Occitanie

L'Expédition 7e Continent sur nos côtes

 

6,3 milliards de tonnes de plastique

Voilà ce qui s’accumule dans la nature ! Et il existe 5 gyres principaux éparpillés sur les océans de la planète. Depuis 1950, année à laquelle le plastique fait son apparition dans notre vie quotidienne, nous avons produit et consommé à l’échelle mondiale 8,4 milliards de tonnes de plastique. Une nouvelle étude publiée récemment dans Science Advances nous révèle que 6,3 milliards de tonnes de ces déchets sont des plastiques très peu biodégradables, qui s’accumulent dans la nature et en particulier dans les mers et océans.

La période estivale étant propice à la rencontre des citoyens français en bord de mer, Expédition 7ème Continent organise une tournée de sensibilisation en région Occitanie à bord du morutier « Amadeus » un ketch aurique de 33 m dont la construction remonte à 1910. Les 5 et 6 août 2017, ils étaient à La Grande Motte et ont rappelé les éco-gestes. Ils seront les 7 et 9 août à Port Camargue après avoir fait escale dans les différents ports de la région. 

Le témoignage de Patrick Deixonne, natif de Sigean sur les bords de la Méditerranée
C’est pendant sa traversée de l’Atlantique à la rame en solitaire que Patrick Deixonne, navigateur, explorateur, découvre la pollution par les déchets plastiques au cœur même de l’océan. Ce choc va modifier le cours de sa vie. Il se fixera un nouveau défi. Explorer les océans et témoigner, communiquer sur une réalité trop éloignée du regard des hommes. Il va organiser des missions d’exploration pour étudier ce phénomène et alerter le public et les politiques sur la gravité de la situation.

Des conséquences sur la faune et la flore marine
Le plastique tue chaque année 1 million d’oiseaux, et 100 000 mammifères marins, on estime qu’un simple sac plastique met 100 ans à disparaître, mais c’est 500 ans pour une bouteille plastique, et 1000 ans pour un pneu ! Parmi les plus gros vortex d'eau créés par les vents et les courants marins, certains font six fois la taille de la France, et sur trente mètres de profondeur ! Il est temps d’en prendre conscience !

N.B. : L’expédition 7° Continent est une association à but non lucratif présidée par Mr Francis Vallat et dirigée par Patrick Deixonne, membre la Société des Explorateurs Français, reconnue d’utilité publique.

Pour en savoir plus… Le site de « 7ème continent » : http://www.septiemecontinent.com/

Georges Cantin

Le pont de Canet. Restriction de circulation.

 

MESURE DE RESTRICTION DE CIRCULATION

PONT DE CANET : MESURES DE RESTRICTION SUPPLÉMENTAIRES CONCERNANT LES PLUS DE 12 TONNES.

Le Pont de Canet a été rouvert à la circulation le 28 juillet dernier pour les véhicules de moins de 12 tonnes. Mais de nombreux poids lourds ne respectent pas la signalisation et continuent à traverser l’ouvrage, mettant en péril sa solidité. Le Département de l’Hérault a donc pris la décision de restreindre les voies d’accès au pont dans l’intérêt public.
.
Une réouverture le 28 juillet avec limitation au moins de 12 tonnes.

Après plus de 3 mois de fermeture suite à la rupture brutale d’un câble maintenant la structure de l’ouvrage, le Département de l’Hérault a mis tout en œuvre pour rouvrir le pont de Canet à la circulation le 28 juillet dernier.
Une réouverture uniquement pour les véhicules de moins de 12 tonnes car l’ouvrage reste fragile.
Cependant, malgré une communication médiatique élargie, une signalisation claire et précise sur site, et la mise en place d’un système de surveillance, des poids lourds de plus de 12 tonnes continuent à franchir l’ouvrage, mettant en danger la structure du pont et la sécurité de la population.

Mise en place d’écluses à chaque extrémité du pont.

Face aux enjeux de sécurité publique et pour garantir la pérennité de l’ouvrage, le Département de l’Hérault se voit dans l’obligation de renforcer les mesures de restriction.
A partir du vendredi 4 août, chaque extrémité du pont sera pourvue d’une écluse à voie rétrécie, afin d’empêcher physiquement la circulation des poids lourds en infraction sur l’ouvrage.
La circulation à double sens sera maintenue.
.
Augmentation des contrôles par les services de la Préfecture et vidéo-verbalisation.

Par ailleurs, Kléber Mesquida, Président du Conseil Départemental de l’Hérault, a saisi les services de la Préfecture de l’Hérault pour augmenter le nombre de contrôles sur le pont de Canet, et installer de façon expérimentale un système de vidéo-verbalisation.

Des travaux de consolidation sont actuellement entrepris pour la réhabilitation définitive de l’ouvrage. A ce titre, un bureau d’études a déjà été mandaté. L’option retenue par le Département de l’Hérault est de maintenir la circulation routière sur ce pont pendant toute la durée des travaux, avec des phases de restriction de tonnage le cas échéant
.
Le coût total de la réparation du Pont de Canet, comprenant la mise en sécurité et la réhabilitation définitive, est estimé in fine à 3,3M€ financés à 100% par le Département.

Carole Delga et les transports dans la région Occitanie

Retour à la page d'accueilCarole Delga : «Pour les transports dans la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, l'Etat doit être au rendez-vous.» Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a rencontré le 1er août à Paris la ministre des transports Elisabeth Borne. A l'initiative du gouvernement, s'ouvriront à la rentrée les Assises de la Mobilité. "Je ne peux que souscrire à cette démarche de concertation des territoires qui fait écho aux Etats Généraux du Rail et de l'Intermodalité (EGRIM) que nous avons organisé dans nos 13 départements d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en 2016. J'ai donc présenté hier à la ministre des transports Elisabeth Borne un panorama régional de la mobilité et lui ai proposé de s'appuyer sur nos travaux et nos conclusions qui sont le fruit de plus de 20.000 contributions."

"Notre Région et ses habitants ont déjà fait leur choix : celui d'un investissement sans précédent - 13 milliards d'euros d'ici 2030 - en faveur des transports collectifs et de l'intermodalité. Je souhaite développer un nouvel écosystème innovant de la mobilité dans une région vaste de 72.000 km² portée par une croissance démographique unique en France (+ 52.000 hab. par an) pour laquelle l'Etat n'a pas suffisamment investi ces 40 dernières années. Nous devons penser son organisation des transports comme pourrait le faire un pays de cette dimension, avec la complémentarité du maillage du rail, des réseaux routiers, du maritime/fluvial et des aéroports » a introduit la présidente de la Région. 

Carole Delga a réaffirmé sa volonté d'aboutir rapidement à un protocole de financement avec l'Etat pour que la LGV Bordeaux-Toulouse voie enfin le jour, conformément à l'engagement de campagne d'Emmanuel Macron. Elle a également renouvelé son soutien au lancement de l'enquête publique de la LGV Montpellier-Béziers-Perpignan au 1er semestre 2018, conformément aux engagements du précédent gouvernement. « Les projets de LGV Bordeaux-Toulouse (GPSO) et Montpellier-Perpignan (LNMP) ont été validés par le gouvernement précédent : près de 150 millions d'euros de dépenses en études et en acquisitions foncières ont déjà été engagés. Nous avons convenu avec la ministre des transports, qu'à la rentrée, nous étudierons ensemble les différents scénarii proposés par les collectivités quant au financement (taxe poids lourds en transit international pour laquelle la Région a proposé d'être territoire pilote, modulation de la TICPE, ressources de l'AFITF, etc.) et au portage (société de financement ou de réalisation) de ces projets. Je suis pleinement engagée pour qu'ils voient le jour dans une collaboration constructive et partagée avec l'Etat : il n'est pas imaginable que la France de la Grande Vitesse se développe en laissant à l'écart l'Occitanie et ses 6 millions d'habitants, sa capitale régionale et 4e ville française Toulouse, ainsi que ses nombreuses agglomérations dans le sud-ouest et sur le littoral méditerranéen. C'est une question de justice et de solidarité territoriale.»

Carole Delga a par ailleurs affiché sa détermination à signer une nouvelle convention TER avec l'entreprise publique SNCF, à la hauteur des enjeux et au service des 56 000 usagers quotidiens en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

« Sans réalisation des LGV, ce sera moins de sillons libérés sur des axes aujourd'hui très saturés, donc moins de possibilité de renforcer notre offre TER pour les usagers de tous les jours » a indiqué la présidente de Région à la ministre. Carole Delga a aussi alerté Elisabeth Borne sur le désengagement en cours s'agissant de la régénération et de l'entretien d'un grand nombre de lignes ferroviaires, notamment dans les territoires de montagne.

Carole Delga a demandé à la ministre que les investissements encore non engagés dans la cadre du volet routier du CPER et du Plan de relance autoroutier soient débloqués pour décongestionner les deux Métropoles de Toulouse et de Montpellier ou encore l'agglomération de Nîmes fortement pénalisées par les embouteillages et pour améliorer les liaisons inter-agglomérations. Elle a insisté auprès d'Elisabeth Borne pour « qu'une attention particulière soit portée à nos territoires les plus ruraux avec un soutien pérenne aux projets de désenclavement par la route, comme par exemple la poursuite des aménagements de la RN88, ou par les airs, comme le soutien à apporter aux lignes sous OSP (Obligation de Service Public) des aéroports de Castres-Mazamet, de Rodez ou de Tarbes ».

MOBILISATION REGIONALE A LA RENTREE

« A la rentrée, j'organiserai une grande mobilisation citoyenne en vue de la préparation des Assises nationales de la Mobilité. Ces six prochains mois vont être décisifs pour que la France, le gouvernement, relèvent le défi d'une mobilité plus efficiente au service de nos concitoyens, attachée à la protection de l'environnement et à l'égalité réelle entre les territoires. Ces objectifs politiques passent par la réalisation des projets GPSO et LNMP, par une reprise en main des réseaux ferroviaires principal et secondaire, par une désaturation des réseaux de transports de nos deux métropoles et par un désenclavement de nos territoires ruraux. Ce qui est possible pour le Grand Paris Express, 25 milliards d'euros d'investissement, doit l'être aussi pour la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. La ministre l'a entendu et se montre prête à y travailler à nos côtés. L'Etat doit être au rendez-vous. »

Conférence nationale des Territoires

 CaptureocCarole Delga appelle le gouvernement à prendre en compte les réalités de terrain La Présidente de la Région.

