échos

Le 20 novembre, Tino Martino recevra l'écrivain Jean-Marcel ERRE

Le prochain café littéraire aura lieu le mercredi 20 novembre à 18 h à la Médiathèque François Mitterrand de Sète, avec l'écrivain Jean-Marcel ERRE pour son dernier roman qui vient d'obtenir le Prix Polar 2019 "Qui a tué l'homme Homard" publié aux éditions Buchet Chastel.

jean marcel erre

 "Jean-Marcel ERRE est de retour avec une histoire rocambolesque à la manière d'un polar pimenté d'humour noir. Suspense et plaisir de lecture sont au programme !"

 Jean-Marcel ERRE est l'auteur de sept romans.

Acte 53 : les Gilets Jaunes du bassin de Thau mobilisés

Voilà un an que le mouvement jaune s'est installé dans notre pays et dans notre région. Par ailleurs, on sait également que, dans le monde, et pour les mêmes raisons dans l'essentiel, des gilets de même couleur manifestent leur mécontentement. Ce matin, sur le coup des 10 heures, une bonne soixantaine de Gilets du Bassin de Thau "fêtaient" un an d'actions, à Balaruc, au rond point de Carrefour. Distribution de tracts, marche solidaire… ont été les ingrédients de ce début de matinée sachant que d'autres actions se préparaient en coulisses. À noter la présence des forces de l'ordre venues aux renseignements et installées sur "le mirador" du grand magasin. Pas de violence relevée, simplement la bonne humeur et la sérénité, qualités propres affichées du mouvement en place depuis plus d'un an. Demain, dimanche 17, au même endroit (certainement) et à la même heure, le rassemblement (sans plus de détails) envisagera la suite à donner qui annoncera sans aucun doute la grande convergence des luttes le 5 décembre… L'an 2 de la mobilisation ne pouvait pas mieux démarrer !

Cliquez sur une image pour l'agrandir.

MD

Le service de réanimation-surveillance continue des Hôpitaux du Bassin de Thau est passé de 8 à 12 lits

Depuis le 6 novembre, le service de réanimation-surveillance continue des Hôpitaux du Bassin de Thau est passé de 8 à 12 lits.

L’image contient peut-être : écran

Cette extension, autorisée par l’Agence Régionale de Santé, fait suite à une étude qui a montré que de nombreux patients ne pouvaient pas être hospitalisés en réanimation-surveillance continue et devaient, par manque de place, être orientés vers d’autres établissements, éloignés de leur domicile et de leurs proches. Ces 4 lits supplémentaires vont ainsi permettre :

D’augmenter les possibilités de prise en charge en réanimation de patients présentant des défaillances aiguës susceptibles de mettre en jeu le pronostic vital. Ces patients nécessitent la mise en œuvre prolongée de méthodes de suppléance telles que la ventilation artificielle, le support hémodynamique, l'assistance rénale…

De proposer une surveillance rapprochée à des patients dont l’état de santé est trop instable pour relever d’une unité d'hospitalisation classique.

Pour ce faire, les équipes sont renforcées en temps médical, infirmier, aide-soignant, agent d’entretien et secrétariat. Concernant les médecins anesthésistes-réanimateurs, le passage de 8 à 12 lits de réanimation-surveillance continue et l’augmentation du nombre d’actes au bloc opératoire (+ 16 %) induisent une nouvelle organisation de la permanence des soins, avec l’instauration de deux gardes sur place 24 h/24, l’une dédiée à la réanimation et aux urgences vitales, l’autre à l’anesthésie en chirurgie et maternité.

EXPOSITION DE PAUL BAUDON - MANIFESTER

2019-10-expo-baudon-moyen-5364033

Jusqu'au samedi 04 janvier 2020

Mardi, mercredi, jeudi, vendredi

de 15:00 à 18:00

Samedi

de 15:00 à 19:00

Que nous dit le retour des manifestations de rue ? En France, avec la crise des gilets jaunes, mais pas seulement, partout dans le monde, de l’Algérie au Soudan en passant par Hong Kong la rue manifeste pour dénoncer une crise de la représentation et un délitement de la démocratie.

