Occitanie

Assemblée plénière de la Région Occitanie

Les 158 conseillers régionaux de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée se réunissent aujourd'hui en assemblée plénière au Parc des expositions de Montpellier, à Pérols.galdeCapture

En ouverture de cette assemblée plénière, la présidente de Région Carole Delga a rappelé les ambitions qui guident des orientations budgétaires 2020 proposées ce jour au vote des élus régionaux :

« Pour agir juste et durable, nous devons investir. Investir pour la formation et l'emploi, notre premier combat, mais aussi pour relier les territoires et les citoyens entre eux. Investir pour accélérer encore dans la transition écologique et énergétique, avec le développement de la filière hydrogène et de l'éolien flottant. Agir juste, c'est enfin et avant tout investir pour lutter contre les inégalités, contre toutes les formes de discriminations, et notamment les violences faites aux femmes. Ces orientations budgétaires 2020 sont une fois de plus au service des femmes et des hommes d'Occitanie, de ses territoires, avec des investissements maîtrisés. »

Lors de l'Assemblée plénière du 14 novembre 2019, les élus régionaux ont débattu des orientations budgétaires présentées par la présidente de Région, Carole Delga, et la présidente de la commission finances, Claire Fita.

 

« Nous avons récemment exposé la bonne santé financière de la Région, preuve de notre gestion responsable de l'action régionale. Première Région pour ses investissements par habitant, nous sommes la 5ème Région la plus économe pour les dépenses de fonctionnement et la 6ème Région la moins endettée de France. Cette bonne gestion nous donne les moyens de poursuivre notre effort pour soutenir le pouvoir d'achat des familles, renforcer notre action en faveur de la formation des demandeurs d'emploi, accompagner les entrepreneurs et agriculteurs dans leur développement, ou encore investir plus fortement dans la transition écologique, les mobilités. Je veux que notre action soit concrète, utile et exercée en toute transparence pour nos concitoyens. », a déclaré Carole Delga en ouverture du débat sur les orientations budgétaires.

 La préparation du budget 2020 se décline autour de trois axes 

-          Une Région au service des femmes et des hommes d'Occitanie

 

Première priorité régionale, l'emploi et la formation sont au centre du débat d'orientation budgétaire, avec la mise en œuvre complète de la loi Avenir professionnel (5 sept. 2018) qui modifie profondément le rôle des Régions dans les domaines de l'apprentissage et de la formation professionnelle. Alors même que le bilan de la Région est excellent sur l'apprentissage, avec une augmentation de 16% depuis 2016 des jeunes apprentis formés en Région et le seuil des 40 000 atteint au 1er janvier 2020, la loi réduit le champ de compétence régional en matière d'apprentissage. Par contre, elle transfère aux Régions les missions d'information sur les métiers auprès des scolaires (collégiens, lycéens, étudiants) et de leurs familles. Ces missions viendront compléter l'action du service public régional de l'orientation mis en œuvre telles que meformerenregion.fr, les Maisons de l'Orientation avec deux ouvertures prochaines à Toulouse et Montpellier, les équipes formation des Maisons de la Région, et le numéro d'information gratuit 0800 00 70 70.

S'agissant de la formation des demandeurs d'emploi, la Région Occitanie est la 1ère Région de France en termes de places de formation offertes, avec plus de 80 000 places de formations par an réparties sur tout le territoire, pour une enveloppe moyenne de 6 500 € par stagiaire.

La Région déploie aussi toute son énergie pour mettre en relation les demandeurs d'emplois avec les employeurs par l'organisation des salons TAF dans tous les départements, son soutien à la RH des entreprises, l'application numérique de mise en relation des apprentis et des entreprises.

 La construction et la rénovation des lycées se poursuivront en 2020, avec 5 nouveaux lycées en construction, dont deux ouvriront à la rentrée 2020 à Cazères et Gignac, et l'importante restructuration de 5 lycées à Limoux, Font Romeu, Figeac, Bagnères de Bigorre et Toulouse. Mais l'action régionale en faveur des lycéens c'est également leur équipement informatique, avec la poursuite de la labellisation numérique des établissements, l'amplification du dispositif l'Occitanie dans mon assiette, gage de qualité alimentaire, et l'implication des lycéens dans les démarches et actions de citoyenneté active, grâce au Conseil régional des Jeunes.

-          Une Région au service des territoires

 La Région Occitanie poursuivra le déploiement de sa politique contractuelle qui, grâce à un travail de co-construction avec les partenaires locaux, permet de mettre en œuvre des plans d'actions sur-mesure sur l'ensemble du territoire régional. Les 56 contrats territoriaux et les contrats bourgs-centres Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, s'appuient sur trois piliers : le développement économique et la formation professionnelle, le développement durable, ainsi que la qualité de vie et l'attractivité des territoires. A la fin de l'année, plus de 280 contrats bourgs-centres auront été approuvés. En 2020, la Région devrait poursuivre son investissement en faveur de la vitalité des territoires en soutenant les équipements structurants, l'aménagement des espaces publics, la mise en accessibilité et la rénovation énergétique des équipements, la création de lieux d'accueil de la petite enfance et d'espaces associatifs... En parallèle, la Région soutiendra la capacité d'ingénierie des territoires ruraux et amplifiera le soutien qu'elle apporte à l'expérimentation et l'innovation dans ses territoires.

 Autre axe important de la qualité de vie des habitants dans tous les territoires : les transports. Ils restent un enjeu majeur en 2020, afin de poursuivre le double objectif de la réduction des gaz à effet de serre et de mobilité des habitants quel que soit leur revenu. Cela implique de développer les transports jusqu'au dernier kilomètre à des conditions tarifaires supportables pour tous.

Fruit de la pression mise sur la SNCF, le service des transports régionaux, notamment ferroviaires, sera nettement amélioré avec 72 trains régionaux supplémentaires, l'acquisition de rames de capacité plus importantes et plus confortables, des cadences de passages plus soutenues, et la poursuite des engagements pour la rénovation des voies et la réouverture de certaines lignes, garantissant une meilleure desserte du territoire et améliorant la ponctualité des trains. Le transfert de gestion des lignes, prévu par la Loi LOM grâce à l'intervention de la Région Occitanie, permettra de prendre directement en charge certains de ces travaux d'entretien.

L'effort tarifaire en faveur du transport des lycéens et du grand public sera également poursuivi avec le déploiement de nouvelles lignes de car à 2 € et la mise en œuvre progressive de la gratuité des transports scolaires passant par une nouvelle baisse des tarifs en 2020.

 -          Une Région qui prépare l'avenir

 Parce que la priorité de la région est l'emploi, elle va amplifier son soutien aux entreprises. Les dispositifs de soutien aux entreprises seront maintenus à leur plus haut niveau, qu'il s'agisse du PASS Occitanie qui a accompagné 700 projets en 2018, le contrat et le PASS Export (20 M€ depuis leur lancement en 2017), ou le contrat transmission-reprise (4M€ en 2019). Le PASS commerce de proximité sera lui renforcé pour accompagner sa croissance, essentielle à la vitalité des territoires ruraux. La Région propose également de consolider son action dans le champ de l'économique sociale et solidaire, par l'extension à tout le territoire des activités de la pépinière Réalis. 2020 verra notamment l'ouverture de la Cité des Start-up à Toulouse et de la Cité de l'Economie et des Métiers de Demain à Montpellier, ainsi que l'accompagnement de la création de l'IoT Valley.

 

L'avenir, c'est également et surtout la priorité donnée à la transition écologique pour faire face à l'urgence climatique. Cela passe à la fois par la production d'énergies renouvelables et la baisse de la consommation énergétique. Ces deux leviers complémentaires sont la cible de la trajectoire Région à Energie Positive fixée par la Région dès 2016. A ce titre, la Région poursuivra son dispositif d'éco-chèque logement pour la rénovation énergétique des habitations, renforcée du nouveau service public de la rénovation énergétique (SPIRE) délégué à l'AREC proposant un accompagnement complet des citoyens d'Occitanie sur un parcours de rénovation énergétique, y compris un dispositif de tiers financement. D'autres dispositifs d'aides aux particuliers seront poursuivis tels l'éco-chèque mobilité ou les actions de sensibilisation à l'environnement.

En matière de production d'énergies renouvelables, la Région poursuivra son soutien à l'installation de chaufferies à bois, de géothermie, de méthanisation, de solaire thermique et proposera des avances remboursables en faveur des collectifs et citoyens ainsi que des primes « 1 € Région pour 1€ citoyen ».

Enfin, 2020 sera l'année de la mise en œuvre concrète de la stratégie régionale pour le développement de l'hydrogène vert, avec la sortie de terre des premiers projets.

 Après l'adoption en 2018 du pacte alimentation, 2020 sera l'année de transition de l'adoption de la stratégie agriculture durable. La Région appuiera donc sa politique régionale en matière d'agriculture, d'agro-alimentaire et de la forêt sur deux axes principaux : l'alimentation et l'agriculture durable dans la perspective de la mise en place dès 2021 de la PAC post 2020. 2020 sera donc une année de consultation et de concertation avec les acteurs de l'agriculture et de l'agro-alimentaire.

Ainsi, la Région renforcera son budget pour répondre aux enjeux de l'agriculture durable et du changement climatique.

Dans un contexte persistant de crise agricole, avec 20% des agriculteurs qui ne peuvent se rémunérer de leur travail, la Région Occitanie poursuit son action avec un budget offensif d'aides à l'investissement et à l'installation pour accompagner le renouvellement générationnel. Elle accompagnera également fortement les démarches de transition écologique et se placera aux côtés des agriculteurs, viticulteurs et éleveurs, durement touchés par les évènements climatiques ou les crises sanitaires.

Elle poursuivra également son dispositif PASS Agro et Viti en faveur des entreprises agro-alimentaires pour accompagner la forte dynamique d'investissements et de développement de ce secteur.

2020 sera enfin l'année du déploiement des actions du pacte alimentation en Occitanie.

