Spectacles

Hommage à Jacques BREL

 Joël Allain chante BREL  le 9 octobre et le 10 octobre

20 h 00  LA VILLA 14 Quai Léopold Suquet

L’image contient peut-être : 1 personne

A l'occasion des 40 ans de sa disparition.
Avec Georges Cabaret au piano et Alain Aouat à l'accordéon et au synthé.
Ticket d'entrée comprenant Moules-frites + Spectacle : 18€50


2 SEANCES, les 9 et 10 Octobre dès 20h.
RESERVATION CONSEILLEE au 04.67.43.92.54

Du théâtre à Montagnac

 

Dimanche 23 septembre, Après dissipation des brumes matinales reçoit à la Maison des associations Vincent Diaz de Montagnac, le Cabaret de la crise où l’on croise un ours polaire, un marchand de bobards, un ours polaire et, en exclusivité, les confidences de Big Brother.
 
Sur un ton humoristique, cette création, agrémentée de chansons, de scènes mimées et chorégraphiques, aborde l’économie et la finance, les contradictions du système éducatif, l’environnement, l’agriculture mais aussi les des fake news ou les dérives complotistes.
 
Crise économique, crise climatique, austérité, dette, dépression... D'où vient cette déferlante de catastrophes  ? S'agit-il d'un état temporaire, comme le mot crise le suggère, ou bien d'un point de non-retour ? Depuis 40 ans la crise est sur la bouche de tous : "Nous n'avons pas le choix", nous disent en choeur les parleurs du régime. Refuser la loi des marchés serait comme refuser la loi de la gravitation universelle.
 
Les sketchs du Cabaret de la Crise ont été conçus en s'inspirant de sources précises (articles, documentaires, ouvrages de sciences économiques et sociales, de sciences naturelles), dans une grande variété de styles : saynètes dialoguées, chansons, monologues, slam, chorégraphies, etc.
 
Le but de ce spectacle n'est pas d'imposer un message précis, mais de montrer les points de vue des différents personnages, avec leurs paradoxes et absurdités.
 
L'humour est l'instrument idéal pour parler des sujets qui fâchent... Venez chanter, slamer, danser et rire ensemble de la Grande Épopée de la Crise.
 
A l’issue de la représentation, nous partagerons le verre de l’amitié pour prolonger la discussion. Si tu veux, tu peux amener quelque chose à partager.
 
Pour se mettre en bouche, il y a le teaser, un extrait, le slam de l’ours polaire ou le dossier de presse.
 
Le cabaret de la crise
Dimanche 23 septembre à 18 heures
Maison des associations Vincent Diaz à Montagnac
Participation libre.
Textes et mise en scène : Luigi Cerri
Avec Adèle Frantz, Véronique Bret et Luigi Cerri
Durée : 1h15
 

TMS : 1er spectacle à destination des familles

Aucun texte alternatif disponible.SPECTACLE POUR LES ENFANTS (6 ans et +)
Une création TMS

ID PLUS MOINS Cie Spina

 Organisé par Théâtre Molière Sète
6 octobre



1er spectacle à destination des familles et recommandé aux enfants à partir de 6 ans, il ouvrira la saison du TMS 3 → 20, le pôle enfance & jeunesse.


Librement inspiré de la vie de la danseuse Isadora Duncan, ID+/– est avant tout un spectacle sur l’enfance. Dans un décor mécanique et coloré, l'interprète porte des costumes sculptures de métal léger. Un spectacle sur l’enfant qui grandit, truffé d’idées visuellement riches, où costumes/objets métalliques, masques et machines rudimentaires produisent un objet inventif, à l’univers onirique et subtil.


+ STAGE PARENTS - ENFANTS ARTS PLASTIQUES / THEATRE D'OMBRES
Autour de ID +/-, animé par Silvano Voltolina et Francesco Bocchini
Samedi 6 octobre de 14h à 16h, Centre Culturel Léo Malet
Enfants à partir de 7 ans, accompagnés d’un parent

→ Tarifs : 5€ par enfant et 10€ par adulte
→ Informations et inscriptions : Amièle Viaud
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 04 67 18 68 63

Animons La Ville avec la MJC La Passerelle

Retrouvez la MJC La Passerelle ce samedi pour découvrir nos actions lors de l'évènement Animons La Ville !

