Sète

L'agenda de François Commeinhes, Maire de Sète

Vendredi 17 janvier
 
15h Grand débat national, au palais des congrès à Souillac.
 
Samedi 18 janvier
 
9h30 Rencontre avec les joueurs du FC Sète au stade Louis Michel.
11h Inauguration du nouvel Hôtel de Ville de Portiragnes.
17h Signature avec le DRAC du contrat  Livre et Lecture, suivi d’un spectacle à la médiathèque Mitterrand.
18h30 Voeux de la ville de Villeveyrac, salle des rencontres.
19h30 L’Arago affronte Chaumont à la Halle Marty.
 
Lundi 21 janvier
 
18h30 Vœux à la population, aux entrepôts Larosa.
 
Mardi 22 janvier
 
16h30   Vœux au personnel de la ville de Sète, aux entrepôts Larosa.
21h 16ème de finale de la coupe de France, le FC Sète affronte Lille, au stade Louis Michel.
 
Mercredi 23 janvier
 
18h30 Vœux de la communauté d’agglomération  du Pays de l’Or à Mauguio.
 
Jeudi 24 janvier
 
10h30 Visite des chantiers en cours, Corniche de Neubourg …
19h Vœux de la ville d’Agde, palais des congrès.

Port 2019 : et que ça continue !

 On ne peut que le souhaiter pour le port de Sète. Incontestablement, après le discours du président de l'Etablissement Public Régional, M. J.C. Gayssot, et l'exposé très documenté du directeur de l'EPR M.O. Carmès. Les efforts consentis par la Région depuis 5 ans seront poursuivis et permettront un développement quantitatif durable et social de l'organisme portuaire.

 TORPI1180159

J.C. Gayssot, dans son discours qu'il voulait bref (et non interrompu par des applaudissements), a insisté sur les aspects du devenir de l'EPR. Non seulement le volume du fret doit continuer à croître (après avoir augmenté de 25% en 5 ans), mais compte tenu des problèmes de notre époque, c'est à une "évolution-révolution" que l'on doit procéder. Tout d'abord, il faut réussir un développement durable. Gageure ? Pour le président, "à Sète, on va réussir" car "on a tout à gagner".

L'utilisation des moteurs des navires est encadrée dans le port et on veille à la qualité de l'eau. Ensuite, il ne faut pas perdre de vue l'aspect social du développement. Sète est réputée pour ses conditions d'accueil dues au professionnalisme des acteurs du port. Ils ne seront pas oubliés. Deux tiers des salariés de l'EPR toucheront une prime exceptionnelle de 1 000 €.

Et puisque la sécurité est un problème majeur dans le domaine maritime, une prime d'intéressement est prévue pour mobiliser le personnel. Et les progrès réalisés depuis 5 ans (croissance du chiffre d'affaires de 41%, dont 8% en 2018) ont permis de l'embauche de 8 salariés. Le trafic du port a gagné 25% et atteint 4,1 Mt. Grâce aux efforts de tous.TORPIP1180178

 

Parce que le port, "c'est l'affaire de tous".

Tous ? Le personnel de l'EPR bien sûr, mais aussi de ceux qui sont impliqués. L'agglo ((M. François Commeinhes était présent), la Région représentée par A. Lubrano (par ailleurs nouveau récipiendaire dans l'ordre de la légion d'honneur). L'obsession pour tous de l'intérêt général fait circuler entre toutes les parties prenantes "une véritable complicité".

TORPIP1040878 (3)-2Et nul doute que "tous et chacun" ont à cœur de préparer l'avenir. D'ailleurs, le futur prend corps. Les investissements seront poursuivis. L'objectif est d'atteindre 400 millions. Cela permettra de développer le ferroutage qui favorise un rayonnement national et international. Mais pas que… Au carénage, un nouvel élévateur "traitera" tous les types de navires. Près de Frontignan, les travaux de la ZIFMAR avancent. Un premier casier est rempli ; il sera commercialisé en avril 2019, favorisant l'importation de véhicules neufs. Un "nouveau pôle nautique" remplacera la base Tabarly au môle. Et il est prévu pour 2022 une nouvelle gare maritime, avec restaurants et commerces. Car, les documents de l'EPR le rappellent, Sète est en Méditerranée. Or, les pays riverains de "la mer au milieu des terres" sont peuplés de 500 millions d'habitants. Et, au-delà, l'Afrique… Sète peut devenir le port du Midi de la France, au contact de grands marchés rapprochés par la voie maritime. Louis XIV et son ministre avaient-ils vu juste ? Sète, emporium de la Méditerranée occidentale ?

 Hervé Le Blanchetorp88Capturetorp55Capturetorp2Capturetorp33Capturetorp99Capture

roue libre de thau c'est reparti pour 2019

Les membres de l'association "La roue libre de Thau" se sont retrouvés ce samedi 12 janvier à Sète, au 51 rue Pierre Sémard pour leur assemblée générale annuelle.

Cette association a été créée en 2015 pour encourager et promouvoir l'usage du vélo à Sète et  sur le territoire du bassin de Thau et créer une dynamique conviviale autour du vélo. Il faut admettre que l'usage du vélo allié à la convivialité attire de plus en plus de citoyens de notre contrée: le nombre d'adhérents a plus que doublé depuis 2015 pour dépasser maintenant la centaine.

Le rapport d'activité et le bilan financier ont été voté à l'unanimité par les adhérents présents. En 2018, l'association a organisé des balades mensuelles, si possible reliées à des événements culturels conviviaux comme la fête des colibris à Agde. Les vélorutions, défilés à bicyclette dans les villes, ont permis de montrer que la bicyclette est aussi un moyen de déplacement qui nécessite des aménagements comme des voies cyclables ou des double-sens cyclistes en zone 30. Tout cela reste un combat à mener et pour cela La Roue Libre de Thau travaille dans la mesure du possible avec les acteurs territoriaux pour développer l'usage du vélo. L'association a bien sûr participé à la consultation pour la mise en place du PDU Plan de Déplacement Urbain sur l'Agglopôle.
Les ateliers de réparation de vélo ont obtenu un franc succès. Tous les samedis de 11h à 13h, vous pouvez venir faire réparer votre petite reine au 6 rue Pierre Sémard  moyennant l'adhésion à l'association qui s'élève à 5 euros. Un atelier de réparation a également été mis en place à Frontignan tous les deuxièmes samedis du mois de 10 à 12 h place de la mairie.

 

Les objectifs et les projets pour 2019 ont été discutés et élaborés  au sein des ateliers, chacun des ateliers était chargé de travailler sur un thème particulier et d'élaborer des propositions d'actions.
Des sujets aussi variés comme "le vélo école", la communication , les aménagements, le fonctionnement interne ont été abordés dans la convivialité et le respect de la parole de chacun.

L'après-midi a été clôturée par une galette des rois autour de laquelle de fructueux échanges ont eu lieu entre les participants, anciens ou nouveaux adhérents.

S.V.R.

Sète : le grand débat et les cahiers de doléances

A l'occasion du Grand Débat National

En principe, à Sète, des cahiers de doléances sont à la disposition de ceux qui le souhaitent en mairie.

Aucune description de photo disponible.

Le véhicule du Mobil'Infos ira à la rencontre des Sétois dans les différents quartiers et permettra à ceux qui le désirent de s'exprimer plus aisément qu'en Mairie

 

Ce sera le Conseil de développement de Sète Agglopôle méditerranée qui s'occupera de réaliser une première synthèse avant de communiquer les doléances au Préfet, aux députés, aux sénateurs ainsi qu’au gouvernement.

Le Conseil de développement est une instance de démocratie participative uniques en son genre. Les Consils de développement sont des assemblées, constituées de membres bénévoles issus de la société civile, sont créées par les métropoles, communautés urbaines, d’agglomération, de communes (à fiscalité propre de plus de 20 000 habitants), pays et PETR en tant qu’instances de consultation et de proposition sur les orientations majeures des politiques publiques locales. Elles engagent leurs travaux sur saisine de la collectivité territoriale ou par auto saisine. Un président et souvent une équipe d’animation concourent à l’organisation des travaux du Conseil.

Force de proposition, attaché à la construction collective par le débat, le Conseil de développement s’efforce d’apporter une expertise citoyenne dans le contenu de la politiques locale.

Le fonctionnement des Conseils est très divers d’une structure à l’autre. La loi créant les Conseils de développement les légitime mais leur laisse la possibilité de s’organiser librement. C’est donc en s’appuyant sur le dynamisme et les capacités de dialogue de chaque Conseil que se définit l’organisation concrète de leur travail et les relations qu’ils établissent, d’une part, avec les responsables de communautés urbaines, d’agglomération et de pays, et d’autre part, avec le territoire et la population.

Les Gilets Jaunes ou autres organisations et associations s’organiseront "pour créer des groupes de réflexion, des groupes de projets et faire remonter leurs doléances.

Il faut savoir que :

Le grand débat national se déroule depuis le  15 janvier pour une période de 2 mois.

Grand Débat National, mode d'emploi

Le Gouvernement a mis en place une palette d’outils à disposition des citoyens qui souhaitent prendre part au grand débat :

Les réunions d’initiatives locales : elles permettront à chacun de débattre au cours de réunions publiques, de se faire entendre et de convaincre.

Les contributions en ligne ou par courrier : à compter du 21 janvier, les contributions des Françaises et des Français pourront être directement déposées sur le site www.granddebat.fr ou envoyées par courrier postal :
 

Mission grand débat - 244, bd Saint-Germain, 75007 Paris.


Les stands de proximité : ces stands seront installés dans des lieux de passages du quotidien. Ils permettront à ceux qui le souhaitent de donner leur avis sur les thématiques mises au débat.

Les conférences citoyennes : à partir du 1er mars, des conférences citoyennes régionales seront organisées, associant des Français tirés au sort dans chaque région à des représentants de diverses parties prenantes. Ils pourront participer à l’élaboration de pistes concrètes, donner leur avis sur ce qui ressort des premières semaines du grand débat.

Qui peut organiser et participer au Grand Débat National ?

Citoyens, élus et institutions, organisations à but lucratif ou non lucratif : le Gouvernement souhaite que le plus grand nombre participe et organise des débats.

Rencontre pour le projet de création d'un grand tiers lieu structurant à Sète

L'association Sète en commun, porteuse d'un projet de création d'un grand tiers lieu structurant à Sète, pour l'ensemble de la population de Sète agglopôle Méditerranée, qui prendrait place dans l'ancien collège Victor Hugo, organise ce 26 janvier de 9h30 à 12h30 une rencontre publique (salle Tarbouriech Théâtre de le mer) afin de partager largement avec les habitants sa réflexion sur ce projet.

Le Conseil d’administration et les bénévoles de l’association travaillent depuis quelques mois sur la conception d’un grand tiers lieu à Sète, pour l’ensemble de la population de Sète agglopôle Méditerranée .

François Commeinhes, Maire de Sète et Président de l’agglopôle nous a demandé d’étudier la faisabilité de sa création dans l’ancien collège Victor Hugo , aux côté s de formations de l’Université de Montpellier qu’il est envisagé d’y implanter.

Un des axes forts du tiers lieu sera de renforcer l’émergence d’entreprises sur le territoire et d’accompagner les porteurs de projet dans leur création , notamment dans les domaines de transition écologique , de solidarité et d’innovation sociale .

Il accueillera notamment un fablab , un espace de coworking et un hub d’accompagnateurs à la création d’entreprises. Ce tiers lieu nous le voulons aussi lieu de rencontre, de brassage et de mixité sociale et intergénérationnelle , de convivialité et de culture, d’apprentissage, de faire ensemble, de mise en synergie des nombreuses initiatives citoyennes et associatives existantes . Un grand tiers lieu pour partager , apprendre, transmettre, entreprendre, créer, faire ensemble, mieux vivre ensemble, innover, fabriquer, rayonner, mutualiser, se nourrir, débattre , s'émouvoir, rêver ! Sète en commun souhaite aujourd’hui partager ce projet avec les habitants de l’agglo pôle, identifier avec eux les besoins prioritaires et préciser les activités et les services à offrir dans le tiers lieu.

La rencontre sera organisée sous forme d'ateliers thématiques participatifs suivis d'une restitution et discussion collective.

tiersCaptureProgramme de la matinée :

9h30 - 9h45 : accueil café 9h45 - 10h15 : Mot d’accueil Sète en commun et présentation du projet 10h15 - 11h15 : Ateliers thématiques en sous

- groupes 11h 30 - 12h 30 : Restitution de chaque atelier et discussion collective

12h 30 : Clôture puis apéritif partagé

Thèmes des ateliers :

- ATELIERS ÉDUCATIFS, CULTURELS, MANUELS ... : une zone d'effervescence pour partager et développer nos savoir - faire à tous âges.

- LE RÉSEAU des CO - WORKERS : travailler dans un lieu convivial hors de chez soi, s'entre - aider, échanger des contacts et des idées.

- La FABRIQUE à ENTREPRENDRE : de l'idée au projet. Être accompagné pour passer à l'action et créer son entreprise.

- LES RENDEZ - VOUS PUBLICS : lumière sur les expos, les débats et conférences, les événements. Il se passe toujours quelque chose dans le tiers lieu ! - FAIRE ENSEMBLE au FABLAB : du concept au prototype puis à la mise au point et à la production.

- PLACE A L'INNOVATION SOCIALE : des r éponses nouvelles aux besoins des habitants, pour favoriser le lien social et intergénérationnel, améliorer l'accès au numérique pour tous et l'accès à l'emploi.

- RAYONNER AU DELÀ DES MURS : faire vivre les activités du tiers lieu sur tout le territoire d e l'agglomération.

- COOPÉRATION, MODE D'EMPLOI : un lieu de synergies entre les différents acteurs associatifs et les initiatives citoyennes du territoire. - TRANSITION ÉCOLOGIQUE : contribuer sur le territoire à l'évolution des pratiques face à l'urgence écologique.

- LIBRE COURS : exprimer d'autres attentes, d'autres idées, d'autres envies... pour ce tiers lieu.

Contact : Sète en commun Odile Kirchner, présidente – 06 75 45 04 61

Marjolaine Combes, coordinatrice - 06 61 77 31 89

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

https://www.facebook.com/setencommun/

Lien vers la newsletter http://sh1.sendinblue.com/1ya45t22gc.html?t=1547627915

Lien vers le formulaire d’inscription aux ateliers : https://sondage.dockdigital.fr/index.php/725438

Ce projet reçoit le soutien d u Fonds de confiance France Active, de la Fondation Banque Populaire du Sud, du CGET et de Sète agglopôle Méditerranée

Au stade avec Sète agglopôle !

FC Sète-LOSC… quelle belle affiche de Coupe de France de football, non ?

loscCapture

Ce sera le mardi 22 janvier dès 21h au Stade Louis Michel et bonne nouvelle, l’agglopôle met des bus gratuitement à votre disposition pour assister au match et en repartir.

POUR ALLER AU STADE

  • Navette 1
Arrêt de bus Départ Arrivée
Gare (Poteau provisoire) 19:20 20:00
Théâtre Molière 19:22 20:02
Pont de Pierre  19:23 20:03
Pont Virla  19:25 20:05
Passage Le Dauphin  19:27 20:07
Les Pénitents  19:29 20:09
Le Môle  19:31 20:11
Chant des Vagues  19:32  20:12
Rose Roc  19:32 20:12
Crique de la Nau  19:33 20:13
La Vigie  19:34 20:14
Plan de la Corniche  19:34 20:14
Les Près Calards  19:36 20:16
Joliot-Curie  19:37 20:17
Riant Val 19:37 20:17
Rond-point de l’Europe 19:38 20:18
Le Vignerai 19:39 20:19
Cimetière Le Py 19:40 20:20
Espace Georges Brassens 19:41 20:21
Hôpital 19:42 20:22
Les Métairies 19:43 20:23
STADE LOUIS MICHEL 19:46 20:26
  •  Navette 2
Arrêt de bus Départ Arrivée
Gare (Poteau provisoire) 19:20 20:00
Théâtre Molière 19:22 20:02
Pont de Pierre 19:23 20:03
Pont Virla 19:25 20:05
Médiathèque 19:27 20:07
Foyer Barbusse 19:28 20:08
La Carraussane 19:30 20:10
Usine à Eaux 19:31 20:11
Château Vert 19:33 20:13
Centre Aéré 19:33 20:13
Jules César 19:34 20:14
Pins Soleil 19:35 20:15
Saint Roch 19:36 20:16
STADE LOUIS MICHEL 19:40 20:20

 

POUR LE RETOUR DU STADE

 L’itinéraire retour est identique à l’aller. La montée et la descente au stade se feront à l’arrêt Louis Michel devant le stade (Avenue de la Source) ou aux Métairies, Boulevard Camille Blanc, en cas de déviation.

Les retours s’effectueront 15 minutes après la fin du match (soit 23h ou 23h 30 ou 23h 45/minuit en fonction du scénario du match).


 

Pour vous rendre au stade, vous pouvez également utiliser le réseau de lignes régulières SAM :

  •  Ligne 1 : depuis la gare de Sète, arrêt les Métairies passage à 19h49, 20h14 et 20h44, depuis L’ile de Thau passage à 19h50, 20h15 et 20h40
  • Ligne 2 : depuis Le Passage Le Dauphin et la Gare, arrêt les Métairies passage à 19h59, 20h23 et 20h53, depuis L’ile de Thau passage à 19h40, 20h12 et 20h35
  • Ligne 3 : depuis la gare de Sète et le Passage Le Dauphin, arrêt Hôpital passage à 19h56, 20h21 et 20h46
  • Ligne 7 : depuis la Passage Le Dauphin, arrêt Louis Michel passage à 19h09, depuis Mathieu Grangent passage à 19h46

Une journée particulière

Quand le soleil est de la partie, il est exceptionnel, inimaginable, que le centre-ville de Sète soit calme le mercredi matin. Et pourtant… Comme prévu, en raison des travaux, ce mercredi 16 janvier 2019, pas de marché. Demeuraient les halles pour aiguillonner ses sens, s’ouvrir l’appétit.

 

 Mais calme, Sète ne l’était pas tout à fait. Pour cause : de nombreux gilets jaunes arpentant les rues, les routes… distribution générale de tracts aux piétons et automobilistes. En titre : peuple de France : le monde nous regarde. Ensuite, une invitation  pour les citoyens à rallier le mouvement. Comment entrer dans l’action ?  Pour commencer, en affichant sur ses fenêtres, son balcon, un gilet jaune. Le sens de cette adhésion : emploi, pouvoir d’achat, pour que le CICE ne bénéficie plus aux entreprises du Cac 40 mais aux TPE, PME, pour la réintroduction de l’ISF, une baisse générale des taxes, pour le RIC : une véritable démocratie : gouvernement par le peuple et pour le peuple. Certains n’aiment pas le terme de doléances trop connoté historiquement et lui préfère celui de revendications. A leur suite, deux derniers messages. Afficher nos gilets jaunes pour retrouver le pouvoir et l’honneur. C’est important, on doit choisir : l’esclavage en France ou la démocratie. Rien de bien nouveaux au niveau des exigences diront certains, et on ne pourra leur donner tort … Néanmoins, bien que l’ADN du mouvement , en raison de sa diversité, soit toujours difficile à décrypter, encore complexifié par des attitudes opposées : bonne humeur, esprit de fêtes et de convivialité d’un côté, propos nauséabonds, casse, violence, notamment envers les journalistes, de l’autre. Néanmoins sa force , son dynamisme , n’est sans doute pas étranger à ses contradictions.

 

Lesquelles peuvent-elles cautionner la haine et la brutalité ? Non. Mais l’intransigeance n’induit pas l'essentialisation  . Les dérapages intolérables ne sont pas représentatifs du mouvement. Originellement nées de la colère, de l’indignation, les gilets jaunes se sont fait entendre bien qu’ils déclarent le contraire. En tout cas suffisamment pour que cette révolte prenne des allures de victoire, sinon d’espoir en cette issue. Apaisés les gilets jaunes, certes pas, confiants, davantage. Réclamer des explications de la part du Chef de l’Etat et les obtenir, une victoire,  s’en est une. Obtenir du Chef de l’Etat un certains nombres de mesures et ne pas s’en satisfaire, une autre. Celle, il est vrai, d’un orgueil retrouvé, celui qui nous pousse à refuser quelque chose qui hier nous aurait paru inespéré mais qui proposé trop tard prend l'apparence d'une injure supplémentaire  . Oui, il y a dans cette déclination une fierté roborative pour ces individus de tous bords dont l’unité prime sur la diversité. Monsieur Macron, a décidé d’ouvrir un grand débat que beaucoup ont jugé conclusif, mais il semblerait surtout que les citoyens, lassés de tout paternalisme infantilisant, aient envie de conduire le leur. A Sète, tous les dimanches à 18 heures au Palace la parole sera donnée  à ceux qui ont envie de la prendre. On espère seulement que les citoyens qui ne seront pas d’accord avec les organisateurs puissent également s’exprimer librement…

J.B.S

Sète : les ateliers reprennent à l’espace La Passerelle

C’est bientôt la rentrée à l’espace La Passerelle géré par le CCAS et le centre social. A partir du lundi 21 janvier, les adhérents auront accès à cinq ateliers dont :

  • - Le Batucada Maracatu proposé par l’association « Manalia » le mercredi de 18 h à 20 h dans le but de découvrir les rythmes brésiliens joués à l’occasion des carnavals
  • - Le break dance (danse avec figures au sol) avec l’association « Dimension 34 » le mercredi de 16 h 30 à 18 h
  • - Le modern jazz avec l’école de danse Arnal Ibanez le jeudi de 17 h 30 à 18 h 30
  • - Un atelier d’improvisation avec l’association « Ah bon » le vendredi de 18 h à 20 h
  • - Un chant-chorale par un bénévole du CCAS le mercredi de 15 h à 16 h 30Dansant, Danseurs, Danse, Danseur

 

Un atelier écriture et création positive se tiendra aussi à partir du mercredi 23 janvier à 17 h. Pour profiter de ces activités, les nouveaux adhérents doivent s’inscrire à partir du lundi 28 janvier au centre social Gabino (10 euros d’adhésion plus 20 euros pour l’année par activité).

Par ailleurs, le centre social met également en place deux ateliers en cette rentrée : une activité dessins-aquarelle au sein de ses locaux et une initiation au cirque avec l’association « Les orteils de Violette » au gymnase Di Stephano.

Cuisine secrète du Languedoc

Cuisine secrète du Languedoc-Roussillon

"Totalement sublime ! Un livre de recette que je recommande rien que pour la poésie des recettes et les commentaires authentiques.

J'y ai trouvé les recettes des bons petits plats que mes grands-mères préparaient si bien. De la rouille à la Sétoise aux escargots à la cévenole vous en aurez l'eau à la bouche !
C'est la vrai cuisine familiale du Languedoc, celle qui se transmet depuis des générations. » Amazon