La Présidente de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée qui a assisté à la Conférence nationale des Territoires convoquée par le gouvernement ce jour à Paris, réagit aux discours du Premier ministre Edouard Philippe et du Président de la République Emmanuel Macron :

"Je suis bien évidemment pour plus de dialogue entre l'Etat et les collectivités locales. Un dialogue que je souhaite plus constructif et plus respectueux des territoires car, il faut le rappeler, l'investissement public, générateur d'emplois, dans notre pays est porté à plus de 70% par ceux-ci. J'espère que cette journée ne cherche pas à habiller, par la communication, un plan d'économies de 13 milliards d'euros venu d'en haut, et d'ores et déjà décidé. Je rappelle que, durant le dernier quinquennat, les collectivités ont quasiment réalisé la totalité des économies qui leur avaient été assignées, pendant que l'Etat ne produisait que la moitié de ses objectifs en la matière. Rien que pour notre institution régionale, la baisse des dotations de l'Etat a ainsi atteint 300 millions d'euros ! "

Et elle rajoute : "Et pourtant, nous avons su investir - comme en témoigne le plan Marshall de 880 millions d'euros - en contenant nos dépenses de fonctionnement. Comme la grande majorité des Français, je souhaite que notre pays allège sa dette car il en va de notre souveraineté. Mais je considère que les collectivités ont largement payé leur dû et que le principe de libre administration doit continuer à s'exercer afin de permettre les adaptations nécessaires. L'aménagement du territoire ne peut se réfléchir à partir d'une ligne comptable depuis un bureau parisien. Notre région, la plus attractive de France avec 52.000 nouveaux habitants chaque année, est confrontée à des enjeux forts de transports, de logements, de transition énergétique qui vont conditionner son développement futur et donc la qualité de vie de ses habitants. L'Etat stratège ne doit pas rester un slogan mais devenir une réalité. A condition que s'instaure un véritable dialogue, moins empreint de centralisme jacobin, et plus en lien avec les réalités vécues par nos concitoyens, notamment le besoin vital de services publics et d'infrastructures générant de l'activité pour nos entreprises locales et de l'emploi. "

L'Occitanie, c'est la région idéale pour la préparation des athlètes

Captureoc« Occitanie / Pyrénées-Méditerranée possède des sites d'entraînement d'exception, c'est la région idéale pour la préparation des athlètes ». Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, se réjouit de l'attribution prochaine des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 à Paris, un rendez-vous international de grande envergure qui doit devenir une opportunité économique et sociale profitable à tous les territoires.

« Notre région a tous les atouts pour accueillir les délégations du monde entier et assurer la préparation des athlètes, toutes disciplines confondues. Grâce à la richesse et à la diversité de notre territoire, ses reliefs, son littoral, ses infrastructures, Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est la région idéale pour la préparation des athlètes. Le Stadium de Toulouse a accueilli l'été dernier 4 matchs de l'Euro 2016 et fait partie des 9 sites nationaux présélectionnés pour les tournois masculin et féminin de football en 2024, nous avons les Centres de Ressources d'Expertise et de Performance Sportives (CREPS) de Toulouse et de Montpellier, ainsi que le Centre National d'Entraînement en Altitude (CNEA) de Font-Romeu, un pôle de référence mondial, unique en Europe, pour l'entrainement en altitude. Je pense aussi au potentiel évident de la région sur l'eau vive et la voile sportive. Les installations sportives, le soutien important de la Région au haut niveau, le potentiel et l'excellence de nos athlètes, mais aussi l'environnement naturel et climatique exceptionnel font de notre grande région un camp de base incontournable des équipes nationales pour leur préparation. Dès à présent, nous leur souhaitons la bienvenue en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et mettrons tout en œuvre pour qu'elles se préparent à cette belle échéance de 2024 dans les meilleures conditions ».

Notre challenge est de relier les hommes et rapprocher les territoires

Ce lundi 10 juin, à l'aéroport de Perpignan Rivesaltes Méditerranée, Carole Delga a précisé les fondations de la feuille de route de la Région pour les 10 aéroports de la Région, suite aux résultats de l'étude 2016-2017 sur les retombées socio-économiques du transport aérien national et international en Région. Depuis 2016, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée bénéficie sur son territoire d'un maillage exceptionnel grâce à 10 aéroports drainant près de 11,5 millions de voyageurs par an, et proposant plus de 80 destinations.

http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/PHOTO1007.JPG

Ces visiteurs réalisent 1,3 Md€ de dépenses dans la Région et le secteur représente 108 000 emplois et 10 % du PIB régional.

