Cinéma

L'Oursin d'Or 2018 du Sunsète à "Pas Papa"

La 3e édition de SunSète festival s’est achevée ce jeudi soir Côté Mer à Sète soir lors d’une cérémonie de clôture studieuse mais festive organisée à la plage.

colpP1090439
Le jury de la compétition, a précisé que cette année encore, si Laurent Mesguich a reçu près de 1400 films, les 15 meilleurs films de fiction lui ont été projetés. Le Jury était composé de Coralie Russier, Francoise Cadol, Guillaume Sciama, Bernard Malaterre et Françoise Decaux qui ont remis  l’Oursin d’or conçu par Xavier Llongueras ( trophée remis au lauréat du meilleur court-métrage) à  «Pas papa» un film sur l'enfant,  où Anna, sept ans, ne se sent pas comme les autres enfants.

Elle n’a «pas de Papa». Il est parti, cet homme violent dont sa mère lui commande d’oublier les traits. Pourtant, elle rêve de le retrouver.

Un film de : Tamara Vittoz Avec : Camille Le Gall, Rebecca Finet Production : Block 8 Production Genre : Drame Durée : 25 min Année : 2017

Nationalité : France.colpP1090402

 


La mention « singulière » revient cette année à  Pablo de : Sergio Guataquira Sarmiento Avec : Noé Abita, Olivier Loustau Production : IAD (école) Genre : Fiction Durée : 16 min Année : 2017 Nationalité : Belgique

 "Eva, 15 ans s’enfuit d’un chantier d’insertion organisé par son foyer. Arrivant au port, elle se cache sous la bâche d’un bateau de pêche. Très vite, les marins larguent les amarres. En pleine nuit, Eva découvre fascinée une pêche sanglante et virile...  Pablo et Anouk, après s’être séparés violemment, doivent se réunir chez Anouk pour un entretien avec l’office des étrangers, supposés vérifier l’authenticité de leur cohabitation. C’est important pour Pablo, qui pourra régulariser son séjour. Il doit convaincre Anouk de rejouer leur vie de couple."

Une mention Singulière qui se voulait un hommage à Henry Colpi, grand cinéaste sétois dont le fils était présent lors de cette soirée.

(En savoir plus sur Henri Colpi : http://thau-infos.fr/index.php/patrimoine/personnalites/henri-colpi)

colpP1090380

 Avant de se projeter en 2019 , comme il avait été décidé l'an dernier le Prix TELSETE du scénario était remis par des actrices de la série « Demain nous appartient » :

 . Laurent Mesguich, président-fondateur de l’évènement, s’est dit « très satisfait de cette troisième édition » et  a tenu à saluer toute son équipe, les bénévoles, les partenaires qui se sont associés à l'événement et « le cadre extraordinaire qu’est la ville de Sète » qui est devenue pour le cinéma une plateforme en Occitanie. « Ce festival fut une belle réussite et après avoir donné le thème de celui de 2019 il a lancé une dernière soirée cinéma sur la plage dans une ambiance bien conviviale entre passionnés .

En effet pour eux et pour les amis du cinéma le thème de la prochaine édition sera " Sète : sur une plage abandonnée"

 Tard dans la nuit ce fut le Clap de fin pour le Sunsète 2018...

 

UNE TOILE SUR LA PLAGE !

Ce soir, mercredi 11 juillet, à partir de 21h rendez-vous à la paillote Côté Mer pour profiter d'une projection plein-air de films réalisés par les jeunes de Sète, du Bassin de Thau et du département de l’Hérault.

​Le Sunsète Festival, la MDA 34, le Centre Social de Sète, le Lycée Joliot Curie et la MJC La Passerelle s’associent, dans le cadre du Sunsète Festival 2018, pour vous proposer une séance plein-air avec la projection de films réalisés par les lauréats du Concours Pocket Film de la MDA 34, des jeunes de la MJC La Passerelle, du Centre Social de Sète, des élèves de la section cinéma au Lycée Joliot-Curie Sète, et d’autres jeunes réalisateurs de Sète, du Bassin de Thau et du département de l’Hérault.

  Rendez-vous ici pour découvrir le programme de la soirée et les films réalisés par les lauréats du Concours Pocket Film.

AVANT-PREMIÈRE  Découvrez, en avant-première, la projection du film « Hakha ! La haine autour de la haine » réalisé par les jeunes de la MJC La Passerelle suivi d’un débat! Visualisez la bande-annonce ici en attendant de découvrir le court-métrage.

Sète fait son cinéma

Le Sunsète, c'est bientôt !

L'équipe du festival a présenté les grandes lignes de cette 3e édition ce lundi 25 juin. Le point sur ce qui va se passer du 7 au 12 juillet. Une douzaine de films en plein air, une compétition de courts-métrages, des rencontres avec des réalisateurs… c'est un beau programme qui attend les amoureux du cinéma début juillet avec le SunSète.

« On y met toute notre énergie et on fait en sorte que Sète soit acteur du festival » s'enthousiasme Laurent Mesguisch, directeur du SunSète. Point fort de cette 3e édition : Mektoub my love : Canto Uno d'Abdellatif Kechiche qui sera projeté en présence de l'équipe du film dimanche 8 juillet. « C'est un festival qui a tendance à s'allonger et le fait d'associer les producteurs est une excellente idée » félicite le maire de Sète François Commeinhes. Cette année, TelSète, la société qui produit la série Demain nous appartient, est associée au Sunsète pour la mise en place du concours du meilleur scénario.

Le prix sera décerné en présence d'un invité surprise de la série en clôture du festival. Telsète accompagnera ensuite le lauréat dans la création d'un court-métrage. « On est ravis d'être à Sète depuis maintenant un an et on est très fiers d'être associés à ce festival. Cela témoigne de notre envie de soutenir le cinéma » souligne Stéphane Caput, directeur de production deTelSète. Le SunSète, ce sont des projections dans les cinémas, à la médiathèque François Mitterand mais aussi sur les plages.

A noter sur les agendas : 2001 L'Odyssée de l'Espace de Stanley Kubrick le 8 juillet sur la promenade du Lido, Interstellar de Christopher Nolan le 9, toujours au Lido, ou encore Priscilla, folle du désert de Stephan Elliot le 10 juillet plage privée Côté Mer. Seront présents, en plus d'Abdellatif Kechiche, dans le cadre des rencontres du festival, Abdelkrim Bahloul, Thierry Klifa et Bigite Fossey, présidente de cette 3e édition. « Sète est un terreau très fertile et vous participez à cette singularité » a remercié François Commeinhes à l'adresse des représentants du grand et du petit écran présents.

Séances Plein Air SÉANCES EN PLEIN AIR GRATUITES à partir de 22h

L’ESPACE ET LES GRANDS ESPACES AU CINÉMA.

Les principaux films tournés à Sète

 Sète au cinéma » par Karim Ghiyati, Directeur de Languedoc- Roussillon Cinéma

Déjà en 1857, Gustave Le Gray photographiait sa "Grande vague" à Sète. Au début du 20ème siècle, ce sont les cinéastes qui s'intéressent à la ville. Dès  1929 Jean Gourguet y réalise L'escale, puis Julien Duvivier, en 1937 y crée son célèbre Pepe le moko, de nombreux autres vont suivre. En voici la liste :

Les films tournés à Sète

  • L'Escale (1929) de Jean Gourguet
  • Pépé le Moko (1937) de Julien Duvivier
  • La Pointe Courte (1955) d'Agnès Varda
  • Les Promesses dangereuses de Jean Gourguet (1956)
  • Babette s'en va-t-en guerre (1959) de Christian-Jaque
  • La Soupe aux poulets (1963) de Philippe Agostini
  • César et Rosalie (1972) de Claude Sautet
  • Touche pas à mon copain (1976) de Bernard Bouthier
  • L'Union sacrée (1989) de Alexandre Arcady
  • Le Petit Criminel (1990)de Jacques Doillon
  • Gaspard et Robinson (1990)de Tony Gatlif
  • Mima (1991) de Philomène Esposito
  • La Graine et le Mulet, (2007) par Abdellatif Kechiche
  • Face à la mer (2010) d'Olivier Loustau
  • Vrais Mensonges (2010) de Pierre Salvadori
  • Coup d'éclat (2010) par José Alcala
  • Une touche de bleue de Claude Timon-Gaignaire (2010)
  • De vrais mensonges de Pierre Salvadori (2010)

"De vrais mensonges" : Nathalie Baye et Audrey Tautou pendant le tournage (photo Georges Cantin)

Avec l'APAVH, la douce Molly est à l'adoption

CHIENimage5C’est une drôle d’histoire que celle de Molly… Sa maîtresse est décédée il y a quelques semaines et elle n’avait rien prévu pour ses animaux : 4 chiens et 2 chats. Sa voisine, qui a adopté un chien à l’association, nous a contactés pour la prise en charge de tous ces poilus ! Elle ne voulait pas que les 2 Yorks, l’autre femelle Labrador de couleur sable et Molly, partent en fourrière. A la veile de l’été, 4 chiens d’un coup c’était beaucoup, sans compter que nous étions déjà engagés pour d’autres chiens en détresse. Nous avons fait appel à Catherine du refuge des 4 pattes qui a accepté de prendre les York mais aussi à Valérie de JSMC qui a choisi la labrador sable. Restait Molly. Ces 4 chiens ont toujours vécu en compagnie de leur maîtresse, dans une maison avec un jardin dont ils ne sont jamais sortis, ne côtoyant que  très peu de monde… Si tous les 4 sont un peu craintifs, Molly est de loin la plus mal à l’aise avec les personnes qu’elle ne connaît pas. Nous avons eu du mal à la faire monter dans la voiture, puis à l’en faire descendre une fois arrivés!...

» associations