Sète

Hôpital Saint Clair : Extension capacitaire du service de réanimation-surveillance continue et double garde médicale en anesthésie et réanimation

Le service de réanimation-surveillance continue des Hôpitaux du Bassin de Thau augmente sa capacité à 12lits et installe une double garde médicale 24 h/24, l’une dédiée à la réanimation et aux urgences vitales, l’autre à l’anesthésie en maternité et chirurgie.

Implanté depuis 2012 dans le nouveau bâtiment de l’Hôpital Saint-Clair de Sète, le service disposait de 6 lits de réanimation et de 2 lits de surveillance continue.

Le 6novembre, le capacitaire sera porté à 8 lits de réanimation et 4lits de surveillance continue.Cette extension, autorisée par l’Agence Régionale de Santé, fait suite à une étude qui a montré que de nombreux patients ne pouvaient pas être hospitalisés aux Hôpitaux du Bassin de Thau et devaient, par manque de place, être orientés vers d’autres établissements, éloignés de leur domicile et de leurs proches.Ces 4 lits supplémentaires vont ainsi permettre:-D’augmenter les possibilités de prise en charge en réanimation de patients présentant des défaillances aiguës susceptibles de mettre en jeu le pronostic vital.

Ces patients nécessitent la mise en œuvre prolongée de méthodes de suppléance telles que la ventilation artificielle, le support hémodynamique, l'assistance rénale...-De proposerune surveillance rapprochée à despatients dont l’état de santé est trop instable pour relever d’une unité d'hospitalisation classique.Pour ce faire, les équipes sont renforcées en temps médical, infirmier, aide-soignant, agent d’entretien et secrétariat.

Concernant les médecins anesthésistes-réanimateurs, le passage de 8à 12 lits de réanimation-surveillance continue et l’augmentation du nombre d’actes au bloc opératoire depuis son extension en octobre 2018(+ 16,8%) induisent une nouvelle organisation de la permanence des soins, avec instauration de deux gardes sur place 24 h/24, l’une dédiée à la réanimation et aux urgences vitales, l’autre à l’anesthésie en maternité et chirurgie.

Le CFA récompensé au salon Passion chocolat

CFA de Sète récompense 

Organisé depuis cinq ans, le salon Passion Chocolat d’Agde réunit une quarantaine d’exposants dont des grands noms de la gastronomie pour une initiation aux saveurs du chocolat sous toutes ses formes. Un rendez-vous qui se tenait du vendredi 8 au lundi 11 novembre lors duquel le CFA municipal de Sète s’est illustré. L’établissement municipal a reçu le prix « Coup de cœur » du jury pour une sculpture d’un éléphant en chocolat réalisé par les apprentis et le formateur chocolatier.

Le CFA forme tous les ans des élèves aux métiers de la boucherie, boulangerie, pâtisserie et justement chocolaterie. Avec à la clé, dans cette spécialité, un CAP de chocolatier confiseur. A noter que l’établissement organisera son marché gastronomique le mercredi 18 décembre avec démonstrations, ventes et conceptions. Ce sera encore l’occasion d’y découvrir quelques merveilles…

"Réinventer la démocratie", un débat instructif avec la Ligue des droits de l'Homme Sète bassin de Thau

13 novembre 2019 "Réinventer la démocratie"

Réinventer la démocratie

Près de 130 personnes sont venues assister à la conférence débat organisée par la LDH Sète et Bassin de Thau ce mercredi 13 novembre.

Le Palace n’étant plus disponible pour les Associations, nous avons été accueillis dans la grande salle de la Bourse du Travail.

Pierre Confavreux, président de la section locale, a rappelé notre souci d’agir pour la défense des droits et libertés, de toutes et de tous ainsi que notre attachement à l’organisation de tels débats publics, rassemblant ceux, venus de tous les horizons politiques et sociaux, qui sont soucieux de débattre, réfléchir, discuter,

 rousse22Capture

La «démocratie continue»

La réunion a été animée par le Professeur Dominique Rousseau (1) qui nous a fait l’honneur d’accepter de venir  à Sète malgré ses multiples engagements professionnels et citoyens.