« Ce maillage est une chance pour les habitants de notre Région ! Que ce soit l'aérien, les routes, le rail, la mer ou le fluvial, penser globalement les transports à l'échelle de la Région est pour moi une priorité politique et économique majeure. Chaque segment doit être complémentaire, plus que concurrent. L'extension de l'aéroport de Toulouse Blagnac, le doublement de l'A9, le projet GPSO (Grand projet ferroviaire du Sud-ouest) ou LNMP (Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan), le développement du trafic croisière sur Sète ou du fret fluvial contribuent chacun à l'excellence de la Région et à son rayonnement européen et international ! », a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée.

La Région porte une stratégie aéroportuaire qui permet le développement et le renforcement de la compétitivité des aéroports régionaux pour : - Assurer une dynamique de développement des aéroports, fondée sur des réponses adaptées à la demande de transports régional et inter-régional, en cohérence avec les politiques régionales d'aménagement du territoire, - Inscrire cette action dans le cadre d'un développement durable et soucieux du milieu humain et des territoires dans lesquels elle s'insère, - Tout en limitant la concurrence entre les plateformes et en assurant la complémentarité, notamment entre le transport ferré et aérien, afin de permettre un développement équilibré des territoires. Les résultats de cette enquête permettront dès la rentrée de septembre, de proposer aux acteurs du secteur aéroportuaire des objectifs et actions à partager pour co-construire la stratégie régionale aéroportuaire.

Cette concertation sera menée dans le cadre d'une nouvelle instance installée à la rentrée : le Conseil de développement aéroportuaire régional, qui associera les acteurs et les partenaires du transport aérien en Occitanie. Cette instance de concertation aura pour mission de : - Mettre en cohérence les stratégies individuelles de développement des aéroports,
- Mutualiser les moyens et imposer les bonnes pratiques pour limiter les concurrences et renforcer les complémentarités,
- Optimiser les retombées économiques sur le territoire,
- Répondre aux exigences de la Commission européenne pour les aéroports géographiquement proches,
- Peser davantage dans les négociations avec les compagnies aériennes,
- Développer les actions transversales (portail web, communication, coordination avec les acteurs régionaux du tourisme...).

« La stratégie, une fois définie, sera proposée d'ici la fin de l'année 2017 au Conseil régional et mise en application dès 2018. Comme je l'ai fait pour le rail, je veux bâtir avec le plus grand nombre une feuille de route aérienne qui réponde aux besoins des habitants et des activités économiques de notre région mais qui corresponde aussi aux caractéristiques de nos territoires », a précisé Carole Delga. « Il faut penser nos aéroports en termes d'offres complémentaires, de connexions facilitatrices, de liens avec les bassins d'emplois et les entreprises du territoire. Ma priorité, c'est l'accès à la mobilité pour tous. Qu'il s'agisse de répondre à la demande des entreprises, de désenclaver les populations ou de stimuler le tourisme, chaque aéroport participe à la dynamique territoriale », a-t-elle poursuivi.

Le nombre et le niveau du trafic des aéroports sont, comme partout en France, liés à la géographie du peuplement, à la superficie, mais également à la vocation touristique. Chacune des plateformes répond à un besoin. La mission de Carcassonne (390.000 passagers), Béziers (244.000 passagers) et Nîmes (214.000 passagers) consiste essentiellement à alimenter l'économie touristique. Brive (67.000 passagers), Rodez (70.000 passagers) et Castres (42.000 passagers) sont des outils de désenclavement du territoire.

Les plateformes de Perpignan (377 000 passagers) et Tarbes (381 000 passagers) ont une double vocation touristique et de désenclavement.

Commission permanente : focus sur les principales aides votées en faveur de l'Hérault

 Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a réuni aujourd'hui à Montpellier les élus de la Commission permanente, afin de voter un ensemble d'aides pour les 13 départements du territoire. 220 M€ ont été affectés sur l'ensemble du territoire régional. Zoom sur les principaux projets dans l'Hérault bénéficiant du soutien de la Région.

Economie

Dispositif d'accompagnement à l'installation des jeunes agriculteurs Des structures labellisées sont mandatées pour assurer l'accompagnement à l'installation, à la création/reprise d'entreprises en agriculture sur le territoire.

occiCapture

Elles bénéficient à ce titre d'un financement complémentaire du Fonds social européen (FSE). La Région attribue ainsi à la Chambre d'agriculture de l'Hérault une subvention de 39.000€, permettant de mobiliser 48 200€ de FSE ; et une subvention de 19.400€ à Terres Vivantes, permettant de mobiliser 33 400€ de FSE. Dispositif d'aides à l'agriculture bio La Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée a une ambition majeure pour le développement de l'agriculture biologique et de ses filières de valorisation. Dans cette optique, 161 000€ d'aides à la filière bio sont accordés dont 74 000€ pour Sud et Bio à Lattes.
Dispositif d'aides à la compétitivité des entreprises agro-alimentaires La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accompagne 24 projets stratégiques d'entreprises de transformation et commercialisation de produits agricoles (agrofilières) et agroalimentaire sur l'ensemble du territoire.

