Occitanie

Carole Delga : « nous devons concilier solidarité nationale et confinement territorial »

Carole Delga : « nous devons concilier solidarité nationale et confinement territorial »

 

La présidente de Région, Carole Delga, appelle le gouvernement à prendre des mesures justes et adaptées à la situation de chacun des territoires. L'Occitanie va pour sa part prendre de nouvelles mesures concrètes pour protéger et soutenir la population.

 

« La propagation du virus ne doit pas redevenir incontrôlable comme cela est actuellement le cas dans certains en Europe. Je suis convaincue que les Français sont prêts à accepter certaines nouvelles mesures, à deux conditions : qu'elles soient justes, adaptées à leur situation et que parallèlement toutes les énergies soient mises dans l'accélération de la vaccination.

 

Concernant les mesures de lutte contre la propagation du virus, si la situation n'est pas la même dans le Gers, dans le Bas-Rhin ou le Finistère, je constate que dans ma région, les habitants se déplacent et se réunissent beaucoup le dimanche, pour des rencontres entre amis ou en famille, voire des balades ou des week-ends à la campagne, propices à la circulation du virus car les gestes barrières sont moins respectés. Ces pratiques sont préoccupantes et essaiment de fait l'épidémie d'un territoire à l'autre...

Je propose donc de concilier une mesure de solidarité nationale responsable : un confinement généralisé le dimanche, tout en territorialisant les mesures plus restrictives de couvre-feu à 18h et de confinement le week-end entier. Lorsque la circulation du virus est faible, il ne me semble pas cohérent d'imposer des restrictions qui bousculent totalement l'organisation des familles, des salariés. »

 

Une attention particulière concernant l'enseignement, notamment les étudiants : la Région va faire des propositions

 

« Je suis préoccupée par la situation de l'école : il faut tout faire pour maintenir le lien éducatif car le premier confinement a été difficile du point de vue du décrochage scolaire. Surtout, la situation des étudiants est inquiétante, tant sur le plan éducatif que social et humain. La Région s'est déjà pleinement mobilisée en fournissant des ordinateurs portables et des clés 4G aux universités pour permettre de réduire la fracture numérique, particulièrement pour les étudiants les plus en difficulté, et en fournissant des produits frais et locaux. Au vu de la situation particulièrement alarmante, je ferai dans les prochains jours de nouvelles propositions concrètes pour le soutien aux étudiants. »

 

L'Occitanie va lancer un transport à la demande pour faciliter la vaccination

 

« La proposition des Régions à l'Etat de mieux prendre en compte les territoires commence à être entendue. Ainsi, le gouvernement a mis en place des rencontres départementales, sous l'égide des préfets, qui vont réunir l'ensemble des partenaires locaux, mobilisés dans la lutte contre l'épidémie. La Région Occitanie va y prendre tout sa part : j'ai d'ores et déjà décidé de mettre en place un transport à la demande qui va permettre aux personnes isolées concernées par la vaccination de se rendre dans leur centre le plus proche.

 

Encore une fois, les élus locaux sont en mesure de contribuer par leur connaissance et les moyens dont nous disposons pour agir concrètement et rapidement dans chacun de nos territoires. Pour lutter contre la maladie et la crise économique, et protéger et soutenir la population, nous devons former qu'une seule et même équipe. »

 

Embarquement à bord du Train Jaune des Pyrénées catalanes

En service depuis 110 ans, le Train Jaune est l’un des atouts touristiques des Pyrénées catalanes. 200 000 voyageurs empruntent chaque année cette ligne qui chemine sur 63 kilomètres, avec vue sur le Canigou. La Région investit pour pérenniser cet emblème de l’identité catalane.


En service depuis plus d’un siècle, le Train Jaune sillonne les Pyrénées Catalanes

Il parcourt à une moyenne de 30 km par heure les plus beaux paysages des Pyrénées catalanes, de la cité fortifiée par Vauban de Villefranche-de-Conflent (classée par l’Unesco) à la gare internationale de Latour-de-Carol, son terminus. 200 000 visiteurs voyagent chaque année dans le mythique Train Jaune, qui remonte la vallée du Têt jusqu’à la plaine de Cerdagne. Depuis plus d’un siècle, ce « Canari » aux couleurs catalanes sang et or sillonne les hauteurs des Pyrénées à travers le Conflent et le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes.
La balade panoramique de 63 km se déroule dans des voitures - certaines découvertes - d’un train fonctionnant à l’énergie verte, produite par le barrage des Bouillouses. La ligne culmine à Bolquère à 1592 mètres d’altitude, la plus haute gare de France. Jalonnée de 650 ouvrages d’art dont 19 tunnels, le viaduc Séjourné et le pont Gisclard (dernier pont suspendu ferroviaire de France) pour relier une vingtaine de gares, la ligne est une vraie prouesse technique.

Assurer sa pérennité


La Région assure la maintenance des rames du Train Jaune

Pour pérenniser ce patrimoine des Pyrénées-Orientales et de l’Occitanie, et garantir la qualité et sécurité du service par un soutien régulier, la Région finance ainsi les travaux de maintenance des rames, dont certains éléments sont classés à l’inventaire des Monuments historiques. En avril dernier, la Région a voté une subvention globale de 8 M€ à la Sncf pour réaliser des études et des travaux destinés à prolonger l’exploitation du Train Jaune - au fort potentiel touristique - après 2020 et assurer sa route au moins jusqu’en 2030.

En savoir plus

Carole Delga : « La Région est pleinement mobilisée sur le plan sanitaire et le soutien à l'emploi »

http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/20210109100008_724A5945.JPG 

 Carole Delga, était ce samedi 9 janvier aux côtés de Jean Castex, premier Ministre, Jacqueline Gourault, Ministre de la cohésion des territoires, Olivier Véran, Ministre des solidarité et de la santé et Etienne Guyot, préfet de la Haute-Garonne et préfet de Région Occitanie, pour les signatures du protocole de préfiguration du Contrat de plan Etat Région Occitanie 2021/2027 et de l'accord régional de relance.

Après avoir visité l'entreprise Société des Céramiques Techniques (SCT) spécialiste du brasage céramique métal à Bazet, ils se sont rendus centre de vaccination du Centre Hospitalier de Bigorre pour un temps d'échanges avec les professionnels de santé.  

L'occasion pour la présidente de la Région Occitanie de rappeler l'importance de l'échelon régional et régional pour engager la relance mais aussi territorialiser la stratégie vaccinale : « Nous faisons la preuve aujourd'hui que nos territoires comptent, notamment pour maintenir et créer l'emploi, soutenir les entreprises et pouvoir d'achat des familles les familles. L'Occitanie regorge d'entreprises innovantes et capables de s'adapter, de rebondir comme ici chez SCT. Elles seront les moteurs de la relance et la Région est à leurs côtés pour les accompagner. Dès le mois de mars et dans les semaines qui ont suivi, nous avons pris des mesures importantes et inédites pour soutenir tous les acteurs économiques permettant d'accompagner près de 50 000 entreprises et de sauvegarder 250 000 emplois. Nous attachons également une attention particulière aux acteurs de la montagne. Ils contribuent chaque année à la réussite des saisons hivernales et nous allons les aider à passer ce cap. » a déclaré Carole Delga.

 

Avant d'ajouter sur la stratégie de vaccination : « Aujourd'hui, la bonne nouvelle c'est que nous pouvons sauver des vies avec le vaccin. Pas le temps de tergiverser, de polémiquer, d'hésiter, nous devons jouer collectif et travailler main dans la main.  Les solutions peuvent venir des territoires, comme nous l'avons prouvé depuis le début de la crise sanitaire. Les collectivités locales proposent à l'Etat un vrai partenariat avec l'ensemble des professionnels de santé sur l'organisation de la campagne de vaccination. Nous connaissons le terrain, nous pouvons intervenir sur l'identification des secteurs à cibler, la logistique, le transport des personnes, au regard bien sur des besoins locaux et surtout de l'évolution de l'épidémie. Utilisez nos compétences et connaissances pour sauver des vies ! » a conclu la présidente de la Région Occitanie.http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/20210109112735_724A6024.JPG

 

La Région agit pour l'emploi durable dans les territoires : focus sur le soutien à l'entreprise SCT

 

Basée à Bazet et spécialisée dans le brasage céramique-métal et dans la fabrication de composants céramique-métal de haute performance capables de résister à des environnements sévères tels que les hautes températures, les fortes pressions, le vide, l'ultravide, la biocompatibilité, la corrosion, la cryogénie ou encore les hautes tensions électriques, SCT est un sous-traitants pour les marchés de l'aérospatial, du médical, de l'énergie et de la défense.

La Région accompagne depuis plusieurs années le développement de l'entreprise. Elle a notamment alloué une aide de 502 000 pour soutenir la construction d'un nouveau bâtiment abritant l'activité médicale implantable. Une aide de 257 000 a également été attribué pour le financement d'un projet d'innovation collaboratif au titre de l'AAP Readynov entre la SAS Société des Céramiques Techniques et le laboratoire CIRIMAT (31) visant le développement d'un nouveau procédé de brasage.

En 2020, dans le cadre d'un contrat Croissance, la Région a mobilisé une enveloppe de 450 000 pour le financement d'investissements matériels de production tels que des fours de brasage, fours de frittage, chaine de lavage, rectifieuse, instruments de mesures.

 

Dans le cadre du plan « France Relance », le projet d'accroissement et de modernisation de la SCT a été retenu par l'État et la Région Occitanie. Elle bénéficiera ainsi d'une subvention de 800 000 pour développer sa capacité de production sur ses différents marchés, pour un investissement total de 4,4 millions d'euros.

Occitanie : vos solutions pour le climat mises en oeuvre !

Scène 11

Avec les budgets participatifs, la Région invite les habitants d’Occitanie à déposer leurs projets pour qu’ils soient réalisés. Parmi eux, le budget participatif citoyen "Ma solution pour le climat" finance des initiatives qui contribuent à la lutte contre le réchauffement climatique.

Pour lutter contre les effets du changement climatique sur notre territoire, 42 projets citoyens ont été désignés en 2019 dans le cadre du budget participatif "Ma solution pour le climat"

Fortes sécheresses, inondations plus fréquentes… Les effets du changement climatique sont déjà bien perceptibles sur notre territoire. Pour changer la donne, la Région a lancé dès septembre 2019 le budget participatif citoyen "Ma solution pour le climat". Il incite les citoyens d’Occitanie à proposer des solutions innovantes pour atténuer et s’adapter aux effets du changement climatique. 42 lauréats ont été retenus lors de cette première session et 30 nouveaux projets sont actuellement soumis au vote.

Focus sur des projets plébiscités par les citoyens

Des forêts urbaines pour végétaliser la ville

Suite à la plantation d’une première micro-forêt à Toulouse, le collectif a souhaité prolonger l’expérience en soumettant son projet sur la plateforme citoyenne
 

Pour donner un bol d’air frais en zone urbaine, la plantation de forêts est essentielle aux villes de demain ! Le Collectif Micro-forêts - Toulouse en Transition souhaite rendre l’agglomération toulousaine pionnière dans le développement de 8 micro-forêts natives (soit environ 30 000 arbres), grâce à la méthode Miyawaki [1].
Une première micro-forêt a été plantée en mars 2020 à Toulouse, et d’autres projets sont en cours dans la région toulousaine. Et pour aller plus loin, le Collectif Micro-forêts - Toulouse a mis à disposition des porteurs de projets intéressés par leur méthode un "Miyawa’kit". Ce kit aide à la plantation d’autres micro-forêts en Occitanie, mais aussi sur le territoire français (Finistère, Savoie, Essonne, Isère, Saint -Orens), déclare le collectif.
 

Des actions de sensibilisation pour les jeunes

Voilier, Voile, Vacances, Jours Fériés
Des ateliers éducatifs qui mobilise les lycéens sur le climat !
 

Dans l’Hérault, plusieurs projets ont été plébiscités par les citoyens.
Mis en place dès la rentrée 2020 dans 10 lycées du département, le dispositif Artivistes-atelier mobilise les élèves et le corps enseignant dans l’élaboration d’un plan Climat lycéen. En prenant appui sur l’art et la culture, l’association invite les jeunes à réfléchir et à prendre part à des bouquets d’actions favorisant le développement durable. "Ces ateliers éducatifs sont la transposition directe de nos projets de recherche pour développer une éducation aux enjeux sociaux et environnementaux ", précise Lionel Scotto, salarié de l’association et chercheur.


Mêlant science, image et éducation à l’environnement, le voilier scientifique "Med’Connect" aborde également les conséquences du réchauffement climatique. Pour Mathieu Bourgarel, le budget participatif "Ma solution pour le climat" a été "l’opportunité de faire connaître ce projet et surtout de le soumettre à l’avis des habitants de la région, les premiers concernés". En pratique, les chercheurs et scientifiques informent et sensibilisent les jeunes générations à la préservation du littoral méditerranéen, au travers de sessions de 4 jours en mer. Le navire sera bientôt prêt à accueillir 40 étudiants de l’Université de Montpellier pour un test en conditions réelles. Une étape indispensable pour "s’assurer du bon déroulement des protocoles scientifiques et ajuster les différents ateliers pédagogiques".

 

Des bâtiments plus économes en énergie

Seul projet des Hautes-Pyrénées, "Viseta" apporte une solution innovante pour réduire sa consommation d’énergie ! Accessible aux particuliers et aux coopératives de production d’électricité, ce concept de petite centrale hydro-électrique est facile à installer et à maintenir. Le petit plus : Viseta est produite avec des matériaux locaux comme le bois et est compatible avec les milieux aquatiques.
Autre solution inscrite dans la transition énergétique, l’arbre solaire Elio’s capte l’énergie solaire et la convertit en électricité pour recharger les batteries d’un téléphone ou pour se connecter au wifi. Né en 2016 dans le cadre d’un projet universitaire, les concepteurs n’ont pas hésité à participer au budget participatif "Ma solution pour le climat". "Les retours d’expérience des utilisateurs (étudiants, enseignants-chercheurs, personnels…) très positifs, nous ont encouragés à tenter notre chance", déclarent les lauréats. "L’accompagnement régional nous a permis de financer l’achat du matériel de nos quatre premiers arbres solaires !" Ils disposent d’ailleurs "de plusieurs pistes sérieuses pour de nouvelles implantations. Le premier d’entre eux verra le jour au printemps 2021. " affirment-ils en conclusion.

Place au vélo pour ses déplacements

Gratuite pour les cyclistes, l’application mobile Uwinbike protège les données personnelles de ses utilisateurs

Pour économiser 100 000 tonnes de CO2 par an en Occitanie, Uwinbike a la solution… numérique ! Gratuite pour les cyclistes, leur application fait la promotion du vélo comme mode de déplacement pour se rendre au travail. Elle reconnaît les modes de déplacement des utilisateurs et permet de suivre en temps réel la réduction d’émission carbone réalisée. L’intelligence artificielle permet de reconnaître si l’utilisateur est à pied, sur un vélo ou dans une voiture, explique Alexandre Ricaud, co-fondateur. Nous avons déjà fait plus de 15 000 kilomètres de test en un an, c’est très fiable. L’application est déjà opérationnelle grâce au soutien de la Région.

 Vélo Rouge, Bicyclette Vintage, Vélo
 

Le budget participatif, comment ça marche ?

Le budget participatif permet à une collectivité d’allouer une enveloppe financière pour la réalisation de projets conçus et choisis par des citoyens. La Région s’est saisi de cet outil démocratique dès 2017 dans les lycées, avant de le décliner pour subventionner des projets qui ne rentrent pas dans les dispositifs régionaux.
Concrètement, les porteurs de projets* [2] proposent leurs initiatives sur la plateforme citoyenne lors du lancement d’un budget participatif. Les projets les plus appréciés par le public sont ensuite subventionnés par la Région en vue de leur réalisation.

Retenir l’essentiel

  • Le plan régional a été adopté en décembre 2020.
  • Il comprend 12 actions.
  • Il a pour objectif de limiter les effets du changement climatique.

Le Plan régional d’adaptation au changement climatique

Pour protéger les habitants d’Occitanie des conséquences du dérèglement climatique, le plan régional d’adaptation au changement climatique a été adopté par les élus régionaux lors de l’assemblée plénière de décembre 2020. Au total, 12 actions seront mises en œuvre pour limiter les effets du changement climatique : renforcement des infrastructures, adaptation des milieux naturels, ou encore la création d’un Parlement du climat pour partager les expériences et proposer des actions prioritaires. Ce plan est inscrit dans le "Pacte Vert / pour un Green new deal en Occitanie ", la feuille de route pour l’avenir de l’Occitanie.

[1La méthode Miyawaki permet de faire pousser en un temps record des forêts dans des terrains urbanisés. Ces forêts abritent une riche biodiversité et stockent davantage de CO2 qu’une forêt classique.

[2Associations, collectivités, entreprises, habitants…

Des moyens pour l’apprentissage, passeport pour l’emploi

La Région a apporté plus de la moitié du financement du nouveau bâtiment du centre de formation des apprentis de Carcassonne, inauguré ce jeudi 7 janvier. En 2021, la Région continue de se mobiliser pour favoriser l’apprentissage, vrai sésame pour l’emploi.

Adieu installations vétustes et sous-dimensionnées : le centre de formation des apprentis de Carcassonne, l’un des 17 pilotés par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Occitanie, bénéficie de nouveaux bâtiments de 5 800 m² ultra-outillés. D’un coût de 16,6 M€ financé à 55 % par la Région [1], l’établissement ouvert à la rentrée 2020 a été inauguré ce jeudi 7 janvier. Il va former 500 jeunes aux métiers de l’hôtellerie, la restauration, le tourisme, le commerce, la pharmacie et le numérique.

Une nouvelle stratégie régionale

L’apprentissage est performant : le taux d’insertion professionnelle atteint 87 % en Occitanie. Faisant de l’apprentissage un cheval de bataille pour l’emploi, la Région a boosté cette formation en alternance, et le nombre d’apprentis a gagné 11% entre 2016 et 2019. Après la réforme nationale de septembre 2018 qui a confié le pilotage de l’alternance aux branches professionnelles, la Région a décidé une nouvelle stratégie régionale de l’apprentissage. Elle y consacre 29 M€ en 2021, dont 9,2 M€ pour construire, réhabiliter et mettre aux normes des établissements, acheter du matériel numérique et digitaliser les formations. 7,4 M€ vont consolider les formations existantes et contribuer à en créer de nouvelles. La Région a aussi lancé un appel à projets pour appuyer de 2 M€ les actions d’information et promotion de l’apprentissage menées par les organismes de formation.

Inondations : le « Plan Aude » en actions à Villegailhenc

Réparation des équipements et soutien à l’activité

Près de 1 M€ viendront réparer la voirie, les toitures des bâtiments publics, reconstruire les ateliers municipaux, le petit foyer, la maison des services, et créer un jardin au bord du Trapel. En outre, si un pont métallique provisoire permet aujourd’hui de traverser la rivière, la Région contribuera pour 1 M€ à la reconstruction de l’ouvrage à l’horizon 2022-2023.

Au-delà des équipements publics, la Région soutient l’économie et l’emploi : une boucherie, une plâtrerie et une boulangerie ont bénéficié de 70 000 € du Pass Solidarité Aude-Occitanie pour remettre en état locaux et machines. La boulangerie a aussi bénéficié du fonds de solidarité de l’association des Plateformes Initiative Occitanie, abondé par la Région. Enfin, la Région a mobilisé près de 5 000 € pour quatre agriculteurs confrontés à des pertes de récoltes et de fonds.

Près de 29 M€ pour l’Aude

À l’échelle de l’Aude, le financement régional de 28,6 M€ a permis de mener des travaux d’urgence et de soutenir l’activité : 10 M€ bénéficient aux communes et syndicats de rivière, 6 M€ à la remise en état des routes et ponts départementaux, près de 6 M€ aux entreprises et agriculteurs et 200 000 € aux associations solidaires et aux sinistrés. La Région a aussi versé 1 M€ pour réparer les dégâts sur le canal du Midi entre Carcassonne et Marseillette. Enfin, elle a réalisé 6,4 M€ de travaux sur ses équipements, en particulier les lycées et l’aéroport de Carcassonne. À ce jour, deux tiers de l’aide régionale sollicitée ont déjà été mandatés.

Inondé, Catastrophe, Inondations

Anticiper, aménager et innover face au changement climatique

Face au changement climatique qui aggrave les risques d’inondations, la Région met la transition écologique au cœur de ses actions. Elle avait adopté en 2018 le Plan d’intervention régional pour l’eau. Fin 2020, elle fait de son « Pacte Vert » le fil conducteur de ses politiques publiques. Dans ce cadre, elle a voté le 17 décembre le Plan régional d’adaptation au changement climatique qui mobilisera 200 M€ jusqu’en 2027 sur l’aménagement, la réparation et la reconstruction, la coopération et l’innovation.

En savoir plus

Carole Delga : « Plus que jamais, en 2021, la Région sera aux côtés de la population d'Occitanie »

 

 

A l'occasion de ses vœux à la population pour 2021, Carole Delga, présidente de la Région, réaffirme son engagement total pour protéger ses concitoyens.

« Ma priorité aujourd'hui est de continuer à protéger nos concitoyens, comme nous le faisons depuis le début de cette épidémie, qui a frappé et frappe encore trop de familles d'Occitanie. Par l'achat de masques, le soutien concret au personnel soignant, les campagnes de tests initiées dans tous les territoires et nous sommes prêts, si l'Etat le souhaite, à accompagner la campagne de vaccination pour qu'elle soit plus intense.

A la crise sanitaire, s'ajoute une crise économique et sociale : là aussi, la Région intensifiera en 2021 son action. D'abord aux côtés des familles les plus vulnérables, en soutenant leur pouvoir d'achat, le don de produits frais et locaux aux associations d'aide alimentaire et aussi la mise à disposition d'ordinateurs aux lycéens et étudiants boursiers.

Protéger, c'est aussi agir au quotidien pour l'emploi. C'est pourquoi, grâce à une gestion saine de nos finances depuis maintenant 5 ans, j'ai proposé et fait voter un budget régional, sérieux et offensif, avec 1,4 milliard d'euros d'investissement. Derrière ce chiffre, il y a un message fort : ce volontarisme politique garantira la présence de la Région aux côtés de tous les territoires, les accompagnant dans leurs projets d'aménagement et de développement qui permettront de maintenir ou de créer de l'emploi et d'améliorer la qualité de vie des habitants, comme nous le faisons depuis le début du mandat avec plus de 15.000 projets publics soutenus.

Protéger, c'est aussi préparer l'avenir. Nous avons engagé dès 2019 la transformation de notre modèle de développement qui concilie économie et écologie avec un pacte vert parmi les plus ambitieux de France. Une écologie populaire, de bon sens, qui permettra de créer de nouveaux emplois, de former nos habitants à ces nouveaux métiers, de réhabiliter les logements et ainsi de faire baisser les factures d'énergie, de développer les transports ferroviaires, eux aussi moins polluants et moins chers. L'objectif de devenir la première région d'Europe à énergie positive, est à notre portée.

2021, nous le savons tous, ne sera pas une année facile, mais je continuerai avec la même méthode qui a fait ses preuves : écouter, rassembler, agir. Ecouter car nos concitoyens ne sont pas le problème, ils sont la solution. Rassembler les citoyens, les élus, les acteurs économiques, les associations, car unis, nous sommes plus forts. Agir, avec des dispositifs adaptés à la situation de chaque territoire, pour que chaque euro public soit un euro bien investi et utile.

Nous avons en Occitanie des valeurs essentielles de responsabilité, d'exemplarité et de solidarité, qui sont, j'en suis convaincue, le chemin vers un avenir plus juste et plus durable. C'est donc avec engagement et confiance dans notre capacité collective à nous rassembler et à relever ces défis, que je souhaite, à tous et toutes, une belle année 2021 ! »

Protéger les habitants d’Occitanie du changement climatique

Le dérèglement climatique entraîne en Occitanie des épisodes climatiques extrêmes et fragilise les milieux, l’habitat, l’agriculture, le tourisme… Doté de 200 M€ sur 7 ans, le Plan régional d’adaptation au changement climatique, adopté ce 17 décembre, s’attache à protéger les populations, les biens et la nature.


Observatoire Météo-site du Mont-Aigoual (30)

Dégâts suite aux intempéries dans les Cévennes (30), octobre 2020

Des températures moyennes à la hausse, des sécheresses et des inondations plus fréquentes et plus intenses, une érosion des côtes qui se poursuit : le changement climatique marque fortement l’Occitanie, touchée, pour la seule année 2020, par quatre épisodes de tempêtes, inondations et sécheresse. Parallèlement, l’arrivée de 50 000 nouveaux habitants par an accentue les enjeux d’aménagement du territoire, de logement, de ressource en eau… Pour protéger les populations comme les biens ou la nature, le Plan régional d’adaptation au changement climatique apporte de nouvelles réponses.

Ce Plan d’adaptation au changement climatique régional sera doté de 200 M€ sur 7 ans, affirme Carole Delga. Il alimentera notre Green New Deal, en limitant les effets destructeurs du changement climatique et en accompagnant les adaptations nécessaires.

Prévenir, aménager, innover

Les politiques régionales intégraient déjà l’adaptation au changement climatique [1]. Le nouveau Plan va plus loin et s’appuie sur trois leviers : l’anticipation et l’adaptation, l’aménagement-réparation-reconstruction, l’innovation et la coopération de tous. Douze actions sont programmées, dont les créations d’un Parlement du climat (partager les expériences et proposer des actions prioritaires), d’un groupe d’experts (modéliser un scénario d’adaptation) et d’un Observatoire régional du littoral.

Voulu par la Convention citoyenne Occitanie, un grand débat sera organisé fin 2021 sur la prévention et la protection des populations. En outre, la Région va déployer des cellules d’assistance technique de gestion des sols partout en Occitanie et lancera un appel à projets « Climat-biodiversité-santé ». Elle soutiendra le développement d’outils d’aides à la décision sur l’aménagement du territoire et la gestion de crise, comme de sensibilisation à l’eau et la biodiversité.

Côté infrastructures, la Région expérimentera un urbanisme résilient (à partir du projet Littoral+), participera aux travaux - coûteux - de protection des populations (digues, écrêteurs de crues, aménagements de cours d’eau, atténuateurs de houle…). Elle renforcera le Réseau Hydraulique Régional et les programmes de gestion des milieux naturels. En cours d’élaboration, le Contrat de plan État-Région 2021/2027 intègrera ces efforts d’adaptation au changement climatique.

En savoir plus

Les cartes et les fiches balades en Occitanie

Escalier, Étapes, Pavées, Escaliers

 

Des dizaines de fiches balades à consulter, 4 cartes à télécharger pour vos randonnées : à pied, à vélo, à VTT mais aussi en canoë.

Randonnées pédestres

65 itinéraires pédestres en Occitanie

D'une durée de 1h à 8h, faciles ou plus exigeants, voici des itinéraires pédestres incontournables spécialementsélectionnés pour vous.

Voir les fiches EN LIGNE

Télécharger la carte

 

Circuits cycloutourisme

52 balades à vélo sur les routes d'Occitanie

De 8 à 110 km, de niveau facile, moyen ou difficile, des circuits cyclotourisme incontournables sélectionnés pour vous dans toute la région.

Voir les fiches en ligne

Télécharger la carte

   

Circuits VTT

52 balades en VTT sur les chemins d'Occitanie

Faciles ou plus sportifs, voici nos circuits VTT incontournables à faire en Occitanie.

voir les fiches en ligne

Télécharger la carte