D. Rousseau a présenté son concept de «démocratie continue», élaboré tant dans le cadre de son travail universitaire avec d’autres chercheurs qu’à titre individuel.

Au préalable, il insiste sur le fait que la démocratie, qu’elle soit représentative ou même dite participative, vit une véritable crise, partout dans le monde.

Crise qui n’est pas soignable par de simples pansements lui permettant de repartir telle quelle !

Il va falloir révolutionner nos schémas actuels de pensée. Comparaison avec l’époque de la Renaissance ou de la 1ère marche sur la lune.

Il insiste sur le rôle essentiel d’une Constitution, basée sur le respect des «droits de l’Homme» (les Hommes naissent, et demeurent, libres et égaux en droits).

Il rappelle que les droits n’ont pas pour but  d’individualiser mais, bien au contraire, de permettre des rencontres et le vivre ensemble.

Un des principes de base est de prendre au sérieux les citoyens (qui se prennent, alors, eux-mêmes au sérieux (on ne naît pas citoyen, on le devient !). Et de se rappeler que tous les nouveaux droits sont nés d’une révolte.

Ses principaux objectifs sont de diminuer le poids de l’Etat (pas des services publics !) au profit de la Société (au sens large, alors qu’elle est dominée actuellement par la sphère économico-financière).

Il faut aussi mettre fin au principe de «souveraineté» au bénéfice d’un «en-commun». Le pacte de Marrakech montre combien, par exemple, la lutte contre la corruption ou la mise en œuvre d’une politique d’accueil des migrants nécessitent une politique internationale. La crise grecque, elle, nous rappelle que des décisions, prises ailleurs que dans le pays ,concernent directement celui-ci, sans que les électeurs de ce pays aient un quelconque pouvoir d’intervention.

Parmi les solutions proposées : un statut pour les «lanceurs d’alerte», la suppression du Conseil d’Etat et d’un ministère de la Justice (remplacé par une haute autorité indépendante), l’obligation pour tous les députés d’organiser des «assemblées primaires» (décisionnaires) au niveau de chaque circonscription, sur tous les sujets à débattre ou à proposer. Avec une fédération de ces projets par un nouveau CESE (Conseil économique, social et environnemental) .

Les propositions de D. Rousseau sont basées sur une parfaite connaissance de la Constitution et des déclarations des droits de l’Homme tout en s’appuyant sur de nombreux auteurs «classiques» (Descartes, Sieyès, …) mais aussi plus contemporains (Simone de Beauvoir, Camus -je me révolte, donc nous sommes-, …), des films (12 hommes en colère ou encore le dernier de Costa-Gavras) voire plus inattendus, comme  Mickaël Jackson ou les allégories de Blanche Neige et la chèvre de Mr Seguin …

 

Les débats

A l’issue de cet exposé, très unanimement applaudi, un dialogue s’est établi avec la salle. De nombreux sujets ont pu être abordés tels que le statut des lanceurs d’alerte (et le rôle ses syndicats, collectifs, …), la recherche du bonheur, le rapport de force tant au niveau mondial que dans l’entreprise, les difficultés opérationnelles des assemblées primaires, la constitution des conseils municipaux non proportionnelle aux résultats, l’accueil des immigrés, la hiérarchie, la semaine de 3 jours, le revenu universel d’activité, l’éducation civique, le rôle de l’école, la défense des services publics, la hiérarchie des normes, le droit des végétaux, de l’eau, de la terre.

Soirée conclue par un buffet convivial où chacun(e) a pu prolonger les discussions, tant avec Dominique Rousseau qu’avec les participants.

rousseCapture

 

 1) Dominique Rousseau est Professeur de droit constitutionnel à Paris Sorbonne. Egalement fortement engagé dans la vie citoyenne. Il a été ainsi membre du Conseil supérieur de la magistrature, membre de nombreuses commissions appelées à éclairer le gouvernement  ainsi que, actuellement, président du Tribunal constitutionnel d’Andorre.

Auteur de nombreux ouvrages relatifs la démocratie et à sa nécessaire  refondation, Dominique Rousseau est aussi connu, et apprécié, dans notre région, pour ses tribunes dans le Midi Libre du dimanche. Où il expose, avec brio, ses propositions, originales le plus souvent mais toujours argumentées, pédagogiques et concrètes.

L'agenda de François Commeinhes, Maire de Sète

Vendredi 15 novembre
 
14h30                                   Centenaire de Madame SUTOUR – Résidence Village d’Or – Quai de Bosc
 
18h30                                   Vernissage de l’exposition « A DESSIN5 » - La Chapelle du Quartier Haut
 
Samedi 16 novembre
 
A partir de 8h30               Démonstration de Taïjiquan par l’association Wuji Qigong – Centre sportif Maurice Clavel
 
16h                                        Ludofiesta – Salle Georges-Brassens
 
Dimanche 17 novembre
 
10h / 14h                            Trail Urbain
 
Lundi 18 novembre
 
18h30                                   Conseil Municipal – Salle Plantevin (Hôtel de Ville)
 
Mardi 19 novembre
 
19h30                                   Arago de Sète – Tours Volley-ball – Halle des Sports Louis Marty

 

Jeudi 21 novembre

 

17h30                                   Cérémonie de remise des diplômes de la session 2019 – CFA Nicolas ALBANO

 

Des berges nettoyées… au Barrou

 Grand nettoyage ce jeudi14 novembre, dans le quartier du Barrou organisé par l'Association Quartier du Barrou de Sète, agréée Protection de l'Environnement, et ce pour la cinquième année consécutive. Cette action se déroulait en partenariat avec le Lycée de la Mer Paul Bousquet, les élèves et professeur du Lycée de la Mer Paul-Bousquet , de jeunes volleyeurs de l'Arago de Sète venus prêter main forte, avec le soutien logistique de la Ville de Sète et de Sète Agglopôle méditerranée pour le tri.gersP1300339

Cette année s'associaient à la démarche environnementale l'association ReSeaclons, le SMBT avec le CPIE du Bassin de Thau et l'association sétoise CECP. Un grand mouvement collaboratif...


De la place des Mouettes à la place Bir-Hakeim se sont de nombreux élèves et des riverains de l'association qui ont participé entre-autres tout au long de la matinée à ce grand nettoyage permettant de sortir de l'eau et des abords des berges toutes sortes de déchets provenant de personnes encore peu sensibilisées à la protection de notre environnement. Cette journée, en plus de dégager les berges de l’étang est un moyen de savoir qu’est ce qui pollue ? Qui sont ceux qui polluent ?

Pour les élèves du lycée de la Mer l'opération est inscrite au titre d'un projet pédagogique. Participaient, encadrés de leurs enseignants, 80 élèves issus des classes préparatoires aux métiers de la pêche et aux milieux maritimes.

Un tri des déchets a été réalisé par les élèves du lycée suivant les modalités OSPAR pour analyser leurs natures et provenances.

L'association ReSeaclons avait mis à la disposition du lycée deux « big bags » pour recueillir les déchets plastiques transformables tandis que le CPIE du Bassin de Thau avait installé à proximité du Lycée de la Mer un stand de sensibilisation « A la découverte des herbiers de Thau », destiné aux résidents du quartier et aux élèves du lycée.

"Il s’agit aussi de bien faire la différence entre les algues nuisibles, qui sentent mauvais, des Zostères qui sont une propices à la reproduction des poissons, des coquillages et aussi des autres algues.

gersP1300336

Ainsi canettes, cordes, filets, casiers plastiques, pneus, planches usagées, sacs plastiques, remorque, emballages de toutes sortes et autres encombrants… ont été ramenés sur la berge. Ces déchets seront triés  afin de les amener dans les structures de tri et de recyclage correspondantes. Cette opération de nettoyage permet chaque année de récolter plus d'une tonne (et quelquefois 2) de déchets au Barrou.

 Les BTS en pêche et gestion de l'environnement participent à cette opération depuis plus de 5 ans. Ils sont partis de leur lycée pour se diriger le long de l'étang de Thau, au sud vers la place Bir Hakeim, et à l'ouest vers celle des Mouettes. Cette période de l’année a été retenue pour le nettoyage car les jeunes étudiants n’ont pas d’examens…

 

Le comité de quartier Victor-Hugo expose

Le 13 novembre, le comité de quartier Victor-Hugo a inauguré une exposition de peinture de trois de ses adhérents rue du 14 juillet.

Les trois artistes amateurs, Kriss Pivot, Isabelle Vautier et Jean-Claude Garcia, adhérents aux ateliers de peinture de l’association, ont démontré tout leur talent en interprétant d’une palette contemporaine ou figurative portraits, natures mortes, animaux et paysages. Un vernissage très sympathique auquel se sont joints la présidente Sylvia Guin, et le maire de Sète.

 

Airs et Duos d'Opéra Français à Sète le 30 novembre

Aucune description de photo disponible.

Pour une nouvelle fois le Ténor Pascal Marin et le Baryton Jean-Michel Balester se retrouvent pour interpréter les plus beaux Airs d’Opéra Français.

Accompagnés par Jean-guillaume Cuaz au violon et Adrian Sbarra au piano. Il y aura les plus grands airs du répertoire : la Cavatine de Faust, L’air de Valentin avant de quitter ces lieux mais aussi le fameux duo des pêcheurs de perles et bien d’autres surprises…
Une soirée riche en émotion avant de rentrer dans le temps de Noël

Sète : enfants et personnes âgées se racontent leur vie au Cyber espace

Pendant quatre mercredis, le centre de loisirs Cyber espace de Sète accueille le projet intergénérationnel « Mots croisés » entre enfants et seniors du foyer du Vallon avec Radio Clapas. Sur la forme, il s’agit de monter des séquences qui seront diffusées sur les ondes de la radio montpelliéraine écoutée chaque semaine par quelque 73 000 auditeurs.Emission radio intergénérationnelle Cyber espace

Pour ce faire, les enfants sont initiés aux techniques radiophoniques et enregistrent les sons l’après-midi lors d’une séance de questions-réponses. Sur le fond, l’intérêt est de proposer une discussion sur le patrimoine local entre deux générations que l’âge oppose mais que les échanges rapprochent. « Que mangiez-vous pendant la guerre ? », « Que pensez-vous des fast-food »… autant de questions qui étaient au menu ce mercredi 13 novembre.

« On est dans une logique d’éducation aux médias donc le but c’est de montrer le fonctionnement d’une émission de radio et de provoquer une relation entre les enfants et les personnes âgées par le biais d’une activité ludique » explique Laure Méravilles, journaliste et responsable du Point info jeunesse chez Radio Clapas aux côtés de Lucas Imparato, directeur du centre de loisirs. Quand certains enfants découvrent le principe du tournage, d’autres n’en sont pas à leur coup d’essai puisqu’ils ont participé, aussi avec le Cyber espace, à la réalisation du projet « Grandir à Sète : la culture à hauteur d’enfants » pendant les vacances de la Toussaint.

Les échanges sont savoureux et les réponses donnent lieu à quelques rires et sourires. Comme lorsque l’on demande à Denise ce qu’elle mangeait pour Noël. « Ma mère allait acheter des kilos de cardes qu’elle faisait au four avec un rôti. Et on avait des oranges et des petits gâteaux mais pas de buches et tout ce que l’on a aujourd’hui. Mais on était content ». Au détour d’une « cuisine petitoune au feu de bois » et des « moulins à café », cette deuxième rencontre était l’occasion pour les enfants de recevoir une belle leçon de vie. Le projet se déroule jusqu’au mercredi 27 novembre.

Cuisine secrète du Languedoc

Cuisine secrète du Languedoc-Roussillon

"Totalement sublime ! Un livre de recette que je recommande rien que pour la poésie des recettes et les commentaires authentiques.

J'y ai trouvé les recettes des bons petits plats que mes grands-mères préparaient si bien. De la rouille à la Sétoise aux escargots à la cévenole vous en aurez l'eau à la bouche !
C'est la vrai cuisine familiale du Languedoc, celle qui se transmet depuis des générations. » Amazon