Bon à savoir

Le Président de la République, Emmanuel Macron, était à Montpellier

Le Président de la République, Emmanuel Macron, était en déplacement à Montpellier, mercredi 13 juin, à l'occasion du 42ème Congrès de la Mutualité Française qui se tient au Corum - Palais des Congrès - Opéra Berlioz.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Il était accompagné de Madame Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé, pour présenter la stratégie nationale de transformation du système de santé.

 Le discours du Président de la République est à retrouver en intégralité sur sa page Facebook :

https://www.facebook.com/EmmanuelMacron/videos/2179088408990400/

14 juin : Journée Mondiale des donneurs de sang


Journée Mondiale des donneurs de sang

Tantôt appelée Journée Mondiale des donneurs de sang, tantôt Journée mondiale du don de sang, elle a pour objectif de sensibiliser les populations aux enjeux des dons de sang. Elle a été lancée en 2004 par l'OMS.

Dans le monde, huit personnes sur dix n'ont pas accès à la sécurité transfusionnelle.

Le monde a besoin de sang neuf

Grâce aux dons de sang anonymes et sécurisés de millions de personnes, des milliers de vies sont sauvées chaque jour. Mais la possibilité de recevoir une transfusion de sang, qu'elle soit sécurisée ou non, varie énormément d'un pays à l'autre. Les besoins de 18 % de la population mondiale monopolisent 60 % de l'offre mondiale, ce qui laisse les 82 % restant sans couverture satisfaisante.

La Journée mondiale du don de sang est à la fois une journée de réflexion et l'occasion de remercier tous les donneurs de sang volontaires et réguliers dans le monde. Tout le monde ou presque peut aider à sauver des vies, soit en devenant un donneur régulier soit, si c'est impossible pour des raisons médicales, en apportant une aide bénévole les jours de collecte du sang.

Comme le reconnaît le Dr LEE Jong-wook, directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) : "La sécurité transfusionnelle est un besoin fondamental dans les systèmes de santé de tous les pays. Les 192 États Membres ont récemment convenu de célébrer officiellement chaque année la Journée mondiale du don de sang. On contribuera ainsi à sensibiliser les populations au besoin permanent d'avoir du sang sécurisé et des donneurs sûrs."

L'OMS et d'autres organisations ont préconisé des stratégies claires pour développer l'accès universel à la sécurité transfusionnelle. Celles-ci reposent sur la promotion du don de sang régulier, volontaire et non rémunéré et sur la coordination nationale des services de transfusion sanguine.

Des dons volontaires, non rémunerés et sécurisés

Des progrés ont été enregistrés sur la question de la sécurité. Pourtant, il reste encore bien des efforts à accomplir à l'échelle mondiale. Jusqu'à présent, seuls 40 pays ont mis en place un système basé exclusivement sur le don de sang volontaire. Malgré certaines améliorations récentes dans ce domaine important, moins de 30 % des pays ont un service de transfusion coordonné au niveau national. Trop de pays, y compris parmi les pays émergents, continuent de dépendre des dons de compensation (c'est-à-dire des dons faits par la famille du malade) ou des dons rémunérés.

Le sang contaminé par le VIH continue d'être à l'origine d'environ 5 % des infections à VIH en Afrique. Alors que dans de nombreux pays, on pratique de plus en plus de tests pour sécuriser le sang, la plupart des pays en développement ne recherchent ni le VIH, ni l'hépatite B ou C. Chaque année, six millions de recherches d'infections qui auraient dû être pratiquées ne sont pas effectuées.

La Journée mondiale du don de sang rend hommage à tous ceux qui ont permis directement de sauver ou d'améliorer la vie de millions de patients en donnant régulièrement et volontairement leur sang. C'est aussi une demande pressante faite à tous les pays du monde pour qu'ils valorisent les donneurs sûrs et ne ménagent aucun effort pour garantir la sécurité transfusionnelle et ainsi sauvegarder la vie des patients.

Quatre organisations internationales travaillant à promouvoir les dons de sang volontaires et non rémunérés pour assurer la sécurité transfusionnelle, parrainent la Journée mondiale du don de sang : l'Organisation mondiale de la Santé, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, la Fédération internationale des organisations de donneurs de sang et la Société internationale de transfusion sanguine. Cette année, les principaux événements sont organisés par le service national de transfusion d'Angleterre et du pays de Galles.

Vous souhaitez donner votre sang ?

Contactez directement l'établissement français du sang pour connaître le centre le plus proche de chez vous.

Un site à visiter : dondesang.efs.sante.fr

Pour la plongée des récifs artificiels

C'EST PARTI POUR LE PROJET DE RECIF ARTIFICIEL PAYSAGER SPECIAL PLONGEE AU LARGE DU CAP D'AGDE  

Le premier atelier de concertation sur ce projet, prévu pour 2020, s'est tenu au Centre Nautique du Cap d'Agde avec une quinzaine de participants représentant quasiment tous les clubs de plongée associatifs et professionnels agathois. Une vraie séance de travail sous forme de 3 ateliers, conduite par l'équipe de la direction du milieu marin d'Agde et celle du partenaire, la société montpelliéraine Seaboost.
 Une première séance très positive où chacun a pu donner son avis sur le site potentiel dans l'Aire marine protégée de la côte agathoise, le type de récif, le design, les matériaux de la structure, ses fonctions biologiques ou d'usages ciblés sur la plongée...

C'est un vrai défi technologique et d'ingénierie écologique qui attend les concepteurs, pour un projet pionnier en France ! Issu du projet général Recif'lab dont la ville d'Agde est nationalement lauréate et d'un PIA (Programme Investissements d'Avenir), il bénéficie du soutien financier de l'Ademe, de la Région Occitanie et de l'Agence de l'Eau.

Opération d’évacuation de « bateaux hors d’usage »

Ce 13 juin 2018, une opération d’évacuation de « bateaux hors d’usage », était en cours  à Balaruc-les-Bains.

3 épaves, complètement ou partiellement immergées font l’objet d’un renflouage puis sont sorties de l’eau à l'aide d'une grue. Une fois à terre, elles seront acheminées vers un centre de tri en vue de leur démantèlement.

Le bois et la ferraille seront recyclés. La fibre de verre sera enfouie ou incinérée. Le coût de l’opération pour l'agglopôle est de 9 400 euros.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, vélo, océan, ciel, plein air, nature et eau

Emmanuel Macron à Montpellier

Emmanuel Macron tracera mercredi le cadre de sa politique sociale devant le 42e congrès de la Mutualité française, après avoir fustigé mardi soir le "pognon de dingue" que coûtent les aides sociales sans endiguer la pauvreté.

Dans ce "discours stratégique", il veut "redonner de la cohérence" à son approche sociale, selon l'Elysée, après le début de cacophonie dans son gouvernement sur une réforme des aides sociales.

Les maîtres-mots du chef de l'Etat mercredi devraient être l'"efficacité" des aides et la "responsabilité" des aidés.

En savoir plus avec l'AFP : https://www.afp.com/fr/infos/334/macron-veut-clarifier-sa-politique-sociale-apres-quelques-couacs-doc-15v76a3

13 juin : Journée internationale de sensibilisation à l'albinisme

Journée internationale de sensibilisation à l'albinisme

Le 13 juin 2015, c'est la première journée internationale de l'albinisme. Son but est de sensibiliser le grand public aux difficultés rencontrées par les albinos dans leur vie quotidienne et lutter contre le rejet qu'ils peuvent parfois subir dans certaines sociétés.

La journée veut aussi être un appel aux dons en faveur de la recherche.

Mieux connaître l'albinisme

Maladie remativement méconnue, l'albinisme est suscitée par un défaut de production de la mélanine, substance qui donne sa couleur à notre peau.

La mélanine a aussi un rôle protecteur de la peau par rapport aux attatques des rayons ultraviolets du soleil. Elle contribue, chez les sujets sains, au développement du système nerveux visuel et de la rétine.

Le défaut de production de mélanine, comme chez les albinos, a plusieurs conséquences possibles :

  • dépigmentation partielle ou totale de la peau, des cheveux ou des yeux.
  • déficiences visuelles dans la mesure où on observe un développement anormal de la rétine durant la période fœtale.
  • difficulté à supporter la lumière ou photophobie. La lumière peut provoquer des sensations visuelles pénibles, voire douloureuses.

Un site à visiter : www.genespoir.org

Population : l'étincelle humaine

L’humanité est à présent proche de la phase finale d’une longue évolution qui l’a fait passer du clan à la tribu, de la tribu au peuple, du peuple à l’état-nation, de l’état-nation à l’état continental, dernière étape avant le monde global. Riche de toute sa diversité génétique et culturelle acquise tout au long de son histoire, l’humanité s’apprête à constituer désormais un tout sur une planète finie.
La population et donc le nombre de cerveaux humains n’ont cessé de croître dans des proportions vertigineuses. Au cours de ce siècle, la masse de la matière grise des êtres humains va dépasser les 15 millions de tonnes, 1.000 fois plus qu’à l’époque de l’invention de l’écriture.

Avec ce formidable potentiel d’intelligence, de plus en plus connecté, l’espèce humaine développe de fantastiques capacités technologiques. Elle acquière de nouveaux pouvoirs et repousse de nombreuses limites.

Elle est même en situation d’agir sur sa propre nature et d’étendre son emprise au-delà de la Terre.
Les êtres humains sont par contre devenus tellement nombreux qu’ils approchent du moment où la planète ne pourra plus les faire vivre en aussi grand nombre qu’actuellement.

 

Pour en savoir plus : http://futuroscopie.org/index.php/demographie/86-population-l-etincelle-humaine

12 juin : Journée internationale de la NASH

Journée internationale de la NASH

On peut aussi l'appeler par son nom anglais : International Nash Day... cela vous parle un peu plus ? Pas évident. Une explication s'impose...

Nos foies souffrent en silence

La stéatohépatite non-alcoolique, ou NASH, est une maladie dégénérative du foie qui affecte des millions de patients à travers le monde.

Résultat d’un trouble métabolique, la NASH est la conséquence directe des modes de vie modernes : régimes alimentaires mal équilibrés (en général trop riches en sucres et en graisses) associés au manque d’exercice physique.

Cette maladie est d’autant plus inquiétante qu’elle est "silencieuse", comprenez que les patients ne présentent généralement aucun symptôme avant d’atteindre les stades avancés de la maladie, qui sont souvent des complications potentiellement mortelles, telles que la cirrhose ou le cancer du foie.

La NASH est bien plus qu’une simple maladie du foie

Les personnes atteintes par la NASH présentent également un risque plus important d’événements cardiovasculaires, qui sont même la première cause de mortalité chez les patients NASH.

Il est intéressant que l'alerte soit donnée par une association qui lutte pour l'éducation de la population. Alors, pour la 1ère Journée Internationale de la NASH, organisée rappelons-le le 12 juin 2018, mobilisons-nous, réfléchissons sur nos habitudes et faisons les évoluer !

Un site à visiter : www.international-nash-day.com

12 juin : Journée Mondiale contre le travail des enfants

 Journée Mondiale contre le travail des enfants

En ratifiant la convention n° 182 de l'Organisation Internationale du Travail, les pays signataires se sontengagés à agir immédiatement pour interdire et éliminer les pires formes de travail des enfants. Cette convention a été la plus rapidement ratifiée de l'histoire de l'OIT depuis sa création en 1919.

Parallèlement, la convention n° 138 de l'OIT a également été ratifiée par un nombre croissant de pays. Son objectif est long terme est d'obtenir l'abolition effective du travail des enfants. Au niveau des signatures, la mobilisation contre le travail des enfants ne cesse donc d'augmenter, mais il y a encore loin de la coupe aux lèvres et le travail des enfants reste une réalité quotidienne dans de nombreux pays !

On estimait en effet en 2002 que le travail des enfants concernait 246 millions d'enfants entre 5 ans et 17 ans, soit un enfant sur six à l'échelle de la planète, essentiellement dans l'agriculture. Selon un rapport de l'OIT, 73 % de ces jeunes - environ 179 millions, soit un enfant sur 8 - sont soumis aux "pires formes de travail", qui mettent en péril leur bien-être moral, mental ou physique ­ et 8,4 millions sont assujettis à des activités "intrinsèquement condamnables" - esclavage, servitude pour dettes, enrôlement dans des forces armées, prostitution ou pornographie.

Le cri d'alarme de l'Organisation internationale du travail

Les chiffres montrent que l'esclavage n'a pas disparu, puisque quelque 5,7 millions de jeunes sont asservis ou sont forcés de travailler. Ces enfants ont souvent beaucoup de problèmes pour obtenir de l'aide, non seulement parce qu'ils sont jeunes, mais aussi parce qu'ils ne possèdent aucun certificat de naissance ou papiers officiels et qu'ils sont donc "invisibles" aux yeux des autorités.

"Les formes les plus dangereuses de travail des enfants dépassent largement nos estimations précédentes", s'alarme l'OIT. Sept enfants sur dix travaillent dans des exploitations agricoles, souvent pour une production locale destinée à leur propre famille. Mais environ 10 millions d'enfants (en Asie, en Afrique, en Amérique du Sud) travailleraient pour une activité d'exportation, c'est-à-dire, in fine, pour des entreprises occidentales. Les secteurs les plus exposés à ce genre de pratique sont le textile, la fabrication des tapis, la récolte de tabac ou de cacao à destination des grands groupes internationaux.

Le travail des enfants concerne également les pays développés : 2,5 millions d'enfants y travailleraient. Ce phénomène touche surtout l'agriculture aux Etats-Unis, les services à la personne en Grande-Bretagne et le textile et le bâtiment en Europe du Sud...

Un site à visiter : www.ilo.org