échos

Retour sur la session publique du 15 octobre à l'Hôtel du Département

SESSION PUBLIQUE

> Retrouvez le replay de la session publique

départementale :

 

Parmi les dossiers à l’ordre du jour :

#habitat

L’Assemblée vote la cession à Hérault Habitat  d’un immeuble de 1 026m² situé à Béziers. Ce bâtiment hébergeait une antenne médico-sociale départementale qui a intégré la Maison des solidarités Eliane Bauduin en décembre 2017. Le projet d’Hérault Habitat est de transformer cet immeuble en résidence d’accueil destinée à des personnes en situation de handicap psychique, de 20 logements avec salles communes et bureaux.
 

#aide aux #communes

671 600 € sont consacrés à l’aide aux communes pour des projets d’aménagement. 
Dans la commune de Campagnan, le Département souhaite apporter son soutien au projet de restauration du centre ancien. Il s’agit de faciliter l’accès aux équipements, d’assurer la sécurité en terme de circulation et notamment les modes doux en centre de village. Cet aménagement répond également aux besoins de stationnement. 
Coût des travaux : 164 612 € / Aide à voter : 109 000 €
 
Le Département souhaite accompagner Lodève dans la création d’une Maison de Santé pluridisciplinaire dans le bâtiment de l’ancienne poste. 
Coût des travaux : 1 730 000 € / Aide à voter : 331 000 €
 
Le Syndicat des Eaux du Lodévois a sollicité l’aide du Département dans le cadre du projet de réhabilitation de Celles, pour finaliser la réalisation des réseaux et infrastructure nécessaires à la renaissance de cette commune située sur les bords du Salagou. 
Coût des travaux : 385 963 € / Aide à voter : 231 600 €
 

#environnement

Partenaire du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc, le Département vote une subvention de 59 249,29 € pour le programme d’actions du parc qui consiste à : préserver durablement les espaces ruraux, le patrimoine naturel et les paysages, sauvegarder l’identité culturelle Haut-Languedoc, valorisation des circuits courts, promotion de la voie verte, sensibilisation auprès des scolaires et du grand public,… 
L’Assemblée souhaite adopter le Programme d’actions de Prévention des Inondations sur le bassin versant de l’étang de l’Or pour la période 2019 – 2024 qui vise à : améliorer la connaissance et la conscience du risque mais aussi optimiser le système d’alerte, la gestion de crise, surveiller les crues et les inondations, mieux prendre en compte le risque inondation dans l’urbanisme, ralentir les écoulements, investir dans la gestion des ouvrages de protection hydrauliques… Une aide de 1 626 100€ sera également votée. 
 

#scolaire

Le Département de l’Hérault vote le montant de la dotation de fonctionnement qu’il attribue aux 80 collèges publics répartis sur son territoire avant le 1er novembre pour leur permettre de préparer et de voter le budget avant fin 2018 et de disposer d’un budget exécutoire au 1er janvier 2019. 
Le Département détermine le montant de sa participation en prenant compte de multiples paramètres comme les effectifs de la rentrée, les surfaces des locaux à entretenir, les dépenses de viabilisation. Un soutien est également accordé :
  • aux établissements hébergeant des dispositifs d’accompagnement pour les élèves en difficultés (SEGPA, classes et ateliers relais) ou d’accueil de nouveaux arrivants.
  • aux collèges situés dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville ou en zone de revitalisation rurale.
La dotation comprend également des crédits dédiés au fonctionnement pédagogique et à l’éducation physique et sportive.
 
 
Dans le cadre de sa politique de développement numérique, le Département a installé dans les collèges plus de 10 500 postes informatiques, soit environ un ordinateur pour 4 collégiens. Pour disposer en permanence d’un parc performant et de qualité, il renouvelle tous les cinq ans, par roulement, le matériel de chaque établissement. 
 
Une partie des postes informatiques ayant cinq ans d’ancienneté est attribuée aux écoles primaires et maternelles du Département. 
Sont concernées : 
  • L’école primaire et maternelle d’Aniane ;
  • L’école primaire Soulages de Grabels ;
  • L’école élémentaire Joseph Delteil de Grabels ;
  • L’école maternelle René Francès de Maureilhan ;
  • L’école primaire Font Claire de Puisserguier ;
  • L’école primaire Randon de Saint-André-de-Saint-Gonis.

Du 15 au 19 octobre le collège Via Domitia se mobilise pour ELA.

« Mets tes basquets et bats la maladie » du 15 au 19 octobre 2018.

dicteeP1150070

Le collège Via Domitia est en effet inscrit à la 25ème campagne nationale « mets tes basquets et bats la maladie » organisée par l’association européenne contre les leucodystrophies (ELA), parrainée par Zinédine ZIDANE.

 

 
ELA, c’est une association de parents et de patients motivés et informés qui se partagent les responsabilités au sein d’ELA et unissent leurs efforts contre les leucodystrophies en établissant et en respectant des objectifs clairs :

La Semaine dernière une présentation de l’association ELA et de ses objectifs a été proposée aux collégiens accompagnée de la projection d’un DVD.

Les leucodystrophies, c’est quoi ?

Mot d’origine grecque : leukos (blanc), dys- (trouble), trophê (nourriture).

Ce nom complexe désigne un groupe de maladies génétiques orphelines. Les leucodystrophies détruisent le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) d’enfants et d’adultes. Elles affectent la myéline, substance blanche qui enveloppe les nerfs à la manière d’une gaine électrique.

Dans les leucodystrophies, la myéline n’assure plus la bonne conduction des messages nerveux. Elle ne se forme pas ou se détériore. Chaque cas est singulier mais les conséquences sont toujours particulièrement graves.
 En France, les leucodystrophies concernent 3 à 6 naissances par semaine (20 à 40 en Europe)

A ce jour, plus de 30 maladies ont été identifiées comme des leucodystrophies.

Retrouvez la liste des différents types de leucodystrophies ici.

Ce lundi 15 octobre 2018 alors que se déroule en France la semaine de la solidarité, partout sur le territoire avait lieu pour les élèves des établissements volontaires la dictée d’ELA et à Poussan elle concernait tous les élèves du collège, de la 6ème à la 3ème,  avec des longueurs de texte adaptées…

 

Texte « Leucodystrophie » rédigé par Alice ZENITER – prix Goncourt des lycéens 2017.
Une sérieuse participation du personnel et des professeurs du collège pour montrer leur engagement à cette action.

eladictCapture

•Et le vendredi 19 octobre 2018 après cet effort cérébral du lundi place à celui des jambes pour le Cross d’ELA de 8 h 30 à 12 h 00 autour du stade de Poussan avec une collecte de dons comme conclusion.

dicteeP1150067

 

Risque d'inondation : les bons gestes

Pluies intenses et risque d’inondation : les bons comportements

  • Je m’informe en écoutant la radio et les consignes des autorités
  • Je ne prends pas ma voiture et je reporte mes déplacements
  • Je me soucie des personnes proches, de mes voisins et des personnes vulnérables
  • Je m’éloigne des cours d’eau et je ne stationne pas sur les berges ou sur les ponts
  • Je ne sors pas, je m’abrite dans un bâtiment et surtout pas sous un arbre pour éviter un risque de foudre
  • Je me réfugie en hauteur, en étage et je ne descends pas dans les sous-sols
  • Je ne m’engage ni en voiture ni à pied sur un pont submersible, gué, ou passage souterrain...
  • Je ne vais pas chercher mes enfants à l’école, ils y sont en sécurité

.

Les numéros utiles

  • 112 ou 18 Pompiers
  • 15 SAMU
  • 17 Gendarmerie, Police

La préfecture de l'Hérault vient de placer le département en vigilance orange Vents Violents.

Les rafales pourraient atteindre 120 km/h.

* Limitez vos déplacements. Limitez votre vitesse sur route et autoroute, en particulier si vous conduisez un véhicule ou attelage sensible aux effets du vent.
*Ne vous promenez pas en forêt [et sur le littoral].
*En ville, soyez vigilants face aux chutes possibles d'objets divers.
* N'intervenez pas sur les toitures et ne touchez en aucun cas à des fils électriques tombés au sol.
*Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d'être endommagés.
*Installez impérativement les groupes électrogènes à l'extérieur des bâtiments.

Le département de l’Hérault placé en vigilance orange pluie – inondation

Le département de l’Hérault vient d’être placé en vigilance orange pluie – inondation par Météo-France.

Cette vigilance concerne la journée de LUNDI où un épisode Méditerranéen se produira.

Des vigilances additionnelles pourraient entrer en jeu en cours de journée notamment : orages, vent violent et vagues submersion.

Un bulletin spécial sera publié vers 18h30 / 19h sur Météo Thau.

nuagCapture

 
Qualification du phénomène :
Episode méditerranéen très actif nécessitant une vigilance particulière compte-tenu des cumuls de pluies attendus.

Situation actuelle :
Une perturbation active s’étend de l’Espagne à la Bretagne en se décalant vers l’est. Il pleut faiblement sur les hauteurs de l’Hérault.

Evolution prévue :
Durant la nuit prochaine les conditions vont se dégrader fortement avec l’arrivée de pluies orageuses tout d’abord sur le Roussillon puis l’Aude, le sud du Tarn et l’Hérault.
Sur l’épisode les cumuls de pluies attendus sont : sur le Sud du Tarn 40 à 60 mm; locelement 100 à 120 mm sur le relief (Monts de Lacaune, Montagne Noire), sur l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées Orientales de l’ordre de 100 à 120 mm localement 150 mm en plaine et jusqu’à 180 mm sur les zones de relief sur une période de 24h.
Sous les orages de violentes rafales de vent sont possibles.

Markheton 2018, c'est bientôt

Journée solidaire de recherche d'emploi

Fixée cette année au jeudi 19 octobre 2017,  cette opération emblématique du COMIDER, depuis 24 ans, vise à la recherche d’emplois cachés, par des chômeurs volontaires, de tout âge et de tout profil. Dans un bel élan de solidarité, ils mettront en commun, à l’issue de la journée, les propositions collectées.

Le marché dominical rythmé par des airs d’accordéon

Professeur à l’école de musique associative de la commune, Dominique Denize a proposé à la municipalité de jouer bénévolement de l’accordéon sur le marché dominical, accompagné par Gersende Delcourt, elle aussi à l’accordéon. Une proposition rapidement acceptée, qui apportera une note de gaieté supplémentaire au marché, pour le plus grand plaisir des commerçants comme des clients.

Régulièrement, Dominique et Gersende seront donc présents pour animer les étals, avec des airs bien connus des répertoires de cet instrument très populaire. Une animation musicale qui viendra compléter les aménagements attirant les chalands sur ce marché : proximité des « puces »route de Marseillan, développement des emplacements vers la place de la Fontaine, vaste parking gratuit, accueil de peintres locaux, déambulations et rendez-vous municipaux ponctuels…

Ce samedi, Signature de la convention-cadre du programme “Action Coeur de Ville”

Ce samedi 13 octobre à partir de 9 h, dans la Salle des Mariages de l'Hôtel de Ville deSète en présence des partenaires signataires, de François Commeinhes, Maire de Sète et Président de Sète Agglopôle, de Rollon Mouchel-Blaisot Préfet Directeur National du programme Action Coeur de Ville Méditerranée, D'André Lubrano, Conseiller Régional représentant Carole Delga et de Pierre Pouëssel, Préfet de l’Hérault avait lieu la signature de la convention-cadre du programme “Action Coeur de Ville” pour l'Ile singulière.

"ACTION COEUR DE VILLE " se veut une dynamique renforcée pour Sète et son territoire.

coeurCapture

Le Programme « Action cœur de ville » a pour objectif la grande transformation pour les centres-villes

Il a démarré le 27 mars 2018 sachant que 222 villes réparties dans toutes les régions bénéficieront d’une convention de revitalisation sur 5 ans pour redynamiser leur centre-ville.

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, l'avait  annoncé.

« J’ai la conviction que les villes moyennes sont un vecteur essentiel de développement de nos territoires. Elles concentrent 23% de la population française et 26% de l’emploi. Leur vitalité est indispensable car elle profite à l’ensemble de leur bassin de vie, et plus largement aux territoires urbains et périurbains environnants. Le cœur de ville, dans toute la diversité du tissu urbain français, est le creuset où se noue à la fois la vie civique, la vie économique, la vie sociale. Comme cela est fait dans le domaine de la politique de la ville avec le doublement du financement de 5 à 10 milliards d’euros, une action forte était indispensable pour les villes moyennes et leurs intercommunalités », déclare Jacques Mézard.

