Environnement

réhabilitation d’une forêt incendiée dans le massif de la Gardiole (3 hectares)

La forêt domaniale de la Gardiole se situe sur le massif de la Gardiole, massif calcaire culminant à 234m, un véritable belvédère entre la Méditerranée et l’arrière-pays. Elle représente 906ha .

 

 En 2014 3 ha ont été victimes d'un incendie et 5 entreprises montpelliéraines en partenariat avec l'ONF se sont mobilisées pour participer au reboisement.

Pour

 

  • Aider à la recolonisation de la forêt sur cette parcelle incendiée grâce à la plantation
  • Encourager la venue d’essences feuillues moins sensibles aux incendies
  • Stocker du carbone.

 

 Le stockage de Carbone permis par le projet

 

Cette plantation de 3ha, sur une durée de 40 ans, avant son exploitation, pourra stocker 120TeqCO2.

 

A titre d’exemple: un passager d’un aller-retour Paris-Madrid dépense 226Kg eqCO2

 

Sur 40 ans, les 3ha plantés compenseront 545 allers-retours d’un passager Paris-Madrid

 

 

Photo de la parcelle incendiée à reboiser

 

 Le projet se décline ainsi :

 Préparation des sols et confection des potets. Juillet – Août 2018

  • Broyage mécanique de la végétation, en préservant les bouquets feuillus présents et les semis pins d’Alep
  • Préparation de la plantation et jalonnement
  • Confection des 2000 potets à la mini pelle

 Mise en place manuelle des plants et protection. Octobre – Novembre 2018

  • Fournitures des plans forestiers (chêne vert, arbousier, olivier, amandier, cerisier de Saint-Lucie, pin pignon, érable…)
  • Mise en place des plans dans les potets
  • Installation des protections individuelles pour protéger tous les plans de la dent du rongeur

  Arrosage des plantes

  • 6 arrosages entre 2019 et 2020 au cours de l’été. L’arrosage est réalisé à l’aide d’une cuve tirée par un tracteur, chaque plan est arrosé au pied en évitant de mouiller les feuilles
  • Un investissement global de 34 000€ avec 2100 arbres plantés

 

A l’initiative d’APF Entreprises 34, le projet est pris en charge par un regroupement d’entreprises du Parc Eurêka de Montpellier

Il est constitué de : CAPELEC, DIADOM, ANNEALSYS, AROMANDISE, APF ENTREPRISES 34

Source : http://www.apf-entreprises-34.fr/actualites/lonf-apf-entreprises-34-signe-convention-developpement-durable/APF Entreprises 34

 

"C'est une catastrophe ce qu'il se passe en Antarctique ouest"

Pourquoi le glacier Thwaites inquiète les scientifiques

A terme, toute la question est de savoir quand ce glacier géant va disparaître et entraîner une réaction en chaîne qui fera monter le niveau de la mer de plusieurs mètres.

Un compte à rebours a débuté en Antarctique ouest. Et pour les scientifiques, l'issue ne fait plus aucun doute : cette partie du continent blanc est vouée à disparaître dans les années à venir. , estime Emmanuel Le Meur, maître de conférences à l’université Grenoble-Alpes contacté par franceinfo.

Le glacier Thwaites, l'un des géants de la zone de la mer d'Amundsen qui fait 120 kilomètres de large, 600 de long et atteint 3 km de profondeur par endroits, est de plus en plus instable. "Il fait à peu près la taille de la Floride", résume à franceinfo Jérémie Mouginot, chercheur au CNRS à l’Institut des géosciences de l’environnement à Grenoble. Un "monstre" responsable, chaque année, de 4% de la montée du niveau de la mer dans le monde, estime un communiqué de la Nasa (en anglais).

A lire sur : https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/video-c-est-une-catastrophe-ce-qu-il-se-passe-en-antarctique-ouest-pourquoi-le-glacier-thwaites-inquiete-les-scientifiques_3189997.html

Le Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement

Pourquoi, pour qui ?

Les nuisances sonores sont de nos jours l’une des principales nuisances pour nos concitoyens qui vivent en milieu urbain ou au voisinage des grandes infrastructures de transport. Pourtant, cette pollution n’est pas suffisamment prise en compte et traitée.

Ce constat a conduit la Commission européenne à doter les États membres d’un cadre harmonisé : la directive du 25 juin 2002 relative à l’évaluation et à la gestion du bruit dans l’environnement qui prévoit l’élaboration de cartes de bruit et de Plans de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE).

Suite à la transposition de cette directive en droit français, les premiers guides méthodologiques publiés ont d’abord permis d’éclairer les collectivités pour l’élaboration des cartes de bruit.


Au terme des diagnostics ainsi réalisés pour améliorer l’information des citoyens, il convient désormais de définir les actions locales, en associant les administrés aux décisions qui les concernent. Tel est l’enjeu des Plans de prévention. Les collectivités territoriales sont placées au coeur de ce dispositif dans les principales agglomérations.

 

Source "Guide pour l’élaboration des Plans de prévention du bruit dans l’environnement à destination des collectivités locales"

UNE PRIORITÉ: ÉDUCATION ET SENSIBILISATION POUR L'ENVIRONNEMENT MARIN

La ville d'Agde, via son Aire Marine Protégée, renforce son engagement dans les animations scolaires et la sensibilisation du public pour l'environnement marin. L'équipe et en particulier Marine Lange, animatrice, a développé 9 outils pédagogiques originaux (conception et réalisation) pour les petits et les grands-) !
Une action prioritaire pour les écoliers d'Agde et de la Communauté d'Agglomération Hérault Méditerranée, pour les vacanciers et usagers de la mer du littoral agathois, notamment dans le cadre de la Station nautique 3* du Cap d'Agde.
Elle est soutenue par l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse, l'Agence française pour la biodiversité et La Région Occitanie.
Bientôt des animations grand public dans le cadre de différents évènementiels nature et environnement régionaux et nationaux et une démarche originale avec les scolaires à découvrir bientôt !

Restez connectés pour en savoir plus.
www.facebook.com/airemarineprotegeecoteagathoise/

Renaud Dupuy de la Grandrive
Directeur milieu marin Ville d'Agde et AMP Côte agathoise

A la découverte des habitants des mares

A l'occasion de Fréquence Grenouille, l'équipe du Site naturel protégé des Salines de Villeneuve vous propose trois sorties nocturnes pour découvrir les habitants de la mare des Salines, le mercredi 27 février, le mercredi 20 mars et le mercredi 17 avril 2019.

Fréquence Grenouille donne l'occasion de sensibiliser le public sur la nécessité de protéger ces milieux rares qui ont subi de nombreuses atteintes et destructions... la suite sur Mtp-infos 

Vous aussi, produisez votre propre énergie renouvelable !

Les projets d’énergies renouvelables citoyennes fleurissent partout sur le territoire régional et font de l’Occitanie la Région française la plus avancée dans ce domaine. Vous aussi, vous pouvez produire votre propre énergie verte et bénéficier de l’appui de la Région.

Le parc photvoltaïque citoyen de Luc-sur-Aude porté par "1, 2, 3, soleil" © 1, 2, 3, soleil

Vous souhaitez devenir acteur de la transition énergétique ? Comme des milliers de citoyens en Occitanie, vous pouvez décider de produire votre propre énergie renouvelable. Si les gisements solaire, éolien et biomasse exceptionnels dont jouit l’Occitanie offrent les conditions optimales pour la production d’énergie verte, l’appui logistique et financier de la Région est également un formidable atout pour en faire une réalité.
Et ça marche : actuellement, près de 70 projets coopératifs et citoyens se développent sur tout le territoire régional, un record en France. Parmi eux, plus de la moitié a été soutenue par la Région au travers d’Appels à projets dédiés.

C’est en Occitanie que sont nés les 2 premiers parcs photovoltaïques citoyens de France
Qu’est-ce qu’un projet d’énergie citoyenne ?
C’est est un projet de production d’énergie renouvelable qui ouvre majoritairement son capital au financement collectif et son pilotage aux acteurs locaux, dans l’intérêt du territoire et de ses habitants. Il peut être coopératif ou participatif. Les avantages : produire localement et consommer sa propre énergie ; partager collectivement les bénéfices d’une ressource commune, appartenant à tous ; maîtriser localement et de façon démocratique les décisions en faveur de l’intérêt collectif local.
Des aides financières et logistiques

La Région Occitanie s’est engagée à devenir la première Région à énergie positive d’Europe, en 2050. Ce défi implique notamment de multiplier par trois la production d’énergie renouvelable. Elle a donc mis des dispositifs en place à destination des citoyens et collectivités, pour encourager les projets locaux de production d’énergie renouvelable.

© 1, 2, 3, soleil

Depuis 2014, l’appel à projets « Énergies coopératives et citoyennes », qui sera renouvelé en 2019, a permis de soutenir 46 lauréats. Grâce à ce dispositif, la Région mobilise différents outils d’intervention complémentaires. Les projets lauréats peuvent ainsi bénéficier d’une aide aux études de faisabilité (jusqu’à 35 000 € par lauréat) subventionnées par l’ADEME et la Région, ainsi que d’une aide à l’investissement, sous forme de prime à la participation citoyenne, à hauteur de 1 € Région pour 1 € Citoyen (jusqu’à 100 000 € par porteur de projets).

Le réseau ECLR vous accompagne dans votre projet citoyen de production d'énergie
Le réseau ECLR vous accompagne dans votre projet citoyen de production d’énergie

S’ajoutent à ce dispositif d’autres appels à projets, et des opérateurs pour aider les porteurs de projets. Le réseau Energies Citoyennes Locales et Renouvelables en Occitanie (ECLR) propose une série d’outils méthodologiques, un accompagnement personnalisé et la mise en relation avec la communauté régionale de porteurs de projets. L’Ademe en Occitanie, accompagne et aide les citoyens dans leurs démarches et actions. Enfin, l’Agence régionale de l’énergie et du climat accompagne les collectivités dans la lutte contre le changement climatique.

Il faut compter en moyenne entre 2 et 4 ans (en fonction du type de projet) pour passer de l’idée à l’exploitation.

C’est parce qu’elle est en pointe dans le domaine des énergies citoyennes que l’Occitanie a été choisie au niveau national par l’ADEME, pour accueillir les toutes premières Assises Nationales des Énergies Renouvelables Citoyennes, le 10 décembre au Corum à Montpellier. Elles seront suivies du forum Energaïa, consacré aux énergies renouvelables.

Les insectes, un déclin mondial sans précédent

Abeilles, Printemps, Fleur, Macro

 AFP

Près de la moitié des espèces d'insectes, essentiels aux écosystèmes comme aux économies, sont en déclin rapide dans le monde entier, alerte une étude qui met en garde contre un "effondrement catastrophique" des milieux naturels.

"La conclusion est claire: à moins que nous ne changions nos façons de produire nos aliments, les insectes auront pris le chemin de l'extinction en quelques décennies", soulignent les auteurs de ce bilan "effrayant", synthèse de 73 études, qui pointe en particulier le rôle de l'agriculture intensive.

 

En savoir plus : https://www.afp.com/fr/infos/334/

Une pollution d'hydrocarbure par un bateau à demi dans l'eau

Prévenue hier par un citoyen l'association Les Gardiens de Thau, ses Ports et sa Lagune nous indique qu'une pollution d'hydrocarbure par un bateau à demi dans l'eau a eu lieu au Pont levis à Sète…..
  L'association va porter cela à la connaissance des affaires maritimes et de la ville de Sète ... Et peut être déposer une plainte suivant l'action de ces deux derniers...

L’image contient peut-être : plein air, eau et nature

L’image contient peut-être : ciel, plein air et eau

200 écoliers réalisent un chantier en faveur de la biodiversité

Par Valérian Tabard de la LPO

Vendredi 1er février, sur les hauteurs de Villeveyrac, les élèves de maternelles et primaires des écoles de Villeveyrac ont répondu à l'invitation de la municipalité pour participer à un chantier de plantation de plantes mellifères. Malgré des conditions météo rudes, c’est plusieurs centaines de plantes telles que des romarins, arbousiers ou encore pommiers qui ont été plantés sur une jachère par des enfants qui avait à cœur d’apporter chacun leur pierre à l’édifice.

Cette plantation d’espèces mellifères favorisera aux printemps bon nombre d’insectes pollinisateurs, de l’Abeille domestique à l’abeille sauvage ou encore des papillons comme le Pacha à deux queux qui pourront se mettre à l’ abri, y trouver des plantes hôtes pour leur chenille et seront attirés par le nectar que produisent en quantité les fleurs de ces végétaux.

Ces mêmes insectes fourniront à leur tour un repas de choix pour un grand nombre de mammifères, de reptiles ou d’oiseaux comme les Faucons crécerellettes ou les Guepiers d’Europe. Des espèces qui sont principalement insectivores que l’on retrouve à la saison printanière et estivale dans les campagnes héraultaises. [Arbousier]

C’est un exemple d’aménagement qui pourrait s’inscrire dans le projet « Des Terres et Des Ailes » (http://www.desterresetdesailes.fr) porté localement par la LPO Hérault, projet en faveur de la biodiversité par la sensibilisation et la mobilisation des agriculteurs. Une des solutions possibles à apporter en réponses aux déclins de la biodiversité en milieu agricole.

Cette journée aura été une belle occasion pour sensibiliser et informer les écolier·ère·s aux enjeux des écosystèmes de milieux ruraux. Dans le cadre de cet événement, ils ont également pu assister au relâcher d’un Pigeon ramier pris en charge au Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage de la LPO Hérault suite à une blessure.

https://www.facebook.com/CSFS34/videos/786072425087809/?t=0

Renouvellement des parcelles aux jardins partagés gérés par TTNS de Poussan

Depuis mai 2013, l’association Terres de Thau, nourricières et solidaires, propose des parcelles de terre pour des jardins collectifs. Ils furent d’abord une dizaine à aménager leurs nouveaux jardins car l’association était à l’initiative d’un projet qui souhaitait mettre à profit la fertilité des terres  des Condamines, grâce à la création de jardins de proximité et en développant le lien social.

Le terrain mis à leur disposition gracieusement par Marc Olivet se composait de 45 parcelles d’environ 100 m² chacune. « Nous avons commencé à aménager le terrain au mois d’octobre 2013. Ce fut un grand succès et les travaux d’aménagement se sont  poursuivis parallèlement afin de fournir de l’eau sur chaque parcelle et clôturer le terrain, de placer un portail et de prévoir un aménagement collectif qui reçoit des déchets végétaux, du fumier et du compost d’Oïkos.

Les jardiniers qui souhaitent rejoindre l’association doivent acquitter de 10€ de cotisation plus une redevance de 5€ par mois.

Il y a quelques parcelles libres.

Les personnes intéressées peuvent contacter Isabelle au: 06 77 58 10 91.

Un entretien et une présentation des jardins seront programmés.

L’association participera au mois de mars à la 14e semaine pour les alternatives aux pesticides.

Projection du Film "Super Trash"

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Projection du Film "Super Trash" pour les élèves du lycée Charles de Gaulle .
Vous pouvez vous inscrire pour voir ce film avec en débat Olivier LAPORTE navigateur auprès du 7eme Continent et spécialiste des déchets.

 
Cinema Le Palace
24 Avenue Victor Hugo, 34200 Sète
 
Le 22 février à 9 h et à 14 h 15
 
"Martin revient sur les lieux de son enfance. Ces lieux sont maintenant ensevelis par une gigantesque décharge à ciel ouvert. Seule sa cabane est toujours là, un ancien abri pour les ouvriers agricoles de l'époque, maintenant à la lisière de la décharge. Il décide de s'y installer et de vivre dans ce monde fait d'ordures et rythmé par le ballet, le va-et-vient incessant des camions et bulldozers qui déchargent et nivellent les déchets. Petit à petit les employés de la décharge se familiarisent avec sa présence et lui révèlent les secrets de cette “zone“ : l'endroit de l'enfouissement des fûts d'arsenic, le trajet du lixiviat, ce jus de décharge, ce poison mortel qui s'écoule à travers une rivière sauvage et foisonnante jusqu'à la mer. Martin, au fil des jours et des mois, va faire son trou dans ce monde invivable jusqu'à sembler aller vers la folie. Il se nourrit des ordures. Il essaye, malgré tout, de recréer un univers vivable au milieu de la valse des camions qui l'évitent en le frôlant. Le jeune homme ne veut pas se résigner, il essaye de rendre cet univers ludique, humain. Il écrit dans sa cabane son journal, ses pensées. Il se lave dans la rivière chaque jour comme de retour à un monde primaire. Il soigne les animaux prisonniers de cet enfer, il surfe sur la vague géante générée par les détritus. Il est au-delà de la dénonciation, il essaye par ce film, dans un effort désespéré, de faire une métaphore de notre monde loin de la culpabilité. Il ne veut pas accepter cet univers qui lui a été imposé, il veut se l'approprier, l'ingérer, le digérer. Jusqu'au jour de la fermeture définitive où il sauvera une dernière mouette de l'empoisonnement. La décharge fermée, Martin erre dans ce no man's land, avec sa caméra. Il enterre des oiseaux, traîne parmi les Caterpillar abandonnés comme s'il ne pouvait se résoudre à quitter cet endroit. Tout est recouvert de terre, mais comme des fantômes, des sacs de plastique s'échappent du sol et volent dans le ciel emportés par le vent et qui frappent la caméra."