Dans l'Hérault, elle accompagne :

  • la SCA Huilerie Coopérative Interdépartementale de Clermont-L'Herault pour le réaménagement de sa salle propre et l'acquisition d'équipements, pour un montant de 18 000€ d'aide Région et 31.000€ de FEADER.
  • la SAS Faste « Le mas des confitures » pour l'aménagement de son bâtiment et les équipements de stockage-conditionnement pour un montant d'aide Région de 9 000 € et FEADER de 16 000 €

Dans le cadre du dispositif en faveur de l'Entrepreneuriat "Avance Remboursable", cinq projets de création d'entreprise dans l'Hérault sont soutenus par la Région pour un montant total de 191.000€ :

  • la SAS Adresse
  • la SAS Ecowood Sud ;
  • la SAS Maison Cesar Thibon ;
  • la SAS Microterra
  • la SAS Woter.

Accompagnement de projets innovants

La Région s'engage pour poursuivre le développement de l'économie de l'innovation et de la création d'entreprises, génératrice de richesses et d'emplois, notamment via la formation et l'accompagnement des porteurs de projets.
Les pépinières des réseaux REZOPEP et SYNERSUD s'inscrivent dans une stratégie d'équilibre territorial aussi bien en matière d'offre d'hébergement des entreprises qu'en matière d'accompagnement du créateur. La Région renouvèle donc son soutien à 31 pépinières d'entreprises pour un montant total de 984.000 €.

delCapture

Aménagement touristique

Le tourisme est une activité économique majeure pour le territoire, elle mobilise 108.000 emplois. Afin de conforter l'offre touristique sur les territoires, la Région accompagne les projets de qualité, dont celui de la Commune de Balaruc-les-Bains, à hauteur de 117.000€.
Le projet de production supplémentaire de froid pour l'établissement thermal de Balaruc-les-Bains vise à abaisser la température de l'ensemble des réseaux et modules de soins.
L'amélioration des performances du système de refroidissement des fluides, opérationnelle au second semestre 2017, bénéficiera tout particulièrement aux soins dédiés à la phlébologie.

Formation - Apprentissage

La Région déploie un plan régional de développement de l'apprentissage qui comprend notamment un dispositif d'aide et d'accompagnement des entreprises pour faciliter leurs démarches. Via des « développeurs de l'apprentissage », la Région contribue directement au développement qualitatif et quantitatif de l'apprentissage. Un appel à projets a été lancé pour recruter ces développeurs et 17 structures ont été retenues sur tout le territoire pour une subvention globale d'1 M€.

Santé

La Région contribue à réduire les inégalités sociales de santé en finançant des actions pour tous les jeunes de 15 à 25 ans et plus particulièrement auprès des jeunes sortis de la scolarité sans qualification, les jeunes ayant un CAP ou un BEP et les jeunes se dirigeant vers le bac. Dans ce cadre, elle accompagne le développement des « modules santé », de points accueil écoute jeunes (PAEJ), et du programme de développement affectif et social dans des lycées agricoles et professionnels (ProDAS).
Dans l'Hérault, la Région octroie :

  • 142 000€ pour l'Ecole des parents et des éducateurs de l'Hérault pour un PAEJ à Montpellier
  • 34 000€ à la Mission Locale Jeunes de Montpellier Méditerranée Métropole pour un PAEJ à Montpellier
  • 34 000€ à la Mission Locale Jeunes du Cœur de l'Hérault pour un PAEJ à Lodève
  • 24 000€ à la Mission Locale Jeunes d'Insertion des Jeunes du bassin de Thau pour un PAEJ à Sète
  • 12 000€ à Holisme communication pour le développement d'un « module santé » à La Grande Motte
  • 16 000€ pour la pratique ProDAS à Carnon
  • 5 500€ au planning familial 34 pour la formation des chefs d'établissements des lycées de la Région à ProDAS -
  • 24 000€ pour sa mise en oeuvre

Par ailleurs, la Région attribue une dotation annuelle aux organismes gestionnaires des écoles autorisées par la Région à dispenser des formations dans le domaine sanitaire et social, dont notamment 2,3M€ au Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier.

Logement étudiant

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée attribue une subvention d'1M€ à l'Université Paul Valéry de Montpellier pour la réhabilitation du bâtiment A qui abrite l'UFR de langues.

Logement social

La Région a défini lors de la Commission permanente du 24 mars 2017, des modalités d'aide à la production de logements sociaux sur l'ensemble du territoire. Dans ce cadre, 22 opérations équivalant à 407 logements sociaux et 837.000€ de subventions régionales ont été votées aujourd'hui, dont 333 000€ dans l'Hérault pour la création de 133 logements sociaux. Ainsi, 1848 logements (89 opérations) auront bénéficié d'un soutien de la Région depuis le début de l'année 2017, pour un montant total d'aide de près de 3,5 M€.

Transition énergétique

Afin d'inscrire la transition énergétique comme l'un des moteurs de la croissance économique régionale, et dans le cadre de son ambition de devenir « la 1ère Région à énergie positive d'Europe », la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, autorité de gestion des fonds européens, attribue 844 000€ de financements FEDER en maitrise d'ouvrage Région pour la création d'une chaufferie bois au Lycée Charles Alliès de Pézenas, et 236 000 € à Hérault Habitat pour la réhabilitation de 32 logements collectifs sociaux à la Résidence Madrepores à Adge.

La Commission permanente a par ailleurs attribué des subventions FEDER à plusieurs structures du territoire, dont 781.000€ à Hérault Habitat pour la réhabilitation de 124 logements de la résidence Jean MOULIN sur la Commune de Clermont l'Hérault. Des collectivités et citoyens se mobilisent pour développer des projets et être partie prenante de la transition énergétique.
Ces initiatives territoriales contribuent à atteindre l'objectif « 1ere Région à Energie positive d'Europe », fixé par la Région. 4 installations photovoltaïques en autoconsommation sont lauréates de l'appel à projets régional « Autoconsommation d'électricité photovoltaïque en Occitanie/Pyrénées-Méditerranée » dont 2 dans l'Hérault : l'Etrier des Gabanelles et la SAS Eneco Solar Assets France 2.

Culture et sport

Dispositif de soutien à la création artistique, la diffusion et l'accès à la culture pour tous 70 projets, pour un montant d'aides de 554 300 €, ont été retenus lors de cette Commission permanente par les élus du territoire régional dont :

  • 15 000 € à la compagnie INTER ALLIGATOR pour la création du spectacle "Dessous d'Histoire" (Villeneuve-Lès-Maguelone)
  • 15 000 € à INTERSTICES pour un projet de création intitulé "Nous qui habitons vos ruines" (Montpellier)
  • 15 000 € à LONELY CIRCUS pour la création du spectacle "Masse Critique" (Balaruc-Les-Bains)

Dispositif de soutien aux langues et cultures catalane et occitane

La Région a mis en place une politique pour soutenir les langues et cultures régionales afin de les développer, les promouvoir et les diffuser.
Dans cette optique, 8 projets ont été retenus pour un montant d'aides de 118.000 € dont 9.500€ pour l'IEO Section Regionale du Languedoc-Roussillon pour de l'édition et des animations littéraires à Béziers. Soutien aux manifestations sportives La Région soutient l'organisation de manifestations sportives qui participent au développement du sport par l'incitation à la pratique, en particulier chez les jeunes, qui contribuent au maillage et à l'animation du territoire notamment dans les zones rurales, et qui concourent au développement économique et au rayonnement du territoire. La Région a ainsi accompagné financièrement 133 manifestations depuis mars 2017.

Elle a aujourd'hui voté son soutien à 50 manifestations supplémentaires sur l'ensemble du territoire régional, pour un montant global de près de 357 000€, dont 30 000€ pour l'organisation du Rallye Critérium des Cévennes à Montpellier. Soutien à la construction / rénovation d'équipements sportifs Dans le cadre du Plan BTP, la Région attribue une subvention globale de près de 4 M€ pour la construction ou la rénovation de 53 équipements sportifs sur le territoire régional, dont

  • 450 000€ pour la création d'une halle multisports à Vias 
  • 290 000€ pour la réhabilitation et mise aux normes de la salle Marceau Crespin à Le Cres

EN plus 449.000€ sont également alloués à « l'Initiative Biomarqueurs Diagnostic LR» porté par l'Université de Montpellier, en partenariat avec l'INSERM, le CNRS, le CHRU de Montpellier, le CHU de Nîmes et l'Institut du Cancer de Montpellier. Ce projet, nécessitant le renfort d'équipements scientifiques de dernière génération, a pour ambition de faciliter l'émergence de nouveaux projets dans le domaine des biomarqueurs et des technologies de détection associées.

La Région soutient les initiatives des collectivités locales pour la revitalisation et pour la lutte contre la désertification en milieu rural. Dans ce cadre, elle attribue notamment une subvention de 100 000€ pour la réhabilitation du cœur de village de Peret. La Région soutient également la mutation des espaces urbains et attribue dans ce cadre une subvention de 71.000€ pour l'aménagement de la place et de la rue de l'égalité à Cazouls-les-Béziers.

Plan Littoral 21 : 250 entrepreneurs et chercheurs de la Région mobilisés

Retour à la page d'accueilPlan Littoral 21 : 250 entrepreneurs et chercheurs de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée se mobilisent pour faire émerger des projets innovants ce jeudi 6 juillet au Palais des congrès de Gruissan.

250 personnes issues du monde économique, de la recherche, des universités, de la société civile ou des collectivités territoriales, participeront à des ateliers de travail visant à enrichir, par des idées nouvelles et des propositions d'actions concrètes, la candidature à l'appel à manifestation d'intérêt (AMI) pour le littoral régional.

La Région, avec le soutien de l'Etat et de la Caisse des Dépôts, répond à l'AMI « Territoire d'innovation de grande ambition » lancé par le Commissariat Général à l'Investissement, en choisissant le littoral comme territoire de référence pour l'Occitanie, dans le but d'obtenir 40M€ pour financer des projets innovants au service de la population. Cette candidature s'articule autour de 3 grandes axes de travail sur lesquels les acteurs du territoire vont apporter leur vision, leurs idées, leurs réflexions : Façonner la station littorale de demain pour les habitants et les touristes Vivre et produire dans un territoire à risques Bâtir un territoire de croissance bleue

Quelques exemples d'acteurs présents demain : Atos SAS, Bouygues Energies&Services, BRGM, BRL Ingénierie, EDF Occitanie, EGIS Eau, EGIS Ports, Eiffage, ENGIE, Ifremer, Le Grand Narbonne, Outremer Yachting, ONERA, QUADRAN, Union des villes portuaires d'Occitanie, CNES, CEA Tech, Université de Perpignan Via Domitia...

