Bon à savoir

Le 1er novembre ce sera la Journée Mondiale Vegan

 

Journée Mondiale Vegan

Vous ne connaissez pas le mouvement Vegan ?
Ce qui suit vous permettra de briller en société...

Vegan, un mode de vie

Souvent relié aux mouvements végétariens et végétaliens, le véganisme s'en distingue en tant que mode de vie fondé sur le refus de l'exploitation des animaux.

Le terme "vegan" a été créé en 1944 par Donald Watson, le co-fondateur de la "Vegan Society" et premier "vegan" historique.

Il s'agit d'une façon de vivre basée sur le refus d’exploiter, faire souffrir ou tuer les animaux.

Un végan n’utilise aucun produit d’origine animale non seulement pour son alimentation mais aussi dans son habillement et dans tous les aspects de la vie courante.

Les adeptes du veganisme ne consomment pas de produits d’origine animale ou issus d'animaux : chair, fourrure, cuir, laine, soie, graisses animales… bien entendu, ils ne consomment pas non plus de produits testés sur les animaux : produits d’entretien, cosmétiques, etc...

Aurions-nous à faire à des ultras ?

Pour les végans, l'adoption d'un régime alimentaire végétalien est un premier pas qui ne suffit pas. Le véganisme entre de plain pied dans le choix d'un mode de vie, rattaché à des choix "moraux" voire "politiques".

La journée mondiale Vegan est célébrée chaque année le 1er novembre.

Un site à visiter : www.youtube.com

Dépistage du cancer du sein

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme en France. Il constitue également la principale cause de mortalité par cancer chez les femmes. Plusieurs actions peuvent être mises en place afin de favoriser une détection précoce du cancer du sein. L'intérêt est de pouvoir soigner ce cancer plus facilement et de limiter les séquelles liées à certains traitements.


Un examen clinique de vos seins (palpation) par un professionnel de santé est recommandé tous les ans dès l’âge de 25 ans.


Si vous avez entre 50 et 74 ans et que vous n’avez ni symptôme, ni facteur de risque autre que votre âge, une mammographie tous les deux ans, complétée si nécessaire par une échographie, est recommandée. Dans la cadre du programme de dépistage organisé du cancer du sein, une deuxième lecture systématique des mammographies jugées normales est assurée, par sécurité, par un second radiologue expérimenté. Comme tout acte médical, le dépistage a des bénéfices mais aussi des limites. Il est important de s'informer avant de décider en connaissance de cause de réaliser un dépistage.


En cas de risque plus élevé, d’autres modalités de surveillance peuvent vous être proposées. Ce dossier d’information sur les modalités de dépistage et de suivi du cancer du sein ne remplace pas une consultation médicale avec un professionnel de santé qualifié.


Des informations sur le dépistage
Cancer du sein : la détection précoce
Les niveaux de risque
De 50 à 74 ans
Vous avez moins de 50 ans
Vous avez plus de 74 ans
Avantages et inconvénients
À qui vous adresser ?

Découvrir l'outil (nouvelle fenêtre)

 

Découvrir l'outil

Dépistage du cancer du sein_Vignette

 

Consulter /

Dépistage du cancer colorectal

Le cancer colorectal, ou cancer du côlon-rectum, touche chaque année près de 45 000 personnes en France. Il est responsable de près de 18 000 décès par an.

Pourtant, s'il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10.
Dépister ce cancer est désormais plus facile grâce au test immunologique. Ce test rapide et efficace, est à faire chez soi. Il s’adresse aux femmes et aux hommes, âgés de 50 à 74 ans, invités tous les 2 ans à parler du dépistage du cancer colorectal avec leur médecin. Ce dernier vérifie si son patient ne présente pas de risque particulier nécessitant un suivi adapté, puis lui remet le test de dépistage à faire chez soi.


Pourquoi se faire dépister ?
Quelle modalité de dépistage, pour qui ?
Le dépistage en pratique
Le test immunologique en images
Vos questions sur le dépistage
À qui s'adresser ?

