Spectacles

" LA DAME DE FER "

JEUDI 17 - VENDREDI 18 et SAMEDI 19 DECEMBRE A 19Hamoutati-theatre de poche - sete

Seule en scène humoristique et touchant pour une douzaine de personnages
Interprète : Amou Tati (Tatiana Rojo)
Mise en scène : Eric Checco
Cie Checco
 
Tarif : 15 et 13 Euros

Michelle, mère courage africaine, élève seule ses quatre filles et rêve de les voir épouser des occidentaux pour un avenir meilleur. Elle explique à ses quatre filles : ‶ On sèche son linge là où le soleil brille, le cacao ne pousse pas à Genève et pourtant là-bas ils sont tous chocolatiers ! ‶ Sur scène se côtoient une mère africaine traditionnelle, un québécois écolo, un français bobo égocentrique…Les personnages sont tous plus vrais et attachants les uns que les autres.
 AMOUTATI nous touche en plein cœur avec cette pièce à l’humour décapant et la dramaturgie poignante
 
L’avis du Théâtre de Poche : D’un talent vraiment exceptionnel, d’un charisme époustouflant, Amou Tati nous entraine dans cette histoire splendide entre rire, fou rires et émotion. Se mettant tour à tour dans la peau de cette mère ivoirienne, de ses quatre filles et de ses gendres, c’est un véritable tourbillon de personnages haut en couleurs qu’elle campe d’une justesse rare, et d’une énergie débordante. Chapeau bas à cette artiste !! RESERVATIONS INDISPENSABLES

Théâtre de POCHE : "Nous allons " ENFIN " pouvoir lever le rideau"

Après 7 longs mois de fermeture, 3 semaines de réouverture et 2 mois à nouveau de fermeture, ce qui représente pour leur structure : 9 mois de barrage, d'invisibilité, de néant et de marasme.... Ils vont " ENFIN " pouvoir lever le rideau.
"Nous sommes prêts. Plus que prêts ! Avec beaucoup d'espoir et d'optimisme."

Théâtre Molière de Sète : envie d'ouvrir

Théâtre Molière de Sète : envie d'ouvrir

« Dis, quand rouvriras-tu ?
Dis, au moins le sais-tu ? »
 
L’équipe du TMS, scène nationale archipel de Thau communique :
 
 
"Nous vivons tou·tes une période sidérante. Le Larousse rappelle que la sidération est un anéantissement subit des forces vitales, se traduisant par un arrêt de la respiration et un état de mort apparente. Cette sidération vient du silence assourdissant dans lequel l’Etat nous laisse. Car nous ne sommes pas en arrêt : le monde de la culture travaille.
Oui, nous travaillons !"
 
"Après avoir surmonté un premier confinement, après avoir chevauché le tigre pour redresser la barre de nos structures, nous accueillons actuellement des compagnies en répétitions, nous tentons de produire des captations, inventons des contenus numériques pour nos publics, préparons les spectacles de demain, maintenons le lien partenarial et social sur nos territoires, essayons de faire jouer coûte que coûte des spectacles dans les structures scolaires, jonglons avec les budgets et lisons dans nos boules de cristal. Comme tout le monde. Mais dans quelles conditions travaillons-nous, dans quel but et pour quoi ? Cette gesticulation dure depuis des mois et nous commençons à en perdre le sens."
 
"Quant aux artistes, quel sens peuvent-ils·elles donner à leurs créations, sans savoir s’ils·elles pourront jouer dans les mois à venir ?
Dans cet état d’empêchement général, nous sommes dans l'incapacité de permettre aux publics, par le rapport à l’art, de questionner le monde, de le comprendre et d'entrer en résilience : en somme, de répondre à notre mission de service public.
Si la culture est un service public, alors c’est un bien essentiel.
Nous sommes tou·tes pieds et poings liés dans cet écosystème délaissé et en danger. Ne nous laissez pas seul·e·s dans cette situation dégradée depuis des années, car cela ne suffit plus d’apporter uniquement des solutions financières en réaction aux difficultés qui s’accumulent dans notre secteur. Nous avons besoin d’une vraie politique culturelle, fondée sur une pensée politique assumée, en concertation avec l’ensemble des acteurs culturels des territoires et en lien avec les financeurs publics. Faisons de cette crise un levier et réfléchissons tou·tes ensemble.
Et s’il faut être Mme Isabelle Adjani pour se faire entendre, alors nous nous joignons à elle pour réclamer « l’état d’urgence culturelle ».
Nous posions la question du quand rouvriront les théâtres, mais la vraie question, vitale pour la culture, c’est le comment et dans quel état ?"
 
 
«… Que tout le temps qui passe
ne se rattrape guère
Que tout le temps perdu
ne se rattrape plus. »
 

 

AU CŒUR DE LA CRÉATION

Ce mercredi 18 novembre, ça parlait costumes au sein de la Cie Joli Mai.
Félicie Artaud et son équipe cherchent les costumes, s'interrogent sur leurs formes, leurs matières, leurs couleurs, leur style, l'aisance pour le jeu.
                                                "Une Forêt" verra le jour en janvier et le TMS recevra la pièce le 17 janvier au @centreculturelleomalet à Mireval.
 

Le TMS est heureux de voir de la vie sur son plateau.

Ce mercredi matin, Félicie Artaud et la Cie Le Joli Mai arrivaient et déballaient les valises pour les répétitions d' UNE FORÊT dont la représentation aura lieu à Mireval au

Centre Culturel Léo Malet

le dimanche 17 janvier 2021 à 16h.

L’image contient peut-être : plein air, texte qui dit ’Une Forêt Félicie Artaud cie Joli Mai’

EN NOVEMBRE AU TMS, AVEC VOUS

La grande nouveauté de ce nouveau confinement, c'est que le TMS peut accueillir les artistes en RÉSIDENCE alors que les représentations sont interrompues.
Au Théâtre Molière, ce mois-ci :
▪️ La Compagnie Y& Etienne Gaudilleredu 12 au 14 novembre pour réaliser la captation de la "CANNES 39/90, une histoire du Festival", une production du TMS, créée en mai 2019.
▪️ La Cie Le Joli Mai & Félicie Artaud, pour la création d'"Une Forêt", un spectacle Jeune Public, à partir de 7 ans, le 17 janvier au Centre Culturel Léo Malet à la Ville de Mireval et pour lequel le TMS est coproducteur.

Communiqué du TMS, Théâtre Molière de Sète

Chère spectatrice, cher spectateur,
 
"Suite aux nouvelles directives du gouvernement contre l'épidémie du COVID-19, nous sommes malheureusement contraints de fermer le théâtre au public et d'annuler les spectacles à venir.
Nous réfléchissons et travaillons actuellement, avec tous les partenaires et les artistes, aux meilleures solutions possibles pour la suite.
Aucune description de photo disponible.
Tous les ateliers et résonances sont également annulés.
La billetterie ferme ses portes dès ce jeudi 29 octobre, 18h.
Pour vos demandes de remboursement, deux solutions s'offrent à vous :
1/ Vous avez acheté vos billets sur internet :
Il vous suffit de faire votre demande de remboursement par mail et vous serez recrédité.
Notez que si vous avez changé de carte bleue depuis l’achat de vos billets, l’opération ne sera pas possible ! Dans ce cas précis, vous pouvez faire votre demande par mail uniquement, avec pour objet « Demande de remboursement », auprès de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..
2/ Vous n'avez pas acheté vos billets sur internet :
Nous vous invitons à prendre contact avec nous par e-mail de préférence, à l'adresse suivante, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., en précisant vos coordonnées complètes et en joignant un RIB.
Si vous optez pour un remboursement par voie postale, la démarche reste la même. Il suffit d'envoyer votre demande à l'adresse suivante : Service Billetterie - TMS - Avenue Victor Hugo - 34200 Sète.
Dans les deux cas, nous mettons tout en oeuvre pour procéder au plus vite au traitement de vos demandes. Soyez patients !
N'hésitez pas à consulter également notre site internet et les réseaux sociaux pour vous tenir informés de la suite des événements.
Nous vous donnerons des nouvelles dès que nous en saurons plus. En attendant, restons solidaires, prenons soin les uns des autres, restons mobilisés pour que la culture continue à être partagée.
Toute l'équipe du TMS espère vous revoir au plus vite."