Frontignan

Conseil Municipal

 

Ce jeudi 23 février 2017 à 18h30 salle François Bouvier Donnat à la Peyrade, se tiendra la réunion du conseil municipal.

12 questions seront à l'ordre du jour de ce conseil dont le débat d'orientation budgétaire 2017 de la ville et du port de plaisance, mais également questions d'aménagement, de tourisme et d'administration générale.

A.S

Culture: Du street art à la percussion, voyage en Italie

Le premier Suds cabaret de l’année 2017 portera les couleurs de l’Italie, et plus particulièrement celles de notre jumelle Gaeta, le vendredi 24 février, avec une étonnante exposition du street artiste italien ZED1 et un concert de la percussionniste Valentina Ferraiuolo.

 
Marco Burresi, alias ZED1  

Chaque saison culturelle, les Suds cabaret proposent des soirées où se mêlent les arts de la scène et les arts visuels (peinture, sculpture, photo…) pour faire vivre toutes les cultures du sud tout au long de l’année en attendant l’incontournable festival estival A la rencontre des Suds. Vendredi 24 février, dès 19h, c’est donc en compagnie d’artistes italiens que ce Suds cabaret fera voyager le public en partenariat avec le réseau culturel européen, méditerranéen et lusophone, 7 Sois 7 Luas et le comité de jumelage Frontignan/Gaeta.

Du 24 février au 31 mars, l’installation de Marco Burresi, alias ZED1, artiste de rue italien de renommée internationale, sera accueillie à l’espace culturel européen et lusophone du centre culturel François-Villon. Originaire de Certaldo, une ville riche en histoire près de Florence, il peint des surfaces de toutes sortes, trains, palissades et murs, de plus en plus grands, dans de très nombreux pays, Danemark, Roumanie, Norvège, Espagne, Royaume-Uni, Brésil, Japon, Etats-Unis…. En 20 ans de carrière, il a laissé sa signature sur les murs de Tokyo, Osaka, New York ou encore Miami, ainsi, bien sûr, que dans de multiples villes italiennes.

ZED1 crée des personnages humanoïdes, suspendus entre réalité et fiction, « pour embellir le quotidien des habitants des villes et partager avec le plus grand nombre », explique-t-il. La solitude, l'amour, les progrès, les drames de l'homme moderne, sont autant de sujets suggérés avec une étonnante ironie qui donne le sourire. En parallèle à cette exposition, un atelier avec l’artiste se déroulera le 23 février, en extérieur, sur un mur de la maison des seniors Vincent-Giner.

 
  Valentina Ferraiuolo

Percussionniste de grand talent, Valentina Ferraiuolo maîtrise tout particulièrement l’art du tambourin qu’elle enseigne dans plusieurs écoles de musique à Rome, Turin, Bologne… et Gaeta. Alors qu’elle a collaboré avec des artistes comme Simon et Garfunkel, Francesco De Gregori ou encore Ambrogio Sparagna, elle donne de nombreux concerts en Italie et en Europe. Sa voix puissante et sa pratique étonnante des percussions et des cymbales de tammorra, l'instrument symbole de la musique traditionnelle napolitaine, libèrent une musique populaire envoûtante. A ne pas manquer.

Suds cabaret Italie spécial Gaeta vendredi 24 février

• 19h : vernissage de l’installation street art de ZED1 Jusqu’au 31 mars 2017, du lundi au vendredi de 15h à 18h Espace culturel européen 7 Sois 7 Luas du centre culturel François-Villon, avenue Frédéric-Mistral

Entrée libre

• 21h : concert de Valentina Ferraiuolo CinéMistral, av. Frédéric-Mistral Tarifs : 8€ (plein) / 4€ (réduit)

Renseignements : 04 67 18 50 26

A.S

Exposition / concours des amateurs de modelage

   

Exposition organisée par l’association Vivre la terre en partenariat avec le ville de Frontignan la Peyrade et les ateliers de Mireval, Marseillan, Villeneuve lès Béziers et Portiragnes, qyi se tiendra de 24 février au 5 mars 2017 de 10h à 12h et de 15h à 18h salle Jean Claude Izzo, rue du député Lucien Salette.

Vernissage de cette exposition-concours le jeudi 23 février 2017 à 18h30

Remise des prix et apéritif de clôture le dimanche 5 mars à 17h.

JUDO KWAÏ FRONTIGNAN – Le « Quart de Siècle » du Judo Kwaï Frontignan

Le 18 Mars prochain, dans la Salle de Sports Jean-Louis Chabanon, le Judo Kwaï Frontignan fêtera ses 25 ans !

Photo de groupe lors la première fête de club en 1992 (archive JKF)

Pour cette occasion, un appel est lancé à tous les adhérents du club mais également aux anciens judokas et jujitsukas ayant foulé le tatami frontignanais sous la direction de Jean-Louis Chabanon, puis de Jean-Claude Ferrier, sans oublier les anciens dirigeants (animateurs, présidents, trésoriers et secrétaires, membres actifs) qui ont œuvré pendant plusieurs années au JKF.

L’après-midi débutera à 16h00 avec des démonstrations des différents cours : baby judo, jeunes, moyens, adultes, jujitsu et taïso. Des jeux seront mis à disposition des petits et des grands, des photos souvenirs seront affichées, les rencontres et les retrouvailles avec les anciens auront certainement un petit goût de nostalgie, rempli d’anecdotes et de souvenirs inoubliables.

Ensuite, Mr Rosso Marcel, président du JKF présentera son discours, suivi par différentes prises de paroles, avec nous l’espérons plusieurs représentants de la municipalité et peut-être d’anciens dirigeants du club, ce sera sans aucun doute un moment fort en émotions. Une petite surprise sera dévoilée pour immortaliser cette journée, ce qui marquera une étape dans l’histoire du JKF, qui nous l’espérons perdurera encore pendant de longues années. La fin de journée se terminera par le traditionnel verre de l’amitié, où chacun pourra échanger et se rappeler de son passage au Judo Kwaï Frontignan.

N’oubliez pas de noter dans votre agenda :

Samedi 18 Mars 2017, 25ème anniversaire du JKF, n’hésitez pas à en parler autour de vous !

Renseignements : 06 20 62 54 62

Une nouvelle piste de niveau national pour le BMX Frontignan.

La piste BMX a vu le jour en 2000, 120 000€ ont été nécessaire pour rénover la piste de BMX, la précédente remise à niveau avait été effectuée en 2008.

 390 mètres de piste, entièrement rénovés

Force de constater que le résultat est au rendez vous, 390 m de piste entièrement restauré, avec un renforcement bitumé dans les virages. Pour cette présentation, Caroline Suné maire adjointe chargée des sports était présente, avec l’énergique présidente du BMX Frontignan, Corinne Enjolras, manifestement très satisfaite de son nouveau circuit, accompagnée des deux champions du club, Mariane Beltrando et Diego Koloskoff, pour une visite des lieux.

Un circuit très rapide, diront ses jeunes champions ou la technique et la vitesse seront mise en avant, avis totalement partagé par Michael Chalvon, Micka pour les intimes, qui n’exclut pas de reprendre la compétition, effectivement s’étant classé 4é aux derniers championnats de France sans entrainement et avec une telle piste, c’est tentant.

G à D: Corine Enjolrac, Caroline Suné,Diego Koloskoff,  Mariane Beltrando et Michael Chalvon l'entraîneur.

« C’est une piste de niveau national, rapide, avec une situation idéale, sans problème de stationnement. Aujourd'hui le BMX FRontignan, c'est 80 adhérents, mais avec une telle piste les anciens vont revenir » précisera Corine Enjolras.

A noter tout de même que l’homologation s’effectue avant chaque compétition nationale.

Une grande manifestation BMX, devrait voir le jour, un challenge national inter région, mais on n’en saura pas plus pour l’instant.

Coût de l’opération - 120 000€, financé par le Département, l’Agglo, la Région et la ville.

A.S

Frontignan, unique ville « trois arobases » du département

 

Pour la 4ème année consécutive, la Ville de Frontignan la Peyrade décroche le label @@@ décerné par l’association des Villes Internet. Seule ville héraultaise à obtenir cette distinction, elle vient récompenser les efforts fournis par la Ville pour ses actions de développement du numérique pour tous.

Membre du réseau des villes Internet depuis 2010, et détentrice du label 3@ depuis 2014, la Ville de Frontignan la Peyrade a confirmé son statut de ville numérique à l’occasion de la 18ème cérémonie du label national Territoires, Villes et Villages Internet qui s’est tenu le mercredi 1er février du côté de la Métropole Européenne de Lille.

Grâce aux initiatives innovantes et citoyennes qu’elle développe depuis quelques années sur l’ensemble de son territoire, la Ville de Frontignan se voit une nouvelle fois récompensée par la confirmation de son label @@@. Par l’attribution de ce label de référence, symbolisé par des arobases sur une échelle allant de 1 à 5, l’Association des Villes Internet distingue les collectivités locales qui mettent en œuvre une politique significative en matière de démocratisation des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Les divers aspects techniques, ainsi que le contenu des sites Internet, l’accessibilité et la qualité des informations et des services qu’ils proposent, mais aussi des principes qui guident leur développement pour valoriser les pratiques numériques et les mettre à la portée de tous les citoyens sont scrupuleusement examinés.

Pour la quatrième année consécutive, la Ville de Frontignan la Peyrade, se voit donc une nouvelle fois récompensée pour l’ensemble de ses actions. Elle peut même se prévaloir d’être cette année, la seule et unique commune à obtenir le label @@@ sur l’ensemble du département.

A noter que sur les 4 collectivités issues de la région Occitanie qui apparaissent cette année dans le classement, le bassin de Thau est très bien représenté. En effet, aux @@@ de la ville de Frontignan la Peyrade, viennent se rajouter les @@@@ décrochés par la Communauté d’Agglomération du bassin de Thau. Les villes audoises de Castelnaudary (@@@) et de Trébes (@) complètent ce quatuor régional.

Les Muscat'elles - Les crampons dans le terroir

 

Délicieux, puissant et authentique, voici le calendrier grand cru 2017 des Muscat’elles, la très joyeuse équipe féminine du Thau rugby loisirs, qui appelle toutes les femmes, à partir de 18 ans, à les rejoindre dans cette aventure sportive des plus conviviales.

Autant pour se faire connaître que pour financer la saison des joueuses, la section féminine loisirs du Thau rugby, les Muscat’elles, met en vente son calendrier 2017. Une belle occasion, soutenue par la Ville, de supporter cette équipe de rugbywomen et d’encourager le sport au féminin.

A l’origine de cette section loisirs créée en 2014, une douzaine de mamans de jeunes joueurs du Thau rugby qui, à force de se retrouver sur le bord du terrain, ont eu envie de chausser les crampons et d’entrer dans la mêlée. Bille en tête, elles ont transformé l’essai, fondé cette section loisirs féminine et doublé leurs effectifs en 2 ans. Ambassadrices de leur territoire, elles ont choisi un nom qui coule de source, les Muscat’elles, source de muscat, bien sûr ! Actuellement 23 joueuses de tous les âges, les Muscat’elles s’entraînent deux fois par semaine au stade Freddy-Bigotière et rencontrent également d’autres équipes féminines du département, comme les Gafettes du Salagou, Les Picholines du Pic Saint Loup ou encore les Gazelles des Rives d’Orb. En ce début d’année 2017, pour se faire connaître et financer leur saison, les Muscat’elles, toujours fières de représenter Frontignan et son muscat, ont décidé de réaliser un calendrier 2017 avec des photos des joueuses dans les vignes de muscat.

Cette section féminine répond à l’engagement de la Ville pour plus de mixité dans le sport. D’ailleurs, subventionné par la Ville à hauteur de 15 000 € annuels, le Thau rugby est signataire d’un contrat d’objectifs depuis 1999, lequel fait figurer la mixité, autant au niveau des équipes de joueurs et joueuses que des équipes d’encadrement et de direction, parmi les critères d’importance. Ces critères de mixité s’inscrivent dans la volonté plus large de la Ville de lutter contre les inégalités entre les femmes et les hommes, notamment dans la pratique du sport, illustrée également par la journée Sport au féminin proposée au moins une fois par an pour favoriser l’accès au sport à un public essentiellement féminin et éloigné de toute pratique sportive. Cette journée fait partie du plan d’actions établi par la Ville suite à la signature par le maire et Pascale Grégogna, conseillère municipale déléguée à l’égalité des chances, au droit des femmes et à la laÏcité, de la Charte européenne pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans la vie locale, le 8 mars 2016, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Calendrier des Muscat’elles

En vente 10 € auprès de Suzy Pradal : 06 72 38 98 55 ou au stade Freddy-Bigotère, avenue du 81e Régiment d’Infanterie les lundis et jeudis de 18h30 à 20h30 lors des entraînements.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Balade nature - Retrouvez l’anneau magique d’Arsinoé

 

La balade pour enfants, initialement proposée mercredi 15 février, a été reportée en raison des conditions météorologiques.

Elle est déplacée au samedi 18 février. Cette animation, jeu de piste en cœur de ville, entraînera les enfants dans un univers médiéval riche en légendes et en surprises.

Arthur et Morgane ont besoin d’aide !
En ouvrant un vieux grimoire, ils ont été projetés au Moyen-Age. Pour retourner chez eux, ils doivent résoudre de nombreuses énigmes, affronter d’incroyables épreuves et retrouver le fameux anneau magique. Les enfants sont invités à se déguiser pour vivre cette aventure hors du temps dans le cœur historique de Frontignan la Peyrade.

Balade P’tits écolos : L’anneau magique d’Arsinoé
Samedi 18 février 2017 à 14h
6 €/enfant (7-12 ans), 1er accompagnant gratuit, 2e accompagnant 6 €
Inscription obligatoire à l’office de tourisme : 04.67.18.31.60

Transition énergétique

 

L’Etat invite Frontignan à partager son expertise citoyenne

Alors qu’à Frontignan la Peyrade, Ville et citoyens travaillent ensemble à la création de projets porteurs et durables, Olivier Laurent, maire-adjoint délégué à la prévention des risques, à la lutte contre les pollutions et aux économies d’énergies, partagera, mardi 21 février, cette expérience lors des rencontres annuelles d’échanges sur le développement des énergies renouvelables et la transition énergétique dans l’Hérault organisées par l’Etat.

Dans le cadre de la politique de développement équilibré des énergies renouvelables de l’Etat, le Préfet de l’Hérault organise un temps annuel d’échanges pour répondre aux besoins de coordination et de mise en relation des acteurs. Ce travail doit permettre aux entreprises de rendre compte de leurs contraintes, aux collectivités d’exprimer leurs besoins et leurs expériences et aux services de l’Etat de communiquer sur la réglementation.

A cette occasion, Olivier Laurent, maire-adjoint délégué à la prévention des risques, à la lutte contre les pollutions et aux économies d’énergies interviendra dans le cadre d’une table ronde intitulée Les bonnes pratiques pour réussir la conduite de son projet sur le thème Associer les citoyens pour une bonne acceptabilité du projet. Il évoquera la collaboration avec les citoyens de Frontignan la Peyrade à l’origine de l’association Fronticoop Energie.

Pour mémoire, l’idée de cette association dont l’objectif est la création d’une coopérative d’énergie locale, est née lors des réunions collectives organisée par la Ville, dans le cadre de son Agenda 21, qui avaient mis en évidence la nécessité de développer les énergies renouvelables et d’utiliser les ressources disponibles du territoire. Durant la semaine du développement durable, également organisée par la Ville du 30 mai au 5 juin 2016, la naissance de Fronticoop Energies se profilait. Lors d’une table ronde, les élus Loïc Linarès, délégué au développement durable, et Olivier Laurent, avaient d’ailleurs expliqué que la Ville, qui par ailleurs travaille à la création d’un parc photovoltaïque sur l’ancienne déchetterie des Près Saint-Martin, était favorable à la constitution d’une coopérative citoyenne d’énergies renouvelables et mettrait à disposition les toits des locaux de la Direction des services techniques pour accueillir des panneaux solaires. Quelques jours plus tard, Fronticoop Energie était créée et comptait déjà plus de 40 adhérents.

Aujourd’hui, soutenue notamment par la Région dans le cadre de l’appel à projets Energies coopératives et citoyennes, « 1€ Région pour 1€ citoyen », Fronticoop Energies prépare son passage à une véritable structure coopérative.

Qualité de l’air à Frontignan la Peyrade : Pierre Bouldoire fait le point

Récemment, la presse locale s’est fait l’écho de la qualité de l’air sur la commune. Pierre Bouldoire se réjouit que les habitants se joignent à son combat depuis 20 ans pour que les industriels dépolluent les sites qu’ils ont abandonnés et sécurisent totalement les sites encore en activité, avant de rappeler l’engagement et les actions de la Ville en la matière, plus particulièrement autour du site de l’ex-raffinerie Exxon Mobil.

Il faut bien avouer que le sujet est complexe et que pour la plupart des quidams ou néophytes, cela reste du domaine de l’abstrait. C'est donc une bataille de spécialistes qui s’engage. En effet avec 2 organismes différents, l’un diligenté par Exxon, l’autre un organisme privé, sur demande de la ville et rémunéré par elle, reconnu pour sa compétence dans le domaine ; on obtient des résultats radicalement opposés, voire contradictoire sur les niveaux et la réalité de la pollution.

Voilà donc une situation pour le moins étrange que nous allons essayer de clarifier.

En 2015, Pierre Bouldoire contestait le projet d’arrêté du Préfet sur les tests de dépollution par biopiles de l’ex-raffinerie Exxon Mobil, pointant les imprécisions quant à la sécurisation, la durée et le volume à traiter.  Après plusieurs mois de négociation, il obtenait gain de cause avec l’obligation pour Exxon de mener un suivi de la qualité de l’air. La Ville décidait alors de commander elle-même une étude indépendante de la qualité de l’air, menée avant et pendant les tests. Elle a ainsi fait appel au cabinet Analytika, connu pour son niveau d’exigence et  sa capacité à analyser une large palette de composés chimiques. De son coté Exxon mandatait Air-LR, pilote de l’observatoire des odeurs sur le bassin de Thau, un organisme dont la Ville est aussi partenaire, pour suivre 4 familles de composés lors des tests.

Le cabinet Analytika a posé 12 capteurs sur le site de l’ex-raffinerie mais aussi, comme le souhaitait la Ville, sur un périmètre plus large, entre décembre 2015 et mars 2016, à deux reprises : avant que les tests ne démarrent, puis pendant les tests de dépollution menés par Exxon. Les résultats se sont avérés surprenants voire inquiétants. De son côté, Air-LR a contrôlé 13 points, uniquement sur le site de l’ex-raffinerie Exxon Mobil, de février à avril 2016, pendant les tests de dépollution. La Ville a été destinataire d’un résumé des résultats fin novembre 2016, soit 7 mois plus tard, qui indique la présence de polluants pendant la mise en place des biopiles mais dans des concentrations conformes aux valeurs de référence. Pourtant, les constatations des services de la Ville comme les signalements de riverains ne laissent aucun doute sur des émanations pendant les tests.
Les conditions météo jouent assurément un rôle important dans ce domaine. Avant le démarrage des tests, le ciel était chargé de nuages et le vent faible, voire inexistant, une configuration qui fixe les éléments polluants au sol, comme on peut l'observer à Paris ou à Grenoble. En revanche pendant les tests, le Mistral soufflait fort, dispersant largement les composés chimiques.

La nature des composés trouvés est telle qu'il n’est également pas simple de déterminer clairement les sources de pollution. Les produits trouvés peuvent provenir du site de l’ancienne raffinerie Exxon-Mobil, du stockage d’hydrocarbures BP-GDH , d'autres opérateurs industriels ou encore de la circulation automobile, … autant de sources possibles qui sont à étudier, et qui, souligne Pierre Bouldoire, «confirment la légitimité de nos demandes d’analyse critique et de suivi permanent. ».

Soucieux de mieux comprendre et pour qu’un véritable suivi soit engagé, ainsi qu’une bonne information des habitants, en juillet 2016, Pierre Bouldoire, qui adresse pas moins de 20 courriers chaque année aux services de l’Etat sur les questions de pollution et de risque industriel, a sollicité le Préfet afin que la campagne d’analyse de l’air par Air-LR soit poursuivie, également au-delà du périmètre du chantier de l'ex-Exxon-Mobil.

Une demande à laquelle le Préfet a répondu par la négative en octobre dernier. Il a aussi écrit à l’agence Régionale de Santé, déjà sollicitée par la Ville à plusieurs reprises, pour demander une analyse critique des résultats, ainsi que la mise en place d’une étude épidémiologique. Une demande rejetée en novembre, l’ARS indiquant qu’une telle étude ne pourrait concerner qu’un groupe de population beaucoup plus large que les habitants de la commune et sur une longue période. (les 23.500 habitants sur Frontignan ne suffisent apparemment pas).

Récemment, la Vile a à nouveau écrit au Préfet pour demander le rapport complet de la campagne menée par Air-LR, ainsi qu’une analyse des différents résultats par la DREAL (Direction régionale Environnement Aménagement Logement) et l’Agence régionale de santé, services de l’Etat compétents en la matière. "La Ville a le devoir de se préoccuper de la santé de ses habitants, mais c’est l’Etat qui détient les compétences pour analyser ces résultats et qui a le pouvoir de police pour agir." précise Pierre Bouldoire avant de rappeler "la nécessaire implication des Frontignanaises et Frontignanais pour la défense de la qualité de notre air et de notre cadre de vie .
Le Maire estime nécessaire que "les habitants puissent être correctement informés sur le sujet ". Il rappelle qu'une situation analogue apparaît d'ailleurs sur le site Lafarge avec des interprétations divergentes des analyses. Pierre Bouldoire souhaite donc que la confrontation des experts puisse permette enfin d'y voir clair pour être en mesure de prendre les décisions qui préservent la santé publique.

Depuis seulement novembre 2016, la ville a communication des dernières informations, celles d'Air LR en particulier.  Ces informations ne sont pas cachées et  sont consultables sur les sites respectifs des laboratoires en questions (voir ci-dessous). A la demande du maire, ces rapports d'analyses sont toujours en attente d’interprétation par les services de l'état (DREAL) et par les ARS. La ville diffusera les conclusions dès qu'elle seront rendues.

Une affaire à suivre donc,  mais le bon sens voudrait que les services de l’état, prennent conscience que le mieux serait de nettoyer les sites industriels potentiellement dangereux  une bonne fois pour toute.

 Alain Sanfilippo

Pour plus de détails sur les études : » Rapport d'Air-Languedoc -  » Rapport du cabinet Analytika 

 

Le carrefour de l’amitié, se dote d’une présidente.

Une Présidente à la tête du carrefour de l'amitié.

 Le conseil d'administration du Carrefour de l'Amitié au grand complet.

 
Mme Dany Buj, désormais présidente du Carrefour de l'Amitié  

Lors de la précédente assemblée générale du carrefour de l’amitié qui a eu lieu jeudi 09 février, le président Jean Antoine faisant statutairement partie du tiers sortant, conformément aux statuts du club, a fait part de sa volonté de ne pas briguer un mandat supplémentaire.

Ce lundi 13 février, le conseil d’administration s’est donc réuni et à l’issue d’un vote sans surprise c’est Mme Dany Buj qui a été élue à la présidence du club, une suite somme toute logique et dans la continuité car elle occupait par le passé le poste de vice-présidente.

Quant au président sortant il continuera à œuvrer pour le club, notamment avec le loto, thé dansant etc…

Cette élection a eu comme conséquence de bouleverser quelque peu le bureau.

Le nouveau bureau est donc constitué de :

Mme Dany Buj Présidente – M. Marcel Barbier Vice Président

Trésorier : M. Bernard Rufete – Trésorière Adjointe : Mme Carole Jacquemin

Secrétaire : Mme Claudy Cosentino – Secrétaire Adjointe: M. Lucette Di Stéfano ( elle assure les permanences du club à la Peyrade depuis 27 ans, tous les vendredis à la mairie annexe).

Commissaire aux comptes : M. Etienne Bonn.

A.S

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).