Carole Delga : « La Région à l'offensive pour installer Occitanie / Pyrénées-Méditerranée dans le top 10 des destinations touristiques européennes »

(crédit : Frédéric Scheiber)

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a annoncé ce lundi 26 juin à Toulouse plusieurs nouvelles mesures phares en faveur de l'économie touristique, lors des premières Assises régionales du tourisme et des loisirs. Elle a en effet présenté les grandes lignes de sa nouvelle politique régionale, devant près de 1 000 acteurs, et en présence notamment de Jean-Louis Guilhaumon, vice-président de la Région en charge du tourisme, Virginie Rozière, présidente du CRT, et Sébastien Pla, conseiller régional, président de la Commission Tourisme :

« Notre stratégie vise à installer Occitanie / Pyrénées-Méditerranée dans le top 10 des destinations touristiques européennes à l'horizon 2021. Il nous faut pour cela gagner > 4 millions de nuitées touristiques en 5 ans. Nous allons ainsi accompagner fortement les acteurs du secteur et mettre le cap sur l'innovation touristique, pour atteindre cet objectif », a annoncé Carole Delga, avant de détailler les mesures.

« La première priorité consiste à développer la qualité des territoires et des entreprises, enjeu d'innovation et d'internationalisation. Je veux ainsi structurer les destinations touristiques majeures en Occitanie en étendant le dispositif Grands Sites Midi-Pyrénées à l'ensemble de la région. Un appel à projet va être lancé sur l'ensemble du territoire.
Pour les entreprises du tourisme et de l'hôtellerie, nous allons créer un Pass'Tourisme, qui permettra de répondre à leurs besoins ponctuels de modernisation et de mises aux normes, et un Contrat d'innovation et de développement touristique, pour les besoins de financement intégrés dans un projet global de développement.
L'effort de la Région sera considérable : nous engageons ainsi sur 5 ans de près de 200 M€ auxquels pourraient se rajouter plus 100 M€ dans le cadre de la création d'un Fonds Financier Tourisme, en cours de réflexion, en lien avec la Banque européenne d'investissement.
Par ailleurs, une autre de nos priorités sera de promouvoir une destination « Occitanie » connectée et à l'écoute des évolutions, de la demande et de la concurrence. Dans ce cadre la Région a confié à Atout France un travail de réflexion sur une nouvelle politique de marque de destination cohérente avec les attentes des différents marchés et clientèles cibles. La réussite de notre démarche de marketing de destination repose sur notre identité, nos savoirs faires et l'âme de nos territoires. Ainsi, nous allons travailler à une nouvelle marque.
Enfin, comme pour tous les autres secteurs de l'économie, innover est devenu impératif pour continuer à compter parmi les premières destinations. Je vous annonce la création, en décembre 2017, du 1er campus de l'innovation touristique : un rendez-vous où les professionnels trouveront conseils, informations pratiques et des rendez-vous B to B. Par ailleurs, la Région travaille à l'implantation d'un parc de loisirs. Il s'agirait d'un projet ambitieux pour capter une nouvelle clientèle, notamment étrangère.

Avec l'ensemble de ces mesures, la Région passe à l'offensive pour booster l'économie touristique et les emplois du secteur, et faire d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée une destination qui compte en Europe et à l'international », a conclu Carole Delga.

Retrouvez le dossier de presse.
 

Transition énergétique

En septembre, une large concertation sera lancée pour faire d'Occitanie la 1ère Région d'Europe à énergie positive

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a ouvert ce lundi 26 juin à l'Hôtel de Région de Toulouse, le séminaire "Région à énergie positive", aux côtés notamment d'Agnès Langevine, vice-présidente de la Région en charge de la transition écologique et énergétique.


Crédit : Frédéric Scheiber

« Je souhaite engager une trajectoire sur le long terme pour faire d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la première Région d'Europe à énergie positive d'ici 2050 », avait indiqué Carole Delga, début février lors du lancement de la démarche 'Région à énergie positive'.
Durant plusieurs mois, la Région a ainsi mobilisé 120 experts pour l'accompagner dans l'élaboration de cette trajectoire.

« À l'heure où le président des États-Unis balaie d'un revers de main les engagements pris lors des Accords de Paris sur le climat, la mobilisation de tous est plus que jamais nécessaire. Nous devons engager des mesures fortes liant sobriété et efficacité énergétiques, sur tous les territoires. Il s'agit bien-sûr d'enjeux climatiques et environnementaux, mais aussi sociaux pour faire baisser la facture d'énergie des ménages, et également économique car le secteur représente un gisement d'emploi important, a indiqué Carole Delga.

Le travail remis par les experts, que je remercie pour leur implication, nous démontre que notre ambition pour devenir une Région à énergie positive d'ici 2050 est ambitieuse mais atteignable. Il va nous falloir diviser par deux la consommation d'énergie par habitant et multiplier par trois la production d'énergie renouvelable. Nous allons devoir engager un programme massif et collectif de rénovation énergétique des bâtiments existants. Par ailleurs, nous disposons de gisements remarquables et leur déploiement nous permettra d'atteindre nos objectifs.

En se basant sur ce scénario, la Région engagera une large concertation citoyenne de septembre à décembre. L'objectif est d'interpeller les territoires, entreprises, associations et citoyens, afin d'enrichir et de partager cette trajectoire. Notre Agence régionale de l'énergie et du climat, créée d'ici la fin de l'année, sera notre bras armée pour déployer cette politique offensive.

C'est grâce à la mobilisation de tous que notre Région répondra aux défis de la transition énergique et s'imposera comme la plus ambitieuse au niveau européen », a conclu Carole Delga.

La présentation complète du scénario « Région à énergie positive ».

Un premier "plan régional santé travail" pour l'Occitanie

Dans un contexte de pleine mutation de la santé au travail, l’ensemble des acteurs de la région se mobilise pour répondre aux enjeux de santé et qualité de vie au travail des 2,2 millions de salariés d’Occitanie, gages de performance de nos entreprises.

L'élaboration du premier Plan Régional Santé Travail (PRST) de la région Occitanie s'inscrit dans le cadre de la fusion des régions Languedoc - Roussillon et Midi - Pyrénées. Cela a été une grande chance de pouvoir bénéficier des dynamiques existantes sur les deux anciennes régions pour mutualiser les efforts et proposer des actions innovantes.

Le diagnostic santé et sécurité au travail en Occitanie est grave. Selon les derniers chiffres consolidés, plus de 54 300 accidents du travail avec arrêt se sont produits dans notre région, près de 3 000 d’entre eux ont occasionné une invalidité permanente et 60 ont été mortels. Tous les acteurs doivent agir, ensemble. Ce Plan Régional Santé Travail est un défi pour répondre collectivement, en Occitanie, aux enjeux essentiels de la santé au travail.

C'est pourquoi les partenaires ont fait le choix de construire ensemble les actions opérationnelles et efficientes de ce projet. 21 groupes de travail co - pilotés par les services de l’Etat (Direccte) , la Carsat Midi - Pyrénées, la Carsat Languedoc - Roussillon, l'ARACT , l’OPPBTP mais aussi les services de santé au travail proposent la mise en œuvre d'actions concrètes à destination des entreprises, plaçant la prévention comme levier économique au cœur du dispositif. Ce travail collaboratif fait également l'objet d'une concertation avec les partenaires sociaux, soucieux de la qualité des actions qui sont proposées aux entreprises.

Pour  Christophe LEROUGE, directeur régional de la Direccte Occitanie, "ce premier Plan Régional Santé Travail Occitanie doit être à la hauteur des ambitions collectives ( partenaires sociaux, acteurs institutionnels, entreprises , salariés et professionnels de la prévention ) afin de :

  • mettre en synergie et coordonner les acteurs et s’assurer que chaque action déclinée au sein du plan permettra de faire un pas supplémentaire en matière de santé au travail, de façon réaliste et concrète,
  • favoriser la prévention primaire et rompre avec la culture de réparation,
  • s’appuyer sur des démarches et des pratiques qui portent leurs fruits dans les entreprises. C ’est dans ce sens que la qualité de vie au travail au ra une place privilégiée au sein de ce PRST,
  • placer la santé au travail et l’amélioration des conditions de travail au cœur du dialogue social "

Ce nouveau Plan Régional Santé Travail doit répondre à l’ensemble de ces enjeux. Il traduit une ambition : un renouvellement profond de la politique de santé au travail qui doit être partagée par l’ensemble des parties prenantes du monde du travail, en lien étroit avec les acteurs principaux de la prévention.

Pascal MAILHOS , préfet de la région Occitanie, représenté par Christophe LEROUGE, et Yves STRUILLOU , directeur général du travail lancent le 27 juin ce nouveau plan régional santé au travail, lors d’un colloque de 500 personnes au Centre de Congrès Pierre BAUDIS, à Toulouse, où seront présents des dirigeants d’entreprises, des salariés, des médecins du travail, des acteurs de la prévention , les partenaires sociaux et les institutionnels. La santé au travail c’est l’affaire de tous !

en savoir plus

 

Quelques chiffres clés

2 175 241 actifs ayant un emploi en Occitanie

  • 82 % des entreprises d’Occitanie comptent moins de 10 salariés dans leur effectif
  • En 2014, 54309 accidents du travail avec arrêt se sont produits en Occitanie, 2940 d’entre eux ont occasionné une invalidité permanente et 60 ont été mortels
  • Au niveau national, entre 2001 et 2012, les accidents du travail ont augmenté de plus de 20,3 % chez les femmes , alors qu’ils ont diminué de plus de 23,3 % chez les hommes
  • Le nombre de maladies professionnelles (2 441) est reparti à la hausse en 2014, avec +5,4 % en Occitanie.