Montpellier : les gilets jaunes préparent leur “Assemblée des Assemblées”

A Montpellier

Faute de local, les Gilets Jaunes ont investi la friche de l'ancien musée d'Agropolis, à Montpellier pour organiser leur 4e Assemblée des Assemblées. Des centaines de personnes venues de toute la France y sont attendues le week-end prochain.

A Montpellier, près de 700 personnes sont attendues début novembre pour la quatrième "assemblée des assemblées", après celles de Commercy, Saint-Nazaire et Montceau-les-Mines.

Tout savoir sur : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/herault/montpellier/

Cybersécurité


Les réseaux sociaux prennent de plus en plus de place dans notre quotidien et n'échappent pas aux activités malveillantes.
Usurpation d'identité, vol d'informations... Comment faire pour assurer votre sécurité ?

Mobile Phone, Smartphone, Keyboard, App

La connexion

  • Protégez l'accès à vos comptes et vérifiez régulièrement les connexions
    Pour vous assurer que personne ne puisse utiliser votre compte à votre insu ou usurper votre identité, protégez-en bien l'accès en utilisant des mots de passe différents et suffisamment robustes. Si le service le propose, activez également la double authentification. La plupart des réseaux sociaux offrent des fonctionnalités qui vous permettent de voir les connexions ou sessions actives sur votre compte depuis les différents appareils que vous utilisez. Consultez régulièrement ces informations. Si vous détectez une session ou une connexion inconnue ou que vous n'utilisez plus, déconnectez là. Au moindre doute, changez votre mot de passe.
  • Vérifiez vos paramètres de confidentialité
    Les paramètres de visibilité de vos informations personnelles (numéro de téléphone, adresse email...) et de vos publications sont souvent réglés par défaut et vos données peuvent se trouver partagées avec tous les abonnés du réseau social. Il est généralement possible de restreindre cette visibilité en réglant la configuration de votre compte, afin de garder la maîtrise de ce que les autres utilisateurs voient de vos informations et de vos activités. Vérifiez régulièrement ces paramètres de confidentialité qui peuvent être modifiés sans que vous ne le sachiez.
  • Évitez les ordinateurs et les réseaux wifi publics
    Utiliser un ordinateur en libre accès ou un réseau WiFi public est risqué car ils peuvent être piégés ou contrôlés par un cybercriminel. Vous pouvez vous faire voler votre mot de passe et vous faire pirater votre compte. Évitez, dans la mesure du possible, de renseigner des informations sensibles ou personnelles sur un matériel ou un réseau qui n'est pas le vôtre. Si vous y êtes contraint malgré tout, pensez à bien vous déconnecter de votre compte après utilisation pour empêcher que quelqu'un puisse y accéder après vous.
  • Utilisez en conscience l'authentification avec votre compte de réseau social sur d'autres sites
    Pour s'y connecter, certains sites internet vous proposent d'utiliser votre compte de réseau social. Cette fonctionnalité peut sembler pratique car elle évite de créer un compte et un mot de passe supplémentaires, mais cela signifie que vous communiquez au réseau social des informations sur ce que vous faites sur le site concerné, et que vous allez peut-être lui donner des droits d'accès sur votre compte de réseau social. Si celui-ci était piraté, le cybercriminel pourrait automatiquement accéder à tous les sites en usurpant votre identité. Aussi, avant d'utiliser cette fonctionnalité, ayez bien conscience des risques et vérifiez attentivement les autorisations que vous délivrez.

Les publications

  • Maîtrisez vos publications
    Ne diffusez pas d'informations personnelles ou sensibles qui pourraient être utilisées pour vous nuire. Même dans un cercle restreint, vos publications peuvent vous échapper et être rediffusées ou interprétées au-delà de ce que vous envisagiez.
  • Faites attention à qui vous parlez
    À leur insu, vos amis ou contacts peuvent vous envoyer ou partager des contenus malveillants, surtout s'ils se sont fait pirater leur compte. Par ailleurs, n'envoyez jamais d'argent à quelqu'un sans avoir vérifié son identité au préalable, n'envoyez jamais de photos ou vidéos intimes à des contacts virtuels qui pourraient en profiter pour vous faire chanter, méfiez-vous des jeux-concours, des gains inattendus, ou des bonnes affaires qui peuvent cacher des escroqueries (hameçonnage).
  • Faites preuve de discernement avec les informations publiées
    Certaines informations non vérifiées peuvent être partiellement ou totalement fausses, parfois délibérément. Avec la puissance des réseaux sociaux, elles peuvent avoir de graves conséquences sur les personnes qui en sont victimes. Aussi, avant de considérer ou relayer une information, efforcez-vous d'en vérifier la véracité.

Et aussi

  • Contrôlez les applications tierces
    Certaines applications proposent d'interagir avec votre compte de réseau social. Elles demandent des autorisations qu'il faut examiner avec attention car elles peuvent ainsi avoir accès à vos informations personnelles, contacts, publications, messages privés... Ne les installez que depuis les sites ou magasins d'applications officiels, sinon vous risquez de donner l'accès à votre compte à un programme infecté par un virus. Si elles vous semblent trop intrusives dans les autorisations qu'elles demandent, ne les installez pas. Pensez à les désinstaller ou à en révoquer les droits si vous ne vous en servez plus.
  • Supprimez votre compte si vous ne l'utilisez plus
    Pour éviter que vos informations ne soient récupérées par des tiers ou que votre compte ne soit utilisé à votre insu, notamment pour usurper votre identité, supprimez-le si vous ne l'utilisez plus.

Ce qui change au 1er novembre: gaz, cigarettes et assurance chômage

Voici ce qui change au 1er novembre: règles d'assurance chômage, hausse des prix du gaz et des cigarettes notamment.

ASSURANCE CHÔMAGE

- Conditions d'accès: pour ouvrir des droits à indemnisation, il faudra avoir travaillé au moins six mois sur les 24 derniers mois (contre quatre mois sur les 28 derniers actuellement), sauf pour les plus de 53 ans où la période de référence restera de 36 mois.

En conséquence, la durée minimale d'indemnisation passe aussi de quatre à six mois. La durée maximale reste de deux ans pour les moins de 53 ans, deux ans et demi pour les 53-55 ans, trois ans pour les plus de 55 ans.

Le seuil permettant un rechargement des droits, lorsqu'on travaille pendant sa période de chômage, est fortement durci. Jusqu'à présent, si un demandeur d'emploi travaillait au minimum un mois (ou 150 heures), il voyait sa durée d'indemnisation prolongée d'autant. Dorénavant, il lui faudra aussi au moins six mois pour en bénéficier.

- Dégressivité: les salariés ayant un revenu du travail supérieur à 4.500 euros brut par mois verront leur indemnisation réduite de 30% à partir du 7e mois, avec un plancher à 2.261 euros net.

- Démissionnaires et indépendants: l'indemnisation sera ouverte aux démissionnaires ayant travaillé dans la même entreprise au cours des cinq dernières années et ayant un projet de reconversion professionnelle ou de création/reprise d'entreprise. Renseignement et éligibilité sur demission-reconversion.gouv.fr

- Les indépendants bénéficieront eux d'une allocation forfaitaire (800 euros par mois pendant six mois) en cas de liquidation judiciaire. L'activité professionnelle devra avoir généré un revenu minimum de 10.000 euros par an sur les deux dernières années avant la liquidation.

......................

En savoir plus : https://www.afp.com/fr/infos/334/

Le « poisson glouton » fait escale au Salon Nautique du Cap d’Agde

Le « poisson glouton » fait escale au Salon Nautique du Cap d’Agde

 

Après avoir collecté 115 m3 de plastique cet été, le « poisson glouton » du Département de l’Hérault poursuivra sa mobilisation pour la réduction des déchets plastiques au Salon Nautique du Cap d’Adge, du mercredi 30 octobre au dimanche 3 novembre. Des animations seront proposées aux visiteurs pour découvrir comment réduire et recycler ses déchets plastiques.

Le Département de l’Hérault est un partenaire historique du Salon Nautique d’Automne du Cap d’Agde. Pour célébrer la 20e édition de cet événement de référence, et prolonger la campagne de sensibilisation menée cet été pour la protection du littoral, il a choisi de positionner un « poisson glouton » au coeur de la zone d’exposition. Pendant toute la durée du salon les visiteurs pourront nourrir le poisson glouton de leurs déchets plastique, et découvrir de nombreuses animations :

• Un artiste plasticien, David-Henri DUART, réutilisera ces déchets pour réaliser ses oeuvres en direct, visibles tous les jours sur son stand, de 10h à 18h.

 

• Les visiteurs pourront également participer à des animations organisées autour du poisson glouton avec la LPO Hérault, et CPIE Bassin de Thau (Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement). Programmées les Jeudi 31, vendredi 1er, samedi 2, de 10h à 12h, ces animations permettront de caractériser les principaux déchets trouvés sur les plages et de comprendre comment réduire sa quantité quotidienne de déchets à travers des actes simples

de consommation.

 

« Référence dans le monde du nautisme, cette 20édition du Salon Nautique du Cap d’Agde nous permet une nouvelle fois de découvrir toute l’excellence d’une filière qui fait la fierté du territoire. Le Département apporte un soutien conséquent au développement du nautisme en s’assurant du respect indispensable à notre environnement et plus particulièrement notre littoral, bien précieux fragilisé et menacé par le changement climatique. »

Kléber MESQUIDA – Président du Département de l’Hérault

 

Le salon nautique 2019 en bref

• 20ème édition - du Mercredi 30 octobre au dimanche 03 novembre

• Entrée gratuite – ouverture à partir de 10h

• Zone Technique du Port. 9 Avenue de la Jetée 34300 CAP-D'AGDE

• Parrain : Yvan Bourgnon navigateur, fondateur de The SeaCleaners

• Inauguration : mercredi 30 octobre à 11h

• 50 000 visiteurs attendus

• 15 conférences

• 500 bateaux à la vente (neufs et d’occasion)

 

Le littoral héraultais : un bien précieux à préserver

Chiffres clés :

• 90 km de côtes

• 24 000 ha d’étangs et de lagunes protégés

• Population : 1,4% de croissance annuelle, la + élevée en Occitanie.

• L’essentiel des nouveaux arrivants se concentre sur le littoral.

• Climat : 2 à 5 degrés d’augmentation des températures d’ici 2100.

• 1 m de hausse moyenne du niveau des mers d’ici 2100.

 

Afin de répondre au mieux à l’importance de ces enjeux pour les 10 prochaines années, le plan Hérault Littoral répond à une priorité : assurer un développement harmonieux et cohérent de cette richesse naturelle.

Voté en février 2019, ce plan concilie l’ensemble des politiques départementales environnementales, économiques, sociales mais aussi culturelles et sportives, qu’elles soient menées au plus près du rivage, en arrière des zones côtières ou plus au large en mer. 100 M€ seront investis par le Département en 3 ans.

 

Piratage : bénéficiez d'un accompagnement sur-mesure avec cybermalveillance.gouv.fr

Vous êtes une entreprise, un particulier ou une collectivité territoriale et vous êtes victime d’un acte de cybermalveillance ? Que faire ? Cybermalveillance.gouv.fr vous aide à parer et à vous prémunir du risque cyber.

Cybermalveillance.gouv.fr : quel accompagnement en cas d’acte malveillant sur internet à votre égard ?

Cybermalveillance.gouv.fr est un guichet unique et gratuit qui a pour but d’aider et de conseiller les particuliers, les entreprises (TPE - PME) et les collectivités territoriales en matière de cybersécurité.

En cas d’acte ou de suspicion de cybermalveillance à votre encontre, la plateforme cybermalveillance.gouv.fr vous accompagne :

  • en vous mettant en relation avec des prestataires de proximité compétents pour identifier la nature de l’incident et remettre vos systèmes en état de fonctionnement
  • en vous redirigeant vers d’autres plateformes (PHAROS, signal spam, etc) pour vous aider à résoudre votre problème
  • en mettant à votre disposition de nombreux contenus et conseils pratiques.

Lire aussi : Comment protéger ses données personnelles ? | Comment lutter contre les spams

Un kit de sensibilisation aux questions de cybersécurité

Cybermalveillance.gouv.fr a conçu un kit de sensibilisation afin de sensibiliser vos équipes aux questions de sécurité numérique tout en développant la formation personnelle de vos collaborateurs. Ce kit se compose de 2 volets déclinés en thématiques disponibles sur différents supports pédagogiques : vidéos, mémos, fiches pratiques et fiches « réflexe », BD.

Le premier volet du kit de sensibilisation aborde les thématiques relatives à la gestion des mots de passe, à la distinction entre usage pro et usage perso, au hameçonnage ou phishing et à la sécurité sur les téléphones mobiles et tablettes. Le second volet se concentre sur les mises à jour, les sauvegardes, l'arnaque au faux support technique, les « rançongiciels » (ransomware) et les réseaux sociaux.

Au sein de votre structure, voici quelques exemples d’utilisation que vous pouvez faire du kit de sensibilisation :

  • diffusion de vidéos de sensibilisation sur les écrans d’accueil
  • organisation de séances d’information basées sur les contenus des fiches pratiques
  • affichage des mémos dans les couloirs et espaces collectifs
  • organisation de mises en situation ludiques à partir du kit
  • diffusion de l’information via vos newsletters internes et externes (par exemple votre comité d’entreprise)
  • support à l’organisation d’actions de formation initiale ou continue du personnel autour des contenus du kit
  • ajout à la charte graphique.

Téléchargez le kit de sensibilisation

Qui porte le dispositif

Lancé en octobre 2017, cybermalveillance.gouv.fr a été incubé par l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) en copilotage avec le ministère de l’Intérieur et le soutien des ministères de l’Économie et des Finances, de la Justice et du secrétariat d’État chargé du Numérique. Il est désormais piloté par le groupement d’intérêt public Action contre la cybermalveillance (ACYMA) et porté par une démarche interministérielle.

Quelles aides pour l'emploi des travailleurs handicapés ?

L'emploi des travailleurs handicapés est une obligation pour toute entreprise employant plus de 20 salariés. Pour accompagner les employeurs dans l'accueil de travailleurs handicapés, des aides existent.

Diverses aides sont proposées pour permettre aux employeurs de mettre en place plus facilement les aménagements nécessaires à l'accueil et au maintien dans l'emploi des travailleurs handicapés. L'octroi de ces aides est notamment assuré par l'Association de Gestion du Fonds pour l'Insertion Professionnelle : L'Agefiph.

Cette structure de référence en matière d'insertion professionnelle des personnes en situation de handicap dispose d'un fonds dédié à financer des aides, des prestations, et des services pour accompagner les travailleurs handicapés mais aussi les employeurs. Les aides de l'AGEFIPH ne sont pas accordées de manière automatique mais dépendent de critères d'exigibilité et des ressources disponibles en fonction des priorités.

 Lire aussi : Emploi des travailleurs handicapés : quelles sont vos obligations ? | La déclaration obligatoire des travailleurs handicapés (DOETH) : comment ça marche ?

L'aide à l'accueil et l'intégration et/ou l'évolution professionnelle

Objectif de l'aide

L'objectif de cette aide est d'apporter un accompagnement lors de la prise de fonction du travailleur nouvellement recruté.

Critères à respecter

L'aide s'adresse à toute entreprise recrutant un travailleur handicapé en CDI ou en CDD de 6 mois ou plus.

Montant de l'aide

Le montant de l'aide est de maximum 3000 €.

Modalités de demande

La demande d'aide doit être validée au préalable par un conseiller Cap Emploi, Pôle Emploi, Mission Locale ou Agefiph.

L'aide est cumulable avec d'autres aides Agefiph et aides à l'emploi ou à l'insertion professionnelle de l'État ou des régions.

En savoir plus sur l'aide à l'accueil, à l'intégration et à l'évolution professionnelle

L'aide à l'adaptation des situations de travail

Objectif de l'aide

Cette aide permet de financer les frais liés à l'adaptation du poste de travail d'une personne handicapée.

Critères à respecter

L'aide s'adresse à tout employeur d'un salarié handicapé sur avis médical indiquant des difficultés à occuper le poste de travail.

Montant de l'aide

Le montant de l'aide estévalué après analyse de chaque situation dans une logique de stricte compensation du handicap (hors investissements obligatoires). Il s'agit d'une aide ponctuelle. Pour qu'elle soit durable, l'entreprise doit effectuer une démarche de reconnaissance de la lourdeur du handicap (RLH) permettant de bénéficier de l'aide à l'emploi des travailleurs handicapés (AETH).

Modalités de demande

L'employeur doit adresser sa demande à l'Agefiph.

En savoir plus sur l'aide à l'adaptation des situations de travail

L'aide à la recherche de solutions pour le maintien de l'emploi

Objectif de l'aide

Cette aide est accordée pour financer la recherche de solutions de maintien dans l'emploi (temps de concertation, réunion, etc.).

Critères à respecter

Tout employeur, lorsque le médecin du travail atteste que le handicap entraîne des conséquences sur l'aptitude à occuper le poste de travail.

Montant de l'aide

L'aide est forfaitaire. Son montant est de 2000 €.

Modalités de demande

L'aide est prescrite par Cap emploi. Elle  n'est pas renouvelable mais elle cumulable avec les autres aides de l'Agefiph.

En savoir plus sur l'aide à la recherche des solutions pour le maintien dans l'emploi

L'aide à la formation dans le cadre du maintien dans l'emploi

Objectif de l'aide

Il existe également une aide pour permettre le maintien dans l'emploi des personnes handicapées par des formations utiles à la qualification. Les actions de formation peuvent être réalisées par l'entreprise ou par un organisme extérieur.

Critères à respecter

Tout employeur d'une personne handicapée dont le handicap vient de survenir ou s'est aggravé ou dont le contexte de travail a évolué.

Montant de l'aide

Le montant de l'aide est déterminé en fonction du coût pédagogique des actions de formations.

Modalités de demande

Cette aide est prescrite par le conseiller Cap emploi ou par l'équipe Comète.

En savoir plus sur l'aide à la formation dans le cadre du maintien dans l'emploi

L'aide à l'embauche en contrat de professionnalisation ou d'apprentissage

Objectif de l'aide

Cette aide a pour objectif d'encourager l'embauche en contrat de professionnalisation de travailleurs handicapés mais aussi la pérennisation de ce type d'emploi.

Critères à respecter

Vous pouvez prétendre à l'aide si vous engagez un travailleur handicapé en contrat de professionnalisation pour une durée minimum de 6 mois, à raison d'au moins 24h par semaine (16h en cas de dérogation légale).

Montant de l'aide

Le montant de l'aide est proratisé en fonction du nombre de mois du contrat avec un plafond fixé à 3000 € en contrat d'apprentissage et à 4000 € en contrat de professionnalisation.

Modalités de demande

La demande d'aide est à adresser à l'Agefiph par l'employeur ou via le conseiller Cap Emploi, Pôle Emploi ou Mission Locale dans les 3 mois qui suivent l'embauche de l'alternant.

L'aide à l'embauche en contrat de professionnalisation ou d'apprentissage est cumulable avec les autres aides de l'Agefiph ainsi qu'avec les aides dédiées à l'insertion professionnelle accordées par l'État ou les régions.

En savoir plus sur l'aide à l'embauche en contrat de professionnalisation ou d'apprentissage

L'aide à l'emploi des travailleurs handicapés (AETH)

Objectif de l'aide

Cette aide intervient après l'aménagement optimal du poste de travail. Elle vise à compenser les conséquences du handicap sur l'activité professionnelle.

Critères à respecter

L'employeur doit constituer une demande de reconnaissance de la lourdeur du handicap au moyen d'un formulaire spécifique.

Montant de l'aide

Cette aide est indexée sur le Smic auquel s'applique un taux forfaitaire de 21,5 % au titre des cotisations patronales et sociales. Elle est versée trimestriellement.

Modalités de demande

L'employeur doit en faire la demande à l'Agefiph.

En savoir plus sur l'aide à l'emploi des travailleurs handicapés (AETH)