Vic la Gardiole

Les Médiévales de Vic la Gardiole, 8 et 9 Septembre 2018



Après l’incontestable succès remporté par les Amis vicois avec leurs « Médiévales » de 2017, cette association persiste et signe. Elle organise, les 8 et 9 septembre, grâce à l’implication sans faille des membres de son bureau, à la participation active de ses adhérents et au soutien que lui apporte la commune de Vic-la-Gardiole, la deuxième édition des  « Médiévales » de Vic  et espère que vous viendrez y participer pour votre plus grande joie.

 

A Vic , amoureux de notre village, fiers de son passé médiéval, de son centre ancien, de sa belle église romane fortifiée, nous nous réjouissons de pouvoir, grâce aux Amis vicois, rendre au Moyen Âge notre petit hommage.

 

Vicois et gens des alentours, venez nombreux, les 8 et 9 septembre, en habits de feste ou de travail, déambuler et vous esbaudir ès rues de nostre cité : l’heure y est à la liesse et au plaisir, tous âges et générations confondus.

Marchands vous présenteront moult objets et articles à admirer ou acheter, taverniers et producteurs vous proposeront force boissons et mets succulents propres à réjouir vos papilles de connaisseurs.

Cette année derechef, Sire le Roi et Dame la Reine feront au bon peuple et sous bonne escorte l’honneur de leur noble présence, accompagnés de leur maisnie, de leurs puissants vassaux, de chevaliers, de dames de haut lignage, ainsi que de leurs ménestrels, troubadours et infatigables danseurs. Verrons aussi jouvencelles et damoiseaux, frères lais, moines prêcheurs, croisés, bourgeois, vilains et gueux, taverniers et accortes servantes et même mendiants, lépreux avec crécelle, tire-laine et gotons car tous pourront rejoindre le cortège royal et prendre part aux réjouissances.

 

La dynamique association Les Amis vicois, ouvre la saison de ses nombreuses activités avec cette édition 2018 des « Médiévales ». Forte de plus de 200 adhérents, elle propose, de septembre à juin, de nombreuses occasions de se distraire, de se divertir, de se détendre, d’apprendre, de se cultiver. Quelques exemples : peinture, marches, jeux de société, initiation à l’oenologie, conférence sur la vaccination, découvertes de nos richesses régionales (architecturales, artistiques, viticoles, gastronomiques…), voyages proches et lointains, concerts, bals, lotos, agapes, soirées costumées… Cette association crée du lien: elle offre maintes occasions de se rencontrer, de se connaître et, chose non négligeable, elle permet aux nouveaux Vicois de s’intégrer.

A Vic, durant les « Médiévales »,on se costume, on se divertit, on s’amuse, on lie connaissance, on festoie, on fait de bonnes repues, on joue de la musique, on chante, on danse, on déambule… Et l’on contribue quelque peu au bonheur des commerçants…

 

Des « Médiévales », donc. A Vic-la-Gardiole … Mais de quoi parle-t-on quand on parle du Moyen Âge ? D’un millénaire, pas moins ! Mille ans qui s’étendent de la chute de l’Empire romain d'occident à celle de Constantinople (ou à la découverte de l’Amérique)  et qui ne furent donc en rien un âge « moyen », médian, intermédiaire, transitoire. Dans ce millénaire, la médiéviste Régine Pernoud distingue 4 périodes :

1) Une période franque de 300 ans, de la chute de l’Empire romain(au cours des années 400) jusqu’au milieu du VIII ème siècle. 2) Une période impériale d’environ 200 ans, durant laquelle se réalise l’unité de l’Europe.

3) Ensuite, du milieu du X ème siècle à la fin du XIII ème siècle, l’Âge féodal. 4 ) La dernière période pourrait seule, selon Pernoud, mériter véritablement l’appellation de « Moyen Âge », en tant qu’ère de transition entre la féodalité et la monarchie,avec de grands changements sociaux, économiques et artistiques.

 

Plus de 500 ans après sa fin, le Moyen Âge inspire et fait rêver petits et grands. Le Moyen Âge préféré des collégiens et des grands enfants que, par bonheur, beaucoup ont su rester, est celui des églises et chapelles romanes, des monastères et abbayes, des cathédrales somptueuses, des cités fortifiées, des châteaux-forts, des seigneurs féodaux, des chansons de Geste, des tournois de chevalerie, de la littérature courtoise, etc.

