C’est de là que tout est parti, il y a un an. Sur Facebook, les “gilets jaunes” ont non seulement appelé à la mobilisation mais aussi organisé leur mouvement, plusieurs mois durant. Que deviennent ces espaces d’organisation et de revendications ? Nous nous sommes re-plongés dans les principaux groupes nationaux.

Il y a un an, lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Paris, le 1er décembre 2018. © AFP / Hans Lucas / Karine Pierre

Un nombre incalculable de pages” : dès le 15 novembre 2018, deux jours avant la toute première journée de mobilisation, France Inter tentait de décrire l’organisation du mouvement des “gilets jaunes” et dénombrait une myriade de groupes Facebook locaux. Début janvier, Les Décodeurs du quotidien Le Monde en comptaient plus de 250

Aujourd’hui, que reste-t-il de ces groupes ? Sont-ils toujours actifs et que s’y passe-t-il ? Car, des manifestations, il n’y a plus grandes traces : quelques jours avant le premier anniversaire du rassemblement initial, seulement quelques milliers de personnes ont par exemple défilé samedi 9 novembre, à Montpellier, Toulouse, Strasbourg, ou Bordeaux.