Gastronomie

Des concerts "In Vino" autour de la gastronomie

L’Œnotour part en tournée dès le vendredi 10 mai, 7 soirées mêlant gastronomie, vin et musique, sont organisées dans les caveaux-étapes de l’Œnotour ou dans des lieux incontournables de l’Hérault. Rendez-vous à 19h pour une animation autour d’un accord mets et vins orchestré par un grand chef héraultais et le sommelier Thierry Boyer. Le public pourra ensuite se restaurer grâce à un marché avec les producteurs et viticulteurs des alentours. À 21h, place à la musique ! Une programmation riche et variée a été imaginée pour ces événements :

  • Vendredi 10 mai, le tout premier concert in Vino accueille Lou Tavano, la nouvelle sensation du Jazz Vocalau Château d’O à Montpellier
  • Vendredi 24 mai au Domaine Saint-André, caveau-étape de l’Œnotour à Mèze, The Gombo Revolutionjoueront dans la plus grande tradition des brass band New Orleans (sur réservation)
  • Jeudi 6 juin, ce sont 4 concerts in Vino qui feront vibrer la grande Fête de l’Œnotour organisée dans les jardins du Mas d’Alco à Montpellier pour célébrer la sortie du Routard. Au programme : le R’n’B énergique de Rose Betty Klub, la musique festive colombienne de Onda Ya, un mix de vinyles jazz, afro et latino du DJ Selecta Guila et le rock bodega festif des Marcel en tête !
  • Vendredi 14 juin, un concert in Vino d’ouverture du Symposium du marbre avec Thomas Fersen au Domaine de Bayssan à Béziers. Tarif : 17€, sur réservation
  • Vendredi 12 juillet, le groupe Malted Milk et sa Funk soul Music sera à Clermont l’Hérault pour les 50 ans du Lac du Salagou
  • Vendredi 6 septembre à Saint-Christol, l’œnopôle Viavino accueillera le blues acoustique chantant et dansant des Banan’n’jug
  • Vendredi 11 octobre à la cave des Vignerons du Pays d’Ensérune à Maraussan, la plus vieille coopérative de l’Hérault, le dernier concert in Vino sera dédié à la funk de The Dramatix.

 

Tous les concerts sont gratuits sauf le 14 juin Thomas Fersen.

4 apprentis de CCI Sud Formation Montpellier médaillés lors de concours régionaux et nationaux !

Depuis septembre 2018, quatre apprentis en formation Hôtellerie - Restauration ont été distingués lors de concours départementaux, régionaux et nationaux : la Coupe Georges Baptiste, le Meilleur Apprenti de France et la Légion d’Honneur des Apprentis de l’Hérault.apptyIMG_1766

Le 23 avril dernier, une cérémonie en l’honneur des lauréats a été organisée au restaurant d’application l’Atelier Gourmand de CCI Sud Formation Montpellier.


Cette cérémonie s’est déroulée en présence des familles et des apprentis. Etaient également présents Bernard CABIRON, Président de la Commission Formation de la CCI Hérault, Stéphane CERDAN, élu de la CCI Hérault, Pascal MOREL, délégué régional Occitanie de la Coupe Georges Baptiste, Antonio FARIAS, restaurant Le Verseau à Saint-Bauzille de Putois et Colette ROUX, directrice de Sud Formation CCI Hérault.


Prix de la Légion d’Honneur des Apprentis de l’Hérault :


• Prix d’excellence décerné à Mathieu TIKHOMIROFF, BP 1 Arts du Service au restaurant Les Gourmands à Montpellier
• Prix du courage décerné à Yanis CHAUX, BP 1 Arts du Service chez Anne-Sophie PIC à Valence
Meilleur Apprenti de France « cuisine froide » :
• Médaille d’Or nationale décernée à Marie BOUSQUET, BP 1 Arts de la cuisine chez Thierry MARX à Paris, restaurant Le Mandarin Oriental
• Médaille d’Argent départementale décernée à Titao STUTZ, CAP 2 Cuisine au restaurant Le Petit Jardin à Montpellier
Coupe Georges Baptiste :
• 1er Régional et 1er National : Yanis CHAUX, BP 1 Arts du Service chez Anne-Sophie PIC à Valence. Prochaine étape pour Yanis, la finale européenne.


Ces victoires sont également celles des formateurs et des maîtres d’apprentissage qui les ont accompagnés tout au long de leur parcours.app


« Je tiens à saluer la motivation et la détermination de nos apprentis. Ils sont de magnifiques exemples pour tous leurs camarades. C’est également pour nous l’illustration que l’apprentissage est non seulement la meilleure voie pour trouver un emploi mais également la meilleure voie vers l’excellence. » André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie.

Loupian : 2ème édition du festival de pâtisserie

Le CME Mairie Loupian est très heureux de vous présenter la 2ème édition de son festival de pâtisserie qui aura lieu le samedi 18 mai au CLAE.
Cette année, pour thème les miniardises.


Au programme, les ateliers adultes à partir de 14 ans avec M Berthélémy de 10h à 12h.
Les ateliers enfants avec les enfants du CME de 13h30 à 14h30.

Aucune description de photo disponible.


Les concours, un adulte et un enfant.
Et enfin la dégustation et l'échange de recettes.
Les inscriptions se font jusqu'au 6 mai à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Venez nombreux !

La Finale Nationale du Championnat de France du Dessert

La Finale Nationale du Championnat de France du Dessert a lieu les 2 et 3 avril 2019 au Lycée des Métiers Georges Frêche de Montpellier.

tougCapture

Véritable incubateur de nouveaux talents, le Championnat de France du Dessert est le miroir de la créativité autour du dessert à l’assiette en France et même à l’international. Depuis 1974, il est le concours de dessert de restaurant le plus renommé de l’Hexagone. Y participer est un véritable challenge invitant les candidats à se surpasser. Nouveau, cette année, le président des jurys de chaque épreuve pourra accorder un « bonus prise de risque ». De quoi encourager les participants à faire preuve d’audace pour accéder au podium !

Du goût, de l’équilibre et surtout du plaisir, comme le souligne Pierre Hermé, Meilleur Pâtissier du Monde 2016 et Président de la finale nationale : « L’esthétique doit être simple et les artifices purement décoratifs sont à bannir. Tous les éléments visuels doivent contribuer aux saveurs et à l’équilibre du dessert. Goût et architecture du goût doivent être travaillés avec discernement en réfléchissant à l’apport de chaque ingrédient, de chaque technique employée. Faites-nous rêver, saliver… faites-nous plaisir ».

Un concours rythmé par 3 temps forts

Inscription et sélection sur dossier : Les candidats souhaitant participer avaient jusqu’au 6 décembre 2018 pour créer une recette originale d’un dessert à l’assiette pour 10 personnes, réalisable en 3 heures et s’inscrire en ligne sur le site du concours. 8 Finales régionales : Les candidats sélectionnés participaient alors à l’une des 8 finales régionales . Au cours de ces épreuves, les pâtissiers étaient évalués par deux jurys distincts composés de professionnels de la restauration et des métiers de bouche. Le premier jugeait le travail, le second la dégustation.

La Finale nationale : Les 16 finalistes régionaux (8 juniors et 8 professionnels) se retrouvent à la Finale nationale les 2 et 3 avril 2019 au Lycée des Métiers Georges Frêche de Montpellier.

Un nouveau challenge les attend, réaliser, en plus de leur dessert de sélection, un second dessert à l’assiette à partir d’un thème et d’un panier imposé par le Président des Jurys Pierre Hermé, Meilleur Pâtissier du Monde 2016.

 

Un concours où l’humain a toute sa place

Parce que le Championnat de France du Dessert est aussi une formidable aventure humaine au cœur de laquelle toutes les parties prenantes s’investissent pleinement : candidats, professeurs, jurés… De nombreux liens se tissent bien au-delà des épreuves et concourent à fédérer la profession. Pour mieux renseigner et conseiller les candidats, des Ambassadeurs régionaux, professionnels de la Pâtisserie, donnent de leur temps bénévolement au service des futurs participants. Concours créé par le CEDUS, le Championnat de France du Dessert est aujourd’hui un évènement incontournable dans le milieu de la pâtisserie, soutenu à la fois par le Ministère de l’Education Nationale et par les instances professionnelles de la restauration et des métiers de bouche.

1ér diner des Qualivores dans l'Hérault

Le 1er diner des Qualivores dans l’Hérault se déroulera le jeudi 11 Avril à 19h au lycée hôtelier de Sète.

  • Ces diners ont pour objectif de :
  • Valoriser le travail des professionnels de demain

Promouvoir les produits de qualité et d’origine d’Occitanie (AOP, IGP, BIO, Label Rouge…) Avec près de 250 produits sous signes officiels de qualité et d’origine, l’Occitanie est leader en France et en Europe. Le territoire de Thau a 2 IGP en cours (la Tielle de Sète et l’Huître de Thau) qui rejoindraient la soupe de poisson Label Rouge ainsi que les Vins AOP et IGP et productions biologiques.

Au menu de cette soirée :

  • Mise en bouche : Carpaccio de légumes fleurs à l'huile d'olive (AOP) et aïoli
  • Tartelette Cévenole au Pélardon AOP accompagné d’un confit d’oignons doux des Cévennes AOP
  • Noir de Bigorre AOP farci aux abricots et aux châtaignes des Cévennes (AOP en cours), coulis de pruneaux d’Agen IGP accompagné de riz de Camargue AOP façon Pilaf, carottes glacées.
  • Mont-blanc à la crème aux châtaignes des Cévennes (AOP en cours), crème Anglaise et Armagnac AOC
  • Plateau de fromages AOP et IGP d’Occitanie
  • Ces mets sont accompagnés d’une sélection de vins d’Occitanie AOP/IGP

Tarif : 28€ /personne (vins compris). Inscription en ligne sur

https://www.weezevent.com/diner-des-qualivores-11-avril-2019

Renseignements : Club des Qualivores au 04 67 06 23 61 ou 06 47 42 84 45

 

A propos du Club des Qualivores

C’est le petit club qui monte et qui rassemble de plus en plus de monde autour d’une alimentation de qualité et de proximité. Lancé par l’IRQUALIM (Institut Régional de la Qualité Agroalimentaire d’Occitanie), il réunit des producteurs locaux et des professionnels des métiers de bouche ambassadeurs des SIQO (signes d’identification de la qualité et de l’origine) de toute l’Occitanie et des consommateurs passionnés par les meilleurs produits de notre territoire. De nombreux événements, sont régulièrement organisés.

Pour adhérer gratuitement : www.qualivores.irqualim.fr

 

A.Sanfilippo

 

La Région lance un MOOC dédié à la cuisine d'Occitanie

La Région Occitanie /  Pyrénées-Méditerranée, en collaboration avec l'Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA), lance un MOOC (Massive Open Online Course) : une formation de cuisine en ligne inédite et composée de recettes mettant à l'honneur le patrimoine culinaire régional et les produits d'Occitanie.

 OCCICapture

Ouverte à tous, professionnels ou amateurs, cette formation se déroulera du 11 mars au 5 avril. Une recette par jour sera proposée et les participants seront guidés par Blaise Bretonnet, formateur à l'AFPA de Rivesaltes. Compagnon d'Escoffier, Blaise Bretonnet a exercé son métier de chef cuisinier à la tête de restaurants de la région et à travers le monde. 16 recettes emblématiques des 13 départements d'Occitanie seront réalisées : Confit de canard ; Cassoulet ; Brandade de Nîmes ; Terrine de foie-gras ; Croustade aux pommes ; Garbure ; Crème Catalane ; Coque quercynoise ...

5 chefs de la région proposeront également 5 recettes de leurs spécialités conçues avec des produits régionaux qui seront filmées au sein de leur établissement.

 Ce MOOC de cuisine est le 4ème réalisé par l'AFPA. Depuis l'ouverture de ces formations en ligne, plus de 82 000 participants ont été enregistrés et les cours ont été suivis à travers 154 pays. La Région Occitanie, qui a fait de l'alimentation sa grande cause régionale depuis 2018, a lancé cette initiative dans le cadre de sa politique en faveur de la formation professionnelle. Cette formation permettra également aux participants de découvrir la richesse et l'authenticité de la gastronomie d'Occitanie à travers les produits de la marque régionale « Sud de France ».  Lancée en 2006, « Sud de France » regroupe aujourd'hui sous une même bannière plus de 1400 entreprises et 9000 vins et produits agroalimentaires, issus de la région.

« L'alimentation est un sujet qui nous rassemble tous. Dans notre région, elle est le symbole de notre identité et de notre mode de vie : authentique, simple et généreuse. C'est pourquoi j'ai souhaité que la démarche alimentation lancée l'année dernière soit poursuivie en 2019. Cette année sera consacrée à la mise en œuvre des 10 actions-phares de notre nouveau Pacte pour une alimentation durable. 1ère région européenne avec 262 produits labellisés sous signe officiel de qualité et d'origine, 1ère région bio de France, un chiffre d'affaire de 22 milliards d'€ pour le secteur agricole et alimentaire, l'alimentation est une force et une opportunité de développement pour notre territoire. La Région est pleinement engagée pour mobiliser toutes les forces de son territoire et pour répondre aux besoins des entreprises, notamment en termes de formation. Les métiers de bouche, un secteur en tension et à fort potentiel d'emploi, doivent être mieux connus et valorisés. C'est tout le sens de la formation en ligne que nous lançons avec l'AFPA », a déclaré Carole Delga.

 

Les inscriptions sont ouvertes à tous et gratuites jusqu'à la fin de la formation sur la plateforme : www.mooc.afpa.fr.

Concours : création d'une recette régionale originale

Dans le cadre du MOOC « Cuisine d'Occitanie », les participants sont invités à imaginer une recette à base de produits du territoire.

La recette retenue constituera la 22ème recette du MOOC. Le gagnant aura également l'opportunité de réaliser sa recette avec Blaise Bretonnet.

Fête de la truffe et du terroir à Claret

Dimanche 17 février 2019 se tiendra la 11e édition de la truffe et du terroir à Claret à 35 km au Nord de Montpellier. Autour du diamant noir, produit phare de nos garrigues héraultaises, 40 agriculteurs locaux proposent leur production.

Au programme de la journée :
- de 9h à 17h, Un Marché du Terroir et de l'Artisanat : truffes et plants chênes truffiers, vins, huile d’olive, miels, thés, confitures, fromages, charcuteries, produits bio, safran et artisanats… à la salle polyvalente, Esplanade et salle de la Maison du Parc.

Exposition de peintures de l’association "Ombres et Lumières" à la Maison du Parc de 9h à 17h.

- A 11h30, 14h30 et 16h : Démonstration de "cavage" avec le chien Easy et le cochon Pépette sur l’Esplanade.

-  De 12h à 14h : Pause repas.
Repas proposé par le comité des fêtes “Los Festaïres” à la Salle polyvalente : Menu complet à 15 euros : soupe, salade vinaigrette truffée, omelette truffée, pélardon et miel, fruit.

Restaurants partenaires : : Le Bistro du Pic, Tout en crêpes, Le mas de Baume... la suite sur Mtp-infos


La tielle de Sète en route pour l'IGP

François Commeinhes, maire de Sète, et Christian Dassé, président de l’APGS (Association pour la promotion de la gastronomie sétoise), viennent de présenter aux médias de la capitale la démarche de labellisation IGP Tielle de Sète (Indication géographique protégée).

Engagée depuis 2014 par une communauté d’artisans et d’industriels du bassin de Thau, cette démarche, placée sous la gouvernance de l’Association pour la Promotion de la Gastronomie Sétoise, est activement soutenue par la Ville. sdr

Un dossier en cours qui devrait prochainement aboutir pour préserver cette institution de la gastronomie locale.

 

La saga de la tielle : de sa naissance à nos jours

Christian Dassé, de l’entreprise TIELLES DASSE et Président de l'APGS, nous précise comment la tielle est devenue une véritable institution de la gastronomie sétoise Il faut remonter aux années 1930 et à l’ingéniosité d’une famille italienne pour que soit commercialisée cette petite tourte garnie de poulpe épicé, qui était jusqu'alors le traditionnel déjeuner des pêcheurs italiens du Quartier-Haut.dasse222Capture

Cette spécialité est de nos jours en vente dans les nombreuses fabriques artisanales de tielles de la ville et est proposée par de nombreux restaurants. C'est dans ce sens qu'un monument à la gloire d'un poulpe a été érigé sur la place de la Mairie. Cette magnifique tourte nous est venue d'Italie dans les bagages des émigrants italiens de GAETA au nord de Naples à la fin du XIXème siècle.

 

Car, à cette époque-là, pour éviter que leur pizza ne sèche trop vite, après avoir observé les soldats espagnols, les italiens, copiant leurs envahisseurs de l'époque, eurent l'idée de les recouvrir. Pour des raisons pratiques la pizza recouverte ainsi obtenue ne fut plus cuite directement sur sur la sole du four mais dans un plat de terre cuite appelée "TEGLIA"... Qui de nos jour avec une forme générale rectangulaire ou ronde et des bas cotés sont en métal revêtu d'anti-adhésif soit en porcelaine ou en poterie, vitrés à l' intérieur.

C'est ainsi que naquit la tielle... Cependant , à la fin du xixème siècle, poussés par la misère qui ravageait le Sud de la Péninsule, de nombreux Italiens au cours de différentes vagues de migration vont débarquer à Sète. Pêcheurs ou agriculteurs, ils essayeront petit à petit de s’intégrer dans leur ville d’accueil, en combinant leur culture d'origine avec l’identité sétoise. Aujourd’hui, certains quartiers de la ville, mais aussi la gastronomie et les expressions issues du napolitain qu’utilisent encore les jeunes générations, révèlent l’empreinte italienne de Sète. Au début de leur installation à Sète, les pécheurs gaétans conservant leur culture culinaire ont fait la tielle comme dans la région de Gaëta...

 

La tielle de pouffre dans un sac mis dan le cartable et fait de morceaux de vieille voile cousue était le quotidien des petits d'origine italienne tandis que les petits Sétois mangeaient des croissants du boulanger. La tielle était aussi l'ordinaire des pécheurs installés au quartier haut ou était regroupée la communauté italienne, car le poulpe n'attirait pas les consommateurs de la société sétoise. 

Dans ce quartier pauvre où l'on vivait à l'italienne en parlant le napolitain, l'on mangeait surtout ce que le père ramenait à la maison après avoir pêché et avoir vendu au mieux les produits de la mer.

dasse 1111Capture

La tielle n'avait alors aucun succès dans la "Société sétoise" car vue comme étant une nourriture de pauvre.

Mais dans les années 30, Adrienne, et son mari Bruno VIRDUCI un Italien du sud vont donner à la tielle une reconnaissance qui ne sera plus démentie...

A suivre... Une fois mariée et déjà mère de famille, Adrienne ouvre un étal de coquillages au pont de la Civette.

Dès que les enfants sont en âge de le faire, ils viennent lui prêter main forte. Ce sont les Filles, Marie-Louise, surnommée Fanny et Paulette qui finissent par tenir leur stand. Mais l'aventure tourne court. On leur enlève leur emplacement.

Adrienne ne perd pas de temps, elle a déjà ouvert un autre stand sur la Marine : "La Reine des Mers." Mais il lui faut à tout prix un point de vente en ville. Elle installe un banc de coquillages rue Honoré Euzet, devant la Brasserie Alsacienne, puis un autre devant le bar "Le Colibri" qui appartient à Auguste, à la place du pâtissier Aprile. On est aux environs des années 1950.

dasseDSC_0029 (3)

L'épopée de la tielle avait commencé en 1937, bien après la naissance de son dernier enfant A cette époque, pour se faire un complément de revenu, l'infatigable Adrienne fabrique chez elle ces tourtes à l'italienne et les fait cuire dans sa cuisinière avant de les apporter au four du boulanger Lubrano.

 Elle les vend à des étaliers du marché. Devant le succès du produit, elle achète un magasin de pêcheur situé sous les escaliers de la macaronade, derrière l'ancien marché au poisson de la Marine. Devant ce magasin, la Marseillaise possède un banc où elle vend elle aussi des coquillages. Là, la famille crée un point de fabrication important. Tout le monde s'y met. On réhabilite le local.

Et on part à la Foire de Marseille acheter du matériel professionnel (four, pétrin,frigos), entassé dans la seule voiture de la famille, celle de Mimi Ciani.

Désormais, dans tous les étals et les commerces des Verduci et alliés, on vend la fameuse tielle.

Puis les restaurants en demandent. Achille, le dernier fils d'Adrienne rachète la Marseillaise et il finit par abandonner la vente de la tielle.

Ce furent ensuite deux des autres filles d'Adrienne qui se lancèrent dans l'aventure de la tielle.

Jeanine de son côté a épousé Robert Dassé, patron d'un remorqueur, Le Pégase, qui travaillait avec la raffinerie de Frontignan, la SOCONI. Elle suit alors le même parcours que sa mère en commençant à fabriquer des tielles chez elle, rue de la Fraternité, aux alentours des années 1960 et à les cuire dans le four du boulanger. Elle les vend au Colibri avant de créer son magasin, rue Révolution. Elle a 5 enfants : Francis, Daniel, Véronique, René et Christian.

Ce dernier d'abord militaire de carrière, reviendra à Sète pour créer en 2008 une unité de production exemplaire. Si chacun des petits-enfants garde sa méthode et sa façon pour travailler, Christian organise un système avantageux de centrale d'achat qui permet de fournir en matière première presque toute la famille.

Si Robert Cianni a comme son oncle Achille, renoncé à la tielle pour bifurquer vers la restauration, Thierry et Alain ont continué à produire cette spécialité devenue depuis l'un des fleurons de la gastronomie sétoise.

De leur côté, les fils de Mimi Cianni et Paulette, (Robert, Thierry et Alain), ont repris le flambeau.dasseDSC_0004 (3)

c'est pour cela qu'aujourd'hui encore vous trouverez les petits enfants et arrières petits enfants aux commandes des fabriques artisanales DASSE, VIRDUCCI et CIANNI... car la tielle de Sète est l'apanage d'une dynastie, celle d'Adrienne et Bruno VIRDUCCI ainsi que de leur descendance qui héritèrent tous de la recette et du savoir faire ...

Et pour continuer sur la même voie, Véronique, René et Christian, en l'honneur de leur maman, ont ouvert dernièrement, la Maison de Jeanine à Montpellier, pour que de la Tielle sétoise soit appréciée comme il se doit bien au-delà du Bassin de Thau en gardant son caractère originel.

 

Une, deux ou trois étoiles ? Le guide Michelin

Une, deux ou trois étoiles ? Le guide Michelin dévoile son palmarès 2019
 AFP

A quelle sauce seront mangés les grands chefs ? Fin du suspense lundi après-midi avec le palmarès 2019 des Etoiles Michelin pour la France, qui promet de faire souffler un vent nouveau en distinguant de jeunes talents et plus rare, des femmes chefs.

Si les lauréats ne sont pas encore connus, le voile a été un peu levé sur cette sélection attendue avec appréhension dans le monde de la gastronomie.

En savoir plus : https://www.afp.com/fr/infos/334/

4 nouveaux étoilés dans l'Hérault par le Michelin

Restaurants France - MICHELIN RestaurantsChef, Caractère, Faire Cuire, Gourmet

6169 Restaurants trouvés

Les trouver sur : https://restaurant.michelin.fr/restaurants/france

Dans l'Hérault :

https://restaurant.michelin.fr/restaurants/herault/gastronomique

28 Restaurants trouvés

Pour 2019 : 4 nouveaux restaurants étoilés au Guide Michelin dans l'Hérault

Aponem - Auberge du Presbytère à Vailhan : https://www.aponem-aubergedupresbytere.fr/

la Table de Castigno à Assignan : https://restaurant.michelin.fr/xh15qqss/la-table-de-castigno-assignan

tThe Marcel et son chef Fabien Fages à Sète : https://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g660465-d1522714-Reviews-The_Marcel-Sete_Herault_Occitanie.html

Matthieu de Lauzun à Pézenas : https://www.restaurant-delauzun.com/