Gastronomie

6ème Oursinade de Thau, J – 2 !


Les 13 et 14 mars,  sonnera le premier rendez-vous festif de l’année 2020 donné par Sète agglopôle méditerranée sur l’esplanade Aristide Briand à Sète.
 l-oursinade-thau-5534326
 
Cette 6ème édition de la Fête de l’Oursin démarre vendredi 13 mars, à 18h (et jusqu’à 23h) et se poursuivra samedi 14 mars, de 11h à 23h. 35 exposants vous accueilleront tout au long de la manifestation dans une ambiance musicale assurée tout au long du week-end. C’est dans cet esprit «guinguette» à ciel ouvert que les visiteurs dégusteront ce que le bassin de Thau offre de meilleur.
 
Dans le contexte actuel lié à l’épidémie du Covid-19, et afin de favoriser le bon déroulement de cette manifestation, Sète agglopôle méditerranée et la ville de Sète ont travaillé depuis quelques jours avec des préventionnistes pour mettre en place les mesures d’hygiène et de prévention qui s’imposent.
·        Les espaces de dégustation seront disposés de façon à favoriser l’espace et la déambulation des visiteurs afin d’éviter la présence  de  plus de 1000 personnes présentes au même moment.
·         Des affichettes rappelleront  les gestes barrières à adopter.
·         Des gels et solutions hydro alcooliques seront mis à disposition des visiteurs au stand de vente de tickets et sur les stands des commerçants, eux-mêmes équipés de gants.
 
Pendant que certains exposants proposeront exclusivement des oursins*, d’autres vendront des plateaux de fruits de mers, des brasucades de moules, des tielles, des beignets d’huitres, des fritures de poisson à la plancha et bien d’autres spécialités locales. Quant aux restaurants autour de la place, leurs cartes variées raviront tous les autres gastronomes.
 
Dans la continuité des actions liées aux économies d’énergie et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’agglopôle poursuit sa démarche quantitative (réduction des volumes) et qualitative (baisse de la toxicité) sur la prévention des déchets. Le recours à des emballages recyclables continue et sera complété par une sensibilisation par l’action. Acteur de référence dans son domaine et placé sous le haut patronage du ministère de l’écologie, l’association Les Connexions renforcera cette volonté en adaptant nos équipements à cette ambition : faire de la collecte sélective des déchets un outil efficace et une arme de sensibilisation massive. Tous les déchets, plastiques, ordures ménagères, verre et coquillage seront triés sur place et acheminés selon l’origine vers les sites dédiés.
 
Pour faciliter les achats de tickets pour la dégustation des vins, 2 points de caisse aux couleurs de « Sète agglopôle méditerranée » seront disposés aux entrées de la manifestation : 5€ donne droit à 3 tickets de «dégustation» de vins et 2€ à un ticket, parmi les nombreux producteurs viticoles du bassin de Thau, tous labellisés «vignobles et découvertes». Pour tout achat de dégustation de vin, le verre sera offert. Les plateaux d’oursins, de coquillages et toutes les autres spécialités sont vendus directement sur les stands.

DEGUSTATIONS SUR LE CHALUTIER LOUIS NOCCA

ASSOCIATIONGROUPE ASSOCIATION

 


L'association 6 à Sète vous y donne rendez vous le 22 février 2020 de 11 h à 16 h.
 

Durant cette journée vous aurez l'opportunité de déguster les spécialités culinaires sétoises. Des producteurs de macaronade, tielles, huîtres, zézettes et vins seront présents, afin de vous faire découvrir leurs produits tout en partageant des éléments de recette et une partie de leur histoire. Au-delà des dégustations vous pourrez assister à des ateliers de cuisine.

La visite du chalutier et l'organisation d'une tombola seront prévues lors de l'évènement. La tombola sera composée de différents lots d'une valeur de 10 à 100€ composés de bons d'achat, paniers garnis et de prestations des commerçants sétois. 

Avec cet événement, l'objectif de l'association étudiante est de " faire ressortir une ambiance agréable et chaleureuse dans le but de rapprocher les gens des producteurs locaux".


Les tarifs :
Entrée : 10 € /pers 
Ticket de tombola : 2 € l'unité

Inscriptions par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
ou au 07 87 94 73 32

AFFICHE

Le Restaurant Paul Bocuse perd sa troisième étoile au Michelin

 AFP/

Deux ans presque jour pour jour après la disparition de Paul Bocuse, son restaurant mythique des bords de Saône se voit retirer sa troisième étoile au Guide Michelin, qu'il détenait depuis 1965 sans discontinuer, affirme vendredi le Bocuse d'Or.