 

 A savoir : la citoyenneté active et la participation citoyenne au carrefour des actions régionales

 Suite à la mise en œuvre des Budgets participatifs lycéens depuis 2017, la Région Occitanie a lancé, à l'été 2019, une nouvelle génération de budgets participatifs, citoyens, ouverts à tous les habitants de la région. Cette démarche sera amplifiée en 2020. Elle s'initie par un appel à idées, qui sont ensuite soumises au vote des citoyens d'Occitanie et bénéficient d'une aide régionale pour leur réalisation. En ce moment, projets pour les Montagnes d'Occitanie, solutions pour le climat ou initiatives valorisant la citoyenneté mondiale, sont autant de budgets participatifs pour lesquels les habitants de la région peuvent se mobiliser. En 2020, les thématiques notamment culturelles seront abordées.

La Région consacrera plus de 1% de son budget aux budgets participatifs en 2020, valorisant ainsi la citoyenneté active et les initiatives des habitants.

Les budgets participatifs viennent compléter les consultations régionales, telles que celles menées sur l'alimentation, le lycée de demain, la qualité de vie en Occitanie et les 170 rencontres organisées sur tout le territoire dans le cadre de La Région est à vous.

Plus d’investissements durables pour les habitants et les territoires

Ce jeudi 14 novembre, l’Assemblée plénière de la Région a débattu des orientations budgétaires 2020, qui affirment le maintien d’un haut niveau d’investissements, utiles aux habitants et aux territoires. Ont aussi été votés la création du Service public intégré de rénovation énergétique, le Plan d’actions pour l’économie circulaire, le Schéma régional biomasse et le dispositif « Innov’emploi modernisation ».

JPEG - 1.7 Mo

« C’est une étape primordiale, qui réaffirme nos priorités pour l’année à venir », souligne Carole Delga à propos du débat d’orientations budgétaires tenu par l’assemblée plénière de la Région ce jeudi 14 novembre au Parc des Expositions de Montpellier. « Notre premier combat, c’est l’emploi. Nos priorités vont au pouvoir d’achat des familles, à l’éducation et la formation, à l’économie, à des transports collectifs plus nombreux et moins chers. Nous voulons être toujours plus utile et proche des habitants d’Occitanie. Nous préparons l’avenir, avec la transition écologique et l’aménagement harmonieux du territoire.  »

Toujours un haut niveau d’investissement

« Nous maintiendrons un haut niveau d’investissement, le plus important de France par habitant  », affirme Carole Delga. L’évolution des dépenses de fonctionnement, maîtrisée, a été saluée par le préfet de région. Le recours à l’emprunt est raisonné et la capacité de désendettement de 4 ans est en-dessous de la moyenne des Régions.

« Le budget primitif 2020, dont le vote est prévu le 19 décembre, devrait tourner autour de 3,5 milliards d’euros. Il faut donner du sens à chacune de nos dépenses, pour le bien-vivre des habitants, martèle Carole Delga. Chaque euro dépensé est un euro utile. » Les investissements, autour de 1,2 milliard, traduisent les priorités régionales : ils vont profiter à la construction et la rénovation des lycées, à l’amélioration de l’offre ferroviaire avec 72 trains régionaux supplémentaires, aux infrastructures portuaires, à la transition énergétique, au soutien aux entreprises, à la formation… La Région Occitanie est la première de France avec 80 000 places de formation offertes aux demandeurs d’emploi. Le nombre d’apprentis, qui a gagné 16% depuis 2016, dépassera 40 000 au 1er janvier 2020.

Améliorer la qualité des formations

Engagée dans le Plan d’Investissement dans les Compétences, la Région veut faire faire un saut qualitatif aux formations. C’est pourquoi les élus régionaux ont adopté le dispositif « Innov’emploi modernisation » pour accompagner à partir de 2020 les organismes de formation et les centres de formation d’apprentis, en particulier dans la digitalisation. Ils seront conseillés par des prestataires référencés par la Région.
En savoir plus
Les autres volets du dispositif INNOV’EMPLOI : Volet expérimentation et Volet recrutement.

Avancer dans l’économie circulaire

Après une intense concertation, la Région adopte son Plan régional de prévention et de gestion des déchets, planifié sur 12 ans. A l’intérieur : le Plan régional d’actions pour l’économie circulaire, dans lequel la Région a une forte ambition. En 6 thématiques et 16 actions, il favorise l’éco-conception des biens et services, incite à l’utilisation de matières recyclées, à l’étude de nouveaux modèles économiques, notamment dans les univers du BTP et de l’alimentaire, soutient la recherche et les initiatives des territoires. La Région a déjà versé plus de 5 M€ d’aides à des projets d’économie circulaire.

SPIRE, pour accélérer la rénovation énergétique

JPEG - 182.2 ko

Avec l’ambition de devenir la première Région à énergie positive, la Région Occitanie lance SPIRE, le Service public intégré de la rénovation énergétique. 134 M€ y seront consacrés sur la période 2020-2024. Cela permettra de rénover 45 000 logements en 4 ans, et de réduire de 40% leurs consommations d’énergie. L’éco-chèque de la Région aidera notamment les habitants les plus modestes à rénover 36 000 logements. Déployé dès 2020, SPIRE s’appuiera sur les 24 Espaces Info Energie, les 11 plateformes territoriales de la rénovation énergétique, l’agence régionale de l’énergie et du climat AREC, qui mettra en place des financements.

Capable de séquestrer le CO2 et de se substituer aux énergies fossiles, la biomasse (forestière, agricole ou issue des déchets) participe à la lutte contre le changement climatique et alimente la transition énergétique. Le schéma régional Biomasse définit sur six ans des objectifs de développement, cohérents avec le Plan Régional de la Forêt et du Bois. La biomasse énergie doit contribuer à 20% au mix énergétique à l’horizon 2050, celui de la Région à énergie positive.

Lutter contre la pollution des ports en Méditerranée

JPEG - 888 ko

Pour améliorer la qualité de l’air dans les ports accueillant des ferries et bateaux de croisières (marché en pleine expansion), la Région demande le classement de la Méditerranée en zone ECA pour les émissions de polluants atmosphériques, une approche coordonnée des ports méditerranéens, et mobilise les ports de Sète-Frontignan (115 000 croisiéristes en 2018) et Port-Vendres (4 000 croisiéristes). Un diagnostic de l’impact du transport maritime sur la qualité de l’air est en cours à Sète et l’EPR Port Sud de France collabore avec Atmo Occcitanie, s’engage sur l’électrification des quais, participe au Plan Hydrogène vert avec le projet Green Harbour et développera des transports « propres » pour les passagers à terre.« Nous avons décidé de créer avec la Région Nouvelle-Aquitaine un syndicat mixte pour le retour du fret sur la ligne Auch-Agen  », lance la présidente de Région. Ces 64 km, dont 49 en Occitanie, sont fermés au trafic depuis plusieurs années, après de graves inondations. Les deux Régions demandent à l’Etat et SNCF Réseau d’organiser le transfert de la ligne ferroviaire vers le futur syndicat mixte, dont les élus ont approuvé les statuts. En 2017, les études et travaux pour la rénovation de la ligne avaient été estimés à 7,2 M€.

Solidarité avec les populations kurdes et syriennes

Face à la crise humanitaire subie par les populations du nord-est de la Syrie, l’assemblée régionale a décidé une aide de 100 000 € pour alimenter le fonds d’urgence pour le soutien logistique des équipements médicaux des hôpitaux locaux. Elle sera déployée avec le bureau de coordination de l’aide humanitaire des Nations Unies en Syrie, le Haut-Commissariat aux réfugiés et les ONG.

Développement Durable, Egalité femmes-hommes, demandez les rapports !

L’assemblée plénière a enfin été l’occasion de présenter les rapports 2018 sur le Développement Durable et sur l’Egalité femmes-hommes. A noter que la Région signera le 5 décembre la charte d’engagement du RESO (Réseau, égalité, une stratégie en Occitanie)

L’Occitanie, c’est aussi un très beau plateau de fromages

Terre de goûts authentiques, l’Occitanie présente l’un des plus beaux plateaux de fromages de France, comme l’a prouvé le « Rendez-vous des talents fromagers » ce mardi 12 novembre à Toulouse, à l’invitation de la Région.

L'une des richesses d'Occitanie, c'est aussi la qualité de son terroir et de sa gastronomie
L’une des richesses d’Occitanie, c’est aussi la qualité de son terroir et de sa gastronomie
Crédits : Fabien Ferrer

Plus de 300 personnes ont participé au « Rendez-vous des talents fromagers » organisé par la Région mardi 12 novembre à l’Espace Cobalt à Toulouse, en compagnie d’André Valadier, fondateur de la coopérative de l’Aubrac Jeune Montagne, de l’historienne du Roquefort Sylvie Vabre et du fromager-affineur de Montréjeau Dominique Bouchait, meilleur ouvrier de France (MOF). En vedette, une soixantaine de fromages de brebis, chèvre et vache d’Occitanie. Riche de saveurs variées - Pavé toulousain, Pisé du Lot, Lingot du Quercy, Petit Nîmois, Caussenard et bien d’autres… - le plateau de fromages occitan affiche aussi sa qualité. Bleu des Causses, Laguiole, Pélardon, Rocamadour et Roquefort bénéficient de l’appellation d’origine protégée AOP - une demande a été lancée pour le Pérail - et la Tomme des Pyrénées d’une indication géographique protégée (IGP).

Derrière la grande diversité de nos fromages figurent des histoires, des racines et des cultures d’une Occitanie multiple et singulière, affirme Carole Delga. L’une des richesses d’Occitanie, c’est sa gastronomie, marquée par l’authenticité et le terroir.

Engagée pour une alimentation durable et la promotion du « Produit en Occitanie », la Région investit plus de 80 M€ en 2019, ainsi que 464 M€ de fonds européen Feader, pour accompagner le secteur agricole et agroalimentaire, 1er employeur (164 000 emplois) et 1er univers économique (22 milliards de chiffre d’affaires) d’Occitanie. Elle verse en particulier 2,5 M€ par an en moyenne d’aides à la filière brebis laitière, et se mobilise pour les acteurs fromagers concernés (sauf le roquefort) par les nouvelles taxes douanières mises en place le 18 octobre sur les exportations vers les Etats-Unis.

Le fromage, un bon moyen pour valoriser les laits d’Occitanie

L’Occitanie est en tête des régions françaises productrices de lait de brebis, et 80% alimente la fabrication de roquefort (4 litres de lait pour 1 kg de fromage). De son côté, 75% de la production régionale de lait de chèvre est transformée en fromages. Enfin, la transformation du lait de vache, produit sur tout le sud du Massif Central et les Pyrénées, donne notamment Bleu des Causses, Laguiole et Tomme des Pyrénées.
En savoir plus

L’Occitanie, place forte de la cybersécurité

Du 13 au 15 novembre, Toulouse accueille des événements d'envergure nationale et européenne sur la cybersécurité
Du 13 au 15 novembre, Toulouse accueille des événements d’envergure nationale et européenne sur la cybersécurité

Gare aux machines zombies, malwares et autres ransomwares ! 80% des entreprises françaises auraient subi au moins une cyber-attaque en 2018 selon le Club des experts de la sécurité de l’information et du numérique. Place forte de la sécurité informatique, Toulouse reçoit coup sur coup du 13 au 15 novembre la conférence « Cybersecurity for Europe 2019 » et le 14 novembre la « Cybersecurity Business Convention ». Durant trois jours, 160 entreprises et laboratoires de recherche de 26 Etats et des représentants du Conseil, du Parlement et de la Commission européenne, vont aborder à l’Hôtel de Région le projet de réseau de centres d’excellence en cybersécurité, dont Toulouse doit héberger le « pilote ». De son côté, la Cybersecurity Business Convention (CBC) organisée par La Dépêche Events fera le tour des solutions pour les entreprises au centre des congrès Pierre Baudis. Partenaire, l’agence Ad’Occ y présentera le récent portail régional d’information et de services sur la cybersécurité Cyber’Occ.

La cybersécurité représente un enjeu majeur pour la compétitivité et l’indépendance de nos entreprises, souligne Carole Delga. La Région veut diffuser cet impératif de sécurité dans tout l’écosystème régional.

La Région mène plusieurs actions pour accroître la sécurité informatique : outre le centre de ressources Cyber’Occ, elle a lancé le portail Occitanie Data pour améliorer l’accès à des données fiables et partagées. Elle a également retenu cinq opérateurs pour mener des actions d’information (tel le forum de la Mêlée Adour le 28 novembre à Tarbes), de conseil et d’accompagnement auprès des entreprises.
Aujourd’hui, l’Occitanie fait le plein de compétences avec 3 000 professionnels couvrant tous les domaines de la cybersécurité et Toulouse est à l’avant-garde de la recherche technologique avec 8 000 chercheurs. La cybersécurité porte aussi un potentiel de création d’emplois : 6 500 seront nécessaires dans le domaine en Occitanie d’ici à 2026, selon la délégation régionale du Cnam. Enfin, les compétences cybersécurité du territoire, ajoutées à celles - majeures - sur l’air et espace, ont pesé dans le choix récent par l’Etat de Toulouse pour base du « Grand commandement militaire de l’Espace » .

En savoir plus

Assemblée plénière de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

Jeudi 14 novembre, à partir de 9h30, Parc des expos de Montpellier

 

Les 158 conseillers régionaux de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée se réuniront en assemblée plénière sous la présidence de Carole Delga, demain, jeudi 14 novembre à partir de 9h30 au Parc des expositions de Montpellier, à Pérols.

  

Parmi les dossiers à l'ordre du jour de cette assemblée plénière, seront soumis à l'approbation des élus :

 

-          Rapport d'activité et de développement durable de la Région Occitanie - Année 2018

-         Rapport annuel de la Région Occitanie sur la situation en matière d'égalité Femmes-Hommes et signature de la charge d'engagement RESO : Réseau, Egalité, une Stratégie en Occitanie

-          Débat sur les Orientations Budgétaires 2020

-          Décision modificative n°2 du budget 2019

-          Appel à manifestation d'intérêt pour le plan « Modernisation de l'appareil de formation » INNOV'EMPLOI

-          Débat sur le rapport annuel des aides d'Etat 2018

-          Plan régional de prévention et de gestion des déchets - plan régional d'actions pour l'économie circulaire

-          Lancement du service public intégré de la rénovation énergétique

-          Approbation du schéma régional biomasse et de son évaluation environnementale stratégique

-          Qualité de l'air dans les ports accueillant des ferries et des bateaux de croisières en Occitanie

-          Création du syndicat mixte de la ligne ferroviaire Auch-Agen

-          Soutien aux populations Kurdes et Syriennes

 

Le futur MEETT de Toulouse, fleuron du développement durable

Le futur Parc des Expositions de Toulouse accueillera plus la grande zone d'ombrières photovoltaïques de la métropole toulousaine
 
Le futur Parc des Expositions de Toulouse accueillera plus la grande zone d’ombrières photovoltaïques de la métropole toulousaine - Crédits : Lydie Lecarpentier

Depuis cet été, 10 700 panneaux photovoltaïques font de l’ombre sur le parking extérieur du futur Parc des Expositions et Centre de Conventions et Congrès de Toulouse. Il permettra de recevoir, dans 70 000 m2 couverts, de très grands salons, compétitions sportives et concerts à partir de juin 2020. Porté par Engie Green, le parc solaire inauguré ce vendredi 8 novembre est la plus grande zone d’ombrières photovoltaïques de la métropole toulousaine. Il produit 6 500 MWh, l’équivalent de la consommation en électricité de 3 600 foyers, soit la taille d’une petite ville. La Région participe via l’Agence régionale de l’énergie et du climat et sa filiale MPEI à cet investissement de 6 M€ HT, qui illustre l’ambition de développement durable du MEETT - l’enseigne du parc des expositions dévoilée vendredi.

Ces ombrières photovoltaïques et ses performances environnementales font du futur parc des expositions l’un des plus grands chantiers de France aujourd’hui. Un fleuron du développement durable, qui s’inscrit pleinement dans notre trajectoire de première région à énergie positive d’Europe à l’horizon 2050 , affirme Carole Delga.

Opération de 311 M€ HT à laquelle la Région apporte 45 M€ HT, le MEETT se déploie de manière compacte sur 25 hectares. Raccordé au réseau de chaleur de la ZAC Aéroconstellation, il est doté d’une centrale de géothermie. Sa réalisation va de pair avec 170 hectares de compensation environnementale. Cet hiver, 766 arbres et près de 20 500 plantes et arbustes seront aussi plantés sur 10 hectares, l’équivalent de 20 terrains de foot. Livré en avril 2020, le bâtiment sera certifié Haute Qualité Environnementale (HQE) et sera le premier équipement public de France labellisé Leadership in Energy and Environnemental Design (LEED-NC). Dès son ouverture le 16 juin, les visiteurs pourront le rejoindre par la ligne 1 de tramway, en cours de prolongement, et à partir de 2025 grâce à la troisième ligne de métro.

En savoir plus

Mobilisation pour le canal du Midi et la valorisation de ses territoires

Le 8 novembre 2019, les représentants de l'Entente pour le canal du Midi - Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, Dominique Salomon, vice-présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée représentant la présidente Carole Delga, Thierry Guimbaud, directeur général de Voies Navigables de France et les représentants des présidents des départements de l'Aude, de la Haute-Garonne, de l'Hérault et du Tarn, ont signé un contrat-cadre pour la préservation et le développement du canal du Midi et la valorisation de ses territoires pour la période 2019-2021.

Ce contrat-cadre organise notamment le soutien financier des projets qui visent à préserver et valoriser le canal du Midi. Il rappelle les priorités d'actions, autour de 6 axes :

  • Préserver le patrimoine constitutif du bien « Canal du Midi » ;
  • Promouvoir, faire vivre et transmettre la Valeur Universelle Exceptionnelle du canal du Midi ;
  • Développer le potentiel touristique du canal du Midi et de ses territoires en valorisant ses attributs culturels et patrimoniaux ;
  • Faire du canal du Midi un levier du développement économique des territoires ;
  • Agir pour l'attractivité et la vitalité des « territoires du canal » ;
  • Faire du canal du Midi, un laboratoire d'innovation.

 

Par ailleurs, lors d'un comité stratégique qui s'est tenu le même jour : les orientations stratégiques du futur plan de gestion du Bien « canal du Midi » (UNESCO) ont été validées par les membres de l'Entente pour le canal du Midi, ainsi que par les représentants des 16 intercommunalités concernées. Elles visent à préserver l'ouvrage proprement-dit, et, conséquence de son inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO, à organiser le développement cohérent, équilibré et soutenable des territoires par les retombées économiques qu'il engendre, à consolider sa gouvernance et à assurer la promotion et la transmission de la valeur universelle exceptionnelle portée par le canal du Midi.

 De plus, les partenaires ont fait un point de situation sur des actions structurantes à venir :

  • La réalisation d'un prochain tronçon de la véloroute le long du canal dans l'Aude, entre Argeliers et Argens-Minervois, dont les travaux vont débuter en 2020.
  • Le lancement d'une stratégie de définition et de valorisation de l'identité du canal du Midi. L'objectif est de définir une stratégie commune (au niveau de l'Entente pour le canal du Midi), pour prévoir une démarche cohérente de valorisation du canal du Midi, concernant le patrimoine et le tourisme. Elle débouchera sur un contrat de destination touristique, et pourrait se traduire, par une marque territoriale du canal du Midi et une identité graphique homogène.

 

L'État, la Région et voies navigable de France ont en outre annoncé leur souhait d'intégrer le canal du Midi dans le futur contrat de plan État-Région 2021-2027.

À l'initiative du Préfet de région, de la Présidente de Région et du directeur général de VNF, le Comité de bien du canal du Midi, qui réunit l'ensemble des acteurs concernés (État, Région, VNF, collectivités, acteurs culturels et socioprofessionnels), se réunira les 4 et 5 décembre prochains.

 DÉCLARATIONS :

 Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, a insisté sur l'importance de mettre en œuvre des actions concrètes : « Mois après mois, nous posons des jalons importants qui permettent de structurer notre intervention collective sur le canal. Au-delà de l'ambition, indispensable, il faut des actions pour apporter le concret tant attendu par les uns et les autres. Chaque action que nous posons est un pas de plus vers un changement qui est déjà perçu sur le terrain, telle que la création d'une identité visuelle unique pour le canal du Midi. Certaines actions aboutiront en 2020, d'autres seront à inscrire dans le prochain contrat de plan 2021-2027. L'important, c'est surtout que chaque action démontre un profond changement de méthode, de rythme et d'ambition.»

