ECONOMIE

Budget de la Sécu: coup de rabot pour tourner le dos aux déficits

Entrepreneur, Idée, Compétence, Vision

 AFP

Même si la dette perdure, c'est la fin d'une époque: le gouvernement doit présenter mardi un budget de la Sécurité sociale en excédent pour la première fois depuis 18 ans, au prix d'un coup de rabot sur les pensions de retraites et les allocations familiales.

Le fameux "trou de la Sécu" n'est pas encore comblé, mais en attendant l'extinction de la dette sociale prévue pour 2024, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019 devrait rester comme celui de la fin des déficits.

En savoir plus : https://www.afp.com/fr/infos/334/budget-de-la-secu-coup-de-rabot-pour-tourner-le-dos-aux-deficits-doc-19d8yr2

PACTE, le plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises

Pour le Gouvernement : Le Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) est une nouvelle étape dans la transformation économique de la France. Son ambition est claire : des entreprises libérées, mieux financées, plus innovantes et plus justes.

Le Gouvernement a précisé son projet :

PACTE en 10 mesures

1. Simplifier les seuils applicables aux PME

Les obligations liées aux seuils seront considérablement allégées et simplifiées afin de créer un nouvel environnement juridique plus favorable à la croissance des PME.

2. Supprimer le forfait social sur l'intéressement et la participation

Les accords d'intéressement seront facilités pour les entreprises de moins de 250 salariés avec la suppression du forfait social.

3. Repenser la place de l’entreprise dans la société

Le Code civil et le Code de commerce seront modifiés afin de renforcer la prise en considération des enjeux sociaux et environnementaux dans la stratégie et l'activité des entreprises.

4. Créer son entreprise 100 % en ligne à moindre coût

La vie des créateurs d’entreprise sera simplifiée grâce à la création d’une plateforme en ligne unique pour les formalités des entreprises.

5. Faciliter le rebond des entrepreneurs

Les délais et les coûts des procédures de liquidation judiciaire seront réduits et leur prévisibilité améliorée.

6. Rapprocher la recherche publique de l'entreprise

Le parcours des chercheurs souhaitant créer ou participer à la vie d'une entreprise sera simplifié afin de dynamiser les liens entre la recherche publique et le secteur privé.

7. Faciliter la transmission d’entreprise

Le pacte Dutreil sera rénové pour les transmissions à titre gratuit. Les transmissions d'entreprise aux salariés et le financement de la reprise des petites entreprises seront facilités.

8. Simplifier et assurer la portabilité des produits d’épargne retraite

Chacun pourra conserver et alimenter son produit d'épargne tout au long de son parcours professionnel et la sortie en capital sera facilitée.

9. Soutenir les PME à l'export

Le modèle d’accompagnement à l’export sera transformé par la création d’un guichet unique, en région, afin que l’international constitue un débouché naturel pour les PME.

10. Protéger les entreprises stratégiques

La procédure d’autorisation préalable d’investissements étrangers en France (IEF) sera renforcée et élargie afin de mieux protéger les secteurs stratégiques.
 

"Le plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) ne se résume pas à 10 mesures. Il comporte un projet de loi avec 70 articles et également des dispositifs réglementaires et non-réglementaires ainsi que des mesures fiscales qui seront intégrées en projet de loi de finances 2019."

À partir de septembre 2018 : examen du projet de loi au Parlement.

Plus d'informations sur PACTE

Les cinq chiffres-clé du projet de budget 2019

  Enregistrer, Tirelire, Travail D'Équipe
 

Prévision de déficit public, suppression de postes de fonctionnaires, économies sur les prestations sociales... Voici les chiffres-clé du projet de loi de finances 2019, deuxième budget du quinquennat Macron, qui sera examiné mercredi en Conseil des ministres.

1,7%

C'est le niveau de croissance sur lequel le gouvernement a décidé de construire son budget. Ce chiffre est légèrement moins élevé que celui annoncé en avril: à l'époque, Bercy avait prévu une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 1,9%. Mais le trou d'air du premier semestre 2018 est passé par là, obligeant l'exécutif à revoir à la baisse ses ambitions. "Les prédictions c'est important, mais ce qui compte, c'est la politique qui est menée. Nous gardons le cap et nous maintenons le rythme", a toutefois assuré le Premier ministre Edouard Philippe.

Aller plus loin : https://www.romandie.com/news/Les-cinq-chiffres-cl-du-projet-de-budget-2019/956032.rom

Un bel été pour la destination Hérault

Selon  Tourisme Hérault : ce fut un bel été pour la destination Hérault. . .

 Septembre, c’est la rentrée, mais pour la destination Hérault c’est aussi l’été indien et les vacances qui continuent, avec plus de 3 millions de nuitées touristiques attendues !

Hérault, La Grande Motte, Port, Bateaux

"Et les professionnels héraultais ont le sourire, car le niveau des réservations pour septembre est très prometteur !
Ils comptent bien conforter les bons résultats du mois d’aout, où soleil et chaleur ont boosté la fréquentation !"

Pour l’hôtellerie héraultaise, 2018 est un excellent cru, qui conjugue augmentation des taux d’occupation et hausse du chiffres d’affaires !
 
Montpellier a accueilli 6 congrès internationaux durant l’été, ce qui a permis aux établissements hôteliers de bénéficier de l’arrivée de clientèles lointaines américaines et asiatiques, en plus des séjours des vacanciers ! Pour les autres modes d’hébergement, résidences de tourisme, campings ou villages de vacances, le bilan est aussi positif, avec un chiffre d’affaires supérieur à celui d’août 2017 pour 4 établissements sur 10 !
 
Les professionnels témoignent d’un bon niveau de fréquentation française et d’une progression des clientèles traditionnelles, notamment allemandes et néerlandaises . Si l’effet « Coupe du Monde » s’est bien sûr fait sentir en Hérault comme ailleurs, retardant les arrivées en juillet, le cœur de saison s’est prolongé jusqu’à la fin du mois d’août .
 
A noter que le département de l’Hérault comptabilise chaque année 14 millions de nuitées sur le mois d’août !
 
Seules les agences immobilières ont affiché des résultats globalement en recul sur l’ensemble de la saison . Concernant les activités, la chaleur a été bénéfique aux consommations en terrasse ou au bord de l’eau, ce qui a dynamisé le chiffre d’affaires des restaurants et des plages privées, très satisfaits de leur activité estivale !
 
La canicule semble à l’inverse avoir ralenti la pratique des activités de pleine nature . Les professionnels des loisirs sportifs et culturels espèrent un regain d’activité sur les weekends de septembre, avec pour point culminant les traditionnelles journées du patrimoine .

A savoir :

Un mois de juillet en deçà des attentes. . .

Avec une première quinzaine peu satisfaisante et l’absence de pont autour du 14, le mois de juillet n’a véritablement démarré que le 21.

Ainsi 46 % des professionnels héraultais interrogés font part d’une baisse d’activité, qui s’accompagne d’un recul de leur chiffre d’affaires.

Même s’ils sont un tiers à avoir bénéficié d’un niveau de fréquentation équivalent à juillet 2017 et 20 % à avoir témoigné d’une activité en hausse, le bilan du mois de juillet 2018 s’avère décevant.

 

La fréquentation française a été en retrait par rapport à l’année dernière, de manière particulièrement sensible dans les locations de vacances, l’hôtellerie et l’hôtellerie de plein air, avec des séjours qui ont eu tendance à se raccourcir.

Les clientèles étrangères se sont plutôt bien maintenues au niveau du secteur hébergement et ont même été en progression dans les campings héraultais.

L'Occitanie au regard des autres régions métropolitaines

Dynamisme, précarité et contrastes

Noémie Montcoudiol, Insee
 
Lautrec, Mesieval, Village, Tarn

Attractive sur le plan résidentiel, l'Occitanie est la 2e région métropolitaine pour le taux de croissance démographique, derrière la Corse. C'est aussi le cas pour la création d’emplois : entre 2008 et 2013, la région bénéficie d'une véritable dynamique économique, qui s'avère néanmoins insuffisante pour faire face à la hausse de la population active.

Avec le 2e taux de chômage le plus élevé, l'Occitanie est marquée par la pauvreté et la précarité. La région se distingue aussi par l'un des taux d'emplois productifs les plus faibles de métropole. Toutefois, l'Occitanie est à la pointe en matière de recherche et développement, seule région de France à atteindre l'objectif Europe 2020.

L'aire urbaine de Toulouse joue un rôle majeur dans ce développement économique, en regroupant près de la moitié des cadres de la région qui occupent des fonctions métropolitaines. L'Occitanie est l'une des régions présentant les plus forts contrastes entre ses territoires.

  1. Une croissance démographique forte tirée par l'attractivité résidentielle
  2. Une croissance économique forte mais insuffisante
  3. Un déficit d'emplois dans la sphère productive
  4. Une région marquée par la pauvreté et la précarité
  5. Une région à la pointe en matière de R&D et d'innovation
  6. Un rôle majeur du chef-lieu de région dans le développement économique
  7. Des disparités multiples et très marquées

La société à responsabilité limitée (SARL)

Un statut avec un apport minimum flexible

 

La SARL (société à responsabilité limitée) est la forme d’entreprise la plus répandue en France. Selon l’Insee, en 2016, 40 % des entreprises créées sont des SARL. Explications sur ce statut.

Qu’est-ce qu’une SARL ?

Une société à responsabilité limitée (SARL) est une entreprise constituée de 2 associés minimum et 100 maximum. Le statut peut être choisi par les artisans, les commerçants, les industriels, et les professions libérales, mais il ne peut pas être utilisé pour les professions juridiques, judiciaires ou de santé, à l'exception des pharmaciens.

Lire aussi : Quel statut juridique choisir pour son entreprise ? | Comment modifier les statuts de votre entreprise ?

Quels sont les avantages de la SARL ?

La SARL est appréciée car elle présente de nombreux avantages :

  • l’entreprise peut être créée avec peu de capitaux : le montant du capital social est fixé librement par les associés ;
  • la responsabilité des associés est limitée au montant de leur apport ;
  • elle permet de faire valoir le caractère familial de l’entreprise, le cas échéant.

Lire aussi : Qu’est-ce qu’une Scop ? | La société par actions simplifiée (SAS), un statut souple et une responsabilité limitée aux apports

Comment créer une SARL ?

Etape 1 : Rédiger les statuts de la SARL

Les statuts de la SARL doivent obligatoirement mentionner la forme sociale (SARL), la durée de l’entreprise (maximum 99 ans), la dénomination sociale, le siège social, l’objet social, le montant du capital social, l’évaluation de chaque apport, le nombre et la répartition des parts sociales entre les associés, la mention du dépôt de fonds correspondant aux apports en numéraire et la date de clôture de l’exercice.

>> Voir un modèle de statuts d’une SARL

A savoir : Depuis juillet 2015, l’obligation d’enregistrer vos statuts auprès du service des impôts des entreprises n’est plus obligatoire, sauf dans des cas précis. Les statuts sont désormais enregistrés lors de l'immatriculation.

Lire aussi : Micro-entreprise : dans quels cas changer de statut ? | L’entreprise individuelle, un statut pour créer une entreprise facilement

Etape 2 : Immatriculer l’entreprise au registre du commerce et des sociétés

Afin d’immatriculer votre entreprise, vous devez compléter le formulaire M0 [PDF - 1,17 Mo] et l’envoyer au centre de formalités des entreprises de votre département (CFE).

Pour vous accompagner dans vos démarches et transmettre vos documents au CFE, rapprochez-vous du guichet unique des entreprises.

Lire aussi : À quel centre de formalités des entreprises (CFE) devez-vous vous adresser ?

Étape 3 : Insérer un avis de constitution de la SARL dans un journal habilité

Un avis de constitution de votre SARL doit être publié dans un journal habilité à recevoir des annonces légales.

>> Consulter un modèle d’avis de constitution d’une SARL

>> Rechercher des journaux habilités à publier des annonces légales

Lire aussi : Création d'entreprise : les démarches à effectuer

Quel régime fiscal pour une SARL ?

Les SARL sont en principe soumises à l’impôt sur les sociétés.

Vous pouvez néanmoins opter pour le régime de l’imposition sur le revenu sous certaines conditions :

Le choix de l'imposition sur le revenu au lieu de l'imposition sur les sociétés implique que le résultat de la SARL est imposé sur le revenu des associés proportionnellement à leur participation au capital de l’entreprise.

Qu'est-ce qu'une SARL de famille ?

Vous pouvez opter pour une SARL de famille si tous les associés sont membres de la même famille c’est-à-dire : être parents en ligne directe (enfants, parents, grands-parents), être frères et sœurs, être conjoints ou liés par un Pacs.

La SARL de famille doit relever d’une activité industrielle, commerciale ou artisanale et ne peut pas être une activité libérale.

C'est une option fiscale qui permet à tous les associés d’être imposés au titre de l’impôt sur le revenu.

>> En savoir plus sur la SARL de famille

Cérémonie des septuors : trophées de l’innovation et de l’économie de l’Hérault

 

mardi 18 Septembre 2018 - Rencontre - Pasino La Grande-Motte

La cérémonie des Septuors a pour but de récompenser l'entrepreneuriat et la réussite des entreprises Héraultaises en leur remettant des trophées de l’innovation et de l’économie de l’Hérault. Lors de cet évènement, une dizaine d’entreprises de différents secteurs d’activités seront récompensés.

Le Groupe Dépêche du Midi met régulièrement en avant les forces vives de notre région au fil de ses colonnes mais aussi à l’occasion de différents trophées.
Par les SEPTUORS et OCCINOV’, ce sont les entreprises dynamiques et innovantes de la région qui sont récompensées.
Les Trophées Associatifs, quant à eux, mettent en lumière les nombreux bénévoles qui forment le tissu associatif du Tarn.

  • 18h30 : Accueil des invités
  • 18h45 : ouverture de la soirée par Claire CHARBONNEL, Directeur Générale Déléguée de Midi Libre
  • 19h00 : Remise des Trophées
  • 20h30 : Cocktail dînatoire

 

 

La société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU)

Vous souhaitez créer une entreprise avec un statut plus simple et flexible ? Avez vous pensé à la société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) ? On vous explique tout sur ce statut !

Qu’est-ce qu’une SASU ?

La SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) est une SAS (société par actions simplifiée) constituée par un seul associé.  L’associé unique définit les règles d’organisation de la SASU ainsi que le montant du capital social de l’entreprise. Il peut faire des apports en numéraire ou en nature.

Lire aussi : Quel statut juridique choisir pour son entreprise ?

Quels sont les avantages de la SASU ?

Les SASU bénéficient de règles de constitution et de fonctionnement allégées. Elles sont par exemple dispensées :

  • d'établir un rapport de gestion chaque année lorsque l'activité ne dépasse pas deux des trois seuils suivants à la clôture d'un exercice social : 4 millions d'euros pour le total du bilan, 8 millions d'euros pour le chiffre d'affaires hors taxes, 50 personnes pour le nombre moyen de salariés permanents employés au cours de l'exercice ;
  • de déposer au greffe du tribunal de commerce le rapport de gestion ;
  • d’approuver les comptes sociaux ;
  • de faire apparaître sur le registre de la société le récépissé accordé par le greffe au moment du dépôt des comptes annuels.

Par ailleurs, la SASU est une structure qui permet à l’associé unique de n’engager sa responsabilité qu’à hauteur de son apport.

Lire aussi : Création d'entreprise : les démarches à effectuer

Comment créer une SASU ?

L’associé unique rédige les statuts, dans lesquels il définit les règles d’organisation de l’entreprise. La nomination d’un président de la SASU est obligatoire à cette occasion. Il peut s’agir d’une personne morale ou d’une personne physique (l’associé unique ou un tiers). Le premier président est le représentant légal de l’entreprise, il est responsable civilement et pénalement de la SASU.

A noter

Il existe 2 cas dans lesquels la désignation d’un commissaire aux comptes est obligatoire :

  •  la SASU dépasse à la clôture de l'exercice deux des seuils suivants : total du bilan supérieur à 1 million d'euros, chiffre d'affaires HT supérieur à 2 millions d'euros, et/ou nombre moyen de salariés permanents employés au cours de l'exercice dépassant 20 salariés ;
  • la SASU contrôle d'autres sociétés. 

Lire aussi : La société par actions simplifiée (SAS), un statut souple et une responsabilité limitée aux apports

Quel régime fiscal pour une SASU ?

Le régime fiscal de plein droit des SASU est l’impôt sur les sociétés (IS). Dans certains cas, les SASU peuvent effectuer une demande pour être imposées à l’impôt sur le revenu. Pour pouvoir y prétendre, l’entreprise doit remplir les critères suivants :

  • avoir maximum 5 ans d'ancienneté au moment de la demande ;
  • exercer une activité commerciale, artisanale, agricole ou libérale ;
  • avoir un chiffre d’affaires (ou total de bilan) inférieur à 10 millions d’euros ;
  • avoir moins de 50 salariés ;
  • ne pas être cotée.

L’option doit être demandée auprès du service des impôts responsable du dossier dans les 3 mois suivants le début de l’exercice de la SASU. Il s’agit d’une option qui ne peut être demandée qu’une fois et qui ne peut durer sur plus de 5 exercices consécutifs. Une renonciation à l’option peut être effectuée durant ce délai, dans ce cas l’entreprise ne pourra y revenir.

Prélèvement à la source: nombreuses erreurs lors de la phase d'essai

L'Argent, Profit, Finances, D'Affaires

 AFP/

"La phase d'essai du prélèvement à la source, testé auprès de certaines entreprises en vue de son entrée en vigueur théoriquement prévue début 2019, s'est soldée par des centaines de milliers d'erreurs, affirme samedi le Parisien, citant une note du fisc.

Selon le site internet du quotidien, la direction générale des finances publiques (DGFiP) a fait parvenir en juillet une note au ministère de l'Economie, évoquant un nombre extrêmement irrégulier d'erreurs d'un mois à l'autre: elles auraient été inexistantes en janvier, avant de culminer à plus de 300.000 le mois suivant."

Tout savoir sur : https://www.afp.com/fr/infos/334/prelevement-la-source-nombreuses-erreurs-lors-de-la-phase-dessai-doc-18s5fs3

Croissance revue à la baisse en 2019, prestations sociales touchées

Resserrement Du Crédit Fiscalité Sac À Mai

 AFP/

"Prenant acte d'un ralentissement économique qui affectera le budget 2019, Edouard Philippe a néanmoins dit vouloir maintenir "le rythme" des réformes, annonçant un décrochage de l'indexation de prestations sociales de l'inflation et la fin des cotisations salariales sur les heures supplémentaires.

"La prévision de croissance sur laquelle nous bâtirons ce budget (2019) sera de 1,7 %", a indiqué le Premier ministre dans un entretien au Journal du Dimanche, alors que le gouvernement tablait sur 1,9% jusqu'à présent.

Le 1er août, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin avait également abaissé la prévision de croissance pour 2018, qui était de 2% jusqu'alors, estimant qu'elle ne serait "pas inférieure à 1,8%" après le trou d'air traversé par l'économie française en début d'année."

Lire sur : https://www.afp.com/fr/infos/334/croissance-revue-la-baisse-en-2019-prestations-sociales-touchees-doc-18l9pk4

La montée de l’économie collaborative

 

 L’internet a favorisé l’émergence d’une économie collaborative entre personnes qui s’organisent entre elles pour mener un projet en commun, comme par exemple la création d’un logiciel libre, ou gérer une activité sur une base coopérative.

Ainsi, dans le sud de la France, des journalistes indépendants se sont organisés pour lancer le réseau Oc-infos, un concept très original et innovant qui renouvèle sur l’internet la presse quotidienne régionale en Occitanie. Sur les communes d’une collectivité territoriale, des correspondants collectent l’information hyper locale et nourrissent eux-mêmes, en continu, 24h/24, l’édition numérique du journal du territoire.

Des rubriques sur le patrimoine, la culture, l’environnement… sont partagées par toutes les éditions et contribuent à donner la cohérence à l’ensemble. C’est l’addition des informations locales qui fait sens et nourrit la ligne éditoriale. Le succès d’audience est tel que le réseau, parti de Sète la ville de Brassens et de Paul Valéry, maille peu à peu une zone de plus en plus vaste : Montpellier, Béziers, Agde, etc.
Cette économie collaborative se fonde sur des valeurs communes, entre égaux qui définissent leurs propres règles d’organisation et de partage. Le numérique redonne ainsi un nouvel élan à l’esprit des coopératives, comme les jardins partagés ont récemment redonné un coup de jeunesse aux prés communaux dont l’origine remonte au néolithique.

» lire la suite sur http://futuroscopie.org/index.php/economie