Paul Baudon, jeune photographe, dans la pure veine du documentaire, en s’attachant à suivre samedi après samedi le mouvement social des gilets jaunes de ces derniers mois, nous apporte ses éléments de réponse. Il a assisté au spectacle d’une révolte dont l’issue est systématiquement un affrontement avec les forces de l’ordre. Dans ce contexte, la détermination des deux parties a engendré une radicalisation des rixes et une rhétorique guerrière.

Les armes mises à la disposition des forces de l’ordre, certes non-létales, ont engendré des blessures multiples. David Dufresne, le journaliste qui tient comptabilité rigoureuse de ces violences en était à 860 signalements début juillet de cette année ! Paul Baudon quant à lui, ne s’est pas arrêté au désordre de la rue pour ses images, il est aussi allé à la rencontre de victimes et a scénarisé les armes utilisées par les policiers. Il nous pose à son tour la question de la rue comme seul espace d’affirmation politique et de confrontation possible face à l’ordre établi.

Commissaire d’exposition Gilles Favier
Exposition organisée en partenariat avec l'ETPA et Prophot.

MAISON DE L'IMAGE DOCUMENTAIRE
17 rue Lacan
34200
SETE
Tél : +33 4 67 18 27 54

Des ateliers d'Éducation à l'Environnement et au Développement Durable sur le Bassin de Thau


Le territoire de Thau est un magnifique lieu de découverte où biodiversité et activités humaines, traditionnelles ou industrielles, entre terres et lagunes, peuvent être appréhendées par le jeune public, local ou en classes vertes et bleues (hébergement à Sète ou Mèze).

https://www.facebook.com/LPO34/videos/429800544587775/?t=18
Les animateurs de la LPO, en lien avec 16 autres structures, s'y investissent au sein d'un réseau associatif labellisé CPIE.
Retrouvez notre catalogue d'animations 2019/2020 : https://www.cpiebassindethau.fr/…/Catalogue-animation-2019-…

13ème Samedi de l'Histoire

samedi de l'histoire
« Heurs et malheurs  des industries du Bassin de Thau ».
Les anciens sites industriels seront présentés : la Bordelaise, Lafarge, Le Creusot, les chantiers généraux, la fonderie, etc…
M. Régis Ayats traitera les sites de Balaruc, Michel Ségura et Gustave Brugidou les sites de Sète.

 


Samedi 16 novembre à 14h 
Salle Tarbouriech, théâtre de la mer Jean Vilar

Conférence de lancement du projet "Hérault Objectif Numérique"

Ce jeudi 14 novembre avait lieu au Lazaret (Sète), la conférence de lancement du projet "Hérault Objectif Numérique" : un programme de formation au web pour les professionnel du tourisme.

Organisée par les 5 Offices de la destination ''Sète-Archipel de Thau'' en partenariat avec Hérault Tourisme, elle avait pour objectif de permettre aux restaurateurs, hébergeurs et commerçants, d'améliorer leur visibilité sur le net en adoptant les bonnes pratiques.

Kléber Mesquida rencontre les personnels du Collège VIA Domitia

klebP1300387 Ce 15 novembre Kléber Mesquida, Président du Conseil Départemental, accompagné par les Conseillers Départementaux du Canton, Audrey Imbert et Christophe Morgo, en présence de Jacques Adgé et d’élus municipaux, dans un premier temps, est venu au Collège Via Domitia pour visiter les locaux afin de faire le point sur les dernières réalisations puis sur celles qui seraient nécessaires ou souhaitables, et pour rencontrer les personnels du collège ainsi que ses utilisateurs, d’un jeune collégien, aux professeurs, avec des parents d’élèves et des personnels du Département.klebP1300382

Des échanges bien structurés mais sans retenue qui ont permis de faire un état des lieux sur un établissement bien conservé depuis 1982, mais qui commence à vieillir avec des structures et des locaux quelquefois inadaptés aux nouvelles méthodes et aux contenus des enseignements comme aux objectifs de bien-être pour des élèves qui presque à 85 % sont des demi-pensionnaires.