 

Bien sûr, le médiéviste averti pourrait tiquer à la vue de nombreux anachronismes. Mais, à Vic, nul ne prétend faire œuvre d’Historien. Tant pis si la vérité historique semble quelque peu malmenée : mille ans, gentes dames et nobles seigneurs, c’est long ! Aussi, sans aucun purisme et toutes époques médiévales confondues s’exposent dans les échoppes ou défilent dans les parades costumes, vêtements, tissus, coiffes, armes, produits divers et objets variés qui onques ne furent contemporains les uns des autres mais que plusieurs siècles auraient séparés…

Qu’importe ! Grâce à la belle initiative des « Médiévales » due aux Amis vicois, l’heure est à la joie, à la rencontre, au partage, à la bonne humeur, au « paratge » et à la convivialité. Alors vive Vic ! Vive le Moyen Âge !

 

Françoise POTET-LEGROS

Où en est-on de la piste cyclable ViaRhôna à Vic la Gardiole?

Où en est le franchissement piéton et cyclable de la voie de chemin de fer, à Vic la Gardiole?
Une contribution de Lionel Couty de Vic la Gardiole.

Selon la plaquette de présentation officielle, "la ViaRhôna est un itinéraire (cyclable) qui serpente le long de la vallée du Rhône, en reliant le Lac Léman à la Méditerranée, sur plus de 800 kilomètres....inscrite dans les enjeux actuels de développement durable, d'accessibilité et de mobilité douce des politiques régionales, la  ViaRhôna offre de multiple perspectives...Le 31 décembre 2020 l'aménagement sera complet et définitif"

Où en sommes-nous dans notre secteur?

La piste en site propre, en provenace de Villeneuve-Lès-Maguelone réalisée par le Conseil Départemental s'arrête à mi-chemin, au "Mas d'Andos" (site accrobranche des Rochers de Maguelone). La fin de parcours vers Mireval se faisant en "itinéraire partagé", c'est à dire sur la route, avec quelques panneaux portant le pictogramme d'un cycliste.
Et pourtant le Conseil Départemental s'était engagé, il y a une dizaine d'années, envers les collégiens et leurs parents, à relier en piste cyclable toute commune de l'Hérault à son collège le plus proche....

Un itinéraire reliant Villeneuve, Mireval et Vic, en site propre, entre la voie ferrée et la D116, prolongeant cette piste, serait-il à l'étude???...

Reste le problème majeur pour les cyclistes et les piétons: le franchissement très dangereux de la voie ferrée.
La pose récente d'une canalisation d'eau réduit la largeur de la chaussée, sur le pont.
Aussi seule la mise en place d'une passerelle métallique permettrait d'assurer la continuité de la piste.
La piste accèderait à la passerelle en passant sous le pont, le long de la voie ferrée, ce qui assurerait le franchissement de la D114, et puis elle monterait par le remblai sur l'ouvrage.
Il est à noter que ce franchissement d'ouvrage par ViaRhôna concerne aussi en premier lieu les circulations des piétons et cyclistes des résidences "les Jardins de la Roubine" et "les Fontaines" vers le centre de Vic.
La même solution pourrait être adoptée sur la route de Vic à Frontignan qui conduit au Camping de l'Europe, très fréquentée par cyclistes et piétons.

Depuis des années, on nous dit que les études sont faites pour franchir ces ponts en sécurité.
Mais en réalité rien n'est fait.
Est-ce un problème de moyens? Est-ce un manque de volonté politique?

La municipalité de Vic fait porter la responsabilité du retard sur le Conseil Départemental.
De son côté, celui-ci a fait une grande déclaration pour affirmer sa volonté de "régler le problème de Vic". 
Cela s'est traduit par la peinture sur routes de pictogrammes "cyclistes", plus spectaculaires qu'efficaces.

Combien de temps faudra-t-il encore attendre pour qu'enfin la sécurité des piétons et des cyclistes soit assurée au franchissement des routes et des voies ferrées?
Attend-on un accident?

Lionel Couty

ça roule pour la ligne plage des Aresquiers

Une  navette des plages Mireval-Vic-Frontignan avait été mise en place par l'agglomération en 2017 mais sa fréquentation avait été jugée insuffisante pour faire perdurer le projet.

L'action d'un collectif de soutien à cette navette, alliée à la volonté des municipalités de Mireval et Vic la Gardiole a réveillé ce projet afin qu'un accès aux plages pour les mirevalais et vicois soit mis en place par l'agglomération pour 2018.

En effet la pétition, mise en circulation par le collectif dès le mois d'avril et signée par 370 mirevalais et vicois, a été un point d'appui pour relancer cette navette des plages. Les responsables de la mobilité à Sète Agglopôle Méditerrannée ont été à l'écoute des représentants du collectif et un travail minutieux des élus vicois et mirevalais pour améliorer la desserte a permis à ce projet de voir le jour avec des nettes améliorations par rapport à l'an passé.

