ECONOMIE

French Tech Méditerranée se présente sur le territoire de l’Agglo Béziers Méditerranée


La communauté d’agglomération Béziers Méditerranée et French Tech Méditerranée vous convient à la présentation de l’association :

 

Jeudi 14 novembre 2019 à 18h

Médiathèque André-Malraux
1 Place du 14 juillet
34500 Béziers
 

French Tech Méditerranée est une association qui participe aux enjeux d’hyper-croissance des entreprises que ce soit sur la question du financement, du recrutement ou encore de l'internationalisation. Elle accompagnera, aux côtés de l'Agglo, les start-up du territoire pour qu'elles deviennent les géants de l'innovation de demain.

Ainsi, l'ouverture en 2021 du Pôle entrepreneurial en centre-ville de Béziers deviendra le phare de l'innovation et des entreprises audacieuses du territoire. Il participera pleinement à appuyer l'association French Tech Méditerranée sur le territoire.

 

Programme :
18h00 : Accueil
 
18h05 : Ouverture

Frédéric Lacas, Président de la Communauté d'agglomération Béziers Méditerranée

Clément Saad, Président French Tech Méditerranée

Guy Martimort, Président GDE/CPME

 

18h20 : Points sur les actions et les outils développés sur le Pôle Entrepreneurial de Béziers (Préfiguration qui ouvrira premier trimestre 2020 à Chapat en attendant le bâtiment définitif à rue Georges Mandel).
Par Alain Krzyzanowski, délégué Biterrois French Tech Méditerranée.
 
18h30 : Présentation du contexte et des enjeux de la dynamique French Tech Méditerranée pour les entreprises et les territoires concernés.
Par Clément Saad, Président French Tech Méditerranée.
 
18h45 : Présentation des actions du GDE/CPME et signature de la convention GDE/CPME avec la French Tech Méditerranée.
Par Clément Saad, Président French Tech Méditerranée et Guy Martimort, Président GDE/CPME.

18h55 : Échanges et questions avec les intervenants.
 
19h25 : Clôture.
 
19h30 : Annonce de « l’afterwork spécial Moustache » de l’Agglomération Béziers Méditerranée soirée à La cour des miracles, 2505 Chemin rural, 10 route de Bédarieux à Béziers (de 18h à 22h) organisé par l’office de Tourisme dans le cadre des Soirées Divines.
 
Attention : les places étant limitées, l’inscription gratuite est obligatoire en envoyant un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser._body" href="https://webmail1g.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=140056&check=&SORTBY=1" target="_blank"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par téléphone au 04 99 41 36 30.

17e édition du Prix de la TPE : les résultats territoriaux

  • Catégorie « ÊTRE » : SAVEURS MARINES – De l’eau … à la bouche du consommateur. Voici l’objectif atteint par la société ostréicole Bouchet : le procédé innovent permet d’obtenir une haute qualité d’huître « Marque déposéE » et de correspondre à l’attente des consommateurs « certificat d’excellence de Tripadvisor depuis 2014. »
  • Catégorie « FAIRE » : CAYCEO – Cayceo développe l’hypnose médicale en réalité virtuelle pour le traitement de l’anxiété et de la douleur des patients. Notre dispositif médical innovant, IPNEO©, répond à la fois aux besoins des patients et des professionnels de santé. Il permet au plus grand nombre de patients de bénéficier des bienfaits de l’hypnose médicale.
  • Catégorie « PILOTER » : SPECIALIST WANTED – Specialist-Wanted est la plateforme française à destination des TPE/PME et créateurs d’entreprise à la recherche de compétences, de conseils ou de soutien dans tous les domaines de l’entreprise. La structure Click&Work permet l’accès aux compétentes et le retour à l’employabilité partout, même dans les territoires.
  • Catégorie « ENGAGEMENT DURABLE » : BABY EVEIL – Ma micro crèche écolo. Création d’une activité de micro-crèche sur la commune de Saint-Clément-de-Rivière et d’une seconde début 2020 sur la commune de Lauret. Pédagogie inspirée Montessori et Pikler.
  • « COUPS DE COEUR » du jury
    CHANGEONS D’ALLURE – Accompagnement du Dirigeant; CHANGEONS D’ALLURE déploie son offre et active des compétences en appui sur l’ensemble des pôles qui se dessinent :
  • FINANCES, RESSOURCE HUMAINE, DÉVELOPPEMENT, CRÉATION, TRANSMISSION.
    MYRIAGONE CONSEIL – Commerce de détails, concept-store enfants. Liste de naissance. Décoration chambre enfant. Jeux et jouets pour les enfants de 0 à 99ans !

    Remise territoriale le 14 novembre

    Après les dernières remises territoriales, le jury final s’entretiendra le 21 novembre pour déterminer les nouveaux lauréats finaux de cette 17ème édition du Prix de la TPE. La finale aura lieu le 29 novembre au Corum de Montpellier en clôture de la « Place Créative », organisée par la CCI Hérault.

La Place Créative revient le 29 novembre au Corum de Montpellier

La Place Créative revient le 29 novembre au Corum de Montpellier, une occasion unique d’accélérer son projet de création d’entreprise.

Rendez-vous devenu incontournable pour les créateurs et entrepreneurs du territoire, la Place Créative » fête cette année ses 20 ans !

Pour l’occasion un programme riche attend les visiteurs le 29 novembre prochain au Corum.

 creaCapture

Cette année encore, tout l’écosystème de l’entrepreneuriat se donne rendez-vous lors de la Place Créative, organisé par la CCI Hérault, sous l’égide de la CCI Occitanie.
De 9h à 18h, les experts présents conseilleront les visiteurs sur la meilleure façon de créer, reprendre, financer ou développer leur entreprise. Les 30 conférences thématiques permettront, quant à elles, d’aborder collectivement des sujets essentiels comme le business plan, les aides aux créateurs ou encore les nouvelles tendances entrepreneuriales.
Pour des temps d’échanges personnalisés et individuels, plus de 500 rdv experts sont programmés gratuitement. L’occasion de peaufiner son projet pendant 30 minutes avec des experts comptables, notaires, banquiers, franchiseurs, avocats ou encore spécialistes de la propriété intellectuelle (sur inscription).
NOUVEAUTÉS 2019 :

Un corner de 100m2 dédié à la Franchise avec l’accueil de l’Opération Visio Commerce (Niveau 2).
L’occasion de rencontrer des développeurs et grandes enseignes nationales et de découvrir la création en franchise. Seront présents : les groupes Bertrand (Au bureau, Burger King, Hippopotamus, Volfonie et Nespresso), Casino, Guinot Beauté, Léonie Bistro et Grillades, Dal’alu, Planet sushi, Dubble food, Tom & Co animalerie, Vente-urgente-immobilier...
Dès 10h15, une déambulation en centre-ville permettra également aux développeurs de découvrir le parcours marchand de Montpellier, ainsi que les cellules commerciales disponibles et leur potentiel.

Des Rencontres Inspirantes avec des chefs d’entreprise charismatiques de notre territoire
Durant 1 heure, de futurs ou jeunes créateurs rencontreront quatre chefs d’entreprise pour une séance de partage d’expériences et de conseils sur l’aventure entrepreneuriale (sur inscription) : Laurent Nicollin, Président du Montpellier Hérault Sport Club, Bertin Nahum, Président de Quantum Surgical, Laure Vidal, fondatrice de Il était un fruit et Nordine El Ouachmi, Président du groupe Burostation.

Un plateau TV pour échanger tout au long de la journée
gropCapture

Infos et inscriptions : http://www.laplacecreative.com/

SAVE THE DATE :
La Place Créative revient le 29 novembre au Corum de Montpellier.
Une occasion unique d’accélérer son projet de création d’entreprise.
La plateforme d’inscriptions est d’ores et déjà ouverte.
La CCI Hérault représente les intérêts de 72 000 entreprises. Assurant un rôle de corps intermédiaire à vocation économique, elle promeut le développement des entreprises et des territoires.

 

L’économie du partage : nouvelles perspectives

 

 L’économie de partage renforce le lien social, rentabilise les équipements, réduit le gaspillage et préserve l’environnement. Elle bouscule ainsi de nombreux secteurs d’activités et induit de nouveaux comportements. D’alternatifs, les entrepreneurs de l’économie du partage sont toutefois devenus de vrais hommes ou femmes d’affaires. Avec une croissance annuelle à deux chiffres, le poids de l’économie du partage devrait dépasser les 500 milliards d’euros d’ici 2025.

» lire la suite

Le plan d'épargne en actions (PEA)

Le plan d’épargne en action est un produit d’épargne permettant d’acquérir des actions d’entreprises françaises ou européennes tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse. Explications.

Le plan d’épargne en actions (PEA), qu’est-ce que c’est ?

Le plan d’épargne en action (PEA) est un produit d’épargne réglementé. Il permet d'acquérir des titres d'entreprises européennes tout en bénéficiant, sous certaines conditions, d’une exonération d’impôt sur le revenu.

Il existe 2 types de PEA :

  • Le PEA classique dont le plafond de versement est fixé à 150 000 €
  • Le PEA-PME, dédié aux investissements dans les petites et moyennes entreprises et de taille intermédiaire. Son plafond est de 225 000 € depuis la loi PACTE du 22 mai 2019. Un PEA-PME est constitué de titres d'entreprises de moins de 5 000 salariés et réalisant un chiffre d'affaires inférieur à 1,5 milliards d'euros.

Ces 2 PEA sont cumulables mais la somme versée sur ces plans par un même titulaire ne doit pas dépasser 225 000 € pour une personne seule. En cas de cumul, le plafond du PEA classique ne doit toutefois pas excéder 150 000 €. L'épargnant doit donc moduler la réparation entre ces 2 plans.

Lire aussi : Placements financiers : comment éviter les anarques !

Qui peut ouvrir un plan d’épargne en actions (PEA) ?

Toute personne majeure peut ouvrir un PEA à condition d’être domiciliée fiscalement en France et dans la limite d’un plan par personne. Les couples mariés ou pacsés peuvent en ouvrir un par conjoint. La loi PACTE permet désormais aux enfants majeurs rattachés au foyer fiscal de leurs parents d'ouvrir un PEA : le PEA Jeunes dont le plafond est limité à 20 000 €. Ce montant vient en déduction du plafond autorisé des parents.

Le PEA peut être ouvert auprès d’un établissement bancaire. La date d’ouverture correspond à la date du 1er versement sur le PEA. En sa version assurance, le PEA peut aussi être ouvert auprès d'une compagnie d'assurance et se matérialise sous la forme d'un contrat de capitalisation.

Comment fonctionne un plan d’épargne en actions (PEA) ?

Le PEA fonctionne avec un compte en espèce et d’un compte-titres associés. Chaque versement alimente le compte en espèce qui permet d’acheter des titres qui sont alors inscrits sur un compte-titres. Les gains sont versés sur le compte en espèce. Les versements sont librement déterminés. Ils doivent obligatoirement être effectués sous la forme numéraire (espèces, chèque ou virement).

Les sommes versées sur le PEA peuvent directement être investies dans les titres suivants :

  • Les actions, certificats d’investissement, part de SARL
  • Les parts d’organismes de placements collectifs (OPCVM, Sicav, etc.).

La loi PACTE ouvre le PEA-PME aux titres émis dans le cadre du financement participatif : titres participatifs, obligations à taux fixes et minibons notamment.

Quelle est la fiscalité du plan d'épargne en actions ?

Pendant le déroulement du PEA

Les gains (dividendes, plus-values) procurés par les placements effectués dans le cadre du PEA sont exonérés d’impôt sur le revenu à condition de ne pas être retirés du plan.

Retraits anticipés et rachat sur un PEA

L’imposition des gains générés par le PEA dépend de la date de déblocage des fonds.

En cas de retrait ou de rachat avant l’expiration de la 5ème année à compter de l’ouverture du PEA, les gains réalisés sont imposés au prélèvement forfaitaire unique (PFU) également connu sous le nom de « flat tax ».

 

En cas de retrait, rachat ou clôture du PEA après 5 ans, les gains réalisés sont exonérés d’impôt sur le revenu. Ils restent cependant soumis aux prélèvements sociaux au taux global de 17,2 % (CSG, CRDS).

Le PEA-PME a le même régime fiscal que le PEA classique.

Clôture du plan d'épargne en actions (PEA)

La loi PACTE assouplit les conditions de retrait des fonds sur le PEA. Il est désormais possible d'effectuer des retraits partiels après les 5 ans d'existence du PEA sans clôture ni blocage des versements. Cette disposition s'applique également aux PEA de moins de 5 ans dans certaines circonstances exceptionnelles (cas de licenciement, invalidité, mise à la retraite anticipée...).

Le PEA peut se clôturer dans les conditions suivantes :

  • retrait total ou partiel avant 5 ans (sauf cas de retrait autorisés)
  • non respect des conditions de fonctionnement du PEA (par exemple dépassement des plafonds de versement)
  • retrait après 5 ans de la totalité des sommes ou valeurs et conversion des capitaux en rentre viagère
  • décès du titulaire.

Schlumberger lance l’appel à projets SPARX pour les secteurs du numérique, des géosciences et des industries vertes dans le département de l’Hérault

Ce mardi 5 novembre, Schlumberger Montpellier et Cameron Béziers (société du Groupe Schlumberger) lancent un appel à projets afin de soutenir la création ou développement d’entreprises innovantes dans les secteurs du numérique, des géosciences et des industries vertes dans le département de l’Hérault.

 Les projets innovants retenus se verront proposer des parcours d’accompagnement stratégiques (BIC de Montpellier et pépinière Innovosud de Béziers) et technologiques (groupe Schlumberger) de haut niveau dans les domaines suivants :

  • Transformation digitale
  • Géosciences
  • Industries vertes et transition énergétique

Pour bénéficier de ce programme, les entreprises innovantes doivent déposer leur candidature avant le 31 décembre 2019 sur le site http://bit.ly/SPARX2019.


Les lauréats retenus sur le secteur numérique bénéficieront d’un accompagnement stratégique du BIC de Montpellier Méditerranée Métropole (parmi les 10 meilleurs incubateurs mondiaux depuis plusieurs années dans le classement international UBI) pendant huit mois, couplé d’un accompagnement technique de 70h de la part de Schlumberger. Ce volet numérique doit couvrir plus précisément les domaines suivants : Intelligence artificielle appliquée à l‘industrie et/ou au domaine de la physique, nouvelles technologies web, mathématiques appliquées ou encore géosciences.


Pour le secteur industries vertes, les lauréats se verront proposer un accompagnement collaboratif de la pépinière d’entreprises Innovosud de Béziers réunissant experts de l’innovation et acteurs industriels locaux. Ce volet industries vertes quant à lui doit couvrir plus précisément les domaines suivants : énergies renouvelables, bâtiments et équipements durables, technologies de décarbonation et économie circulaire.
Un accompagnement complémentaire pourra être proposé par les partenaires associés à cet appel à projets : AD’OCC (Agence De Développement Economique de la région Occitanie), SATT AxLR (Société d'Accélération du Transfert de Technologies en Occitanie Est) et la CCI Hérault.
L’ambition de cette initiative conjointe secteur public– secteur privé et intitulée SPARX est de favoriser la création directe ou indirecte d’emplois sur les bassins de Montpellier et de Béziers.


Les porteurs de projets peuvent venir de toute la France ou de l’étranger à la condition d’accepter de s'installer durablement, c’est-à-dire au moins trois ans après la période d’accompagnement dans la Métropole de Montpellier avec l’accompagnement du BIC de Montpellier ou sur le bassin d’emplois de Béziers avec l’accompagnement d’Innovosud.


Pour candidater, rendez-vous sur http://bit.ly/SPARX2019
Les dates clés :
Ouverture de l'appel à candidature : du 5 novembre au 31 décembre 2019 minuit
Pré-sélection des dossiers de candidature : le 7 janvier 2020
Présentation devant le jury de sélection : le 21 janvier 2020 au Centre R&D de Schlumberger Montpellier et le 22 janvier 2020 à Innovosud (Béziers)
Annonce des résultats de l'appel à candidature : le 24 janvier 2020
Démarrage des accompagnements : mars 2020

Comment modifier votre avance de crédits d'impôt ?

Vous employez une aide à domicile pour le ménage ou la garde d'enfant ? Vous versez des dons ou des cotisations syndicales ? Vous avez droit à des crédits d'impôt sur vos revenus et recevez une avance de 60 % du montant en janvier chaque année. Savez-vous que vous pouvez la diminuer ou la supprimer pour éviter d'avoir à la rembourser si vos dépenses ont baissé en 2019 ? Service-public vous explique.

Jusqu'au 5 décembre 2019, l'administration fiscale vous permet de moduler ou même de refuser l'avance de 60 % au titre de votre crédit d'impôt en janvier 2020.

Vous devez pour cela vous rendre sur le site impots.gouv.fr dans votre espace particulier, en vous connectant à l'aide de votre identifiant fiscal et de votre mot de passe, aller dans la rubrique « Gérer mon prélèvement à la source », menu « Gérer vos avances de réductions et crédits d'impôt ». Vous pourrez alors :

  • demander à ne pas bénéficier de cette avance de crédits d'impôt en janvier 2020 ;
  • diminuer le montant. Vous devrez alors estimer le montant total de votre avantage fiscal, en fonction de vos revenus 2019 et de vos charges, en utilisant le simulateur  ;
  • conserver l'avance en l'état. Vous n'avez alors aucune démarche à faire.

Sans action de votre part, l'avance calculée par l'administration sera versée mi-janvier 2020 sur votre compte bancaire.

  À savoir : Cette avance concerne les crédits et réductions d'impôt considérés comme récurrents par l'administration fiscale : emploi à domicile, service à la personne, frais de garde d'un enfant de moins de 6 ans, dons aux œuvres, etc.).

Impôt sur les sociétés, comment ça marche ?

L'impôt sur les sociétés est une taxe concentrée sur les bénéfices d'une entreprise. Quelle sont ses modalités ? Quel taux applicable ?

L'impôt sur les sociétés, qu'est-ce que c'est ?

L'impôt sur les entreprises (également appelé impôt sur les bénéfices) est une taxe prélevée sur le résultat annuel des entreprises. L'impôt sur les sociétés s’applique aux entreprises à partir d'un certain seuil de bénéfices. Son taux varie en fonction du type d’entreprise et de son niveau de résultat. L’impôt sur les sociétés fonctionne avec un système de tranches.

Lire aussi : L'impôt sur les sociétés ou l'impôt sur le revenu : quelle imposition selon son statut ?

Qui est soumis à l'IS ?

L'impôt sur les sociétés concerne les entreprises exploitant en France, c'est-à-dire qui réalisent leur activité commerciale habituelle sur le territoire. Les bénéfices réalisés à l'étranger ne sont donc pas soumis à l'IS. Il existe deux types d'imposition à l'IS, l'imposition obligatoire et l'imposition optionnelle. La distinction entre ces deux modes d'imposition est liée à la forme même de l'entreprise.

L'imposition à l'IS à titre obligatoire

Les sociétés suivantes sont obligatoirement assujetties à l'IS :

Lire aussi : Entreprises soumises à l'impôt sur les sociétés, comment opter pour l'impôt sur le revenu ?

L'imposition à l'IS à titre optionnel

L'imposition à l'IS est optionnel, c'est-à-dire facultatif pour les cas suivants :

La loi finances pour 2019 instaure un droit de révocation de l'option pour l'impôt sur les sociétés.

 Lire aussi : Entreprises soumises à l'impôt sur le revenu, comment opter pour l'impôt sur les sociétés ?

Quel taux d'impôt sur les sociétés pour votre entreprise ?

Taux normal de l'IS

Pour les exercices ouverts en 2019, le taux normal de l'IS est de 28 % pour la fraction des bénéfices n'excédant pas à 500 000 € et 31 %  au delà. À titre exceptionnel, le taux d'IS à 33,1/3 % est maintenu au titre des exercices ouverts du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2019, pour les entreprises réalisant un chiffre d'affaires supérieur ou égal à 250 millions d'euros, pour la fraction du bénéfice imposable supérieur à 500 000 € par période de 12 mois.

Taux réduit de l'IS

Le taux réduit de l'IS de 15 % concerne les PME dont le CAHT est inférieur à 7,63 millions d'euros. Pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2019,  il s'applique sur la tranche inférieure à 38 120 €. Au-delà, le bénéfice est imposé au taux normal de l'IS :

  • 28 % pour les bénéfices compris entre 38 120 € et 500 000 €
  • 31 % pour les bénéfices excédant 500  000 €.

Lire aussi : Micro-entreprise, régime réel et régime de la déclaration contrôlée : les 3 régimes d’imposition des entreprises

Comment déclarer et payer votre impôt sur les sociétés ?

La déclaration de résultat

Quelque soit le régime d'imposition de votre entreprise (régime réel normal ou réel simplifié), vous devez effectuer votre déclaration de résultat par voie dématérialisée par l'intermédiaire d'un partenaire EDI (échange de données informatisées).

Les entreprises soumises à un régime simplifié d'imposition peuvent également déclarer leur résultat à partir de leur espace abonné en mode EFI (échange de formulaire informatisé).

La date limite de dépôt de la déclaration de résultat dépend de la date de clôture l'exercice comptable :

  • Pour un exercice clos au 31 décembre N -1 : au plus tard le 2ème jour ouvré suivant le 1er mai N
  • Pour un exercice clos entre janvier et novembre : dépôt au plus tard dans les 3 mois suivant la clôture de l'exercice
  • En cas de cessation d'activité : dans les 60 jours.

Le paiement de l'impôt sur les sociétés

Le paiement de l'impôt sur les sociétés doit s'effectuer par voie dématérialisée, et ce quel que soit le montant de chiffre d'affaires de votre société.

Pour payer votre impôt, vous devez verser 4 acomptes au moyen du relevé d'acompte n°2571. Le montant des acomptes est calculé à partir des résultats du dernier exercice clos.

Le calendrier de paiement des acomptes varie en fonction de la date de clôture de l'exercice comptable.

Date de clôture1er acompte2ème acompte3ème acompte4ème acompte
Calendrier du paiement des acomptes de l'IS
Du 20 février au 19 mai N 15 juin N-1  15 septembre N-1 15 décembre N-1  15 mars N
Du 20 mai au 19 août N 15 septembre N-1 15 décembre N-1 15 mars N 15 juin N
Du 20 août au 19 novembre N 15 décembre N-1 15 mars N 15 juin N 15 septembre N
Du 20 novembre au 19 février N+1 15 mars N 15 juin N 15 septembre N 15 décembre N

Le solde de l'IS doit être versé au moyen du relevé de solde n°2572.

La date limite du paiement du solde de l'IS dépend de la date de clôture de l'exercice comptable :

  • Pour un exercice clos au 31 décembre de l'année N-1 : le 15 mai N
  • Pour un exercice clos en cours d'année N : le 15 du 4ème mois suivant la clôture (par exemple : le 15 octobre pour un exercice clôturé le 30 juin 2018.

Si vous rencontrez des difficultés pour payer votre solde d'IS en une seule fois, vous pouvez demander au comptable public de vous accorder des délais de paiement.

Lire aussi : Entreprises : quels impôts doivent être payés en ligne ?

Le capitalisme s’autodétruit

 

Tout système économique fini par être remplacé par le suivant. Le système féodal a tenu quelques siècles puis il disparu. La capitalisme qui a vu le jour avec la révolution industrielle du 19ème siècle donne aujourd’hui des signes d’essoufflement avec ses crises à répétition, ses inégalités croissantes et ses impacts négatifs sur l’environnement.
Marx, qui était d’abord un excellent économiste, était convaincu que le capitalisme était voué à l’autodestruction. Il se pourrait fort que sa prédiction se réalise au cours de ce siècle.

» Lire la suite

Le PIB progresse de 0,3 % au troisième trimestre 2019

  1. La production totale demeure en hausse
  2. La consommation des ménages accélère légèrement
  3. L'investissement des entreprises reste dynamique, celui des ménages est quasi stable
  4. Le commerce extérieur contribue négativement à la croissance du PIB
  5. Les variations de stocks contribuent positivement à la croissance
  6. Révisions
  7. Pour en savoir plus

Au troisième trimestre 2019, le produit intérieur brut (PIB) en volume progresse au même rythme qu’aux deux trimestres précédents : +0,3 %.

Les dépenses de consommation des ménages accélèrent légèrement (+0,3 % après +0,2 %), alors que la formation brute de capital fixe (FBCF) ralentit (+0,9 % après +1,2 %). Au total, la demande intérieure finale hors stocks reste dynamique et progresse au même rythme qu’au trimestre précédent : elle contribue à la croissance du PIB à hauteur de +0,5 point.

Les importations rebondissent fortement (+1,4 % après –0,3 %) et les exportations augmentent à nouveau (+0,3 % après –0,1 %). Au total, la contribution du commerce extérieur à la croissance du PIB est négative : −0,4 point, après une contribution nulle au trimestre précédent. La contribution des variations de stocks est quant à elle légèrement positive (+0,1 point après −0,2 point).

Le produit intérieur brut et ses composantes

 

symboles_defaut.xml, symboles_defaut.xml,rond 0,0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 -0,2 -0,4 -0,6 -0,8 -0,8 -0,6 -0,4 -0,2 -0,0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 variation trimestrielle en % et contribution en points 2016 2017 2018 2019 Consommation Investissement Variations de stocks Commerce extérieur PIB

lib1lib1blib2lib2blib30,3 points-----0,3 points-----0.3-----0.31er trim. 20163e trim. 2019
  • Source : Insee.

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
 2018 T42019 T12019 T22019 T320182019 (acquis)
PIB 0,4 0,3 0,3 0,3 1,7 1,2
Importations 1,2 1,1 -0,3 1,4 1,2 2,6
Dép. conso. ménages 0,4 0,4 0,2 0,3 0,9 1,1
Dép. conso. APU* 0,5 0,0 0,4 0,4 0,8 1,0
FBCF totale 0,8 0,5 1,2 0,9 2,8 3,3
dont ENF** 1,1 0,6 1,1 1,2 3,9 3,9
dont ménages -0,2 0,2 1,6 0,1 2,0 1,6
dont APU* 1,3 0,9 1,3 0,9 2,4 3,9
Exportations 2,0 0,2 -0,1 0,3 3,5 2,1
Contributions :            
Demande intérieure finale hors stocks 0,5 0,3 0,5 0,5 1,3 1,6
Variations de stocks -0,3 0,3 -0,2 0,1 -0,2 -0,1
Commerce extérieur 0,2 -0,3 0,0 -0,4 0,7 -0,2
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

La production totale demeure en hausse

La production totale de biens et services ralentit légèrement par rapport au trimestre précédent (+0,3 % après +0,4 %). Elle baisse de nouveau du côté des biens (−0,4 % après −0,2 %), tandis qu'elle progresse quasiment au même rythme qu’au trimestre précédent du côté des services (+0,5 % après +0,6 %).

La production manufacturière diminue de nouveau (−0,4 % après −0,5 %). La production baisse dans l’ensemble des branches manufacturières à l’exception des matériels de transport.

Production, consommation et FBCF : principales composantes

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
 2018 T42019 T12019 T22019 T320182019 (acquis)
Production branche 0,5 0,4 0,4 0,3 2,0 1,6
Biens 0,1 0,4 -0,2 -0,4 0,6 0,3
Ind. manufacturière 0,1 0,4 -0,5 -0,4 0,6 0,3
Construction 0,6 0,7 0,5 0,5 1,8 2,2
Services marchands 0,8 0,5 0,7 0,6 3,1 2,4
Services non marchands 0,4 0,2 0,3 0,3 0,8 1,0
Consommation des ménages 0,4 0,4 0,2 0,3 0,9 1,1
Alimentaire -0,1 -1,1 -0,1 -0,7 -1,4 -1,9
Énergie -0,4 0,9 0,8 -0,3 -1,0 0,2
Biens fabriqués -0,2 0,6 -0,4 1,6 0,7 1,1
Services 0,6 0,5 0,4 0,3 1,9 1,7
FBCF 0,8 0,5 1,2 0,9 2,8 3,3
Produits manufacturés 0,1 1,2 0,9 1,2 2,1 3,6
Construction 0,6 0,7 0,9 0,6 1,5 2,3
Services marchands 1,4 -0,1 2,0 1,2 4,9 4,3
  • Source : Insee

La consommation des ménages accélère légèrement

La consommation des ménages accélère légèrement au troisième trimestre 2019 (+0,3 % après +0,2 %), notamment grâce au rebond de la consommation en biens (+0,4 % après −0,1 %). En revanche, la consommation en services décélère un peu (+0,3 % après +0,4 %), en raison du ralentissement dans les services d’hôtellerie après la forte hausse du deuxième trimestre.

Concernant les biens, le rebond des dépenses en biens fabriqués (+1,6 % après −0,4 %) est lié à la forte augmentation des immatriculations d’automobiles. Les dépenses en énergie se replient (−0,3 % après +0,8 %). Enfin, les dépenses alimentaires sont en recul plus marqué qu’au trimestre précédent (−0,7 % après −0,1 %).

L'investissement des entreprises reste dynamique, celui des ménages est quasi stable

Au troisième trimestre 2019, la FBCF totale continue d’augmenter de manière relativement soutenue (+0,9 % après +1,2 %). L'investissement des entreprises progresse au même rythme qu’au trimestre précédent (+1,2 % après +1,1 %), tiré notamment par les dépenses en services informatiques et en matériels de transport. L'investissement des ménages marque le pas (+0,1 % après +1,6 %), après la forte hausse des transactions immobilières au deuxième trimestre.

Le commerce extérieur contribue négativement à la croissance du PIB

Les importations repartent à la hausse (+1,4 % après −0,3 %) : elles sont portées notamment par l’augmentation des achats automobiles et de matériels aéronautiques. Les exportations rebondissent légèrement (+0,3 % après −0,1 %). Au total, la contribution des échanges extérieurs à la croissance du PIB est négative (−0,4 point après 0,0 point).

Les variations de stocks contribuent positivement à la croissance

Au troisième trimestre 2019, les variations de stocks contribuent positivement à la croissance du PIB (+0,1 point après −0,2 point).

Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
 2018 T42019 T12019 T22019 T320182019 (acquis fin T2)
RDB 1,4 1,0 0,2 - 2,7 2,8
RDB (pouvoir d'achat) 1,2 0,8 -0,2 - 1,2 1,9
RDB par uc* (pouvoir d'achat) 1,0 0,7 -0,4 - 0,7 1,4
RDB ajusté (pouvoir d'achat) 1,0 0,6 -0,1 - 1,2 1,6
Taux d'épargne (niveau) 14,9 15,2 14,8 - 14,2 -
Taux d'épargne financière (niveau) 4,8 5,3 4,6 - 4,0 -
  • * uc : unité de consommation
  • Source : Insee

Ratios des comptes des sociétés non financières

niveaux en %, données CVS-CJO
Ratios des comptes des sociétés non financières (niveaux en %, données CVS-CJO)
 2018 T42019 T12019 T22019 T32018
Taux de marge 31,6 32,5 33,1 - 31,2
Taux d'investissement 24,4 24,2 24,4 - 24,1
Taux d'épargne 22,3 23,9 24,6 - 22,6
Taux d'autofinancement 91,5 98,7 100,8 - 93,7
  • Source : Insee

Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques

niveaux, données CVS-CJO
Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques (niveaux, données CVS-CJO)
 2018 T42019 T12019 T22019 T32018
En milliards d'euros
Dépenses totales 332,1 333,5 334,6 - 1318,8
Recettes totales 316,9 312,8 314,4 - 1259,1
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -15,2 -20,7 -20,2 - -59,7
En % de PIB
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -2,6 -3,4 -3,3 - -2,5
  • Source : Insee

Révisions

L'estimation de la croissance du PIB au deuxième trimestre 2019 est confirmée à +0,3 %. De légères révisions des différents agrégats se compensent ; elles tiennent principalement à la révision des indicateurs et à l'actualisation des coefficients de correction des variations saisonnières.

Pour en savoir plus

Prochaine publication : le 29 novembre 2019 à 08h45

Signature de la convention d’objectif et de moyens entre l’État et la Chambre de commerce et d’industrie de la région Occitanie

Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, et Alain Di Crescenzo, président de la chambre de commerce d’industrie Occitanie ont signé le 24 octobre 2019, La convention d’objectif et de moyens (COM) qui définit et sanctuarise les cinq missions de service public et d’intérêt général conduites par les CCI, reconnues comme prioritaires par l’État.

La COM a pour objectif de proposer, à toutes les entreprises et sur tout le territoire d’Occitanie, des services d’intérêt général intégrant des mesures d’accompagnement, de centrer l’implication des CCI sur les missions pour lesquelles leur valeur ajoutée est la plus manifeste et de contribuer au dynamisme et à l’accompagnement des politiques publiques dans les territoires.Élaborée en concertation par les services de l’État et de la CCIR Occitanie, elle est une feuille de route, le cadre de référence de l'action des chambres de commerce et d’industrie en Occitanie pour les prochaines années. Elle en fixe le cap pour une transformation et une modernisation du réseau vers un nouveau modèle.

Enfin, cette convention définit et sanctuarise les cinq missions de service public et d’intérêt général conduites par les CCI, reconnues comme prioritaires par l’État, etfinancées en tout ou partie par la taxe affectée :•L’entrepreneuriat;

•L’appuiaux entreprises dans leur mutation;

•L’accompagnementdes entreprises à l’international;

•Lareprésentation des entreprises;

•Etl’appui aux territoires...

«Les CCI sont une armature pour le développement des entreprises de notre région et l’action économique. Leur plus-value et leur valeur ajoutée s’expriment notamment par la proximité, l’expertise et le conseil. Je salue l’engagement de la CCI Occitanie en faveur de notre territoire commun et de ses acteurs.»Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne.

« Dans un contexte de réforme globale desCCI et de notre modèle économique, la transformation de notre réseau engagée depuis 3 ans renforce notre rôle de référent de proximité. Cette convention nous permet de piloter avec l’Etat, et en cohérence avec l’action du Conseil Régional, nos missions destinées à soutenir, plus et mieux encore, la compétitivité des entreprises et l’attractivité du territoire. »Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie.

Cette COM est issue des dispositions de la loi «Plan d'Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises» (PACTE) du 22 mai 2019 qui définit de nouvelles modalités de contractualisations entre l’Etat et le réseau des CCI qui se déclinent à travers:–un contrat national d’objectifs et de performance (COP) signé le 15 avril 2019 entre le ministre de l’Economie et des Finances et le réseau des chambres de commerce et d’industrie de France, par l’intermédiaire de CCI France.

–une convention régionale d’objectifs et de moyens signée entre chaque CCI de région, le Préfet de région et CCI France sur la base des missions, thématiques, indicateurs établis par le COP national.La COM est, avec le contrat d’objectifs et de performance, l’un des éléments essentiels de contractualisation et de pilotage du réseau, issus de la Loi Pacte, qui définissent les missions prioritaires qui continueront d’être financées pour tout ou partie par la taxe pour frais de chambre.