"GL events, société organisatrice du Bocuse d’Or, tient à apporter son soutien indéfectible à la Maison Bocuse qui vient de se voir retirer, après 55 ans, sa troisième étoile au guide Michelin", selon un communiqué des organisateurs de ce concours international de cuisine, lancé en 1987 par "Monsieur Paul".

Le groupe Bocuse, comme le guide rouge, n'étaient pas joignables pour confirmer l'information, révélée d'abord par Le Point et le site spécialisé Atabula.

Certains critiques disaient déjà bien avant le décès du chef à 91 ans que l’Auberge de Collonges-au-Mont-d'Or n'était plus à la hauteur et des guides l'avaient classé dans la catégorie institution, à défaut de le noter.

Aller plus loin : https://www.afp.com/fr/infos/334/

Ils font vivre la gastronomie sétoise

La cuisine sétoise est l’héritière d’un riche passé qui a vu s’installer sur nos côtes plusieurs civilisations, chacune d’elles contribuant à nourrir un patrimoine gastronomique unique et exceptionnel. Plus tard, au XVIIe siècle, voisins Provençaux, Catalans, Génois et petits pêcheurs du sud de l’Italie, Algériens et Marocains venus des confins de l’Afrique, ont enrichi de parfums et de saveurs cette tradition culinaire familiale. Poissons, coquillages et crustacés en constituent le fond. C’est ce patrimoine que les ambassadeurs de la gastronomie sétoise continuent de perpétuer et transmettre. Au premier rang de ces spécialités : la tielle et la macaronade.

Adrienne Virducci et la tielle

La tielle vient de la petite bourgade de pêcheurs de Borgo de Gaete en Italie qui, sous la domination espagnole au siècle de Charles Quint, nourrissait frugalement ses enfants. De la pâte étalée, un peu d’huile, quelques anchois et olives : l’ancêtre de la pizza était l’ordinaire… Mais les autochtones remarquèrent que la soldatesque ibérique confectionnait à peu près la même chose avec un couvercle de pâte par-dessus, et que cette “chose” se conservait plus longtemps. Ils ont donc copié leurs envahisseurs. La technique s’est progressivement affinée : on a mis la pizza dans un plat de terre cuite appelée “teglia”… La tielle était née. La suite, on la connaît : dans les années 30, Adrienne Pagès tenait avec son mari Bruno Virducci, un Italien du sud, un petit étal de coquillages au pont de la Civette à Sète, à l’enseigne de La Reine des Mers. Ses tartes de “pouffres” (poulpe en Sétois) étaient renommées dans le quartier… C’est ainsi qu’Adrienne Virducci, et après elle, ses enfants, firent de cette tourte l’un des fleurons de la gastronomie sétoise.

Jean Brunelin, chantre de la cuisine sétoise

Chef cuisinier, auteur, photographe, un temps représentant du Languedoc au sein du Conservatoire des cuisines méditerranéennes… : Jean Brunelin n’est pas d’origine italienne comme l’illustre plat dont il s’est fait le chantre : la macaronade. Il est de la Pointe. “Mais j’ai été élevé par les tantes Avallone”, dit-il “qui étaient originaires du sud de l’Italie. Et j’ai baigné dans cette culture. Mon meilleur ami, c’était Achille Virducci et j’ai appris à faire la tielle avec sa mère, Adrienne”. Voilà comment Jean Brunelin en sait autant sur la cuisine de l’étang de Thau que sur les recettes transalpines. “En Italie le mot ‘macaronade’ désigne tout ce qui se prépare avec des macaronis. C’est à Sète qu’elle est devenue la macaronade ‘à la sétoise’, le seul plat de viande connu dans la cuisine locale”. En 1978, il crée pour rire, dans son restaurant La Croque-sel, un modeste concours de macaronade. Les concurrentes sont toutes des ‘mamas’ du Quartier-Haut. L’idée enfle. En 87, c’est le 1er “Championnat du monde”. L’année d’après, avec une quinzaine d’autres farfelus, il lance l’idée de la Confrérie des Taste-Macaronades, habille les 17 confrères de robes et de chapeaux rouges. Très gros succès !  L’aventure s’arrêtera en 2003. A la retraite, Jean Brunelin ne désarme pas : à son actif, des livres, des reportages, des articles, des photos… et la création d’un groupe Facebook, Défendons la cuisine sétoise, qui compte aujourd’hui plus de 5 000 abonnés, dont Fidji Simo, la Sétoise directrice de Facebook.

“S’il fallait choisir, oui, le plat le plus emblématique, c’est la macaronade”

Après Jean Brunellin, le championnat du monde de la macaronade a été repris “pour ne pas la perdre” par Rudy Cerrato dans son ancien restaurant La barque bleue sur la plage du Lazaret puis depuis 2018 au bar Le Korner rue Général de Gaulle. Dans le même temps, l’association CerCléTou a été créée reprenant les initiales de ses trois membres. “On fait surtout ça pour le plaisir. L’idée c’était de faire une animation et de partager un moment avant le démarrage de la saison des joutes” explique Rudy Cerrato. Voilà pourquoi elle a lieu le premier dimanche de juin. Elle met à l’honneur un autre plat emblématique de la cuisine sétoise. Le plus emblématique ? “S’il fallait choisir, oui, le plat le plus emblématique, c’est la macaronade car vous ne la trouverez pas ailleurs qu’à Sète” tranche Rudy Cerrato. Là encore, sa recette doit être scrupuleusement suivie mais reste finalement une science un peu inexacte car “chacun la fait à son goût”. Pour le pâtissier des Halles, la défense de la gastronomie sétoise est une évidence. Son oncle, Marcel Cerrato, était le premier vainqueur de ce championnat unique en France. La macaronade, c’est aussi le plat de référence de la Saint-Louis. Rien que ça.

IGP : une reconnaissance “formidable” pour la tielle

“Ce serait formidable pour les tiellistes du bassin de Thau et à priori ce serait la 1ère IGP pour un produit alimentaire transformé” commentait Christian Dassé, président de l’Association pour la promotion de la gastronomie sétoise (AGPS), en mars lors de la présentation de la démarche de labellisation d’Indication géographique protégée (IGP) à Paris. Il s’était alors rendu au Sénat avec le maire de Sète pour présenter la tielle sétoise. L’AGPS a été créée en 2013 et rassemble neuf des onze fabricants de tielle du territoire. Un an après sa création, elle organisait la 1ère fête de la tielle. Un succès qui avait réuni plus de 2 000 visiteurs. L’événement a ensuite été reconduit et devait avoir lieu en 2019 mais a été annulé à cause du mauvais temps. Rien de vraiment inquiétant pour ce produit qui séduit toujours autant habitants et visiteurs. Preuve qu’elle est une institution sur l’île singulière, demander à un groupe de Sétois où chacun se fournit en tielle suffit à déclencher un débat animé. Dassé, Paradisio, Cianni, Guilietta, Marinello, Lorenzo… chacun son choix et sa version. Après tout, il est bon de se rappeler qu’en Italie, cette tourte a aussi de très nombreuses déclinaisons.

 

1001 Pâtes : “Rester proche de la gastronomie”

Voilà 13 ans qu’elle défend la gastronomie sétoise chaque année à travers des ateliers et son Grand chapitre. Il s’agit évidemment de la Confrérie des 1001 pâtes. Une organisation qui a choisi ce nom car “Sète est un territoire où l’on cuisine les pâtes de mille et une façons” éclaire Madeleine Durand, Grand maître de la Confrérie. Pâtes aux anchois, macaronade, spaghettis aux fruits de mer… il est vrai que la cuisine sétoise, très influencée par les racines italiennes, en raffole. Lors de leur dernier Grand chapitre, la Confrérie des 1001 pâtes avait d’ailleurs préparé des pâtes au poulpe pour leurs confrères venus de toute la région. Près de 200 personnes issues de 27 confréries ont participé à la manifestation au centre de vacances du Lazaret le samedi 23 novembre lors de laquelle sept nouveaux membres ont été intronisés. C’est en recevant mais aussi en allant parler de son savoir-faire dans les événements des autres confréries que 1001 pâtes défend la gastronomie sétoise. Mais pas seulement. Elle participe aussi à plusieurs ateliers au cours de l’année. “A la Saint-Louis, on anime l’atelier de la tielle où l’on essaye de faire beaucoup de pédagogie. On donne envie aux enfants de rester proches de cette gastronomie” continue Madeleine Durand.

Fête de la truffe à Saint-Géniès

 

Grand marché aux truffes à Saint-Géniès des Mourgues - 14ème édition

le 12/01/2020

Tous les ans, le deuxième dimanche de janvier, c'est la fête de la truffe à Saint Géniès des Mourgues. Dans l’Hérault, on récolte la truffe noire de la mi-novembre à la mi-mars. Toutefois, c’est en janvier et février que sont trouvées les plus savoureuses. Cette journée traditionnelle avec exposants trufficulteurs réunit plusieurs milliers de personnes dans les rues du village où sont proposées diverses animations. Une belle occasion de venir découvrir et déguster le célèbre "diamant noir" dans une ambiance festive et chaleureuse…Fête de la truffe - Saint-Géniès des Mourgues - Hérault.

Consommer local

Boeuf, porc, agneau, bison, chevreau, à braiser, rôtir, bouillir ou griller… Le Syndicat mixte de la filière viande Hérault a développé le site lestroupeauxdacote.com
  Il recense une quarantaine de producteurs héraultais ou de départements limitrophes chez qui acheter directement

Syndicat mixte de la filière viande Hérault  lestroupeauxdacote.com

 

Des fiches recettes sur les espèces méconnues de Méditerranée

 

Des fiches recettes sur les espèces méconnues de Méditerranée

Les produits de la Méditerranée sont variés mais les consommateurs se cantonnent souvent aux espèces les plus connues (loup, dorade, thon rouge...). Afin de valoriser les poissons, mollusques... moins connus, comme le muge, les encornets..., la société coopérative artisanale de poissonniers professionnels (SCAPP) « Poissonniers Corail » a décidé de réaliser douze fiches recettes consacrées aux espèces délaissées.

 
En savoir plus

3ème Salon de la Gastronomie et des Plaisirs Gourmands

 

Le Lions Club Sète Saint-Clair organise son 3ème "Salon de la Gastronomie et des Plaisirs Gourmands" le 23 et 24 novembre 2019 à la Salle Georges Brassens à Sète.
De nombreux producteurs et exposants vous feront découvrir leurs produits du terroir.
Cette action est au bénéfice des enfants hospitalisés.
Au programme : dégustations, démonstrations, animation musicale, possibilité de se restaurer sur
place, tombola ....
N'hésitez pas à noter cette date dans votre agenda et venez faire une bonne action tout en régalant vos papilles !
samedi 23 novembre de 9h à 21h
dimanche 24 novembre de 9h à 18h.
lieu : Salle Georges Brassens, route de Cayenne, espace du Mas Coulet, Sète.

detail
Salle Georges Brassens
route de Cayenne, espace du Mas Coulet, Sète.
34200
Sète
0€
Cet évènement est accessible aux personnes handicapées

Le CFA récompensé au salon Passion chocolat

CFA de Sète récompense 

Organisé depuis cinq ans, le salon Passion Chocolat d’Agde réunit une quarantaine d’exposants dont des grands noms de la gastronomie pour une initiation aux saveurs du chocolat sous toutes ses formes. Un rendez-vous qui se tenait du vendredi 8 au lundi 11 novembre lors duquel le CFA municipal de Sète s’est illustré. L’établissement municipal a reçu le prix « Coup de cœur » du jury pour une sculpture d’un éléphant en chocolat réalisé par les apprentis et le formateur chocolatier.

Le CFA forme tous les ans des élèves aux métiers de la boucherie, boulangerie, pâtisserie et justement chocolaterie. Avec à la clé, dans cette spécialité, un CAP de chocolatier confiseur. A noter que l’établissement organisera son marché gastronomique le mercredi 18 décembre avec démonstrations, ventes et conceptions. Ce sera encore l’occasion d’y découvrir quelques merveilles…

Le restaurant IN FINE DE FRONTIGNAN intègre le Guide France Gault et Millau ainsi que le "109"

C'est maintenant officiel, le restaurant  IN FINE DE FRONTIGNAN intègre le Guide France Gault et Millau ainsi que le "109" récompensant 109 tables coup de cœur de l'année.

"Grégory Doucey n'est pas un inconnu : nous l'avions déjà remarqué lorsqu'il officiait au pied des vignes du Pic Saint Loup, à Saint-Gély du Fesc. Le revoici à Frontignan, chez lui, dans un autre fief viticole au sud de Montpellier. Dans cette déco claire et contemporaine où le blanc est prépondérant, il mise sur une courte carte renouvelée tous les dix jours. Une équipe réduite, le chef travaille en cuisine ouverte et peut ainsi surveiller et assister la salle, en résulte une relation client simple et de qualité".

A découvrir : https://fr.gaultmillau.com/restaurant/


L’image contient peut-être : 1 personne, sourit

Le restaurant FRITTO de Sète distingué dans le Fooding.com

Fritures de ta mer ! "C’est le slogan pêchu de ce fritkot sudiste (sol en ciment buriné, tableau de cantine, comptoir en bois clair) qui bouillonne en liberté dans la « rue des prisons ». Là, Marilou Fassanaro, Sétoise pur jus et taulière trentenaire, fait reluire à l’huile chaude pêche locale et légumes de la dernière pluie, façon cinquante nuances de frit ! Ce midi-là, on s’envoya dans le cornet un foisonnant fritto misto ménageant le crousti et le fondant, sans excédent de gras : sardines en tempura..."

A lire sur https://lefooding.com/fr/restaurants/restaurant-fritto-sete