La ligne (n°18) circulera tous les jours de l’été du 13 juillet au 26 août, de 9h à 20h avec un bus toutes les heures.

Elle desservira  tous les campings des communes : camping de l’Europe, camping du Clos Fleuri, camping Altéa et aussi les centres des villages.
Avec une dépose à différentes entrées de la plage des Aresquiers : au niveau du pont Philippe Chappotin ou vers les parkings au niveau du restaurant Le Spot.
La tarification est identique au réseau SAMobilité, à savoir 1,30 € l’aller simple en vente à bord du bus ou bien 2,20 € l’aller-retour ; 9,50 € les tickets de 10 voyages ; 11 € la semaine en illimité…
Les titres sont en vente à l’agence commerciale de Sète, sur le site internet ou chez les nombreux partenaires, notamment dans les campings !
Les représentants du collectif de soutien à cette navette  se réjouissent de la mise en service de cette ligne 18 et remercient tous ceux qui ont contribué à la réussite de ce projet que l'on doit à la convergence des actions.

SUBCapture

Histoire de la viticulture dans son environnement : exemple de Vic - Mireval. Balade commentée, dégustation de vins naturels. Vendredi 6 juillet à 18 heures 30, gare de Vic-Mireval

La balade commentée, nature et patrimoine, partira vendredi 6 juillet à 18h30 de la gare de Vic-Mireval.
L'entrée est libre.
Nous irons, entre terre et eau, à la rencontre d'un environnement exceptionnel et fragile dans la zone humide, et d'un patrimoine viticole antique, aux origines de la viticulture sur nos rivages.
Suivra un atelier de dégustation en bord d’Etang de Vic, pour découvrir des vins biologiques languedociens (Aude, Hérault, Gard) dans toute leur diversité : bio, biodynamie, sans sulfites ajoutés, nature, et même vegan ou bee-friendly.
La participation s'élève à 5 € (sur réservation).
Pour ceux qui nous rejoindront à cet atelier, il débutera à 19h15.

Chapeau, chaussures de marche et bonne humeur seront de mise.
Vous y serez les bienvenus.

On fête la musique avec Vent de Mar

Un public assidu et attentif a suivi cette animation chantée, dans le cadre de la fête de la musique.
Un programme exigeant et d'un éclectisme rare, qui nous a conduit de Syracuse à l'Angleterre, du Moyen-Âge au XXIième siècle.
Un recul sur l'actualité brûlante et trépidante, un recul qui place ces choix dans la nouveauté et la création plutôt que dans la modernité.
Une page de passion et d'authenticité, communiquée avec conviction et  partagée avec  les  vicoises et les vicois.

Emile Mennetret engagé volontaire à 18 ans en 1943 sera décoré le 18 juin à Vic la Gardiole

La commune de Vic la Gardiole est honorée de compter parmi ses habitants un ancien combattant de la seconde guerre mondiale: Emile Mennetret.
C'est d'ailleurs actuellement le seul ancien combattant de cette guerre sur la commune.
Un ancien combattant, qui, alors jeune homme de 18 ans s'est porté volontaire dans les forces françaises pour combattre l'Allemagne nazie.
Le 18 juin 2018,à 18 heures, Emile Mennetret sera décoré pour cet engagement exemplaire.



Emile Mennetret est né en 1925 à Rabat, au Maroc, alors département français.
A 18 ans il s'est porté volontaire à la marine nationale, à Casablanca, en septembre 1943.
Il a rejoint Londres début 44, où il a suivi une formation d'opérateur radio pour l'aéro-navale.
Il a été envoyé à Dakar en juin 1945.
Emile Mennetret quittera l'armée en octobre 1946.

Emile Mennetret est un exemple d'ancien combattant attaché à la France,une France libérée des oppressions, à la liberté tout court dans une Europe en proie à l'obscurantisme, à la tyrannie.
Un exemple à honorer, à enseigner, à suivre, afin que cela ne se reproduise plus jamais.

RR

soirée bodega ce samedi

 

Dans le cadre du spectacle de fin d'année, l'association Las flamencas et sevillanas de la Gardiole propose une soirée Bodega avec paella ou seiche à la rouille.

 

C'est ce samedi 16 juin à partir de 19h30 dans la cour de l'école de Mireval

 

 

 

Ambiance espagnole assurée avec les danses des élèves d'Alexis Laurens: sévillanes, Rumba, Flamenco

 

A NE PAS MANQUER !