 

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, a rappelé l'importance de l'Entente: « Le canal du Midi si cher à notre territoire est un emblème de notre région. La Région Occitanie, pleinement investie pour sa préservation, a consacré depuis 2016, 3,9 M€ pour sa restauration et est rapidement intervenue à la suite des inondations de l'Aude. Nous sommes conscients de sa valeur patrimoniale, de son rayonnement et de son attractivité touristique. La signature de ce contrat-cadre démontre une nouvelle fois notre ambition commune pour protéger et développer cette œuvre, fruit de la ténacité de Pierre-Paul Riquet. Il faut mesurer la prouesse réalisée au XVIIème siècle pour comprendre l'attachement que chacun porte au canal du Midi. Tout en préservant son aménagement, cet engagement conjoint va permettre de renforcer nos actions en faveur du développement de son attractivité touristique, notamment par la finalisation de l'aménagement cyclable de ses abords et de replantation des berges. Nous souhaitons aussi en faire un laboratoire d'innovation rappelant ainsi l'audace qui était celle de son créateur lorsqu'il a décidé de relier la Méditerranée à l'océan Atlantique. »

 

Thierry Guimbaud, directeur général des Voies navigables de France a mis également en avant l'intérêt de travailler en partenariat : « Je suis fier que Voies Navigables de France soit le gestionnaire d'un ouvrage aussi remarquable que le canal du Midi. Et cet établissement y met des moyens importants dans le contexte budgétaire contraint qu'on connaît. VNF est dans l'action aux côtés des territoires. Le contrat cadre signé aujourd'hui, avec l'engagement de tous les partenaires, constitue le socle d'une action cohérente et partagée pour la préservation, le développement du canal du Midi, tout en valorisant les territoires qu'il traverse. C'est en partenariat que des projets structurants peuvent être menés - comme l'aménagement de la vélo-route dans l'Aude pour lequel nous travaillons main dans la main avec le département. Les territoires sont aussi dans le soutien à VNF. À ce titre je remercie particulièrement la présidente de la Région Occitanie pour l'aide au financement des travaux de réparations du canal du Midi suite aux dégâts causés par les crues dans l'Aude l'an passé. Merci également aux collectivités territoriales pour leur appui sur le projet de restauration des plantations touchées par chancre coloré du platane. »

 À propos du Canal du Midi :

 Le canal du Midi est l'un des 8 sites de l'Occitanie inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1996.

D'une longueur d'environ 360 km (système d'alimentation compris), il se situe à cheval sur 4 départements (Haute-Garonne, Aude et Hérault pour le canal lui-même, auxquels s'ajoute le Tarn pour les rigoles d'alimentation), 92 communes et 16 EPCI.

Il attire près de 1,5 millions de touristes : 400 000 touristes fluviaux et un million de touristes piétons et cyclistes, principalement entre avril et octobre.

Le canal et les rigoles d'alimentation sont en domaine public fluvial (appartenant à l'État) et sont gérés par Voies navigables de France (VNF), établissement public de l'État.

La viticulture biologique soutenue par la région

L’Occitanie est la première région viticole bio de France. En plein essor, le marché du vin bio et ses producteurs sont accompagnés par la Région d’Occitanie dans leur conquête de parts de marché, en France et à l’export. Avec 36,5 % du vignoble bio ou en conversion de France (1 798 exploitations et 28 642 ha labellisés bio ou en conversion -le processus dure trois ans-, soit 10,8% de la surface agricole utile régionale), l’Occitanie s’affiche sans conteste comme la 1ère région viticole bio. Lors de la campagne 2018, 800 000 hectolitres bio ont été produits par les vignerons d’Occitanie. La Région consacre 5,5 M€ à la viticulture et aux vignerons d’Occitanie. Elle intervient sur la promotion - notamment via la marque Sud de France -, le développement des entreprises via les Pass et Contrats Agro-Viti, Stratégiques ou Dynamiques, le Pass Expertise Bio, aide les investissements, ou l’installation via le Pass Installation. La Région contribue aussi au renouvellement des plantations et à des programmes de recherche, notamment sur des plants résistants aux maladies de la vigne…

Suite à l’adoption du plan Bi’O lors de l’assemblée plénière régionale du 3 novembre 2017, le dispositif de soutien aux investissements des exploitations bio a été élargi à l’échelle du territoire de l’Occitanie en se basant sur le dispositif préexistant dans le Programme de Développement Rural Midi-Pyrénées.

Ainsi le dispositif de soutien aux investissements des exploitations bio est scindé en deux appels à projet permettant un accompagnement cohérent à l’échelle Occitanie :

  • un ouvert sur le territoire Ouest de la Région Occitanie avec une gestion sur crédits européens et régionaux, conforme à la mesure 4.1.2. « Investissements dans les exploitations engagées dans une filière de valorisation reconnue » du Programme de Développement Rural Midi-Pyrénées 2014-2020 en vigueur lors de sa parution.
     [1]
  • et un autre semblable ouvert sur le territoire Est de la Région Occitanie avec une gestion sur crédits régionaux uniquement.

