo de Castelnau de Guers est heureux de vous inviter à sa deuxième exposition photographique du 14 au 17 juin 2019 à la Maison du Peuple (Montée de la Garenne)
ouverte de 10h30 à 12h & 15h00 à 18h30 
Vernissage le 14 juin à 18h30
Entrée libre – 28 exposants, 145 images

Pour cette deuxième exposition du "Club Photo de Castelnau de Guers", l'invité d'honneur est le photographe Laurent Uroz. 
Les adhérents du club l'ont rencontré lors des escapades photographiques organisées l'été dernier par l'office de tourisme de la Communauté d'Agglomération Héraut Méditerranée.

site internet https://castelnaudeguers.wixsite.com/club-photo 
page facebook: https://www.facebook.com/clubphoto.CastelnaudeGuers/

Au Pergolines, l'exposition "Vieux"

Vernissage réussi ce 20 juin pour l’exposition du projet photographique de Christophe Arnaud, intitulé « Vieux » !


Cette exposition, née du lien que ce professionnel a pu développer avec les résidents du Hameau résidentiel médicalisé des, a pris place pour les deux prochains mois dans les locaux de l’établissement sétois.

L’image contient peut-être : intérieur

Suite aux discours de la Directrice des Hôpitaux du Bassin de Thau, et aux remerciements que l’artiste a souhaité adresser à l’ensemble des participants, chacun a pu découvrir les photographies exposées, autour du partage d’une collation.


Nous vous invitons à venir nombreux visiter cette exposition jusqu’à la fin du mois d’août.

Bouzigues, invitation au voyage en juillet

Parce que l’image est parfois plus parlante que les récits qui s’éternisent, les histoires passionnées et les longs discours :
"Je vous invite à explorer ensemble, des moments de vie saisies à travers 6 pays d’Asie :
Le Vietnam, la Thaïlande, le Cambodge, le Laos, La Birmanie et le Japon.
Toutefois, ces histoires n’auraient pas été les mêmes sans toutes ces personnes croisées sur ma route. Alors MERCI pour ces rencontres ...
En vous souhaitant bon voyage!"

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, plein air et texte

Les jeunes de la Plagette photographient la Pointe Courte

 gotteIMG_2484

La Pointe Courte avait retrouvé son calme, en ce lundi de Pentecôte, après les réjouissances de la traditionnelle fête de quartier. Profitant de l’éclaircie un petit groupe d’enfants, téléphones en main, suit Raphaël Decavèlel’appareil photo autour du cou. La procession se dirige vers le refuge pour chat de l’association Pattes de velours, situé au bord de l’étang.

 En autonomie, sous l'oeil de quelques accompagnateurs, les photographes en herbe prennent des clichés des chats errants ou abandonnés, parfois blessés, recueillis par “l’orphelinat pour chats”.  

 Grâce aux conseils de Raphaël Decavèleartiste-photographeils s’appliquent à bien se positionner par rapport à la lumière et à cadrer. 

“Ce n'est pas compliqué de faire une photo, il faut juste respecter les proportions. Dans un premier temps on fait des photos équilibrées ensuite on peut faire n'importe quoi”, indique l’expert, dont le travail, visible à travers l’exposition “Couleurs de Pointe”, au bistrot les 2 Ramiers, à Sète, jusqu’au 8 juillet, se rapproche davantage du traitement peinture de la photographie que du reportage. 

gotteIMG_2468

 Le Pomérolais ajoute : Un petit espace sera réservé aux photos des enfants de la Plagette sur le site www.occitanienne.fr, un collectif de photographes, dont je fais partie”. 

La sortie au départ proposée dans le cadre du Printemps des Photographes, le off du festival de photographies Images Singulières, est privatisée pour les jeunes de la Plagette, parmi lesquels les participantes du concours-photo organisé dernièrement lors de L’art prend le large.  

 

“C’est un début qui va dans le sens des sorties pédagogiques que j’avais imaginé pour les enfants du quartier, comme des visites et ateliers avec des institutions culturelles telles que le Musée Paul Valéry, le Miam, le Crac, la Maison de l’image documentaire ou encore le Musée à ciel ouvert”, explique Nathalie Soleilhac, membre de l’association de quartier de la Plagette. 

 Un pont lancé entre les enfants de la Plagette et l’art, grâce à l’implication des parents et des membres de l’association de quartier. Et notamment de Margot Sanchismembre active, connue par tous à la Plagette, sans qui le concours-photo à destination des jeunes n’aurait pas été possible. 

 “Quand tu parles à tout le monde, tu finis par connaître tout le monde, lance-t-elle dans un sourire. Comme pour le concours-photo, à chaque fois que l’on organise quelque chose avec les enfants, c’est Margot qui les invite à participer et qui s’occupe du suivi avec eux, en plus de tout ce qu’elle fait au quotidien pour l’association. Au-delà des manifestations, Margot c’est la vie de quartier tous les jours, car elle fait des actions tous les jours”, souligne Alain Ricciardi, le vice-président de l’association de quartier de la Plagette. 

gotte

gotteIMG_2475-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gwenaelle Gernioux 

 

Pour en savoir plus sur Raphaël Decavèle et le collectif de photographes : https://www.occitanienne.fr/ 

Printemps des photographes : https://www.printemps-des-photographes.fr/ 

Association Pattes de velours : 28 Pointe Courte, Tél. 06.13.88.43.26

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon