Environnement

C’est le printemps, les Hirondelles sont de retour!

C'est le Printemps, alors que les Hirondelles de rocher ont passé l'hiver avec nous, les Hirondelles migratrices sont de retour d'Afrique et vont à nouveau animer le ciel héraultais. l'Hirondelle de fenêtre, l'Hirondelle rustique, l'Hirondelle de rivage, l'Hirondelle rousseline.

La LPO Hérault précisait à ce sujet :

"Parmi les oiseaux proches de l’Homme, les hirondelles ont une place à part. Considérées comme les annonciatrices du printemps et comme porteuses de chance, elles sont présentes dans les contes, les chansons et les croyances populaires. Ces oiseaux, notamment l’Hirondelle de fenêtre et l’Hirondelle rustique ont subi une perte importante de leurs effectifs ces dernières années, jusqu’à 21 % depuis 1989 pour la première et 34 % pour la seconde.
Plusieurs facteurs expliquent cette diminution : disparition des ressources alimentaires à cause de l’utilisation massive de pesticides qui tuent les proies dont les hirondelles se nourrissent, disparition de leurs habitats, destruction des nids et manque de matériaux les constituant. L’évolution négative des populations d’hirondelles fait d’ailleurs partie d’un tout qui concerne l’ensemble des espèces insectivores, en grandes difficultés aujourd’hui, à l’ère du tout pesticide. Les hirondelles sont pourtant des auxiliaires particulièrement intéressants dans la lutte contre la prolifération d’insectes volants, comme les moustiques par exemple."

Hirondelles, Nid D'Oiseau, Des Animaux

Pixabay

En savoir plus : https://ofb.gouv.fr/actualites/les-hirondelles-font-leur-nid

En France, les hirondelles et les martinets bénéficient d’un statut juridique qui fait d’eux des oiseaux protégés. Ce régime de protection est issu de la loi du 10 juillet 1976 sur la protection de la nature. Pour ces oiseaux, la destruction intentionnelle ou l’enlèvement des oeufs et des nids sont interdits tout comme la destruction et la mutilation intentionnelles, la capture ou l’enlèvement des oiseaux dans leur milieu naturel. La perturbation intentionnelle des oiseaux notamment pendant la période de reproduction est également interdite. Enfin la loi condamne également la détention, le transport, le colportage, la naturalisation, la vente ou l’achat ainsi que l’utilisation commerciale ou non des hirondelles et des martinets (article 3. AM 29/10/2009). En résumé, il est interdit de porter atteinte aux hirondelles. et aux martinets, ainsi qu’à leurs nids et à leurs couvées.

Les hirondelles sont donc des oiseaux protégés par l’Arrêté ministériel du 29 octobre 2009, qui interdit de détruire les individus, les nids, les œufs, les poussins ou de perturber intentionnellement les animaux. A noter que les nids restent protégés même quand les hirondelles sont absentes (période hivernale). Contrevenir à ces dispositions expose à des sanctions pouvant aller jusqu’à 3 ans de prison et 150 000 euros d’amende.

 

Si vous devez renover une façade ou que vous souhaitez éviter les salissures que peuvent causer les oiseaux, la boutique vous propose des nids artificiels à installer après les travaux et des planches anti-fientes à installer sous les nids : boutique en ligne

Climat mondial en 2020 : le réchauffement se poursuit

State of the Global Climate 2020 L'Organisation mondiale de la météorologie (OMM) a publié aujourd’hui sa 28e Déclaration sur l'état du climat mondial. Cette année, la situation exceptionnelle, avec les effets combinés du phénomène de refroidissement La Niña et du ralentissement de l’économie mondiale lié à la COVID-19, n’a pas réussi à mettre un frein aux signaux et aux impacts du changement climatique sur la planète. 2020 a été la 3e année la plus chaude jamais enregistrée à l’échelle du globe, avec une température d’environ 1,2 °C supérieure à l’ère préindustrielle (1850-1900). Depuis 2015, les six dernières années ont été les plus chaudes jamais mesurées sur Terre. La décade 2011-2020 est également la plus chaude jamais enregistrée.

Plusieurs indicateurs de l’état du climat mondial en 2020 ont été analysés, dont le concentration en gaz à effet de serre, les anomalies de températures à la surface de la terre et des océans, la montée du niveau de la mer, la fonte de la banquise et des glaciers et les phénomènes météorologiques extrêmes. Le rapport pointe aussi les impacts du développement socio-économique, des déplacements de population, de la sécurité alimentaire et des écosystèmes terrestres et marins.Ecart à la moyenne préindustrielle (1850-1900) de la température moyenne sur le globe  - © Metoffice

Quelques points clés

  •  2020a été la troisième année la plus chaude sur le globe.
  •  Les six dernières années (2015-2020) sont les plus chaudes jamais enregistrées.
  •  La température globale des océans n'a jamais été aussi élevée.
  •  Le niveau de la mer est le plus haut jamais constaté (+3,29 mm par an).
  •  Le processus d'acidification des océans se poursuit de façon constante.
  • La concentration des principaux gaz à effet de serre continue à augmenter, atteignant des records depuis l'ère préindustriel.
  •  L'étendue de la banquise arctique a été la seconde la plus basse enregistrée, avec des records d’extension minimale de juillet à octobre.
  • Si l’étendue de la glace de mer en Antarctique et restée proche de sa moyenne, la calotte polaire de l’Antarctique continue de perdre 175 à 225 Gt de glace chaque année.
  •  La perte de masse de la calotte polaire du Groenland a été la plus élevée constatée depuis 40 ans d’observation par satellite. Elle a perdu 152 Gt de glace entre septembre 2019 et août 2020.
  •  Pour la 33e année consécutive, le bilan de masse des glaciers observés est négatif, c'est-à-dire que les glaciers sont en recul continu.

    Quelques phénomènes météorologiques extrêmes en 2020

    • En Sibérie, la température est montée jusqu’à 38 °C. De graves feux de forêt se sont déclarés.
    • De fortes pluies et inondations ont touché une grande partie de l’Afrique et de l’Asie.
    • Une grande sécheresse avec de lourdes pertes pour les récoltes a eu lieu dans l’intérieur de l’Amérique du Sud.
    • L’Atlantique Nord a connu une saison cyclonique record avec 30 systèmes nommés.
     

     

     

Application Mobile Prévention Incendie

L’Entente de Valabre est à l’initiative du développement de l’application mobile Prévention Incendie, utile aux randonneurs, résidents et touristes ainsi qu’aux intervenants de la prévention et de la lutte. Connaître le niveau de risque incendie, afficher la position GPS ou DFCI, alerter les secours rapidement, … découvrez l’ensemble des fonctionnalités en détail.

Risque Incendie et accès aux massifs

Une carte interactive temps réel sur le niveau de risque d'accès aux massifs.

Pour les randonneurs et les usagers, elle permet de connaître en temps réel sa position sur la carte et les conditions d’accès en forêt. Dans chacun des départements du sud méditerranéen, un arrêté préfectoral règlemente l’accès aux espaces sensibles. Chaque département n’a pas les mêmes modalités de fermeture. Certains vont jusqu’à individualiser 16 massifs différents quand d’autres cibles quelques massifs de leur territoire pour des fermetures exceptionnelles.

Géolocalisation et alerte secours

Affichez votre position GPS et DFCI pour alerter les secours rapidement en cas d'urgence.

Pour donner l’alerte aux secours sur un départ de feux ou bien signaler un accident, vous pouvez situer avec précision le lieu du sinistre et être ainsi explicite pour une intervention rapide des intervenants.

Obtenez les numéros d’urgences à composer et les coordonnées GPS et DFCI c’est-à-dire les informations utilisées par les sapeurs pompiers pour localiser un feu, un point sensible ou une destination.

Carroyage DFCI

Disponible sur l'ensemble du territoire en 20x20km et 2x2km.

Affichez le carroyage DFCI qui norme et quadrille le territoire en secteurs géographiques. Ce système de coordonnée est la référence sur laquelle se basent les acteurs de sécurité civile.

Témoignages photo

Soyez acteur de la prévention et faites nous part de votre témoignage photo.

La photo s’avère capitale pour fixer une situation avec les informations précieuses liées à la prise de vue et aux appareils numériques : date heure de la photo, position GPS ou orientation.
Des informations qui pour un retour d’expérience ou un témoignage prennent toutes leurs importances.

Les photos prises d’un incendie peuvent être transmises instantanément à nos serveurs pour alimenter une base de données consultable par le public.

Pour votre sécurité en forêt, l’application mobile Prévention Incendie

Application Mobile
Prévention Incendie
Application disponible sur Google play Application disponible sur AppStore
 

Sur les stores des différentes plateformes (android, IOS…) avec la recherche « prévention incendie »

http://www.prevention-incendie-foret.com/application-mobile-prevention-incendie

Climat : feu vert au délit d'écocide dans la dernière ligne droite des débats à l'Assemblée

L'Assemblée nationale a validé, samedi 17 avril, la création du délit d'écocide, qui figurait parmi les dernières mesures du projet de loi Climat. Ce délit, voté par 44 voix contre 10, s'appliquera "aux atteintes les plus graves à l'environnement au niveau national", selon la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili. Les peines pourront aller jusqu'à dix ans de prison et 4,5 millions d'euros d'amende.

Le délit d'écocide s'appuie sur un renforcement des sanctions pénales applicables en cas de pollution des eaux, de l'air et des sols mais est caractérisé par l'intentionnalité de la pollution. Les dommages devront avoir un caractère "grave et durable", c'est-à-dire sur plus de dix ans – des amendements, y compris d'élus de la majorité, pour réduire cette durée ont été rejetés.

En savoir plus : https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/climat-feu-vert-au-delit-d-ecocide

Garbage, Paradise, Sun, Aéronefs Pixabay

Sècheresse : appel à la vigilance et aux économies d’eau sur le bassin de Thau

Le fort déficit pluviométrique enregistré depuis septembre dans tout l’Hérault met sous tension l’aquifère souterrain du Pli Ouest (principale ressource en eau du bassin de Thau). Le niveau très bas des nappes, déjà à l’origine du phénomène d’inversac sur la source sous-marine de la Vise, est préoccupant. D’autant que l’été, les besoins en eau flambent. Pour éviter de futures restrictions, la Préfecture va placer le département en mode vigilance, avec des préconisations d’économie d’eau relayées par le Syndicat mixte du Bassin de Thau, via la Commission locale de l’eau (CLE).secheCapture

A l’instar de tout le département de l’Hérault, le bassin de Thau risque de manquer d’eau cet été. Les indicateurs dévoilés lors du comité sécheresse réuni le 15 avril par la DDTM* sont sans appel. De septembre 2020 à avril 2021, le déficit de pluie de notre territoire s’élève à 237 mm. Un manque énorme au regard du cumul annuel de hauteur d’eau habituellement de 550 mm annuel. L’absence de précipitations, notamment en période de recharge habituelle à l’automne, provoque une forte tension sur l’aquifère souterrain du Pli Ouest, dont le niveau des nappes est très bas. Une situation préoccupante car cet aquifère alimente Sète en eau potable et Balaruc-les-Bains en eau thermale. Il irrigue aussi certaines surfaces agricoles et contribue à l’équilibre de l’écosystème lagunaire via la source sous-marine de la Vise.

Déjà en novembre dernier, la recharge insuffisante du Pli Ouest, combinée à une surcote marine consécutive d’une tempête, a provoqué un inversac. Caractérisé par une inversion des circulations d’eaux entre l’aquifère et la lagune, le phénomène, suivi par le SMBT, le BRGM et l’Etat, perdure encore aujourd’hui. Sur les secteurs de Montbazin, Issanka et Villeveyrac, le suivi hydrologique, assuré par le SMBT via un réseau de piézomètres, révèle aussi un niveau de recharge très partiel du Pli Ouest.

Ce fort déficit de précipitations, avec des volumes quasiment divisés par deux, risque d’aggraver les tensions sur la ressource pendant l’été. Une période où par nature, il pleut très peu et où les besoins augmentent fortement, notamment en agriculture. Dans ce contexte tendu, similaire à celui enregistré en 2016, la Préfecture va prochainement activer le premier niveau de gestion, prévu au code de l’environnement en cas de sécheresse. Il s’agit du niveau de vigilance, avec des préconisations d’économie d’eau auprès des différents utilisateurs (usages domestiques, industriels et agricoles). L’objectif étant d’éviter le recours aux restrictions prévues par les autres niveaux de gestion (alerte, crise et crise renforcée).Changement Climatique

Expert en matière de gestion de l’eau, le SMBT, qui pilote notamment le SAGE** , va se mobiliser, au travers de la Commission locale de l’eau (CLE), pour informer et appeler à la sobriété tous les consommateurs. Une campagne menée en lien avec Sète Agglopôle Méditerranée, chargée de la gestion de l’eau potable sur le territoire, est prévue afin d’envoyer des courriers informatifs aux plus gros consommateurs d’eau.

« Aujourd’hui, les outils que nous avons financés et développés permettent d’anticiper et mesurer ce type de phénomène, se félicite Vincent Sabatier, vice-président de la CLE. La leçon à tirer est que nous ne sommes plus confrontés à un événement exceptionnel mais à une accumulation de déficits, essentiellement liés à la pluviométrie. Dans l’urgence, il faut évidemment suivre les consignes de la Préfecture et surveiller les consommations. Concernant les perspectives d’avenir, l’espoir réside dans le potentiel de réutilisation de l’eau que va ouvrir la nouvelle STEP. En réutilisant l’eau une fois, nous allons préserver la ressource de moitié. ».

*Direction Départementale des territoires et de la mer.

* Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux.

L'Assemblée nationale vote un durcissement des mesures contre "l'artificialisation des sols" pour les grandes surfaces

La mesure a été votée dans le cadre de l'examen du projet de loi Climat, en première lecture devant les députés. L'Assemblée nationale a adopté jeudi 15 avril dans la soirée un "principe général" d'interdiction de création de nouvelles grandes surfaces commerciales pour lutter contre "l'artificialisation" des sols. L'article 52 du texte fixe selon son exposé des motifs "un principe général d'interdiction de création de nouvelles surfaces commerciales qui entraîneraient une artificialisation des sols".

Le but est de limiter leur empiètement sur des terrains non-bâtis, agricoles notamment, à la périphérie des centres urbains, avec des conséquences pour l'environnement et les paysages..............................................................

Aller plus loin sur : https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/projet-de-loi-climat-l-assemblee-nationale-vote-un-durcissement-des-mesures

LPO France : on marche sur des œufs !

Sterne, Oiseau, Sterne De Rivière
 
Pixabay
 
Le Conservatoire du littoral, l’Office français de la biodiversité, l’Office national des forêts, la LPO, Rivages de France et le réseau de la protection de la nature en France appellent à la vigilance.
 
En effet, en ce début de printemps, les Gravelots à collier interrompu, Grands gravelots, Sternes naines, Huîtriers-pies et autres oiseaux du bord de mer sont de retour sur nos côtes pour s’y reproduire. 
 
Si vous allez à la plage voici quelques recommandations à suivre pour ne pas écraser les œufs ou les oisillons :
  • Evitez de vous promener sur le haut de plage, les dunes de sable ou végétalisées en arrière-littoral, gardez votre chien en laisse, regardez où vous mettez les pieds et tenez-vous à l’écart des zones balisées.
  • Et si vous voyez un oiseau posé au sol qui vous semble blessé ou pousse des cris répétés, éloignez-vous au plus vite et rassurez-vous : il va bien, il s’agit d’une manœuvre destinée à vous éloigner de son nid.
  • Ensemble, préservons les espèces sauvages qui peuplent nos plages

1ère Randodéchets, avec un succès affirmé pour les Gardiens de Thau!

Les inscriptions ont bien été respectées.  Malheureusement certaines personnes ont dû se décommander, en dernière minute, pour cause de maladie ou réaction au vaccin !! Mais cela n'a pas empêché les Gardiens de Thau ses ports et sa lagune d'avoir accueilli beaucoup de monde en ce premier jour de sa nouvelle action.

Environ 25 personnes, un temps magnifique et une température agréable, quoi demander de mieux pour se lancer sur la plage à la recherche des déchets mais aussi à échanger tout le long de sa promenade...

Et les Gardiens de Thau précisent :  "10H, après un briefing , nous sommes tous partis, chacun à son rythme sur le sable. Quel plaisir de voir toutes ces personnes marcher avec envie d'être ensemble et de ramasser les déchets sur leur passage. Chacun a bien respecté les barrières sanitaires. La responsable de la biodiversité, Josiane, surveillait et donnait des conseils afin de ne pas déranger certains oiseaux qui avaient pu faire leur nidation dans le  haut des dunes de la plage."

"Qu'avons nous pu trouver ? les mêmes et éternels déchets laissés sur une plage par des êtres peu respectueux. Les participants avaient pour consigne de mettre au fur et à mesure les déchets dans les poubelles de bord de plage qui malheureusement étaient inexistantes sur la promenade....!!! Après on s'étonne que les gens soient sales"

 

"11h45 : arrêt vers la plage de la baleine pour pique-niquer tranquillement. les 4 groupes de 6 personnes se sont posés sur le sable et chacun a pu faire connaissance de l'autre. Des liens se sont formés. Après une distribution de café, un petit vent frais nous a fait sortir  de notre douceur d'être bien assis."

"Nous sommes revenus paisiblement vers le point de départ.  Surprise !!! des déchets étaient encore là. Comme quoi les aller-retours sont toujours positifs."

"Vers 15h nous nous jetâmes au fur et à mesure sur le muret de la place Théron. Tous heureux de notre journée qui nous a permis de faire connaissance.

Nous vous donnons Rendez-vous le 5 mai aux mêmes heures. L'endroit vous sera donné plus tard mais 2 options sont déjà prévues : soit le long des Salins soit la plage de Frontignan.

Merci à tous les participants pour cette belle première action qui a été très appréciée. cela nous encourage à continuer dans cette voie nouvelle pour sensibiliser le plus de personnes possibles à respecter la nature."