L’image contient peut-être : texte

Au programme, votre MJC vous réserve :


- un concert concocté par "Les Maudits Corbeaux" un duo de jeunes artistes musiciens de la MJC
- de découvrir nos ateliers Batucada, Chant, Cirque, Danses du monde...
- un stand d'info avec toutes nos actualités
- un deuxième stand pour vous accompagner dans vos projets

... le tout toujours dans la convivialité

Il s'agit de donner place à la parole du citoyen et créer du lien entre les associations et organisme engagés sur le centre ville de Sète.

Une ouverture de saison vitaminée pour le TMS

Voilà  ! Au Théâtre Molière de Sète
Groupe de l'Année aux Victoires du Jazz, le groupe, fondé en 2001, s’est fait connaître grâce à un son électro-jazz unique et original, cocktail pétillant de soul et de funk, au caractère reconnaissable entre tous.

Electro Deluxe distille une musique riche et cuivrée, un groove unique et explosif.

Le théâtre, ce n'est pas pour les jeunes ? La saison qui débute bientôt à Sète va vous prouver le contraire ! 

RDV le 5 octobre avec Electro Deluxe
Toutes les dates  theatredesete.com/spectacles

Vendredi 5 octobre  20 h 30 à 23 h 30

Théâtre Molière Sète

Organisé par Théâtre Molière Sète

https://www.facebook.com/theatredesete/videos/1770885126313613/?t=57

La Compagnie du Griffe en résidence à la médiathèque Montaigne

 aff_cie_du_griffeCompagnie du Griffe : des artistes en résidence à la médiathèque.

Paysages, pas de pays sans âges, la nouvelle création de type ciné-concert de la Compagnie du Griffe, et Catherine Legrand, réalisatrice, invitent le public à participer à des collectes de leurs souvenirs  sous forme  d'entretiens filmés.

Le résultat, entre compositions musicales, poésie et vidéo, sera présenté au Théâtre Molière de Sète en 2020.

► Entretiens filmés avec la compagnie
Vous êtes habitant du quartier ou avez des anecdotes à relater, venez participer au projet. Tout public.
> Le mardi 25 septembre, de 10h à 12h et de 14h à 18h30.
> Le jeudi 27 septembre, de 10h à 12h.

Rencontre de la troupe avec le public
> Le mercredi 26 septembre, à 17h.

Pan-Pot ou modérément chantant avec EscapadeS

Pour bien débuter la saison, EscapadeS vous propose de découvrir des artistes associés au Théâtre Molière-Sète pour les trois prochaines saisons : 

 
Le Collectif Petit Travers
dans Pan-Pot ou modérément chantant
Vendredi 19 octobre à 20h30
Au Théâtre Molière à Sète
 
Dans ce spectacle recommandé en famille à partir de 7 ans, « trois jongleurs et une pianiste, des balles blanches et un piano noir, s’offrent au regard sur un répertoire musical varié allant de Bach à Beethoven, de Mozart à Liszt en passant par Ligeti et Dutilleux.On en prend plein les mirettes et les oreilles et rejaillit, face à la sincérité des notes et la profusion des balles, comme un goût d’enfance dont on aurait oublié la saveur. »
 
Pan-pot - Philippe Cibille
 
C’est le ballet des balles pour une sonate toute d’intelligence et de finesse.
Le tarif des places est de 14€ pour les adultes
                                         10€ pour les enfants de moins de 11 ans et personnes bénéficiaires des minimas sociaux
Le nombre de places est limité, si vous êtes intéressés, merci d’en informer le plus rapidement possible EscapadeS et de faire parvenir le règlement avant le 5 octobre à Aurélie. 06.15.31.80.55
 

L’assemblée Générale du Strapontin aux couleurs de 68

Ce vendredi 14 septembre, à partir de 18 h 30, l’association culturelle du Strapontin vous invitait à son  Assemblée Générale Ordinaire mais elle était extra ordinaire comme d’habitude. Car à la salle de spectacle de la MJC de Poussan, si comme pour les années précédentes, l’on s’attendait à un beau spectacle et si le public était donc venu nombreux le Strapontin s’était mis aux couleurs de Mai 68 et à celles de la période psychédélique qui la précédait, oscillant entre le mouvement révolutionnaire et celui des hippies.

Intro avec les Beach Boys Suivi d’un discours du Président de séance se posant des questions bien philosophiques : « Qu’est-ce qui est moral, qu’est-ce qui ne l’est pas ? » Et avec Jeannot Artières l’on était parti dans l’introduction de l’AG.

WATP1130965

 

D’abord règlementaire avec bilan moral*, bilan financier, présentation de la saison 2018/2019  (programmation*, Cie*, ateliers*), et apéritif dînatoire musical.Le tout avait été précédépar un accueil bien convivial et par une rétrospective grâce à des vidéos sur certains standards du Strapontin.Même si elle avait pris du retard, la réunion très bien préparée a captivé le public car les membres de la troupe avaient décidé de « vivre sans temps mort et de jouer sans entrave. » Philippe Sans assurait la présidence de l’assemblée et l’on était parti pour un premier bilan sur les activités de l’année écoulée.

Le bilan moral du Président (Jean ARTIERES) était parsemé de rappels qui faisaient apparaître une année bien « riche » pour l’association du Strapontin.

L’on peut retenir que ce fut une belle saison au niveau des représentations, tout d’abord :« LE PRIX MARTIN », comédie burlesque d’Eugène LABICHE, mise en scène par Marie Anne MOURARET, a été jouée 15 fois depuis sa création, en février 2017 … et nous avons encore quelques dates signées … et d’autres en cours de négociation.« RTT », comédie satirique de Stéphane TITECA, mise en scène par Séverine CAMPAGNA, a déjà été jouée 5 fois, depuis sa création, en Février 2018 … Et là aussi, quelques dates de signées, et d’autres en gestation.
 
WATP1130958

Les ateliers « adultes », « Le Poulailler du Strapontin » , a joué plusieurs fois, à travers le département, son Molière, « Mr de POUCEAUGNAC » … et le jouera encore prochainement.

« Tout cela nous demande beaucoup de temps, beaucoup d’énergie … Mais nous savons prendre le temps qu’il faut, et de l’énergie, nous en avons à revendre ! « 

Une belle saison au niveau des ateliers « Adultes », ensuite :

En effet, l’atelier Adultes, animé par Marie Anne, a tout simplement doublé ses effectifs, cette année. Et ce n’est plus un mais deux groupes, d’une dizaine de personnes chacun, qui se retrouvent, une fois par semaine, pour assouvir leur passion : le théâtre !…

Et toujours une belle saison au niveau des ateliers « JEUNES »:

« Nous en avons confié la responsabilité, cette année, à Amélie, qui a su se faire adopter par les parents, les enfants … et les membres du STRAPONTIN, ce qui est plus périlleux. Amélie revient donc, cette année … et – nous l’espérons tous – pour longtemps ! »

« Amélie a fait un excellent travail, et, les nombreux spectateurs qui ont applaudi ses deux très jolis spectacles de fin d’année ont été séduits … et fort agréablement surpris. En un mot Amélie a su mettre …« L’IMAGINATION AU POUVOIR !

Et enfin, une belle saison, encore, au niveau de l’implication du Strapontin  dans le village :

1/ Avec le jugement de Paillasse, qui en est à sa 16ème édition, et qui est devenu un des moments forts du carnaval de POUSSAN ! !

2/ Avec la présence remarquée du Strap, même si ce ne fût que pour de la figuration en costumes d’époque, à la « fiesta de la locomocion », organisée par nos amis du « Retro Pouss’ Auto » !

3/ Avec sa participation à la soirée de la poésie, organisée par la MJC, autre partenaire incontournable !

4/ Avec la participation de certains  à l’animation de « La semaine bleue », pour divertir les seniors de notre village ;

5/ Avec des représentations au profit d’œuvres caritatives ;

6/ Avec la participation de quelques comédiens du STRAPONTIN au spectacle de théâtre déambulatoire proposé et organisé par Aurélie et toute l’équipe d’«Art et Agapes »

Jeannot Artière rajoutait : … Et peut-être qu’un jour, les visites guidées nocturnes et théâtralisées, que tout le monde regrette, reviendront-elles à POUSSAN ? …

 Au niveau de notre partenariat avec la Scène Nationale de Sète, qui s’appelle à présent le TMS, Théâtre Molière de Sète, ce fut pas mal, aussi.

« Les enfants de nos ateliers, encadrés par Amélie et Josette, iront – comme chaque année – découvrir ensemble un spectacle « tous publics » avec un tarif préférentiel !  Et – peut-être – iront visiter le théâtre Molière.2/ Mettant à profit un partenariat avec la municipalité de POUSSAN qui reçoit deux spectacles de la programmation du TMS, il nous a été proposé un stage, réservé aux comédiennes et comédiens du STRAPONTIN, animé par les comédiens d’OTHELLO, autour de la pièce du même nom, qui sera jouée à POUSSAN (au foyer des campagnes) le lundi 11 Février! »

« Ainsi que je vous le disais à l’instant, concernant notre partenariat avec le TMS, je préférais évoquer l’avenir plutôt que revenir sur le passé, parce qu’il faut bien reconnaître que leur changement de système pour les abonnements risque d’être pour notre association un coup dur. En effet, que ce soit par Internet ou sur papiers, ce n‘étaient pas moins de 104 personnes qui, l’an dernier, nous avaient confié le soin de gérer leur abonnement, (ce qui représente un total de plus de 500 places de spectacle !) … Et, accessoirement, nous réglaient leur cotisation annuelle. Espérons que ce changement ne génèrera pas un manque à gagner trop important pour l’association. … Notre trésorière reviendra sur ce point dans un instant. »

Pour terminer le Strapontin remerciait la municipalité de POUSSAN pour la mise à disposition de locaux municipaux, la subvention, la mise à disposition de véhicule ou de personnel municipal … et pourtant, on continue à les solliciter …

Et nous essayons de poursuivre dans le bon sens : TOUJOURS faire ce que l’on fait sérieusement … sans JAMAIS se prendre au sérieux !

 
Josette Bard s’occupait des finances avec pour le positif 20316€, 5000€ de subventions,et environ 12900€ entre les recettes, les abonnements et autres entrées…
Côté dépenses, entre salaires, fonctionnement, investissements et décors c’est de l’ordre de 19900€. Un bon équilibre.
Puis ce fut la présentation de la saison 2018/2019, préparée par Gabriel PETOLLA avec pour chacun des événements , des détails sur les troupes et les contenus.

prat2222222

Pour le Conseil d’Administration à priori pas de modifications, tandis que pour le bureau le suspens est insoutenable, il faudra attendre une prochaine réunion. A suivre.

Nouveau CA : 

MEMBRES RECONDUITS 

Beatrice ADGE

Jean ARTIERES

Josette BARD

Jean Francois BARD

Didier LECROISEY

Pierre ROBERT

Gabriel PETOLLA 

Fabrice CLASTRE

 

NOUVEAUX ELUS : 

Laure ARTIERES, Julie LESIGNE, Marie LAMOTHE, Jacques MALLET? Annie-CLaude NAJAR

 

MEMBRES NE SOUHAITANT PAS SE REPRESENTER : 

Séverine CAMPAGNA, Serge CUCULIERE

Au sortir de la salle après que pour le fun le bureau actuel du Strapontin ait fait sa révolution sur scène, après un moment de relâchement durant lequel les échanges se multipliaient,  un apéritif dînatoire et musical  attendait les participants, une fois de plus séduits. Il allait animer ce moment convivial avec des agapes, avec du salé, des gâteaux, de la bonne humeur, et surtout du partage.WATP1130974

Pour en savoir plus :

http://www.compagniedustrapontin.fr/

Jean Vilar


J.Vilar dans Don Juan en 1953,
avec D. Sorano - Photo Agnès Varda

Jeunesse sétoise

Jean Vilar naît à Sète le 12 mars 1912. Ses parents tiennent une boutique de mercerie rue Gambetta. On y vend des espadrilles, des corsets. Un sou est un sou. Mais, dans la bibliothèque de son père, autodidacte, fervent républicain, laïc et éclairé : Hugo, Michelet et Zola voisinent avec Shakespeare, Balzac et Stendhal.
Le jeune Vilar, lui, n'oubliera jamais ceux qu'il appelle ses génies familiers : « Le soleil et le ciel, la mer et les vents ». « Hors de Sète, écrira-t-il plus tard, un Sétois est toujours un enfant exilé ». 

Strictement élevé par son père, Etienne, il fit de bonnes études, surtout littéraires, au Collège tout en pratiquant sérieusement le violon qu’il répétait au magasin sous l’oeil paternel. 
Mais déjà, le théâtre le passionnait et, avec le peintre Jean Pinel et quelques copains, il monta en 1930 sa première oeuvre dans la chapelle des Pénitents : une évocation de la Passion de Jésus où il finissait en slip sur la Croix, gardé par l’athlétique Pinel, futur grand peintre, déguisé en robuste centurion ! 
Après son bac, il s’inscrit à la Fac de Montpellier.

Vers Paris

En 1932, il abandonne ses études de lettres et se rend à Paris oû il suit les cours de philosophie d'Alain, et de théâtre de Charles Dullin. Après avoir été codirecteur du théâtre ambulant La Roulotte, il fonde sa propre compagnie, la Compagnie des Sept, en 1943.

En 1942 il a monté sa première pièce : La Danse de mort, de Strindberg. 
En 1945, Meurtre dans la cathédrale, de T.S. Eliot, créé au Vieux Colombier, impose Vilar comme acteur et metteur en scène au public et à la critique. 
En 1947 il fonde le Festival d'Avignon. 
En 1951 il est nommé à la tête du Théâtre National Populaire. Son objectif est de faire venir à Chaillot un public populaire, au moins 2500 personnes chaque soir, à un prix très bas. Il créé l'association des Amis du Théâtre populaire, et fonde la revue Bref. Vilar réussit à associer au théâtre les notions de fête, de cérémonie et de service public.
Ses mises en scène se basent sur un complet dépouillement scénique : pas de décor, un éclairage très contrasté et proche du travail des expressionnistes, des costumes flamboyants. Il prend souvent des peintres comme collaborateurs. Le théâtre doit être à la portée de tous. Il recherche un nouveau public, un théâtre socialement unificateur. "Il s'agit de faire une société, après quoi nous ferons peut-être du bon théâtre".

La fin du TNP

A partir de 1961, le TNP se politise. 
Vilar choisit de monter Antigone, de Sophocle, Arturo Ui, de Brecht, l'Alcade de Zalamea, de Calderon, et une adaptation de la Paix, d'Aristophane, toutes pièces qui traitent du fascisme, de la justice militaire, ce au moment précis de la guerre d'Algérie. 
En 1963 le mandat de Vilar au TNP prend fin. Il se consacre entièrement à Avignon.
En juillet 1968 quelques centaines de contestataires venus de Paris envahissent le festival, gênent les représentations en réclamant l'engagement révolutionnaire des artistes, et cherchent à obliger Jean Vilar à prendre position. La troupe du Living Theater quitte Avignon, mais Vilar parvient à sauver le festival, rappelant que "pendant la Révolution Française, entre 1789 et 1795, les théâtres ont joué tous les soirs".

Jean Vilar meurt le 28 mai, 1971 dans sa maison « Midi le juste », proche du Cimetière Marin. Paul Puaux lui succède à la direction du Festival d’Avignon.

voir aussi Jean Vilar au cinéma

 


Jean Vilar et Monique Chaumette
(épouse de Philippe Noiret) dans
Meurtre dans la cathédrale 
(photo Agnès Varda)

 


statue de Vilar
par Valentine Schlegel,
sa belle-soeur.
(Foyer du Théâtre de Sète).


Vilar par le peintre Pierre Henry


Vilar en répétition


Vilar entre G. Philippe et Gishia

Citations de Jean Vilar

« Le théâtre n'est pas la démonstration analytique de notre condition ; il est le chant dithyrambique de nos désirs profonds ou de nos railleries. »

« Il s'agit donc de faire une société, après quoi nous ferons peut-être du bon théâtre. » 

« L'art du théâtre ne prend toute sa signification que lorsqu'il parvient à assembler et à unir. »

« La culture, ce n'est pas ce qui reste quand on a tout oublié, mais au contraire, ce qui reste à connaître quand on ne vous a rien enseigné.»

« Sète est ce morceau de roc comme détaché de notre Europe, ce coin péninsulaire où la vie quotidienne subit incessamment et jalousement le bonheur ou les folies de la mer et du ciel. Le plus beau théâtre du monde, offrande à l'imagination. Rideau de fond, rideau immatériel, rideau du néant où tout donc peut s'inscrire, où tout est possible ». 

Jean Vilar en quelques dates

1912 : naissance à Sète le 12 mars.
1932 : Arrivée à Paris pour préparer une licence de lettres à la Sorbonne. Jusqu’en 1937, Vilar fréquente le cours de Charles Dullin à l’Atelier. 
1941 : Réformé de l’armée, Il rejoint la troupe des Comédiens de la Roulotte, fondée par André Clavé et liée au mouvement Jeune France. 
1943 : Il quitte La Roulotte pour créer la Compagnie des Sept.
1947 : Jean Vilar organise "Une Semaine d’Art en Avignon", qui deviendra le Festival d’Avignon un an plus tard. Mise en scène de Richard II de Shakespeare dans la Cour d’honneur du Palais des papes. 
1951 : Vilar est nommé directeur du Théâtre du Palais de Chaillot, auquel il rend le nom que Gémier lui avait donné en 1920 : Théâtre National Populaire. Publication du Petit manifeste de Suresnes, où il expose sa vision d’un théâtre populaire. Représentations du Cid de Corneille, et du Prince de Hombourg de Kleist, à Avignon avec Gérard Philipe. Création de Mère Courage de Brecht.
1953 : Début d’une cabale contre Jean Vilar initiée par des critiques conservateurs et certains hommes politiques. On murmure qu’Antoine Pinay veut faire fermer Chaillot. Vilar est accusé d’avoir détourné des fonds, on lui reproche de monter Brecht, considéré comme communiste, et Pichette, jugé trop avant-gardiste, ainsi que Meurtre dans la cathédrale d’Eliot, oeuvre "étrangère". La Mort de Danton de Büchner manque d’être interdite par le ministre et subit lors de sa création les attaques de la CGT et du Parti communiste, qui estiment que Büchner prend le parti de Danton contre Robespierre. 
1959 : André Malraux attribue au TNP une seconde salle, le Théâtre Récamier, destinée à présenter les premières pièces d’auteurs contemporains. 
1960 : La création de La Résistible Ascension d’Arturo Ui de Brecht, alors que le général Salan a lancé un mouvement pour l’Algérie française et que 121 intellectuels viennent de signer un manifeste intitulé "Sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie" connaît un grand retentissement et fait du TNP un théâtre résolument engagé. 
1963 : Jean Vilar abandonne la direction du TNP, confiée à Georges Wilson, mais conserve celle d’Avignon. 
1968 : Suite à l’allocution prononcée par le général de Gaulle le 30 mai, Jean Vilar informe André Malraux qu’il n’acceptera plus désormais aucune fonction officielle. Le TNP renonçant à participer au Festival, Maurice Béjart occupe seul la Cour d’honneur. Après avoir suscité des émeutes, le Living Theatre quitte Avignon. 
1971 : Mort à Sète le 28 mai, dans sa maison « Midi le juste », proche du Cimetière Marin. Paul Puaux lui succède à la direction du Festival d’Avignon.

 



Vilar en famille avec son petit-fils

 

Avec Paul Puaux et Maurice Béjart - photo Atzinger

 



Vilar au cimetière marin

 

  



  




Jean et Andrée

   
                                   Jean Vilar avec Jean-Louis Barrault


avec Philippe Noiret - photo Bernand


avec J.L Barrault - photo Bernand


avec Wilson
 

La Compagnie de l'Empreinte en septembre

duo

La Compagnie de l'Empreinte présente  L'Heure des Saveurs
Duo de Conte / Parole et Langue des Signes

Samedi 15 SEPTEMBRE  à 18h30

au Jardin Antique Méditerranéen
– Rue du Pioch – Balaruc les Bains  
Journées du Patrimoine de l’Agglopôle 

Marie Lamothe raconte avec le signe,
Delphine Nappée avec le verbe.
Le trésor du baobab , la soupe aux cailloux,
Nasredin et son cousin Jalal, l’homme qui cherchait sa chance, le maître du jardin…

"Delphine Nappée et Marie Lamothe  content avec une créativité jubilatoire ces récits humanistes choisis dans la tradition orale.  Pour elles, raconter des histoires c’est dans un même temps régaler les sens et donner du sens. Avec la collaboration de la danseuse chorégraphe  Patricia de Anna, elles tissent un dialogue subtil entre parole et langue des signes." 

Informations pratiques:

Samedi 15 Septembre 2018 à 18h30 au 
Jardin Antique Méditerranéen – Rue du Pioch – Balaruc les Bains 
Renseignement et réservation au 04.67.46.47.92 (places limitées) 
Durée : 45′/ Public : à partir de 6 ans 
Patrimoine de Sète Agglopole Méditerranée 
    

Samedi 22 Septembre 2018 de 10h à 12h au Jardin Antique

CONTE ET ORALITE "Atelier Complice" Adultes-Enfants  

Vous êtes papa, maman, mamie, tonton, parrain… et vous souhaitez vivre un moment privilégié, sympathique et chaleureux avec un enfant ! Venez découvrir le Jardin Antique Méditerranéen aux sept ambiances et participer à un atelier « Conte et Oralité » avec la conteuse Delphine Nappée de la Compagnie de l’Empreinte. 

 Samedi 22/09/18 de 10h à 12h 
Jardin Antique Méditerranéen – Rue du Pioch – Balaruc les Bains 
Tarif 1 adulte/1 enfant : 5 € le binôme à partir de 6 ans 
Renseignement et réservation au 04.67.46.47.92 (places limitées) 
Patrimoine de Sète Agglopole Méditerranée 


Les 29 et 30 septembre de 9h30 à 12h30, à bord d'un voilier

CONTES AU FIL DE l'EAU

Venez écouter des contes racontés par Delphine Nappée lors d’une balade en voilier (dès 8 ans).  

Samedi 29 et Dimanche 30 de 9h30 à 12h30 
Sète - Base Tabarly – 
Inscription : 06.32.49.57.75 / Tarifs : 20€ adulte - 10€ enfant
Avec Cap au Large et la La Cie de l'Empreinte 

Du 26 au 30 septembre 2018, le festival ” Tous sentinelles ” se déploie sur la façade méditerranéenne d’Occitanie : 5 jours pour devenir Sentinelle de la mer !. Une trentaine d’animations vous sont proposées dans le Gard, l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées-Orientales. 

Proposé dans le cadre des Sentinelles de la mer d’Occitanie, le Festival ” Tous Sentinelles ” est l’occasion de découvrir la biodiversité marine et littoral du territoire, de rencontrer les associations porteuses de programmes de sciences participatives et d’apporter votre contribution à la science en collectant des données sur toute la durée du Festival ! 

34 animations en région Occitanie : Expositions, projections, spectacles, sorties nature, conférences … 

Télécharger le programme complet. 

Compagnie de l'Empreinte
06 84 23 86 48 (Delphine Nappée)     email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. -
Site : www.compagniedelempreinte.com         
Facebook : Compagnie de l'Empreinte

Sixième édition du Festival " Chansons et Toiles " à Sète

Chanson et Toiles 2018-Salle de la Macaronade Sète. Du Lundi 3 au Dimanche 16 Septembre 2018. A la Salle des escaliers de la Macaronade. “Chanson et toiles”, Exposition de Christian Stalla, avec chaque jour des animations Musicales gratuites à 18H00. Les concerts se dérouleront à partir de 18hH00 dans les escaliers de la salle de la Macaronade en bas de l’Office de tourisme de Sète. – Entrée Libre –

Du lundi 03 au dimanche 16 septembre 2018

Tous les jours

à partir de 18:00

Le programmz :

CHRISTIAN STALLA, Peintre de la Musique


  Salle des escaliers de la Macaronade, quai Général Durand
 

  Exposition des oeuvres de Christian Stalla et Jean-Pierre Courdier

  Animations musicales chaque jour à 18hL’image contient peut-être : 1 personne, sourit, texte


Lundi 3 septembre à 18h, vernissage avec le groupe "Swingue,tonton,swingue"
François Clerc (guitare)
Alain Hakoun (guitare)
Jean-Pierre Menival

Mardi 4 septembre, Erwin Herr

Mercredi 5 septembre, Alain Romeu

Jeudi 6 septembre, Yves Bertrand

Vendredi 7 septembre, Samuel Covel

Samedi 8 septembre, Caroline Fedi

Dimanche 9 septembre, Martine Demaret

Lundi 10 septembre, Mylene Launey, Maryline Rollet et James Porter

Mardi 11 septembre, Jean-Pierre Courdier suivi de Giovanni Ruffino

Mercredi 12 septembre, Marc Havet

Jeudi 13 septembre, Patricia Ridzok

Vendredi 14 septembre, François Miran

Samedi 15 septembre, Christian Clapier" Kikou le griot", accompagné de Loucia 

Dimanche 16 septembre, Angel Girones, Martine Bousquet, Alain Aouat