Pour le ministre de la Cohésion des territoires, « dès aujourd’hui, les communes peuvent engager la démarche, et mettre en œuvre leurs premières actions. Les partenaires de l’Etat, Caisse des dépôts, Action logement et Agence nationale de l’habitat se sont mobilisés de concert pour être prêts à des financements conséquents au service des projets ». D’autres partenaires, publics et privés, pourront s’investir dans ce programme, auprès des communes retenues.

 Le plan « Action cœur de ville » répond à une double ambition : améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes et conforter leur rôle de moteur de développement du territoire. Si un cœur de ville moyenne se porte bien, c’est l’ensemble du bassin de vie, y compris dans sa composante rurale, qui en bénéficie. Élaboré en concertation avec l’association Villes de France, les élus locaux et les acteurs économiques des territoires, le programme vise à faciliter et à soutenir le travail des collectivités locales, à inciter les acteurs du logement, du commerce et de l’urbanisme à réinvestir les centres villes, à favoriser le maintien ou l’implantation d’activités en cœur de ville, afin d’améliorer les conditions de vie dans les villes moyennes.

Pour assurer cette revitalisation, chaque convention doit reposer sur 5 axes structurants :

  • De la réhabilitation à la restructuration : vers une offre attractive de l’habitat en centre-ville
  • Favoriser un développement économique et commercial équilibré
  • Développer l’accessibilité, la mobilité et les connexions
  • Mettre en valeur les formes urbaines, l’espace public et le patrimoine
  • Fournir l’accès aux équipements et services publics

L’appui aux projets de chaque commune repose sur des cofinancements apportés par les partenaires : plus de 5 milliards d’euros mobilisés sur 5 ans, dont 1 Md€ de la Caisse des dépôts en fonds propres, 700 M€ en prêts, 1.5 Md€ d’Action Logement et 1,2 Md€ de l’Anah. D’autres ressources peuvent venir compléter ces enveloppes de crédits.

La gouvernance du programme est également partenariale. Elle est d’abord locale.

Le programme est mis en œuvre avec les collectivités territoriales en fédérant les partenaires, nationaux comme locaux :

  • le maire, en lien avec le président de l’intercommunalité, pilote la réalisation des actions et préside le comité de projet installé dans sa commune ;
  • les partenaires régionaux et locaux, publics et privés, agiront concrètement dans les périmètres définis dans la convention, par des investissements nouveaux et/ou un renforcement de leurs interventions ;
  • le préfet de département coordonne les services et mobilise les moyens de l’État pour le projet. Il assiste au comité de projet au sein de chaque commune et signe la convention pluriannuelle ;
  • le préfet de région, les représentants régionaux des partenaires et le représentant du conseil régional forment le comité régional d’engagement ;
  • le Commissariat général à l’égalité des territoires coordonne l’ensemble du dispositif. Il anime le comité technique national (ministères et partenaires) et le centre de ressources.

 

Tous ceux-ci étaient donc présents à Sète ce samedi matin et revenaient sur ce programme qui engage Sète, une ville qui a du potentiel mais qui comme bien d'autres a besoin d'améliorer les conditions de vie de ses habitants et d'être en bonne santé pour faciliter le développement économique du territoire.

coeuP1140882


Avant que n'ait lieu la présentation des projets François Commeinhes, tenait à revenir sur le fait que La Ville de Sète ait été sélectionnée par l’Etat.

"Seulement 4 villes retenues dans le département. Et c’est grâce à la qualité du projet présenté et aux actions
menées depuis plus de quinze ans en faveur de l’attractivité de son centre que Sète et son agglomération font partie du quatuor lauréat. Car c’est bien la dynamique et le rayonnement de Sète qui sont aujourd’hui récompensés par l’Etat. La convention qui scelle cet engagement est signée par la Ville et l’Etat."


"Pour accélérer la dynamique de projet, baptisé “Action Coeur de Ville”, ce tout nouveau programme national est destiné à accompagnerles municipalités dans leurs opérations de dynamisation du coeur de ville.
Il s’adresse aux villes moyennes qui, à l’image de Sète, sont un vecteur essentiel de développement des territoires. En France, elles concentrent 23% de la population et 26% de l’emploi. Leur vitalité est indispensable car
elle profite à l’ensemble de leur bassin de vie."


Ce programme a un double objectif : conforter le rôle de moteur de la ville dans le développement du territoire et améliorer les conditions de vie des habitants. Il vise à faciliter et à soutenir l'action de la ville et à inciter les acteurs
du logement, du commerce et de l’urbanisme, à investir les centres-villes et à favoriser l’implantation d’activités.

Le programme s’adresse en priorité à des villes structurantes, hors périmètre d’une métropole, qui représentent un pôle d’attractivité pour leur territoire. La nouveauté, c’est que le développement est conçu dans sa globalité et que, contrairement au système précédent, ce projet fera l’objet d’une gouvernance unique et d’une coordination, propre à éviter l’éparpillement des moyens et des actions.

http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2018/10/coeuP1140848.jpg

François Commeinhes rajoutait : "Grâce à cette enveloppe financière, Sète va pouvoir approfondir et pérenniser son essor dans une vision globale et cohérente des actions à mener."

Le projet que Sète a contractualisé avec l’Etat porte sur 5 axes :
Le logement : avec la poursuite des politiques déjà largement engagées en matière de rénovation de l’habitat et de l’immobilier en centre ancien (suite des programmes OPAH et PRQAD).
Le commerce : avec une politique active de soutien au commerce de centre ville dans la continuité des opérations FISAC.
La mobilité et les connexions : avec un programme ambitieux basé sur le concept de “ville marchable” qui vise à faciliter la ville, la rendre plus fluide et plus accessible.
L’aménagement de l’espace public : avec la mise en valeur des sites remarquables et du patrimoine
architectural et historique.
La requalification des équipements publics de culture et de loisirs : avec une offre étoffée pour favoriser le bien-être des Sétois.


Avant que ne soit signée la convention cadre, il était rappelé qu'un autre projet d'envergure va pouvoir rentrer en cours de réalisation, celui qui concerne l'Ile de Thau (ANRU)  : voir :http://thau-infos.fr/index.php/commune/sete/36114-ile-de-thau-de-nombreux-projets-devraient-etre-finances-par-l-anru-2


François Commeinhes avant de revenir sur chacun des projets (que Thau-Infos.fr vous présentera) tenait à préciser que si la ville s'était engagée dans ce programme  c'était pour qu'elle tende vers un un art de ville et de territoire vivant, où chacun trouve sa place.


"Alors... Action. Coeur. Ville.Trois mots, qui collent si bien à notre île singulière, pour un programme qui nous offre la chance de pouvoir aller encore un peu plus de l’avant, un peu plus vite, un peu plus solidement... Je remercie les autorités compétentes d’avoir sélectionné Sète parmi les 222 villes de l’hexagone à pouvoir bénéficier de cette
opération. C’est une belle reconnaissance de la politique et des actions menées depuis 15 ans pour rendre la ville attractive et améliorer le bien-être des Sétois. Ensemble, nous sommes prêts à aller encore plus loin. Nos projets
reposent sur 5 axes majeurs, tenant compte tant de l’urbanisme que de l’accessibilité, des équipements publics qu’ils soient sociaux,sportifs, culturels ou éducatifs, au bénéfice du bien vivre ensemble de tous nos habitants, pour toutes les générations. Ce ne sont pas des mots, remisés dans des cartons. Ce sont des projets actés qui, grâce à “Action Coeur de Ville”, vont bénéficier de coups de pouce, pour pouvoir se concrétiser plus rapidement."
 
"A Sète, rien n’est impossible. Le travail mené depuis 18 ans a été salué ces dernières années par des visites successives, ministérielles et présidentielles, que ce soit pour nos réalisations culturelles, patrimoniales, sociales ou encore urbanistiques.
Et, en toute modestie, je me plais à parier que les protagonistes du programme “Action Coeur de Ville”, à l’instar des Sétois, auront le plaisir dans quelques temps de mesurer l’exemplarité de notre île si singulière et pourtant si plurielle, et de son territoire... Ce sont donc des financements à la clé."


Avant qu'Elus et partenaires ne visitent des sites du coeur de ville : Halles - rue Gambetta - place Aristide-Briand et rue Alsace Lorraine, la convention-cadre du programme “Action Coeur de Ville”pouvait être signée par tous les partenaires.
 


 

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon