échos

Une scène musicale pour lancer la fête

Cette année, le CFA Nicolas Albano et la MJC La Passerelle ont ouvert la fête de la musique à Sète avec dès le début de l'après-midi des notes et de beaux chants poétiques qui s'évaporaient du CFA, grâce à l'association de ces 2 structures.

Une très belle idée que d'organiser une scène musicale jeunes ce mercredi 21 juin, la cour du CFA,le temps d’un après-midi, étant devenue un centre d'expression pour permettre de découvrir de nombreux jeunes talents locaux qui avaient là l'occasion de s'exprimer, de jouer ensemble.

Pop-rock, rap, deejay electro house… La scène éclectique était animée par les élèves du Conservatoire à rayonnement intercommunal de musique et d’art dramatique de Sète et du Bassin de Thau, des élèves et formateurs du Centre de Formation Nicolas Albano ainsi que des adhérents de la Maison des Jeunes et de la Culture La Passerelle avec le soutien de l’artiste Demi-Portion.

Une bien belle initiative très rafraîchissante dans un cadre reposant. Le top pour commencer l'été.

Inauguration du Festival de la Biodiversité

 

Capturecpie2Le réseau du CPIE Bassin de Thau en partenariat avec la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau et le Jardin Antique Méditerranéen propose le Festival de la Biodiversité, « Tous Sentinelles de Thau » du 19 au 25 Juin 2017, sur le territoire du Bassin de Thau et des étangs palavasiens.

Ce mardi 20 juin  avait lieu au Jardin Antique Méditerranéen de Balaruc les Bains, l'inauguration de ce Festival pour que nous devenions tous des Sentinelles de Thau et que dans des décennies notre Bassin de Thau soit toujours aussi beau.

A cette occasion 2 autres événements : Le JAM devient un des nombreux refuges pour la Biodiversité de la LPO Hérault qui était représenté par Pierre Maigre,son Président, qui se félicitait que le JAM deviennent un partenaire privilégié avec des objectifs environnementaux en correspondance avec ceux de la LPO et de la défense de la biodiversité.

Francis Veaute et Alain Vidal, tous les deux vice-Présidents de la CABT, le 1er étant délégué à la gestion et à la valorisation des espaces naturels, se félicitaient que des structures et des associations se fassent le relais de la défense de notre territoire exceptionnel.

Et grâce aux animations durant ce festival et à l'exposition "Eau, vu d'en haut", présentée au JAM, jusqu'au 30 juin, de nombreux participants et visiteurs seront sensibilisés à la préservation de notre territoire et de ses caractéristiques naturelles qui en font sa richesse.

Stéphane Ferrandis, le nouveau directeur du JAM et son prédécesseur, Laurent Fabre, ainsi qu'Annie Favier Baron, Présidente du CPIE de Thau, présentaient le déroulement de ce festival avec toutes les associations qui y participent ainsi que les structures institutionnelles.

Car le festival, c'est une semaine d’animations, sorties, d'ateliers pédagogiques, d'expositions, de rencontres autour de la biodiversité. Un évènement à ne pas manquer au cœur de ce festival, la science participative. Quèsaco ? Ce sont des programmes de collecte d’informations impliquant une participation du public dans le cadre d’une démarche scientifique. Ainsi, les données récoltées pendant le festival alimenteront les bases de données des différents programmes de Sciences participatives du réseau des Sentinelles de la mer Occitanie coordonné par le CPIE Bassin de Thau. Il s’agit de proposer de partir à la découverte de ce milieu durant une semaine d’animations.

Les éducateurs à l’environnement du réseau du CPIE Bassin de Thau et ses partenaires vous feront découvrir tous les secrets de la nature environnante en devenant acteurs de sa préservation. Balade à la découverte des secrets des plantes aromatiques, rencontre avec une colonie de chauve-souris, les salins de Villeneuves, les oiseaux du littoral, les trésors cachés de la mer, les zones protégées du territoire, l’apiculture, les produits et producteurs du territoire, …

 

Autant de thématiques proposées. Le programme complet est téléchargeable sur le site internet du CPIE Bassin de Thau : http://www.cpiebassindethau.fr/Capture

François COMMEINES félicite Christophe Euzet

Je félicite le vainqueur de ces élections sur notre 7e circonscription, tout en entendant la colère et les doutes des électeurs qui, exaspérés par le piètre bilan du mandat Hollande, se sont manifestés d’abord avec une abstention historiquement massive et ensuite en choisissant de voter pour le Front national pour ce second tour. Il appartient maintenant à Christophe Euzet, comme aux autres députés élus ce soir qui ont apporté une majorité absolue au Président de la République, de tout mettre en œuvre pour répondre efficacement aux espoirs comme aux craintes exprimés ce soir, et de défendre les spécificités du territoire qui l’a élu. Des échanges que j’ai pu avoir avec lui ces derniers jours, il m’a semblé un homme de bonne volonté, pragmatique et ouvert, qui me laisse espérer que nous pourrons travailler avec lui de manière beaucoup plus productive qu’avec le député précédent qui n’a pas manifesté le moindre soutien sur un dossier d’intérêt général ces 5 dernières années.

François COMMEINES
Sénateur-Maire de Sète

 

Inauguration de l’œuvre de René le Bail

René le Bail, un créateur dans l'âme, traduit dans les actes le besoin de s'exprimer et son esprit qui fourmille lui permet de rebondir d'un élément sur l'autre accompagné par de nombreux supporters qui apprécient son caractère inventif, son énergie, qu'il partage souvent en toute convivialité en sachant y mettre toute son coeur pour, avec des amis, nous faire profiter de moments festifs inoubliables.

 

Après l'organisation du baptême du 20 de 7 sur la place Léon Blum avec la Macaronade de Boule, après sa participation à celle du Championnat du Monde de Macaronade, il présentait ce vendredi soir, à la Barque Bleue son œuvre réalisée en pavois de joutes intitulée " Un pavois de joutes peut en cacher un autre " .

 

Autour d'une brasucade de moules et d'une dégustation du 20 de 7 avec des Croustithaux, des petit beignets croustillants qui se mangent à toute heure, la Plage de La Barque Bleue à Sète avait pris des couleurs de fête ...

Dans une ambiance toujours sympathique il faisait bon partager des plaisirs simples face à une plage qui invitait les plus vaillants à se jeter encore à l'eau, à plus de 21 h.

François Commeinhes : "Je reprends ma liberté"

Le Sénateur-maire François Commeinhes a décidé de se mettre en congés du parti Les Républicains et de reprendre sa liberté. Il s’explique.

 Novice en politique, j’ai été élu en 2001 sur une liste « apolitique » et citoyenne avec tous les partis contre moi.
J’ai ensuite adhéré à l’UMP, conseillé par mon entourage, plus expérimenté que moi en politique. C’était alors un parti neuf au lendemain du « choc » Chirac/Le Pen qui comptait plus d’un tiers d’adhérents qui, comme moi, n’avaient jamais adhéré à un parti. Je l’ai fait pour défendre ma ville, mon territoire.
Mon seul credo depuis toujours est celui-ci : « Je ne suis pas venu à ma ville par amour de la politique mais à la politique par amour de ma ville »
Parallèlement, j’ai continué la médecine, à gérer une clinique. Je n’ai pas une seconde quitté la « vie réelle », quels que soient mes mandats. J’ai toujours été considéré comme un élu atypique, à l’écart des appareils où je ne me suis jamais senti à l’aise.
La société civile dont on nous rebat les oreilles, j’en viens et je ne l’ai jamais quitté.
J’ai été depuis le début contre les primaires et n’ai parrainé personne.
J’ai toujours été loyal à mon camp et je n’ai pas quitté le navire dans la tempête. Un navire, on le quitte quand il est à quai, une fois qu’on a fait l’inventaire de tout.
Aujourd’hui je me mets donc en congés du parti 

