échos

Collecte des déchets : dispositions pour le 1er mai

CaptureA l’occasion de ce lundi 1er mai, jour férié, les dispositions suivantes seront appliquées à l’ensemble des 14 communes de l’agglomération en matière de collecte des déchets :
-les bacs individuels ne seront pas collectés les déchetteries seront fermées
-il n’y aura pas de ramassage des gros objets
-pour les bacs collectifs (ou sacs)les tournées en centres-villes et cœurs de villages sont maintenues

Le service reprendra normalement le mardi 2 mai aux horaires habituels.

Les usagers sont invités à prendre leur disposition et à contacter les services de la CABT pour des informations complémentaires.

Le Service Communication de la Communauté d'agglomération du bassin de Thau

Déchets de poissons

 Un accord vient d'etre signé à Bruxelles dans le cadre du Salon Seafood entre Veolia et Stef, leader du transport frigorifique, pour la transformation en engrais des déchets de poissons issus de leur préparation. Collectés sur toute la façade méditerranéenne, ces déchets seont acheminés par Stef sur Sète où Veolia possede une usine de production d'engrais. 500 tonnes de sous-produits de la mer seront ainsi traités cette première année mais l'objectif est d'intensifier la collecte.

Ligne nouvelle Montpellier Perpignan

Carole Delga obtient un engagement important de l'Etat pour la réalisation du projet

Alain Vidalies, secrétaire d'Etat en charge des transports, de la mer et de la pêche, valide le principe de réalisation, en deux phases, de la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP).

La première étape concernera la liaison mixte fret et voyageurs entre Montpellier et Béziers, la desserte de Béziers ayant vocation à être assurée par sa gare centre. L'enquête publique se tiendra dès le premier semestre 2018.

L'actualisation du classement en Projet d'intérêt général (PIG) de l'ensemble du tracé permet la sanctuarisation de la totalité de la ligne nouvelle jusqu'à Perpignan.
Le Gouvernement a également commandé à l'Inspection générale des finances et au Conseil général de l'environnement et du développement durable une mission exploratoire visant à préciser, pour l'été 2017, les modalités de financements de cette première phase et la répartition entre les partenaires.
"Cette décision ministérielle est un signe fort en faveur de la poursuite de ce projet ambitieux pour l'arc littoral dans une logique de desserte européenne. Le choix de phaser va permettre d'accélérer la réalisation de la ligne, d'abord jusqu'à Béziers puis à Perpignan ", a souligné Carole Delga.
Carole Delga et Pascal Mailhos, préfet de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, ont adressé la semaine dernière un courrier à ce sujet à l'ensemble des présidents des collectivités concernées.

Un programme ambitieux pour la pêche et les cultures marines du secteur

   Ce vendredi 21 avril, Yves Michel, président du Syndicat mixte du bassin de Thau et François Commeinhes, vice-président, lançaient « Stratégie DLAL FEAMP 2017-2020″ : une ambition collective pour la pêche et les cultures marines sur Thau et sa bande côtière de Frontignan à Agde.

Le Syndicat mixte du bassin de Thau est identifié sur le plan National comme une structure de gestion remarquable en matière de gouvernance. En premier lieu, il coordonne à l’échelle du territoire les politiques en matière d’aménagement du territoire et de gestion de l’eau. En effet, il assure le portage commun du SCOT et du SAGE sur le territoire de Thau, avec des calendriers et des périmètres pratiquement concordants.Par ailleurs, le Syndicat mixte du bassin de Thau anime le Contrat de gestion intégrée du territoire de Thau. Ce Contrat est original à plusieurs points de vue.Il offre les outils nécessaires à la mise en œuvre opérationnelle du SCOT et du SAGE, ainsi que du Natura 2000.

Il offre également un lieu de concertation de tous les partenaires pour organiser la gestion territoriale autour du bassin et de la lagune. C’est le Comité stratégique qui assure cet espace de concertation. Ce comité assure la représentation de toutes les parties prenantes dans le processus de décision.Il réunit les maîtres d’ouvrage des actions inscrites dans le Contrat, les partenaires engagés dans le financement des actions mais également toutes les communes concernées par les actions, qui auront ainsi un droit de regard sur les projets impactant directement leur territoire.

La pertinence de chaque projet pourra être discuté en séance, au regard de ses différents enjeux.

Des projets structurants pour le territoire pourront être proposés, engageant plusieurs actions et plusieurs parties prenantes, avec l’appui des partenaires financiers qui apporteront leur éclairage sur les modes de financement disponibles pour le territoire.

C’est un mode de gouvernance unique qui doit permettre de mieux intégrer les politiques demeurées encore trop sectorielles sur le plan local et de voir aboutir des projets pouvant améliorer les conditions de vie et l’activité économique sur le territoire de Thau.

Cette méthode de gouvernance permet :

-d’élaborer des engagements au sein d’un contrat, entre les partenaires. Il s’agit de programmes communs d’actions en faveur du territoire ; et une synergie des moyens financiers et opérationnels ;

-de favoriser un dialogue et un pilotage partagé entre les collectivités et les services de l’État ; de mettre en place une évaluation partagée des actions.

Ce vendredi 21 au Musée de la Mer en présence de Claudia Azaïs, prud’homme de Marseillan, Christine Segorb, directrice adjointe SATHOAN, Philippe Ortin, président du Comité Régional de Conchyliculture de Méditerranée et de Patrice Lafont, représentant de la Chambre d’agriculture de l’Hérault, Yves MicHel et François Commeinhes? accompagnés par des représentants de la pêche et des cultures marines et de l’agriculture présentaient le programme européen « Stratégie DLAL FEAMP 2017-2020″ ayant pour objectif prioritaire la création d’emplois dans ces filières.

"Car pour une pêche et une aquaculture durable le bassin de Thau a été sélectionné suite à l’appel à projet européen. En effet, Le bassin de Thau élargi au littoral agathois fait partie des quatre territoires identifiés par la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée pour bénéficier des Fonds européens pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) 2014-2020 dans le cadre d’une stratégie DLAL (Développement Locale par les Acteurs Locaux)."

Le Syndicat mixte du bassin de Thau a été désigné structure pilote. Une enveloppe de 714 522 euros va permettre de développer un plan d’actions et de co-financer des projets clés pour les professionnels locaux. Élaborée en concertation avec les acteurs locaux (professionnels, institutionnels, partenaires financiers et associatifs…), la stratégie de développement local proposée par le Syndicat mixte du bassin de Thau est conforme à la feuille de route européenne.

Elle vise deux objectifs principaux :

  • - Le maintien et la création d’emplois directs ou indirects dans les filières pêche et aquaculture.
  • - Le renforcement de la place de ces filières dans le développement du territoire dans une perspective de croissance bleue durable.

4 défis sont maintenant identifiés :

-Valoriser les productions (Renforcer les circuits courts, reconnaître la qualité des produits et des services, créer et diffuser de nouveaux produits). -Favoriser l’innovation et la diversification (Susciter des vocations, partager les savoirs, valoriser l’image des activités et des produits).
-Promouvoir les métiers et les produits du Territoire.(Diversifier les activités et les clientèles, innover, améliorer les connaissances…)
-Coopérer avec les autres bassins de production. (Soutenir les démarches professionnelles de coopération,partager des savoir-faire et des expériences avec d’autres territoires, accompagner des programmes de recherche.)

Plusieurs pistes d’actions ont donc été retenues : conforter les liens déjà existants entre les filières pêche et conchyliculture, développer la place de ces filières sur le territoire, aider ces activités à se coordonner avec les autres activités présentes sur le territoire (tourisme, activités nautiques, thermalisme, agriculture, activités portuaires…), renforcer la coopération avec d’autres territoires pour développer le partage d’expériences. Les projets d’initiative privée ou publique seront soumis à un Comité de sélection et de pilotage.

Ils seront jugés sur leur pertinence et leur cohérence avec la stratégie de développement local. Le Syndicat mixte du bassin de Thau aidera à l’émergence et à l’accompagnement de ces projets ainsi qu’à la recherche de financements complémentaires. A ce sujet, 40% proviendront des fond européens, 40% des partenaires que la SMBT aidera à rechercher et 20% à la charge des Maîtres d’ouvrage.

Pré-identifié dans sa composition lors de la candidature à l’appel à projet, le Comité technique se réunissait après cette présentation durant laquelle Yves Michel et François Commeinhes précisaient : « C’est tout un territoire qui se met en marche pour valoriser ces activités traditionnelles de pêche et de cultures marines et aider ces filières à se développer et à créer des emplois ».

Le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) est l’outil de mise en œuvre de la Politique commune des pêches de l’Union européenne. Le projet est piloté par la Région Occitanie.Le programme DLAL FEAMP, anciennement AXE4 du FEP associera tous les acteurs concernés : « Pour concerner les communes de la CABT et 4 de la CAHM, dans une action concertée avec des projets construits pour et avec les professionnels. » Tout porteur de projet public ou privé peut déposer un projet à condition d’exercer un métier en lien avec les filières de pêche,et cultures marines ou aquaculture.

Comment déposer un projet ?

En contactant le SMBT pour l’élaboration de fiches « Projet »Après avis positif du Comité de sélection et de pilotage, le SMBT aide le demandeur à remplir son dossier de demande de subvention à nouveau soumis au même comité pour financements en direction de la Région.

Philippe Ortin, président du comité régional de la conchyliculture en Méditerranée et membre du comité national de la conchyliculture, ainsi que les représentants des autres structures liées aux métiers concernés, expliquaient que grâce à ces fonds européens l’on allait pouvoir développer un programme tourné vers le futur et en principe réaliser des projets qui, soit sont en attente, soit vont germer.

Plan Littoral 21

Carole Delga annonce les premières mesures soutenues par la Région

Crédits photos : Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a dévoilé aujourd'hui à la Grande-Motte la liste des premiers projets retenus pour bénéficier des aides mobilisées dans le cadre du Plan Littoral 21 par la Région, l'Etat et la Caisse des dépôts et consignations.

« Plus d'un milliard d'euros, dont 218,5 M€ de l'État et 300 M€ de la Région, et un seul objectif : intervenir de manière positive et concrète, sur le moyen et le long terme, en faveur du littoral et de la croissance de l'économie bleue dans la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée », telle est l'ambition du Plan Littoral 21 rappelée aujourd'hui par Carole Delga. « Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est la seule région française à adopter une approche intégrée, cohérente et durable des politiques maritimes et littorales. Ce principe de cohérence et de cohésion sera désormais notre guide pour tout futur aménagement de notre littoral, du Gard aux Pyrénées-Orientales ».

A l'occasion d'une session extraordinaire du Parlement de la Mer au cours de laquelle Elisabeth et Christian de Portzamparc ont présenté leur rapport final, commandé par le Premier ministre Manuel Valls en juillet 2016, Carole Delga a annoncé son intention de débloquer les financements prévus avant la fin de l'année pour permettre aux premiers projets mûrs de voir le jour rapidement.

« Je souhaite que le Plan Littoral 21 soit le fer de lance d'une approche innovante. Nous allons notamment soutenir des expérimentations telles que la création d'une zone d'hébergement flottant en partenariat avec les ports de plaisance et l'industrie nautique régionale, ou l'installation de haltes éphémères TER pour accéder aux plages en période estivale. La Région va s'impliquer pour la reconquête de sites dégradés afin d'optimiser la gestion du foncier, mais aussi en faveur d'une évolution réglementaire pour le développement portuaire des ports décentralisés », a révélé Carole Delga.

La Région en action pour son littoral, les premières annonces

  • Un comité « Urbanisme » dédié sera réuni pour définir la charte architecturale, urbanistique et paysagère
  • Une liaison voie verte littorale à l'étude : il s'agirait de relier le littoral, du Grau du Roi à Cerbère par des modes de déplacements doux. Véritable trait d'union que les citoyens pourront parcourir à pied ou en vélo, l'objectif est d'arriver à l'interconnexion des voies de circulation douce le long de la côte, avec un réseau de transport maritime et lagunaire, à partir des nombreux ports du littoral
  • La Région, avec le soutien de l'Etat et de la CDC, répondra à l'Appel à Manifestation d'Intérêt (AMI) lancé par le Commissariat Général à l'Investissement, en choisissant le littoral comme territoire de référence pour l'Occitanie, dans le but d'obtenir 40 M€ supplémentaires pour le Plan Littoral 21.
  • Des projets soutenus dans le cadre du Plan Littoral 21 :
    - Le concept « Ville et Port » à la Grande Motte
    - La création par le CEM d'une structure spécialisée dans les bateaux à « foils »
    - La création d'une Zone Economique Nautique (ZEN) à Mauguio
    - L'aménagement du cœur de la station touristique de Cap d'Agde
    - La construction d'un nouvel équipement touristique (aquarium et espace commercial) sur le Port de Canet-en-Roussillon
    - Le Terminal passager du port de Sète-Frontignan
    - L'extension du port de Port La Nouvelle
    - L'aménagement du lido de Frontignan
    - La requalification de la station et du port Barberousse à Gruissan
    - La mise en valeur du phare de l'Espiguette au Grau-du-Roi

» télécharger le dossier pour en savoir plus

Le pont de Canet fermé

Le pont suspendu de Canet sur l’Hérault sur la route entre Sete et Clermont l’Herault a été lourdement endommagé suite à la rupture d’un câble porteur.
Du fait de ces désordres, la rupture brutale d’un autre câble pouvant se produire à tout moment, la circulation sur l’ouvrage a été interdite aux véhicules, vélos et piétons. Un périmètre de sécurité a également été installé autour du pont au regard des risques réels qui subsistent.
Suite aux premières expertises réalisées, les services routiers du Département de l’Hérault sont particulièrement mobilisés sur ce chantier : les premiers appels d’offres en urgence ont déjà été lancés pour sécuriser le site et prévenir le risque d’effondrement du pont.
Ces premiers travaux de sauvegarde permettront de rétablir la circulation, dans un premier temps des piétons et deux-roues à la fin du mois de juin, puis des véhicules légers à la rentrée de septembre.Face aux enjeux de ce franchissement  du fleuve, le Conseil départemental mobilise parallèlement des moyens d’expertises et d’ingénierie particuliers, pour réparer cet ouvrage de façon pérenne et rétablir ainsi à moyen terme des conditions normales de circulation. 

Tournée électorale

Après Toulouse, Àles,  Béziers,  le camion «le tour du peuple» était à Sète ce lundi 17 avril pour créer un espace de discussion entre l’oratrice du mouvement "les insoumis" , Danièle Obomo et les sétois.

 Contrairement à ce qui avait été annoncé,  le camion «Le tour du peuple» qui sillonne toute la France ne s’est pas arrêté sur la place Aristide Briand comme il était prévu initialement mais sur l’esplanade Charles de Gaule. L’information avait nonobstant été relayée car ils étaient une centaine d’Insoumis ou de sympathisants à s'être déplacés pour, dans un premier temps,  écouter Danièle Obomo évoquer le programme de Jean-Luc Mélenchon : l’avenir en commun. Après la présentation d'une grosse demie-heure  la place fut faite pour les questions des auditeurs. Elles furent nombreuses, certaines complexes, d'autres plus saugrenues ... La jeune femme, bibliothécaire et chercheur en anthropologie sociale, après avoir rappelé, entre autre, l’urgence sociale, revendiqué le partage des richesses et  la transition énergétique  qui sont des grands thèmes de la campagne de la France Insoumise a dû expliquer comment on pouvait se rapprocher de la plus grande représentativité, sans tomber dans le conformisme, et sans tirage au sort ,dans le cadre de la fameuse  convention (sachant qu’une représentativité absolue est impossible), comment, dans l’hypothèse de l’élection de son candidat,  celui–ci s’y prendrait pour convaincre des députés qu’on lui sait (et qu’on entend de plus en plus  ces derniers temps) hostiles ou encore, comment combattre la drogue et,  plus précisément,  comment faire pour que les jeunes n’aient plus envie d’avoir la tête qui tournent ?

Il faisait chaud sur l’esplanade et il y avait aussi pas mal de vent, néanmoins madame Obomo prit le temps de répondre le mieux possible et toujours avec un grand sourire. Par la suite, avant de boire un verre, deux groupes furent créés : l’un pour continuer d’approfondir certaines questions ayant trait au programme et un autre, plus pragmatique, pour tâcher de s'organiser durant cette ultime semaine. Dans ce second groupe se dirigeait un homme qui, un peu auparavant, s'était présenté comme tellement insoumis qu’il ne l’était pas encore au projet du leader du mouvement... En 1968 le slogan "il est interdit d’interdire" faisait flore, "s'insurger contre l'insoumission" est peut-être plus cocasse... En tout cas  il  aurait fait un très bon slogan surréaliste… Un peu comme, à tous les niveaux, cette campagne...

Sortie officielle du 20 de 7 reportée au 22 avril

"C'est la boisson d'avril et pas le poisson d'avril "

FETE REPORTEE AU  SAMEDI 22 AVRIL.

Pour fêter la sortie officielle du " 20 de 7 " ( Le vin de Sète ), rendez-vous le samedi 1er Avril, place Léon Blum ( Place de l'hôtel de ville ).

"Nous organisons avec "Boule et Chou" le record du monde de macaronades servies à table." Précise René Le Bail.

"Vous dégusterez enfin le 20 de 7 et pourrez vous en procurer. De grandes tables conviviales seront déployées sur la place et un menu Macaronade et café vous sera servi ! Nous tenterons ensemble de battre le record du monde de macaronades servies à table."

En présence du sénateur, maire et président de la CABT, François Commeinhes et de ses élus, du père Gérard Frioux, prêtre de Sète et de la Saint Louis, cette journée familiale sera agrémentée par la présence du groupe " Mélodie Voice" qui animera ce bel évènement !

Places limitées, pensez à réserver soit " Chez Boule & Chou " ( Brasserie de l'hôtel de ville) au 04.67.74.23.30 / 06.11.01.92.77 ou René Le Bail au 06.48.09.31.99 sur sa page Facebook !

Assemblée générale De la roue libre de Thau

Ami.e.s du vélo et des circulations douces

Vous aimez découvrir le bassin de Thau en participant aux balades vélo de la roue libre de Thau les premiers dimanches de chaque mois,
Vous soutenez les vélorutions dans les rues de Sète pour demander un peu plus de place au vélo,
Vous souhaitez que Sète et le bassin de Thau deviennent plus favorables aux circulations douces,

Profitez de cette assemblée générale pour rejoindre et adhérer à la Roue libre de Thau, association de cyclistes urbains regroupant 70 personnes.
L'assemblée générale se tient le 13 mai à la Maison de la vie associative (rue du Moulin à Vent à Sète) de 10 h à 12 h 30 suivie d'un pique-nique dans le jardin attenant.
L'adhésion est de 5 euros (vous pouvez adhérer en ligne ou sur place à l'AG).

Vous êtes les bienvenu.e.s pour apporter votre énergie et votre envie de faire bouger la ville dans le bon sens.
A l'ordre du jour de l'assemblée générale : la situation de l'association (rapport d'activité et financier), le projet pour un bassin de Thau cyclable (plan d'actions de l'association) et élection du conseil d'administration.

France insoumise planche sur ses programmes

Deux dessinateurs et un enseignant chercheur ont réalisé une BD destinée à mieux faire comprendre le contenu des programmes de la France Insoumise. Plusieurs planches sont exposées au QG du mouvement 1 rue de 11 Novembre . Vernissage vendredi 14 avril à 18H.

 Thau info se gardera bien de prendre parti pour tel ou tel candidat durant cette campagne, surtout maintenant où nous sommes arrivés sur cette dernière ligne droite durant laquelle le temps de parole de chacun est chronométré. Néanmoins, une absolue neutralité concernant le fond des programmes n’engage pas à ne pas en décortiquer la forme. Il n’a échappé à personne que les prétendants à la fonction suprême bien que tous rompus à de nouvelles stratégies de communication , et entourés par des conseillers aux rôles cruciaux, présentent quelques particularités en la matière. Qu’en est-il ? Avant toute chose, sans remonter à la démocratie grecque qui reste un modèle du genre, il est important de signaler qu’on a pu assister à un glissement aujourd’hui achevé de la mise en scène d’un programme incarné, à la mise en scène de soi ; passant du message programmatique, au programme nominal. Si on cherche à conserver un certain prestige en ce qui concerne la fonction, un consensus (mais en ont-ils réellement le choix ? ) semble s’être opéré quant à la mise en œuvre de la communication.

On se souvient de Jaurès au Café du Croissant fauché en plein discours juché sur une table. À cette époque, la fonction de tribun était primordiale. Certains gestes, comme le mouvement de main, cher à De Gaule et Pompidou, sont repris par quelques uns comme F Fillon qui en a certainement saisi la portée symbolique.  Mais la véritable rupture nous est venue, une fois de plus, des Etats Unis, avec l’élection de Kennedy à la suite d’Eisenhower. Kennedy est jeune, décontracté, beau, et terriblement photogénique. Sa femme avec laquelle il s’affiche ouvertement l’est tout autant. Jacky et John font rêver des millions de couples d’américains et donnent des idées aux politiciens et surtout à leurs "spenn doctors". Si Giscard en jogging, c’est peut-être moins sexy que John en train de faire la sieste ou de croquer dans un hamburger, la France semble séduite.La manière de faire de la politique ne sera plus jamais la même. Sarkozy court dans les rues des capitales du monde entier, son successeur se force a enfiler le maillot de l’équipe de France, tandis que Chirac se contentait d’aller saluer les joueurs lors de leur victoire en 1998 dans le vestiaire et préfère poser, une bière à la main, au salon de l’agriculture.

avenirencommun-bd-0

avenirencommun-bd-1

avenirencommun-bd-13source des images
: https://avenirencommun.fr/bd/

 

Et si les présidents paraissent attachés à un héritage monarchique (parfois assez ostensiblement comme Sarkozy lors de sa photo d’investiture en 2007 qui n’est pas sans rappeler le portait de Napoléon), le story telling, qui est très bien résumé par cette formule de Pilhan, conseiller de Mitterrand et de Chirac « la vie publique est un récit que la communication doit écrire », est aujourd’hui incontournable. On est passé de l’explication de la réalité à la « fictionnalisation » du réel. Twiter a été adopté (on l’a vu, de manière abusive, avec l’élection de D Trump, mais B Obama en avait déjà fait un usage massif), et des personnalités de la vie politique française comme NKM qui en est (encore) très friande, vont brouiller les repères classiques de la communication et faire entrer une dimension émotionnelle qu’elle n’avait pas avant. Le tweet est devenu le vecteur de sa propre actualité. Aujourd’hui, on assiste à un lissage du contenu comme l’a souligné l’ancien chef de l’état soudainement réapparu dans les médias afin de livrer son opinion aux français dont il lui a semblé qu’il pouvaient désirer la connaître , voire en tenir compte (mais dans quel sens ?) et déplorer « une campagne hors sol », en s’en prenant en particulier à un certain tribun… De bons tribuns, il n’y a pas cinquante et chacun a eu vite fait de reconnaitre le principal concerné. Il est vrai que les talents d’orateurs, comme le vin, semblent , en ce qui concerne Jean Luc Mélenchon, car c’est de lui dont il s’agit, plutôt se fortifier avec l’âge - âge souligné comme handicap par certains candidats plus jeunes. Mais ce n’est en rien enlever de la valeur à cette voix que de dire qu’elle profite de nouveaux moyens de diffusion. On a assisté à la création d’une web radio destinée à présenter point par point le programme de la France insoumise, à un jeu vidéo dont l’une des principales actions du personnage Mélenchon est de secouer énergétiquement les autres candidats ou encore la multiplication du candidat lui-même comme ce sera encore le cas dans quelques jours où son meeting ( vrai ) )à Dijon sera suivi dans plusieurs autres grandes villes par des milliers de fans. Mélenchon moderne ? Résolument lors de cette campagne plutôt réussie en regard de la dynamique actuelle.

Mais, c’est un projet plus classique mais néanmoins sympathique et utile, à savoir la création d’une BD, afin de présenter de manière ludique le programme du candidat dont il est question .

  • Bonjour c’est nous Reno et Melaka
  • Moi je viens d’une famille bourgeoise alsacienne plutôt de droite, dit Reno
  • Et moi d’une famille parisienne vaguement pauvre et carrément de gauche … répond Mélaka

Le ton est donné dès les premières planches : la France insoumise veut s’adresser à tout le monde. Mélaka c’est Mélanie Karali, Reno, Renaud Scheidt. Tous deux sont dessinateurs, elle, gère le journal satirique ‘ « psychopat » depuis 1998, et a fait ses armes en tant que dessinatrice dans le magazine Spirou, lui, est passé par l’animation et l’illustration, et signe aujourd’hui la série science-fiction « aquablue » aux éditions Delcourt. Parisien exilé à Cambridge où il est enseignant chercheur, Olivier Tonneau est le troisième larron de cette aventure et son implication s’est manifestée au niveau du texte… La quatrième de couverture indique que cette BD qu’ils ont construite ensemble est « issue d’une démarche purement personnelle et bénévole, qui n’a de motivation que notre enthousiasme pour le programme et notre envie de partager cela » L’avenir en commun ? qui est le titre de la BD explique d’ailleurs points par points , les grands axes de la politique de la France insoumise …

On y trouvera dans le désordre , la lutte contre la finance , la place centrale de l’écologie , ( avec la maltraitance animalière à laquelle ceux qui soutiennent le mouvement sont très sensibles ) , l’énergie, l’économie de la mer , le travail …Toute ces questions parfois assez complexes comme celles ayant trait à l’économie et aux conséquences d’une sortie de l’Europe sont illustrées par des vignettes humoristiques représentant ces deux personnages parfois eux même dépassés par des concepts qui, avant de finir par les convaincre, provoquent souvent leurs doutes , leurs interrogations et leur perplexité… D’ailleurs , à la toute fin de la BD, ils proposent aux électeurs d’approfondir la connaissance du programme grâce au programme lui-même qui se vend au prix de trois euros…Quoi qu’on pense du programme et de l’homme Mélenchon, on ne peut que saluer l’initiative de ces trois passionnés qui permettent de redonner un aspect concret à des idées qui, du fait d’une campagne rocambolesque  consacrée essentiellement à déstabiliser ses rivaux.

Alors quel avenir pour le Méluche qui est le bateau sur lequel un joyeux équipage est embarqué avec dans son sillage( et dans le même tonneau ) trois des principaux concurrents du candidat ? On le verra dans moins de deux semaines… En entendant, un camion avec un invité surprise viendra ce lundi, dans l’après midi, sur la place Aristide Briand, pour un show politique. La Mairie a sans problème autorisé sa venue… C’est ça aussi la politique, savoir se montrer fairplay avec ses rivaux… « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous puissiez le dire » disait Oscar Wilde . Peut-être lorsque les hommes politiques s’attacheront aux idées et non pas aux seuls privilèges de leurs fonctions comme ils en donnent trop souvent l’impression, leur crédit auprès de l‘opinion cessera d’être en chute libre, l’abstention verra sa courbe s’inverser.

Jordi Blain-Soubrier

La CABT participe au chantier de Murviel-les-Montpellier


François Commeinhes, Président de la CABT et Alain Vidal, vice-président délégué à la politique culturelle de valorisation du patrimoine ont visité le mercredi 5 avril, le chantier de fouille préventive réalisé conjointement par l’Institut National de recherches en archéologie préventive (INRAP) et le Service Archéologique de la Communauté d’agglomération du bassin de Thau, à Murviel-les-Montpellier.

C’est en effet à l’occasion de l’aménagement d’un lotissement, qu’une équipe de l’INRAP a mis au jour les vestiges d’un sanctuaire gallo-romain sur la commune. Situé sur un versant faisant face à la ville antique, ce sanctuaire est composé de bâtiments établis autour d’une vaste place dont trois côtés ont été dégagés. Son implantation sur un terre-plein devait lui offrir une position privilégiée, voire ostentatoire.

Cette découverte majeure s’ajoute aux nombreuses autres déjà réalisées sur l’agglomération antique du Castellas qui a vu le jour au début du IIe siècle avant notre ère.

Cette visite a également été l’occasion de mettre en valeur et de mieux percevoir les missions du service « Archéologie préventives » de la Communauté d’agglomération du bassin de Thau.

En tant qu’opérateur agréé, ce service de la CABT peut être missionné pour réaliser des fouilles préventives sur tout le territoire national. C’est un opérateur économique à part entière qui peut répondre à des appels d’offres publics ou privés.

Selon les chantiers, l’équipe composée de 4 archéologues spécialistes du Néolithique, de l’Age du Bronze, du 2e Âge du fer, de l’Antiquité et du Moyen‐âge peut faire appel à d’autres archéologues et scientifiques spécialisés, afin de réaliser les études les plus exhaustives possibles et d’agir vite. Le service participe également aux fouilles et études scientifiques menées sur des secteurs non menacés par des travaux d’aménagement. Enfin, les quatre archéologues surveillent aussi les petits travaux de voirie, ce qui permet parfois d’observer des vestiges sans pour autant arrêter les travaux.

C’est le choix d’une archéologie de proximité, réalisée par des archéologues experts sur un territoire précis.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon