échos

Intoxications graves par des champignons

La Direction Générale de la Santé renouvelle sa mise en garde liée à la cueillette des champignons et tire la sonnette d'alarme

Face à la forte augmentation du nombre de cas graves d’intoxication liés à la consommation de champignons signalés aux centres antipoison et de toxicovigilance, l’Anses, la Direction générale de la Santé (DGS) et les Centres antipoison renouvellent leur mise en garde aux amateurs de cueillette et rappellent les bonnes pratiques à respecter.

Depuis le début de la surveillance, début juillet, 32 cas graves d’intoxication par des champignons ont déjà été rapportés aux centres antipoison sur 1 179 cas signalés, alors que la moyenne annuelle observée est d’une vingtaine de cas graves. Sur les 32 cas, 20 correspondent à un « syndrome phalloïdien », caractérisé par des signes digestifs survenant en moyenne 10h à 12h après la consommation de champignons et qui peut être à l’origine d’une atteinte hépatique mortelle en l’absence de traitement1 Ce syndrome peut être causé par des amanites (amanite phalloïde, amanite vireuse…), des petites lépiotes ou des galères2.

Parmi ces 20 cas, deux ont nécessité une greffe hépatique et un troisième cas est décédé. En raison de ce pic d’intoxications et du nombre élevé de cas graves associés, la Direction Générale de la Santé (DGS) et l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) réitèrent leurs recommandations à respecter impérativement : En priorité, et en cas de doute, il est indispensable de faire identifier sa récolte par un spécialiste (pharmaciens, mycologues des associations ou sociétés savantes de mycologie3 ) avant toute consommation ; certaines intoxications pouvant s’avérer mortelles. Photographier sa cueillette avant cuisson permet au centre antipoison d’identifier le champignon, en cas d’intoxication.

Toutes les régions sont concernées par des intoxications par des champignons et dans les cas signalés, 94% des cas ont été provoqués par les champignons cueillis par des particuliers.

En cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes (notamment diarrhées, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.) à la suite d’une consommation de champignons de cueillette : appelez immédiatement le « 15 » ou le centre antipoison de votre région, et précisez que vous avez consommé des champignons.

En savoir plus :

 DGS - Direction Générale de la santé, Prévention des intoxications par les champignons

Office National des Forêts

ANSES, Cueillette et consommation de champignons

Société Mycologique de France Association des Centres Antipoison et de Toxicovigilance 

Nicolas Démoulin en passerelle Circo avec Rodrigue Kokouendo

Nicolas DEMOULIN, Député de l'Hérault, avait organisé la semaine dernière une passerelle de Circonscription avec un de ses collègues députés en Seine et Marne.

L'objectif : après avoir été reçu par son homologue de Seine et Marne pour rencontrer tous les acteurs qui ont permis de recréer du lien social à travers le sport, recevoir Rodrigue Kokouendo pour lui présenter plusieurs réussites locales.

demouçu

Le but étant pour les députés de :


ndDSC_0022 (2)S’inspirer des réussites locales
Créer une cohésion entre députés 
Rapprocher les territoires
Innover dans leurs fonctions 
Rester connectés aux citoyens.

 Après avoir accueilli vendredi en fin d’après-midi, l’équipe de son Collègue Rodrigue Kokuendo une visite de Montpellier s’imposait, d’autant que ce fut leur premier pas dans la Métropole. La journée de Samedi fut riche en rencontres et exemples de réussites locales. Tout d’abord, Gérard CANOVAS, Maire de Balaruc-les-Bains, son équipe et le directeur des Thermes Sylvain BONNET.

demecolemandela1

Ils ont présenté la structure juridique qui gère le centre de thermalisme, une dynamique d’élus autour d’une organisation régie par le droit privé. Une politique d’investissement réfléchie et créatrice d’emplois pérennes. Nicolas Démoulin rajoutait : "Notre périple nous a conduit ensuite à Saussan où Joël VERA le Maire et son adjoint à la culture ont expliqué le renouveau de la culture dans leur ville via la création d’un festival sur l’improvisation «Les Herbes Folles», recréant ainsi du lien social dans une petite commune. C’est ensuite avec émotion et admiration, que nous avons rencontré les responsables Caroline FONTAN et Daniel SOLER de la Maison de Manon qui accueille des autistes de 12 à 20 ans."

demmaison manon2

"Cela dans un lieu familial avec un suivi personnalisé permettant à chacun d’apprendre à gagner en confiance et d’accompagner aussi les familles."

 "La fin de journée s’est déroulée à l’école Nelson Mandela à Juvignac, accueillie par le Maire JeanLuc SAVY et son équipe Municipale, l’équipe de Rodrigue a pu découvrir une toute nouvelle école plus qu’avant-gardiste.

Une école pensée et réfléchie, composée de modules transformables en bois, exemplaires en termes de performances énergétiques et de qualités environnementales.

L’utilisation des circuits courts a été un leitmotiv autant pour la construction et pour la restauration. Ces 4 réussites locales ont permis à l’équipe de Rodrigue de repartir avec des exemples concrets dont il pourra s’inspirer dans sa circonscription"

Pour Nicolas Démoulin, l’initiative Passerelle circo’ aura permis un véritable partage de réussite afin d’être plus efficace dans ses futurs projets de territoires. Ces échanges doivent permettre aux députés de rester connectés au terrain et aux citoyens et de mettre en place plus rapidement dans les circonscriptions des initiatives novatrices et efficaces. C’est aussi un échange de bonnes pratiques entre équipe de députés. Cette initiative a été reprise par leur groupe et déjà plus de 40 députés se sont inscrits

 

Permanence Parlementaire et correspondance de Nicolas Démoulin:

8 Bis Quai Voltaire
34110 FRONTIGNAN

Bientôt la collecte nationale des Banques Alimentaires

bq1111affiche portraitLa collecte nationale des Banques Alimentaires se déroulera les 24 et 25 novembre prochains.

Pour la Banque Alimentaire de l'Hérault, cette collecte se tiendra aux portes de 160 magasins avec la participation de 2 500 bénévoles.bqoFlyer besoins produits Association loi 1901, d'intérêt général, la Banque Alimentaire de l'Hérault adhère au réseau des Banques Alimentaires françaises.

Le travail au quotidien s'effectue par équipe de 20 à 25 bénévoles. 4 salariés assurent la permanence du service, assistés d'1 service civique. Les organes de gouvernance sont le bureau et le Conseil d'Administration Les équipes de jour "Le sec" se prépare les lundi et mardi pour toute la semaine.

Il s'agit essentiellement de produits de longue conservation issus de la collecte annuelle de fin novembre et des attributions de l'Union Européenne et de l'Etat Français. "Le Frais" : produits de la ramasse quotidienne.

Tous les jours, une dizaine de chauffeurs bénévoles de camion vont chercher légumes, fruits, viandes, laitages, viennoiseries retirés des rayons des GMS.

A l'arrivée d'autres bénévoles trient et distribuent aux Associations et CCAS, les 5 à 8 tonnes de produits quotidiens.bqoFlyer besoins produits

Des ponts pour sauver les écureuils

Les écureuils roux pourront jouer aux équilibristes au-dessus des routes départementales : dans le cadre d’un partenariat entre la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et le Département de l’Hérault, ces gracieux animaux pourront bientôt traverser certaines routes dangereuses en toute tranquillité, grâce à un dispositif innovant construit en cordes.

Les infrastructures routières fragmentent les habitats naturels de nombreuses espèces animales qui vivent de part et d’autres. Ces animaux sont alors potentiellement exposés à des collisions avec les véhicules lors de leurs traversées.

Sur certaines routes héraultaises, l’écureuil roux est particulièrement concerné, avec de nombreux cas d’écrasements signalés à la LPO. Aussi, afin de restaurer des connexions écologiques au-dessus des routes recensées, le Département a souhaité s’engager sur un programme partenarial avec la LPO Hérault, lié à la construction de passages aériens pour ces rongeurs très utiles à l'écosystème. 

Deux « ponts à écureuils » réalisés avec des cordages seront donc construits à titre expérimental :

Ø sur la RD5 à Villeveyrac, le mercredi 25 octobre

Ø sur la RD9e2 à St Jean de Fos, le vendredi 27 octobre 

Les cordages et leurs équipements associés seront installés par des grimpeurs professionnels de la LPO, avec le soutien technique et financier des équipes routières départementales.

Pendant 3 ans, les bénévoles de l'association effectueront un suivi des populations d’écureuils et de leurs comportements sur leur nouveaux « écuroducs », de façon à évaluer l’efficacité de ces équipements discrets et peu couteux.

Si ces corridors biologiques artificiels au-dessus des routes s’avèrent efficaces en matière de migration, le Département n’exclut pas d’élargir leur utilisation à d’autres routes. Les écureuils pourront ainsi explorer de nouveaux territoires en toute sécurité !

Coût des deux « écuroducs » : 1 100 € financés par le Département de l’Hérault. 

Une des théories sur les origines historiques d'Halloween

Eric Blandin, un internaute, nous a proposé une approche sur les origines historiques d'Halloween en nous donnant ses principales sources :

- "Satanism - The Seduction of America's Youth" de Bob Larson. Traduction : C. Voumard et P.-A. Perrin
- Article "Halloween", CD Rom, Microsoft Encarta, 94 - Revue "La classe Maternelle" n° 62, octobre 97
- Article "Pomone", dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, Larousse 91
- Revue "Réponse à Tout" par Magali Pacary, octobre 99
- Magazine chrétien "Shadrack" - Article de Christian Willi
- L'Evènement 11/1998 et VSD 11/1998hallDSC_0008

"300 ans avant J.-C., une société secrète de druides tenait sous son emprise le monde celte du vieux continent, y compris les Gaulois. Chaque année, à cette période de l'année, ceux-ci célébraient en l'honneur de leur divinité païenne Samhain, un festival de la mort. C'était la nuit où Samhain revenait avec les esprits des morts. Ces derniers devaient être apaisés, c'est pourquoi il fallait traiter avec eux."

"A ce moment-là, les druides exécutaient des rituels dans lesquels un chaudron symbolisait l'abondance de la déesse. Ils avaient alors coutume d'allumer de grands feux dans le but d'éloigner tous les mauvais esprits et d’apaiser les puissances surnaturelles qui contrôlaient les processus de la nature. Des prêtres se déplaçaient de maison en maison et distribuaient le "feu sacré" qui assurait la protection du foyer, en réclamant des offrandes pour leur dieu, exigeant parfois des sacrifices humains. En cas de refus, ils proféraient des malédictions de mort sur cette maison, d'où le "Trick or Treat", "Présent ou malédiction", ou pour être plus clair : "Une offrande, sinon la malédiction."

Les Romains, après avoir conquis la Grande-Bretagne, ajoutèrent aux traditions celtes des rites issus d'une de leurs propres fêtes de la moisson, qui avait lieu le 1er novembre en l'honneur de Pomone, déesse étrusque annexée par la religion romaine, nymphe des fruits et des fleurs. En 308, l'empereur romain Constantin apaisa la population des territoires païens nouvellement conquis en leur accordant le droit de conserver leur ancien rite du jour de Samhain.

Il changea la date du prédécesseur chrétien d'Halloween, soit la Toussaint des catholiques romains en la fixant au 1er novembre alors qu’à l'origine, elle était célébrée en mai. Le panthéon de Rome, un temple construit pour adorer une multitude de dieux, fut converti en église. Pendant que les chrétiens célébraient leurs saints disparus, les païens dédiaient la nuit précédente à leur "seigneur de la mort". En 840, le pape Grégoire IV instaure la Toussaint, déclarant que le 1er novembre et la veille (le 31 octobre), les morts seraient célébrés. D'où le mot de Halloween ("Allhallowmas" en Celte), contraction de: "All Hallow" (tout ce qui est saint) et de "Even" (la veille). . En 998, Odilon, abbé de Cluny, institue, le 2 novembre, une journée consacrée à la commémoration de tous les fidèles trépassés, qui elle sera religieuse. Le pape Léon IX (pape de 1049 à 1054) approuvera cette décision.

La commémoration des fidèles défunts se répand alors dans toute la chrétienté. Au XIIIe siècle, elle entre dans la liturgie romaine et devient une fête universelle dans l'Église.

Les origines d'Halloween sont donc complètement païennes, puisqu’il s'agit de célébrer les esprits des morts. Plus récemment, les immigrants européens, et plus particulièrement les Irlandais (qui, poussés par une terrible famine, partirent s'établir en Amérique), introduisent leurs coutumes en Amérique dont la fête des morts avec Samhain. A la fin du 19ème siècle, leurs coutumes étaient devenues célèbres. C'était l'occasion de renverser des cabinets extérieurs, d'infliger des dommages aux propriétés et de se permettre des fourberies qui n'auraient pas été tolérées à d'autres moments de l'année.

Une fête prisée dans les milieux occultes Aujourd'hui, dans le monde entier, Halloween est la fête la plus importante pour les satanistes. La date du 31 octobre pour fêter Halloween n'est pas une coïncidence. Ce jour est l'un des quatre plus importants sabbats de sorcières, les quatre jours "cross-quarter" du calendrier celtique. Le premier, le 2 février, populairement connu comme le jour du "ground-hog" en l'honneur de Brigit, la déesse païenne de la guérison.

Le deuxième, un jour férié de mai nommé Beltane, signalait le temps des plantations pour les sorcières. Ce jour-là, les druides exécutaient des rites magiques, pour favoriser la croissance des récoltes. Le troisième, un festival des récoltes en août en l'honneur du dieu soleil, commémorait celui qui brille, Lugh. Ces trois premiers jours "cross-quarter" marquaient le passage des saisons, le temps de planter et le temps de récolter, de même que le temps de la mort et de la résurrection de la terre. Le dernier, Samhain, marquait l'arrivée de l'hiver. A ce moment-là, les anciens druides exécutaient des rituels dans lesquels un chaudron symbolisait l'abondance de la déesse. On disait que c'était un temps de "betwixt and between", une saison sacrée empreinte de superstition et de conjurations spirites.

zzzzzzzzzdsc_0038-1

Ce jour est aussi le nouvel an du calendrier des sorciers. Le "World Book Encyclopedia" affirme que c'est le commencement de tout ce qui est "Cold, dark and dead" (froid, obscur et mort). Le 31 octobre est devenu un prologue pour amener à accepter l'occulte, Halloween étant en quelque sorte devenu le jour du diable, rituellement reconnu par certains adorateurs de Satan et certains groupes occultes (notamment aux USA, et de plus en plus en Europe). Les satanistes pratiquent des sacrifices humains, cette nuit-là, aux Etats-Unis et en Australie. Pour les personnes ayant des pouvoirs "psychiques", les voyants et ceux qui se disent visionnaires, la période de Hallowen est la plus occupée de l'année.

Les éditeurs de livres sur des sujets classés entre astrologie et sorcellerie indiquent une forte augmentation des ventes.

Salem, une ville du Massachusetts, siège de la sorcellerie américaine, célèbre maintenant un "événement hanté", lors d'Halloween, pour prolonger sa saison touristique d'été. Le 31 octobre, c'est le bal de l'horreur et du plaisir : enfants comme adultes craquent tous pour cette vaste fête. Et pour l'origine des citrouilles d'Halloween Pour éclairer leur chemin en allant de maison en maison, les prêtres celtes portaient des navets évidés et découpés en forme de visage, où brûlait une bougie faite avec de la graisse humaine de sacrifices précédents.

Ces navets représentaient l'esprit qui allait rendre leurs malédictions efficaces. Au 18ème et 19ème siècle, quand cette coutume est arrivée aux Etats-Unis, les navets ont été remplacés par des citrouilles. Le nom donné à l'esprit qui habitait dans la citrouille était: "Jock" qui est devenu "Jack qui habite dans la lanterne", d'où le nom de "Jack-o-Lantern", tiré d'un conte dans lequel un homme célèbre, nommé Jack, fut chassé à la fois du ciel et de l'enfer. Contraint d'errer sur terre comme un esprit, le diable pour le consoler lui aurait donné un charbon ardent tiré de la fournaise, que Jack mit dans une rave évidée pour éclairer son chemin dans la nuit.

A noter que les couleurs orange et noire rappellent la lumière et les ténèbres, et peuvent être aussi reliées à l'occulte. Elles étaient en rapport avec les messes commémoratives pour les morts, qui avaient lieu en novembre. Les bougies en cire d'abeille, habituellement de couleur écrue, étaient orange lors de la cérémonie et les cercueils du cérémonial étaient couverts de draps noirs."

Ouverture de la Maison Jeanine Dassé à Montpellier

Ouverture de la Maison Jeanine Dassé à Montpellier.

Ce vendredi 20 octobre 2017, à Montpellier sud, au 851 Avenue du Mas d'Argelliers, avait lieu l'inauguration de la très belle Maison Jeanine Dassé par ses enfants, Véronique, Christian, et René .

dasseDSC_0004 (3)

Une Maison qui sera une ambassade de l'Entreprise Dassé chez "les Cousins Montpelliérains" comme le précisait André Lubrano, Ami de Christian et Vice-Président de la Région, représentant Carole Delga : "Une pépite, une merveille qui va permettre à Montpellier de découvrir une bonne partie de la cuisine sétoise. Un régal qui vaut bien le déplacement et que de nombreux Héraultais sauront apprécier."

dasseDSC_0014 (2)

Si la Maison est ouverte depuis le début de la semaine, elle permet déjà avec son parking d'accueillir de nombreux visiteurs qui pourront se délecter en dégustant ou en achetant tout d'abord des tielles proposées en différentes tailles mais aussi de nombreuses spécialités sétoises allant des moules farcies aux encornets en passant par des Lasagnes et par des chaussons aux moules. Avec son laboratoire et de vastes espaces dans la boutique tout a été étudié pour que le visiteur puisse choisir au mieux les spécialités désirées. Et ce vendredi soir, les invités étaient bien nombreux pour les apprécier durant une très belle soirée musicale qui faisait honneur à la Maison de Jeanine Dassé et bien-sûr à sa fameuse tielle.

dasseDSC_0010 (3)

Sans oublier les coquillages de Jean-Pierre Belot, conchyliculteur de Sète toujours prêt à associer huîtres et moules de qualité, sous des formes variées aux préparations "Dassé". Car chez les Dassé, c'est De tielle en fils, à Sète.

 

 

dasseDSC_0045

Entouré par sa sœur Véronique, Présidente de l'entreprise "Dassé" et par son frère René, Christian, avec beaucoup d'émotion, devant un large public venu le féliciter, était fier de pouvoir présenter aux Montpelliérains le savoir-faire des Sétois.

Il remerciait pour leur présence, les représentants, de la Région, du Député, de la CCI Hérault et de la Mairie de Sète ainsi que certains élus associés à de nombreux amis présents. Avant de dédier le site à sa mère, Jeanine, Christian félicitait Muriel Roche, architecte, qui a su articuler plusieurs entreprises pour obtenir, de l'avis de tous, cette très belle réalisation.

Contact : 04.67.58.23.12
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
f : boutiqueJeanineDasse
http://jeanine-dasse.fr/

 dasseDSC_0054

 

 

Dès 1937, leur grand-mère maternelle Adrienne VIRDUCI fut la première à fabriquer et à commercialiser la TIELLE à SETE . D’origine Italienne, la recette de la TIELLE transmise depuis trois générations est dans la famille DASSÉ l’héritage d’un savoir-faire. "Cette magnifique tourte nous est venue d'Italie dans les bagages des émigrants italiens de GAETA au nord de Naples à la fin du XIXème siècle. Car, à cette époque-là, pour éviter que leur pizza ne sèche trop vite, après avoir observé les soldats espagnols, les italiens copiant leurs envahisseurs espagnols de l'époque, eurent l'idée de les recouvrir. Pour des raisons pratiques la pizza recouverte ainsi obtenue ne fut plus cuite directement sur sur la sole du four mais dans un plat de terre cuite appelée "TEGLIA"...

Qui de nos jour avec une forme générale rectangulaire ou ronde et des bas cotés sont en métal revêtu d'anti-adhésif soit en porcelaine ou en poterie, vitrés à l' intérieur. C'est ainsi que naquit la tielle..." C'est une authenticité pour la satisfaction des clients et si la recette de la Tielle Dassé demeure un secret, seules des indications de base sur les produits qui sont élaborés, dans le plus grand respect des traditions sont données...

 

   

Le Pacs en Mairie

A partir du 2 novembre 2017, l’enregistrement de la déclaration du pacte civil de solidarité (Pacs), de sa modification et dissolution, sera transféré des tribunaux d’instance aux mairies.

 Ce sera à l'officier d'état civil du lieu de résidence commune déclaré par les partenaires qu’il faudra s’adresser. La compétence des notaires restera inchangée.

Le Pacs, instauré en 1999, est un contrat ouvert à tous les couples, sous certaines conditions. Les partenaires doivent rédiger une convention, puis la faire enregistrer en fournissant plusieurs documents (actes de naissance, etc.).

Les partenaires ont des obligations réciproques, comme s'apporter une aide matérielle ainsi qu’une assistance en cas de difficultés. Le Pacs produit des effets en matière fiscale, sur les droits sociaux, les biens et le logement des partenaires. En revanche, la conclusion d'un Pacs ne produit aucun effet sur le nom d'usage et la nationalité.

Ce transfert est issu de la loi du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIème siècle et entrera en vigueur au moment où ce contrat de vie commune célèbrera ses 18 ans.

 

Le Pacs en dates et chiffres :

  • 15 Novembre 1999 : Création du Pacs
  • 18 Novembre 2016 : Transfert de la compétence aux communes
  • Plus d’1,7 million de Pacs ont été conclus depuis sa création
  • 189 000 en 2015.

 

Le Baromètre des villes cyclables

La Roue Libre de Thau invite les cyclistes du Bassin de Thau à participer au Baromètre des villes cyclables. En septembre 2017, à l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, la Fédération française des usagers de la bicyclette et ses partenaires (Fédération européenne des cyclistes, Sécurité routière, Ministère de la Transition écologique et solidaire) ont lancé la première édition de l’enquête nationale intitulée « Baromètre des villes cyclables ».

affichette vélo

"Elle a pour objectif d’évaluer la cyclabilité des villes françaises à partir du ressenti des cyclistes. Les résultats détermineront si les villes sont favorables à la pratique du vélo et permettront aux collectivités de mieux cerner les attentes des citoyens qui souhaitent se déplacer à vélo. Une évaluation des villes du Bassin de Thau par les usagers Dans le cadre de cette enquête nationale, notre association la Roue Libre de Thau, membre de la FUB, va relayer activement l’enquête aux habitants de Sète et des villes du Bassin de Thau afin de récolter un maximum de réponses."

Les réponses des participants détermineront si Sète Agglopôle Méditerranée est adaptée à la pratique du vélo ou si des progrès sont encore à faire. À l’issue de l’enquête, un classement de la cyclabilité des villes de tailles comparables à Sète sera établi.

Les futures éditions permettront d’observer l’évolution de la ville dans ce classement mais également de la cyclabilité au sein même de la ville. Les résultats seront de précieux atouts pour analyser la situation actuelle et nous espérons que la collectivité y verra des pistes pour développer et améliorer la pratique du vélo.

Une enquête en ligne pour tous les cyclistes Cette enquête est disponible en ligne sur le site www.parlons-velo.fr jusqu’au 30 novembre 2017 et s’adresse à toutes les personnes se déplaçant à vélo en ville, peu importent l’âge, le genre ou la fréquence des déplacements. Elle comporte une quarantaine de questions classées en cinq catégories : ressenti général, sécurité des déplacements, confort des déplacements, importance accordée au vélo et stationnement et services vélo. Un projet européen Cette enquête française s’intègre dans un projet plus global de l’European Cyclists’ Federation (ECF) qui vise à effectuer la même démarche dans plusieurs pays et comparer les villes entre elles à l’échelle européenne.

Ce baromètre européen se base sur le Fahrradklima Test, une enquête de la fédération allemande ADFC qui a fait ses preuves depuis plus de 10 ans et qui a recueilli les réponses de 120.000 participants dans plus de 500 villes d’outre-Rhin lors de l’édition 2016.

Des producteurs du Territoire à Montmartre

  L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes assises, boisson et intérieur

5ème participation pour Sète agglopôle Méditerranée qui représentaient notre territoire, du 13 au 17 octobre, à la 84e Fête des Vendanges de Montmartre à Paris.

Ce sont 400 000 visiteurs qui sont venus parcourir les rues de la Butte et découvrir, dans le village des Régions, installé aux pieds du Sacré Cœur. Sète agglopôle Méditerranée a profité du déplacement qu'elle a propose aux producteurs retenus de notre territoire par une commission aux très touristiques vendanges de Montmartre pour leur faire rencontrer la presse voyage/art de vivre et tour opérateurs à l'occasion d'une soirée originale. Après des exposés sur les nombreuses richesses qui peuvent séduire la clientèle ont suivi des ateliers où les participants ont mis la «main à la pâte» pour approcher de plus près les saveurs de l'archipel de Thau.

Météo : nous passons en vigilance orange

Avec Météo France : Vigilance orange pour des phénomènes de pluie-inondation et orages forts sur l’Aude et l’Hérault.

VIGICapture

Cette nuit, des pluies localement orageuses et soutenues concernent le Sud-Ouest, de la Nouvelle Aquitaine à l’Occitanie. Elles s’estompent progressivement sur la Nouvelle Aquitaine et Midi-Pyrénées et prennent alors la forme de rares ondées. Sur les Cévennes, en revanche, les pluies se maintiennent toute la nuit et les cumuls sont parfois importants en particulier sur l’est de l’Aude et une grande moitié ouest de l’Hérault.

Le caractère très orageux de la situation peut donner lieu par endroit, à des hauteurs de plus de 80 mm en moins de trois heures.

De la Bretagne, la Basse Normandie et les Pays de la Loire au Massif Central, des ondées circulent mais sans activité électrique. Demain, jeudi, le temps reste perturbé de la Normandie à l’Aquitaine, les Pyrénées et le Languedoc-Roussillon. Le ciel y est couvert dès le matin, accompagné d’ondée au nord et sur le Sud-Ouest et de pluies continues sur le Massif Central et le Languedoc-Roussillon.

Des Cévennes au Roussillon, les précipitations sont par moments soutenues et orageuses. En cours de journée, les ondées s’étendent aux Hauts de France et le temps reste pluvieux et instable sur les hauteurs de l’Hérault, du Gard et de l’Aude. De l’Aquitaine au Cotentin, en revanche, de belles éclaircies font leur retour dès la mi-journée.

Côté vent, il reste modéré de sud-est sur l’Hérault. Ailleurs, le ciel est généralement variable, alternant entre éclaircies et passages nuageux.

Une nouvelle perturbation pluvieuse entre cependant sur le pays par la Bretagne en fin d’après-midi. Elle est accompagnée d’un vent de sud-ouest fort et progresse vers l’est. Les températures minimales sont comprises entre 6 et 15 degrés du Nord-Est vers les bordures côtières, localement 16 à 17 degrés sur le pourtour méditerranéen, en Corse et sur le littoral atlantique.

Les maximales vont de 17 à 21 degrés en général, de 20 à 24 degrés sur le Nord-Est.

22 V'la Georges ça approche, voici le programme

CaptureC'est le 22 octobre que sera célébré toute la journée rue Georges-Brassens et rue de la Révolution, le 94e anniversaire de la naissance de Georges Brassens.

Plus de 100 artistes sont attendus. L'événement débutera en centre-ville par un défilé en fanfare qui associera sur son passage tous ceux qui voudront s'y joindre.

Le cortège gagnera le quartier Révolution où 3 scènes accueilleront dès la fin de la matinée concerts, pièces de théâtre, poésie et raconteurs d'anecdotes.

Le public pourra assister en direct à la décoration des rues par des artistes peintres graffeurs.

A 11h, pot de bienvenue suivi d'une "Brassenade", un repas convivial avec, en plat de résistance, l'incontournable macaronade. Les festivités se poursuivront jusqu'à 23h30. Comme l'an dernier, une guitare modèle Georges fera l'objet d'une tombola.

Toute la fête sera filmée et retransmise en direct sur internet.

Un rendez-vous populaire et festif que Georges lui-même n'aurait sans doute pas renié !

« 22 V’la Georges », commence le samedi avec apéro et concerts devant la maison natale du poète, au numéro 20 de la rue qui porte son nom, à Sète Du 22 au 29 octobre 2017, l’association Cap Brassens organise comme chaque année une fête colorée et populaire pour célébrer l’anniversaire de naissance de Georges Brassens.

Du Dimanche 22 octobre 2017 au Dimanche 29 octobre 2017 Site officiel Tout le quartier « Révolution » rend hommage au poète, en partant de sa maison natale : concerts, expositions, rencontres, performances… Une semaine pour célébrer l’artiste aux mots exquis mais aussi l’homme et ses valeurs. L’association Cap Brassens mène tout au long de l’année des actions culturelles pour maintenir vivante l’œuvre de Georges Brassens.

Nouveautés pour cette édition : Tous les jours, du lundi 23 au dimanche 29/10 : Village Brassens, Place de la République, avec des stands d’artistes et d’artisans animés dés 14h, concerts et de performances. Avec les « Présences » de Joël BASTARD La décoration à l’intérieur du chapiteau est réalisée par Cyril HATT.

Le Dimanche 22 octobre : Inauguration Rue Révolution/Rue Georges Brassens. 12h à 15h Pot d’inauguration offert par l’association Cap Brassens SEBKA // ROBERT LOVE // CURD RIDEL 16h

Place de la République sous chapiteau HERVE TIREFORT // BRASSENS L’IRLANDAIS // JOEL ALLAIN (?) // AU BOIS DE MON COEUR (?) // JACQUES BARTHES

Le Lundi 23 octobre : 14h Place de la République Performances VIVIMAC 20h Place de la République sous chapiteau ROBERT LOVE

Le Mardi 24 octobre : 14h Pl. République Performances VIVIMAC 15h30 Médiathèque GIOVANNI RUFFINO (Brassens en Piémontais) 20h Chapiteau SEBKA // PIERRE CHUCHANA

Le Mercredi 25 octobre : 12h Pl. République sous chapiteau Repas

Brassénade : Menu sétois (Tielle, Moules farcies, Glaces artisanales) 15h30 Médiathèque (à définir)

20h Chapiteau Brassens au féminin JEANNE BRUGVIN // SARAH ET ALEXIS // CAROLINE FEDI // FARIDA // MICHELLE LANGLET // USB // JEN NIFER

Le Jeudi 26 octobre : 14h Pl. République Performances MANU TOPIC 15h30 Médiathèque (à définir) 20h Chapiteau CURD RIDEL //

Le Vendredi 27 octobre : 14h Pl. République Performances MANU TOPIC 15h30 Médiathèque STIMBRE 20h Chapiteau MANDRIN // KARIM // ROLLING POUCHES

Le Samedi 28 octobre : 14h Pl. République 20h Chapiteau BRASSENS NOT DEAD // CLARA GIRONES // GUY LAMOUR

Le Dimanche 29 octobre : 14h Plage du Lazaret Procession de la Sirène 20h Chapiteau LES PEBRONS FARCIS // MARC GARCIA // CHORALE BAUDRICHOEUR // JEAN PIERRE JOURDIER // DUO AZUR

Tous les soirs de 18h à 20h, les trois bars du quartier célèbre Brassens eux aussi à cette occasion : le Carafon, l’Excelsior et l’Alliance.

Adresse : Quartier révolution – Place de la République – 34200 SETE

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon