Occitanie

Commission permanente de la Région : place à la solidarité

 Réunie par visioconférence sur les sites de Montpellier et Toulouse, la commission permanente de la Région a adopté un plan Covid-19 de 250 M€ pour faire face à la crise aujourd’hui et accompagner le rebond demain. Parmi les 200 délibérations du vendredi 3 avril, d’autres actions poursuivent l’effort de solidarité, tel le plan de soutien aux territoires d’Occitanie touchées par la tempête Gloria.

JPEG - 140.3 ko
Crédits : Droits réservés - Région Occitanie

Durant la crise, la Région assure la continuité de ses services et de ses politiques : elle a tenu ce vendredi 3 avril une nouvelle commission permanente, largement dédiée à la solidarité, dans une configuration restreinte. La présidente Carole Delga et onze élus ont travaillé en visioconférence sur les sites de l’Hôtel de Région de Toulouse et Montpellier, à huis clos et en suivant des règles sanitaires strictes. Un grand Plan Covid-19 de 250 M€, pour gérer l’urgence et préparer l’avenir, fait partie des 200 dossiers adoptés dans les nombreux domaines de compétences régionaux (économie, agriculture, culture, sport…). La Région doit être celle des solutions et de la solidarité affirme Carole Delga.

Face au Covid-19, des mesures d’urgence et un plan de « rebond »

La première priorité est de préserver la santé de nos concitoyens par l’achat massif de masques

La commission permanente vote un plan de 22 mesures chiffré à 250 M€ (générant un total de 450 M€ d’interventions).

La première priorité est de préserver la santé de nos concitoyens par l’achat massif de masques, de soutenir les entreprises et leurs salariés produisant du matériel sanitaire, de mettre en place le transport à la demande des personnels hospitaliers, lance Carole Delga. Nous donnons aussi aux jeunes les moyens d’étudier via les manuels et ordinateurs gratuits.


La commission permanente a ainsi voté le don de 1 500 PC portables aux huit universités d’Occitanie, pour leurs étudiants boursiers. Un fonds de solidarité pour les associations et les petites entreprises

La Région soutient l’activité économique, maintenant. Elle crée le Fonds de solidarité exceptionnel Occitanie de 50 M€ pour les très petites entreprises (jusqu’à 10 salariés) les plus affectées, un Fonds de solidarité de 5 M€ pour les associations, un dispositif de 10 M€ Entreprise en crise de trésorerie Covid pour les entreprises de plus de 10 salariés. En outre, elle gèle durant six mois le remboursement des avances dues par les PME aidées, exonère de loyers les entreprises hébergées en pépinières régionales…

Pour préparer l’avenir, la Région soutient aussi les investissements avec le prêt Rebond Occitanie et le Pass Rebond Occitanie

La Région prépare aussi l’avenir. Elle prévoit 15 M€ sur un prêt Rebond Occitanie géré par Bpifrance et crée un Pass Rebond Occitanie doté de 15 M€ pour soutenir l’investissement des entreprises. Elle va aussi mettre en place un plan de 45 M€ (fonds européens et dédiés à la recherche) pour favoriser la relocalisation de l’industrie.

C’est à l’aune du projet ‘Occitanie 2040’ que nous avons travaillé l’architecture de ce plan global, pour préserver au maximum notre région des effets du Covid 19, affirme Carole Delga.

 

Solidarité aussi après la tempête Gloria

Rencontre des élus locaux et visite du quartier du Flassian, touché par les intempéries de la tempête Gloria

En janvier, la tempête Gloria a frappé l’Aude et les Pyrénées-Orientales. La coupure de la RN 116 pénalise l’activité des entreprises des communautés de communes Pyrénées Cerdagne, Pyrénées Catalanes et Conflent-Canigò. Pour aider les petites entreprises subissant de fortes pertes de chiffre d’affaires, la Région adopte le dispositif exceptionnel Pass RN 116 doté de 500 000 €.
En outre, elle mobilise le fonds de prêts d’honneur aux TPE Catastrophe Naturelle, créé en 2018 après les graves intempéries dans l’Aude et géré par Initiative Occitanie. Elle étend aussi la couverture de ce fonds à toute l’Occitanie, afin de répondre à une nouvelle catastrophe naturelle.

 

Favoriser partout l’accès égal à la santé

Les Maisons de Santé assurent des services de proximité, comme ici à Cerbère, dans les Pyrénées-Orientales

Pour améliorer l’accès aux soins, la Région soutient la création de Maisons pluridisciplinaires de santé dans toute l’Occitanie. C’est au tour du projet de la communauté́ de communes Couserans Pyrénées (Ariège, 30 000 habitants dans 94 communes) d’obtenir une aide de 140 000 €, bonifiée grâce au Plan Montagnes d’Occitanie. 3 généralistes, 17 infirmiers et 2 pédicures-podologues intègreraient la future structure.
Par ailleurs, la Région finance pour près de 1,95 M€ l’équipement de plusieurs Instituts de formation aux soins infirmiers (IFSI), dont ceux du CHU de Nîmes, du centre hospitalier de Montauban et du CHRU de Montpellier. Des aides à divers équipements touchent aussi les centres de Limoux, Prades, Perpignan, Castres-Mazamet.

 

Maintenir l’emploi dans les Ehpad

Pour améliorer la prise en charge des aînés, la Région appuie un travail de recherche pour le maintien de l’emploi et des personnes en zones rurales et urbaines

Pour améliorer la prise en charge des aînés, la Région appuie le projet de recherche MEPRU (Maintien de l’emploi et des personnes en zones rurales et urbaines) de l’Ecole nationale supérieure de formation de l’enseignement agricole d’Auzeville-Tolosane. Celle-ci va apporter ses compétences à 10 maisons de retraite (Ehpad) de Haute-Garonne et du Gers, confrontées à l’absentéisme et aux difficultés de recrutement et de fidélisation des soignants. L’originalité du dispositif régional REVE, utilisé pour ce projet, est de mettre les compétences d’un laboratoire public de recherche d’Occitanie au service d’un acteur socioéconomique.

 

L’hydrogène, solution de mobilité professionnelle

La Région investit dans une drague neuve hybride à hydrogène, pour le dragage pour les ports de Sète-Frontignan et de Port-La Nouvelle

La transition énergétique reste d’actualité et l’hydrogène apportera sa pierre à la Région à Énergie Positive. La nouvelle aide régionale Mobilité́ Professionnelle Hydrogène soutient les acheteurs de véhicules professionnels utilisant l’hydrogène, d’une subvention de 50% maximum du surcoût d’acquisition. La Région adopte aussi le projet européen Corridor Hydrogène qui vise à déployer des stations de distribution d’hydrogène et des flottes de transport de marchandises sur le corridor principal Benelux-Méditerranée et les corridors secondaires, comme l’A61 et l’A20 en Occitanie. Enfin, la Région investit elle-même 545 000 € dans une drague neuve hybride à hydrogène, pour le dragage principalement pour les ports de Sète-Frontignan et de Port-La Nouvelle et le rechargement de plages.

COVID-19, la Région agit pour la protection de tous

JPEG - 104.5 ko

La crise sanitaire liée à la pandémie du COVID-19 se mue en une crise sociale et économique. La volonté de la Région est claire : répondre aux besoins de ses habitants quels que soient leur milieu social, leur lieu de vie, leur origine, tout en préparant l’avenir. Il est nécessaire d’aider les personnels de santé et de protéger les plus fragiles, socialement et économiquement, puis de préparer dès à présent l’avenir. Pour cela, elle active un premier plan d’urgence sanitaire, solidaire et économique pour préserver au maximum notre région des effets du COVID-19. Elle mobilise au total un budget de 250 M€, générant 450 M€ d’interventions.

La Région achète 10 millions de masques pour contrer la pénurie

Face au manque de masques pour équiper les soignants, la Région a fait le choix d’intervenir massivement. Au total, 10 millions de masques ont été commandés : 5 millions de FFP1 (masques chirurgicaux) et 5 millions de FFP2 (masques antiviraux). L’objectif est de compléter les dotations nationales en coordination avec l’Agence Régionale de Santé (ARS). Les Conseils Départementaux seront approvisionnés à prix coutant par la Région. En parallèle, des évaluations sont menées concernant d’autres besoins en équipement.

Gel hydro-alcoolique, masques, respirateurs : la Région aux côtés des entreprises pour les produireJPEG - 70 ko

Face à la pénurie de matériel sanitaire, La Région soutient l’effort des entreprises régionales pour réorienter leur production. Paul Boyé Technologies, Nayrac, Eminence, L’atelier Tuffery, FEMSO Industries… A ce jour, 150 entreprises dans ce cas de figure ont été recensées. Pour les aider à adapter leurs lignes de production, à augmenter leur capacité et pour soutenir leur trésorerie, la Région propose deux outils :

  • le Pass Rebond pour soutenir de façon réactive les investissements portés par les entreprises pour réorienter leur production,
  • le dispositif Entreprise en Crise de Trésorerie COVID pour aider les questions de trésorerie en plus de ce qui est proposé par Bpifrance.

Un questionnaire en ligne ainsi que l’ensemble des cahiers des charges et documents sont disponibles sur le site AD’OCC.

Un service de transport sur-mesure pour les soignants

Afin de faciliter les déplacements des personnels soignants mobilisés, la Région met en place un service gratuit de transport à la demande. Assuré 24h/24 et 7j/7, celui-ci s’effectuera depuis le domicile de l’usager dans la mesure du possible. Ce service s’adresse exclusivement aux personnels hospitaliers ou d’EHPAD des 14 Groupements Hospitaliers de Territoire de la région, soit 102 établissements, et ayant besoin d’un transport interurbain (zone de compétence de la Région en matière de transport).

Centrale de réservation : 0805 460 306 (numéro vert)

Par ailleurs, malgré la réduction des transports du fait du manque de moyens humains, l’ensemble des services liO (autocars réguliers, TAD et trains) sont accessibles à tous les habitants d’Occitanie gratuitement.

Dons, prêts, la Région solidaire avec les soignants

La Région a souhaité que les lycées donnent les denrées non stockables à des œuvres caritatives à leur fermeture. Produits laitiers, fruits et légumes ont donc été transmis à la banque alimentaire, aux restos du cœur, au secours catholique et aux EHPAD. Suite à des appels de mobilisation de l’ARS, des CHU et des EHPAD, plusieurs dizaines de milliers d’équipements de protection individuelle (masques, blouses, charlottes…) ont également été mis à disposition par de nombreux lycées. Enfin, la Région encourage le prêt de matériels de lycées à des établissements sanitaires (matériels de restauration pour les EHPAD, plaques de plexiglass pour l’EFS…).

Par ailleurs, la capacité d’accueil des lycées est mise à disposition quand cela est nécessaire. Ainsi, dès les premiers jours de confinement, deux cités scolaires ont été mobilisées pour la prise en charge des enfants de soignants. L’accueil des personnes sans-abris ou en convalescence est également en cours d’étude par la Région.

Avec les apprenants en formations sanitaires et sociales se portant volontaires

JPEG - 96.5 koParce que la crise sanitaire est telle qu’elle nécessite l’aide de tous, la Région encourage les apprenant.e.s des formations sanitaires et sociales à se porter volontaire. Pour faciliter leur mobilisation, la Région a mis en place les actions suivantes :

  • Malgré les formations et stages perturbés, maintien du versement mensuel des bourses, des rémunérations pour les demandeurs d’emploi en formation de niveau 3 ou encore des aides versées aux signataires d’un contrat avec la Région.
  • Cumul du salaire versé par un employeur pendant la crise avec les aides de la Région.
  • Maintien des subventions aux organismes de formations sanitaires et sociales durant la pandémie.

Favoriser la continuité pédagogique pour tous

Au-delà de son environnement numérique éducatif, la Région assure le prêt d’ordinateurs pour les élèves boursiers en rupture numérique. Elle fera également don de 1 500 ordinateurs portables aux huit universités d’Occitanie pour les étudiants boursiers ne disposant pas d’équipements. Les Universités se verront également attribuer des solutions numériques afin de déployer des classes virtuelles. Enfin, la Région a adressé aux opérateurs un appel à la solidarité nationale afin qu’ils passent les forfaits étudiants en illimités.

Toujours plus engagée pour la formation des demandeurs d’emploi

Pour que les demandeurs d’emploi puissent continuer à se former, la Région a mis tout en œuvre auprès des organismes de formation pour encourager les modules à distance. Après 2 semaines de confinement, plus de 10 000 demandeurs d’emploi ont bénéficié de ce dispositif. La Région a également décidé de maintenir la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle.

Former plutôt que licencier

La Région soutient les actions visant à inscrire les salariés des entreprises connaissant une baisse d’activité liée au COVID-19, de s’inscrire dans un plan de formation. Ils pourront ainsi conserver et/ou développer leurs compétences.

Dès à présent, la Région Occitanie prépare l’avenir

La Région amorce dès à présent la préparation de la reprise tant pour les entreprises et leurs salariés que pour les associations. De nombreuses mesures pour les soutenir durant cette période de forte baisse de chiffre d’affaires sont mises en place. Notamment le Pass Rebond Occitanie pour soutenir les investissements des entreprises et des exploitations agricoles lors de la reprise. Egalement un Fonds solutions associations Occitanie garantissant aux acteurs associatifs de maintenir leur activité pendant et au sortir de la crise.

En savoir plus

Commission permanente de la Région : place à la solidarité

Réunie par visioconférence sur les sites de Montpellier et Toulouse, la commission permanente de la Région a adopté un plan Covid-19 de 250 M€ pour faire face à la crise aujourd’hui et accompagner le rebond demain. Parmi les 200 délibérations du vendredi 3 avril, d’autres actions poursuivent l’effort de solidarité, tel le plan de soutien aux territoires d’Occitanie touchées par la tempête Gloria.

Durant la crise, la Région assure la continuité de ses services et de ses politiques : elle a tenu ce vendredi 3 avril une nouvelle commission permanente, largement dédiée à la solidarité, dans une configuration restreinte. La présidente Carole Delga et onze élus ont travaillé en visioconférence sur les sites de l’Hôtel de Région de Toulouse et Montpellier, à huis clos et en suivant des règles sanitaires strictes. Un grand Plan Covid-19 de 250 M€, pour gérer l’urgence et préparer l’avenir, fait partie des 200 dossiers adoptés dans les nombreux domaines de compétences régionaux (économie, agriculture, culture, sport…). La Région doit être celle des solutions et de la solidarité affirme Carole Delga.

Face au Covid-19, des mesures d’urgence et un plan de « rebond »

La première priorité est de préserver la santé de nos concitoyens par l'achat massif de masquesLa première priorité est de préserver la santé de nos concitoyens par l’achat massif de masques

La commission permanente vote un plan de 22 mesures chiffré à 250 M€ (générant un total de 450 M€ d’interventions).

La première priorité est de préserver la santé de nos concitoyens par l’achat massif de masques, de soutenir les entreprises et leurs salariés produisant du matériel sanitaire, de mettre en place le transport à la demande des personnels hospitaliers, lance Carole Delga. Nous donnons aussi aux jeunes les moyens d’étudier via les manuels et ordinateurs gratuits.


La commission permanente a ainsi voté le don de 1 500 PC portables aux huit universités d’Occitanie, pour leurs étudiants boursiers. Un fonds de solidarité pour les associations et les petites entreprises

La Région soutient l’activité économique, maintenant. Elle crée le Fonds de solidarité exceptionnel Occitanie de 50 M€ pour les très petites entreprises (jusqu’à 10 salariés) les plus affectées, un Fonds de solidarité de 5 M€ pour les associations, un dispositif de 10 M€ Entreprise en crise de trésorerie Covid pour les entreprises de plus de 10 salariés. En outre, elle gèle durant six mois le remboursement des avances dues par les PME aidées, exonère de loyers les entreprises hébergées en pépinières régionales…

Pour préparer l’avenir, la Région soutient aussi les investissements avec le prêt Rebond Occitanie et le Pass Rebond Occitanie

La Région prépare aussi l’avenir. Elle prévoit 15 M€ sur un prêt Rebond Occitanie géré par Bpifrance et crée un Pass Rebond Occitanie doté de 15 M€ pour soutenir l’investissement des entreprises. Elle va aussi mettre en place un plan de 45 M€ (fonds européens et dédiés à la recherche) pour favoriser la relocalisation de l’industrie.

C’est à l’aune du projet ‘Occitanie 2040’ que nous avons travaillé l’architecture de ce plan global, pour préserver au maximum notre région des effets du Covid 19, affirme Carole Delga.

 

Solidarité aussi après la tempête Gloria

Rencontre des élus locaux et visite du quartier du Flassian, touché par les intempéries de la tempête GloriaRencontre des élus locaux et visite du quartier du Flassian, touché par les intempéries de la tempête Gloria

En janvier, la tempête Gloria a frappé l’Aude et les Pyrénées-Orientales. La coupure de la RN 116 pénalise l’activité des entreprises des communautés de communes Pyrénées Cerdagne, Pyrénées Catalanes et Conflent-Canigò. Pour aider les petites entreprises subissant de fortes pertes de chiffre d’affaires, la Région adopte le dispositif exceptionnel Pass RN 116 doté de 500 000 €.
En outre, elle mobilise le fonds de prêts d’honneur aux TPE Catastrophe Naturelle, créé en 2018 après les graves intempéries dans l’Aude et géré par Initiative Occitanie. Elle étend aussi la couverture de ce fonds à toute l’Occitanie, afin de répondre à une nouvelle catastrophe naturelle.

 

Favoriser partout l’accès égal à la santé

Les Maisons de Santé assurent des services de proximité, comme ici à Cerbère, dans les Pyrénées-Orientales

Pour améliorer l’accès aux soins, la Région soutient la création de Maisons pluridisciplinaires de santé dans toute l’Occitanie. C’est au tour du projet de la communauté́ de communes Couserans Pyrénées (Ariège, 30 000 habitants dans 94 communes) d’obtenir une aide de 140 000 €, bonifiée grâce au Plan Montagnes d’Occitanie. 3 généralistes, 17 infirmiers et 2 pédicures-podologues intègreraient la future structure.
Par ailleurs, la Région finance pour près de 1,95 M€ l’équipement de plusieurs Instituts de formation aux soins infirmiers (IFSI), dont ceux du CHU de Nîmes, du centre hospitalier de Montauban et du CHRU de Montpellier. Des aides à divers équipements touchent aussi les centres de Limoux, Prades, Perpignan, Castres-Mazamet.

 Maintenir l’emploi dans les Ehpad

Pour améliorer la prise en charge des aînés, la Région appuie un travail de recherche pour le maintien de l’emploi et des personnes en zones rurales et urbaines

Pour améliorer la prise en charge des aînés, la Région appuie le projet de recherche MEPRU (Maintien de l’emploi et des personnes en zones rurales et urbaines) de l’Ecole nationale supérieure de formation de l’enseignement agricole d’Auzeville-Tolosane. Celle-ci va apporter ses compétences à 10 maisons de retraite (Ehpad) de Haute-Garonne et du Gers, confrontées à l’absentéisme et aux difficultés de recrutement et de fidélisation des soignants. L’originalité du dispositif régional REVE, utilisé pour ce projet, est de mettre les compétences d’un laboratoire public de recherche d’Occitanie au service d’un acteur socioéconomique.

 L’hydrogène, solution de mobilité professionnelle

La Région investit dans une drague neuve hybride à hydrogène, pour le dragage pour les ports de Sète-Frontignan et de Port-La Nouvelle

La transition énergétique reste d’actualité et l’hydrogène apportera sa pierre à la Région à Énergie Positive. La nouvelle aide régionale Mobilité́ Professionnelle Hydrogène soutient les acheteurs de véhicules professionnels utilisant l’hydrogène, d’une subvention de 50% maximum du surcoût d’acquisition. La Région adopte aussi le projet européen Corridor Hydrogène qui vise à déployer des stations de distribution d’hydrogène et des flottes de transport de marchandises sur le corridor principal Benelux-Méditerranée et les corridors secondaires, comme l’A61 et l’A20 en Occitanie. Enfin, la Région investit elle-même 545 000 € dans une drague neuve hybride à hydrogène, pour le dragage principalement pour les ports de Sète-Frontignan et de Port-La Nouvelle et le rechargement de plages.

En savoir plus

La Région renforce son plan d'actions pour freiner l'impact économique et social de la crise sanitaire

Vendredi 3 avril à 13h45 en visio-conférence avec la Présidente Carole Delga

 Depuis le début de l'épidémie, la Région a déployé des mesures d'urgence visant à freiner l'impact économique et social de la crise sanitaire. Ce vendredi 3 avril, la Commission permanente, réunie par la présidente Carole Delga en visio-conférence et en format restreint, sera l'occasion pour la Région de compléter ces premières mesures. Ainsi, la présidente de Région proposera notamment le renforcement des dispositifs exceptionnels de soutien aux entreprises et la mise en place d'un plan sanitaire régional.

 

« La Région s'est pleinement engagée pour apporter des solutions d'urgence au niveau sanitaire, économique et social. Pour cela, il nous faut agir localement, de manière transversale et collective, afin de limiter le plus possible les multiples conséquences de cette crise. Il s'agit aussi de répondre présent aux côtés des professionnels de santé qui exercent dans des conditions extrêmes. J'ai donc mobilisé sans attendre l'ensemble de nos leviers d'action pour apporter des solutions concrètes sur le terrain. Ainsi, je souhaite que la Région réponde à l'urgence de la situation tout en préparant la sortie de crise et la reprise. » a notamment déclaré Carole Delga à quelques jours de cette Commission permanente.

La Région adopte un plan d'urgence sanitaire, économique et solidaire

 delgaCapture

Ce vendredi 3 avril, les élus régionaux réunis en Commission permanente sous la présidence de Carole Delga, en visio-conférence et en format restreint, ont adopté un plan d'urgence sanitaire, économique et solidaire pour faire face à l'épidémie de Covid-19. Doté de 250 M€, générant un effet levier de 450 M€, ce plan d'actions prévoit 22 mesures visant à protéger les plus fragilisés et à préparer la reprise économique.

 Plan régional d'urgence : http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/DosPressCovid19_2020.pdf

« La crise sanitaire liée à la pandémie du COVID-19 restera sans aucun doute dans l'Histoire de notre humanité. Par son ampleur, cet événement inédit a en effet bouleversé nos vies, nos habitudes, et sans doute, notre perception du monde. Cette crise sanitaire sans précédent à l'échelle du siècle se mue de fait en une crise sociale, économique, voire démocratique. Elle nous interroge sur l'instant, notamment sur notre capacité à faire face sur le plan sanitaire ; elle ne fait que confirmer l'urgence environnementale et nous interroge plus profondément sur le modèle de société que nous devons construire dans un avenir proche, le rôle de l'Etat, et sans doute, une nécessaire poursuite du processus d'une décentralisation agile et efficace dans le cadre de la République une et indivisible.

 Aujourd'hui, nous répondons à l'urgence en mobilisant 250 M€ pour protéger les plus fragilisés, celles et ceux qui nous soignent, qui ont besoin de continuer à étudier ou à se former, les entreprises, les indépendants et les salariés... Mais nous faisons aussi le choix de préparer d'ores et déjà l'avenir et la reprise de l'activité économique, aux côtés des entreprises, des agriculteurs, des professionnels du tourisme et du monde associatif.

 La cohérence de ce plan d'urgence est importante : elle puise sa source dans les nombreuses politiques publiques mises en œuvre depuis plus de quatre ans. Elle se situe dans la droite ligne de notre ambition « Occitanie 2040 ». Nous avions une conviction née de l'urgence écologique et sociale : notre mode de vie, le travail, les déplacements, les modes de consommation, l'interaction démocratique, ne seront plus jamais comme avant. Cette crise sanitaire, dont on ne connait pas encore toute la portée, renforce notre détermination à mettre en place ce nouveau modèle de société », a notamment déclaré Carole Delga lors de la présentation du plan régional.

1 500 ordinateurs portables pour les étudiant.es boursiers

Alors que la crise liée à l’épidémie de Covid-19 contraint les élèves à poursuivre leur scolarité à distance, la Région fournira prochainement des PC portables aux étudiant.es les plus démuni.es. Une mesure d’urgence rendue possible par l’expérience acquise avec loRdi, cet équipement proposé aux lycéen.es d’Occitanie dès leur entrée en classe de Seconde.

JPEG - 58.7 ko

Malgré les mesures de confinement imposées par la lutte contre l’épidémie de Covid-19, les étudiant.es doivent pouvoir poursuivre leur formation à distance afin de valider leur année. Un défi pour les plus défavorisés, qui ne disposent pas toujours de l’équipement numérique adéquat, faute de ressources. Afin de les aider à poursuivre leurs études, et favoriser l’égalité des chances de tous, la Région vient de passer en urgence une commande de 1 500 ordinateurs portables qu’elle mettra à la disposition des huit universités d’Occitanie. Cédés gratuitement par la Région, ces ordinateurs seront ensuite remis directement par les universités aux étudiant.es identifiés.

La Région doit une nouvelle fois être celle des solutions et de la solidarité. Ces ordinateurs que nous mettons à disposition des plus démunis sont là pour réparer une injustice et donner à tous les mêmes chances de réussite. Face à l’impératif d’égalité, aucun compromis, pas même en ces temps de crise, ne doit être admis ou toléré souligne la présidente Carole Delga.

Dans la lignée de cette mobilisation en faveur des étudiant.es, la Région a également développé, en lien avec les universités, des solutions numériques pour le déploiement de classes virtuelles. La présidente de Région a, par ailleurs, saisi les opérateurs de téléphonie mobile pour réclamer de leur part un effort de solidarité via un accès gratuit et illimités aux données pour les abonnements étudiants.

Des solutions concrètes pour assurer la continuité des cours

Mobilisée depuis 2017 pour développer l’usage des pratiques pédagogiques numériques dans les lycées, la Région est aujourd’hui en pointe dans ce domaine. Elle propose, notamment, une série de solutions pour assurer la continuité pédagogique.

  • L’équipement d’un ordinateur portable pour plus de 150 000 lycéen.nes et apprenti.es grâce au dispositif loRdi. Dans le cadre du label « Lycées numériques », 53 500 jeunes ont, par exemple, pu bénéficier gratuitement de loRdi à la seule rentrée 2019. Sous conditions de ressources, les élèves qui ne sont pas inscrits dans un lycée labellisé, peuvent également recevoir une aide de la Région allant jusqu’à la gratuité pour l’acquisition de loRdi.
    Dans le contexte actuel, et pour répondre aux demandes formulées par plusieurs familles, 500 ordinateurs seront disponibles en prêt pour les lycéen.nes boursiers non équipés.
  • La mise en place d’un ENT (Environnement numérique de travail) commun à tous les établissements publics des deux académies et renforcé pour faire face à l’augmentation récente des flux (plus de 600 000 connexions quotidiennes aujourd’hui.
  • Le déploiement massif de manuels scolaires numériques et le développement des usages pédagogiques numériques. Sur l’année scolaire 2019-2020, la Région a porté à 30% la part des manuels scolaires distribués en version numérique, sur un total de près d’1,3 millions.
  • Le déploiement du très haut débit dans les lycées publics de la région, branchés sur le réseau THD’OC.
En savoir plus

Covid-19 : ces PME d’Occitanie qui adaptent leur production

Masques, gels hydro alcooliques… Aux quatre coins de la région, le savoir-faire de certaines PME est utile pour la fabrication, en urgence, de matériel de protection sanitaire, face à l’épidémie de Covid-19. Chaque entreprise respecte bien sûr les mesures de protection sanitaire pour ses salariés : lavage régulier de mains, gel hydro alcoolique à disposition, distances de sécurité entre les opérateurs… Tour d’horizon.

Contribuer à l’effort national. Aux côtés d’autres parfumeurs, Groupe Berdoues a répondu à l’appel du gouvernement, pour garantir l’approvisionnement en produits d’hygiène et gels hydroalcooliques. Cette PME reconnue, qui emploie 85 salariés, devient le référent pour les hôpitaux et les cliniques en Occitanie. La fabrication requiert l’utilisation de trois matières premières : glycérine, peroxyde d’hydrogène et alcool.

« Compte tenu de nos métiers, et de nos matières premières, nous avons le savoir-faire. La difficulté, c’est l’approvisionnement. Nous mobilisons tous nos fournisseurs pour qu’ils continuent à fabriquer des flaconnages », explique Sophie Berdoues, présidente. La production monte en puissance : une tonne le 19 mars, deux tonnes le 23 mars, puis un passage progressif à quatre tonnes par jour. Les grands formats (500 millilitres) sont privilégiés. Le prix a été fixé par les hôpitaux. « Notre objectif n’est pas de faire du business sur cette campagne, tranche la dirigeante, dont le profil LinkedIn arbore une bannière élégante portant l’inscription ‘Mobilisation et Solidarité’. Il s’agit simplement de couvrir les coûts de revient. »

Au total, 35 personnes se trouvent en production. « Tous les salariés sont déjà très sensibilisés à l’hygiène, du fait de notre activité, enchaîne-t-elle. Aux mesures habituelles – lavage des mains, blouses, surchauffes et coiffes -, nous avons ajouté des masques et des gants. La distance minimale d’un mètre est respectée sur la chaîne. Tout a été mis en place pour les équipes se sentent en confiance. » Le plan de production est adapté au jour le jour. Groupe Berdoues est en lien direct avec le CHU de Toulouse, qui évalue les besoins à l’échelle de l’Occitanie. La production classique de Groupes Berdoues n’est pas pour autant arrêtée. « Nous ne fabriquons pas que des parfums, mais aussi des gels douches et des produits lavants pour les mains, rappelle Sophie Berdoues. Et, dans les parfums, figure l’eau de Cologne, qui peut être utilisée pour l’hygiène des mains. »

Ce contexte, très particulier, soude les équipes. « Tout le monde a pris conscience qu’il fallait continuer la production, pour répondre à l’urgence sanitaire. On ne doit pas s’arrêter. Travailler pour des hôpitaux et des cliniques donne encore plus de sens à notre métier, et nous recevons beaucoup de messages d’encouragement. »

Panel d’aides mises en place : « Une bonne information par la Région Occitanie »

La fabrication de gel hydroalcoolique n’effacera pas une perte sèche de chiffre d’affaires. « Beaucoup de parfumeurs ont dû fermer. Et la consommation ne redémarrera pas immédiatement », indique Sophie Berdoues, présidente. Groupe Berdoues a sollicité le report de certaines échéances fiscales et sociales, « pour garder un peu de trésorerie, alors que les trois prochains mois s’annoncent compliqués. L’activité de gel hydroalcoolique ne génère quasiment aucune marge et ne couvrira pas les frais de structure ». La dirigeante est néanmoins rassurée par les dispositifs d’aides mis en place par L’État et la Région Occitanie. « La Région informe de façon efficace sur son panel d’aides, et est aussi relayée par Bpifrance, qui est investisseur dans notre société », conclut-elle.

Labarthe-sur-Lèze (31) : Paul Boyé Technologies fabrique des masques FFP2

 Spécialiste des équipements de protection individuelle et NRBC, Paul Boyé Technologies, basé à Labarthe-sur-Lèze, au sud de Toulouse, est l’un des 4 industriels français qui fabrique des masques FFP2 pour l’État. Quatre lignes de production de masques ont été remises en fonctionnement. Elles avaient été construites pour répondre aux besoins de masques lors de la grippe aviaire (H5N1) en 2006 et la grippe porcine (H1N1) en 2009.

A ce jour, Paul Boyé Technologies produit 500.000 masques par semaine, livrés uniquement au personnel de santé, en première ligne face à l’intensité de l’épidémie. Fin mars, un million de masques est sorti des usines. « Nous mettons en œuvre tous nos moyens pour que la montée en puissance de la production se fasse le plus rapidement possible, explique Jacques Boyé, PDG. La protection des soignants est primordiale pour qu’ils puissent assurer notre propre santé. »

Fournisseur agréé des Ministères de la Défense, de l’Intérieur et de la Santé, ainsi que des Services départementaux d’Incendie et de Secours, Paul Boyé Technologies emploie 247 salariés en France, et réalise un chiffre d’affaires de 90 millions d’euros en 2019.

Aimargues (30) : Eminence passe des sous-vêtements pour hommes à la fabrication de masques.

Face à l’urgence sanitaire, et pour pallier un arrêt brutal de son activité traditionnelle, le groupe textile gardois Eminence (propriété de l’Israélien Delta Galil) produit 7.000 masques simples anti-projection (non labellisés FFP2).

« Nous avons été sollicités par le service départemental d’incendie et de secours de l’Hérault, pour la confection de masques en triple épaisseur de tissu, détaille Dominique Seau, PDG du groupe textile. Sur les 400 salariés, 50 sont mobilisés à Aimargues - les autres étant en chômage partiel - pour couper et confectionner. »

Les masques sont fabriqués avec du coton et de l’élasthanne entreposés sur site, à l’origine prévus pour d’autres types de confections. « Il faut faire preuve d’ingéniosité, avec ce que l’on a, car tous les approvisionnements sont bloqués », explique Dominique Seau. Le processus de fabrication est classique. La mise au point, en amont, d’un prototype avec le médecin-colonel du Sdis a été la tâche la plus complexe. « On n’a pas le droit à l’erreur, et nous n’avons pas de compétences en matière de santé », conclut-il.

En savoir plus

Florac (48) : Atelier Tuffery au secours de la demande lozérienne

Atelier Tuffery, plus ancienne marque française de jeans, créée en 1892, a modifié ses process pour fabriquer des masques non médicaux, « mais créant une barrière simple », explique Julien Tuffery, PDG et incarnant la 4e génération.

Le 25 mars, environ 2.000 masques étaient déjà fabriqués. En termes de distribution, « nous raisonnons local  : artisans, commerçants du secteur alimentaire, taxiteurs, caissières, établissements paramédicaux… » Le polycoton utilisé est « très dense et résistant, et offre une protection physique contre les postillons qui peuvent transmettre le virus ». Atelier Tuffery n’a pu produire « qu’un dixième des demandes », dans une période « compliquée », où deux tiers des salariés ont été mis au chômage partiel. L’atelier compte ainsi 5 opérateurs, au lieu de 15 d’ordinaire. « Il n’y a plus de pause café, nous procédons à des désinfections régulières et les distances de sécurité sanitaire sont systématiquement respectés », précise le dirigeant.

L’activité historique de fabrication de jeans se poursuit en parallèle de la confection temporaire de masques. « Les directives du gouvernement manquent de clarté. Je ne sais pas quoi dire aux équipes, entre sécurité et bienveillance managériale », observe Julien Tuffery.

Aucamville (31) : Femso Industrie passe de l’aéronautique à des visières de protection

 PME de 12 salariés, spécialisée dans la mécanique de précision pour l’aéronautique, le sport automobile, le pétrole et le nautisme, Femso Industrie a réorienté la totalité de sa production, le temps de la crise, dans la fabrication de visières en plastique. Ces visières sont dotées de trois accroches métalliques, pouvant se fixer à n’importe quelle casquette. « Nous sommes partis du principe que tout le monde a une casquette dans son placard, explique Gilles Verhelst, gérant.

Le matériel produit, léger, est destiné aux personnels soignants, aux Ehpad, aux médecins et aux centres de santé d’urgence. » Le produit, industrialisé à partir du 19 mars, a été testé par le conseil de l’ordre des médecins de la Haute-Garonne. 400 kits sont fabriqués chaque jour. « Nous travaillons à une refonte de nos processus industriels, pour augmenter cette cadence de production. Cela implique un travail d’adaptation, une réorientation des flux et la mise en place de stock de sécurité, avec la définition d’un seuil de réapprovisionnement », détaille le dirigeant, ancien consultant de Space et aussi à la tête d’une société de conseil (AC Factory).

L’objectif de l’opération est « sociétal, sans pour autant que nous perdions de l’argent. Le coût diffère selon les destinataires : nous vendons un peu plus cher aux industriels, et un peu moins cher pour les soignants ». Les prix de vente ont été fixés « en quatre jours », selon la méthode Activity Based Costing (méthode des coûts par activité). L’intérêt est aussi dans le maintien, en interne, d’une activité, alors que la moitié des salariés est en chômage partiel. « Avec ce projet, nous passons du mode survie et à une augmentation de la production », relève Gilles Verhelst.

Carole Delga demande aux opérateurs mobiles un accès gratuit aux données en illimité pour les étudiants les plus démunis

Carole Delga demande aux opérateurs mobiles un accès gratuit aux données en illimité pour les étudiants les plus démunis
 
Parce que les étudiants ne disposent pas tous d'une offre en téléphonie suffisante et que leur cursus universitaire doit pouvoir se poursuivre à distance, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, appelle les opérateurs mobiles à la solidarité nationale dans un courrier qu'elle vient de leur adresser ce jour.

 Alertée par les étudiants sur les barrières que posent leurs forfaits étudiants, limités, alors que leurs besoins augmentent dans cette période, la présidente de la Région Occitanie écrit notamment : « cette situation sans précédent vient malheureusement souligner les inégalités sociales et renforcer la fracture numérique chez nos jeunes, puisque les étudiants  les plus défavorisés  ne  disposent pas toujours d'un moyen d'accès numérique personnel, d'une connexion satisfaisante ou d'un abonnement téléphonique et internet pouvant absorber le surplus actuel de consommation de données ».

Aussi, elle ajoute : « il me parait indispensable que les opérateurs de téléphonie mobile et fournisseurs d'accès à internet dont vous faite partie, puisse contribuer à résorber cette fracture numérique en ouvrant plus largement la consommation de données à ces étudiants les plus démunis ».

 Rappelant que la priorité est de pouvoir assurer aux étudiants la  poursuite de leur cursus grâce à  la formation à distance et leur permettre de valider leur année universitaire, Carole Delga propose « la transformation, pour un temps défini, des forfaits étudiants limités en forfaits illimités ».

« A travers cette mobilisation, les opérateurs de téléphonie mobile et fournisseurs d'accès à internet contribueront à la chaîne de solidarité qui doit se mettre en place pour préserver l'avenir de nos jeunes » conclu Carole Delga dans son courrier.

 

Entreprises, alimentation, emploi, transports : la Région sur tous les fronts !

 

Afin de limiter l'impact économique et social de cette crise sanitaire sans précédent, la Région a également déployé un ensemble de dispositifs pour soutenir les entreprises, les salariés, les agriculteurs locaux, les personnels contraints de se déplacer et les stagiaires de la formation professionnelle.

 

- Plan d'urgence de 64M pour venir en aide aux entreprises impactées :

https://www.laregion.fr/Carole-Delga-Notre-engagement-est-massif-pour-soutenir-nos

 

- Dispositif de formation à distance « Former plutôt que licencier » : https://www.laregion.fr/Emploi-la-Region-Occitanie-renforce-la-formation-a-distance-et

 

- Plateforme en ligne pour mettre en relation citoyens et producteurs locaux :

https://www.laregion.fr/La-Region-lance-une-plateforme-digitale-pour-favoriser-la

 

- Accompagnement des personnels contraints de se déplacer : https://www.laregion.fr/La-Region-et-SNCF-lancent-le-dispositif-Ecouter-accompagner

 

Ces mesures seront complétées la semaine prochaine par un plan sanitaire et solidaire.

 

Continuez à consommer local, passez par la plateforme régionale !

Pour vous approvisionner en produits locaux, la Région Occitanie a la solution ! Elle a lancé un portail Internet rassemblant les producteurs et commerçants alimentaires du territoire livrant à domicile. La mission est double : assurer l’accès de tous à une alimentation de qualité et soutenir l’activité des entreprises alimentaires d’Occitanie.

La nouvelle plateforme alimentaire régionale recense plus de 1 500 producteurs et commerçants d'Occitanie
La nouvelle plateforme alimentaire régionale recense plus de 1 500 producteurs et commerçants d’Occitanie

Déjà 1 500 producteurs et commerçants d’Occitanie (estimation au 26/03 à 9h) se sont inscrits sur la nouvelle plateforme alimentaire régionale lancée par la Région. Tous se sont engagés à livrer les commandes à domicile en respectant les règles sanitaires en vigueur.
Sur le site web, la carte de l’Occitanie s’est couverte de points rouges, à l’image de La boucherie du village de Barcelonne-du-Gers, l’atelier de pâtes fraîches Che pasta nonna ! de Blagnac, l’épicerie Le panier d’Aimé ou la Fromagerie Biquette à Montpellier, la Brûlerie des Consuls à Montauban… Les artisans et agriculteurs ont massivement répondu à l’appel de la Région, comme ces patrons pêcheurs qui livrent à Gruissan ou les nombreuses fermes bio déjà référencées sur la plateforme.

Pour aider les habitants à limiter leurs déplacements, nous faisons venir les produits locaux devant leurs portes ! Plus que jamais, l’économie régionale a besoin de notre solidarité, affirme Carole Delga. Restons chez nous, les producteurs locaux et commerçants de proximité s’organisent pour nous livrer à manger. Tous ensemble, nous pouvons soutenir leur activité en consommant local.

Une carte interactive pour découvrir les professionnels qui vous livrent à domicile !Utiliser la plateforme est très simple : la géolocalisation permet d’identifier sur la carte interactive les producteurs et commerçants près de chez soi. Pour se référencer sur le site régional, ces derniers ont indiqué les produits proposés et les modalités (lieux et jours) de livraison. Derrière le point rouge, une fiche donne les coordonnées pour les contacter par mail ou téléphone, pour passer commande.
Les mesures sanitaires adaptées, plus les gestes barrières, devront être respectés à la préparation des commandes et la livraison, pour protéger les livreurs comme les habitants.
Avec cette plateforme, la Région Occitanie affirme sa volonté d’être « la Région des solutions  ». L’initiative s’inscrit dans la droite ligne de la récente campagne régionale incitant les habitants d’Occitanie à consommer « dans ma zone ». Elle traduit en actions les orientations du « Pacte régional pour l’alimentation durable ».
Face à la crise, la Région a aussi très vite lancé un premier plan d’urgence économique de 64 M€ pour aider au maximum les entreprises et les salariés. Elle assure la continuité de ses services et collabore étroitement avec l’ensemble des acteurs pour sauvegarder l’économie régionale.

Appel à privilégier les produits régionaux dans les rayons des supermarchés

Pour proposer des produits sains et de qualité et sauvegarder l’activité des agriculteurs de l’Occitanie, la présidente de la Région Occitanie et la Fédération des Marchés de Gros de France ont aussi écrit le 22 mars aux responsables régionaux de la grande distribution pour qu’ils privilégient les produits régionaux dans les rayons.

En savoir plus

La Région lance une plateforme digitale pour favoriser la livraison de produits frais locaux

Face au contexte sanitaire actuel et aux mesures de restriction de déplacements mises en place par le gouvernement, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée lance un nouvel appel au consommer local et crée une plateforme digitale pour promouvoir la livraison de proximité afin d’aider les producteurs et commerçants du secteur alimentaire du territoire à maintenir leur activité économique, et permettre aux citoyens de consommer local et frais tout en restant à leur domicile.

 Beans, Leguminous Plants, Legumes, Green

Cette plateforme, lancée dès aujourd’hui par la Région Occitanie, permettra de recenser sur un même espace les producteurs et commerçants locaux qui proposent la livraison à domicile de leurs produits. Des mesures sanitaires adaptées ainsi que les gestes barrières devront être respectés lors de la préparation des commandes et la livraison, pour protéger les livreurs ainsi que les habitants.

« Dans les conditions actuelles, l’Occitanie veut être la région des solutions. Après un premier plan d’urgence économique de 64 millions d’euros, j’ai souhaité que la Région se mobilise également pour ses producteurs et ses commerçants. En début d’année nous avions lancé une campagne incitant les habitants à consommer « dans ma zone ». Face au contexte actuel nous souhaitons continuer notre action avec une plateforme référençant l’ensemble des producteurs près de chez soi qui peuvent effectuer des livraisons à domicile. Pour aider les habitants à limiter leurs déplacements, nous faisons venir les produits locaux devant leur porte !» déclare la présidente de Région, Carole Delga.

Comment ça marche ?

Les producteurs et commerçants locaux se rendent sur la plateforme en ligne solidarite-occitanie-alimentation.fr et remplissent un formulaire indiquant les produits proposés à la livraison ainsi que les lieux et jours de livraison. Chacun pourra ainsi géolocaliser les producteurs et commerçants livrant près de leur domicile, sur une carte interactive, et les contacter par mail ou téléphone afin de passer sa commande. Un espace participatif sera également proposé : il permettra aux habitants de partager leurs bonnes adresses et les producteurs et commerçants pouvant livrer près de chez eux.

+ d’infos sur : solidarite-occitanie-alimentation.fr

La présidente de la Région Occitanie et le président de la Fédération des Marchés de Gros de France mobilisent la grande distribution pour soutenir les producteurs locaux :

Dans cette période de confinement et alors que les marchés ouverts viennent d’être interdits, à moins d’une dérogation municipale, les habitants se tournent largement vers les grandes et moyennes surfaces pour faire leurs achats. Au détriment souvent des commerces de proximité et de la vente directe des producteurs.

La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, et Jean-Jacques Bolzan, président de la fédération des marchés de gros de France, se sont adressés par courrier aux responsables régionaux de la grande distribution afin qu’ils privilégient les produits régionaux pour approvisionner les magasins de la grande distribution. Cet engagement permettra à la fois de proposer des produits sains et de qualité, tout en sauvegardant l’activité des agriculteurs de l’Occitanie.

Les deux élus invitent ainsi les acteurs de la grande distribution à se rapprocher des coopérations agricoles, des marchés de gros ou encore de leurs services respectifs, afin de garantir l’approvisionnement et la fluidité de ces commandes.

La formation au secours de l’emploi

JPEG - 91.8 ko

Face à l’épidémie de COVID-19, de nombreuses entreprises sont contraintes de recourir au chômage partiel. Pour favoriser le maintien des emplois, la Région lance son plan « Former plutôt que licencier », doté de 4 M€. Elle donne ainsi l’opportunité aux entreprises de renforcer les compétences de leurs salariés dans cette période de baisse d’activité. La Région abondera son budget dédié aux Opérateurs de Compétences (OPCO) [1] afin de financer les coûts de formation des salariés. Les actions de formation proposées dans ce cadre devront se dérouler à distance.

Pour en bénéficier, les entreprises qui le souhaitent doivent se rapprocher directement de l’Opérateur de Compétences (OPCO) auquel elles sont rattachées ou contacter les services de la Région au 0800 00 70 70 (numéro vert).
C’est en continuant de former aujourd’hui que nous assurerons les conditions de redémarrage de l’activité économique de notre territoire demain, déclare Carole Delga

En pointe sur la formation à distance

La Région a déployé dès 2018 un réseau performant dédié à la diffusion de formations à distance. Il offre à chaque demandeur d’emploi l’accès à une diversité de formations dans des secteurs qui recrutent. Alors que les mesures nationales de restriction de déplacement pour enrayer l’épidémie de Covid-19 conduisent de nombreux organismes à suspendre leurs sessions de formation en présentiel, la Région renforce et élargit l’accès à sa plateforme de formation à distance « Occitanie e-formation ».

Elle offre la possibilité aux organismes de formation d’Occitanie qui ne seraient pas équipés d’avoir accès à cet outil. Elle permet ainsi aux demandeurs d’emploi de poursuivre leur formation à distance. Une quarantaine d’organismes a déjà fait la demande d’accès à la plateforme. Près de 90 organismes de formation déjà équipés ont par ailleurs entamé les démarches nécessaires pour proposer leurs cursus à distance. Les demandeurs d’emploi toucheront leur rémunération dans les mêmes conditions qu’en présentiel.

Forte de son expérience, la Région Occitanie a été sollicitée par le Ministère du Travail afin d’ouvrir sa plateforme « Occitanie e-formation » à d’autres Régions françaises. Elles pourront ainsi y partager leur catalogue de formations à destination des demandeurs d’emploi de leur territoire. Elles piloteront elles-mêmes le déploiement des formations à distance au cours des prochaines semaines.