Stéphane Russo, Principal du collège et Amandine ROY, Principale Adjointe accompagnés par du personnel d’encadrement, des professeurs et des parents a accueilli la délégation départementale pour découvrir tout d’abord le plateau sportif, le rez de chaussée avec différents locaux affectés au sport ou au personnel qui subissent l’humidité et les problèmes relatifs aux événements climatiques…

La visite s’est poursuivie dans le collège avec des observations positives tout de même comme la présence d’arbres dans les cours, un état général correct vu son âge et une salle des professeurs à priori bien accueillante.

Afin que la délégation Départementale puisse se faire une idée claire, précise et complète de l’état des lieux  une présentation de l’établissement, avec son plan collège, ses bâtiments, ses effectifs, ses différentes périodes de vie, l’épanouissement des collégiens, les besoins des personnels… S’est développée en présence de Simon Villain, élève de 5ème, élu au Conseil d’Administration du collège qui a pu, lui aussi s »exprimer.

Comment mieux faire pour que les moyens mis en place permettent à chacun de réussir  dans ses études, comment améliorer le climat scolaire, le bien être des collégiens et des personnels, leur cadre de vie, leur sécurité ?…klebP1300397

C’est aussi le souci du Département avec son plan collège. qui en septembre 2019  lançait le plan collège en investissant 143 M€ dans les collèges de l’Hérault.

Le Département avait alors précisé : « Construire, entretenir et équiper les collèges est une des missions principales du Département . « 

http://thau-infos.fr/index.php/commune/departement/60838-le-departement-lance-le-plan-college-et-investit-143-m-2

« Pour offrir de bonnes conditions d’études et de travail aux élèves et à leurs enseignants, la collectivité lance un vaste programme de rénovation, le Plan Collège, qui transformera en profondeur les collèges publics de  l’Hérault. Après avoir réalisé début 2019 un diagnostic des établissements, le Département rénovera des bâtiments répondant tous aux normes de l’écoconstruction. L’objectif ? Offrir des conditions de travail exemplaires aux collégiens, dans des locaux adaptés aux personnes à mobilité réduite et aux nouvelles pratiques éducatives. UN BUDGET QUADRUPLÉ SUR 5 ANS À HAUTEUR DE143 M€ . »

Nous reviendrons en profondeur sur ces échanges qui ont permis à Kléber Mesquida de comprendre quels étaient les besoins des collégiens et des personnels au collège Via Domitia et qui en fonction de ceux-ci, des contraintes techniques, d’espace, des finances, de temps, planifiera en accord avec personnels et techniciens des réalisations allant dans le bon sens…klebP1300405

Conseil communautaire à la salle polyvalente de Gigean : 20 points à l'étude

Sète Agglopôle Méditerranée - Archipel de ThauAprès l’appel des représentants des 14 communes de l’Agglopôle, à la Salle Polyvalente de Gigean, ce jeudi 14 NOVEMBRE , le président François Commeinhes a pu ouvrir la séance en revenant sur le rapport du dernier conseil communautaire.

Après cette introduction générale ont été proposés 20 dossiers soumis à délibérations ou avec prises d’acte dont voici les plus essentiels  sachant que le projet 19 avait été retiré de l'ordre du jour.glogeaP1300344

En premier lieu a été présenté le rapport annuel en matière d'égalité entre les femmes et les hommes pour l'exercice 2019.

Le rapport a été acté et Mr Liberti a apprécié qu'il y ait des préconisations bien que le chemin pour atteindre les objectifs soit encore long. (Avec en moyenne 200€ de moins à travail égal pour une femme sur des salaires de 1900€).

A été présenté ensuite le rapport sur la situation en matière de développement durable :

Depuis, la loi portant engagement national pour l’environnement, dite « loi Grenelle II », les Etablissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre de plus de 50 000 habitants doivent préalablement au débat sur le projet de budget présenter un rapport sur la situation interne et territoriale en matière de développement durable. Comme pour les éditions précédentes, le rapport 2019 témoigne des actions mises en place par l’agglo en interne, par et entre les services, et des politiques engagées en faveur du développement durable sur le territoire. Au-delà de l’obligation réglementaire, ce document a vocation à porter à la connaissance et à valoriser l’ensemble des politiques, programmes et actions entrepris par Sète agglopôle méditerranée dans le sens des 5 finalités du développement durable identifiées :


• Relever le défi énergétique et climatique

• Préserver la biodiversité, des milieux et des ressources

• Développer la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations

• Améliorer la qualité de vie, contribuer au bien-être de tous

• Favoriser les modes de productions et de consommation responsablesglogeaP1300346

 masseeeeeCapturemass888Capturemass666Capturemass222Capturemass444Capture

Le rapport d'orientation budgétaire a lui aussi été acté sachant que le rapport de l'OCDE peut être mis en doute pour Mr Liberti car selon lui ce qu'il précise ne correspond plus à la réalité de la vie. Si pour Mr Prato il faut faire attention à l'endettement qui s'est multiplié, pour François Commeinhes c'était nécessaire avec en plus des finances pour préserver l'avenir au niveau de l'argent injecté dans les zones économiques...

Mr Liberti précise : "Un rapport qui s’inscrit dans une évolution préoccupante."

  1. "Environnement économique international :

Au mot à mot, c’est un copié/collé de ce qui a été présenté dans les autres collectivités provenant des mêmes sources OCDE.

Dégradation des perspectives économiques 2019, 2020 et 2021 dont le facteur principal est mis au compte des conflits commerciaux, ce qui est pour le moins erroné car ces conflits ne sont que la conséquence d’une mondialisation ultra-libérale, où les variables d’ajustement sont la valeur travail, la soumission à la rentabilité financière, à l’exigence de domination pas seulement économique, mais politique et territoriale, avec à la clef, l’accumulation des richesses entre les mains de quelques-uns au détriment du plus grand nombre. La seule chose qui progresse ce sont les inégalités et les sources de guerre qui jette des milliards d’êtres humains dans la misère et dans l’exode de masse.

L’ensemble de ce chapitre dresse une vision peu rassurante de l’avenir.

Sur le plan national

Le rapport reprend toutes les contre-vérités, énoncées dans l’analyse de l’OCDE sur l’évolution positive du pouvoir d’achat, en oubliant la réforme de l’assurance chômage, la réforme des retraites, pour les marins, si cette réforme est mise en application, ceux-ci d’ici 2025, accuseront une perte sèche de 300 €, quelle que soit la catégorie. De plus, au lieu de partir à la retraite pour 37.5 années de navigation, ils partiraient à partir de 43 ans de navigation.

  1. Loi de finances 2020 :

  • - 3% de DGF (Dotation Générale de Fonctionnement) pour les collectivités

  • Baisse des fonds de péréquation des ressources communales et intercommunales

  • Suppression annoncée de 50% des fonds sociaux destinés à l’aide aux familles pour l’activité scolaire

  • Réduction des crédits pour l’hôpital public etc…

Ce qui est grave : c’est la reconnaissance dans ce rapport, page 9, que la réforme territoriale en cours remet en cause l’autonomie financière des collectivités locales et territoriales. L’AMF (Association des Maires de France) a fait le constat que cette réforme est la fin de l’autonomie financière des collectivités. L’objectif : contraindre les collectivités à réduire les politiques publiques en les livrant à la loi du Marché.

Si le président de l’agglo considère que les réformes d’E. Macron vont dans le bon sens, ce rapport, à bien des égards, énonce le contraire.

C’est donc sur ces bases que vous élaborez le budget 2020 de l’agglo.

Les dépenses de fonctionnement augmentent fortement : personnel avec + 4.7% et charges de gestion courante à + 8.7%, c’est la conséquence des transferts pour une large part.

Les recettes de fonctionnement augmentent moins que les dépenses (- 3% DGF et baisse des péréquations).

L’évolution du stock de la dette, qui passe de 21.2% en 2018 à 56% en 2020 avec une capacité de désendettement qui se réduit : 1.7% en 2018 pour 6.3% en 2020 – (source Budget Principal présenté en séance), ce n’est pas rien !!

 Au bout du bout, dans un cadre de plus en plus contraint par la Réforme Territoriale en cours, les marges de manœuvres vont se réduire rapidement.

L’ensemble de ces prévisions budgétaires témoigne donc d’une évolution préoccupante car de plus en plus dépendante de choix politiques dont la réforme territoriale en cours n’a pas encore révélé toute l’ampleur des conséquences sur les collectivités, les politiques publiques et les populations sur le territoire."

Loïc Linares souhaite que ces investissements soient équilibrés sur le territoire et qu'ils soient consacrés à des services utiles à la population...

(Revenant sur le problèmes des salles de cinéma , à priori il devrait se tenir un grand débat sous le contrôle de la Commission cinématographique Nationale...(

Pour Gérard Canovas et Emile Anfosso, "il est utile d'investir et d'emprunter en respectant la capacité de désendettement d'une part si les taux sont bas et d'autre-part car l'argent public n'a pas vocation à être conservé. D'autant que si la logique comptable est bonne et saine, chacun des habitants en profitera."

Adopté avec 2 abstentions.

massCapturemass33Capturemass666Capturemass55Capture

 Etaient ensuite votés différentes décisions dont voici les plus importantes.

Création d’un budget pour l’eau potable (Unanimité)

Le transfert des compétences eau vers les communautés de communes et les communautés d’agglomération devient obligatoire à compter du 1er janvier 2020 (loi Notre du 7 août 2015). De ce fait, il est créé au sein de l’agglopôle, un budget annexe Eau Potable, à compter du 1er janvier. Ce budget sera à autonomie financière (avec un compte de trésorerie (515) distinct du budget principal M14), il sera assujetti à la TVA de droit commun.

glogeaP1300356
Accompagner les communes dans leurs projets structurants (Unanimité)

Via les fonds de concours, Sète agglopôle méditerranée accompagne financièrement ses 14 communes membres afin de contribuer à la réalisation ou au fonctionnement d’équipements d’intérêt commun et structurants. Au vu des demandes de fonds de concours sollicitées à ce jour, une nouvelle programmation est proposée pour les deux projets des communes de Frontignan et de Loupian suivants :
- les aménagements de l’avenue Mas de Chave et de la rue des coquelicots à Frontignan – phase travaux ; (soit 20 347 € de fonds de concours, pour un montant d’investissement TTC de 600.000 €)

- la modernisation et la mise en conformité du camping municipal à Loupian (soit 125.750 € de fonds de concours, pour un montant d’investissement de 420.000 €)

 Action cœur de ville et revitalisation du territoire (unanimité)

La Ville de Sète a été retenue au titre du programme «Action Cœur de Ville » lancé par le Gouvernement dont l’objectif est de renforcer les villes dites « moyennes » ou « intermédiaires » en créant les conditions efficientes de la redynamisation de leurs cœurs de villes. Ces villes représentent un maillon indispensable entre l’espace rural et les grandes agglomérations. Cette approche globale a abouti à la signature en octobre 2018 d’une Convention cadre pluriannuelle, pour une durée de 6 ans et ce, jusqu’au 31 décembre 2024. Comme convenu dans la convention cadre initiale, à l’issue de la première phase et suite à la validation par le Comité de Projet qui s’est tenu le 22 octobre 2019, il convient désormais d’acter, par voie d’avenant, de l’achèvement de la phase d’initialisation et de l’engagement de la seconde phase à savoir la phase de déploiement ainsi que la création de l’Opération de Revitalisation de Territoire (ORT) de Sète.

La durée de réalisation de l’ORT est proposée sur une durée de 8 ans et ce, jusqu’au 31 décembre 2027. La signature de l’avenant n°1 à la Convention cadre pluriannuelle permettra de solliciter Monsieur le Préfet de l’Hérault pour homologuer la transformation de la Convention cadre en Convention d’Opération de Revitalisation du Territoire.

Sète agglopôle méditerranée interviendra dans le cadre de ses compétences et plus particulièrement, celles du développement économique, de la mobilité, de l’habitat, de la politique de la ville, du foncier et urbanisme et des coopérations territoriales. Elle assurera également la maîtrise d’ouvrage pour certaines des actions et équipement inscrites dans le projet relevant de ses compétences.glogeaP1300350

 120 000 € de subvention foncière pour « Les Balcons de la Gardiole » (unanimité)

Sète Thau Habitat OPH réalise la construction de l’opération « Les Balcons de la Gardiole » à Gigean, avec 33 logements locatifs sociaux programmés en périphérie du centre de la ville. Il s’agit d’une opération qui contribue au rattrapage de la production des logements sociaux sur l’exercice triennal 2017/2019, la commune de Gigean relevant des obligations de l’article 55 de la loi SRU. Conformément au règlement en vigueur, l’agglo a attribué une aide à la production en 2017 et une subvention d’équilibre en 2018. Toutefois, des aléas techniques sont à nouveau apparus et génèrent un surcoût global de la charge foncière. L’Office va augmenter son apport en fonds propres à hauteur de 9%, soit un montant de 366.059 €. Malgré cet effort significatif, l’équilibre de l’opération sur 40 ans ne pourra être atteint qu’avec une aide complémentaire et sollicite donc sa collectivité de rattachement pour une subvention surcharge foncière. Cette subvention foncière s’élève à 120 000 €.

 En avant le sport ! (unanimité)

L’agglo soutient le sport de haut niveau et peut accorder des subventions à des clubs sportifs de haut niveau de l’agglomération. SAM entend par club sportif de haut niveau, les clubs évoluant dans un championnat Professionnel/Elite ou les clubs au 1er niveau du championnat amateur. A ce jour, les clubs répondant à la définition sont : l’Arago, le Sète Natation, le Frontignan Thau Handball et la Boule d’Azur. Les clubs sportifs doivent prendre connaissance du règlement pour constituer leur dossier de demande d’aide financière auprès du service des sports. Par ce dispositif, l’agglo complète ses actions en faveur du sport de haut niveau car ils constituent un excellent vecteur d’image, renforcent l’identité du territoire et contribuent au rayonnement de Sète agglopôle méditerranée. Parallèlement, l’agglo soutient également les manifestations sportives d’envergure internationale, nationale et à rayonnement intercommunal, et peut accorder des subventions à des associations organisatrices de ces manifestations se déroulant sur l’agglomération. Un règlement d’attribution définissant entre autres les bénéficiaires et les critères d’éligibilité est également établi à l’attention des associations sportives qui souhaitent déposer leur demande d’aide financière auprès du service des sports.

Une subvention exceptionnelle de l’agglo pour l’accident « grand déluge » du théâtre Molière (Unanimité)

Le 30 octobre 2018 au Théâtre Molière de Sète dans le cadre d’une intervention de maintenance du SSI (système de sécurité incendie), le "grand déluge" (ou "grand secours") a été accidentellement déclenché. Il s'agit d'un système d'arrosage par sprinklers concentré sur la cage de scène, qui ne peut être déclenché que manuellement (il est indépendant des automatismes du SSI). Cet incident a provoqué des dégâts matériels considérables, il a aussi provoqué la fermeture du théâtre, l’annulation de spectacles, la mobilisation des personnels, le dédommagement des artistes et des compagnies. Quelques semaines après l’incident, les coûts induits ont été calculés et ils ont été évalués à 80.000 €, s’ajoutant aux dépenses prévisionnelles de la saison 2018/2019 mettant en danger l’équilibre des comptes et la trésorerie du TMS. Par lettre du 5 décembre 2018, le TMS a demandé l’octroi par Sète agglopôle méditerranée d’une subvention exceptionnelle de 80.000 €. Que l’agglo lui a accordée, la procédure d’assurance étant toujours en cours. En cas dédommagement futur, la SAM bénéficiera d’une rétrocession de tout ou partie de cette subvention.

Un centre de tri sur le secteur Ouest-Hérault, commun à 7 EPCI

Le SICTOM de Pézenas Agde a lancé une étude de faisabilité d’un centre de tri sur le secteur ouest du département de l’Hérault permettant le passage aux extensions de consignes de tri, et a à ce titre sollicité l’ensemble des collectivités concernées pour y participer. L’étude fait apparaître une opportunité de créer une unité avec les tonnages suffisants pour réaliser les investissements nécessaires au tri de la totalité des flux, notamment plastiques. 7 collectivités de l’Ouest-Hérault, à savoir le SICTOM de Pézenas-Agde, Sète agglopôle méditerranée, la Communauté d’agglomération de Béziers-Méditerranée, le Syndicat mixte Centre Hérault, la Communauté de communes Grand Orb, la Communauté de communes La Domitienne, la Communauté de communes Sud Hérault souhaitent mutualiser leur futur centre de tri des déchets ménagers.

Sur le plan financier : le projet représenterait un investissement d’environ 17 M€, réparti sur l’ensemble des collectivités en fonction de leurs tonnages respectifs. Les coûts de transfert jusqu’au centre de tri seront mutualisés afin de ne pas pénaliser les collectivités les plus lointaines. Sur l’aspect juridique, le centre de tri sera construit et géré par la Société Publique Locale Oekomed, où chaque actionnaire assumera les risques financiers en proportion de sa participation.

L’enjeu de ce projet est de proposer un équipement mutualisé entre les intercommunalités afin de maîtriser les coûts dans la durée. Aujourd’hui, le coût de tri à Oïkos est de 300 €/t. Il sera réduit à 180 €/tonne demain, avec le centre mutualisé, avec un seuil de rentabilité de 30 000 t/an atteint. L’agglopôle participe au capital social de la SPL OEKOMED, à hauteur de 12,36 %, soit 584 750 € (sur 4.730.850 €).

 Extension du réseau hydraulique régional sur le « Nord Gardiole »

Le programme Aqua Domitia est un projet de sécurisation des ressources en eau du Languedoc-Roussillon qui propose d’étendre le Réseau Hydraulique Régional alimenté par le Rhône vers des territoires à ressources déficitaires ou limitées, afin de répondre aux besoins des acteurs du territoire (eau potable, agriculture, industries, tourisme,…). Son coût total est de 65 M€. Ce programme vise à concilier le développement économique de la région et la préservation de l’environnement. Une 1ère tranche des maillons Nord Gardiole a été réalisée en 2015, la 2ème tranche sera mise en service fin 2019 et la troisième et dernière tranche sera réalisée entre fin 2018 et fin 2021. Cette dernière phase permettra notamment au territoire de SAM de disposer d’un débit de 120 l/s pour répondre aux besoins des agriculteurs. Elle assurera aussi la sécurisation supplémentaire de l’alimentation en eau potable du territoire via le Syndicat du Bas Languedoc qui disposera d’un débit complémentaire de 250 l/s qui viendra s’additionner au 720 l/s déjà affecté à l’usine de potabilisation Fabrègues. Par délibération du 15 novembre 2018, le Conseil de Sète agglopôle méditerranée a autorisé le président à signer la convention pour le financement des travaux relatifs à l’extension du réseau hydraulique régional sur le territoire « Nord Gardiole » - 3ème phase (en cours d’adaptations relatives à son contenu technique, sans incidence sur le budget), étant précisé que la participation de SAM dans le plan de financement s’établit en tout à 1,4 M€ (soit 2,15 % de 65 M€) sur la durée de réalisation de l’opération (de 2019 à 2022).

glogeaP1300359

L’agglo entretient les rivières

Sète agglopôle méditerranée assure l’entretien et l’aménagement des cours d’eau, au titre de la compétence GEMAPI. Une Déclaration d’Intérêt général (DIG) lui permet d’intervenir sur les cours d’eau privés en se substituant aux riverains. Sur le bassin versant du lez, territoire du SYBLE (Syndicat du Bassin du Lez, auquel SAM est adhérent, chargé du bassin versant du Lez sur lequel sont situées les communes de Vic-la-Gardiole et Mireval), quatre cours d’eau sont concernés : la Canabière, la Madeleine et la Carbonière à Mireval et la Robine à Vic-la-Gardiole. Le montant des travaux d’entretien est estimé à 314 730 €HT pour les 10 ans de 2020 à 2030.

Les élus se prononcent ce soir sur le Plan de déplacements urbains 2020-2030 (4 Abstentions)

Suite à l’avis favorable sans réserves par le Commissaire enquêteur au projet de Plan de déplacements urbains de Sète agglopôle méditerranée 2020-2030 (ce qui est assez rare pour un document comme celui-ci, soulignons-le), le Conseil communautaire peut se prononcer ce soir sur son adoption. Pour rappel, Sète agglopôle méditerranée s’est engagée, en  mars 2017, dans une démarche volontaire d’élaboration de PDU, outil majeur de planification qui définit pour les 10 prochaines années la stratégie d’agglomération en matière de Mobilité. Ce document est constitué de 4 grands objectifs, 15 actions et 50 mesures. Il reste accessible pour tous sur un site dédié (PDU.agglopole.fr). A l’heure où avancent les travaux de la voie verte sur la RD2 entre Sète et Balaruc, qui prendra place sur l’ancienne voie ferrée, l’agglopôle témoigne d’actions déjà lancées ou réalisées et qui s’inscrivent dans le PDU. On peut également citer en cette fin de saison estivale, le service gratuit de navettes maritimes à Sète et Marseillan dont le succès n’est plus à démontrer.

Pour certains élus, pas assez de réponses pour préparer l'avenir tandis que pour Mr Chaplain, c'est un plan réaliste.

Un forum pour valoriser les initiatives citoyennes et solidaires

Le vendredi 29 novembre 2019 de 9h à 17h au Village Vacances du Lazaret, 223 rue du Pasteur Lucien Benoît, à Sète aura lieu le Forum des Initiatives Solidaires et Citoyennes de Thau.

Organisé par le Département et la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire, ce forum a pour objectifs de valoriser les initiatives citoyennes et solidaires du Bassin de Thau, d'en susciter de nouvelles et d'apporter des réponses concrètes aux porteurs de projets

Le Forum est ouvert sur inscription jusqu'au 22 novembre inclus, à tous les porteurs de projet sur une thématique des ateliers (mobilité, alimentation, services) – sur le lien : https://forms.gle/bUYXXrJAZTesisEz5

 

Au programme : 

- 9H00 : accueil des participants

- 9h30 : Ouverture de la manifestation: Président, élu du CD 34; Mr  le Président de la CRESS André Ducournau.    Film introductif 

-  10h00 : Table-ronde sur l’ESS et les initiatives solidaires : « Quelles solidarités pour quel mieux vivre ensemble ? »

-  Philippe Labbe,  ethnologue, docteur en sociologue, membre Scop Pennec études et conseils, spécialiste sujets d’insertion 

-  Delphine Vallade, maître de conférences en ESS,  Université Montpellier 3, Paul Valéry  

-   Odile Kirchner, présidente de l’association Sète en commun, pilote de l’étude sur les dynamiques collectives de territoire, Laboratoire ESS

- Patrick Gonzalez, fondateur du garage solidaire situé à la Couvertoirade, ses motivations, son parcours 

- 12h à 13h30 : Place des initiatives et des acteurs solidaires (stands, animations) et déjeuner

 

Les  Ateliers thématiques - de 13h à 15h :

MOBILITE : Comment développer des mobilités accessibles à tous publics ?

ALIMENTATION : Vers une alimentation durable, de l’assignation à l’émancipation ?

SERVICES : Malgré la diversité de l’offre existante comment ne laisser personne au bord du chemin ?

 

Atelier REUSSIR MON PROJET SOLIDAIRE : « Quand solidarité prime sur rentabilité : 15H15 – 16H30

Quelle forme juridique pour quelle initiative ?

Quels financements pour mon projet solidaire ?

Témoignages de parcours réalisés et des motivations- 13h30 : Ateliers

- 17h :   Synthèse des ateliers et de la journée

 

 

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon