Balaruc le Vieux

Musique à Balaruc-le-vieux

Si ce n’était pas la cohue place Lucien Assié, il y régnait une très chaude ambiance à voir la « piste » aussi bien garnie. Juste ce qu’il faut pour danser sans se heurter aux autres danseurs.
C’est à 19h que la fête à commencé avec la troupe du Coro Aficion qui nous a présenté un spectacle et des chœurs que n’aurait pas renié un Espagnol. Troupe colorée avec chants et danses. Puis avant le diner et la paella qu’avait concocté le club de tennis de table pour l’occasion nous avons eu le plaisir d’entendre Gérard Borg et son saxo pour le plus grand plaisir de l’assemblée.
à partir de 22h ce fut au tour du groupe « Insomnie » avec Marc et Jean Luc qui des années 80 aux musiques actuelles, nous ont fait danser toute la soirée. L’ambiance était chaude pour un public de jeunes et de moins jeunes et les morceaux choisis ont permis à tous de profiter de cette fête de la musique qui maintenant est célébrée généralement le 21 juin dans plus de 100 pays depuis 1982.



appel du 18 juin : cérémonie à Balaruc-le-vieux

C’est avec les associations d’anciens combattants, que Roland Etre premier adjoint, entouré d’une partie du conseil municipal ont déposé une gerbe au monument au morts de Balaruc le vieux à l’occasion du 75ème anniversaire de l’appel du 18 juin.

L’appel du18 juin
Chronologie des événements.

Londres 18h, ce 18 juin 1940 le général de Gaulle s’était rendu à la BBC. Peu avant 20h, l’autorisation lui avait été donnée par le Cabinet de guerre britannique et le texte fut prononcé en direct à 22h.
Cet appel du 18 juin 1940, fut rédigé dans un petit appartement situé près de Hyde Park. A son arrivée, le général de Gaulle s’installe dans cet appartement prêté par un français, Jean Laurent au 6 Seymour Place. Et en juillet, le quartier général de la France Libre emménage dans un immeuble au 4 Carlton Gardens près de Saint-James Park.
C’est Elisabeth de Miribel. La secrétaire du général de Gaulle qui avait avoué au Figaro en 1965 avoir tapé «avec deux doigts», sur une machine à écrire portative, le texte tout juste rédigé par le général et dicté par Geoffroy Chodron de Courcel. L’épouse du général, Yvonne de Gaulle ne débarquera sur les côtes anglaises que le 19 juin.
La France a perdu une bataille ! Mais la France n’a pas perdu la guerre ! Cette phrase célèbre est en tête de l’affiche «A tous les Français» placardée à Londres au début du mois d’août et signée du général de Gaulle mais elle n’a pas été prononcée au micro de la BBC le 18 juin. Aucun enregistrement n’a été fait de l’appel du 18 juin.
Le manuscrit authentique de l'appel du 18 juin est composé de 4 feuillets qui sont la propriété de l'amiral Philippe de Gaulle.
La copie de l’appel visible en suivant ce lien.

Swing et C°

Salle polyvalente ce dimanche les 60 choristes de « SWING & C°». dirigés par Carinne André, avec à la batterie Georges Di Isernia, à la basse jean Philippe Casenove et au Piano Thierry Gauthier ont interprétés un répertoire swing jazz autour de standards comme “over the rainbow”, la mer, la seine, à nos actes manqués, soûl Man etc.
Une chorale où les rythmes de la pop music côtoyaient ceux du swing et de la musique latine, un répertoire moderne et éclectique Un rendez vous d’une heure et quart que la centaine de spectateurs présents ce dimanche en fin d’après midi n’ont pas regretté.

Cérémonies du 8 mai à Balaruc-le-vieux

Ce vendredi 8 mai, la France à rendu un hommage traditionnel aux soldats qui l’ont libérée du totalitarisme nazi. Cette journée était empreinte d’une solennité particulière, puis qu’on fêtait les 70 ans de la fin des combats de la seconde guerre mondiale en Europe. Le maire de Balaruc le vieux Norbert Chaplin à lu le discours du secrétaire d’Etat Jean Marc Todeschini rappelant le sacrifice de ceux qui ont versé leur sang pour la défense du monde libre. Discours suivi par de jeunes écoliers qui ont lu des textes pour rendre hommage aux disparus, entourés par les associations d’anciens combattants et victimes de guerre.
La cérémonie c’est clôturée par un sympathique verre de l’amitié à la salle polyvalente.

Journée Nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation

Le Dimanche 26 Avril dernier a eu lieu la Journée Nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation.
Cette célébration a été présidée conjointement par Mr Roland ETRE adjoint au Maire et par Mr Jean Louis MARKARIAN nouveau Président de l’UNC, en présence des responsables des associations d’anciens combattants , du Souvenir Français ainsi qu’une délégation d’élus du Conseil Municipal et des Balarucois qui malgré une météo peu clémente avaient tenus à être présents pour le 70 ème anniversaire de la libération des camps d’exterminations et de concentration nazi.
Lors de son allocution Mr ETRE devait rappeler à quel point l’oubli, la banalisation de l’horreur et de la violence, l’instrumentalisation des peurs et le rejet de l’autre sont des dangers réels qui menacent nos sociétés. Cette journée du souvenir ne revêtira tout son sens si elle ne se limite pas à la mémoire du passé mais si elle s’inscrit aussi dans le présent où l’avenir.
Après le dépôt de gerbes, l’honneur aux drapeaux et une vibrante Marseillaise, les participants se sont retrouvés en Mairie pour un vin d’honneur


Survivants du camp de Dachau libérés le 29 avril 1945

Le 19 mars célébré à Balaruc-le-vieux

Emouvante cérémonie, ce jeudi 19 mars, présidée par Norbert Chaplin, maire de Balaruc-le-vieux et vice-président de Thau agglo. Dans un discours sobre, Norbert Chaplin a su trouver les mots justes pour cette journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc. 

Un hommage aux victimes qui contraste avec l'attitude de Robert Ménard, qui remet en question cette date historique et choisit en ce jour de commémoration officielle de mettre les drapeaux de la ville de Béziers en berne. Une provocation qui intervient après l'affaire de la "rue du 19 mars" rebaptisée par le maire de Béziers en "rue Hélie Denoix de Saint-Marc" du nom d'un militaire putschiste partisan de l'OAS et condamné à 10 ans de prison pour divers attentats sanglants. Une décision qui engendre inutilement la haine et la division.

Nobert Chaplin, beaucoup plus digne et responsable, a préféré lire le message de Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’État auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire :

"En cette journée nationale, le pays rend un hommage solennel à toutes les victimes, combattantes et civiles, de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie. Cette période de notre histoire a donné lieu à tant de souffrances et d'incompréhensions. Ces douleurs qui sont encore vives pour ceux qui les ont vécues se sont imprimées dans notre mémoire collective. Et aujourd'hui c'est autour de ces souvenirs partagés que les Français se rassemblent avec émotion.
Personne n'a oublié les combattants de ces conflits : appelés et rappelés du contingent, militaires de carrière, membres des forces supplétives ou assimilés, forces de l’ordre, originaires de métropole et d'Afrique du Nord. Tous ont servi courageusement la France durant une guerre qui a trop longtemps tu son nom. La France se recueille aujourd'hui avec humilité en souvenir de ceux qui se sont sacrifiés pour elle.
Personne n'a oublié non plus les victimes civiles, de toutes origines et de toutes confessions, qui ont payé de leur vie ces déchirements dramatiques. Nous pensons à leurs familles qui s'engagent pour préserver leur souvenir.
Personne n'a oublié enfin tous ceux et toutes celles qui ont dû quitter la terre qui les avait vus naître pour en rejoindre une autre que, pour la plupart, ils n'avaient jamais foulée. Personne n'a oublié qu'ils n'y furent pas toujours accueillis comme les fils et filles de France qu'ils étaient.
Aujourd'hui, ce sont toutes ces mémoires qu'il faut rassembler, pour honorer dans un même hommage tous ceux qui sont tombés ou qui ont souffert. Le souvenir de ces femmes et de ces hommes nous oblige. A tous, la Nation adresse sa reconnaissance et sa solidarité qu'elle ne cessera jamais de leur témoigner.
Il faut faire entrer leur souvenir dans notre mémoire nationale, au nom de la vérité, du respect et de la tolérance, parce que ce n'est que de la vérité que surgit l'espérance, parce qu'il n'y a que la vérité qui nous protégera des discours extrémistes, parce que nous devons la vérité aux plus jeunes qui n'ont pas connu cette époque.
Voilà pourquoi il faut inscrire la mémoire des victimes de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc dans nos paysages, nos villes et nos villages comme dans les âmes et les cœurs des Français.

Voilà pourquoi il faut que nous soyons capables de parler de cette histoire et d'en faire un instrument d'éveil des consciences citoyennes, contre toutes les haines et toutes les violences. Le défi est grand mais cette journée de commémoration est une belle promesse d'avenir. Elle rappelle aussi que de part et d'autre de la Méditerranée, cette histoire a tracé entre la France et l'Algérie un destin commun qu'elles partagent aujourd'hui en luttant côte à côte contre la menace terroriste. Puisse cette journée maintenir vivant le souvenir des victimes et nous inviter à construire ensemble une mémoire partagée, qui a toujours été le fondement de l'amitié entre les peuples.

