Hérault

Le GIHP a créé un nouveau dispositif d’aide et d’accompagnement à la mobilité

Le GIHP a créé un nouveau dispositif d’aide et d’accompagnement à la mobilité, sur la communauté de communes La Domitienne. 
 
Ce nouveau service sera inauguré lundi prochain, le 15 octobre.Retour à l'accueil GIHP

Monsieur Alain CARALP, Président de la Communauté de Communes La Domitienne, et Monsieur Thierry BALIX, Président du GIHP Occitanie LR, auront le plaisir d’inaugurer un nouveau service d’Aide et d’Accompagnement à la Mobilité sur la Communauté de Communes La Domitienne.

Association reconnue depuis 50 ans pour son savoir-faire dans l’accompagnement des personnes handicapées, le GIHP Occitanie LR a le plaisir de mettre en place un nouveau service d’Aide et d’Accompagnement à la Mobilité sur le territoire de la Communauté de Communes La Domitienne.

Ce dispositif, grâce au soutien de La Domitienne, va faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite. Il s’adresse aux membres de l’association ayant un handicap moteur (se déplaçant en fauteuil roulant) et aux personnes ayant un handicap visuel, ainsi qu’aux personnes éprouvant de grandes difficultés de déplacement, dans l’impossibilité d’utiliser les transports en commun accessibles.

Le fonctionnement est adapté aux besoins des personnes en situation de handicap, et vient compléter le réseau de transports intercommunaux. La dimension d’accompagnement est une composante importante de cette activité et les prises en charge s’effectuent de porte à porte, du lundi au samedi de 7h à 20h (une souplesse sera apportée à ces horaires pour des déplacements plus matinaux ou plus tardifs sous réserve d’un délai de réservation suffisant).

Les trajets se déroulent dans un véhicule climatisé, d’une capacité de 3 fauteuils roulants, aménagé pour le déplacement de personnes en fauteuil roulant. A bord du véhicule, la sécurité est renforcée : système d'attache en complément de la ceinture de sécurité et une conduite adaptée du conducteur formé à l’accompagnement.

Inauguration du nouveau service d’Aide et d’Accompagnement à la Mobilité sur la Communauté de Communes La Domitienne : Le 15 octobre 2018 à 14h30 sur le parvis de la cave du château de Colombiers Le GIHP en quelques chiffres (2018) : 3500 bénéficiaires 180 véhicules aménagés 440 salariés 13,8 millions d’euros de budget

Connaissez-vous l'hortithérapie ?

Préserver la santé des Seniors grâce au jardinage, voici ce que propose l'association montpelliéraine "Mosaïque - Des Hommes et des Jardins". L'association montpelliéraine organise des ateliers jardinage pour tous, adaptés à toutes sortes de fragilités. Une belle initiative financée par le Département, à travers la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie (CFPPA).

 
Après la pause estivale, les Ateliers Jardin Adaptés (AJA) proposés par l’association "Mosaïque, des Hommes et des Jardins" ont redémarré le mois dernier. Ces ateliers gratuits de « soin par le jardinage » (hortithérapie) d'1h30, s’organisent tout au long de la semaine, dans les jardins de différents quartiers de Montpellier : Les Aubes, La Pompignane, Hôpitaux-Facultés, Lemasson, et Val de Croze.

L'objectif ? Découvrir ou redécouvrir les plaisirs du jardinage, dans le respect du corps, avec l’objectif de préserver son capital santé.

Prendre soin de soi en jardinant

 Réservés en priorité aux personnes de plus de 55 ans, ces ateliers sont également ouverts à des personnes de tous âges fragilisées par la maladie, le handicap ou la précarité, pour jardiner avec une approche socio-thérapeutique. 


Au cours de l'année, les Ateliers Jardin sont ponctués d'activités pluridisciplinaires, adaptées aux envies et capacités du groupe de jardiniers : construction de jardinières surélevées, création de buttes sandwich issue de la permaculture, ateliers nutrition et alimentation saine, gym en plein-air, ateliers intergénérationnels, visites d'autres jardins ou domaines agricoles…

L’hortithérapie, une discipline naissante

A l’origine de Mosaïque : Sonia Trinquier, ingénieure agronome passionnée de jardinage, amenée à repenser sa façon de jardiner suite à des lombalgies invalidantes. « Grâce au jardinage, le rapport entre les couples "aidant-aidé" changent. Les binomes oublient les rapports de dépendance et de soins, et partagent tout simplement une activité plaisir, tout en douceur ». L’association pilote un Comité Scientifique, ensemble de médecins, chercheurs et sociologues, pour évaluer scientifiquement les bienfaits de cette discipline naissante qu’est l’hortithérapie.

Infos pratiques

Ateliers gratuits pour les adhérents de l'association Mosaïque (Adhésion : 15 euros).


Information/réservation auprès de Mosaïque :

Sonia Trinquier : 06 10 30 85 47 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Anne Retailleau : 06 41 01 96 16 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'Hérault, terre d'accueil des seniors

Le département de l’Hérault vieillit plus fortement qu’ailleurs. Un quart de sa population a plus de 60 ans. Maximilian Banens, socio-démographe maître de conférence à l’Université Lyon 2 fait un état des lieux.

 

L'Hérault, terre d'accueil des Seniors - Fabrègues

L’Hérault est-il un département vieillissant ?

Le vieillissement de la société est en effet plus appuyé dans l’Hérault qu’ailleurs car les migrations observées dans la région, se font principalement ici, ainsi que dans la Haute-Garonne. Les plus de 75 ans représentent aujourd’hui 9,7 % de la population héraultaise contre 6 % au nouveau national, et les 60-74 ans, 16,8 %.On vieillit peut-être mieux dans le sud mais la majorité des retraités restent attachés à leur région d’origine, quitte à y retourner après avoir passé quelques années ici.

 Comment anticiper ce vieillissement ?

A partir de 75 ans, près de la moitié de ces personnes se retrouvent en maison de retraite ou dans un établissement d’hébergement de personnes  âgées dépendantes (EHPAD). L’autre moitié continue de vivre à son domicile et bénéficie d’une aide familiale. C’est là que les collectivités peuvent agir, notamment dans l’organisation de cette aide,  et de ses financements et dans l’information qui peut être donnée aux familles pour faciliter ce maintien à domicile. Avoir accès à un intervenant, pour manger par exemple ou pour la toilette du matin, permet à ces aînés entrés dans le 4e âge, de rester plus longtemps possible dans sa maison.

 Est-ce une demande des personnes âgées, elles-mêmes ?

Oui, ces personnes sont de plus en plus demandeuses d’un maintien à domicile et elles veulent pouvoir disposer de l’aide matérielle et professionnelle qui va les y aider. Mais en terme d’accès à l’information, toutes ne sont pas logées à la même enseigne et ne savent pas obligatoirement qu’elles peuvent être accompagnés dans leur quotidien. Il faut que les familles puissent se renseigner. Les maisons départementales de l’autonomie ont, dans ce domaine, un rôle clé à jouer, puisque nous ne sommes pas au bout de cette évolution.

Une conférence sur le thème « Innovation au service de la prévention et de l’accompagnement du vieillissement » est organisée au salon Jean Bène situé à l’Hôtel du Département de Montpellier,

le 12 octobre à 10h
, dans le cadre de la Semaine Bleue. En savoir plus : bit.ly/Semainebleue

Un grand marché sous le signe de la qualité

Fête de la qualité

Tous en selle, pour la balade « Col à Vélo»

LE DEPARTEMENT DE L’HERAULT, HERAULT SPORT ET LE COMITE DEPARTEMENTAL DE CYCLISME VOUS INVITENT A REALISER L’ASCENSION DU COL DU VENT (COMMUNE DE SAINT PRIVAT, 34).

 C’est une grande première pour tous les amateurs de vélo* et de paysages cyclables. (*Tous types de vélo) Le Département de l’Hérault, Hérault Sport et le Comité Départemental de la Fédération Française de Cyclisme offre la possibilité de réaliser l’ascension d’un col de l’Hérault. Du sur mesure avec une route départementale N°89 rendue exclusivement cyclable en toute liberté et sécurisée : le dimanche 14 octobre au matin.

 gignCapture

Passionnés et sportifs pourront à leur rythme monter jusqu’au sommet du Col du vent. Ils choisiront leur distance d’ascension et leur point de demi-tour à l’aide des jalons indicatifs de kilométrages disposés dans le col. Ces panneaux-bornes métallisés (500X140cm et 100X140cm) installés par les agents du Pôle routes et Mobilité renseignent sur le kilométrage restant jusqu’au sommet et le dénivelé. D’autres cols*  seront équipés courant octobre 2018. (*Col de la baraque de Bral Lodève-Lunas // Col de Fontfroide – Commune  de Fraisse sur Agout // Montée de la Taillade – Commune  de Claret // Col des Lavagnes – Commune  de Saint Guilhem le Désert).

Le parcours de 10,5 kilomètres,  constitue une grande ascension du Col du Vent qui culmine à 703m au-dessus du niveau de la mer. Le point de départ se situera au centre du village de Montpeyroux jusqu’au sommet du col. L’ascension donne accès à une vue magnifique, les espèces d’arbres évoluent avec le défilement de la route, les arbres méditerranéens laissent place à la forêt de sapins. Une fois arrivée au sommet, la descente doit se faire en maîtrisant sa vitesse, afin de ne pas gêner la progression des participants dans leur ascension.

Rendez-vous : seul(e) ou en famille (A partir de 12 ans), avec des amis, venez à vélo gravir les fameuses pentes du Col du Vent !

Informations pratiques :

Inscription : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – Accès : A75 sortie St André de Sangonis, direction Montpeyroux  – Parking : Cave Coopérative Castel Barry Montpeyroux – Rendez-vous : Halle de Montpeyroux pour des départs groupés entre 9h00/9h30 sous l’arche du Département.

Démolition de la tour F quartier du Petit-Bard

 
Démolition de la tour F quartier du Petit-Bard
 
Le préfet, Pierre Pouessel, salue la rénovation du quartier Petit Bard conduite dans le cadre de l'ANRU, qui avec la démolition du bâtiment F touche à son terme. L'implication de l’État aux côtés de la collectivité pour améliorer le cadre de vie des quartiers Mosson et Cévennes est entière.

S’adapter aux parcours de vie

Maison de l'Autonomie (MDA)

Une Maison départementale de l’autonomie (MDA) a ouvert début juin, avec sept antennes réparties sur le territoire. La structure permet aux personnes handicapées et aux seniors de trouver en seul lieu, toutes les informations qui les concernent.

« Le rôle de la MDA est de s'adapter au parcours de vie des personnes et à leur situation, quel que soit leur âge et leur besoin d’autonomie», décrit Pierre Raynaud, directeur de la Maison départementale de l’Autonomie. Cet établissement qui regroupe la Maison départementale pour les personnes handicapées et les services dédiés aux seniors, confirme un engagement fort du Département. La MDA créée dans le cadre de la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement (2015), répond aux gros enjeux à venir. « Il y a un développement notable des maladies neuro-dégénératives, des maladies chroniques et du handicap psychique des populations âgées et handicapées », explique le directeur, justifiant ainsi la nécessité de ne plus appréhender les choses selon l’âge, mais plutôt selon les besoins. « Les prises en charge évoluent avec les profils. Nous vivons plus longtemps, avec le souhait de rester à domicile », poursuit Pierre Raynaud. « Nous sommes aussi là pour accompagner les aidants. »

Simplifier les démarches

L’objectif est clair : être présent sur le territoire grâce à 8 points d’accueil et surtout simplifier les démarches. Au sein de la MDA, il est possible de « faire une demande d’allocation adulte handicapé (AAH), d’être accompagné pour aménager son domicile ou acquérir du matériel tel qu’un déambulateur, de demander sa carte d’invalidité ou encore l’Allocation d'éducation de l'enfant handicapé », décrit Pierre Raynaud. Autant de services destinés à faciliter le quotidien de chaque Héraultais.

La Maison départementale aura son siège à Montpellier, avec 7 antennes - Sète, Béziers, Lunel, Clermont-l’Hérault, Pézenas et Saint-Pons-de-Thomières.
Publications: 

No Tag, la force du hip-hop au féminin

Bénéficiaires de deux financements Cap Jeunes, le groupe féminin No Tag n'en finit pas de nous impressionner. Son crédo ? Rassembler, autour des danses urbaines. Et faire vibrer le dance-hall !

« Quand les petits garçons jouaient dehors, les filles étaient à la salle de danse ». C’est avec cette contrainte que Sophie, Chloé, Siham et les autres (elles sont dix, en tout) ont commencé les cours de danse : classique ou modern jazz.

​« Malheureusement on n'y apprenait pas à tourner sur la tête…» s'amuse Chloé. D'une énergie débordante, les filles bousculent les normes sociales et se réapproprient l'univers et le terrain de jeux des garçons : le hip-hop, et les pavés de la cité.

Petite démo :

​​

European Street Tour

Rassemblées autour de l'association No Tag Street Culture, elles ont obtenu un premier financement départemental (Cap Jeunes collectif) en 2016, pour réaliser un documentaire de 55 minutes sur les cultures urbaines en Europe, intitulé "European Street Tour". « Nous avons interrogé 90 danseurs, chorégraphes et DJs à Paris, Stockholm, Düsseldorf, et Bruxelles », raconte Sophie, la fondatrice de l'association. « Accompagnées par le sociologue Philippe Liotard, nous avons étudié la place des cultures urbaines dans la ville, le statut de la femme, et le rôle du danseur en tant que citoyen. »

Le montage a été réalisé avec l’aide de l’association Les Ziconofages de Montpellier, et les traductions travaillées par Tracy De Sa.

Découvrez le teaser du documentaire "European Street Culture" :

No Tag Battle Concept

De retour à Montpellier, les filles ont organisé un évènement de restitution sous la forme d'une conférence dansée en décembre 2016, et développé le NoTag Battle Concept à PierresVives. Une seconde édition a eu lieu en mai 2018. 

« Cet évènement est ouvert aux artistes de tous styles et tout niveau. Au-delà de la technique, c'est la personnalité des danseurs, leur capacité à créer du lien qui nous intéresse », précise Sophie. 

NoTag organise régulièrement des ateliers de danses urbaines.

Prochains ateliers :

le mercredi 24 octobre de 14h à 17h à Heavy'Danse, 25 rue Plèguebiaux, Pézenas

le samedi 8 décembre de 14h à 17h aux Studios Lunaret de Montpellier.

Inscriptions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'inclusion numérique à l'honneur

A l'occasion du mois de l'économie sociale et solidaire, le Département organise une après-midi de conférences sur l'inclusion numérique le 28 novembre 2018, à partir de 13h30, à l'Hôtel du Département de Montpellier. Ouvert à tous, cet événement vise à mettre en valeur les acteurs de l'ESS qui œuvrent dans le domaine du numérique solidaire, comme le Centre APAJ de Montpellier.

Pour lutter contre l'illectronisme, l'Espace Public Numérique du Centre APAJ de Montpellier propose aux bénéficiaires du RSA de s'initier... au journalisme ! Les reportages sur le terrain permettent de reprendre confiance en soi et de rencontrer de potentiels employeurs, la rédaction et la mise en ligne des articles, de se familiariser avec l'outil informatique.Centre APAJ

Un atelier d'insertion professionnelle atypique et innovant

« Nous sortons de la posture dévalorisante du demandeur d'emploi pour endosser celle du contributeur à un site web, Blabl’APAJ», se félicite Malek, l'un des stagiaires.

Grâce à la posture bienveillante du groupe, Malek a repris confiance en lui et en ses capacités à s'adapter au monde numérique.

« En arrivant au centre il y a deux ans, nous étions tous novices en informatique, et plus ou moins introvertis ou démotivés dans nos recherches d'emploi. Depuis, nos démarches ont pris une toute autre tournure », explique Sylvie, une autre stagiaire. « Nous sollicitons les entreprises avec plaisir et n'avons plus peur des refus. En parallèle d'un chantier d'insertion, je me suis formée ici à de nombreux logiciels informatiques comme Photoshop et Illustrator et j'ai réalisé un petit film, avec l'association Les Ziconofages de Montpellier. Aujourd'hui, je me sens bien plus à l'aise, aussi bien devant un ordinateur, que devant un groupe ! ».

Mamie Web 2.0

L'Espace Public Numérique accueille toutes les personnes du quartier, sans distinction. « Nous organisons des ateliers pour tous publics, dont un spécifique pour les seniors, le mardi après-midi, de 13h30 à 16h30 », explique la coordinatrice du Centre APAJ, Céline Delay.

« Plusieurs retraitées ont ainsi créé un espace collaboratif sur le web, "Mamie Web 2.0" pour y partager des bons plans et des recettes de cuisine ! ». Un bel exemple de partage et de joie de vivre en mode 2.0 !

Bassin de Thau : donnez votre avis

Une concertation est lancée sur la mise en 2X2 voies de la RD600.

 

RD 600 CONCERTATION.jpg

Le Département a lancé une consultation sur l’aménagement de la route départementale 600, qui relie l’A9 au carrefour de La Peyrade, à Frontignan. 7,5 Km doivent passer en 2X2 voies pour fluidifier la circulation sur le secteur qui dessert le port de Sète, la zone d’activité commerciale de Balaruc-les-Bains et plus globalement les zones touristiques du littoral. 25 000 véhicules transitent chaque jour par cet axe routier, et une augmentation de 30% est programmée d’ici 2045. Coût estimé des travaux : 60M€.

Le Département de l’Hérault, lauréat pour sa politique de covoiturage

semaine_mobilite_pierresvives_45.jpg
 
Lancé par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), la démarche « French Mobility - Territoires d’expérimentation de nouvelles mobilités durables » soutient la mise en œuvre de projets qui participent au développement d’une mobilité durable pour tous les habitants sur les territoires.

Parmi les candidatures, 26 ont été retenues parmi lesquelles le Pack Mobility Inclusive du Département de l’Hérault.

 Ce projet a l’ambition d’organiser et améliorer une offre de mobilité complémentaire aux réseaux de transports collectifs, particulièrement sur les territoires ruraux où les habitants ont souvent des problèmes d’accès aux services (commerces, services publics, soins et santé, culture...). Il prévoit de s’appuyer sur des parkings existants publics et privés pour créer des aires de covoiturage qui maillent au mieux le territoire, de développer une application de mobilité rurale regroupant les solutions de mobilité présentes dans l’Hérault et d’organiser l’autostop via un partenariat signé avec Rézo Pouce.

Ce système d'autostop innovant, gratuit et sécurisé permet de mettre en relation auto-stoppeurs et conducteurs. Après avoir téléchargé l’application gratuite sur son portable, il suffit de s'inscrire, en présentant une pièce d'identité pour obtenir sa carte d'adhérent. L'auto-stoppeur fait ensuite une demande pour un trajet et attend qu'un conducteur le contacte pour le prendre à l'arrêt signalisé. 20 000 € sont affectés en 2018 par le Département pour supporter les frais d’entrée des intercommunalités dans le dispositif.

 Ces projets s’inscrivent dans une politique très complète en termes de mobilité.

 Développement et entretien des aménagements cyclables, organisation d’ateliers réparation, sécurité routière, gravage antivol, mise en place de parcs à vélos et de stations de gonflage : le Département met tout en œuvre pour encourager les Héraultais à privilégier le vélo dans tous leurs trajets.

 

Pour favoriser l’autopartage, le Département a également créé 8 parkings et aires de covoiture sur tout le territoire : un neuvième espace est en cours de construction à Laroque. Il finance des projets de pôles d’échanges multimodaux pour gérer au mieux la coordination et les interconnexions entre les transports ferroviaires (TGV, trains intercités, trains régionaux), les transports routiers (autobus, autocars, voitures, covoiturages) et les modes actifs (vélos, vélos électriques, marche à pied).

Les actions menées pour une mobilité durable s’adressent également aux agents du Département : prêts de vélos électriques pour les trajets professionnels ou personnels, création de places dédiées aux covoitureurs, plateforme inédite de covoiturage interentreprises sur le site de l’Hôtel du Département à Montpellier, développement du télétravail…

 Du 16 au 22 septembre, pendant la semaine européenne de la mobilité, le Département a organisé de nombreuses animations pour sensibiliser le public et ses agents sur ces bonnes pratiques en matière de transport qui participent à réduire les émissions de gaz à effet de serre des Français.