Balaruc les Bains

Aménagement du talus des Bas-Fourneaux

Aménagement du talus des Bas Fourneaux 

Le quartier des Bas Fourneaux surplombe la route départementale n° 2. Le talus qui sépare les habitations de cette voie de circulation, jusque là laissé vierge de tout aménagement, est actuellement en travaux. Depuis quelques jours maintenant des pelles sont entrées en action.

Après le faucardage de cet espace public et le curage du fossé, un aménagement paysager va être créé mêlant minéral et végétal. Sur 180 mètres de long, 3 niveaux d’enrochement vont être mis en place. Ce sont ainsi près de 1500 tonnes de blocs calcaires qui sont en cours de pose... Bientôt ce décor sera agrémenté de plantations. Près de 600 plantes vertes ou fleuries telles que des cistes, des sauges, du chèvrefeuille, des arbustes (arbres de Judée, Lilas des Indes, cyprès etc.) agrémenteront cet espace public et donneront une ambiance toute méditerranéenne à l’entrée de ville de Balaruc-les-Bains. Avec ce nouveau décor, la Ville poursuit sa politique d’aménagement des espaces publics mettant en avant les essences végétales propres à notre région.

Cet aménagement paysager préfigure ce que pourrait être celui du rond-point de la route de Sète qui sera lui aussi prochainement revu et réaménagé.

Vidéo-protection 14 caméras supplémentaires

Vidéoprotection : 14 caméras supplémentairesAprès les deux premières phases d’implantation des caméras de vidéo-protection dans la ville de Balaruc-les-Bains, le plan de déploiement  de la vidéo-protection se poursuit. Quatorze caméras supplémentaires ont été installées dans tous les quartiers.

Alors que les premières caméras avaient essentiellement été implantées sur le quartier de la presqu’île et plus particulièrement dans le cœur de ville, cette nouvelle tranche a concerné les entrées de ville avec notamment des caméras à lecture de plaque d’immatriculation des véhicules entrant et sortant de Balaruc-les-Bains. Le quartier des Bas Fourneaux ou celui des Usines sont également pourvus.

Vingt caméras seront positionnées sur le terrain au cours des deux ans à venir. Pour rappel, l’objectif est, à terme, de couvrir l’ensemble du territoire communal avec un dispositif comprenant une soixantaine de matériels 

Un nouveau mur à l'entrée de la promenade des bains

La réfection d'un  mur en pierres est en cours à l'entrée de Balaruc-les-Bains, ce chantier concerne la réhabilitation des murets de la Roselière pour la mise en sécurité et les aménagements des pluviaux.

Le Maître d'ouvrage est la Communauté d'Agglomération du Bassin de Thau et la ville de Balaruc-les-Bains. La réalisation des travaux est organisée et faite par l'Association «Passerelles-Chantiers».

«Passerelles-Chantiers» réalisent des chantiers d'insertion dans le bâtiment sur tout le département de l'Hérault. Ils offrent aux demandeurs d'emploi en difficultés, dans le cadre d'un contrat de travail et en partenariat avec l'Etat et les collectivités territoriales et locales, une possibilité de formation et d'insertion professionnelle au moyen de chantiers réels valorisant le patrimoine des communes. Ils permettent des apprentissages techniques sur le tas, en équipe, le perfectionnement des connaissances et du savoir-faire professionnels, un accompagnement personnalisé et individualisé à l'emploi.

Encadrés par des professionnels du bâtiment et de la formation, ils ont pour objectif la réinsertion sociale et professionnelle durable des salariés accompagnés.

Grand Marché de Nôel le 25 et 26 novembre

 La treizième édition du Marché de Noël à Balaruc-les-Bains les 25 et 26 novembre va battre son plein, avec un programme toujours aussi alléchant pour petits et grands.

L’image contient peut-être : 2 personnes, plein air

Au fil des années, le Marché de Noël, organisé par l’Association des Commerçants de Balaruc-les-Bains, en partenariat avec la Ville et le soutien de "Sète agglopôle Méditerranée", le département de l'Hérault, le Casino de Balaruc-les-Bains et tous nos partenaires, est devenu un rendez-vous très prisé des familles Balarucoises et plus largement du Bassin de Thau.

En treize ans d’existence, ce Marché, un des premiers du département, s’est largement imposé comme une date incontournable. Deux jours d’animation dans et autour de la salle Alain Colas qui raviront, cette année encore, les petits et les grands".

Depuis la création de cette manifestation, l’Association des Commerçants a toujours tenu à offrir aux enfants "gratuitement" l’ensemble des animations. Comme de coutume, de nombreuses autres surprises et nouveautés seront au programme du Marché 2017 pour ravir une fois encore petits et grands.
Sans oublier pour la 2éme année la Patinoire gratuite et le petit train (navette gratuite) entre le marché de noël, le centre ville et le Casino.

Rendez-vous le dernier week-end de novembre au Marché de Noël à la salle Alain Colas à Balaruc-les-Bains, les 25 et 26 novembre 2017 de 9 h.30 à 19 h. Entrée gratuite, buvette et restauration sur place. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La Boule d'Azur se porte bien !

Au bout de trois journées de championnat, seul le match Saint Vulbas /CRO Lyon ne s’est pas disputé. Ces deux équipes ont donc un match de retard, il se disputera le samedi 23 décembre. Balaruc les Bains a donc mis la pression sur ses adversaires et se positionne en tête du classement.

La solidarité et l’amitié qui règne dans ce groupe laisse envisager de belles choses pour la suite du championnat.

Après avoir signé une victoire à Aix les Bains Samedi dernier ( 28/10/17 ), les Balarucois confirment leurs avance et s’imposent à Fontaine sur le Score de 17/29.

Les discours du coach et du manager furent très prenant dans le vestiaire, il fallait donner le ton d’entrée pour aller chercher une victoire chez les Isérois. Et le ton Guillaume Abelfo l’a donné... Pour le 1er tir progressif, Guillaume explose les compteurs et signe un 49/50 en manquant la 50 ème ! Déjà recordman du monde de la discipline, les spectateurs et les joueurs ont bien failli voir l’exploit se réitérer. Ensuite pour le Relais, les deux équipes se sont neutralisées à 46/58.

Le Souvenir Français en Assemblée Générale

C’est dans le cadre du Belambra «Les Rives de Thau» que le jeune Comité du Souvenir Français de Balaruc-les-Bains a tenu sa 2ème assemblée annuelle sous la présidence de Marie-Eve MERLE-BLONDEAU qui, après avoir salué Gérard CANOVAS, Maire de Balaruc-les-Bains, le Délégué départemental adjoint Jean-Pierre MARTINEZ et les personnalités présentes, a fait observer une minute de silence pour les 2 adhérents décédés durant l’année écoulée, les soldats morts pour la France au Mali/Sahel et en zone Irako/Syrienne et toutes les victimes du terrorisme.

Le Trésorier, Bernard Blondeau, a donné le compte-rendu financier de l'exercice écoulé du 1er octobre 2016 au 30 septembre 2017, et  a communiqué notamment le montant des cotisations et le nombre d'adhérents (80), les résultats de 2016 de la quête nationale pour l'entretien de sépultures des morts pour la France, ainsi que les lotos qui ont aidés au financement du voyage mémoriel sur les plages du débarquement et permis au plus grand nombre d'y participer. Ce bilan financier est apparu parfaitement clair et équilibré.

Les projets pour l’année à venir ont ensuite été évoqués par la Présidente et notamment la réhabilitation de deux tombes. Le délégué départemental puis le Maire ont ensuite pris la parole pour souligner le dynamisme de ce jeune Comité et l’importance de l’existence du Souvenir Français, gardien de la Mémoire, pour la transmission de celle-ci aux jeunes générations.

A la suite de ces échanges un superbe film réalisé par Jean Frayssinet sur le voyage mémoriel en Normandie a permis d'en retrouver les moments les plus marquants et émouvants.

L’assemblée s’est ensuite formée en cortège, précédé de quatorze drapeaux, pour se rendre au cimetière de la Cadole où une gerbe a été déposée devant le caveau militaire.

La journée s’est terminée agréablement par un repas pris au restaurant du Belambra-club.

Allegre'Thau en concert le 11 novembre

Bientôt le prochain concert d'automne d'Allegre'Thau.

Faites attention à la programmation du concert du Samedi 11 Novembre à 15 h 30, pour tenir compte des horaires de messe avancée du samedi.

Allegre'Thau sera heureux de vous retrouver autour d'airs célèbres du répertoire classique.allegCaptureCapture

Halloween a envahi le Parc Sévigné...



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Halloween est devenu une tradition à Balaruc-les-Bains et qui dit tradition dit mythes et légendes, monstres à faire peur ou à vaincre la peur...

A partir de 15 heures, dans le Parc Sévigné, autour d’un village composé de jeux, d’ateliers de confection d’objets à emporter, d’ateliers maquillage, les petits balarucois ont découvert tout l’esprit de cette fête païenne. Dans un décor magique et diabolique à la fois, une foule compacte de petits et grands enfants... a serpenté dans les allées ; les enfants déambulant, un peu apeuré, en courant ou, au contraire, en se cachant pour ne pas être impressionnés par les personnages...

La ville de Balaruc-les-Bains avait prévu un goûter, des boissons et, bien sûr "des bonbons" (pour conjurer le sort)  et les enfants ont patienté pour se faire servir, ils en ont profité pour "souffler un peu"... Vint ensuite le défilé du groupe «les Diablotins», ces êtres rebelles et diaboliques, monde «souterrain», qui a envahi le parc avec des espiègleries en tout genre ; les plus petits étaient tout impressionnés... 

Mais, à la nuit tombée, sur la place du Mail, ils se sont transformés en virtuose de la pyrotechnie avec des diabolos enflammés, des balles luminescentes, des artifices et des roulements de tambour… Un spectacle original dans un univers fantastique et féerique que le public présent et très nombreux a beaucoup apprécié. 

Puis, le froid s'est fait sentir et les spectateurs ont quitté la place pour rejoindre un endroit plus calme et plus serein. Par contre, malgré les peurs, ils reviendront l'année prochaine !

 

Magnifique cimetière fleuri pour la Toussaint

Le 1er novembre évoque la Toussaint, fête chrétienne à ne pas confondre, théoriquement, avec la fête des morts, le 2 novembre. On a depuis longtemps établi une confusion entre ces deux célébrations : dans le calendrier catholique, la Toussaint est la fête de tous les saints, la commémoration des morts n’ayant lieu, donc, que le lendemain.

C’est parce que la Toussaint est depuis très longtemps un jour férié – ce qui n’est pas le cas du jour des Morts – que l’on a pris cette habitude de célébrer les défunts dès le 1er novembre. Il est vrai que les deux célébrations viennent de la même source qui remonte à très loin dans la nuit des temps !

En Gaule, avant l’invasion romaine, les druides célébraient aux alentours de cette date le rite de Samain, qui marquait l’entrée dans les jours moins lumineux de l’année. C’était l’occasion de grandes festivités. Et l’Eglise des premiers temps a dû composer avec une tradition aussi ancrée. Des moines irlandais ont commencé à y célébrer les défunts dès le Ve siècle ; et c’est en 830 que le pape Grégoire IV a pris la décision de généraliser à tous les saints l’ancienne fête des martyrs de l’Eglise, et de transférer au 1er novembre cette solennité, jusque-là fixée au printemps. C’est l’origine de la Toussaint.

En 998, Odilon, abbé de Cluny, va ordonner à tous les monastères de son ordre de consacrer le lendemain de la Toussaint à la commémoration des moines défunts, notamment ceux décédés dans l’année passée. Cette commémoration ne s’est étendue à la société civile que beaucoup plus tard.

Quant à fleurir les cimetières, c’est une habitude d’abord citadine qui remonte au deuxième tiers du XIXe siècle ; le chrysanthème a été choisi car c'est tout simplement la plante qui fleurit à cette époque. Elle présente, de surcroît, l’avantage de bien résister aux premières gelées.

Les Balarucois n'ont pas failli à cette belle habitude pleine d'émotion pour fleurir les tombes de leurs proches.

A.P.

Vendredi 3 novembre "Les Ecrans du Sud"

Nathalie Degouzon, responsable de programmation à Languedoc-Roussillon Cinéma, a remplacé Karim Ghiati, Directeur, pour présenter "Les Écrans du Sud", une programmation mensuelle de films documentaires liés à la région en présence des réalisateurs et réalisatrices le premier vendredi du mois à la Maison du Peuple. Ces séances sont organisées par la Ville de Balaruc-les-Bains, et Languedoc-Roussillon Cinéma en assure la programmation.

Nathalie a eu l'honneur de nous présenter la première séance le vendredi 6 octobre consacrée au monde de la pêche, des pêcheurs et à ses diverses problématiques la traversant. Les réalisateurs Bernard Arnauld et Michel Coqblin sont venus accompagner leurs films "Paysans de la mer, paroles de pêcheurs" et "Prud'homies de pêcheurs - sentinelles républicaines et maritimes" avec beaucoup de sympathie et de talent.

Ce vendredi 3 novembre, à 18 h.30, Nathalie Degouzon animera la deuxième soirée de la saison 2017 des «Écrans du Sud» avec la projection de deux films d'Olivier Moulaï, sur le thème de la mine.

En première partie, c’est le film “Renaissance” qui sera présenté :

Le Mont Canigó, une mystérieuse montagne où subsistent les traces de 2000 ans d’exploitation du fer. Des hommes de la vallée et des scientifiques partent à l’aventure et tentent de faire renaître les gestes et techniques de ces temps reculés où les mines et les forges s’animaient pour transformer le minerai en fer. 

Les Écrans du Sud consacrés à la MineSuivi, à 21 h, par “Le Fond et le Jour” :

Pierre est l’un des derniers mineurs des Pyrénées. Il a travaillé 30 ans dans la mine de fer d’Escaro. Il nous parle de son travail, de sa famille, de ses rêves et ses désillusions.

Son témoignage nous éclaire sur la vie de mineur et les raisons de l’abandon de l’exploitation.

A 18 h. 30 à la Maison du Peuple à Balaruc-les-Bains - Entrée 5 Euros - prévente à l'Office de Tourisme ou sur place.