C’est un aboutissement logique.
Les élections récentes ont amené la nette recomposition qu’on évoque depuis longtemps.
Les partis tels qu’ils existent depuis longtemps ne sont plus des pourvoyeurs d’idées mais des clans très divisés d’ailleurs en leur propre sein. Les idées, elles sont ailleurs, dans les « Think tank » …
J’ai été longtemps encarté, mais dans les faits, j’ai toujours conservé ma liberté d’origine, ce qui m’a parfois valu des problèmes mais je sais que les Sétois m’en savent gré même si ma famille politique est toujours celle de la droite.
J’ai su défendre l’intérêt général en m’entendant avec des élus du « camp d’en face », qui savent s’affranchir des frontières partisanes pour servir leur territoire, comme Georges Frêche ou Patrick Vignal aujourd’hui.
J’ai su dès 2001 et continuer jusqu’à aujourd’hui m’entourer d’élus compétents de tous horizons sans jamais leur demander « pour qui ils votaient », en privilégiant leur travail et leur action et non leur appartenance politique.
Si je quitte un parti ce n’est pas pour entrer dans un autre. En 2001, j’aurais peut-être adhéré à une démarche transpartisane car elle correspond à ma démarche.  
Si je reprends aujourd’hui ma liberté ce n’est pas pour aller m’enfermer ailleurs.
Dimanche, personnellement, je voterai bien sûr pour Christophe Euzet. Comment pourrait-il en être autrement, avec en face un FN représentant un projet de division dangereux qui ruinerait la France, qui a toujours combattu nos idées et appelé à nous faire battre.

François Commeinhes
Sénateur-maire de Sète
Président de la Communauté d’agglomération du bassin de Thau

 

C’est parti pour les Assiettes Gourmandes

CaptureComme chaque année en juin, le CPIE Bassin de Thau, au travers les citoyens bénévoles et producteurs de Paniers de Thau, organise ses Assiettes Gourmandes.

Le principe est simple : les producteurs locaux engagés dans le circuit-court proposeront leurs produits cuisinés à des prix abordables : vous composez votre assiette selon vos envies. Ces moments conviviaux sont accompagnés de stands pédagogiques et de musiciens, pour une ambiance festive garantie !

Une façon de découvrir les produits du terroir, de rencontrer les producteurs de nos régions et de soutenir une agriculture respectueuse de l’environnement.​

- Le jeudi 22 juin, dès 18h à la salle polyvalente de Montbazin
- Le mardi 27 juin, à partir de 19h30, sur la place devant la mairie à Poussan
- Le jeudi 29 juin, sous forme d’apéritif gourmand, à partir de 19h devant les halles couvertes à Marseillan

Nous vous invitons à venir partager ce moment !

26ème championnat de France de cyclisme VTT des Sapeurs-Pompiers

L’Amicale des Sapeurs-Pompiers de Bouzigues (Hérault-34) organisait le 26ème championnat de France de cyclisme VTT des Sapeurs-Pompiers qui se déroulait à Poussan dans l’Hérault le samedi 3 juin 2017.

Le championnat de France de cyclisme VTT des sapeurs-pompiers est placé sous l’égide et le patronage de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France (F.N.S.P.F), de la Coordination Française de Cyclisme des Sapeurs-Pompiers (C.F.C.S.P), de la Fédération Française de Cyclisme (F.F.C) avec l’appui technique du Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Hérault (SDIS 34),de l’Union Départementale des Sapeurs-Pompiers de l’Hérault (U.D.S.P 34), de l’Union Régionale des Sapeurs-Pompiers Sud-Méditerranée (U.R.S.P.S.M), de la municipalité de Poussan et du Guidon Sportif Sètois (G.S.S) affilié à la F.F.C.

Pouvaient participer au championnat de France de cyclisme VTT des Sapeurs-Pompiers, tous les adhérents à la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France (F.N.S.P.F) en qualité de membres actifs ou de membres associés et vu la très bonne organisation de cette compétition, ce fut un record avec plus de 500 sportifs et près de 50 SDIS représentés dont les pompiers de Paris.

Avec plus de 8 catégories et des départs échelonnés ce fut une journée de fête complète.

La compétition avait lieu sur la commune de Poussan, au complexe sportif des Baux. Une boucle de circuit fait 8kms pour 160m de dénivelé positif de difficultés moyennes alternant monotraces et chemins. Les départs et les arrivées se faisaient du complexe sportif des Baux…

Dès vendredi soir tout était bouclé avec une grosse infrastructure mise en place avec l'aide de tous les partenaires. Une très belle cérémonie d'ouverture laissait augurer d'un Championnat de haut niveau.

 

Ce samedi début des compétitions vers 8 h 15 avec 4 courses, Masters 1 et 2, Féminines et féminines juniors avec de nombreux coureurs vainqueurs des années précédentes qui remettaient leur titre en jeu : Jean-Marie Del Terra, Isabelle Verlhet, Amandine Geoffroy... Chez les hommes seniors ce fut en fin de matinée tandis qu'avait déjà lieu malgré des soucis de sonorisation, la remise des trophées et des bouquets pour les dames.

A noter la très belle performance du Régional de l'étape en Master 2, de Joël Nubois Sétois, premier en 2016 et premier en 2017.

Des courses de très haut niveau avec la présence des 1ers de 2016 dans chaque catégorie : si les seniors arrivaient en début d'après-midi, ssi un blessé devait être hélitreuillé en garrigues, la journée allait se poursuivre tout de même dans une très bonne ambiance par un repas et une soirée de Gala pour rendre honneur aux vainqueurs et à leur très belle compétition Nationale. Mais les pompiers n'avaient pas oublié la cérémonie de clôture.

Tous les résultats sur http://www.ats-sport.com/

Et pour connaître l'histoire qui lie le vélo et les pompiers : écrire à Gérard, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., pour lui demander son livre vendu au profit des orphelins des pompiers.

Résultats sur podium :

Master 1: 1 er Jean-marie Del Terra. 2 ème Michel Defaye. 3 ème Jean-François Morier
Master 2: 1 er Joël Nubois. 2 ème Pierre Penichaud. 3 ème Jacques Detruiseux.
Vétéran 1: 1 er Stéphan Berto. 2 ème Stéphane Hérold. 3 ème Jérome Robert.
Vétéran 2: 1 er Thierry Thomassin.  2 ème Eric Boucheret. 3 ème Philippe Menthillier.
Senior 1: 1er Sébastien Souchon. 2 ème Payen Guillaume. 3 ème Maxime Rouzairol.
Senior 2: 1 er Sébastien Blondel. 2 ème Fabien Fabre. 3 ème Guillaume Vieu. 
Junior: 1 er Mathieu Delord. 2 ème Bastien Thely. 3 ème Pierrick Braymand. 
Féminines 1: 1 ère Amandine Joffroy. 2ème Camille gentes. 3 ème Caroline Mouraux.
Féminines 2: 1 ère Elisabeth Barlet. 2 ème Caroline Veys. 3 ème Marylise Rossignol. 
Féminines 3: 1 ère Monia Choretier. 2 ème Justine Vianes-Ramousse.

Christophe Euzet : La République En Marche sur la Septième Circo

Inconnu, il y a à peine quelques semaines, Christophe Euzet fait une entrée remarquée dans le paysage politique et médiatique de la 7ème circonscription. Ce candidat de La République En Marche, issu de la société civile illustre le renouvellement des élites souhaité par le nouveau Président de la République. Au cours de cet interview accordé à Thau-infos, il en dit un peu plus sur lui-même et sur son programme.

 

Christophe Euzet


"booster l’économie
et n’oublier personne en chemin"

Si Christophe Euzet est issu d'une famille ancienne dont le patronyme est bien connu des sétois, il aime aussi rappeler  ses autres racines, celles de  ses grands parents italiens.   Le candidat évoque toujours avec plaisir ses repas du dimanche en famille où la rouille et les bijus font la synthèse de ses  origines.

Docteur en droit public, ce jeune quinquagénaire, père de 2 enfants, est nouveau en politique. Il n’avait jamais milité dans un parti politique ni brigué un mandat. Jusqu’au jour où  séduit par le discours d’Emmanuel Macron, il rejoint le mouvement En Marche.

 Dans la 7ème circonscription, l’engouement pour le nouveau Président est fort, des leaders locaux potentiels ne tardent pas à se manifester. Emmanuel Macron, connu pour son pragmatisme, ne veut pas prendre le risque de voir se développer des rivalités et des logiques de carrièristes, il décide d’élargir le recrutement des  candidats au niveau régional et propose à Christophe Euzet  de porter les couleurs de La République En Marche dans la circonscription.
Le premier objectif qu’il donne à cet homme neuf en politique, connu pour ces talents d’animateur d’équipes  est de rassembler et d’aligner les efforts de tous dans le même sens. Il s’agit d’abord de gagner les élections  dans la 7ème circonscription et de donner au nouveau Président une majorité solide. Les élections à venir tant au niveau des municipalités que du département ou de la Région donneront bien aux talents locaux de La République En Marche d’autres occasions de s’exprimer.

Christophe Euzet est enseignant-chercheur mais c’est aussi un homme de projet.  Au cours de sa carrière, il a eu l’occasion  de monter des programmes de développement ou d’enseigner en Algérie, au Maroc, en Tunise, au Liban et en Egypte où il résida deux ans.

Il eut également l’occasion  d’animer des équipes pluridisciplinaire au Centre de recherche sur les Sociétés et Environnements en Méditerranée (CRESEM) de Perpignan. Cette structure rattachée à la Communauté d'Universités et Établissements du Languedoc-Roussillon a pour vocation la recherche dans l’ensemble des domaines des sciences humaines et sociales ainsi que des sciences économiques et juridiques. Elle développe également des programmes portant sur les rapports entre société et environnement.

Actuellement Christophe Euzet est Maître de conférence au CDED , le Centre de Droit Économique et du Développement. Cette expérience et cette compétence de juriste pourront se révéler bien utile si le candidat est élu député de l'Hérault puisque l'un des rôles  principaux d'un député est précisément de faire les lois.

   

Pourquoi êtes vous candidat

Christophe Euzet : Dans le passé je n’ai jamais été encarté et je n’imaginais pas me lancer dans une campagne électorale. La projet d’Emmanuel Macron pour remettre la France en mouvement a été le déclic.
J’ai adhéré à La République En Marche avec d’autant plus de conviction qu’il m’était devenu évident qu’au plan local plus encore peut-être qu’au plan national la nécessité de renouveler la classe politique s’imposait.
Après l’élection présidentielle, c’est donc avec enthousiasme que j’ai accepté l’offre d’Emmanuel Macron d’être son candidat pour la 7ème circonscription. Ma motivation ne cesse d'ailleurs de croître de jour en jour  quand je constate la dynamique de rassemblement derrière ma candidature des équipes  qui se sont mobilisées sur ce territoire pour faire aboutir nos idées.

 Si vous êtes élu, comment voyez-vous votre action à l’Assemblée Nationale. ?

 Christophe Euzet : Le rôle d’un député est d’abord de faire les lois et de contrôler l’action du gouvernement.
Bien entendu mon objectif sera de contribuer à la réussite du programme  annoncé par le nouveau Président : booster l’économie et n’oublier personne en chemin.
Ceci dit, je ne suis pas un politique professionnel et je n’entends pas être un béni-oui-oui. Je compte, entre autres, porter la voix du sud dans le débat national.

 Si vous êtes élu, comment voyez-vous votre travail de terrain ?

Christophe Euzet : Je ne serai pas un député hors sol et je ne serai pas seul. La République En Marche compte déjà de nombreux comités actifs. Ils auront pour missions de mailler le territoire de la circonscription et de faire remonter l’information et les propositions.
Je partagerai mon temps entre l’action sur le terrain et la présence à l’Assemblée Nationale mais je serai 100% député, concentré sur ma seule mission et sans aucun autre mandat.

Quelles sont les grandes lignes du programme de la République en Marche

Christophe Euzet : Ce programme comporte deux dimensions :

  • Dynamiser l’activité économique en général pour relancer l’emploi.
    D’une part il faut favoriser  l’investissement, celui du privé grâce à une nouvelle politique fiscale et celui du secteur public, en particulier celui qui génère des économies de gestion. Par exemple la rénovation thermique des bâtiments publics qui allège la facture énergétique de l'État ou des collectivités territoriale.
    D’autre part, il convient  de réviser les politiques fiscales et la réglementation pour favoriser la compétitivité des entreprises, leur développement et les embauches.
  • Protéger davantage les personnes
    Au niveau de la santé, il n'y aura aucun déremboursement de soins, mais au contraire un remboursement à 100% par la Sécurité sociale pour les maladies chroniques ou encore pour les lunettes, les prothèses auditives et dentaires à horizon 2022. Du côté des médicaments,  leur vente à l'unité sera organisée, ce qui permettrait de réduire le gaspillage. Par ailleurs l’allocation des adultes handicapés sera revalorisée significativement.
    80% des français ne payeront plus de taxe d’habitation, le minimum vieillesse sera revalorisé de 100 euros, etc. Malgré l’augmentation annoncée de la CSG, les citoyens  les plus modestes seront ainsi gagnants en terme de pouvoir d’achat.

 Comment la République en Marche améliorera l’efficacité de la dépense publique

 Christophe Euzet : Sauf pour les démagogues, il est évident que notre pays doit améliorer sa gestion pour réduire le taux des prélèvements obligatoires (1)  et investir
L’exemple devant venir d’en haut, la volonté affichée par Emmanuel Macron de réduire le nombre des parlementaires, à l’Assemblée Nationale comme au Sénat. Cela doit être un signal pour rechercher et éliminer les sources de gaspillage qui existent à tous les niveaux.
Cette rigueur de gestion ne pourra par ailleurs que contribuer à restaurer l’image de la France, ce que le Président a déjà commencé de faire au niveau international, quelques semaines à peine après son élection.

Quelles seront vos priorités au plan local

 Christophe Euzet : D’abord l’emploi. Les mesures nationales auront un impact sur notre territoire. Certaines plus spécifiques, par exemple les  “emplois francs” pour encourager l’embauche des habitants des  quartiers prioritaires comme ceux de l’île de Thau à Sète, devront néanmoins être fortement accompagnés au plan local.
Les atouts de ce territoires sont nombreux : la proximité de 2 aéroports en croissance (Montpellier et Béziers), 2 axes autoroutiers majeurs A9 et A75, le canal du Rhône à Sète, 1 zone industrialo-portuaire de 1 000 ha, 1 façade littorale et enfin une lagune aux activités emblématiques, sans compter les nombreuses zones d’activités économiques gérées par les agglomérations. Il faut donc faciliter la mise en réseau de ces atouts, avec une politique de transport multimodale et de mobilité ambitieuse.
Sur cette 7ème circonscription, le tourisme, la pêche et les activités maritimes, le thermalisme, les industries culturelles, l’agriculture offrent un concentré de ce que l’Hérault offre de mieux.
Le  territoire est propice à l’innovation et à l’initiative entrepreneuriale.  Si La République En Marche obtient un nombre suffisant de députés, nous pourrons mettre en place la mesure prévue par le Président pour étendre à tous l’assurance chômage. Il deviendra plus facile à chacun de tenter sa chance et de créer son activité. La crainte d’échouer ne sera plus un frein. Quand on sait que 80% des nouveaux emplois sont le fait de petites entreprise, cette mesure a toutes les chances de se révéler efficace pour l'emploi.

 __________________
(1) N.d.l.r : En 2017, les français paieront 1000 milliards d’euros de prélèvements obligatoires

Des assises itinérantes pour l'oenotourisme et les découvertes

Ce jeudi 1er juin 2017, la Communauté d'agglomération du Bassin de Thau organisait des Assises Itinérantes de l'oenotourisme avec pour ceux qui y participaient, des professionnels reconnus par Vignobles et Découvertes, la possibilité de se déplacer en autocar à partir de 9 h pour effectuer deux circuits distincts selon leur choix afin de découvrir autour du bassin de Thau, dans notre territoire, certains fleurons de l'oenotourisme ou du tourisme qui portent haut ses couleurs.

A midi, il était prévu une rencontre à "Côté Mas, au Domaine Paul Mas" pour un déjeuner après une remise de prix aux nouveaux professionnels labellisés V&D.

Créé en 2009, le label Vignobles & Découvertes est attribué pour une durée de 3 ans par Atout France, après recommandation du Conseil Supérieur de l’Oenotourisme, à une destination à vocation touristique et viticole proposant une offre de produits touristiques multiples et complémentaires (hébergement, restauration, visite de cave et dégustation, musée, événement,…) et permettant au client de faciliter l’organisation de son séjour et de l’orienter sur des prestations qualifiées.Le label Vignobles & Découvertes correspond à une marque collective, la marque Vignobles & Découvertes dont la gestion et la procédure d’attribution sont encadrées par un règlement d’usage.

Hors, notre Région permet à de nombreux visiteurs et même à ses habitants de suivre les conseils de Rabelais : « L’appétit vient en mangeant, la soif va en buvant ». Avec modération, l’invitation de Rabelais, médecin, moine et écrivain, à ce nouvel art de vivre, fondé sur le plaisir des sens illustre bien un des caractères de notre beau territoire. « IN VINO GARGANTUA » fait succomber les papilles à des alliances terre-mer insolites :

"Sur cette terre d’accueil aux paysages d’une rare intensité, les habitants ont su respecter la beauté et la pureté d’une nature primitive, à la foi source de vie et de richesse. On cultive ici le plus difficile des arts : l’art de vivre. Un art de vivre au caractère méridional bien marqué, où la convivialité et l’authenticité sont toujours de mise. Le caractère de la communauté qui borde le Bassin de Thau a été façonné par le soleil, la douceur du climat, mais aussi par les caprices des eaux, par ce milieu rude, quelquefois mais toujours généreux. Et ses habitants en ont gardé un côté turbulent et festif mais ici, l’hospitalité n’est pas un vain mot."

Vignobles et découvertes est animé par un comité de pilotage. Membres du Comité de Pilotage et élus à la CABT organisatrice de la journée, Yves Michel, Eliane Rosay et Michel Garcia, tous trois vice-Présidents de la CABT, ainsi que trois élus de la communauté Agglo Hérault Méditerranée, étaient les référents et allaient remettre à de nouveaux domaines ou entreprise labellisés la plaquette pour une durée de trois ans.

Pour certains, dès 9 h départ du Domaine du Mas Rouge, une véritable oasis sertie de flore (pinèdes et garrigues) et de faune (flamands roses, mouettes rieuses, hérons cendrés…) avec une gamme de vins blancs, rosés et rouges qui complète la production de muscat ! Direction le Jardin Antique Méditerranéen à Balaruc-les-Bains, sur un site dominant l’étang de Thau, le Jardin Antique Méditerranéen propose une initiation à l’archéologie botanique des mondes grec et gallo-romain.Vitrine d'essences méditerranéennes endémiques et catalogue vivant de techniques de plantation antiques, ce jardin remarquable constitue un équipement unique en France et sur le bassin méditerranéen.

Ensuite, visite du Château St Martin de la Garrigue à Montagnac sur les traces de « Terroir d’Art et de Nature », un Domaine protège ses 160 hectares de propriété, alternant vignes, garrigues, pinèdes et oliviers.

Et à 13 h, pour tous, durant un apéritif dînatoire avait lieu à« Côté Mas du Domaine Paul Mas » à Montagnac avec la remise des plaques aux six nouveaux professionnels labellisés V&D sachant que les Domaines Paul Mas s’étendent sur plus de 600 ha au coeur du vignoble du Languedoc, dont le site historique est le Château Paul Mas, dans le hameau de Conas, à Pézenas.

Pour le second circuit tout avait commencé à La Ferme Marine Occi Marée » à Marseillan avec Visite du mas, découverte du métier et dégustation, se poursuivant par la découverte de l'« Espace de vins en découvertes » à Montagnac. Si pour certains , l'après midi, la découverte du concept oenotouristique de l’Abbaye de Valmagne suivi de la visite du Domaine du Mas Rouge à Vic la Gardiole étaient au programme avec de Dégustations insolites de Muscat autour de surprises sucrés, pour le second groupe il s'agissait du Musée de site gallo-romain Villa Loupian, une Visite commentée de la Villa agrémentée d’une dégustation des vins des Costières de Pomerols – Hugues de Beauvignac, avec des Variations autour du Picpoul de Pinet . Pour terminer, Musée de l’Ephèbe en Agde avec une visite guidée.

Des circuits qui pourraient dans l'avenir selon les retours des participants être proposés aux visiteurs et aux touristes toujours dans un objectif de découverte lié à l'oenotourisme et au Patrimoine.

  Côté Labels, ils étaient six à recevoir la plaquette du label Vignoble et Découverte :

Le Domaine d’HONDRAT situé à Villeveyrac C'est en 1891 que l'aventure de l'exploitation familiale démarre, sous l'impulsion de Basile VIGROUX, trisaïeul de Romain VIGROUX, Responsable du domaine actuellement. http://www.domainedhondrat.com

Le Mas de Bayle, qui est une histoire de famille. Acheté en 1907 par Odon Castelbou, c’est maintenant son arrière petite-fille, Céline Michelon, qui en prend soin. La transmission est donc au cœur de ses préoccupations. Celle du savoir faire, bien sur, mais aussi du savoir être et du respect de l’environnement.http://www.masdebayle.com

Le domaine «La Madeleine Saint Jean» d’une superficie de 30 ha de vignes plantées sur un terrain argilo-calcaire domine le bassin de Thau, célèbre pour ses huîtres de Bouzigues. Le chai de vinification, la cave et le caveau jouxtent le petit port de pêche de Marseillan.http://www.lamadeleinesaintjean.com/index1.php

L'entreprise de Claudia Azaïs, l'Etoile de Thau de Marseillan avec coquillages et balades sur l'étang.

Et le restaurant des Halles de Sète : Halles & Manger, avec dans la même famille à Sète un atelier délicieux dans les halles qui est animé par Magali JEGO diplômé du lycée Charles de Gaulle : Joe le cooker. Félicitations à tous.

GNV investit sur Sete-Maroc

Compagnie de transport maritime d'origine italienne, Grandi Navi Veloci (GNV) annonce qu'elle intensifie, à compter du 1er juin et pour toute la durée de la haute saison, ses liaisons en direct entre le port de Sète et le Maroc. La ligne avec la ville de Nador passe d'une rotation tous les huit jours à une tous les six jours, tandis que la liaison avec Tanger passe d'une ou deux rotations par semaine à trois. Un ferry de 180 m totalement rénové GNV affiche l'ambition de porter son trafic passagers de 120 000 à 150 000 voyageurs annuels d'ici la fin 2018. L'investissement pour augmenter ses capacités porte aussi sur l'un des navires de la compagnie, puisque l'Atlas, un ferry de 180 m utilisé sur ces liaisons, a été entièrement refait à neuf, selon la responsable commerciale France de GNV, Tania Helstroffer. "Le temps de trajet s'élevant à 29 heures avec Nandor, et 34 heures avec Tanger, il faut s'assurer d'un confort et d'un niveau de services plus important en cabine", explique-t-elle. L'investissement sur l'Atlas, présenté officiellement aux médias et aux voyagistes le 31 mai sur le port de Sète, s'élève à "plusieurs millions d'euros" (montant non précisé), porte sur du matériel (moteurs, hélices, intérieurs) mais aussi sur la formation du personnel (200 personnes à bord, dont la moitié de personnel navigant). "Il s'agit d'une formation continue afin d'aider nos équipes à contourner les problèmes culturels pouvant surgir avec certains passagers", justifie Tania Helstroffer. Les voyageurs utilisant GNV sont issus, en majorité, de France, de Belgique et des Pays-Bas.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon