échos

Accidents de mer

Au tribunal d'instance de Sète, ce vendredi,  était organisé un stage d’alternatives aux poursuites pour les usagers de la mer. Objectif : les sensibiliser aux réflexes de sécurité plutôt que de les punir: regarder la météo avant de prendre la mer et vérifier son carburant peut vous sauver la vie.

La plaisance est l’une des premières causes d'accidents en mer. L'an dernier, plus de 3000 interventions ont été déclenchées par le Cross en Méditerranée, impliquant plus de 7550 personnes et causant la mort de 24 personnes.

 

Dans une grande majorité des cas, ces accidents auraient pu être évités si les plaisanciers avaient vérifié la météo et leur matériel de sauvetage avant de partir en mer. A l’initiative du procureur de la République de Montpellier Christophe Barret, un stage exceptionnel d'alternative aux poursuites avait lieu vendredi au tribunal de Sète pour une dizaine de contrevenants.

 

Tous ont été verbalisés pour défaut d'extincteur, fusées de détresse ou bouées périmées. Des infractions mineures, qui peuvent parfois vous coûter la vie, selon le procureur de la République de Montpellier :

On peut se dire, ce n’est qu’une réglementation, ce n’est pas très important de le respecter, si puisque si le risque arrive il faut être en mesure d’y répondre convenablement.

 

Les attachés parlementaires du député Christophe EUZET

 

M. Christophe EUZET a été élu député de la 7e circonscription de l'Hérault le 18 Juin dernier. Maître de conférences en droit public à l'université de Perpignan, son choix s'est porté sur la Commission des lois.
Mais où, comment, avec qui, travaille un député pour sa circonscription ?

Tout d'abord, un petit rappel sur nos institutions... Le Parlement français se compose de deux chambres, on dit qu'il est bicaméral :

• L’Assemblée nationale, chambre des députés, dite « chambre basse », compte 577 députés, élue directement par les citoyens siège au Palais Bourbon ;
•  Le Sénat, dit « chambre haute », qui comprend 348 sénateurs, élu au suffrage indirect, siège au Palais du Luxembourg.

Les deux chambres siègent dans des lieux différents, mais elles peuvent néanmoins se réunir ensemble lors d'un Congrès : le Parlement siège alors dans la Salle du Congrès au château de Versailles.

Le Parlement rassemble des élus qui représentent les citoyens, dispose du pouvoir de discuter et de voter les lois ( pouvoir législatif ) et a aussi pour mission de voter le budget de l'Etat et de contrôler le pouvoir exécutif selon la Constitution du 4 octobre 1958. En cas de désaccord entre elles sur un projet de loi, c'est l'Assemblée nationale qui a le dernier mot et a seule le pouvoir de renverser le pouvoir. Elle est élue pour 5 ans et seul le Président de la République peut la dissoudre. Les débats sont dirigés par le président de l'Assemblée nationale, élu par les députés. Les députés disposent de la possibilité de questionner le gouvernement, de réaliser des enquêtes, de vérifier l'emploi du budget qu' ils ont voté, et de le renverser par la motion de censure, en bref a un travail de contrôle sur l'action gouvernementale aussi.

Avec le Sénat, l'Assemblée peut déposer des propositions de lois. Chaque député a choisi une commission où il siège en permanence et peut aussi participer à celles en lien avec son territoire. Avant tout passage en séance plénière, projets et propositions de lois, amendements sont examinés par l'une des 8 commissions permanentes de l' Assemblée :

  • Commission des affaires culturelles et de l'éducation,
  • Commission des affaires économiques,
  • Commission des affaires étrangères,
  • Commission des affaires sociales,
  • Commission de la défense nationale et des forces armées,
  • Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire,
  • Commission des finances,
  • Commission des lois.

Discutées, rédigées en commissions, en présence des députés et/ou de leurs collaborateurs, les lois sont proposées, l'Assemblée a le dernier mot en cas de désaccord avec le Sénat.

Qui sont donc les collaborateurs des députés...

