Conchyliculture

Le courage au quotidien.

sirkP1010467-1 C'est ce que déploient Bruno et Joëlle Guibal, producteurs de coquillages au Mourre blanc à Mèze. En ces temps d'épidémie, c'est une vertu indispensable pour ces petites exploitations qui maintiennent leur activité et participent de la vie économique de leur région. Comment font-ils ?

 

En temps ordinaire, ils sont deux à travailler pour vivre de leur exploitation dans l'étang de Thau. Sans que cela garantisse un revenu fixe et même sans vacances. Bruno est plongeur, cale les filets pour le poisson, s'occupe des "tables" avec l'aide de Joëlle. Ces temps-ci, ils sont en plein "collage" : opération qui consiste à fixer le naissain sur une corde. Par paires, les "bébés huîtres" sont collés par une boule de ciment sur une corde qui sera fixée sous la "table" dans l'étang. Bruno et Joëlle préparent en quelque sorte la future récolte, laquelle, comme toutes les autres, sera soumise à bien des aléas, dont peut-être des fermetures de l'étang. Existence parfois difficile que vient alléger le sentiment d'être "son propre patron". Ce qu'apprécie Joëlle depuis quinze ans car elle a connu divers emplois avant son mariage. Certains étaient dans le milieu maritime, mais rien ne vaut le fait d'agir en toute indépendance. Joëlle et Bruno ont eu deux filles. L'aînée vole de ses propres ailes et la seconde travaillait dans la restauration. Suite au confinement qui accompagne l'épidémie, elle vit chez ses parents.

 

En effet, l'épidémie est là et il faut que l'affaire tourne. Jeudi, Bruno est allé caler les filets qu'il relèvera vendredi pour avoir du poisson frais pour samedi. Car ce jour-là, Joëlle vend coquillages et poissons au marché d'Hérépian, gros bourg des Hauts cantons au croisement de la route nord-sud Béziers-Faugères et est-ouest Bédarieux-Saint Pons. Là, le samedi, de 5 à 8 marchands approvisionnent les gens du cru avec des légumes locaux, de la charcuterie et fromages de Lacaune, des pièces de boucherie… et les produits de l'étang de Thau que Joëlle complète avec des tièles. Les experts sont venus sur le marché d'Hérépian et ont constaté que les mesures de sécurité étaient observées. Le marché continue donc de se tenir sur la place de la mairie, autour du monument aux morts. Le poisson, "qui ne peux pas être plus frais", permet de varier le menu des gens en place. Certes, "l'activité a baissé, mais ça n'est pas catastrophique". Alors, cela vaut la peine pour Joëlle d'être présente, malgré l'inquiétude qui pointe parfois, surtout lorsque l'on tousse et que l'on travaille sans masque. Mais "on passe outre" et "on ne fait pas de psychose".

 sirkP1010472

D'autant qu'il faudra bien un jour payer charges et impôts qui ont été reportés. Et puis, cette présence familière, cette activité qui se poursuit, c'est bon aussi pour le moral des gens. Certains téléphonent pour savoir si le marché aura lieu. Ainsi, "on vit au jour le jour" et on déploie, au quotidien, du courage.

Le Préfet de l’Hérault a donc décidé de lever l’interdiction temporaire de la pêche, de la récolte, du transport et de la commercialisation des coquillage

Situation sanitaire de la qualité sanitaire des eaux de l’étang de THAU

Les deux séries d’analyses microbiologiques effectuées les 27/01/2020 et 29/01/2020 sur les huîtres de la zone « Mèze-Marseillan » font état ce jour de résultats favorables.

Le Préfet de l’Hérault a donc décidé de lever l’interdiction temporaire de la pêche, de la récolte, du transport et de la commercialisation des coquillages du groupe 3 (huîtres, moules) de la zone 34.39.02 Mèze-Marseillan de l’étang de THAU.

La carte actualisée des interdictions sanitaires de récolte de coquillages se trouve sur le site internet de l’OIEAU: http://www.atlas-sanitaire-coquillages.fr/statuts

Les huîtres : une piste prometteuse contre le cancer

Encore plus précieux qu'une perle, les huîtres pourraient nous offrir un nouveau moyen de détruire les tumeurs. C'est l'espoir étonnant créé par les travaux de l'Ifremer à Brest.

C'est à quelques kilomètres de Brest que pourrait être découverte une nouvelle stratégie de lutte contre le cancer grâce à des huîtres. Une piste assez sérieuse pour que la Fondation ARC finance la poursuite de ces recherches avec le concours d'équipes spécialisées dans l'étude des cellules cancéreuses.

Charlotte Corporeau est biochimiste et chercheuse à l'Ifremer. Elle a commencé des travaux en santé humaine. Et en étudiant les huîtres, elle a retrouvé un mécanisme de survie bien connu dans les cellules cancéreuses : l'effet Warburg. "L'effet Warburg est un mode de fonctionnement des cellules qui leur permet d'avoir un peu d'énergie et surtout d'avoir des blocs de construction pour produire des nouvelles cellules alors que l'environnement n'est pas agréable, confortable. Autrement dit, c'est un mode de fonctionnement de cellules très résistantes alors que l'environnement n'est pas du tout favorable à la croissance cellulaire", explique la biochimiste.

En savoir plus : https://www.francetvinfo.fr/sante/cancer/

Adoptez des huîtres : les Terroirologues vous proposent d'adopter des huîtres chez un producteur de qualité .

 HUITRE999CaptureLes Terroirologues. Un projet de valorisation des produits de terroir, des artisans de qualité, et des chefs engagés pour leurs territoires. Parmi leurs parrains, ils peuvent citer Gérard Cabiron, Matthieu de Lauzun…

Les Terroirologues - Enquête de goût

"Depuis de longues années, nous arpentons la France (et parfois le monde), à la recherche de bons produits, de goûts authentiques, de recettes jalousement gardées secrètes… Au début, c’était juste pour notre plaisir : une bonne excuse pour partir en vacances ; une activité pour pimenter le week-end ; une pause sur un long trajet en voiture… Mais au fil du temps, on s’est rendu compte que nous n’étions pas seuls dans cette quête ultime. Et que beaucoup, comme nous, devaient déployer des trésors d’inventivité pour trouver ce petit produit qui change tout."

"Forts de ces expériences, nous avons eu envie, sur la suggestion de nos proches, de partager toutes ces bonnes adresses. De réunir les amateurs d’aventures et de rencontres savoureuses. Passionnés, mais avant tout exigeants, nous ne transigeons jamais sur les notions de qualité et d’origine des produits. Pour vous proposer des
expériences magiques, des adresses uniques et des souvenirs inoubliables." Précisent-ils...

 
Leur concept, c’est de créer des expériences inédites et insolites pour vivre la réalité des métiers alimentaires de nos régions, et apprendre les recettes, savoir-faire. Ils ont par exemple proposé de découvrir un caviar local écoresponsable, organisé un atelier tielles avec Matthieu de Lauzun et Sophie Cianni… A terme, ils comptent également développer un grand guide du goût, sous la forme d’une application.
 
"Sur internet, sur mobile, et un jour, sur papier, nous vous proposerons une sélection inédite de bonnes adresses :
– Des producteurs authentiques, qui travaillent dans le respect de l’environnement et des saisons, pour perpétuer les traditions locales.
– Des artisans culinaires, dépositaires d’un savoir-faire unique (et de recettes secrètes) pour retrouver les spécialités régionales.
– Des chefs passionnés, qui mettent en scène les meilleurs produits pour révéler les pépites des terroirs.
Ce sera bien plus qu’un annuaire. Nous vous proposons un véritable guide des saveurs locales, goûtées et approuvées.
Parmi nos chefs et nos producteurs, certains vont vous ouvrir leurs ateliers et cuisines. Une occasion unique de plonger dans la réalité des métiers gourmands, et de découvrir autrement les spécialités de terroir. Ces microaventures exclusives pourront se vivre en solo ou en petits groupes.
Il ne s’agira pas de simples cours de cuisines ou des visites classiques de ferme. Mais de temps de rencontre et d’échange rares, autour des plaisirs culinaires."
 HUITRE666Capture
Pour en savoir plus : www.les-terroirologues.fr et Facebook : https://www.facebook.com/terroirologues
 
 Et fin janvier ce sera le début d'une expérience ostréicole.
Vendredi 31 janvier, de 10h à 13h, ils organisent avec le Petit Mas (ETS Masson filles), producteur haut de gamme de la zone conchylicole de Loupian, une expérience inédite sur le Bassin de Thau (et peut-être ailleurs) : « Adoptez vos huîtres pendant un an ».
 
Quelques passionnés vont pouvoir plonger dans la peau d’un ostréiculteur. 
 
Le programme prévoit un premier rendez-vous le 31 janvier, pour découvrir l’exploitation, et adopter. Préparer sa corde et l'identifier, coller les naissains, tout en échangeant sur le métier avec Agathe Masson. Puis après l’effort, une dégustation d’huîtres sera proposée avec un petit verre.
 
Dès que le collage aura pris, la famille Masson emmènera les cordes sur ses tables de l’étang. Plusieurs fois dans l’année, les adoptants recevront des nouvelles de leurs « petits », avec photos et infos sur la vie du Bassin.HUITRE222Capture
 
Et mi décembre, les participants reviendront. Leurs cordes les attendront : il faudra décoller, préparer, nettoyer les coquillages. Puis il sera temps de monter ses bourriches. Les gens repartiront avec ce que la corde a donné, en moyenne 5 douzaines d’huîtres spéciales exondées de calibre 2/3. S’il y en a moins (ce qui arrive parfois selon les cordes, la famille complètera les bourriches.
 
Hormis aller sur l’étang (impossible avec les barques ostréicoles), les participants vont donc vivre la réalité du métier d’éleveur d’huîtres. L’occasion de prendre conscience du travail que cela représente. Et d’ajouter du sens sur sa table de fêtes de fin 2020.
 
Il reste quelque places. Mais c’est une expérience unique, chez un producteur de qualité.
 
En savoir plus :

Zones conchylicoles : le scénario sur le schéma d’aménagement est choisi

Zones conchylicoles : le scénario sur le schéma d’aménagement est choisi

 

Lancée début 2018, l'étude sur le schéma d'aménagement des zones conchylicoles est arrivée à son terme. Réalisée en parfaite concertation avec les professionnels, elle confirme la sanctuarisation de la vocation conchylicole et de pêche de la lagune, telle que voulue par les élus du territoire. Elle livre également un programme de travaux chiffrés et phasés sur la voirie, le stationnement et des actions complémentaires. Elle a également pointé l'urgence de mettre en place une stratégie foncière sur les zones conchylicoles pour lutter contre la vacance des mas et les changements de destination. 

 
 
 

Amélioration de la situation de la qualité sanitaire des eaux de l’étang de THAU

 En raison de l’absence de nouvelle toxi-infection alimentaire collective (TIAC) dans les coquillages et de l’absence d’événement météorologique et d’incident environnemental, l’étang de Thau peut être réouvert concernant le risque viral.Cependant la partie ouest (zone Marseillan-Mèze, 34.39.02) connaît actuellement un dépassement isolé des seuils bactériens (E. Coli) ce qui conduit à maintenir une mesure de restriction sur cette zone.

 

C’est la raison pour laquelle le préfet de l’Hérault a décidé de prendre deux arrêtés distincts, l’un levant la restriction de récolte, de commercialisation et de consommation de tous les coquillages des groupes 2 et 3 (huîtres, moules, palourdes, ....) des zones lotissements conchylicoles N° 34.39.01 «Bouzigues-Loupian », 34.38 «lagune de Thau» et 34.40 «Les eaux blanches(pour le risque norovirus) et l’autre appliquant les mesures de restriction sur la zone 34.39.02 (Marseillan-Mèze) dans l’attente de deux résultats négatifs consécutifs en E. Coli.

Les coquillages provenant d'autres zones de production y compris la zone Bouzigues-Loupian ne sont pas soumis à cette mesure de restriction. Les professionnels peuvent donc continuer à commercialiser ces coquillages dans la mesure où ils présentent les qualités sanitaires requises pour garantir la sécurité des consommateurs.

La carte actualisée des interdictions sanitaires de récolte de coquillages se trouve sur le site internet de l’OIEAU: http://www.atlas-sanitaire-coquillages.fr/statuts

Les élus du bassin de Thau s’élèvent contre l’arrêté préfectoral du 9 janvier 2020 qui suspend la commercialisation des coquillages de la lagune

Commercialisation des coquillages : les élus du bassin de Thau expriment leur soutien aux professionnelsOysters, Dish, Food, Seafood, Restaurant
 
Les élus du bassin de Thau s’élèvent contre l’arrêté préfectoral du 9 janvier 2020 qui suspend la commercialisation des coquillages de la lagune.  
 
La commercialisation des coquillages du bassin de Thau est suspendue depuis le 9 janvier 2020 par un arrêté préfectoral. Cet arrêté fait suite à deux cas de toxi-infection alimentaire collective (TIAC) survenus entre le 6 et 22 décembre 2019.  
 
Pour les élus du territoire, cette fermeture administrative prise au nom du principe de précaution est injustifiée. En effet, une grande partie de la production concernée par l’interdiction a déjà été vendue et consommée pendant les fêtes de fin d’année et aucun événement climatique ou incident technique n’est venu perturber le fonctionnement des réseaux d’assainissement.  
 
Les élus du territoire expriment donc leur soutien à l’égard des professionnels et dénoncent cette mesure fortement pénalisante pour l’ensemble de la profession.  
 
Estimant que cette décision de la préfecture impacte gravement l’activité économique locale et porte atteinte à l’image du territoire, les élus expriment leur totale solidarité avec les professionnels de la pêche et de la conchyliculture du bassin de Thau.
 
 André LUBRANO, conseiller régional de la Région Occitanie, Christophe MORGO, vice-président du Conseil départemental de l’Hérault,   Audrey IMBERT, conseillère départementale, François COMMEINHES, président de Sète agglopôle Méditerranée et maire de Sète, Yves MICHEL, président du Syndicat mixte du bassin de Thau et maire de Marseillan, Henry FRICOU, maire de Mèze,  Eliane ROSAY, maire de Bouzigues, Alain VIDAL, maire de Loupian

Restriction de récolte, de commercialisation et de consommation de tous les coquillages des groupes 2 et 3 (huîtres, moules, palourdes, ....)

Restriction de récolte, de commercialisation et de consommation de tous les coquillages des groupes 2 et 3 (huîtres, moules, palourdes, ....) des zones lotissements conchylicoles N° 34.39.01 «Bouzigues-Loupian », 34.39.02«Mèze-Marseillan, 34.38 «lagune de Thau» et 34.40 «Les eaux blanches»

 Oyster, Shell, Seafood, Crustaceans

La surveillance des zones de production de coquillages a mis en évidence la présence de norovirus dans les huîtres des lotissements conchylicoles de l’étang de Thau en lien avec des toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) survenues en décembre 2019C’est la raison pour laquelle le préfet de l’Hérault a décidé de suspendre provisoirement la récolte et la commercialisation des huîtres, des moules et palourdes en provenance de ces secteurs.

Les coquillages récoltés antérieurement au 19/12/2019ou provenant d'autres zones de production ne sont pas soumis à cette mesure de restriction. Les professionnels peuvent donc continuer à commercialiser ces coquillages dans la mesure où ils présentent les qualités sanitaires requises pour garantir la sécurité des consommateurs.

La levée des restrictions est soumise à un retour à des conditions favorables en termes de santé publique.La carte actualisée des interdictions sanitaires de récolte de coquillages se trouve sur le site internet de l’OIEAU: http://www.atlas-sanitaire-coquillages.fr/statuts

Recommandations :Le norovirus est la cause la plus courante des gastro-entérites aiguës. Les personnes ayant consommé des coquillages provenant de ces zones et présentant des troubles digestifs dans les 6 à 48 heures suivant la consommation sont invitées à se rapprocher de leur médecin. Il est demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter aux points de ventes.

Vous pouvez nous contacter à DDPP34 unité de Sète Rue Serge Lifar, CS 87377, 34184 MONTPELLIER Cedex 4 –Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.él. 04-99-74-32-05

UN OSTRÉICULTEUR COMBAT LES CHANGEMENTS  CLIMATIQUES EN SE DIVERSIFIANT 

UNE ACTUALITÉ PRÉOCCUPANTE, UN FUTUR INQUIÉTANT

Plus que toute autre, l’année 2019 aura été dominée par une prise de conscience environnementale et une peur climatique.

Depuis toujours ​la conchyliculture et l’ostréiculture en particulier sont à la merci des caprices du climat et de la biologie​. Les bouleversements climatiques bousculent dès à présent cette activité. Mortalité, fermetures temporaires du bassin, augmentation de la température des eaux sont autant de défis qui complexifient encore plus une activité déjà très dépendante des aléas de la nature. Beaucoup d’ostréiculteurs s’inquiètent pour leur devenir à moyen et long terme, face aux changements climatiques.

trabnCapture

LA DIVERSIFICATION UNE ARME ANTI-MOROSITÉ ​?

  Pourtant, loin de se lamenter Florent Tarbouriech entraîne sa famille et son groupe vers de nouvelles frontières.

Déjà célèbre pour avoir révolutionné l’élevage des huîtres dans la lagune de Thau par ​le procédé breveté de «​ ​la marée solaire​ ​», ce qui lui a ouvert les portes de restaurants étoilés en France et dans le monde,cet entrepreneur atypique ne s’est pas contenté de ce succès. En 2011 il encourage ses enfants Florie et Romain à ouvrir un comptoir de dégustation dans le berceau même de l’exploitation familiale, ​«​le St Barth​»​. Ce succès sera un déclic​ ​: les visiteurs ne se contentent pas d’apprécier les coquillages ou même la vue, ils veulent apprendre, comprendre et découvrir. Très vite les visites des parcs deviennent incontournables et font prendre conscience à Florent et sa famille à quel point leur cadre et leur mode de vie fascinent…

ils décident de le partager. Après des années d’effort pour rendre leur caractère à la Maison de Maître et à la grange et surtout les doter d’un confort de pointe éco conçu avec une personnalité inimitable, ​«​ ​Le Domaine​ ​» ouvre ses portes en juillet 2018 et ne désemplit pas depuis. 

Il faut dire que ses atouts sont nombreux​ ​: de​«​ ​la Folie​ ​»un restaurant qui revisite la gastronomie Sétoise à partir de produits locaux,au​spa Ostreathérapie​ innovant en passant par ​le bar à huîtres​, il est difficile d’échapper à une escapade entre vignes et lagune. En octobre 2018 est lancée ​Ostrealia​, une gamme cosmétique formulée à partir d’actifs marins et d’huître, mise au point en collaboration avec l’Université de Montpellier et des laboratoires de pointe.

Depuis juillet 2019, on peut à dix minutes de la plage et à 15 minutes du centre de Sète, louer en couple ou en famille une cabane de pêcheur sur le Mont Saint Clair.traCapture

 

Dotées de tout le confort ces​ maisons de pêcheurs​ sont le nec plus ultra de l’art de vivre à la Sétoise…

LA NATURE, UNE PERLE À PRÉSERVER

En ces temps d’inquiétude, nous avons bien besoin de rêver et de nous émerveiller. La dernière innovation Tarbouriech, parle à notre enfant profond avide de contes de fée​ ​: ​«​ ​de vraies perles cachées au fond des huîtres​ ​». Grâce à une invention maison, Tarbouriech crée maintenant des ​huîtres perlières dans la lagune deThau. Ces petits bijoux sont déjà en vente en ligne (​www.tarbouriech-boutique.fr​) et font un malheur pour les fêtes de fin d’année. Quel bonheur de se retrouver entre amis, autour d’une bourriche, pour chercher, non pas la fève mais la jolie perle qui désignera la reine d’un soir.

LE CONSOMMATEUR AU CŒUR DU CERCLE VERTUEUX

Ce que démontre Florent, c’est que face à un futur inquiétant, l’optimisme est non seulement possible mais indispensable. Car, le petit groupe héraultais ne se contente pas de diversifier ses risques​ ​: en se rapprochant du grand public il initie un cercle vertueux​ ​: on ne protège que ce que l’on connaît et ce que l’on aime.

Comment ne pas aimer «​ ​l’expérience Tarbouriech​ ​»​ ​?

Une stratégie ambitieuse pour la Conchyliculture

 

Une stratégie ambitieuse
pour la Conchyliculture

Face au changement climatique qui affecte la productivité, aux nouvelles attentes des consommateurs et à une compétition accrue avec les autres bassins, le Comité Régional de la Conchyliculture de Méditerranée veut élaborer une stratégie à long terme. L'objectif est de fédérer l'ensemble des professionnels autour d’un projet commun à l'horizon 2030. Il s’agira également de mobiliser les partenaires autour d’un plan d’actions pour une pratique durable, rentable et emblématique d'un territoire attractif et écologique.

En savoir plus