Le présent appel à projets présente les modalités d’intervention et de sélection des projets déposés au titre du dispositif de soutien aux investissements dans les exploitations bio sur le territoire Est de la Région Occitanie ainsi que les conditions à remplir pour bénéficier d’une aide et les dépenses éligibles.

la viticulture biologique ?

Les viticulteurs en agriculture biologique s’astreignent à n’utiliser que des produits exempts de molécules organiques de synthèse. Pour la culture de la vigne, ils emploient des matières premières d’origine naturelle et cherchent à promouvoir la lutte naturelle entre les espèces. Leur objectif est de privilégier la vie des sols, la pérennité des espèces animales et végétales favorisant alors l’écosystème naturel. Le recours aux produits phytopharmaceutiques, même naturels ne doit être qu’exceptionnel. La culture biologique de la vigne est régie comme l’ensemble des productions végétales biologiques par le règlement européen CE 2092/911, commun à l’ensemble des pays de l’Union Européenne. Le respect de ce cahier des charges est assuré par des contrôles effectués par des organismes certificateurs agréés (Ecocert, Qualité France, Ulase…) par l’état et donne le droit aux producteurs d’utiliser pour leurs produits la mention “agriculture biologique” ainsi que le logo AB. Les substances actives autorisées pour les traitements, les types d’amendement et de fertilisation sont définis dans des listes positives, toute alternative n’y figurant pas est de fait interdit. Depuis 2012, le règlement UE N° 203/2012 encadre la production de vin biologique.

 Aller plus loin :

https://www.vignevin-occitanie.com/fiches-pratiques/la-viticulture-biologique/

En novembre, les acteurs de l’économie sociale et solidaire affichent leurs valeurs

L'Occitanie compte 214 000 salariés dans le secteur de l'économie sociale et solidaire
L’Occitanie compte 214 000 salariés dans le secteur de l’économie sociale et solidaire

C’est parti pour la 12e édition du Mois de l’ESS, parfaite occasion pour découvrir les visages et la place de l’économie sociale et solidaire (ESS) en Occitanie ! En novembre, 200 rencontres, expositions, portes ouvertes, conférences ou tables rondes vont mettre en lumière ses acteurs, ses valeurs et son importance. Avec 12 % des effectifs salariés régionaux, l’Occitanie occupe la 3e place des régions pour le poids de l’ESS dans l’emploi total. Cela représente 23 000 établissements et 214 000 salariés selon l’Observatoire de la Cress Occitanie.
En ouverture du Mois de l’ESS, la Conférence Régionale de l’ESS organisée par l’Etat, la Région et la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (Cress) Occitanie remettra le 5 novembre les Prix régionaux de l’ESS à des initiatives d’utilité sociale, de transition écologique et d’égalité femmes-hommes, à l’Espace Capdeville de l’Hôtel de Région à Montpellier. Autre temps fort : les 4e Rencontres internationales de l’innovation sociale porteront sur l’évaluation de l’impact social, à la Cité de l’ESS Réalis de la Région, le 19 novembre à Montpellier.

Partout dans les territoires, des associations, mutuelles, coopératives et entreprises défendent une économie inclusive et durable, fondée sur l’intérêt collectif, la protection de l’emploi, le respect de l’environnement, l’ancrage dans les territoires, affirme Carole Delga. Le Plan Régional ESS approfondit et coordonne l’effort de la Région.
La Région accompagne directement les acteurs de l’économie sociale et solidaire avec ses aides Pass et Contrat Occitanie ou FISO, sa Cité de l’ESS Réalis (basée à Montpellier, elle va essaimer) et en soutenant les incubateurs d’innovation sociale Catalis et Alter’Incub.
Adopté en novembre 2018, le Plan de développement de l’ESS 2018-2021 veut amplifier ce dynamisme, afin de créer et maintenir des emplois durables, dynamiser les territoires et redistribuer équitablement les richesses, pour une économie qui profite à tous.
En savoir plus

Les chiffres-clés de l’Occitanie, édition 2019

L’Occitanie est la 2ème région de France en superficie et la 5ème région en population, elle bénéficie de multiples atouts pour rayonner aux niveaux français et européen.

La Direccte Occitanie vous propose de découvrir, dans ses Chiffres-clés 2019, la région et ses 13 départements, au travers d’informations statistiques les plus récentes dans ses nombreux domaines d’intervention : contexte social et économique, emploi, travail, relations professionnelles.

Ce recueil prolonge et complète, en 90 pages de tableaux, de cartes et de graphiques, le travail d’analyse présenté dans le panorama socio-économique régional édité fin 2018 et également disponible sur ce site.

Comme chaque année, c’est l’occasion de faire le point sur notre région, ses départements, ses territoires ainsi que notre positionnement sur des thématiques aussi variées que le contexte social, l’appareil productif, la formation professionnelle et les politiques d’emploi, le développement et les mutations économiques ainsi que les relations et les conditions de travail.

Le lecteur retrouvera également en fin de document le quizz 2019 qui lui permettra de découvrir des aspects plus singuliers de la région.

Le service Études et Statistiques de la Direccte est à votre disposition pour toute demande d’informations complémentaires et pour toute remarque ou suggestion.

Documents à télécharger :

 Les chiffres clés de l’Occitanie, édition 2019