Collaborateur parlementaire, attaché parlementaire ou assistant parlementaire, ces différents termes employés représente la même personne. C'est une personne qui travaille dans une institution parlementaire auprès d'un élu ou d'un groupe politique.. Chaque député peut en avoir plusieurs, une dotation est spécifiquement consacrée à leur recrutement, appelée « crédit collaborateur » d'un montant de 9618 € mensuel. Le député emploie ses collaborateurs dans le respect des dispositions du code du travail, en fixant lui même salaire et conditions de travail, sur la base d’un contrat de travail de droit privé. Il est directement leur employeur.

Christophe EUZET a choisi d'en avoir deux à ses côtés. Thibaut COUSSENS, juriste de très haut niveau basé à Paris, a en charge la gestion technique et politique des dossiers avant leur présentation en séance plénière. François LAVIGNE, piscénois, directeur de sa campagne pendant les législatives, est basé sur la circonscription. Gestion de l'agenda du député avec Paris, représentation du député, travail avec les élus locaux de toutes sensibilités. M. LAVIGNE part déjà à la rencontre des élus pour aborder les problématiques sur leur territoire : maires, conseillers départementaux, régionaux mais aussi à celle des acteurs économiques : chefs d'entreprise, présidents de caves coopératives... Relations publiques, préparation des dossiers pour les projets des communes ( conseils, rédaction, consultation...), remontées des propositions sont au coeur de sa mission. M. EUZET est aussi assisté par son suppléant, William NICOLAS, qui le représente lors de certaines manifestations, et qui gèrera les dossiers de l'Agglomération Sétoise, secondé par un jeune collaborateur, Enzo FERRARA.

Le souhait d' Emmanuel MACRON est de voir se développer les contacts " terrain " pour écouter afin de voir les parlementaires évoluer dans leur fonction de législateur, en réfléchissant, rédigeant, proposant et votant des lois en adéquation avec les attentes des Français et aussi d'en valider les applications et en contrôler les impacts.

La permanence du député ouvrira en septembre à Sète. Son équipe viendra chaque mois à la rencontre des habitants des 22 communes de la circonscription pour développer proximité et réactivité.

Nathalie GUSMAROLI

Agnès Varda et Sète, une histoire d’amour

Pour la 275e édition des fêtes de la Saint-Louis, du 17 au 22 août prochains, la Ville de Sète a choisi de rendre hommage à la plus sétoise des grandes cinéastes : Agnès Varda. Cette dernière, depuis 1940 et la réalisation ensuite de nombreux films ou documentaires, a tissé un lien particulier avec l’Île Singulière devenue sa ville de cœur et d’adoption où elle aime revenir. Très attachée à Sète et aux joutes, c’est tout naturellement qu’elle a accepté d’être l’invitée d’honneur de cette fête ancestrale.

varda1Capture

Elle sera présente dans l’Ile singulière durant toutes les festivités. Dès l’ouverture officielle, aux côtés de François Commeinhes, Sénateur-Maire de Sète, jeudi 17 août à 17h au balcon de la Mairie. Le vendredi 18 août, à partir de 11h dans la salle des mariages de la Mairie, Agnès Varda sera présente pour la signature de la sérigraphie de l’affiche de la Saint Louis en série limitée qu’elle a inspirée. Le soir, au cinéma Comœdia elle présentera à 20h30 Visages Villages, le documentaire qu’elle a coréalisé avec l’artiste JR, récompensé par le prix de l’Œil d’Or au dernier festival de Cannes.

 Entre Sète et Agnès Varda, l’histoire d’amour dure depuis plus de 70 ans ; depuis le jour où avec ses parents et ses quatre frères et sœurs elle fuit la Belgique bombardée par les Allemands. Dans les années 45, à Paris, elle suit des cours à l’École du Louvre et passe son CAP de photographie, revenant chaque été en Île Singulière où elle fréquente la Pointe Courte. Son amie d’enfance, Andrée Schlegel épouse Jean Vilar, qui a fondé deux ans plus tôt le festival d’Avignon. Varda rejoint Jean Vilar dans la Cité des Papes, devient photographe de plateau pour le TNP et se fait connaître pour ces clichés de Gérard Philippe, Maria Casarès, Jeanne Moreau et Jean Vilar.

Capture

La Pointe Courte l’inspire et fournit la matière à son premier film éponyme, qui rend ce quartier de Sète quasi mythique. Cette première réalisation, en 1954, apporte un souffle de liberté au cinéma français et réunit toutes les caractéristiques de ce que sera la « Nouvelle Vague ».

Et tout au long de sa carrière de cinéaste Agnès Varda revient à Sète pour tourner, notamment, Les Plages d’Agnès, César du meilleur film documentaire en 2009. Ou encore Agnès de ci de là Varda, où Sète est très présente dans le quatrième des cinq épisodes de cette mini série documentaire.

Investie dans la vie culturelle de la ville, Agnès Varda présente au CRAC, au printemps 2009, l’exposition La Mer… etsetera et en 2011, invitée au Musée Paul Valéry, elle propose Y’a pas que la mer.

En juin dernier, elle accepte d’être l’ambassadrice de la campagne nationale « Sète ma muse » lancée par la Ville et portée par six grands artistes attachés à Sète.

Profitez de la Grande Braderie du 15 août à Sète

L'AC 7 et les Vitrines de Sète organisent ce 15 août, une grande braderie des Halles de Sète à la place Aristide Briand en passant par la Rue Gambetta et celle d'Alsace Lorraine.

brad150817DSC_0011 (14)

brad15817DSC_0008 (17)Ouverte à tous, cette braderie a un grand succès auprès des touristes, des Régionaux et des Sétois car elle permet aux commerçants locaux de brader à de bons prix certains de leurs articles et aux non sédentaires de s'associer à la manifestation.

Profitez-en, c'est jusqu'à ce soir, et c'est un rendez-vous incontournable, ce 15 août.

 

Concours vidéo "Cap maritima"

 

L'été les pieds dans l'eau avec le concours vidéo Cap maritima

 

Le 1er concours vidéo dédié à la pêche et aux cultures marines lancé par le Syndicat mixte du bassin de Thau, en partenariat avec le Crédit maritime, est ouvert au grand public. Durant le mois d’août il est invité à réaliser des vidéos courtes sur cette thématique estivale et les déposer en ligne. A la clé, 2000€ pour l’équipe lauréate et d’autres cadeaux.

L’été pour découvrir les métiers traditionnels de la pêche et des cultures marines

Valoriser les métiers de la pêche, de la conchyliculture, de la myticulture, de l’aquaculture… et susciter des vocations pour ces professions auprès du grand public tels sont les objectifs de ce concours ouvert jusqu’au 30 août sur le site www.capmaritima.fr.

Les participants sont invités à réaliser de courtes vidéos d’une durée de 3 minutes maximum mettant en valeur les filières pêche et cultures marines dans trois catégories :

Les techniques et savoir-faire des métiers de la pêche et des cultures marines, les produits issus de ces filières tant en récolte qu'en transformation, les milieux de production. 

5 prix seront décernés à Mèze le 30 septembre 2017 : le 1er prix grand public : 2 000 Euros, le 2ème prix (3 lauréats, un dans chaque catégorie) : des jumelles marines Bushnell avec compas et un "prix des "étudiants". 

 

 

100 lieux curieux

 

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, a sorti il y quelques années un ouvrage qui passionne les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

Le Tour d'Espagne cycliste passe par Sète

Le parcours du Tour d'Espagne prévoit une seconde étape courue de Nîmes à Gruissan soit 201 km avec un passage obligé sur nos côtes le dimanche 20 août 2017, et passera donc par Sète en arrivant de Frontignan, en passant par le Boulevard Camille Blanc, en direction d'Agde...veloCapture

Ce sera la troisième fois de son histoire que la Vuelta s'élancera ailleurs que sur le sol espagnol. La veille, le départ sur le sol français sera donné autour des principaux monuments de Nîmes par un contre-la-montre par équipes.

L’arrivée de la caravane est à priori annoncée pour 12 h 35 à Sète ; celle des coureurs pour 14 h 30. L'itinéraire sur le territoire communal de Sète passera par le Boulevard Camille Blanc.

Vous aurez l'occasion d'apercevoir les ténors du peloton :

le Britannique Chris Froome, l'Australien Adam Hansen ou l'Espagnol Alberto Contador entre autres et côté français Romain Bardet avant trois semaines de courses de cette 72e édition qui s'achèvera à Madrid le 10 septembre.

Incendie stabilisé à Villeveyrac, retour au calme prévu

Plus de 500 pompiers, plus de 400 personnes évacuées, plus de 7 Canadairs mobilisés durant des heures, au-dessus de Villeveyrac suite à l'incroyable incendie qui s'est développé mercredi à partir de Saint Pons de Mauchiens, certainement à cause des étincelles  d'un engin agricole.

feuCapture

Le feu d'abord sous contrôle le matin est devenu ensuite ingérable. Appel aux renforts, plus de 7 Canadairs sur le site et le mercredi après-midi se transformait en enfer pour les pompiers, les campeurs du camping Borepo, plus de 350, les habitants du secteur et les propriétaires de l'Abbaye de Valmagne tous évacués dans l'angoisse.

Pas de blessés ni de victimes mais près de 600 ha brûlés avec surtout des pinèdes et des guarrigues.

feuDSC_0024 (6)

Quelques bois et terrains de l'Abbaye situés au nord de celle-ci, une maison isolée ont pris feu. Les pompiers avaient décidé de procéder à une attaque de masse avec tous les moyens disponibles avant de s'occuper des foyers les plus virulents et de points précis (sécurité) tout en protégeant les sites à risques comme le camping.

feuDSC_0013 (8)

Les 350 campeurs ont été accueillis à Villeveyrac, salle Peysson, par du personnel municipal, des bénévoles avec l'aide de la Croix Rouge, précisait Christophe Morgo, Maire de Villeveyrac, au centre opérationnel sur le parking de l'Abbaye, ce jeudi matin.

Ils ont pu manger, dormir, nous nous occupons de la logistique pour des soins éventuels aux personnes malades et aux enfants et attendrons les consignes du commandant pour que ces personnes puissent retourner au camping.

feuDSC_0015 (8)

Il faut rester très prudent car le vent toujours assez fort peut raviver certains foyers. Malgré l'absence de certains pompiers partis à la cérémonie de l'anniversaire du décès d'un des leurs à Gabian, Jérémie Beier, en opération, l'effectif est toujours impressionnant pour surveiller le périmètre.

Christophe Morgo lui aussi reste prudent. La circulation devrait être rétablie toutefois, puis l'Abbaye et le camping devraient retrouver une sérénité relative, assez rapidement tout de même.

 Film de Mathieu Doutey :

Belle fréquentation pour les Bateaux-Bus

Record battu hier, mercredi 9 août, pour la fréquentation des Bateaux-Bus de l'agglomération.

Ce sont en effet 4072 personnes qui ont été transportées gratuitement du parking du Mas Coulet jusqu'au Centre Ville de Sète pour le traditionnel marché du mercredi.

Pour mémoire, l'an dernier, à la même période, 4020 personnes avaient profité de ce service.

Banque de France

À compter du 4 septembre 2017 

L’accueil sur rendez-vous du bureau d’accueil et d’information de la Banque de France à Sète s’étendra à la journée entière 

Prise de rendez-vous obligatoire pour : 

 

- une consultation des fichiers d’incidents bancaires (Fichier central des chèques-FCC, Fichier national des chèques irréguliers-FNCI et Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers-FICP) ; 
 
- un dépôt de dossier de surendettement ; 
 
- une demande de mise en oeuvre du droit au compte ; 
 
- une information sur la monnaie fiduciaire (billets) ; 

 

Accueil les jeudi et vendredi sur rendez-vous de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00. 

La prise de rendez-vous peut être effectuée directement auprès de la succursale de Montpellier (tel : 04.67.06.79.31) ainsi que par l’intermédiaire du site internet de la Banque de France (https://www.banque-france.fr/la-banque-de-france/organisation/implantations-de-la-banque.html) ou du site internet Pages Jaunes (http://www.pagesjaunes.fr). 

Parallèlement, et pour toute information générale, la plateforme d’information « Assurance Banque Épargne Info Service » (ABEIS) de la Banque de France propose un service de renseignements relatifs aux procédures de surendettement et de droit au compte, à la consultation des fichiers, aux comptes bancaires et à l’épargne.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon