Balades

Balade vélo à Villeneuve-lès-Maguelone.

Engagement Couple Romance Vélo Le Bonheur
 
Dimanche 7 octobre, la Roue libre de Thau vous propose une balade vélo à Villeneuve-lès-Maguelone
 
Départ à 10 h précises place Aristide Briand (kiosque) pour les Sétois.e.s.
 
Rendez-vous à 10 h 40 devant le lycée agricole privé Maurice Clavel (avant le pont du canal) pour les Frontignanais.e.s.
 
Rendez-vous à 11 h 40 devant la Mairie de Vic la Gardiole pour les Vicois.e.s
 
Rendez-vous à 12 h devant la halte SNCF de Vic-Mireval pour le Mirevalais.e.s
 
Pensez à prendre votre pique-nique, de l'eau, un chapeau, votre gilet fluo... !
 
La balade fait 27 km aller autant pour le retour en majorité sur des voies sécurisées.
Nous roulons à une allure familiale, il est néessaire de venir avec un vélo en bon état de marche.  
 
Continuez à rouler librement  !

 

consultez le site : www.larouelibredethau.org 

 

FETE DEPARTEMENTALE DE LA RANDO

DIMANCHE 30 SEPTEMBRE à CLARET 


A vos chaussures, chapeaux, gourdes d'eau pour partager en famille, les plaisirs de la marche ce week-end.
Plusieurs itinéraires balisés seront proposés + de la marche nordique + rando santé + rando botanique et entomologique.
Vous pourrez aussi participer à "l'Opération Banque Alimentaire" en apportant des denrées alimentaires de longue conservation : conserves, huiles, farines...

Plus d'Infos : www.ffrandonnee34.fr

L’image contient peut-être : une personne ou plus, plein air, texte et nature

l'oenotour de l'Hérault

L'Oenotour de l'Hérault

Difficile de trouver des paysages aussi riches en termes de communion parfaite entre la nature et la façon dont l’homme a su en profiter sans la froisser. Les vignes se partagent les zones cultivées avec les oliviers. Les deux forment un cirque plongeant vers la Méditerranée au calme si apaisant.

Tout se passe comme si décors naturels, civilisation et son corollaire architectural convergeaient vers l’étang de Thau juste avant la Grande Bleue. De quoi confirmer que ce terroir autorise tous les possibles : les cépages originaux et autochtones qui font les spécificités locales, les assemblages parfois osés et le bio très en vogue, très demandé. Ici tout est probant : les hommes aiment y vivre, la vigne s’y plaît. Ensemble, ils contribuent à cette ivresse que personne ne sait départager entre les embruns marins, la beauté insolente des sites et les jus élaborés dans ce microclimat particulier et unique.

Voir la carte


Réservez votre séjour dans un gîte de l'Hérault

 Pays de Thau et Pays de Pézenas

BALADE AUX HAUTS DE FRONTIGNAN

MARDI 25 SEPTEMBRE 8H15

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, ciel, arbre, montagne, nuage, plein air et nature

Balade sur les petits sentiers du Massif de la Gardiole
( longueur 6.7 km env. deniv. max. 300m), au programme découverte de la végétation de la garrigue, capitelles, vues sur lez zones humides et la mer
Dégustation de produits locaux

Départ 8 h 15 à l'accueil de Lo Solehau / Touristra Vacances
retour vers 11 h30

Tarif 5 €
Inscriptions et renseignements
MARIE 06 76 84 68 50
D'autres balades différentes tous les jours voir notre programme Association JMJM

Fête nationale de la Gastronomie: Quand les produits font la fête...


Le week-end du 21, 22 et 23 septembre 2018, les produits d’excellence de notre terroir vont être mis à l’honneur à travers l’événement local « Fourchettes & Tire-Bouchons ».
 
Dans le cadre de la Fête Nationale de la Gastronomie/ Goût de France, qui va se dérouler dans toute la France, avec pour thématique cette année « le produit dans tous ses sens », le Pays Haut Languedoc et Vignobles assure l’inventaire, la coordination et la promotion de cet événement à l’échelle de la destination « Minervois, Saint-Chinian, Faugères et Haut Languedoc » labellisée Vignobles & Découvertes.

 
 
 Ainsi, une dizaine d’animations et manifestations sont répertoriées proposant une formidable vitrine pour les produits du terroir et leurs producteurs mais aussi pour les établissements qui les subliment comme les restaurants, bars à vins, marchés et maison des vins.

Venez célébrer toute la gastronomie à travers des balades à dévorer, des ateliers à picorer, des contes et lectures à grignoter, des caves et domaines à déguster (avec modération), des défis de chefs à apprécier et des échanges conviviaux à croquer.

Cet événement contribue au dynamisme de notre destination et encourage les ambassadeurs Vignobles & Découvertes à s’associer pour construire, au fil des années, un vrai rendez-vous gourmand sur notre destination.
 
 Le programme détaillé de ces 3 jours gourmands est disponible dans tous les Offices de Tourisme du territoire, en ligne sur www.fête-gastronomie.fr et www.haut-languedoc-vignobles.com, sur la page Facebook : Destination Haut Languedoc et Vignobles et profil Instagram : Haut Languedoc et Vignobles.

« De toutes les passions, la seule vraiment respectable me parait être la gourmandise. » .Guy de Maupassant

Visorando34 pour préparer et partager ses randos

Visorando

20 randonnées à faire 34 - Hérault - Visorando

Idées de circuits de randonnée 34 - Hérault

gratuites avec carte IGN au 1:25000, descriptif précis et photos.

Vagabond, Sac À Dos, Randonnée, L'Écart

Le club Visorando en quelques lignes.

  • Une navigation facilitée : plus aucune publicité sur Visorando
  • Un logiciel de randonnée pleine page beaucoup plus pratique pour tracer ou modifier ses randonnées
  • L'accès aux cartes satellite Google (Monde)
  • Personnalisation des pdf et cadrage manuel des randonnées

Le canal du midi, à découvrir

Le canal du Midi est un canal français qui relie Toulouse à la mer Méditerranée depuis le xviie siècle. D'abord nommé « canal royal en Languedoc », les révolutionnaires le rebaptisent en 1789 « canal du Midi ». À partir du xixe siècle, le canal de Garonne, qui double la Garonne de Bordeaux à Toulouse, prolonge le canal du Midi pour fournir une voie navigable de l'océan Atlantique à la mer Méditerranée : l’ensemble des deux canaux est dénommé « canal des Deux-Mers ».

Ouvrage d'art exceptionnel, considéré par ses contemporains comme le plus grand chantier du XVIIe siècle, le canal du Midi révolutionne le transport fluvial et la circulation dans le Midi de la France de l'Ancien Régime. Le défi, relevé par Pierre-Paul Riquet, son concepteur, fut d'acheminer l'eau de la montagne Noire jusqu'au seuil de Naurouze, le point le plus élevé du canal. Colbert autorise le début des travaux par un édit royal d'octobre 1666. Supervisé par Pierre-Paul Riquet, le chantier dure de 1666 à 1681, sous le règne de Louis XIV.

Le canal du midi à Toulouse © thieury / Shutterstock.com

Le canal du Midi est l'un des plus anciens canaux d'Europe toujours en fonctionnement. Depuis 1996, il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

La gestion du canal est assurée dans un premier temps par les descendants de Riquet.

C'est l'aîné Jean-Mathias qui prend le contrôle du fief jusqu'en 1714, puis Victor-Pierre-François jusqu'en 1760, puis Victor-Maurice et enfin Jean-Gabriel. La famille Riquet met très rapidement en place une organisation pyramidale avec un « directeur général du Canal » qui régit un ensemble de directeurs responsables d'une zone géographique du canal. Sept zones sont définies d'ouest en est : Toulouse, Naurouze, Castelnaudary, Trèbes, Le Somail, Béziers et Agde. Chaque directeur est responsable des travaux d'entretien de sa zone ; il est épaulé par un receveur et un contrôleur. Plusieurs centaines d'éclusiers ont la charge des écluses du parcours. Cette organisation facilite le contrôle et engendre des lignées d'employés20.

À Toulouse, un groupe de trois personnes forme un comité de direction : le directeur général des travaux, le receveur général qui fixe les taxes et le contrôleur général chargé de la comptabilité. La gestion du canal assure l'apport d'argent afin de payer les divers travaux et le personnel embauché pour le canal. Dans les années 1770, les taxes rapportent un produit annuel de 640 000 livres, consacré pour moitié à l'entretien et aux salaires, et pour moitié aux bénéfices et aux fonds pour des travaux exceptionnels. En 1785, ce bénéfice augmente jusqu'à 950 000 livres, ce qui était une somme très importante pour l'époque.

Sous Napoléon Ier, les actions du canal furent constituées en majorat au profit de proches de l'empereur.

L'entretien du canal constitue un vrai problème pour les descendants de Riquet. Malgré les nombreuses précautions, le canal s'ensable et s'envase avec les alluvions provenant de l'eau d'alimentation. De plus, il se comble avec les branchages et les feuilles des arbres. Chaque hiver, une période de chômage permet de nettoyer le canal. Il faut recreuser le lit du canal tous les ans pendant deux mois. Ces travaux coûtent cher et deux mois ne suffisent pas toujours. Un autre problème est l'envahissement du canal par des herbes au niveau des retenues et des épanchoirs. Aucune méthode ne permet d'éradiquer ce fléau. En 1820, le dragage est mis en place pour arracher les herbes et remonter la couche de vase.

Enfin, la pluie, le gel et la sécheresse obligent les gestionnaires à avoir un œil sur tout le parcours du canal afin de réparer les fuites et brèches qui pourraient s'ouvrir. Aujourd'hui encore, le canal est soumis aux mêmes contraintes et les gestionnaires doivent assurer les mêmes travaux. Ils sont désormais mécanisés. Environ 350 employés sont mis à disposition du gestionnaire Voies navigables de France par le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire afin d'assurer l'entretien.

(Source Wikipédia)

Actuellement le canal du Midi est géré par les vois navigables de France : http://www.plan-canal-du-midi.com/

Pour l'utiliser un site http://www.plan-canal-du-midi.com/le-canal/

Ginette et Michèle sur un chemin médiéval

En 2017 ce fut pour Ginette et Michèle, deux grandes marcheuses,  une randonnée toujours assez mystique et chargée d’histoires, Sur les Traces de la Bête  ou prés de  300 km, entre Lozère, Haute-Loire et Ardèche.

Cette fois, en juillet, après avoir fait le Chemin de Compostelle avec départ du Puy en Velay, ce fut le chemin de Compostelle à partir d’Arles.

nigP1000516

« Cette année nous sommes parties de Saint Guilhem le désert et sommes arrivées à Castanet le Haut . »

 « Cette partie est vraiment très agréable pour les paysages  surtout autour de Lunas, mais très sportive et tranquille car c’est un chemin un peu moins fréquenté . Comme toujours nous avons eu un accueil parfait dans les gîtes, avec un excellent souvenir de celui de Mècle. »

 « Nous continuerons en septembre et essayerons d’arriver à Toulouse car il fera surement moins chaud. »

Il faut savoir que l’itinéraire Via Tolosana ou itinéraire d’Arles vers Saint Jacques de Compostelle traverse la Vallée de l’Hérault.hameau de Mècle

Il chemine entre garrigue et forêt, traverse les Gorges de l’Hérault pour atteindre l’Abbaye de Gellone.Dès l’an mil, des pèlerins venant d’orient et d’Italie passent par le port et sanctuaire de Saint-Gilles et traversent les terres du Comte de Toulouse pour gagner les Pyrénées et, de là, s’engager sur le Camino Francès en Espagne. 

En Languedoc, ils peuvent faire halte à l’abbaye de Gellone pour se recueillir devant les reliques de Guilhem, preux chevalier et fondateur de l’abbaye, mort en 812, et devant les fragments de la Vraie Croix offerts par Charlemagne.

Ce pèlerinage, spécifiquement médiéval, honore la mémoire de Saint Jacques, frère de Saint Jean, identifié au travers de la légende comme l’évangélisateur de l’Espagne païenne au 1er siècle et le Saint Patron de l’Espagne.

gevahii

A partir du règne de Charlemagne, il est considéré, dans la péninsule ibérique, comme le « matamore » ou « tueur de Maures », assistant  les armées chrétiennes contre les sarrasins. Pour rendre hommage au Saint, les pèlerins se rendaient à la pointe Nord-Ouest de l’Espagne, au fin fond de la Galice, le bout du monde connu à cette époque …

Aujourd’hui encore, après les étapes de Saint-Gilles du Gard et de Montpellier, les cheminants traversent la vallée de l’Hérault et empruntent le GR 653. Entre garrigue et oliviers, à Montarnaud et à la Boissière, ils rejoignent l’abbaye d’Aniane puis celle de Gellone à Saint-Guilhem-le-Désert, par la traversée du pont du Diable.

Plus loin, ils prolongent en passant par Montpeyroux, Arboras et en traversant Saint Saturnin de Lucian, ils repartent vers Lodève, Castres, Toulouse, Oloron Sainte-Marie…

En 1998, la valeur universelle exceptionnelle des routes de pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle a été reconnue par l’inscription des “Chemins de St Jacques de Compostelle en France” sur la Liste du patrimoine mondial par l’UNESCO. La route a été un vecteur d’échanges culturels et spirituels. Les édifices qui jalonnent les itinéraires des pèlerins témoignent de l’importance de la foi chrétienne dans la civilisation médiévale. Son influence s’exprime à travers des chefs d’oeuvre d’art et d’architecture comme le pont du Diable et l’ancienne abbaye de Gellone.”

Association des Amis des Chemins de St Jacques en Languedoc-Roussillon:

Carte Chemin de Saint Jacques de Compostelle

www.chemin-arles-en-lr.com

Liste des hébergements sur le chemin d’Arles

www.chemins-compostelle.com/sommaire.html

www.chemindecompostelle.com 

Michèle et Ginette Sur les Traces de la bête

gevauCapturegevahiiPour ces grandes marcheuses que sont Ginette et Michèle ce fut une randonnée toujours assez mystique et chargée d’histoires, Sur les Traces de la Bête ou prés de 300 km, une randonnée entre Lozère, Haute-Loire et Ardèche.

 geva« Nous l’avons effectuée en 12 étapes essentiellement en Lozère, Margeride et Gévaudan, avec des paysages très sauvages, des lacs et des vaches dans les estives . Nous avons rencontré très peu de randonneurs car ce circuit est peu connu et pêche un peu par des étapes très mal balisées . Donc c’était quelquefois un peu à l’aventure. » Mais il faut savoir qu’Il y a près de 250 ans, entre les monts d’Aubrac, la Margeride et la montagne ardéchoise, les errances de la Bête du Gévaudan ont mis en lumière une région méconnue. C’est un pays de hauts plateaux, où affleure constamment le granite, autour des monts Mouchet et Chauvet, découpés par les vallées profondes de l’Allier et de la Truyère. L’altitude moyenne de 1 000 m entraîne des hivers froids et enneigés et des été courts et orageux.

 

gevauP1000752Relief et climat ont longtemps rendu les communications difficiles. Ces circuits guident les pas du randonneur sur les lieux même des sinistres exploits de la Bête.

Il découvre un pays authentique aux traditions préservées : des maisons trapues aux murs épais, un pastoralisme toujours vivant avec thermes, filatures…

 Vraiment un circuit particulier dont nos deux randonneuses garderont un excellent souvenir avec de belles rencontres.

 

 

L’abbaye de Sylvanès

C’est une longue balade que nous vous proposons : il vous faudra vous rendre à Lodève que vous traverserez. A la sortie, laissant la grande route qui va escalader le Pas de l’Escalette, vous prendrez la direction de Roqueredonde qui vous fera traverser le plateau du Grézac, riche d’empreintes bien conservées de dinosaures, puis le col du Perthus qui longe le plateau sauvage de l’Escandorgue. Des paysages surprenants pour des riverains de l’étang de Thau avec ses basaltes et une nature fraîche et verte.

Nous arrivons à Roqueredonde puis à Ceilhes-et-Rocozels ,d’où l’on découvre le grand lac d’Avene. On franchit le col Notre-Dame (667 m.) ,ligne de partage des eaux Océan-Méditerranée et avant d’arriver à Fayet, on prend l’embranchement vers Sylvanès, bien fléché.

Nous passons devant les anciens Bains de Sylvanès, dans un site rafraîchissant de collines boisées. Un kilomètre plus loin, voici l’abbaye de Sylvanès, construite au 12° siècle par les moines cisterciens. L’église romane est une des plus belles du Midi. Les férus d’architecture vous expliqueront que sa vaste nef annonce le futur gothique méridional. Mais nous, non spécialistes, nous apprécierons la vraie beauté de ces bâtiments, du cloître , de la salle capitulaire et d’une immense salle de cinq travées. Quel spectacle ! Pas mal d’architectes modernes devraient y faire retraite, en pénitence de leurs errements...

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon