Loupian

La Résidence La Marausse inaugurée à Loupian

Ce jeudi 13 juillet avait lieu l’inauguration de la résidence Hérault Habitat de la Marausse à Loupian en présence de nombreux partenaires ayant participé à la réalisation du projet, d'élus de Bouzigues, de nombreux élus Loupianais, d'André Lubrano, Vice Président de la Région Occitanie-Midi-Pyrénées, d'Alain Vidal, Maire de Loupian et de Vincent Gaudy, Président d’Hérault Habitat et Vice-président du Conseil départemental de l’Hérault Délégué au logement social et à la politique foncière accompagné par le Directeur, Jean Pierre Pugens.mara 12 00717DSC_0266 (41)

mara 12 07 17DSC_0276 (28)Hérault Habitat est un outil du Conseil Départemental de l’Hérault, qui est en charge de plusieurs missions : La première, construire du logement neuf de qualité avec des prix abordables sur des territoires où le besoin, recensé par les Maires est évident. La seconde mission c’est la réhabilitation et l’entretien de notre patrimoine locatif, afin de maintenir un confort de vie pour nos locataires.

Pour répondre à ces deux missions, Hérault Habitat c’est environ 200 collaborateurs, qui sont devenus 200 militants du logement social, au service de nos locataires, repartis dans plus de 12 500 logements sur l’ensemble du département de l’Hérault.

Premier des constructeurs en logements sociaux en Languedoc Roussillon sur les 3 dernières années, Hérault Habitat construit beaucoup, partout pour tous avec prés de 350 logements livrés par an en répondant aux demandes de construction sur l’ensemble du territoire héraultais.

Marau2 10 7 17Capture

 Situé sur le lieu dit «La Marausse», au sud du collège Olympe de Gouges, la résidence la Marausse en bordure de Loupian et les 13 parcelles constructibles de 300 m2 en moyenne ont été mises en service en 2016. La résidence la Marausse se compose d’un ensemble de maisons individuelles groupées comportant 4 T2, 10 T3 et 7 T4, ce qui a permis à 21 familles de se loger. L’architecture est issue du schéma méditerranéen, qui intègre des jeux de volumes et de toitures en léger décalage et délimite des ouvertures plutôt verticales.Une belle harmonie avec un rythme très sympathique dans la réalisation. A l’arrière des constructions et en mitoyenneté des pièces principales à vivre se dessine un jardin privatif au calme aménagé d’arbres et arbustes méditerranéens.

Des zones de stationnement sont aménagées au sein de chaque sous-ensemble (3 places de stationnement par habitation) et dans les espaces publics.

Le coût global de l’opération 2 755 599 € réalisée avec l'aide de différentes collectivités locales et de la Région. André Lubrano, insistait sur le fait que la Région souhaitait poursuivre son effort auprès des mairies pour développer le "Logement Social".

mara 12 07 17DSC_0261 (42)

Et l’on pouvait vérifier cette première très bonne impression à la résidence, où les locataires ont l’air satisfaits avec des appartements mis à leur disposition. De l’espace, des petits jardins, ou d'autres espaces pour les loisirs et le rangement… Comme le précisaient Alain Vidal et Vincent Gaudy : "Toutes les normes ont été respectées pour ce projet. Que des entreprises héraultaises sauf une  pour sa réalisation. Cela a permis de donner du travail, et de développer le nombre de logements sociaux qu’il faudra continuer à faire évoluer comme dans de nombreuses autres communes, près de 40 000 demandes, dans l'Hérault."

"C’est une belle intégration qui a tenu compte des contraintes de l’existant avec des espaces libres et verts, et 21 familles retenues par l’Etat, le Département et la Mairie y sont accueillies." Pas imposant, bien aéré, tenant compte des risques, respectant les contraintes thermiques, environnementales et architecturales.  De l’avis de tous les participants à l’inauguration, une très belle réalisation, qui va certainement en appeler d'autres.

De la terre au pigment, Raku et Laque d'Occident

Loupian 10 07 17Capture

l'exposition "De la terre au pigment, Raku et Laque d'Occident", d'Aurélia Gritte et Yvon Nogier, se déroulera du 27 juillet au 20 août, et sera visible du jeudi au dimanche de 10 h à 12 h et de 16 h à 19 h. Vernissage le vendredi 28 juillet 2017 à 18 h 30.

Les Augustales, ce sera fin juillet

Les Augustales - Journées romaines : 2 jours pour découvrir l'Antiquité en famille! Les 29 et 30 juillet au Musée de site Villa-Loupian !Journées dédiées à l’Antiquité, au public familial, mais aussi aux passionnés d’histoire et d’archéologie gallo-romaine. Animations autour des civilisations grecques, celtes et romaines avec démonstrations et ateliers pour petits et grands. Entrée libre. 

Cette année encore, vous pourrez participer, le samedi soir, à un grand repas romain ! Destiné à un public familial, mais aussi aux passionnés d'histoire et d'archéologie gallo-romaine, ce rendez-vous estival gratuit, vous permettra de vous initier de manière ludique à l'archéologie, au travers de diverses animations pour adultes et enfants. Une belle idée de sortie pour tous !

L’image contient peut-être : 2 personnes, texte

Archéologie expérimentale avec traitement des végétaux, fabrication de cordes, filets et côtes de maille, parfums et senteurs de l’Antiquité, métallurgie du bronze, forge, fabrication d’une mosaïque antique, reproductions de lampes à huiles antiques, apiculture et médecine dans l’Antiquité, présentation interactive de vêtements antiques, fabrication de briques et de tuiles par le Musée Amphoralis de Sallèles d’Aude… Ateliers pour les enfants sur les campements (jeux, maquettes de machines de guerre, écriture romaine, alimentation) Activités militaires sur les campements de légionnaires romains et hoplites grecs. Activités artisanales sur les différents camps (cuisine, forge, tissage, teinture, travail du cuir, frappe de monnaie, atelier perles de verre, facture d’arc…).

Démonstration et initiation à l’archerie celte. Présentation des équipements de gladiature avec démonstrations des techniques de combats. Plusieurs temps forts de reconstitutions historiques seront proposés tout le week-end. Ateliers proposés par les services d’animation des musées pour les enfants et /ou adultes : jeux de société antiques en bois, jeux de cartes par le Musée de l’Ephèbe d’Agde, découverte de l’archéologie préventive, ateliers du Jardin antique Méditerranéen et du Musée Villa-Loupian (Service Patrimoine et Archéologie de la Communauté d’agglomération du Bassin de Thau), atelier du petit archéologue (INRAP), espace Vita Romana de l’association Arelate. Présentation et dédicace de bande-dessinée (Arelate). Défilé gallo-romain dans le village de Loupian à 11h (Centre socioculturel rue des Horts- Loupian). Buvette et restauration romaine et traditionnelle sur place. Animation musicale durant le week-end. Repas romain (sur réservation à partir du 1er juillet) préparé par la Taberna Romana le samedi 30 juillet à partir de 20h (accompagné du Groupe Penn Kazh). Entrée gratuite avec animations proposées essentiellement aux familles et aux enfants à partir de 6 ans. Inscriptions sur place pour les ateliers Prêt de tuniques gallo-romaines sur place (enfant et adulte, dans la limite des disponibilités).Aucun texte alternatif disponible.

Loupian conserve ses rythmes scolaires

L’image contient peut-être : une personne ou plus

 Décision du conseil d'école extraordinaire du 29 juin 2017 : la semaine des 4,5 jours avec TAP le vendredi après-midi maintenue à Loupian pour l'année 2017 / 2018.

Juillet à Loupian

Riche d’un passé deux fois millénaire, Loupian est une commune de 2185 habitants située au nord du bassin de Thau, économiquement marquée par deux activités traditionnelles qui donnent toute son identité à son territoire : la viticulture et la conchyliculture. La Villa-Loupian, villa gallo-romaine aujourd’hui transformée en musée, témoigne d’ailleurs de ce passé viticole séculaire. Située entre garrigue et littoral, la commune a délibérément préservé son caractère rural et protégé son environnement naturel. musee-page-patrimoine

 

Loupian offre à ses habitants comme à ses visiteurs une large palette d’activités, dans un cadre calme et naturel : baignades dans l’étang, promenades en garrigue sur les circuits de randonnées ou sur la piste cyclable qui longe le village et vous emmène de Mèze à Bouzigues. loup-page-histoire-traditionLa commune possède un patrimoine exceptionnel. Le cœur de ville renferme en effet de belles architectures, dont les remparts du château moderne ainsi que trois sites classés Monuments Historiques (chapelle Saint Hippolyte, Eglise Sainte Cécile, église paléochrétienne). Dans les méandres des rues médiévales, le centre ancien conserve de nombreuses façades Renaissance (du XVIème siècle notamment), avec des fenêtres à meneaux et une originale chapelle Saint Hippolyte datant du XIIème siècle.

Comme de nombreux villages de l’Hérault, Loupian dispose d’un animal totémique, le loup, qui sort les jours de fête, notamment lors de la traditionnelle foire languedocienne, organisée chaque année au mois de mars depuis 20 ans. Ces bêtes processionnelles n’apparaissent qu’au début du XVIIème siècle pour les plus anciennes.

Le loup de Loupian, quant à lui, n’existe qu’à partir du dernier quart du XVIIIème siècle. L’origine du loup est probablement liée au latin lupus, faisant écho à l’ancien nom romain du village, Lupianus. La première mention que nous avons de l’animal totémique date de 1772 après une rixe entre les habitants de Loupian et ceux de Mèze, lorsqu’une plainte est déposée pour port d’armes et coups et blessures auprès du Lieutenant Général du Languedoc.

 Le plaignant décrit les villageois « …faisant danser une bête simulée dite Loup… ». Le loup de Loupian est un « animal jupon » dont le corps se compose d’une armature en aluminium recouverte d’une jupe en toile marron. Cette dernière est décorée du blason du village et de cocardes tricolores. Sa mâchoire inférieure articulée est commandée par une corde depuis l’intérieur de la carcasse afin d’effrayer les enfants par ses claquements bruyants et d’attraper les jupes des jeunes filles. Lors de ses sorties dans et hors du village, le loup est toujours accompagné d’un groupe composé d’une dizaine de jeunes loupianais. Dans ce groupe est choisi un « meneur », chargé de guider le loup à travers les rues et ruelles du village à l’aide d’un bâton. Quelques membres du groupe sont placés dans la carcasse. Ils font courir et se dresser la bête tout en faisant claquer sa mâchoire. Par le passé le loup était accompagné d’un second animal jupon, moins caractéristique de Loupian, le « chevalet » (une représentation de cheval portée à la taille par un homme seul). Les deux animaux dansaient alors au son du hautbois. Depuis 2015, le loup de Loupian est accompagné d’un petit loup, créé à la demande d’enfants de l’école primaire. Ce petit loup est la copie conforme du grand loup, en tubes et sur roulettes. Un tambour et un porte drapeau accompagnent le groupe d’enfants qui font danser et sauter le loup avec une énergie remarquable.

Fête nationale et fête foraine du 13 au 15 juillet

13 juillet : retraite aux flambeaux (départ devant la mairie à 21 h 30), lâcher de ballon, suivi d’un bal animé par «Universal Show»

14 juillet : loto de la délégation locale de la Ligue contre le cancer à 17h30, suivi en soirée par un bal animé par l’orchestre Julien Monte 

15 juillet : bal, offert par le bar « Le QG »

Pascale Patissier expose à Loupian et à Pignan

Pascale Patissier, artiste peintre poussannnaise est sur tous les fronts en ce début d’été : à la chapelle Saint-Hippolyte de Loupian, qui accueillera jusqu’en septembre plusieurs artistes.

http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2017/07/pat-04-07-17Capture.jpg

Après “Peintures, mosaïques et écorces” d’Abdel Aouatah, c’est “Tâches et traces”, de Pascale, qui vient illuminer la chapelle, jusqu’au 23 juillet. Le vendredi 30 juin, l’artiste poussannaise, en présence de Serge Allié, Adjoint au Maire de Loupian précisait : « Passionnée de dessin dès ma plus tendre enfance, j’ai seulement franchi le pas de la création en 2000 de façon autodidacte. Je me classe volontiers dans le mouvement de l’abstraction poétique qui me convient parfaitement ; je puise effectivement mon inspiration dans le monde onirique, et me laisse guider par mes émotions, mes états d’âme, et cela se sent au travers de mes œuvres. Je me nourris de la beauté du monde autour de moi et espère emporter le spectateur avec moi dans des voyages au pays de l’imaginaire. »

N’hésitez-pas à aller à la chapelle du mercredi au dimanche, de 15 h à19 h. Mais si vous désirez en savoir plus sur son œuvre, elle expose aussi au caveau de Pignan les nus et les petits formats de sa collection et ce, jusqu’à fin juillet…