Occitanie

De forts engagements pour la mobilité, l’environnement et l’emploi

Parmi les 250 dossiers votés en commission permanente, la Région appuie la mobilité des Occitans, avec d’importants investissements dans le réseau liO. D’autres actions ou appels à projets donnent des coups de pouce à l’environnement, aux entreprises du jeu vidéo, et engagent les jeunes lycéens dans des projets… La Région renouvelle aussi son soutien aux agriculteurs et commerçants en difficulté.

Près de 250 dossiers ont été examinés par les élus de la commission permanente ce vendredi 19 juillet
Près de 250 dossiers ont été examinés par les élus de la commission permanente ce vendredi 19 juillet

Journée chargée pour les élus de la commission permanente ce vendredi 19 juillet : ils ont adopté près de 250 dossiers pour traduire en actions les politiques régionales en matière de mobilité, développement économique, transition énergétique et environnement, et des actions innovantes auprès des jeunes lycéens.

 

Transports : des investissements massifs sur le réseau liO

La Région Occitanie a passé avec Sncf Réseau des conventions de financement pour garantir le bon fonctionnement jusqu’en 2023 de 12 lignes ferroviaires, dites de « desserte fine du territoire ». Cela a un coût : 76,7 M€ de travaux, dont 66,3 M€ apportés par la Région. Ce 19 juillet, la commission permanente en mobilise 52 M€ pour des travaux d’urgence sur le Cévenol, l’Aubrac, le Train Jaune…
Autre engagement validé : 35 M€ pour l’achat de 5 rames Regiolis (3 en version électrique et 2 bi-mode) supplémentaires. Confortables, ces rames permettent de gérer une forte densité de voyageurs. Elles seront livrées fin 2020 et complèteront les 13 acquises en 2018.
Côté accueil des voyageurs, la Région investit aussi 1,873 M€ pour la mise en accessibilité de 9 gares du Tarn, de Lozère, d’Hérault, d’Ariège, de Haute-Garonne et des Pyrénées-Orientales. Par ailleurs, l’harmonisation des tarifs des lignes routières liO est engagée : le tarif du billet pour un voyage unique sera notamment plafonné à 2 € sur toutes les liaisons départementales.

Coup de pouce aux acteurs du jeu vidéo

Avec une centaine de structures, la région Occitanie revendique la 3e place nationale au classement des jeux vidéo. Pour consolider l’écosystème et l’emploi, la Région a défini un nouveau cadre d’aides à la pré-production et à la création (jusqu’à 100 000 €). Bien sûr, les acteurs des jeux vidéo ont aussi accès aux aides régionales aux start-up (parcours Start’Oc), à l’export, à l’innovation et à la croissance…

Des actions innovantes pour impliquer les jeunes

Les élus régionaux ont aussi adopté plusieurs dossiers pour la jeunesse, en particulier les lycéens. La Région approfondit la concertation « Lycée de demain » en soutenant trois lycées pilotes à Toulouse, Carcassonne et Lattes pour mener des projets comme l’aménagement d’espaces extérieurs ou d’une « maison des lycéens ». Parallèlement, deux lycées de Limoux et Millau seront aidés par la Région pour réaliser leurs projets (réaménagement du foyer, création d’un parcours sportif).
Un autre appel à projets régional va appuyer la démarche « L’Occitanie dans mon assiette » dans les lycées publics. Celle-ci vise 40 % de produits locaux dans les restaurants scolaires d’ici 2020, dont la moitié en bio. Enfin, les élus ont voté un financement de 73 800 € pour accompagner 82 chantiers de Jeunes Bénévoles Internationaux. Plus de 500 jeunes bénévoles bénéficient chaque année des aides régionales.

De nouveaux outils pour l’environnement

La Région continue de tracer le chemin pour devenir la première Région d’Europe à énergie positive d’ici 2050 : elle lance l’appel à projets « Micro-Hydroélectricité exemplaire en Occitanie ». Les lauréats obtiendront des aides à l’investissement et aux suivis écologiques (jusqu’à 50% du coût du projet, plafonné à 2 MW de puissance installée). En complément, l’Agence régionale de l’énergie et du climat accompagnera les projets les plus importants. Les candidatures sont attendues avant fin janvier 2020 et début septembre 2020.
Par ailleurs, la Région met en place le budget participatif « Ma solution pour le climat », doté de 6 M€, afin de concrétiser les idées des habitants d’Occitanie sur l’adaptation au changement climatique. Les bonnes idées sont à déposer entre le 1er septembre et le 15 novembre sur la plateforme « la région citoyenne » et les projets retenus seront annoncés au printemps 2020. Deux autres sessions sont prévues en 2020 et 2021.


Depuis le début de l’année, les agriculteurs d’Occitanie ont été touchés par des épisodes de gel, grêle et canicule. Ces aléas climatiques entraînent des pertes de récoltes importantes, dont l’évaluation sera finalisée à l’automne. La Région, qui a monté un outil de soutien à la trésorerie des exploitations, proposera une nouvelle aide ajustée à l’assemblée plénière de novembre. En anticipation, elle vote déjà une enveloppe de 1 M€. Au-delà, elle mettra aussi en place début 2020, en accord avec les professionnels, une stratégie globale d’adaptation des exploitations au changement climatique.

Les aides aux commerçants prolongées

Début 2019, la Région a ouvert une enveloppe de 4,5 M€ pour accompagner les commerçants subissant des baisses de chiffre d’affaires et des dégradations liées aux manifestations des « Gilets Jaunes ». Objectif : maintenir l’emploi. 158 dossiers ont déjà été accompagnés pour près de 3,3 M€. Les manifestations se poursuivant, la commission permanente décide la prolongation du dispositif exceptionnel jusqu’au 30 octobre 2019 et l’élargit aux PME jusqu’à 49 salariés.

Cérémonie de remise des trophées de la biodiversité

La Région a récompensé 11 porteurs de projets éco-responsables

Ce vendredi 19 juillet, Agnès Langevine, vice-présidente en charge de la Transition écologique et énergétique, de la biodiversité, de l'économie circulaire et des déchets, accompagnée d'élus régionaux, de Guillaume Choisy, directeur général de l'Agence de l'eau Adour Garonne, et de représentants de l'Agence Régionale de la Biodiversité ont récompensé 11 porteurs de projets qui intègrent et valorisent la biodiversité dans leurs pratiques. Cette première édition des Trophées de la biodiversité avait recueilli 86 candidatures. Les lauréats ont présenté leurs projets au cours de la cérémonie qui s'est tenue à l'Hôtel de Région de Montpellier.

« Réunissant 4 régions bioclimatiques et accueillant plus de la moitié des espèces françaises de faune et de flore, le territoire régional est un véritable « hot spot » de biodiversité à l'échelle européenne et mondiale. Cette biodiversité constitue une véritable richesse pour notre territoire. Sa préservation et  celle des milieux naturels est indispensable au développement harmonieux et équilibré du territoire régional.

J'ai donc souhaité développer un plan d'actions ambitieux pour la défendre avec notamment la création de l'Agence Régionale de la Biodiversité et la préparation du Schéma régional. Il faut être assuré que nos engagements dans ce domaine contribuent à l'ensemble des secteurs d'activité, que ce soit en matière touristique, par le maintien des paysages et du cadre de vie, en matière économique, par son impact sur l'agriculture et l'industrie, en lien notamment avec le développement de pratiques et technologies innovantes, mais surtout en favorisant la création d'emplois non délocalisables. OEuvrer pour la biodiversité, c'est également garantir l'attractivité et le dynamisme économique de notre territoire.

Je suis fière de l'implication de plus en plus forte de professionnels, associations et particuliers pour préserver cette biodiversité. Les trophées remis aujourd'hui créent un effet levier salvateur auprès du plus grand nombre », a notamment déclaré Carole Delga.

TROPHEECapture

 

A l'occasion de cette cérémonie, 11 lauréats venus de toute l'Occitanie ont été distingués dans 9 catégories thématiques et se sont vus remettre un trophée ainsi qu'un un chèque de 3 000 €. Ils feront également l'objet d'une valorisation menée par la Région.

« Les derniers rapports de l'IPBES et de l'office national de la biodiversité nous rappellent l'inquiétant effondrement de la biodiversité et donc notre vulnérabilité. Il nous faut urgemment sortir de cette trajectoire et changer de modèle de développement pour privilégier une société plus protectrice de nos ressources et engagée pour le climat.

Pour répondre à l'urgence écologique, la préservation de la biodiversité doit être placée au cœur de toutes nos politiques sectorielles : développement économique, transports, agriculture, tourisme, aménagement, innovation...

En Occitanie, cette volonté de préservation existe grâce à la mobilisation de nombreux acteurs qui s'engagent au quotidien. Ces premiers trophées régionaux de la biodiversité viennent récompenser, mettre en lumière les solutions concrètes, innovantes, exemplaires qu'ils portent mais aussi inviter le plus grand nombre à les rejoindre. Merci à elles, à eux ! C'est grâce à cette mobilisation générale, qu'ensemble nous ferons de notre territoire, un territoire du bien vivre », a notamment déclaré Agnès Langevine au cours de la cérémonie.

 

Focus sur le palmarès de cette première édition :

- Agriculture : Ferme d'Esbintz en Ariège

La ferme d'Esbintz est une exploitation agricole de type polycultures / élevage pastoral traditionnel, avec des races anciennes et en agriculture biologique. Au-delà d'une production agricole mettant en valeur le territoire, les exploitants transforment eux-mêmes leurs produits et accueillent chez eux les randonneurs sur la route du GR10.

 - Sylviculture : Garrigue vivante dans l'Hérault

Garrigue vivante est un projet porté par un particulier, dont l'objectif est de développer et enrichir une forêt sur un sol de garrigue originellement pauvre. Des aménagements favorables à l'accueil de la biodiversité sont mis en place.

 

- Aménagement urbain : KLD Design en Haute-Garonne

KLD Design a conçu la balancelle Gisèle, mobilier urbain doté d'une arche de verdure contribuant à implanter de la nature en ville, avec une fonction pédagogique et une plus-value en termes de bien-être des habitants.

 - Bâtiment : Vision architecture dans le Gard

Vision architecture est le cabinet de l'architecte Jean-François Daures, dont les murs et toits végétaux permettent de réintroduire de la nature en ville, d'offrir des supports à la flore et à la faune sauvage et d'intégrer le bâtiment dans le paysage.

- Energie renouvelable : ex aequo Sens of Life et BiodivWind dans l'Hérault

Ces deux entreprises concurrentes développent des dispositifs de détection des intrusions d'oiseaux et chauves-souris à proximité des éoliennes, afin d'éviter les collisions mortelles en arrêtant les machines ou en activant un dispositif d'effarouchement.

Présentation du projet Sens of Life en vidéo : https://youtu.be/CejVZad1hlk

- Tourisme : Atout Fruit en Ariège et dans l'Aude

L'association Atout Fruit a restauré 80 km de vergers le long d'une voie verte, afin de remettre en valeur et replanter des essences fruitières anciennes, tout en restaurant une continuité écologique et en permettant de sensibiliser les citoyens, sur un itinéraire touristique.

 - Sports de plein air : Plongée bleue dans les Pyrénées orientales

Plongée bleue est un centre de plongée doté d'une charte de la plongée éco-responsable, qui développe ses activités autour de la protection de la vie marine. Le centre est pionnier dans la suppression des anti-fouling, contribue à des programmes de sciences participatives, à la sensibilisation des touristes, des scolaires et de publics en difficulté.

Présentation du projet en vidéo : https://youtu.be/pwDHzGXddxQ

- Innovation : BIO UV dans l'Hérault

BIO UV est une technologie de traitement des eaux de ballast par rayonnement UV afin d'éliminer les germes et éviter toute invasion biologique, apportant une solution technique à un problème majeur pour le milieu marin.

- TPE PME : Kanope Pyrénées Création dans les Hautes-Pyrénées

Kanope Pyrénées Créations est une entreprise qui a structuré une micro-filière textile d'éco-design, valorisant la laine issue de races anciennes et soutenant l'élevage traditionnel dans les Pyrénées.

- Prix spécial « coup de cœur des citoyens d'Occitanie » : Sojadoc dans le Gers et la Haute-Garonne

Sojadoc a été choisi par les citoyens lors de la consultation numérique citoyenne qui s'est tenue en mai-juin dernier. Sojadoc est la filière du soja du sud-ouest. Elle porte le programme « Bienvenue aux abeilles » qui permet d'accueillir les pollinisateurs sauvages chez 40 producteurs de soja, ceux-ci mettant en place des aménagements favorables (prairies, haies) et modifiant leurs pratiques.

Présentation du projet en vidéo : https://youtu.be/ajzHcPTypS4

La biodiversité en Occitanie

Avec 13 réserves naturelles régionales et 7 Parcs Naturels Régionaux, auxquels s'ajouteront bientôt trois nouveaux parcs en projet, la biodiversité est omniprésente en Occitanie. C'est pourquoi, la Région a créé, en lien avec l'Agence Française de la Biodiversité, une Agence Régionale de la Biodiversité qui est aux côtés des acteurs de l'environnement. Cette agence accompagne les porteurs de projets dans leurs besoins de connaissance, de formation, de mise en réseau et leur fournit un appui technique et administratif.

La Région se dote d'un plan d'urgence pour la sauvegarde du réseau ferroviaire en Occitanie

Réunis sous la présidence de Carole Delga, vendredi 19 juillet à Montpellier, les élus de la Commission permanente ont approuvé plusieurs propositions d'amélioration de l'offre de transports, tant pour garantir la desserte des petites lignes de train, que pour améliorer l'accessibilité des gares et le confort des voyageurs.

 « Malgré un fort désengagement de nos premiers partenaires que sont l'Etat et la SNCF, ma volonté est de maintenir et développer le nombre de gares desservies, notamment en milieu rural pour que le plus grand nombre puisse trouver une solution de transports en commun à ses déplacements. Dans le même esprit, parce que l'accès au service public est un droit, la mise en accessibilité aux personnes à mobilité réduite est un sujet sur lequel je ne transigerai pas. », a déclaré la présidente de Région, Carole Delga.

 La Région investit 66 M€ pour le maintien des lignes dans les communes et les déplacements de 18 000 voyageurs par jour :

 Depuis la signature du contrat dit « de performance » entre l'Etat et la SNCF Réseau, la participation de ce dernier aux travaux d'entretien des lignes de desserte fines a été drastiquement réduite, passant au mieux à 8,5 % des investissements.

Face au refus de financement de la part de l'Etat en dehors des accords du contrat de plan, et parce qu'il serait inadmissible pour la Région de ne plus desservir ces territoires, notamment ruraux, la Région Occitanie a pris la décision de financer les travaux nécessaires au maintien des dessertes, à hauteur de 91,5 %, soit un investissement nécessaire à ce jour de 66 M€. En effet, l'absence d'investissement pourrait entraîner sur plus de la moitié des lignes utilisées par les trains régionaux des ralentissements des trains dégradant les dessertes, voire une suppression pure et simple des circulations d'ici 3 ans

 Ce Plan d'urgence concernera 12 lignes ou sections de ligne vitales pour les territoires d'Occitanie et les 18 000 usagers qui les utilisent quotidiennement, soit 25% des voyageurs des lignes TER.

-          7,6 M€ pour les dessertes fines du territoire ouest de l'Occitanie :

Les lignes concernées ici, sont Empalot-Auch, Foix - Latour-de-Carol, Teissonnières - Rodez, Teissonnières - Capdenac et Capdenac - Turenne.

-          7,8 M€ pour le maintien du Train Jaune :

La ligne ferroviaire du Train Jaune dessert depuis 1910, sur un parcours de 62,6 kilomètres, 22 gares entre Villefranche - Vernet-les-Bains et Latour-de-Carol - Enveitg. Composée d'une vingtaine de galeries et tunnels, ainsi que de nombreux murs de soutènement et ouvrages en terre, elle nécessite pour pouvoir circuler des remises en état à la suite des mouvements du sol, des précipitations et des actions du gel.

Plusieurs tranches de travaux ont déjà été réalisées ces dernières années, avec pour objectif de maintenir l'exploitation de cette ligne mythique desservant la Cerdagne pour près de 18M€ dont 13,2M€ de part Région.

-          3,4 M€ pour le maintien de la ligne des Cévennes :

Reliant Nîmes à Clermont-Ferrand, ce projet de restructuration de la ligne est compris dans le Contrat de plan Etat-Région 2015-2020, et financé à part égale à hauteur de 1,65 M€ chacun. La ligne doit bénéficier du remplacement de 9 150 traverses. Ces travaux seront réalisés en 2019.

Par ailleurs, la Région financera la réalisation d'études pour un montant de 1,75 M€.

          18 M€ pour la ligne des Causses :

Reliant Béziers à Neussargues, cette ligne bénéficie déjà actuellement de travaux de restructuration sur les sections Séverac - Millau (travaux en cours) et Saint-Chély-d'Apcher - Neussargues. Poursuivant cet effort, la Région prévoit des travaux qui s'échelonneront jusqu'à la fin de l'année 2022.

-          15 M€ pour le remplacement des traverses des lignes Le Monastier - La Bastide Saint Laurent et Saint-Césaire - Le Grau du Roi.

 

 

Part Région

Toulouse Empalot - Auch

 5,6 M€

Foix - Latour de Carol

 3,8 M€

St Sulpice - Tessonnières

1,9 M€

Tessonnières - Rodez

2,4 M€

Tessonnières - Capdenac

5,7 M€

Capdenac - Turenne

2 M€

Capdenac - Rodez

 0,55 M€

Train Jaune

7,8 M€

Ligne des Cévennes

3,3 M€

Béziers-Neussargues

18,1 M€

Le Monastier - Mende - La Bastide St Laurent

10 M€

St Césaire-Le Grau du Roi

5 M €

Total financements mobilisés

66.3 M€

 

La Région Occitanie investit pour l'accessibilité des gares à tous les usagers :

 Alors que d'importants efforts de mise en accessibilité sont réalisés sur les territoires, la SNCF et l'Etat évoquent conjointement la possibilité de repousser encore une fois la réalisation des études et travaux nécessaires.

Pour autant, la Région ne désarme pas et poursuit les projets d'aménagements sur les 33 gares prioritaires identifiées dans l'agenda d'accessibilité programmée de son schéma directeur adopté en novembre 2016 pour l'ensemble du territoire régional. Elle a pour cela prévu un investissement global de 58 M€.

 Ainsi, avec une enveloppe affectée de 1,9 M€, financée exclusivement par la Région, les études et travaux vont pouvoir démarrer pour 9 gares du territoire : Carmaux, Mazamet, Bédarieux, Langogne, Marvejols, Auterive, Pamiers, Saverdun et Villefranche-Vernet-les-Bains. La durée de ces études et travaux est évaluée à 27 mois portant la fin de l'intégralité des chantiers courant de l'année 2022.

 Ces aménagements concernent prioritairement l'accessibilité PMR des gares, du bâtiment voyageur, des guichets de vente de titre de transports, de l'espace d'attente, des quais, ainsi que la mise en place de dispositif de guidage, d'une signalétique adaptée et la modification des éclairages.

 5 nouvelles rames Régiolis pour 35 M€

 Après 13 rames en 2018, la Région décide une nouvelle commande de 5 rames Régiolis pour améliorer le service et la capacité d'accueil des trains en faveur des voyageurs des trains régionaux liO, dont le nombre a progressé de + 2,5%. La Région porte ainsi sa commande à 51 rames Régiolis représentant un investissement de 369M€, dont 33 déjà en service, et a obtenu que les 18 rames restant soient toutes livrées en 2020. Avec les 18 rames Régio2N également désormais toutes opérationnelles, ce sont plus de 500 M€ consacrés au matériel roulant ferroviaire régional

 

Aide exceptionnelle aux viticulteurs

Carole Delga : « La Région est solidaire des hommes et des femmes qui font vivre le territoire ! »

 Réunis sous la présidence de Carole Delga, vendredi 19 juillet à Montpellier, les élus de la Commission permanente ont approuvé l'affection d'une enveloppe d'un million d'euro pour venir en aide aux agriculteurs et viticulteurs touchés par les récentes intempéries.

 Lors du premier semestre 2019, la Région Occitanie a de nouveau été touchée par des épisodes climatiques intenses liés au gel, à la grêle ou plus récemment à une période de canicule sans précédent. Episodes qui entraîneront des pertes de récoltes significatives pour les agriculteurs impactés. L'évaluation est encore en cours pour certains départements, mais Aude, Hérault, Gard, Pyrénées-Orientales, Lot, Lozère et Haute-Garonne ont été particulièrement soumis à ces aléas climatiques.

 « Consciente des conséquences dramatiques de la canicule et de la grêle, j'ai fait voter ce matin aux membres de la Commission permanente une aide exceptionnelle d'un million d'euro pour soutenir les viticulteurs et agriculteurs durement touchés. La solidarité est l'affaire de tous et je m'attache à ce que ce soit l'une des qualités premières de la Région ! », a déclaré la présidente de Région, Carole Delga.

 Outre cette aide directe, il sera proposé à la prochaine Assemblée Plénière de novembre une adaptation du dispositif régional de soutien à la trésorerie déjà mobilisé lors de précédentes intempéries en 2017 et 2018, afin d'accompagner les agriculteurs touchés par ces évènements climatiques.

 Accompagner les exploitations pour anticiper l'adaptation au changement climatique

 Compte-tenu de la multiplication des phénomènes climatiques en cours, il est également nécessaire d'agir sur des mesures de long terme afin d'accompagner les exploitations et les structures économiques dans l'adaptation au changement climatique.

 Plusieurs pistes de travail ont été évoquées ce matin :

 

-    le développement de l'assurance pour tous les risques assurables dont les phénomènes de canicule. Afin de permettre cette évolution et au regard des difficultés que cela pose pour les arboriculteurs, la Région Occitanie soutient la Fédération Fruits et Légumes qui porte une demande auprès du ministère pour l'accompagner dans cette démarche.
 
-    la poursuite et la mise en place de mesures de prévention pour anticiper l'impact des évènements climatiques. Il sera notamment nécessaire de s'interroger globalement sur les évolutions possibles des modèles de production.
 
La Région souhaite mettre en place début 2020, en lien avec la profession, une stratégie globale pour accompagner l'adaptation au changement climatique des exploitations et des structures économiques. Ce travail se fera en lien avec la Mission d'information et d'Evaluation constituée lors de l'Assemblée plénière du 27 juin dernier.
 
Carole Delga a rappelé, à l'occasion de ce vote, sa position ferme sur le risque de réduction des budgets des Chambres d'agriculture : « Alors que portons sur les territoires des politiques publiques volontaires et ambitieuses en faveur d'une agriculture de qualité ; alors que nous œuvrons à accompagner les agriculteurs vers une production respectueuse de l'environnement ; il est du devoir de l'Etat de maintenir son appui aux Chambres consulaires. Ces budgets ne sont pas que des espèces sonnantes et trébuchantes, ce sont des emplois, des hommes et des femmes qui qui informent, forment et accompagnent les agriculteurs dans la transition agroécologique et leurs démarches d'amélioration de la qualité des productions. »

 

Des festivals démarrent en Occitanie

Les Déferlantes Sud de France et le Festival Pause Guitare Sud de France ont déchaîné les festivaliers au parc de Valmy à Argelès-sur-Mer et sur les scènes de la ville d'Albi.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et plein air

Vous en voulez encore ?
D'autres festivals démarrent en Occitanie :
  le festival Estivada du 18 au 20 juillet à VILLE de RODEZ
  les Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée du 19 au 27 juillet à Office de Tourisme de Sète
  Les Transes Cévenoles les 20 & 21 juillet à Sumène (Gard)

D'autres idées de festivals pour cet été www.laregion.fr/Festivals-d-Occitanie-prix-reduit

Le Gard rhodanien affiche ses atouts : industrie, vignes et tourisme

Porté par ses industriels innovants, ses vignes et son patrimoine, le Gard rhodanien est un atout pour l’Occitanie. La Région y accompagne une foule de projets, comme l’ont montré les nombreuses rencontres de la présidente de Région sur le terrain ce jeudi 18 juillet.

Doté de nombreux atouts (industrie, vignes, tourisme), le Gard rhodanien est une porte d'entrée dynamique de l'Occitanie
Doté de nombreux atouts (industrie, vignes, tourisme), le Gard rhodanien est une porte d’entrée dynamique de l’Occitanie
Crédits : Laurent Boutonnet - Région Occitanie

Le Gard rhodanien peut s’appuyer sur trois piliers : l’industrie, le tourisme et la viticulture. La Région a affiché ce jeudi 18 juillet à Bagnols-sur-Cèze, Marcoule, Tavel et Villeneuve-lès-Avignon tout son appui au territoire, avec lequel elle a signé un Contrat territorial. À Bagnols, elle contribue aux rénovations de l’église Saint-Jean-Baptiste, du monument aux morts et de la salle de spectacle Pyramide et au projet de Pôle d’échange multimodal (PEM) autour de la gare. Dossier capital, la réouverture de la ligne ferroviaire de la rive droite du Rhône (fermée depuis 1973) est prioritaire pour la Région. Ça avance : une concertation sera lancée à l’automne auprès des habitants. Attention : la ligne ouvrira exceptionnellement pour la 16e étape du Tour de France le 23 juillet (la Région met en circulation près de 1 900 billets de train à 1€).

Deuxième pôle industriel d’Occitanie, le Gard rhodanien (labellisé Territoire d’Industrie) profite d’un site exceptionnel, Marcoule. Sur place, la présidente de Région a échangé avec des acteurs de la recherche et de l’industrie (CEA, EDF, CisBio, Socodei…) et visité trois laboratoires sur les matériaux, le recyclage et la dépollution de l’Institut de Chimie Séparative, bénéficiant d’aides régionales. L’Institut National des Sciences et Techniques du Nucléaire (INSTN) du CEA a présenté son « chantier école » sur le démantèlement nucléaire.

Le Gard rhodanien est une porte d’entrée dynamique de l’Occitanie, un bassin à fort potentiel de développement, un territoire d’innovation sur la transition écologique à l’image du cluster CleanTech Vallée, lance Carole Delga. Comme dans toute l’Occitanie, mon souhait est de construire avec les acteurs économiques et les élus une croissance créatrice d’emplois.
A Tavel, la Région a rappelé son soutien aux viticulteurs

Le Gard rhodanien capitalise aussi sur ses vignes et ses vins, et notamment le rosé, roi de l’été. A Tavel, la présidente de Région a visité la cave coopérative et rencontré les syndicats de viticulteurs. La Région, fidèle soutien de la viticulture régionale, va l’aider à surmonter les récents épisodes de canicule et de grêle. Le Gard rhodanien mise aussi sur le patrimoine et la culture : Carole Delga a achevé son parcours par la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon et le festival Villeneuve-en-scène, qui bénéficient tous deux de l’accompagnement de la Région.

Le plein d’investissements et de subventions pour le Gard

Plus de 707 M€ (soit 959 € par habitant) ont été mobilisés par la Région dans le Gard de 2016 à 2018, dont près de 32 M€ dans le Gard rhodanien.

La Région récompense 11 porteurs de projets éco-responsables

Cérémonie de remise des trophées de la biodiversité :

Pleinement engagée pour la préservation de la biodiversité, la Région récompensera, ce vendredi 19 juillet, 11 porteurs de projets œuvrant pour la transition écologique. Agnès Langevine, vice-présidente en charge de la Transition écologique et énergétique, de la biodiversité, de l'économie circulaire et des déchets, accompagnée d'élus régionaux, de Guillaume Choisy, Directeur de l'Agence de l'eau Adour Garonne, et de représentants de l'Agence Régionale de la Biodiversité remettront les trophées aux lauréats.

Lancés le 16 octobre 2018 par Carole Delga, lors des assises régionales de la biodiversité, les trophées pour la biodiversité encouragent et promeuvent les réalisations d'acteurs locaux intégrant la préservation de la biodiversité dans leurs pratiques. Ils visent à valoriser les acteurs socio-économiques, souvent peu visibles, mais qui jouent un rôle clé dans la transition écologique. Il s'agit également de démontrer, au travers d'exemples concrets, la possibilité de travailler avec et pour la biodiversité, afin d'encourager d'autres acteurs à s'engager et de sensibiliser les citoyens.

«Alors que nous devons plus que jamais nous mobiliser pour préserver les espèces et leurs habitats naturels, l'Occitanie est pionnière dans la protection de la biodiversité. Dans notre région, dont 45 % du territoire est reconnu comme Zones naturelles d'intérêt écologique, floristique et faunistique (ZNIEFF), la Région est particulièrement active et porte un plan d'action ambitieux pour la reconquête de la biodiversité. En récompensant ces 11 porteurs de projets audacieux et exemplaires, la Région soutient ceux qui s'engagent et œuvrent pour sauvegarder nos écosystèmes. C'est grâce à ces initiatives que nous pourrons impulser une dynamique collective pour relever le défi écologique », a notamment déclaré Carole Delga à quelques jours de la cérémonie.

 

Avec 13 réserves naturelles régionales et 7 Parcs Naturels Régionaux, auxquels s'ajouteront bientôt deux nouveaux parcs en création, la biodiversité est omniprésente en Occitanie. C'est pourquoi, la Région a créé, en lien avec l'Agence Française de la Biodiversité, une Agence Régionale de la Biodiversité qui est aux côtés des acteurs de l'environnement. Cette agence accompagne les porteurs de projets dans leurs besoins de connaissance, de formation, de mise en réseau et leur fournit un appui technique et administratif.

Les trophées seront décernés dans 9 catégories thématiques : agriculture - alimentation, sylviculture, tourisme, sports de plein air, énergies renouvelables, bâtiment, aménagement urbain, innovation, TPE/PME. Par ailleurs, le projet ayant recueilli le plus de voix lors de la consultation numérique citoyenne tenue en mai-juin dernier, se verra attribuer le prix « Coup de cœur des citoyens d'Occitanie ». Les lauréats se verront remettre un Trophée et un chèque de 3 000 €. Ils feront également l'objet d'une valorisation menée par la Région.

Cette première édition des Trophées de la biodiversité a recueilli 86 candidatures.

Tous en gare pour le Tour de France !

Parcours inédit cette année pour le Tour de France qui passera sur le Pont du Gard
Parcours inédit cette année pour le Tour de France qui passera sur le Pont du Gard

Cette année, le Tour de France traversera pour la première fois le Pont du Gard ! Pour l’occasion, la ligne ferroviaire « Rive droite du Rhône » rouvrira le temps d’une journée sous l’impulsion de la Région Occitanie. Le 23 juillet, elle reliera donc Nîmes et Pont-Saint-Esprit à Remoulins-Pont-du-Gard. En permettant au plus grand nombre d’assister à cet événement, la Région souhaite accélérer le processus de réhabilitation de cette ligne essentielle pour le territoire. Elle démontre ainsi la faisabilité technique de l’ouverture de cette voie fermée aux voyageurs depuis 1973.

Cette journée est doublement historique. En accueillant le Tour sur le Pont du Gard, mais également en donnant le top départ à la réouverture de la ligne voyageurs de la Rive droite du Rhône, déclare Carole Delga.

Cette ligne est indispensable pour fluidifier les déplacements quotidiens des habitants du Gard Rhodanien et plus largement à l’est du département. C’est pour cette raison qu’elle a été identifiée parmi les six lignes TER à rouvrir en priorité lors de la concertation des EGRIM [1]. A la demande de la Région Occitanie, la SNCF mène les études préliminaires afin d’étudier la mise en service de cette voie à horizon 2025-2030. Ainsi, grâce à plus de 8 allers-retours par jour il serait possible de relier Nîmes à Remoulins en 15 minutes ou Pont-St-Esprit à Avignon en 35 minutes. Une concertation avec les habitants du territoire sera lancée à l’automne prochain.

Des places en nombre limité

Le 23 juillet, à l’occasion de la 16e étape du Tour de France, il sera donc possible de relier Nîmes et Pont-Saint-Esprit à Remoulins-Pont-du-Gard pour 2€ l’aller-retour. La gare de Remoulins est située à 1km du tracé du Tour de France et à 3km du Pont du Gard. Les places sont limitées (940 allers, 940 retours) et en vente exclusivement sur ter.sncf.com/occitanie.

Horaires des trains

Nîmes > Remoulins :

  • Aller : Nîmes : 10h28 > Remoulins : 10h42
  • Retour : Remoulins : 16h57 > Nîmes : 17h13

Pont-St-Esprit > Bagnols/Cèze > Remoulins :

  • Aller : Pont-St-Eprit : 10h00 > Bagnols/Cèze : 10h25 > Remoulins : 11h00
  • Retour : Remoulins : 15h52 > Bagnols/Cèze : 16h33 > Pont-St-Esprit : 16h43
En savoir plus

Aides aux commerçants : La Région fait le point

 

Jeudi 18 juillet à 9h30, à l'Hôtel de Région de Montpellier

 Représentant Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Marie-Thérèse Mercier et Hussein Bourgi, conseillers régionaux, présenteront les dispositifs de soutien aux commerçants lors d'un point presse.

 

Dès le 18 janvier, la Région Occitanie a adopté des mesures d'urgence pour aider les commerçants et artisans confrontés à la fermeture forcée ou aux dégradations engendrées par les manifestations se déroulant les samedis depuis novembre 2018 : une aide exceptionnelle pour les travaux et la prise en charge des intérêts des prêts exceptionnels de soutien à la trésorerie et d'investissement. En parallèle, la Région a également abondé 3 outils adaptés par BPI France pour couvrir les besoins de trésorerie, d'investissement ou de garantie bancaire des entreprises impactées. Enfin la Région a conçu, avec les CCI et les représentants de commerçants, une aide portant sur les pertes de chiffre d'affaire de -15%. Depuis janvier dernier près de 2,6M€ ont été mobilisés.

« Les conséquences des mouvements sociaux ont durement touché les commerçants des villes de l'Occitanie. Théâtre de nombreuses tensions, Toulouse, Montpellier, Perpignan, et d'autres villes de la région ont vu leur fréquentation baisser et les commerçants ont subi de très fortes pertes. Cependant, grâce à notre mobilisation collective nous avons pu éviter une crise économique se superposant à la crise sociale. L'Occitanie est ainsi l'une des quatre régions où les commerçants et entrepreneurs ont le mieux résisté et enregistre ce semestre un taux de défaillance inférieur à celui de l'année dernière. Depuis plusieurs mois, la Région a mis en place des mesures fortes à la fois pour préserver le pouvoir d'achat des habitants (aide à la mobilité, éco-chèque, carte jeune...) et pour soutenir les commerçants fragilisés par les manifestations des derniers mois. Le mouvement se prolongeant, nous avons pris la décision en juin dernier, d'ajuster nos aides pour mieux répondre aux difficultés et limiter ainsi les licenciements et cessations d'activité. J'ai rencontré pour cela les représentants des Chambres de Commerce et des associations de commerçants et nous avons travaillé conjointement pour proposer une nouvelle aide directe, au mois de juin dernier », déclare Carole Delga, en amont de ce point presse.

Candidature du Mont Aigoual au Tour de France 2020

La Région Occitanie, les Conseils Départementaux du Gard et de l'Hérault et les collectivités locales écrivent à Christian Prudhomme.

OCCICapture

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Denis Bouad, président du Conseil Départemental du Gard, Kleber Mesquida, président du Conseil Départemental de l'Hérault, Roland Canayer, président de la Communauté de Communes Pays Viganais Cévennes, Jean Trinquier, président de la Communauté de Communes Lodévois et Larzac, et Thomas Vidal, président de la Communauté de Communes Causses Aigoual Cévennes Terres solidaires ont écrit ce jour à Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, pour lui adresser la candidature du Mont Aigoual pour accueillir une étape de la 107ème édition du Tour de France en 2020.

L’Occitanie, toujours pionnière pour les énergies renouvelables

Sur le plateau cerdan a été célébré ce lundi les 50 ans du four solaire d’Odeillo. Volontaire pour devenir la première Région d’Europe à énergie positive, la Région Occitanie soutient les chercheurs, entreprises et territoires engagés dans les énergies renouvelables et la transition énergétique.

Le four solaire d'Odeillo fait partie de l'aventure de la recherche française
Le four solaire d’Odeillo fait partie de l’aventure de la recherche française
Crédits : Laurent Boutonnet - Région Occitanie

L’Occitanie peut revendiquer une place « pionnière » des énergies renouvelables en France. Depuis 50 ans, le grand four solaire d’Odeillo imaginé par les chercheurs du laboratoire PROMES (PROcédés, Matériaux et Energie Solaire) près de Font-Romeu - où l’ensoleillement est exceptionnel - positionne le CNRS comme un leader mondial de la recherche sur la conversion de l’énergie solaire concentrée et les matériaux à très haute température. La Cerdagne est le berceau de l’énergie solaire, avec la centrale solaire Thémis à Targasonne, développée à la fin des années 70 et le four solaire de Mont Louis (construit en 1949, ce fut le premier au monde). Un double anniversaire a même été célébré, puisque la présidente de la Région a participé avec le président du CNRS aux 80 ans de cet organisme de recherche de pointe, présent avec deux délégations en Occitanie.
 
 

Au cœur de l’Occitanie, le four solaire d’Odeillo fait partie de l’aventure de la recherche française, dans la grande histoire du Cnrs, souligne Carole Delga. La démarche ‘Région à Energie Positive’ doit s’appuyer sur des innovations de rupture. Soutenir la recherche et l’enseignement supérieur, c’est soutenir notre avenir et les emplois de demain. La trajectoire adopté par la Région Occitanie pour devenir la première Région à Energie Positive d’Europe (REPOS) d’ici à 2050 implique de multiplier par 3 la production d’énergies renouvelables. Pour y contribuer, la Région a lancé l’accélération de la transition énergétique, en appuyant les recherches sur la mobilité du futur, le développement de l’éolien flottant, la formation de nouvelles compétences, en soutenant la recherche et l’innovation. Elle a déployé ses aides et appels à projets pour diffuser les énergies renouvelables sur les territoires et dans les bâtiments.

Elle a par exemple versé près de 99 000 € pour la chaufferie bois du nouvel espace de balnéothérapie et bien-être Angleo, inauguré ce lundi 15 juillet aux Angles, lancé un nouvel appel à projets sur les « Energies renouvelables coopératives et citoyennes » et adopté tout récemment le Plan régional pour le développement de l’hydrogène vert, doté de 150 M€.

La production d’énergies renouvelables en forte croissance en Occitanie
2018 a été une année record : la production d’électricité à partir de sources d’énergies renouvelables (éolien solaire, hydraulique, biomasse…) a progressé de 35% en Occitanie. Elle couvre désormais près de la moitié de la consommation annuelle d’électricité (47,7%) régionale.
Source : Réseau de Transport Electricité (RTE) bilan publié en avril 2019

En savoir plus