Jean-Marc Todeschini"

Le Messie est passé à Balaruc


Ce dimanche soir à 17 h l’ensemble vocal de Montpellier dirigé par Franck Foncouberte, était en concert à Balaruc le Vieux dans une église Saint Maurice pleine à craquer pour une version inédite du « Messie de Haendel » avec chœurs et récitant – les textes étant de Colas Valat.
Le groupe était invité par la commission culture de la municipalité, qui ne cesse d’ailleurs de nous proposer de magnifiques moments culturels, et d’une rare intensité.
Les choristes et musiciens ont eu le plaisir de nous interpréter cette œuvre majeure de Georg Friedrich Haendel. Plusieurs « rappels » en fin de concert en témoignent, et les auditeurs présents étaient debout pour manifester leur satisfaction.
Cet oratorio de Haendel (1685 – 1759) le plus connu aussi, fut composé à Londres en 3 semaines, entre le 22 aout et le 14 septembre 1741 très précisément. Ce texte prend référence sur la résurrection du Messie avec le non moins célèbre « Alléluia ».
G.F. Haendel est mort le 14 avril 1759 Il est enterré au Royaume Unis, et repose selon ses dernières volontés à l'abbaye de Westminster.
» Le programme de Musicasète en Mars à Sète

Georges Cantin

La chanson swing

Ce vendredi soir à la salle polyvalente Daniel Zarb qui promènait son swing et l’élégance de ses arrangements sur les chansons de Brassens, Gréco, Trenet, Barbara etc.. . Avec le guitariste et percussionniste Pierre Canard il a offert aux spectateurs quelques uns des plus grands titres de la Chanson Française.

C’était très swing ce soir. Ce duo génial, nous a fait passer une très belle soirée. Un peu comme ces soirées que l’on passait il y a quelques années (je devrai dire décennies !) C’était la grande époque de la guitare, (même pas électrique)… On disait une « gratte » et on chantait toutes les chansons du moment, Brassens, Ferrat, Ferré, Barbara, Boby Lapointe, je ne peux pas les citer tous. Des soirées intimistes, tout le monde ou presque chantait, reprenait les refrains en chœur, comme ici.
La salle polyvalente était pleine comme d’habitude, on a même rajouté des chaises ! mais ce vendredi soir on se serait cru en « petit comité » comme si l’on recevait des amis chez soi. Un je ne sais quoi d’humanité dont on a tant besoin en cette époque troublée et d’envie de « communier » avec ces deux merveilleux musiciens, plus qu’ovationnés à chaque chansons accompagnées dans un rythme « swing » endiablé…

Georges Cantin

Exposition la « Grande guerre »

Le souvenir Français comité de Balaruc le vieux – Balaruc les bains, a présenté une exposition pédagogique sur la grande guerre (1914 – 1918) à la maison des associations à Balaruc le vieux.
Mardi matin c’était la classe de CM 2 de Françoise Bedes directrice de l’école primaire, qui étaient présents, et posaient de nombreuses questions aux « anciens » présents pour leur parler de cet horrible conflit. Ils ont pu apprendre avec surprise qu’à leur âge, un « faux » fusil était en service dans les écoles, pour leur montrer la façon de s’en servir… ! Quelques objets, souvenirs de soldats, en bois sculptés par eux ainsi que des douilles d’obus ouvragés pendant les temps de pause, ou une crécelle, pour avertir du prochain combat les soldats dans les tranchés alentours permettaient de mieux comprendre aux jeunes générations ce que fut cette guerre cruelle. Jeudi c’est autour des animateurs et d’une grande partie des élus municipaux, le maire Norbert Chaplin en tête qui ont clôturé cette expo autour du verre de l’amitié.
Devenez le gardien de la mémoire en adhérent au souvenir Français Tél. 04 67 18 97 10

Repas des ainés à Balaruc le vieux

Cette année, le repas des ainés tombait le 14 février, jour de la saint Valentin. C’est à l’école maternelle de Balaruc le Vieux, que le repas fut servi avec animation musicale sur scène. L’ensemble organisé par le Centre communal d'action sociale (C.C.A.S) a réuni plus de 200 convives accueillis par le maire Norbert Chaplin et les membres du conseil municipal.
La mise de table, le repas et le service étaient assurés par Clément Cours et son équipe « Les Traiteurs du Courreau ». L’animation musicale était assurée par la Compagnie "YSADY’S" et ses danseuses.
Après le repas et le spectacle mêlant danses et chansons, l’après-midi récréative s’est prolongée sur la piste de danse jusqu’à 18 h.

cliquez sur un image pour l'agrandir
No images found.

Après-midi gourmand

Après les fêtes de fin d'année, tradition oblige, vient la cérémonie des voeux et la fameuse galette des rois; c'est aussi l'occasion idéale pour les présidents d'associations de remercier et fidéliser adhérents et adhérentes.
Le 22 janvier, les associations d'Anciens Combattants et le Souvenir Français ont donc respecté cette tradition en offrant un après-midi gourmand à tous ceux qui ont répondu à l'invitation qu'ils ont reçue; papilles satisfaites, et après une loterie et la traditionnelle photo des reines et rois , puis de tous les participants, ceux ci sont repartis ravis d'avoir passé quelques heures agréables

Les Présidents des Associations